Partagez| .

Une rencontre inattendue [PV Lenia Séry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Une rencontre inattendue [PV Lenia Séry] Lun 9 Juil - 5:13

Naboo, Temple Jedi. Une silhouette encapuchonnée venait de descendre d’un petit vaisseau sur la plateforme 4. La pluie tombait fortement en ce moment. La silhouette se hâta donc de se diriger vers l’intérieur du Temple. Une fois dedans il se découvrit la tête laissant apparaitre un visage fatigué. Ewan Khaar venait de rentrer d’une mission particulièrement délicate et longue au niveau d’une planète située au niveau de la bordure médiane. Un savant fou avait décidé de faire des expériences dangereuses pouvant annihiler la planète entière. Après la mort d’un Jedi se trouvant sur la place, le Conseil Jedi avait décidé d’envoyer Ewan sur place pour qu’il règle l’affaire au plus vite. Le savant se cachant dans une ancienne forteresse très bien protégée, Ewan avait dû être très patient afin de parvenir à entrer dans le domaine et neutraliser le savant. Il avait finalement réussi à le capturer en vie, bien qu’inconscient, et détruit la machine infernale qu’il avait fabriquée. Mais ceci avait un prix, Ewan avait récolté plusieurs blessures au niveau du visage et des bras bien que ses brassards soit solides. Il avait également une brûlure particulièrement douloureuse sur la main gauche qu’il devait aller soigner au plus vite.
Ewan se dirigeait rapidement dans les différents couloirs qui composaient le Temple. Il les avait parcourus tellement souvent qu’il les connaissait par cœur désormais. Il rencontrait peu de personne dans les couloirs étant donné que la nuit était déjà quelque peu avancée. Les lampes diffusaient une douce lumière suffisante pour voir où on allait. Les gouttes de pluie venaient se fracasser contre les vitres. La bure mouillée du Jedi voletait légèrement derrière lui. Soudain, un « bip bip » se fit entendre dans le couloir silencieux. Ewan mit la main à sa ceinture et en sorti son appareil holographique. Il appuya au milieu avec son pouce et un hologramme de petite taille apparu. Elle représentait un Jedi vraisemblablement vêtu d’une longue bure et d’une tunique.

EWANMaitre Kiss Na’.

Ewan inclina légèrement la tête en face de son ancien Maitre. Il l’appelait sûrement pour connaitre les détails et le résultat de sa précédente mission. Depuis sa promotion en tant que Chevalier Jedi, Maitre Kiss Na’ venait régulièrement lui parler pour connaitre les détails de ses missions en solitaire ou en groupe.

KISS NA’Ah, Ewan, enfin tu es rentré. Comment s’est déroulée ta mission ?

EWANLe savant s’est montré être une personne remplie de surprise Maitre. J’ai eu bien du mal à pénétrer sa cachette et à le neutraliser. Ses ressources étaient pour le moins étrange. Il semble qu’il ait réussi à se procurer des droïdes particulièrement puissant bien que leur production ait été interdite il y a plusieurs années de ça. Mais j’ai tout de même réussi à le capturer et à détruire sa machine – Kiss Na’ allait parler mais Ewan rajouta quelque chose – Cependant, en sortant de la forteresse avec le savant, j’ai vu qu’une personne nous observait. Elle est partie dès que je l’ai vu et n’a pas laissé de trace. Je pense que le savant n’était pas seul sur ce coup. Ou alors que quelqu’un lui avait commandé cette machine.

Même en hologramme, Ewan connaissait très bien son Maitre et l’expression qu’il affichait en ce moment montrait une petite inquiétude. Il réfléchissait.

KISS NA’Bon, très bien. Tu feras ton rapport au Conseil dès demain bien entendu. Au fait, as-tu effectué la tâche que je t’avais confiée avant que tu partes ?

Ewan regarda brusquement derrière lui. Il avait cru entendre un bruit, une personne qui l’observait. Ses yeux verts parcoururent toute la largeur du couloir à la recherche d’une quelconque silhouette. Mais il ne vit personne. Il se retourna alors vers son interlocuteur.

EWANOui Maitre, j’ai trouvé ce que vous m’aviez demandé. Je l’ai avec moi.

KISS NA’Parfait. Apporte-moi ça dès demain. Bonne nuit Ewan.

Sur ce, l’hologramme s’éteignit replongeant le couloir dans un profond silence. Ewan resta sur place quelques instants. Il était presque certain qu’il y avait quelqu’un derrière lui qui se cachait, ou peut-être était-ce une hallucination dû à sa fatigue. Une douleur dans la main gauche lui rappela qu’il devait aller tout de suite à l’infirmerie. Il relança alors sa marche en étant attentif au moindre bruit.

Ewan parcourait les couloirs d’un pas rapide. L’infirmerie n’était plus très loin désormais. Dans ce couloir seul l’extérieur diffusait de la lumière ce qui le rendait ainsi plutôt sombre. Il arriva enfin à l’infirmerie. Malheureusement le droïde médical n’était pas présent, une urgence peut être. Ewan allait devoir se débrouiller tout seul. Il se dirigea alors vers un placard et rechercha les doses de kolto. En effet il devait se faire une piqure au kolto pour soigner sa brûlure à la main. C’était plus lent qu’une cuve mais Ewan n’avait pas le temps pour cela. Il prit donc une seringue, y plaça une dose et posa son bras sur une table. Il planta alors la seringue au niveau de son poignet ce qui lui arracha un petit gémissement de douleur. Il injecta la dose de kolto et jeta la seringue. Il agita un peu sa main pour chasser la douleur et sorti de l’infirmerie. Une fois devant la porte il crut voir une silhouette un peu plus loin dans le couloir. Tout ceci était étrange. Néanmoins, il reparti tout de même vers sa chambre qui se situait à l’autre bout du Temple. Alors qu’Ewan se trouvait dans un couloir parfaitement droit et faiblement éclairé il entendit un bruit et s’arrêta net. Il était presque certain que quelqu’un le suivait. Il posa sa main par réflexe sur son sabre laser et ne bougea plus…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue [PV Lenia Séry] Lun 9 Juil - 6:32

Peu probable, mais des fois cela arrive, je vous l'assure ! Bon, par rapport aux faits que je vous ai déjà narré, laissez passer quelques jours supplémentaires, depuis mes "exploits" magistraux à Theed qui heureusement ne furent connus que par le chasseur de prime concerné, sa victime je pense morte maintenant à cause de ma jeunesse et mon inexpérience, et moi-même. Mon Maître, Maître Greystone, n'était toujours pas rentré de mission, vu comment elle se prolonge j'imagine qu'elle doit être fort délicate. J'espère qu'il reviendra rapidement et en entiers surtout... je n'aime pas beaucoup rester derrière, même si je comprends que c'était trop dangereux pour que je puisse l'accompagner en ma première mission officielle avec lui en qualité de padawan.

Après tout, cela ne fait qu'une semaine que je suis passé de l'état de novice à celui d'apprentie, suite à une rencontre mémorable et imprévue - du moins pour moi - à une heure tardive d'une bien mauvaise journée avec mon futur Maître dans les Archives du Temple, après que je me sois écroulée de sommeil sur le bureau et ait oublié de sortir à temps. Heureusement, le responsable des Archives est un de mes rares "amis" au temple, habitué, il avait juste laissé une couverture sur mes épaules, sachant que je ne ferais rien de mal, j'avais juste envie d'étudier pour oublier mes tracas d'une journée aussi longue que les autres...

Mais aujourd'hui, enfin ce soir, je ne suis pas debout pour faire une bêtise. A vrai dire, je n'arrive pas à dormir. LE cauchemar habituel est revenu me hanter, après des jours de tranquillité. Et oui, même du haut de mes quinze ans, je fais encore des songes qui me torturent l'esprit et qui ne me semblent avoir aucun sens. Je crois qu'ils sont liés à ces années oubliées de mon existence sur Dantooine, dont je ne me rappelle que quelques brides de souvenirs à l'orphelinat, soit rien avant mes quatre ans. J'ai un trou, en gros, de trois à quatre années de vie, alors que je sais qu'il s'est passé des choses. J'ai oublié ma famille aussi, je ne me souviens que de leurs voix. Au Temple, des guérisseurs habitués aux plaies mentales ont bien essayé d'arranger les choses depuis les dix ans que je suis ici, mais rien à faire, rien ne change? Et ils refusent de me dire clairement ce que j'ai, ce qui me fait souffrir. Je sais juste que, quand les choses se compliquent, je dois retourner les voir, ou au moins aller à l'infirmerie prendre quelque chose qui me forcera à dormir sans plus de tracas.

Je ne saurais bien vous décrire ce que ce songe me montre, mais j'en garde toujours une peur immense, que dis-je, un sentiment de terreur absolue. Tout est toujours confus, j'ai l'impression d'être vraiment petite face à ce qui m'entoure et ce qui advient. Je crois que cela se passe dans une maison. Je crois... et il y a des formes et masses confuses qui m'entourent. Je n'ai jamais su ce qu'elles étaient, sinon qu'elles semblaient m'horrifier grandement. Deux en particulier, mais indiscernables. J'entends des voix, quatre, puis deux, mais je ne comprends pas ce qu'elles disent. Il y a beaucoup de rouge aussi dans ce rêve, presque une couleur dominante. J'ai l'impression de faire face à des géants, au loin. Et dès que je rêve ou que je médite par la suite pour en savoir plus... rien. Néant absolu. Et dès que j'essaye de me rendormir, rebelote, exactement la même scène sans la moindre précision. Juste la même horreur et la même panique. Je ne m'y habituerais peut-être jamais... je n'ai pas évoqué cela à mon nouveau Maître, puisque je relègue ce songe au niveau des rêves, donc de moindre importance, de seconde zone en quelque sorte...


Pour couronner le tout, je me suis vraiment fait mal cette fois. Physiquement. En sortant du dortoir et arpentant désespérément les couloirs labyrinthiques du Temple, je n'ai pas vu un escalier - du moins j'estimais qu'il se trouvait plus loin que cela - et avec ma chance habituelle je l'ai dégringolé en moins de temps que pour dire "speeder". Et, n'étant guère résistante physiquement - fragile même - et que l'escalier était assez grand, et bien j'ai réussi à me fouler une cheville. Raison de plus pour l'infirmerie, me direz-vous... et bien que j'ai quelques notions assez sérieuses sur le soin par la Force, je n'ai pas envie de prendre de risques et préfère laisser les spécialistes me fixer cela. Je boitille donc de mon mieux - cool je travaille mon équilibre comme cela, entraînement tardif ! ><... je rigole, j'essaye du moins - et c'est alors qu'au détour d'un couloir obscur je sens une nouvelle présence dans le champs de la Force que je pouvais détecter... aie ! Un adulte ! Pas me faire prendre... je me tapis contre le mur alors qu'il passe, préoccupé. L'obscurité et la luminosité toute relative des lampiotes m'empêche de distinguer ses traits. Je n'ai pas l'impression de le connaître, de là où je suis, et en dépit de mes dix ans au Temple... curieux...

Curieuse - et comme il empruntait lui aussi visiblement le chemin le plus court vers l'infirmerie - je le suis avec de la distance, le plus silencieusement qu'il m'était possible avec un seul pied réellement valide, serrant les dents pour contenir la douleur ressentie. Je me cache dès qu'il a l'impression de me repérer, retenant ma respiration. Non je n'espionne pas, seulement je n'ai vraiment pas envie de me faire prendre alors que je pars d'une bonne intention et que je ne peux courir avec une cheville foulée. Je suis alors malgré moi témoin d'une discussion entre un hologramme et le mystérieux personnage, dont j'apprends le prénom dans la foulée. Monsieur... Ewan ? Cela ne me dit rien, et pourtant j'ai bonne mémoire ! Il appelle son interlocuteur "Maître"... mais... mais il est trop vieux pour être padawan, non ? Et sa présence est au moins celle d'un Chevalier, voire d'un Maître ! Curieux... je ne sais guère de quoi ils parlent, et patiente, j'attends qu'il se remette en route avant de le suivre comme je le pouvais. Doucement. Mais à un moment je perd mon équilibre, pose le pied foulé au sol, ne tiens pas et... patatra ! Mais silencieusement, je me retiens avec le mur en contenant un petit cri de douleur.

Malheureusement, cela n'a pas suffit. Il sait que je suis là, il s'est arrêté... Par la Force, que faire ? Je n'ai malheureusement rien pour faire distraction, je ne veux pas être prise en faute alors que je ne faisais rien de mal ! J'essaye de boitiller lentement dans les ombres proches, n'ayant rien pour me cacher à portée. Gênée, je baisse le regard et j'attends en silence. Que va-t-il faire ? Je ne cherche pas à fuir, je sais que ce serait en vain. J'attends, j'observe, j'écoute, je conclue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue [PV Lenia Séry] Lun 9 Juil - 11:42

La présence d’une tierce personne était maintenant certaine. Ewan ferma les yeux et laissa la Force parcourir tout son corps puis l’étendit. Il lança ainsi un champ de Force pour détecter les présences vivantes. Il y avait bien quelqu’un derrière lui. La personne ne bougeait plus, elle avait peut être vu qu’Ewan l’avait détecté. Mais cette personne avait peut être entendue sa conversation avec son ancien Maitre et donc elle était en connaissance de la tâche secrète qu’il lui avait confié. En effet, même le Conseil n’était pas au courant de ce que Kiss Na’ avait demandé à Ewan de rapporter de son voyage sur la planète du savant fou. En même temps, ils n’avaient pas dit grand-chose à propos de cet objet. Mais il devait quand même en être certain et savoir qui était cette personne, et surtout pourquoi elle le suivait depuis tout à l’heure.
D’après ce qu’Ewan ressentait, la mystérieuse personne se situait un peu plus loin, probablement caché dans l’ombre. Mais pourquoi ne s’était-elle pas enfuie ? Cela faisait plusieurs minutes qu’il l’avait repéré et qu’il attendait en réfléchissant et elle n’avait pas bougée. C’était étrange. Elle était peut être là par hasard. Qui sait ? Néanmoins, Ewan voulait tout de même l’interroger. Il devait savoir si cette personne avait entendu sa conversation, et surtout savoir qui c’était. Ewan se retourna et se fia à la Force pour retrouver l’emplacement de la mystérieuse personne. Une fois devant elle, il vit une jeune fille, la tête baissée. Ewan la détailla rapidement. Au vu de sa tunique c’était une padawan. A cette heure-ci, elle ne devrait pas être dans les couloirs. Non pas que c’était spécialement interdit mais il était très rare qu’une padawan se promène seule dans les couloirs la nuit. Ewan la pris par la tunique avec sa main gauche, en cours de traitement, et l’emmena à la lumière des fenêtres. Son geste fut autoritaire, sans être violent. Il ne voulait pas brutaliser la jeune padawan. Par contre, ayant oublié sa blessure à la main droite, son geste lui arracha un rictus de douleur qui n’avait pas dû échapper à la jeune fille étant donné que son visage était passé pendant quelques secondes à la lumière. Ewan se massa sa main brûlé qui commençait lentement à guérir. Il leva finalement les yeux, le haut de sa tête jusqu’au niveau de la bouche étant dans l’ombre. On pouvait donc aisément voir les brûlures qu’il avait au cou. En fin de compte, on pouvait dire que le Chevalier Jedi était abonné aux brûlures, il en récoltait souvent. Il détailla encore une fois la jeune fille qu’il avait devant lui. Etant rarement au Temple et se promenant que très rarement, Ewan ne l’avait jamais vu. Pourtant elle devait bien avoir une quinzaine d’année ou un peu plus à vue de nez. Elle devait donc se trouver ici depuis plus de dix ans. Ewan respira un coup et s’adressa à la jeune fille.

EWANJe peux savoir ce qu’une jeune padawan fait à se promener seule dans les couloirs à cette heure-ci ?

Sa voix ne laissait apparaitre aucun sentiment, ni aucun reproche envers la jeune fille. Ewan avait appris depuis longtemps à enfouir ses sentiments au plus profond de lui-même. La presque absence de ton dans sa voix pouvait rendre certaines personnes anxieuses, pour certaines ça les terrifiait. Ewan avait déjà rencontré ce cas de figure pendant qu’il interrogeait une personne dans une cantina. Il l’avait tellement effrayé qu’elle lui avait dit tout ce qu’il voulait savoir. Ça avait donc ses bons côtés. Néanmoins, il ne voulait pas faire peur à cette jeune padawan. Il avait juste quelques questions à lui poser.

EWANSi je ne me trompe pas, tu es derrière moi depuis quelques temps. Je voudrai savoir ce que tu as entendu de ma conversation holographique de tout à l’heure.

Ewan savait qu’elle ne pouvait pas savoir grand-chose mais il préférait en être sûr. Il fallait toujours être prudent et ne jamais sous-estimer personne. Sa blessure au cou le lui rappelait chaque jour qu’il se voyait dans une glace.
Ewan regardait la jeune fille, attendant une justification de sa part à propos de sa présence dans les couloirs et surtout, un détail sur ce qu’elle avait entendue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue [PV Lenia Séry] Lun 9 Juil - 13:00

Ce qui était certain pour moi, à cette heure, c'est le fait d'avoir été repérée ! Oh par la Force, que suis-je censée faire ? Pas d'idée ? Non ? Oh là là... et en plus je ne sais même pas qui c'est ! Donc c'est un "adulte" donc je dois me montrer méfiante et prudente. Faut toujours se méfier de ces bêtes là, ils ne sont pas toujours nets. L'archiviste et mon Maître, ce sont des cas particuliers, des exceptions à la règle. Ma mauvaise et récente expérience avec le vieux sénateur qui abusait de jeunes femmes, mentait et manipulait à souhait était bien fraîche dans ma mémoire, et sans doute avait de l'influence sur ma réaction en retrait, en repli, presque en fuite par sa prudence.

Il n'a pas bougé, je ne bouge pas non plus. Je suis réfléchie, je ne vais pas risquer d'aggraver mon entorse par une course sans réelle raison. Puis, au vu de mes "grandioses" performances physiques, je suis certaine de n'aller bien loin, donc aucun intérêt du point physiologique ET stratégique, je ne suis pas endurante et fort fragile face aux chocs, en témoigne ma jolie entorse présentement. N'empêche que je regrette de ne pas avoir mon Maître à mes côtés en cet instant, sa présence seule me donne un peu plus de courage à revendre. Des ondes positives, en somme. Je me demande combien de temps ce petit jeu va-t-il durer. Qui va craquer en premier et bouger, lui ou moi ? Il utilise la Force, je le ressens aisément... oups, il vient effectivement vers moi... il est super grand en plus, et imposant ! Plutôt humanoïde, bien que je ne puisse voir ses traits avec précision, tant par mon regard baissé par politesse que l'obscurité des couloirs du Temple à cette heure. Je vais encore me prendre un de ces savons, je le sens bien venir... j'attends, je reste silencieuse par prudence. Que...

Tout d'un coup il me prend par la tunique, geste qui me fait extrêmement paniquer, et cela est perceptible très aisément au niveau de la Force. Je n'aime pas cela, je me débats, je panique. J'ai horreur que l'on me touche en général sans accord préalable, même silencieux, surtout pour ce genre de gestes de la part d'un adulte. Si je reste en extérieur calme bien qu'un peu inquiète, c'est panique à bord à l'intérieur du navire. Par la Force... quelles sont se intentions ? Qu'ai-je fais de mal pour mériter pareil traitement ? Maître, que devrais-je faire maintenant ? Si grand, si imposant;.. je ne peux distinguer ses traits, mais du peu que j'en vois, c'est un habitué des blessures et il a au moins dix ans de plus que moi. Un habitué des missions dangereuses, comme Maître Greystone ? Qui est-il ?


- Je peux savoir ce qu’une jeune padawan fait à se promener seule dans les couloirs à cette heure-ci ?

La question au million de crédits galactiques. Bon en même temps, c'est logique, les novices et les padawans, comme la plupart des gens, sont supposés dormir à cette heure avancée de la nuit, prendre du repos et de l'énergie. Mais rien dans le Code n'interdit les promenades nocturnes, à ce qu'il me semble, c'est seulement inhabituel... j'ai le droit de ne pas faire comme les autres, non ? Enfin, même si la question ne se pose pas là. J'ai de bonnes raisons d'avoir eu la malchance d'emprunter le même couloir que lui, comme me le rappelle la douleur sourde dans ma cheville. Gardant les yeux baissés, je recule avec précipitation de quelques mètres, pas en confiance du tout, avant de souffler d'une voix basse et calme, le regard toujours fuyant et baissé comme un animal prit au piège :

- Je... je ne me promène pas, monsieur ! Je n'arrivais pas à dormir pour certaines raisons médicales, alors sous les conseils antérieurs des guérisseurs, je m'apprêtais à rejoindre l'infirmerie pour avoir de quoi dormir paisiblement le reste de la nuit. Et puis... je n'ai pas vu un escalier et je suis tombée, je crois que j'ai foulé ma cheville. Je préférerais qu'ils l'examinent plutôt que de la soigner moi-même et risquer de mal faire quelque chose, monsieur. Par pur hasard il s'est trouvé que nos routes se sont croisées, puisque vous semblez y aller aussi, au vu de vos brûlures plutôt sérieuses. Vous devez tout juste revenir de mission, au vu de l'heure tardive, je me trompe monsieur ?

Je mets tout mon poids sur le pied intact, soulevant légèrement la cheville déjà bien enflée pour soulager mon pied endolori et endommagé. J'espère qu'ils pourront m'arranger cela pour que je puisse suivre les cours demain... je ne peux pas me permettre d'en manquer, avec la promesse que je me suis faite ! Sa voix, neutre, reste inquiétante quand même car imprévisible. Mais il est autoritaire, cela se sent. Pourvu que je ne commette pas de bêtises dans mes réponses, sinon...

- Si je ne me trompe pas, tu es derrière moi depuis quelques temps. Je voudrais savoir ce que tu as entendu de ma conversation holographique de tout à l’heure.

Je rosis légèrement sur le début de sa phrase, affreusement gênée par la situation dans laquelle je m'étais fourrée sans même le vouloir une seule seconde. Néanmoins j'essaye de lui répondre de mon mieux sans trop paniquer, histoire que l'interrogatoire ne s'éternise pas, que je puisse soulager ma tête et ma cheville avant de retourner au lit et oublier toute cette histoire. Ma voix reste calme et posée, sage, je sais garder mon sang froid un minimum :

- Je craignais votre réaction, monsieur, comme je sais qu'il est inhabituel que des apprentis errent dans les couloirs à cette heure. Néanmoins je ne pensais pas à mal, je ne voulais pas vous importuner seulement et... je... concernant votre conversation, je n'ai pas voulu trop écouter. Je sais juste que votre nom ou prénom est Ewan, que vous vous adressiez à votre interlocuteur sans visage pour moi avec "Maître", donc comme je vous pense Chevalier au vu de votre présence dans la Force, il devait être votre ancien Maître, non ? Je n'ai pas tout suivi, j'avais bien trop... d'anxiété pour me préoccuper de cela, pour être honnête avec vous. Après cela ne me regarde pas, ce sont vos affaires et je n'ai eu et n'ai nullement l'envie de m'en mêler, ce serait indécent de ma part, je déshonorerais mon Maître et mes instructeurs de ces dix dernières années. Ce que je n'ai nullement envie de faire, monsieur.

Voilà, c'est dit. Maintenant, plus qu'à attendre sagement sa réaction, bien que je sente le sang se figer dans mes veines d'inquiétude. Je ne suis pas courageuse, vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue [PV Lenia Séry] Lun 13 Aoû - 6:56

- Je... je ne me promène pas, monsieur ! Je n'arrivais pas à dormir pour certaines raisons médicales, alors sous les conseils antérieurs des guérisseurs, je m'apprêtais à rejoindre l'infirmerie pour avoir de quoi dormir paisiblement le reste de la nuit. Et puis... je n'ai pas vu un escalier et je suis tombée, je crois que j'ai foulé ma cheville. Je préférerais qu'ils l'examinent plutôt que de la soigner moi-même et risquer de mal faire quelque chose, monsieur. Par pur hasard il s'est trouvé que nos routes se sont croisées, puisque vous semblez y aller aussi, au vu de vos brûlures plutôt sérieuses. Vous devez tout juste revenir de mission, au vu de l'heure tardive, je me trompe monsieur ?

La jeune fille semblait affreusement gênée d’avoir été surprise dans les couloirs en pleine nuit bien que cela ne soit pas interdit. Elle parlait d’une voix calme mais quelque peu hésitante. Il est vrai que la présence d’Ewan pouvait être légèrement intimidante pour ceux qui ne le connaissaient pas. Le Chevalier Jedi observa la cheville de la padawan. Elle l’avait soulevé, visiblement pour se soulager de la douleur que sa blessure lui infligeait. Ewan lui aurait bien fourni les premiers soins mais il n’avait jamais été doué en guérison. Il avait privilégié son entrainement au combat au sabre-laser. Tout le monde avait ses défauts et le sien était la maitrise de la Force, et il le savait. Il releva la tête vers la jeune fille. Elle était observatrice et savait énoncer des conclusions à partir de ce qu’elle voyait.

- Oui en effet, je viens de rentrer. Je ne peux pas t’aider, je n’ai jamais vraiment bien maitrisé le pouvoir de guérison malheureusement. Je vais quand même t’accompagner jusqu’à l’infirmerie, au cas où tu manques un autre escalier.

Un petit sourire s’étira sur ses lèvres. C’était inhabituel, Ewan ne confiait jamais ses faiblesses à quelqu’un d’autre qu’à son ancien Maitre, et pour ce qui était des petites blagues comme il venait de faire, c’était extrêmement rare. Ewan sentait qu’il y avait quelque chose chez cette jeune padawan qui le forçait à se lâcher un peu. Ou alors il avait peut-être juste besoin de se détendre un peu après la longue mission qu’il avait effectuée. Il ne lui avait pas demandé quelles étaient ces « raisons médicales » qui l’empêchaient de dormir, cela ne le concernait pas. Et puis, il n’y pouvait rien de toute façon, autant laisser ça aux bons soins des guérisseurs qui en savait mieux que lui sur le sujet.

- Je craignais votre réaction, monsieur, comme je sais qu'il est inhabituel que des apprentis errent dans les couloirs à cette heure. Néanmoins je ne pensais pas à mal, je ne voulais pas vous importuner seulement et... je... concernant votre conversation, je n'ai pas voulu trop écouter. Je sais juste que votre nom ou prénom est Ewan, que vous vous adressiez à votre interlocuteur sans visage pour moi avec "Maître", donc comme je vous pense Chevalier au vu de votre présence dans la Force, il devait être votre ancien Maître, non ? Je n'ai pas tout suivi, j'avais bien trop... d'anxiété pour me préoccuper de cela, pour être honnête avec vous. Après cela ne me regarde pas, ce sont vos affaires et je n'ai eu et n'ai nullement l'envie de m'en mêler, ce serait indécent de ma part, je déshonorerais mon Maître et mes instructeurs de ces dix dernières années. Ce que je n'ai nullement envie de faire, monsieur.

Ewan était satisfait de sa réponse. Elle n’avait rien entendu de sa conversation et il était sûr qu’elle était sincère. Elle paraissait bien trop stressée pour avoir pu inventer un mensonge. De plus il sentait, dans la Force, qu’elle lui disait la vérité. Ewan se détendit un peu. La mission que son ancien Maitre lui avait confié était connu de lui seul et devait impérativement rester entre eux. Mais heureusement la jeune padawan n’avait rien entendue. D’après ce qu’elle disait, elle n’était pas du genre à espionner qui que ce soit.

- Bon, très bien. Je suis en effet Chevalier Jedi et mon interlocuteur de tout à l’heure a, en effet, été mon Maitre lorsque j’étais padawan. Je remarque que tu es plutôt perspicace comme fille. C’est une qualité très utile. Comment t’appelles-tu ?

En temps normal Ewan se serait satisfait de la réponse et serait reparti dans les sombres couloirs constituant le Temple. Cependant il avait envie d’en savoir plus sur son interlocutrice, pour une raison qu’il ignorait. Il faisait confiance à la Force. Une rencontre n’ai jamais dû au hasard c’est ce qu’on lui avait toujours dit.

Ewan s’avança à la lueur de la fenêtre et se tourna vers celle-ci pour observer l’extérieur en attendant la réponse de la jeune fille. Ses cheveux noirs étaient plus longs que d’habitude, recouvrant ses oreilles et sa nuque. Il les avait repoussés vers l’arrière. Une seule mèche de ses cheveux retombait sur son front. Ses yeux verts paraissaient ternes à la lueur de la nuit. Il se retourna vers son interlocutrice.

- Tu as dit avoir un Maitre. Qui est-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue [PV Lenia Séry] Mar 14 Aoû - 0:00

Bien évidemment que je suis gênée ! Qui ne le serait pas en pareille situation, si on omet les goujats de service et les téméraires/insolents de premier ordre ? Or je ne fais partie ni de l'une, ni de l'autre des catégories précédemment énoncée par ma modeste personne. Sa présence dans la Force et sa carrure le rendent fort intimidant effectivement, surtout pour une personne aussi impressionnable, aussi intimidable que je le suis. Derrière mon masque de calme, j'essaye de réfléchir même si je suis craintive de nature, ce que je ne m'explique qu'à moitié pour être honnête avec vous. J'essaye de réfléchir à toute vitesse jusqu'à ce qu'il dresse sa tête en ma direction et ne reprenne - enfin ! Ce silence est des plus pesants ! - avec ces quelques mots :

"Oui en effet, je viens de rentrer. Je ne peux pas t’aider, je n’ai jamais vraiment bien maitrisé le pouvoir de guérison malheureusement. Je vais quand même t’accompagner jusqu’à l’infirmerie, au cas où tu manques un autre escalier."

Son léger sourire me rassure quelque peu, je me décrispe de quelques millimètres. Et dans ce mouvement instinctif de relaxation je repose inconsciemment mon pied foulé au sol, ce qui m'arrache dans la seconde qui vient un grommellement de douleur contenu entre mes lèvres serrées alors que je soulage de nouveau ce pied en prenant appui contre le pilier limitrophe à l'endroit où je me situe dans le couloir. Je le sens dans la Force qu'il est un peu moins sévère que les minutes précédentes, mais je reste prudente et respectueuse, tâchant de ne pas dresser de conclusion trop vite. Il est et reste un "Adulte", tout de même. Je choisis avec soin mes prochains mots, une ébauche de sourire timide aux lèvres, alors que je réponds d'une voix douce et posée :

- Je vous remercie monsieur, mais je ne voudrais pas spolier de votre temps au Temple. Je sais que les Chevaliers et Maîtres sont souvent pressés au retour de mission, entre les rapports et les padawans qui les attendent... Mais c'est très gentil à vous... !

Il m'intimide un peu moins qu'au tout début de cette rencontre pour le moins fracassante. Je reste très timide et un peu en retrait, jamais très à l'aise de me trouver en situation peu enviable bien que je n'eusse fais aucun mal que ce soit. Comme me l'a déjà montré ma rencontre avec celui qui est mon Maître, le Maître Jedi Greystone, Aldrian de son prénom il me semble. Je l'appelle toujours par son nom de famille, par marque de respect et surtout de politesse...

La réponse suivante que je lui fournis en toute honnêteté et franchise semble lui convenir, la légère pression sur la Force semble s'atténuer de minutes en minutes, petit à petit, comme la pression de la vapeur dans une cocotte minute dont on ôterait le bouchon du couvercle qui la recouvre dans les sociétés rurales. Le Chevalier qui me fait face semble soulagé d'apprendre que je n'ai pas espionné leur conversation - et moi aussi soit dit en passant - et sa réponse confirme les modestes déductions que je n'ai pas su ne pas dire, tellement paniquée que j'étais quelques minutes auparavant :

"Bon, très bien. Je suis en effet Chevalier Jedi et mon interlocuteur de tout à l’heure a, en effet, été mon Maitre lorsque j’étais padawan. Je remarque que tu es plutôt perspicace comme fille. C’est une qualité très utile. Comment t’appelles-tu ?"

Infiniment soulagée de constater que je ne m'étais en rien trompée sur lui - fiiiu cela vous enlève une de ces pressions ! - je me permets un modeste et léger sourire au coin des lèvres, hésitant à se figer durablement. Cela me rappelle le regard amusé de Maître Greystone quand j'avais écouté mais volontairement cette fois sa discussion en comlink avec ses compagnons droïds et que si concentrée que j'étais j'avais totalement oublié les questions que je voulais lui poser quelques minutes auparavant... quand je me concentre sur un point, je peux tout savoir du premier et évacuer temporairement le reste... capricieux à revenir des fois. Je suis encore trop jeune pour tout faire parfaitement... sadly. Redressant légèrement mes yeux bleutés de quelques centimètres, je réponds d'une voix douce, calme et posée, comme le murmure d'une brise estivale de vent :

- L... Lenia. Lenia Séry. Honorée de faire votre connaissance, monsieur...

Et la confiance en soi dans tout cela, hein ? Ne m'en demandez pas trop en une fois, s'il vous plait... déjà que je ne m'enfuyais pas en courant, c'est pas mal non ? Je suis toujours un peu nerveuse cela dit, étonnée aussi qu'il s'attarde et fasse montre de curiosité envers moi plutôt que de faire comme la plupart de ses pairs, es dire de repartir aller à ses affaires sans plus chercher à discuter. Ce qui ne me mets pas toujours très à l'aise, ne sachant où ni comment me placer. Cela dit aussi, la Force semblait m'inviter à rester, un peu en moins fort certes comme Elle l'avait fait quand j'ai rencontré Maître Greystone. Faisons lui confiance alors... je suis certaine que mon Maître ne serait pas contre un peu de sociabilisation de ma part...

"Tu as dit avoir un Maitre. Qui est-il ?"

Sa question ne me surprend guère, c'est plutôt habituel entre un padawan et un chevalier ou maître Jedi qui n'est pas le sien. Néanmoins, j'en profite pour essayer de distinguer quelques traits du facies de ce Jedi encore un peu méconnu pour moi, qui me proposait si gentiment de m'accompagner. Je ne vais pas refuser cette proposition d'aide si rare et un brin de discussion, pour une fois ! Il avait je crois d'assez longs cheveux noirs dans l'ombre de sa capuche, mais ce sont surtout ses yeux verts qui scintillaient dans les ténèbres de sous la capuche. Il s'était alors retourné vers moi comme je boitille maladroitement vers lui, dans l'idée de poursuivre comme je le peux avec son aide vers l'infirmerie :

- Maître Greystone. Cela ne fait qu'une semaine pour tout vous avouer... mais il est vraiment très gentil. J'apprends beaucoup avec lui... Il n'est pas là, il est en mission actuellement... je pense qu'il devrait bientôt rentrer. Je préfère arranger cela avant qu'il ne revienne, je ne peux pas me permettre de rater des cours... encore moins ceux d'escrime, ma bête noire...

Je boitille autant que je le peux. Ma petite marche forcée ne m'a pas fait que du bien depuis ma chute, mais au moins je travaille mon équilibre sur un pied. Si on peut voir les choses de cette manière...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue [PV Lenia Séry]

Revenir en haut Aller en bas

Une rencontre inattendue [PV Lenia Séry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Naboo [Empire] :: Ancien Temple Jedi-