Partagez| .

Boum !! C'est nous !! (surpriiiiiiise ^^) [PV Valin ; Clèbe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Boum !! C'est nous !! (surpriiiiiiise ^^) [PV Valin ; Clèbe] Sam 2 Juin - 22:07

La passerelle fourmillait d'activité. Les officiers se bousculaient pour prendre les ordres et les communiquer aux hommes dans la tranchée de commandement. Gra'an, penché sur sa Holo console revisitait pour la énième fois son plan d'attaque. Il avait mené l'assaut sur Coruscant qui avait vu la capture de la chancelière mais n'était pas présent sur Kuat en ce moment alors que ses camarades se battaient pour défendre leur capitale pour la simple et bonne raison que cette attaque faisait partie d'un plan longuement mûri. Le commandeur revoyait et analysait son plan, pour tenter d'y déceler les quelques failles qui pouvaient s'y trouver. Une main amicale se posa sur son épaule alors qu'il hésitait sur une de ses tactiques de retraite, au cas ou la défense républicaine serait trop forte.

- Tu t'es assez torturé les yeux là dessus mon vieux, fais confiance à tes tactiques bon sang, ça ne t'a pas si mal réussi jusque là...

Gra'an leva les yeux de son plan tactique et les posa sur Thran dans son uniforme de pilote. Le jeune homme affichai un sourire confiant. En tant qu'as des as de la marine actuelle, il avait un très beau palmarès, et un certain prestige aussi, bien que ce dernier état de fait ne lui apporte pas la femme qui serait sienne à la vie à la mort. Le pilote vouait à son vieil ami une foi sans faille, il l'aurait suivi dans l'amas du Maw les yeux fermés.

- Tu as raison Thran... Les Bombardiers sont en place ?
- Tous sortis et prêts à frapper, vieux. L'Amiral Blackbird et le groupe de combat que tu lui as alloué sont prêts eux aussi, ses bombardiers attendent sagement ses ordres dans les hangars, notre mouchard est prêt lui aussi.
-Parfait, envoyez le mouchard, Sahli !!

Le mouchard consistait en une navette Sigma camouflée et bourrée d'appareils de détection et de brouillage, qui sortirait de l'hyperespace en limite des appareils de détection des vaisseaux mais pas de ceux des stations, d'où le camouflage qui la rendrait invisible aux chasseurs qui ne manqueraient pas d'être envoyés, le temps que la flotte de Gra'an se déploie aux coordonnées indiquées par la navette. L'Engin disparu dans un éclair.

- Alea jacta est, dit Gra'an.

La bataille de Bilbringi venait de commencer, menée elle aussi par un Thrawn, à ceci près que ce Thrawn ci n'était qu'une pâle "copie" de l'original, et de toute façon ne se considérait pas comme tel. Il appréciait cependant de faire cet effet aux républicains.

Les données de la navette arrivèrent rapidement. 4 Grosses unités classifiées Scythe, 20 Shashore et 25 Sabertooth, en plus de 5 tourelles automatiques terminées, une bonne quantité encore en cours de construction disséminées autour des chantiers navals et une station de défense. Il y avait aussi trois unités dans les docks qui apparemment subissaient une révision complète. L'analyse tactique effectuée par les ordinateurs de la navette mouchard donnaient les coordonnées idéales pour sortir de l'hyper espace au plus près des ennemis. La première chose que le jeune commandeur remarqua c'était que la disposition des unités adverses, éparpillées un peu partout sur le futur champ de bataille, leur permettait d'avoir une large couverture radar et rendait impossible un rassemblement en vue d'une bataille rangée. Tant mieux d'un côté car telle n'était pas la tactique que souhaitait employer Gra'an.

Son plan était d'envoyer d'abord les bombardiers en hyper espace et de les en faire sortir au plus près des grosses unités adverses, les surprenant totalement, les engins pourraient frapper avant que les boucliers adverses ne soient à leur pleins potentiels, et faire ainsi des dégâts terribles dès le début de l'engagement, Cinq minutes après le saut des bombardiers, son groupe de combat, à savoir trois Pellaeon dont l'Apocalypse et leurs escortes (douze Apprehenders et dix-huit Ardent) sauterai à son tour pour arriver au plus près des unités en détresse et les arraisonner ou les détruire. Il comptait ainsi attirer l'attention des républicains sur lui. Un quart d'heure après son saut, le groupe de combat de l'Amiral Valin Blackbird, (deux Pellaeon, huit Apprehenders et douze Ardent) sauterait à son tour pour apparaître sur les arrières de la flotte adverses, que Gra'an espérait trop occupée par lui pour se rendre compte tout de suite de l'arrivée de Blackbird.

Le jeune commandeur eut une moue en voyant de nombreuses patrouilles de chasseurs parcourir le futur champ de bataille, une cinquantaine de chasseurs au total. Les bombardiers ne rentreraient pas intact du premier contact. Gra'an transmit aux bombardiers leurs coordonnées de saut, avec pour objectifs principaux les hangars ennemis et les réacteurs de leurs vaisseaux. Gra'an espérait ainsi les priver de leur principal atout, à savoir leur maniabilité, et limiter leur potentiel de chasseurs afin de conserver une bonne puissance de frappe mobile. Les bombardiers déchirèrent l'espace et entrèrent en hyper espace alors qu'une patrouille de chasseurs républicains, ayant surement détecté le mouchard, se dirigeait droit sur la navette sigma.

Les rapports du premier contact arrivèrent trois minutes après le saut des bombardiers. Tous étaient arrivés aux coordonnées, trois d'entres eux avaient sauté trop loin, un avait terminé dans un hangar de Scythe (rendant ce hangar inutilisable et le Scythe en proie à des dégâts internes importants mais non fatal) les deux autres avaient éprouvé la solidité de la coque d'un Sabertooth qui avait explosé au deuxième impact. pour le reste la mission des bombardiers se déroulait sans anicroche pour l'instant, tous avaient envoyés leurs chargements et bon nombre avaient fait mouche, les dégâts estimés étaient proche des conditions optimum espérées par le jeune commandeur, mais les chasseurs adverses se rapprochaient à très grande vitesse. Gra'an avait porté le premier coup, un coup terrible qui avait réduit le potentiel de défense de la chasse de 75%, rendu inopérants les réacteurs de 3 Scythe sur 4, grièvement endommagé celui dont les réacteurs étaient intact, détruit un Sabertooth, une ShaShore et sévèrement éprouvé les coques de bon nombre des autres navires présents sur les lieux. Mais tous avaient encore leurs boucliers, bien des dégâts étaient réparables rapidement et les systèmes d'armes avaient été globalement épargnés. Une victoire certes, mais l'impact moral devait être énorme.

- A nous d'entrer en scène, ne faisons pas attendre nos adversaires messieurs, et offrons leur une belle bataille. A la guerre messieurs !!

Le groupe de combat de Gra'an sauta en hyper espace.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

La journée avait pourtant bien commencée. Un bon petit déjeuner l'avait accueilli au saut du lit, il avait apprécié la confitures de baies d'Endor et le cuisinier lui avait fait des pan-cakes, son péché mignon. La salle de sport était vide ce matin et il avait battu son record de distance sur le tapis roulant, il avait eut de l'eau chaude, et pas tiédasse comme d'habitude, et en avait bien profité. Même le vide spatial lui avait paru bien plus joli que d'habitude. c'est alors qu'était tombé le message suivant, le sortant d'une douce rêverie.

- Amiral, la patrouille des spectres vient de repérer quelque chose d’inhabituel.

En grommelant, il avait tenté de se souvenir de la raison de la présence de spectres dans sa zone de juridiction.

- Que font ils là déjà ?

Un silence gêné avait suivi cette question, les officiers se regardant avec de grands yeux étonnés. Un des plus jeunes se risqua à répondre cependant.

- Amiral... ils... ils testent de nouveaux chasseurs.
- Cette sortie était-elle autorisée ?
- Avalisée par vous en trois exemplaires, selon la procédure, Amiral.
- Ah... bien...

L'Amiral Dean se perdit derechef dans la contemplation de l'espace et des vaisseaux de sa flotte qui y évoluaient. Les officiers, devant leur consoles se regardèrent derechef, leur chef ne semblait pas dans son assiette aujourd'hui. Il aurait d'ordinaire déjà planifié trois exercices pour la journée, menacé quatre officiers de dégradation immédiate ou de corvée de chiotte et vidé trois bols de café, mais il se contentait de regarder les étoiles d'un air rêveur.

- Euuuuuh... Amiral, vos ordres concernant l'anomalie détectée ?
- Que les spectres aillent l'identifier si ça les amuse, repondit Dean avec humeur, tiré de sa rêverie.

L'ordre transmis, la passerelle repris son ambiance habituelle, affairée, mais un rien inquiète quand même de l'attitude de l'Amiral, toujours occupé à rêvasser devant la baie en transparacier. Certains se firent une raison, peut être allaient-ils passer une journée tranquille, pépère à farnienter. L'idée se transforma rapidement en rumeur qui, en moins de deux minutes, partie de différents foyers dans la flotte, devint suffisamment grosse pour être une évidence : aujourd'hui, c'est relâche les gars !!

Deux minutes plus tard, l'espace se déchirait à plusieurs endroits, et l'enfer se déchainait sur la flotte républicaine, détendue depuis quelques instants seulement. Hébétés, les officiers républicains mirent du temps à régir. Les bombardiers impériaux étaient sorti de l'hyperespace sans que les détecteurs ne les repère, et ils étaient sortis à quelques centaine de mètres seulement, avaient tous tirés et commençaient maintenant un travail de harcèlement. Une tactique tout à fait inhabituelle. L'Amiral regardait les bombardiers impériaux comme s'il s'agissait de créatures sortant tout droit des enfers, mais cette brutale apparition, et l'attaque qui avait suivi, avait au moins remis son cerveau en marche, les ordres et interrogations fusaient à présent vers les officiers devant leurs consoles, et ces derniers recevaient de nombreux rapports des navires de la flotte. Les impériaux étaient partout, et ils frappaient partout. Le vaisseau amiral, touché lui aussi, trembla tellement que l'Amiral Dean se retrouva le nez contre la baie en transparacier. Les impériaux tombaient au plus mauvais moment, comme s'ils savaient que les hommes commençaient juste à se détendre.

- D'où ils sortent ceux là Bordel ?!!!
- Amiral, les derniers rapports font états de deux navires détruits, un Sabertooth et une ShaShore et...
- Quoi ?! Impossible lieutenant, ou alors ils ont de nouvelles armes...
- Selon les observations, il semblerai que le Sabertooth ai reçu deux bombardier en phase de décélération...

Il n'était pas la peine d'être physicien pour deviner que l'impact d'un bombardier en Hyper espace pouvait être fatale à un vaisseau aux boucliers tout justes levés... alors deux...

- Et la ShaShore a reçu les attaques combinées de plusieurs autres bombardiers ?
- Affirmatif Amiral.
- Continuez le rapport lieutenant.
- Notre potentiel de défense contre la chasse est réduit de 75% environ, nous ne pouvons plus compter que sur les chasseurs en vol lors de l'attaque et sur les quelques chasseurs restant à la station, pour un total de 85 chasseurs et bombardiers Amiral, nous avons perdu usage de nos réacteurs, tout comme le Klondike et l'Ironhide, la Nébula a toujours ses réacteurs, mais elle a écopée elle aussi d'un bombardier en phase de décélération, à l'heure actuelle elle est impropre au combat, Amiral.
- Qu'elle se replie vers les docks. Poursuivez Lieutenant.
- Les autres navires de la flotte on reçu des dégâts divers, mais rien d'irréparable, certains systèmes d'armes ont été sévèrement éprouvés, mais ils tiennent pour l'instant. Malheureusement, nos grosses unités sont condamnées à rester ici pour encore un bon moment, sans réacteurs nous avons perdu notre maniabilité.
- Pas tout à fait lieutenant, nos pouvons encore nous servir de nos grosses unités comme point de pivot et nos autres unités ont encore leurs jambes, et elles ont des dents aussi, nos adversaires vont l'apprendre...

L'Amiral n'eut même pas le temps de donner d'autres ordres, l'espace se déchira derechef et une flotte impériale apparu, elle aussi directement à portée de tir et presque à bout portant. Immédiatement, les opérateurs lancèrent les opérations d'identifications, alors que les bombardiers impériaux étaient vite rejoins pas des myriades de chasseurs impériaux. Les bombardiers se replièrent, ils avaient laissé nombre des leurs sur le carreau mais constituaient encore, une fois ravitaillés, une menace de taille.

- Que nos chasseurs se concentrent sur les bombardiers !! Qui avons nous en face de nous messieurs ? demanda l'Amiral alors que les tirs Impériaux ébranlaient sévèrement les boucliers des vaisseaux présents face à eux.
- Nous y travaillons Amiral !!
- Travaillez plus vite alors !! Capitaine Spears !! quand le reste de notre flotte nous aura-t-elle rejoint ?
- D'ici dix minutes Amiral !!
- Trop long bordel !! Dites leurs de se magner le train et de se déployer en corne de buffle, nous pouvons encore tenir ici, et allons tenter une manœuvre d'encerclement, Lieutenant Abott, pleine puissance sur les déflecteurs avant, il n'y a plus rien à protéger derrière de toute façon !
- A vos ordres Amiral !!
- Et savons nous enfin qui est le fils de pute à qui nous devons cette attaque ? hurla Dean en pointant un doigt rageur sur l'Apocalypse qui occupait une bonne partie du champ de vision de la passerelle.

Un opérateur de la passerelle devint soudain blême. d'un coup de coude il invita son voisin à regarder son moniteur d'un regard interrogateur, et ce dernier blêmi aussi en acquiesçant.

- Amiral, nous avons en face de nous un groupe de combat mené par l'Apocalypse... dit l'opérateur d'une petite voix.

Le silence ce fit sur la passerelle, juste troublé par les tirs et les explosions. Dean tourna la tête vers l'Apocalypse.

- Fel... Bordel mais il est partout à la fois ou quoi cet enfoiré ? On lui doit déjà l'action impériale sur Coruscant !! Et Reige y était aussi !! ah bon sang, si on les avait capturé là bas ces deux là, on aurait gagné cette foutue guerre !! Quels incapables !!

Dean commença à pester sur l'incompétence des services de protection et de défense de Coruscant qui avaient laissés Fel et Reige s'échapper, et que maintenant l'un d'eux était face à lui. Elle avait pourtant bien commencé cette journée !!

-------------------------------------------------------------------------------------

Sur la passerelle, Gra'an, les mains derrière le dos, regardait l'Alecto, navire amiral de l'Amiral Dean, qu'il avait juste en face de lui. Depuis cinq minutes, ses artilleurs faisaient pleuvoir un feu d'enfer sur les vaisseaux républicains présents. Ils étaient en infériorité numérique, mais le reste de la flotte qui approchait rapidement, pourrait rééquilibrer le jeu dans une dizaine de minutes selon les tacticiens du bord. L'avantage était dans les mains de l'Empire pour l'instant, les bombardiers et la navette mouchard avaient fait du très bon travail. Malheureusement, la navette avait été détruite par les chasseurs qui l'avaient repérée, deux hommes seulement avaient pu être récupérés vivants, mais grièvement blessés, et plusieurs bombardiers avaient été détruits.

- Où en est le ravitaillement des bombardiers ?
- Les pilotes sont près, les armes chargées et les bombardiers attendent vos ordres Monsieur.
- Excellent. Nos hackers ont ils réussis à leur expédier les virus ?
- Non commandeur, leur système de défense est très bien rôdé de ce point de vue et nos hackers n'ont même pas réussi à infiltrer leur système pour y expédier les virus.
- Qu'ils persévèrent, ces virus ne sont pas indispensables à la réussite de ce plan, mais il faut maintenir nos adversaires sous pression.
- Commandeur, devons nous nous inquiéter des vaisseaux qui approchent ?
- Ils tenteront sûrement de nous encercler, mais ils n'en auront pas le temps, Blackbird en distraira par son action. Où en sont nos préparatifs de débarquement ?
- Nos hommes sont près Commandeur.
- Parfait. Concentrez vos tirs sur l'Ironhide et que nos bombardiers aillent matraquer la Nébula qui tente de fuir. une fois qu'elle aura explosé, ceux qui auront encore des munitions reviendrons nous soutenir en attaquant l'Alecto et le Klondike.
- A vos ordres Commandeur !!

Gra'an était parfaitement calme, en regardant la bataille se dérouler à l'extérieur. L'assaut impérial, brutal e au corps à corps, avait fait mal lui aussi. Bon nombre d'Amiraux jugeaient ce genre d'assauts (et de sauts) trop dangereux pour être sérieusement envisagés dans un plan tactique, Gra'an venait de leur démontrer le contraire. Le maigre dispositif républicain résistait avec courage, mais avec énormément de peine. le jeune commandeur espérait bien pouvoir détruire quelques vaisseaux de ce dispositif avant de se voir contraint à la défensive par l'arrivée du reste de la flotte. En vingt minutes de combat, les impériaux avaient perdu deux Appréhender et trois Ardent contre 5 Sabertooth et 8 Shashore, cependant, acun des objectifs principaux n'était encore rempli.

- Envoyez ses coordonnées de saut à Blackbird, le malheureux doit piaffer d'impatience en passerelle.

La mission de Valin serait de capturer les stations de défenses adverses ainsi que de mener un assaut pour capturer les docks, tout en établissant un périmètre de défense pour repousser les assauts Républicains qui ne tarderaient pas. Les stations devaient être capturées intact autant que faire ce peu, et il devait en rester au moins trois opérationnelles pour que cette partie de la mission soit un succès. Il serait sur les arrières de la flotte républicaine, mais ne devrait en aucun cas l'engager sans avoir rempli sa mission, sauf contre ordre.

Les coordonnées furent expédiées à Valin Blackbird.

[HRP : voilà la surprise ^^ vu que vous êtes tous occupés sur Kuat, moi j'attaque ailleurs pour vous chipper ce petit joujou ^^ Comme Clèbe n'est pas très à l'aise avec un commandement de l'ampleur d'une flotte, c'est moi qui contrôlerai les républicains de haut rang, mais, vous l'avez constaté je suppose, c'est pas paske j'suis impérial que j'vais me faire des cadeaux ^^ en fait je ne sais même pas encore si je vais nous faire gagner ou perdre, ça dépendra de l'envie du moment et surtout des actions menées par mes camarades ^^ Empire will rule the galaxy, again \o/]
Revenir en haut Aller en bas
Valin Blackbird
Amiral des Forces Impériales
Amiral des Forces Impériales
avatar
Messages : 120
Âge réel : 24

Feuille de personnage
Âge: 33
Armes: Blaster et un détonateur thermique désarmé
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Boum !! C'est nous !! (surpriiiiiiise ^^) [PV Valin ; Clèbe] Lun 4 Juin - 3:10

Sur la passerelle de commandement du Crépuscule, tout semblait figé. Chacun était prêt à suivre les ordres et n'attendait que le signal pour répéter une manœuvre qu'ils connaissaient déjà par cœur. Valin, lui, était debout, devant son siège. Tout les amiraux impériaux disposaient d'un siège en passerelle mais lui n'aimait pas s'asseoir au milieu de tout ces gens. Cela le mettait mal à l'aise. Il préférait soit rester debout, soit aller voir ailleurs. Il se détourna pour marcher le long de la salle, puis revint sur ses pas. Les mains dans le dos, l'une serrant l'autre. Dans ces rares moment de calme total, on entendait la machinerie résonner de l'autre bout du vaisseau à travers les murs. C'était comme dans un rêve, presque irréel.

    " Capitaine Faros, contactez les commandants des vaisseaux sous mes ordres, je veux leur réexpliquer le plan. " annonça-t-il.


Cette dernière fit un pas vers l'amiral, comme pour lui signaler qu'elle avait une objection à lui formuler. Ce qu'elle fit.

    " C'est la quatrième fois, amiral. "

    " J'aime les nombres pairs, Lyn. " rétorqua-t-il.


Quelques sourires d'amusement se dessinèrent sur les officiers de la salle. Valin avait réussi à détendre un minimum l'atmosphère dans sa réponse à sa seconde, laquelle ne le prit pas pour elle, habituée à ce genre de réponses de la part de son supérieur. C'était loin d'être une attaque personnelle après tout. Les commandants des différents vaisseaux capitaux apparurent sous forme d'hologrammes face à lui. Il les salua rapidement et détourna la tête pour vérifier l'indicateur de temps. Il se devait d'être à l'heure.


    " Messieurs, dans cinq minutes, nous passerons en hyperespace pour rejoindre le commandeur Fel. Nous allons récapituler le plan de l'opération. "


Deux commandants détournèrent la tête hors champ l'espace d'une seconde. C'était probablement du à ce quatrième appel de sa part pour répéter le plan de l'assaut. Valin ne s'en formalisa pas. Il était primordial que personne ne fasse d'erreur. Et avec un tel rabâchage de la stratégie, il fallait être stupide pour se tromper le moment venu. Valin fit signe à Lyn de leur envoyer la première séquence. Leurs images s’effacèrent pour laisser place à une carte stratégique. Comme ça devait être le cas sur les autres bâtiments. Les informations s'affichèrent et la simulation de bataille se développait au fur et à mesure que Valin parlait.

    " Bien. Lorsque nous arriverons, le commandeur Fel aura normalement la pleine attention des républicains et ils seront assez écartés des docks pour que nous les prenions directement d'assaut. Tout d'abord, la formation. Les deux croiseurs pallaeon se placeront l'un en dessous de l'autre pour protéger les transports de troupes qui se glisseront entre les deux avec les frégates sur les côtés. Nous conserverons l'espacement actuel pour le saut hyperespace et resserrerons ensuite. Lorsque nous arriverons, je veux que les bombardiers soient instantanément déployés pour détruire un maximum de systèmes d'armement des vaisseaux à proximité de notre objectif.
    Les chasseurs, quand à eux, décolleront en second lieu pour servir de cibles aux turbolasers des stations de défense, pour couvrir nos vaisseaux d'abordages. Une fois les assauts terrestres lancés, nos vaisseaux se réengageront dans la bataille en conservant un rôle défensif des objectifs en cours de capture. Privilégiez vos boucliers à vos systèmes d'armement en terme de distribution de puissance messieurs.
    - Il n'y avait que des hommes - Les frégates apprehenders et ardents serviront d'appui feu et de couverture aux deux vaisseaux capitaux.
    Et rappelez-vous de faire passer le message à vos équipes d'assaut, nous faisons des prisonniers. Les républicains pourraient avoir envie de détruire les chantiers spatiaux avant de disparaitre, ils ne le feront pas si des prisonniers et des civils s'y trouvent.
    Il reste deux minutes, à vos postes. "


La connexion s'interrompit et Valin fit volte-face. Il traversa à nouveau la passerelle et fit face à la grande baie vitrée donnant sur l'espace. Il allait fermer les yeux et les ré-ouvrir quelques instants plus tard pour découvrir un énorme champ de bataille. Si le plan était respecté, il n'aura pas à improviser et surtout, il serait content. Il adorait quand les plans se passaient comme prévu. Ce qui représentait environ 10% du temps.

" Dix secondes. " déclara Lyn d'une voix forte. Elle parlait à tout l'équipage.

"A toutes les unités. Passage en hyperespace à mon commandement... Maintenant. "

. . .

Lorsqu'il rouvrit les yeux, Valin Blackbird fit un pas en arrière, manquant de perdre l'équilibre. Il avait prévu que le chemin vers les docks soient dégagés et que les républicains soient pleinement engagés contre Fel. Hors, ils avaient préférés se replier en position défensive plus près des docks et le groupe de Valin était sorti d'hyperespace bien plus près que prévu de la dernière ligne ennemie. Un changement de plan s'imposait. Il détestait ça.

    " Changement de stratégie. ordonna-t-il à son groupe Que les bombardiers se concentrent sur le vaisseau de commandement. Détruisez leur tête pensante.
    Que tous les vaisseaux concentrent leur puissance de feu sur les autres bâtiments de ligne qui nous font face - Pleine puissance aux canons capitaine -. Je veux qu'on leur face un maximum de dégât avant qu'ils aient le temps de se redéployer pour nous contrer. Les groupes d'abordages des stations partent immédiatement. Que ceux des docks restent en retrait pour le moment. "


    " Si nos groupes d'assaut attendent trop, ne risquent-ils pas de se faire détruire par la chasse adverse ? " demanda Lyn.

    " Je ne crois pas, répondit Valin, avec les pallaeons dessus, dessous, et toutes nos frégates qui couvrent le flan, ce serait suicidaire de tenter de passer au travers avec une escadrille de chasse. Le tir de barrage serait tellement intense que les canonniers n’auraient même pas besoin de viser.


Rapidement, les vaisseaux usèrent de toute leur puissance de feu pour endommager ou détruire le morceau de la formation ennemie qui les séparaient des docks et des stations de défenses qui les protégeaient. Avec la formation qu'avaient adopté Valin pour protéger ses transports, on aurait dit une foreuse laser qui taillait un chemin dans la masse que représentait la formation dispersée républicaine. Les bombardiers étaient déjà en route vers le vaisseau de commandement adverse. Valin esperait qu'ils parviendraient à le détruire avant que les chasseurs de ne soient rappelés pour contrer cette nouvelle menace. Il sourit. Ça démarrait plus que bien, malgré tout. Il laissa son regard se perdre un moment en admirant les détails de la coque du Présage de Mort. Le destroyer pallaeon qui se trouvait directement au-dessus d'eux. Leur formation était particulière, et une erreur de navigation de leur part ou des officiers opérant sur le Présage pourraient s'avérer plutôt problématique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Boum !! C'est nous !! (surpriiiiiiise ^^) [PV Valin ; Clèbe] Mer 6 Juin - 6:58

    Bilbringi et ses chantiers navals en orbite ! Clèbe revenait de sa mission, après l’avoir accomplie de vif succès. Il avait temporairement pris la tête de l’escadron Spectre, le Capitaine Ahsio étant en mission sur Kuat. Trois membres de l’escadron l’avaient suivi : l’expert en Armement, le Tacticien et le Tireur d’élite. Ainsi sept suivaient le commandement du Shistavanéen. Leur mission était simple : un groupe de pirates avait été aperçu s’approchant des chantiers de la planète, probablement dans le but de les saboter ou de les piller. L’escadron d’élite avait donc été appelé pour la sécurité des lieux. Le Capitaine Arr avait fait attendre le dernier moment pour attaquer le vaisseau pirate et l’infiltration de l’escadron dans l’engin s’était vu couronnée d’une sortie en compagnie de prisonniers. Quelques pirates rebelles avaient péri, dont l’un avait la gorge broyée par les crocs de l’homme-loup, mais c’était tout. Le chef était prisonnier, c’était le principal.

    De retour sur la plate-forme principale, Clèbe lança les pirates à la sécurité et emmena le chef de ceux-ci dans un lieu propice à l’interrogatoire. Une salle très mal éclairée, meublée d’une simple table avec un siège grossièrement ouvragé. C’était parfait ! L’anthropomorphe obligea par sa force le chef pirate à s’asseoir et commença à tourner autour de lui. Les mains l’une dans l’autre dans son dos, le Spectre commençait à poser des questions sur les intentions du pirate et le but de leur sabotage, de sa voix légèrement rauque. Il n’avait droit à toute réponse que la respiration accélérée par le tracas du Rodian présent dans la salle. Il fallait faire accélérer les choses, d’autant plus qu’une agréable odeur de whisky Coréllien se diffusait légèrement dans l’air. Clèbe le savait : ses collègues avaient ouvert cette bouteille en l’honneur de la réussite de cette mission, car elle était l’une des premières du Shistavanéen en tant que membre de l’escadron Spectre. Et son odorat surdéveloppé était le seul ici à pouvoir percevoir ce whisky exceptionnel à plusieurs centaines de mètres aux alentours. Il était temps d’employer les grands moyens. Attrapant comme s’il s’agissait d’une poupée le Rodian par les épaules, Clèbe le plaqua au mur et se mit à rugir en parlant.

    « DIS-MOI TOUT SI TU VEUX PAS FINIR COMME CERTAINS DE TES COPAINS !!! »

    Et cinq minutes plus tard, le Spectre Cinq sortit de la salle, un sourire satisfait aux dents acérées sur la truffe. Une petite frayeur et hop ! Le pirate avait tout avoué sur ses intentions de sabotage. Et maintenant il était recroquevillé dans un coin de la salle à pleurer sur ses genoux. On le confia à la sécurité de la plate-forme et Clèbe put continuer son chemin, les narines chatouillées par l’odeur d’un whisky qui n’attendait que lui. Lorsqu’il rejoint ses camarades, il put se délecter du délice divin de cette boisson. Mais la vie de Spectre ne semblait pas pouvoir laisser plus de répits que cela à ses membres, car on leur rappela qu’ils avaient pour mission de tester les nouveaux chasseurs dans la journée.

    C’est ainsi que, l’esprit léger, huit membres de l’escadron Spectre s’envolèrent dans l’espace. Clèbe était accompagné de sa nouvelle unité R2, désormais nommée Jack. Le whisky faisait doucement effet, mais l’homme-loup gardait toujours sa conscience d’esprit et son sérieux. Il n’était pas là pour voleter au grés des vents stellaires, mais bien pour tester ces nouveaux chasseurs.

    « En formation serrée les enfants, on va tenter de… » commença le Capitaine avant d’être interrompu.
    « Spectre Cinq, ici Spectre Six. Je repère une anomalie. »
    « Vous avez surtout fait foirer mes ordres, Mademoiselle Urili. Des anomalies, il y en a des tonnes dans la galaxie. »
    « Cette fois-ci, Capitaine, ça semble important. Tous les systèmes sfrrrrrrrch… brouillés. »
    « Sans doute un mauvais fonctionnement des vaisseaux, sinon nous ne les testerions pas. »
    « Négatif, nous n’arrivons pas à joindre la plate-forme non plus. »
    « Prévenez l’Amiral sur son vaisseau. Ça au moins, ça devrait marcher. »

    La réponse ne se fit pas attendre, puisqu’on leur demanda d’aller étudier la question là où allait apparaître la réponse. Ils firent donc un looping aérien pour faire demi-tour pour retourner patrouiller autour de la plate-forme. Si l’Amiral avait pu recevoir la demande, il était possible alors que le problème vienne du chantier naval plutôt que des vaisseaux en test. Mais lorsqu’ils arrivèrent à vue la plate-forme, plusieurs cris de surprise retentirent dans l’intercom de Clèbe. En effet, ce qu’ils venaient de voir était tout simplement stupéfiant. Même le petit Jack émit une série de bip significatifs. Des vaisseaux étaient sortis de l’hyperespace et trois d’entre eux avaient fini leur course dans les hangars de la plate-forme. Clèbe se demanda qui pouvait orchestrer un tel attentat. Peut-être les pirates précédent avaient-ils des alliés qui les avaient repérés. Non, ces vaisseaux, ce n’était pas des vaisseaux pirates. Il s’agissait de bombardiers impériaux. Mais depuis quand diable les Impériaux jettent-ils le premier vaisseau venu dans un hangar ? Les dégâts devaient déjà être immenses.

    « Les salauds ne sont pas tous sur Kuat ! Spectres Quatre et Onze, rapprochez-vous de la plate-forme, détectez cette connerie qui a brouillé les systèmes. Jack ! Quels dégâts peut-on constater pour l‘instant ?»

    Le résultat fut plus que mauvais : 3 Scythes sur 4 étaient hors services, un Sabertooth et un ShaShore détruit, et presque tout le reste endommagé. Tout la défense était approximativement réduite à 75% de ses performances maximum. On était mal, très mal.
    Clèbe conduisait son escadron jusqu’aux bombardiers, car ils semblaient être les seules cibles possibles. Malheureusement c’était faux. L’espace s’ouvrit en deux pour laisser apparaître tout une flotte impériale, prête à l’assaut. Réfléchissant à ce que préparait l’adversaire, le Shistavanéen jugea préférable de rester près des docks. On était pas à l’abris d’une nouvelle sortie d’hyperespace.

    « Mouchard détruit, Capitaine. Il s’agissait d’une navette Sigma bien camouflée ! »
    « Restez là-bas, Quatre et Onze. Nous vous rejoignons ! Je sens qu’on va continuer à s’en prendre plein la tronche. »

    Et il n’avait pas tort. Tandis que tous les vaisseaux se repliaient autour des passerelles orbitales, une nouvelle flotte apparut un peu plus loin. Deux croiseurs Pallaeon, des frégates sur les côtés, et des vaisseaux de transport au milieu. C’était une bonne formation. Personne ne s’attendrait à voir des chasseurs s’attaquer directement au centre de la cible alors que les couches extérieures sont toujours opérationnelles. Et c’est justement pour cela que ce serait la meilleure stratégie à adopter. Les bombardiers étaient maintenant l’affaire du croiseur amiral, mais les docks restaient en proie à un assaut de grande envergure, qui semblait avoir pour fin un débarquement. Ou une destruction totale, qui sait ?

    « On va attaquer les vaisseaux au centre de leur formation. »
    « Avec les deux Pallaeons et les frégates en feux croisés Capitaine ? C’est du suicide… »
    « Parce que nous autres Spectres, il est évident que nous employons toujours les stratégies les plus simples. M’étais-je fait des illusions sur votre escadron, Lieutenant ? Pleine puissance sur les boucliers. Nous n’allons pas attaquer maintenant, nous allons les déstabiliser. Il faut les occuper tant que les renforts ne sont pas arrivés. Et si vous vous en sortez, explosez-moi ces vaisseaux de transport, c’est notre priorité. Je préfère voir ces docks détruits qu’envahis d’Impériaux ! Ils veulent la guerre ? Eh bien à la guerre, je dis oui ! »

    Sur ces mots, Clèbe tira le manche à balai de toutes ses forces pour monter à la verticale, afin d’être face à face avec la formation impériale. C’était un pari risqué sur lequel il jouait. À peine débarqué et le voilà risquait la vie de la quasi-totalité de son escadron.
    Au moment où le vaisseau du Capitaine Arr entra dans la formation et commença à vriller dans tous les sens sans objectif plus précis que la simple déstabilisation, il se disait que finalement il avait peut-être pigé le truc pour être un Spectre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Boum !! C'est nous !! (surpriiiiiiise ^^) [PV Valin ; Clèbe] Dim 10 Juin - 4:04

La bataille se déroulait plutôt bien pour l'instant, mais les restes de la flotte de protection s'approchaient un peu trop vite au goût du commandeur. la tentative de brouillage du message d'alerte envoyé par le vaisseau amiral avait échoué, mais la destruction de ses transpondeurs l'empêcherait de communiquer avec autre chose que les vaisseaux de sa flotte, qui eux subissaient les brouillages de la flotte du commandeur. Gra'an n'était pas inquiet. Le temps que la République réagisse et envoie une flotte vraiment à même de le faire fuir, il aurait eut le temps de prendre le contrôle des chantiers, et aussi de remettre en état ce qui devait l'être, peut être même le temps de finir les quelques stations de défenses encore en constructions, il était permis de rêver.

- Vous ne craignez pas de renforts ennemis, Commandeur ?
- Non, Sahli. Les renforts qui arriverons le plus vite seront une infime partie d'une flotte de secteur voisin, et ils ne prendront surement pas le risque de se découvrir autant en nous envoyant la totalité de leurs forces. J'estime ces renforts à, grand maximum, deux Scythe et leurs escortes, mais plus surement, un Scythe et une escorte renforcée. Rien dont nous ne puissions venir à bout.

L'espace se déchira et le groupe de combat de l'Amiral Blackbird apparu, beaucoup plus proche que ce à quoi s'attendait le jeune commandeur. L'Amiral opta pour une formation audacieuse en protection des barges de débarquement, il lança néanmoins ses bombardiers à l'assaut de la flotte républicaine. Gra'an attendit que les bombardiers de Valin aient effectué leur première passe pour juger de l'impact éventuel qu'ils auraient. Un impact fort, sans aucun doute, mais qui laissait d'avantage de temps aux hommes dans les stations et les docks pour préparer la défense.

- Ordonnez à l'Amiral Blackbird de lancer l'attaque sur les docks sans plus tarder et d'adopter une formation défensive autour, mon petit doigt me dit qu'il va bientôt concentrer sur lui une bonne partie de l'attention des républicains. Peut être même aura-t-il la totalité de celle des renforts adverses...

l'ordre fut immédiatement transmit à qui de droit, et Gra'an reporta son attention sur ce qui se passait devant lui, après tout, l'Amiral Blackbird était arrivé à ce poste pour son mérite, et s'il n'avait pas été compétent, Gra'an ne l'aurait pas choisi pour second dans cette bataille. Il avait confiance, Blackbird réussirait.

La ligne impériale progressait, lentement mais surement. La tactique de l'Amiral Dean portait ses fruits, les Scythes, ouverture des boucliers avant maximale, couvraient une large zone et englobaient dans leur champs de protections plusieurs unités plus petites, doublant ainsi leur système de défenses. Deux Ardent avaient été perdues depuis l'arrivée de Valin, contre une ShaShore et une Sabertooth, six Sabertooth approchaient du champ de bataille, juste engagées par quelques bombardiers de passage. Gra'an avait assez d'unités pour tenter un encerclement, en utilisant une partie des vaisseaux de Blackbird, mais ce faisant, il mettait en danger l'opération de débarquement, qui serait extrêmement vulnérable en cas d'arrivée de renforts ennemis. Il décida donc de continuer sa manœuvre actuelle.

----------------------------------------------------------------------------------

- Bordel de merde !! Mais ils m'en veulent vraiment ces enfoirés !!! rugit l'Amiral Dean lorsque surgit le groupe de combat de Valin et que l'Alecto tremblait encore sous les tirs des bombardiers impériaux.

La réussite de l'appel à l'aide avait été un réel soulagement pour l'Amiral, et sans doute bon nombre d'officiers, et le message avait été relayé partout : "Tenez bon, les nôtres savent que nous sommes attaqués, les renforts arrivent". Bien évidemment, il ne se voilait pas la face, les renforts ne seraient sans doute pas à la hauteur des besoins, mais au moins, ils soulageraient grandement les défenseurs, quels qu'ils soient.

- Où en est Blackbird ? demanda Dean.

Il était inquiet, l'arrivée de Fel avait été un sacré mauvais coup, celle de Valin avait fait l'effet d'un coup de vibrodague dans le dos. Blackbird était lui aussi réputé chez les républicains, qui surnommaient le trio Fel-Reige-Blackbird les "trois messagers, du fait que de tout les pontes de la marine Impériale, ils étaient les plus agressifs et affichaient de très bons résultats. Valin faisait cependant moins peur dans l'inconscient collectif que Fel ou Reige, à tort ou à raison, Dean l'ignorait, il n'avait de toute façon encore jamais eut à affronter un seul des "trois messagers". En affronter deux d'un coup était très mauvais pour sa tension...

- Il semblerait qu'il ai rappelé ses bombardiers et qu'il s'apprête à faire mouvement, Amiral.
- Et merde !! Nos troupes n'auront sans doute pas le temps de parfaitement se préparer à l'assaut... Nous offrions pourtant une cible alléchante, non?
- Absolument Amiral, à leur place, j'aurais sauté sur l'occasion de détruire les forces adverses !!
- C'est pour ça que vous n’êtes encore que Lieutenant alors... je comptais sur l'impétuosité de leurs pilotes moi, pas sur la bêtise de leurs officiers supérieurs !! Faut-il vous rappeler qui nous affrontons ?

Le Lieutenant, ainsi douché, retourna s'occuper de ses hommes, et en profita pour en rabrouer deux qui se moquaient visiblement de lui. Dean avait vu plusieurs fois des stratégies impériales échouer à cause des pilotes qui, souhaitant se couvrir de gloire, se jetaient dans le premier piège venu. Ah, c'était le bon temps l'époque ou les Impériaux étaient encore engoncés dans leurs doctrines dépassées... à l'époque on pouvait encore gagner des batailles comme celle ci. Mais là, c'était mal barré. Le cerveau de Dean fourmillait. Les veines de son front battaient alors que les yeux du républicain enregistraient toutes les informations du champ de bataille.

- Amiral, le Klondike à retrouvé un peu de poussée de ses réacteurs, et les techniciens de l'Ironhide vont tenter de faire de même en dérivant l'énergie sur les propulseurs auxiliaires qui n'ont pas trop soufferts, ils attendent les ordres !!

Un *tilt* se fit dans l'esprit de l'Amiral. Une idée venait de germer dans sa tête.

- Dites leur de ne rien lancer pour l'instant, qu'ils conservent leurs réacteurs éteints. Faites évacuer tout le personnel non utile de l'Alecto vers ces deux navires, je ne veux que le strict minimum à bord !!
- Amiral, nos systèmes de visées automatiques ne sont pas aussi performants que nos artilleurs !! Et qu'allons nous faire de nos soldats ?
- Qu'ils aillent renforcer les unités en stationnement aux docks, je ne sais pas moi, mais qu'ils jartent d'ici !! Et branchez moi avec les machines, fissa !

La communication fut rapidement établie. Les Ingénieurs faisaient leur possible pour réparer la propulsion, mais d'après les premières analyses, toute réparation nécessiterait un envois immédiat aux docks.

- Oubliez les docks, perte de temps !! Dites moi, si le générateur d'énergie explose, quel serait son rayon d'action ?
- L'onde de choc rayerai de la carte tout engin se trouvant dans un rayon de 150m, endommagerait mortellement tout engin dans un rayon compris entre 160 et 200m et ferait passer un salle quart d'heure à tout vaisseau se trouvant dans les parages jusqu'à 500m, mais c'est de la théorie, je...
- Y a-t-il moyen de rendre l'explosion encore plus forte ?
- Il y aurait moyen oui, en dérivant toute l'énergie du générateur vers la chambre de combustion des réacteurs, vu son état elle ne résisterait pas et, son explosion, couplée avec celle du générateur, pourrait augmenter encore le souffle, mais pourquoi ces questions amiral ?
- Parce que, tel que j'imagine la suite, je suis aux commandes d'une bombe à retardement d'une putain de taille.

-----------------------------------------------------------------------

Ailleurs, dans la mêlée furieuse qui opposait les pilotes impériaux à leurs homologues Impériaux, Thran , aux commandes de son fidèle prédator, venait d’agrandir son score de 5 unités de plus, des victoires faciles, deux crossfire poussifs, un déjà endommagé, et deux pilotes qui volaient en ligne droite en plein dogfight. Trois des pilotes républicains s'étaient éjectés, mais leurs chances de survies en pleine bataille était quasiment nulle. Le Pilote impérial avait donné les coordonnées des éjectés au cas ou le BSI voudrait récupérer des cobayes. Pour l'heure, il était collé aux basques d'un Crossfire qui lui donnait du fil à retordre depuis bien dix minutes. Les manœuvres s'enchaînaient, Immelman, Yo-Yo, S-Bunt sur le dos, tonneau barriqué, le pilote républicain connaissait parfaitement sa machine et savait parfaitement en tirer la quintessence, il avait aussi une grande expérience du combat. Dès que Thran arrivait en bonne position de tir, son adversaire s'en échappait, comme une anguille. Énervé au début, Thran commençait à bien s'amuser, à tel point qu'il ponctuait chacune des manœuvres de son adversaire par un petit rire suivit d'un "'s'pèce d'enfoiré va!" bien senti.
Depuis le début de l'engagement, les forces républicaines avaient fait preuve d'une formidable résistance, les pertes impériales s'élevaient à deux impériaux abattus pour un républicain au tapis, et encore, l'escadron de Thran faisait remonter les statistiques en faveur des Impériaux. Il fallait aussi signaler que le tir fratricide avait prélevé son tribut chez les impériaux, largement en surnombre.
Après un immelman parfaitement exécuté, le républicain enchaîna par un demi looping suivi par un S-Bunt. Thran coupa ce dernier d'un simple Yo-Yo haut, et ses tirs cueillirent le républicain de plein fouet. Un éclair orange indiqua l'éjection du pilote, et un jaune l'explosion du chasseur. Thran marqua la position de l'ejecté et se remis en chasse, tout en plaçant un sixième bâton sur son datapad récapitulant ses victoires, dont le nombre s'affichait en direct sur l'Holonet.

--------------------------------------------------------------

Loin des frasques de son ami, Gra'an regardait avec suspicion l'Alecto, dont les tirs venaient soudainement de perdre en intensité. Certes, le vaisseau subissait depuis une demi heure maintenant, les tirs de l'Apocalypse et de son escorte, ainsi que les assauts répétés des bombardiers, mais il ne s'expliquait pas ce brusque changement dans le régime des tirs. Il fronça les sourcils et se rapprocha de l'holocarte lui permettant d'avoir une vision globale de la bataille. Pour l'heure ça allait plutôt bien, les républicains avaient perdu 4 Sabertooth et 2 ShaShore supplémentaires, portant le nombre respectif des unités restantes à 9 ShaShore et 15 Sabertooth, ainsi que trois Scythe et demi, la Nébula n'ayant toujours pas éxplosé, alors qu'il restait à Gra'an ses trois Pellaeon ainsi que 8 Appréhender et 12 Ardent, largement de quoi tenir tête et même écraser les républicains immobilisés autour de leurs vaisseaux capitaux. Et cependant, il sentait que les rep's préparaient quelque chose.

- Un problème Commandeur ?
- Oui Sahli, un pressentiment qui a du mal à s'expliquer, et encore plus à partir... les rep's nous préparent quelque chose, mais je ne sais pas quoi...
- Entre nous, vous croyiez que cette bataille serait une promenade de santé ?
- Bien sur que non, Capitaine ! Dean est un vieux briscard qui a roulé sa bosse et gravi tout les échelon depuis le plus bas à la seule force de ses bras et de son mérite. Il connais les réalités du terrain et il ne s'agit pas d'un imbécile comme bon nombre de nos Amiraux du même âge que lui.

Gra'an se replongea dans ses réflexions, les yeux rivés sur la holocarte qui projetait une lumière bleuâtre sur son visage et ses cheveux blancs. Qu'est-ce que préparait ce vieux renard ? Lorsqu'il revint devant la baie, dix minutes plus tard, ils avaient perdu une Ardent supplémentaire, pour deux Sabertooth républicaines dont les morceaux, poussés par le souffle de leur propre destruction, achevaient de se tordre en dérivant. Un détail frappa Gra'an : la formation républicaine était plus large qu'avant.

- Avez vous remarqué des faits inhabituels ?
- Hormis un trafic assez dense entre l'Alecto et ses deux voisins, rien du tout Commandeur !
- Quel genre de trafic ?
- Navette, nous avons supposé qu'il s'agissait de matériel de réparation, Commandeur.

Gra'an eut l'impression qu'il avait sous la main une information importante, mais ne su mettre le doigt dessus. Il retourna à son holocarte pendant dix minutes. Il remarqua que l'équart entre l'Alecto et les restes de la formation Républicaine s'agrandissait encore. Pourquoi diable sacrifiaient-ils leur vaisseau amiral ? Il voyait déjà son aile droite s'engouffrer dans l'espace ainsi laissé. Informé quelques minutes auparavant du retour des réacteurs de deux des Scythes immobilisés, il avait accusé réception d'un grognement, et ne s'étonnait pas de les voir bouger sur son holocarte. Un dernier ballet de navette quitta l'Alecto avant que Gra'an comprenne. Il se rua sur la passerelle et hurla :

- Stoppez l'assaut, que l'aile droit s'éloigne de l'Alecto, ils vont le faire exploser !!! Partez en manœuvre d'évitement, pleine puissance sur les réacteurs et les boucliers arrière !!

Les ordres furent transmis et les vaisseaux s'éloignèrent rapidement de l'Alecto

-------------------------------------------------------------------------------

L'Amiral Dean était assez fier de sa manœuvre, tout avait été effectué très lentement, pour que les impériaux ne se doutent de rien et visiblement, même Fel n'était pas infaillible, car l'aile droite de son groupe de combat venait de s'engouffrer dans le piège qu'il lui avait tendu. Lui même avait depuis longtemps quitté le vaisseau, il se trouvait actuellement dans une Sabertooth qui refluait en vitesse sur les docks. Il vit la flotte impériale commencer une manœuvre d'évitement et s'éloigner de l'Alecto aussi rapidement que possible.

- Chier, ils ont comprit trop tôt !!

Sur l'Alecto les ordinateurs effectuèrent le programme qu'on leur avait écrit, la totalité de l'énergie fut déviée vers la chambre de combustion des réacteurs qui explosa, entraînant dans sa déflagration, celle du générateur d'énergie. L'onde de choc pulvérisa l'ancien vaisseau de l'Amiral Dean, transformant chaque parcelle de métal composant jadis un Scythe en un redoutable projectile. l'onde de choc se rapprocha rapidement de l'Apocalypse et de son escorte immédiate, une Ardent et une Appréhender.

----------------------------------------------------------------------------

Gra'an avait réagi à temps pour sauver l'essentiel de sa flotte, aucun vaisseau ne fut pris dans l'explosion du Scythe. Il n'avait pas par contre anticipé la puissance de la déflagration. Elle rattrappa rapidement l'Apocalypse et les deux vaisseaux qui se trouvaient à ses côtés. l'appréhender explosa, tuant tout son équipage, et projeta ses débris sur l'Ardent qui fut transpercée à de nombreux endroits mais tint bon. L'Apocalypse lui fut ravagé par l'onde de choc. Tout le vaisseau trembla quand elle l'atteint, les alarmes retentirent toutes en même temps, les étincelles commencèrent à pleuvoir sur les officiers survivants et toujours à leurs consoles. Gra'an, un peu sonné, demanda une évaluation des dégâts tandis que les hommes de sa garde personnelle, une cinquantaine d'hommes tout de noir vêtus avec képi sur la tête (Gra'an avait jugé le calot trop ridicule), arrivaient avec Thruta, le chef de la garde, et les esclaves de Gra'an, dont c'était la première visite en passerelle. Le diagnostic tomba, l'Apocalypse avait vécu, il fallait évacuer.

C'est donc le cœur gros que Gra'an ordonna que tout le personnel naviguant rejoigne les capsules de sauvetage et que le personnel combattant tente de rejoindre les navettes utilisables pour tenter de mener un assaut sur les docks. Lui même, escorté de près par sa garde, se dirigea vers les hangars, en empruntant les quelques turbolifts encore en état de fonctionner, après avoir confié ses esclaves aux bons soins de Jol et Sahli. Ils arrivèrent aux hangars au même moment que deux pilotes de navette. Il en restait deux en état de vol dans le hangars en proie aux incendies et explosions diverses, de nombreux corps jonchaient les sols et le Commandeur se demanda combien d'hommes et femmes allaient mourir avec son vaisseau. Il grimpa dans la navette après avoir ordonné aux pilotes de le mettre dès que possible en communication avec l'amiral Blackbird, suivit par sa garde et Thruta, qui fermait la marche. La navette décolla et se fraya un chemin jusqu'au champ de protection encore actif, qui avait évité une dépressurisation trop rapide du Pellaeon. Une fois hors du vaisseau, les pilotes poussèrent leur navette et s'éloignèrent rapidement de la carcasse au sein de laquelle on distinguait plusieurs foyers. Le jeune commandeur ne savait pas pas quel miracle son vaisseau n'avait pas explosé lui aussi après avoir été atteint par l'onde de choc, mais cela avait permis de sauver ceux qui pouvaient l'être.

- Commandeur, communication avec l'Amiral Blackbird établie !

Gra'an se précipita dans le cockpit.

- Blackbird, ici Fel. Je suppose que vous avez assisté à la scène, l'Apocalypse est détruit et moi dans l'impossibilité d'effectuer efficacement mon commandement. Je vais prendre part à l'assaut sur les docks, inutile de perdre du temps à essayer de se regrouper, il faut agir le plus vite possible, je vous laisse donc la charge de la flotte, utilisez la comme bon vous semble ! Accusez réception !

Un grand éclair sur la gauche signa la fin de service du glorieux Apocalypse et des 560 membres d'équipage encore coincés à bord.

-----------------------------------------------------------

Au sein de la flotte Républicaine, la déflagration fut accueillie par un grand cri de joie, rapidement éteint par le passage en trombe de plusieurs navettes escortées par la chasse Impériale. La bataille n'était pas finie, elle venait juste de prendre un autre tournant. Les forces étaient toujours globalement équilibrées mais l'Empire avait encore l'avantage des actions, et les forces républicaines n'avaient gagné qu'un répit en sacrifiant l'Alecto...



[HRP : bon ben j'vais devoir changer de vaisseau moi Razz en gros, les reps se replient sur les docks, étant donné que Valin y est presque ça va fritter sévère là bas.
Clèbe : Avec le déplacement des combats vers les docks tu vas avoir du travail avec Thran, ça va être mon retour dans le dogfight, j'espère que ça te plaira ^^ les renforts vont arriver d'ici un ou deux de mes posts, tiens bon ^^
Valin : Je te laisse les commandes de la flotte, mais je reste aux commandes des reps, c'est aussi moi qui jugerai les dégâts ^^ j'vais voir comment tu fonctionnes comme ça la prochaine fois je saurais comment mieux utiliser tes compétences ^^ je prends les commandes des combats au sein des stations et des docks, on va voir crever de la piétaille \o/ ah au passage, ne me crève pas l'Amiral Dean, j'avais envie de le proposer comme personnage jouable au sein de la république, j'l'aime bien ^^

Voili voilou, j'espère que ça plaira à tous ceux qui nous suivent, en cas de recommandations, réclamations ou autre, j'suis dispo en MP, j'essairai de répondre le plus tôt possible ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Valin Blackbird
Amiral des Forces Impériales
Amiral des Forces Impériales
avatar
Messages : 120
Âge réel : 24

Feuille de personnage
Âge: 33
Armes: Blaster et un détonateur thermique désarmé
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Boum !! C'est nous !! (surpriiiiiiise ^^) [PV Valin ; Clèbe] Jeu 14 Juin - 3:38

    " Le commandeur Fel nous ordonne de lancer l'invasion des docks immédiatement et d'adopter une position défensive pour couvrir le lieu de débarquement, Amiral. "


Annonça Lyn en relevant lentement les yeux vers Valin. Depuis le temps qu'elle connaissait Blackbird, elle savait qu'il supportait les remarques, voir certaines critiques de ses subalternes et avait tendance à y répondre avec humour. De plus, recevoir des ordres ou des missions était une chose normale. Ce qu'elle savait parfaitement, c'était aussi qu'il avait du mal à digérer qu'on lui dise comment faire son travail lorsqu'il occupait un poste donné. Elle savait par conséquent que Valin prenait sur lui lorsqu'il répondit calmement de donner le signal pour démarrer l'assaut des docks et de déployer les transports.

    " Et dites au groupe de combat spatial de se déployer en éventail autour de la zone. Dites également à tous les vaisseaux de ne pas orienter toute la puissance des déflecteurs sur l'avant. Je doute que les chantiers spatiaux disposent d'armements dissimulés, mais on dispose d'un avantage pour le moment, alors on va en tirer prof-... Qu'est-ce donc que cela ?
    interrogea-t-il en remarquant qu'un escadron de chasseurs semblaient se diriger vers eux.


    - Ils foncent vers nous, probablement pour les transports. Ils viennent de sortir de la formation, Amiral. De plus, on ne parvient pas à déterminer leur modèle... "


Valin prit un instant pour réfléchir. Les transports plongeaient vers les docks et étaient escortés de deux escadrons de predators. Les forces républicaines devraient quant à elles essuyer un feu nourrit des croiseurs et se retrouver ensuite en deux contre un à supposer qu'un miracle eut lieu, faisant qu'aucun chasseur ne soit détruit. C'était plutôt tentant comme scénario.


    " Tir de barrage. Si la république développe un nouveau modèle de vaisseau, les plans doivent se trouver sur les chantiers. Pas de prisonniers...


Le problème, en revanche, c'était que si la république avait des secrets à protéger ici, il était probable que les renforts soient plus importants que prévu. Il aurait peut-être mieux valu attaquer les docks plus tôt dans ce cas... Mais comment aurait-il pu savoir.

    - Amiral ? demanda Lyn, hésitante.
    - Oui ? répondit Valin avec patience, vérifiant tout ce qu'il pouvait vérifier sur ses écrans.
    - Vous ne trouvez pas que les forces ennemies manœuvrent de façon étrange ?


Il prit un peu de recul pour observer la bataille dans sa globalité. Sa seconde devait constamment relayer ses ordres et lui donner les informations prioritaires tandis que lui se concentrait sans cesse sur d'éventuels petits détails et se perdait parfois en prévisions. Aussi, elle avait plus facilement remarqué qu'une infime partie semblait se détacher de la masse des forces républicaines qui revenaient vers eux sans réellement leur faire front. Comme si ils avaient juste reculé un peu. Très suspect.
Avant de trouver quoi que ce soit à dire, l'Alecto explosa et sembla entraîner le vaisseau de Gra'an Fel avec lui dans une explosion colossale. Valin se laissa glisser dans son siège non loin de là. Il était en train d'assister à la disparition du commandant en chef de toutes les forces impériales. Aucun militaire confronté à une telle scène ne pouvait être laissé indifférent.
Une fois la lumière et les débris passés, cependant, il se trouvait que le vaisseau de Fel était toujours entier.


    " Allez, on continue la manœuvre. Ce qui se passe de l'autre côté ne doit pas vous distraire. "


Quelques instant passèrent ensuite durant lesquels les soldats des deux bords sortaient peu à peu de la torpeur dans laquelle les avaient plongé ce spectacle.

    "- Blackbird, ici Fel. Je suppose que vous avez assisté à la scène, l'Apocalypse est détruit et moi dans l'impossibilité d'effectuer efficacement mon commandement. Je vais prendre part à l'assaut sur les docks, inutile de perdre du temps à essayer de se regrouper, il faut agir le plus vite possible, je vous laisse donc la charge de la flotte, utilisez la comme bon vous semble ! Accusez réception !

    - Bien reçu. "


Il se releva donc pour se tenir à nouveau sur ses deux pieds. Prendre le commandement de la flotte dans on intégralité lui avait inspiré un regain d'énergie certain. Il activa lui-même la transmission vers les autres vaisseaux de la flotte.

    " Ici Blackbird, je prends le commandement de toutes les forces spatiales sur ordre du commandeur Fel.
    Les anciennes forces de Fel prennent le nom de groupe de combat 1, les miennes, celle de groupe de combat 2. Ceci aidera à clarifier les ordres à venir.
    Groupe de combat 1, continuez à faire pression sur les bâtiments républicains et intensifiez le feu sur la proue des vaisseaux, ils ne peuvent pas concentrer leur boucliers à l'avant à cause de nous. Groupe de combat deux, coupez tout les moteurs et redirigez l'énergie vers les boucliers et les canons. La poupe est notre cible. Les explosions de réacteurs peuvent causer de graves dommages internes, alors feu à volonté.
    Que les officiers en charge coordonnent le tir sur les cibles choisies. Que les bombardiers se tiennent prêts pour des frappes sur les chantiers au moindre signal des forces terrestres."


En concentrant ainsi les tirs sur la partie avant et arrière des mêmes vaisseaux, Valin espérait profiter de leur surnombre pour abattre rapidement un à un les vaisseaux adverses et leurs systèmes de boucliers. Quant aux bombardiers, ils risqueraient certes d'abîmer les installations, mais ils étaient nécessaires à une prise rapide du complexe en cas de résistance trop importante en un lieu restreint.

    " Maintenant, placez-moi sur toutes les fréquences républicaines connues. J'ai une dernière carte à jouer. "


Lyn s’exécuta. L'opération prit quelques instants puisque la demande était quelque peu inhabituelle. L'ordinateur fit ses calculs, ses opérations et ses bruits insupportables puis il fut en mesure d'occuper certains canaux connus et surveillés par la république.

    " Ici l'amiral Blackbird aux forces républicaines de Bilbringi.
    La bataille est perdue pour vous, continuer le combat n'engendrerait que plus de dégât, et des pertes plus importantes de votre côté que du nôtre.
    Aussi, je vous offre la possibilité de vous rendre sans conditions. Vos hommes seront traités avec dignité et respect et serviront de monnaie d'échange contre des prisonniers impériaux. Réfléchissez-y. Vous pouvez vous rendre aujourd'hui pour continuer le combat plus tard. Cessez le feu et abandonnez.
    Blackbird, terminé. "


Puis Valin ne put se retenir d'afficher un sourire ironique en sachant que si ce qu'il avait dit était vrai, il serait tout de même terrible pour les républicains d'abandonner une flotte de cette envergure. Car si il avait promis la survie des soldats, il n'avait pas précisé le sort de leur équipement qui serait capturé et réutilisé par l'empire plutôt que rendus avec leur équipage. Avant que Lyn ne lui dise ce qu'elle pensait, c'est à dire que les républicains n'allaient pas se rendre, il prit l'initiative de lui donner l'ordre de coordonner la désignation des cibles dans sa stratégie du tir concentré pour l'occuper à plein temps.
En fait, l'offre de reddition, c'était plus pour la forme. Valin était convaincu que la peur et la terreur n'étaient pas les meilleures armes de l'empire et que le fait d'avoir la réputation de laisser une porte de sortie à ses adversaires faisait en sorte qu'ils acceptent leur défaite plus facilement, conscients que ça ne signifiait pas forcément leur fin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Boum !! C'est nous !! (surpriiiiiiise ^^) [PV Valin ; Clèbe] Ven 15 Juin - 22:41

    Pour tous l’escadron ainsi qu’aux autres pilotes, ici était l’enfer à leurs yeux. Les lasers fusaient sans laisser une seule seconde de répit. Ils étaient désormais coincés dans la formation établie par l’Amiral Blackbird pour attaquer les vaisseaux de transport et déstabiliser l’adversaire. Les combats se faisaient intenses, rapides, mais s’enchainaient tout aussi vite. Clèbe se concentrait sur l’esquive, utilisant le manche à balais de son vaisseau d’essai pour partir en looping ou en vrille. Parfois frôlant un Pallaeon ou deux. Mais il semblait que rien ne pouvait perturber l’ennemi, même pas des fous lancés au cœur de sa formation.

    « On va sortir d’ici, c’était une assez mauvaise idée finalement » conclut Clèbe à destination de ses camarades.

    C’est vrai qu’il n’avait pas vraiment l’habitude des combats spatiaux. Son passé se résumait à des courses poursuites qui s’arrêtaient rapidement par une explosion. Il n’y avait pas de formations, pas de tactiques à adopter ni de partenaires à protéger. Néanmoins sa loyauté sans faille lui permettait de régler ce dernier problème aisément. Jamais le Shistavanéen ne laisserait un coéquipier en danger sans risquer sa vie pour l’aider.

    « Spectre 5, nous perdons beaucoup d’hommes. Spectre 4 a quitté son vaisseau avant une explosion. »
    « J’envoie ses coordonnées à tous les vaisseaux susceptibles de lui porter secours pour aller le chercher. »
    « Et nos forces semblent se replier sur les docks, regardez ! »

    Clèbe fit un demi-tour pour admirer le spectacle. De nombreux vaisseaux républicains abandonnaient le vaisseau amiral pour retourner sur les docks. La première idée qui vint à l’esprit du Capitaine fut que le vaisseau était trop touché pour être encore utilisable. Pourtant les dégâts n’étaient aucunement visibles. C’est lorsque que le vaisseau impérial commença à reculer que Clèbe comprit. Son instinct ne le trompait jamais et il lui faisait entièrement confiance.
    Laissant tout son poids tomber sur le manche du vaisseau, il fondit droit vers le Pallaeon inférieur. Avant de s’écraser sur lui, il se redressa et le longea de près pour s’assurer de ne pas être dans sa ligne de mire. Il put ainsi quitter la formation impériale, tandis qu’il criait dans son communicateur.

    « Ici le Capitaine Arr ! Replis sur les docks ! Je répète, replis sur les docks ! Le vaisseau amiral va exploser et compte tenu de la situation, nous ne savons ni si la déflagration sera importante, ni si les vaisseaux auraient la moindre chance d’y résister sans dommage. »

    Quelques secondes plus tard, l’explosion illumina un instant l’espace. Aucun impact ne se fit ressentir dans le vaisseau du Capitaine, ils étaient finalement assez loin de l’explosion. Il fallait maintenant s’éloigner de la formation impériale si l’on voulait éviter le tir au pigeon. Jack le droid émit une série de bip. Il indiquait par la présente qu’un chasseur impérial collait au train du Shistavanéen depuis quelques secondes. C’est à ce moment qu’il commença à faire pleuvoir sur lui une pluie de lasers qui pourraient être fatales.

    « Pleine puissance dans les boucliers arrières, Jack. Ce petit fumier croit pouvoir m’avoir ? Connecte-moi à l’escadron. […] Ici Spectre 5 à tous les Spectres, débarquez sur les docks dès que vous en aurez l’occasion. Les forces républicaines sont trop peu nombreuses pour retenir l’assaut, nous allons donc attendre qu’ils viennent à nous pour les prendre par surprise. Je n’ai jamais aimé ces combats aériens. Je m’occupe d’un petit con derrière moi et je vous rejoindrai. Confirmez le nouvel ordre. »

    Sept « Bien reçu » s’enchainèrent dans le communicateur juste avant que l’unité R2 ne siffla de nouveau, indiquant l’entrée d’une nouvelle communication, cette fois-ci étrangère. Il écouta le message de l’Amiral Blackbird tout en exécutant des manœuvres dont il ne connaissait aucunement le secret pour échapper à ce chasseur obstiné. Le Capitaine sourit à l’écoute de ce message. C’était un de ces hommes qui sous-estimait la République et ses forces. Savait-il seulement à qui il avait affaire ? Clèbe prit l’initiative de répondre avant que d’autres ne le fassent, faisant résonner sa voix rauque et aboyante dans son communicateur.

    « Ici le Capitaine Arr, leader provisoire de l’escadron Spectre. Demande refusée, Amiral Blackbird. Je répète, demande refusée. Mais je vous offre la possibilité de pleurer vos mères à l’idée que l’escadron Spectre s’occupe personnellement de vous. Nous ne ferons preuve d’aucune pitié à l’égard de chaque Impérial qui croisera notre chemin. Arr, terminé. »

    Il savait que l’escadron Spectre était la hantise de bon nombre d’Impériaux. Mais était-ce seulement le cas pour celui-ci ? Il fallait espérer que oui. En attendant une quelconque forme de réponse, Clèbe se concentra sur le chasseur à ses trousses. Il ne semblait pas vouloir le lâcher. Après plusieurs tentatives échouées de looping pour se placer derrière lui, le Spectre 5 comprit qu’il n’avait pas là un débutant de seconde zone.
    Plus il se rapprochait des docks, plus il avait des chances de survivre. Malheureusement un tir bien placé fit biper de peur le droide qui indiqua une défectuosité dans la puissance du bouclier. Le vaisseau était encore plus vulnérable qu’auparavant.

    « Spectres, formation deux-deux… ou binôme, j’en sais rien ! Aris, j’ai besoin de toi ! Retrouve le chasseur qui me poursuit et tiens-le en joug. Lorsque ce sera fait, je ferai un demi-tour et on le prendra en feu croisé. »
    « J’arrive, Capitaine ! »

    Clèbe se mordait la babine en fronçant les sourcils. Il était dans une sacrée merde ! Son bouclier devenait de plus en plus faible au fur et à mesure que les lasers pleuvaient sur lui. Il avait beau enchainer les vrilles et autres tactiques d’esquives, rien n’y faisait.

    « Jack, fais-moi un rapport des pertes républicaines et impériales depuis le début du combat. Je pense qu’on a des chances de se faire écraser, de tous mourir et de perdre les plateformes. »




HRP : Désolé, j'arrive vraiment pas à faire quelque chose de correct, mais je suis pas à l'aise en RP spatial. Si c'était possible de faire en sorte qu'il se passe quelque chose sur les plateformes et que je puisse y participer, ça m'arrangerait. ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Boum !! C'est nous !! (surpriiiiiiise ^^) [PV Valin ; Clèbe] Lun 3 Sep - 2:54

L'Euphorie retombée, les républicains, qui venaient sans le savoir de permettre au Commandeur Fel de continuer le combat, se reprirent et continuèrent leur repli vers les docks. Les Impériaux ne semblaient pas souffrir de la perte de leur commandant. Dean rageait sur la passerelle de la Sabertooth qui le portait. Son plan n'avait accordé qu'un bref sursit à sa flotte, il avait beaucoup trop de navires très endommagés et devait calquer la vitesse de recul des autres bâtiments sur celle des vaisseaux abîmés, autant dire qu'ils se traînaient comme un hutt après un repas un peu trop copieux, et les Impériaux arrivaient à la curée.

- FAIT CHIEEEEER !!!! hurla Dean en aplatissant un poing rageur sur le support de l'holocarte qui lui indiquait un encerclement très prochain.

Les hommes sous ses ordres respectaient cet homme, un vieux briscard qui avait fait sa carrière à la seule force de ses bras et de son cerveau. Le seul défaut de Dean était qu'il ne pouvait que très difficilement cacher ses émotions, et le voir dans cet état préoccupait quelque peu les officiers présents en passerelle avec lui.
L'Amiral tremblait. Ses jambes et ses mains étaient agitées de tremblements qu'il ne contrôlait pas, et son visage était constellé de perles de sueur. En tant que militaire, il félicitait le commandeur pour avoir pu mettre au point cette manœuvre, d'avoir su s'entourer d'aussi bons éléments pour la mener à bien et d'avoir su choisir le moment opportun, en tant que républicain, il le maudissait, pour les mêmes raisons. Il s'en voulait presque d'avoir ces pensées, mais il respectait profondément ses adversaires.

- Amiral, que fait-on ?

La voix du capitaine Spears le tira de sa "transe". Tournant la tête vers son jeune second, il constata que tout les regards étaient braqués sur lui, les soldats attendaient leurs ordres. Leurs visages étaient eux aussi constellés de perles de sueur, mais aucun n'affichait de peur.

*Moi aussi j'ai de bons officiers... Quel exemple suis-je entrain de leur donner, quel con !! *

- Soyons réalistes messieurs, nous ne pourrons jamais nous mettre sous le couvert de la station, on va se regrouper, tenter de former un cercle autant que possible et profiter de la couverture mutuelles de nos boucliers et résister jusqu'à l'arrivée des renforts. Ensuite nous fuirons...

Le silence se fit sur la passerelle.

- Amiral... fuir... après tout ça ?
- Spears... regardez par vous même... infériorité numérique et qualitative du fait de l'état de nombre de nos vaisseaux, ces enfoirés ont dix fois plus de chasseurs que nous, sans parler des bombardiers... nos vaisseaux peuvent encore tout juste passer en hyper espace, et il est hors de question pour moi de sacrifier cette flotte et ses hommes pour un tas de cailloux !!!
- Et les chantiers Amiral ?
- Nous avons les moyens de les reprendre, Capitaine...

Spears n’entendit pas le "j'espère" que son supérieur marmonna juste à la fin de sa tirade.

- Dites aux hommes des docks et de la station de ne pas résister à outrance, juste des combats retardateurs, et de saboter ce qu'ils peuvent, mais pas trop gravement, j'aimerai pouvoir les leur reprendre globalement intacts...
- A vos ordres Amiral !!

*Putain de journée de merde !!* songea Dean en regardant un de ses navires exploser.

------------------------------------------------------------------------------------------------
Gra'an pour sa part était satisfait d'avoir pu se changer en partie dans la navette qui l'emmenait au coeur de l'action, au moins épargnerait-il son pantalon de service courant, en revanche, forcé de passer une veste de combat au dessus de sa veste de Commandeur le gênant, il l'avait sacrifiée aux besoins du combat et avait arraché les manches, trop raides selon lui, et passé par dessus un gilet de combat sans manches. Il était excité, un sourire étirait le côté gauche de son visage, laissant apparaître quelques unes de ses dents. Thruta à ses côtés se prenait la tête entre ses mains, maudissant l'ascendance Chiss l'ayant chargé de la sécurité du jeune homme et l'ardeur qu'avait se dernier à se mettre dans des situations pas possibles.

- Enfin un peu d'action !! Je commençais à me rouiller moi !!
- C'est pas moi qui me serait plaint de vous voir continuer à rouiller, monsieur. dit le Chiss d'une voix au ton boudeur.
- Quel rabat joie celui là !!
- Pour quelqu'un qui n'est pas un" fou de guerre", je vous trouve bien belliqueux, monsieur...
- Je ne suis pas belliqueux, Thruta, j'accepte le challenge où il se trouve... je suis un battant.
- Une damnée tête brûlée, oui !!

Gra'an envoya un coup de coude dans les côtes de son garde du corps, un sourire amusé aux lèvres.

- Si tel n'était pas le cas, que ferez vous hormis astiquer vos armes en pensant, nostalgique, à l'époque où vous vous entraîniez ?

Thruta souri à son tour, ainsi que tout les hommes de la garde du Commandeur. Leur pilote leur annonça que l'assaut avait déjà commencé et qu'ils allaient atterrir dans un hangar fraîchement capturé. La navette à peine posée, Gra'an était dehors, escorté de Thruta. L'officier commandant l'assaut se trouvait devant une holocarte lui indiquant la progression des actions.

- Où en êtes vous commandant ?
- Un instant voulez vous ? répondit sans se retourner le commandant, penché sur l'holocarte. Gra'an prit donc son mal en patience, sous le regard blême d'un sous officier qui tentait vainement de faire comprendre à son supérieur qu'une huile attendait derrière lui. Oui ? dit-il se retournant enfin. Ah, Commandeur, nous avons appris pour l'apocalypse, vous avez eut chaud d'après ce que j'ai compris... continua-t-il, comme ci de rien n'était.
- En effet, il s'en est fallu de peu, Dean est un sacré vieux briscard. Quelle est la situation ici ?
- On tient ce hangar ainsi que deux autres, ce qui est suffisant pour le train de renforts, je n'ai pas voulu risque d'autres troupes pour capturer le reste, après tout s'ils veulent s'en aller, qu'ils s'en aille n'est-ce pas ? Nos troupes progressent bien, pour l'instant les rep's se cantonnent à des combats retardateurs, sans doute pour leur laisser le temps de monter une grosse barricade à un ou plusieurs points stratégiques. On y a laissé quelques plumes, mais on risque aussi d'y perdre une ou deux ailes si vous voulez mon avis, ces salauds se battent bien.

Gra'an regardait l'holocarte, les zones contrôlées par les troupes Impériales se développaient assez vite, mais de gros points de résistance restaient, et les troupes bloquaient dessus.

- Si seulement on pouvait couper l'arrivée de leurs renforts ici et là et là (il montre trois couloirs sur l'holocarte), on irait plus vite !
- il suffisait de le demander, Commandant ! Mes hommes et moi allons nous en charger.

Le Commandant regarda Gra'an remonter dans la navette. Il savait ce que Gra'an planifiait, car c'est exactement ce à quoi il avait songé : un assaut sur le centre de commandement de la station. A cause de la bataille, ce dernier n'était pas très bien gardé, bon nombre de soldats étaient demandés sur les barricades. Par chance, la navette de Gra'an était équipée pour découper les coques et permettre des abordages à partir de n'importe quel point, et en volant assez près de la coque de la station, ils rendaient leur détection très difficile. Ainsi furent-ils à pied d'oeuvre rapidement. Thruta, passé le premier suivi de quatre hommes, sécurisa rapidement le passage vers une zone pressurisée afin de permettre à la navette de partir sans asphyxier les hommes qu'elle venait de déposer. Ceci fait, les pilotes décrochèrent, déclenchant une alarme de dépressurisation légère et condamnant le petit couloir par où étaient entrés Gra'an et ses gardes. Le signal d'alarme fut relayé au terminal de la station, un sous officier républicain la classa comme dommage collatéral et ne fit pas suite jusqu'à ce qu'un de ses camarades aux senseurs détecte une navette s'éloignant. Le temps que la patrouille dépêchée sur place se rende compte de la menace, le jeune commandeur et ses hommes étaient loin.
Les couloirs se succédaient, les portes s'enchaînaient. Gra'an avait fait percer le trou assez loin du central, tant pour limiter les risques d'être repéré avant l'assaut que pour cacher leur véritable objectif. Le subterfuge marcha jusqu'à ce qu'ils omettent de désactiver les senseurs d'un couloir à l'approche du terminal.

- Ils savent où on va maintenant, Commandeur... dit Thruta en voyant une loupiote clignoter.
- Ça ne fait que rajouter un peu de piment à la situation, plus besoins de se cacher maintenant, alors on cours, plus vite on ira et plus de chance on aura d'arriver avant qu'ils ne soient complètement prêts !!

Les hommes de Gra'an se mirent au pas de course, mais les Républicains avaient préparé quelques défenses dans le cas d'un assaut du central, et les gardes du jeune Commandeur ainsi que leur chef se retrouvèrent ralentis par des positions à prendre les unes après les autres. Le jeune homme put ainsi voir l'efficacité des hommes de sa garde. Ils avaient été très bien formés, ils avançaient par bonds successifs, protégeant la progression de leurs camarades par des tirs de suppression, utilisant chaque imperfection du terrain pour se protéger, très endurants également, les hommes prirent d'assaut cinq barricades successives, tuant une vingtaine de républicains pour la perte de cinq des leurs alors que Gra'an soufflait derrière, incapable de suivre le rythme de ses hommes et n'ayant jusqu'ici pas tiré le moindre coup de feu. Il maudit une fois encore le fait que sa position l'éloigne trop souvent de l'action et se promis de s'entraîner d'avantage. La garde du commandeur fut bloquée à une des entrée du central. La barricade était plus improvisée que les autres mais elle était sur une position dominante, en haut d'un escalier dont les murs n'offraient que peu de protection. Gra'an s'écroula aux côtés d'un de ses hommes en soufflant et en épongeant la sueur de son front.

- On a du mal chef ? demanda le soldat en tirant. Ce dernier ne semblait pas si fatigué que ça.
- No comment, soldat. répliqua Gra'an boudeur, faisant naître un sourire sur les lèvres du jeune homme à ses côtés.

Le commandeur se redressa et ouvrit le feu pour la première fois depuis le commencement de leur infiltration. Dès son premier tir il fit mouche, et son second fut aussi un succès, effaçant provisoirement le sourire moqueur du soldat. Son chef n'était peut être pas aussi endurant que lui, mais il savait bien se servir de l'antiquité qui lui servait d'arme de point. Les tirs s'échangèrent pendant cinq minutes, au bout desquelles Thruta vint s’affaler à côté du jeune commandeur.

- Monsieur, ils ont sans doute demandé des renforts, il nous faut monter à l'assaut sans attendre, une fois là haut nos hackers pourront travailler pendant que nous les défendrons plus efficacement !!
- Avant de parler d'un assaut, il faudrait déjà avoir des grenades ou un équipement lourd !!
- Nous avons des grenades Monsieur, et nous avons surtout des mines !!
- Alors balancez moi vos grenades là dedans et on y va !!

Deux soldats furent désignés pour s'approcher le plus possible de la barricade et jeter leurs grenades derrière. L'un d'eux explosa avec sa grenade, touchée de plein fouet par un tir ennemi, le deuxième, touché à la jambe, se cacha dans un coin et utilisa un rouleau de pansements comme une fronde pour envoyer sa grenade. Cette dernière explosa, créant un trou dans la barricade par lequel les hommes de Gra'an se ruèrent en tirant sur tout ce qui bougeait. Gra'an suivi ses hommes et refoula les républicains hors du central. La pièce était immense et quelque peu ravagée par la bataille qui avait eut lieu en son sein. Sans perdre de temps et tout en reprenant son souffle, le jeune commandeur donna ses ordres : miner les couloirs d'accès et utiliser ce qui pouvait l'être pour former des barricades, pendant que les hackers infiltreraient le réseau pour bloquer l'arrivée des renforts.

- Vous ne trouvez pas qu'ils sont partis trop facilement vous ? Demanda Gra'an à Thruta. Ce dernier, sans répondre, indiqua à son chef l'écran lui montrant la bataille spatiale.

Gra'an regarda et ferma les yeux en soupirant.

-------------------------------------------------------------------------------
Pendant que le Commandeur Impérial faisait un peu d'exercice, les restes de la flotte de l'Amiral Dean se défendait comme elle pouvait, presque totalement encerclée par les forces impériales. Le Républicain avait réussi à sauver les meubles dans sa manœuvre et offrait aux Impériaux un front cohérent quoique de plus en plus faible. La mâchoire crispée, Dean fulminait. Tout son plan reposait sur l'arrivée de renforts alliés lui permettant de s'enfuir avec ses hommes, mais ces renforts traînaient, et Dean n'était pas fou au point de sacrifier sa flotte entière. Déjà que l'assaut Impérial dans les docks ne leur laissait quasiment pas le temps de s'organiser pour offrir une résistance cohérente, il se sentait de plus en plus proche d'abandonner. Il avait déjà ordonné à toute sa flotte de calculer un saut hyperspatial pour l'utiliser dès que possible, les calculs étaient tous prêts, les hommes attendaient juste l'ordre pour lancer leurs vaisseaux.

- Amiral, le central de la station nous indique la présence de force hostiles proche d'eux, apparemment des troupes d'élite !!

Dean ferma les yeux. Des troupes d'élite... déjà que des troupes normales auraient facilement pu anéantir les opérateurs, que pouvaient-ils contre des troupes d'élite ?

- Ca suffit... Capitaine Ordonnez la cessation des...

Un éclair déchira alors l'espace et une petite flotte républicaine apparu entre les lignes impériales, empêchant leur jonction et créant un passage pour laisser passer la flotte de l'Amiral Dean. Au même moment un canal de communication fut ouvert sur tout les vaisseaux de la flotte de Dean.

- Ici le Capitaine de Ligne Sargon Worfer, Commandant la force B du secteur de défense de Roxuli à tout les vaisseaux défendant Bilbringi, un ordre de repli a émané du haut commandement républicain, nous allons vous couvrir !!

Dean sentit son coeur bondir de joie, il hurla d'effectuer le repli en bon ordre et le plus rapidement possible. De nombreuses navettes furent dépêchées dans les hangars de la station, profitant du retour en force de la chasse Républicaine pour limiter les pertes, embarquer le maximum de personnel et fuir.

----------------------------------------------------------------

[HRP : Désolé pour le retard de la réponse ^^' Bon, c'est un peu rapide, pas encore la fin mais la bataille est globalement perdue pour la république...
Clèbe : si tu es encore motivé ya moyen de faire de bonne bastons encore dans la station, ou si tu ne l'es plus, pose des charges pour un bon petit sabotage (attention néanmoins, les ordres ne sont pas de tout faire pêter, mais juste de mettre des batons dans les roues de l'Empire ^^') je te rappelle qu'il y a deux grosses unités encore aux docks, dont une est globalement en état de marche, ou du moins d'effectuer un saut, mais pas encore de combattre à toi de voir ^^
Valin : à toi de voir pour la suite et pendant que Gra'an s'amuse avec ses soldats, tu as le droit de faire péter la Nebula, trois ShaShore et cinq Sabertooth grand maximum, pour la perte de deux Ardent et quatre Apprehender non négociable ^^ jusqu'à l'arrivée des renforts (n'oublie pas que l'arrivée des rep's est une demi surprise ^^) ensuite la flotte arrivée se compose de deux Scythes, huit Sabertooth et douze ShaShore, pas suffisant pour nous vaincre mais suffisant pour retarder quelque peu notre victoire, à toi de jouer ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Valin Blackbird
Amiral des Forces Impériales
Amiral des Forces Impériales
avatar
Messages : 120
Âge réel : 24

Feuille de personnage
Âge: 33
Armes: Blaster et un détonateur thermique désarmé
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Boum !! C'est nous !! (surpriiiiiiise ^^) [PV Valin ; Clèbe] Mar 16 Oct - 4:12

La bataille arrivait à l'un de ces moments où les stratégies étaient en action, où les ordres avaient déjà été donnés et où chacun faisait tout son possible pour donner la mort en silence, tout en tentant d'éviter la sienne. C'était l'essence même de la guerre. Le bras de fer était engagé depuis un certain temps déjà, mais c'était maintenant que la technique et l'art de la guerre devenait "beau" aux yeux de Valin. Il ne donnait plus d'ordres. Il ne faisait que regarder autour de lui. Les canons tiraient, les boucliers absorbaient péniblement les salves meurtrières et les appareils les plus petits manœuvraient pour éviter les plus gros, se chassant tour à tour les uns les autres.
Le silence n'était pas complet, les indications défilaient les unes derrières les autres, mais tout ceci n'était que de la mécanique, de l'automatisme. L'échange d'informations ne permettait qu'un simple suivit de la situation, aucun changement stratégique ne pouvait s'orchestrer. Il y avait les docks en état de siège qui résistaient comme ils pouvaient aux impériaux, dont les vaisseaux, qu'il commandait actuellement, repoussaient la flotte républicaine qui tentait de renverser la tendance qui leur était pourtant de plus en plus défavorable. Tout mouvement dans un camp comme dans l'autre serait une erreur tactique. Les républicains ne pouvaient qu'attendre leur fin, ou de l'aide.
Lorsque cette aide arriva enfin, un moment de silence total, d'une seconde a peine, puis l'activité repris et redoubla d'intensité. L'amiral devança sa seconde cette fois-ci.


    " On ne bouge pas de là, pas d'un pouce. Dites à tout le monde de tenir la position. "


Finalement, les renforts n'étaient pas assez nombreux pour les déloger, ni même les vaincre en bataille rangée, et c'était parfait. Il aurait pu demander à ses forces de s'engager dans une frénésie meurtrière mais il y avait toujours le risque d'un piège. Et il ne pouvait pas se permettre de laisser les forces au sol sans couverture.
Au bout d'un certain moment, il comprit que le soutien républicain n'était là que pour permettre la couverture de la fuite des défenseurs de Bilbringi. Lyn s'interrompit dans ses communications pour poser sur lui un regard attentif. Il aurait pu ordonner l'assaut sur les forces en fuite, et causer des dommages conséquents, plus que lui n'en subirait, en tout cas. Mais non. Il ne le fit pas.


    " On reste en place. Laissez les fuir, la victoire est déjà à nous."


Il se tourna vers le reste de son équipage avec un sourire et fit quelques pas pour aller s'asseoir.
Cette victoire était importante. Laisser les républicains fuir n'était pas seulement de la paresse. L'Empire avait engagé une guerre psychologique avec la République, et dans la continuité de celle-ci, l'image des forces défaites de la république s'enfuyant aurait de l'impact. Il aurait pu en faire tuer quelques uns, mais ils seraient devenus des martyrs, et il était bien plus judicieux de les laisser regagner les leurs avec le statut de vaincus. De héros, peut-être, mais de héros vaincus. Ceci n'était pas un acte de noblesse, ni d'honneur. C'était une stratégie de plus, un moyen de vaincre.
Et aujourd'hui, une fois encore, il avait vaincu.



__________________________________

HRP : (Je crois que ça clôture la mission !
J'ai fait concis car pas tellement inspiré, mais bon, je pense que c'était plus ou moins déjà fini depuis un post ou deux donc bon. Voilà voilà.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Boum !! C'est nous !! (surpriiiiiiise ^^) [PV Valin ; Clèbe] Sam 20 Oct - 5:52

Alors que les derniers Vaisseaux de transport républicains quittaient les docks, Gra'an et ses hommes avaient changé leur mission, et s'évertuaient à faire un état des lieux. Quelques républicains particulièrement pugnaces continuaient à opposer une petite résistance dans un des hangars, le jeune commandeur ne doutait pas que le problème serait vite réglé. De nombreuses explosions avaient été décelées un peu partout sur les docks, le résultat des actes de sabotages républicains, et un des deux vaisseaux républicains en réparation dans les docks avait été si endommagé qu'il devrait être remorqué ailleurs, ou servir de stock de pièces détachées pour tenter de réparer le deuxième, en bien meilleurs état.

Les Républicains s'étaient très bien battus, les pertes Impériales étaient de quelques 5600 hommes tués, bien d'avantages blessés, on n'avait pas encore fini de recenser les disparus dans le vide spatial et il fallait aussi s'occuper des corps Républicains, ainsi que des prisonniers. Gra'an avait bien des défauts, mais pas celui de maltraiter les prisonniers, il savait qu'ils n'allaient pas passer de parties de plaisirs lors des débriefings qu'ils allaient subir avec les gars du BSI, aussi tenait-il à ce qu'ils passent quelques temps tranquille, pour se recueillir pour ceux qui le voulaient, écrire pour les autres, se reposer pour le reste.

Les Docks avaient subis des dommages aussi, mais rien qui n'était pas réparable. Nombre de bombes avaient été désamorcées par les soldats, certaines n'avaient pas reçu le bon branchement, d'autres n'avaient même pas été activées, mais certains dispositifs avaient parfaitement remplis leurs rôle, et deux secteurs au moins des docks nécessitaient une réfection complète. La production des chantiers allait être quelque peu perturbée, le temps de terminer les vaisseaux les plus avancés, de réparer bon nombre de la flotte Impériale, mais le retour à un rythme normal était estimé dans le mois qui suivrait. Le commandeur aurait aimé que ce fut plus rapide, mais les ingénieurs avaient déjà avoué avoir fait des estimations à la limite de l'utopie.

Les soldats Impériaux ayant reçu des ordres, ils se comportèrent de manière exemplaire avec les prisonniers, les soignant, partageant avec certains leurs rations. Les plus à même d'être transportés avaient déjà pris le premier train de navettes vers les prisons du BSI et un futur plus qu'incertain.

Gra'an, escorté par les survivants de sa garde personnelle, 25 hommes plus lui et Thruta, observait le déploiement de la flotte au dehors. Blackbird plaçait les vaisseaux en position défensive. Le jeune commandeur songeait à le proposer pour une médaille, après tout, il avait parfaitement assuré le commandement après l'explosion de l'Apocalypse, cette victoire était aussi la sienne...

[ HRP : court aussi, mais bon, il est temps de clôturer cette bataille ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Boum !! C'est nous !! (surpriiiiiiise ^^) [PV Valin ; Clèbe]

Revenir en haut Aller en bas

Boum !! C'est nous !! (surpriiiiiiise ^^) [PV Valin ; Clèbe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Bilbringi [Empire] :: Chantiers spatiaux détruits-