Partagez| .

A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Mar 1 Mai - 4:19

Assis en tailleur sur le sol de sa cabine, l'homme aux cheveux blancs méditait depuis plusieurs heures déjà, perdu dans les méandres de la Force, à la recherche de quiétude, d'inspiration et aussi de réponses, quant à des questions de plus en plus pressantes.

L'Ordre Jedi avait fait face à une crise majeure un siècle et demi plus tôt, en étant pratiquement éradiqué suite à la purge orchestrée par Palpatine et Dark Vador. Lorsque les deux Sith avaient finalement péri, notamment grâce à l'intervention d'un jeune Chevalier Jedi, qui serait amené à devenir le Grand Maître Luke Skywalker, fondateur du Nouvel Ordre Jedi, une ère nouvelle s'était ouverte à eux et l'Ordre avait commencé à se reconstituer, progressivement.

Bien sûr, d'autres crises d'envergure avaient suivi, notamment la guerre contre les Yuuzhan Vong où ils avaient perdu l'Académie de Yavin 4 mais l'Ordre avait tenu bon. Même quand les Sith avaient fait leur grand retour dans la galaxie, les Jedi avaient encaissé le choc sans broncher...

... mais survivraient-ils à la crise qui s'annonçait ?

L'alliance entre les Sith et l'Empire avait de quoi inquiéter à la fois la République et l'Ordre Jedi, la République parce qu'elle avait déjà été réduite à néant lors de la création du premier Empire Galactique par Palpatine et les Jedi parce qu'ils avaient été purement et simplement rayés de la carte.

Non seulement ils avaient eu des pertes, notamment celle d'un des deux Grands Maîtres mais en plus, plusieurs Padawans et Chevaliers avaient été séduits par le Côté Obscur, au point d'embrasser l'idéologie Sith. A ce rythme, ils pouvaient légitimement craindre un assaut d'envergure sur le temple de Naboo dans les prochains mois, et cela expliquait le voyage qu'il avait entrepris aujourd'hui.

Même s'il était un homme du présent, et assez tourné vers le futur, Greystone n'avait jamais oublié le passé pour autant. Les leçons d'histoire sur les légendaires Jedi des temps anciens l'avaient toujours fasciné, et c'était aussi le cas pour des Jedi plus contemporains comme Luke Skywalker. Autant son père avait sombré assez jeune du Côté Obscur, autant le héros rebelle avait résisté encore et toujours à cette tentation, à laquelle son énorme potentiel l'avait pourtant toujours prédestiné. Il avait eu plus de volonté qu'Anakin Skywalker, l'Elu mais aussi que son propre neveu, Jacen Solo, plus tristement connu sous le nom de Dark Caedus.

La mission de sauvetage effectuée sous les ordres du Grand Maître Yunstar lui revint néanmoins en mémoire, et avec elle, la perte d'une personne qui lui avait été chère. Le Mandalorien aurait pensé qu'il ressentirait de la colère ou de la rage suite à cette disparition mais ce ne fut pas le cas. Seules une grande tristesse et une certaine mélancolie s'étaient emparées de son coeur et même si elles étaient persistantes, ces émotions n'avaient pas altéré son calme intérieur.

Son état d'esprit était certainement aussi bien dû à sa philosophie Jedi qu'à celle des Mandaloriens, qui considérait que les morts n'étaient pas vraiment partis pour toujours, seulement très loin, et qu'en les gardant vivants dans nos coeurs, on pouvait continuer à les faire exister.


- Maître Aldrian, nous allons sortir de l'hyperespace.

La voix d'Aran sortit le Maître Jedi de sa méditation, si bien que ce dernier ne tarda pas à ouvrir les yeux avant de se remettre debout. S'étirant un instant en faisant craquer quelques articulations au passage, Greystone capta son reflet dans le miroir une fois debout.

Agé d'une trentaine d'années, il était vêtu d'un pantalon et d'une tunique couleur sable ainsi que de bottes en cuir de bantha. A la ceinture de cuir qu'il portait à la taille, il accrocha son sabre laser, le holster de son pistolet blaster et dans son dos, le fourreau de la dague en beskar dont lui avait fait cadeau son père. Vu l'endroit où il se rendait, il n'aurait pas besoin de son armure Mandalorienne... mais il préférait quand même ne pas y aller désarmé non plus. Après tout, il s'était fourré dans suffisamment de guêpiers pour suivre à la lettre la règle "Mieux vaut prévenir que guérir".

Enfilant son long manteau brun, il attrapa aussi son comlink et quitta sa cabine en refermant la porte derrière lui. Dans l'espace réservé au cargo se trouvait son vieux chasseur Bes'uliik, certes en assez bon état mais qui aurait bien besoin d'une petite révision une fois revenu sur Mandalore. Un de ses amis qui travaillait à MandalMotors lui faisait des révisions régulièrement et prenait soin de mettre les systèmes à jour, notamment en termes d'électronique et de ciblage.

Délaissant le chasseur stellaire, il monta sur le pont supérieur et ne tarda pas à rejoindre le cockpit, où se trouvait déjà Aran.

Le droïde ressemblait beaucoup à un droïde de protocole de type 3PO, ce qui était souvent un avantage parce que les passants se méfiaient peu de lui et avaient tendance à le sous-estimer, une erreur qui pouvait souvent leur être fatale.

En effet, Aran était un droïde de combat Mandalorien dont les origines remontaient à plusieurs siècles en arrière. Entièrement remis à neuf, son armure verte et bleue avait été totalement refaite en beskar, ce qui le rendait résistant aussi bien aux lames des sabres lasers qu'à des tirs de blasters de moyenne puissance. Très intelligent, le droïde était un don que lui avait fait son père quelques temps après leurs retrouvailles, et il ne l'avait plus quitté depuis. Il n'arborait toutefois pas d'allégeance particulière vis-à-vis de l'Ordre Jedi, seulement par rapport aux membres du clan Skirata.


- Pour être honnête, je n'étais pas sûr qu'on y arriverait en un seul morceau. Déclara Aldrian en s'asseyant dans le fauteuil du pilote.

- Vous doutiez à ce point de mes capacités de pilote ? Charmant... La prochaine fois, peut-être prendrez-vous les commandes vous-même plutôt que de dormir ?

- Pour ton information, j'étais en train de méditer.

- Dans ma base de données, un être humain en position assise ou allongée, les yeux fermés, la respiration ralentie, cela s'appelle un dormeur.

Le Maître Jedi laissa échapper un soupir mais ne répondit pas. Le droïde avait un caractère assez têtu et un humour des plus caustiques, qui n'était souvent pas au goût des Jedi qu'ils rencontraient. La seule envers laquelle il se montrait plus doux n'était autre que Johanna Direwolf, son ancienne apprentie, qu'il avait connue depuis l'enfance et qui avait fini par rejoindre le Clan Skirata en adoptant les coutumes Mandaloriennes. C'était donc en quelque sorte l'exception qui confirme la règle.

Une série de sifflements électroniques sortit Greystone de ses pensées, et c'est en baissant les yeux qu'il aperçut la source de ces sons aigus. Semblable à une énorme boîte de conserve sur roulettes, un droïde astromecano de type R9 émettait une série de sons tout en rétractant son appendice mécanique de la prise de données intégrée dans le mur. L'astromecano était un autre cadeau de Neth Skirata, et servait d'astronavigateur sur le Firebird. Toutefois, comme Aran, il avait un caractère bien entier.

L'ayant côtoyé pendant plusieurs années, Aldrian commençait à comprendre un peu le sens général de ses sons mais la traduction d'Aran aidait souvent à mettre les choses au clair.


- Il y a quelqu'un en vue ?

- Oui, les senseurs à longue portée ont détecté l'entrée d'un vaisseau dans le système. D'après le transpondeur et le visuel de l'appareil, il y a 92,7% de chances qu'il s'agisse de l'Ebon Hawk.

- Maître Yunstar a fait vite mais ça ne m'étonne pas, vu ce que son vaisseau a dans le ventre. Peux-tu lui transmettre le vecteur d'approche de la baie d'amarrage ? Elle n'est pas forcément évidente à trouver.

- Le transfert est en cours. Répondit le droide un instant plus tard.

La base fabriquée par Lando Calrissian à partir des restes de l'ancienne installation impériale n'était pas des plus belles à regarder. Elle était principalement constituée d'un astéroïde sur lequel avaient été greffés des modules d'habitation aux aspects plutôt hétérogènes, un générateur d'énergie assez ancien et un système de défense plutôt rudimentaire qui datait de l'époque de la guerre contre les Yuuzhan Vong.

Il ne leur fallut pas longtemps pour rejoindre le hangar d'atterrissage, certes peu esthétique mais parfaitement fonctionnel. Une fois à l'intérieur, Aldrian descendit la rampe d'embarquement et respira l'air peu rafraîchissant mais respirable de la base. Le système de génération d'atmosphère avait été remis en l'état avec l'aide de son père et de quelques autres amis mandos.

Depuis, il s'en était servi à plusieurs reprises pour refaire le plein de carburant ou comme base d'opération pour certaines opérations où il était nécessaire qu'elles se produisent incognito. Il ne s'était toutefois pas tourné les pouces pour autant. Plusieurs dizaines de droïdes de toutes sortes avaient été importés dans la base et ils avaient entrepris de remettre petit à petit les installations opérationnelles et habitables, ou tout du moins, autant que possible compte-tenu des moyens dont ils disposaient.

Un droide de protocole TC-14 à la carcasse rouge ne tarda d'ailleurs pas à se rapprocher de lui, à une allure rapide compte-tenu de ses mouvements limités par son agencement.


- Bienvenue Maître Aldrian, c'est un plaisir de vous voir ici.

- Merci Jorad. Du nouveau depuis ma dernière visite ?

Sa dernière escale sur la base remontait à environ trois semaines, et il s'y rendait environ une fois par mois ou tout au plus tous les deux mois pour vérifier l'avancée des travaux.

- Oui, monsieur. Le générateur d'énergie fonctionne à un niveau optimal et l'intégrité de plusieurs autres compartiments a été rétablie. Il y a désormais environ vingt-huit chambres habitables.

- Parfait, pas de visiteurs je suppose ?

- Aucun, monsieur mais, si je puis me permettre, nous avons détecté un autre vaisseau en approche...

- Oui, c'est normal. Maître Yunstar est à bord, elle est venue inspecter la base avec moi aujourd'hui.

- Oh, je comprends tout à fait, monsieur. Désirerez-vous des rafraîchissements ?

- Pas pour le moment mais merci, Jorad.

Le droide lui fit un dernier signe et retourna à ses occupations. Il s'agissait à l'origine d'un vieux droïde de protocole ayant appartenu à la Fédération du Commerce du temps de l'ancienne république, et qui avait fini dans une décharge. Neth l'avait récupéré et remis à neuf avant de le mettre plus tard à la disposition d'Aldrian. Ce dernier avait décidé de l'appeler Jorad, qui signifiait "voix" en Mando'a, parce qu'il parlait beaucoup. Heureusement, il n'avait pas l'excentricité exacerbée des modèles 3PO...

C'est alors qu'il aperçut l'atterrissage de l'Ebon-Hawk, et quelques instants plus tard, la descente de la rampe d'embarquement du vaisseau. Aran à sa droite et le petit Prudii à sa gauche, Aldrian s'inclina respectueusement avant d'adresser un sourire à la nouvelle venue.


- Bienvenue sur Abri, Grand Maître Yunstar.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Sam 5 Mai - 7:56

    Eleanor avait quitté Naboo pour rejoindre le complexe de la Gueule où Maître Greystone et elle-même avaient rendez-vous pour explorer l'éventuel refuge que le lieu pouvait apporter aux Jedi en cas de replis de Naboo et qu'aucune planète ne puisse être choisi pour X ou Y raison. La Jedi faisait route à bord de son vaisseau personnel et en compagnie de son droïde vers le complexe. Pendant le trajet elle n'était pas en train de méditer comme à son habitude, elle avait revêtu une tenue plus légère pour faire un peu de mécanique sur son vaisseau, elle préférait modifier l'appareil elle-même plutôt que le confier à quelqu'un, non-pas qu'elle n'avait pas confiance, mais son vaisseau c'était un peu comme son deuxième chez elle, c'est pour cela qu'elle faisait tout pour qu'il dure très longtemps et que le jour où Elora deviendrait Chevalier, elle puisse l'utiliser et même si sa mère n'était plus de ce monde. La Jedi avait d'ailleurs prévu une fonction sur son droïde et son vaisseau : le jour de sa mort toutes les fonctions d'HK-47 et du vaisseau seraient débloqués pour Elora et elle deviendrait la seule Jedi qui serait capable de contrôler les deux machines. En ce moment la jeune Padawan était bien trop jeune pour pouvoir avoir accès à toutes leurs fonctions, mais Eleanor voulait que sa fille soit en sécurité si jamais elle ne pouvait plus veiller sur elle directement.

    Tout en réparant son vaisseau, la Jedi réfléchissait un peu à ce qui s'était passé dernièrement, entre le sauvetage de la Chancelière, la réapparition des Impériaux, les Sith à leurs côtés et prêts à en découdre avec leurs ennemis séculaires... Tout cela était fort inquiétant et la Guerre était aux portes de la République, Eleanor souhaitait juste voir la Chancelière réagir en conséquence et donner le ton aux choses ainsi que faire entendre ses opinions auprès du Sénat qui pour le moment restait assez évasif. Eleanor sentait aussi qu'un nouvel ennemi était dans l'ombre des Jedi, depuis qu'Elah était revenue chez les Jedi, un nouveau Seigneur Noir avait probablement été choisi, or la Jedi sentait que cet adversaire allait leur causer bien des ennuis et aussi étrange que cela puisse paraître elle sentait que cet ennemi avait déjà commencé son travail...

    Tout cela étaient d'assez mauvaises augures et alors que de nombreux Jedi basculaient du côté Obscur, les Sith ne faisaient que se renforcer et gagner en puissance, si les Jedi ne réagissaient pas ils seraient très vite surpassés par leurs ennemis. Toutefois Eleanor savait qu'elle avait toujours quelques alliés qui étaient prêts à se battre en cas de guerre, elle avait récemment discutée avec le chef du Cartel des Hutt, un être très peu apprécié, mais qui avait du répondant là où il fallait, Eleanor espérait qu'il lui apporterait son soutien si jamais la République se voyait menacée. La Jedi prévoyait déjà certaines choses, car ce n'était pas au dernier moment qu'il fallait le faire.

    Une sonnerie retentit, le voyage touchait bientôt à sa fin et Eleanor n'allait pas se présenter devant Maître Greystone dans cette tenue, la Jedi referma les zones sur lesquels elle travaillait et alla se laver et se changer pour retirer toutes les traces de moteur ou de saletés sur elle. Elle troqua ses vieux vêtements de travail pour sa bure de Jedi et ses outils contre son Sabre-laser, en un quart d'heure elle fut de nouveau l'Eleanor que tout le monde connaissait.

    Elle rejoignit HK-47 dans le cockpit, le droïde la regarda et lui céda la place aux commandes de l'appareil, il s'assit dans le siège passager et s'adressa à la Jedi


    « Remarque : J'ai fait ce que les êtres organiques appellent une autocritique et il m'est apparu qu'il serait intéressant que vous revoyez quelques détails sur moi, je ne tiens pas à ce qu'un de ces sacs à viande de Sith m'envoie à la casse à cause d'un mauvais entretien. »


    « Je m'occuperais de toi lors de notre voyage de retour, tu l'as bien mérité après tes actions sur Kuat. »

    « Demande : Rassurez-moi Maître, nous allons enfin entrer en Guerre? j'ai la gâchette qui me démange affreusement... »


    La Jedi sourit légèrement devant l'humour de son droïde, quelque-fois avoir un droïde assassin était intéressant, mais pour d'autre moment on pouvait vraiment trouvé bizarre que la Grande Maître de l'Ordre Jedi ait ce genre de droïde à ses côtés.

    « Je ne sais pas si la Guerre va être officiellement déclarée, si tel est le cas alors nous retrouverons le champ de bataille. »

    « Réponse : Alors on n'a pas fini de s'amuser Maître. »


    HK-47 était le premier à vouloir se battre et tuer, normal c'était une de ses fonctions de base, Eleanor le laissait comme cela et n'hésitait pas à l'améliorer encore pour qu'il puisse défendre sa fille le mieux possible. D'ailleurs Eleanor s'était attaqué à un nouveau protocole pour le droïde qui lui permettrait de connaître certaines ficelles des techniques aux Sabre-laser des Sith et ainsi pouvoir mieux les contrer.

    En attendant le signal de sortie de l'hyperespace se fit entendre, elle désactiva l'hyperpropulseur et arriva devant le complexe. La Jedi n'étant venue qu'une seule fois dans cet endroit n'en avait pas énormément de souvenir et elle considérait presque que c'était sa première véritable visite des lieux, en plus de quinze ans, les choses avaient grandement évoluées dont certain de ses souvenirs.


    « Remarque : Nous venons de recevoir le vecteur d'approche de la baie d'amarrage Maître, je l'ai incorporé selon le protocole habituel. »


    Le protocole dont parlait HK-47 était un système qui permettait de rentrer le vecteur dans l'ordinateur de bord directement et ainsi de le protéger au maximum via les systèmes de sécurité à bord du vaisseau et en même temps l'enregistrer dans la mémoire du droïde pour qu'il puisse en faire usage en cas de mort de son Maître.

    Eleanor dirigea son vaisseau vers la baie d'amarrage selon les données que lui fournissait son ordinateur de bord, elle posa l'appareil avec fluidité et coupa les instruments. Elle se leva et tout en étant suivi par son droïde elle descendit de son vaisseau. Elle fut accueillie par Maître Greystone auquel elle rendit son salut en s'inclinant elle aussi devant lui.


    « Merci Aldrian, je constate que tu es ici comme chez toi. Ça a quelque peu changé depuis ma dernière visite. »

    Même si le moment était important Eleanor savait quand être sérieuse ou un peu plus décontractée, elle ne souhaitait pas être toujours un bloc de glace comme apparemment certaines personnes aimaient l’appeler.

    « Si tu veux bien me servir de guide j'en serais ravie, je dois dire que mes souvenirs de cet endroit ne sont plus très fiables. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Sam 5 Mai - 10:15

« Merci Aldrian, je constate que tu es ici comme chez toi. Ça a quelque peu changé depuis ma dernière visite. »

Eleanor lui avait rendu son salut mais elle ne semblait pas particulièrement tendue ou mal à l'aise de se trouver ici. Nombre de Maîtres et même une grande partie des Chevaliers considéraient à tort que le Grand Maître Yunstar était une femme au coeur glacé et qui n'était capable d'affection qu'envers sa fille. Aldrian ne pouvait pas dire qu'il connaissait très bien la jeune femme mais elle ne lui avait jamais parue distante lors de leurs entretiens. Calme et sereine oui, maître d'elle-même en toutes circonstances, mais pas détachée au point d'en devenir un "coeur de glace" comme disaient certains.

« Si tu veux bien me servir de guide j'en serais ravie, je dois dire que mes souvenirs de cet endroit ne sont plus très fiables. »

Ce sera avec grand plaisir, Maître Yunstar. Je dois vous avouer que je ne suis pas étranger aux changements que vous observerez dans cette base. Répondit-il d'un ton affable.

Son regard se posa ensuite sur le droïde qui suivait Eleanor. Haut d'environ 1m80, son revêtement en métal était d'une couleur cuivrée, et les deux fentes qui lui servaient de photorécepteurs étaient illuminés d'une lumière orangée.


- Vous devez être HK-47. C'est un plaisir de faire votre connaissance.

Certains considéraient les droides comme guère plus que des objets, incapables de réfléchir par eux-mêmes. Si c'était parfois vrai pour les modèles qui sortaient directement d'usine, ou qui possédaient des banques mémorielles trop limitées, Greystone avait appris au contact d'Aran et de Prudii que les êtres robotiques pouvaient également développer une personnalité et dans une certaine mesure, une conscience propre, si on leur en laissait le temps et l'opportunité. S'il devait traiter tous les êtres vivants avec respect, pourquoi pas les droïdes ?

- Le droïde de combat mandalorien à ma droite s'appelle Aran, c'est mon copilote et souvent mon partenaire en mission. Quant à l'unité R9 à ma gauche, c'est Prudii. Tous deux peuvent avoir l'air un peu hostiles par moments mais ils ne vous feront aucun mal.

- Les alliés de Maître Aldrian sont mes alliés... mais je ne suis pas au service des Jedi. Déclara Aran en inclinant très légèrement son corps en direction des deux nouveaux venus.

Prudii se contenta de laisser échapper une série de sons aigus avant de se mettre à rouler vers le Firebird. Greystone secoua la tête devant le comportement têtu de l'astromecano avant de se retourner une fois de plus vers Maître Yunstar.


- Il est tout le temps comme ça avec les "aruetiise", comme il dit. Le mot est assez polyvalent puisqu'il désigne en Mando'a, selon le contexte, les non-Mandaloriens, les étrangers et les traîtres. Dans le cas présent, il n'est pas content qu'un non-Mando ait mis les pieds sur la station, il ne réalise pas que ce n'est pas la propriété de mon clan mais celle des Jedi.

Prudii n'était hélas pas un cas isolé. Certains Mandos avaient considéré que puisque la base avait été abandonnée depuis longtemps par les Jedi, il n'y avait aucune raison de leur en laisser la propriété. Aldrian s'était bien évidemment opposé à cette idée, expliquant que son défunt maître lui avait confié la localisation de cette base en tant que Jedi et non comme Mandalorien et, fort heureusement pour lui, son père l'avait soutenu dans ce débat et dans sa démarche pour remettre la station en l'état.

- Suivez-moi, je vais vous faire faire le tour du propriétaire.

Aldrian cheminait à côté de Maître Yunstar, un pas toutefois en arrière en signe de respect, avec les deux droïdes qui les suivaient de plus ou moins près, visiblement en train de discuter sur une longue d'onde que les êtres humains ne devaient pas être en mesure d'entendre. Décidant de ne pas utiliser la Force pour déterminer ce qu'ils se disaient, Greystone indiqua le premier couloir sur leur droite avant qu'ils ne s'y engouffrent.

Les lieux étaient assez simples, avec des murs d'une blancheur immaculée et des portes qui s'ouvraient comme des sas. Posant une main sur le boitier de commande de la première, il la fit ainsi s'ouvrir et laissa entrer Eleanor avant de la suivre. Il s'agissait d'une pièce aux dimensions moyennes, d'environ 6 mètres sur 5, qui était pourvue d'un mobilier assez rudimentaire puisqu'il se résumait à un lit, une caisse qui servait de table de chevet et une armoire en métal qui avait dû servir à abriter des blasters dans une autre vie, reconvertie pour accueillir une combinaison de survie et quelques couvertures.


- Ce n'est pas le grand luxe mais avec un peu de décoration, cela peut devenir habitable. Il n'y a pour le moment que vingt-sept autres chambres comme celle-ci qui soient habitables pour le moment, dans le sens où elles sont équipées du même type de mobilier et d'un système de ventilation fonctionnel. Soixante-huit autres pièces sont également disposés dans ce couloir mais la moitié d'entre elles sont soit vides, soit déconnectées du système de ventilation pour le moment mais des droïdes de construction travaillent là-dessus. Si besoin, je pense qu'on pourra installer des lits superposés ou des lits doubles dans un premier temps, si l'on venait à avoir besoin de cette base plus tôt que prévu.

Aldrian ressortit dans le couloir en compagnie d'Eleanor et referma la porte avant de pointer son index vers le plafond, et plus précisément sur l'éclairage.

- La base est alimentée en électricité par un générateur d'énergie fonctionnant principalement grâce au rayonnement solaire des étoiles environnantes. En cas d'attaque, l'énergie peut être dérivée au système de défense et un générateur auxiliaire se mettra en route, pour maintenir la ventilation, un éclairage minimal et l'utilisation des commandes principales mais son autonomie ne sera que d'une douzaine d'heures.

Ressortant du couloir, ils ne tardèrent pas à emprunter un turboélévateur qui leur donna un aperçu de l'extérieur de la base et notamment des fameuses défenses en question, sous la forme de canons disposés à différents endroits.

- Les défenses originelles laissées par Lando Calrissian se résumaient à quelques canons laser, pour la plupart hors d'état. J'ai réussi à me procurer une douzaine de turbolasers, disposés de manière à recouvrir à peu près tous les angles. Ils ne sont pas spécialement puissants en comparaison des standards actuels, puisqu'ils étaient surtout récupérés sur de vieux destroyers stellaires mais ils suffiront à engager le combat avec des vaisseaux de petite et moyenne taille. Quatre lance-torpilles à protons sont présents sur la base et chacun est déplaçable de sorte à pouvoir être positionné à l'endroit adéquat. J'ai essayé d'équiper la base de boucliers déflecteurs mais leurs besoins énergétiques sont tels que nous nous retrouverions à court de courant en moins de cinq minutes sous un feu nourri.

Lorsqu'ils sortirent du turboélévateur, un unique couloir se présentait à eux et débouchait sur une large pièce circulaire quelques mètres plus loin. Une table ronde trônait au milieu de la pièce, entourée d'une vingtaine de chaises et surtout d'un grand nombre de consoles de toutes sortes. Plusieurs droides étaient d'ailleurs affairés aux différentes consoles, se relayant à tour de rôle dans un bal ininterrompu.

Face à eux, une large baie vitrée en transpacier leur donnait une vue imprenable sur l'espace ainsi que sur une large partie de la base, vue du dessus.


- Ceci sert un peu de tour de contrôle et de salle de commandement. Les consoles permettent d'accéder à tous les systèmes informatiques de la base, et notamment aux senseurs. J'ai essayé de me procurer des senseurs à portée la plus large possible mais avec les trous noirs qui entourent ce système, leur efficacité s'en trouve quelque peu diminuée.

Prenant place à la table et invitant Eleanor à faire de même, il attrapa l'un des datapad qui y étaient posés et activa le projecteur holographique situé au centre de la table. Une vue de la base en trois dimensions s'afficha devant eux, certes de manière un peu rudimentaire vu l'ancienneté du système mais suffisamment pertinente pour leurs besoins actuels.

Un tiers environ de la base prit une couleur verte.


- La partie colorée désigne les zones actuellement accessibles sans l'aide d'une combinaison. Elle inclut les dortoirs, la salle du générateur, le hangar principal et quelques autres salles de plus ou moins grande taille, qui pourraient servir à recevoir des archives et à l'entraînement des initiés. D'après mes estimations, le hangar est suffisamment grand pour recevoir une petite centaine de chasseurs X-83 et environ moitié moins de navettes J-1.

Le reste de la station apparaissait majoritairement en rouge avec certaines zones en orange près des parties vertes. Aldrian fit un agrandissement de l'une des zones en question.

- A l'heure où je vous parle, des droïdes de construction sont en train de remettre à neuf les zones soit rendues inaccessibles soit dépressurisées. Ils se sont principalement consacrés à la reconstruction du hangar secondaire, de l'autre côté de la base mais aussi à la remise en état des dortoirs. Il y a aussi une grande salle qui sert actuellement d'expérience pour une future ferme hydroponique. A terme, l'idéal serait d'extraire de la glace de l'astéroïde suffisamment d'eau et de la traiter pour pouvoir alimenter la station, limitant nos importations à des denrées alimentaires et éventuellement à du carburant.

Aldrian fit une pause et se rendit compte qu'il avait la gorge assez sèche. Il ne fut pourtant pas surpris de voir arriver Jorad avec un plateau, sur lequel trônaient une bouteille d'eau claire et deux gobelets en métal. Le droïde de protocole TC-14 s'inclina avec autant de déférence que son exosquelette le lui permettait avant de servir les deux verres.

- Pardonnez-moi de vous dérangez, Maître Yunstar et Maître Aldrian mais Maître Aldrian oublie souvent que l'atmosphère un peu tiède et sèche de la station a tendance à déshydrater les êtres organiques. Je me suis donc permis de vous apporter des rafraîchissements.

- Merci Jorad. Répondit Greystone avec un sourire avant de porter le verre d'eau à ses lèvres.

- A votre service, Maître Aldrian. N'hésitez pas à m'appeler si vous avez besoin d'autre chose.

Et sans un autre mot, le droïde repartir comme il était venu tandis que le Maître Jedi dégustait l'eau fraiche qui étancha une soif dont il s'était à peine rendu compte. Une fois le verre vide, il tourna son regard bleu-vert vers son interlocutrice.

- Je vous ai présenté de manière assez générale les installations mais j'ai pensé que cet endroit serait sans doute plus adéquat pour discuter. Que pensez-vous de cette base pour l'instant ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Dim 6 Mai - 5:10

    La Jedi observa le hangar, il y avait déjà quelques petits détails qui n'apparaissaient pas dans la mémoire d'Eleanor, mais comme le disait Aldrian il n'était pas étranger à cela, déjà rien qu'en voyant ce qu'il avait fait il y avait de quoi être fier de lui, il avait très bien travaillé.

    « Ces changements sont les bienvenus, c'est en innovant que l'avenir est bâti. »

    Eleanor ne dit rien quant au salut d'Aldrian à son droïde, même si elle se doutait que HK-47 allait encore sortir une phrase cassante.

    « Remarque : Le dernier sac à viande qui m'a dit ça a voulu m'envoyer à la casse, j'espère que ce n'est pas votre cas, sinon je n'hésiterai pas à vous faire sauter le caisson! »


    Eleanor resta silencieuse, elle savait que son droïde était froid et il disait les choses telles que lui dictait son centre de comportement, peut-être que lui mettre un protocole moins percutant que son vocabulateur serait intéressant à l'avenir pour les discussions avec certaines personnes. Eleanor regarda les droïde de Maître Greystone en les saluant d'un geste de la tête, elle préférait souvent le langage corporel à celui de la parole, toutefois elle se douta que son droïde n'allait pas rester aussi tranquille qu'elle suite aux paroles d'Aldrian surtout quand ce dernier dit que son droïde n'était pas content de les voir.

    « Affirmation : Si vous voulez on règle le problème d'être les bienvenues tout de suite! »


    Eleanor leva juste le bras droit pour faire signe à son droïde de laisser de côté ce détail, elle savait que HK-47 n'était pas du genre à laisser passer ce qu'il considérait comme un manque de respect envers Eleanor ou Elora.

    La Jedi laissa son droïde s'occuper de son vaisseau pendant qu'elle allait faire un tour dans la station sous les explications pertinentes d'Aldrian. La station avait été très bien remise partiellement en état par le jeune Jedi et Eleanor observait un peu les lieux en prenant notes de certaines choses pour améliorer les lieux.


    « La décoration importante peu, je dirais même que cela est secondaire, l'essentiel est surtout que la station puisse accueillir les nouveaux arrivants quand le moment sera venu. Pour ce qui est du mobilier il suffit d'en acheminer jusqu'ici s'il n'y en a pas et ainsi nous pourrons les installer très rapidement selon le nombre de personnes présentes. »

    Pour la Jedi ce qui comptait le plus était la mise en route de la station et son autonomie, le reste était de l'ordre du secondaire, un Jedi était habitué à dormir à même le sol et le nombre de fois où en pleine mission Eleanor avait du dormir à la belle étoile avec pour seul lit des feuilles ne se comptait plus sur les doigts d'une main.

    Elle écouta les dires d'Aldrian sur l'alimentation en électricité et les défenses de la station, il y avait certain point positifs et d'autres négatifs, mais avec un peu de méthodes et de bons contacts ils pourraient remettre en marche la station à 100% et garantir une certaine autonomie si jamais elle était confrontée à une attaque massive.


    « Il nous faudra surement un générateur plus puissants et plus gros, cela ne sera pas chose simple à trouver, mais il y a peut-être certains endroits où on peut en trouver sans trop de problèmes. Cela nous procura une plus grande autonomie et les boucliers pourraient alors tenir plus longtemps en cas de problème. D'ailleurs est-ce faisable d'équiper la station pour repousser les assauts de grandes envergures? »

    Elle suivit Aldrian jusqu'à la salle de contrôle de la station qui offrait de quoi admirer l'espace, l'endroit était idéal pour observer un peu comment se déroulait une bataille stellaire. La Jedi s'assit à la table et observa la projection de la station, un tiers était déjà habitable et cela n'était pas rien, car au pire si la station n'était pas achevée à 100%, les Jedi auraient toujours la possibilité de venir, se serrer un peu pour ensuite commencer à occuper les différentes zones de la station qui seraient remisent en états.

    Eleanor écouta sans rien dire les informations, elle prenait tout en note mentalement et elle devait reconnaître que le travail effectué était excellent, certes pour l'heure actuel c'était encore trop peu, mais les Jedi étaient assurés d'avoir au moins de quoi faire pour les jours à venir si ceux-ci s'annonçaient très mauvais. La Jedi observait très attentivement la projection, effectuant de nombreux calculs dans sa tête sur les zones qui pourraient également apporter un soutien pour les Jedi, quelques droïdes réparateurs ne seraient pas de trop et ce genre de choses étaient très simples à trouver et à bricoler, la Jedi s'y connaissant en réparation et en informatique pourrait apporter son soutien dans ce genre d'entreprise.

    Elle répondit tranquillement à la question d'Aldrian en le regardant dans les yeux.


    « Ton travail est excellent, les Jedi peuvent compter sur cet abri en cas de besoin. »

    Elle marqua une pause puis elle reprit.

    « Pour ce qui est du matériel manquant je peux contacter certaines de mes connaissances dont je suis sûre... Pour ce qui est des générateurs, de l'armement ou du carburant j'ai la personne parfaite pour nous fournir tout ça. »

    Eleanor observa aussi la configuration des lieux et bien que la station soit un lieu d'abris il manquait certaines zones assez importantes si elle venait à accueillir des Jedi pendant la Guerre.

    « Nous devrions penser aussi à installer des salles d'entraînements, les Padawans pourraient alors travailler tout en étant à l'abri. Récupérer quelques droïdes réparateurs supplémentaire pour que la remise en service de la station avance un peu plus vite et commencer dés maintenant à voir pour le stockage des matières de premières nécessités pour les occupants. Autrement pour les installations des nouveaux équipements, cela pourra être fait avec les droïdes que nous avons ici, même si assigner quelques Maîtres seraient peut-être intéressant pour surveiller la bonne marche des travaux et s'occuper de tout ce que nous pourrions acheminer jusqu'ici.»

    La Jedi ne voulait pas être trop dépendante de la technologie, car même si celle-ci était fiable, elle préférait avoir aussi un Jedi à côté pour que celui-ci gère les choses. Même si elle devait rester ici quelque-temps ça ne la gênerait pas outre mesure, elle irait simplement chercher sa fille pour qu'elle puisse poursuivre l'entraînement ici.

    « Dans combien de temps pense-tu que la station sera opérationnelle à 100% en comptant l'ajout d'armements et d'un nouveau générateur? »

    Pour le reste avec les vivres, l'eau et le carburant ce serait très rapide à acheminer jusqu'ici, là-dessus Eleanor avait déjà son idée sur la question, elle n'allait pas laisser Aldrian tout faire évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Lun 7 Mai - 11:07

Aldrian ne releva pas la remarque du droïde de Maître Yunstar. Le tempérament et le langage châtié de HK-47 n'étaient un secret pour personne au temple même si personne n'osait aborder le sujet en présence d'Eleanor de peur de l'offusquer. Greystone n'était pas gêné outre mesure par le caractère du droïde, étant déjà habitué à ce genre de comportement de la part d'Aran même s'il avait été légèrement étonné de voir HK-47 réagir à une phrase aussi banale de la sorte.

- C'est noté, HK-47 mais pour la forme, non, je n'ai aucune intention de t'envoyer à la casse. L'Ordre a besoin de toutes les bonnes volontés possibles et ton dévouement à Maître Yunstar ainsi qu'à Elora va certainement dans ce sens. Pour ce que ça vaut de la part d'un "sac à viande", tu mérites mon respect pour tes actions sur Bastion. Répondit simplement le Maître Jedi d'un ton sincère en haussant les épaules.

Le Mandalorien avait participé à l'opération commando lancée sur Bastion aux côtés de Maître Yunstar, d'Elora et de HK-47 ici présent. Le droïde assassin n'avait pas démérité dans son rôle de soutien et de protecteur vis-à-vis de la jeune Padawan, certes il l'avait accompli en tirant sur virtuellement tout ce qui bougeait, le tout ponctué de cris de guerre qu'on aurait dit sortis d'un autre âge, mais le cœur y était et c'était l'essentiel. Peut-être était-ce simplement un résultat de la programmation du droïde mais Aldrian ne pouvait s'empêcher de penser qu'au plus profond de ses microprocesseurs, HK s'était attaché à ses maîtresses... mais peut-être était-ce simplement son petit côté idéaliste qui s'exprimait.

Greystone écouta attentivement les remarques du Grand Maître, notant intérieurement les points à améliorer par la suite. Les questions qu'elle lui posait étaient pertinentes, notamment celle concernant les capacités défensives de la station et c'est pourquoi il tenta d'y répondre au mieux.


- Un générateur plus puissant constituerait un grand pas en avant mais l'idéal serait d'en avoir deux, un qui serait dévolu à l'alimentation des boucliers déflecteurs et l'autre qui servirait à alimenter l'armement. Celui qui est déjà en place resterait largement suffisant pour les besoins énergétiques de la base en elle-même. Quant au fait d'équiper la station pour repousser des assauts d'envergure... tout dépend de la force d'assaut à laquelle nous ferons face et de nos propres moyens.

Aldrian fit une courte pause, le temps de rassembler ses idées en une pensée cohérente, avant d'élaborer.

- En admettant que l'on dispose de ressources suffisantes et de fournisseurs adéquats, je pense qu'on peut mettre cette station au niveau de défense d'une plateforme de défense Golan de dernière génération. Le problème, c'est qu'équiper la station de davantage de turbolasers, de lance-torpilles à protons et éventuellement de rayons tracteurs, cela signifiera aussi qu'on aura besoin d'artilleurs pour les utiliser. Or, je pense que la majorité des Jedi se trouvera dans l'espace en cas d'attaque, à piloter des X-83 ou des transports. En d'autres termes, soit nous aurons à diviser nos forces, soit nous devrons recruter du personnel qualifié pour opérer les batteries de turbolasers et le reste de l'armement. Le recrutement pose en lui-même le problème d'éventuelles fuites d'informations... même si j'ai déjà quelques pistes pour pallier à ce problème.

Eleanor avait écouté ses explications avec la plus grande attention et paraissait observer la projection holographique de la station sous tous les angles. Aldrian devinait qu'elle était en train d'analyser les possibilités d'amélioration de la base, et probablement de réfléchir aux moyens nécessaires pour les mettre en œuvre le plus rapidement possible.

Eut-il été de quelques années plus jeune, Aldrian aurait sûrement rougi lorsqu'elle le complimenta sur le travail réalisé jusqu'ici mais il se contenta de sourire et d'acquiescer légèrement en signe de reconnaissance avant de la laisser poursuivre son analyse de la situation d'une voix calme. Visiblement, elle avait déjà quelqu'un sous la main pour résoudre leur problème de matériel et de ressources. Le fait d'avoir accès à des générateurs et des armes de niveau militaire allait surtout leur être très utile car Greystone aurait sans doute eu besoin de plusieurs mois pour dénicher les articles adéquats, et probablement à des prix peu intéressants.

Néanmoins les questions matérielles ne furent pas les seules évoquées par Maître Yunstar.


« Nous devrions penser aussi à installer des salles d'entraînements, les Padawans pourraient alors travailler tout en étant à l'abri. Récupérer quelques droïdes réparateurs supplémentaire pour que la remise en service de la station avance un peu plus vite et commencer dés maintenant à voir pour le stockage des matières de premières nécessités pour les occupants. Autrement pour les installations des nouveaux équipements, cela pourra être fait avec les droïdes que nous avons ici, même si assigner quelques Maîtres seraient peut-être intéressant pour surveiller la bonne marche des travaux et s'occuper de tout ce que nous pourrions acheminer jusqu'ici.»

Aldrian esquissa un sourire et agrandit une autre partie de l'hologramme, qui indiquait une zone comportant plusieurs grandes salles apparemment peu meublées.

- Certaines de ces salles sont déjà en train d'être aménagées pour servir à l'entraînement des initiés et des Padawans. J'ai toutefois pris l'initiative d'en réserver une pour un usage éducatif d'une toute autre nature.

La représentation holographique laissa place à celle d'une caméra qui filmait visiblement la pièce en temps réel. La pièce en question était équipée d'une vingtaine d'objets octogonaux ressemblant à de grosses carapaces qui devaient mesurer environ deux mètres de haut et trois de large.

- Je ne sais pas si vous êtes familière avec ces dispositifs, il s'agit de simulateurs holographiques. Ils sont utilisés par les pilotes, républicains comme impériaux, pour simuler des vols avec toutes les sensations associées, grâce au compensateur d'inertie qui y est intégré. Ces modèles ont été spécialement conçus par un ami de chez MandalMotors pour pouvoir simuler le cockpit d'un X83 ou d'un Crossfire mais j'en ai aussi déniché un qui permet de simuler un Predator, dans le cas où une mission d'infiltration aurait lieu ou simplement pour connaître les possibilités d'un TIE de manière plus poussée. Ces simulateurs ont l'avantage de ne pas risquer la vie des pilotes, ni de dépenser de carburant tout en leur fournissant de l'expérience préalable à de futurs affrontements avec les Sith ou les impériaux. Trop de Padawans et de chevaliers négligent leur formation de pilote, en se reposant trop sur la Force, et il serait regrettable que leur retour à la réalité se fasse lors d'un face-à-face avec un pilote impérial chevronné comme ceux du 181ème, qui aura toutes les chances de les abattre en vol.

Greystone se souvenait de cette leçon que lui avait donné son père, peu de temps après qu'il ait été fait chevalier. Neth l'avait emmené faire un tour chez MandalMotors et ils avaient utilisé des simulateurs pour s'affronter à bord de vieux chasseurs Bes'uliik. Même si Aldrian se débrouillait plutôt bien aux commandes du chasseur, le Mando l'avait abattu en moins de trois minutes, usant de son expérience et de ses tactiques contre lui. Depuis, le Jedi volait régulièrement à bord du Ruusaan, le vieux chasseur Bes'uliik modifié que son père lui avait offert, et il profitait également de ses heures perdues en hyperespace pour piloter un X-83 ou un Bes'uliik sur le simulateur qu'il avait installé à bord du Firebird. Son ancienne Padawan, Johanna, avait été soumise au même entraînement rigoureux et cela faisait d'elle l'une des meilleures pilotes de chasseur à l'heure actuelle.

La dernière question que lui posa Eleanor fut néanmoins celle à laquelle il lui était la plus difficile de répondre :


« Dans combien de temps pense-tu que la station sera opérationnelle à 100% en comptant l'ajout d'armements et d'un nouveau générateur? »

Aldrian prit son datapad, y entra quelques chiffres pour réévaluer l'estimation qu'il avait déjà commencée au préalable avant de poster à nouveau son regard bleu vert sur Eleanor.

- En supposant une main d’œuvre accrue en termes de droides et d'êtres organiques, et de ressources quasi-illimitées en termes de fonds et d'équipement, la station pourrait être opérationnelle à 100% d'ici un mois environ, deux tout au plus. Néanmoins, elle serait fonctionnelle à 75% sous trois semaines, en supposant là-encore une disposition immédiate du matériel et de la main d’œuvre. A ce propos...

Le Jedi n'eut pas le temps de terminer sa phrase, son comlink se mettant à biper incessamment pendant plusieurs instants avant qu'il ne finisse par l'activer.

- Ici Greystone.

La voix électronique d'Aran ne tarda pas à se faire entendre dans le microphone.

- Maître Aldrian, je viens de recevoir un message de Neth. Il dit avoir mis la main sur un vendeur potentiel pour les mines spatiales, il vous recontactera quand il en saura plus.

- Merci Aran. Greystone, terminé.

- Aran, terminé.

Le Mandalorien ne put s'empêcher d'esquisser un léger sourire en secouant la tête. Son père avait beau posséder un sacré caractère, il était prêt à se mettre en quatre pour aider ses proches, et c'était d'autant plus vrai vis-à-vis de lui. Cela était non seulement dû à l'amour filial qui les unissait mais aussi sans doute au sentiment de culpabilité que Neth Skirata avait porté dans son coeur depuis le jour où son épouse s'était faite assassiner... et qu'il était lui-même passé à deux doigts de la Faucheuse. C'était à la suite de ces événements qu'Aldrian avait été confié par des oncles aux Jedi, une chose que Skirata n'avait pas particulièrement apprécié après son séjour dans une cuve à bacta.

Sortant de ses pensées, Greystone reporta son attention sur son interlocutrice, affichant cette fois-ci une carte du système au sein duquel se trouvait la station.


- C'est une autre des mesures de défense dont je voulais vous parler. Grâce au champ d'astéroïdes qui s'est créé avec la destruction du complexe impérial de la Gueule, plus d'un siècle plus tôt, cela m'a paru judicieux d'envisager de placer des charges soniques à des endroits stratégiques, qui pourraient endommager ou tout du moins ralentir une flotte d'invasion. Cela nous donnerait le temps de réagir, autant pour positionner les artilleurs à leurs postes que pour permettre aux escadrons de chasseurs de décoller. Qu'en pensez-vous, Maître ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Mar 8 Mai - 8:10

    La Jedi écoutait les remarques que faisait Aldrian sur ce qu'elle proposait, il suggérait deux générateurs, ça n'allait pas être simple, en avoir un d'accord, mais deux d'un coup serait peut-être un peu plus compliqué surtout pour passer inaperçu, mais Eleanor avait quelques idées pour palier ce problème. Toutefois elle devait reconnaître qu'Aldrian était très prévoyant sur ce point, il avait de bonnes idées...

    « Ce ne sera pas simple de trouver deux générateurs, je m'en chargerais je ne garantis pas de les avoir en même temps mais en trouver deux performants ne devrait pas poser trop de problèmes. »

    L'idée de placer des défenses était intéressante et apparemment il avait de quoi faire, car mettre la station au même niveau qu'une station Golan n'était pas rien, la puissance de ces stations n'étant plus à prouver. Sur le plan de la récupération du matériel là encore Eleanor avait de quoi faire, elle avait fait appel à quelques techniciens compétent chez les Kaminoans qui lui avait fourni d'excellentes armes pour son vaisseau et si elle en commandait chez eux ils pourraient lui en fournir plusieurs sans poser de problèmes. Les rayons tracteurs n'étaient pas dans le domaine d'action d'Eleanor, n'aimant pas vraiment ce genre d'outillage... elle ne disait pas qu'il ne fallait pas en équiper la station, mais en trouver serait plus compliqué, car elle n'avait pas de connaissances spécialisées là-dedans. Pour les artilleurs il y allait en effet avoir besoin de monde, mais là-dessus Eleanor avait une idée sur la question.

    « Récupérez des turbolasers et des lance-torpilles à protons ne sera pas un soucis, je peux en avoir très facilement auprès des techniciens Kaminoans qui ont amélioré mon appareil, ils revendent quelque-fois des armes ou alors ils les donnent à l'Empire, toutefois si je viens leur demander ils seront ravis de me les vendre. »

    Elle marqua une pause et avala un peu d'eau avant de reprendre.

    « Si nous avons besoin d'hommes ou d'artilleurs je pense que nous pouvons faire appel à quelques artilleurs de la défunte Générale Malorne. Ces hommes sont actuellement sur Coruscant à aider suite à l'attaque de l'Empire. Ils sont loyaux et prêts à tous pour défendre les valeurs Républicaines et des Jedi. »

    Eleanor avait bien connu la Républicaine et cette dernière avait laissé peu avant sa mort des hommes de son équipage sur Coruscant destinés à aider la République, ils étaient tous prêts à aider les Jedi et la République et en plus de dix ans de services auprès de la générale Malorne ils avaient tous fait preuve d'une loyauté et d'un courage sans faille.

    Elle écouta ce que disait Aldrian sur les salles d'entraînement ainsi que sur les simulateurs de combats spatiaux, un système intéressant et qui apportait de nombreux points positifs. Le Mandalorien avait fait de l'excellent travail et avait déjà prévu un grand nombre de choses dans cette salle d'entraînement aux combats spatiaux. Eleanor répondit d'une voix tranquille.


    « Je ne vais pas te mentir, je n'ai jamais utilisé de simulateurs holographiques comme ceux-là, les seules que j'ai utilisé était des programmes d'entraînements incorporés à mon droïde ou directement à mon vaisseau, après le reste ça a été directement sur le terrain. Toutefois l'initiative est excellente et peut apporter une excellente formation aux élèves ou même aux Jedi plus expérimentés. Je suppose qu'ils sont équipés de plusieurs niveaux de difficultés? »

    Eleanor souhaitait que les Jedi puissent faire face à tous, mais comme tout Maître elle aimait que les choses soient progressives et non pas directement difficiles, les simulateurs étaient quelque-fois vendu que pour des pilotes déjà aguerris et cela pouvait être ennuyeux pour certain débutants ne possédant pas de prédispositions particulières pour le pilotage, chose qui pouvait être considéré comme simple mais qui était très difficile une fois qu'on se retrouvait au commande de son appareil en pleine bataille spatiale.

    Sur le temps à attendre avant que la station soit opérationnelle à 100% il n'y avait pas énormément de temps à attendre, car un mois ou deux ce n'était pas de trop, mais après se pouvait être aussi très long si jamais l'Empire continuait à lancer des opérations aussi audacieuses et aussi bien menées... C'est vrai que sur Kuat Eleanor n'avait pas eu de soucis avec ses hommes et les pertes Impériales avaient été conséquente, mais elle savait très bien que ce n'était qu'une bataille et que probablement les prochaines se verraient encore plus difficiles que toute celles qu'Elenaor avait déjà eu. Toutefois la Jedi avait à présent un nouvel atout dans la Force : la méditation de combat, d'ailleurs cela lui donna une petite idée.

    Elle écouta l'idée d'Aldrian sur l'idée de placer des charges soniques à des endroits stratégiques l'idée pouvait être intéressantes à exploiter et Eleanor avait aussi une idée au cas ou les Impériaux parviendrait à les attaquer par surprise et que les mines soniques ne soient pas suffisante pour les ralentir.


    « L'idée est intéressante et j'approuve, toutefois je suggère de placer un plan de secours au cas ou les Impériaux auraient connaissances de ce piège. Je ne sais pas si tu connais l'attaque nommée "Étoile de la Mort"? Il s'agit d'un tir de charges soniques sous différents angles et qui explosent toutes en même temps provoquant une étoile d'onde de choc sonique qui est dévastateur autant pour des chasseurs en formation que pour des croiseurs, car ils ne peuvent éviter l'attaque. Ce genre d'attaque peut être intéressante si jamais nous sommes pris par surprise, car si nous disposons d'un lanceur de charge sonique suffisamment puissant nous pouvons nettoyer le terrain d'une manière non négligeable pour les pilotes qui décolleraient par la suite.»

    Eleanor savait cette attaque dévastatrice pour l'avoir essayé une fois en combat spatial, juste avant que celui-ci commence, elle avait pu faire un carnage dans les rangs ennemis avant qu'ils n'aient eu le temps de riposter et les chasseurs Républicains qui avaient suivi avaient fait un carnage dans les rangs ennemis et la bataille avait été remportée sans trop de soucis. Utiliser avec finesse cette attaque pouvait avoir raison d'un grand nombre d'ennemis et face aux Impériaux il fallait toujours prévoir des plans de secours.

    « Également je pense qu'il serait intéressant de construire une salle de méditation. Je suppose que tu connais l'histoire de la Grande Guerre de l'Hyperespace et la manière dont Naga Sadow commandait ses troupes.... Je pense que nous pouvons utiliser la même méthode en créant une salle de méditation qui servirait en cas d'attaque pour un pratiquant de la méditation de combat et pour éviter qu'il y ai un soucis, placer des défenses internes à la station pour empêcher qu'un abordage ne rompe la concentration. »

    Bien que Maître Ombrelune ne soit plus aux cotés des Jedi, Eleanor maîtrisait la méditation de combat et elle allait parfaire sa maîtrise de ce pouvoir pour pouvoir l'utiliser de manière plus poussée pour les Jedi et ainsi pouvoir soutenir l'effort des Jedi et des soldats Républicains dans les affrontements. Pour une défense de la base cette tactique pouvait s'avérer payante, même si bien-sûr Eleanor n'aurait pas autant de puissance que Naga Sadow puisque ce dernier avait sa sphère de méditation pour amplifier ses pouvoirs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Jeu 10 Mai - 10:23

Visiblement, Eleanor devait disposer d’excellents contacts si elle était en mesure de se procurer deux générateurs suffisamment performants pour répondre à leurs besoins énergétiques. Le fait de ne pas les avoir en même temps ne devrait pas poser de problèmes majeurs puisqu’il fallait aussi prendre en compte le temps nécessaire à l’acheminement des batteries de turbolasers ainsi que les générateurs de boucliers eux-mêmes.

La remarque du Grand Maître concernant la provenance des turbolasers et des lance-torpilles à protons lui rappela une précédente conversation qu’ils avaient eue au sujet des Kaminoans, quelques semaines plus tôt. Les cloneurs ne le mettaient pas particulièrement à l’aise, notamment à cause de leur histoire passée dans le clonage d’un guerrier Mandalorien du nom de Jango Fett, qui avait permis de créer une armée pour l’ancienne république… et cette armée avait notamment servi à exterminer la grande majorité des Jedi dans les dernières heures de la guerre des clones.


- Je fais confiance à votre jugement concernant les Kaminoans, néanmoins je ne suis pas sûr que l’Ebon Hawk dispose de la capacité de stockage nécessaire à l’acheminement de tout ce matériel. Je vous avouerais aussi que je suis assez peu enthousiaste à l’idée de leur divulguer l’emplacement de la station pour une éventuelle livraison… non par manque de confiance mais parce que si les impériaux se rendent compte de l’aide qu’ils nous ont apportée, ils ne mettront pas longtemps avant de les faire parler.

L’Empire avait changé sur un certain nombre de points. Par exemple, la xénophobie n’était désormais plus encouragée par l’Empereur et l’esclavage ne concernait plus que les criminels et les ennemis du régime impérial. En revanche, les libertés du BSI en matière de techniques d’interrogatoire n’avaient pas réellement disparues, et Greystone ne doutait pas un instant de leur efficacité. Même en possédant un esprit fort, les drogues et la torture finissaient toujours par venir à bout de la résistance des prisonniers.

- Si vous avez besoin d’aide pour le transport, le Firebird et moi-même sommes à votre disposition. Je pourrais même faire appel à des membres de mon clan si vous avez besoin d’une plus grande capacité de transport. Ils connaissent déjà l’emplacement de la station puisque ce sont eux qui m’ont aidé à en remettre une partie en état et qui ont apporté les droïdes de construction.

Neth ne lui refuserait pas ce genre d’aide. Même s’il ne portait pas particulièrement les Kaminoans dans son cœur, le Mandalorien n’était pas non plus du genre à les blâmer pour les actions dont s’étaient rendus coupables leurs ancêtres un siècle et demi plus tôt.

Portant son verre à ses lèvres, Aldrian but une gorgée d’eau tout en écoutant Eleanor lui expliquer où elle comptait trouver les artilleurs nécessaires au bon fonctionnement de la station. Le Maître Jedi n’aurait jamais songé que les membres d’équipage de la défunte générale républicaine seraient restés sans affectation aussi longtemps… mais peut-être la République ne disposait-elle pas d’assez de vaisseaux ou d’officiers disponibles pour les réaffecter sur un autre bâtiment.


- Je pense qu’ils nous viendront effectivement en aide s’ils le peuvent… mais il y a un détail qu’il nous faut garder à l’esprit. Ces hommes sont des militaires de la République, qui se sont engagés envers ce gouvernement et ne peuvent donc pas déserter leur poste du jour au lendemain. Il n’existe que deux manières pour eux de nous rejoindre : soit se voir réassigner sous vos ordres par un haut officier de la Marine ou par la Chancelière elle-même, soit démissionner de l’armée, ce qui signifie pour eux de dire adieu à leur carrière, leur paie et leur retraite. Même si nous disposons de fonds, leur verser un salaire mensuel en plus de les loger et de la nourrir pourrait nous coûter une grande quantité de crédits, dont nous avons besoin pour l’armement, la défense et la réhabilitation générale de la station.

Aldrian passa une main dans ses cheveux d’une blancheur immaculée, un geste qu’il faisait parfois inconsciemment lorsqu’il se retrouvait face à un casse-tête difficile à résoudre.

- Même dans le cas où la Chancelière ou un officier supérieur accepterait de nous les « prêter », je ne pense pas que les espions impériaux nichés dans la hiérarchie républicaine passeraient à côté d’une telle réaffectation de ces hommes sous les ordres des Jedi. Même s’ils ne seraient sans doute pas en mesure de les suivre jusqu’à la station, rien ne les empêcherait de prendre en otage des membres de leur famille pour obliger les membres d’équipage de leur divulguer l’emplacement de la base ou encore des informations stratégiques sur nos forces…

C’était l’un des problèmes principaux qui avaient commencé à se poser avec la guerre moderne : comment réussir à opérer de manière suffisamment secrète pour que l’ennemi ne s’en aperçoive pas ? Avec le développement des services de renseignement, qui formaient des espions de plus en plus doués, l’infiltration des divers échelons de la politique et des forces armées républicaines ne faisait aucun doute… de la même manière que les républicains avaient infiltré l’Empire à différents niveaux.

L’avantage de l’Ordre Jedi, c’était que ses membres opéraient de manière indépendante, sans avoir à rendre de compte à personne en dehors éventuellement de la Chancelière mais aussi qu’il était extrêmement difficile à infiltrer puisque les Jedi étaient en mesure de ressentir les intentions et les émotions de leurs interlocuteurs, dans une certaine mesure.

Lorsqu’elle aborda le sujet des simulateurs holographiques, et lui demanda des détails à leur sujet, Aldrian reprit la parole d’un ton explicatif, en faisant apparaître une liste de batailles.


- Merci Maître. En fait, la difficulté est en rapport avec le scénario qui est joué et éventuellement les pilotes qui sont en face. On peut régler bien sûr l’habileté des pilotes adverses s’ils sont incarnés par une intelligence artificielle mais il peut aussi s’agir de personnes se trouvant dans d’autres simulateurs. Les scénarios en question peuvent reprendre des batailles célèbres et les adapter aux chasseurs actuels, comme la Bataille d’Endor, celle de Yavin ou encore la Bataille de Bilbringi où la Nouvelle République affronta les forces du Grand Amiral Thrawn. Bien sûr, il ne s’agit pas de scénarios à utiliser pour des pilotes inexpérimentés... mais le degré de difficulté peut effectivement être augmenté en fonction des capacités des adversaires, de leur nombre et des types de vaisseaux dont ils disposent.

Acquérir toutes les données sur ces batailles spatiales n'avait pas été possible chez MandalMotors, que ses techniciens et ingénieurs ne possédaient pas. Heureusement, l'un de ses amis était pilote de la Nouvelle République et il avait accès à toutes ces informations. C'était cet ami, Ryan Donos, qui les lui avait fait parvenir en passant par l'intermédiaire de Johanna. Un siècle et demi de batailles spatiales, menées par l'Alliance Rebelle puis la Nouvelle République face à des ennemis aussi diversifiés que le premier Empire Galactique, divers seigneurs de guerre, les Yuuzhan Vong ou encore les nouveaux impériaux.

Le plan d'Eleanor concernant l'utilisation des charges soniques était intéressant et le maître Jedi devait avouer que c'était un usage auquel il n'avait pas songé. Il nota d'ailleurs l'idée sur son datapad, pour penser à se procurer des lanceurs de charges soniques auprès de ses contacts.

- Je ne connaissais pas cette attaque mais j'ai entendu parler d'une technique similaire avec des torpilles à protons. Je pense que les charges soniques pourraient être utilisées contre les chasseurs principalement et les vaisseaux de taille moyenne, tandis que les torpilles à protons permettraient de faire tomber les boucliers des vaisseaux capitaux et de les endommager suffisamment pour qu'ils ne posent plus de danger.

Greystone se contenta d'acquiescer lorsque son interlocutrice évoqua la méditation de combat. Cette technique, qui demandait une grande concentration et une maîtrise extrêmement grande et raffinée de la Force, était pour le moment hors de portée d'Aldrian mais il avait conscience que le Grand Maître la maîtrisait. Ce serait un atout absolument non négligeable dans des conflits à venir.

- Je pense aussi qu'une salle de méditation ne serait pas de trop. Je connais la méditation de combat même si je ne la maîtrise pas. De nombreux textes en parlent, certains parmi les plus anciens évoquent Naga Sadow. De nombreux Sith l'ont maîtrisée, comme Palpatine mais c'était aussi le cas de Jedi, comme Nomi Sunrider ou plus récemment, Leia Organa Solo. J'ai aussi étudié la fusion mentale, qui pourrait être un bon moyen d'accroître l'efficacité de nos escadrons de Jedi mais cette technique demande également une grande concentration...

Là était tout le problème. Ils ne disposaient que d'un nombre assez restreint de Maîtres Jedi et ils pouvaient pas s'attendre à ce que de jeunes chevaliers puissent à la fois piloter au maximum de leurs capacités tout en devant se concentrer sur l'utilisation de ce genre de technique. Néanmoins, c'était toujours une piste de plus à exploiter.

Soupirant intérieurement face à l'énormité de la tâche qui les attendait, Aldrian but une nouvelle gorgée d'eau avant de reporter son regard sur le Grand Maître Yunstar.


- Je sais que la guerre qui s'annonce est nécessaire, Maître mais... pensez-vous que l'Ordre y survivra ? Même en cas de victoire, je ne peux m'empêcher de penser que certains succomberont peut-être à la colère ou au désir de vengeance si ce conflit dure trop longtemps... J'aimerais trouver un moyen de minimiser les risques que cela se produise mais hormis le fait de les entraîner au maximum, j'ignore ce que nous pouvons faire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Ven 11 Mai - 2:36

    La remarque que fit Aldrian sur le fait de demander de l'aide aux Kaminoans ne surprit aucunement Eleanor, elle savait très bien que malgré sa dévotion envers l'Ordre Jedi il restait très encrés aux principes des Mandaloriens et cela était tout à son honneur, même si la Jedi aimerait que les vieilles rancunes soient laissées au passé, les conflits et tout ce qui se trouvaient autour étaient des faits marquants l'histoire galactique, mais épiloguer là-dessus était aux yeux de la Jedi une perte de temps. Quant à sa remarque sur le fait que L'Ebon Hawk ne pourrait peut-être pas tout transporter, il n'avait pas tort, mais la Jedi avait bien des secrets dans son vaisseau que personne ne connaissait si ce n'était elle et HK-47...

    « Ils n'en sauront rien, je ne vais pas prendre de risques malgré ma confiance en eux, si jamais je n'ai pas assez de place dans mon vaisseau je trouverais un autre moyen, mais je sais que je pourrais placer un bon nombre d'armes et d'équipement dedans... Mon vaisseau est équipé pour... »

    La Jedi avait conçu quelques compartiments secrets et difficilement détectables au cas où elle se ferait abordé par des Impériaux et qu'elle serait en possession d'une pièce rare ou d'équipement qu'il fallait éviter que les Impériaux ou même des Sith s'emparent.

    « Je préfère y aller seule, car si des Mandaloriens m'accompagnent mes amis Kaminoans seront méfiants, ils savent très bien que les Mandaloriens n'ont jamais digéré ce qu'ils ont fait... La discrétion et la confiance seront nos meilleurs atouts dans l'approvisionnement, s'il faut faire plusieurs tours alors je les ferais... »

    Elle écouta les paroles sur les hommes de la défunte Générale Malorne, en effet il y avait des détails militaires à régler, mais là-dessus chacun ne se gênerait pas pour le faire.... Elle connaissait beaucoup d'hommes qui avaient servi sous les ordres d'Aalya, elle savait que c'était des hommes dont la loyauté était sans faille et en plus de quinze ans de services aux côtés d'Aalya qu'elle soit hors-la-loi où Républicaine ils l'avaient toujours suivi.

    « Il y a certes quelques détails à régler, mais vois-tu ils ne pensent pas vraiment à leur carrière et aucun n'a entreprit d'en faire une, pour beaucoup cela peut sembler idiot mais tout les hommes qui étaient sous les ordres d'Aalya sont des idéalistes, ils rêvent de défendre la Galaxie contre l'Empereur car ils ont tous été touché par l'Empire... Pendant plus de quinze ans ils ont souhaité avoir comme paye juste de quoi mangé et la satisfaction de suivre une noble cause... Nous ne pouvons certes les payer régulièrement, mais la seule chose qui leur ferait plaisir comme paye, c'est l'idée de servir la voie de la liberté dans la Galaxie. »

    Eleanor avait déjà commandé les troupes de la Générale et même du temps où elle était hors-la-loi Eleanor les avait soutenus, ils avaient tous un sens de l'honneur développé et des compétences diverses et variées.

    « Un grand nombre de ces hommes ont été torturé par la BSI et malgré cela ils n'ont jamais trahi leur idéaux, ils ont tous des compétences très diverses et une envie de bien faire. Elle avait sous ses ordres des techniciens, des pilotes, des soldats, des informaticiens et j'en passe... tous venant de planètes et de races différentes. La lumière et l'espoir de tous ces peuples unis au sein d'une même cause est, je pense, bénéfique si jamais la guerre venait à mal tourner. Ils pourraient être un phare pour les gens désireux de rejoindre la cause de la République dans son combat, mais qui ont peur du regard des autres parce qu'ils sont d'une race peu appréciée. »

    Les races qui avaient composé l'équipage de la Générale Malorne étaient à l'échelle Galactique il y avait eu de tout : Humain, Twi'lek, Kaminoans, Gamorreans, Trandoshans, Wookies malgré la haine entre ces deux peuples, il y avait même eu des Ewoks petites boules de poils adorables mais d'une loyauté et d'une volonté de bien faire souvent sous-estimé et même des Mandaloriens.

    « Je pense qu'en cette période de Guerre, un équipage à bord de la station d'hommes et de femmes courageux au-delà du racisme, des querelles entre peuple, doté d'une volonté de bien-faire peu commune ainsi que l'envie de voir la Galaxie dirigée par la paix sont des points à ne pas négliger. Qu'en penses-tu? »

    Eleanor prenait en compte de nombreux paramètres dans l'élaboration de ses stratégies et même pour elle voir des représentants de tous les peuples unis et côte à côte face à l'Empire serait un signe que la terreur n'ait pas la seule manière de diriger et que malgré la peur les peuples continueraient à ce soulever face à la tyrannie de l'Empire.

    Eleanor écouta les explications sur les simulateurs, l'idée était des plus excellentes et d'après ce que disait le Mandalorien il y avait de quoi faire... L'idée était intéressante et Eleanor allait aussi faire quelques recherches pour vérifier si dans les anciennes archives Jedi il n'y avait pas quelques batailles relater avec précision pour tenter de créer d'autres programmes d'entrainement sur des batailles plus anciennes, mais tout aussi instructives.


    « Il sera aussi intéressant de mettre au point des programmes uniques pour certaines choses, mon droïde pourra aider à cela, l'expérience de grandes batailles dans les anciens temps peuvent être à la fois une source d'apprentissage du combat spatial et en même temps de rappeler aux jeunes l'histoire de la Galaxie... »

    Cela ne serait pas-mal, car quand on revoyait certaine chose on pouvait revoir certaine stratégie utiliser depuis des centaines d'années.

    Eleanor réfléchit rapidement sur l'utilisation de torpilles à proton, l'idée de les combiner à l'attaque qu'avait suggéré Eleanor était sympathique stratégiquement parlant... plus la station était équipée de pièges et de techniques de défense poussées plus il serait difficile de la prendre d'assaut.


    « Combiner les deux aurait un impact non négligeable en effet, il nous faudra un grand nombre de munitions pour éviter de nous retrouver submergé. »

    Le fait d'utiliser la Fusion mentale était une bonne idée, mais Eleanor jugeait cela à utiliser en tout dernier recourt, ce pouvoir étant très dure à maîtriser et nécessitant une très grande affinité avec la Force ainsi qu'une concentration totale. Eleanor ne l'avait jamais utilisé et ne le maîtrisait pas, or ce risqué à faire cela sans entraînement était dangereux, car la rupture de la concentration pouvait avoir des effets désastreux.

    « Ce genre de fusion étant très dangereuse, si nous en faisons usage il serait préférable que tous les Maîtres aient été formé pour cela, je suppose que tu n'ignores pas les conséquences d'un échec à l'utilisation de cette fusion. Toutefois je peux faire appel à certaine connaissance que je possède pour amplifier la sphère d'influence et augmenter ses effets en cas de méditation de combat. »

    Eleanor avait étudié et étudiait encore les mystères de la Force allant quelque-fois s'intéresser au savoir Sith, elle avait appris à canaliser le savoir du côté Obscur pour en faire un outil de la Lumière et amplifier certaine action.

    La question qu'Aldrian posa par la suite n'était pas évidente à répondre, mais pour Eleanor il y avait une réponse évidente à cela...


    « L'Ordre Jedi est comme l'Ordre Sith, quoi qu'on fasse il survivra toujours... Il y aura toujours un esprit capable de trahison comme capable de rédemption dans les deux camps. Même les plus grands sages ne peuvent savoir ce que le futur réserve de manière précise. Pour éviter que nos jeunes esprits rejoignent les Sith il faut savoir faire en sorte de ne pas les conditionner... Beaucoup se croit bridé par le refus des Maîtres à leur apprendre des techniques, cela est juste sans l'être... la curiosité peut être contrôlée pour qu'elle ne se transforme pas en avidité, travaillé là-dessus est, je pense, la meilleure des attitudes à avoir. »

    Ce débat était des plus importants et chaque Maître avait son idée là-dessus, il était évident qu'il y avait un bon nombre de Padawan qui tournait le dos à la Lumière, mais pour Eleanor la chute du côté Obscur revenait autant au Padawan qu'au Maître, chaque personne devant savoir répondre à ses obligations et surtout savoir guidé son élève, là était toute difficulté...

    « Nous avons toujours de bons éléments dans l'Ordre Jedi et c'est à nous de les guider, je pense que l'expérience d'Elah dans le côté Obscur pourra être une bonne mise en garde pour nos jeunes élèves. Elle est revenue à la Lumière il n'y a pas si longtemps, mais c'est un exemple pour tous que le côté Obscur n'est pas la voie de la puissance comme la propagande Sith aime le dire depuis des millénaires. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Lun 14 Mai - 10:48

Aldrian écouta attentivement les explications d’Eleanor au sujet des Kaminoans et se contenta d’acquiescer de la tête. Il lui paraissait plus sage de prendre le maximum de précautions pour garder secret l’emplacement de la station, même vis-à-vis d’alliés comme les Kaminoans. Il comprenait également qu’elle préfère s’en charger seule et se doutait que l’Ebon Hawk devait posséder plus de mystères dans ses entrailles mécaniques que ce qu’il pouvait imaginer. Le maître Jedi prit néanmoins la peine de répondre lorsque son interlocutrice évoqua les relations entre Kaminoans et Mandaloriens.

- Les Mandaloriens ont gardé une très mauvaise opinion de la biotechnologie et de la génétique depuis l’époque du scientifique mando fou Demagol… et les expériences de clonage des Kaminoans divisent l’opinion puisqu’elles ont été techniquement sanctionnées par le Mandalore de l’époque, Jango Fett, qui leur a servi de donneur. Le cas de mon clan est toutefois plus particulier…

Aldrian fit une courte pause, se remémorant ce que Neth et les autres membres de son clan lui avaient raconté au sujet de leurs origines, ainsi que les différents documents datant de cette époque. Il se souvenait notamment d’avoir lu les mémoires de Kal Skirata, le patriarche du clan lors de la guerre des clones.

- Vous le savez peut-être mais dix ans avant le début de la fameuse guerre des clones, Jango Fett a recruté des guerriers Mandaloriens pour servir de sergents instructeurs à ses commandos d’élite. L’un des guerriers en question s’appelait Kal Skirata. Kal n’était pas ce que l’on peut appeler un homme honnête, c’était un chasseur de primes qui avait accepté toutes sortes de missions et c’est son expérience qui a intéressé Fett. Seulement, Kal était aussi quelqu’un qui portait les valeurs familiales mandos au dessus de tout. Le jour où il arriva sur Kamino… disons seulement qu’il s’attendait à entraîner des soldats adultes, pas des enfants.

Greystone revoyait encore l’expression grave de Skirata sur l’holoenregistrement qu’avait fait un autre membre du clan à cette époque. Le Mandalorien était âgé à ce moment là, qui devait se situer quelques années après la fin de la guerre des clones mais on pouvait lire une telle émotion dans ses yeux lorsqu’il parlait de ces événements qu’on pouvait sentir qu’ils l’avaient marqué.

- Lorsqu’il rencontra les dirigeants de Kamino, en compagnie de Fett, il fit également la connaissance de six jeunes garçons, apparemment à peine âgés de quatre ans, mais en réalité de deux. Les maîtres cloneurs les jugeaient « défectueux » et qu’ils devraient être « terminés ». Kal a réussi à les convaincre qu’il pouvait les entraîner et il l’a fait. Ces six clones sont devenus les agents les plus indépendants et les plus efficaces des services de renseignement de l’ancienne république lors de la guerre des clones… mais ils avaient aussi été marqués à vie.

Ces six membres des commandos de reconnaissance avancée étaient légendaires dans certains milieux de Mandalore. Les « garçons de Skirata » comme ils étaient appelés à l’époque, avaient fait régner le chaos chez les Séparatistes et avaient permis de localiser le général Grievous à la fin de la Guerre, une information qui avait permis à Obi-Wan Kenobi et à ses troupes de frapper les forces séparatistes à l’improviste… juste avant la déclaration de l’Ordre 66.

- Ils ne sont pas les seuls clones que Kal a entraînés, et si nombre d’entre eux n’ont pas survécu à la guerre, plusieurs ont choisi la désertion plutôt que de passer sous le joug impérial. Je descends moi-même d’un de ces clones, donc la position du clan est assez mitigée à leur sujet. Certains considèrent que le clan n’existerait pas tel qu’il est aujourd’hui si les cloneurs n’avaient pas créé leur armée… d’autres jugent que le bien qui a été fait grâce à ça ne contrebalance pas les atrocités qui ont été endurées. Néanmoins, tous s’accordent à dire que c’est de l’histoire ancienne.

Si les Mandos étaient assez réticents à l’idée de faire affaire avec les Kaminoans, en plus de cette vieille histoire de clonage, c’était surtout parce que Kamino faisait partie de l’Empire. Le clan Skirata évitait, dans la mesure du possible, de s’associer avec les impériaux. Ce n’était pas tant par insécurité, après tout l’Empire payait bien, très bien même, les services des indépendants et notamment ceux des chasseurs de primes à son service. C’était plutôt un problème de convictions.

Même s’ils n’étaient pas particulièrement pro-républicains, les membres du clan Skirata soutenaient Aldrian, et par extension, ils se montraient amicaux avec l’Ordre et la République. Bien sûr, des escarmouches pouvaient arriver, lors notamment d’un désaccord passé entre un petit sénateur bothan et Neth plusieurs années auparavant mais le reste du temps, l’entente était plutôt cordiale.


- J’avoue que je serais davantage inquiet au sujet des espions impériaux qui pourraient s’y être nichés. Kamino avait été conquise par l’empereur Kuran peu après son intronisation et elle demeure une planète stratégique pour l’Empire de par sa production de clones. Je pense qu’il ne serait pas superflu de leur recommander la plus grande prudence dans le déplacement du matériel sur la planète.

Les services de renseignement de l’Empire, connus sous l’acronyme BSI, étaient parmi les plus redoutés de la galaxie. En effet, ses agents pouvaient s’infiltrer virtuellement n’importe où, aussi bien dans les hiérarchies militaires que politiques, voire encore dans des firmes industrielles, afin de surveiller et de rapporter toutes sortes d’informations à leurs supérieurs au sujet notamment de la République.

Lorsqu’elle lui fournit des précisions quant au profil des hommes de feu le général Malorne, Aldrian fut en partie rassuré de savoir qu’il s’agissait d’hommes réellement loyaux et surtout capables de résister à la torture. Le BSI était passé maître dans l’art de délier les langues donc c’était bon de savoir que leurs futurs alliés dans cette guerre étaient absolument fiables de ce point de vue. Après tout, Greystone avait lu certains rapports datant des débuts de la Nouvelle République, déclassifiés puisqu’ils avaient plus de cinquante ans, et ils mentionnaient notamment comment des officiers rebelles étaient parfois brisés puis reprogrammés par des gens comme Ysanne Isard pour servir d’agents dormants au sein de la République.


- Je pense que ces hommes et ces femmes nous sont indispensables, et de les savoir aussi dévoués aux idéaux de liberté de la République, au point d’affronter et surtout de résister à la torture, me rassure. Cela laisse toutefois le problème de les acheminer jusqu’ici sans que les espions impériaux ne les remarquent, et surtout, sans qu’ils ne puissent les suivre.

Aldrian pianota quelques secondes sur son datapad avant d’afficher sur le projecteur holographique un système composé de trois planètes, visiblement dépourvues de vie, qui gravitaient autour d’une étoile jaune.

- C’est un système servant souvent de transition pour les voyages hyperspatiaux, qui se trouve à quelques années lumière d’ici. Avec la complicité de la Chancelière, nous pourrions faire croire à leur réaffectation sur un nouveau croiseur… sauf qu’à leur arrivée dans ce système, leur convoi sera embusqué et détruit. Ou tout du moins, c’est ce dont cela aura l’air pour ceux qui se mettraient en tête de suivre leur trajet.

Greystone passa ensuite à une vue plus large du secteur, avant d’afficher en pointillé, un chemin hyperspatial en plusieurs étapes qui se terminerait à la station.

- L’équipage serait ensuite acheminé jusqu’ici. Leurs familles toucheraient leurs pensions et pourraient donc vivre confortablement, sans que les impériaux ne voient aucun intérêt à importuner les familles en question. A terme, ils pourraient même les faire venir par petits convois que l’on organiserait mais cela ne ferait pas partie des objectifs prioritaires. Qu’en pensez-vous, Maître ?

Aldrian commençait déjà à tourner et retourner les différentes possibilités que cela représenterait en termes d’effectifs et de postes à pourvoir.

- Si vous pouviez me fournir par la suite une liste de leurs effectifs et de leurs spécialités, je pourrais prévoir le nombre d’armes maximum que nous pourrions installer et faire utiliser de manière manuelle. S’il y a aussi effectivement des pilotes et des soldats parmi eux… les possibilités sont sans limites. Former des escadrons de chasseurs, constitués pour moitié de pilotes expérimentés et pour moitié de pilotes Jedi pourraient considérablement accroître nos capacités offensives et défensives. Peut-être même pourrions nous équiper en petits transports et cargos armés afin de former une flottille d’appoint…

Le Mandalorien ne voulait pas se laisser emporter par les nouveaux horizons qui s’offraient à eux grâce à ces futurs membres d’équipage mais leurs projets allaient en être considérablement facilités. Les techniciens pourraient aider à la remise à neuf de la station ainsi qu’à l’entretien des chasseurs et autres vaisseaux. Les pilotes pourraient potentiellement amener leurs chasseurs Crossfire avec eux, ou même ils pourraient sans doute leur en dégoter sur le marché noir. Les informaticiens pourraient leur permettre d’accéder à certaines bases de données secondaires de l’Empire et ainsi peut-être mettre en place des raids pour ainsi miner leurs activités face à la République. A ce titre, les soldats seraient parfaits pour effectuer des abordages sur les vaisseaux impériaux.

- Oui, je pense que ces personnes pourraient vraiment faire la différence. Nous savions dès le départ que nous ne pourrions pas tout faire tout seuls mais avec eux… je pense que nous avons une réelle chance de nous organiser efficacement si l’Empire ou les Sith venaient à frapper Naboo. Ils se rendront alors compte qu’ils n’ont pas détruit les Jedi, mais qu’au contraire, d’un ennemi visible et rassemblé à un seul endroit, ils se sont transformés en de petits groupes qui peuvent venir les affronter n’importe où, n’importe quand… J’avoue que la perspective de recourir aux vieilles méthodes de guérilla de l’Alliance Rebelle face à l’Empire est assez encourageante. Les impériaux se sont trop habitués à avoir un ennemi stable en face d’eux, au point de peut-être oublier ce qui les a fait perdre jadis la guerre contre les Rebelles.

Visiblement, son initiative concernant l’acquisition des simulateurs avait plu au Grand Maître, si l’on en croyait les idées que cette dernière était déjà en train de développer pour les utiliser le plus efficacement possible. Il acquiesça d'ailleurs lorsqu'elle proposa de mettre au point de nouveaux scénarios, ainsi que lorsqu'elle approuva l'usage simultané des torpilles à protons et des mines.

La fusion mentale était toutefois un point important à aborder.


- Oui, j'ai lu des textes à ce sujet, ainsi que des notes laissées par Maître Skywalker lorsque l'expérience avait été faite par Anakin Solo et les jumeaux à l'époque de la guerre contre les Yuuzhan Vong. L'exemple de Jorus C'baoth a également montré le danger d'utiliser ce genre de technique à outrance.Toutefois, si les maîtres au moins parvenaient à la maîtriser, cela pourrait se révéler utile.

Les propos de Maître Yunstar quant à l'Ordre étaient quelque peu rassurants, même s'ils n'apaisaient pas tout à fait ses appréhensions quant à l'avenir. S'immergeant dans la Force, il était sur le point de reprendre la parole quand le système de communication bipa à nouveau.

- Qu'y a-t-il, Aran ?

- Un cargo est en approche, il a donné les codes d'identification de Maître Bardan.

- Donne lui l'autorisation d'atterrir mais préviens-le qu'il y a déjà des vaisseaux garés... le connaissant, il serait capable d'arriver à toute vitesse.

- Bien reçu.

Aldrian se leva de sa chaise et vida d'un trait ce qu'il restait de son verre d'eau avant de se tourner à nouveau vers Eleanor.

- Pardonnez-moi cette interruption, Grand Maître mais je crois qu'une partie du matériel vient d'arriver avec mon cousin. Le moins que je puisse faire, c'est d'aller l'accueillir. Vous êtes libre de m'accompagner ou de m'attendre ici, je ne devrais pas en avoir pour longtemps.

Empruntant le turboélévateur, Greystone se rendit rapidement jusqu'au hangar, où le cargo en question était déjà présent. Sa soute avait même été ouverte, et des droïdes s'affairaient déjà à en décharger de larges caisses. Un homme et une femme en émergèrent peu de temps après, aussi différents que le jour et la nuit.

L'homme devait être âgé d'environ trente ans et possédait des cheveux bruns mi-longs avec une barbe soigneusement taillée. Vêtu d'une armure mandalorienne verte, il esquissa un grand sourire en voyant Aldrian avant de le serrer dans ses bras.


- Su'cuy cousin ! Cela faisait un moment qu'on ne s'était pas vus. Ne me dis pas que le Conseil t'a encore réquisitionné pour une de ces interminables missions ?

- Salut Bardan, ça fait plaisir de te voir aussi. Disons que j'ai été pas mal occupé, il s'est passé un certain nombre de choses...

- Kuat... J'en ai entendu parler oui, une salle affaire. J'ai entendu dire que tu avais aussi failli y rester dans un système impérial. Faut que tu fasses attention à toi, ner vod. Enfin, tu es vivant et c'est l'essentiel. Je crois qu'elle se serait mis en tête de démanteler l'Empire pièce par pièce à elle toute seule si tu n'en avais pas réchappé.

Et le "elle" en question ne tarda pas à se manifester même si Aldrian ne vit qu'un tourbillon de cheveux blonds lorsque la jeune femme se jeta sur lui, l'engouffrant dans une forte étreinte. Greystone l'étreignit à son tour avant de lui caresser les cheveux doucement, comme il le faisait parfois lorsqu'elle était plus jeune. Une fois le choc émotionnel passé, elle se détacha quelque peu de lui, permettant à Aldrian de la contempler.

Agée d'une vingtaine d'années, Johanna Direwolf était une jeune femme aux cheveux d'un blond doré et dont les yeux pétillaient tels deux saphirs tandis qu'ils étaient à présent remplis de larmes de joie. Bien qu'elle portât toujours des robes Jedi au sein du Temple, elle les avait troqué pour l'occasion contre une combinaison de vol grise, qui comportait une ceinture à laquelle pendait son sabre laser.


- Vous... vous auriez pu me prévenir, vous savez que je serais venue ! Vous n'aviez pas à y aller seul...

Aldrian se contenta de secouer la tête, un léger sourire flottant sur ses lèvres.

- Je n'en avais hélas ni le temps, ni la liberté. L'opération devait respecter le secret absolu.

Johanna fit une moue résignée mais parut tout de même sur le point de répondre quelque chose quand son regard s'attarda au dessus de son épaule, comme si elle avait remarqué quelque chose derrière lui. Elle inclina alors respectueusement la tête avant de tourner à nouveau son regard vers lui, un sourcil levé en signe de curiosité.

- Maître, pourquoi est-ce qu'à chaque fois que je vous voie, vous vous trouvez en compagnie d'un Grand Maître Jedi ? Cela commence à devenir une habitude...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Sam 19 Mai - 3:10

    L'histoire que narrait Maître Greystone était bien connu et Eleanor savait déjà plusieurs choses là-dessus, mais comme toujours elle savait que dans le futur on pouvait bien critiquer les actions des autres puisqu'on les voyait avec du recul et surtout une connaissance de ce qui s'était passé après les dits-évènements. Les Kaminoans étaient certes des cloneurs et ils avaient détruit ce qu'ils considéraient comme des expériences ratées, mais comme dans toute science le risque zéro n'existe pas et les Kaminoans n'avaient pas pour ordre de créer des hommes génétiquement différents mais des hommes obéissants tous une même loi et le reste devait être détruit car jugé inutile. La méthode était critiquable tout comme le principe seulement pour avoir côtoyé le milieu scientifique dans sa jeunesse Eleanor savait très bien que les expériences n'étaient pas toutes réussies et que les états d'âmes devaient être laissés de côté selon ses instructeurs Kaminoans, maintenant elle avait un avis différent mais à côté de ce qu'avait fait les Kaminoans, les Arkaniens battait les Maîtres cloneurs car en terme de pitié ils étaient loin d'être des champions.

    La Jedi répondit posément aux phrases du Mandalorien qui malgré sa dévotion envers l'Ordre Jedi restait encore fermement encrés dans les valeurs Mandaloriennes, valeur que beaucoup critiquait...


    « Nous n'allons pas refaire l'histoire et si nous avons la possibilité d'obtenir l'aide de quelqu'un et que nous savons comment nous y prendre alors les vieilles querelles et histoires doivent être laissées au passé. Je comprends les réticences que les Mandaloriens ont vis-à-vis des Kaminoans et ce n'est pas demain que cela va changer. Il suffit quelque-fois qu'un peuple aide d'une manière indirecte mais pour le bien de tous pour enfin retrouver un peu de l'estime de la Galaxie et si nous pouvons offrir cette opportunité aux Maîtres cloneurs alors nous le ferons. »

    Les Kaminoans avaient certes commis des atrocités, mais aucun peuple n'était laissé de côté dans l'histoire de la Galaxie, les Mandaloriens avaient massacrés et rasés des mondes entiers durant les Guerres Mandaloriennes avant d'être stoppé par Revan. À présent les gens avaient laissé l'eau couler et n'en voulaient plus aux Mandaloriens pour cela, mais seulement comme dans le cas des Kaminoans il n'avait pas fallu attendre seulement une centaine d'années pour que les atrocités soient digérées mais plusieurs centaines pour que d'autres évènements fassent naître dans l'esprit des habitants de la Galaxie d'autres préoccupations que la haine pour un peuple.

    Ensuite le fait que les Kaminoans fassent partie de l'Empire étaient autres choses, ils n'étaient pas tous d'accord quant à l'idée de suivre les Impériaux et déjà ils avaient tenté de se rebeller contre l'Empire quelques années après la défaite des Jedi et de la prise de pouvoir par Dark Sidious. Leur rébellion avait été maîtrisée par les Impériaux mais rien que cet acte de bravoure de la part des Maîtres cloneurs avait laissé entrevoir que malgré la société peu parfaite des Kaminoans ils étaient prêts à se battre quand ils ne sont pas d'accord avec un gouvernement.

    Par la suite Sidious et Vador avaient forcé les Kaminoans à travailler sous la contrainte mais les Maîtres cloneurs conservaient dans une partie de leur esprit une envie de voir l'Empire cesser d'utiliser leurs créations à des fins militaires démesurés.

    Les paroles d'Aldrian sur les espions Impériaux étaient tout à fait justifiées et Eleanor savait très bien que l'aide apportée par les Kaminoans ne serait pas simple à avoir et la plus grande prudence serait de mise.


    « Je sais cela, seulement quand je vais voir les Kaminoans nous nous rencontrons dans une zone sécurisée dans le fond des océans, nous pouvons ainsi discuter en toute tranquillité sur les affaires que nous le souhaitons sans que personne ne le sache. Cet endroit sert également à y entreposer ce que les Kaminoans vendent et qui ne doit pas être vu par les Impériaux, dans notre cas ils le feront pour moi et tous les espions Impériaux seront battus. »

    Eleanor avait déjà plusieurs fois échappé à la vigilance des espions Impériaux grâce au génie de ses alliés sur Kamino. Pour récupérer du matériel elle aurait besoin de plus de discrétion, mais elle faisait confiance à une de ses amies sur Kamino qui était son intermédiaire entre le premier ministre et elle, ainsi Eleanor pourrait discuter avec le premier ministre sans crainte des espions Impériaux.

    Sur le fait que les anciens compagnons de la Générale Malorne soient aussi dévoués il y avait une grande part dû à celle-ci qui leur avait offert un but dans la vie et les avait toujours traité avec un grand respect. Elle était morte bien trop tôt et aujourd'hui la République manquait de généraux de sa trempe qui ont été jusqu'à affronter des Sith et faire face aux Impériaux sans la moindre crainte de représailles ou pour sa vie et même si Eleanor avait reçu une partie du testament de la défunte au moment où celle-ci était décédé Eleanor ne souhaitait pas encore consulter les données que sa défunte amie lui avait légué.

    Elle écouta les idées d'Aldrian sur les moyens de faire atteindre aux hommes la station, l'idée était bien vue et les espions Impériaux pourraient être battus sur ce coup-là. Toutefois la Chancelière n'avait pas besoin d'être prévenue car les hommes de la Générale Malorne se considéraient plus comme des travailleurs libres que des Républicains, s'ils désiraient partir ils le feraient sans hésiter pour se mettre au service d'une cause qu'ils considéraient comme plus proche de la leur.


    «L'idée est bonne et ça nous permettrait de les faire venir sans soucis. Toutefois beaucoup de ses hommes n'ont plus de famille car elle a été massacrée par les Impériaux, tous cela spécifié dans le dossier que je vais te montrer. »

    Elle pressa un bouton pour demander à HK-47 de venir la rejoindre puis elle reprit sur les paroles du Jedi sur le fait que la perceptive apportée par les hommes de la défunte Générale Malorne pouvait apporter beaucoup de choses aux Jedi.

    « Je suis d'accord qu'ils peuvent faire la différence et de notre côté nous pouvons aussi rallier à notre cause d'autres hommes motivés tout en prenant grand soin à qui nous faisons confiance, j'envisage de proposer au Conseil de rouvrir certaine enclave d'entraînement pour que les Jedi soient plus présent dans la Galaxie tout en aidant à l'effort de renforcement lancé par la Chancelière Valtym. »

    HK-47 arriva alors de son pas tranquille et s'arrêta aux côtés d'Eleanor en restant debout.

    « Sort moi les données sur les hommes de la Générale Malorne s'il te plait. »

    « Oui Maître! »

    Le droïde activa quelques données dans sa mémoire centrale et prit un petit holodisque que Eleanor lui tendait puis quelques secondes plus tard il le lui rendit. La Jedi l'objet et le donna à Maître Greystone.

    « Il y a dans ce disque les données sur les hommes qu'Aalya avait laissé sur Coruscant avant de partir. Tu y trouveras leurs spécialités et une biographie. Également tu as la possibilité de classer ces hommes par spécialité si jamais tu juges que nous avons besoin en priorité de techniciens ou d'informaticiens etc. Aalya me l'a envoyé dans son testament tout comme les plans de certaines de ses créations qu'elle désirait ne pas voir reproduire par les Impériaux. »

    Eleanor n'avait jamais ouvert les plans des armes que lui avait légué Aalya mais elle savait de quoi il s'agissait et connaissant la puissance des armes que lui avait confié son amie elle ne souhaitait pas encore en faire usage ni même tenter de les construire.

    Elle ne dit rien sur l'utilisation de cette méthode, stratégiquement parlant ce genre de choses ne devait être utilisé qu'en tout dernier recourt et non pas en début de combat car les Impériaux et l'Empereur n'étaient pas stupides, ils comprendraient bien vite la situation et trouverait un moyen de la contrer et déjà l'utilisation de la méditation de combat offrait de grandes possibilités avec son immense sphère d'influence, l'utiliser seul serait simple et Eleanor pourrait utiliser ce don sans soucis avec une salle de méditation et s'il le fallait elle utiliserait certaines notions qu'elle avait apprise dans les holocrons Sith.

    Elle acquiesça tranquillement pour laisser Maître Greystone rejoindre les nouveaux arrivants, elle resta légèrement arrière et observa un peu les étoiles puis elle se leva pour aller voir les nouveaux arrivants tout en étant suivi de son droïde. Eleanor se rendit dans le hangar et resta impassible devant l'étreinte entre le Maître Jedi et la jeune Jedi qu'il avait formé. Eleanor répondit à son salut mais par contre elle se douta qu'une des phrases de la jeune Jedi n'allait pas plaire à son droïde.


    « Vous avez un problème avec les Grands Maîtres Jedi? Si c'est le cas je vais corriger ça tout de suite! J'ai déjà fermé les yeux sur le manque de respect envers mon Maître venant de ce vers de terre d'Impérial, je vais pas le faire deux fois! »

    Eleanor ne bougea pas, elle observa juste un détail qui depuis longtemps l'avait intrigué, toutefois son esprit et son visage restèrent parfaitement neutre alors que son droïde avait son fusil blaster tendu vers la jeune Jedi. Seulement son droïde ne tira pas et rengaina son arme sans rien dire laissant Eleanor parler doucement.

    « Limitons les effusions je vous prie. »

    Eleanor n'était pas contre cela mais dans des proportions mesurées même elle avec sa fille elle savait jusqu'où aller et n'allait plus loin que dans l'intimité, d'ailleurs elle notait certain détail mentalement à chaque instant et là elle notait deux trois détails qu'elle jugeait intéressant et surtout non vide de sens. Son droïde vint juste derrière elle lui glissa un mot alors que les nouveaux arrivants discutaient.

    « Déclaration : Maître je souhaiterais avoir une conversation avec vous le plus tôt possible. »

    Elle acquiesça simplement et son droïde se remit droit derrière elle en attendant alors qu'Eleanor écoutait les propos des nouveaux arrivants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Sam 26 Mai - 8:23

Légende:
 

Les informations que venait de lui fournir Eleanor allaient leur être d'une grande utilité. Aldrian les avait transmises depuis son datapad jusqu'à l'ordinateur du Firebird, où Prudii pourrait analyser les profils des différents subordonnées de la défunte Générale Malorne et lui faire des rapports classés selon leurs besoins sur la base. Même s'ils pourraient sans doute bénéficier de toute cette main d'oeuvre, il leur faudrait les répartir selon leurs spécialités afin de pouvoir tirer une efficacité maximale de toutes ces bonnes volontés.

Enfin... s'ils arrivaient déjà à sortir de la situation dans laquelle ils se trouvaient sans qu'il n'y ait ni mort, ni blessé.

Visiblement, HK-47 avait mal interprété les paroles de Johanna et n'avait pas hésité à lever son fusil blaster en direction de Johanna. Cette dernière n'avait même pas esquissé le moindre mouvement pour attraper son sabre laser, se contentant de fixer sur le droïde un regard perplexe. Heureusement, Bardan n'avait pas réagi non plus, les bras croisés de manière détendue, et la tête légèrement inclinée sur le côté en signe de curiosité.


- Et moi qui pensais qu'Aran atteignait des sommets en termes de susceptibilité...

Certains superstitieux auraient pu croire que son cousin leur avait porté malchance puisqu'un déclic caractéristique d'un fusil en train d'être armé se fit entendre non loin d'eux. Du coin de l'oeil, le maître Jedi put constater qu'Aran était armé d'un fusil verpine, qu'il tenait pointé en direction de HK-47. Le fusil en question avait la particularité de ne pas tirer des salves de blaster mais des projectiles à haute vélocité, quasi-impossibles à parer avec un sabre laser et terriblement dévastateurs pour ce qu'ils touchaient.

Heureusement, HK-47 ne tarda pas à rengainer son arme, probablement davantage à l'instigation d'Eleanor que vis-à-vis de la menace toute relative que posait Aran. Greystone n'avait pas le moindre doute quant à la capacité du Grand Maître à désarmer le droide de combat mandalorien si ce dernier venait à faire feu.


- Aran, baisse ton arme, s'il te plait. Tu ne penses pas qu'on a assez d'ennemis dans la galaxie sans chercher à s'en faire de nouveaux dans notre propre camp ?

Le droïde l'abaissa lentement, ses photorécepteurs toujours fixés sur HK-47, qui s'était positionné derrière Eleanor. Têtu comme il était, il n'y avait pas de doute quand à ce qu'il pensait du droïde de Maître Yunstar et de la manière dont il aurait préféré le réduire en pièces... mais il n'en tourna pas moins les talons, se dirigeant à nouveau vers le Firebird.

La voix du Grand Maître se fit alors entendre, tel un murmure mais qu'aucun n'eut le moindre mal à entendre.


« Limitons les effusions je vous prie. »

Les joues de Johanna s'enflammèrent brièvement avant qu'elle ne fasse disparaître le rougissement en puisant son calme dans la Force. Aldrian se contenta de hausser un sourcil, étonné par le comportement de son ancienne Padawan et encore plus par le sourire amusé qui flottait sur les lèvres de son cousin.

- Kuat a fait beaucoup de bruit mais je suis étonné que tu aies entendu parler de ce qui s'est passé dans l'espace impérial. C'était pourtant une opération très secrète et je sais que je n'en ai parlé ni à Nethbuir, ni à personne d'autre du clan.

- Ah mais mon cher Aldrian, tu oublies qu'il y avait des Mandos sur place et le Mand'alor a donné des instructions très précises aux différents clans pour être informé sur la guerre qui se trame entre la République et l'Empire... Mandalore n'a pas encore choisi son camp mais ça pourrait ne plus tarder.

Il fit une courte pause avant d'indiquer par la suite les droides qui avaient entrepris de décharger de lourdes caisses du vaisseau du Mandalorien. Ce dernier esquissa alors un grand sourire avant de débuter son explication.

- Plusieurs turbolasers lourds, remis à neuf avec les compliments de MandalMotors. Je t'ai aussi amené trois caisses de torpilles à protons neuves. Il y a aussi des droides de constructions supplémentaires, une petite vingtaine, dont certains spécialisés dans les travaux dans le vide en termes d'outils notamment. Ah, j'ai également une petite surprise de la part de ba'vodu Neth, je reviens dans un instant.

La jovialité de son cousin l'étonnerait toujours mais Aldrian devait admettre que la bonne humeur qu'il exhibait lui mettait du baume au coeur. La situation sur Mandalore n'était pas évidente, surtout avec la pression que mettait l'Empire sur la planète pour les enjoindre à se rallier à eux mais jusqu'ici, les Mandaloriens avaient tenu bon. Le Clan Skirata n'avait pas trop à s'inquiéter, la petite fortune accumulée du temps de Kal Skirata avait été soigneusement conservée et étendue, de sorte que la famille n'avait besoin de rien même s'ils continuaient à vivre de manière assez spartiate, comme tout Mando qui se respecte.

Aldrian profita de l'absence de Bardan pour se tourner vers son ancienne apprentie. Celle-ci paraissait légèrement mal à l'aise, même si le maître Jedi avait le sentiment qu'elle était davantage gênée par rapport aux paroles qu'elle avait prononcées tout à l'heure qu'en réponse à celles du Grand Maître.


- Le Grand Maître Ombrelune n'est pas un sujet tabou, Johanna. Elle est... Une ombre passa devant ses yeux tandis qu'il se remémorait la lettre qu'elle lui avait laissée mais sa voix ne flancha pas lorsqu'il poursuivit... partie. Elle avait une tâche à accomplir et celle-ci lui demandait de quitter l'Ordre.

Greystone songea aux coordonnées qu'elle avait joint au message. S'il l'avait voulu, il aurait facilement pu la rejoindre et sur cette planète isolée, inconnue de tous ou presque, peut-être aurait-il pu vivre avec elle de manière paisible, loin de cette guerre et des terribles souffrances qu'elle infligeait aux peuples de la galaxie...

... mais ce n'était pas la voie qu'il avait choisie. Aldrian était un homme de devoir et de convictions. Son engagement envers l'Ordre passait avant toute considération envers son bonheur personnel. L'avenir - la survie même - des Jedi dépendait de chaque Padawan, chaque Chevalier et surtout chaque Maître disponible.

Son regard se posa un moment sur Eleanor, empli de respect et de détermination. A l'heure actuelle, le Grand Maître portait littéralement l'Ordre sur les épaules, aidée bien évidemment du Conseil mais c'était tout de même vers elle principalement que se tournaient les regards des Jedi, avides de savoir quelle était la conduite à adopter, le bon choix à faire, dans ce conflit qui causerait de toutes façons bien trop de morts inutiles.

Greystone s'était juré sur son honneur de Jedi et de Mandalorien de tout faire pour assurer la survie de son Ordre et pour épauler le Conseil. D'autant plus qu'ils n'étaient pas les seuls qui allaient sans doute risquer leurs vies dans cette guerre. Rien qu'en lui apportant leur aide, les membres du clan Skirata, dont son cousin ici-présent, risquaient leur vie et s'exposaient à des répercussions si le Mandalore décidait finalement de rejoindre l'Empire.

Les paroles de Johanna, prononcées d'un ton effaré, le tirèrent toutefois de ses pensées.


- Elle a abandonné l'Ordre ? Juste comme ça ?

- Johanna...

- Alors qu'elle avait soi-disant rompu à l'époque pour assumer ses responsabilités de Grand Maître, aujourd'hui elle abandonne ses responsabilités sans rien dire. A moins que...

Ses yeux clairs se levèrent vers ceux d'Aldrian. Le Jedi n'avait rien dit et ne laissait percevoir aucune émotion dans la Force même s'il maudissait intérieurement Aran d'avoir raconté son ancienne relation avec Arsenicia à son apprentie. La jeune Direwolf n'eut toutefois pas besoin de le sonder pour réaliser ce qu'elle avait déjà suspecté.

- Elle vous a demandé de la suivre, n'est-ce pas ? Pas directement bien sûr, mais elle a dû vous laisser une piste... Elle a encore joué avec vos sentiments...

- Jedi Direwolf.

Johanna stoppa net. Son ancien maître n'avait pas levé la voix, il n'avait même pas intensifié sa présence dans la Force. Il s'était simplement contenté de l'appeler par son titre, et de lui adresser un regard sérieux, qu'elle savait être réservé aux occasions où elle dépassait les limites. Cela ne lui était toutefois pas arrivé depuis des mois... plus précisément, depuis que le Grand Maître Ombrelune avait débarqué de nouveau dans la vie de son maître.

- Pardonnez-moi, maître.

- Johanna, tu es une Jedi. Il est important que tu te fies à ce que tu ressens mais il est tout aussi essentiel que tu ne laisses pas tes émotions obscurcir ton jugement. Un Jedi doit incarner l'harmonie, ou tout du moins chercher à l'atteindre... et cela veut aussi dire que tu dois abandonner cette colère, qui te fera du mal si tu la laisses prendre racine dans ton coeur. Tu connais les paroles de Maître Yoda à ce sujet.

- "La peur est le chemin du côté obscur. La peur mène à la colère, la colère mène à la haine et la haie mène à la souffrance." Récita-t-elle sans entrain, la tête toujours baissée et les joues quelque peu rougies de honte.

Johanna était une Jedi compétente, qui avait accompli un bon nombre de missions pour l'Ordre dont certaines assez ardues... mais elle laissait son tempérament Mandalorien prendre le pas sur son entraînement Jedi. L'une des choses qu'Aldrian avait apprises, peu de temps après avoir été lui-même adoubé, c'était à maintenir un équilibre entre les six préceptes Mandaloriens et les valeurs du Code Jedi. Les deux n'étaient pas incompatibles pour celui qui était en paix avec lui-même et en harmonie avec la Force... mais la jeune Direwolf n'avait peut-être pas encore atteint la maturité nécessaire pour le réaliser.

Aldrian vit Eleanor mettre fin à sa conversation avec HK-47 à l'instant même où Bardan revenait vers eux, plusieurs droïdes portant de lourdes caisses derrière lui. Il ne tarda pas à en ouvrir une, dévoilant plusieurs rangées de fusils blasters.


- Ce sont des fusils blasters DC-17m, ou plutôt des adaptations remises au goût du jour. Le modèle d'origine de ces petits bijoux date de plus d'un siècle et demi, de la Guerre des Clones plus exactement. Multifonctions, il a un mode fusil d'assaut, un mode fusil de sniper et un mode lance-grenades. C'était d'ailleurs le modèle principal que le blaster lourd que tu portes servait à épauler.

Aldrian jeta un bref coup d'oeil à son propre pistolet blaster, un DC-15s quelque peu modifié, et remarqua effectivement les similitudes avec le design du DC-17m. Il posa néanmoins un regard interrogateur sur son cousin.

- Et pourquoi tant de fusils ?

- Voyons cousin, pour défendre la station bien sûr ! Même si on la dote des meilleures défenses sur le marché, il y aura toujours la possibilité d'un abordage par des troupes ennemies... et nous savons tous les deux que la plupart des Jedi seront davantage dans leurs chasseurs qu'ici. Je ne sais pas encore comment te trouver des troupes pour défendre cet endroit mais au moins, tu auras déjà l'armement et les munitions. C'est un peu léger, je dois l'avouer mais j'attends un E-web d'ici peu...

- Ne t'en fais pas pour l'équipage de la station. Le Grand Maître Yunstar a trouvé une solution.

Bardan se tourna vers Eleanor, comme s'il s'était souvenu soudainement de son existence et lui jeta un regard mi-curieux, mi-dubitatif. Il était néanmoins trop maître de ses émotions, et conscient de la possibilité qu'HK-47 puisse lui mettre un tir de laser entre les deux yeux, pour faire un commentaire désobligeant.

- Les Jetiise sont plein de surprises, tu l'as déjà prouvé à plusieurs reprises Aldrian, donc je vous fais confiance là-dessus. Je dois néanmoins admettre que je suis assez curieux de vous voir ici, Grand Maître. Ald a essayé de me dire que les membres du Conseil ne passaient pas leur temps dans leur Temple à faire des débats sans fin mais je dois dire que je ne l'avais pas cru jusqu'ici... Il s'écarta légèrement, pour avoir HK-47 dans son champ de vision. C'était un compliment, hein, beskar'ad. Je sais que ta maîtresse est une femme de terrain. J'ai d'ailleurs vu quelques holos assez...

Sous le regard consterné d'Aldrian, le Mandalorien laissa échapper un petit rire avant de passer une main dans ses cheveux. Le manque de tact et l'honnêteté presque désarmante de Bardan faisaient à la fois partie de ses plus gros défauts mais aussi de ses plus grandes qualités. Il disait les choses comme il les pensait, parfois au risque de blesser ses interlocuteurs mais au moins, on savait toujours ce qu'il pensait.

- Maître Yunstar, si vous désirez retourner dans la salle de contrôle ou bien explorer la station pendant que je les aide à débarquer le matériel, je comprendrais tout à fait. Déclara le Jedi à l'intention du Grand Maître, un sourire d'excuse aux lèvres, en songeant que la culture Mandalorienne n'avait pas du faire une grande impression à leur invitée.

Néanmoins, le matériel était plus que bienvenu et d'ici peu, ils auraient un équipage compétent capable d'en faire usage. Les Jedi avaient désormais une chance, petite certes mais présente, de sortir de se conflit sans risquer une nouvelle extermination de leur Ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Lun 28 Mai - 5:41

    HK-47 était un droïde qui n'était pas susceptible, mais il avait un respect des plus profond pour la famille Yunstar ce qui l'empêchait de laisser de côté chaque parole que sa programmation jugeait irrespectueuse. Il se fichait de savoir qui il tuait ou blessait car aussi bizarre que ça puisse paraitre il avait compris comment fonctionnait son Maître et si elle laissait passer ce qu'il jugeait irrespectueux lui ne les laissait pas passer et sans indication contraire de son Maître il règlerait le problème selon sa manière.

    La tension retomba quand HK-47 rengaina son arme à la demande invisible de son Maître, il reprit une posture normal et resta en retrait. Eleanor laissa les trois personnes discuter légèrement en retrait, elle regarda son droïde qui lui demeura neutre, il baissa le son de son vocabulateur pour n'être entendu que par son Maître.


    « Déclaration : Maître je dois dire que ce que je vois me trouble un peu... Si on le remarque bien tous ceux qui sont ici ont une confiance quasi nulle envers vous, regardez cette jeune Jedi qui vous manque de respect, les Mandaloriens qui prennent position ici comme si de rien n'était et bientôt si ça continue nous allons avoir qu'eux en allier et cela est très fragile...
    Ils font une fixette sur la Guerre et l'honneur, sans ça ils ne sont rien et si le Mandalore décide d'aller aux côtés de l'Empereur nous nous retrouverons avec des ennemis dans nos rangs car leur honneur les obligera à suivre le Mandalore. Les seuls en qui nous pouvons avoir confiance sont les Mandaloriens de la Générale Malorne. Stratégiquement parlant nous sommes en position de faiblesse, car nous sommes trop dépendant des Mandaloriens s'ils continuent comme ça et ils exigeront de nous des compensations et sachez que si vous acceptez il y aura conflit entre nous.
    Quant aux Jedi présent ils se disent nos alliés mais ne le pense pas à 100% à mon avis! La Jedi n'est pas alliée aux Jedi mais à son Maître si celui-ci nous trahis elle le suivra bêtement, je peux vous assurer que l'allégeance de cette femme va avant tout à son Maître qu'à vous!
    »

    « Que suggères-tu? »

    « Ce que vous m'avez appris! Être méfiant et ne pas se fier aux apparences, faire venir les hommes de la Générale Malorne ici le plus tôt possible, si ce que j'ai retenue est exacte elle a marqué dans son testament je cite "C'est pour cela que je leur ai dit que si un jour Maître Yunstar ou les Jedi avaient besoin d'eux ils se joindraient à eux.", nous pouvons être sûr de leur loyauté à vous aider et donc d'aider les Jedi! Par contre eux je suis sûr que si Aldrian venait à nous trahir son ancienne apprentie le suivrait comme une idiote!
    Je suggère que nous fassions preuve de la plus grande prudence dans les prochains temps, nous découvrons les pièces du puzzle les unes après les autres et cette station est connue de nombreux Mandaloriens... Le droïde qui m'a menacé, et que je détruirais pour ça, n'apprécie pas de voir des non Mandaloriens ici... Conclusion : les Mandaloriens sont ici un peu comme chez eux et cette station est aux Jedi et non pas à ce peuple... Les Mandaloriens sont très doués pour jouer au yoyo et je pense que si nous les laissons prendre autant d'importance en autorisant Aldrian autant de choses je n'ose laisser mes cellules calculer le taux de danger.
    »


    Eleanor n'ajouta rien mais HK-47 compris le sens de ce silence, il n'était pas simplement un enchevêtrement de pièces détachées qui formaient un droïde, c'était un assistant de terrain et qui, même s'il calculait les probabilités, faisait abstraction des chiffres pour aller à celle qui était la plus dangereuse pour son Maître et les Jedi, car contrairement aux apparences HK-47 ne menaçait jamais les Jedi sauf quand ceux-ci ne lui semblait pas loyaux.

    Eleanor ne dit rien mais la conversation fut achevée et HK-47 resta derrière elle en réajustant le volume de son vocabulateur, les deux personnes écoutèrent les paroles du cousin d'Aldrian qui apparemment était surpris qu'Eleanor ai trouvé une solution, HK-47 ne dit rien mais uniquement parce qu'il savait comment agir dans certaine situation de ce genre... Par contre il réagit quand le Mandalorien ne finit pas sa phrase et il n'hésita pas à s'avancer pour se mettre aux côtés de son Maître.


    « Finis ta phrase! »

    Le droïde ne laissait aucune place à quelque-chose d'autre que ce que le Mandalorien voulait dire à la base, il avait vu des holoenregistrements... mais le droïde souhaitait savoir la suite car ce genre d'insinuation n'était pas forcément un manque de respect mais entrait dans ses lignes de calculs pour d'autres choses. D'ailleurs le droïde ne montrait pas de signe d'agressivité particulière ni même une position traduisant qu'il était prêt à loger un tir de laser entre les yeux du Mandalorien.

    Eleanor tourna la tête vers Aldrian et ajouta d'une voix neutre et parfaitement calme.


    « Je retourne dans la salle de contrôle j'ai quelques détails à y regarder! »

    Eleanor tourna les talons et marcha d'un pas tranquille. HK-47 resta dans le hangar sans rien ajouter. La Jedi prit le turboélévateur et retourna dans la salle de contrôle pour s'y asseoir et observer un peu via les différents ordinateurs les zones de la station, les améliorations à faire dessus, ce qu'elle allait devoir commander à Jubda le Hutt en termes de générateurs et de lance-torpilles à protons ou encore de lances charge sonique. Cette station pouvait être extrêmement bien équipé et les Jedi auraient de quoi faire là-dedans...


    Toutefois une question tournait dans la tête de la Jedi : quel était le point de vue d'Aldrian sur l'appel de Guerre du Mandalore? Eleanor connaissait un peu ce dernier pour l'avoir rencontré deux fois mais se n'était pas énorme et elle ne pouvait pas dire qu'ils étaient alliés ni même ennemis. Seulement si le Mandalore actuel prenait la voie de l'Empereur et de la Guerre il lancerait un appel aux différents clans pour les rassembler et l'honneur des Mandaloriens les obligeraient à se rallier à lui pour le suivre dans la Guerre... Eleanor savait que l'équipage de la Générale Malorne comptait quelques Mandaloriens mais tous étaient des ennemis de l'Empire et ils l'avaient dit à tout le monde si jamais le Mandalore s'alliait à l'Empire il ne le suivrait pas et lutterait contre lui pour sauver leur peuple de la folie de l'Empire.

    Pour connaître depuis plus de dix ans ces hommes Eleanor savait qu'ils sont fiables, mais qu'en était-il d'Aldrian? Bonne question et HK-47 n'avait pas tort en disant que l'apprentie de Maître Greystone semblait suivre son Maître avant tout, certes les liens entre Maître et élève se créés vite, Eleanor avait un très fort lien avec Nausicaä Ujio que tout le monde nommait la Jedi Républicaine, mais la différence était que Nausicaä suivait Eleanor uniquement pour le bien de tous et si elle jugeait qu'Eleanor avait pris une mauvaise décision elle ne la suivrait pas, son allégeance allant avant tout à l'Ordre Jedi entier tout comme Eleanor.

    Une autre question vint dans l'esprit d'Eleanor qui continuait de pianoter sur les ordinateurs, les Impériaux avaient toujours apprécié les Mandaloriens dans le sens où c'était des guerriers féroces et courageux face à tout type d'adversaires, or les Impériaux avaient déjà par le passé "créé" un Mandalore de toute pièce, ce dernier était Mandalore l'Ultime qui avait succédé a Mandalore l'Indomptable et avait déclenché les Guerres Mandalorienne sous l'influence de Dark Vitiate mieux connu sous le nom d'Empereur Sith... Qu'est qui les empêchait de recommencer? Eleanor savait que trop bien que les Sith pouvaient être redoutables et s'ils décidaient eux ou les Impériaux de recréer un Mandalore et que ce dernier s'empare du Masque de Mandalore, il pourrait appeler à la Guerre et à l'alliance Empire/Mandaloriens...

    Énormément d'interrogations pour très peu de temps pour y méditer, l'honneur des Mandaloriens était à double tranchant, si on avait leur confiance alors ils étaient de parfaits alliés, mais si Mandalore disait quelque-chose alors tout le reste était mis de côté... Les Impériaux pouvaient exploiter cela et HK-47 avait raison d'être méfiant, sa fonction d'assistant était très importante et le fait qu'il soit resté avec eux était assez significatif que pour lui le danger n'était pas encore présent mais peut-être plus tard, également il attendait la réponse sur la fin de la phrase du Mandalorien, chose qui n'intéressait pas vraiment Eleanor, cette dernière étant en train de réfléchir sur les stratégies à adopter avec tous ses nouveaux paramètres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Sam 2 Juin - 2:58

Bardan avait commencé par ignorer la question du droïde puis, une fois Maître Yunstar partie, consentit à y répondre en laissant échapper un soupir.

- Je ne vois pas pourquoi Aldrian ne tenait pas à ce que j'en parle. Il n'y a rien de mal... J'ai vu quelques holos qui montraient Maître Yunstar en plein combat sur Coruscant notamment pendant l'invasion impériale et elle se bat sacrément bien. Je trouve ça très séduisant de voir une femme se battre aussi bien, je ne vois pas où est le mal à la complimenter...

- Je ne suis pas sûr que Yan partagerait ton avis, Bardan. Rétorqua Greystone en se massant les tempes.

- Yan ? Striver ? Le chasseur de primes ? Qu'est-ce qu'il a à voir avec Maître Yunstar ?

Aldrian ne consentit même pas à lui répondre, se contentant de lui adresser un regard appuyé que le Mandalorien finit par comprendre. Yan était le compagnon du Grand Maître et le père de la petite Elora. Ancien Sith à ce qu'on racontait, il était aussi un chasseur de primes des plus talentueux, qui avait déjà vaincu des utilisateurs de la Force sans grande difficulté. C'était un allié que Greystone n'aurait jamais voulu voir passer dans le camp adverse.

- Oh... Désolé, je l'ignorais. Hm, est-ce qu'on reprend le déchargement ? C'est pas que je m'ennuie mais j'ai promis à ma soeur d'arriver à temps pour l'anniversaire du petit Kal... Il vient d'avoir cinq ans et il adore déjà tout ce qui a attrait aux datapads, je lui en ai d'ailleurs ramené un nouveau modèle de Corellia...

- Le déchargement, Bardan. Lui rappela le Jedi, amusé par le comportement de son cousin.

En effet, lorsque le jeune Mando était stressé ou embarrassé, il devenait plus bavard qu'un toydarien en train de marchander. Ayant visiblement obtenu sa réponse, HK-47 s'était éclipsé sans qu'il ne s'en aperçoive, probablement pour retourner auprès de Maître Yunstar.

Aldrian aida Bardan et Johanna à débarquer les caisses contenant le matériel le plus fragile, qui était trop délicat pour que les droîdes s'en occupent. Cela ne leur prit pas plus de quelques minutes fort heureusement mais au moment où le Jedi allait leur souhaiter bonne route, son cousin l'interpella.


- Aldrian, ton père était vraiment inquiet pour toi. Il sait que tu accomplis ton devoir envers les Jetiise mais... il n'a pas envie de te perdre comme il a perdu ta mère. Tu comprends ?

Greystone hocha gravement de la tête avant d'adresser un sourire au Mandalorien.

- N'aie crainte, Bardan, je n'ai pas l'intention de mourir de si tôt... mais il sait à qui va ma loyauté, je ne m'en suis jamais caché.

Le jeune Skirata baissa quelque peu la tête avant de simplement acquiescer, d'un air résigné. Puis il se rapprocha du Jedi, lui serrant la main avant de l'étreindre contre lui quelques instants. Une fois cela fait, il lui adressa un sourire plus joyeux avant de prendre une dernière fois la parole.

- K'oyacyi, Aldrian.

- Prends soin de toi aussi, cousin.

Puis Bardan s'éloigna en lui faisant un dernier signe de la main avant de se diriger vers son vaisseau. Johanna ne fit pas mine de bouger. La tête baissée, la jeune femme aux longs cheveux blonds paraissait hésiter sur la conduite à suivre. Un léger sourire fleurissant sur ses lèvres, Aldrian posa une main sur son épaule et il lui fit délicatement relever le menton avec son autre main.

Les yeux azurés de la Jedi étaient remplis d'une myriade d'émotions, parmi lesquelles il pouvait distinguer de l'inquiétude, de l'affectation et de la culpabilité aussi, sans doute à l'idée de le laisser ici.


- Maître... je suis désolée de vous avoir déçu.

- Ne dis pas de bêtise, Johanna. Tu es un bon Chevalier Jedi... tout ce qu'il te reste à apprendre, c'est à contrôler tes émotions afin d'éviter qu'elles ne te contrôlent et ne te poussent à t'avancer sur des chemins que tu regretteras d'avoir emprunté. Cela demande du temps et de l'expérience, ne cherche pas pas à brûler les étapes.

- Oui, maître. Prenez soin de vous et... que la Force soit avec vous !

Déposant un rapide baiser sur la joue de Greystone, elle se retourna ensuite vers le vaisseau qui l'avait amenée sur la station et courut vers la rampe d'embarquement. Aldrian croisa les bras, les regardant partir avec un léger sentiment de mélancolie mais sans amertume.

Lorsqu'il se dirigea vers le turboélévateur, il ne fut pas surpris de voir Aran se diriger vers lui. Le droïde de combat affectait une démarche calme, ou tout du moins aussi calme que possible mais Aldrian pouvait voir quelque chose le préoccupait. La manière dont il pianotait sur son datapad traduisait un comportement trop alerte pour le droïde alors qu'ils étaient censés être en sécurité sur Abri.


- Que se passe-t-il, Aran ?

- J'ai surpris une conversation entre Maître Yunstar et HK-47, ou plus exactement les allégations de cette boîte de conserve dépourvue du moindre raffinement...

- J'ai compris l'image, Aran. L'interrompit Aldrian, mi-amusé, mi-intrigué. Vas droit au but, je te prie.

- Outre le fait qu'il ait allègrement insulté la culture Mandalorienne, il a porté atteinte à l'honneur du clan Skirata ! Il a osé insinuer que vous étiez un traître et que notre clan trahirait les Jedi sans hésitation ! Pour cette seule insulte, il mériterait que je le démantèle avant de disperser l'intégralité de ses composants dans des trous noirs !

Aldrian leva une main, lui indiquant de se taire un instant. Pour être honnête, les suppositions de HK-47 ne le surprenaient guère. Nombre de Jedi au temple avaient déjà questionné sa loyauté à l'égard de l'Ordre, tantôt à cause de l'attitude plutôt indépendante de son maître, tantôt pour son appartenance à un clan Mandalorien. Jusqu'ici, il avait réussi à éviter que les rumeurs qui étaient colportées à son sujet ne débouchent sur des affrontements, tant par sa présence assez ciblée au temple, principalement aux Archives et dans ses appartements, que par la diplomatie qu'il s'employait à utiliser contre ses détracteurs.

Dans le cas présent, les soupçons du droïde étaient plus légitimes. Après tout, les Mandaloriens auraient été tentés de s'emparer de la station et si le Mandalore avait été au courant... oui, il ne faisait aucun doute qu'il aurait utilisé la situation à son avantage.

Heureusement, il ne connaissait pas l'existence de la station. C'était un secret gardé jalousement par les membres du clan Skirata, scellé par un serment solennel qu'aucun de ses cousins ou oncles n'aurait brisé, sous peine d'entacher leur honneur et de risquer d'être bannis du clan.


- Aran, je t'ordonne de n'attaquer Maître Yunstar sous aucun prétexte. Quant à HK-47... ne l'attaque pas non plus mais tu as l'autorisation de te défendre s'il ouvre le feu le premier. Je ne veux pas que cette dispute entre vous dégénère en un conflit armé, est-ce que c'est bien clair ?

- Maître, je me dois de protester...

- Est-ce que c'est clair, Aran ? Répéta Greystone, regardant directement le droïde cette fois-ci.

Ce dernier demeura entièrement immobile pendant quelques instants, ses photorécepteurs fixés sur le regard bleu vert du Jedi avant de finalement reprendre la parole de sa voix mécanique.

- J'obéirai, Maître Aldrian.

- Merci. Je sais que tu t'inquiètes pour moi mais c'est inutile. Ton devoir est envers le clan. Si jamais il devait m'arriver quelque chose, je te demande simplement te transmettre les informations que je t'ai confiées au Temple puis de retourner sur Mandalore.

- J'accomplirai mon devoir mais si vous pensez que je vous abandonnerai face au danger, vous connaissez mal ma programmation.

Un léger sourire flottant sur ses lèvres, Aldrian demanda au droïde de vérifier que les caisses étaient bien rangées dans les endroits adéquats avant de faire une vérification approfondie du Firebird. Puisqu'ils allaient passer un petit moment sur la station, autant en profiter pour se charger des check-up qu'ils n'avaient pas toujours le temps de faire en mission.

Prenant le turboélévateur, Greystone arriva rapidement au niveau de la salle de commandement et ne tarda pas à y entrer. Il y trouva le Grand Maître, penchée sur un datapad.


- Pardonnez-moi pour cette attente, Maître.

Prenant place à la table, il sortit son datapad et consulta l'ordinateur principal de la station. Hormis le départ du cargo, aucune activité n'avait été détectée dans le système. Le reposant devant lui, Aldrian songea qu'il s'agissait peut-être de sa dernière escale sur la station. Le Mandalorien n'y était pas particulièrement attaché, voyant davantage les aspects pratiques de cette base mais il avait passé de bons moments ici avec son maître, notamment quand il leur avait fallu procéder à des réparations d'urgence sur le Firebird.

Greystone l'admettait sans complexe, il préférait accomplir ses actions selon un code d'honneur, même si le Code Jedi passait en premier. Nombre de Jedi avaient sombré du Côté Obscur parce qu'ils se croyaient capables de sauver la galaxie à eux seuls, se croyant meilleurs que les autres parce qu'ils maîtrisaient habilement la Force... Dark Vador, Dark Caedus, les exemples étaient nombreux. Aldrian considérait que certaines des valeurs Mandaloriens encourageaient l'humilité, et cette humilité était à ses yeux une qualité indispensable pour un bon Jedi, comme l'avait prouvé Luke Skywalker en son temps.

L'honnêteté était une autre de ses qualités, et si le Maître Jedi ne la cultivait pas de manière aussi brute que son cousin, il considérait que la vérité pouvait éviter bien des problèmes.


- Aran a écouté la conversation que vous avez eue avec HK-47 et m'a fait part des... doutes que ce dernier éprouve à mon égard, et à l'égard du clan Skirata.

La voix du Jedi était calme, dépourvue autant que son aura de la moindre hostilité. Il n'était même pas vexé par l'avis du droïde, puisqu'il avait eu affaire à la méfiance de ses pairs et de bien d'autres êtres intelligents dans la galaxie, depuis presque aussi loin qu'il s'en souvienne. Cela ne l'avait heureusement pas rendu amer, seulement plus détaché vis-à-vis du regard que portaient les autres sur lui. C'était d'ailleurs une leçon qu'il avait apprise auprès de son maître, celle de rester fidèle à lui-même et de ne pas chercher à se plier pour se conformer à un moule, au risque de perdre jusqu'à son identité.

Joignant ses mains sur la table, le maître Jedi leva son regard en direction d'Eleanor et lui adressa un sourire tranquille.


- Si ses arguments, ou ce que vous avez vu dans cette station, vous ont amenée à vous poser des questions, je serai ravi d'y répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Dim 3 Juin - 9:57

    Le droïde resta immobile mais son "esprit" était focalisé sur le Mandalorien qui parlait avec plus de décontraction depuis que Maître Yunstar avait quitté les lieux. HK-47 laissait également son système sonique travailler pour lui et vérifié les mouvements du droïde Maître Greystone qui depuis son arrivée se montrait particulièrement hostile et méritait qu'une chose : que HK-47 lui fasse sauter le tas de boulons qui lui servait de tête.

    « Déclaration : Fantasme sur qui tu veux Mandalorien! Mais si tu veux vivre n'approche pas trop près de mon Maître! »


    HK-47 tourna les talons et quitta le hangar laissant les tensions retomber, toutefois il continua de faire fonctionner son système sonique pour repérer les éventuels signes d'hostilités venant derrière lui, de plus il gardait prêt à faire feu ses lance-missiles qui détruiraient tout ennemi éventuel. Le droïde détestait purement et simplement ce genre de situation stupide et là il rejoignait les idées de Stryver sur le langage des armes souvent critiquer par Eleanor. Au moins lui ne craignait pas de coller des tirs de blaster dans la face et entre les yeux à ceux qui lui manquait de respect, pour avoir déjà travaillé avec lui il savait qu'il était une valeur sûre en terme de puissance au combat.

    HK-47 retourna auprès d'Eleanor et resta dans l'ombre jusqu'à l'arrivée d'Aldrian qui avoua que son droïde avait écouté leur conversation chose que HK-47 ne prit pas à la légère. Il sortie de l'ombre et quitta son silence.


    « Demande : Votre tas de boulons devrait apprendre qu'écouter les conversations privées est incorrect, les propos que j'ai tenues n'étaient destinés qu'à mon Maître et non pas aux invités indésirables présents sur la station. Maître permettez-moi d'aller corriger cette erreur de construction. »


    « Applique le protocole habituel. »

    Eleanor ne bougea pas tout comme son droïde, elle afficha juste un ficher devant elle sur son datapad qui était intitulé : Testament d'Aalya Malorne. Elle ne bougea pas pendant quelques instants se demandant si elle devait ouvrir une nouvelle fois le ficher et aller voir les plans des armes que sa défunte amie lui avait légué, des armes certes surpuissantes mais qu'Eleanor rechignait à utiliser, pour les avoir vus une fois chacune en action elle savait que c'était des engins d'une puissance extrême mais dont l'utilisation était aussi des plus horribles.

    Eleanor coupa le ficher et se retourna pour aller faire face à Maître Greystone puis elle parla d'une voix parfaitement calme.


    « Mon droïde prend en considération tout ce qu'il voit et je dois dire que ses remarques sont fondées sur le fait que les Mandaloriens de ton clan apparemment connaissent cette station, or le Mandalore a autorité sur les clans et votre devoir est de le suivre. Je ne remets pas en cause ta loyauté mais j'aimerais connaître ton avis sur l'appel de Guerre du Mandalore. »

    Eleanor ajouta tout de suite autre chose avant que cela ne passe sous silence, un détail qui était très important pour les Jedi.

    « Également je souhaiterais savoir vers qui va la loyauté de ton ancienne apprentie et aussi ce qu'elle ressent pour toi. »

    Eleanor avait cru reconnaître un peu d'amour dans son regard, non pas celui d'une apprentie pour son professeur ou d'une fille pour un père mais bien un amour au sens propre, Eleanor connaissait cela car elle aussi éprouvait des sentiments elle savait qu'elle regardait Elora avec un autre regard que celui qu'elle avait quand elle était avec Delta. Ce détail était important car Eleanor savait aussi mettre ses sentiments de côté et Delta le savait s'il basculait Eleanor saurait mettre de côté ses sentiments et le stopper.

    Eleanor ne voulait pas tuer mais quand cela était nécessaire alors il ne fallait pas hésiter et cela Delta le savait très bien, il savait qu'il n'était pas à l'abri de la mort face à sa compagne si jamais il se laissait corrompre par le Côté Obscur. Bien-sûr Eleanor ferait son possible pour le ramener à la Lumière mais elle préférait le tuer plutôt que le laisser devenir tout ce qu'il avait juré de combattre. Toutefois la Jedi n'avait jamais réfléchie à comment elle pourrait annoncer cela à sa fille si jamais cela arrivait, pourtant depuis que Delta ne donnait plus de nouvelles Eleanor faisait de plus en plus attention...

    Elora était certes une Jedi mais demeurait encore une enfant, être séparé de son père était déjà éprouvant pour elle, mais lui annoncer le décès de ce dernier serait encore pire... Le devoir était quelque-fis une chose horrible dans certaine situation, toutefois tout le monde savait qu'Eleanor avait toujours su mettre de côté ses sentiments et ses émotions pour faire ce qui était juste pour tous. Toutefois la façon d'être de l'apprentie de Maître Greystone ne laissait que peu de place au doute sur le fait qu'elle était amoureuse de lui et qu'elle était prête à le suivre avant de suivre la cause des Jedi... Tant qu'Aldrian suivait les Jedi alors son apprentie le ferait mais que se passerait-il dans le cas où Aldrian quittait les Jedi?

    Eleanor n'aimait pas remettre en cause les autres Jedi car elle aussi pouvait être soupçonnée avec ses alliances avec certains Kaminoans. Toutefois avec la période de troubles qui s'annonçait et les nuages menaçants qui arrivaient sur la Galaxie il fallait faire attention à tout et depuis de nombreuses années les évènements avaient montré qu'il valait mieux être un peu plus méfiant et parer aux éventualités que laisser passer des détails qui au final pouvaient faire perdre une bataille décisive.

    Eleanor préférait donc discuter avec Aldiran là-dessus et elle ferait en sorte que les hommes de la Générale Malorne prennent position ainsi que quelques Jedi pour superviser les choses, d'ailleurs Eleanor allait peut-être y venir elle-même avec Elora pour superviser elle-même les choses et ainsi commencer le travail de renforcement tout en communicant avec le Conseil par holotransmission.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Mer 6 Juin - 10:28

« Demande : Votre tas de boulons devrait apprendre qu'écouter les conversations privées est incorrect, les propos que j'ai tenues n'étaient destinés qu'à mon Maître et non pas aux invités indésirables présents sur la station. Maître permettez-moi d'aller corriger cette erreur de construction. »

Aldrian n'avait pas été surpris de voir le droïde émerger de l'un des coins sombres de la pièce. Il était littéralement l'ombre du Grand Maître, lui servant sans doute autant de garde du corps que de conseiller tactique. Ses propos ne le surprirent pas davantage mais Greystone se contenta de hausser les épaules.

- Je le connais depuis plus de dix ans et je n'ai jamais réussi à lui inculquer les bonnes manières. Si tu considères que l'affronter te fera atteindre ce but, libre à toi de tenter ta chance, HK-47. Néanmoins, pour que tu ne sois pas pris au dépourvu, de la même manière que tu es originellement un droïde assassin, Aran est un droïde de combat. C'est dans sa programmation d'évaluer les menaces potentielles, et de la même manière que tu ne laisses passer aucune remarque désobligeante à l'égard de Maître Yunstar, il se montre intransigeant face à ceux qui insultent et menacent les membres de mon clan. Je trouve que vous êtes d'une certaine manière plus semblables que vous ne l'imaginez mais ce n'est que mon point de vue.

Le maître Jedi avait parlé d'une voix posée, exprimant son opinion à ce sujet. Il avait remarqué que les comportements des droïdes étaient quelque peu similaires, chacun cherchant à défendre le territoire de son maître. D'ordinaire, cela ne posait pas de problème à Aldrian puisque ceux qui l'insultaient étaient généralement ceux qui en voulaient à sa vie mais dans le cas présent, il préférerait éviter toute violence inutile.

Néanmoins, si les choses devaient mal tourner, Aran n'était pas non plus sans défense. Le droïde de combat mandalorien avait été lourdement modifié par son père, qui avait notamment remplacé son revêtement originel par un équivalent en beskar. Autant dire qu'à moins de lui tirer un missile à concussion à bout portant, il n'y avait pas grand chose qui pouvait entamer la surface de son armure.

Aldrian regarda le droïde quitter la pièce suite à l'ordre donné par Eleanor, et attendit patiemment que cette dernière quitte son datapad des yeux pour se tourner vers lui.


« Mon droïde prend en considération tout ce qu'il voit et je dois dire que ses remarques sont fondées sur le fait que les Mandaloriens de ton clan apparemment connaissent cette station, or le Mandalore a autorité sur les clans et votre devoir est de le suivre. Je ne remets pas en cause ta loyauté mais j'aimerais connaître ton avis sur l'appel de Guerre du Mandalore. »

Aldrian pesa les mots que le Grand Maître venait de prononcer, réfléchissant à sa réponse et surtout aux implications qui étaient en jeu vis-à-vis du clan Skirata, lorsque la Jedi poursuivit presque immédiatement.

« Également je souhaiterais savoir vers qui va la loyauté de ton ancienne apprentie et aussi ce qu'elle ressent pour toi. »

Greystone aurait menti s'il avait dit qu'il ne s'était pas attendu à ce genre de question. Les sentiments de Johanna à son égard étaient aussi évidents à observer qu'un troupeau de banthas en pleine prairie. Néanmoins, les deux interrogations étaient complexes, et c'est pourquoi le maître Jedi s'immergea dans la Force, y puisant le calme et la clarté d'esprit nécessaires aux réponses qu'il lui fallait formuler.

Prenant une profonde inspiration, Aldrian prit la parole à son tour d'une voix mesurée.


- D'un point de vue purement théorique, ce que vous dites concernant le Mandalore est vrai. D'un point de vue pratique, cela n'est toutefois pas exact.

Les aruetiise, dans le sens des étrangers de la culture mandalorienne, avaient parfois du mal à comprendre les subtilités de certains aspects de leurs principes. Le Resol'nare était souvent pris au pied de la lettre alors que certains de ses préceptes pouvaient être interprétés de plusieurs façons différentes.

- Comme vous le savez sans doute, se rallier au Mandalore est l'un des six préceptes du Mandalorien. Dans sa formulation originale, il s'agit précisément de "rejoindre le Mand'alor lorsqu'il vous appelle". Certains considèrent qu'il s'agit de se ranger sous ses ordres immédiatement, d'autres que cela signifie d'écouter ce que le Mandalore a à dire et de décider ensuite. En dépit de son caractère spécial, sacré, il est avant tout un leader, pas un chef d'Etat au sens absolu du terme, comme le sont la Chancelière et l'Empereur.

L'un des anciens Mandalores, le chasseur de primes Boba Fett, avait très bien résumé cette idée en son temps lorsqu'il avait dit que les Mandaloriens ne pouvaient pas être gouvernés, mais qu'on pouvait simplement leur faire des suggestions raisonnables, qu'ils pouvaient choisir de suivre. Le rôle du Mandalore était avant tout de préserver son peuple, et de suggérer les grandes lignes de la politique de leur planète mais il n'était en rien un monarque.

- Les deux préceptes les plus importants sont ceux qui disent de protéger sa famille et le bien être de son clan. C'est en partie pour ça que je sais que fusse-t-il un ordre direct du Mand'alor en personne, ni mon père, ni aucun autre membre de mon clan ne me trahirait... et révéler l'emplacement de cette station serait une violation du serment que je leur ai fait jurer.

En dépit de son tempérament plutôt enjoué et ouvert, Aldrian n'avait pas grand chose d'un idéaliste. Il avait vu trop de champs de bataille, trop de souffrance dans cette galaxie pour ne pas poser un regard tristement réaliste sur les choses et les gens. Il aimait sa famille, cela ne faisait aucun doute dans son coeur mais il ne mettrait pas les Jedi en danger en supposant simplement qu'ils ne diraient rien. Une promesse sur leur honneur était la plus grande garantie qu'un Mandalorien pouvait offrir et tous les membres de son clan la lui avaient donnée.

- En ce qui me concerne... j'apprécie certains aspects de la culture mandalorienne. Leur sens de la famille, de l'honneur et leur ouverture d'esprit, à tous les peuples, à toutes les cultures... mais je suis avant tout un Jedi. Le code Jedi est mon Resol'nare et le côté lumineux est ma ligne directrice.

Un léger sourire fleurit sur les lèvres de Greystone, tandis qu'il se remémorait son enfance parfois tumultueuse au temple puis son entraînement sous la tutelle de Maître Valadiel. Il passa ensuite une main dans le col de sa tunique et tira délicatement sur la fine chaîne dorée qui s'y trouvait. A son extrémité se trouvait un médaillon, qui avait la forme d'une vieille pièce en métal et sur laquelle le profil d'un visage était représenté.

Il y a des siècles de cela, du temps de l'ancienne République, ce genre de médailles commémoratives étaient frappées pour la nomination de Jedi Corelliens au rang de maître. Celle-ci avait appartenu à sa mère et constituait l'unique souvenir qu'il avait d'elle.


- Peut-être est-ce parce que ma mère était un Chevalier Jedi, parce que j'ai été élevé au temple, ou encore parce qu'Elena Valadiel m'a formé... forgeant les bases de l'homme que je suis devenu aujourd'hui mais je sais, au plus profond de mon coeur, que je suis un Jedi. La culture mandalorienne et mon clan en particulier, m'ont apporté du réconfort, et un soutien inconditionnel à une période douloureuse de ma vie mais ils savent où ma loyauté réside et ils l'ont accepté.

Le regard bleu vert d'Aldrian se posa alors sur celui de son interlocutrice, lui permettant de lire dans ses yeux ce qu'elle pouvait également l'écouter dire, d'une voix calme et étrangement déterminée.

- Si le Mand'alor et les autres clans choisissent de s'allier à l'Empire et aux Sith, mon seul rôle sera de me mettre en travers de leur chemin. Si cela doit faire de moi un Dar'manda, qu'il en soit ainsi.

Il pensait sincèrement ce qu'il disait. Les Jedi étaient trop peu nombreux pour laisser ce genre de considérations personnelles s'interposer entre eux et le devoir qu'il leur fallait accomplir. Maître Valadiel lui avait demandé de protéger l'Ordre face aux Sith et de faire tout ce qui était en son pouvoir pour le faire survivre. Hormis ce qui pourrait l'amener à sombrer du côté obscur, Aldrian était prêt à faire virtuellement tous les sacrifices nécessaires pour accomplir ce but.

Le Jedi avait toutefois une autre question, bien plus épineuse, à répondre.


- Johanna est loyale à l'Ordre Jedi et à ma connaissance, elle a accompli avec succès toutes les missions que le Conseil lui a confiées. Toutefois... elle est attachée au Clan Skirata, et encore davantage à moi-même. Je ne saurais pas dire si le respect et l'affection qu'elle me porte sont plus grands que sa fidélité envers l'Ordre... et j'espère ne jamais la positionner face à un choix de ce type mais je ne pourrais honnêtement pas prédire quel serait sa décision.

Aldrian avait entrepris de la former tout comme Elena l'avait fait avec lui mais peut-être n'avait-il pas été prêt à assumer ce genre de responsabilités. A l'époque, il n'était qu'un jeune Chevalier Jedi de vingt-deux ans, fraîchement revenu de son initiation à la culture mandalorienne, qui rêvait davantage de parcourir la galaxie pour venir en aide aux plus démunis que de prendre un Padawan. C'était en effet Johanna qui était venue à lui, alors qu'elle disposait d'un potentiel suffisamment grande pour intéresser n'importe quel maître... mais pour une raison qui lui avait échappé, c'était lui qu'elle voulait comme maître.

Greystone avait fini par céder, et il s'en était suivi une formation qui avait duré presque dix ans. Le Jedi lui avait enseigné tout ce qu'il savait, lui transmettant les leçons qu'il avait appris de son maître et par sa propre expérience. Il ne lui avait toutefois pas mentionné les Mandaloriens au début, et c'est encore une fois elle qui fit le premier pas, l'interrogeant sur son clan et sa culture.

Aujourd'hui, par adoption, Johanna était une membre à part entière du Clan Skirata. Le maître Jedi n'avait jamais considéré qu'il s'agissait d'une mauvaise chose, son implication dans le clan ayant renforcé un esprit d'équipe qu'elle n'avait pas vraiment pu développer au temple. En effet, Aldrian avait hérité de son maître une réputation des plus troubles, et il en allait malheureusement de même de la jeune Direwolf.


- Elle est toutefois encore jeune, trop peut-être pour être mise devant ce genre de dilemme. Si vous désirez la couper autant que possible de tout contact avec moi pour lui donner l'occasion d'affirmer sa loyauté pour l'Ordre, ce à quoi je ne m'opposerais pas, considérez aussi qu'elle verra clair dans notre jeu. Elle est peut-être impulsive, et certainement trop émotive pour une Jedi mais elle est loin d'être simple d'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Ven 15 Juin - 11:50

    Quand Eleanor disait à son droïde d'appliquer le protocole c'était sous-entendu de ne pas tirer le premier, il était en droit d'ouvrir le feu quand cas de légitime défense. Elle savait son droïde suffisamment puissant pour ne pas se faire avoir comme ça, HK-47 avait déjà éliminé des Sith et même en combat singulier il avait montré sa valeur, non sans casse mais au final il avait été vainqueur. Eleanor l'avait même doté d'une autre fonction qu'elle seule connaissait et qui ne servirait qu'une seule fois dans la vie de la Jedi et cette fonction s'activerait automatiquement si elle venait à basculer du Côté Obscur...

    Le droïde quitta la pièce laissant Eleanor et Aldrian seuls, elle écouta les paroles du Jedi sur l'appel de Guerre que le Mandalore pourrait lancer s'il venait à rejoindre la Guerre dans l'un ou l'autre des camps. La Jedi savait qu'il y avait différentes interprétations des préceptes Mandaloriens mais ce n'était pas marqué sur le casque de chaque guerrier venant de Mandalore. Certains étaient des brutes épaisses n'attendant que l'ordre du Mandalore pour passer au carnage, d'autres étaient plus passifs et réfléchissaient avec plus de tranquillité. C'était le cas de chaque race de la Galaxie mais les Mandaloriens restaient dans l'esprit des gens comme de puissants guerriers contre qui même un Jedi devait faire attention.

    Suite au fait que le Mandalore était un leadeur et non un chef d'Etat laissait quand même place au doute, Eleanor savait le Mandalore actuel intelligent mais elle ne le connaissait pas assez pour savoir quel camp il rejoindrait en cas de Guerre. D'ailleurs apparemment le Mandalore avait un droit de donner des ordres de manière personnelle et qui ne pouvait apparemment être refusé, probablement une violation de son autorité, Eleanor ne connaissait pas assez la culture de ce peuple pour vraiment porter un jugement. Toutefois elle savait que la parole des Mandaloriens était sacrée, leur sens de l'honneur était élevé et trahir un serment était pour eux très grave.


    « Il n'est peut-être pas chef d'État mais je suppose que son pouvoir de décision est assez grand sur les Mandaloriens... S'il donne un ordre de manière direct justement que se passerait-il? »

    La Jedi apprenait en même temps car la culture Mandalorienne n'était pas faible, ce peuple était vieux et respecté mais Eleanor n'avait eu à faire qu'une fois ou deux avec les Mandaloriens et le Mandalore, elle ne s'était jamais vraiment penchée sur leur culture malgré qu'elle avait longuement étudié la façon d'agir de Revan dans sa croisade Mandalorienne et la Guerre qu'il avait déclenché contre la République suite à sa corruption aux mains de l'Empereur Sith de l'époque.

    Quoi qu'il en soit Aldrian disait qu'il était avant tout Jedi, probablement qu'il lutterait contre ses frères Mandaloriens avec à l'esprit de protéger les siens des désastre de la Guerre et les mettre à l'abri de la décision du Mandalore si celui-ci rejoignait l'Empire. Eleanor fut ravie d'entendre cela ne sentant aucun mensonge dans la voix du Maître Jedi qui prouvait par là sa ligne directrice, son Maître l'avait bien formé et Eleanor ne refusait pas que la famille soit là comme un soutien, elle l'était avec sa fille. La Jedi devait aussi beaucoup à son Maître, le plus petit Maître de l'Ordre de l'époque qui était de la race de Maître Yoda même si bien moins expérimenté que lui, il avait guidé la Jedi sur le chemin de la Lumière et aujourd'hui elle conservait de son Maître une trace en adoptant un style similaire avec l'utilisation de la Force et l'utilisation de la Forme IV.


    « Voilà qui est rassurant et j'espère que nous ne serons pas obligé jusque-là. Je constate que ton Maître a laissé sa marque sur toi comme le mien l'a laissé sur moi... »

    Eleanor savait ce genre de marque à double tranchant, car certain pouvait apporter l'entêtement à leur élève et d'autre au contraire une Lumière peu commune. Eleanor ne s'était jamais prétendu une élève modèle et son Maître lui avait souvent reproché sa passion de la Force toutefois il avait su lui enseigner ce qu'il fallait pour faire d'elle la Jedi qu'elle était aujourd'hui.

    En parlant de l'influence qu'un Maître pouvait avoir sur son élève Aldrian répondit sur son ancienne apprentie, Eleanor écouta cela avec la plus grande attention, il était vrai qu'à sa connaissance la jeune Johanna avait accompli toutes ses missions, mais la victoire au sens propre n'était pas le seul résultat à regarder pour Eleanor... En effet quand elle avait pris Nausicaä comme apprentie cette dernière avait à de nombreuses reprises échoué dans certaines choses seulement Eleanor avait vu une tout autre victoire, celle de voir son apprentie progresser, grandir, murir et au final devenir une Jedi qui, bien qu'attaché à son mentor, restait avant tout dévoué à l'Ordre.

    Eleanor ne souhaitait pas couper Johanna de la présence d'Aldrian, mais dans son attitude la jeune Jedi avait montrée surtout un respect pour l'autorité de son Maître... Certes Eleanor n'était pas aussi connu et sage que Yoda et ne tenait pas à se que son nom entre dans l'histoire à tout prix, mais le respect des membres du Conseil était primordial pour elle sans pour autant les mettre sur un piédestal.


    « L'âge importe peu et est souvent synonyme de trop de fausses idées... Ton apprentie est digne de confiance mais je sens entre elle et toi plus qu'un simple lien d'apprentie/Maître.
    De toute manière l'avenir lui donnera l'occasion de mener plus de mission seule, mais je suggère que tu ai une discussion avec elle à ce sujet, je ne veux pas briser votre lien mais un Jedi est attaché avant tout à son devoir.
    »


    Eleanor savait de quoi elle parlait car elle était attachée à Yan qu'elle nommait plus souvent par son surnom, mais malgré le lien très fort qu'il existait entre le chasseur de prime et la Jedi, Delta savait qu'Eleanor ferait passer son devoir avant et que si un jour ils se retrouvaient l'un face à l'autre elle n'aurait pas peur de faire ce qui devait être fait pour le bien de tous. Certes c'était une décision des plus terribles à prendre et la Jedi espérait ne jamais avoir à la prendre, mais un jour son Maître lui avait dit que les sentiments pouvaient autant être source de bonheur que de malheur et elle avait moult fois compris les mises en gardes de son mentor.

    « Je ne dis pas que ça sera facile, je connais très bien ce qu'est avoir une liaison forte avec quelqu'un, je me sais très attaché à Elora mais je fais en sorte qu'elle suive la voie des Jedi et que sa loyauté aille vers l'Ordre et ses valeurs avant d'aller à moi... Trouver la mesure entre les relations et le devoir ne sont pas toujours simple. »

    Elora était encore jeune et dépendante de sa mère et Eleanor ne voulait pas précipiter sa fille vers une maturité précoce mauvaise pour sa croissance et son développement, la Jedi préférait enseigner à sa fille avec tranquillité et ne surtout pas délaisser les marques d'affections, mais entre une relation mère/fille et homme/femme il y avait plus qu'un gouffre. La Jedi souhaitait que les apprentis suivent leur Maître avant les bonnes décisions et le devoir de l'Ordre qui consistait à protéger la paix et sauver des vies. Dans ce devoir le doute n'était pas permit et chaque détail avait son importance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Sam 30 Juin - 10:47

« Il n'est peut-être pas chef d'État mais je suppose que son pouvoir de décision est assez grand sur les Mandaloriens... S'il donne un ordre de manière direct justement que se passerait-il? »

Aldrian prit le temps de la réflexion pour répondre à cette question. Après tout, l'obéissance au Mandalore était censée être un engagement pris par chaque Mandalorien. Néanmoins, il existait certaines circonstances qui passaient avant cet engagement, et parmi elles se trouvait notamment une promesse qui était faite par chaque membre du clan Skirata depuis plus d'un siècle et demi.

- Je pense que si cela devait arriver, le Clan organiserait un Ba'slan shev'la, c'est-à-dire que ses membres se disperseraient aux quatre coins de la galaxie avant de se retrouver dans un lieu sûr. Mon clan a plusieurs raisons de ne pas souhaiter une alliance avec l'Empire. La première, que je vous ai exposée préalablement, me concerne. Mon père s'est marié à une Jedi, et a laissé son fils être formé par des Jedi. Rien que cela le place sous un mauvais jour face aux Mandaloriens pro-impériaux, et ceux qui gardent encore une rancune tenace vis-à-vis des Jedi. Ce n'est toutefois pas l'unique raison.

Le Maître Jedi fit une courte pause, fermant un instant les yeux tandis qu'il se souvenait du serment qu'il avait prononcé au terme de sa formation mandalorienne auprès de son père. Au premier abord, il n'avait pas exactement compris la nécessité de ce serment, redondant vis-à-vis de certains des engagements prônés par l'Ordre Jedi mais lorsqu'il avait étudié l'histoire du clan Skirata plus en détails, il avait fini par réaliser son importance.

- Quelques temps avant sa mort, Kal Skirata a instauré un serment qui devrait être prononcé par tout membre actuel et futur de son clan. Depuis plus de 150 ans, chaque Mando'a du clan l'a juré au moment de son passage à la vie adulte. En version courte, il dit qu'en aucun cas, un Skirata ne devra travailler ou s'allier avec un esclavagiste, sous peine de se faire exiler à jamais du clan. Nombre des fils adoptifs de Kal étaient des clones, anciens esclaves de la République puis de l'Empire, qu'il a libéré au terme de la Guerre des Clones. Si la République a renoncé depuis longtemps à l'esclavage, depuis la création de l'Alliance Rebelle, ce n'est pas le cas de l'Empire. Voilà pourquoi les Skirata ne font pas affaire avec les impériaux.

Le regard bleu vert du Mandalorien se fit plus intense lorsqu'il reprit la parole, d'un ton toujours aussi mesuré mais qui laissait sous-entendre un sérieux qui ne laissait aucun doute sur sa détermination.

- Pour être honnête, Maître Yunstar, il y a déjà eu des précédents. Mandalore le Petit était une marionnette de l'Empire Sith il y a près de 4 000 ans et des Mandaloriens se sont dressés contre lui. Si Liam Kuran essaie de faire de même aujourd'hui, je peux vous dire qu'il finira par s'en mordre les doigts.

Les Mandaloriens avaient alternativement combattu pour l'Empire Sith puis pour la République soutenue par les Jedi. En dépit de périodes sombres dans leur histoire, ils avaient prouvé qu'au final, même les Seigneurs Noirs des Sith ne pouvaient pas briser leur culture. L'une des anciennes Mandalores, Ranah Teh Naast, avait d'ailleurs assez bien résumé cette idée dans une citation restée célèbre : "Voici pourquoi vous ne pouvez pas nous exterminer, aruetii. Nous ne sommes pas regroupés à un seul endroit, nous sommes dispersés dans la galaxie. Nous n'avons pas besoin de seigneurs ou de dirigeants, donc vous ne pouvez pas détruire notre commandement. Nous pouvons vivre sans technologie, donc nous pouvons nous battre à mains nues. Nous n'avons ni espèce ni lignées, donc nous pouvons repeupler nos rangs avec ceux qui veulent nous rejoindre. Nous sommes plus qu'un peuple ou une armée, aruetii. Nous sommes une culture. Nous sommes une idée. Et vous ne pouvez pas tuer des idées… mais nous pouvons certainement vous tuer."

Greystone sortit néanmoins de sa pensée lorsque Eleanor reprit la parole à son tour.


« Voilà qui est rassurant et j'espère que nous ne serons pas obligé jusque-là. Je constate que ton Maître a laissé sa marque sur toi comme le mien l'a laissé sur moi... »

Un sourire fleurit sur les lèvres du maître lorsqu'il se remémora les années passées en tant que Padawan sous la tutelle de Maître Valadiel. Il prononça les paroles qui suivirent presque sans s'en rendre compte tant il était immergé dans ses souvenirs.

- Maître Valadiel était une femme forte, stricte dans ses enseignements mais aussi juste et surtout, perceptive. Là où la plupart des maîtres du temple avaient essayé de me faire entrer dans un moule qui ne me correspondait pas, elle me permit de prendre conscience de mes forces et de mes faiblesses, de sorte à ce que je forge ma propre voie de Jedi. C'est par respect pour ses enseignements, pour sa mémoire, que je m'efforce de voir ce qui se cache au-delà des apparences et de ne pas porter de jugement hâtif.

A l'époque où il n'était qu'un simple initié, Aldrian avait montré de grands talents dans le maniement du sabre laser mais aussi des problèmes de concentration, en particulier pour tout ce qui relevait de la méditation. Son caractère quelque peu rebelle avait découragé une bonne partie des chevaliers et maîtres qui auraient pu le prendre comme Padawan et pendant une époque, il avait même été persuadé qu'il n'aurait jamais l'occasion de poursuivre sa formation. Le Chevalier Jedi Elena Valadiel, aussi réputée pour ses faits d'armes que pour ses méthodes peu orthodoxes, l'avait finalement pris sous son aile et l'avait formé jusqu'au jour fatidique où elle avait péri sous ses yeux, des mains d'un Sith.

« L'âge importe peu et est souvent synonyme de trop de fausses idées... Ton apprentie est digne de confiance mais je sens entre elle et toi plus qu'un simple lien d'apprentie/Maître.
De toute manière l'avenir lui donnera l'occasion de mener plus de mission seule, mais je suggère que tu ai une discussion avec elle à ce sujet, je ne veux pas briser votre lien mais un Jedi est attaché avant tout à son devoir.
»


Aldrian ferma brièvement les yeux, se remémorant l'image de l'adolescente aux longs cheveux blonds et au regard déterminé. Parmi tous les maîtres qu'elle aurait pu choisir, tant ses talents étaient reconnus à l'époque où elle était une simple initiée, Johanna avait choisi un jeune Chevalier dont la réputation était au mieux mystérieuse, au pire très trouble. Elle avait voulu que sa formation de Padawan soit un défi à relever, auprès d'un Jedi qui n'hésiterait pas à lui faire repousser ses limites, plutôt qu'un maître qui se serait contenté de la laisser se reposer sur ses lauriers.

Traçant un cercle avec son index sur la table, Greystone consentit finalement à répondre, d'une voix pensive.


- Peut-être suis-je également fautif, Maître Yunstar. J'étais alors jeune Chevalier et la somme de mes expériences se résumait à ma formation Jedi auprès de mon maître et aux enseignements mandaloriens de mon père. Johanna était une élève brillante, tant vis-à-vis de la Force que du maniement du sabre mais elle était aussi sûre d'elle, de ses capacités, au point qu'il m'a fallu du temps pour lui enseigner l'humilité indispensable à tout Jedi. Pour ce faire, il m'est arrivé de citer des principes de vie mandaloriens, et une chose en amenant une autre... elle a éprouvé de la curiosité pour cette culture.

Il se souvenait des yeux brillants de curiosité et d'intérêt de son ancienne Padawan lorsque celle-ci s'était rendue pour la première fois sur Mandalore avec lui et surtout lorsqu'elle avait rencontré son père et le reste du Clan. Même si les Mandaloriens ont souvent assez mauvaise réputation de par leurs activités de mercenaires et de chasseurs de primes, ils sont aussi capables de se montrer très hospitaliers et chaleureux envers ceux qui respectent leurs coutumes.

« Je ne dis pas que ça sera facile, je connais très bien ce qu'est avoir une liaison forte avec quelqu'un, je me sais très attaché à Elora mais je fais en sorte qu'elle suive la voie des Jedi et que sa loyauté aille vers l'Ordre et ses valeurs avant d'aller à moi... Trouver la mesure entre les relations et le devoir ne sont pas toujours simple. »

- Je pense que trouver ce point d'équilibre est ma principale préoccupation vis-à-vis de Johanna. Elle a conscience de son devoir vis-à-vis de l'Ordre mais en matière de soutien, de protection, de chaleur humaine, c'est principalement auprès de moi et dans une certaine extension, de mon clan qu'elle les a reçu. Elle avait l'impression qu'il lui manquait quelque chose... que même si sa raison lui dictait de suivre la voie des Jedi, cela n'empêchait pas un vide de subsister dans son coeur pour autant.

Passant une main dans ses cheveux d'une blancheur immaculée, geste qu'il esquissait encore parfois lorsqu'il se sentait gêné ou hésitant, Aldrian ne pouvait s'empêcher de revoir son apprentie lorsqu'elle était en proie au doute. Il se rappelait très clairement de ses yeux bleus, brillants comme s'ils étaient sur le point de pleurer, et remplis d'une infinie mélancolie qui lui avait si souvent fait mal au coeur.

- J'ai essayé de faire de mon mieux pour combler ce vide mais j'étais trop jeune pour jouer un rôle de père de substitution et pour être honnête, j'étais anxieux à l'idée qu'elle puisse se diriger du Côté Obscur comme certains apprentis l'avaient fait depuis des siècles avant elle lorsqu'ils avaient l'impression de ne pas trouver leur bonheur au sein de l'Ordre. J'ai alors fait un choix, celui de partager avec elle mon ancre émotionnelle, c'est-à-dire ma famille. Si cela avait permis à Luke Skywalker de ramener son père vers le Côté Lumineux, et d'être lui même arraché au Côté Obscur par sa soeur, où pouvait bien être le mal ?

Néanmoins, la famille Solo-Skywalker était à l'époque ancrée dans une tradition de politiciens, de rebelles et de Jedi... et non pas de guerriers mandaloriens. Les Mando'ade étaient certes un peuple très hospitalier et pourvu de valeurs honorables mais ils étaient aussi des guerriers, formés depuis l'enfance à pouvoir se défendre et défendre leur famille. La guerre était aussi naturelle pour eux que la nage ne l'était à un poisson.

Johanna avait passé ses épreuves avec succès au terme de sa formation mais avait-elle véritablement dépassé ses doutes ? Avait-il fait une erreur en remplissant le vide de son coeur par l'affection d'un clan qui lui avait également transmis un profond sentiment d'appartenance et d'indépendance ? Aldrian l'ignorait sincèrement mais il espérait avoir pris la bonne décision.


- Je n'ai jamais eu à me plaindre des réformes mises en place par Maître Skywalker mais par moments, je me demande s'il n'aurait pas pu nous laisser... je ne sais pas, peut-être des enseignements plus précis sur la manière de créer des liens, notamment entre maître et apprenti. Deux de ses Padawans étaient ses propres neveux, l'un est devenu un chevalier Jedi respecté mais hélas mort jeune et l'autre un petit prodige... avant de s'autoproclamer Seigneur Sith. Même les Maîtres Yoda et Kenobi, illustres parmi les Jedi, ont tous deux entraîné de futurs Sith, respectivement en les personnes de Dooku et d'Anakin Skywalker. J'ai désormais davantage confiance en mes capacités et dans l'expérience que j'ai acquise cette dernière décennie mais je ne peux m'empêcher de penser aux répercussions que mes erreurs de jugements pourraient avoir sur Johanna.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Mer 18 Juil - 14:32

    Eleanor écoutait avec grande attention les paroles du jeune Jedi, ce qu'il disait avait une grande importance car les points soulevés par HK-47 étaient des plus pertinents et surtout il fallait éviter que les Impériaux découvrent l'existence de cette station ou du moins trop rapidement. Or les Mandaloriens pouvaient être une source de trahison car même s'ils respectaient un code de l'honneur, certain s'asseyait dessus pour suivre la loi du plus offrant.

    Apparemment cela était loin d'être le cas dans le clan de Greystone, toutefois le clan ne devait pas vivre forcément reclus sur lui-même et les confidences devaient bien exister, certes le risque zéro n'existe pas mais dans ces temps de conflit il fallait mieux se prémunir face à toute menace éventuelle. D'ailleurs selon Aldrian si le Mandalore actuel décidait de s'allier à l'Empire alors il s'en mordrait les doigts, toutefois Eleanor accordait une certaine nuance à cela.


    « Peut-être mais il y a eu des précédents dans l'histoire comme quoi les Mandaloriens étaient à 50/50 entre la République et l'Empire, durant le conflit qui suivit le traité de Coruscant les Mandaloriens étaient justement dans ce même contexte, il y en aura toujours pour suivre les Impériaux et d'autres pour suivre la République. Et connaissant bien les Sith je suis sûr que s'ils veulent obtenir des informations sur la station ou sur tes secrets ils n'hésiteront pas à torturer tes amis et ta famille pour qu'ils leur révèlent. »

    Eleanor savait de quoi elle parlait car récemment Yan avait disparu et durant ses méditations Eleanor sentait qu'il était du côté de l'espace Dromund et d'ailleurs elle envisageait une opération audacieuse pour le sortir de ce mauvais pas, si jamais il avait avoué des choses cela pouvait devenir grave.

    « Non pas que je veille dire que tes amis te trahirons, mais les Sith sont les Maîtres dans l'art de faire parler les gens je suppose que je ne t'apprends rien. »

    La torture était pour certain un acte de barbarie et pour d'autre un art, aussi incroyable que cela puisse paraître Eleanor connaissait certain secret sur la torture et l'avait étudié sous certaine forme quand elle avait étudié des holocrons ou des connaissances Sith jugés dangereux par beaucoup. Elle savait bien que ce genre d'apprentissage n'était pas la marque de la justice mais la Jedi avait toujours eu envie de connaître les Sith pour savoir comment les prendre quand elle se retrouverait face à eux.

    Contrairement à ce que certain pensait, notamment les Ombres Jedi, les Sith et leurs connaissances étaient très intéressants à étudier, ils avaient une façon de penser différente mais pas inintéressante ni dénoué de sens... Pour ne citer qu'un exemple Eleanor utilisait de temps à autres des entraînements Sith avec ses apprentis pour les former à devenir résistant et à devenir plus puissant tout en restant dans la voie de la Lumière. Son Maître n'avait pas agi comme cela avec elle, mais Eleanor n'était pas ce qu'on pouvait appeler une élève modèle, elle était au contraire avide de connaissance toutefois elle avait su conserver ses idéaux Jedi. Cela était en relation avec les paroles du jeune Jedi qui lui disait :


    - Peut-être suis-je également fautif, Maître Yunstar. J'étais alors jeune Chevalier et la somme de mes expériences se résumait à ma formation Jedi auprès de mon maître et aux enseignements mandaloriens de mon père. Johanna était une élève brillante, tant vis-à-vis de la Force que du maniement du sabre mais elle était aussi sûre d'elle, de ses capacités, au point qu'il m'a fallu du temps pour lui enseigner l'humilité indispensable à tout Jedi. Pour ce faire, il m'est arrivé de citer des principes de vie mandaloriens, et une chose en amenant une autre... elle a éprouvé de la curiosité pour cette culture.

    « Éprouver de la curiosité pour une culture n'est pas une mauvaise chose, il faut savoir placer une certaine limite pour évité que celle-ci n'en vienne à prédominer la philosophie Jedi. Toutefois celle-ci n'est pas parfaite et dans certain cas avoir une autre approche des choses est un bon réflexe. »

    Eleanor fut intriguée par le fait que le Jedi avait senti que son apprentie avait un vide émotionnellement parlant et qu'il n'avait pas réussi apparemment à jouer le rôle de père, mais plutôt celui de mentor affectueux... Cela n'était pourtant pas le rôle du Maître, si l'on prenait les enfants le plus tôt possible c'était pour éviter qu'ils aient des influences trop grandes venant de l'extérieur. Le Maître devait enseigner et au fur et à mesure que l'entraînement avançait un tout autre lien naissait entre le Maître et son apprenti, c'était le cas entre Eleanor et Nausicaä son ancienne apprentie, elles avaient développé un lien puissant mais qui n'était pas comparable à celui d'une famille.

    « Ton rôle n'aurait pas dû être de combler le vide en essayant de le combler mais plutôt de comprendre la nature de ce vide et entraîner ton apprentie pour qu'elle comble ce vide par elle-même et pas en utilisant ta présence pour le combler. Je pense qu'elle te respecte en tant que mentor, mais au fond d'elle elle souhaiterait que votre relation ne se limite pas à cela, il suffit de voir sa réaction quand elle m'a vu!! Elle a dit qu'elle te voyait souvent avec des Grands Maîtres et je sais à quel point tu étais attaché à Maître Ombrelune. »

    Eleanor savait que la phrase de la jeune Johanna n'était pas dirigée de façon à dire qu'Aldrian était plus important qu'un autre Maître Jedi, mais c'est qu'il avait un petit penchant pour les Grands Maîtres, une petite pique lancée sans grande conséquence mais pleine de sens. Eleanor savait cela car elle-même avait eu des expériences amoureuses, certes elles n'étaient pas nombreuses toutefois elle savait comment ça fonctionnait et surtout lire sur le visage et dans les paroles des autres les marques d'affections amoureuses et aussi les petits détails pouvant semblé anodin pour certain. L'amour était un sentiment pouvant être à la fois simple et compliqué, il pouvait conduire à tout comme à rien, mener à la Lumière comme à l'Obscur ou encore tellement de choses que l'interdire ou l'autoriser totalement était dangereux, seulement trouver un juste milieu dans ce genre de sentiments était comme espéré voir un blaster fonctionner sans gâchette.

    Le jeune Maître disait qu'il craignait un peu les répercussions de ses erreurs de jugements sur l'alignement ou même sur le futur de son ancienne Padawan, cela était légitime mais c'était difficilement réalisable car à force de vouloir tout contrôler on finit par ne plus rien contrôler. Cela s'appliquait aussi à la prédiction, on ne pouvait connaître sa destination dans le futur par moment et dans ce cas-là il faut s'en remettre à la Force.


    « Les erreurs arrivent à tous même aux plus sages et aux plus expérimentés! Le plus important est de ne pas les reproduire et aussi de les palier si elles sont vraiment importantes. Ce n'est pas parce qu'un sentiment amoureux est née chez ton apprentie que cela est forcément une erreur, on ne peut pas contrôler cela comme on contrôle un vaisseau spatial c'est à chacun de voir... »

    La Jedi s'assit tranquillement à la table en prenant un peu d'eau pour se rafraichir la gorge et pouvoir poursuivre le palais revigoré.

    « Il est possible que ton affection pour elle soit différente de celle que Johanna a pour toi et dans ce cas il n'y a rien de mieux que la discussion, à moins qu'au fond de toi tu éprouves le même sentiment qu'elle... Chose que je ne veux pas savoir!! Mais si jamais c'est le cas tu es libre de faire comme tu veux même si la différence d'âge peut être un frein. »

    Eleanor ne souhaitait pas connaître l'état sentimental d'Aldrian, elle lui disait les choses comme elle le pensait après c'était à lui de faire, car dans ce genre de situation même le plus grand sage ne peut remplacer la personne concernée.

    La Jedi accorda quelques minutes de silence pour qu'Aldrian fasse un tri de ce qu'elle venait de dire, ils avaient abordé un sujet assez personnel et Eleanor souhaitait que cela soit bien enregistré par le Maître Jedi, après il en ferait ce que bon lui semblerait. L'esprit d'Eleanor alla vers les étoiles qu'ils pouvaient voir depuis la salle de contrôle et une question qu'ils n'avaient pas abordée lui vint à l'esprit, elle passa à toute autre chose après quelques minutes.


    « À en revenir à la station, est-ce qu'il existe dedans un atelier de vaisseau, un mini-chantier naval ou quelque-chose du genre qui permette pas seulement de réparer des vaisseaux mais aussi d'en créer? »

    Certes cette station n'était pas un chantier naval mais elle pouvait servir à de nombreuses choses notamment un soutien pour les vaisseaux en difficulté qui y trouveraient ravitaillement en cas de Guerre, réparation et aussi si besoin un refuge qui permettrait d'éviter la destruction complète d'une flotte. La Jedi n'en donnait pas l'air mais elle adorait bricoler les vaisseaux et aussi effectuer quelques petites modifications augmentant leur puissance ou tout simplement effectuer des réparations sur eux. La station pourrait permettre de créer quelques vaisseaux intéressants et permettre à la République d'avoir des flottes pas forcément nombreuses et très puissante mais qui apporteraient un soutien durant les combats ou interviendraient dans des angles défavorables pour les ennemis qui se verraient attaqués sous différents angles et ainsi vite détruit.

    Un chasseur ou d'autres vaisseaux n'étaient guère difficile à créer et les Archives Jedi possédaient un bon nombre de plans de vaisseaux spatiaux ayant fait l'histoire de la Galaxie, ces vaisseaux étant de tout type, de toute origine et de toute puissance, pouvaient apporter un soutien important à la République et ainsi voir les Jedi actifs autant au sol que dans l'espace tout en apportant du renfort aux soldats Républicains. L'histoire avait souvent démontré qu'une maigre troupe d'intervention piloté avec soin pouvait avoir raison des meilleures stratégies Impériales et Eleanor souhaitait que cela soit de nouveau le cas et cette station pouvait apporter des éléments permettant à la République de remporter des succès cruciaux pour sa survit et celle des milliards de citoyens la composant autant civil que militaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar] Mer 13 Fév - 2:14

« Peut-être mais il y a eu des précédents dans l'histoire comme quoi les Mandaloriens étaient à 50/50 entre la République et l'Empire, durant le conflit qui suivit le traité de Coruscant les Mandaloriens étaient justement dans ce même contexte, il y en aura toujours pour suivre les Impériaux et d'autres pour suivre la République. Et connaissant bien les Sith je suis sûr que s'ils veulent obtenir des informations sur la station ou sur tes secrets ils n'hésiteront pas à torturer tes amis et ta famille pour qu'ils leur révèlent. »

Aldrian écouta silencieusement les paroles du Grand Maître, conscient qu'il y avait du vrai là-dedans mais aussi qu'il y avait des choses qu'elle ignorait. Le Jedi décida toutefois de la laisser finir son explication avant de répondre.

« Non pas que je veille dire que tes amis te trahirons, mais les Sith sont les Maîtres dans l'art de faire parler les gens je suppose que je ne t'apprends rien. »

- Je ne nie pas que les Mandaloriens aient combattu pour les deux camps, successivement ou simultanément. Ce que vous oubliez peut-être, c'est l'expérience considérable que les Mandos ont acquis au cours des derniers millénaires en ce qui concerne le combat face aux êtres manipulant la Force, Jedi et Sith confondus. Boba Fett s'était d'ailleurs fait une réputation de tueur de Jedi, et a croisé le fer avec des Seigneurs Sith à plus d'une occasion, dont Dark Vador. Faites-moi confiance si je vous dis que le premier Sith qui tentera de mettre la main sur un guerrier Mandalorien a plus de chances de finir mort ou mortellement blessé que de repartir avec des prisonniers. Les Mando'a n'ont pas de mot pour "reddition" ou "abandonner".

Cela pouvait paraître particulièrement arrogant ou exagéré aux yeux d'un observateur extérieur mais Aldrian avait vu de ses yeux ce dont étaient capables les membres de son clan. Le jour où son maître avait trouvé la mort, et où lui-même avait bien failli y passer, c'était son père qui lui avait sauvé la vie face à deux apprentis Sith. Neth Skirata n'avait pas perdu un instant pour ouvrir le feu sur les deux serviteurs du côté obscur avant de les rôtir comme des tranches de nerf avec son lance-flammes. On ne pouvait pas dire que c'était une méthode particulièrement propre mais diable qu'elle était efficace.

- Quant à la torture... ce n'est pas exactement nouveau non plus. Dark Caedus s'y est essayé sur plusieurs Mandaloriens en son temps et il s'y est cassé les dents à chaque fois. Même les êtres non-sensibles à la Force sont capables de résister s'ils possèdent la discipline et la détermination nécessaires. Je ne dis pas qu'ils ne finiraient pas par craquer mais le temps qu'il leur faudrait pour extraire les informations serait suffisamment soit pour procéder à une évacuation, soit pour tendre à nos adversaires le piège le plus inattendu et le plus dévastateur auquel ils puissent s'attendre.

La fille et la petite-fille de Boba Fett avaient toutes deux été torturées par Jacen Solo. La première était morte au terme de son interrogatoire, et la seconde avait manqué de se retrouver non seulement défigurée mais aussi de perdre l'usage de ses jambes. Aucune des deux n'avait craqué sous les menaces du Seigneur Sith, ce qui avait enragé ce dernier d'après ce qu'il avait entendu dire. Jedi comme Sith avaient souvent sous-estimé la détermination et l'ingéniosité des Mandaloriens. Les premiers avaient appris amèrement leur leçon au cours de la Grande Purge, où la dernière volonté de Jango Fett leur avait valu d'être pratiquement exterminés. Quant aux seconds, ils s'en étaient souvent mordus les doigts, Vador lorsqu'il avait tenté de doubler le plus redoutable chasseur de primes de sa génération, et Solo lorsqu'il avait cru pouvoir s'en prendre impunément à Mandalore et surtout aux Mando'ade.

Aldrian fut toutefois ramené à la réalité lorsque la Grand Maître commenta ses inquiétudes au sujet de son ancienne Padawan.


« Éprouver de la curiosité pour une culture n'est pas une mauvaise chose, il faut savoir placer une certaine limite pour évité que celle-ci n'en vienne à prédominer la philosophie Jedi. Toutefois celle-ci n'est pas parfaite et dans certain cas avoir une autre approche des choses est un bon réflexe. »

Se plaçant devant la baie de transparacier, le regard tourné vers l'innombrable quantité d'étoiles qui brillaient telles des lucioles dans l'infinie obscurité de l'espace, Aldrian réfléchissait aux paroles d'Eleanor. Où se serait trouvée la limite ? N'aurait-il dû lui enseigner que l'aspect de la culture Mandalorienne qu'apprenaient les Aruetiise dans leurs holos ? Aurait-il dû simplement lui raconter ce qu'il savait lui mais ne pas l'introduire à son clan ? La première option était résolument absurde mais la seconde s'avérait particulièrement cruelle. Peut-être aurait-il dû ne pas lui parler du tout de cette culture mais comment établir une relation viable avec son apprentie en lui cachant volontairement une part fondamentale de son être ?

« Ton rôle n'aurait pas dû être de combler le vide en essayant de le combler mais plutôt de comprendre la nature de ce vide et entraîner ton apprentie pour qu'elle comble ce vide par elle-même et pas en utilisant ta présence pour le combler. Je pense qu'elle te respecte en tant que mentor, mais au fond d'elle elle souhaiterait que votre relation ne se limite pas à cela, il suffit de voir sa réaction quand elle m'a vu!! Elle a dit qu'elle te voyait souvent avec des Grands Maîtres et je sais à quel point tu étais attaché à Maître Ombrelune. »

Aldrian n'était pas aveugle aux sentiments forts que Johanna éprouvait à son égard. Le Maître Jedi avait seulement espéré qu'elle se lasse de cette poursuite infructueuse et se tourne vers quelqu'un d'autre, quelqu'un de son âge, peut-être même un Mandalorien. La Force était témoin que son père avait tout fait pour rapprocher la jeune Direwolf de Bardan dans l'espoir que les deux finissent par développer des sentiments l'un pour l'autre mais cela n'avait pas abouti jusqu'à présent.

Les paroles d'Eleanor concernant les erreurs sonnaient d'autant plus vraies à ses oreilles mais il ne craignait pas de les refaire pour le moment


- C'est sans doute vrai, Maître mais je ne voyais pas comment. Johanna était si sûre d'elle-même, de ses talents, de ses connaissances, et pourtant tellement fragile aussi. Je la voyais défaillir face à ce problème qu'aucun précepte Jedi ne semblait pouvoir l'aider à résoudre. Je connaissais ce vide, cette solitude intrinsèque pour l'avoir vécue dans mon enfance, et plus tard à la mort de mon maître. Certains Jedi arrivent à puiser dans la Force de quoi combler ce vide, d'autres non. Plus que les enseignements Jedi, ou que les préceptes mandaloriens, c'est la chaleur humaine qui m'a apporté ce qui me manquait. Pouvoir compter sur des personnes qui me portaient une affection réciproque. J'ai toujours pensé que c'était ce qui avait permis à Luke Skywalker de résister à la tentation du Côté Obscur le jour où il a été confronté à l'Empereur et à Dark Vador et je le crois encore aujourd'hui.

Son regard se fit plus lointain, plus voilé lorsque le nom d'Arsenicia Ombrelune résonna dans ses oreilles, se répercutant dans sa mémoire tel l'écho d'une goutte d'eau percutant la surface d'un lac. Il ne pourrait sans doute jamais l'oublier mais son choix était fait, et il demeurerait inchangé.

- J'aurai une discussion avec Johanna lors de notre prochaine rencontre. Je comprends la nature de ses sentiments mais elle n'est effectivement pas semblable à l'affection que je lui porte. Elle a été ma Padawan et je mentirais en disant que nous ne sommes pas liés par un lien fort mais il n'est pas de nature amoureuse. J'espère qu'elle le comprendra et l'acceptera.

Ce n'était pas un sujet qu'il souhaitait aborder mais peut-être méritait-il au moins des éclaircissements avant d'être clos définitivement.

- Je mentirais si je disais que je n'ai pas éprouvé des sentiments pour Maître Ombrelune par le passé. Toutefois, comme je l'ai dit à Johanna, elle a fait son choix et moi le mien. S'il y a bien une chose que mon Maître et mon père m'ont tout deux inculqué, c'est que mon devoir, envers mon Ordre, ma famille, la galaxie même, passera toujours avant mes sentiments personnels. Même si la paix devait revenir un jour, plus jamais je ne la reverrai parce que je suis un Jedi et il y aura toujours des planètes qui auront besoin d'un médiateur, des Padawans ayant besoin d'un maître et des Sith par rapport auxquels nous constituons la seule barrière à leurs ambitions.

Greystone se fichait éperdument d'être perçu comme un Jedi peu orthodoxe voire carrément atypique par certains de ses pairs. Il avait dû faire face à ses détracteurs indirectement quand il n'était que le Padawan de Maître Valadiel puis directement quand il était devenu Chevalier. Cela perdurerait aussi longtemps qu'il serait un Maître Jedi et c'était aussi irrémédiable que le lever et le coucher du soleil sur Mandalore. C'était dans la nature de tous les êtres pensants de la galaxie d'avoir une opinion, basée sur leurs propres valeurs, leur propre éducation. Si certains adhéraient à la lettre aux traditions Jedi, en termes vestimentaires comme comportementaux, Aldrian s'en tenait surtout au Code comme le noyau inébranlable de ses convictions et laissait les considérations esthétiques et sociales à d'autres.

« À en revenir à la station, est-ce qu'il existe dedans un atelier de vaisseau, un mini-chantier naval ou quelque-chose du genre qui permette pas seulement de réparer des vaisseaux mais aussi d'en créer? »

Le Maître Jedi acquiesça dans un premier temps de la tête avant de se diriger vers l'une des consoles. Pianotant sur les touches, il fit apparaître une vue holographique de la station, zoomant sur une zone qui se trouvait encore en orange.

- Bien qu'il ne soit pas encore accessible par les couloirs, seulement depuis l'espace, le hangar secondaire est en train d'être aménagé dans ce sens. Il comporte déjà de l'air et il est équipé de sorte à pouvoir réparer principalement des vaisseaux tels que des chasseurs, des cargos et éventuellement des corvettes de taille moyenne en termes d'outils et droïdes spécialisés. Les pièces nécessaires, autant pour la petite maintenance que pour le remplacement d'hyperpropulseurs ou de moteurs subluminiques sont en train d'être acheminées par Bardan et je crois que deux caisses nous sont arrivées aujourd'hui.

Tout en parlant, il venait d'afficher l'angle de vue d'une caméra montrant un vaste hangar équipé d'une grande quantité de matériel et d'un grand nombre de droïdes vaquant à diverses tâches. Le Mandalorien changea ensuite d'angle, montrant un coin un peu plus isolé du hangar, où quatre droïdes dont deux astromécanos s'affairaient sur ce qui ressemblait à un chasseur stellaire mais dont il était difficile de reconnaître le modèle.

- C'est encore sous-équipé pour des vaisseaux plus gros que des chasseurs mais nous disposons déjà d'un équipement suffisant pour créer un chasseur de toutes pièces. Actuellement, j'ai demandé à ces droïdes de travailler sur la conception d'un prototype de chasseur, basé en partie sur le X-83 mais aussi sur mon vieux Bes'uliik, avec des éléments des X-Wing utilisés par l'Ordre à l'époque de la seconde guerre civile galactique. L'équipement est toutefois insuffisant pour une production de masse.

Délaissant cette zone de la station, il se concentra ensuite sur une partie relativement isolée qui ne semblait comporter que de vastes containers.

- J'ai remis les containers de carburant en état avant d'en ajouter quelques autres. Cela fait maintenant plusieurs années que j'ai commencé à les remplir et ils ont actuellement atteint une capacité d'environ 70%. Ce ne serait pas suffisant pour renflouer une flotte de croiseurs plus d'une fois mais des chasseurs y trouveraient largement leur compte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar]

Revenir en haut Aller en bas

A la recherche d'un refuge [PV Eleanor Yunstar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Espace-