Partagez| .

Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone ) Jeu 8 Déc - 10:21

23h 56 … Je fermais les yeux ...

Yavin IV … Siège de lumière pour un haut culte des ténèbres. Un équilibre, malgré les méandres et penchants avenants des deux partis, s' était peu à peu établi avec l' avancée du temps et des ans défilant. Et pourtant … Le Pouvoir est l'objectif propre de chacun ! Le partager, c'est le diluer … Pourtant, un éclat obscurci, des ombres éclairées, des paroles vaines et proférées se répandirent, envahissant cette harmonie apparente de ce théâtre enfielli et maudis. Le poids impie s' amplifiant, la balance chuta, la plénitude sombra ...




01h 45 … Un long soupir et je me retournais …

Yavin IV … Entité de la Force. Une fissure se créa, un gond céda et ! Sous l' impulsion emplis d' une ire violente et véhémente, un sceau se brisa … J'ai la victoire … Un tremblement vibrant et pénétrant en résulta, une onde noire souffla un flot de déraison et de passion ! Passion dont la volupté incertaine et malsaine, empoissonnait une conscience endormie … L’obscurité est une amie, une alliée. La lumière nous aveugle … Le trouble s' amplifiait, s' intensifiant de par son obscurité, éveillant ainsi des matriarches de temps anciens, dont la mémoire perdue et percluse ne s' identifiait que par les contes et mythes que les années avaient bien voulu préservé. ... Mon but est d' éteindre totalement sa lumière … Des visages apparurent, multiples faciès inconnus et pourtant reconnus, instinctivement des noms et des mots s'y lièrent, ne reflétant que haine et fierté. ... La Force me libérera ...




03h 23 … Je bougonnais, j'avais envie de dormir …

Yavin IV... Lieu de dichotomie entre un Empire mielleux et un Ordre méticuleux ... J' ouvre mon esprit à vos enseignements, Ouvrez moi le secret de vos pouvoirs … Une fille jouais, étudiait … Allez savoir pourquoi, mais cela agaçait l' esprit qui tendait à se reposer. … Les chaînes de la tombe ne peuvent contraindre un seigneur noir des Sith … N' avait elle pas conscience du potentiel d 'engeance que de tels actes pouvait procréer ? Mais elle devait être là ...
*Arrête tes conneries et viens ici . *
Des amandes plissées admonestèrent sur une sombre silhouette qui là bas, dans un subconscient, se projetait ; une collecte intéressante, voilà ce qui l'importait !… La paix est un mensonge ...
* À quoi tu joues ?*
Il y eu un échos, l' exhortation s'y amplifia. Un cris grave et sinistre coupa le fil de ses pensées, de sa vocalité d' outre-tombe … Cela ne suffit plus … Des êtres qui n' auraient du s'y trouver y avaient néanmoins posé pied. S' agrippant à une poignée de cheveux, ils éclatèrent violemment un visage au sol dans une pétillante giclée ensanglanté une vague étrangement teintée glissa sur le sol ...



05h 24 … J' enfonçais ma tête dans l' oreiller, grognant dangereusement …

Yavin IV… Dans un temple détruit et érodé, des âmes aux auras souillées s'y confrontaient. Quels étaient leur intention? Que venaient ils y chercher ? … La Peur vous consumera, Jen' Jidai … Pourquoi cette mission ? Le calme du lieu était dorénavant profané, le côté obscur en assombrissait ces vérités. … Relever en Jedi Noir ...
* C 'est quoi ce foutoir ? *
De cette pyramide, des paroles au langage méconnu s' élevaient, s' incrustant dans la conscience somnolente, paroles silybines qui ne semblaient vouloir en finir … Zhol kash dinora. Ja'ak. Vexok savaka ... Des rires éclatèrent, le rêve devint d' autant plus flou qu'il ne l' était auparavant,


- Oh puis merde …

Je me relevai, virant la couverture d'un revers de main, plaçant mollement mes jambes en tailleur sur le matelas. Les yeux frisés par ma levée en dormance, une bouille renfrognée sur mon minois, les lèvres boudeuses, complètement dans les vapes, je parvins à élever mon bras gauche afin de me gratter le haut du crâne puis décidant que s' enticher à rêvasser des moeurs et éthiques bafouées de seigneurs noirs viciés ne m' apporterai que peu de tranquillité ou même de sérénité, je me levais ... Etait il nécessaire de préciser que je présentais, en cette heure actuelle, une mauvaise humeur certaine ?
... En plus, et ce ... malgré la fenêtre et ses rideaux grands ouverts ! La pièce était encore bien sombre pour que mes iris puissent percevoir dans le voile de la nuit, déficit de lumière qui n' améliorait guère mon air ronchon. Ainsi, je marchais aux senceurs, et pour cause … passer la nuit à être harcelée par des visions que la Force m' envoyait n' avait souvent rien d' amusant …

Cherchant à calmer mes ardeurs, je me saisi de ma guitare, puis m' asseyant dans un coin de balcon, j' entrepris de frôler de mes doigts fins et halés les cordes et frettes de mon instrument soigneusement gardé. Le regard lointain, je ressassais sombremment les messages de mes rêvasseries, cogitant afin d' isoler un sens sur ce fouillis onirique ...
... Naga Shadow ... Exar Kun ... Que des types méprisables qui n' avaient sans doute jamais compris le sens véritable de la Force ... Enfin ... Selon mon avis, avais je peux être tord ? ... Mais on ne pouvait discerner la nature réelle de ces ondes tout en méprisant ce qu 'elle régissait ... Leur puissance n' était que le miel fielleux de leur arrogance ou de leur caprice … Rien de plus. Mais pourtant leur puissance s' était depuis longtemps éteinte ! Avait elle su se préserver par le biais d 'un quelconque rite sith ? Quelles étaient ces forces obscures que je ressentais et dont l' aura vicieuse me troublait ? Quelqu'un agissait il ainsi à son propre compte ? Ou bien était ce l' Ordre Noir qui se réveillait ?
Quoiqu' il en soit ... il y avait de l' agitation sur Yavin ... Trop à mon goût ...

Une présence s' invita dans la chambre, marchant sereinement et furtivement, elle flâna jusqu' au balcon puis se stoppa lorsqu' elle fut à ma hauteur. Levant sur elle mes émeraudes de zélosienne mal lunée, j' aperçus une nautolan à la peau joliment bleutée, en qui je reconnus aisément, Maître Freya, l' une des jedis qui m'avaient découvert sur Nar Shaddaa ... L'apercevant, je stoppais de jouer délaissant ainsi ma basse sur le côté, je rejoignis mes genoux devant moi et y posait ma frimousse de lutin.



- Alors mauvaise graine on réveille le Temple avec des émois ? ... Je te sens bien grincheuse. Mais qu' est ce que tu as à râler ?

- Fait nuit ... Ça suffit, en général ... Pourquoi ?

- À ta tête, Miss. Qu 'est ce qui t' arrive ? ...

- Rien, juste une prémonition ... Sur Yavin IV ...

- Parler avec toi de nuit est toujours un plaisir ... Dois je te tirer les tizowyrms du nez, ou bien tu vas m' expliquer ?



Sortant ma tête renfrognée, la penchant puis soupirant, je lui fis un rapide descriptif de ma nuit un chouilla mouvementée. Des discutions et confrontations s ' entamèrent, d' après la nautolan il était étrange qu' une telle vision me soit venue, bien qu' elle ne la remettait pas en cause. Me laissant seule un instant, je continuai de méditer sur l' affaire, fermant les yeux, laissant mon esprit suivre méticuleusement le flux et le reflux la Force ...
Un instant plus tard, une vapeur chaude et parfumée assailli les narines de mon nez retroussé, rouvrant les iris enjadés, une tasse fumante s' était miraculeusement matérialisée par la grâce de Freya qui me toisait d'un air amusée, mon premier sourire de la journée fleurir alors que je me saisissais de la tasse de mes deux mains.



- Leur influence et leur présences ont disparu depuis un moment Miss, va s' y si tu pressens le sentiment d'y aller, cependant là-bas tu ne trouveras que des ruines et des tombes. Enfin, ce n' est pas pour autant que je te conseils d'y aller seule.

- Serait ce un sous entendu signifiant que vous m' accompagnez ?

- Non Anaru, je ne te le cacherais pas mais ... La mort de ton Maître m' a marqué ... J' irais volontiers sur Yavin IV avec toi afin de voir de visu ce que tu affirmes avoir discerné dans la Force ... Mais, pour l' instant je préfère rester en retrait ... Dommage que Thorne soit en mission, il t' aurait suivit sinon ...


Bien qu' elle s' était montrée réticente à cette idée, la nautolan me conseilla et m'orienta même vers plusieurs jedi qui seraient susceptibles de m' accompagner, puis elle s' en alla aussi furtivement qu' elle était venue, me laissant songeuse. Plus j' y pensais plus j' estimais que la nécessité d' aller constater ce qui s' y passait importait. Doucement, des lueurs apparaissaient dans le ciel lointain, adoucissant mes traits, éclairant mes humeurs dans l' élans de leur montée.
Prenant la tasse chaude dans mes mains, je m' avançais lentement vers le soleil naissant de façon à me prendre l' incidence de la lumière de plein fouet ... Astre de lumière qui se levant doucement réveillait et activait doucement mes plastes botaniques dans leur agréable chaleur, un frisson de contentement parcourt mon échine, c' était d'un reposant après cette nuit si tuméfiée ! ... Je m'étirais levant mon bras gauche, tournant mon poignet tout en sauvegardant en parallèle l' équilibre du liquide. Puis je poussais un long soupir ... Décidée et résolue, je fis un brin de toilette, enfilais ma bure cérémonielle, mes bottes à lacets noire et usées puis filais de mon pas affable et aérien dans les couloirs du temple ...

Songeant que malgré mon affiliation au Conseil, je devais informer mes intentions à l' un des Grand Maître, ou au moins à l'uns des autres Maîtres siégeant au Conseil, mon pas allègre se tournavers la bibliothèque du Temple. Bien que l' heure fut matinale, la salle était déjà fort bien investie de vie, et apercevant Maître Ombrelune au détour d' une allée d' archive, je saisi ma chance et l' interpelais. Lui confiant ma vision, mes déductions et résolutions, elle acquiesça finalement à ma demande et décidant de suivre les conseils de Freya je me dirigeais à présent vers une jeune Jedi dont les louanges ne s' ébruitaient que difficilement par le fait de sa facilité à exacerber les caractères les plus apaisés ...


Elle était seule dans son coin, lisant un livre dont l'intitulé suggéra à mon esprit deux véracités ô combien éclairés ! La première étant que son contenant n' allait pas me plaire, la seconde que cette jeune jedi devait sans doute en savoir un rayon sur les lubies et ce autant de par la formation que son maître lui avait faite que pour ses lectures, que je préférais qualifier d' ésotériques ...

Apparemment trop occupée à sa lecture, elle ne broncha pas à ma venue. Me rapprochant d' elle, je m' accroupis afin de poser mes prunelles emplis de chlorophylle à sa hauteur, puis je posai l'un de mes doigts halés sur la page que Vaesidia lisait, constatant de par son regard que je la gênais en pleine instruction, un petit rire espiègle monta à mes lèvres ...



- Veasidia ! ... Hey ! Salut ... J' ai ... Un travail pour toi ... Voyons reste sage ! Je pense que ça va te plaire !


Je lui adressa un sourire malicieux, laissant mon doigt sur sa page, afin que son attention reste vers moi. Ne portant qu' une attention légère qu' à ses protestations ...


- Tant pis, ... Si explorer le temple de Shadow ne t' importe pas ... Ou t' effraie ... Je comprendrais ... J'irais sur Yavin VI sans toi ... Bon, bah je vais demander à Maître Wilds de s' occuper de manière définitive des artefacts trouvés, puis tu es sans doute un peu jeune pour ce genre de mission, et cela malgré la formation d' Ombre ...


Feintant la déception, j' haussais des épaules et relâchais son livre, me préparant à partir dans l'espoir de trouver un autre illuminé qui aurait la bienveillance de m' aider dans ma tâche ...
Mes oreilles pointues percevant la voix que la jeune jedi se manifester, j' eu un mouvement de recul, tournant mes yeux pétillants sur l' humaine, à l' évidence mon illuminé je le tenais ...



- Allez ramène toi ! Si tu as besoin de récupérer des affaires va s 'y de ce pas, s'il te plait ! Je dois être de retour au Temple Jedi au plus vite, j'ai une autre mission qui m' attends après ... Et tu sais combien il est recommandable de ne pas faire attendre nos Grands Maîtres !


Je lui fis un geste de la main avec un sourire, l' invitant à me suivre; partant résolument de mon pas léger vers la sortie de la bibliothèque, puis du temple. Arrivant finalement dans la remise à vaisseau, j' entrepris de récupérer un sac ainsi que quelques affaires dont l' usage me serait d'une utilité certaine. À savoir ? Un projecteur holographique, une carte holographique contenant quelques donnée d' importance sur le terrain à explorer, deux grappins, deux com-links, un astromécano puis ... Quelques extra aussi ...
M' engageant au près du contrôleur zabrak que je lui rendrais l' épave volante que je lui dérobais de son hangar, j' attendis que Vaesidia se soit installée dans l' Arc 170, qu' elle entame la procédure de décollage afin de clarifier quelques points ...



- Vaesidia, j' ai eu quelque échos de tes réussites ... Et par réussite, j' entends par ton caractère dissipé, il parait que tu es du genre turbulente. Par conséquent tes fantaisies, s'il te plait tu les évites ! Promis, je ne passerais pas mon temps te réprimander ou à te surveiller ! C'est pas mon genre ... Nan, pour être honnête j'ai horreur de cela ... Mais, j' ai besoin de savoir que je peux compter sur ceux qui m' accompagne afin de me centrer au mieux, tu comprends ?




Dernière édition par Anaru Glittertind le Lun 9 Jan - 11:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone ) Ven 9 Déc - 10:34

Son regard fixait attentivement les étoiles qui scintillaient depuis le ciel de Naboo… Malgré l’heure tardive, Vaesidia n’arrivait pas à se détacher de ce spectacle. Il s’agissait pour la jeune femme, d’un paysage tout à fait sublime. Voir ses petits points dans le ciel qui brillaient de tout leur feu et qui semblaient lutter contre l’obscurité ambiante les entourant, était une occupation que la corellienne affectionnait tout particulièrement. Dans un certain sens, l’ombre Jedi ne pouvait pas s’empêcher d’assimiler ce panorama à l’Ordre Jedi. Tout comme ces étoiles, les membres de l’Ordre luttaient contre l’obscurité et représentaient une lueur d’espoir dans la galaxie… Décidément il s’agissait d’une merveilleuse nuit.

Couchée sur l’herbe, la jeune femme se sentait en paix. Ce paysage avait le don de la calmer et de la rendre aimable. Vae profita d’ailleurs de ce moment de quiétude pour repenser aux derniers évènements. Elle avait perdue son Maître sur Dxun et avait du affronter un apprenti Sith… Cette expérience l’avait poussée à se renfermer encore plus sur elle-même… Heureusement pour elle, quelques temps après cet évènement, la jeune femme partît en compagnie de la grande maitresse Ombrelune afin de régler quelques comptes avec des chasseurs de primes. Cette rencontre avait réussi à l’apaiser. Arsenicia s’était montré compréhensive et avait été même jusqu’à lui témoigner de l’affection. Chose peu commune pour la corellienne qui n’avait jamais connu cela et qui pour la première fois de sa vie n’avait pas hésité à s’ouvrir à une personne qu’elle ne connaissait quasiment pas… Hélas, même si cette rencontre lui avait remonté le moral, elle se montrait toujours aussi peu abordable. Ses mèches de cheveux s’agitant au gré de la brise présente sur la plaine, Vaesidia se releva et se mît en marche en direction du Temple.

Les couloirs de cet immense édifice n’étaient que très peu empruntés à cette heure-ci comme elle l’avait déjà constaté de multiples fois. Ses pas l’amenèrent, comme à son habitude, dans la salle des archives. Celle-ci était déserte… Chose pratique quand l’on veut s’instruire tranquillement... du moins quand on a de la chance. Cela n’avait pas été son cas quand elle s’était fait surprendre, par Maître Ombrelune, en train de pirater les archives. Sous un certain angle cette malchance s’était transformée en opportunité vu qu’elle avait pu se lier avec une autre personne. Ses doigts glissant à la surface des rayons qui composaient la salle des archives, Vaesidia jeta son dévolu sur un livre traitant des différents tombeaux Sith sur Korriban et s’installa sur le sol, le dos appuyé contre un mur, afin de pouvoir entreprendre sa lecture.

Étant absorbée par le contenu de l’ouvrage qu’elle feuilletait, l’ombre Jedi ne fit guère attention à l’augmentation de l’activité dans la bibliothèque. A vrai dire elle s’en fichait totalement. Ce genre d’attention était bien peu de chose en comparaison de ce qu’elle était en train de consulter en ce moment même. Le livre qu’elle avait entre les mains, lui apportait des renseignements tout à fait intéressant sur l’architecture des tombeaux Sith mais aussi sur leurs histoires. Mais étrangement, pour une fois, le manuscrit, sur lequel elle avait jeté son dévolu, ne détaillait en aucun cas de procédés du coté obscur…

Sa tranquillité fut soudainement brisée par l’apparition…d’un doigt sur l’une des pages. Relevant la tête, Vae remarqua que ledit doigt avait pour propriétaire…Maître Anaru Glittertind. La jeune femme aurait du se douter que seul un maître aurait osé la déranger en pleine lecture. Il fallait avouer qu’aucune autre catégorie de personne n’osait commettre un acte capable d’attirer sur eux les foudres de cette Jedi. Jetant un regard froid en direction d’Anaru, la corellienne soupira quand elle entendît cette dernière lui demander de rester sage.


« Décidément…cela devient une manie de venir m’interrompre dans mes lectures… »

Son intérêt pour Maître Glittertind apparût dès que celle-ci mentionna la possibilité d’explorer le temple de Sadow. A ce soudain intérêt s’ajouta un soupçon d’exaspération quand la membre du Conseil eut terminé sa phrase. Il était hors de question qu’elle laisse passer une telle occasion de se rendre sur Yavin IV ! En ce lieu reposait des artefacts Jedi mais aussi des artefacts Sith perdus depuis bien trop longtemps. Afin de contrer les soudaines paroles de sa consœur, Vaesidia dut s’employer à la convaincre ou du moins à lui dire qu’elle acceptait de l’accompagner avant que la Zélosienne ne soit hors de sa portée…

« Être effrayer par l’idée d’explorer ce temple ?! J’avoue être plutôt enthousiaste à l’idée de découvrir cet ancien monument ! Il se fait sans dire que j’accepte votre proposition, maître. »

Lorsqu’elle entendît la réponse d’Anaru, la corellienne soupira de soulagement. Elle allait pouvoir se rendre sur Yavin IV…Vae avait encore du mal à assimiler cette idée tellement cela lui semblait irréel. Son ancien maître, pour une raison mystérieuse, n’avait jamais voulu l’emmener sur cette planète… Elle avait souvent essayé de chercher comprendre les raisons de cette attitude. Hélas elle n’y était jamais arrivée.

Marchant à la suite de la Zélosienne, Vae jeta un coup d’œil à la remise à vaisseau lorsque les deux Jedi arrivèrent devant. La plupart des objets, dont elle aurait pu avoir besoin, étaient déjà accrochés à sa ceinture. Il fallait avouer que sa formation d’Ombre lui avait appris à avoir un minimum d’équipement sur elle en tout instant ce qui s’avérait fort pratique… Néanmoins Vaesidia s’empara d’un grappin, qu’elle s’empressa d’accrocher à sa ceinture, et d’un couteau, que la jeune femme cacha dans une de ses bottes.

Quand la corellienne vit qu’Anaru et elle allaient emprunter un ARC-170, son cœur fit un véritable bond. Elle connaissait parfaitement la réputation de ces anciens chasseurs mis en fonction durant la Guerre des Clones. Ce vaisseau avait acquis, à l’époque, une réputation d’appareil robuste capable de faire de lourds dommages au sein de la flotte séparatiste. Vae ne s’était guère attendu à ce qu’il y en ait un sur Naboo. En montant en direction du cockpit, la jeune Jedi remarqua la présence des emblèmes de l’Ancienne République sur les ailes. Elle trouvait étrange que personne n’ait jamais tenté de les effacer…Surtout quand on savait que l’Ancienne République était devenu l’Empire Galactique…

Après s’être installée dans le cockpit, Vaesidia fronça les sourcils quand elle entendît Anaru parler.



- Vaesidia, j’ai eu quelque écho de tes réussites ... Et par réussite, j’entends par ton caractère dissipé, il parait que tu es du genre turbulente. Par conséquent tes fantaisies, s'il te plait tu les évites ! Promis, je ne passerais pas mon temps te réprimander ou à te surveiller ! Ce n’est pas mon genre ... Nan, pour être honnête j'ai horreur de cela ... Mais, j’ai besoin de savoir que je peux compter sur ceux qui m’accompagne afin de me centrer au mieux, tu comprends ?


La corellienne n’appréciait guère ses propos. Anaru se basait sur de simples échos pour oser lui faire la leçon… C’était d’un pathétique… Aux yeux de Vae, il fallait côtoyer une personne pour pouvoir la juger et non se baser sur de simples échos. Certes certains avis étaient à écouter car ils provenaient de personnes douées d’une certaine intelligence... Tout de même… elle avait hérité d’une drôle de réputation. Dans le fond elle s’en fichait…ce n’était pas parce que la majorité des gens mettaient en avant ces principaux défauts, qu’elle allait changeait de caractère pour autant…

Les bruits des réacteurs du vaisseau se mirent soudain à ronronner, donnant ainsi l’occasion à Vae de rendre la monnaie de sa pièce à maître Glittertind. Elle se saisit du manche à balai et, sous les yeux médusés du contrôleur Zabrak, mît la manette des gaz à fond, ce qui eut pour effet de produire une soudaine accélération. Vu qu’elle s’était préparée à cela, l’ombre Jedi ne fut guère surprise de se sentir soudainement comprimée. Hélas cela ne devait pas être le cas de la Zélosienne vu que Vaesidia avait omît de l’avertir.

Quittant ainsi l’atmosphère de Naboo, la corellienne activa, dès qu’elle le pût l’hyperpropulsion en direction de Yavin. Le voyage risquait d’être assez long mais cela ne dérangeait en aucun cas Vae… Par ailleurs, cette Chevalier Jedi, avant de se murer dans son silence, tint à apporter une réponse à Anaru.


« Mes fantaisies, comme vous les appelez, n’en sont pas… Si vous me connaissiez mieux, vous le sauriez ! Au lieu de cela vous avez préféré faire confiance à des rumeurs idiotes… Enfin peu importe…je vous fais la promesse, maître, que ma personnalité ne m’empêchera pas d’être à vos cotés si vous en ressentez le besoin… Vous pouvez donc compter sur moi ! »

Après un long voyage, l’ARC-170 transportant les deux Jedi sortît finalement d’hyperespace. Pendant toute cette ‘’attente’’, Vaesidia n’avait daigné parler et avait passé tout son temps à songer à diverses choses. Yavin grandissait à vue d’œil au fur et à mesure de la progression du vaisseau. Cette vue enthousiasma beaucoup la corellienne qui avait hâte d’atterrir afin de commencer à explorer cette planète. Sa joie se manifesta d’ailleurs dans ses paroles.

« Yavin IV…il s’agit sans aucun doute d’une des planètes les plus intéressantes de la galaxie… Repaire de Sadow puis d’Exar Kun, elle fut aussi le lieu d’une bataille sans précédent contre l’Empire… Bataille qui donna d’ailleurs naissance à la légende de Luke Skywalker. Quand même quand on y repense…on peut se demander si la Force n’a pas le sens de l’humour étant donné que cette planète assista à la construction d’un temple Massassi mais aussi à la construction d’un Temple Jedi… »

Se concentrant sur sa manœuvre d’approche, Vae ne fit pas attention aux réactions d’Anaru quant-à ce qu’elle venait dire. Bien que le vaisseau fût assez ancien, celui-ci réussît sans peine son entrée dans l’atmosphère, permettant ainsi à la corellienne de lancer dès que possible la procédure d’atterrissage. Ainsi pendant ce dernier, la jeune femme pût contempler la flore qui s’étendait à perte de vue… Et dire qu’elle avait tant attendu ce moment… D’ailleurs Vaesidia réagit au quart de tour au moment où l’appareil toucha le sol… En effet celle-ci s’empressa d’ouvrir sa nacelle et mît pied à terre… Grâce à la Force, l’ombre Jedi sentît qu’il s’agissait d’une planète certes très belle mais oh combien redoutable… Tout ceci s’annonçait vraiment de bon augure…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone ) Sam 10 Déc - 13:30

Minerva avait affaire à un Guerrier Sith ce jour là, sur la lointaine planète Kamino. Elle avait un peu de mal à en venir à bout puisqu'il était a peu près de son niveau. Puis, la chevalier Jedi eu une idéée. En utilisant la vitesse de Force, elle parvint à avoir le dessus sur lui et se faufila très rapidement derrière lui, son sabre viloet collé sur son cou.


Hmmm, je reconnait bien la vitesse de "l'Élair Bleu" de Coruscant, hehehe.


Oh, alors vous avez entendu parler de moi, wow je ne savait pas que ma réputation était connue jusqu'à des coins reculés comme Kamino


Tu peut toujours me tuer, de toute façon mon maître reviendra te régler ton compte.


D'une manière plutôt rapide venant de la part du guerrier Sith, il essaya de se libérer mais Minerva, qui fue plus rapide que lui, le tua. Puis, elle sortit un petit apareil de communiquation et communiqua avec le conseil des Jedi sur Naboo, à l'aide de son image qui se transmit en hologramme dans ce dernier.


Bonjours à vous, le conseil, j'ai enfin fini ma mission que vous m'aviez confiée sur Kamino.


Très bien, vous pouvez rentrez sur Naboo, nous avons une nouvelle mission pour vous.


Bien reçu, je rentre sur le champs!


Minerva mit fin à la transmition et sauta dans son vaisseau, elle alluma les moteur et passa en vitesse lumière, jusqu'à Naboo. Elle se posa après quelques dizaines de minutes sur la piste d'atterissage et entra au temple.


Bien, voici votre prochaine mission, on a découvert la présence de guerriers Sith sur Yavin 4, votre objectif est comme le précédent, vous devez les traquer, peu importe leurs nombre. N'utilisez la force qu'en dernier recours. Allez, que la Force sois avec vous!


Se sera fait comme vous le désirez, maître. Mince, il me prenne pour un boulet de canon ou quoi, à toujours voyager et ne jamais prendre une pause


Prenez garde à vos pensées, ma jeunes Jedi, elle pourrais vous trahir


Je... Je suis désolé maître, j'y vais sur le champ.


La jedi Twi'lek reparti alors vers sa prochaine destination, Yavin 4, et encore une fois, elle utilisa la vitesse lumière.


Après quelques heures à traquer c'est Sith sur la planète, elle parvint enfin à en voir un qui se cachait non loin d'où elle était, puis elle le suivit jusqu'à une sorte de temple.


hehehe, j'en ai finalement un de trouvé, mais c'est quoi ce drôle de temple???
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone ) Mer 21 Déc - 9:08

Le Maître Jedi était assis dans le fauteuil du pilote, les mains jointes et les yeux fermés. Son visage exprimait une certaine concentration, et de petites gouttes de sueur perlaient sur son front. Cela faisait plusieurs heures déjà que Greystone s'était immergé dans la Force, visualisant le trajet qu'ils étaient en train d'effectuer dans l'hyperespace.

Certains Jedi, notamment ceux qui se spécialisaient dans la maîtrise de la Force plutôt que dans le perfectionnement de leur maniement du sabre laser, étaient en mesure de déceler des voies hyperspatiales inconnues de tous, leur procurant souvent un certain avantage face à des poursuivants conventionnels, peu désireux de s'aventurer en territoire inexploré et de risquer d'atterrir dans une étoile ou un trou noir...

Ayant dû beaucoup voyager en solitaire depuis l'élévation de Johanna au rang de Chevalier, le Mandalorien avait décidé de mettre à profit le temps de ses longs voyages hyperspatiaux pour travailler sur ce pouvoir qu'il ne maîtrisait guère jadis. Aujourd'hui, après plusieurs mois d'entraînement régulier, le Jedi commençait à repérer beaucoup plus facilement les voies hyperspatiales mais il n'en demeurait pas moins un aspect délicat : s'assurer que la voie serait libre jusqu'au bout.

En effet, la galaxie était, comme la Force, toujours en mouvement. Il suffisait qu'un astéroïde change de trajectoire ou qu'une planète effectue sa rotation pour être réduit en poussière à seulement quelques parsecs de la destination souhaitée... raison pour laquelle Aldrian s'était contenté de suivre des trajets calculés par son ordinateur de navigation et de les étudier méticuleusement dans la Force pour arriver à reconnaître les motifs.


- Nous sommes sur le point de sortir de l'hyperespace, maître Aldrian.

Le Jedi ouvrit les yeux au moment où les étoiles allongées redevenaient des points minuscules au milieu de l'immensité du vide galactique. Son regard se posa alors sur la géante gazeuse avant de reporter son attention sur l'une des lunes qui orbitaient autour.

Yavin IV.

D'un diamètre d'environ 10 000 km, la planète était visiblement recouverte d'un écosystème dense, proche de certaines forêts tropicales qu'il avait pu visiter sur d'autres mondes s'il en croyait sa base de données.


- Qu'affichent les senseurs, Aran ?

Le droïde mandalorien dont l'armure externe était entièrement composée de beskar pencha la tête sur son écran avant de tourner ses photorécepteurs vers lui, prenant la parole d'une voix neutre.

- Un grand nombre de signes de vie, trop pour que l'on puisse distinguer des êtres intelligents de simples créatures. En revanche, les senseurs ont détecté de faibles sources d'énergie à proximité d'une des grandes pyramides massassi.

- Ce qui veut dire que nous ne sommes pas les premiers arrivés...

S'immergeant de nouveau dans la Force, Aldrian étendit ses perceptions en direction de la planète. Cette dernière grouillait littéralement de vie, et Greystone comprit instantanément pourquoi Maître Skywalker avait considéré ce monde comme le lieu idéal pour y établir son Praxeum. D'une part, le climat et la flore la faisaient beaucoup ressembler à Dagobah mais d'autre part... toute cette nature, cette vie sauvage, permettait de se mettre plus facilement en communion avec la Force vivante.

Se concentrant sur les environs du temple massassi à moitié en ruines, Greystone ressentit quelques présences plutôt sombres, difficiles à cerner... mais aussi, à son grand étonnement, la présence des Jedi ! L'aura de Maître Glittertind était aisément reconnaissable dans la Force, illuminant cette dernière telle d'un sabre laser dans la nuit. Il y avait également un autre Jedi avec elle, dont la présence lui était moins familière... et encore un autre, à une certaine distance.

Rouvrant les yeux, le Maître Jedi programma les coordonnées de leur site d'atterrissage le plus près possible du temple sans pour autant risquer de se faire canarder. Il enclencha donc le mode furtif pour que les senseurs ne puissent pas détecter son vaisseau avant de se mettre lui-même au travail.

Les illusions étaient un domaine que Greystone connaissait bien puisqu'il avait appris à les utiliser sous la tutelle de Maître Valadiel à l'époque où il n'était qu'un jeune Padawan. Néanmoins, il s'agirait cette fois-ci d'une illusion un peu particulière puisqu'elle concernait son vaisseau entier. Si des gens levaient la tête vers le ciel, ils ne verraient qu'une météorite sur le point de se crasher, et non pas un vaisseau sur le point d'atterrir.

Puisant son pouvoir dans la Force, il laissa le pilotage à Aran, qui négocia leur descente avec tout le doigté d'un pilote qui avait déjà réalisé ce genre de manoeuvres un nombre incalculable de fois. Une fois arrivés au sol, Aldrian laissa échapper un soupir de soulagement avant de vérifier que toutes les contre mesures étaient en place pour éviter que le vaisseau ne soit détecté.


- De quel armement dois-je m'équiper ?

- Nous allons sans doute avoir affaire à des Sith, prends le fusil sniper verpine et poste-toi de manière à pouvoir me couvrir. Les projectiles sont silencieux et quasi-impossibles à repousser avec un sabre laser donc ça devrait faire l'affaire... Prends aussi l'armement habituel, blasters, charges soniques... est-ce que tu as chargé les plans de la pyramide dans mon datapad ?

- Bien évidemment. Répliqua simplement le droïde en chargeant le fusil.

- Parfait. Il y aura aussi des Jedi présents sur place, dont Maître Glittertind. Tâche d'assurer aussi leur protection si tu peux.

Le droïde de combat mandalorien demeura un instant silencieux, avant que ses photorécepteurs ne se braquent à nouveau sur lui.

- Ne vous méprenez pas, maître Aldrian. Assurer votre, et seulement votre survie, est ma priorité. Vous êtes l'héritier de Neth Skirata et le futur chef de clan après lui... j'ai également choisi de protéger Johanna parce qu'elle fait désormais du clan mais mon allégeance va à vous, votre père, et votre clan, pas aux Jedi.

Greystone se contenta d'acquiescer de la tête. Peu importe le nombre de fois où ils auraient cette conversation, Aran considérait toujours n'avoir aucun devoir particulier envers l'Ordre Jedi ou ses membres. Sa loyauté allait au Clan Skirata, puis aux Mandaloriens... et c'était tout.

Toutefois, il arrivait souvent au droïde de le surprendre quand il s'y attendait le moins.


- Néanmoins, nos chances d'accomplir notre mission seront sûrement plus élevées si les autres Jedi nous prêtent main forte... Voilà pourquoi je tâcherai de les protéger, mais seulement si votre vie n'est pas en danger.

Et sur ce, Aran quitta le vaisseau sans autre forte de cérémonie, abaissant la rampe d'embarquement. Aldrian ne put s'empêcher de sourire devant l'attitude du droïde. Plaçant un pistolet verpine à sa ceinture et sa dague en Beskar dans son dos, le Jedi le suivit et activa le système de sécurité du vaisseau avant de s'élancer dans la jungle.

Dissimulant sa présence dans la Force, Aldrian suivit la présence de Maître Glittertind tout en jetant des coups d'oeil réguliers à son datapad. Comme il s'en était douté, il se rapprochait de plus en plus des ruines du Grand Temple. Traversant la jungle dense, il finit par arriver à la lisière... et s'arrêta un instant pour contempler la scène qui se déroulait devant lui.

Anaru combattait plusieurs Sith , les tenant à distance à l'aide de son sabre laser et elle tentait visiblement d'attirer leur attention sur elle pour donner toutes ses chances à la jeune femme qui l'accompagnait... Vaesidia, si sa mémoire était bonne.

L'un des Sith était en train de jouer avec elle, ne cessant de parler d'une voix forte et moqueuse, cherchant sûrement à la faire douter d'elle-même ou de son allégeance au côté lumineux. Les Sith se croyaient toujours être d'excellents orateurs... mais à son expérience, c'était rarement le cas.

Profitant de l'immobilité du Sith, Aldrian leva son fusil verpine, visa et tira. Si le Sith parut alerté de quelque chose, sa seule réaction fut de commencer à se retourner... avant que sa tête ne soit percutée de plein fouet par ses projectiles propulsés à pleine vitesse. Ne s'attardant pas sur la silhouette sans vie de l'adepte du côté obscur, Greystone surgit à découvert et décapita l'un des Sith qui s'attaquaient à Glittertind avant de croiser sa lame avec celles de deux autres des guerriers sombres.

Enfin, un seul des guerriers sombres une fois que l'autre ait vu sa tête exploser grâce à l'un des tirs silencieux d'Aran, caché quelque part dans les alentours.


- Belle journée pour un peu d'exercice ! S'exclama-t-il d'un ton volontairement jovial pour attirer l'attention des Sith.

- Maudit Jedi... tu vas payer pour ton impertinence !

Et à peine eut-il fini de prononcer ces mots que des éclairs bleus quittaient les doigts du Sith en question pour se précipiter vers lui. Aldrian eut à peine le temps de lever sa lame pour les intercepter.

- Vraiment ? Je ne dis pas que les Sith ne sont pas doués pour le décor, vous faites des entrées souvent très remarquées et visiblement, vous êtes très doués pour ce qui est des effets de son et lumière... mais vos capacités s'arrêtent là, n'est-ce pas ?

Il n'y avait aucun mot pour décrire le hurlement guttural que poussa le Sith lorsqu'il se jeta sur lui, son sabre laser levé et ses yeux jaunes pétillants de haine et de rage. Aldrian fit le vide à l'intérieur, se contenant de plonger son regard bleu-vert dans le sien au moment où il parait son coup avec sa propre lame, et il le soutint encore lorsqu'il tendit son autre bras en avant pour enfoncer sa dague en beskar dans les entrailles du Sith.

Ne laissant aucune chance à son adversaire, Greystone le décapita avant de se diriger vers son prochain adversaire. Quoi qu'on puisse dire de Yavin IV, la planète était toujours aussi... surprenante.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone ) Sam 14 Jan - 5:18

Décidément ça commençait bien ... Je sentis très vite qu' elle n' avait pas apprécié, je retins un soupir, regardant le zabrak faire son office d' un oeil distrait après lui avoir rendu le datapad sur lequel je venais d' enregistrer notre départ, déposant mon sac rempli sur une tablette qui se situait juste en face de moi, lorsque brusquement, les moteurs s' emballèrent. Une poussée soudaine des réacteurs me projetèrent sur le siège le plus proche, je fus d'abord écrasée par le poids de la force de la célérité puis par mon sac, qui manifestement pas attaché, vint gentiment s' écraser sur mon bas ventre, me coupant la respiration sur le choc. La vitesse se calmant enfin, une mine revêche sur ma frimousse, je lançais un regard mêlant étrangement lassitude et hébétude sur la Chevalière Jedi, restaurant l' équilibre de mes membres en bougonnant, inspirant profondément un rire jaunâtre aux lèvres ...


- Argh ! ... Saleté !!


Oui, c'était bien de ce genre de fantaisie contre lesquelles je lui avais demandé de bien vouloir se tenir ...

Un peu plus tard, elle sortit de son mutisme, voulant répondre à mon intercation. J' écoutais avec attention la réponse de Vaesidia. Bien qu'ampli de véhémence je comprenais sa réticence et ses réactions. Mais à mon sujet, ses acerbes remarques étaient proprement infondées. Si je lui avais dit cela, c' était dans le seul but de mettre au clair certains points tel que je l'aurais fait avec n' importe qu'elle autre personne qui m' aurait accompagné et dont j' avais la responsabilité. Cependant, il était possible que j' avais mal choisi les mots pour cette personne aux moeurs sensibles. Ainsi, lui adressant un sourire distant que mes émeraudes appuyèrent, je choisis de ne pas lui répondre, considérant que cela n' aurait fait qu' en venimer un départ qui semblait mal s' entamer ... Soupirant mentalement, je comprenais que j' allais devoir prendre des pincettes avec elle ...

Le voyage dans l' espace fut long ... L' autre muette et le noir ambiant qui oppressait ma vision n' arrangeait que peu la chose, j' essayais d' apercevoir des étoiles, des lumières dans cet horizon des ténèbres mais rien à faire. Je poussais un long soupir ... Tapotant des doigts sur l' accoudoir de mon siège un air de basse ...
* J'aurais eu le temps d' en gratter * ... Je levais la tête songeuse ... Pff ... Je me mis à écrire sur mon datapad des ébauches d' exercices pour Troy ... Il fallait que cette histoire sur Yavin IV finisse rapidement, je devais retourner au près du padawan au plus vite, afin de pouvoir lui enseigner encore une ou deux passes avant de partir pour Hoth ... Finalement, je mis en pratique une longue transe méditative et curative, j' avais et ressentais le besoin de récupérer du manque de sommeil.

Finalement, ce fut plus court que je ne le pensais, nous arrivâmes enfin sur Yavin IV sans plus d' histoires. En nous j'eu une nouvelle raison de plus pour grogner, à mon grand désespoir ... La nuit me suivait ... Seule la lune éclairait la planète en ces heures, attisant mes tares génétiques de zélosien butés, mais ayant eu un Maître qui avait pris grand soin d' expier ce genre d' irascibilité, je me contentais d' inspirer profondément. Puis dans la lumière d' une sphère lumineuse que j'invoquais, je sortis le matériel emporté, pas grand chose puisque tout tenait dans un sac que je mis sur l' épaule.



- Vaesidia, je penses que nous devrions attendre la levée du jour avant de commencer quoique ce soit. Il est inutile de nous jeter tête basse tant que nous ne savons pas ce qui se passe ici. Ta visite du temple attendra demain.


Je croisais les bras penchant ma tête sur le côté en constatant la réaction de Vaesidia, elle me semblait impétueuse. Avait elle au moins conscience du danger ? Sans doute puisque qu' une arrière pensée que je chassais me susurra qu' elle s'en amuserait. Je commençais à douter sur le fait de l' avoir emmener avec moi, mais Maître Freya devait savoir ce qu' elle faisait lorsqu' elle m' avait orienté vers elle. Levant la sphère qui éclairait mes prunelles et leur actives cécité, je regardais la jeune chevalière dans les yeux et lui annonçai d'une voix ferme mais tranquille.


- Je penses comprendre ton engouement Vaesidia, cependant as tu non seulement écouté les ondes de la Force de la planète ? Les traces de présence du côté obscure sont encore présentes. Nous ne sommes pas les seuls, ici, des disciples noirs sont ici, et tu devrais l' avoir toi aussi constaté. Ainsi, je te demande de faire preuve de patience, s'il te plait. Je ne souhaite pas que tu sois blessée dans l' heure de notre arrivée.


Pourquoi eu je lors d' instant l' impression que ma phrase lui fit plaisir ? Une autre pensée m' indiqua clairement que je ne devrais cesser de la surveiller, et ce pour son propre bien. Je ne l' avais pas amené ici pour cela ... Je m' assis en tailleur, et entamai une nouvelle méditation en attendant que la lumière du soleil revint,

Yavin IV était un de ces lieux que, manifestement, la Force privilégiée. Son empreinte était d' une puissance ! On pouvait la sentir vibrer de son intensité, couler avec légèreté en soi. Nombreux furent les événements qui jadis se déroulèrent sur ce lieux affectant définitivement la trace et l' essence de la planète. Un étrange et subtil mélange en teintait son alignement, des voltes obscures s'y parsemaient d' une ardeur aride et brute, tandis d' autres flots émergeaient et tendaient à apaiser ces tourments ... J' étendis et posais mon esprit sur ceux ci.

Ma conscience ainsi en suspend, elle dériva, bercée par la Force qui la guidait le long des flux qui émanaient de Yavin IV. Cette puissante omniprésente m' offrit des bribes du futurs ... Beaucoup de mouvements ...


... Il N' Attendait Qu' Une Main Impuissante ... Une Jeunesse Imprudente ...

Je ressentis l' impatience et une frustration certaine en Vaesidia, Les échos du passé récent me remontaient, et me laissaient entrevoir, les maléfices encourus, l' agitation ressentis ...

... Ils Étaient Réunis ... Pourquoi Étaient Ils Là ? ... Que Cherchent Ils ? ...

Mais il n'y avait pas que ces sombres présences ici, d' autres se laissaient sentir ... Me coupant de ma transe, un déplacement léger fut perçus par mes oreilles. Elle voulait se faire la malle la vilaine .... Un petit sourire en coin, je grognais doucement ...


- Ne t' éloigne pas, s' il te plait Vaesidia.


Retournant dans la Force, je décidais de la suivre au travers de la Force, guettant ses mouvements. Évidement, celle- ci s' éloigna du vaisseau très rapidement, je soupirais. Son comportement avait tendance à m' impatienter, elle semblait confiante en ses capacités mais elle était aussi impétueuse que jeune, et ce genre d' arrogance pouvait très vite vous retomber dessus. Je la sentis sauter de pierre en pierre, frôlant les falaises, bordant un lac. Un Temple ... Je remuais sur moi même, grinçant des dents, lui envoyant une télépathique remontrance dans laquelle je retiens mon agacement ...

# Intrigant n'est ce pas ? ... Revient par là, je te pries ... Avant de ... #

Je venais d' avoir un sursaut, la Force influa en mon être, je l' accueillis, curieuse quant à sa soudaine vivacité, que voulait elle me montrer ?

... Une Tappe Provenant De Nul Part Sur L' Épaule Gaule ... Un Long Frisson Dans L' Échine ... Puis La Brume Et La Glace D' Une Écume ...

La suite divinatoire se poursuivit. Elle ne dura qu' une seconde ... Dans cette vision de Force, le groupe de personne à l' aura noire s' était déplacé, se rapprochant inexorablement de Vaesidia ... Une autre image vint, la Jedi avait du se rapprocher du lac ... Deux êtres typiques du bestiaire local s' agrippèrent et emportèrent la jeune femme dans les tumultes amères de l' étendue d' eau gelée ... * Bordel ! * ... Je me relevais prestement, et étendant mon esprit dans la Force afin de me guider dans le noir, usant du même type de vision qu' un Miraluka. Mais la prémonition ne s 'en arrêta pas là. Non. Je sentis Vaesdia sombrer dans les étendues glacée, entrainée par des Gundarks qui la harcelaient de coups, de griffes et morsures ... Je pris le risque de l' appeler dans la Force, il fallait la réveiller, lui envoyant une onde de détermination aux travers du reflux de l' Omniprésence.

#... Vaesidia ... Reprend le contrôle ... Puise dans la Force ... #

La Force, me fit étendre mon esprit vers le groupe de Sith que j' avais perçu au loin, ils traînaient toujours vers le bord de lac. La Force me fit croître la célérité de mes déplacements, me guidant jusqu' à la Jedie et au lac dans cette oppression nocturne, sautant, enjambant les rocs, les roches et ronces du sol, déplaçant et traversant les sentiers forestiers.

À une centaine de mètre de l' étang, je me stoppais abruptement. Avisant la situation. Me fier à mon instinct était certes majoritaire, mais je ne comptais pas me jeter tête la première dans ce trou à raivor ... Elle ne remontait toujours pas à la surface ...
Mon lien avec la Force fut dissimulée, cachée de leur sens. Je devaient les surprendre et trouver le moyen de récupérer Vaesidia, après seulement je m' occuperais de leur cas. * Quoique *. J' avançais furtivement, mais aussi vite que possible, puis arrivée à une hauteur convenable, la pression sur mon lien se relâcha. Inspirant, profondément, avisant de mon air buté et déterminé, mes poings se serrèrent, la Force y accumula, s' emmagasinant ... De biais, je pu apercevoir que deux d' entre eux venaient de me détecter, actionnant leurs sabres ... À terme, je relâchais sur eux une onde de Force, qui défricha la terre sur son passage, vibrant de puissance. Elle renversa le groupe, certains tombèrent dans le lac, d'autre se prirent les troncs d' arbre assommés et étourdis.

Profitant de ce bref gain de temps, je fonçais sur le lac, regardant et sondant afin de percevoir des mouvements dans la Force. Là ! Enfin, un remous, j' appelais à nouveau Vaesidia aux travers d' elle, un sentiment de soulagement m' éprit. Elle remontait. Lui tendant la main, je l' attrapais lui faisant remonter la berge avec vigueur. Mes amandes se plissèrent sur elle, mais je tins le silence.



... Une tape Dans Le Dos ...


Je me retournai d'une traitre, me décalant de deux pas afin d' avoir en visuel mes assaillants, je perçus dans les méandres de la Force que cinq d' entre eux venaient de se téléporter de part et d'autre de nos points morts. Me redressant de ma stature, je serrais les poings, pestant intérieurement. C' était bien pour éviter ce genre de problème que j' avais estimé préférable de ne pas s' aventurer dans l' heure ! ... Mais s' était fait et il fallait s' en contenter, afin de trouver le moyen de s'en sortir à présent !
Et avec cette nuit, je devais à tout prix rester concentrée au risque de perdre mon ultime moyen de percevoir l' environnement. Deux autres apparurent à la lumière de leur armes vermeil, se voulant porteur de mauvaise augure, contrastant avec l' avenante l' aura que je m' entichais à émaner qui signifiait '' Ne vient pas me chercher d' histoire ".



- Vous vous êtes perdues les gamines ?


Il sortit un rire mauvais, lorsque que j' eu fini de le sonder. Le majeur du groupe, le plus expérimenté d' après mon jugement. Il semblait être le plus âgé, l' adrénaline allié au côté obscure pullulait de son être tel des blattes dans les recoins abjectes de Nar Shaddaa. Il n' y avait que son regard rougeoyant de Chiss qui parvenait à amplifier l' image de puissance à outrance qu' il rejetait. Nullement impressionnée, j' haussais un sur-cil, leur lançant un sourire de dédain. Lui faisant face, en avançant d' un pas dans sa direction, je pliai pas à son regard. Certes, ils étaient bien trop nombreux, Vaesidia risquait de ne pas être au meilleur de sa fougue, mais je ne comptais, en aucune façon, me faire démonter ou désosser pour autant. Quand on venait me chercher des crosses il fallait s' attendre au revers.

Sur ce type je ne me faisais pas d' illusion. S'il crevait d'une envie, c' était bien celle de nous occire. Et malgré mes dons, je me doutais pertinemment que j' aurais plus que quelques ecchymoses si je m' en sortais ... * ... Et je m'en sortirais ... * ... J' aurais besoin de Vaesidia pour en arriver à bout, mais cela tout en tenant les autres au passage ? En tout cas, je sentais qu' il était temps de passer aux formalités administratives, dont l' échec se faisait fortement ressentir. Mais finalement, il s' agissait plus d'une manière d' attendre que Vaesidia se remette de son bain nocturne et de privilégier leur attention au profit de la Chevalière.



- Je suis le Maître Jedi Anaru Glittertind. Je n'ai en aucune manière, l' envie d' user de violence contre vous ... Néanmoins. Je vous assure que si vous nous empêcher de continuer notre mission, votre effectif en pâtira lourdement ! Vous êtes certes plus nombreux que nous deux, mais pour chaque blessures ou meurtrissures qui nous sera infligée, la Force d' elle même vous fera tomber. Emportez l'une de nous dans la Force et vous aurez à supporter les marques de vos erreurs à vie ...

- Tu parleras moins lorsque toi et ta pétasse gémiraient sur le sol, la verdure.


Je pris une brève inspiration gardant ma contenance sous les rires railleurs, et m' adressais d'une voix posée et déterminée à l' auditoire Sith, commençant à laisser influer la Force en moi, qui doucement me laissa entrevoir diverses réactions futures ... Quoique, nous fassions le combat ne pouvait être évité, leur soif de tuer flânait sans la moindre interférence.


# Ne te laisse perturber. Concentre toi. ... On se bat à deux, ensemble. Et tient toi, prête.#


Le Chiss grogna et d'un pas en avant il étendit ses mains dans la direction de Vaesidia, répandant une air de ténèbres autour de nous, qui aurait pu en faire fuir plus d' un, des illusions mortelles et cruelles apparurent autour de nous, et le groupe s' élança sur nous. Il n'y avait plus rien à dire, quoique en guise de réponse je contre attaquais, et non pas avec ma lame. Mais guider par l' instinct, une lumière de Force pénétrante et bouleversante contra l' obscurité ainsi engendrée, diminuant ou détruisant la néfaste influence qu' elle aurait créé dans nos moeurs.

À contre coeur, ma main gauche ouverte effleura ma ceinture tandis que la poignée de mon sabre s'y figeait. Restant près de Vaesidia, je l' étendis devant le premier qui s' avisa d' approcher, l' actionnant malicieusement au dernier instant sous son nez. Et juste après avoir j'ai dévié sa lame sur la droite d'une fermeté assurée, je lui assenai un coup de poing de ma senestre. Il recula. La Force me fit prendre une impulsion du pied qui parti du talon à la pointe, tournoyant sur moi même, prenant de la hauteur, mon pied droit percuta sèchement la poitrine d' un autre Sith, toucha terre, me permettant de réitérer le coup précédent sur mon premier assaillant.

La Force me fit pencher en arrière, élevant ma lame violette qui s' entrechoqua contre une lame rougeoyant des éclats d'un rubis, esquivant ainsi une décapitation certaine. Continuant mon déplacement, une nouvelle impulsion me fit basculer en arrière, plaçant la main droite sur la terre mes jambes passèrent au dessus de ma frimousse, alors que je contrais une nouvelle frappe. Suivant les dictions de la Force, mon sabre virvolta et dansa dans ses vibrations sonores et violettes, tournoyant et feintant sans relâche, attendant que l' impatience se saisisse de l' un d'eux ...

Le Chiss arriva en piqué, frappant à l' horizontal dans un saut béant, l' ayant anticipé je roulais sur le côté, invoquant un bouclier de Force qui me protégea des attaques superficielles. Il s' élança dans une succesion de salves fortes et puissantes. Je ne cherchais pas à les contrer. J' étais d' une constitution bien trop frêle afin de le pouvoir, je n' aurais fait que de gaspiller des réserves qui me seraient fortement utiles, ainsi me contentais je de changer les trajectoires de ses attaques. Le Chiss et les autres Siths enchainaient, les parades, les entraves, l' éclairs et les tentatives d' intimidations.

Un Trianii tenta une vague de Force. Laissant la Force couler en mon être, je lui revoyais l' onde avant qu' elle ne me percute. Mais les deux vibrations puissantes se croisèrent, et une lutte de volonté débuta entre le tigre bipède et moi même. Nous repoussâmes en sens opposé ce flot éthéré si dument invoqué. Le Chiss le suivit, un humain fut de même. J' avais bon être de nature têtue et volontaire, mais finalement, leurs vagues jointes m' emportèrent.

Et je du l' avoué, ce fût un magnifique vole plané que j' effectuais, ainsi aspirée, traversant et cassant sur mon passage les branches et les branchages qui me griffèrent le visage et mes bras découverts. Cependant, je n' allais évidement pas me laisser écraser sur l' arbre le plus proche. La Force vibrante d' énergie, me fit amortir le choc, me permettant de me retourner plaçant mes botes en face de l' arbre contre lequel je ricochais, atterrissant un genou effleurant la terre. J' activais à nouveau ma lame. J' avais une cinquantaine de mètres à parcourir, j' usais d' une célérité afin de les parcourir au plus vite.



... Vaesidia ...


De loin, j' aperçus la scène. Un Makurth profita que je sois ainsi dégagée afin de la charger, hurlant de son cris strident et dissuadant si spécifique à son espèce. Le Chiss sourit, me regarda foncer dans leur direction, posa son regard rouge sur Vaesdia, m' avisa à nouveau de son rictus pointu, puis sauta vers le jeune femme son arme brandit qu' il abattit à l' endroit même ou elle se trouvait un bref instant au part avant.

Retournant aussi vers Vaesidia, qui se retrouvait ainsi submergée, j' en attrapais un par la nuque avant qu' il ne la blesse, le poussais une légère déflexion, lui faisant perdre son équilibre. Puis, d' un mouvement calculé, mes mains firent pencher sa tête en arrière, à l' instant même où mes bottes balayèrent le sol et ses chevilles. Relâchant le tout, il s' éclata à même le sol. D' un mouvement de réflexe, je m' abaissais, balayais les chevilles d' un falleen, et le blessait gravement du long de l' épaule jusqu' à son flanc.



... Un Échos, Une Percussion ... Un Tir Parti Venant Des Hauteurs ... Un Deuxième S ' En Suivit ...


Je tournais la tête, tendant mon esprit dans la direction des perturbations perçut, autour de moi deux Siths venaient d' avoir la tête explosé. Un coup de poing me fit sortir de mon inspection des lieux. Je roulais sur le côté évitant d' être brulée par le Chiss, puis d' être foudroyée. D' un saut carpée, je me relevais, sautais à nouveau tournant à la latérale esquivant son sabre qu' il venait de lancer dans ma direction. D' une vague de Force, je contrais la sienne, et cette fois-ci personne n' était là pour me la renvoyer ! Et des deux, j' avais le plus de volonté. L' envoyant dans les ronces, je sentis une nouvelle présence, d' un geste précis je fis tournoyer ma lame, sautait vers l' avant, projetai le Maruth qui venait de s' en prendre à Vaesidia, puis étendit sèchement ma lame violette sous la gorge de celui qui venait d' apparaître.

J' eu un sursaut en apercevant Maître Greystone qui fut suivit d'un petit rire gêné, découvrant deux rangées de dents. J' évitai un projectile d' un furtif déplacement, et reculai instinctivement ma lame. Rapidement je retournais au près de Vaesidia. Afin de l'aider et de la débarrasser d'un adversaire, je fis léviter le premier de ses belligérants à qui je fis percuter lourdement le sol, un arbre, un roc puis je le jetais dans le lac, une fois que je sentis son essence en pâtir. Tenant ma lame dans une main et utilisant la Force de l'autre nous fûmes à même de faire fuir certains d' entre eux. Il était inutile de les suivre.

Soufflant, et fermant les yeux, je rangeais le sabre à ma ceinture, puis posais mes amandes sur Vaesidia. La pauvre était trempée. Je lui tendis mon manteau de bure, attendant qu' elle la prenne, puis je posais ma main sur son épaule, sondant son essence, jaugeant de mon regard chlorophyllé l' état d' esprit et l' humeur de la jeune Chevalière.



- Tu vas bien ? ... Tu as pris de quoi te changer dans le vaisseau ?


J' étais un chouilla agacée par le fait qu' elle ne m' ait pas écouté, mais pour l' heure les exhortations attendraient. D' ailleurs je ne comptais pas entamer des reproches à Vaesidia tant que nous ne serions pas seules à seules. Néanmoins, je me contentais d' une simple remarque chuchotée à son intention, que mes amandes chlorophyllés appuyèrent de par leur teinte empreintes à la sincérité ...


- Je suis déçue par ton comportement ...


Sans un mot de plus, je détournais la tête, toujours mon sourire distant sur mes lèvres. J' étais navrée de constater que je ne pouvais lui accorder qu' une piètre confiance. Désobéir, jouer avec le danger et se mettre inutilement en danger ... Je m' étais inquiétée pour elle et sans Aldrian nous y serions bêtement passé ! Lors d'un instant, je du relativiser sur la sagacité de la laisser entrer dans le Temple ... Saurait elle résister à l' appel du Côté obscur ? Elle était une ombre après tout ... C 'est sur ces capacités si que je devais m' appuyer ... Mais j' avais un sombre pressentiment la concernant ... Une pensée vint me défriser les prunelles, qui fut suivit de mon rire de lutin ...


- Quand même ... Se faire aborder par des Siths pour finir emporter dans les eaux poreuses par des Gunkdarks ... Un don étrange tu as jeune Vaesidia, les ennuis tu attires. ( Je m' interrompus lors d'un instant )... Tu t'es bien défendue.


Je lui fis un clin d' oeil, et me tournais vers Aldrian, que je saluais chaleureusement d'un signe de tête, mes fils enjadés tombèrent sur le côté. J' étais ravie de le croiser ici bien que sa présence ici m' était inconnue. Et étant de nature curieuse mon esprit ne manquerait de lui en demander la raison.

- Maître Greystone, votre impromptue venue m' est agréable à voir. Vous êtes tombé à pic, il faut le dire et je vous en remercie. Qu 'est ce qui vous amène sur Yavin ?


Mes amandes se tournèrent vers le soleil qui enfin se levait. Un problème en moins ... Le calme dans la Force était revenu, écoutant Aldrian tout en tâchant de récupérer de mon combat, je m'étais nonchalamment adossée contre un arbre. Mais rapidement une autre présence se fit sentir. Tournant mon minois dans sa direction, je plissais les yeux, cherchant à apercevoir la silhouette qui non loin se dessinait dans l' horizon. Sondant cet être dont l' essence me parlait vaguement, essayant d' y placer un visage ... Pointant mon nez[/i]


- Chevalier Yeul ? ... Que faites vous sur Yavin ? J' espère que vous n' avez eu de mauvaises rencontre ? ...


Je regardais le petit groupe plissant mes prunelles de mon lutin, les dévisageants doucement, mon sourire éternelle sur mes lèvres.* Eh bien, on peut dire que la Force s' est montrée particulièrement audacieuse * ... Je m' arrêtais, lançant mes vives amandes d' émeraudes sur les deux Jedis dont l' inopportune arrivée se montrait d'une circonstance particulièrement appropriée.


- Je suis ici avec Vaesidia, afin d'aller dans le temple de Naga Shadow. Des bribes dans la Force ont laissé entendre qu' une activité du côté obscure y était encore présente. Et ce rassemblement de Sith en ce même endroit ne fait que confirmer mon intuition. Je ne sais pas vraiment ce que nous cherchions, si ce n'est qu' une manifestation de ce côté vicié. Et je ne peux encore moins vous assurer de ce que nous y trouverions. Mais la Force a tenu à ce que nous nous croisions. Ainsi, je vous propose à vous deux, Maître Aldrian et Chevalier Minerva de nous y accompagner. Évidement, le choix est votre. Si vous estimez que votre voie est plus importante que celle sur laquelle je me dirige, je comprendrais. Et je n'y verrai pas d' inconvénients. ... À part peut être celle d' avoir vu s' échapper un équipier de plus.


Ayant placé mon dos en face du fameux temple, je sentais l' excitation de Vaesidia qui montait. De mon côté, j' attendais intriguée la réponse des deux Jedis.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone ) Sam 28 Jan - 7:40

Respirant l’air frais de cette planète, Vaesidia laissa ses pensées vagabonder. Elle pouvait sentir à quel point la Force était présente en ces lieux... Le coté obscur et le coté lumineux se liaient intimement sur Yavin ce qui la distinguait, selon elle, de Dxun… Cette dernière ne reflétait que les Ténèbres… Rien qu’à y repenser, cette planète qui abritait le tombeau de Freedon Nadd lui faisait froid dans le dos. Elle espérait bien ne jamais y retourner… Trop de souvenirs pénibles reposaient sur la lune d’Ondéron… Secouant la tête, Vae se concentra sur l’aspect positif de la mission. Et dire qu’elle allait avoir la chance de pouvoir visiter le temple de Naga Sadow… Elle avait toujours du mal à y croire.

Sa réjouissance ne fut hélas que de courte durée… Les soudaines paroles d’Anaru l’avaient une fois de plus exaspérée… à quoi bon attendre alors que l’on pouvait y aller tout de suite… Surtout que les arguments de sa consœur n’étaient, à ses yeux, guère pertinents... Le seul moyen de savoir ce qui se passait ici c’était d’aller voir….


« A quoi bon attendre, maître…le jour ne devrait plus tarder à se lever… autant prendre un peu d’avance… »

La réponse de la Zélosienne ne se fît pas attendre et lui fît hausser un de ses sourcils. Bien sûr qu’elle avait senti la présence de membres du coté obscur aux alentours et il ne faisait aucun doute qu’ils devaient préparer un piège… Mais selon Vae, plus Anaru et elle attendront plus leurs ennemis auront le temps de peaufiner leur piège… Dans n’importe quelle situation, il était recommandé de ne jamais laissé le temps à son ennemi de s’installer… Par ailleurs le fait de savoir qu’ils devaient sans doute préparer un piège changeait la donne. Après tout ce genre de piège se basait sur la surprise… Or ici cela ne pouvait pas avoir lieu vu qu’elles anticipaient un piège...

« Votre sollicitude me touche, maître…mais ma formation m’a déjà préparé à ce genre de situation… N’oubliez pas que nous autres, Ombre Jedi, pouvons anticiper les manœuvres des Sith… »

D’ailleurs, en y repensant, la présence de ces membres du coté obscur la réjouissait quelque peu. Cela ne faisait que pimenter un peu plus la mission… Et puis leurs présences apportaient un peu d’originalité… Tout ceci risquait d’être des plus intéressants…Néanmoins, Vae ne pouvait rien faire pour le moment… Anaru était encore éveillée et semblait la surveiller… Décidément c’était toujours la même chose … A quoi bon emmener un Ombre Jedi, si vous ne lui laissez pas agir à sa manière… Vaesidia espérait vraiment qu’un jour on lui confie une mission en solo, pendant laquelle elle pourrait enfin faire ses preuves.

Pendant un long moment, la Corellienne resta assise sur le sol… Méditer ne faisait pas partie des occupations qu’elle affectionnait… A vrai dire elle n’y arrivait presque jamais. Son esprit était toujours occupé par des questions mais aussi par des analyses qu’elle faisait sur n’importe quel sujet… Souvent elle examinait un sujet sous tous ses angles afin de mieux en saisir sa complexité… En fait il fallait toujours que son esprit soit en activité auquel cas elle s’ennuyait et devenait particulièrement pénible…

Remarquant que la Zélosienne était trop occupée par sa méditation, Vaesidia décida d’aller explorer les alentours du Temple. Peut être lui avait-on ‘’interdit’’ d’entrer dans le Temps mais certainement pas d'explorer ce qu’il y avait autour. Continuant son chemin, malgré les paroles soudaines de sa supérieure, Vae réfléchissait aux motivations qui avaient pu conduire Naga Sadow à choisir précisément cette planète. Après tout le système de Yavin était constitué de 26 lunes dont trois étaient viables. La Corellienne n’y voyait qu’une explication. Cette planète devait sans doute être à l’époque de Naga Sadow la plus riche en être vivant ce qui, non seulement lui permettait de masquer sa présence et celle de ses guerriers Massassi, mais aussi lui permettait de faire toutes les expériences qu’ils voulaient à l’aide de la magie Sith sur ces mêmes êtres vivants.

Arrivant près d’un lac, la jeune femme ignora une fois de plus les paroles d’Anaru, transmises par télépathie. Techniquement elle ne désobéissait pas encore aux ordres… Et puis si jamais un problème se présentait, sa supérieure arriverait très rapidement sur les lieux… S’arrêtant subitement, Vae était totalement subjuguée par la vue qui s’offrait à elle. Non loin du Lac, se dressait fièrement le Temple qui abritait encore aujourd’hui le tombeau de Naga Sadow… De cette structure, se dégageait une impression de mystère… Impression qui était renforcée par la nuit ambiante… Sur le moment, la Corellienne aurait très certainement offert toutes ses possessions afin d’avoir la chance de pouvoir visiter ce lieu…

Étant trop occupée par sa contemplation, Vaesidia ne sentît pas l’approche des Gundarks. La jeune femme fût par conséquent très surprise lorsque ses derniers se saisirent subitement de sa personne. Cette plongée si soudaine dans les eaux du lacs ajoutée au coup malencontreux ou non de la part d’un des Gundarks la rendirent un peu groggie… Au moins elle était encore suffisamment conscience pour ne pas oublier de retenir sa respiration. Par ailleurs sans le vouloir les Gundarks participaient à son éveil en lui infligeant quelques blessures… Quelle ironie ! Heureusement pour elle, une voix se fît soudainement entendre dans la Force… Celle-ci ajoutée à l’onde de détermination qu’on lui avait envoyé, suffirent à lui faire reprendre conscience.

Fichant un coup de pied au Gundark le plus proche, Vaesidia s’empara en premier lieu de son respirateur, situé dans sa ceinture. Il ne fallait pas qu’elle tombe à cours d’oxygène sinon c’était la noyade assurée…


#Décidément je suis toujours au mauvais endroit au mauvais moment…#

Le second Gundark avait remarqué que sa proie était plus coriace qu’il ne le croyait et passa à l’attaque. L’ombre Jedi savait pertinemment que son sabre laser ne lui serait d’aucune utilité dans cette situation. Elle ne l’avait pas équipée du cristal, qui pouvait lui permettre de l’allumer sous l’eau… Raison pour laquelle, elle ne s’en empara pas. Par ailleurs elle savait que, dans ce milieu aquatique, ses ‘’adversaires’’ avaient clairement l’avantage. Ils étaient bien plus rapides qu’elle…

Voyant que le second Gundark était sur le point de la mordre au bras, Vae réagît au quart de tour… Elle puisa dans la Force et l’envoya paître, contre des rochers situés non loin de sa position. Au moins celui-ci allait être inconscient pendant un certain moment… Le troisième Gundark, quant-à lui, profita de cet instant pour la griffer au dos… Retenant un cri de douleur, la Corellienne se concentra et réussît à persuader le Gundark de ne plus s’attaquer à elle car la Jedi n’était guère un repas de choix…

Remontant vers la surface, Vaesidia sentait la présence d’Anaru près de la berge mais également celles de nombreux suppôts du coté obscur… La jeune Jedi eut d’ailleurs la chance de croiser un de leurs opposants lors de sa remontée… Celui-ci avait de toute évidence échoué dans le lac suite à une poussée de Force de la part de sa supérieure. Vae lui souhaitait bien du plaisir avec la faune sous marine, qui n’était pas très accueillante.

Après une longue remontée, Vaesidia finît par émerger. Elle remarqua la main tendue d’Anaru et s’en saisit immédiatement. Hélas, l’heure n’était pas encore au repos… Cinq personnes venaient de faire leurs apparitions… et leurs intentions n’étaient sans doute pas celle d’un samaritain…


« Vous vous êtes perdues les gamines ? »

Devant une telle question, Vaesidia ne pût s’empêcher de hausser l’un de ces sourcils. Ce Chiss aurait pu être le parfait stéréotype du meurtrier de base avec ces paroles… Malgré cela, Vae préféra rester vigilante. Nul ne pouvait savoir ce que préparait ce cerveau gangréné par le coté obscur… Surtout que le Chiss, de par l’aura qu’il dégageait, semblait être le plus puissant. Cela n’allait pas être facile de le combattre, mais en aucun cas elle ne lui concéderait la victoire... Il était clair que les deux Jedi allaient devoir agir de concert si elles voulaient s’en sortir…

L’ombre Jedi soupira, quand elle entendît les paroles d’Anaru. Sa supérieure croyait-elle vraiment que l’intimidation allait marcher sur leurs opposants ?! Les Sith et les Jedi Noir en général se croyaient très souvent supérieurs et n’acceptaient que la reddition que lorsqu’ils étaient sur le point de passer de vie à trépas… Et encore dans certains cas c’était une tentative pour attaquer lâchement son adversaire… Un sith ne reculait que devant la puissance à l’état brute… Mais peut être qu’Anaru le savait déjà… Peut-être s’agissait-il d’une tentative pour gagner du temps afin que la jeune femme retrouve progressivement des forces. Il fallait avouer que son ‘’bain de minuit’’ l’avait un peu épuisée… La réponse du Chiss ne se fît pas attendre et celle-ci n’était guère au goût de Vaesidia… Décidément quel manque de classe flagrant…. Et dire qu’il faisait partie de la race de Thrawn…


# Ne te laisse perturber. Concentre-toi. ... On se bat à deux, ensemble. Et tient toi, prête.#

La jeune femme regarda Anaru et lui fît un signe de tête afin de lui dire qu’elle était prête et qu’elle n’avait pas oublié qu’elle combattait avec quelqu’un d’autre…

Dès que le Chiss s’approcha, Vaesidia sortît son sabre. Une longue lame jaune transperça l’obscurité qui régnait encore en ces lieux… Cependant avant de passer à l’action, le Chiss matérialisa autour des deux Jedi des illusions pour le moins…funeste. La Corellienne savait, de par ses lectures, que ces illusions pouvaient être mortelles. Dark Andeddu avait été celui qui maîtrisait au mieux cet aspect de la Force… Par conséquent le simple fait de savoir que c’était qu’une illusion n’arrangeait pas les choses… Heureusement pour elle, sa supérieure était suffisamment expérimentée pour chasser ces illusions à l’aide de la Force.

Sans aucune difficulté, la jeune Jedi parvint à contrer l’attaque du premier Sith venant à sa rencontre. Cependant bien qu’étant occupée avec un adversaire, Vae vérifiait que sa consœur n’ait soudainement besoin d’aide… Après tout les Sith étaient passés, au fil des siècles, maîtres dans l’art de la tromperie… La Corellienne, toujours dans son combat, enchainait les parades et ne faisait que se défendre, attendant le moment propice pour attaquer. Celui-ci ne se fît pas attendre…

Profitant du fait que son ennemi tentait de se désengager, elle lui assena un crochet du droit dans la figure… De par cette attaque brutale, son opposant fît quelque pas en arrière…. Chose qu’avait déjà prévu Vaesidia… Se concentrant dans la Force, elle l’envoya violemment contre un arbre… Même si cela ne l’avait pas tuer, cela l’avait au moins assommé pour quelques minutes… Minutes pendant lesquelles l’ombre Jedi comptait bien aider Anaru à botter les fesses des autres Sith.

Son second adversaire se présenta de lui-même… Celui-ci tentait sur le moment de surprendre la Zéolosienne par son flanc droit… autant dire que son attaque allait lamentablement échouer maintenant que la Corellienne s’était débarrassée de son adversaire... Contrant sa lame, Vaesidia chercha à le faire reculer à l’aide d’attaques rapides… Hélas celui-ci se défendait fort bien…. Ne cédant ainsi aucune parcelle de terrain à la jeune Jedi… Celui allait même jusqu’à réussir à lui donner un coup de poing… Vaesidia, bien que surprise par cette attaque, n’en démordait pas… Il était hors de question que ce Sith gagne…

Adoptant une posture bien plus offensive, Vae tenta de faucher les jambes de son adversaire… Celui-ci sans aucune difficulté parvint à l’éviter en un saut et voulût donc en profiter pour porter une attaque pour le moins fatale à la Jedi…. Attaque qui n’aboutît jamais car Vaesidia para le coup à l’aide de l’un de ses bracelets en Phrik… Son ennemi n’eut guère le temps d’être surpris par cette tactique pour le moins peu conventionnelle… L’ombre Jedi profita de l’ouverture que lui avait fournie sa manœuvre pour le transpercer à l’aide de son sabre…

Retirant sa lame du cadavre encore chaud, la Corellienne eut le temps de voir sa consœur faire un splendide vol plané… Voilà qu’elle héritait de tous les ennemis maintenant…. Un Markuth en profitait déjà pour la charger… Le pire c’est qu’il osait crier… Et dire qu’il aurait pu la surprendre…


«Pour la discrétion, on repassera… »

Elle savait pertinemment que pendant un moment, elle risquait d’être pour le moins submergée de toute part… Néanmoins une telle perspective ne lui faisait pas peur…bien au contraire… En soi cela constituait un défi des plus intéressants… Évitant la charge du Markuth assez aisément, la jeune femme se servît de la Force et l’envoya sur deux de ses confrères… Même si elle était satisfaite du résultat, elle devait garder la tête froide… Cette attitude lui permît d’ailleurs d’éviter de justesse l’attaque éclair du Chiss… Il s’agissait vraiment du plus dangereux…

Sa lame croisant celle du Chiss, Vae avait du mal à tenir… Son adversaire était bien plus fort qu’elle... et d’autres assaillants tentaient de la blesser en même temps… Ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne se fasse submerger… Heureusement pour elle c’est à cet instant précis qu’Anaru passa à l’attaque… Devant la réapparition de cette menace, le Chss avait redirigé son attention sur cette dernière… Au moins dorénavant, Vaesidia allait avoir la paix pendant quelques instants…

Attaquant un autre Sith, la jeune femme dût écouter ses élucubrations à propos de la puissance du coté obscur… En plus de 5000 ans les Sith n’avaient vraiment pas changé de discours…


« Si le Coté Obscur est le plus puissant…alors les Hutts sont les êtres les plus charmants et les plus raffinés de toute la galaxie ! »

Une telle déclaration eut pour effet de l’énerver…ce qu’escomptait Vaesidia… Une fois énervé beaucoup de Sith se montraient…négligeant ! Parant le coup de l’humain, malgré sa violence, la Corellienne n’eut cependant guère le loisir de terminer son combat… Quelqu’un en profita pour l’abattre d’un tir en pleine tête… Qui que ce soit, Vae le remercia silencieusement même…si elle n’aimait guère le fait qu’on la prive d’un combat…

Se retrouvant une fois de plus face à deux adversaires dont le Markuth d’avant, la Corellienne sortît son second sabre… Désormais elle ne plaisantait plus du tout… Une barrière infranchissable de laser venait maintenant de voir le jour… Sa défense ne laissait rien filtrer au grand dam de ses deux ennemis… Parant leurs attaques respectives, Vaesidia les repoussa à l’aide d’un bond de force… En effet à l’aide d’un bond et en se concentrant dans la Force, elle repoussa ses assaillant en les propulsant tous les deux dès qu’elle retrouva la terre ferme…

Le premier de ses deux ennemis se releva promptement et se jeta littéralement sur l’ombre Jedi… Son attaque, mue par la colère fût aisément parée par Vae, qui en profita pour reprendre l’offensive… Celle-ci ne fut que de très courte durée… Ce dernier ayant une faille dans sa défense, la jeune femme en profita et lui asséna, en parant une nouvelle fois son sabre, un coup mortel au torse… Le Markuth quant-à lui tenta de surprendre la Corellienne mais ce fut peine perdu… Anaru réussît à le surprendre et à s’en occuper très facilement… ce qui ne lui laissait qu’un adversaire…

Durant ce bref instant de répit, elle remarqua l’intervention d’un autre Jedi dans la bataille…mais à première vue elle ne le connaissait pas… C’était sans doute lui qui avait abattu le Sith d’un tir en pleine tête… ce qui expliquait pourquoi elle n’avait pas pu sentir sa présence auparavant d’ailleurs…

Contrant les éclairs de Force du Sith à l’aide de l’un de ses sabres, Vae adopta une posture plus défensive… Cependant au moment où il allait se précipiter sur elle… Anaru utilisa ses pouvoirs afin de le faire léviter…celui-ci après de multiples pérégrinations finit par ‘’atterrir’’ dans le Lac… Et bien les Gundarks allaient avoir de quoi manger….

Voyant que les derniers Sith avaient pris la fuite, la Corellienne éteignît son sabre et soupira de soulagement… Ses deux jours de voyages passés au fond d’un cockpit lui avaient été bénéfique finalement… Mais maintenant elle devait avouer qu’elle était épuisée…ce qui était une chose rare chez cette personne si turbulente….

Elle accepta la bure que lui offrait si gentiment sa consœur… Avec ce duel, elle avait complètement oublié qu’elle était trempée et qu’elle avait passé un petit séjour au fond du lac…


« Je vais bien ne vous inquiétez pas… »

A sa seconde question, Vae répondît à la négative… Depuis sa mission sur Dxun, elle ne voyait plus l’intérêt de prendre avec elle des vêtements de rechange… Tant que ceux qu’elle portait, étaient plus ou moins en un seul morceau ça lui convenait… Après le fait qu’ils soient trempés ou bien déchirés, ne la préoccupait pas…

La remarque que lui chuchota Anaru, fut bien le moindre de ses soucis… A vrai dire elle s’en fichait et était tellement habituée à ce genre de remarques… On lui avait toujours dit de suivre son instinct c’est ce qu’elle avait fait… Et puis au moins de par son comportement, elle avait permis de faire sortir les Sith de leur tanière… Si ces derniers avaient osé les attaquer quand elles auraient visité le Temple... Elles n’auraient rien pût faire… Dans le temple, les Sith pouvaient compter sur les pièges du Temple mais aussi sur l’obscurité qui y régnait… A ses yeux, il était donc préférable d’affronter les Sith ici pendant qu’ils étaient mal préparés que dans le temple…

La seconde remarque, quant-à elle était pour le moins surprenante et arracha un sourire à Vaesidia… Son ancien maître avait pour coutume de dire qu’elle était toujours au mauvais endroit au mauvais moment… La Force avait toujours eu le sens de l’humour avec elle… Aucune situation n’était calme en compagnie de la Corellienne...


« Je vous retourne le compliment maître… votre maitrise de la Force est particulièrement habile »

Délaissant sa supérieure et ne désirant guère faire connaissance avec le Jedi qui les avait sauvé mais aussi avec la jeune Twi’lek qui venait d’arriver, Vae s’approcha des quelques cadavres qui étaient éparpillés sur le sol. Elle les fouilla méthodiquement mais aucun d’eux n’avaient d’objets qui auraient pu être utile au groupe de Jedi... Seul le chef devait sans doute sur lui des informations qui auraient pu se révéler précieuses… Cependant le Chiss avait lui aussi prît la fuite…

Jetant un coup d’œil au Temple qui se dressait devant elle, la Corellienne sentît son excitation pallier son état de fatigue… Elle s’éloigna ainsi du groupe mais resta néanmoins en dehors du Tombeau… Saisissant une tablette qui se trouvait devant l’entrée, la jeune femme s’assît dans un coin et entreprît sa lecture. Heureusement pour elle, Vae savait lire et parler le Sith…ce qui ne l’empêchait pas donc de comprendre le texte qu’elle avait entre les mains. Ce dernier, bien que sommaire, révélait que dans ces lieux, reposaient le seigneur des Sith Naga Sadow… Quiconque oserait pénétrer dans ce temple, se verrait subir le courroux de l’esprit de l’ancien Sith…


« Et bien… moi qui croyait que c’était ouvert aux touristes… »

Voyant que les autres Jedi s’étaient approchés d’elle, Vaesidia se releva et comprît qu’ils allaient enfin entreprendre l’exploration du Temple… Sans aucune autre forme de cérémonie, elle pénétra à l’intérieur tout en prenant soin d’allumer une torche qu’elle portait à sa ceinture. Bien qu’étant vieux de plusieurs milliers d’années, cet endroit était toujours en bon état…

« En matière de construction, ils savent y faire les Sith… »

La jeune femme était tout simplement subjuguée par ce qui l’entourait… Et dire que d’autres tombeaux existaient sur Korriban… La Corellienne aurait bien voulu y aller… non pas pour y rechercher le savoir des anciens esprits Sith mais plus pour découvrir les lieux où leurs dépouilles reposaient depuis maintenant plusieurs siècles…

« Et dire que Naga Sadow s’est réfugié sur cette planète suite à sa défaite contre la flotte de l’impératrice Teta… Défaite qui d’ailleurs était inévitable vu la faiblesse de la flotte Sith… Chose qu’il n’avait sans doute prévu je pense. »

Continuant d’avancer en tête de file, Vaesidia pût contempler à loisir les quelques cadavres qui occupaient encore le Temple. Certains de ses cadavres semblaient avoir vécu de leurs vivants un terrible supplice. Il ne faisait aucun doute qu’il y avait des pièges…

*Clic*

« Et merde… »



La jeune femme, n’avait pu sentir grâce à la force ce piège… Celui-ci était en fait masqué sous une dalle et ne se déclenchait que si l’on marchait dessus… Vu que Vae eut permis son activation, ce dernier fît en sorte qu’une paroi en pierre s’abatte derrière elle… la séparant donc ainsi du reste du groupe. Vaesidia était quasiment certaine que ce piège avait réservé d’autres réjouissances à ses compagnons. Néanmoins elle ne se faisait pas de soucis… Ils allaient certainement s’en sortir. Quant-à elle… il s’agissait d’une autre paire de manche…. Elle se doutait du fait que le piège avait actionné quelque chose de son coté également. Encore fallait-il savoir de quoi il s’agissait…
Afin d’éviter de réactiver un autre piège, Vaesidia continua tranquillement son chemin… jusqu’à ce qu’un des endroits qu’elle devait traverser soit illuminé… Ce spectacle lui semblait des plus douteux… Cela ne semblait pas du tout logique… S’avançant prudemment de cette lueur, elle passa sa main devant et pût voir une paroi s’ouvrir afin de laisse surgir un assemblage de piques auquel était d’ailleurs accroché un cadavre…


« Charmant… »

Évitant les autres endroits où cette lueur était présente, la Corellienne crût avoir dépassé le piège jusqu’à ce qu’elle en active un autre encore une fois. Celui-ci fit apparaitre sur le champ quatre lames qui se balançaient de gauche à droite… Décidément ce n’était pas son jour de chance… Afin de ne pas s’épuiser en vain et ne voulant guère prendre une autre direction vu que de toute façon c’était la seule voie d’accès, elle s’approcha de ses lames puis grâce à la Force sauta sur le premier des ‘’supports’’ qui permettaient ainsi aux lames d’être en mouvement. Faisant très attention, l’ombre Jedi se déplaçait au fur et à mesure à l’aide de ses supports tout en calculant minutieusement le trajet de ces lames… La moindre erreur pouvait lui être fatale….

Néanmoins elle réussît tout de même à passer ce piège non sans se dire que ce dernier avait été un parfait petit exercice. De par la Force, Vaesidia pouvait sentir ses autres compagnons…et ces derniers avaient l’air d’être relativement en bonne santé… mais elle ressentait aussi une autre présence… obscure cette fois-ci… Cependant vu que les Ténèbres peuplaient cet endroit, elle n’arrivait pas à localiser l’endroit d’où provenait une telle présence…

Soupirant, Vaesidia continua son chemin. La Corellienne ne chercha pas à communiquer ses autres compagnons. Il était logique qu’ils allaient se retrouver devant le tombeau de Naga Sadow… tombeau qui était au cœur même de ce temple… Par conséquent la plupart des dédales de ce lieu devaient y mener. Et puis, il fallait avouer que cette soudaine solitude lui convenait parfaitement. Elle n’avait pas au moins à supporter les autres et leurs lenteurs d’esprits… Vae pouvait admirer les lieux, lire les inscriptions qui s’y trouvaient sans craindre pour autant d’être réprimander… Finalement ce piège avait eu du bon… Cela lui avait évité les bavardages de ces compagnons…

Tournant dans un coin, l’ombre Jedi faillit tomber dans un autre piège… Devant elle se dressait une trappe déjà ouverte dans laquelle était disposée de multiples piques toutes prêtes à embrocher n’importe quel pillard… D’ailleurs parmi certaines des victimes qui faisaient partis de ce sinistre tableau, la jeune femme reconnut quelques uns des Sith que ses compagnons et elle avaient affronté. Afin de passer ce piège, elle sortît un grappin de sa ceinture et l’envoya s’enrouler autour d’une poutre située bien au dessus dudit piège. La Corellienne prît donc appui sur le câble qu’elle avait en main et se balança de l’autre coté sans grande difficulté. Avant de repartir elle jeta quand même un coup d’œil aux cadavres situés derrière elle.


« Ma foi… il semblerait que même le coté obscur ait le sens de la justice… »

Au bout du corridor, qu’il lui restait à emprunter, se trouvait la salle dans laquelle le tombeau de Naga Sadow trônait fièrement. Cependant ce long corridor était ponctué de marches et de multiples dalles… Les murs quant-à eux étaient envahis par des cavités aussi diverses que nombreuses… Tout ceci n’annonçait rien de bon…

Utilisant la Force sur une de ces dalles afin de faire pression dessus, Vaesidia pût voir que dès le moment ou une des dalles, recouvrant le sol, devait supporter un certain poids…cela déclenchait un piège… Piège qui prenait la forme de fléchettes, sans doute empoisonnées tout droit sorties du mur. Heureusement pour elle il y avait des interstices entre les dalles ce qui lui permettrait d’avancer… Ça n’allait certes pas être facile mais au moins ça avait l’avantage de la stimuler. Ce tombeau était rempli de défi qui la réjouissait… La mort pouvait vous emporter à la moindre occasion dans ces lieux, si on ne faisait pas attention à son environnement… Or étrangement le fait de savoir cela l’excitait au plus haut point… Elle aimait le danger et aimait sentir les frissons que cela lui procurait… En cet instant la jeune femme se sentait vivante et en phase avec la Force…

Sautant sur le premier interstice, Vae commença sa longue et pénible route. Plus d’une fois elle faillit marcher sur une de ces dalles… Malgré la dangerosité de la situation elle trouvait le moyen de sourire. Si seulement, elle pouvait visiter plus de temples…. En plus d’avoir accès à un savoir, elle aurait pu se ‘’détendre’’ avec ces pièges… ce qui aurait très bien pu pallier son ennui et la rendre bien plus aimable auprès d’autres personnes. Cette situation la stimulait et elle s’en amusait… Néanmoins, Vaesidia tachait de ne pas sous estimer ‘’son adversaire’’. Elle avait pu lire plus d’une fois dans de multiples ouvrages à quel point les Sith pouvaient être perfides.

Au bout de quelques minutes, l’ombre Jedi parvint de l’autre coté. Finalement cela n’avait pas été aussi dur qu’elle l’aurait cru… Se rapprochant du tombeau de Naga Sadow, Vae pût contempler à loisir la dernière demeure de cet ancien seigneur noir… Malgré le fait que ce dernier soit mort, la jeune femme pouvait encore sentir les énergies noires qui abritaient cette partie du temple. Passant sa main sur un bord du tombeau afin d’y lire les inscriptions qui s’y trouvaient, la Corellienne, de par ce contact soudain avec la roche, eut soudainement une vision.

Vaesidia se retrouva propulsée sur Coruscant et plus précisément sur l’une des terrasses qui composaient l’ancien Temple de l’Ordre Jedi. De là elle pouvait voir le Sénat Galactique…mais quelque chose clochait… Le Sénat était en ruine et elle pouvait voir de nombreux Croiseurs de classe Pellaeon en orbite ainsi que des Stormtroopers au sol… Que signifiait donc tout ceci ? Pourquoi la flotte de la République n’était-elle pas en train de défendre la capitale ? Par ailleurs l’ombre Jedi pouvait sentir une perturbation importante dans la Force… Pour qu’elle soit si importante, il fallait que quelque chose d’horrible soit arrivé… la jeune femme espérait qu’il ne s’agissait pas de ce à quoi elle pensait.

‘’Rejoignant’’ au plus vite l’intérieur du Temple, Vaesidia fût horrifiée par le spectacle qui se dressait devant elle. La plupart des colonnes du Temple avaient été détruites et de nombreux cadavres de Jedi se trouvaient sur le sol. Cependant, contrairement à ce qu’elle aurait pu croire, aucun d’eux ne portaient des traces de tir de Blaster. Ils avaient tous été tués à l’aide d’un sabre laser… Cette situation lui rappelait un peu trop le massacre de ses congénères, par un certain dénommé Anakin Skywalker…

Continuant son chemin, Vae tenta d’ignorer la présence des autres cadavres en se rappelant qu’il ne s’agissait qu’une d’une vision orchestrée par le coté obscur… Il ne s’agissait donc ni de la réalité ni de l’avenir… Ses pas l’amenèrent dans la salle du Conseil… Dans celle-ci se trouvait Nicia en train de combattre une autre personne encapuchonnée. Bien que la Corellienne eut voulu rejoindra sa consœur, elle ne le pouvait… C’était comme si la vision avait dressé un mur invisible entre cette vision et elle…

Cette mystérieuse personne, armée d’un sabre laser à lame rouge et d’une vibro-lame, arrivait peu à peu à prendre le dessus sur Arsenicia et alla même jusqu’à la blesser plusieurs fois à l’aide de cette arme blanche. Depuis les nombreuses blessures de sa supérieure, l’ombre Jedi pouvait voir le sang s’écouler… ce qui une fois sur le sol formait de nombreuses petites flaques… Sa consœur était clairement à bout de force… comme pouvait en attester l’expression de son visage… Puis soudainement son combattant brisa sa défense et lui transperça son cœur….

Se retenant de crier, Vaesidia pût voir Arsenicia lancer un regard plein de compassion à son adversaire… Avant de rejoindre la Force, sa consœur réussît tout de même à prononcer les mots suivants :


« Je te pardonne ma fille»


A ces paroles, la jeune femme sursauta… Qu’est ce que cela voulait donc dire ? Vae n’eut cependant pas le temps de pousser plus loin sa réflexion… Le meurtrier de sa consœur s’approchait d’elle, sabre laser allumé… Bien qu’elle sache qu’il s’agissait d’une vision, l’ombre Jedi alluma un de ses sabres et se tînt prête à riposter… L’attaque ne se fît pas attendre… Ce mystérieux assaillant commença par une série d’attaques brèves mais rapides… La jeune femme parait ses coups avec une certaine aisance… Cependant, à ses yeux, quelque chose clochait… Elle connaissait ce style de combat… en fait elle ne le connaissait que trop bien…

Ayant un drôle de pressentiment, Vae préféra mettre un terme au plus vite à cette vision… Adoptant une posture bien plus agressive, Vaesidia enchaina une série d’attaques…. Bien qu’elle soit en colère, elle essayait de ne pas s’emporter et elle essayait de s’en débarrasser en l’ignorant… Elle ne voulait pas se laisser contrôler par ce sentiment… En tant que Jedi elle devait y résister… N’ayant laissé aucun répit à son adversaire, la Corellienne parvint à briser sa défense et réussît à ficher son sabre laser dans le corps de ce dernier. Son assaillant s’écroula au sol… Mais tout en s’écroulant, sa capuche glissa et cessa de masquer son visage… Ce que vît l’ombre Jedi la choqua au plus haut point… Il s’agissait de son visage sauf que celui-ci abhorrait des yeux mouchetés d’un or malveillant et un teint plus pâle que d’ordinaire… Ainsi c’était elle qui avait tué Nicia…

La vision cessa aussitôt…et la jeune femme se retrouva à sa place initiale, sabre laser allumé… Elle était bien trop en état de choc pour réagir…Par conséquent elle n’avait plus conscience de ce qui l’entourait… Même si elle savait qu’il s’agissait d’une vision, ces évènements avaient bouleversé Vae qui restait sans voix…

Secouant sa tête, elle tenta de reprendre ses esprits… Elle devait se calmer… Il ne s’agissait qu’une d’une vision issue du coté obscur…. En aucun cas il ne s’agissait de l’avenir… Malgré ces arguments, un doute subsistait dans les tréfonds de l’âme de Vae… Heureusement pour elle, un bruit non loin de sa position lui permît de reprendre ses esprits, même si elle avait encore en tête cette vision… Ignorant s’il s’agissait d’un ennemi ou d’une simple bestiole, la jeune femme garda son sabre laser allumé en main…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone ) Lun 30 Jan - 3:47

Le Sith que Minerva suivait se rendi bien compte que la chevalier Jedi le suivais, aussi se retourna t

Eh bien eh bien, quelle surprise! La soeur cadette de Darth Hethius en personne juste devant moi. Quel honneur de voir la soeur de mon ancien maître. À ce qu'il a dit, tu es une candidate idéal pour rejoindre nos rangs. Pourquoi perd tu ton temps avec l'ordre Jedi, tu deviendrais encore plus forte si tu te rangais du côté des Sith et de leur puissance infini.


Je n'ai pas de frère, ou du moins je n'en ai plus depuis qu'il a rejoint les Sith, et son vrai nom, c'est Kilvan. Je tien principalement à le faire revenir du côté de la lumière.


Darth Hethius ne prévoit pas redevenir Jedi comme il était il y a longtemps. Il m'a même révéler qu'il avait fait un rêve, où il te voyait te faire torturer sur Dromund Kaas et qu'à la suite de cela tu devenait comme nous. Mais cela ne ce réalisera pas, je vais t'envoyer directement à la morgue.


Eh bien tu es un SIth plutôt bavard, mais je n'ai pas le temps de faire joujou avec toi, finissont-en vite

Le guerrier Sith sorti alors ses deux sabres à la lame de couleur rouge, un dans chaque main, et fonca sur Minerva. La Chevalier Jedi, rusée comme elle était n'alluma qu'un seul laser de son sabre à double lame pour le berner et lui faire croire que ce n'était qu'un simple sabre de couleur violet. Le Sith était plutôt agile et rapide, Minerva avait un peu de mal à repousser ses attaques.


Pourquoi n'actonnes-tu pas ta deuxième lame, se serais un peu plus facile pour toi, héhéhé!


...... COMMENT SAIS-TU QUE C'EST UN SABRE À DOUBLE LAME?!?


N'oublie pas que ton frère était mon maître, alors ta petite ruse ne marche pas sur moi.


Alors Minerva utilisa enfin ses deux lame et fonca à son tour, utilisant la vitesse de Force pour prendre l'avantage. Le combat devenu un peu plus serré mais Minerva avait un peu plus le dessus que lui. Alors sans crier garre, le Sith lui exposa son dos et la Chevalier Jedi l'acheva en lui transpersant le coeur avec son sabre. Puis, comme par magie, elle eu une vision de l'avenir juste après l'avoir achevé. Dans sa vision, elle se voyait en train de combattre d'autre Jedi et d'y prendre plaisir. Mais le plus étonnat c'est que ses yeux.... étaient rouges.


....C'est pas vrai?! Vais-je devenir Sith un jour, me retourner de l'ordre pour me ranger à leur côté? Rien que d'y penser, ca me donne des nausées.


En sortant enfin brusquement de sa vision, elle continua son chemin et senti le côté lumineux proche de sa positions. Elle entendit quelqu'un l'appeler, et elle connaissait très bien cette voix. Maître Glittertind était adossé à un arbre, pas très loins d'où elle se tenait. À la suite de la question d'Anaru,elle lui répondit avec enthousiasme.


Quel coinsidence, c'est justement au temple de Naga Shadow que je me rendait également. Eh bien, faisons la route ensemble, vous ne voudriez certainement pas refuser l'aide d'une Chevalier Jedi? Eh puis, cet endroit grouille de Sith, moi même je viens juste d'en affronter un, plustôt coriace, j'ai eu un peu de mal à le vaincre. Restons sur nos garde....


Alors le groupe le maître et les deux chevaliers Jedi entrèrent à l'intérieur du Temple de Naga Shadow. Curieusement, Vaesidia ne semblait pas vouloir lui parler, ou alors elle n'avait tout simplement rien à dire. Ce qui était fascinant c'est que tout comme Minerva, Vae savait lire le Sith, ce qui se faisait rare de nos jours.


Tien dont, je croyais être la seule de nous trois à pouvoir lire le Sith, tu es plutôt doué je dois dire.


À l'intérieur, Minerva se faisait un plaisir immense de visiter cet endroit. L'histoire des Sith la fascinait, surtout là où leur histoire à débuter il y a des millénaires, bien qu'elle soit une Jedi Conculaire et non une Assassin Sith, le parfait opposé. Étrangement pour un chevalier Jedi, Vae semblait déclancher tout les pièges caché à l'intérieur des murs ou du sol.


Tu devrait peut-être me laisser y aller en premier, tu vas tous nous faire tuer si cela continue.


Puis, ils arrivèrent enfin au tombeau de Naga Shadow, au coeur du temple de celui ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone ) Dim 26 Fév - 2:41

Inclinant mon air mutin d' un air entendu, je leur tournai le dos faisant face cette impie pyramide maudite qui s' imposait devant nous. Rejoignant Vaesidia attelée à scruter un de ces artefacts poudreux entre les mains, j'eu un soupir amusée en constatant qu' elle était infiniment plus calme lorsqu' elle étudiait ses intérêts damnés.


- Et bien… moi qui croyait que c’était ouvert aux touristes …


Sa réflexion étira un sourire en demie teinte sur mes lèvres … Suivis des trois autres Jedis, nous entrâmes dans le temple. Jetant des coups d' œil, aux quatre coins de la succession de salles qui se dévoilaient au fur et à mesure de notre marche, guettant l' existence de quelques pièges dont la mortalité amère n'aurait hésité à nous exécuter sans la moindre remontrance, ma conscience fleurta le long des murs et de la pierre. De biais, je surveillais Vaesidia qui s 'était éloignée du groupe regardant curieuse l' architecture des façades anciennes de l' immense pyramide, étrangement elle ressemblait à une enfant sage, les yeux grands ouvert de part l' éblouissement que la vision du bâtiment et de son histoire qui la représentait.


- En matière de construction, ils savent y faire les Sith…

- Je dois l' admettre, en effet ...


Pénétrant dans l' obscurité, j' ouvris mon sac et en ressortis un bâton éclairant que j' allumais doucement, laissant son éclat jaunâtre m' éclairer et satisfaire mes prunelles de sa lueur, me permettant ainsi d' esquiver la cécité certaine imposée à mon espèce sur une dizaine de mètre. Envoyant des ondes successives dans la Force, mon attention posée sur les irrégularités des murs et de la pierre usée par le temps à la recherche des pièges, j' écoutais de biais ce que disait la jeune corélienne ...


-Et dire que Naga Sadow s’est réfugié sur cette planète suite à sa défaite contre la flotte de l’impératrice Teta… Défaite qui d’ailleurs était inévitable vu la faiblesse de la flotte Sith… Chose qu’il n’avait sans doute prévu je pense.


J' eu un sourire en coin, songeant que ce type du haut de son orgueil de Seigneur Noir n' avait du mal digérer le fait qu' il est dût fuir face à la force de l'Impératrice, qu' il avait malgré tout su tromper en faisant exploser son propre vaisseau afin de se faire passer pour mort.


- Enfin, si je me souviens bien, Naga Shadow n' avait il pas perdu un bon nombre de sa flotte face à Ludo Kressh ? … Une chance que Teta ait su concorder son attaque contre Naga à ce moment …


Je continuais de suivre Vaesidia, une moue sur mes airs de verdure en apercevant deux cadavres qui reposaient sur le sol, le temps et l' érosion ayant eu raison de leur chairs. Constatant ces témoins du danger que représentait le lieu, mes vacuoles se rétractèrent sous le mauvais pressentiment qui vint m' assaillir.


- Attends avant de rentrer dans une pièce Vaesidia, s'il te plait.


Je perçus le juron prononcé par cette dernière, j'eu le temps d' entrapercevoir la Jedi être coupée de notre groupe par une barrière de pierre qui nous coupa l' accès de la galerie. Tentant de la rattraper j' usais d' un saut de Force, accélérant et bondissant vers la corélienne ...


- Vaesidia !


Mais le mur se referma juste devant mon nez courbé. Il y eu déclic, des fentes rondes s' ouvrirent de la parois qui venait de choir à mes bottes. D' ailleurs, les trous sphériques ne semblaient évidement pas innocent, des objets longs et savamment aiguisés y logeaient. Deux claquements suivis d' un discret roulement mécanique se fit soudain entendre. Comprenant l' acidité de la situation, mes amandes s' ouvrirent de stupéfaction, mais passant brièvement cette étape d' étonnement, d' une impulsion de Force sur mon talon, j' exécutai deux pas sur le mur dans un saut y prenant appuie, puis mes pieds contre sa parois je me propulsais agilement en arrière.


- À terre !


Dans mon élan, je pu me retourner le sifflement de l' air me portant. Posant mes bottasses noires à terre, le sol s' enfonça plus qu' habituelle. J' eu à peine de temps d' apercevoir une lame qui s' abattait sur moi, lame agressive et affûtée dont je ne pu esquiver la morsure insidieuse qu' en abaissant mon buste svelte. Je commençais à reculer … d' un pas … d' un second, alors qu' une nouvelle lame tenta d' éreinter mon dos … D' un troisième me dérobant dans une brève roulade. Reprenant pied, le choc de la lourde mais fine tranche métallique fit trembler le sol tout autant que mon appui ...

… Le Sol S' Ouvrit À Mes Pieds …

Perdant mon équilibre, je tentais de restaurer mon aplomb agitant mes bras en cercle en vain néanmoins. La sereine quiétude de mon être ne revint pas. Dans mon recul ma botte droite voulant se poser sur le carrelage de pierre, resta un instant suspendu sur le vide …* Fichtre * … Jusqu' à ce que le reste suive inéluctablement ! Et effrontément ! Dans un son de surprise. Le plancher s' était effondré laissant place à trou sans fond, dont ma faible vision ne discernait le dédale de couloir creusés.

Ayant cependant chuté au bord du gouffre, ma sénestre main s' agrippa d' instinct à la parois. Le choc et la pression acerbe de cette dernière sur ma peau qui se déchira, écorché par un penchant incisif de la pierre me fit grogner, je du lâcher le bâton lumineux qui fut enseveli sous l' obscurité de la cavité.

Gardant ma verve éclairée, ma volonté perpétuelle et solennelle s' insurgea de me faire remonter, souriant les dents serrés, riant jaune … * Ok, relax … C' est pas grave, c'était à prévoir * … Usant de la puissance de mes bras de zélosienne maigrelette, mais surtout de la Force, les muscles de mes épaules me faisaient progressivement remonter grimaçant sous l' effort que cela me demandait …

Alors qu' une pensée me fit entendre qu' il fallait relativiser cette détestable situation, une autre vicieusement suggéra qu' il fallait m' alarmer ! Avec fourbe ! Fièvre ! Et ardeur ! Un roc sépulcrale dont l' épaisseur putride, le diamètre aride triplait de ma propre largeur croulait sous son poids, menaçant de me tomber dessus. En d' autres circonstance, j' aurais évidement pu faire léviter ou même dévier cette immondice qui choyait sous la Gravité, cette dernière complotant avec miel contre ma personne. Il était irrémédiable qu' on avait honteusement décidé de me faire pénétré dans cet abysse profond.

N'ayant ainsi, ni le temps de me hisser à la surface, ni la possibilité de modifier la trajectoire du rocher, je lâchais prise, sombrant dans le vide qui m' absorbais sans remords dans les entrailles obscures du temple. L' air sifflant dans mes oreilles, je du retenir ma panique et mon appréhension. Je ne voyais rien, je chutais sans savoir lorsque mon corps craquerait contre la terre, une pierre incommensurable me tombant dessus, les ténèbres m' enveloppant doucement …

Néanmoins, je préservais ma vaillance. Me laissant choir, ne pouvant lutter contre les forces de la nature, j' inspirais dans ma chute, la Force s' imprégna de mon être végétale. Cette puissance omniprésente eu pour moi autant de bienfaisance qu' une bouffé d' air frais après avoir passé d' innombrables heures à inhaler l'oxygène usé et recyclé d' un vaisseau … Mon vol continuait …

Cette paix s' empara de moi, bercée par les flots de quiétude, des filets d' air passaient entre mes doigts fins. L' influence de l' air changea, le pourtour du gouffre se refermait, l' inclinaison de sa pente changea. Un point de lumière jaunâtre tendis à se distinguer dans la pénombre … Le bâton éclairant ! Rapidement, je vis que des tunnels étaient creusés le long de la parois, et dans l' un d' eux ma lumière s' y trouvait.

Songeant qu' emprunter un de ces couloirs m' éviterait de manger le roc qui choyait aimablement juste au dessus de mon nez retroussé, je laissais la Force guider mes mouvements, ainsi, ma main gauche invoqua une onde de Force qui eu pour conséquence de ralentir un instant ma chute, avant que la pierre ne me rattrape, mes doigts se saisirent de la parois et la cinétique m' aidant, je me glissais dans la galerie in extremis me recevant lourdement sur les avants bras sur la caillasse crochus. Lorsque le bloc passa devant, un grondement fit trembler le couloir et l' éclat du bâton lumineux.



- Par la Force …


Oui, cette dernière avait beaucoup d' humour, encore fallait il s'en apercevoir pour s'en émouvoir … Si on survivait à ses inattendues folâtreries bien entendu ! Je me levais durement sur mes jambes endolories, prenant appuis sur la parois rocailleuse et amoindrie, un soupir soulagé vint sur mes lèvres, ravie de m' être extirpée de mon soucis râpeux. Levant mes émeraudes sur le plafond de la petite galerie, j' eu le temps d' ouïr distinctement le chuintement de l' humidité, des perles fraiches éclaboussaient doucement la pierre de la roche rompant le silence ...

Ramassant le bâton de lumière, inspirant une bouffée d' air, mon odorat flâna l' humus des mousses et moisissures. Je jetais un coup d' oeil vers le fond du gouffre m' aidant de ma lumière pour apercevoir l' ombre d' un relief quelconque me penchant délicatement vers le fond invisible de l' abîme profond. Mais il n'y avait rien à observer. Pestant intérieurement, je me saisis de mon comlink, appelant tour à tour les fréquences de mes trois équipiers ...



- … C' est Anaru … L' un de vous me reçoit ? Est ce que l' un de vous pourrait consentir à répondre ? ...


À ma voix posée et à mon ton affable, seuls des grésillements vinrent me répondre. Malgré notre distance étroite était il possible qu' un brouillage ait été installé à proximité des ruines ? Ou bien la nature ou l'épaisseur de la roche amoindrissait le réseau ? Vaesidia ne devait pas en avoir pris … À ma connaissance cependant ... Est ce que la Chevalier Yeul et le Maître Greystone en avaient ils un ? ... Entendaient ils au moins mes paroles ou bien ne recevaient ils qu' un flot d' incohérence troubleux ? Je me centrais sur la Force essayant de sentir leur aura distincte dans la Force, bien que je n' avais de lien assez étroit avec eux afin de connaitre leur condition actuelle exacte, j' éprouvais l' idée, la pensée affable qu' ils se portaient fort fortuitement bien, n' ayant en outre pas senti leur énergie rejoindre la puissance et la calme de la Force ... Dégageant mes fils de jade de mon épaule d'un geste négligent de la main, je continuais à tout hasard mon avancée, si je ne fusse guidée par une étrange présence animée par la vie !


- … Très bien donc, j' ai atterri dans un dédale de couloirs, je vais emprunter des galeries qui remontent vers les étages supérieurs ... Je ne sais pas où ils donnent cependant, faire de la varappe le long de la parois me semble imprudent ... Au risque de déclencher d' autres surprises ... Soyez vigilant et que la Force soit avec vous ...


Avec nonchalance, je rengainais le comlink à ma ceinture et entamais mon ascension dans le tunnel. Déambulant dans l' infinie couloir à la lumière de jaspe topazé du bâton lumineux que j' élevais de ma gauche, baisant et penchant mon minois attentif afin d' éviter d' heurter le plafond humide de la galerie de cette abîme profonde. M'aidant de la pierre afin d 'escalader ou d' enjamber des rocs dont l' érosion avait éreinté l' adhérence.

Finalement, la pierre brute du sol permuta afin de présenter un carrelage lisse et travaillé. Des torches éteintes étaient implantées sur les murs, je déambulai entre la structure en triangle du couloir prudente, cherchant dans la Force l' origine de la perturbation que j' avais ressenti sur Naboo. Hormis la présence du côté obscure et de ses représentants en ce lieu impie, je ne percevais rien d' anormal ... Mettais je trompée ? Aurais je du écouter Freya ? ... Et pourtant ...

Et pourtant, ce fût à cet instant précis qu' une onde vient remuer le remous de la Force, une forme spectrale blanchâtre et épurée se matérialisa soudain, d' apparence humaine, d'une haute stature de kiffar et de leur teint ambré, il se planta tranquillement sans un mot au détour d' une bifurcation.



- Maître ?


Il ne répondit pas se contentant de sourire et de se dissiper dans l' ombre afin de réapparaître plus loin, m' invitant à le suivre de son air vif et entendu ... D' abord méfiante, songeant qu' il pouvait s' agir d' une illusion cherchant à me piéger, une moue et un sourire en demi teinte faisant plisser mes vertes amandes dans un air de suspicion, je fus ensuite curieuse, je suivis cet esprit de la Force avec un sourire ...


- De tout les lieux de la galaxie, ce n' est pas ici qu' j' aurais imaginer vous revoir.


Il ne répondit que de son regard fantomatique, vif, malin et assuré, le rejoignant à son côté, il me guida au travers de plusieurs salle. Me fit contourner de nombreux traquenard ... Plus j' avançais, plus je suivais, je parvenais à sentir une ineffable lueur dans la Force. Un concentré de son pouvoir vivant s' agitait, mêlant ombre et lumière, sa paix et ses ténèbres, destruction et sérénité. Quiétude et animosité ... Était ce dont cela que je cherchais ?

Nous arrivâmes devant une salle en cul de sac, je m' arrêtais devant l' entrée, attentive, défiante ... En son centre, un hôtel aux symboles rougeoyants, intrigants et méconnus s' imposait avec prestance et grandeur, scintillant dans la pénombre ... Deux statuts anciennes et intactes dorée aux traits magnifiés bordaient la salle de part et d' autre de la table de pierre. L'un portant un livre, l' autre un pique et une épée. La Force en ce lieu berçait et envoutait mon être d' avenance et de puissance, cependant imprégné d' un calme serein, d' une sagesse bénédictin ... Assurément on en distinguait sa puissance.

Mon premier réflexe fut de jauger à nouveau la pièce à la recherche de pièges, ou d' irrégularités ... Mais aucun d' entre eux n' étaient percevable. Je soupirais, ayant amplement préféré pouvoir les détecter, malgré le fait que ils soient présent,s j' aurais pu isoler leur existence, puis connaissant leur dessin, il m' auraient été d' autant plus facile de m' en extirper ...

Néanmoins, il me fallait faire sans. Mes furtifs sens botaniques en alerte, je commençais à m' avancer dans la salle ... D' un pas ... Ayant pour conséquence d' allumer et d' embraser des torches qui éveillèrent la pièce d'un éclat de flamme. L' hôtel dans le cris de la pierre s' éleva, les statues se murent dans un crissement, l'un ouvra son livre, une lueur bleue se dévoila, l'autre abaissa l' extrémité de sa pique vers le bas ... * Sympas la mise la scène * ... Leur visage se tournèrent sur moi ...

Toujours vigilante, j' esquissai un mouvement en avant ... Rien ... D' un geste attentif, j' éteignis ma lumière et la jetais vers la table de pierre, attendant une nouvelle réponse ... Toujours rien ... Une moue sur le côté, tournant mon regard prenant sur l' esprit du Kiffar ... Haussant des épaules, je lançais une vague de Force droit devant moi ... Pas de Réponse ... Fronçant un sur-cils j' avançais jusque devant les symboles aux teintes rubis, non sans appréhension ...

Était ce la promesse de ce trésor qui assaillit mes rêves avec tant d' autant d' audace ? Je passais ma main sur les symboles, tout comme mes précédentes expériences aucune réaction ni surprise ne vient admonester ma présence. Les touchant une nouvelle fois avec cette fois-ci l' aide de la Force.

Les signes perdirent leurs couleurs, les blocs les contenants s'enfoncèrent dans un nouveau crissement de roche, lourd et dissuasif. Un bloc de la table s' effondra, laissant alors apparaître plusieurs objets. Des cristaux de natures diverses, un holocron puis un autre objet long, métallique et cuivré. Je n' y fis pas attention dans un premier temps.

Je m' accroupis devant sans tout d' abord les toucher, les observant intriguée. Je pris en premier lieu l' holocron Sith, le dévisageant avec circonspection tenant entre mes doigts fins cette source de savoir viciée comme si j' aurai cru qu'il m' explose au minois ... J' étais curieuse ... Non pas de savoir ce qu'il contenait, bien que je ne doutais que ce fut intéressant ... Enfin ... Intéressant ... D' une certaine manière tout du moins ... Mais, je voulais en connaître le propriétaire. Ouvrant par la Force l' holocron avec précaution, me préparant à refermer mon esprit au moindre imprévus ... Les trois arrêtes de la petite pyramide s' ouvrirent ... Mes vacuoles se rétractèrent alors que je retenais inconsciemment mon souffle ...

Un hurlement de rage, d' ire et de colère s' en éleva, une épaisse brume sembla émaner de l' objet puis une image l' holographique apparut ...



- GROTTHU JIDAI ! ...


Aussi prestement qu' il était apparu l' hologramme se dissipa et l' holocron à l' effigie d'une huître perlière se referma entre mes doigts, m' empêchant d' ouvrir à nouveau l' objet. Bougonnant pour moi même, rangeant l' artefact dans un sac ... Non, que je sois ici venue en pilleuse de tombe je ne comptais guère délaisser à portée de qui le souhaiterais tant de savoir et de potentialité amère ... Assurément, il devait être placé en sécurité ...


- Toujours aussi aimable ...


Je soupirai, regardant l' esprit de mon ancien Maître qui venait de lever les yeux au ciel mimant un air faussement exaspéré, riant avec distance. Retournant mon attention sur les autres objets, levant ma main, je pris l'un des objets qui appelait alors mes émeraudes sans réserve. Enroulé dans un fin tissus, je sortis l' artefact avec précaution et curiosité Blanc, fin, scintillant et épuré. Un cristal ancien, éclairé et raffiné m' apparut. Pour en avoir souvent et longtemps ouïr de part l' intermédiaire de mon fantomatique compagnon, je savais que je tenais là un objet des plus précieux. Je tenais entre mes mains le cristal de Solari, ou en tout cas l' un de ces majestueux éclat. De visu, il m'apparaissait éloquent, évident et clairement que ses louanges n' avaient été exagéré ou bien même abusé. L'apparition de ancien Maître disparu avec un sourire entendu, me laissant seule devant cet étrange hôtel ...

Envisageant de l' insérer en mon sabre, si ce dernier estimait que mon alignement lui convenait, consentant ainsi à me prêter son essence, chose dont je ne doutais point, je le plaçais à portée de main dans une sacoche de ma ceinture. J' examinai les autres cristaux puis décidais de les ramener au temple. Finalement, mon attention se tourna vers l'objet long et métallique, le prenant précautionneusement dans mes mains, je l' examinais en silence ...

Long ! Fin ! Et délicatement travaillé ! ... Recouvert en son extrémité d' une solide et épaisse courbure boisé d'un bois majestueusement traité qui protégeait l'embout fermé de l' artefact ancien ... D' ailleurs la poussière incrustée dans la profondeur de ses antiques et mystiques gravures témoignait avec ferveur du temps et de ses années d' ancienneté ... Retournant entre mes mains le fourreau vidé de son épée, je sentais peu à peu les relents de son histoire monter à ma conscience.

De l' essence de fer de cet objet, je distinguais sans peine les effluves du côté obscur, l' ardeur et la puissance de l' alchimie Sith. À quiconque ait appartenu cette arme, il était clair et certain qu'il n' était pas à sous estimer. Je me demandais ce que Vaesidia aurait pu me rapporter à propos de cet objet ... Et où se situait son épée ...



... Une ombre passa, ma vision se troubla ... Dans une salle dont je n' avais connaissance une femme s' empara d'un objet ... De ce dernier, un flot de noirceur, des ténèbres de candeur en jaillit ! Flânant avec force autour et au sein de la corelienne qui réapparut dans un rire argue, prompt, jouissif et démesuré de par sa volupté, scandant avec audience, de son cris grave et démoniaque ...

- Zhol kash dinora !! Ja'ak !!!


Je secouais la tête, une seule idée s' exhortait en mon infinie conscience, il me fallait retrouver Vaesidia ! ... Mais ne pouvait on pas la laisser seule un instant ?! ... Le doute et l' inquiétude m' envahis, me faisant relever prestement ... J' utilisais à nouveau le comlink rappelant mon équipé à tout hasard espérant d' être au moins entendu si leur réponse ne se distinguait pas du bruissement. Je commençais par tenter de communiquer avec Vaesidia, néanmoins aucune réponse ne vint, je tentais alors sur les fréquences des deux autres ...



- Aldrian ? Minerva ? Est ce que vous avez Vaesidia non loin de vous ? ...


Gardant mon calme et l' esprit clair, je relativisais. Il était plus que possible que ma dernière vision soit fausse. Certes, la Force en ces lieux était puissante, mais le côté obscur pouvait tout à fait influencer et provoquer ce genre de prémonition fictif, fourbe et roublarde. Or nous étions bien en l' une de ses instances ... Avais je été la cible d' une de ses fomentations ? ... Quoiqu'il en soit je ne pouvais ignorer cette menace, ce danger qui semblait peser sur la Jedi.

Me tournant ainsi fixée sur mes pensées vers la sortie de la salle, ayant sans m' en rendre compte garder le fourreau en main, j' eu un sursaut de surprise, j' esquivais furtivement en inclinant agilement mon buste vers l' arrière tout en reculant de deux pas afin de reprendre une distance convenable d' une lame qui venait fieleusement de s' abattre sur le sol dans le miel d' une violence peu commune. Le voila qui me bloquais effrontément l' accès à la sortie ... Relevant mon regard chlorophyllé sur celui qui venait t' attenter ainsi à ma vie, je le toisais de mon air déterminé plissant mes inestimables prunelles dans sa direction.

N' embrasant pas mon sabre, je me dérobais à nouveau en plusieurs esquives ou soubresauts vifs et lestes de ses assauts brutaux qui choyaient sans arrêt sur mon être botanique. Décidée à y mettre fin, je fermais ma main gauche, y centrant, y accumulant sans détour en un point fixe une onde d' énergie qui s' amplifiait plus mon esprit poussait la Force en son centre. Sautant en hauteur ayant la tête de mon agresseur comme appuie que je saisi d' un bras, je passais par dessus, faisant de sorte de l' avoir de dos. Je lui enfonçais le talon de ma botte droite dans la colonne vertébrale, m' aidant de la Force afin d' accroitre la puissance de mon coup.

Néanmoins, il ne parut rien ressentir, il tituba juste avant puis se rattrapa se tournant vers moi. Mais je ne lui donnai pas le temps de m' estourbir, jetant ma senestre main dans sa direction, je relâchais sur lui une vague de Force qui le projeta contre le mur. Ainsi, j' eu le temps de mieux l' observer. Massif, énorme et structuré, malgré cette apparence musculeuse ce n' était pas ce détail de taille qui appelait mon attention sans réserve. Non. Mais bien cette étrange cuirasse qui recouvrait durablement la moindre parcelle de son corps.

Perplexe, j' avisai cette étrange surface cuirassée noirâtre qui épousait sans détour le contour membru de mon assaillant qui tout aussi durement que lui même se relevait. Grognant sourdement, faisant craquer ses articulations de sa colonne sans doute endolories par la véhémence de ma répulsion, il fit un pas vers moi son arme toujours à la main, animée par cette vigueur rouge et menaçante.



- Je sais ce qu'il y avait ici Jedi. Je suis persuadé qu'ils me seront plus utiles à moi que pour votre Ordre. Ainsi, si vous me donniez l' holocron et l' épée du fourreau que vous détenez, vous vous éviterez de nombreux et douloureux problèmes.

- Je n' ai pas d' épée. ( fis je en ouvrant les bras continuant de ma voix posée, toutefois méfiante, il semblait tout aussi sur de lui même que puissant dans la Force ) Et pour ce qui est de l' holocron, je regrette mais ce n'est pas négociable, ce qu' il contient est trop dangereux pour que je daigne vous le laisser.

- Trop dangereux pour vous car votre lumière vous aveugle Jedi !


Il chargea, ayant rehaussé sa garde se rapprochant rapidement de moi. Je lui lançais une nouvelle vague de Force, vague qu'il inhiba aisément, mais la finalité de ce geste n' étant pas de le projeter en arrière comme précédemment, j' eu le temps de me dérober de son assaut ... * Il ne me laisse plus le choix *... et surtout d' éclaircir la pièce d'une teinte verte émeraude dans un vrombissement sonore, une moue en coin dévoilant mon sentiment blasé et exaspéré que notre discussion n' ait abouti par quelques détails notables, notamment sur les pouvoirs de l' épée ... * Savoir ses capacités pourrait à l' avenir m' être fort utile si Vaesidia retrouvait vraiment face à cette épée * ... Déviant la trajectoire de la lame rubis de mon adversaire vers la droite en me décalant sur la gauche, je pliais le genou de ma jambe d' appuis, puis percutai le talon de ma botte sur son coude afin de lui faire lâcher prise avec succès ...

L' une de ses mains délivra son emprise de son arme, malicieuse, je profitais pour me saisir de son bras afin de le bloquer, puis je glissais ma lame le long de son avant bras, l' éclat de jade crépita dans un grésillement inquiétant. La cuirasse du Sith n' en fut pas pour le moindre altéré, juste une épaisse masse noire et carbonisée évoquait en apparence le faite que je venais de lui brûler son bras. Mais son armure avait tenue bon, j'aurais très bien pu tenter de l' écorcher avec le dos d'un couteau ... L' effet aurait été le même bien qu' ici une odeur de carbone brulé flânait dans l' air.



- Comprends tu maintenant que tu aurais du me donner depuis le début cet holocron ?


Grondant sourdement en me jaugeant avec colère, frappant sans vergogne dans différentes passes de Djem So, misant principalement sur notre différence de gabarit, son armure semblait à telle point efficace qu'il ne prenait pas la peine de défendre ses espaces non protégé, me les laissant ouvert, volontairement à portée de sabre. Néanmoins, je ne prenais évidement pas l' absurdité de m'y risquer, m' entichant à contraindre ses attaques à dévier de leur trajectoire en des cercles que je coupais subitement feintant une attaque. Je comptais l' avoir à l' usure, je me savais amplement plus endurante et svelte que cette masse de muscle anémiée par sa rage qui s' accrut avec le nombres de ces tentatives échouées de m' occire afin de me dérober ses artefacts maudit.

Nous continuâmes inlassablement nos échanges, nos sabres se croisant, se dérobant, changeant subitement de trajectoire. Je multipliais les passes défensives, songeant sombrement qu' il me fallait isoler le moyen de me défaire de mon assaillant au plus vite afin de retrouver la corélienne, quels autres types d' ennuis s' était elle attirée ? Les lames se déplaçaient avec une telle célérité qu'il y avait que des éclats de lumières de rubis et de jade qui pouvaient être visible pour l' oeil. Seul les vrombissements des sabres lasers étaient perceptibles, ce son sourd coupé de temps à autre par des projections de Force que j' assénai à mon belligérant, lui envoyant des débris de décors afin de le retarder ...

Enfin, je la vis. Une fine ouverture dans son armure ... Néanmoins trop légère pour faire passer une lame de sabre laser, je devinais qu'il me fallait forcer sur ce point fixe afin d' entailler sérieusement mon adversaire ... Mais pour moi ce genre d' action était risqué. Le Sith qui me faisait face possédait naturellement une puissance physique supérieure à la mienne, même avec la Force pour m' aider et que je possédais un talent particulier à la manier, le Sith dans son imprenable armure possédait lui aussi un lien avec cette omniprésence. Et cela il ne fallait le sous estimer. Il me fallait le placer en position de faiblesse afin de l' immobiliser puis percer sa défense.

Parant un nouvel assaut, j' exécutais une roulade, éteignant ma lame puis usant de ma cinétique je lui fis un balayage avec la pointe de ma botte afin de le faire chuter au sol, ce qui se prodigua. Rallumant mon sabre dans un saut, j' atterris au dessus de lui alors qu'il était encore écroulé au sol. Une ouverture s' était créée sur son genou, exploitant cette faille cordiale et vénale, je plongeais l' éclat bourdonnant et brulant de ma lame ardente d' émeraude sur la pliure de la jointure de sa rotule. Inhibant une poussée de Force, je bloquais sa lame de façon à pouvoir entamer considérablement l' armure tout en l' empêchant je persistais à rompre l' épaisseur de son armure. Soudain, le Sith poussa un grognement de douleur, je venais d' entailler sa peau, continuant ma pression sur lui, j' usais de la Force pour me seconder dans cette tâche.

Bien que têtue et déterminée, même ma lucide volonté me pourrait me permettre de tenir, face à la colère croissante de mon ennemi. Sa rage augmentait sensiblement, un lueur éclairé me susurra que cela venait de l'armure. Mais en quoi cela pouvait refléter le vent de cette pensée ? Quelque chose venait s'immiscer dans les veines du Sith, étrange effluve qui exhortait à présent les moeurs de mon assaillant.

Sa chair maintenant presque à vif, ma chevelure formant un voile sur mon visage dissimulant mon expression crispée sous l' intense attention que j' exerçais, il se saisit violemment d' un de mes bras, me faisant tituber en avant, il en profita pour se relever. Esquivant maladroitement un éclat de rubis dans un bref saut statique, je reçus alors une décharge d' énergie prenante, ardente et mielleusement douloureuse. J' appelais d' instinct un bouclier de Force qui chercha à me préserver de sa décharge montante en puissance. Tenant toujours mon bras entre la rigidité de ses serres implacables, il m' assena un coup au visage qui m' étourdit d' autant plus que la brulure de ses éclaires de Force m' avait infligé.

Il m' en affligea un autre lorsqu' il réussi à m' empêcher de créer une vague de Force pour me dégager. Me soulevant d'une aisance affligeante, il s' en alla cogner brutalement mon dos contre l' un des murs de la salle, j' en eu le souffle coupé, mon crâne le percutant de plein fouet dans un bruit sourd.

Reniflant un cocasse odeur de chlorophylle, je sentis ma tempe droite humide de mon sang vert qui perlait sur la peau de front se perdant odieusement dans les fils de ma chevelure. Assurément, des étoiles j 'eu la possibilité d' en voir ! Sonnée mais peu docile, je plaçais par réflexe mon sabre en travers du sien alors qu'il venait d' attenter de me perforer le poumon droit avec la sienne. Néanmoins la tenir avec ma seule main valide m' était quelque peu ardue, mais serrant les dents sous la pression et l' étreinte de la masse musculeuse de mon assaillant je tins le coups.

Mais combien de temps encore ? Il me fallait impérativement me dérober de cette passe mortelle, me soulevant toujours d' un bras, s' entichant à me blesser d' une fatalité amère de l' autre, j' étais suspendu contre le mur par la souveraineté de son aile. Nous toisions du regard, mes émeraudes effrontés face ses topazes perçante d'une ire noire et hurlante de véhémence. M' empoignant à deux mains il m' enfonça avec férocité dans le mur, des pierres s' écroulèrent, ma tête se cogna à nouveau, et sous l' immense brutalité du choc reçut j' en perdit ma lame ... Étourdie mais consciente, je râlai mentalement qu' à cause de son armure il ne m' était presque d' aucune utilité tant qu' il l'aurait sur le dos. D' ailleurs, dans le mien, un cliquetis déclic se fit soudain entendre, mise en route notable et sans doute venimeusement guère affable qui allait s' abattre dans l' instant ... Enfin, bien trop occupé à me fixer, mes cellules nerveuse ayant survécut à l' avalanche de heurts et de brutalités bestiales, me susurraient de leur volupté avisé, que le Sith n' en avait eu la prévenance me crachant sa bile d' aridité au visage ...



- L' holocron Jedi !


Le mécanisme se fit plus important. Ébétée, je ne pris de lui répondre que de part l' éclat revêche de mes prunelles qui se firent inhabituellement froide et perçante. Prenant sur moi, je laissait mon esprit couler dans la Force, apaisante puissance qui eu le don d' une de rafraîchir ma conscience endoloris, et d' une seconde portée, de m' octroyer assez d' énergie afin de le propulser sèchement et sans aucun autre artifice que de le voir valser contre le mur opposé dans une onde vibrante de vie et d' énergie ! J' eu à peine le temps de le voir s'encastrer dans le mur, que je m' écroulais à terre ... Et que le son distinct et distant de l' engrenage gangrené se termina ...

La température de la salle monta d'un cran, un vent nécrosé s' éleva alors puis soudainement animée d'une énergie à vif les foudres de la pièces s' abattirent sur nous. Aveuglée par la lumière de leur teinte violacée, éclatante et brulante ! De toute part, des éclairs jaillissaient des murs de pierres ricochant étrangement face à leur rencontre, nous percutant de pleins fouet. Je perçus le Sith hurler de douleur, d' agitation et de fureur ! Ayant, à temps invoqué un nouveau bouclier de Force, une sphère ondulante et bleuté me protégeait de l' irascibilité de la salle.

Cependant, la foudre frappait avec ardeur et ampleur dans la salle ovale, ma volonté seule me permettait d' affronter l' effroyable nuée ardente. Pourtant, malgré la ténacité de mon âme, mon corps fatiguait, il m' était de plus en plus ardu de puiser dans la Force afin de récupérer en vigueur. Je tenais bon néanmoins, résolue à ne pas faiblir. Les statues se murent et ouvrirent leur mains, un son feutré s' en échappa, et dans un sifflement d' air j' eu un sursaut ... Une brulure sur ma nuque fit palpiter mes cellules végétales ! Une autre vint s'y juxtaposer sur mon avant bras sentant une essence inconnue, une substance malvenue s' infiltrer dans la seive de mon sang ... Mon attention devant rester fixé sur ma protection, je n'y accordai pas d' attention ... Ma vision se fit floue ... Brumeuse ... Mais renâclant de la tête, je rehaussai dignement mon mutin minois ! Je persistais à contrer les éclairs avec difficulté ... Et ce jusqu' à ce qu'ils se dissolvent ...

Titubant, l' esprit valsant vaguement, je m' écroulais à genou prenant ma tête dans mes mains, cette dernière commençant à m' élancer sensiblement par à coup. Sentant une gêne sur mon coup qui continuait de s' agiter, j' y passais ma senestre main, y retrouvant une fléchette. Je sentais son poison envahir mon corps maintenant, ralentissant mes sens, durcissant mes muscles, bloquants mes articulations ...

Toujours à genou, cherchant à me plonger dans la Force, j' usais de la Force afin de faire déguerpir au plus vite le poison ardent de ma circulation sanguine avant qu'il ne puisse porter préjudice à ma survie. Me lançant dans une sorte de mini trans, je commençais à purifier mon corps de ce venin paralysant. Je savais pertinemment que le Sith ne m'en laisserait pas le temps, le piège ne l' avait que peu affaibli, des bouts de son armure s' étaient décrochés mais ces zones d' ouvertures restaient minces ... Je commençais à avoir moins de douleur au niveau du crâne, ma vision et mes perceptions restaient cependant troubles ...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone ) Sam 3 Mar - 9:18

Aldrian en finit avec son dernier opposant en le coupant en deux au niveau du buste avant de prendre une profonde inspiration. Le sang Mandalorien bouillait dans ses veines avec l'excitation du combat mais bientôt le calme et la sérénité se déversèrent en lui comme un torrent d'eau fraîche, purifiant son esprit et son corps. Eteignant son sabre laser avant de le raccrocher à sa ceinture, Greystone jeta un regard circulaire aux alentours pour vérifier qu'aucun des autres Jedi n'avait été blessé.

Ses yeux se posèrent finalement sur Maître Glittertind, à qui il rendit son salut respectueusement avant de prêter attention à ses paroles.


- Maître Greystone, votre impromptue venue m' est agréable à voir. Vous êtes tombé à pic, il faut le dire et je vous en remercie. Qu 'est ce qui vous amène sur Yavin ?

- Nous allons dire plutôt que la Force fait bien les choses, Maître Glittertind. Répondit-il, un sourire aux lèvres.Pour être honnête, j'ignorais que je vous trouverais ici. Cela fait quelques jours que je remonte la piste d'un trafic d'artefacts Jedi et Sith et mon enquête m'a mené jusqu'ici. Puis-je m'enquérir de la raison de votre venue ?

Avant que la membre du Conseil ne formule sa réponse, le maître Jedi observa un instant les cadavres des Sith qui avaient perdu la vie dans cette bataille, et que la jeune Vaesidia semblait fouiller avec minutie, peut-être dans l'espoir d'obtenir des informations sur leur présence en ces lieux. La dernière Jedi du groupe était une Twi'lek à la peau bleutée, qui possédait une maîtrise assez remarquable du Jar'Kai s'il en croyait la manière dont elle avait vaincu ses adversaires à l'aide de son sabre laser à double lame.

- Je suis ici avec Vaesidia, afin d'aller dans le temple de Naga Shadow. Des bribes dans la Force ont laissé entendre qu' une activité du côté obscure y était encore présente. Et ce rassemblement de Sith en ce même endroit ne fait que confirmer mon intuition. Je ne sais pas vraiment ce que nous cherchions, si ce n'est qu' une manifestation de ce côté vicié. Et je ne peux encore moins vous assurer de ce que nous y trouverions. Mais la Force a tenu à ce que nous nous croisions. Ainsi, je vous propose à vous deux, Maître Aldrian et Chevalier Minerva de nous y accompagner. Évidement, le choix est votre. Si vous estimez que votre voie est plus importante que celle sur laquelle je me dirige, je comprendrais. Et je n'y verrai pas d' inconvénients. ... À part peut être celle d' avoir vu s' échapper un équipier de plus.

Les mots de Maître Glittertind apportèrent non seulement la réponse à sa question mais aussi un nouveau choix qui s'offrait à lui. Se plongeant brièvement dans la Force tout en sondant ses émotions, Aldrian eut le pressentiment que cette voie était sans doute celle qu'il devait prendre. Bien sûr, il n'avait aucune assurance qu'elle le mènerait aux réponses qu'il cherchait concernant son enquête en cours mais le maître Jedi était suffisamment expérimenté pour préférer se fier aux murmures de la Force plutôt qu'à ses propres désirs.

- Je suis des vôtres, Maître Anaru. Il y a de fortes chances que je trouve des réponses dans cette pyramide... et même sans cela, plus nous serons nombreux, plus grandes seront les chances que nous en sortions vivants. Cet endroit doit être rempli de pièges laissés par les anciens Sith... et je pense qu'il ne faut pas exclure la possibilité qu'il y ait aussi bien des adversaires vivants que décédés dans les entrailles de ce temple.

Lorsqu'ils entrèrent dans la pyramide, Aldrian ne put s'empêcher d'être surpris de constater que la jeune Inviere savait lire couramment le langage Sith, et qu'il en allait de même pour le chevalier Yeul. Certes, ce n'était pas si rare dans l'Ordre Jedi mais cela témoignait souvent d'un grand intérêt pour la culture Sith... parfois même trop grand. Le Maître Jedi avait connu des chevaliers dont la soif de connaissance vis-à-vis des Sith avait tourné à l'obsession... et la plupart d'entre eux n'avaient pas pu s'empêcher de sombrer du côté obscur avant qu'il ne soit trop tard.

Ils continuèrent à s'avancer dans l'obscurité, allumant des torches sur leur passage pour éclairer leur chemin, et Greystone se devait de reconnaître qu'il partageait l'opinion de Vaesidia concernant l'architecture Sith, même si la pression presque étouffante du Côté obscur rendait l'endroit assez lugubre...


« Et dire que Naga Sadow s’est réfugié sur cette planète suite à sa défaite contre la flotte de l’impératrice Teta… Défaite qui d’ailleurs était inévitable vu la faiblesse de la flotte Sith… Chose qu’il n’avait sans doute prévu je pense. »

Aldrian acquiesça suite aux paroles de la jeune femme, les enseignements de son maître lui revenant en mémoire tandis qu'il répondait d'une voix songeuse.

- C'est étrange comme les Sith sont parfois doués pour voir les différentes possibilités de l'avenir avec une grande précision mais sont souvent aveugles à leur propre déchéance, comme si la possibilité même de la défaite était impensable pour eux... c'était d'autant plus vrai pour Dark Sidious, qui n'a jamais entrevu la trahison de son apprenti en faveur de son fils.

Ils continuèrent un moment ainsi, jusqu'à ce que Vaesidia soit tellement éloignée d'eux qu'ils la perdent de vue. Greystone ressentait une étrange sensation de la Force, comme si elle cherchait à le prévenir d'un danger pas tout à fait immédiat mais qui ne devait certainement pas être pris à la légère... et puis tout s'éclaircit.

- À terre !

Aldrian s'était déjà mis en mouvement avant que les mots d'Anaru ne parviennent à ses oreilles. Son sabre laser en main, le Jedi se mit à tourner dans une danse mortelle, interceptant des lames et en esquivant d'autres, tout en s'abandonnant complètement à la Force. Tout se passait bien jusqu'à ce qu'il ressente la surprise et la panique dans la présence de Maître Glittertind.

Le Jedi se retourna juste à temps pour la voir disparaître dans le sol mais alors qu'il se précipitait vers elle, une dalle cédait sous ses pieds et il se mit à tomber dans une sorte de tunnel en hélice. Désactivant son sabre laser, il essaya tant bien que mal de contrôler sa chute avec la Force mais la vitesse était telle que tout ce qu'il parvenait à faire, c'était éviter de se cogner aux murs souvent à peine assez hauts pour qu'il puisse passer.

Lorsqu'il sortit finalement de cette espèce de toboggan, se retrouvant à quatre pattes sur un sol sableux, Aldrian était légèrement désorienté mais pas blessé. Ne gardant qu'un genou à terre, il alluma sa lame verte et jeta un regard circulaire sur l'endroit où il se trouvait. Il s'agissait d'un couloir à sens unique, un mur se trouvant derrière lui.

Il entendit alors son comlink grésiller et le prit en main.


- … Anaru … un...me reçoit ? Est...vous...sentir...répondre ? ...

Allumant l'émetteur, Greystone répondit d'une voix forte et claire.

- Ici, Aldrian. Je vous reçois très mal, les murs doivent être suffisamment riches en métaux pour brouiller nos communications. Est-ce que vous allez bien ?

Il n'eut tout d'abord que des grésillements pour seule réponse, avant que la voix de Maître Glittertind se fasse entendre de nouveau, bien que toujours aussi hachée qu'avant. Bien qu'il ait étendu ses sens pour essayer de ressentir la présence de ses camarades, Aldrian éprouvait des difficultés à obtenir autre chose qu'une vague impression qu'ils allaient bien, tant le côté obscur hantait ces lieux.

- … bien donc...atterri... dédale...emprunter des galeries... étages supérieurs ... Je ne sais pas ... varappe...parois... imprudent ... risque de...surprises ... Soyez ...Force...avec vous ...

- Je suis tombé aussi dans les niveaux inférieurs. Je vais tenter de suivre le seul chemin qui s'offre à moi pour le moment, peut-être nous retrouverons en chemin. Je suis actuellement seul, est-ce que les chevaliers Inviere et Yeul sont avec vous ?

N'entendant pour le moment que des grésillements, Aldrian épousseta sa tunique et rangea son sabre avant de sortir un bâton éclairant pour tâcher de voir un peu où il se trouvait. Le tunnel semblait s'enfoncer dans les ténèbres un peu plus loin mais il n'en voyait pour le moment pas le bout.

Par précaution, il sortit sa vibrolame et commença à tailler des numéros en mando'a dans les murs sur son passage, au cas où l'endroit où il se trouvait s'avérait être un labyrinthe. Après tout, les Sith étaient réputés pour leur goût des pièges, de la mise en scène et surtout des tortures les plus imaginatives possibles...

Au final, il ne rencontra que les ossements de ce qui avaient dû être des guerriers Massassis et des créatures diverses mais qui étaient décédées des siècles, voire plus probablement des millénaires en arrière. Bien sûr, des pièges firent également leur apparition mais à part quelques lames et deux ou trois précipices remplis de pieux aiguisés, il n'y avait pas grand chose de très dangereux.

Avançant prudemment, le Jedi chemina dans le couloir pendant plusieurs minutes avant d'arriver dans une salle circulaire assez vaste. Les torches s'allumèrent dès l'instant où il pénétra dans la pièce mais les flammes avaient une teinte bleutée, plongeant la pièce dans une lumière étrangement tamisée.

Plaçant le bâton éclairant à sa ceinture, Aldrian prit de nouveau son sabre laser en main et mit ses sens en alerte tout en focalisant son attention sur les détails. Plusieurs coffres étaient entreposés à l'autre extrémité de la pièce mais à part ça, le décor était assez spartiate. Les murs étaient gravés d'inscriptions en langue Sith, et peints par endroits pour montrer des scènes de batailles qui devaient remonter à plusieurs millénaires.

Au centre de la pièce se trouvait une sorte de piédestal en pierre noire, lui arrivant à peu près au niveau de l'abdomen et sur lequel se trouvait un objet de forme octaédrique qui ressemblait à un holocron mais à sa connaissance, seuls les holocrons Jedi étaient de cette forme... alors que pouvait-il bien faire ici ?

Sondant l'artefact avec la Force, le Jedi ne sentit qu'une impression positive - un changement bienvenu en ces lieux - et activa l'holocron. Comme il s'y était attendu, une silhouette ne tarda pas à se dessiner dans la brume qui en sortit, représentant un Draethos à l'air serein.


- Salutations, jeune Jedi. Je suis le maître Jedi Odan-Urr, gardien de la grande bibliothèque d'Ossus. Que veux-tu savoir ?

L'espace d'un instant, Aldrian demeura sans voix. Si ses souvenirs étaient bons, Odan-Urr était un Maître Jedi qui avait vécu plus de quatre mille ans plus tôt! Et il avait même vécu plus d'un millénaire, vivant à la fois pendant la guerre contre Naga Sadow puis contre celle face à Exar Kun, on disait de lui qu'il était non seulement l'un des Jedi les plus érudits mais aussi celui qui avait donné sa forme actuelle au code Jedi.

Il avait été sur le point de lui répondre lorsque l'holocron s'éteignit, et qu'un fantôme bleuté apparut à côté de lui. Il possédait les mêmes traits que la silhouette de l'holocron mais paraissait plus vieux, bien que pas fatigué. Son visage arborait un sourire tandis qu'il prenait la parole.


- Un Jedi, enfin... cela faisait si longtemps que j'attends.

- Maître Odan-Urr ? Que faites-vous ici ?

- J'attendais la venue d'un Jedi, jeune homme. Voilà de cela plus de quatre millénaires, Exar Kun sombra du côté obscur de la Force... et m'ôta la vie. Il vola nombre d'holocrons et d'artefacts précieux, Sith comme Jedi, et se servit de ce savoir contre les Jedi. Il garda la plupart des artefacts Sith à proximité mais ceux des Jedi... leur présence dans la Force, plus précisément celle des holocrons, l'agaçait. Alors il décida de les entreposer dans les profondeurs du temple de Naga Sadow, gardés par ses fidèles Massassis jusqu'au jour où il en aurait besoin. Comme tu dois t'en douter, ce jour n'est jamais venu.

- Mais, je ne comprends pas... Maître Skywalker avait installé une académie Jedi ici, il y a un peu plus d'un siècle. Pendant les années que les Jedi ont passées ici, pourquoi ne pas vous être manifesté auprès d'eux ?

Le fantôme du vieux maître Jedi, depuis longtemps disparu, laissa échapper un soupir de tristesse avant de lui répondre, ses yeux porteurs d'une mélancolie si profonde qu'elle en attrista Greystone.

- J'ai essayé bien sûr, dès l'instant où le jeune Skywalker est revenu avec ses premiers apprentis mais Exar Kun m'en a empêché. Le temple était tellement chargé d'énergie obscure qu'il en a profité pour m'enfermer ici, me rendant incapable de quitter les lieux. Oh bien sûr, le sort s'est affaibli à partir du moment où les jeunes Jedi détruisirent son esprit mais lorsque je fus finalement capable de m'en libérer, quelques années plus tard, les Jedi avaient quitté la planète.

L'holocron en main, Aldrian se contenta d'acquiescer de la tête. Il comprenait l'infinie détresse qu'avait dû ressentir Odan-Urr à l'idée de ne pas pouvoir transmettre tout ce savoir des Jedi passés aux générations futures, surtout s'il avait appris à quel point Luke Skywalker avait dû repartir de presque rien lorsqu'il avait fondé le praxeum sur Yavin 4.

Se dirigeant vers les coffres, Greystone y trouva des sabres lasers visiblement très anciens, des parchemins -pour certains bien conservés tandis que d'autres avaient commencé à s'effriter- ainsi que des cristaux. Plus étonnant encore, dans une étoffe se trouvaient les deux morceaux d'un bâton qui avait été visiblement coupé à l'aide d'un sabre laser.


- Le bâton de Maître Vodo-Siosk Baas. Expliqua le fantôme d'Odan-Urr d'un ton empli de mélancolie. Brisé pour la deuxième fois par son ancien apprenti, Exar Kun, juste avant qu'il ne périsse sous sa double lame. Il était triste que Kun passe du côté obscur... et pire encore, qu'il ait causé tant de morts dans la galaxie.

Tandis que Maître Odan-Urr prononçait ces mots, Aldrian manipulait très délicatement les artefacts pour les mettre dans les différents compartiments de son sac à dos. Les holocrons et parchemins étaient prioritaires mais les cristaux pourraient permettre à des padawans de concevoir leurs sabres lasers et quant aux anciens sabres... ils plairaient assurément autant à son ami le vieux maître bibliothécaire que les holocrons.

- Je vous promets que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour délivrer ces artefacts au Temple Jedi. Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour vous, maître Odan-Urr ? Demanda Greystone d'une voix respectueuse.

Le fantôme secoua la tête en signe de réponse négative avant de lever une main en signe d'avertissement.

- Prends seulement garde à toi, Aldrian Greystone. Plus tu t'enfonceras profondément dans ce temple, plus tu subiras les attaques du côté obscur. Il exploitera chacune des failles de ton coeur, te montrera tes désirs, fera resurgir tes peurs et t'exhortera à la colère et à la haine. D'autant plus qu'il n'y a pas que les morts qui habitent ces lieux... les Sith sont de retour et je ne pourrai rien faire pour t'aider face à eux.

Aldrian lui sourit avant de s'incliner respectueusement. Il appréciait la sollicitude du vieux maître mais il ne pouvait pas se permettre de rebrousser chemin maintenant, d'une part parce que c'était un cul de sac et d'autre part, parce que même s'il avait pu remonter par le tunnel d'où il était tombé, il n'aurait jamais abandonné des Jedi en mauvaise posture.

- Il va falloir que je retrouve mes amis avant de partir, il s'agit de deux chevaliers Jedi et d'un Maître. Et n'ayez crainte, je ne sous-estime pas le pouvoir du côté obscur mais j'ai choisi d'apporter la lumière là où je suis en mesure de le faire.

Conscient que le fantôme était sûrement sur le point de disparaître, Aldrian eut une autre pensée.

- Ah, et si vous croisez Maître Valadiel là où vous allez, dites-lui... dites-lui que j'ai été honoré d'être son apprenti et que je fais mon possible pour me montrer digne de ses enseignements.

Hochant positivement de la tête, la silhouette bleutée d'Odan-Urr disparut progressivement, le laissant seul dans la pièce, les coffres vides devant lui et le dos chargé de reliques Jedi qui allaient faire plaisir à pas mal de gens au Temple. D'ailleurs, ce serait l'occasion de converser peut-être à nouveau avec le vieux maître Jedi, même s'il ne s'agirait que de ses souvenirs.

Il fut néanmoins sorti de ses pensées lorsque son comlink émit des grésillements, puis la voix d'Anaru, un peu plus nette que précédemment.


- ...rian ? Miner... Est ce que...avez Vaesid...loin de vous ? ...

- Maître Anaru, Vaesidia n'est pas avec moi. Je répète, elle n'est pas avec moi. Minerva non plus d'ailleurs mais je pense que je me rapproche de votre position.

Ne perdant pas un instant de plus, le maître Jedi se dirigea vers la seule autre sortie possible et s'enfonça dans un autre couloir, priant intérieurement pour qu'il n'arrive rien aux autres. Il imaginait sans mal qu'ils n'avaient pas dû avoir la même chance que lui.

Ce n'est qu'au bout de plusieurs minutes qu'il commença à ressentir vraiment la présence de Maître Glittertind... et celle-ci se trouvait manifestement en danger ! Masquant sa présence dans la Force, il força l'allure et finit par arriver devant un spectacle des plus stupéfiants.

Maître Glittertind se trouvait à genoux sur le sol, plusieurs flèches plantées au niveau de son bras et de son cou, dont Greystone devina qu'elles devaient être empoisonnée. Face à elle se trouvait un Sith de forte carrure, revêtu d'une épaisse armure noir de jais, bien qu'entaillée par endroits. Il brandissait un sabre laser à lame rouge et paraissait visiblement décidé à en finir avec la Jedi avant que celle-ci n'ait eu le temps de reprendre ses esprits.

Lâchant son sac, Aldrian s'immergea dans la Force et s'élança, arrivant juste à temps devant Anaru pour intercepter la lame du Sith qui l'aurait sinon décapitée. Son adversaire était fort, très fort même mais son combat contre la maître Jedi l'avait visiblement quelque peu fatigué. N'éprouvant aucun scrupule à l'idée de profiter de l'état de son ennemi, le Mandalorien lui décocha un violent coup de pied retourné au niveau de la tête avant de passer à l'attaque, éloignant ainsi le Sith de la Jedi.

Ne laissant pas le moindre répit à son adversaire, Greystone s'immergea le plus profondément possible dans la Force, augmentant sa force, sa vitesse, ses réflexes et accédant à un état de concentration tel que son esprit n'était plus focalisé que sur son opposant.

Et pourtant, cela ne suffisait pas.

Le Sith était remarquablement puissant et il ne déméritait pas non plus en termes de rapidité. Dans la Force, il lui apparaissait comme une accumulation de haine et de rage d'une telle intensité qu'on aurait dit une lame chauffée à blanc. Aldrian alternait les parades du Soresu avant des offensives tirées de l'Ataru mais même cette combinaison qui déstabilisait la plupart de ses adversaires ne semblait pas l'affecter plus que cela... et cette maudite armure ! C'était à peine si son sabre laser arrivait à la rayer et même ses rares failles étaient difficilement exploitables.

Sans compter le fait que le Sith ne se privait pas pour lui envoyer des éclairs de Force de manière complètement aléatoire, si bien qu'il se fiait entièrement à la Force pour pouvoir les bloquer, et n'y arrivait parfois qu'au tout dernier moment.

Ne sachant pas combien de temps il faudrait à Anaru pour récupérer, ni même si son adversaire allait recevoir des renforts, Greystone comprit qu'il lui faudrait en finir au plus vite, sous peine d'être submergé par les pouvoirs de son adversaire, qui semblait se gorger du côté obscur qui hantait ces lieux pour reprendre des forces... mais il y avait autre chose, Aldrian sentait quelque chose chez son ennemi qui le troublait. C'était comme si l'armure elle-même était en partie la source de son pouvoir...

Verd ori'shya beskar'gam. "Un guerrier est plus que son armure." Souviens-toi que l'armure est à la fois la plus grande force et la plus grande faiblesse du Mando'ade, fiston.

Le souffle court, Aldrian entendit clairement dans son esprit les mots prononcés par son père il y a de cela plusieurs années déjà. L'armure est importante pour un Mandalorien mais elle ne fait pas tout, si on venait à en devenir trop dépendant, elle pouvait devenir une faille que l'ennemi pouvait exploiter.

Inspirant profondément, le maître Jedi sut ce qu'il avait à faire. C'était risqué, complètement stupide du point de vue d'un combattant conventionnel... mais s'il y avait bien une chose que Maître Valadiel lui avait appris, c'était à faire confiance à son instinct et à la Force, surtout lorsqu'il s'agissait d'improviser.

Repartant à l'attaque, Aldrian commença à employer le Djem So à son tour, parant ou contrant chacun des coups de son adversaire avec ardeur, suscitant un grognement de la part de ce dernier.


- Tu te bats bien pour un Jedi... laisse-toi aller à ta colère et tu pourras peut-être me battre !

A en voir le visage grimaçant de Greystone, on aurait pu effectivement croire qu'il était en train de succomber à la colère ou au désespoir, surtout qu'il était en train de charger son adversaire avec ce qui ressemblait à une absence de technique, assénant coup sur coup sans chercher à attaquer un point précis.

En réalité, chacun de ces coups avait été répété des centaines ou des milliers de fois à l'époque où il n'était encore qu'un apprenti, si bien qu'il pouvait les exécuter avec le minimum requis de concentration et de pensée consciente...

... ce qui lui laissait le reste de sa concentration pour faire appel à la Force pour une toute autre tâche.

En utilisant la télékinésie, il avait ouvert le sac à dos qu'il avait laissé non loin de l'entrée par où il était arrivé et il s'était efforcé à faire voler deux des sabres anciens qu'il contenait, sur deux directions opposées de la salle. Concentré comme il l'était sur lui et ce qu'il devait voir comme sa "corruption imminente", le Sith était tellement sûr de lui qu'il ne prêtait pas attention à ce qui se passait autour de lui, à l'exception peut-être de l'endroit où se trouvait Anaru.

Aldrian n'était pas doué pour le lancer de sabre, il avait toujours considéré que c'était dangereux de se séparer de son arme et n'avait jamais mis beaucoup d'effort à l'apprentissage de cette technique... jusqu'à récemment. Son ancienne apprentie, Johanna, l'avait exhorté à l'apprendre, aussi bien en lui énonçant les nombreux "avantages" qu'en lui faisant comprendre que ce n'était pas convenable pour un maître Jedi de ne pas savoir le faire.

Greystone s'était entraîné mais il n'avait jamais testé cette technique en combat réel. Il ne restait plus qu'à voir si ça marcherait ou non. Sa vie était en jeu mais plus il gagnerait de temps et blesserait son adversaire, plus les chances de survie de Maître Glittertind augmenteraient. Tout ce qu'il lui manquait, c'était une fenêtre d'opportunité...

Et là voilà !

Le Sith avait levé les bras en l'air avec son sabre, prêt visiblement à le rabattre pour le couper en deux mais en le faisant, il avait laissé à découvert trois petites fissures qui se trouvaient au niveau de son buste, et notamment non loin de son coeur.


- Je t'ai laissé ta chance, prépare-toi à mourir, Jedi !

Le premier des sabres lasers volant le toucha au genou, là où Aldrian avait repéré une faille un peu plus tôt, lui arrachant un cri de douleur. Le second pivota sur lui-même à une certaine vitesse avant de percuter l'une des fissures de son torse, dévoilant la peau rouge vif à nu non loin du coeur...

... mais au moment où Aldrian voulut plonger sa lame émeraude dans l'ouverture, la lame écarlate du Sith s'interposa. Ce dernier lui adressa alors un sourire de triomphe, une main tendue d'où s'échappaient déjà des éclairs bleutés.

Puis son sourire fut remplacé par une expression de surprise tandis qu'un filet de sang s'écoulait de sa lèvre inférieure. Baissant les yeux, ce n'est qu'à cet instant qu'il aperçut la dague en beskar dont le manche seulement dépassait de sa poitrine. Les yeux remplis d'incompréhension, le Sith voulut dire quelque chose mais il ne fit que cracher plus de sang, la lame ayant visiblement touché le poumon.

Il avait vu les trois sabres de lumière mais il n'avait pas fait attention à la dague en beskar dans son autre main. Cette toute petite erreur venait de lui coûter cher...

Sa rage se décuplant, le Sith voulut lever de nouveau sa lame mais Aldrian fut plus rapide. Arrachant sa dague en faisant jaillir son sang au passage, il plongea à la place son sabre laser dans la blessure avant d'en faire tourner la lame, touchant suffisamment d'organes internes pour que toute la puissance du Sith ne suffise pas à le maintenir en vie.

C'est dans un hurlement étouffé par le sang dans lequel il se noyait que le guerrier s'effondra de tout son long avant de rendre son dernier soupir.

Et l'instant suivant, Greystone tombait à genoux, à bout de souffle et le front ruisselant de sueur. Il était passé très très près de la Faucheuse cette fois-ci. Si un seul des sabres lasers n'avait pas fonctionné ou que son adversaire avait remarqué la vibrolame, il se serait fait couper en rondelles avant d'avoir le temps de dire "beskar'gam".

Se souvenant d'Anaru, le maître Jedi se releva et se précipita vers elle, légèrement titubant de l'effort qu'il venait de fournir. Une telle concentration sur un temps aussi long avait été très fatiguant pour son corps et il doutait de pouvoir réitérer ce genre d'exploit avant de s'être livré à une longue méditation.

Posant un genou à terre près de Maître Glittertind, Aldrian retira le plus délicatement possible les flèches qui se trouvaient encore dans sa peau vert pâle, prenant garde à ne pas arracher les chairs. Posant son manteau sur le sol, Greystone y allongea doucement la jeune femme, ne connaissant pas suffisamment sa physiologie pour lui administrer une quelconque substance.


- Est-ce que vous m'entendez, Maître Anaru ?

Elle avait les yeux entrouverts mais elle ne paraissait pas le voir, comme si sa vision était troublée. Puisant dans la Force, il n'utilisait d'ordinaire la guérison de Force que sur lui-même mais peut-être qu'en lui apportant un peu d'aide, il permettrait à la jeune femme de se purger plus vite du poison qui circulait dans ses veines.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone ) Sam 3 Mar - 21:13

Depuis peu, Minerva et ses companions et équipiers se retrouvèrent tout les quatre, séparés. La Chevalier Jedi commencait vraiment à en avoir marre de cette mission et espérait revenir au plus vite à son vaisseau. Mais pour l'instant, elle essayait surtout de retrouver ses companions, dont Maître Glittertind qui avait tomber à cause du sol qui s'était éfondré sous elle. À mesure que Minerva avancait, elle voyait de plus en plus de symboles Sith gravé sur les murs. Elle trouva même un message écrit en se qui semblait être du sang, qui avait l'air plutôt d'une énigme. Alors elle lue attentivement.


Ceux qui pénettrent dans ce temple sont maudis à jamais, seul ceux qui on la sagesse et la puissance des Sith peuvent résoudre l'énigme des trois holocrons Sith. L'un ouvre la voie et les deux vous plonge dans un sommeil absolu.


C'est quoi encore ce message Sith à la con, j'ai pas que ca à faire moi, je dois à tout pris rejoindre les autres et foutre le camp d'ici


Elle continua alors son chemin et arriva dans un genre de sanctuaire Sith grand ouvert, elle avanca un peu et une sorte d'apparition Twi'lek apparue de nul part (décidément c'était assez courant dans se temple).


Qui ose profaner se sanctuaire sacré?...... Chevalier Yeul, voilà une personne que je ne m'attendais pas de voir un jour.


Qui êtes-vous et qu'est-ce que vous me voulez?


Je suis ton ancêtre, le Seigneur Sith Reah Tie'Kar et également l'un des douze Seigneurs Sith à avoir siéger au conseil noir il y à fort longtemps.


......L'ancêtre de ma mère d'il y a plus de quinze générations, c'est impossible. Elle m'a dit que nous dessendions d'une longue lignée de Jedi et de Maître Jedi, elle même était une Grande Maître Jedi. Comment un ancêtre aurait pu siéger au conseil noir il y a plus de cinq cent ans.


Elle a sans doute voulu t'épargner bien des ennuies en te le cachant, mais à la base notre famille ne contenait que des Siths jadis, c'est de voir des Jedi dans la famille qui est plutôt bizzard. Bref, je suis ici pour te poser une unique question et pour remettre en questions ton engagement envers l'ordre Jedi.... Quitte-la, l'ordre n'est pas digne de ta puissance, et rejoint plutôt les Sith où tu pourras développer tout ton potentiel, j'ai même senti en toi que tu avait plus de médichloriens que certain Maître Jedi. De toute facon, seul un héritier des Sith peu résoudre se casse tête.


Il est vrai que je n'ai pas développer tout mon pouvoir, il m'en reste beaucoup à apprendre pour être maître, mais mon engagement envers l'ordre est fondé, je ne la quitterai pas. Maintenant du balai, j'ai un truc à faire!


.... Tu vas éventuellement connaître l'échec si tu reste avec eux..


Puis l'apparition disparue et Minerva s'avanca vers la petite table où supposément l'énigme y était. Éffectivement il y avait trois holocrons de forme triangulaire sur la petite table ainsi qu'une grande porte de pierre droit devant avec une fente triangulaire au milieu. Donc, Minerva ne devait pas se tromper car si elle échouait et ne mettait pas le bon holovron dans l'emplacement elle risquait de mourrir, probablement par des piège dissimulés un peu partout. Seul un Sith pouvait apparament résoudre se mystère, alors Minerva se dit que c'était à la porter autant des Sith que des Jedi. Elle s'agenouilla et commenca à méditer et se concentrer en silence, peutêtre trouverait-elle la solution ainsi. Puis, elle décida de visioner les trois holocron qui contenait surement des enregistrement. Deux d'entre eux montraient des combats entre Jedi et Sith, mais le troisième de montrait absolument rien. Elle réfléchi un instant et finit par le tester sur la porte. Heureusement pour elle la porte s'ouvrie et elle pue enfin continuer son chemin.


Un peu plus loin, elle tomba encore une fois dans une grande pièce et deux Sith l'attendait. Elle ne posa même pas de question fit surgir les lame de son sabre laser à double lame violet. C'était plutôt un combat assez chaud, elle se battait contre deux guerriers Sith à la fois, un en avant et l'autre en arrière d'elle. Elle finit tout de même par en tuer un avec faciliter. Mais s'en crier gare, le deuxième ennemi réussi à percé son sabre en deux..... Elle qui n'avait j'amais maîtriser ou même essayer le combat à deux sabre, elle ne connaissait même pas les différente technique de ce style de combat, comme la forme Shi-sho ou encore l'Ataru. Bref elle essaya tant bien que mal de parer ses coups tout en essayant d'attaquer. Voyant qu'il était plutôt fort et qu'elle n'en venait pas a bout, sa rage montais de plus en plus. Elle finit enfin par le tuer lui aussi. Elle regarda ensuite son sabre (ou plutôt ses deux sabres) avec mécontentement et filla avec la vitesse de Force encore plus loin dans le temple.


Elle entendi soudain, Maître Graystone et Anaru parlé un peu plus loin, ils avaient l'air assez proche car elle les entendait plutôt bien, bien que l'ouïe des Twi'leks et des Humains n'était pas la même. Elle s'accota alors l'oreille sur le mur et compris finalement que seul le mur les séparaient. Elle utilisa ses deux sabres et créa un cercle dans le mur pour permettre de les rejoindre. Elle vola ensuite à leur secour. Anaru semblait bien mal en point et Aldrian ne semblait pas être doué pour les soins.


Laissez-moi faire Maître Graystone, les soins et le combat raproché son mes spécialités.


Mais elle n'eu besoin de donner de tels soins car Anaru pouvait se guérir elle même et était très têtu également.


J'ai entendu vos voix à travers ce mur alors j'ai créer un trou pour passer, regarder le, il est cassé et maintenant je n'ai que deux sabres simples.... Ben quoi, pourquoi vous me regardez comme ccela tout d'un coup?


C'était la cinquième fois depuis qu'elle était en mission avec Akacen que c'est yeux tournèrent au mauve, presque rouge. Qu'est-ce que cela signifiait. ALors Anaru lui dit de sortir et de les attendre dehors, ce que Minerva fit sur le chant
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone ) Dim 18 Mar - 1:56

    Gardant son sabre allumé pendant plusieurs minutes, Vaesidia scruta les environs avec la Force. Rien ne semblait se manifester. Peut être s'agissait-il de son imagination ? A moins qu'il ne s'agisse d'un « avertissement »... Il y avait sans doute encore des Sith dans le temple. Certains étaient parfaitement capables de masquer leurs présences... Mieux valait rester prudent. Ce temple était un vrai trou à rats comme pouvait en attester le nombre de cadavres présents. Vae ne désirait en aucun cas y laisser sa peau à cause d'un manque d'inattention...

    Etant donné que ses compagnons ne s'étaient pas manifestés depuis leur séparation, Vaesidia préféra partir à leur recherche et en même temps explorer le temple. La jeune femme ne voulait pas perdre son temps à les attendre. Certes les attendre serait une attitude plus sage au vu des pièges présents mais cela serait aussi extrêmement fastidieux et inutile. L'ombre Jedi préférait gagner du temps. L'exploration du temple, en plus de lui permettre potentiellement de rencontrer ses compagnons, rendrait aussi possible la découverte de quelques artefacts...

    Admirant une dernière fois le tombeau de Naga Sadow, Vaesidia emprunta le chemin situé à l'opposé de celui par lequel elle était parvenue en ces lieux. Son sabre laser l'éclairant, Vae pouvait admirer et lire les inscriptions présentes sur les murs. La plupart d'entre elles décrivait la vie et les actes de l'homme à qui était dédié ce lieu. Sa vie n'avait vraiment pas été des plus vertueuses. Ce qu'elle pouvait lire, confirmait ce qu'elle avait déjà pu voir dans les livres. Naga Sadow n'avait été qu'une personne dévorée par une soif de pouvoir insatiable. Une telle attitude avait entrainé des rivalités... Sa chute n'avait été le résultat que de ses actes...


    Soudainement, Vaesidia sentît une perturbation dans la Force. Celle-ci avait pour origine une pièce située non loin de sa position. Accélérant le pas, Vae finît par arriver dans une pièce où trônait un autel et deux statues. Ces dernières s'affrontaient du regard de par l'opposition de leurs positions. La première statue avait dans ses mains un livre tandis que la seconde portait une épée et une pique. Cette architecture était des plus étranges aux yeux de la jeune femme. Peut être voulait-elle signifier le fait que la personne, dont était inspirée les statues, avait été un érudit mais aussi un grand guerrier. A peine l'ombre Jedi s'approcha-t-elle que les statues se tournèrent dans sa direction que leurs yeux s'illuminèrent.


    « Intéressant... »

    Se souvenant des pièges qu'elle avait rencontrés quelques instants plus tôt, Vaesidia préféra reste prudente...raison pour laquelle elle se saisît d'une pierre et qu'elle la lança en direction de l'autel. Aucun piège ne s'était déclenché. Cette constatation était des plus étranges aux yeux de la jeune femme. D'habitude les seigneurs Sith avaient pour habitude de mieux protéger leurs trésors. Sans doute se déclenchaient-ils une fois les artefacts dérobés... Etant donné que la Force et son sens de l'observation ne lui révélait rien d'anormal, la Corellienne s'approcha de l'autel. Sur celui-ci on pouvait voir de nombreuses runes de couleur écarlate. Ces dernières en basic signifiaient : « Ici repose le savoir de Valerian Leksende... Un Sith qui ne manquait d'ambition. ».

    Vaesidia n'avait jamais entendu parler de cet individu. Aucun livre ne faisait mention de son existence... Tout ceci était des plus étranges. Cependant, ce mystère avait le don d'exciter Vae. Il s'agissait d'une découverte capitale à ses yeux.Restait à savoir ce qu'avait à dévoiler ce Sith. Utilisant la Force, l'ombre Jedi toucha délicatement avec ses doigts les différentes runes présentes sur l'autel. Les rûnes s'enfoncèrent alors et l'autel « s'ouvrît » révélant ainsi le fameux trésor de ce Sith. Celui-ci était constitué de plusieurs cristaux, d'un holocron à la forme pyramidale et d'une épée. Un tel spectacle eut le don de faire sourire Vae. Pour une fois où la Force lui souriait. Intriguée par tous ces objets, la Corelienne préféra d'abord concentrer son attention sur l'épée. Son fourreau et sa garde était fort bien ouvragés.

    La saisissant, Vaesidia fût très étonnée par son poids. Cette arme devait faire au bas mot 6 kilos. Empoignant la garde de l'épée, Vae la dégaina. Étrangement la lame ne semblait pas avoir subi les conséquences du temps. Aucune trace de rouille n'était présente sur sa surface. La jeune femme connaissait très bien ces armes. Lorsque l'Empire Sith existait encore, on ne pouvait trouver ce genre d'armes que dans les régions contrôlées par ces suppôts du côté obscur. Ce genre d'épée permettait de concentrer l'énergie de la Force déployée par son utilisateur. Par conséquent ses capacités au combat étaient multipliées.

    Soudainement une forme noirâtre sortît de l'épée et entoura la Corellienne. Celle-ci, surprise, comprît très vite ce qui allait se passer.


    « Et merde... »

    La jeune femme n'eut jamais le temps de se débarrasser de l'objet afin de rompre le « sort ». Cette substance était entrée en elle tout de suite après qu'elle ait parlé. Les yeux de la Jedi devinrent très rapidement mouchetés d'or et un rire ô combien malsain s'échappait de ses lèvres.

    « Zhol kash dinora !! Ja'ak !!! »

    Il était enfin libre... Après tous ces siècles d'emprisonnement une âme imprudente s'était enfin saisie de son épée. Le Sith pouvait d'ailleurs sentir la frustration de la personne qu'il possédait. Celle-ci ne semblait pas trop appréciée le fait de s'être fait avoir. Tant pis pour elle. Cette Jedi n'avait été qu'une petite idiote dévorée par la curiosité. Valerian pouvait, à vrai dire se délecter de l'état d'esprit de Vae.

    « Voilà ce qui arrive quand on se frotte à quelqu'un de supérieur à soi ma petite Jedi. »

    Sourire aux lèvres, le Sith rangea le fourreau dans l'Autel et fît en sorte de le refermer. Néanmoins, il préféra garder avec lui son épée. De par son emprise sur l'esprit et le corps de Vaesidia, il savait que cette dernière avait des compagnons dans le temple. Compagnons qui devaient être d'ailleurs en train d'affronter les joies de ce temple. D'ailleurs quelques-uns de ses « confrères » étaient aussi présents en ces lieux. Ces misérables chiens au service d'un nouvel ordre allaient voir ce qu'était être un Sith. Valerian comptait bien prendre la place du seigneur noir dirigeant ces parasites. Son arme lui serait donc utile pour renforcer ses pouvoirs et débarrasser ce temple des indésirables qui osaient fouler son sol.

    Ricanant, Valerian se mît en marche vers le tombeau de Naga Sadow. Il connaissait comme sa poche cet endroit. Il l'avait exploré pendant de nombreux mois et en avait découvert le moindre de ses secrets. Le Sith avait eu lors de sa précédente existence de cacher de nombreux objets qui pouvaient augmenter sa puissance dans le Côté obscur. C'est d'ailleurs pour cette raison en partie qu'il se dirigeait vers le tombeau de Naga Sadow. Sous la pierre recouvrant le cadavre du rival de Ludo Kressh se trouvait quelques artefacts. D'autre part, le Sith était quasiment certain de retrouver les compagnons de la Jedi à cet endroit. Il s'agissait quand même du cœur du temple...

    Arrivant au bout de quelques minutes en face du tombeau, Valerian se servît de la Force pour se débarrasser de la pierre tombale. Cependant, contrairement à ses attentes, hormis les restes de Naga Sadow, aucun artefact ne s'y trouvait. Des pilleurs de tombes s'étaient sans doute emparés de ces objets. Le Sith aurait dû l'envisager. Néanmoins, à ses yeux cela ne faisait rien. Il restait de nombreux autres artefacts en ce lieu...et nombre d'entre eux pouvaient s'avérer très dangereux... dangereux pour ces ennemis bien entendu.


    « Alors ma petite Jedi on s'est perdue ? »

    Se tournant vers l'origine de cette apostrophe, Valerian pût voir sortir des ombres un Chiss, sabre laser de lame écarlate à la main. Vu qu'il avait accès à la mémoire de Jedi, le Sith comprît très rapidement à qui il avait affaire.

    « Si tu tiens à la vie, je te conseille la fuite, petit Padawan »

    « Nous verrons qui de nous deux est le Padawan quand je t'aurais tué »

    Cette déclaration eût le don de faire rire Valerian. Si seulement, cet homme savait à qui il avait affaire. Dédaignant les sabres lasers de Vaesidia, le Sith se jeta sur le Chiss épée à la main. Ce dernier sembla d'ailleurs surprît quand il aperçut la couleur des yeux de la Jedi. Néanmoins, sa surprise ne fût que passagère. Contrant le coup destiné à son abdomen, l'ancien Sith commença sa danse mortelle. Son adversaire fût forcé d'adopter une position défensive. Les coups de Valerian étaient puissants. Il ne laissait aucun répit à son adversaire. Il n'avait guère besoin d'utiliser la Force pour vaincre ce petit gizka. Plus les minutes passaient, plus il asseyait sa supériorité sur son adversaire.

    Au final de par un faux mouvement du Chiss, Valerian parvint à lui couper sa main gauche. Recevant du sang sur « son visage », il regarda le Chiss désormais à terre en train de pleurnicher de douleur.


    «Allez relèves-toi ! Ce n'est qu'une main coupée ! Viens m'affronter et prouves-moi que tu es digne d'être un Sith ! »

    « Mais...mais quel genre de monstre es-tu donc ?»

    Face à ces paroles teintées d'une terreur sans nom, Valerian eut un rictus de dégout. L'ordre Sith était tombé bien bas. Ses membres n'étaient plus que des couards. Ils ne méritaient pas le nom de Sith... A vrai dire ils n'étaient que des déchets. Valerian souleva alors le Chiss à l'aide de la Force et commença à l'étrangler. S'approchant de lui et s'assurant qu'il reste en vie, Val' planta son épée dans le torse du Chiss. Il y a plongea ensuite sa main et en retira son corps qui battait encore. Ce spectacle avait le donc de le réjouir. Il aimait se repaitre de la douleur et de la peur de son ennemi.

    « Ta vie est désormais entre mes mains... »

    Suçant certains de ses doigts recouverts de sang, Valerian suspendît en l'air le cœur du Chiss puis, après l'avoir un peu remué son moignon à l'aide de son épée, le décapita purement et simplement... Et dire qu'il s'était privé de ce genre de plaisir pendant plusieurs siècles. Humilier, et vaincre ses ennemis avaient toujours été une occupation qu'il affectionnait tout particulièrement tout comme la guerre d'ailleurs. L'odeur du sang, la destruction, des ennemis implacables étaient des choses tout à fait merveilleuses lors des conflits. Le Sith se mît soudainement à rire en sentant le dégout de Vaesidia mais aussi la colère qu'elle commençait à ressentir. Se savoir aussi impuissant ne devait pas lui plaire...surtout que son corps lui appartenait désormais. Il pouvait en faire ce qu'il voulait.

    Entendant un bruit de pas derrière lui, Valerian ne prît même pas la peine de se retourner. Il cacha cependant son épée dans le tombeau de Naga Sadow et le referma aussitôt.


    « Tant de temps pour faire face à quelques petits pièges de rien du tout... on n'accepte vraiment n'importe qui au rang de maître de nos jours... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone ) Dim 1 Avr - 4:24

Je fus prise d'une quinte de toux interminable que j' efforçais de contenir en serrant les dents, ma main droite me tenant le ventre, je sentais qu' un liquide remontait vicieusement le long de l' œsophage. Toujours accroupis, les sens vacillant, ma senestre vint arracher de ma peau une seconde flèche pour ensuite essuyer du bout de mes doigts une substance chaude et verdâtre qui coulait du coin de l' oeil. J' allais avoir une hémorragie interne si je ne faisais rien pour me soigner, ainsi et malgré la menace grandissante du Sith qui s' avançait vers mon affable personne, je persistais à puiser dans la Force afin d' occire le poison de mes veines végétales, mon indéniable volonté luttant fermement tout en pestant en silence contre sa saleté armure. Mon assaillant était parvenu à se relever malgré les foudres qui avaient surgi dans la salle, il venait d' embraser la lame de son sabre, se rapprochant avec lenteur de ma personne affichant le même air de menace qu'auraient porté les chiens des enfers trainant le lourd poids de gangrène de leur infernal cortège.

Bien que j' avais la vision flouée, que le poison m' affaiblissait et que je sentais mes muscles se rétracter douloureusement sous son effet mortel, je parvins à en reconnaître l' origine. Du synox. Pour avoir étudié ce genre d' instrument avec mon Maître, il fut un temps, j'en avais aisément reconnu les effets, de ce fait je savais comment m' en débarrasser, cependant un surcroit de temps et d' attention m' était nécessaire ... Impératif même ! Dans le cas échéant, il étiolerait mes organes, paralyserait mon organisme, affolerait mon esprit puis amoindrirait mes aptitudes, désireux de me détruire. Néanmoins émoussée, il me restait du tranchant à exploiter. La volonté qui me supervisait était ô combien déterminée à ne guère se laisser abattre par cette apparente fatalité. Je relevais la tête vers cet être de colère, ne distinguant qu' une ombre insipide, noirâtre et rougeâtre.

Il me fallait gagner du temps. Délaissant un instant mes soins, je commençais à amener vers moi le flux et le reflux de ces énergies qui régissaient chaque être, les animant de vie, me préparant à repousser cet individu aux mœurs viciés que je laissais volontairement approcher. Je ne devais en aucun cas échouer dans ma manœuvre, s' il devinait ce que je préparais mon esquive serait fortuite et j' aurais laissé le venin qui circulait dans mon sang se répandre plus que nécessaire. De notre combat, je savais qu'il en ressortait mal en point, mais il semblait se requinquer par une nouvelle énergie. Il n'y avait pas que la puissance obscure du temple qui lui permettait ce regain rapide, une autre source sous-jacente à celle-ci était à l' œuvre. Elle émanait de cette même cuirasse qui le recouvrait, lucide je le devinais. Je puisais dans la Force, forçant les battements de mon coeur à ralentir pour retarder l' avancée du poison dans mes veines. Ce qui était à double tranchant, le poison en lui même cherchait cet effet, je parvenais toutefois à le réguler.


... Une Aura Éclairée Se Rapprochait ...

Malgré l' étourdissement que le synox me conférait, je pu reconnaitre l' essence du Maître Greystone. Et alors que le Sith se rapprochait, je décidais de faire de sorte qu'il tarisse son attention de l' environnement nous entourant afin qu'il dédit cette dernière entièrement sur moi même; mon but : laisser le champs libre au Jedi pour le surprendre. Ainsi, me plongeant dans les profondeurs de la Force, je refoulais ma douleur, je combattis l' infirmité que le synox me conférait, pour lui envoyer mon onde de Force avec toute la puissance d' éther que je possédais et que la Force dans son infinie prépondérance, me conférait.

J' étais à semi-consciente, seule la Force et ma volonté me guidait désormais. Dans un son assourdissant, il fut projeté contre le mur opposé avec véhémence et violence, des pierres chutèrent lourdement pour se briser à nouveau contre le sol heurté. Je fis léviter mon sabre jusqu'à ma main gauche, l' enserrant dans ma poigne botanique je l' allumais, et prenant une apaisante inspiration, calmant la douleur et l' exhortation de mon organisme entier, j' usais d' un saut de Force qui lors de ce mouvement accru en duo, célérité et précision, afin de planter la pointe de mon sabre dans l' une des intersections endommagée de l' épaisse cuirasse, brulant enfin la chair de mon ennemi. Un morceau ovale de l' armure d' ébène se souleva, se détachant ensuite pour tomber à terre.

Sans prévenir, une nouvelle quinte de toux m' assaillit, ma conscience vacilla, et l'ensemble de mes membres se crispèrent, soudainement paralysée. Voyant alors une aubaine, mon belligérant m' assena un coup de pied en pleine poitrine que je ne pu éviter, obstruée par le poison tel que j' étais. Sous l' impulsion subie, la douleur harcelante et l' atrophie qui m' assiégeaient, je reculais de cinq pas, puis je me sentis basculer en arrière, la tête lourde se penchant en avant, la gravité m' appelait. Perdant l' usage de mes appuis, je parvins pourtant dans un réflexe instinctif à retomber à genou, une main plaquée à terre, l' autre retenant le coeur haletant de ma poitrine ... Le synox avait inhibé ma possibilité de déplacement.

Il ne lui fallut pas longtemps avant qu'il ne revienne à la charge, une nouvelle quinte de toux me saisit, me broyant la gorge avec fièvre. Un filet vert s' échappa alors de mes lèvres, touchant du bout des doigts cette substance odorante de chlorophylle, je fixais posément ces effluves de sang déposées sur la finesse de ma main que je venais de retourner. Inéluctablement, le synox continuait d' atteindre mes poumons. Gardant mon sang froid lorsque mon assaillant se releva, empli maintenant d'une ire sans faille, suprême et extrême qu'il dirigeait contre moi, effondrée, mes fils d' émeraude tombant tel un rideau de pluie de par et d' autre de mes traits mutins. J' essuyai calmement mes lèvres d'un revers de main, puis je m' efforçais d' élever ma voix le plus haut possible afin d' être certaine que mes paroles l' atteignent ... Et que mon procédé, par lequel j' avais décidé d' attiser toute son attention sur moi même ne cède.



- Dois je vous tendre la main pour que vous puissiez récupérer l' holocron, où vous parviendrez à vous débrouillez tout seul ?


Envenimée mais malicieuse, je m' évertuais à sourire posant mes amandes mutines sur lui ... J' eu un nouveau vacillement. Le décors valsait, m' invitant à le suivre dans sa danse occultante. Danse que je rebutais farouchement, je serrais les poings ... * Surtout pas * ... Je devais rester consciente ! Rouvrant son sabre, le Sith à l' armure d' ébène, se rua dans ma direction avec la sincère mais meurtrière envie de m' occire ... Je n'y portai pas attention, dès lors plongée dans les profondeurs de la Force, ayant senti la présence d' Aldrian qui venait de s' interposer, je m' étais ouverte pleinement dans la Force, m' immergeant dans une transe régénératrice et salvatrice.



_______________________



Je ne perçus pas le temps qu'il s' écoula. Quoiqu'il en soit, je sentais que l'on m' avait déplaçé, des voix tendaient à se distinguer. Ce qui me tira de ma transe curative. Il y avait au moins deux personnes, deux Jedi d' après leur auras ... J' avais encore l' esprit lointain, mais une idée, une étrange souvenance persistait à se faire entendre ... Je devais parler à la correlienne ...


- Est-ce que vous m'entendez, Maître Anaru ?

- Ne vous occupez pas de moi, allez retrouver Vaesidia !



Avais je grogné, mes prunelles d' abords mis-close, les repoussant doucement de la main. Je me du me forcer à ouvrir les yeux. Ils jaugèrent le plafond en premier. Puis dans un léger grognement, je parvins à me relever durement, prenant appuis sur un coude, puis sur le plat de ma main. Je frottais mes expressives prunelles avec l' autre afin d' enlever le sang séché, repoussant doucement Minerva et Aldrian qui s' étaient penchés vers moi. Déglutissant, je continuais de murmurer d' un ton ferme ...


- J' ai un très mauvais pressentiment la concernant. Retrouvons la ...


Prenant une inspiration profonde, je me relevais. Des embrins du synox continuaient à occulter mon esprit, de ce fait, je percevais encore une sorte de floue autour de moi, l' esprit légèrement vacillant, mais mes capacités de guérison était largement supérieur à ce poison. Je fis un signe de tête avec un sourire en demi teinte voulant rassurer les deux Jedi, ensuite, je pris le fourreau que j' avais trouvé auparavant, puis jetant un dernier regard à la dépouille du Sith dont la nature de l' armure intriguait ma curiosité, j' entamais le pas résolu afin de retrouver Vaesidia, dont la sauvegarde était plus importante que de satisfaire ma curiosité. Cela attendrait.

Ce ne fut en outre guère difficile, des ondes viciés diffusaient d' intenses perturbations dans la Force, il ne fallut que rejoindre la source. Néanmoins, plus nous nous rapprochions, plus le côté obscure était percevable, et je sentais qu'il commençait à avoir une certaine emprise sur la twi'lek, ainsi, juste avant d' entrer dans la salle, où je devinais la présence de la correlienne. Me tournant vers Minerva je la retins doucement en posant ma main sur son épaule ....


- Minerva, je sens que tu n'es pas à ta place ici. Je te demande de sortir d' ici, reprend le chemin du retour et attend nous à la sortie, si tu as le moindre ennuis utilise le comlink, nous te rejoindrons dès que nous aurons récupérer Vaesidia.


C' était sans doute mieux ainsi. Je ne souhaitais pas qu' une personne de plus soit affectée. Enfin, apercevant les épaules de la correlienne et sentant l' aura noir et ancestrale qui s'en dégageait, je lançais un dernier regard au Maître Greystone, puis gardant ma verve et mon sang froid, j'entrai dans la salle, toisant avec attention la silhouette de la jeune chevalière qui me tournait le dos, une voix teintée d' un echos grave s' éleva de celle-ci.


- Tant de temps pour faire face à quelques petits pièges de rien du tout ... On n'accepte vraiment n'importe qui au rang de maître de nos jours ...

- Un léger contretemps rien de plus, mais au moins auront ils eu la possibilité de nous divertir.


Un rire glauque s' éleva, mais l' esprit qui possédait Vaesidia ne répondit pas. Moi non plus d' ailleurs, puisque observant écoeurée la tête du Chiss qui avait tenté de nous occire, Vaesidia et moi, quelques heures plus tôt en compagnie de sa horde malhabile, je remarquais l' expression d' effroi qui s' éternisait sur le moignon de son visage. Je devinais que les cris entendu devaient être les siens. J' eu un élan de pitié pour lui, décelant la douleur de ses traits, mais détournant la tête, j' eu une moue de dégout, mon minois de lutin grimaçant du retenir un frisson qui me parcourut le long de ma colonne vertébrale ... * Immonde * ... Le sang et la chair sanguinolente, j' exécrais ce genre de boniment dégradant ! Maugréant intérieurement, je songeais avec amertume que j' aurais de quoi me divertir avec ce charmant personnage aux moeurs gangrenés. Avançant d' un nouveau pas, vers ce trouble fête, j' entamais d' un ton neutre, dévisageant les épaules de la jeune femme ...


- Alors, ça fait quoi de squatter le corps d'une humaine de 19 ans ?

- La personne importe peu, petite Jedi ... Il est vrai que je me repais actuellement de sa frustration et que je m'amuse de sa ... colère et de sa situation. Une ombre Jedi piégée par un Sith, quelle ironie ! Mais cela est bien peu de chose comparé à cette sensation de liberté ...


J' eu un léger sourire lorsqu' il prononça '' petite Jedi ", cela juxtaposé avec son ton haut avait de quoi nourrir la raillerie. Néanmoins un autre détail m' interpella, il ressentait la présence de la Correlienne, c' était déjà un bon signe, j' y voyais là un espoir de la récupérer. D' un pas tranquille, calme, je m' avançais vers l' hôtel, jaugeant avec précaution cet être qui avait dérobé l' enveloppe physique de la Jedi.


- Elle est jeune encore.


Je restais défiante, jaugeant son attitude avec vigilance. Je sentais une lourde menace qui planait en lui, tel un orage qui attendait depuis trop longtemps d' éclater, grondant en silence. Le chiss trop orgueilleux avait tenté de l' estoquer en reconnaissant la Jedi, néanmoins cet imprudent n' avait pas perçu le danger sous l'apparence. Au moins cet esprit avait eu la possibilité de se défouler après avoir passé tant de temps enfermé dans son épée, peut être devais je m'en estimer chanceuse ... Peut être. Je continuais sur le même ton posé que précédemment ...


- Mise à part cela ... Sa seigneurie a t' elle un nom ?

- Mon nom ne vous fournira aucune information ... jeunette. J'ai su me faire discret au fil des siècles. Personne, si ce n'est quelques personnes étaient au courant de mon existence. Vous faites face à l'inconnu.... Mais pour répondre à votre question, je me nomme Leksende, Valerian Leksende.

- Ravie.


Finissant par me rapprocher, je m' appuyais sur l' hotel, croisant les bras sondant son enveloppe à la recherche de la conscience de la Jedi, tout en l' écoutant avec curiosité, les Sith ayant non seulement un degré de civilité se faisait perle rare de nos jours ...

- À quelle époque vous viviez ?

- J'ai connu l'apogée de l'Empire Sith mais aussi sa chute.... J'ai assisté à notre revanche sur les Jedi et la République et à notre assaut sur Coruscant lors de la Grande Guerre Galactique...mais aussi aux évènements qui ont eu lieu 10 ans après avec la fin du traité de Coruscant...


J' acquiesçais d' un signe de tête, impressionnée par cette longévité. C 'est qu'il avait du y passer du temps dans son épée. Ayant toujours le fourreau en main, un petit sourire aux lèvres, je me mise à examiner avec attention l' objet, puis un air mutin sur ce même sourire en coin, je posais mes amandes d' émeraudes sur eux ...


- Je l' ai trouvé cela dans le temple, dans un hotel semblable à celui-ci .... Avec un holocron d' ailleurs ... Le votre peut être ? ... Je me demandais, l' épée serait elle la votre ? Le fourreau m' a l' air de dater d ' à peu de cette époque, quoiqu' elle pourrait être plus ancienne ?

- Ce fut un des objets de ma collection personnelle et occasionnellement l'objet qui a servi de réceptacle à mon esprit pendant des siècles.

- Ah ... Vous avez y passé un sacré bout de temps dans votre épée ... Et ... Comment avez fini enfermé dedans ?

- Tout le monde a ses secrets petite Jedi ... Je serais bien mal avisé de vous révéler la recette de l'immortalité. On a rien sans rien ...


J' haussais des épaules avec nonchalance en la dévisageant.


- Je ne recherche pas ce genre d' immortalité pour tout vous dire ...


Arrêtant de jauger cet être dans la Force, une impulsion dans la Force qui fit frissonner mon épaule m' indiqua qu' Aldrian n' était plus très loin. Je détournais la tête de son regard, la levant intriguée afin de scruter la structure travaillée du bâtiment, l' entrecroisement des pierres fatiguées du poids de leur temps passé, enfin je lui demandais curieuse d'un ton indifférent ...


- Elle est où d' ailleurs votre épée ? Elle doit peser son poids avec la taille de son contenant ... Pourquoi avoir séparé l' épée de son fourreau ?


J' aurais effectivement pu parler à un mur, aucune réponse ne me vint en retour à ma dernière interrogation. Son silence fit fleurir un nouvel haussement de faciès que je du retenir ...


- Ah ... Sujet sensible.


Toujours mon nez courbé en l' air, je fermais mes prunelles ... * Je suppose qu' elle est dans le coin de toute manière * ... L' hotel ressemblait beaucoup trop à celui où le fourreau c' était trouvé. Brièvement, j' eu une vision de mon défunt Maître qui de part son geste, acquiesça mes pensées. J' eu un autre petit sourire, imperceptible, discret ... Abaissant mon visage, passant une main derrière l' oreille afin de ranger un fil enjadé, je recroisais les bras gardant mes sens en alerte afin d' être prête à tout éventualité, je discernais un sorte d' agacement en lui ... Songeant qu' il risquerait de ne plus éclaircir mes questions, je changeais de sujet ...


- Vous ne voudriez pas tester vos recettes ailleurs que sur Vaesidia ? Vous devez vous douter que je tiens à la ramener au temple ... Saine ... Puis ça m' embête de vous la laisser.

- J'ai attendu tant d'années ce moment ... Je ne compte pas laisser ma chance se dérober ! Son corps m'appartient désormais. Vous ne pourrez pas la ramener ... D'ailleurs ce vague espoir d'un possible sauvetage se base sur une supposition tout à fait erronée ... Croyez vous vraiment que je vais vous laisser la vie sauve Maître Jedi ? Seule une parfaite petite crétine le croirait ...


J' eu un petit rire, amusée par ce regain de situation, je fixais les yeux jaunâtre de ce squatteur d' un temps ancien de mon affable sourire de zélosien, mes prunelles révélant pourtant mon intense détermination ... Lui avais je donné le choix ? ... Qu'il le veuille ou non, que je finisse blessée, mourante ou agonisante, Vaesidia reviendrait avec moi sur Naboo.


- Me laisser la vie sauve ? De la part d' un Seigneur Sith qui vient perdre ses dernières années enfermé dans un bout de métal pour la postérité ? Non, je n'en attends pas autant ...


Décroisant les bras, je replaçais des mèches qui étaient tombées de part et d' autre de mon minois, gênant ma vision d'un revers de la main, en soupirant. La courtoisie avait ses limites apparemment ... Je tournais le fourreau entre mes mains, l' examinant avec minutie sans pour autant relâcher ou dévier mes sens de la Force ...


- Il serait dommage d' abimer son corps, n'est ce pas ? Puis, devoir lui faire du mal, ça me gênerait ... Mais je dois la ramener ... Et ce n'est pas négociable.


Reposant l' objet sur le côté, je m' étais redressée. Attendant, que sa voix grave d' outre tombe ne s' élève, alors que mes amandes le fixais de leur expression vive dévoilant de part leur éclat, la fermeté de ma décision.


- La ramener inclurait la possibilité d'une victoire face à moi... Or sachez que je compte bien me battre jusqu'à la mort quitte à briser ce corps et à emporter avec moi l'âme de votre Jedi si cher à votre cœur... Quelque soit la finalité de ce combat je suis sûre de gagner... D'ailleurs sachez que votre jeune protégée en est arrivée à la même conclusion ... Son temps tout comme le vôtre est sur le point de s'écouler.

- C'est une fille forte et courageuse, elle tiendra.


Un rire grave s' éleva de sa gorge caverneuse. Sans rien dire, je laissais mes lèvres s' étirer sur ma frimousse continuant de fixer son regard jaunâtre, sans sur-ciller ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone ) Lun 23 Avr - 10:31

Aldrian fut soulagé de voir Minerva arriver, ou plutôt pénétrer dans la pièce, puisqu'elle venait tout simplement de se frayer un chemin en découpant un pan de mur. Le maître Jedi n'était pas expert dans l'art de guérir les autres et il se sentait assez épuisé pour l'instant, c'est pourquoi il laissa Maître Glittertind à ses soins lorsqu'elle se proposa pour la guérir.

Laissez-moi faire Maître Greystone, les soins et le combat rapproché sont mes spécialités.

Aldrian s'écarta et se plongea dans une semi-transe régénérative, pensant profiter du temps imparti pour reprendre un peu des forces... mais à peine eut-il le temps de fermer les yeux que la voix d'Anaru se fit entendre, suffisamment rauque pour témoigner de son état mais assez claire pour savoir que la Jedi allait mieux.

- Ne vous occupez pas de moi, allez retrouver Vaesidia !

Mais la Maître Jedi ne paraissait pas encore assez rétablie pour se remettre complètement debout.

J'ai entendu vos voix à travers ce mur alors j'ai créer un trou pour passer, regarder le, il est cassé et maintenant je n'ai que deux sabres simples.... Ben quoi, pourquoi vous me regardez comme cela tout d'un coup?

Greystone n'avait pu s'empêcher de cligner des paupières en voyant que les iris de la jeune femme avaient viré au mauve et tendaient vers le pourpre. C'était une couleur étrange, peu caractéristique de l'usage du côté lumineux... mais parfois anonciatrice du côté obscur. Peut-être que les forces obscures qui habitaient ces lieux réveillaient quelque chose dans l'esprit ou dans le sang de la jeune Twi'lek ?

Anaru parvint finalement à se relever, encore un peu chancelante mais elle semblait reprendre un peu des forces.


- J' ai un très mauvais pressentiment la concernant. Retrouvons la ...

Maître Glittertind leur fit un petit signe de tête avant d'esquisser un léger sourire, destiné sans doute à les rassurer. Le Jedi était impressionné par sa capacité de récupération, il lui aurait sans doute fallu quelques heures de plus pour se soigner complètement de ce genre d'empoisonnement... en partant du principe que le poison ne l'ait pas tué avant.

Greystone profita néanmoins du fait que la Maître Jedi prenait un fourreau sur le sol pour récupérer le sac rempli d'artefacts Jedi que lui avait confié le fantôme du vénérable Maître Odan-Urr. Il en profita également pour se rapprocher de la dépouille du Sith et récupéra un petit morceau de son armure qui s'en était détaché pour le mettre dans un poche du sac, songeant que les droides analystes des Archives Jedi pourraient peut-être leur apprendre quelque chose sur cette matière si résistante qui composait l'armure du Sith.

Ils ne tardèrent pas à quitter les lieux, Minerva et Aldrian marchant derrière Anaru, qui semblait arriver plus facilement à se diriger dans ce lieu saturé avec la présence du côté obscur. C'en était presque suffoquant par endroits, au point que le Maître Jedi se demanda ce que les Sith avaient bien pu y trafiquer, quelques millénaires auparavant, pour que des traces si durables y subsistent encore.

Néanmoins, cette présence obscure semblait avoir un effet palpable sur Minerva, c'est peut-être d'ailleurs pourquoi Maître Glittertind ne tarda pas à se tourner vers elle, posant délicatement une main sur son épaule avant de prendre la parole d'une voix douce.


- Minerva, je sens que tu n'es pas à ta place ici. Je te demande de sortir d' ici, reprend le chemin du retour et attend nous à la sortie, si tu as le moindre ennuis utilise le comlink, nous te rejoindrons dès que nous aurons récupérer Vaesidia.

La Twi'lek acquiesça et tourna les talons, laissant les deux maîtres Jedi à l'entrée de la pièce. L'aura maléfique se dégageait de la silhouette tournée de Vaesidia, cela ne faisait aucun doute... il leur fallait désormais trouver un moyen de ramener la jeune femme du bon côté, de gré ou de force, mais une chose était sûre, ils n'y parviendraient pas en usant d'une approche frontale.

Maître Glittertind lui adressa un regard puis entra dans la pièce, resplendissante de calme et de confiance en elle. Aldrian comprit parfaitement le message, faisant complètement disparaître sa présence dans la Force et se fondant dans les ombres. C'était une vieille technique de chasse qu'il avait apprise de son père, lorsqu'il leur arrivait de chasser sur Mandalore.

Profitant de ce répit pour reprendre des forces, Aldrian n'en écouta pas moins attentivement le dialogue entre Anaru et cette entité qui contrôlait visiblement la jeune Inviere. La partie s'annonçait plus serrée que prévu si un esprit Sith avait élu domicile au sein de la jeune femme...

Valerian Leksende. Le nom ne lui disait effectivement rien, il ne devait pas s'agir d'un Sith qui avait fait parler de lui en son temps, ou bien il avait réussi à ne laisser aucune trace dans les Archives. Il faut dire aussi qu'un certain nombre d'informations avaient été perdues avec le saccage du temple Jedi sur Coruscant du temps de la grande purge, plus d'un siècle et demi plus tôt.

Greystone ne restait toutefois pas complètement immobile, profitant que l'attention du Sith soit sur Anaru pour se déplacer à travers la pièce, dissimulé dans l'ombre des colonnes. Très discrètement, il toucha Anaru dans la Force, l'enjoignant à continuer à parler à l'esprit pendant qu'il cherchait l'emplacement de l'épée... et la meilleure stratégie pour vaincre "Valerian" le cas échéant.

Le Sith avait l'air bien sûr de lui mais Aldrian n'était pas particulièrement inquiet. Maître Glittertind était forte et il n'était pas non plus dénué d'expérience dans le combat contre des êtres utilisant le côté obscur. Il en avait même envoyé plusieurs ad patres, prenant grand soin de brûler les corps pour ne pas que de petits malins s'amusent à vouloir dénicher leurs tombeaux et s'imprégner de leur présence...


Une seconde ! Un tombeau, la voilà la solution ! Songea-t-il, un sourire presque carnassier fleurissant sur ses lèvres.

Les Sith avaient toujours eu un penchant des plus prononcés pour le décorum et les grandes cérémonies solennelles. Leurs immenses temples et tombeaux qu'ils se faisaient ériger, de leur vivant ou de leur mort, témoignaient de leur égocentrisme... et comme toujours, telle serait leur faille.

Se concentrant sur Anaru, il usa de la télépathie pour entrer en contact avec son esprit sans être détecté par le Sith.


- Le tombeau, maître. Je suis sûr qu'il a caché son précieux réceptacle à l'intérieur. Je vais essayer de détourner son attention en le combattant. Profitez-en pour essayer de briser le lien.

Tenant son sabre laser désactivé dans une main et sa dague en beskar dans l'autre, Aldrian prit une profonde inspiration et s'immergea dans l'immensité de la Force avant de se foncer sur Valerian.

D'un coup de pied bien placé au niveau de l'abdomen, il lui brisa plusieurs côtes mais cela parut à peine ralentir le Sith, qui émit un grognement avant d'allumer ses sabres lasers. Faisant jaillir sa lame émeraude, Greystone débuta une danse mortelle avec le Sith, faisant s'entrechoquer les lames de son adversaires avec son sabre laser et la lame de métal mandalorien.

Il n'y avait pas à dire, le Sith était fort... très fort même mais il y avait de petites failles dans sa garde qui lui auraient permis de le tuer s'il l'avait voulu.

Mais tout le problème était bien là. Valerian devait être parfaitement conscient des ouvertures qu'il lui laissait, si l'on en croyait le sourire sadique qui éclairait le visage de Vaesidia, profitant de son hésitation à le tuer pour se permettre des coups parfois très risqués.


- Etrange... votre style est pour le moins inhabituel, Jedi.

- C'est peut-être parce que je suis un Jedi inhabituel ! Répondit-il en lui assénant un puissant coup au niveau de son flanc droit...

...que le Sith para non sans quelques difficultés, ce sourire irritant ne quittant pas ses lèvres. Aldrian effectua un saut périlleux au-dessus de son adversaire, frappant en plein vol mais ne rencontrant que la lame écarlate de son adversaire avant de se rétablir par une roulade. Il ne s'en releva pas moins vite et eut à peine le temps de parer l'assaut du Sith, passant à une posture plus défensive mais ne cédant pas de terrain à son adversaire.


- Oui, très inhabituel. L'Ataru et le Soresu sont tes styles dominants mais je vois aussi l'influence du Djem So... et quelque chose d'autre, que je n'arrive pas à reconnaître...

Profitant de l'instant de déconcentration de son adversaire, Aldrian chargea et lui entailla profondément le bras gauche avec sa lame en beskar. Contrairement à une blessure infligée par un sabre laser, celle-ci ne se cautérisa pas et un long filet carmin se mit à s'écouler de son bras à la peau diaphane, maculant ses vêtements avant de se répandre par gouttelettes sur le sol.

Le Sith avait paru surpris par le soudain assaut mais la surprise laissa de nouveau place à ce sourire agaçant, tandis qu'une lueur de compréhension s'illumina dans ses yeux jaunes.


- Oui... je comprends mieux maintenant. Ces mouvements imprévisibles, agressifs mais pas chargés de haine, c'est typiquement Mandalorien. Serais-tu Mandalorien, mon garçon ?

Mon garçon ? Cela faisait des années qu'on ne l'avait pas appelé de la sorte, surtout qu'il avait quand même plus de trente ans... mais cet esprit était particulièrement ancien donc tous les êtres vivants à l'heure actuelle devaient lui sembler être des enfants à ses yeux. Aldrian en aurait volontiers ri s'il ne s'était pas trouvé au beau milieu d'un duel à mort avec un Sith vieux de plusieurs millénaires... et qui occupait accessoirement le corps d'une jeune chevalier Jedi.

Le front ruisselant de sueur, Greystone fit appel à la Force pour augmenter encore sa force et sa vitesse avant de se replonger dans le combat. Il ignorait combien de temps il faudrait à Maître Glittertind pour trouver l'épée et surtout pour détruire le lien qui unissait l'esprit maléfique à l'artefact mais il comptait lui en offrir le plus possible... seulement au rythme où les choses se passaient, s'il ne parvenait pas à la maîtriser, le Sith finirait par le tuer... ou le pousser à le vaincre de manière définitive.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone ) Lun 16 Juil - 0:27

    - Alors, ça fait quoi de squatter le corps d'une humaine de 19 ans ?

    Autant dire que cette question fit naitre chez le Sith un rictus. Quelle question… stupide. Il avait la main mise sur cette jeunette et tout ce que cette Jedi trouvait à dire c’était cela ?! Il fut un temps ou certains de ces gardiens de la paix n’auraient pas attendu pour le combattre… Ces anciens ennemis connaissaient certaines notions que le temps avait sans doute effacées… En effet plus, il contrôlait ce corps, plus ses chances de s’en emparer définitivement augmentaient. Même cette petite fille de 19 ans tentait de lutter, rien ne l’empêcherait d’atteindre son but… D’ailleurs celle-ci semblait bien en colère… Cette situation d’après ce que le Sith pouvait analyser, frustrait grandement la gamine. Elle n’aimait pas trop de ne pas avoir le contrôle de la situation… Avoir des capacités mais ne pas pouvoir s’en servir... C’était comment dire…ironique à ses yeux !

    « La personne importe peu, petite Jedi ... Il est vrai que je me repais actuellement de sa frustration et que je m'amuse de sa ... colère et de sa situation. Une ombre Jedi piégée par un Sith, quelle ironie ! Mais cela est bien peu de chose comparé à cette sensation de liberté ... »

    Les paroles suivantes de cette Jedi, firent apparaitre un sourire malsain sur les lèvres de Vaesidia. Croyait-elle vraiment obtenir quelque chose grâce à son nom ?! Il est vrai que la connaissance était source de pouvoir… Mais dans son cas il avait toujours fait en sorte d’être une ombre afin d’être quelqu’un de craint par ses adversaires… Tous les êtres vivants, dans cette galaxie, avaient peur généralement de ce qu’ils ne connaissaient pas et ne comprenaient pas… Une attitude des plus stupides…. Ce n’est pas en fuyant quelque chose qu’on apprend à le connaitre…mais plutôt en le côtoyant ou en le combattant.

    « Mon nom ne vous fournira aucune information ... jeunette. J'ai su me faire discret au fil des siècles. Personne, si ce n'est quelques personnes étaient au courant de mon existence. Vous faites face à l'inconnu.... Mais pour répondre à votre question, je me nomme Leksende, Valérian Leksende. »

    - Ravie.

    Le Sith ne put s’empêcher de hausser un sourcil devant cette réplique. Étrange conduite pour une Jedi… D’après son comportement, le Sith pouvait déjà d’ors et déjà certifier qu’elle n’était pas une sentinelle et encore moins une gardienne…peut être une consulaire… Autant dire que ses compétences au corps à corps devaient laisser à désirer… Elle n’allait pas faire long feu… dommage… à moins de trouver un quelconque petit amusement pour pimenter le tout. Qui sait quelle idée pouvait émerger du cerveau de cet antique Sith ?

    Lorsque la Zélosienne lui posa une autre question, il n’hésita pas à répondre. A travers celle-ci, Valérian voulait bien faire sentir à son adversaire, qu’elle avait affaire à un vrai Sith et non un petit abruti à peine capable de maitriser la Force et le sabre laser.


    « J'ai connu l'apogée de l'Empire Sith mais aussi sa chute.... J'ai assisté à notre revanche sur les Jedi et la République et à notre assaut sur Coruscant lors de la Grande Guerre Galactique...mais aussi aux évènements qui ont eu lieu 10 ans après avec la fin du traité de Coruscant... »

    Cette réponse fît d’ailleurs prendre pleinement conscience au Sith qu’il était dans une époque fort lointaine de la sienne. D’après les données qu’il pouvait arracher à l’esprit de la jeune Jedi, tant de choses avaient eu lieu depuis sa mise en sommeil… Certaines étaient intéressantes, d’autres révoltantes… La question qui le perturba le plus fût bien celle de l’organisation des Sith : Il y avait eu la règle des deux, puis un Ordre Sith…. Ces nouvelles organisations étaient vraiment loin d’être idéales… A vrai dire, Valérian ne pouvait s’empêcher d’éprouver du mépris vis-à-vis des personnes qui avaient mis en place ces conneries… Décidément, ces derniers siècles avaient produits beaucoup de générations d’abrutis incapable d’organiser un tant soi peu tout ce bordel…

    Le Sith fût brutalement tiré de ses pensées quand la Jedi l’interrogea à propos du réceptacle qui avait abrité son esprit pendant des siècles. Cette question le fît sourire. Non pas qu’il était content qu’on s’intéresse à son cas… A vrai dire, il n’en avait rien à foutre… Ce qui le faisait sourire, c’était la stratégie grossière utilisée par la Jedi. Elle gagnait du temps… Cela crevait les yeux. La Zélosienne devait très certainement attendre son coéquipier afin d’avoir une chance de le neutraliser… S’ils croyaient avoir une chance, c’était peine perdu. Valérian avait survécu aux manigances du Conseil noir, aux Jedi de la descendante de Revan… Ce n’était pas ces deux Jedi qui allaient l’empêcher de revenir en ce monde !


    « Ce fut un des objets de ma collection personnelle et occasionnellement l'objet qui a servi de réceptacle à mon esprit pendant des siècles.»

    A vrai dire cet objet avait plutôt une immense valeur « sentimentale » à ses yeux. Cet objet avait appartenu à son illustre ennemi. Un homme de génie, doté d’un grand sens de l’observation ! Plus d’une fois ils avaient du s’affronter… Mais ce ne fût qu’au cours d’un duel mettant à l'épreuve l’intelligence et l’ingéniosité de chacun que le Sith avait pu triompher… Certes cela n’avait pas été sans mal… Ils s’étaient affrontés tous les deux au dessus d’une chute d’eau sur une quelconque planète… Leur entêtement et leur volonté de vaincre l’autre, firent qu’ils tombèrent tous les deux dans cette violente manifestation de la nature… Heureusement, le Sith avait pris l’ascendant sur son adversaire et il avait pu se servir de lui comme… d’un bouclier. Valérian avait ensuite pris ce trophée sur son cadavre tout en sachant que plus jamais durant toute ma vie il ne ferait face à un tel homme… Une triste chose…quand on sait que cet adepte du coté obscur aimait les défis périlleux.

    Lorsque la Jedi posa une autre question, le Sith lui répondît :


    « Tout le monde a ses secrets petite Jedi ... Je serais bien mal avisé de vous révéler la recette de l'immortalité. On n’a rien sans rien ... »

    Jamais il n’avait dévoilé ses connaissances… Ce n’était pas aujourd’hui qu’il allait commencer. La connaissance représentait le pouvoir. Connaitre ce que l’on affronte c’est forcément connaitre ses points forts et faibles. Valérian n’était pas un idiot comme c'était le cas chez de nombreux Sith…

    Quand elle affirma ne pas vouloir d’une telle immortalité, le Sith ne pût s’empêcher de la trouver idiote. Se laisser mourir à cause d’une quelconque défaillance issue de son propre corps, était une chose tellement absurde. Les objectifs pouvant être remplis en une vie sont si peu nombreux que cela en devient affligeant… Tout se limite à une question d’espérance de vie lors de l’existence d’un être vivant. Le Sith voulait vraiment pallier cela et devenir quelque chose de supérieur… Grâce à l’immortalité, il pouvait faire ce qu’il voulait quand il voulait. Il pouvait avoir la main mise sur la réalité et ce pour l’éternité… Comment devant cela ne pouvait-on pas désirer l’immortalité ?!
    Être mortel n’avait rien de bien distrayant…

    Lorsque la Jedi aborda le sujet de l’épée, le Sith ne prît même pas la peine d’y répondre. Non seulement cet interrogatoire durait trop longtemps et commençait à l’ennuyer mais en plus, elle voulait le vaincre à l’aide de stratégies complètement grossière. Quelle idiote ! Le portrait qu’offrait cette Jedi et la jeune fille qu’il possédait était bien triste… Jamais il ne dévoilerait la localisation de cette lame… Qui plus est, il pouvait en avoir encore besoin, si jamais cela tournait mal.

    Ses paroles suivantes firent beaucoup rire le Sith. Croyait-elle vraiment pouvoir ramener la petite Jedi, qu’il possédait, saine et sauve au Temple ?! Décidément quelle crédulité ! Il était trop tard pour sauver cette jeunette. Si son esprit était extrait de force de ce corps, l’esprit de la jeune fille avait de fortes chances d’être brisé ou même d’être totalement corrompu par l’essence du Sith. Valérian était sûre de gagner sur tous les tableaux.


    « J'ai attendu tant d'années ce moment ... Je ne compte pas laisser ma chance se dérober ! Son corps m'appartient désormais. Vous ne pourrez pas la ramener ... D'ailleurs ce vague espoir d'un possible sauvetage se base sur une supposition tout à fait erronée ... Croyez vous vraiment que je vais vous laisser la vie sauve Maître Jedi ? Seule une parfaite petite crétine le croirait ... »

    Ce dialogue allait bientôt arriver à son terme… Les choses sérieuses et intéressantes n’allaient pas tarder à commencer. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas ôté la vie d’un Jedi… Trop longtemps même… Le Sith qu’il avait tué quelque instant plus tôt, n’était que du menu fretin… Il voulait faire face à quelque chose de beaucoup plus tenace et robuste.

    - Il serait dommage d’abimer son corps, n'est ce pas ? Puis, devoir lui faire du mal, ça me gênerait ... Mais je dois la ramener ... Et ce n'est pas négociable.

    Aucune négociation possible ?! Il n’en avait que faire. Cette Jedi ne pouvait pas la ramener et c’était un fait. La boucle était maintenant bouclée et le procédé était irréversible… La Zélosienne se faisait des illusions… Son entêtement était aux yeux de Valérian de l’aveuglement. Jamais elle ne parviendrait à la ramener chez les siens…

    « La ramener inclurait la possibilité d'une victoire face à moi... Or sachez que je compte bien me battre jusqu'à la mort quitte à briser ce corps et à emporter avec moi l'âme de votre Jedi si cher à votre cœur... Quelque soit la finalité de ce combat je suis sûre de gagner... D'ailleurs sachez que votre jeune protégée en est arrivée à la même conclusion ... Son temps tout comme le vôtre est sur le point de s'écouler. »

    Cette situation le fit éclater de rire. Tant de naïveté chez une seule personne. Cela faisait longtemps qu’il n’avait plus vu ça. Si seulement la Jedi était pleinement au courant de la situation, elle n’affirmerait pas autant de bêtise… La Corellienne en était effectivement arrivée au constat qu’il avait évoqué. Il n’avait menti sur aucun point. Étrangement même si cette humaine de 19 ans savait que le combat était perdu, elle continuait de résister… C’était louable… A moins que cette attitude ne cachait autre chose…

    En effet Vaesidia avait réussi à dresser un plan de la situation et était parvenu à cacher ses intentions. Elle savait que tout était déjà joué d’avance. Parmi toutes les solutions qu’elle avait pu envisager, chacune d’entre elles menaient soit à sa défaite soit encore à la mort de ses compagnons… Or elle ne désirait aucunement que tout ceci est lieu… Toutes les solutions sauf une…. Si elle parvenait à reprendre le contrôle, elle pouvait faire en sorte d’emporter avec elle dans l’au-delà cet antique Sith venu d’un autre temps… Même si, elle venait à être totalement corrompue par le coté obscur, la Jedi savait que jamais elle ne voudrait avoir un intrus indésirable dans son corps. Certes sa version cotée obscur pencherait pour survivre à tout prix, tandis qu’elle voulait juste mettre fin à ses jours en emportant avec elle une menace potentielle…. Après son existence n’avait rien d’extraordinaire et sa mort ne changerait pas la face du monde… loin de là. A vrai dire l’idée de mourir, ne lui faisait pas peur… Elle trouvait la vie bien morne et ennuyante….

    Soudainement, la Force prévint l’antique Sith d’un danger immédiat. Celui-ci eut juste le temps de se retourner pour faire face au nouveau venu… Ce dernier, profita d’ailleurs de l’effet de surprise pour lui adresser un bon coup de pied dans l’abdomen ce qui eut pour effet de briser quelques côtes à Vaesidia… La Corellienne ne manqua pas d’ailleurs de se plaindre vu qu’elle assistait tout de même à ce spectacle ! Le but était de la sauver et non de la transformer en puzzle !

    C’est ainsi qu’un véritable ballet mortel commença entre la Jedi et Aldrian. Valérian s’amusait beaucoup avec ce nouvel assaillant. Il n’hésitait pas à lui rendre coup pour coup. D’après ce qu’il pouvait en juger, cet homme avait de la ressource… Son style était bien inhabituel pour un Jedi… mais cela lui disait tout de même quelque chose… comme s’il avait déjà eu affaire à ce genre de combattants dans le passé. Cependant…malgré tout son potentiel, il était limité ! Ce Jedi ne voulait pas faire de mal à la fille qu’il contrôlait… Or le Sith n’en avait rien à foutre de son hôte… De ce fait, il s’amusait donc à baisser sa garde histoire de frustrer encore plus son adversaire… Il allait même jusqu’à tenter des approches très audacieuses.… A travers cette manœuvre il voulait bien lui montrer qu’il avait la main mise sur son « amie » et que par conséquent il ne pouvait le vaincre sans la tuer.


    « Étrange... votre style est pour le moins inhabituel, Jedi. »

    La réponse de son ennemi, à ce propos, ne lui fournit aucune information qui aurait pu le renseigner… En cela, c’était très intelligent de sa part… Tant pis, si cet homme ne voulait rien lui dire, le Sith se débrouillerait tout seul. Valérian était quasiment sûr qu’à un moment ou à un autre il parviendrait à mettre le doigt sur l’identité de son adversaire soit en retrouvant le bon souvenir soit encore en arrachant ces informations à la Jedi qu’il contrôlait.

    Parant son attaque au sur son flanc droit, le Sith parvint à contrer la lame de son adversaire alors que celui-ci faisait un saut périlleux. Cela avait été inefficace mais au moins c’était osé ! Finalement les Jedi n’étaient pas tous devenus des incapables après tant d’années.
    Profitant de ce moment de battement, il passa à l’attaque afin de prendre l’ascendant sur son adversaire. Croisant sa lame avec celle de son adversaire, il prit la parole :


    «Oui, très inhabituel. L'Ataru et le Soresu sont tes styles dominants mais je vois aussi l'influence du Djem So... et quelque chose d'autre, que je n'arrive pas à reconnaître... »

    Sans que le Sith ne l’ait vu venir, son adversaire profita de son inattention pour le blesser au bras à l’aide d’une lame en beskar… ce qui bien entendu fit pousser un grognement de douleur au Sith… Du sang coulait désormais en abondance le long de son bras gauche et une certaine douleur se dégageait la blessure… Mais malgré le fait que ce Jedi ait pu le surprendre, Valérian garda sa morgue habituelle… Il n’allait pas se laissé abattre par un homme armé d’une vulgaire arme blanche… Arme blanche qui d’ailleurs l’intéressait au plus haut point… Cette lame avait put résister à la lame d’un sabre laser quelque instant plus tôt… Et qui plus est ce Jedi avait un style qui lui rappelait quelque chose qu’il avait bien connu… L’association des deux permit à cet utilisateur de la Force de faire la lumière sur son adversaire. Il s’agissait d’un Mandalorien à ne pas en douter… ce qui était fort étrange… Valérian n’avait jamais connu de Jedi Mandalorien… Cette caste de guerrier détestait même les membres de cet ordre pour leurs actes passés…

    « Oui... je comprends mieux maintenant. Ces mouvements imprévisibles, agressifs mais pas chargés de haine, c'est typiquement Mandalorien. Serais-tu Mandalorien, mon garçon ? »

    Aucune réponse de sa part…mais cette fois il n’en avait pas besoin. Il savait à qui il avait affaire. Désormais il savait à quoi s’attendre. Cet homme était un véritable professionnel dans le domaine du corps à corps. Mais concernant sa maitrise de la Force, c’était sans doute une autre paire de manche. Valérian pariait que la maitrise de la Force de ce Jedi n’équivalait pas celle de sa coéquipière… En cela, c’était un atout à exploiter ! Cependant le Sith voulait montrer au Mandalorien qu’il était capable de le battre sur son propre terrain…


    Spoiler:
     


    « Je crains fort que vous ne perdiez… »

    Son avantage était les différentes plaies qu’il avait infligé au Sith… L’avantage de ce dernier résidait dans le fait qu’il voulait garder en vie l’hôte que Valérian possédait. Ce vieil esprit venu d’un autre temps, se jeta sur le Mandalorien tout en gardant sa lame éteinte. Son Ennemi tenta alors de frapper le Sith à l’aide de sa lame en beskar. Celui-ci l’évita d’extrême justesse pour se rapprocher de son adversaire. De là, il se servit du pommeau de son sabre pour frapper son adversaire au visage. Suivant une tactique préprogrammée, il laissa tomber son arme au sol, parvint à éviter la lame du sabre laser, et fît claquer très fort ses mains contre les oreilles du Mandalorien. Ayant en face un homme désormais momentanément désorienté, Valérian se saisit du bras détenant la lame en beskar et le tordit afin de le désarmer. Une fois ceci fait, le Sith activa le second sabre de Vaesidia et para d’extrême justesse le sabre d’Aldrian.

    Le laissant quelque peu reprendre du poil de la bête, Valérian laissa le Jedi enchainer plusieurs combinaisons qui n’aboutirent à rien de concret si ce n’est à lui bruler quelque peu la peau à certains endroits. Se lassant de ceci, le Sith, sabre laser à la main, laissa venir Aldrian au plus près de lui… Quand vint le moment que ce vieil esprit jugeait opportun, il laissa la lame du sabre laser de son ennemi s’approcher dangereusement du corps de Vaesidia… S’il ne parait pas, c’était la mort assuré… Il contra donc l’attaque de son adversaire mais pas de la façon attendue… Il s’était servi au dernier moment d’un des brassard en Phrik que portait la jeune fille…puis il profita de cette soudaine ouverture pour frapper de toute ses forces, à l’aide du pommeau de son arme, l’épaule qui contrôlait le bras armé du Jedi… ce qui le désarma une bonne fois pour toute.


    « Vos secondes sont comptées …»

    Levant son sabre laser afin de mettre un terme à la vie de cet insecte, le Sith fut brutalement interrompu par un évènement extérieur. La seconde Jedi avait trouvé son artefact…et elle en avait profité pour lancer ce qui semblait être de la chaleur de Force. Bien que ce pouvoir soit insuffisant pour parvenir à faire disparaitre la présence de Valérian de l’objet, cela eut au moins pour effet de dissiper momentanément son contrôle sur Vaesidia...qui reprît juste à temps le contrôle de son corps pour éviter à son confrère de se retrouver avec un sabre laser loger dans sa carcasse pour le moins amochée… Hélas pour la jeune Corellienne…Aldrian n’avait pas encore remarqué que la Jedi était de retour… De ce fait, afin d’éviter de finir en repas froid pour rats et autres adorables petites créatures vivant dans ce lieu sordide, il envoya bouler la jeune femme à l’aide de la Force…qui finit par atterrir non loin d’un précipice…

    Jouant de malchance, du fait de la poussée de cette attaque, Vaesidia glissa quelque peu sur le sol et dut s’accrocher au bord de la paroi afin d’éviter de tomber dans le vide.


    « Je veux bien croire qu’on m’en veut après toutes les conneries que j’ai faite mais de la à vouloir se débarrasser de moi de la sorte… Cela manque cruellement d’esthétisme et d’originalité ! C’est limite si j’aurais l’utilité d’un balai à chiotte en atterrissant délicatement en bas… Il y a pas moyen que la maison m’offre quelque chose je dirais de plus décent et de beaucoup moins…percutant ?! »

    A travers cette phrase, on pouvait très bien reconnaitre le caractère très spécial de la jeune femme… Jeune femme qui espérait d’ailleurs que cette histoire soit totalement terminée… Elle avait eu assez d’émotions pour toute la journée et désirait simplement disposer de quelques vacances… Hélas, elle savait pertinemment qu’on ne lui accorderait jamais cela. A vrai dire, l’ombre Jedi risquait surtout de subir les foudres du conseil et de ses deux confrères… ce qui ne l’enchantait pas trop… Non pas qu’elle s’en voulait pas d’avoir mis en danger la vie d’autrui… Mais elle avait horreur qu’on la réprimande inutilement…surtout quand elle savait qu’elle comprenait la leçon…

    Ayant un peu plus de mal à se tenir à la paroi du fait de sa blessure au bras gauche, Vaesidia ne pût pas s’empêcher de dire :


    « Surtout vous pressez pas ! Faites comme si je n’allais pas m’écraser en bas du fait qu’on a voulu transformer mon bras en sac à viande pissant le sang ! »

    Ce fut finalement Aldrian qui arriva le premier et qui lui tendît la main. Se saisissant de celle-ci, La Jedi s’apprêtait à remonter quand l’esprit de Valérien revient l’emmerder et reprît le contrôle de son corps… La Jedi eut juste le temps de formuler ces paroles :

    « Oh putain de bordel… »

    Une fois encore, l’éclat des yeux de Vae devinrent doré… ce qui ne présageait rien de bon. Le Sith, lâcha alors la main d’Aldrian et agrippa le vêtement qu’il portait sur le torse :

    « Désolé pour ce petit contretemps…Reprenons là ou nous en étions voulez-vous ?! »

    Valérian n’eut cependant pas le temps de mettre en œuvre ce qu’il avait prévu de faire c'est-à-dire balancer le Jedi dans le vide… La Zélosienne avait ressenti le brusque revirement de la Corellienne et avait donc une fois encore usé de son pouvoir afin de chasser ce squatteur.

    Spoiler:
     

    Reprenant une fois de plus ces esprits, la Corellienne regarda le Jedi droit dans les yeux. Elle savait que sa situation était sans remède pour l’instant… Aucuns de ces deux confrères ne devaient savoir comment détruire cet objet de malédiction… Elle était donc piégée avec un Sith pour seule compagnie ce qui n’était pas très charmant. Vaesidia savait qu’elle représentait donc un danger pour ses compagnons… Si Valérian reprenait une fois de plus le contrôle de son corps, il pouvait à coup sûr tuer ses confrères…ce qui ferait qu’un individu des plus redoutables serait lâché dans la galaxie… D’après ce qu’avait pu en juger la jeune femme, cet homme était non seulement un véritable génie mais il s’agissait aussi d’une véritable plaie… Le seul moyen qu’avait à sa disposition l’ombre Jedi pour se débarrasser de cette plaie était de se tuer… Si elle livrait ses intentions à ses compagnons, elle savait qu’ils seraient contre et qu’ils voudraient l’emmener sur Naboo… Certes sur cette planète, les Jedi parviendraient annihiler la présence du Sith dans son corps…Mais rien ne garantissait son arrivée sur Naboo… Il valait mieux donc prévenir que guérir…

    Sans un mot, Vaesidia lâcha prise et se laissa tomber dans le vide… Elle n’avait pas peur de la mort contrairement au Sith… L’inconnu ne l’effrayait aucunement…bien au contraire… il agitait sa curiosité. D’une certaine façon elle se sentait enfin en paix… La mort serait pour elle une délivrance voire même une expérience enrichissante…car après tout il n’y avait pas de mort, il n’y avait que la Force… Peut être que ce nouveau plan de conscience qui allait s’offrir à elle, allait lui permettre enfin d’avoir des réponses à ses questions… De toute façon, même si rien n’existait après la mort, elle s’en fichait royalement. Sa vie n’avait rien d’extraordinaire…sa mort ne changerait donc rien… Jusqu’au bout elle avait eu le contrôle de sa vie…et comme elle l’avait désiré…, elle avait eu le privilège de choisir à quel moment mourir. Certes cette mort pouvait sembler forcée vu qu’un Sith en était la cause… Mais pour la jeune femme ce n’était pas le cas… La Corellienne avait eu le choix… Elle aurait pu vivre si elle le voulait… Cependant elle n’avait pas choisi cette option, elle avait préféré la solution inverse car cela en valait le coup… D’ailleurs, elle n’avait aucun regret… La vie lui avait toujours paru si ennuyante… si morose… La au moins avec la mort cela n’allait plus être le cas… A vrai dire, à ses yeux, ça ressemblait même à une belle mort vu qu’elle emmenait avec elle un ennemi redoutable…

    Fermant les yeux avec un sourire aux lèvres, Vaesidia disparût dans les ténèbres de ce gouffre sans fond.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone )

Revenir en haut Aller en bas

Le Secret De La Pyramide ( PV: Veasidia Invierre, Aldrian Greystone )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Espace-