Partagez| .

Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Jeu 24 Nov - 7:17

- Phoenix 2-1, de retour de mission. On a perdu 2-3, j'annonce avec un ton que je veux sobre.
- Bien reçu 2-1. Condoléances. Autorisation d’atterrir plateforme C-9-23.
- Compris, terminé.

Je dirige mon vaisseau vers la plateforme, constatant que Coruscant n'a pas changé durant ma patrouille de six mois. Toujours aussi grise, toujours autant en ébullition, toujours aussi froide. Moi j'ai changé. J'ai perdu Phoenix 2-3 durant une mission de reconnaissance. Ce n'est pas comme si je le connaissais vraiment, c'était un jeune débutant affecté à mon escadrille au départ de la mission. Un vrai bleu. Un gosse, aussi. A peine diplômé. Et maintenant mort... Ce n'était pas mon pote, je ne serais sûrement pas descendue boire un verre avec lui, mais c'était un de mes gars... Et sa mort prématurée me laisse un goût amer dans la bouche. C'est la première fois que je devrais inscrire une croix rouge sur le tableau des retours... et je sais d'avance que je vais détester ces moments-là.

Je fait descendre mon petit intercepteur sur la piste, et me pose en douceur. Le vrombissement des moteurs s'estompe doucement, me laissant seule. Je descends souplement, tapote tristement les flancs de mon A-Wing, puis rentre dans l'astroport militaire. La suite se passe en accéléré, le débriefing dans lequel le colonel nous félicite pour les "pertes minimes" et le succès de la mission, nous adresse néanmoins ses condoléances, puis s'en va. Le moment où je dis au-revoir à mes autres camarades, jusqu'à la prochaine. Le moment où j'inscris "abattu" à côté de l'indicatif Phoenix 2-3.

Après, je rentre chez-moi, dans les bas-fond de Coruscant. J'ai gardé le même studio que j'ai depuis mon arrivée ici. Je n'en ai toujours pas changé. Quel intérêt ? Je vis seule, sans charges, sans animaux, sans rien. Un quatre-pièce me suffit largement. Puis me voilà chez moi, les bras en croix, allongée sur mon lit, à ressasser le moment dans ma tête, encore, encore et encore. Les chasseurs ennemis qui rappliquent. Moi ordonnant de briser la formation et d'engager le combat. Les tirs. Le feu. Et puis, un cri.

Je ne suis pas responsable de sa mort. Je le sais. Ce n'est pas moi qui ait pressé la gâchette. Mais ça n'empêche pas que j'étais responsable de lui... Peut-être que si je l'avais plus aidé lors de l'engagement... Je savais que c'était un bleu. J'aurais du l'aider. Avec des pensées pareilles, on peut soit réécrire le monde, soit déprimer. Aucune des deux options ne me conviennent.

Je me relève en sursaut, et décide de mettre de l'ordre. J'ai suffisamment traîné. Pas question de rester là à me morfondre. J'ai peut-être pas assuré sur ce coup, mais je ne dois pas m'arrêter à ces pensées. Je vais boire un coup, puis j'irais peut-être à la salle d'entraînement. Histoire de m'occuper. Cependant, deux problèmes s'opposent bientôt à moi : le premier, c'est que c'est déjà le soir, donc pour l'entraînement c'est fichu. Et le second, c'est que j'ai plus rien à boire. Je décide de descendre boire un verre dans un petit bar que je connais bien, fermé à cette heure-ci sauf aux habitués. Et j'en suis une, puisque c'était là où j'avais travaillé. Puis je remontrais me coucher, et demain, demain sera un autre jour. J'aurais le temps d'y penser.

Avant de partir, je me jette un coup d’œil à mon reflet. Pas terrible. J'ai les yeux rougis et les cheveux en bataille. Tant pis, je me passe un peu d'eau sur le visage, avant de remarquer que je suis toujours en uniforme de pilote. Pas question de travailler pour la République ce soir. Ce soir, je travaille pour moi. Je me change, mettant mes habits noirs habituels, mais gardant mes bottes et mon couteau, que je passe à ma ceinture. Puis, je descends, et arrive devant le bar en question. Je frappe discrètement.

- C'est fermé, dit la voix du propriétaire, un vieil homme grisonnant nommé Tykio.
- Ouvre, c'est Nayeli.

Un cliquetis, et j'entre.

- Ma petite Nayeli ! Ça faisait un moment qu'on ne t'avais pas vu...
- J'étais en mission, je vais devoir te le répéter combien de fois encore ? j'essaie de prendre un air blasé, mais sa réplique me fait tout de même sourire. Il a toujours le bon mot celui-là.
- Installe-toi où tu veux, il y a presque personne ce soir. Je te serre la même chose que d'habitude ?

J'acquiesce doucement, puis vais m'installer à ma place habituelle, c'est-à-dire dans un coin sombre d'où j'ai une vue imprenable sur la porte. Il avait raison. A part deux-trois individus ayant l'air franchement endormis, c'est désert. J'ai connu le lieu plus animé, même à cette heure tardive. Tykio m'apporte ma boisson, un mélange de mon invention, dont je suis la seule consommatrice. Puis il retourne vaquer à ses occupations, me laissant méditer -et savourer- dans l'ombre. Ma table est l'une des rares a ne pas être éclairée, mais les autres le sont si peu que ça n'a guère d'importance.

Coruscant a beau être une grande ville, avec des milliard d'habitants, mais je ne m'y suis jamais sentie aussi seule. Je porte la choppe à mes lèvres, le liquide glacé me brûlant la gorge. Je bascule ma chaise en arrière en fermant les yeux. Le cri de surprise, d'effroi peut-être, de 2-3 me revient en tête. Je bois une nouvelle gorgée pour tenter de m'empêcher de penser. Peine perdue.

Un frappement à la porte y parvient plus efficacement. Tykio y retourne donc, annonce une nouvelle fois que c'est fermé, mais, même si je n'entends pas sa réponse, l'autre doit être un habitué puisque le barman ouvre la porte. J’entrouvre un œil pour voir un géant entrer. Habillé plutôt sobrement, c'est sa chevelure qui me frappe. D'une couleur argentée, elle est magnifique et lui va remarquablement bien. Son regard fouille la pièce, et je lui adresse un clin d’œil rendu invisible par la pénombre qui m'entoure. Puis je referme les yeux, et essaie de chasser 2-3 de mes pensées. Il n'y est pas. Mes pensées sont désormais tournées vers l'inconnu qui vient d'entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Jeu 24 Nov - 10:43

Une fois n'était pas coutume, Gra'an donnait de sa personne sur le terrain, pour une mission d'espionnage. Il jouait, pour se faire, dans la gueule du loup, à savoir en pleine capitale Républicaine. Sa couverture était au oint, ce n'était pas la première fois qu'il venait à Coruscant, et, malgré quelques problèmes du au fait de "sa ressemblance flagrante avec ce parvenu d'Impérial", il n'avait pas été inquiété outre mesure. Les détecteurs de code génétique avaient bien sûr été utilisés, mais une injection de nano-machines avec un autre code génétique avait trompé la vigilance des gardes d'un des astroports de la capitale des ennemis du jeune homme.

Il était venu ici pour une raison précise : tâter le pouls de la république et faire quelques repérages avant une attaque. Cette attaque étant un secret, le commandeur avait décidé de venir en personne voir de quoi il retournait. Il avait confiance en ses capacité à tenir toutes formes d'interrogatoires, son affinité avec la force lui permettait de résister aussi au tentatives de persuasions de la part de Jedi, si tant est qu'il en rencontre. En sortant de l'astroport, il releva le col de sa veste en cuir marron. Pour cette mission, il avait enfilé sa tenue de combat, une veste en cuir marron passée par dessus un pull à col roulé noir assez moulant. Il portait un battle pant gris et, dans son holster, son blastech E-11 ainsi qu'une vibro lame de l'autre côté. [En gros ma signature, tout à droite ^^]

Il prit un taxi. Mieux valait faire confiance à un professionnel que de risquer un accident et d'attirer l'attention des autorités. La première partie de sa mission, tâter le pouls de la République, ne poserait aucun problèmes à priori. Il connaissait la meilleurs façon de le faire... et cela consistait à entrer dans un bar.

Jusqu'à la tombée de la nuit, il fit cinq bars différents, se contentant de thé ou de café. Il saoula une bonne dizaine de personnes de différents horizons professionnels, il ne tira que des borborygmes de soudard et aucune informations valables. La nuit tombée, il traînait dans les bas-fonds. Moins intéressant du point de vue informations qu'il cherchait, les bas fonds étaient l’abri d'une faune qui trouvait que tout gouvernement ne correspondait pas aux réalités du business. Et quel business... tout ce qui était illégal, dangereux ou dépassé pouvait se trouver dans les bas fonds, à condition d'y mettre le prix bien sûr.

Il arriva à proximité d'un bar à l'enseigne criarde. Il était déjà venu ici et avait rendu service au patron, sous une autre identité évidemment. Il frappa trois coups à la porte. Quelques secondes plus tard un vasistas s'ouvrit et une voix rocailleuse lui indiqua que la gargote était fermée.

- Épargne ta salive gargotier, je sais bien que ton tripot est fermé, mais il n'y a pas d'heure pour désaltérer les honnêtes gosiers.

Le gérant du bar actionna la porte et accueilli Gra'an avec un grand sourire. L'impérial constata qu'il n'y avait as grand monde à l'intérieur, et ceux qui pouvaient encore bouger étaient plus que rares. Il remarqua dans un coin à l'ombre, une personne qui n'était pas en train de dormir sur sa table, et donc un interlocuteur de premier plan, ou de second, mais quoi qu'il en soit bien plus alerte que ceux qui cuvaient ici et là.

Le commandeur passa commande, comme à son habitude, un grand verre de sève de Wroshyr distillée.

- Alors gargotier, comment vont les choses sous la République ?
- Pas plus mal qu'avant... Les choses pourraient être pires, mais elles pourraient être beaucoup mieux...
- N'est-ce pas un peu fataliste comme façon de voir ?
- Plus réaliste que fataliste... la République est corrompue, mais vas donc trouver un gouvernement qui ne l'est pas... Les rumeurs courent en disant que l'Empire redevient très puissant, et ce de façon très surprenante, mais personne ne s'inquiète de cela au Sénat. Enfin, on a une nouvelle chancelière, qui semble en vouloir. Tout ceci changera sûrement.
- Il y a donc de l'espoir n'est-ce pas ?
- Oh, il y a toujours de l'espoir, mais nos attentes et nos espoirs ont trop souvent été déçus... m'enfin on fini toujours par se dire que ça pourrait être pire...

Gra'an remercia le gargotier et alla, verre en main, s'asseoir à la table de la personne qui ne cuvait pas sur sa table. Il remarqua, se faisant, qu'il s'agissait d'une jeune femme, plutôt jolie d'ailleurs. Il demanda du regard s'il pouvait s'installer à sa table, en face d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Jeu 24 Nov - 21:52

Je ne pus m'empêcher de suivre les moindres mouvements du nouveau venu. Un peu plus vieux que moi, il était bien bâti, et comme je l'ai dit, grand ! Dans les deux mètres, au moins. Je devais lever la tête pour observer son visage, et, même si je trouvais cela amusant maintenant, je n'étais pas sûre d'apprécier de lever la tête chaque fois que je voudrais lui parler. Se dégageait de lui une assurance certaine, lui donnant une aura de pouvoir autour de lui, le rendant sûr de lui, et de son influence. Il marchait aussi avec une aisance particulière lorsqu'il suivit le tenancier jusqu'au comptoir pour commander un verre de sève de Wroshyr distillée.

J'eus un petit sourire en songeant intérieurement qu'il avait bon goût. Je surpris quelques bribes de sa discussion avec Tykio. Il parlait de la situation sous la République, comme s'il avait été absent pendant très longtemps de la capitale. Un peu comme moi en fait, sauf que j'avais été pour ma part tenue au courant par les rapports quotidiens de la République sur,le vaisseau d'attache de mon escadrille.

Je fus surprise de la réponse de Tykio en revanche. Lui qui n'était habituellement pas homme à se plaindre, acceptant tous les coups du sorts par un fataliste haussements d'épaule et les mots : "C'est comme ça !" semblait devant cet homme délier sa langue et dévoiler ce qu'il pensait vraiment. Décidément, j'étais de plus en plus intriguée par cet homme, qui se confirmait comme n'étant pas un client ordinaire, mais bien un homme important.

Après cet échange qui ne m'en dit pas beaucoup plus sur l'identité de ce géant, je fus agréablement surprise de le voir se tourner et se diriger vers moi. Il s'arrêta un peu avant d'atteindre ma table, me demandant du regard s'il pouvait s'installer.

- Je vous en prie, dis-je d'une voix aguicheuse.

Je le laissais s'installer, avant de reposer ma chaise sur le sol, croisant mes jambes et posant mes bras sur la table, me penchant enfin en avant pour l'évaluer du regard. Je me perdis un instant dans ses yeux magnifiques, d'une couleur bleutée tournant vers le gris, mais ne trouvait rien d'anormal, à part peut-être...

- Vous êtes armé, remarquais-je en souriant. Vous n'avez pas forcément tort, les rues ne sont plus aussi sûres qu'autrefois... Je dois admettre que la République, puisque vous avez l'air de vous y intéresser, ne s'est pas particulièrement consacrée à ce problème. Mais n'allez pas croire que tout est définitivement pourri dans ce système, dis-je en ajoutant un clin d’œil.

Tout en parlant, je continuais mon examen visuel, peinant à déceler l'identité de mon interlocuteur. Généralement, j'y parvenais bien, mais ici il me manquait un détail. J'allais réussir à le faire fuir avec mes questions et mes remarques. Mais ça n'avait pas d'importance. Je n'arrivais pas à déterminer qui il était, et cela me perturbait.

- Vous êtes difficile à cerner, monsieur, fis-je avec un petit rire. Vous n'êtes pas venu ici pour vous saouler. Je ne crois pas non plus que vous cherchez forcément une aventure. Mais vu vos questions à Tykio, je pense que vous êtes venu ici pour faire un sondage discret pour notre nouvelle chancelière... Je dois admettre que si j'ai tort, je serais curieuse de savoir qui vous êtes...

Décidant que j'avais monopolisé la parole trop longtemps, je bus une nouvelle gorgée d'alcool, le laissant répondre à mes interrogations sans réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Ven 25 Nov - 11:10

- Je vous en prie.

La demoiselle, en plus d'être très jolie, semblait en mal de compagnie en ces lieux, la voix qu'elle employa pour inviter le jeune homme à s'asseoir était un brin enjôleur. Ne se le faisant pas dire deux fois, Gra'an s'installa en face de la jeune femme. Il l'observa quelques instants. De longs cheveux, une silhouette qui semblait, à première vue, harmonieusement proportionnée, il lui donnait entre 25 et 30 ans. Mais il se rendi compte qu'il faisait l'objet d'une observation de la part de sa vis-à-vis. De bonne grâce, il la laissa le détailler.

- Vous êtes armé. Vous n'avez pas forcément tort, les rues ne sont plus aussi sûres qu'autrefois... Je dois admettre que la République, puisque vous avez l'air de vous y intéresser, ne s'est pas particulièrement consacrée à ce problème. Mais n'allez pas croire que tout est définitivement pourri dans ce système.

Un sourire en coin étira les lèvres du commandeur vers la gauche. Il avala une gorgée du contenu de son verre, se retenant de dire ce qu'il avait en tête. Comme tout impérial qui se respectait, il savait que le système républicain n'était pas du tout adapté pour régir une galaxie, et ce malgré les 20 000 ans d'existence de l'ancienne république. Ceci posé, sa mission consistait à prendre le pouls de la république, et, comme pour tout régimes, il y avait des gens près à les défendre, il en faisait partie pour le régime impérial, et elle pourrait en faire de même le cas échéant. Il ne tirerait sans doute pas d'informations objectives de la part de la jeune femme, mais il ne se priverait pas de sa compagnie. Après tout elle était très jolie, pour une républicaine, et joindre e presque utile à l'agréable serait une bonne façon de finir cette journée. Toujours muet, il scrutait la demoiselle, qui le scrutait lui. Que diable cherchait-elle avec cette assiduité ? L'avait-elle percé à jour ?

- Vous êtes difficile à cerner, monsieur. Vous n'êtes pas venu ici pour vous saouler. Je ne crois pas non plus que vous cherchez forcément une aventure. Mais vu vos questions à Tykio, je pense que vous êtes venu ici pour faire un sondage discret pour notre nouvelle chancelière... Je dois admettre que si j'ai tort, je serais curieuse de savoir qui vous êtes...

Gra'an sourit franchement cette fois. Cette réaction était des plus rares, aussi la dissimula-t-il sous un petit rire. Il décida de jouer un peu avec la demoiselle, mais juste un peu, histoire de ne pas griller sa couverture. Il se pencha en avant, posant son verre sur la table, au beau milieu, et croisant les bras, il chuchota sur le ton de la confidence.

- En fait, si j’interroge comme ça tout le monde, c'est parce que je suis un agent secret impérial en quête d'informations sur cette nouvelle Chancelière....

Il sourit franchement derechef et laissa un instant de blanc pour constater les effets de sa déclaration, pas si fausse que ça au fond... puis, jugeant qu'il avait assez laissé mariner la belle jeune femme, il reprit son verre et repris la parole, en regardant la républicaine dans les yeux.

- Je plaisantes bien sur... en réalité je suis un marchand qui a passé presque cinq ans dans la bordure extérieure, et beaucoup de choses me sont restées inconnues jusqu'à mon retour à Coruscant. Déjà que je ne m'intéressait pas beaucoup à la politique, sauf quand elle concernait directement mes intérêts, mais j'avoue que les choses ont bien changé depuis ma dernière visite.

Il bu une nouvelle gorgée de sève de Wroshyr.

-Au fait, je m'appelles Gil Ekoren, Marchand natif de Bespin, charmé d'avoir une aussi charmante compagnie que la votre ce soir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Ven 25 Nov - 20:19

- En fait, si j’interroge comme ça tout le monde, chuchota-t-il en se penchant en avant, c'est parce que je suis un agent secret impérial en quête d'informations sur cette nouvelle Chancelière....

J'éclatais de rire de bon cœur. Ce n'est pas que je ne croyais pas l'Empire capable d'infiltrer notre capitale, mais pour qu'un agent Impérial se retrouve en face de moi, dans un bar fermé sauf aux connaisseurs, je me dis que si c'était le cas, je devais être sacrément malchanceuse...

- Je plaisantes bien sur... en réalité je suis un marchand qui a passé presque cinq ans dans la bordure extérieure, et beaucoup de choses me sont restées inconnues jusqu'à mon retour à Coruscant. Déjà que je ne m'intéressait pas beaucoup à la politique, sauf quand elle concernait directement mes intérêts, mais j'avoue que les choses ont bien changé depuis ma dernière visite.

Je ne connaissais pas vraiment cet homme, mais je décidais de lui faire confiance. C'était plus facile ainsi, son histoire collait au personnage, et je n'avais vraiment pas envie de croire à mes supérieurs lorsqu'ils me disaient que je me retrouvais toujours au mauvais endroit au mauvais moment. Et puis ça lui donnait un sens de l'humour franchement agréable, de jouer ainsi avec le contexte, ne se souciant guère de la sombre période que la Galaxie allait traverser.

- Cinq ans... C'est drôle, il y a cinq ans je quittais aussi Coruscant pour achever finir mes études de pilote de ligne, je mentis. Mais effectivement, les choses ont bien changé en cinq ans...

Je ne sais pas pourquoi je décidais de mentir, peut-être à cause de la perte récente d'un de mes pilotes, mais je ne voulais pas qu'il sache que je travaillais pour la République. Et puis, si jamais je le lui révélais, il aurait risqué de me demander davantage de précision, et je n'avais aucune envie de parler de ma dernière patrouille.

- Au fait, je m'appelles Gil Ekoren, Marchand natif de Bespin, charmé d'avoir une aussi charmante compagnie que la votre ce soir...

J'inclinais doucement la tête pour approuver ses propos et signifier que je n'en pensais pas moins. En revanche, je m'étais peut-être trompée sur un point... Ce gil semblait somme toute désirer de la compagnie.Gil et Bespin... Ces deux noms résonnèrent comme autant de promesses dans mon esprit légèrement embrouillé par la boisson...

- Nayeli. Enchantée, ajoutais-je avec un sourire charmeur. J'adorerais aller sur Bespin. On dit que c'est une ville magnifique...

Je me perdis un peu dans mes pensées sur Bespin et sa fameuse Cité des Nuages... Je mis un moment à me rendre compte que j'avais laissé un silence s'installer, et je ne pus m'empêcher de rougir.

- Pardon, dis-je en souriant. Vous devez croiser pas mal de jeunes croyants que la Cité des Nuages est un paradis, non ? Pour en revenir à la capitale, il y a effectivement pas mal de choses qui ont changé en cinq ans... Tenez, le bar même où nous nous trouvons n'est plus le même. Il y a six ans, à cette heure-ci il était bondé... Et je connaissais la plupart des gens de ce quartier. Beaucoup sont partis je crois.

Je finis mon verre d'un trait, le déposant sur une table avoisinante. Le regard légèrement brillant et un sentiment euphorique se développant en moi, je poursuivis.

- Alors, cher Gil, pourquoi être revenu à Coruscant ? Vous vous y retrouvez ? J'ai quelques temps libre devant moi, si vous le voulez je pourrais vous servir de guide dans notre belle capitale...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Dim 27 Nov - 1:14

La jeune femme semblait elle aussi avoir pas mal bourlingué, en même temps comment pourrait-il en être autrement en tant que pilote de ligne ?

- Nayeli. Enchantée. J'adorerais aller sur Bespin. On dit que c'est une ville magnifique...

La jeune femme se prénommait donc Nayeli. Prénom original, et elle rêvait d'aller sur Bespin. Qui ne le souhaitait pas ? Cette planète était vraiment un joyaux, et en plus elle était le principal fournisseur du gaz Tibana, une ressource stratégique. Posséder cette planète permettait de lier l'utile à l'agréable, et Gra'an, en stratège, comptait bien faire bientôt main basse sur ladite planète. Il était déjà allé sur Cloud city, en mission d'espionnage quand il n'était encore qu'Amiral et pas recherché par les Républicains, et la beauté de la planète l'avait marqué, tout comme la fureur des éléments qui sévissait là bas, les tempêtes y étaient d'une rare violence.
Le sourire du commandeur s'étira d'avantage en voyant la jeune femme partir dans une rêverie qui dura quelques minutes. Il ne dit rien, se contentant de la regarder, les yeux dans le vide. Ainsi, elle semblait très vulnérable, elle ressemblait presque à Lhyrre, sa plus jeune esclave Pantoranne, qui elle aussi était d'un naturel rêveur. Toujours en regardant sa vis-à-vis, il bu une nouvelle gorgée de son verre, qui commençait à être bien vide. La jeune Républicaine sorti brutalement de sa rêverie et rougit. Le rouge aux pommettes lui allait très bien et rajoutait un certain charme à ce visage déjà fort avenant.

- Pardon. Vous devez croiser pas mal de jeunes croyants que la Cité des Nuages est un paradis, non ? Pour en revenir à la capitale, il y a effectivement pas mal de choses qui ont changé en cinq ans... Tenez, le bar même où nous nous trouvons n'est plus le même. Il y a six ans, à cette heure-ci il était bondé... Et je connaissais la plupart des gens de ce quartier. Beaucoup sont partis je crois.
- Je croise effectivement pas mal de personnes s'imaginant que Cloud city est un paradis. Pour y être né et retourné plusieurs fois lors de mes voyages, je puis attester que c'est un endroit qui a un charme certain, mais Bespin recèle aussi des monstres très violents... les tempêtes là bas sont vraiment un spectacle aussi beau que terrifiant. Quand à Coruscant, les changements ne sont pas aussi spectaculaires que je le craignais, même si beaucoup de choses ont changé en effet. Ce bar était beaucoup plus animé la dernière fois que je suis venu, tellement animé qu'il a fallu en venir aux mains, mais je préfères ne pas en parler si ça ne vous fait rien...

Elle éclusa son verre d'une traite, témoignant d'une descente assez impressionnante. Une lueur assez étrange naissait dans son regard, et le commandeur Impérial soupçonnait grandement l'alcool d'y être pour quelque chose. La soirée serait sans doute riche en évènements, le jeune commandeur n'allait pas se priver d'une aussi charmante compagnie de suite, qu'elle soit sobre ou éméchée...

- Alors, cher Gil, pourquoi être revenu à Coruscant ? Vous vous y retrouvez ? J'ai quelques temps libre devant moi, si vous le voulez je pourrais vous servir de guide dans notre belle capitale...

Intéressante proposition... elle pourrait le mener dans d'autres bars où il continuerait, mine de rien, sa mission. L'alcool aidant, peut être apprendrait-il d'avantage de choses auprès de la jeune femme ?

- Eh bien, ma chère Nayeli, la raison de mon retour à Coruscant est une simple raison commerciale. Pour ne rien vous cacher, je ne me suis jamais vraiment senti à mon aise sur cette planète, trop grande, trop de monde... trop de choses à droite et à gauche... aussi j'accepte bien volontiers votre proposition.

*Et advienne que pourra*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Dim 27 Nov - 6:18

Gil réfléchit un instant à ma proposition avant de répondre.

- Eh bien, ma chère Nayeli, la raison de mon retour à Coruscant est une simple raison commerciale. Pour ne rien vous cacher, je ne me suis jamais vraiment senti à mon aise sur cette planète, trop grande, trop de monde... trop de choses à droite et à gauche... aussi j'accepte bien volontiers votre proposition.


Je fus sincèrement heureuse qu'il accepte, et l'alcool n'y était pour rien. J'en étais sûre. Et il semblait penser la même chose que moi concernant le monde ahurissant de Coruscant. Je murmurais un "On n'est jamais aussi seul que dans une foule" quasi-inaudible. En revanche, je m'étais proposée comme guide sur un coup de tête, mais quand à savoir où l'emmener... Je pouvais lui faire faire une tournée des bars, mais l'idée me paraissait peu propice à connaître plus en détail mon interlocuteur.

- Une balade au spatioport, ça vous tente ? demandais-je avec un grand sourire. Je pourrais vous montrer mon vaisseau.

Bien sûr, je ne parlais pas de mon A-Wing, qui devait d'ailleurs se trouver en révision à l'heure actuelle, mais d'un petit cargo à deux pilotes que je retapais pour mon plaisir, durant mon temps libre. Je me levais et quittais le bar en adressant un petit signe de la main à Tykio, suivi par Gil.

L'air était frais au-dehors, et les nuages s'amoncelaient dans le ciel, annonciateur d'un orage prochain. En cours de route, le froid se faisant mordant, je prenais le bras de Gil pour tenter de profiter un peu de sa chaleur corporelle. Nous ne mirent pas longtemps à arriver au spatioport, où l'activité était plus que limitée à cette heure-ci.

- Halte ! cria une voix dans les ténèbres. Zone strictement réservée, contrôle d'identité !

Je me retournais pour voir Sirius, un garde que je connaissais bien... et qui risquait de me griller en m'affichant comme pilote de la République.

- Je m'en occupe, je glissais à Gil avec un clin d’œil.

Je m'approchais du garde, suffisamment près pour qu'il me reconnaisse.

- Ah Nayeli c'est toi, tu aurais du me le dire que tu passais ici après ta...
- Oh, ne t'en fais pas, je l'interrompis. Je ne suis pas là pour mon vaisseau, je viens juste regarder mon cargo avec mon copilote que voici.
- Oh, très bien, mais je..
- On peut y aller maintenant ? Il fait sacrément froid ce soir.
- Heu... Oh et puis tant pis, je te fais confiance. A un de ces quatre ! dit-il en s'éloignant.

Je pris une grande respiration. On n'était pas passé loin de la catastrophe diplomatique. Je revins vers Gil avec un sourire.

- Désolée pour ça. Je le connais bien, ce type m'achète du vin de Kessel que je récupère... disons sans passer par la douane.


Ce qui n'était faux, excepté le fait que ce n'était pas moi qui lui fournissait.

- Brr... fis-je en frissonnant. On peut aller voir mon cargo ou passer par une autre case bar pour se réchauffer. Ou autre chose. Comme vous le voulez, monsieur le marchand.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Dim 27 Nov - 11:06

Visiblement, le fait qu'il accepte la proposition de la républicaine l'enchantait. Un grand sourire s'afficha sur le visage de la jeune femme, Gra'an en profita pour écluser son verre rapidement, et le posa à côté de celui de la demoiselle. Cette dernière, le premier moment de joie passé, semblait réfléchir.

- Une balade au spatioport, ça vous tente ? Je pourrais vous montrer mon vaisseau.

Gra'an fut tenté de répondre par la négative. Un second passage par des contrôles de sécurité pourrait le griller définitivement, tant aux yeux de la jeune femme qu'aux yeux des hommes de la sécurité. Certes les nano machines ne seraient détruites que suite à l'injection d'un produit spécifique, lui permettant d'avoir encore une identité génétique différente de celle qui était vraiment la sienne. Mais être trop souvent grillé n'était vraiment pas bon.
Ils sortirent du bar, le commandeur paya sa consommation ainsi que celle de la jeune femme, et salua le tenancier. Une fois dehors, la jeune femme se colla à son bras, ce contact, loin de déplaire au jeune homme, l'enchanta. Après tout, ce n'était pas tout les jours qu'un Commandeur pouvait avoir une jeune femme aussi belle accrochée au bras, enfin qu'il en avait le temps plutôt.
Ils arrivèrent rapidement à l'astroport, heureusement très peu animé à cette heure tardive, Gra'an regarda l'architecture de l'endroit, guère différente de ce qu'on trouvait sur Bastion, et même certains endroits de Kuat. La patte de l'Empire n'avait disparu de Coruscant finalement...


- Halte ! Zone strictement réservée, contrôle d'identité !

Instinctivement, Gra'an porta sa main à son blastech E-11 en se tenant près à déguerpir pour éviter les tirs éventuels. Un nouveau contrôle d'iddentité s'accompagnerait immanquablement par un contrôle génétique, de par le fait qu'il était recherché.

- Je m'en occupe.

Le clin d’œil de Nayeli semblait prouver qu'elle avait les choses en main. Gra'an la laissa aller discuter avec le garde, sans pour autant ôter sa main de la crosse de son fidèle E-11. La négociation semblait bien se dérouler, et La jeune femme revint vers lui avec le sourire. Gra'an ne doutait pas de ses capacités à tuer le garde s'il y avait eut altercation, mais comment après s'expliquer auprès de la jeune femme... L'assommer? La capturer pour l'interroger? Il n'avait heureusement pas eut à s'en inquiéter.

- Désolée pour ça. Je le connais bien, ce type m'achète du vin de Kessel que je récupère... disons sans passer par la douane.

Intéressant à savoir ça, le marché noir sévissait malgré le fait que tout semblait bien aller dans la République, et la corruption était toujours de mise. Lors de sa prochaine visite sur Coruscant, il se promis de vérifier ça en versant quelques pots de vins.

- Brr... On peut aller voir mon cargo ou passer par une autre case bar pour se réchauffer. Ou autre chose. Comme vous le voulez, monsieur le marchand.

Le jeune commandeur aurait, en temps normal, opté direct pour le bar. Mais dans un astroport, où sa tête devait être placardée partout, c'était jouer avec le feu. Dommage, au final il n'aurait pas appris tant de chose, mais la soirée n'était pas encore finie.

- Monsieur le marchand aimerai bien voir votre vaisseau... je suis sur que nous y trouverons de quoi nous y réchauffer en plus, ajouta Gra'an en s'essayant aux clins d’œils

D'un geste de la main, il indiqua en s'inclinant légèrement, après tout il ne s'inclinait vraiment que devant son empereur, qu'il invitait la jeune femme à montrer la marche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Lun 28 Nov - 6:36

Gil sembla hésiter un instant, comme s'il voulait et redoutait en même temps d'aller dans un des bars du spatioport. Il fallait reconnaître que l'ambiance en serait radicalement différente de celui que nous venions de quitter, et il m'avait dit tout à l'heure que, même si il ne redoutait pas de combattre dans une taverne, ce genre de combats ne lui plaisaient guère. Ce qui était plutôt logique en somme, même si une bagarre était toujours intéressante...

- Monsieur le marchand aimerai bien voir votre vaisseau... je suis sur que nous y trouverons de quoi nous y réchauffer en plus...

Puis il inclina légèrement le buste, m'indiquant de lui montrer le chemin. Je frissonnais en ouvrant la marche vers un coin reculé du hangar, réservé aux mécaniciens. Je sortis mon badge d'autorisation, le pouce stratégiquement placé sur le mot "République", puis la fit lire par la machine. Le mécanisme bipa avant d'allumer une diode verte et d'ouvrir la porte. A l'intérieur de ce garage secondaire se trouvait plusieurs épaves en plus ou moins bon état.

Mon cargo, enfin, celui que je réparais à mes heures perdues, se trouvait en fin de file. Il s'agissait d'un cargo léger de type YT-2400, sa forme de soucoupe parfaitement reconnaissable. Il n'était pas à moi, mais le propriétaire, un homme travaillant au spatioport, ne se souciait guère de cet énième vaisseau qu'il possédait, et qu'il considérait surtout comme une pièce de musée. Il n'avait donc pas trop insisté quand je lui avais demandé si je pouvais le lui réparer pendant mes insomnies. Travailler ainsi sur des machines me calmait plus qu'aucune autre chose, et je pouvais dire que j'avançais vite. En un mois j'avais terminé de retaper les multiples cabossages, puis le mois suivant le moteur. Je comptais m'attaquer au canon et aux systèmes électroniques bientôt.

Je nous fit entrer par la soute, réaménagée en cabines de passagers, seul point sur lequel le propriétaire avait été intransigeant. Il tenait à son petit confort lorsqu'il irait se balader dans un véhicule légendaire. Cependant, maintenant que je faisais visiter l’appareil à Gil, je me félicitais d'avoir écouter le propriétaire et de ne pas avoir installé une station radar plus performante comme je l'avais souhaité au départ. Je me sentis tout de suite mieux ici, au chaud. J'allumais le relais électrique qui diffusa une lumière fantomatique dans le vaisseau. L'endroit était composé de quatre petites chambres, disposées en cercle, et d'une cantinière un peu plus loin, sur la gauche. La salle d'eau était à son opposée, sur la droite. Au centre trônait une table avec plusieurs de mes outils dispersés dessus.

- Voilà. C'est pas un première classe, mais il tient la route. Quand je l'ai récupéré, il était à moitié détruit. Il vaut pas forcément mieux tout de suite, mais une fois que j'aurais fini de le réparer... Donc nous voici dans les quartiers de l'équipage... On a donc trois chambres et la cuisine se trouve quelque part au fond. Je peux nous préparer quelque chose si tu as faim, ajoutais-je avec un sourire. Le poste de pilotage est au bout de couloir. J'ai aussi des boissons si tu veux...

Le froid nous ayant suivis jusqu'ici, j'activais les générateurs afin qu'ils diffusent de la chaleur.

- On peut passer à autre chose aussi si tu veux... dis-je d'une voix faible.

Je me retournais vers Gil, une lueur nouvelle brillant dans mes yeux... Je m'approchais doucement, encerclant de mes bras le commerçant. Malgré la chaleur des radiateurs se diffusant lentement dans la pièce, mes mains tremblaient légèrement, et ce n'était pas de froid. Mon front me brûlait, et ma tête tournait légèrement. Je posais mes mains sur ses épaules pour me donner un élan supplémentaire. Mes yeux se fermèrent d'eux-mêmes, mes lèvres se rapprochant dangereusement de celle de Gil...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Mar 29 Nov - 10:16

Après avoir frissonné légèrement, Nayeli mena le jeune commandeur vers un hangar. Elle ouvrit la porte et fit entrer Gra'an dans une espèce de garage où se trouvaient plusieurs vaisseaux dans un état assez pitoyable. Le jeune homme se dit que si c'était là l'état de la flotte républicaine, ils n'auraient aucun mal à les vaincre, mais il se doutait bien que tel n'était pas le cas. Toujours agréable de s'auto-persuader que l'ennemi était dans un état pitoyable, même si la jeune femme n'était que pilote de ligne, une civile et pas une militaire. Elle le mena dans un garage secondaire où il aperçu un YT-2400 en un peu meilleur état que les autres engins présents. Une telle relique ne se trouvait plus quasiment plus que dans les musées en cette période.

-Impressionnant de trouver une telle antiquité encore en état de marche...

Le jeune homme suivi Nayeli dans les entrailles du vaisseau, entrailles qui s'avérèrent plutôt confortables, quoi que très mal éclairées. Les doches, une cuisinière, un sofa... peut être même un bar ? Le propriétaire tenait à son petit confort, et Gra'an doutait que Nayeli soit la véritable propriétaire de ce vaisseau, mais baste, il n'était pas là pour ça...

- Voilà. C'est pas un première classe, mais il tient la route. Quand je l'ai récupéré, il était à moitié détruit. Il vaut pas forcément mieux tout de suite, mais une fois que j'aurais fini de le réparer... Donc nous voici dans les quartiers de l'équipage... On a donc trois chambres et la cuisine se trouve quelque part au fond. Je peux nous préparer quelque chose si tu as faim. Le poste de pilotage est au bout de couloir. J'ai aussi des boissons si tu veux...

Gra'an, qui adorait les cabines de pilotages, se dirigea vers celle-ci. Que de boutons, que de cadrans que de manettes... le jeune commandeur était abasourdis de constater que bon nombre de ces manettes étaient aujourd'hui gérée par navi-ordinateurs, que bon nombre de ses cadrans se retrouvaient en un seul écran qui gérait plusieurs informations. une douce chaleur commença à envahir le vaisseau, Nayeli devait avoir allumé le chauffage. Gra'an lui, se tenait dans l'encadrement de la porte du poste de pilotage.

- On peut passer à autre chose aussi si tu veux...

La toute petite voix de la républicaine fit se retourner l'Impérial. Une lueur nouvelle brillait dans ses yeux, et elle semblait trembler légèrement. Elle s'approchait lentement, l'Impérial était partagé. Il se doutait bien de ce qui allait venir, et ne pouvait pas prétendre que cela lui déplaisait, au contraire, mais il ne voulait pas non plus jouer avec elle. Elle lui plaisait beaucoup la jeune Nayeli, de ça il ne doutait pas... mais...
Il n'eut pas le temps de tergiverser d'avantage, la jeune femme venait de l'enlacer, et son visage, les yeux fermés, se rapprochait rapidement, les lèvres demandant un baiser. Le jeune homme resta figé sur ce visage qui s'approchait du sien. Incapable de réfléchir. Puis, sans vraiment savoir pourquoi, il enlaça à son tour la républicaine, et lui donna ce qu'elle voulait, un baiser.
Il ne se dit même pas qu'il regretterait ce geste, il ne songea à rien de tout ça, il se dit juste qu'elle avait quelque chose à lui donner, et qu'elle se proposait de le lui donner. Pendant qu'il l'embrassait, il resserra son étreinte autour de la jeune femme. Il interrompit le contact de leurs lèvres sans la relâcher.

- Tu es sûre de vouloir continuer ? Après tout, nous nous connaissons à peine...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Mer 30 Nov - 5:13

Un instant, rien qu'un, perchée comme j'étais sur la pointe des pieds, j'eus peur qu'il me repousse. Tout était allé il était vrai très vite, mais j'avais une envie dévorante de continuer, j'avais le sentiment que je ne devais pas le laisser partir... A mon grand soulagement et bonheur, il m'enlaça également, et nos lèvres se trouvèrent et s'étreignirent doucement... Mon cœur rata un battement avant d’accélérer, de plus en plus vite dans ma poitrine. Je gardais les yeux fermés, profitant de cet instant de plaisir partagé au maximum...

Le moment s'éternisa dans mon esprit, projetée dans un autre monde où tous mes soucis avaient disparus. J'eus l'impression que le monde basculait en avant, et que les couleurs se dissolvait au contact entre nos bouches. Il resserra son étreinte contre moi, et je lui répondis en lui griffant légèrement le cou avec mes ongles. J'ai un vertige, mais il me serre si fort que je n'aurais pu tomber, même si je l'avais voulu. J'ai l'impression d'entendre une musique en fond sonore... Puis ses lèvres se détachèrent des miennes, mais sans pour autant nous séparer.

Je fus un instant déçue que ce soit terminé, j'ouvrais les donc yeux, pour voir pourquoi il avait fait cesser ce moment de bonheur pur, mais souriais néanmoins d'un sourire qui me plissait légèrement la commissure des lèvres. Je me noie dans ses yeux bleus...

- Tu es sûre de vouloir continuer ? Après tout, nous nous connaissons à peine...

D'accord, il n'a pas complètement tort, je ne le connais que depuis moins d'une heure, rien ne m'affirme qu'il n'est pas un tueur, qui va m'assassiner au moindre faux pas... Il n'empêche qu'il est charmant. Mon simple regard brillant aurait pu répondre pour moi, mais je sais qu'il attend une réponse plus concrète.

- Je sais, je suis peut-être allée un peu vite, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, dis-je avec un clin d’œil en évitant de préciser que vu la façon dont il m'a rendu mon baiser, je doute qu'il m'en veuille beaucoup. Mais oui. J'en suis sûre.


Et pour cause : je n'ai jamais été aussi sûre de quelque chose. J'ai ressenti la même chose quand je suis entrée à l'Académie. Ce sentiment d'être sur la bonne voie. Ce sentiment qui m'habite et qui me pousse à continuer, encore et toujours. Qu'importe les difficultés auxquelles je puisse être soumise. Mon cœur chuchote doucement à mon oreille des paroles charmeuses, tandis que mon esprit me parle avec des mots que je ne reconnais pas... Ce n'est pas grave. Ce soir, j'écoute mon cœur.

- Et puis, on a tout le temps pour se connaître... j'ajoute en battant des cils.

Mon sourire est sans équivoque. La chaleur qui se répand en moi atteint bientôt mon esprit, l'emplissant de bonheur contenu, me faisant monter le rouge aux joues.

- Alors qu'est-ce que tu en dis ? je demande d'un ton plus bas, presque un murmure. Tu veux qu'on apprenne à mieux se connaître ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Jeu 1 Déc - 5:13

Les yeux brillants, un regard brûlant, la jeune femme semble rayonner. Bien qu'apparemment un peu déçue que leur baiser n'ai pas duré plus longtemps.

- Je sais, je suis peut-être allée un peu vite, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop. Mais oui. J'en suis sûre.

Lui en vouloir ? Comment le pourrait-il ? Une belle jeune femme se proposait de se donner à lui. Qu'elle soit républicaine ne changeait rien au fait qu'elle lui plaisait également beaucoup. Il n'irait certes pas jusqu'à renier ses idéaux pour elle, ce à quoi il aspirait les dépassait tout les deux, et il était une donnée très importante pour que tout se mette en place. Il commençait néanmoins à regretter de lui avoir menti sur son identité. D'un autre côté, qu'est-ce qui lui prouvait qu'elle était bien ce qu'elle prétendait être ?

- Et puis, on a tout le temps pour se connaître...

Pour le coup, elle n'avait pas tort. Encore que, le temps du commandeur était limité sur la planète capitale des Républicains, et il ne pourrait pas passer tant de temps que ça pour apprendre à connaître la jeune femme. Elle, pur sa part, elle souriait, le rouge aux pommettes lui allait particulièrement bien. Gra'an se dit que si la jeune femme avait été Impériale, sa mère l'aurai forcé à l'épouser, trop heureuse de voir qu'une jolie jeune femme s'intéresse à son fils à ce point, et que l'intérêt soit réciproque surtout.

- Alors qu'est-ce que tu en dis ? Tu veux qu'on apprenne à mieux se connaître ?

Le pour et le contre pesés, Gra'an hésitait toujours. Mais baste, une soirée tranquille, ce n'était pas manquer à son devoir, et puis peut être qu'après, le contact aidant, se laisserait-elle aller à de petites confidences. Joindre l'utile au très agréable en somme...

- Ma foi, j'en serais ravi... autour d'un petit verre par exemple.

Un clin d’œil accompagna cette phrase alors que le jeune homme dirigeait la belle républicaine vers un canapé. Le commandeur sentait que la demoiselle avait envie de plus, mais il ne voulait pas trop brûler les étapes, elles avaient été suffisamment brûlées comme ça. Gra'an, après avoir demandé l'autorisation d'un regard, alla chercher deux verres au bar et les ramena. Il s'assit aux côtés de la jeune femme et, après lui avoir donné son verre, la pris dans ses bras. Ils trinquèrent.

- Alors, as tu des questions à me poser ? Ou préfères-tu que je poses la première ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Ven 2 Déc - 5:39

- Ma foi, j'en serais ravi... autour d'un petit verre par exemple.

Sur ce, il se détacha de notre étreinte et je l'accompagnais, presque à regret, sur l'unique meuble du vaisseau que j'aimais bien, c'est à dire le canapé, disposé pour faire face au hublot, et ainsi d'admirer l'immensité de l'espace... Pour le moment bien sûr on ne pouvait observer que le mur d'en face, mais une fois dans l'espace, la vue devait être magnifique... Ce hublot avait d'ailleurs était expressément demandé par le propriétaire, et j'avais donc du le rajouter, au prix de beaucoup d'heures de travail. Mais force était de reconnaître que ça rendait plutôt bien.

Gil était partit nous chercher à boire, je savais qu'il ne me restait pas grand-chose à part des alcools forts, mais ça ne faisait rien. Étant donné que c'était moi qui avais composé ce bar pour me détendre après une journée de travail, je savais que ça n'était rien que je ne puisse endurer. Rien à voir avec le cocktail plutôt fort du bar de Tykio.

Mes générateurs fonctionnaient si bien que la pièce se réchauffa rapidement, et je pus donc enlever ma veste, la déposant par terre, me retrouvant ainsi en débardeur. J'en profitais aussi pour détacher mon ceinturon tenant mon couteau, le déposant lui aussi à côté. Puis je m'assis sur le divan, m'enfonçant voluptueusement dans ses creux. Je m'étirais comme un chat en l'attendant.

Il revint avec deux verres de whisky Corellien, une de mes boissons favorites, et s'assit. Je me réfugiais dans ses bras, et nous trinquèrent. Le tintement clair des verres s'entrechoquant me fis sourire, cela faisait longtemps que je ne l'avais plus entendu. Longtemps aussi que je n'avais pas bu un verre avec un homme étranger à mes relations professionnelles.


- Alors, as tu des questions à me poser ? Ou préfères-tu que je poses la première ?

- Si je n'en avais qu'une... dis-je en minaudant.

Je bus une gorgée de whisky, l'alcool brûlant mon palais et me faisant perdre momentanément le fil de mes pensées. Ce fus sûrement à cause de cela que je remarquais la cicatrice de sa main droite. D'une forme peu commune, elle ressemblait étrangement à quelque chose que j'avais déjà vu quelque part, mais quant à savoir précisément où, je n'en avais aucune idée, mon esprit classant automatiquement cette information dans un coin, pour une réflexion ultérieure.

- Alors, la première sera de savoir d'où tu tiens cette marque sur ta main, dis-je en souriant. Puis je veux tout savoir sur toi. Ta vie. Ta famille. Tout quoi, ajoutais-je en riant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Lun 5 Déc - 6:39

Gra'an sirotait le whisky qu'il avait dans le verre. Ce n'était pas du grand standing, mais il se laissait boire sans trop grimacer. Nayeli, lovée contre lui, le commandeur se sentait bien, calme malgré le fait qu'il ne joue qu'un rôle. La jeune républicaine semblait réfléchir, tout en sirotant son verre. Le jeune homme avait remarqué l'attention qu'elle portait à la cicatrice présente sur sa main, et il se doutait bien qu'une des interrogations de la jeune femme porterait sur cette singularité...


- Alors, la première sera de savoir d'où tu tiens cette marque sur ta main. Puis je veux tout savoir sur toi. Ta vie. Ta famille. Tout quoi.

Elle ponctua sa demande d'un rire clair et jeune. Le jeune commandeur regarda un bref moment la cicatrice, se remémorant comment il l'avait reçue. Un abordage, voilà où il l'avait eut. Le Spartan avait été assailli par deux vaisseaux ennemis, et le jeune homme, alors capitaine de vaisseau, avait fait le coup de feu avec ses hommes. Un républicain, déchiqueté et brûlé par un détonateur thermique lancé par le jeune homme, avait un pendentif autour du cou, représentant un ancien symbole de l'ancienne république. Porté au rouge par la chaleur de la déflagration, il avait atterrit non loin du jeune homme. la secousse d'une déflagration l'avait fait tomber dessus et le symbole s'était cruellement retrouvé incrusté sur la paume de Gra'an. Il réfléchit rapidement à l'histoire qu'il allait pouvoir inventer pour expliquer ça... Il décida de ne pas trop mentir.

- Cette marque, je la dois à un pendentif porté au rouge... Un abordage de pirates lors d'un voyage dans la bordure extérieure, les pirates sont hélas pour eux, tombés sur un os... tout les marchands à bord étaient armés et savaient se servir de leurs armes, on a tous pu se défendre. Bien sur ça n'a pas été sans mal, on était plus nombreux mais ils étaient mieux armés... on a perdu pas mal de plumes. Un des marchands avait un pendentif autour du cou représentant un ancien symbole de l'ancienne République. Il a été vaporisé par un détonateur thermique et son pendentif s'est retrouvé par terre. Je suis tombé dessus peu après... je l'ai toujours ce pendentif, chez moi à Bespin, enfin chez moi... chez mes parents plutôt.

Cette partie de l'histoire n'était pas fausse,en effet, la mère de Gra'an avait trouvé le moyen de récupérer le pendentif auprès de Thran, qui l'avait récupéré à la fin de la bataille.

- Quand à ma vie... rien de bien palpitant, je parcoure la galaxie à droite et à gauche, j'essaie de décrocher des contrats avec d'autres boîtes d'import export, je marchande... en fait, mon chez moi pourrait être mon vaisseau, si je l'avais encore... j'ai toujours mon siège social sur Bespin, mes parents s'en occupent quand je n'y suis pas, c'est à dire la majeur partie du temps... Ma famille se résume à moi et mes parents. Ils ont coupé tout les ponts avec les leurs quand ils sont allés vivre sur Bespin. Mon père était exportateur de gaz tibana, tout comme moi en fait, et ma mère s'occupait, et s'occupe encore, des finances. Mais mon père n'allait pas au devant des contrats, il vivotait en attendant les commandes, alors que moi, je voyages, je contactes, je marchande... à bien y réfléchir, ma vie n'est pas si tranquille que ça, c'est juste qu'avec le temps je m'y suis fait...

Il bu une nouvelle gorgée de whisky en pensant à la quantité de mensonges qu'il venait de sortir, mais cela faisait partie de sa couverture. La boîte d'import export à laquelle il disait appartenir existait vraiment, elle servait de couverture à des agents impériaux en mission dormante à Bespin. La boîte générait des bénéfices substantiels qui permettaient aux agents de vivre sans éveiller les soupçons et ses papiers officiels disaient bien que le gérant actuel s’appelait Gil Ekoren, qu'il employait ses parents quand il voyageait, et comme il était quasi - constamment en voyages d'affaires, son absence s'expliquait bien.
Il déposa un baiser sur le front de la jeune femme collée contre lui.

- Et toi, ton histoire c'est quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Mar 6 Déc - 8:30

L'histoire de sa cicatrice me laissa perplexe un instant, avant que je ne reprenne contenance. Je n'aurais su dire pourquoi, mais, même si son histoire était crédible, quelque chose me chiffonnait. Mais je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus, aussi je passais outre, mettant ça sur le compte de l’alcool ou de la fatigue.

Son histoire concordait avec l'idée que je m'étais déjà faite de lui, appréciant le fait qu'il aime voyager, et ne jamais rester trop longtemps inactif. A bien des égards, on se ressemblait lui et moi. Il m'embrassa sur le front, et mon corps tout entier frémit, et je me retenais pour ne pas aller trop vite. Je ne pu m'empêcher de me lover un peu plus contre lui, et bus une gorgée de whisky pour me clarifier un peu les idées. Ou l'inverse.

- Et toi, ton histoire c'est quoi ?

Mon histoire... C'était une bonne question et j'hésitais un instant sur tout lui raconter depuis le début, dévoilant ainsi mon véritable travail, car lui mentir me provoquait de légers pincements au cœur, ou lui raconter une histoire sans queue ni tête. Je décidais de ne pas lui mentir, du moins pas sur mes débuts. Je ne saurais l'expliquer précisément, mais j'avais confiance en cet homme. Ou plutôt, j'avais envie de lui faire confiance.

- J'ai pas grand-chose à raconter... Je suis née, et j'ai grandi sur Jabiim. Je ne sais pas si tu vois de quelle planète je parle, elle est assez isolée, et il n'y a pas grand-chose d’intéressant à la surface. Mes parents sont morts quand j'étais petite. Assassinés par l'Empire, dis-je en réprimant une pointe de tristesse. Je n'ai pas d'autre famille.

Ma voix se brisa. Je m'interrompis donc un instant, en proie à des souvenirs affluant par vagues devant mes yeux. Ma mère m'amenant dans le cagibi... Ses dernières paroles... Les tirs. Les cris. Je secouais la tête pour chasser ces sombres pensées. Je n'avais plus pensé à ce qui c'était passé depuis très longtemps. Peut-être trop. Maintenant que j'en parlais, j'avais l'impression de vouloir retourner à l'endroit où j'étais née. Sans trop savoir pourquoi. Je gardais cette idée dans un coin de ma tête et repris comme si de rien n'était. Je toussotais pour masquer mon trouble, en fronçant les sourcils.

- Du coup, j'ai été élevée dans un centre pour orphelins impérial. Tu n'imagines même pas l'ironie quand je me suis souvenue de ce qui c'était passé... J'ai fugué. Et j'ai réussi à atteindre un vaisseau de commerce dans lequel je me suis cachée jusqu'au décollage. Après j'ai passé un bout de temps avec des marchands itinérants. Je suis arrivée à Coruscant pour mes dix-sept ans. J'y suis restée et j'ai travaillée jusqu'à obtenir suffisamment d'argent pour m'inscrire à l'Académie Spatiale. De là, je suis allée dans le civil, et j'ai obtenu mon brevet de pilote à vingt ans. Depuis, je pilote, et j'adore mon métier. Les étoiles, l'Univers, les Galaxies... C'est merveilleux.

Je me perdis une nouvelle fois dans mes pensées, mais elles étaient cette fois d'une toute autre nature, je me revoyais plonger dans les étoiles à bord de mon petit intercepteur, hurlant à l'Univers que j'étais là, que j'existais, et que rien ne saurait m'arrêter.

- Si tu veux savoir quelque chose de plus, n'hésite pas... ajoutais-je avec chaleur.


Je me retournais pour mieux observer le visage de Gil, et je levais une main pour chasser une poussière imaginaire de sa joue. Puis je fronçais les sourcils de concentration, un détail m'ayant échappé me revenant à la mémoire.

- En parlant de ton vaisseau, tu as dit si je l'avais encore... Tu n'en as plus ? demandais-je, interloquée.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Sam 17 Déc - 11:44

Gra'an écouta la jeune femme parler de son passé. Son cœur manqua un nouveau battement quand elle lui apprit que sa famille avait été exécutée par des soldats impériaux. Il était certes courant que l'Empire exécute les portes des dissidents, ou supposés comme tel. Seul réconfort, il n'avait pas donné l'ordre qu avait tué les parents de la jeune femme, mais il n'en appartenait pas moins, avec une certaine fierté, à ceux qui les avaient tués. Il la serra un peu plus fort contre lui en murmurant un sincère :

- Je suis désolé pour toi...

Elle se perdit dans des souvenirs sans doute un peu difficiles. Gra'an ne savait pas trop quoi faire, il garda donc le silence. Avec un pincement au cœur, il se dit qu'elle devait, logiquement, haïr profondément l'Empire, et qu'elle le détesterait encore plus lorsqu'elle apprendrait qui il était vraiment.
Il l'écouta raconter la suite de son histoire. Assez logique en soi, elle avait fugué et fuis l'Empire. Elle était encore jeune à l'époque, et la vie ne l'avait pas gâtée autant que lui l'avait été au même âge. L'erreur était humaine, et Gra'an était près à pardonner la jeune femme. Il était même près à bien plus pour elle, tant qu'elle ne lui demandait pas de trahir l'Empereur.
Elle avait pas mal bourlingué avant même d'entrer à l'école de pilotage, et parlait avec un plaisir évident de ses vols spatiaux. Gra'an aussi aimait beaucoup l'espace, mais lui la voyait depuis la passerelle de ses vaisseaux. Il aimait le spectacle des planètes depuis leur orbite, on avait vraiment une impression de puissance incroyablement grisante, et le plus difficile était de ne pas y succomber.
Pour l'heure, la sensation grisante était bien de sentir la jeune femme serrée contre lui. Il n'avait pas envie qu'elle en parte. Il avait connu quelques femmes, bien sûr, quelques relations, dont aucune n'avait duré plus de trois semaines. Mais il n'avait encore que très rarement ressenti ça, cette sensation de sérénité juste en tenant une femme dans ses bras. Quand il était jeune et qu'il essayait de sortir avec les demoiselles, sa mère lui disait souvent que le jour ou il aurait trouvé la bonne femme, il le saurait tout de suite, par le plaisir qu'il ressentirai à rester simplement avec elle ou à la serrer dans ses bras.
Il regarda la jeune femme. Il aimait le contact de son corps, il aimait l'avoir dans ses bras. Était-elle celle qui lui était destinée ? Perdu dans ses pensées, il percuta quelle lui avait posé une question sur son ancien vaisseau.

*Oups... euuuh... c'était quoi déjà ? ah oui !!*

Heureusement, il avait les lèvres dans son whisky pendant qu'il essayait de se souvenir de ce qui avait été convenu à ce sujet, les services du BSI faisaient attention au moindre détail pour qu'une couverture soit vraiment parfaite.

- Oui, j'avais un vieux Galofree réaménagé, mais un de mes concurrents a téléchargé un virus dans mon système de navigation. Mon niveau en matière d'informatique des systèmes étant des plus déplorables, je n'ai pas vu le problème et je suis tombé dans son piège. Je suis sorti en plein champ d'astéroïde avec un vaisseau qui se pilote comme un fer à repasser, je n'ai pu éviter la catastrophe qu'en faisant évacuer mes hommes d'équipage à temps. On a été récupéré quelques temps après et le cerveau navigateur, récupéré dans les débris, à révélé la machination. Je me suis vengé à ma manière, en exerçant sur cet homme une telle concurrence qu'il a été contraint au dépôt de bilan... j'ai ensuite racheté son fond de commerce qui fait maintenant partie de mes filiales. Actuellement je cherche un vaisseau susceptible de remplacer avantageusement mon vieux Galofree... enfin, quand je ne suis pas prit par mon travail... ou accaparé par de jolies pilotes de lignes...

Il posa son verre sur une tablette à sa droite et glissa sa main libre sous le menton de la jeune femme, la faisant doucement tourner son visage vers lui, et redresser la tête. La regardant dans les yeux, il approcha lentement la tête et embrassa la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an] Dim 18 Déc - 4:59

Mon esprit enregistra machinalement les paroles de Gil concernant ma famille, mais ne les comprirent qu'un peu après. Il était si prévenant envers moi que je ne pus m'empêcher de me demander si je ne l'avais pas trouvé, après toute ces années... Mes pensées s’emballèrent, tout comme mon rythme cardiaque, une bouffée de chaleur s'emparant de moi. Je me forçais au calme, respirant profondément, mais ne pouvant retenir un sourire.

Gil aussi avait l'air perdu dans ses pensées, et il mit un temps avant de me répondre, qu'il cacha en buvant une gorgée d'alcool. Je fronça les sourcils en apprenant quelle concurrence déloyale pouvait exercer les marchands entre eux, l'histoire du virus me touchant particulièrement, imaginant sans peine mon chasseur en proie aux mêmes soucis, si jamais l'Empire parvenait à pirater notre flotte.

En revanche, je ris de bon cœur en apprenant comment il s'était vengé de son adversaire, heureuse d'apprendre que lui n'était pas comme ceux que je venais de mépriser, et qu'il l'avait battu à la loyale, c'est-à-dire comme seuls les marchands devraient se battre.

Il parlait de remplacer son vaisseau, et l'idée de lui faire rencontrer le propriétaire de celui-ci pour qu'il l'achète germa dans ma tête, mais cette dernière fut bientôt accaparée par d'autres pensées, nettement moins pratique. Je souriais bêtement à ses dernières paroles, mais bientôt tout cela n'eut aucune importance.

Tout alla très vite. Sa main ferme et chaude se posant sous mon menton pour que nos regards s'enlacent... Ma bouche s'entrouvrit légèrement, mes joues rosirent en le voyant approcher son visage, nos prunelles ne se quittant pas, puis la sensation délicieuse de ses lèvres contre les miennes...

Mes yeux se fermèrent d'eux-mêmes, je ne contrôlais plus mon corps, qui se plaça de son propre chef dans une position plus confortable, mes bras enlaçant son cou, mes doigts se croisant entre eux... Mais surtout, le contact de nos lèvres s'embrassant, s'embrasant, tandis que ma respiration devenait plus irrégulière, comme si le fait-même de respirer pouvait gâcher ce moment que je savais unique...

Nos nez se frôlaient, mon cœur accélérait comme si je venais de plonger dans les étoiles, mon esprit ne répondant plus à aucune de mes sollicitations.

Que se passait-il ? Que m'arrivait-il ?Ou étais-je ? Qui étais-je ? Toutes ces questions n'avaient plus d'importance. Seul importait sa présence tranquille et rassurante près de la mienne, seul importait le fait que nous soyons ensemble, ici, et maintenant.

Mon cœur rata un battement en comprenant ce qui se passait. Je ne l'avais jamais ressenti auparavant, pourtant je sus identifier l'étrange phénomène se déroulant en moi. J'étais amoureuse...

Je ne le connaissais que depuis... quand ? Non, pas une soirée, c'était impossible. Une éternité conviendrait mieux. Et puis, ça n'avait pas d'importance. Je n'avais jamais été aussi sûre d'aimer quelqu'un. Ce sentiment qui me chuchotait à l'oreille que tout irait bien, que je serais heureuse...

Je mordillais légèrement sa lèvre, les miennes se tordant en un sourire. Je rouvris les yeux, et me collais contre lui. Nos lèvres se séparèrent un court instant, le temps pour moi de reprendre mon souffle et de murmurer.

- Je t'aime...


Je le dis si bas que je doutais qu'il l'est entendu, je doutais même de l'avoir dit, mais je ne pu m'empêcher de me le reprocher. Bien que j'ai aucune expérience en amour, mon esprit s'affolait en pensant que c'était trop tôt, que j'aurais du attendre... Je m'en serais tapé la tête contre les murs, si une pensée ne m'avait pas frappé au même instant.

J'avais toujours cherché un but à ma vie. Et maintenant, j'étais sûre de l'avoir trouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an]

Revenir en haut Aller en bas

Une rencontre. [PV:Nayeli;Gra'an]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Coruscant [Empire] :: Bas-Fonds-