Partagez| .

Entre Ombre et Lumière [FE Eleanor Yunstar][SUJET TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Entre Ombre et Lumière [FE Eleanor Yunstar][SUJET TERMINE] Sam 5 Nov - 6:30

Entre Ombre et Lumière


Assis dans son fauteuil de commandement, l'Amiral Reige avait les yeux rivés sur les données de navigation qui lui avaient été transmises douze heures plus tôt, par l'intermédiaire de Selena. Même si le lieutenant Lawford ne lui avait pas fourni la source dont provenaient ces informations, Lukan savait qu'elles étaient véridiques. Elles l'étaient toujours.

Malgré tout, il ne pouvait s'empêcher de penser qu'une simple erreur de calcul de sa part pouvait aboutir sur un incident diplomatique. Techniquement, l'accord entre l'Empire et les Sith n'avait pas encore été ratifié, ce qui signifiait que les impériaux n'avaient aucune raison de se montrer hostiles à l'égard des Jedi... pour le moment. Or, le jeune homme avait quelques questions à poser à la personne qui faisait route dans leur direction, sans savoir ce qui l'attendait.


- Amiral. Souffla une voix douce au creux de son oreille, légèrement teintée d'amusement.

Lukan n'avait pas besoin de tourner la tête pour savoir que Selena se trouvait juste à côté de lui, revêtue de son uniforme noir, qui tranchait avec ses cheveux verts, ni pour entrevoir la lueur d'amusement qui devait danser dans ses yeux d'ambre. L'amiral de l'Empire se contenta de caresser délicatement le dos du Ysalamir qui se trouvait sur ses genoux avant de lui répondre d'une voix nonchalante.

- Qu'y a-t-il ?

- Un vaisseau vient de sortir de l'hyperespace. Seul. Il correspond à la description de l'Ebon-Hawk.

Reige songea que les ingénieurs qui avaient eu l'idée de génie d'installer des puits de gravité sur les Star Destroyers de classe Pellaeon n'avaient pas eu suffisamment de mérite à son goût. A une époque, une flotte devait s'équiper d'un croiseur interdicteur pour faire sortir une flotte ennemie de l'hyperespace, et ces vaisseaux constituaient souvent le point faible de la formation. Aujourd'hui, tous les Destroyers au moins aussi récents que les Pellaeon étaient en mesure de générer leur propre champ d'interdiction, ce qui signifiait que la perte d'un seul d'entre eux ne permettait pas à l'ennemi de fuir le champ de bataille pour autant.

- Est-ce que tu as vérifié son transpondeur ? Rétorqua-t-il en pianotant sur son datapad, faisant apparaître un visuel du vaisseau sur son écran.

- Bien évidemment. Le code de transpondeur est le même. L'Indomptable et le Défenseur ont été déployés sur sa trajectoire pour l'intercepter.

L'Indomptable et le Défenseur étaient deux corvettes assez lourdement armées mais aussi suffisamment rapides pour ne pas se laisser distancer par des vaisseaux de la taille de l'Ebon-Hawk. L'Amiral avait choisi avec soin les types de vaisseaux dont il aurait besoin pour ce qui n'apparaîtrait sur les registres que comme une "patrouille de routine", mais dont les conséquences réelles seraient sans doute bien plus étendues.

- Parfait. Rappelle-leur de n'utiliser que leurs canons à ions, je veux que ce vaisseau et ses occupants soient pris intacts. Une fois immobilisé, les rayons tracteurs seront utilisés pour l'amener jusque dans la baie d'amarrage principale. Ordonne-leur également d'amener des Ysalamiri avec eux, et surtout des armes énergétiques. Selon nos sources, elle voyage toujours en compagnie d'un droïde de combat et je ne tiens pas à perdre des hommes parce qu'ils auront sous-estimé un droïde, est-ce que c'est clair ?

- Il en sera fait selon votre volonté, Amiral.

Et sans un autre mot, Selena disparut aussi silencieusement qu'elle était arrivée. Jetant un regard circulaire sur la passerelle, il put constater que chacun de ses hommes d'équipage se trouvait à son poste, tous trop occupés avec leurs propres tâches pour lui prêter la moindre attention.

Se levant finalement de son siège, il ne fut pas surpris de sentir la cape bleutée être attachée à ses épaules par Walter. Son garde du corps ne se trouvait jamais bien loin, même s'il veillait en général à ne pas le déranger dans son travail. En revanche, il ne manquait pas de faire entendre sa voix lorsqu'il songeait que la situation l'imposait.


- Amiral, pensez-vous qu'il soit prudent de faire monter une Jedi de ce calibre à bord ?

Lukan ne put s'empêcher d'esquisser un sourire devant la prudence légendaire de l'ancien commando, et lorsqu'il se retourna pour lui faire face, il ne fut guère surpris par l'expression songeuse de son visage. Le lieutenant Walter Stark était un homme de grande taille, avec des cheveux bleus impeccablement coiffés et un oeil à l'iris ambré. L'autre oeil était dissimulé derrière la moitié de masque qu'il portait, mais il avait déjà vu l'oeil cybernétique qui luisait d'une lueur bleutée si on lui retirait sa "paupière" blanche.

- Pourquoi crois-tu que j'ai placé des Ysalamiri partout sur ce vaisseau et en particulier sur la passerelle et à tous les endroits vitaux ? Même si elle tentait quoi que ce soit, les soldats ont leurs ordres et elle ne sera pas en mesure de les arrêter, en plus des droïdes de combat.

- Tout de même... j'espère au moins que vous portez votre bouclier portatif sous vos vêtements ?

L'Amiral ne répondit pas mais son sourire suffit à rassurer quelque peu son subordonné, qui ne tarda pas à lui emboîter le pas. Vêtu d'un uniforme d'une blancheur immaculée, si l'on omettait les liserés dorés ornementant par endroits sa veste, Reige portait également des gants aussi noirs que ses hautes bottes. Sa cape bleu virevoltait sur son passage tandis qu'il cheminait dans les couloirs, Walter sur ses talons.

On lui apprit par son oreillette que la prise du cargo léger s'était faite sans le moindre accroc. Le temps qu'il arrive à la baie, le droïde de combat qui accompagnait l'unique passagère du vaisseau avait été désactivé, et également placé sous entraves comme il l'avait stipulé. Non loin de lui, se trouvait une magnifique jeune femme, vêtue de robes Jedi assez simples mais qui mettaient parfaitement sa silhouette en valeur. Ses longs cheveux noirs encadraient un visage aux traits délicats, et retombaient librement dans son dos avec une certaine grâce.

Lorsqu'il croisa son regard, il put contempler deux iris d'un bleu profond, qui auraient sans doute pu l'envoûter s'il avait eu la folie de les regarder trop longtemps. Qu'il était étrange de songer qu'une femme à l'apparence aussi belle que fragile s'avérait être en réalité l'une des femmes les plus dangereuses de la galaxie...

Une fois arrivé à proximité d'elle, l'Ysalamir toujours logé au creux de ses bras, l'Amiral s'inclina respectueusement avant de prononcer d'un ton poli :


- Bienvenue à bord du Chimaera, Grand Maître Yunstar.

Un très léger sourire fleurit sur ses lèvres tandis qu'il poursuivait, ses yeux verts fixant son interlocutrice sans sourciller.

- J'espère que vous me pardonnerez la manière pour le moins... cavalière dont j'ai organisé cette rencontre mais comme vous l'avez peut-être entendu dire, je ne serai sans doute bientôt plus en mesure de me trouver en présence d'un Jedi sans avoir à faire feu. Or, je souhaitais m'entretenir avec vous avant que nous n'en arrivions là... mais j'en oublie mes manières. Désirez-vous un rafraîchissement ?


Dernière édition par Lukan Reige le Mer 30 Nov - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entre Ombre et Lumière [FE Eleanor Yunstar][SUJET TERMINE] Ven 18 Nov - 19:54

    Eleanor avait quitté Coruscant à la suite d'une rencontre avec quelques sénateurs, des ennuis politiques et d'autres choses l'avaient conduit à ce déplacer en personne et rencontré plusieurs personnes pour pouvoir mettre les choses au claires et que la République ne soit pas mise à mal par des broutilles. Cela n'avait pas été d'une simplicité extrême mais la situation avait été résolue en 48h, un délai assez long quand on sait ce qui peut arriver en deux jours. Finalement la Jedi était repartie de la planète d'un air tranquille laissant la Chancelière nouvellement élue continuer de diriger la République, bien-sûr la Jedi avait discutée un peu avec elle et au vue des paroles de la politicienne Eleanor avait de bons espoirs à ce que les Jedi puissent de nouveaux aider la République de manières plus concrètes et que les choses bougent au lieu de rester stagnantes.

    En quittant l'atmosphère de Coruscant Eleanor senti quelque-chose comme une malveillance à l'affut, quelqu'un l'attendait sur la route de l’hyperespace, c'est pour cela qu'elle n'activa pas immédiatement l'hyperdrive. HK-47 tourna la tête tranquillement assit dans le siège du copilote, il s'adressa à son Maître avec ses habituelles phrases sarcastiques.


    « Interrogation : Vous comptez prendre racine Maître? »
    « Sarcasme : Passer quelques-temps avec ses êtres botaniques ne vous à pas fait beaucoup de bien... »

    « Je sens que cette route est un piège! »

    « Interrogation : Alors que fait-on? »

    Eleanor afficha un léger sourire à l'attention de son droïde.

    « On fonce dedans tête baissé bien-sûr! »

    Elle activa l'hyperdrive, elle savait bien que les dangers étaient multiples, mais elle savait aussi comment faire en cas de piège qui tournait mal et ce sans l'aide la Force, elle avait plus d'un tour de son sac...

    Le piège ne tarda pas à et bientôt le vaisseau sortis de l'hyperespace sans demande de la part de la Jedi ni de son droïde, elle regarda devant elle voyant non loin des vaisseaux Impériaux, d'un air aussi impassible que du marbre immaculé elle laissa son vaisseau se faire prendre, elle sentait que la Force ne lui serait pas d'un grand secours dans ce vaisseau car la présence d'Ysalamiri était facilement détectable. Seulement les Impériaux avait commis une erreur dans leur plan de capturer la Jedi... Elle savait déjà comment faire pour sortir d'une mauvaise passe.


    « Interrogation : Et là on les pulvérise? »

    « Non, je pense pas que ce soit nécessaire du moins pour le moment, la Force ne m'aidera pas là-dedans! Mais ne t’inquiète pas, je sais exactement quoi faire dans ce genre de situation... »

    Elle ne fit rien pour essayer de se défendre, de toute manière c'était inutile, les rayons tracteurs du vaisseau Impériales étaient suffisamment elle puissants pour permettre d'attirer l'Ebon-Hawk sans le moindre soucis. D'un pas tranquille Eleanor quitta le poste de pilotage pour ce rendre dans sa cabine où elle prit sa bure de Jedi et elle se rendit dans la salle principale et y sortie l'ordinateur du vaisseau pour donner l'ordre de verrouiller toutes les salles du vaisseau par les portes blindés, elle entra les différents codes, utilisa son scanner rétinien, sa commande vocale et enfin la sécurité spéciale du vaisseau que trois personnes dans la Galaxie connaissait : elle, Delta et un ingénieur Kaminien avait qui elle avait travaillé dessus. Les portes blindés ce verrouillèrent toutes et Eleanor amena HK-47 à l'entrée et laissa son vaisseau ce verrouiller entièrement, les portes étaient toutes renforcées et pouvaient toutes résister à un missile, Eleanor n'avait pas fait appel pour son vaisseau à Delta et à un ingénieur Kaminien pour rien. Également elle avait activé les défenses de son vaisseau au cas ou les Impériaux décideraient de s'y aventurer sans qu'elle ai donné son feu vert.

    Elle descendit la passerelle avec un air tranquille et directement elle fut accueillit par des fusils blaster, elle ne broncha même pas, elle laissa juste ses mains le long de son corps avec un regard aussi impassible et dure que du marbre. Un des soldats voulut lui prendre son Sabre-laser ce qu'elle refusa en lui attrapant le poignet et en lui écrasant dans sa main gauche le regard toujours impassible. Elle lui fit craquer les os et elle le lâcha sans ajouter un mot, en aucun cas elle ne remettrait son Sabre-laser au Impériaux, ils en avaient un trop mauvaise usage et risquaient de se blesser avec...

    Les soldats eurent envie de presser la détentes de leurs fusils devant se refus d'obtempérer de la Jedi, cette dernière ne bougea pas d'un cil et descendit de son vaisseau tranquillement laissant en plan les soldats qui la suivirent le fusil prêt à cracher des tirs au moindre geste brusque, ces Impériaux manquaient cruellement d’éducation... Elle fut emmener dans un autre endroit pour y rencontrer le commandant du vaisseau, bien-sûr elle était toujours suivit de gardes. Elle resta aussi impassible que du marbre et observa le commandant qui voulu paraître poli, déjà s'il avait voulu la rencontrer de manière posée alors il serait venu à la tête de ses hommes et en première ligne devant son vaisseau. Malgré tous Maître Yunstar le regarda et salua l'homme d'un geste plus tranquille.


    « Merci! À qui ai-je l'honneur? »

    Comme ça il faisait le malin mais elle était capable de lire les pensées rien qu'en observant un visage.

    « Je n'ignore pas ce genre de chose mais tant que la Guerre n'est pas lancé vous pouvez sollicité ma présence de manière normale. Un Amiral Impériale ne diffère pas outre mesure d'un Amiral Républicain. »

    C'est incroyable d'invité les gens contre leur gré, au moins quand on souhaitait parler aux gens de manière pacifiste on venait tranquillement et surtout pas avec une armée d'Ysalamiri pour se protéger, ce genre de tactique était particulièrement lâche et traduisait le mauvais goût, Eleanor préférait la façon d'être de certains militaires Républicains qui malgré la séparation des Jedi la recevait avec un sourire plutôt que des blaster. Également elle savait que son droïde était sous entraves mais elle ne s'en inquiétait pas car il y avait bien des surprises en lui si jamais les choses venaient à mal tourner. Malgré cela la Jedi demeura tranquille et toujours aussi impassible.

    « Néanmoins je vous écoute, de quoi voulez-vous m'entretenir? »

    Elle ne disait pas cela par courtoisie ni même par obligation, si l'homme avait voulu la rencontrer pour parler alors elle l'écouterait, après est-ce que ce qu'il allait dire ou demander était vraiment digne d'intérêt? C'était une autre histoire. Après s'il lui demandait de le rejoindre ou sinon elle passerait le reste de sa vie au cachot là il perdait déjà la partie, elle n'avait pas activée la sécurité de son vaisseau pour rien et la Mort de la Jedi serait la plus belle erreur de cet homme, il ne fallait pas croire que la Jedi était dépendante de la Force... Après peut être était il venu avec de réelles intentions pacifistes.

    Elle regarda dans son dos sentant toujours la présence des soldats qui la tenaient en joue, elle les sentait prêt à appuyer sur la détente et cela elle n'aimait pas trop, malgré son statu elle n'était pas en face d'une véritable personne de confiance. D'ailleurs de sa position, la Jedi pouvait toujours attraper son Sabre-laser et décapiter les soldats en moins d'une seconde, la Force était son allié et même sans elle la Jedi était redoutable, elle n'était pas Grand Maître pour rien et ils étaient formés à savoir quand même manié leurs dons sans la Force ce qui les rendait toujours aussi puissants.

    Elle n'était en aucun cas nerveuse, le nombre de situations où elle avait été en soit-disant position de faiblesses ne se comptait plus sur par dizaines mais par centaines, et puis Eleanor savait très bien qu'elle avait une alliée non-loin d'elle en cas de besoin, elle avait encore des cartes à jouer qu'elle abattrait si nécessaire. Elle n'était pas une excellente tacticienne ni une élève discipliné de l'enseignement de Revan pour rien...


Dernière édition par Eleanor Yunstar le Dim 20 Nov - 0:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entre Ombre et Lumière [FE Eleanor Yunstar][SUJET TERMINE] Sam 19 Nov - 0:23

Lukan n'éprouva pas la moindre once de sympathie pour le soldat qui avait cherché à s'emparer du sabre laser de la Jedi. L'Amiral avait expressément demandé à ce qu'aucun mal ne soit fait au Maître Yunstar, mais comme toujours, certains petits malins voulaient faire preuve de zèle dans l'espoir d'une promotion rapide... sauf que cela ne marchait de cette manière sous le commandement de Reige. Tout ce que cet homme venait de gagner, c'était six mois passés à nettoyer le Star Destroyer de fonds en combles avec une brosse. La discipline était une valeur sacrée dans l'Empire après tout.

« Merci! À qui ai-je l'honneur? »

Le regard scrutateur que lui adressait Maître Yunstar était suffisant pour savoir qu'elle cherchait à le sonder par sa posture, ses expressions faciales et ses mimiques. Malheureusement pour elle, l'Amiral avait été remarquablement bien formé par une certaine espionne aux cheveux verts, et tout ce qu'elle pourrait voir, ce serait un Impérial trop sûr de lui mais cherchant à donner une apparence de politesse.

Néanmoins, il aurait été discourtois de ne pas répondre à sa question.


- Je suis l'Amiral Lukan Reige.

Apparemment, ses paroles préalables eurent l'effet escompté puisque la célèbre Jedi ne tarda pas à y répondre, même s'il ne s'agissait sans doute pas du genre de réponse auquel il se serait attendu.

« Je n'ignore pas ce genre de chose mais tant que la Guerre n'est pas lancé vous pouvez solliciter ma présence de manière normale. Un Amiral Impériale ne diffère pas outre mesure d'un Amiral Républicain. »

Deux possibilités se présentaient à lui : soit la jeune femme se jouait de lui, ce qui ne l'aurait pas surpris outre mesure, soit elle n'avait aucune idée du fonctionnement de l'Empire, ou tout du moins de sa hiérarchie militaire. C'était possible aussi, l'Empire gardait jalousement ses secrets après tout, mais si c'était vrai, peut-être avait-il surestimé les connaissances et informations dont disposaient les Jedi...

Tandis qu'ils parcouraient les couloirs du vaisseau, l'Amiral s'arrêta face à une porte et indiqua poliment à la Jedi d'y entrer, tout en commandant les soldats qui les accompagnaient de rester dehors. Seul Walter entra avec eux, mais ce fut seulement pour leur servir des rafraîchissements.

La salle où ils se trouvaient était assez spacieuse, bien que décorée de manière assez spartiate. Contrairement aux parois blanches qui caractérisaient les pièces impériales standards, les murs de cette pièce-ci étaient peints dans des tons bleu nuit assez similaires à la cape que portait l'Amiral, et qui auraient pu faire penser à un ciel nocturne dépourvu d'étoiles. Des oeuvres d'arts de différentes espèces étaient disposées à divers endroits, bien qu'il s'agisse bien souvent de simples projections holographiques, les originaux étant jalousement gardés sur leurs mondes d'origine, ou perdus dans les méandres du temps.

Attendant que la Jedi se soit assise, l'Amiral prit place dans un fauteuil en face d'elle et remercia Walter pour la tasse fumante qu'il lui avait servi. Une fois son interlocutrice servie elle aussi, le lieutenant quitta silencieusement les lieux, laissant les deux jeunes gens seuls.


- Bien sûr, j'aurais pu envoyer un message par les canaux diplomatiques... auquel cas, soit je me trouverais actuellement aux arrêts et vous feriez face à un autre personnage, aux intentions sans doute moins courtoises, soit nous nous serions déjà fait encerclés par une flotte plus importante. L'Empire a ses bons côtés et ses mauvais, et je préfère prendre des précautions pour éviter de disparaître de manière inopinée.

Les services de renseignement de l'Empire figuraient parmi les meilleurs de la galaxie, et ce n'était que parce qu'il possédait quelques amis dans cette branche que l'Amiral était en mesure d'échapper, ne serait-ce que quelques heures, aux radars impériaux. Tout le monde était surveillé, impériaux comme républicains, et tout était rapporté à l'Empereur tôt ou tard. Et dans le cas où Lukan avait ouvertement envoyé une invitation à la Jedi, nul doute que le BSI aurait envoyé des Stormtroopers l'arrêter avant même qu'il ait pu rejoindre son vaisseau... et dans ce cas là, même le Commandeur Fel n'aurait rien pu faire pour le sauver.

« Néanmoins je vous écoute, de quoi voulez-vous m'entretenir? »

Reige ne répondit pas immédiatement. Caressant doucement le dos de Ysalamir qui s'était perché sur son épaule, l'Amiral s'interrogeait sur la meilleure façon d'aborder le sujet qui l'avait amené si près de commettre une trahison.

- Comme vous l'avez sans doute déjà appris, l'Empire est en train de négocier avec l'Ordre Sith, en vue de former une alliance.

Le jeune homme appuya ensuite sur l'écran du datapad qui se trouvait sur la table basse à côté de lui, faisant apparaître autour d'eux plusieurs silhouettes holographiques qui n'étaient autres que de vieux, parfois très vieux enregistrements.

L'Empereur Palpatine, Dark Vador, Lumiya, Dark Caedus...


- Certains disent que l'Empire n'a jamais été aussi fort qu'à l'époque où il avait des Sith pour le diriger. En ce qui me concerne, je pense que l'Empire n'a jamais été aussi divisé qu'à cette époque là. Heureusement, l'Empereur actuel n'est pas un Sith, même s'il est aussi un utilisateur de la Force et n'est pas étranger à son côté obscur.

Faisant disparaître les hologrammes, il tourna son regard émeraude sur la Jedi, son visage désormais dénué de toute émotion, avant de reprendre la parole d'une voix neutre.

- S'il y a bien une chose que j'ai apprise en étudiant l'histoire de la galaxie, c'est que ces dix mille dernières années, rares ont été les guerres qui n'aient pas eu pour objet la lutte des Jedi contre les Sith. Parfois, ce sont les Jedi qui ont manqué de s'éteindre, parfois les Sith mais au final, ce cercle n'a jamais pris fin. Je ne dis pas que les deux ordres sont responsables de ces guerres, simplement que pour des raisons aussi différentes que le jour et la nuit, ils ont toujours choisi d'y prendre part.

C'était une vérité difficilement contestable. Depuis des millénaires, les Jedi s'étaient rangés aux côtés de la République, tandis que les Sith formaient leur propre Empire. Même pendant le siècle dernier, alors que les Jedi avaient presque disparu de la galaxie, Luke Skywalker avait restauré l'Ordre que son père, Dark Vador, avait passé la moitié de sa vie à anéantir.

Portant la tasse à ses lèvres, l'Amiral savoura le goût du chocolat chaud tout en songeant à ce que dirait le Commandeur en le voyant. La culture impériale voulait sur les militaires donnent leur préférence à des boissons alcoolisées mais Reige avait conservé une certaine affection pour ce breuvage à la fois chaud et dépourvu d'alcool, qui lui permettait de garder une certaine bonne humeur, même dans les moments les plus difficiles... non seulement par son goût mais aussi parce que son père avait coutume de lui en préparer, lorsqu'il était plus jeune.

Chassant ces pensées mélancoliques, le jeune homme reposa la tasse sur la table avant de s'exprimer de nouveau.


- Je ne vais pas essayer de vous convaincre de quitter la République. J'aurais davantage de chances de me découvrir un lien avec la Force que d'y parvenir... Et je ne souhaite pas non plus quitter l'Empire. Ma famille est impériale depuis des générations, et ses valeurs sont ancrées en moi.

Et pourtant, il était en train de discuter avec la dirigeante d'un Ordre religieux qui serait très bientôt décrété ennemi de l'Empire. Lukan n'était pas sûr que son défunt père, pilote émérite d'un escadron d'élite de l'Empire, ait approuvé cette démarche... mais il l'avait également élevé dans l'optique de suivre aussi bien sa conscience et ses valeurs que la doctrine impériale.

- Je suis persuadé que cette alliance Impérialo-Sith sera tôt ou tard un échec mais il n'est pas en mon pouvoir de l'empêcher. Peut-être que la trahison viendra pendant la guerre, ou au terme d'une victoire... qu'elle soit impériale ou républicaine. Je ne veux pas voir l'Empire reforgé par Gilad Pellaeon tomber à nouveau aux mains des Sith alors de la même manière que le Grand Amiral l'a fait lors de la grande guerre contre les Yuuzhan Vong, je souhaite vous demander votre aide.

Un siècle plus tôt, lors de l'invasion extragalactique par les Yuuzhan Vong, le Grand Maître Jedi, Luke Skywalker, s'était porté avec son épouse et quelques uns de ses chevaliers Jedi au secours des Vestiges de l'Empire, alors dirigés par le Grand Amiral. Pellaeon avait toujours eu un grand respect pour le Jedi, aussi bien pour ses aptitudes militaires reconnues sous le régime de l'Alliance Rebelle, que pour les actions qu'il avait réalisé en tant que Jedi. Certes, la lignée des Skywalker s'était peut-être éteinte mais... il restait une chance que les Jedi partagent encore ses valeurs aujourd'hui.

Son regard se portant un instant vers l'immense baie vitrée qui donnait sur l'espace, avant de revenir sur les yeux envoûtants de la Jedi, Lukan reprit ensuite la parole d'une voix quelque peu fatiguée.


- Quelle que soit votre réponse, je vous escorterai à votre vaisseau au terme de cette discussion et vous pourrez repartir librement avec votre droïde.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entre Ombre et Lumière [FE Eleanor Yunstar][SUJET TERMINE] Dim 20 Nov - 2:32

    La Jedi demeura impassible et tranquille, elle laissa l'Amiral se présenter, elle ne nota rien d'autre sur sa façon d'être, de toute manière elle savait que son Joker était maintenant en position en cas de soucis, il ne fallait pas plus d'un quart d'heure pour qu'elle soit tranquille si jamais ça tournait mal. Pour le moment son esprit restait sur l'Amiral qui guida le groupe à travers son vaisseau jusqu'à une pièce relativement spacieuse.

    La Jedi ne nota pas les décorations qui s'y trouvaient, beaucoup de choses présentes ne lui étaient pas inconnue et elle avait longtemps étudié la façon de décorer des Impériaux, c'était très divers et varié, mais à chaque fois ils tentaient de montrer qu'ils avaient récupéré beaucoup de choses durant leur temps de gloire, beaucoup d’œuvre et d'objet dont beaucoup ne comprenait pas les sens cachés et ne voyait que leur perfection pouvant apporter la richesse.

    Eleanor s'assit tranquillement s'adossant au siège comme si de rien n'était, elle fit un signe de remerciement quand on la servie mais elle ne but pas. Non pas qu'elle avait la crainte que le breuvage contienne quelques substances étranges c'est juste qu'elle avait déjà bien bu durant son passage sur Coruscant, elle était donc tranquille sur sa soif et puis sa formation de Jedi avait doté son corps d'une grande endurance à la soif. Elle écouta simplement les paroles du jeune Amiral avant de répondre à ses paroles qui n'était pas dénuées de sens et de vérités.


    « Certes, mais la République n'a pas à interférer dans ce genre de choses d'autant que la Guerre n'est pas déclarée, faire cela reviendrait à déclarer un conflit immédiat. »

    Eleanor savait que certaines personnes dans la République n'attendaient que de botter le derrière des Impériaux, mais tant que la Guerre n'était pas déclarée, toute personne pouvait se déplacer, dans certaines limites bien-sûr... Elle regarda les hologrammes que l'Amiral lui présenta des figures bien connues et importante de l'Empire même si aux yeux d'Eleanor si ce n'est Dark Sidious, aucun d'eux n'avait vraiment mener l'Empire à des sommets incroyables. Vador n'avait été qu'un pion comme beaucoup et Sidious l'avait trahi en voulant prendre son fils comme apprenti, malgré cela on ne pouvait être contre le fait que Sidious était un véritable génie.

    Sans rien dire elle écouta ce que l'Amiral lui disait, il lui narra des choses qu'elle savait plus que bien, elle n'était pas une historienne pour rien, les affrontements de la Galaxie avait été à 99% entre Jedi & Sith, chacun ayant ses forces de son côté. Elle suivit avec attention chaque parole, elle voyait que le jeune homme n'était pas stupide, mais il ne voyait pas tout apparemment ou alors il ne disait pas toute sa pensée. Elle resta impassible même quand il lui dit que quelle que soit sa réponse à la fin elle serait libre. C'était pas vraiment un argument aux yeux de la Jedi... Elle répondit d'un ton relativement neutre.


    « Tout ce que vous dites se tiens parfaitement! Néanmoins je ne peux pas faire grand-chose, c'est à l'Empereur de voir cela et qu'il maitrise ou non la Force ou que vous soyez ou non plus puissant que jamais, les Sith se serviront de vous pour arriver à leurs fins à savoir régner sur la Galaxie et détruire les Jedi, ensuite ils prendront le pouvoir car ils se moquent de vos valeurs ou de vos idées, vous êtes simplement l'allié ou devrais-je dire le pion de choix pour revenir sur le champ de bataille. »

    Elle marqua une pause puis repris.

    « Si l'Empereur souhaite l'aide des Sith c'est pour contrebalancé la puissance apportée par les Jedi, pour lui les Sith sont autant des pions que l'Empereur est un pion dans le jeu Sith, reste à savoir qui trahira le premier et n'allez pas me dire que vous ne comptez pas trahir les Sith! »

    L'éternel cercle vicieux des trahison ce remettait en place et là Eleanor était en face à deux factions qui étaient les championnes dans l'art de la trahison.

    « La seule chose que je peux vous dire est de faire attention, les Sith sont prévisibles si on les connait bien, ils poignarderont dans le dos l'Empire dés que vous serez en place ou ils mettront la défaite sur votre dos et ils prendront la place de l'Empereur prétextant qu'eux seuls peuvent apporter la victoire. »

    Les Sith trouveraient toujours un moyen de prendre le contrôle de l'Empire, ils n'étaient pas stupide et attendraient de n'avoir plus besoin de l'Empereur pour prendre sa place, ils avaient toujours agi de cette manière et ils continueraient sans le moindre scrupule, l'essentiel à la fin était la réussite, après le reste ce n'est que des broutilles inutiles. Une autre chose dans la demande de l'Amiral ne convenait pas à Eleanor, elle l'expliqua sans prendre de gants.

    « Et puis mon aide n'apporterait rien si ce n'est qu'à la fin je serais aussi un pion pour vous, quelque soit l'issu du conflit si j'aide l'Empire à ne pas tomber aux mains des Sith l'Empereur sera toujours mon ennemi et il ne verra qu'une chose : ma Mort, ce sera ma récompense pour l'avoir aidé! »

    L'Empire n'était pas réputé pour apprécier ceux qui aidaient, à la fin c'était la même chose l'Empereur décidait de quelque-chose et sa volonté était exaucée, il n'aurait qu'à dire "merci" pour l'aide et ensuite il pourrait dire "tuez-là". Après la Jedi ne laisserait pas une telle chose se produire sans se battre, mais l'Empereur prendrait bien soin d'être sûr d'avoir le dessus sur elle. Ce n'était pas refus à cause des divergences d'opinion mais elle savait très bien qu'à la fin elle serait un pion, l'Amiral Pellaeon avait été aidé parce que lui était un Impérial qui méritait que les Jedi viennent lui prêter main forte, il avait été l'instigateur de la paix entre République et Empire...

    La proposition du jeune homme ne pouvait être accepté, la parole d'un Amiral de l'Empire n'avait aucune valeur face à un ordre de l'Empereur et même si le jeune homme lui disait que si elle aidait alors elle repartirait vivante avec sa parole d'honneur, elle était quasiment persuadée que face à l'Empereur il tournerait sa veste, préférant vivre que de mourir pour rien.

    Eleanor s'arrêta là laissant le jeune Amiral répondre à cela, elle se doutait qu'il avait aussi prit en considération ce genre de choses, les Jedi et l'Empire n'avait jamais fait très bon ménage et malgré les différentes aide des Skywalker durant le passer, le dirigeant de l'Empire n'était plus Pellaeon et sa décision de s'allier aux Sith était un signe qu'il voulait partir en guerre, quelle idée d'aller aider des gens qui seraient responsables de tant de Mort pour une chose aussi stupide que le pouvoir. Les Sith et l'Empereur ne valait pas mieux l'un que l'autre, à la fin le résultat était le même et jusqu'à la preuve du contraire l'Empereur n'allait surement pas faire de la Galaxie un lieu de liberté et de discutions...

    Eleanor restait neutre face à l'Empereur actuel mais restait tout de même sur ses gardes, depuis longtemps elle tentait d'aider la République à ne pas se laisser aveuglé par les promesses de l'Église et en même temps de faire attention à la menace de l'Empire, dans le passé la Jedi avait aidé des partisans de l'Empire et n'avait pas eu de honte de mettre ses pouvoirs aux services de ces gens-là, mais c'était toujours pour voir, à la fin, la Galaxie sous un jour meilleur. Les Jedi seraient toujours traités avec mépris de la part de l'Empereur et Eleanor avait du mal à imaginer que cela change même après un coup de main à moins que l'Empereur actuel soit aussi noble que le Grand Amiral Pellaeon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entre Ombre et Lumière [FE Eleanor Yunstar][SUJET TERMINE] Sam 26 Nov - 2:15

« Certes, mais la République n'a pas à interférer dans ce genre de choses d'autant que la Guerre n'est pas déclarée, faire cela reviendrait à déclarer un conflit immédiat. »

Cette phrase le fit sourire intérieurement. Comme si la République ne tentait pas déjà d'interférer de toutes les manières possibles, excepté par conflits directs... Lukan commençait à penser que les liens de confiance qui unissaient la République à l'Ordre Jedi étaient encore plus minces qu'il ne le croyait. Il était vrai que l'Eglise était en train de gagner en puissance au Sénat, là où les Jedi paraissaient affecter un déclin lent mais régulier.

La Grand Maître se montrait toutefois courtoise, malgré une attitude également distante qu'il ne pouvait guère lui reprocher. Après tout, il l'avait arraisonnée de manière assez cavalière et il ne doutait pas qu'au moindre faux pas, elle lui réservait une surprise qu'il serait loin d'apprécier. Heureusement, provoquer la jeune femme n'avait jamais été son intention
.

« Tout ce que vous dites se tiens parfaitement! Néanmoins je ne peux pas faire grand-chose, c'est à l'Empereur de voir cela et qu'il maitrise ou non la Force ou que vous soyez ou non plus puissant que jamais, les Sith se serviront de vous pour arriver à leurs fins à savoir régner sur la Galaxie et détruire les Jedi, ensuite ils prendront le pouvoir car ils se moquent de vos valeurs ou de vos idées, vous êtes simplement l'allié ou devrais-je dire le pion de choix pour revenir sur le champ de bataille. »

Cela, Lukan n'en doutait pas un seul instant. Si cela n'en avait tenu qu'à lui, il aurait refusé ce genre d'alliance et le Commandeur n'était pas non plus des plus enjoués à cette idée mais l'Empereur pensait que l'Ordre Sith leur serait nécessaire pour compenser l'aide des Jedi à la République, comme le résuma justement Maître Yunstar par la suite.

« Si l'Empereur souhaite l'aide des Sith c'est pour contrebalancé la puissance apportée par les Jedi, pour lui les Sith sont autant des pions que l'Empereur est un pion dans le jeu Sith, reste à savoir qui trahira le premier et n'allez pas me dire que vous ne comptez pas trahir les Sith! »

L'ardeur de la Grande Maîtresse n'était visiblement pas feinte mais tout ce qu'elle lui disait n'avait rien de nouveau pour lui. Quelque part, les Jedi étaient d'ailleurs partiellement responsables de ce choix tactique, puisque son altesse impériale n'aurait sûrement pas fait appel aux Seigneurs Noirs si l'Ordre Jedi ne s'était pas empressé de se déclarer pour la République. Comme le lui avait dit sa mère lors de ses leçons, il y a si longtemps "Là où il y a la lumière, toujours tu trouveras l'ombre car aucun des deux ne peut exister sans l'autre".

« La seule chose que je peux vous dire est de faire attention, les Sith sont prévisibles si on les connait bien, ils poignarderont dans le dos l'Empire dés que vous serez en place ou ils mettront la défaite sur votre dos et ils prendront la place de l'Empereur prétextant qu'eux seuls peuvent apporter la victoire. »

L'Amiral porta de nouveau la tasse de chocolat chaud à ses lèvres. Dès l'instant où il avait eu vent de cette alliance, il s'était empressé d'étudier plus en profondeur l'histoire des Sith, et tout ce qui pouvait être connu à leur sujet depuis la formation de leur Ordre... Un Ordre qui était d'ailleurs issu de l'Ordre Jedi à l'origine, et qui s'était vu renaître dans ses rangs à plusieurs reprises au cours de l'Histoire.

« Et puis mon aide n'apporterait rien si ce n'est qu'à la fin je serais aussi un pion pour vous, quelque soit l'issu du conflit si j'aide l'Empire à ne pas tomber aux mains des Sith l'Empereur sera toujours mon ennemi et il ne verra qu'une chose : ma Mort, ce sera ma récompense pour l'avoir aidé! »

Visiblement, son interlocutrice avait beaucoup de certitudes, certaines fondées... et d'autres moins. Elle considérait apparemment l'Empire actuel comme l'équivalent de celui de Palpatine, autant dans ses tactiques que dans ses dirigeants. C'était une bonne chose à savoir, surtout compte-tenu des modifications apportées par l'Empereur Kuran mais qui étaient visiblement passées inaperçues aux yeux de la propagande républicaine.

- L'Empereur a effectivement choisi de s'allier aux Sith pour les raisons que vous avez énoncées, ainsi que par l'empressement qu'a eu l'Ordre Jedi de cautionner la prime de cinq cent millions de crédits placée sur sa tête par la République. De son point de vue, vous êtes les alliés naturels des Républicains, peu importe votre... inimitié à l'égard de l'Eglise. Il vous considère d'ors et déjà comme leurs pions.

Ce n'était pas une insulte, simplement les paroles que leur avait énoncé l'Empereur lors d'une des séances du Conseil. Reige ne considérait pas exactement les choses sous cet angle, conscient que la distance prise par les Jedi en s'installant sur Naboo représentait aussi une certaine volonté d'indépendance et d'autonomie vis-à-vis de Coruscant... Malheureusement leur alignement avec la République confirmait un peu plus de jour en jour ce sentiment dans les coeurs des Impériaux, ce qui exprimait en partie l'agressivité démontrée par leurs hommes envers la Jedi.

- En ce qui me concerne, je considère les Sith comme une menace beaucoup plus immédiate que celle que vous représentez. D'une part, parce que ce sont notoirement des traîtres assoiffés de pouvoir et de violence, et d'autre part parce qu'ils ne sont pas inféodés à un code moral comme vous l'êtes. Les Jedi se sont parfois livrés à des actes guerriers ou barbares pendant des guerres, la Guerre des Clones constituant un des exemples les plus célèbres, mais plutôt de manière marginale. Les Sith ne partagent pas vos scrupules.

Ce qui ne voulait pas dire que l'Empire n'utiliserait pas leurs sabres et leurs pouvoirs dans cette guerre, simplement qu'ils feraient tout leur possible pour garder l'Empereur à l'abri de leurs tentatives de trahison et qu'ils disposeraient toujours d'une bonne quantité de fusils blaster prêts à faire feu sur leurs "alliés" à tout moment... ou en tout cas, c'était ainsi que Lukan agirait. Ce n'était peut-être pas très glorieux mais les utilisateurs de la Force n'étaient pas non plus des combattants ordinaires, avantagés par leurs pouvoirs et leurs capacités surhumaines, ce qui nécessitait une méthode assez radicale pour les gérer.

Le jeune homme poursuivit sa tirade d'une voix tout aussi posée.


- Je comprends votre méfiance. La Grande Purge Jedi qui a eu lieu lors de l'Avènement de l'Empire est encore présente dans les mémoires. Ce qui m'étonne, c'est que les gens oublient parfois que le Sénat comme le peuple républicain a accepté à bras ouverts le changement de régime. Je ne dis pas que Dark Sidious n'avait pas manipulé habilement sa barque pour arriver à ce résultat mais... il aura fallu vingt ans à la poignée de sénateurs opposés au régime pour former un mouvement de résistance suffisamment puissant pour affronter l'Empire d''égal à égal, là où une rebellion générale à la naissance de l'Empire aurait suffi à la faire mourir dans l'oeuf.

Posant sa tasse sur le côté, le jeune officier Impérial ne put s'empêcher de repenser à la tentative d'assassinat menée par quatre membres du Conseil Jedi sur l'Empereur Palpatine. Certes, il s'agissait d'un Sith mais est-ce que cela justifiait que l'Ordre prenne sur lui-même les rôles de juge, jury et bourreau ?

- L'Empereur n'a également aucune raison de vous faire confiance. Quatre membres du Conseil Jedi ont tenté d'assassiner Palpatine dans son bureau au terme de la guerre. Est-ce que leur guerre idéologique justifiait d'enfreindre les lois républicaines ? Ce simple raisonnement a amené beaucoup de citoyens à considérer que les Jedi avaient cherché à prendre le pouvoir plutôt que les Sith... à tort peut-être, mais les apparences étaient contre vous.

L'Amiral se leva et utilisa son datapad pour faire apparaître une carte de la galaxie, divisée selon les espaces dirigés par la République, l'Empire et les Hutt. Il se retourna ensuite vers Eléanor.

- Nous sommes tous des pions sur un échiquier, même l'Empereur comme la Chancelière. Vous mêmes, selon votre idéologie, considérez que la Force vous guide et vous dirige... Je n'ai pas de connexion avec la Force, j'ignore donc ce que nous réserve l'avenir même si je m'efforce d'étudier au mieux le passé pour ne pas répéter les erreurs de jadis.

Faisant disparaître la carte de l'écran, l'Amiral songea que peut-être Selena avait raison lorsqu'elle lui disait que cette entrevue était une perte de temps. Les Jedi ne supporteraient jamais d'autre régime que la République... mais il avait tenu à essayer, comme l'avait fait son ancêtre un siècle plus tôt. Hélas, comme l'avait dit la Jedi, le Grand Amiral n'était plus à la tête de l'Empire...

... et l'Ordre n'était plus dirigé par le Grand Maître Skywalker. Si ses réformes étaient demeurées presque intactes, son ouverture d'esprit semblait s'être perdue. Gilad Pellaeon avait respecté les Jedi, Skywalker plus que tous les autres, aussi bien du temps où ils avaient été ennemis qu'amis, et Lukan entendait faire de même... mais il semblait n'avoir d'autre choix que de les affronter dans un futur plus ou moins proche.

Cette pensée l'attristait quelque peu, pour être honnête, et il caressa le dos de l'Ysalamir dans un geste qui lui était devenu presque coutumier. Il n'en sortit pas moins une carte de données qu'il déposa sur la table qui le séparait de la Jedi. Toute simple, la carte n'était équipée d'aucun outil superflu et sa mémoire ne contenait qu'un nombre limité de données. Pas de traceur, ni d'algorithme particulier.


- Cette carte contient une fréquence particulière, qui permet de me contacter personnellement à tout moment mais pas de me localiser.

Cela lui apparut peu être comme un geste étrange mais Lukan était réputé dans les rangs impériaux pour ses méthodes assez particulières. Même son code d'honneur était jugé comme démodé par les autres officiers de la flotte mais Reige n'en avait cure. Un léger sourire fleurit sur ses lèvres tandis que ses yeux étaient fixés sur ceux de son interlocutrice.

- Je ne suis qu'un simple amiral et je n'ai pas l'autorité ou le pouvoir pour empêcher cette alliance ou cette guerre. Toutefois...

Il fit une courte pause et son regard se posa un instant sur l'un des hologrammes, un des plus vieux, et presque invisible tant il avait été placé au fond de la pièce. Il représentait le Grand Amiral Pellaeon, en train de serrer la main de Luke Skywalker. Cette scène avait eu lieu sur un Star Destroyer qui portait le même nom que celui qu'il commandait aujourd'hui.

- Cent douze ans plus tôt, Luke et Mara Skywalker ont non seulement donné les moyens aux Vestiges de l'Empire d'éviter la défaite face aux Yuuzhan Vong, mais ils ont aussi personnellement sauvé la vie de Gilad Pellaeon. Même s'il s'est ensuite battu aux côtés des Jedi et de la République, alors devenue l'Alliance Galactique, il n'a jamais pu rembourser sa dette. Les Skywalker ne sont plus... mais l'Ordre que le Grand Maître a reformé demeure.

Les paroles qu'il allait prononcer ensuite pouvaient très bien signifier sa perte mais aussi loin qu'il s'en souvienne, sa famille avait toujours vécu selon un code d'honneur des plus stricts. C'était la droiture et l'honneur qui avaient distingué Pellaeon de tous les autres officiers impériaux qui avaient cherché à devenir des seigneurs de guerre après la chute de l'Empire. En acceptant un grand pouvoir, il fallait aussi savoir accepter les responsabilités qui allaient avec.

- Je ne peux pas m'engager à combattre des forces impériales mais si l'Ordre doit faire face à un autre ennemi, ou bien procéder à une évacuation, vous n'aurez qu'à me contacter. Je n'ai pas de raison de penser que vous en ayez besoin, avec le soutien dont vous disposez vis-à-vis de la république mais... vous connaissez sûrement bien mieux que moi l'histoire de votre ordre, et j'espère que vous saurez tirer les leçons qui s'imposent des erreurs de vos prédécesseurs.

Peut-être que la Jedi désapprouverait de sa franchise mais quoi qu'on puisse dire, la république avait déjà trahi l'Ordre Jedi par le passé en envoyant son armée les éliminer aux quatre coins de la Galaxie. Qui sait si avec la montée en puissance de l'Eglise, la République ne serait pas amenée à faire de même... Lukan l'ignorait et peut-être que cela ne se produirait jamais mais il voulait avoir laissé une chance aux Jedi, de la même manière que Luke Skywalker l'avait fait pour Pellaeon.

- Puisqu'il me semble que tout a été dit, je vais vous raccompagner jusqu'à votre vaisseau. Si vous avez besoin de carburant, il vous en sera fourni avant votre départ.

Sa mère l'aurait sûrement considéré comme un idiot ou un fou mais depuis qu'il avait découvert la vérité sur l'ascendance de son ancêtre, Vitor Reige, information qu'il n'avait d'ailleurs confiée à personne, il s'était juré d'honorer la mémoire du Grand Amiral Pellaeon... et de vivre en accord avec ses convictions. C'était peut-être insensé, surtout pour un Amiral Impérial, mais telle était sa nature et pour rien au monde, il ne voudrait la changer.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entre Ombre et Lumière [FE Eleanor Yunstar][SUJET TERMINE] Dim 27 Nov - 9:53

    La Jedi écoutait tranquillement l'Amiral qui était là en train de balancer tout ce que faisait l'Empire en ce moment, c'est fou ce que les gens divinisaient les Jedi et les Sith, comme s'ils étaient capables de voir tout ce qui se passe d'un bout à l'autre de la Galaxie. Il essaya de la mettre dans une mauvaise position avec la prime qui était sur la tête de l'Empereur, sur le coup Eleanor n'y était pour rien, elle n'avait pas cautionné cela et au moment de cette décision elle n'était pas Grand Maître, sa voix était certes entendu , mais pas autant que celle des Grand Maître de l'époque, si le jeune Amiral voulait parler de ça c'était avec Arsenisia qui était Grand Maître bien avant Eleanor. Cette dernière répondit d'une voix neutre sans essayer de se défendre ou de défendre les Jedi face à "l'accusation" de l'Amiral.

    « Contrairement à vous avec les Sith, les Jedi ne sont pas des pions de la République ou inversement, aucun des deux ne veut utiliser l'autre comme d'un bouclier face au danger. »

    C'est vrai que l'alliance Jedi/République pouvait être considéré de la façon suivante : République bouclier militaire et les Jedi l'épée, seulement il n'en était rien et Eleanor ne voulait pas que ça change, si les deux s'alliaient c'était parce que leur façon de voir la Galaxie était identique avec des lois et des libertés et pas sous la coupe d'une seule personne, nul être dans l'Univers ne pourrait être assez sage pour assurer cette fonction.

    Eleanor ne sourit pas face à l'accusation de l'Amiral envers les actes des Jedi lors de la Guerre des clones, il faisait surement référence à Maître Windu, Maître Kolar, Maître Tiin et Maître Fisto qui était allés au-devant de Dark Sidious et avaient péris comme des héros. Que l'Amrial sous-entende que cet acte était barbare rendait compte qu'il était à côté de la question sur les Jedi. La suite de sa phrase conforta la Jedi dans cette opinion, comme beaucoup il sous-estimait énormément Dark Sidious, cet homme avait été intelligent et un des rares dignes de porter le titre de Seigneur Noir. Nul être dans la Galaxie l'égalait si ce n'est Maître Yoda...

    Eleanor resta impassible et écouta le jeune homme lui raconter des histoires qu'Eleanor racontait à ses élèves dés les premières années de leur apprentissage, cet Amiral était tourné vers le passé et même si faire de ne pas reproduire les erreurs était une bonne idée, il y manquait de nombreux points, certaines choses avaient été des erreurs selon les circonstances et n'avait pas eu le temps de montrer si elles étaient bonnes ou non... Quand l'Amiral dit que l'Empereur se méfiait des Jedi parce qu'il pensait qu'ils allaient faire la même chose que dans le passé donna envie à Eleanor de rire, il la prenait pour une imbécile ou était il naïf? Il avait encore énormément à apprendre autant sur les Sith que sur les Jedi.


    « S'accrocher au passé c'est s'accrocher à quelques choses d'instable. Votre Empire a changé de mains et votre Empereur à pour but de se placer à la tête de la Galaxie. De mon point de vue personnel je pense que l'Empire et la République devrait être alliés au lieu d'être ennemis chacun ayant des idées à mettre en commun et d'autre à balayer seulement l'affrontement sera inévitable car l'un des deux camps cherchera obligatoirement à détrôner l'autre à un moment. »

    Elle marqua une pause puis reprit.

    « Si vous voulez vraiment faire quelque-chose d'aussi grand que ce qu'a fait Pellaeon, faites en sorte que la Guerre n'éclate pas, aucun camps n'a à gagner quelque-chose, il y a tout à perdre. Les Jedi ne refuseraient pas d'aider l'Empire, mais ils le feraient si à la fin cela permettrait à l'Empire de recommencer la Guerre. Votre Empereur n'est pas Pellaeon! »

    Les Jedi avait aidé cet homme malgré qu'il soit à la tête de l'Empire, car sa politique n'était pas de remettre l'Empire sur pied pour relancer la Guerre, cette politique méritait d'être soutenu, mais maintenant Pellaeon n'était plus et malheureusement ses idées et sa façon de voir les choses n'était plus celle qui prônaient la direction de l'Empire. L'Empereur actuel s'alliait aux Sith, recréait des troupes en secret et préparait la Guerre, cela Eleanor le savait pas un de ses meilleurs contacts.

    « Malheureusement nous ne pouvons être alliés tant que votre Empereur menacera les libertés instaurés par la République, néanmoins cela fait plaisir de voir que l'idéologie du Grand Amiral Pellaeon continue d'exister même si elle n'est plus au sommet de votre faction. »

    C'était la force des choses qui faisaient dire cela à la Jedi, elle était neutre avec tout le monde et pour elle les guerre entre l'Empire et la République étaient futiles, elle prônait plus l'alliance entre les deux factions pour que la Galaxie puisse vivre hors de la guerre et surtout que les bonnes idées des deux factions soient mises en commun et non plus l'une contre l'autre. Par contre la Jedi n'appréciait pas vraiment que l'Amiral mette en avant les soit-disant erreur des Jedi pour qu'elle accepte sa demande, aux yeux d'Eleanor pendant la Guerre des Clones les Jedi n'avaient pas commis d'erreur, ils étaient restés fidèle à leur principe de justice et de paix.

    Quant à la proposition qu'il aide les Jedi en cas de besoin, la Jedi le regarda d'un air neutre mais dit sans détour.


    « Les Jedi auront des réticences quant à faire appel à vous et j’avoue que moi aussi, votre vaisseau étant plein d'Ysalamiri personne ne voudrait y aller, il serait simple pour vous de nous poignarder dans le dos. Je préfère mené l'Ordre auprès d'une personne que je sais digne de confiance, cette personne étant bien connu chez vous aussi : la Générale Malorne! »

    L'amitié qui ralliait les deux femmes était grande, la Jedi avait aidé Aalya dans le passé et Malorne était une personne qui était bien plus sûre que n'importe quel membre de l'Empire. Eleanor ne craignait pas de dire cela, Aalya était la première personne de la Galaxie à avoir envie d'aider les Jedi et surtout Eleanor était sûre de la Républicaine comme d'elle-même.

    Eleanor se leva tranquillement quand l'Amiral lui dit qu'il espérait que l'Ordre tire des leçons des erreurs de son passé. Sa voix resta neutre mais traduisit la fermeté de ses paroles.


    « Gardez vos jugements sur l'Ordre Jedi pour vous, ce n'est pas à vous de dire si certains actes de nos ancêtres sont des erreurs ou non. »

    Il était tellement simple de critiquer quand on regarde les actions du passé, on peut dire qu'on aurait pas fait comme ça mais plutôt comme ceci, bien-sûr puisqu'on sait le résultat de cette soit-disant "erreur". Là-dessus elle était catégorique, en aucun cas un Impérial, fusse il plus souple face aux Jedi, pouvait faire ce genre de déclaration, si quelqu'un avait des à tirer des leçons des erreurs de son passé c'était bien l'Empire. Dans un sens Eleanor remercia la Force pour l'Amiral qu'HK-47 ne soit pas là parce qu'elle savait que ce dernier n'aurait pas supporter ce genre de phrase

    Eleanor n'était pas énervée, elle était simplement ferme, si elle avait besoin de conseils elle irait demander à des personnes qu'elle jugeait aptes à lui donner de manière arbitraire. Elle ajouta simplement à la dernière phrase de son interlocuteur.


    « Merci pour le carburant, mais je n'en ai pas besoin, libérez simplement mon droïde en bas de la passerelle de mon vaisseau. »

    D'un pas tranquille la Jedi suivi l'Amiral jusqu'au hangar où se trouvait son vaisseau, elle y retrouva HK-47 qui était encore sous entrave. La Jedi s'arrêta juste à côté de lui en tournant le dos aux Impériaux, comme elle l'avait prévu quand son droïde se retrouva libre il envoya directement ses geôliers valser avec ses poings avant de faire sortir de ses bras ses lances-flammes miniature et de faire sortir de ses épaules qu'il braqua sur l'Amiral. Eleanor posa sa main sur l'avant-bras du droïde sans rien dire puis elle monta à bord de son vaisseau. HK-47 regarda l'Amiral sans cesser de le garder en joue.

    « Affirmation : J'espère qu'on se retrouvera et je te frapperais tellement fort que tu te retrouveras avec le trou du cul à la place des narines! Saleté de sac à viande! »

    Ce fut à contrecœur que le droite recula tout en gardant ses armes braquées sur les Impériaux, il fit remonter la passerelle puis il les rangea alors que le vaisseau décollait. Il alla rejoindre Maître Yunstar au cockpit et quand le vaisseau fut un peu plus loin du vaisseau Impérial il regarda Eleanor.

    « Interrogation : Alors on fait quoi? On fait venir la petite surprise? »

    « Non cela n'est plus nécessaire. »

    La Jedi regarda son droïde puis elle lança l'Hyperdrive de son vaisseau passant directement Hyperespace.


Dernière édition par Eleanor Yunstar le Lun 30 Juil - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entre Ombre et Lumière [FE Eleanor Yunstar][SUJET TERMINE] Mer 30 Nov - 10:17

Les paroles de la Grande Maître ne l'avaient pas surpris outre mesure, rares avaient été les Jedi capables de reconnaître leurs erreurs passées... quelque part, leur vanité lui faisait un peu penser à celle des Sith, et il ne put s'empêcher de songer avec une certaine ironie à quel point les deux ordres formaient les deux faces d'une même pièce.

Que les Jedi ne se considèrent pas les pions de la République était compréhensible, après tout ils se jugeaient bien supérieurs à toutes ces notions politiques... et c'était peut-être ce qui expliquait l'avancée flamboyante de l'Eglise par rapport à eux.

Son idée d'alliance lui parut en revanche assez risible. Après tout, les deux gouvernements avaient déjà essayé de s'unir jadis avant de se rendre compte qu'ils étaient aussi incompatibles que le feu et l'eau. La République reposait sur un système qui permettait à tout le monde de s'exprimer, ce qui menait à un processus décisionnel extrêmement lent et à des possibilités de corruption qui avaient atteint des sommets sous l'Ancienne République et paraissaient en bonne voie de dépasser toutes les records avec le régime actuel. Quant à l'Empire, il était certes dirigé par un seul homme mais il reposait également sur une gestion efficace des ressources et une certaine autonomie de la part des différents acteurs politiques et militaires.

Les raisons apportées pour le refus de l'alliance étaient assez bancales, lorsqu'on savait que la République fermait les yeux sur l'esclavage qui régnait dans l'espace Hutt et pire encore, sur plusieurs de ses propres mondes, comme Ryloth. Toutefois, Lukan demeura parfaitement silencieux, écoutant jusqu'au bout les explications d'Eléanor.

Visiblement, sa mention des erreurs de jugement passées des Jedi de l'ancien ordre avaient froissé l'ego de son interlocutrice, si bien qu'elle lui renvoya son offre à la figure. L'Amiral ne s'en offusqua guère mais il ne put s'empêcher de sourire lorsqu'elle cita Aalya Malorne comme une personne digne de confiance... De son point de vue, c'était sans doute justifié mais il ne put s'empêcher d'imaginer la tête du Commandeur Fel s'il l'avait entendu prononcer ces mots.


« Gardez vos jugements sur l'Ordre Jedi pour vous, ce n'est pas à vous de dire si certains actes de nos ancêtres sont des erreurs ou non. »

- Comme vous voudrez, je n'étais tenu que de vous proposer mon aide, le choix est entièrement vôtre... Ah, et si vous croisez le général, dites-lui... dites-lui simplement que le vieux professeur Storm est fier d'elle. Même s'il n'oserait pas le dire en public, il m'a confié qu'il a suivi sa carrière républicaine ces huit dernières années avec le plus grand intérêt et qu'elle est devenue une grande tacticienne. Oh, et si elle vous demande qui a transmis le message, ne citez pas mon nom, je ne pense pas qu'elle se soit jamais embêtée à le retenir, dites-lui simplement le "Reek", elle devrait comprendre.

Aayla était un peu plus âgée que lui et ils ne s'étaient que croisés dans les couloirs de l'Académie impériale mais Lukan avait eu beaucoup de respect pour cette fille, qui n'avait visiblement pas eu une enfance facile. Même s'il se battait pour le camp adverse, et qu'il avait conscience du mépris qu'elle devait éprouver pour les impériaux dans leur grande majorité, cela ne l'empêchait pas de la considérer avec nostalgie et respect. Bien sûr, ce n'était pas quelque chose qu'il crierait sur tous les toits, sachant que la plupart des impériaux considéraient Malorne comme la pire des traîtresses.

Après être arrivés dans le hangar, Lukan observa d'un air intrigué l'étrange comportement du droïde une fois ce dernier libéré. Il avait su qu'il était doté d'un sale caractère et de surprises dans ses entrailles mécaniques mais il ne s'était pas doté que le protecteur d'une Jedi de ce rang parlerait d'une manière aussi grossière... même si cela reflétait peut-être la nature cachée de sa maîtresse ? L'Amiral n'aurait pas su le dire avec certitude mais l'idée que la Grande Maîtresse puisse jurer comme un contrebandier de bas étage était assez amusante.

Regardant l'Ebon-Hawk disparaître lors de son passage dans l'hyperespace depuis la passerelle d'observation, l'Amiral tourna ensuite les talons et s'enfonça dans un des couloirs du Star Destroyer. Après s'en être retourné dans ses quartiers, Reige ne fut pas surpris d'y trouver Selena, allongée sur son canapé en train de regarder une chaîne républicaine sur l'holonet.


- Vous n'auriez pas dû vous donner tant de peine pour elle. Déclara-t-elle sans même lever les yeux vers lui.

Il s'était attendu à cette réaction. Ne répondant pas tout de suite, il prit le temps d'enlever puis d'accrocher sa cape avant de s'asseoir dans le fauteuil situé à côté du canapé. Ce n'est qu'à cet instant précis qu'il consentit à prendre la parole.

- Gilad Pellaeon est mon ancêtre, je suis tenu par l'honneur de m'acquitter de ses dettes, aussi anciennes puissent-elles être. J'ai proposé mon aide aux Jedi et leur Grande Maîtresse l'a refusé. La dette est donc annulée. Rétorqua-t-il d'une voix neutre.

Appuyant sur la télécommande, Selena fit apparaître la vidéo de surveillance de l'entretien, et repassa une phrase précise de Maître Yunstar.

- « Si vous voulez vraiment faire quelque-chose d'aussi grand que ce qu'a fait Pellaeon, faites en sorte que la Guerre n'éclate pas, aucun camps n'a à gagner quelque-chose, il y a tout à perdre. Les Jedi ne refuseraient pas d'aider l'Empire, mais ils le feraient si à la fin cela permettrait à l'Empire de recommencer la Guerre. Votre Empereur n'est pas Pellaeon! »

Elle mit alors l'enregistrement en pause et tourna son regard ambré vers lui.

- Elle a raison, l'Empereur n'est pas Gilad Pellaeon...

-... et ni Maître Yunstar, ni Maître Ombrelune ne sont Luke Skywalker. Les temps ont changé et peut-être est-il trop tard pour que nous cheminions de nouveau côte à côte. J'espère seulement qu'au terme de cette guerre, l'héritage de Skywalker n'aura pas été complètement anéanti.

Une nouvelle ère commençait, non pas celle de l'Empire de Palpatine, ni celle des Vestiges... mais celle de l'Empire de Liam D. Kuran et tant que des hommes comme le Commandeur Fel et lui-même seraient à ses côtés, rien ni personne ne serait en mesure de les arrêter. Lukan espérait juste que les Jedi le réaliseraient et s'adapteraient... avant qu'il ne soit trop tard.


[ HRP : RP terminé ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Entre Ombre et Lumière [FE Eleanor Yunstar][SUJET TERMINE]

Revenir en haut Aller en bas

Entre Ombre et Lumière [FE Eleanor Yunstar][SUJET TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Espace-