Partagez| .

Analyse D ' Un Maître À Son Padawan ( Troy Lorno ) TERMINÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Analyse D ' Un Maître À Son Padawan ( Troy Lorno ) TERMINÉ Mer 26 Oct - 1:33

J'étais revenue de mon escapade dans la Contrée des Grands Lacs avec Thorne. La vision que Maître Ombrelune avait eu quelques jours plus tôt lors du Conseil, révélant qu'une obscure présence y traînait, c'était certes, déclarée exacte, néanmoins nous n'avions pas pour autant pu en détecter la source exacte ... Quoiqu'il en soit, il était clair qu'elle n'avait rien à y faire. Ainsi avions nous prévus d'y retourner de temps à autre, afin de veiller et de confirmer cette apparition éventuelle.

Assis sur les marches extérieures du Temple, nous nous étions posé, profitant du bienveillant climat que Naboo nous offrait. L'incidence lumineuse, activant fébrilement la moindre de mes végétales cellules, se montrait particulièrement généreuse en énergie, et m'étirant avec nonchalance, je constatais que cette divine lueur exaltait, comme à son habitude, gaiement mes humeurs éclairées. Les autres espèces auraient beau ricaner face à nos superstitions hasardeuses, mais jamais ne pourront ils comprendre l'impact que cette chaleur disposait sur nos âmes à nous zélosien.

Ce genre de repos m' était assez inaccoutumées, par conséquent l' esprit vif qui me régissait, savait pertinemment en fructifier les instants ! Ayant embarqué ma guitare basse, la posant avec nonchalance en travers des mes jambes croisées, passant les fils enjadés de ma verdoyante chevelure par dessus mon épaule gauche, je grattais un air, pensive ou énergique, l'ardeur variant selon le biais que prenait l'allure des discutions que Thorne et moi engagions.

Il m'était cocasse d'observer la réaction des padawans et maîtres dont le passage et la proximité permettaient à leur regard de nous apercevoir. Les padawans me méconnaissant, tendaient à fixer dubitatif cette tignasse verte et effrontée, qui amplifiait ma physionomie botanique de fleurette espiègle, leur répondant mutinement d'un vif signe de la main index et auriculaire levés que j'appuyais de mon sourire enjoué. Cependant, l'attitude des maîtres et chevaliers divergeait radicalement, les plus vieux et sérieux, me toisaient vivement d'un perçant regard.
Les autres et ceux dont la présence m'était familière, m'avaient salué avec plus d' application que d'habituel, leur répondant de ma verve naturelle et ouverte, ma lucidité et les sifflements de Thorne, me permettaient d 'entrevoir avec limpidité la cause réelle de ces soudains appuies d' attentions ...


# Les nouvelles vont vites ... N'est ce pas Ana ? #

Apparemment la missive évoquant qu' une zélosienne de 25 années venait de bousculer la masse de maître s'était prestement répandu dans l' Ordre. Maîtres, dont l'expérience et la sagesse acquis si durement, devaient s'illustrer depuis tant d' années, qui s'était fait doubler par cette jeune jedie, qui venait tout juste d'être acceptée au Conseil.
D'ailleurs cela avait dût en faire grincer plus d'uns. S' il y avait bien une chose sur laquelle les éloges de mon affable personne se tarissaient s'était bien en ce qui concernait mon manque solennité.

Thorne, toujours aussi renfrogné, tissa un instant, un léger rictus amusé, qui me jaugeant de ses yeux azurés et de son immense stature, me gratifia de sa sarcastique douceur habituelle ...



- Tu vois quand tu veux ?


Thorne, était une de ces personnes dont le comportement apparent nous répugne à aborder. Froid, distant et renfrogné, il était un de ces types qui préférait la solitude et qu' une personne aussi expressive que moi sache et décide de l' approcher, pouvait révéler de l'exploit. Néanmoins avions nous partager le même formateur, ainsi l'approche n 'en fût que plus aisé. Sérieux, pragmatisme et réflexion étaient prôné sous ses azurs bleutés. Bien qu 'il soit d'un rabat joie certain et éloquent, ses piquantes successions acerbes ne manquaient jamais de pertinence, et pour cela je l' appréciais profondément. Le côté pratique de Thorne venait du fait qu'il était un fin télépathe, ainsi il ne m'était pas indispensable d'évoquer à voix haute la multitude de pensées qui m'assaillaient perpétuellement.

Malgré notre nonchalance apparente, assis sur les marches du Temple, profitant effrontément de la lumière qu assaillait ma peau découverte, le zabrak et moi, étions en pleine discussion, lui relatant mes impressions et réflexions. Je mettais confiée au zabrak, lâchant ouvertement la moindre de mes pensées. La mort de notre maître m'avait quelque peu calmé, ma nomination au Conseil, ne fessait qu' alourdir mes priorités, et pourtant ...
Mes pensées revenaient souvent vers elle ... Pétasse névrosée ... Son rire niais me revenait en échos. Tss ! Une telle obsession de ma part était risible ... Était ce le fait que je n'ai même pu apercevoir le visage du meurtrier de mon révéré Maître ? Ou bien mes intuitions attestaient le fait que cette rencontre n'en restait pas la ? Il soupira.


Continuant ainsi nos élucubrations télépathiques, un humain monta deux à deux les marches, sa trajectoire convergeant manifestement vers notre duo. Avisant le padawan, je levais mes amandes emplis de chlorophyles vers lui, reconnaissant l'aura je l'invita à me rejoindre d'un signe de la main, à mes côtés, Thorne, venait de croiser les bras fronçants les sur-cils, le saluant d'un bref mouvement de tête, mine de rien je savais pertinemment qu'il sondait mon padawan de toute part.

- Salutation Troy ! ... Ça fait quelques jours qu' on ne s'est vu ? ... Alors le Temple, l' Ordre tout cela ... ça va ?



[i]# Dis donc ... Il est pas un peu trop vieux ? #


Tournant ma frimousse au nez retroussée puis mes émeraudes d'une lenteur calculée vers le zabrak, je plissais mes mutines prunelles, l' admonestant du regard. Il haussa les épaules.





# Je suis sur qu'il a presque ton âge ... #


# C'est pas ton problème ... #


Il se leva, me fit une légère et amicale tape sous le menton du bout de son index, ses azurs dans les miens, puis après avoir jeté un instant son distant regard sur Troy de ses perçantes et avenantes prunelles, il parti nous tournant le dos.
Regardant Troy, je l'invitai à s' assoir. L'observant instant, je retins un rire en constant que même assis il me surpasser de par sa taille. Certes, ce n' était qu' un détails, mais tout un ensemble de préjuger commencer à pointer leur nez. Mes perspicaces neurones me demandaient comment j' allais gérer notre convergence de génération, mon déficit de solennité tout en préservant le degrés élève/maître qui nous incombait de respecter.



- Troy Lorno ... T' inquiète pas pour lui ... Si mon Maître l' avait écouté je ne serais pas là en cet instant ! Il est plus virulent que méchant.


Un grand soleil éclairait divinement l 'ensemble du Temple, dénigrer ce qui représentait pour moi une source inestimable d 'énergie, m'étais quelque peu pompeux. Je levais légèrement rêvasseuse mon minois en l'air.

- Bon ... On va pas rechigner le temps magnifique qu 'on nous offre aujourd' hui, n'est pas ? On verra plus tard pour de quelconque entraînement ... Mmmh ... Déjà parlons un peu ...

Mon attention se retourna vers Troy, le fixant de mon regard vert et amusé, d'une minutie assurée, sérieuse et consciencieuse.

- Mmmh ... Alors que sais tu de la Force ? ... Quelles impressions te laisse t 'elle ? ... Je sais pas moi ... révèle moi tout ce que tu as déjà ressenti, n' hésite pas ... Même s'il y a des choses ou des sentiments qui te semblent incongrues décrit les moi ... Je veux savoir ...

Bien qu'en apparence, je ne devais l' illustrer, de par mes coups d'oeil sur l'environnement alentour et mon air rêveuse, mais j'écoutais et relevais assidument la moindre de ses éloquences. Je voulais connaître son affinité afin d 'évaluer son lien avec ces flots et flux qui nous supervisaient de son omniprésente puissance, avant d 'engager et d'entamer ses exercices.
Puis lorsqu'il eu finit, j'eu un sourire, découvrant mes espiègles quenottes de mon affable minois, ma conscience illuminée venait d 'isoler une interrogation, qu' elle jugeait de pertinente ... Je me saisis de ma basse amorçant quelques notes vibrantes.



- Rien à voir ... Selon toi ... Quels sont ... Mmmh ... Tes défauts ? Lesquels pourraient se présenter tels que des inconvénients ou gênants dans ta formation ? ... Et surtout ... De quoi as tu peur mon jeune padawan ?







Dernière édition par Anaru Glittertind le Jeu 19 Jan - 5:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Analyse D ' Un Maître À Son Padawan ( Troy Lorno ) TERMINÉ Jeu 27 Oct - 0:48

- Rien à voir ... Selon toi ... Quels sont ... Mmmh ... Tes défauts ? Lesquels pourraient se présenter tels que des inconvénients ou gênants dans ta formation ? ... Et surtout ... De quoi as tu peur mon jeune padawan ?

J'étais très nerveux. Celà ne faisait pas longtemps que j'avais rejoins les rangs de l'Ordre Jedi et je venais de passer les épreuves pour devenir Padawan. Cependant, malgrès mon âge, je n'avais aucune experience en tant que Jedi. J'étais quelques peu anxieu à l'idée de savoir ce qui allait se passé. Si j'étais prêt. Puis je me souvint d'une phrase que m'avais dit un Jedi un jour dans la salle de méditation.
***Trouver la voie n'est pas facile et les chemins sont difficiles, mais si tu as la force et l'esprit, la solution à ton problème sera réussit***
C'est alors que je me retrouva face à Anaru; une Chevallier Jedi qui se trouvais être mon maître. Je m'inclina respectueusement devant la jeune femme puis nous commençâmes à parler. Elle commença par me poser des questions sur ce que je savais de la force et les impressions que je ressentais. Elle me mettais en confiance et semblait très interessée. Je la regardai avec un sourire puis je répondis tout simplement :
« Et bien... La Force est l'énergie qui nous caractérises nous les Jedis. Lorsqu'on a découvert que j'avais un don, j'ai dabord été à la fois surpris mais également inquiet quand à cette nouvelle énergie. Lorsque je l'ai ressentie pour la première fois, c'était lointain et plus le temps passait plus je ressentais l'énergie exterieure qui venait en moi. »
Je me tûs en attendant la réaction de mon Maître. Autour de nous, il n'y avait personne, Nous étions à l'exterieur du Temple Jedi c'était silencieux et plus le temps passait, plus je prenais confiance en moi. Je sentis l'aura de la jeune Jedi qui me mis aussitôt en confiance. Nous continuâmes à discuter ensemble puis après quelques instant, elle me demanda quels étaient mes défauts et mes peurs. Habituellement, je ne discutais que rarement de celà et je gardais même pour moi certaines choses. Mais je sentais qu'avec Anaru, il se passait quelque chose d'étrange, je savais que je pouvais lu ifaire confiance et pourtant on se connaissait que depuis peu. Je lui répondis avec la plus grande sincérité :
« Et bien... Je suis un peu rêveur par moment, il peut m'arriver de me perdre dans mes pensée. Mais je suis également têtu, lorsque j'ai une idée en tête, je ne la lâche pas facilement. Mais mon plus grand défaut est que je donne ma confiance rapidement et que je garde toute les émotions que j'ai en moi sans les partager à personne. un peu replié sur soi on va dire»
Je fixais la jeune femme avec attention. J'avais quelques questions à lui poser mais j'attendais la bonne occasion. Nous étions ensemble depuis un long moment déjà. Je décidais de me lancer.
« Il se pourrait que quelque chose me tracasse ces derniers temps ! Je sais pas exactement ce que c'est... Mais c'est une énergie lointaine..je ne me l'explique pas »
Je regardais Anaru avec attention, je voulais voir sa réaction afin de comprendre pourquoi je ressentais une telle chose et quel en était la provenance. Patiemment, j'attendis la réponse de la jeune femme.


Dernière édition par Troy Lorno le Mar 1 Nov - 0:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Analyse D ' Un Maître À Son Padawan ( Troy Lorno ) TERMINÉ Dim 30 Oct - 11:23

J'eu une légère moue à l'entente de sa première réponse, ma bouille grimaçant alors en coin, j ' attendis patiemment qu'il ait terminé de m'énoncer ses ressentis. Autrement, je lui aurais volontier sauté dessus ...
Venant d' être piquée au vif, le plus grand sérieux m' avait envahi, toisant consciencieusement Troy de mes amandes chlorophyllés. Ce qu'il venait de m'annoncer me gênait sincèrement. Mais, sachant relativiser, ma lucidité et mon optimisme m'en offrant les ouvrages, je savais qu' il était récurent d 'entendre ce genre d'élucubration de la part des non initiés. Pour eux le concept de Force était toujours nébuleux, d'ailleurs certain la méconnaissant d'autant plus, la qualifiait de ... Magie ! De ce genre d' effluves, j' en souriais d'une ouverte malice ! Personnellement, je n'ai jamais eu l'usage d' un quelconque accessoire afin de faire léviter un corps landa ou bien même de proférer quelques paroles sibyllins afin d ' en sentir l'essence !
Aussi Troy commençait sa vie au sein de l ' Ordre et son ouverture aux flots omniprésents n'étant que très récente, il devait être compliqué de lui en faire saisir les subtilités. Passant quelques mèches derrière mon oreille gauche de mes doigts fins et hâlés, j 'imposai mes prunelles sur le regard d' onyx que me portait mon padawan. Un rayon de lumière passa sur mon nez retroussé, me faisant lâcher un sourire, ainsi je lui répondis avec la plus grande application, il fallait qu'il comprenne ...


- La Force ne caractérise pas vraiment les Jedis ... ... Excuse moi, mais ... Je trouve cela .... Mmmmh ... Criminel de la résumer ainsi ! ... Enfin pas que je t'en veuille, hein ? Bien sur que non ... J'ai pas dût savoir non plus répondre correctement à mon Maître la première fois qu' il me la demandé ... C' est tellement plus fort que cela !

Prenant une inspiration profonde, je fournis à mes actifs neurones et vives cellules cognitives de quoi s'oxygéner pour les prochaines minutes à venir, un grand discourt allait commencé et ma verve n'aurait sans doute pas l'occasion de les relâcher.

- Certes, tu as raison de le penser, mais ! ... Mais ... Nous agissons avec elle ! .... C'est une interaction commune et qui se doit d 'être symbiotique ! ... Vois tu la nuance que j'essaye de te faire comprendre ? ... La Force est en chacun de nous, et cela Jedi ou non. Quelqu' un de non réceptif peut très parvenir à la sentir ! Elle anime de vie tout ce qui nous entoure ! Le moindre atome, toute ces ... briques d' ADN, de molécules et de vivants sont régis par son interaction ! Elle si forte, si omniprésente ! C 'est juste ... Dingue ! ... Maintenant tu ne t'en rends pas compte, mais plus tard ... Tu n'en douteras plus. Enfin ... t'as intérêt !


Finissant mes derniers mots je lui fis un clin d'oeil que mon air de lutin rehaussait d'une grasse enfantine. Soudainement, je pris conscience du comique de la situation. Qu'il était cocasse de voir les rôles inversés ! Me retrouver avec un apprenti était profondément la dernière chose à laquelle je m' attendais. Je cogitais déjà sur quelques pratiques qui pourraient se révéler utiles. Son âge avancé allait me compliquer la tâche, mais ayant moi même intégrer l' Ordre tardivement mon optimiste et ma volonté de zélosien ne se troublait nullement face à cet obstacle.


- ... La Force est à la fois ta plus puissante alliée et ta force la plus sincère. Tout est liée et entrelacée avec elle. Tu sous entends ne l'avoir ressenti que récemment, et pourtant elle a toujours était avec toi, Troy ! Certes, elle s'est montrée silencieuse mais elle sur se faire au moment propice ! ... Il faut beaucoup de discernement afin de l'appréhender correctement ...Tu apprendras à en saisir les sens profonds, avec le temps ... Et ... La patience ! ... Puis avec beaucoup de méditations ...
Bref ... J' arrête les longs discours sur ce sujet ... Enfin ... pour le moment, évidement ! Faut pas me laisser partir sinon on y resterait des heures ...



Lorsqu'il répondit à la deuxième demande que je lui avais posé précédemment, j'avais entrepris de gratter vaillamment sur mon antique instrument, rejetant en arrière mes fils enjadés d'un négligent revers de poignet.


Et bien... Je suis un peu rêveur par moment, il peut m'arriver de me perdre dans mes pensée. Mais je suis également têtu, lorsque j'ai une idée en tête, je ne la lâche pas facilement. Mais mon plus grand défaut est que je donne ma confiance rapidement et que je garde toute les émotions que j'ai en moi sans les partager à personne. un peu replié sur soi on va dire.

Patiemment, j'attendis qu'il énonce le reste ses avis. Troy me fixa un instant, mes vives émeraudes l'encourageant de continuer se plissèrent de leur affable reflet irisé. Il semblait hésiter ...

- Il se pourrait que quelque chose me tracasse ces derniers temps ! Je sais pas exactement ce que c'est... Mais c'est une énergie lointaine. Je ne me l'explique pas.

Perplexe, devant sa déclaration, mes sur-cils se froncèrent, levant mes mutines et vertes prunelles vers mon padawan, l'observant avec attention, et sans m'en apercevoir, j'arrêtais de jouer de mon instrument la laissant doucement sur mes jambes repliées.

- Tu sais ce que tu me m 'annonces là, est assez vague. Je ne peux deviner à ta place ce que la Force tente à te faire entendre. Essaie d' être plus précis ... Concentre toi sur tes émotions ... À quoi penses tu ou pensais tu lorsque ces sentiments t' assaillent ? Que faisais tu ? Sont ce des ressentiments qui t' assaillent souvent ? Que ressens tu ? As tu des ... Images ? qui te passent par la tête ? Prends ton temps ... Je t'écoute ....


J'étais intriguée par ce qu'il me proférait, mais je ne pouvais comprendre à sa place ce que la Force lui murmurait. Ainsi, je restais silencieuse, ouverte et centrer sur ce qu'il me narrait.

Enfin, lorsqu'il eu fini je gardais pour moi les conclusions que ma sagacité avait susuré, songeant lui répondre plus tard. Une autre question m'importait. Troy avait su répondre à ma question sur ses défauts, cependant il n'avait pas su m' énoncer ses peurs, ce n'était pas pour l'embêter mais tout comme connaître ses imperfections, connaitre l'origine de ses peurs étaient impératifs afin d'avancer sans se laisser abattre par ses quelconques afflictions. Ainsi, je réitérais la demande ...



- Très bien, mais maintenant énonce moi tes peurs ... peu importe laquelle, juste par curiosité ... Je sais pas ... par exemple ... avoir peur du noir ? Des autres ? ... Mmmh... D' être trahit ... Ce genre du truc ... Répond moi sincèrement. C'est important ... Et il se pourrait qu 'en connaissant cela, je puisse t'aider à résoudre cet émois qui t' incombe ....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Analyse D ' Un Maître À Son Padawan ( Troy Lorno ) TERMINÉ Lun 31 Oct - 23:39

Celà faisait plusieurs heures déjà que nous étions ensemble à discuter entre maître et élève. Je sentais qu'à mes réponses je mettais Anaru un peu mal à l'aise. Je pouvais sentir son inquiétude mélangée à la surprise d'entendre ce que je répondais. Cependant, elle resta calme et me répondis avec douceur. Je sentais qu'elle ne voulait pas être sèche et brutale mais qu'elle voulait vraiment m'aider et me montrer les valeurs des Jedis. Elle m'expliqua avec beaucoup de patience la façon dont je devais voir la Force. Je commençais à comprendre et je fit signe à Anaru que j'avais tout compris de ce qu'elle me disait. Je marquais un silence, puis lui parlai brièvement d'un songe que j'avais depuis quelques temps. A ma grande surprise, elle ne fit aucune remarque désobligeant. Au contraire, elle semblait vouloir en savoir plus sur ce que j'avais vu dans mes rêves. Cependant, je ne savais pas si c'était digne d'interêt. Mais celà pourrait surement me soulager d'en discuter avec elle. Je fermai mes yeux afin de me rapellé brièvement de ce songe puis tout en gardant les yeux fermés, je commençai à lui révélé ce que je voyais :
« Je vois le Temple Jedi. Le ciel est rouge sang et des nuages bas cachent l'entrée de l'édifice. Je monte l'escalier afin de m'approché de l'enclave puis je vois l'entrée principale. Il n'y a aucun bruit. Aucun transport autour. Aucun Jedis ou individu présent sur les lieux...Je suis seul. Je pénètre à l'interieur et je vois rien...tout est lugubre et ténébreux. Un lourd silence se fait sentir. Puis au loins j'entends une détonation. Je cours vers la provenance du bruit et ensuite....plus rien. Je me réveille et j'ignore ce qu'il se passe après. »
Je me tût. Je ne savais pas qu'elle approche allait faire Anaru sur mes révélations mais je savais que ce n'était pas un songe ordinaire. Avec un ton très serieux et inquiet je fixai la Jedi puis repris :
« Celà fait déjà plusieurs nuit que je fais ce genre de songe. Ce que je comprend guère cependant c'est pourquoi fais-je toujours le même. Ai-je quelque chose de mauvais en moi ? »
J'étais un peu inquiet quand à la réponse que pouvais me faire Anaru. Je ne savais pas comment elle allait réagir mais je devait être sur. Pourquoi je faisais ce rêve ? et pourquoi il revenait chaque soir depuis plusieurs semaines ? Je me posais des questions et j'avais besoin de réponses. Je voulais devenir un grand Jedi et faire en sorte qu'Anaru serait fière de moi. Cependant j'étais en doute je repris :
« Je suis un Jedi. Je sais ce que vous allez me dire maître. De faire le vide en moi et de ne penser à rien. Cependant, j'ai l'impression que ce rêve veut porter un message. Que me conseillez-vous maître ?»
Plus le temps passait, plus je voyais que la vie d'un Jedi pouvait être difficile. Mais je n'étais pas du genre à baisser les bras aussi facilement et je servais la République et l'Ordre Jedi. Je ne voulais pas décevoir mon Maître. Je me rapellais soudain d'un conseil d'un ancien maître Jedi qui me disais de faire le vide dans mes pensées et de me laisser guider par la force. Cependant, je n'avais fait ça qu'une fois. Je ne savais pas comment procédé pour y parvenir seul.
Je ne savais pas qu'elle heure il était. Ni depuis quand on était là...en train de parler. Mais je ne ressentais aucune fatigue ou lassitude. Au contraire je souhaitais en apprendre d'avantage. Mais, malgrès le fait que j'étais préoccupé par ce songe, au fond de moi je cachais autre chose. Un sentiment que je n'arrivais pas à identifier la provenance. Silencieusement, je patientais en espérant interieurement qu'Anaru pourrait m'apporter une aide qui pourrait résoudre ces soucis mineures mais qui avaient malhereusement leurs importance. Je demerais silencieux depuis pas mal de temps. Patiemment, j'attendis et écoutai la réponse de mon Maître Jedi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Analyse D ' Un Maître À Son Padawan ( Troy Lorno ) TERMINÉ Ven 11 Nov - 6:17

Écoutant méticuleusement les songes de mon élève, je conservais le silence, mes vertes amandes fixant et sondant avec la plus grande application mon locuteur. Une moue s' affichant sur mon visage, un unique sur-cil s 'éleva d' étonnement puis se fronça successivement lorsque Troy ne répondit pas à mes questions, pourtant simples ... Et révélatrice de part le mutisme des réponses ... Je ne comprenais sa réticence. Que tentait 'il d' éviter ? Je le toisais d'un regard légèrement inquisiteur, mon sourire de zélosien antique se dissipant. C' était bien la seconde fois qu'il tarissait mes interrogations ... J'osais espérer qu'il ne s'agissait pas d'une coutume caractérielle ... Néanmoins je n'en fis rien, gardant au fond de ma mémoire cette réserve, me demandant si cette habitude se présenterait comme l'uns des défauts qu'il me faudrait éroder chez mon padawan ....
Enchainant derechef sur la description d' un de ses songes, je tâchais d' apporter l' attention que Troy souhaitait. Ce rêve semblait lui porter à coeur, cependant je ne savais comment l' interpréter, d'autant plus que le peu de précisions se juxtaposait et taisait les détails nécessaires à sa réelle compréhension ... Je sentais sincèrement le poids que ce songe lui assenait, mais n'avait il dont pas écouter ce que je venais de lui dire ?
Je ne pouvais deviner à sa place ce que la Force lui murmurait ! Ainsi fallait il qu' il éclaircisse au mieux ses ressentis ! Appréhender ses rêves personnels n'était pas aisé, le temps passant et une réflexion active permettraient une introspection correcte, mais celle des autres pouvaient se montrer ardues ... Pourtant ce ne fût pas sur ce détail que je m'attardai tout d'abord ! Mes immenses et vives prunelles chlorophyllées s' illuminèrent de leur lueur éveillée et limpide que l' amusement venait de faire apparaître ...



- Quoi ? Mais bien sur que non ! ... Qu'est ce que tu vas chercher ? ... Non ! ( J'eu un éclat de rire, puis je repris mon air sérieux ) Je ne sais pas ce que ton rêve cherche à te faire entendre, sache que tout les rêves n'ont pas forcément une signification propre, mais pourtant tu dis sentir une importance dans celui-ci ...et qu'il revient souvent ... Mmmh ... C'est très flou ce que tu me rapportes ... Sur le peu que tu me dévoiles, des hypothèses ... Je pourrais t'en sortir des dizaines ! ... Cela pourrait très bien te concerner personnellement, ou être d'ordre plus général ... Refléter tes sentiments et humeurs actuels, comme peut être de l'angoisse ou ... de l'inquiétude ? ... Ou être un un quelconque avertissements ... Depuis quand fais tu ce rêve ?

Je me penchais doucement sur lui, mes miroirs irisés fixant ses onyx profondes, laissant quelques mèches tomber élégamment


- ... C' est à toi de le démystifier, je ne peux que te montrer la voie à suivre ... La prochaine fois que tu refais ce rêve, fixe ton attention sur ce que tu éprouves, sur ce que ressentais la veille, et à ton réveil, puis vient me le confier ... D' accords ? J'ai besoin de plus de clarté, de précision afin de pouvoir l' étudier.


Je me relevais prestement me mettant debout, sautillant un instant sur place, prenant l 'instrument d'un geste vif, la posant délicatement sur mon épaule, récupérant alors mon allure et ma verve Énergique, Illuminée ! Éveillée ! Et optimiste ! ... J'allais lui faire changer d'idées ...


- ... Bon, allez on ne va pas rester assis toute la journée ... Il est tant de s'activer, ne crois tu pas ? ... Debout ! Allez ! ... Suis moi ...J'ai ... un jeu bien sympa à te montrer ...


Lui tournant le dos, j' éclatais de rire et entamais vaillamment le pas sans vraiment faire attention si Troy suivait mon avancé ou non, tapotant distraitement un air sur la tête de ma basse. Délaissant momentanément le soleil qui pendant mon exposition m'avait embrassé de sa divine incidence, nous entrons dans le Temple, dont la principale entrée se dressait par la force de centaine de colonnes et piliers surélevé. Nous traversâmes une bonne partie du temple et entrant dans la zone qui était réservé aux entrainements, je posais mes amandes d'un air mutin sur Troy, sondant ses émotions, une léger inquiétude se ressentit.

Sautant de marche en marche d'une avancée agile et légère, j'adressai un signe de tête aux quelques maîtres qui se situaient dans le dédale de salles s 'entêtant à parfaire la technique de leur élève ou bien même la leur. Je fis un signe au Maître d' arme, lui désignant une étagère accolée à un mur de mon index halé, me répondant d'une inclinaison affirmative de la tête, je laissais mes lèvres s 'étirer et découvrir deux rangées de quenottes blanches et immaculées en guise de remerciement, puis un revers de main je m'accaparai de deux objets similaires, longs et cylindriques. Descendant les marches, je conduis Troy sur une place au dehors, et ne perdant jamais le nord ... exposée au soleil ... Évidement ...
C'était une grande place ovale, dont le sol tapis en mosaïque illustrait l' emblème de l ' Ordre, une balustrade en pierre délimitait la scène. Posant ma basse au pied de celle - ci je me tournais vers mon padawan.



- Tient attrape cela ( Je lui lançais un sabre sans vérifier s'il le réceptionnait correctement ) Bon c'est une arme d'entraînement ça fonctionne comme un sabre normal mais c'est considérablement moins douloureux ... Et on ne va pas s'en plaindre ! Quoiqu'il est aisé de blesser son adversaire avec ... Bon, déjà je vais ... tester .... tes réflexes et ton endurance au combat ... Ainsi ... je vais en effet .... Sauvagement te sauter dessus ... À toi de me montrer ce que tu sais faire ... Bah te fais pas d' illusion non plus ... J' suis pas ton maître pour rien, n' est ce pas ?



J' utilisais rarement mon sabre, mais ses rares instants révélaient avec acuité toute la détermination, la ténacité et la force que mon être contenait. Je me mise en garde, allumant la lame, fixant mon attention sur Troy, attendant qu'il fasse de même, découvrant deux lignes de quenottes ravageuses de mon grand sourire malicieux, égayant dangereusement mon minois. Et dans un bref saut, mon sourire s' éclipsa, je pris une impulsion m' élançant vers Troy, me saisissant de la poignée du sabre de ma main gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Analyse D ' Un Maître À Son Padawan ( Troy Lorno ) TERMINÉ Dim 27 Nov - 6:19

Le temps défilait de plus en plus. Le maître et l'élève discutaient depuis déjà plusieurs heures ensemble, mais déjà le crépuscule arrivait. Puis arriva le moment que j'attendais. Anaru se leva et je fis de même puis elle me fit un sourire avant de me proposer de faire un petit duel entre maître et élève. Celà m'inquiétais un peu car je n'avais pas encore beaucoup d'experience néanmoins, j'attendais cet instant avec impatience. Pour réponse à sa question, je me relevai et actionnais mon Sabre Laser. Je savais que j'avais une chance de m'en tirer indemne ainsi, sûr de moi, je proposai avec beaucoup de serieux :
"Maître...Anaru...Je pensais, vous savez de quoi je suis capable de faire avec un Sabre d'entraînement...Je me demandais si pour ce duel nous pourrions utiliser nos vrais sabres-Laser. Après tout, ce sont eux et non les sabres d'entraînement que nous auront en mission et les yeux bandés, de plus, celà me permettrais de me bien me familliarisé avec mon sabre et ressentir par l'intermédiaire de la Force les actions"
Je regardais mon maître mais j'avais hâte de sa réponse et espérais qu'elle serait positive. Il fallais que je me prouve à moi même que je pouvais relever tout les défis.
Je me positionnai en face d'Anaru, je ressentais la force en moi. Pour ce duel aveugle. Je savais au plus profond de moi, que je pouvais réussir ce défi que je me lançais et qu'Anaru n'avait pas beaucoup de raison pour me refuser cette requête. Il était temps à présent de passer la vitesse superieure à mon entraînement. J'avais hate de servir l'Ordre des Jedis et je voulais être prêt lorsque ce moment viendrait.
Je me préparais au combat, actionnant mon Sabre, je le tins droit devant moi. Interieurement, je faisais le vide, je prenais une
longue respiration calme et essayais de sentir les éléments qui m'entouraient. Ainsi, je réussis à sentir la force d'Anaru. Mais même si je la ressentais, c'était à la fois proche de moi et très lointain, je n'arrivais pas à la canaliser pour bien l'étudié. Soudain, cette force disparu et je ne ressentis plus rien. Toujours mes yeux fermés, je me concentrai à nouveau et sentis mon sabre. Instinctivement, je le baissai à ma droite. Je sentis un objet y cogner sèchement quelques secondes plus tard, le même choc se fit mais à hauteur de mon cou. Puis, je pris mon sabre et lança à mon tour une attaque vers mon maître. D'un geste fluide et plein de grâce je sentis un nouveau choc. Ainsi, le combat venait de commencer et je trouvais que je me débrouillais pas mal du tout pour un débutant. Mais, malgré ces pensées, je restais concentré à chaque instant anticipant les attaques et combinant mes défenses et mes attaques contre Anaru. Plus cet exercice se déroulait, plus j'y prenais de plus en plus de plaisir et y mettais mon énergie dans ce duel. J'avais encore cependant un peu de mal à bien coordonner mes gestes. Je tentais de passer à l'attaque mais la majerure partie de mes tentatives pleines de hardiesse, n'avait aucun impact sur mon maître. Mais malgré tout, je voulais montrer de quoi j'étais capable et celà me permettais de faire en sorte qu'Anaru soit fière de moi...du moins, je l'espérais... Je brandissais mon sabre avec fluidité. J'utilisais la salle d'entraînement dans tout son espace, je me déplaçais en fixant le regard d'Anaru me tenant prêt. Je voulais combattre et lancer plusieurs attaques mais je n'osais guère le faire pour le moment, je ne me sentais pas prêt encore à avancer. Je brandissais mon sabre Laser avec grâce et plus je l'utilisais, plus je sentais son énergie venir en moi. Au bout d'un moment, ce ne fût comme si nous ne faisions qu'un. Je fermais les yeux un instant puis sentant l'énergie je les rouvris. Tenant mon sabre, un sourire se dessina sur mon visage. Je le levai devant moi à la verticale. De face, on pouvait bien apercevoir la symétrie de mon visage coupé par le sabre. Avec grâce et des gestes lent, je déplaçais le sabre puis le leva au niveau du côté droit de ma tête. Mes jambes légèrement fléchit me tenant prêt, alors que mon bras gauche était allongé à l'horizontale afin de prendre l'équilibre. J'attendais avec patience la suite des évènement je me demandais ce qu'allais faire Ana. Soudain, je me posais, j'avais une question en tête et je voulais la poser à mon maître.
"Maître...Je ne sais pas si j'ai le droit de vous poser cette question mais...J'ai répondu à vos questions que vous m'aviez posé. Je me demandais si je pouvais vous demander de me parler de vous ? De votre famille, votre apprentissage pour devenir Jedi et votre évolution au seins de l'Ordre."
Soudain, mon regard se fit très attentif, j'avais envis d'en apprendre d'avantage sur mon maître car elle était une personne importante pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Analyse D ' Un Maître À Son Padawan ( Troy Lorno ) TERMINÉ Mer 18 Jan - 11:56

Haussant un sur-cil mes lèvres en coins, j' avisais la proposition de mon padawan étonnée et ravie par cette initiative. Je comprenais son envie d' utiliser son vrai sabre et non ceux que nous prenions pour l' entrainement, néanmoins certaines points me gênaient et ainsi lui répondis je de mon antique sourire qui rehaussait ma voix fluette et posée.


- Te battre contre moi les yeux bandés sera amplement suffisant, je ne te sous-estime pas au sabre Troy, cependant ne soit pas trop impatient d' user de ton propre sabre. Tu en auras largement l' occasion. Et tu n'en seras pas toujours aise, crois moi. Mais la dessus je m' égare … Donc, tu auras les yeux bandés en effet et ton sabre cependant je garderais le sabre d' entrainement. D' accord ?


Posant mes deux prunelles chlorophyllé sur lui, je lui posais un bandeau noir que je passais autour de sa tête de padawan têtu recouvrant ainsi ses onyx. Ayant son sabre en main, et le mien toujours accroché à ma ceinture, je me mise à sonder son esprit de façon à ce que nos deux esprits se touchent doucement. Et de cette télépathique façon je proférais mes demandes et conseils à mon élève …


# Sens la Force couler en toi ... Prends ton temps … Respire profondément ... Laisse la venir vers toi, de cette même façon que tu retrouves une amie de longue date. Elle te guidera jusqu' à ma lame afin de contrer mes attaques. Au début, je n' utiliserais pas la Force contre tes salves, mais si je vois que tu te débrouilles … Je l' appellerais. … Mais je ne te préviendrais pas évidement… Allez … concentre toi … Commences dés que tu est près ... #


J' en avais profité pour me reculer, laissant mon aura lui signaler ma présence. Je sentais la conscience de Troy flâner et tâter l' environnement l'entourant. Je le vit embrasser sa lame, l' élevant juste devant lui. Malicieuse zélosienne que je suis, je décidais de lui compliquer la tâche. Un petit sourire et à mon tour je me laissais porter dans la Force, puis bloquais les flux et reflux qui venaient et allaient en mon être dissimulant mon essence dans la Force, et par conséquent ... aux jeunes sens de Troy ...

De ma furtivité habituelle, je sautais sans le moindre bruit sur la gauche de Troy, frappant vers sa jambe droite puis au niveau du cou, il contra et enchaina de suite une salve d'attaque. Je n'eu aucune difficulté à les esquiver ou même à dévier sa lame de sa trajectoire, cependant je du avouer qu' elles étaient forts bien menés. Rapidité et habileté étaient présentes ... Toujours silencieuse, ma célérité augmentait, raccourcissant ainsi l' intervalle entre deux de mes attaques. Esquivant, sautant, déviant et roulant avec vigueur et prestance les diverses frappes du padawan, je ne déplaçais autour de moi qu' un léger sifflement d' air. Usant sans prévenir d'une vague de Force qui le tituber en arrière, je lui assenais un coup derrière le genou, qui le fit tomber à la renverse. D'une vive impulsion du talon, je sautais en l'air et abattis sèchement ma lame sur le ... sol. Il l' avait esquivé malgré le fait que je l' ai fait tomber ...

# ... Sois plus précis ... #

Je décidais de changer de tactique. Et oubliant toute ma subtilité de combat si durement acquise, je me mis à prôner la force brute que mes bras halés ne possédaient pas. Mon propre Maître avait eu beau tout faire, ma stature de fleurette maigrelette ne s' était pas modifiée en dépit de son acharnement. Néanmoins, une autre possibilité existait ... Usant et interagissant avec la Force, je la laissais s 'emplir de mon être botanique, me laissant guider par cette puissance omniprésente afin d' accroitre, d' amplifier et d'augmenter la puissance de mes attaques, d' une brutalité calculée.


# ... Dévie ou change la trajectoire d' une attaque si ton adversaire possède une plus grande puissance de force physique que toi ... #

De cette manière, la nature de mes assauts en fut révolue. Je ne pris pas la peine de soigner le style, je n' utilisais pas ces méthodes en combats réels et cela pour les raisons que je lui confirais dans la minute. Sautant ou frappant avec Force et ténacité, je faisais de sorte qu' il fut obligé d' user de mes conseils. Je ne cherchais pas à le frapper lui ou son corps mais bien à cogner de toute la puissance de la Force contre sa lame afin de la faire vibrer au point qu' il lâche prise ou encore qu' il croule sous ce poids.

# ... Tu vas perdre en énergie sinon. Ton endurance en partira aussi. C 'est sur ce genre de défaut qu' un combat peut voir l' issue modifier ... Ainsi, prends patience et laisse ton adversaire s' essouffler ... Avant toi ... #

Les échanges durèrent un moment, une bonne partie de la soirée s' était déjà écoulée. Plus le temps passait plus Troy semblait à l'aise. Il commençait à comprendre, et reprenait de nouvelles initiatives. Il y avait un manque de précision souvent, mais tout ne pouvait pas venir en un instant. Il y mettait toute sa volonté et son énergie dans ce combat, c' était d' une certaine manière appréciable. Aussi, était ce un sourire que j' aperçus sur le bord de ses lèvres ? J' interrompu alors la bravade, et enlevait le bandeau des yeux de mon apprenti.


- C' était bien, Troy. Tu as fais de nombreux progrès. Continues de t' entraîner dure.

Je pris les deux sabres d' entraînement ainsi que le bandeau et les posais sur l' étagère afin de les ranger. Pour aujourd'hui la séquence combat était terminée. Me tournant vers Troy, je récupérais mon instrument puis lui fis signe de sortir de la Salle d' Arme. Ma basse sur l' épaule gauche, je percevais pertinemment que dans son esprit plusieurs questions et interrogations se logeaient. Mais elles attendraient les miennes ... Ainsi, je posais ma main libre sur son épaule continuant de marcher vers le Jardin de Méditation, levant la tête afin que mes amandes puissent fixer les onyx de mon élève qui était plus haute que mes prunelles de part notre différence de taille, lui demandant tranquillement de mon petit air sérieux ...


- Troy, aimes tu le combat ?


À l' évidence de sa réponse un semblant de moue apparu sur ma frimousse, légèrement contrariée et pensive. Finalement, j' haussais d'une épaule, et ma moue se forma en une sorte de sourire fermé en coin.


- Je ne pourrais te l' enlever ... Cependant, je peux te convaincre et t' apprendre à maîtriser cette soif de combat, si on peut l' appeler ainsi. Tu n'es pas le seul Jedi qui aime se battre ... Sache le. Bien que cela soit contraire au Code. Cependant, prends garde à ne pas te laisser dépasser. Maintient ton esprit ouvert et attentif afin de ne pas te laisser emporter par cette envie ... Je ne voudrais que tu l' ai à le regretter ... Et, je souhaite pas que cela arrive ... Tu comprends ? ... Bats toi mais avec justesse et pour défendre seulement, ne te laisse pas provoquer en duel.


J' abaissai ma main, et ouvrit la porte du Jardin de Méditation, puis me posait au milieu de la serre géante. Troy fit de même. Évidement, c'était là où j'avais décidé de cogiter. J'appréciais sincèrement cette pièce, pour son calme, sa lumière et son naturel. La Force coulait et s'insinuait intensément en cet endroit, et cela m'apportait la précieuse réserve que je venais chercher. Avec nonchalance je posai mon instrument en travers me préparant à en jouer. Toujours aussi calme, je me saisis du manche, et avec nonchalance je me mis à en jouer, mes yeux incessamment fermés, je me mise à parler d'une voix atténuée ...


- Troy, je parts avec Maître Yunstar sur Hoth, tu ne pourras pas venir avec moi. J' en suis désolée. J' attends de toi que tu continues de t' exercer lors de mon absence. Tu te débrouilles bien Troy, mais ce n'est qu' avec le travail, et par conséquent l' entrainement quotidien, que tu pourras te perfectionner. Je te laisse l' autonomie car tu es, je pense, assez vieux pour ne pas être bridé par un autre Maître, mais tu peux compter sur le Maître Freya si tu as besoin. Étudie, entraîne toi et médite ! Et à mon retour, si je juge que tu as bien travaillé lors de mon absence ... Je t' assure que nous partirons ensemble dès que je serais affiler à une autre mission.


Jetant mes yeux verts et éclairés de mon esprit éveillé sur Troy, je respirai avec profondeur, forçant alors ma respiration à ralentir. Je fermai mes mutines prunelles, cherchant alors à prendre conscience de la vie qui m'entourait sentant chaque chose que la Force régissait ...
Peu à peu une sorte de félicité s'empara de mon esprit, mes pensées, qui d'abords mouvementées et excitées, s'ordonnèrent doucement. Le calme s'éprit de moi, s'infiltrant sereinement, je percevais le flux constant et puissant par son omniprésence qui venait et allait animant avec bienveillance les éléments du vivant ... J' invitais le padawan à faire de même, puis afin de ne pas troubler la sérénité du lieu, tout en grattant doucement afin de rythmer la méditation. Je me laissais bercer par le son sourd et par les vibrations qui en résultaient ...



- Maître ... Je ne sais pas si j'ai le droit de vous poser cette question mais...J'ai répondu à vos questions que vous m'aviez posé. Je me demandais si je pouvais vous demander de me parler de vous ? De votre famille, votre apprentissage pour devenir Jedi et votre évolution au seins de l'Ordre."


J' interrompu les vibrations, fixant Troy d' un air un chouilla interdite. C' était donc cela ce qu'il avait en tête depuis tout à l' heure ! Je tins le silence un moment, réfléchissant à ce que je pouvais bien lui répondre. J' avais rarement parlé de ma vie ... J' écoutai plus que je ne me confiais.


- Voilà un bout de temps que je n' en ai pas parlé, je te l' avoue. ... ( soupir ) Je suis née sur Zélo II, dans la bordure Extérieur, un système avoisinant celui de Zéltros. De ce que je peux me souvenir c'est que mes parents étaient musiciens, et aussi incroyable que cela puisse paraitre pour un zélosien; lorsqu' on les connait; ils ont passé leur vie dans l' espace afin de se produire un peu partout ...


Reprenant une légère inspiration, je passais deux mèches de cheveux émeraude derrières mes oreilles pointues, dégageant ainsi ma vision.


- Un jour nous nous sommes arrêtés sur Nar Shaddaa. Puis par une succession de circonstance, je me suis retrouvée seule sur la planète, avec ...( Je lui désignais l' instrument que mes mains retenaient ) ... cette guitare. Le soucis c'est que bon ... Je ... J' avais à peine 6 ans. J' ai pas mal galéré pour te dire, mais j' ai croisé un Twi ' Lek là-bas, c' était pas le type le plus clean que j'ai croisé ... Non, à la réflexion il ne l' était pas, mais grâce à lui j'ai pu me débrouiller. Je jouais de la basse dans sa taverne. Il aurait très bien pu me refourguer à m' importe quels vendeurs dès le début. J' estime avoir été très chanceuse ...


Bien que la Chance n' existait pas. Il n' y a et il n' y avait toujours eu que la Force.


- Et franchement avec mon Twi' Lek, j' étais très bien. J'ai du rester une dizaine d' année dans ses Lekkus ... Mais bon va savoir pourquoi, un soir il m' a fait avalé du sucre et je me suis retrouvée coincée chez un trafiquant d' organe ! J' explique pas le réveil ...


J' eu un sourire crispé en me remémorant la scène. Le réveil dans la salle noire, l' attente sans voir la lumière, la colère que j' avais eu contre moi même pour m' être fait dupée, contre Thor' Ym puis les cris de terreurs qui s' échappaient de temps à autre alors que je n' avais pas la moindre conscience de se qui se passait en dehors de ma cellule ...


- Et finalement ... La Force avait voulu se montrer malicieuse. Disons que juste avant que je ne me fasse découper en plein milieu d' une ruelle et que je me retrouve compactée dans un frigo, trois Jedi sont intervenus, dont l' un mon Maître. ( J' eu un vrai sourire en me remémorant la scène ) ... Puis il y avait Maître Freya aussi ... Après ... Ils m' ont ramené au Temple. Maître Mardlans, donc celui qui m'a formé a pu convaincre le Conseil de l' époque afin de me former ... Mes 16 ans les avaient un peu rebutés au début. Mardlans a lui aussi siégé au Conseil, c' était vraiment un grand Jedi ... Je ne l'ai jamais entendu élever la voix ... Puis il était malin, et ça se lisait dans son regard ... Enfin, il a rejoint la Force depuis ...



SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Analyse D ' Un Maître À Son Padawan ( Troy Lorno ) TERMINÉ

Revenir en haut Aller en bas

Analyse D ' Un Maître À Son Padawan ( Troy Lorno ) TERMINÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Naboo [Empire] :: Ancien Temple Jedi-