Partagez| .

Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS] Sam 8 Oct - 6:55

    Depuis quelques-temps l'idée de devoir quitter le temple de Naboo était au centre des débats du Conseil, Eleanor avait soutenu cela car il y avait de nombreux points à ne pas négliger dans cette affrontement qui s'annonçait face aux Sith et peut-être même contre l'Empire. Le Conseil avait décidé d'aller jeter un oeil sur Hoth la lointaine planète des Glaces et Eleanor avait accepté d'y aller avec Anaru, la nouvelle membre du Conseil. Le travail là-bas était pour le moment une reconnaissance et une analyse de l'état des lieux. Pour cela Eleanor allait également emmener son plus fidèle compagnon : HK-47, lui serait capable d'estimer le temps qu'il faudrait pour des réparations et surtout de quel type de matériaux les Jedi aurait besoin, il avait accès à un nombre illimités de dossiers ce qui rendrait l'expertise plus simple.

    Eleanor avait choisi de se rendre sur Hoth avec son propre vaisseau et non pas avec des chasseurs Jedi normaux, elle préférait la joie de son propre vaisseau, ainsi Anaru et elle aurait le confort du voyage tout en ayant la possibilité de s'entrainer, de discuter etc... Eleanor avait demandée à son droïde à ce que son vaisseau soit prêt à décollage et cette nuit la Jedi avait quitté sa bure de Jedi pour une tenue qui craint rien et elle s'était amusée à travailler sur son vaisseau et à faire quelques modifications dessus, la Jedi aimait beaucoup la mécanique et son vaisseau, tout comme son droïde étaient des passe-temps mécanique qu'elle ne négligeait pas. Enfin après s'être amusée avec ses outils elle avait laissé HK-47 s'occuper du reste et était allé méditer pendant quelques heures sur les différents propos tenus par le Conseil lors de sa dernière réunion... Elle resta seule à écouter le silence en face des étoiles pendant plusieurs heures et finalement quand les premières lueurs du jour ce mirent à danser sur son visage elle rouvrit les yeux en observant les grandes étendus de verdures autour du temple, c'était si tranquille que personne ne pourrait imaginer ce lieu ravagé par la guerre et pourtant Eleanor sentait cette horreur ce profiler à l'horizon.

    Finalement elle se leva après avoir discuter un peu avec maître Greystone et marcha dans le temple de son éternel pas lent et tranquille, elle alla rejoindre Anaru, maintenant le temps était au départ. Eleanor n'était pas spécialement pressée mais chaque heure qui passait, Eleanor sentait que la menace se rapprochait, heureusement elle avait contactée les différentes oreilles qu'elle connaissait dans la Galaxie, ainsi elle pensait pouvoir savoir rapidement les dernières actions de l'Empire ou encore des dernières apparitions des Sith même si ses derniers faisaient toujours un peu profil bas.

    Eleanor fut rejoint par un autre Jedi avec qui lui signala la venu d'une sénatrice et d'une autre personne au temple, elle voulait apparemment lui parler Eleanor leva mentalement les yeux aux ciels, elle n'aimait pas trop les sénateurs qui étaient bercé d'illusion et surtout en ce moment ils ne voyaient que la bonne image de la République au lieu de regarder les choses vraiment importantes dans la Galaxie. La République ne voyait qu'elle était au bord du gouffre, ni encore moins qu'elle était en train de se faire berner par l'Église de la Perception Infinie. Heureusement que HK-47 n'était pas avec elle car sinon il aurait voulu être envoyé les exterminer, il vouait une vraie haine pour eux malgré qu'il soit un droïde.

    Avec un air impassible Eleanor alla rejoindre la sénatrice, elle se demandait bien les raisons de sa visite, la plupart du temps quand un sénateur voulait rencontrer les Jedi c'était soit parce qu'il y avait des soucis au Sénat, après peut-être que la sénatrice allait apporter de bonnes nouvelles même si en cette période de troubles ça ne risquait pas d'aller dans ce sens. En plus l'Empire était probablement presque prêt à refaire surface et cela aiderait encore plus l'Église à influencer la République et celle-ci viendrait à se retourner contre les Jedi. Eleanor trouvait cela horrible et l'idée de voir l'Ordre menacé par les principes qu'il respectait laissait une boule dans l'estomac de la Jedi.

    En marchant tranquillement vers le lieu de rendez-vous Eleanor croisa Anaru, elle demeura impassible en face de la jeune Zélosienne mais elle lui fit signe de l'accompagner.


    « Nous avons la visite d'une sénatrice, il semblerait qu'elle ait des choses importantes à nous dire. Veux-tu te joindre à moi ou préfères-tu m'attendre au vaisseau? »

    Comme toujours Eleanor laissait le choix à la jeune Jedi, si Anaru ne voulait pas assister à cela Eleanor n'allait pas lui en porter rancune, la politique n'était pas le fort de tout le monde surtout en ces périodes de troubles. La Jedi n'avait jamais eu l'occasion de faire équipe avec la jeune Zélosienne et maintenant qu'elles allaient être ensemble pendant quelques-temps il fallait mieux commencer à bien se connaître.

    Eleanor aurait très bien put laissé la tâche d'aller voir la sénatrice à un autre Jedi mais peut-être que les nouvelles que cette ambassadrice de la République étaient vraiment importantes et à ne pas négliger pour l'Ordre. La Jedi avait donc préférée prendre en charge elle-même cette affaire même si à cause de cela le départ pour Hoth était légèrement retardé.

    Eleanor ne savait pas trop les idées de tous les sénateurs sur les Jedi, ils y en avaient tellement que de retenir tous les points de vues étaient durs même pour un Jedi, surtout que depuis la "séparation" Jedi/République les sénateurs étaient majoritairement contre les Jedi et pour l'Église qu'ils voyaient comme le nouvel Ordre protecteur de la Galaxie. Après Eleanor se doutait que si un sénateur avait fait le déplacement jusqu'ici ce n'était surement pas pour lui dire des choses que les Jedi savaient déjà.


    « Allons-y... »

    Eleanor adressa un léger sourire à la Zélosienne, les marques d'expression étant assez rare chez la Jedi pour être signalé. Les deux Maîtres allèrent donc à la rencontre de la sénatrice. Les deux Jedi discutèrent un peu avec la jeune sénatrice qui souhaitait que Fedan soit initié à la Force surement pour assurer mieux son rôle. Malgré cette intention louable, Eleanor fut contre cette idée et ne montra aucune faiblesse face à la sénatrice quand à sa décision, c'était définitif et sans appel. Cela ouvrirait la porte à l'enseignement Jedi à n'importe qui et surtout les Sith verrait en ces jeunes gens formé à quelques notions de la Force, des futurs proies pour leurs enseignements corrompus et ainsi ils augmenteraient leurs rang à la vitesse grand V.

    Eleanor ce montra intraitable et refusa la demande, même si ce refus n'allait peut-être pas faire bien voir les Jedi au sein du Sénat, Eleanor s'en moquait, l'essentiel est que ses enseignements ne soient pas mis à la porter de n'importe qui et surtout pour en faire n'importe quoi. Chaque cas était soigneusement étudié et Eleanor avait une voix importante quand au choix de si "oui" ou "non" ils acceptait la formation de quelqu'un...


Dernière édition par Eleanor Yunstar le Ven 13 Jan - 7:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS] Mar 11 Oct - 8:28

J'inspirais profondément, tâchant de garder un sang froid certain, méditant avec profondeur, me projetant et évaluant les diverses possibilités que la Force me laissait entrevoir. En clair et en résumé, je me préparais mentalement, moi Anaru Glittertind, mutine zélosienne et humanoïde botanique, à arpenter sciemment les plaines gelées d' Hoth … Oui, car la plante qui me régissait se demandait si elle saurait survivre malgré l'austérité glacée qui y régnait.
Plusieurs interrogations trottaient sans relâche dans mon esprit, mon corps allait il supporter l'ardente fraîcheur qui émanait de sa glace prenante ? Cette majesté inhospitalière aurait 'elle raison de ma redoutable volonté ? À quel point la Force parviendrait' elle à m'en préserver ? Trouverons nous ce que nous cherchions ? Quoi qu'il soit il était temps pour mon affable personne de se retirer des incidences lumineuses que le soleil m'offrait dans sa bienfaisance. La patience était une vertu dans l'Ordre, cependant comme toute chose, il n'en convenait d'en abuser ... Argh ! Mais j'étais si bien adossée et accolée contre le pied du mur, le minois rassasié par les douces lueurs de l'astre lointain, qui de son agréable chaleur, activaient fougueusement mes chloroplastes, permettant ainsi à mon corps de se régénérer vaillamment, tâchant d'absorber le moindre éclat de lumière afin d'en stocker un maximum …

Je ne craignais pas le froid qui m'attendait, non. Cet inconnu ne m'effrayais guère, au contraire, j'étais assez curieuse et distante de ce soucis mécanique, afin de m'en demander quels en seraient les effets qui en résulteraient. Et puis ... Prévoyante, je m'étais équipée en conséquence ...
Ainsi, c'était donc confiante que je m'avançais dans le temple, me dirigeant rêveuse entre les pilliers gravés et enchâssés, qui longeaient majestueusement le couloir dans lequel je déambulais ... Songeuse ...


* Et merde, je vais encore être en retard ... *

Enfin, en retard ... La Force semblait toujours faire en sorte que mes tardives arrivées soient masquées par de quelconques événements et aujourd'hui n'en fit pas l'exception. Croisant la Grand Maître Yunstar, je fus rassurée de l'apercevoir au détour d'un couloir, cependant la perplexité m'envahit, ce n'était pas vers la passerelle sur laquelle son vaisseau nous attendait qu' Eleanor se dirigeait.
La saluant néanmoins d'une légère mais respectueuse révérence, je lui offris mon plus grand sourire rieur, mes lèvres fines s'étirant de leurs allures espiègle et mutine, ponctuant cet affable accueille par un irrévérencieux mais chaleureux signe de la main, index et auriculaire levés. Ah ! Douce jeunesse !


- Nous avons la visite d'une sénatrice, il semblerait qu'elle ait des choses importantes à nous dire. Veux-tu te joindre à moi ou préfères-tu m'attendre au vaisseau?

* Argh ! La politique ! *

C'était de ce genre de chose dont je n'appréciais que très peu les subtilités, de plus j'avais l'honteuse tendance à fourvoyer ses représentants, les jaugeant aisément de mon propre jugement. Doutant de la véracité de leur parole doucereuses, je discernais avec difficulté la sincérité de leurs intérêts premiers. Cependant, j'étais lucide sur le fait que chaque être divergeait de par son essence, et pourtant ce monde aux discours élogieux m' était quelques peu pompeux ... Mais bon, ma conscience me fit malicieusement remarquer que de par mon nouveau grade, je devais m'incomber de ce genre de tâches ... Et puis ... Peut être était ce là le moment de m'y ouvrir ? Et si ce type d'exercice m'était pénible ! L'atrocité en redoublait lorsque la solitude s'y accommodait !

- Eh bien ... Ce n'est pas vraiment mon fort ... Mais pourquoi pas ?

Répondant gaiement à son sourire, plissant mes prunelles vertes et irisées de mon optimisme zélosien, amplifiant cette frimousse de lutin que j'exprimais si bien, je lui emboitais vaillamment le pas, me préparant à affronter ce monde belliqueux aux annonces fourbes et élogieuses, espérant ne pas a avoir à regretter cet élan que ma curiosité avait suscité ... Était ce si important au point d'en retarder notre mission ? Personne n'aurait il pu s'en charger à notre place ?

À la première écoute, j'avais successivement élevé puis froncé mes sur-cils, exprimant l'étonnement puis l'indécision ... C'est que je jugeais la demande tout à fait incongrue ... En tout cas, jaugeant d'un regard inquiet assombrissant mes amandes chlorophylées, j'avais laissé la Grand Maître s'exprimer en première, enfin laisser ... Restant implacable et inplacide, elle avait d'emblée fermement répliqué ...

Eleanor s'était montrée intraitable et véhémente, et de par la haute pertinence de ses arguments prononcés à la sénatrice, je comprenais, me souscrivant volontiers à son avis. Il était dangereux de laisser des êtres sensible à la Force et par conséquent facilement influençable à la facilité que crachait la complaisance venimeuse que l' obscurité émanait. d'autant plus que le cas présent souhaitait uniquement acquérir le contrôle de ses sens, ne se rendait il compte ?

Au début, je devais avouer que moi même, je ne comprenais guère la demande de la sénatrice ... Dans la galaxie, notre Ordre n'était il pas connu pour son étroite sélectivité ? Enfin, croyait 'elle pouvoir user de son influence sur la tenace volonté du Conseil ? De plus que, ouvrir un adulte aux voie de la Force était loin d'être aisé, moi même qui avait commencé ma formation à mes 16 ans, j'en avais pas mal bavé ... J'aurais dût être refusée ... Et pourtant 10 ans plus tard me voilà Je ne remercierais jamais assez mon Maître ...

Et pourtant, ne risquait on pas de braquer cet être contre nous ? Certes il servait la sénatrice, mais l'ardeur du côté obscure saurait sournoisement changer son alignement s'il s'entêtait à rechercher du pouvoir. Ainsi ne fallait il pas perdre cet individu de vue ... Et d'ailleurs pourquoi n'était pas là ? Que savait on de lui ? Ne devait on pas tout de même chercher à connaître cette vergence qui venait ouvertement à nous ? Devions nous ignorer cet appel de la Force ?

La sénatrice tout comme Eleanor s'entêtant, je les avais interrompu dans leur infertile débat leur proposant à toute deux une trêve.


- Maître Yunstar, cette situation m'intrigue ... Et j'avoue qu'il m'est difficile de rester de glace face à un appel de la Force ... rencontrons l'intéressé et voyons ce qu'il donne ! Jugeons le et testons le ... Offrez lui sa chance, Maître, prenons le temps de réfléchir, de murir cette décision. Ce n'est pas pour autant que nous acceptions de l'ouvrir à la Force ... Et puis Hoth nous appelle ! Emmenons le avec nous ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS] Mer 12 Oct - 7:41

    À l'instar de Maître Yoda en son temps, Eleanor ne se fiait qu'à son jugement pour savoir qui devait être accepté pour suivre une formation de Jedi et qui ne le devait pas, dans le cas présent, et malgré les demandes de la sénatrice, Eleanor restait implacable et aussi dur que le marbre. Elle refusait la demande non pas parce que la personne était trop âgée où encore parce qu'elle n'avait pas envie de voir un nouveau Jedi naitre mais uniquement à cause du fait que la personne ne deviendrait pas Jedi mais se servirait de ses dons pour protéger la sénatrice, cela était correcte mais les failles dans ce plan étaient multiples et tellement prévisible qu'Eleanor ne voulait pas les voir se produire.

    Finalement, alors que Maître Yunstar allait couper la demande de manière définitive, Maître Glittertind, jusqu'alors silencieuse, décida d'intervenir disant que c'était un appel de la Force à ne pas négliger, elle émettait le souhait que le cas de la personne soit étudié plus en profondeur. Eleanor prit en considération sa demande car l'avis d'un autre Maître était toujours important à ses yeux, néanmoins cela ne lui fit pas changer d'avis sur la destiner de la personne qui était au centre des débats, pour elle la réponse de Maître Yunstar serait négative. Cette dernière répondit de manière calme en gardant une voix tranquille mais qui traduisait le sérieux.


    « Je ne traduirais pas cela comme un appel de la Force, je reconnais que les intentions sont louables, mais trop parsemé de danger pour que nous n'en tenions pas compte... »

      # Surtout avec les derniers évènements concernant les Sith. #

    Eleanor avait ajouté la fin de la phrase par télépathie à Anaru car elle ne tenait pas à ce que le sénat soit mis au courant des connaissances des Jedi sur les Sith, les rumeurs iraient bons trains et en quelques jours seulement toute la Galaxie serait inondée de rumeurs et autres stupidités de ce genre qui font vendre du papier...

    Eleanor garda dans un con de sa mémoire le fait qu'Anaru est demandée à ce que la décision soit plus réfléchie, aux yeux d'Eleanor elle l'était déjà et même si la personne était passée devant le Conseil, elle savait que les membres seraient tous du même avis qu'elle quant à la bonne décision à prendre. Eleanor ne voulait pas pour autant reporter le départ pour Hoth et la demande de la sénatrice ne pouvait être prise à la légère car beaucoup de sénateurs avaient les dents longues et étaient prêts à tout pour obtenir une vengeance même pour une petite vexation, non pas que Maître Yunstar craignait les représailles mais elle ne voulait pas non-plus qu'une décision comme celle-ci repousse d'autant les vrais gros soucis de l'Ordre.


    « Soit! Amenez le nous et il viendra avec nous sur Hoth, qu'il nous rejoigne à bord de mon vaisseau, je réfléchirais à la décision durant le voyage, néanmoins ma réponse sera définitive et sans appel! »

    Eleanor ne tenait pas à ce que cela traine en longueur et que la sénatrice vienne réclamer encore et encore jusqu'à ce que les Jedi lâchent, Maître Yunstar ne voulait pas de ça et en aucun cas son jugement ne serait contestable. La sénatrice prit congé des deux Maîtres Jedi aller chercher l'intéressé, en attendant Eleanor demeura silencieuse laissant la Force lui indiquer la bonne marche à suivre et si sa décision était la bonne. Dans son âme de Grand Maître elle ne commettait pas d'erreur sur son jugement et même si la personne savait manier la Force de manière suffisamment bonne pour pouvoir prétendre à une formation de Jedi, Eleanor restait plus que sceptique sur l'acceptation.

    Durant le silence qui s'était abattu sur la salle Eleanor prit son temps pour écouter ce que la Force lui disait, elle prenait en considération les dangers qu'une telle décision amènerait et aux yeux de la Jedi c'était la porte ouverte aux Sith et même à n'importe qui car si on accepte quelqu'un pourquoi refuser les autres?

    Néanmoins un détail avait poussé Eleanor à accepter le fait qu'il accompagne les deux Jedi sur Hoth, elle n'avait rien ressentie de vraiment dangereux ni même de trahison chez la sénatrice, c'était déjà un bon point. Malgré la réflexion qu'Eleanor s'était accordée pendant ses quelques minutes de silence absolus ne l'avait pas convaincue qu'elle pourrait accepter une telle demande, néanmoins certaines questions méritaient d'être posés et là elle aurait directement sa réponse, même avec une seule question ça pouvait être réglé. La Jedi finit par rompre le silence en s'adressant tranquillement à Anaru.


    « Je comprends que tu souhaites laisser une possibilité d'être accepté au sein de l'Ordre, mais je crains que de grands dangers ne nous menace si nous acceptons. Néanmoins nous allons étudier le cas... »

    Eleanor laissa son regard partir à travers la grande vitre qui donnait sur les plaines de la planète, puis elle se leva tranquillement pour rejoindre son vaisseau. Elle ne tenait pas à ce que HK-47 brule le crâne du nouveau venu suite à une mauvaise interprétation de ses motivations. La Jedi marcha tranquillement et arriva au niveau de son vaisseau ou son droïde l'attendait.

    « HK-47 tu laisseras monter la personne qui rejoindra le vaisseau d'ici quelques minutes, avec elle tu appliqueras le niveau 5. Par contre avec Anaru tu appliqueras les consignes habituelles »

    « Bien Maître!
    Interrogation : Dois-je aussi arroser et rempoter cette plante pour qu'elle pousse ou vous vous en occuperez? »

    Eleanor se tourna vers Anaru tout en montant à bord de son vaisseau

    « Ne fais pas attention aux quelques phrases qui pourraient être des railleries, je l'ai doté d'un centre de comportement bien définit. Autrement HK-47 sera à tes ordres et il te donnera toutes les informations que tu lui demanderas et exécutera tes ordres. Ta cabine est juste à gauche, fais comme chez toi. »

    Elle indiqua à Anaru un couloir juste à gauche de la passerelle pour lui indiquer sa cabine, Eleanor occupait celle à bâbord du vaisseau. D'un pas tranquille la Jedi monta à bord du vaisseau et prit directement le couloir à sa droite pour aller dans la pièce centrale de l'appareil où se trouvait la carte de Hoth affichée, HK-47 avait déjà bien travaillé dessus. Eleanor fit juste un geste de la main et désactiva la carte. Elle continua tout droit et s'engagea dans un nouveau couloir menant à sa cabine où elle retira son manteau Jedi pour être plus à l'aise pour le temps du voyage. Elle revint dans la salle principale et alla au cockpit de son vaisseau pour commencer à faire chauffer les moteurs, effectuer les derniers réglages et vérifier que son droïde avait bien amorcé la procédure de décollage.

    Une fois cela fait la Jedi revint tranquillement vers la salle principale alors qu'elle entendait HK-47 monter à bord, son pas était suivi d'un autre plus lourd, quand son droïde apparu à sa vue elle resta impassible.


    « Déclaration : Maître voici la personne que vous avez demandez! Demandez-moi quand vous voudrez que je fasse sauter la cervelle qui se trouve dans cette boite de conserve... »

    « Je prends note HK, tu peux terminer les préparatifs du départ maintenant et m'attendre dans le cockpit. »

    Le droïde prit congé et laissa Eleanor.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS] Mar 18 Oct - 18:25

Fedan avait posé sans le moindre problème son vaisseau sur Naboo avec les procédures habituelles. Il était un chasseur de prime, certes, mais il avait mis cette carrière au grenier depuis maintenant quelques années pour servir de garde du corps à sa cousine. Elle était la seule famille qui lui restait et Fedan se trouvait plus utile à la protéger qu'à courir après tout le monde dans la galaxie. Mais bref, ce n'était pas l'important, il était un fervent partisan de la république comme le voulait sa famille et il savait comment faire les choses pour se montrer amical. Il avait donc utilisé tous les codes nécessaires, les autorisations nécessaires et avait posé son vaisseau à l'endroit indiqué, pour finalement remplir les obligations normales suivant l'arrimage de son vaisseau. Une fois cela fait, Fedan s'occupa que les quelques bagages de la sénatrice soient disposés convenablement et prit son rôle de garde comme d'accoutumer, son armure de clone et son équipement impeccablement entretenu.

Une fois arrivé au temple, l'accueil ne fut pas long et rapidement on apporta deux maîtres jedi à leur rencontre pour s'enquérir de la raison de leur présence. Si Eymina venait ici pour parler de l'évolution de certaine chose dans la galaxie, comme du cas de l'Église au conseil et des mesures à prendre de concert avec le conseil jedi pour éviter que le conflit n'éclate ou ne dégénère inutilement, elle avait aussi une demande qui venait de Fedan lui-même. Fedan savait depuis quelques années qu'il avait un lien avec la force, bien que parfois il se trouvait un peu présomptueux en pensant que lui pouvait avoir un lien avec la force, mais bon. Il avait réussi à utiliser la force pour accomplir de bien mince chose et c'était en partie ça le problème. La force était un ouragan en lui dont il ne pouvait pas avoir du tout le contrôle, puisque personne ne lui avait jamais appris comment approcher la force à travers tout cela. Ce qu'il cherchait, c'était la paix intérieure qu'on pourrait lui apporter en lui apprenant à maîtriser la force pour qu'elle devienne telle un fleuve paisible coulant dans son lit en lui.

Il se doutait à une certaine réticence des jedi, mais il ne voulait aucunement aller vers les siths. Il savait que sa cousine allait à tout jamais couper le lien qu'elle avait avec lui s'il faisait cela et il ne pouvait se le permettre, car elle était sa dernière famille. De plus, il avait toujours destructeur et non convenable les voies noires des siths... c'était tout simplement pour lui une chose qui était inconcevable et qui devait être évité par une connaissance et un contrôle de soi approfondit au plus possible. Et c'était en autre ce qu'il venait chercher ici, maintenant, après tant d'années infructueuses à tenter de faire les choses par lui-même. Il savait aujourd'hui qu'il avait besoin d'un guide pour lui apprendre et lui transmettre une sagesse qu'il ne pourrait avoir seul. Et s'il savait que la chose ne serait pas aisée, il espérait bien que le fait qu'il ne demande pas une formation de jedi serait un élément penchant en sa faveur. Il savait qu'à son âge on ne voudrait pas de lui comme jedi et il ne voulait même pas devenir jedi. Il voulait simplement apprendre à gérer la force qui coulait en lui au lieu d'y être soumis.

La discussion entre la sénatrice et les deux maîtres jedi pourtant n'avançait pas à grand chose et quand Fedan alla pour prendre parole pour expliquer son point de vu, une de deux proposa qu'on le prenne en mission pour vérifier s'il pouvait valoir la peine qu'on lui accorde sa demande. Sans plus, ce fut réglé ainsi et on lui donna le lieu de rendez-vous en quittant la place. Un peu abasourdi, Fedan analysa l'information un moment et soupira n'ayant toujours pas pu apporter son point. Il n'était pas un robot et il était capable de parler pour lui sans qu'on lui dise comment, il avait sa conscience et son autonomie. Il était le garde du corps de la sénatrice, oui, mais pas un vulgaire pantin dénudé d'esprit. Mais bon, il haussa les épaules pour lui-même plus déçu qu'autrement et il remercia Eymina d'avoir plaidé sa cause auprès des jedis qu'elle soutenait si ardemment au sénat. Pas qu'il voulait abuser de l'autorité de sa cousine pour qu'elle oblige les jedis, mais juste qu'il savait que lui n'aurait probablement même pas été écouter parce qu'il n'était rien d'autre qu'un 'soldat' sans statut. Suite à quoi, il s'assura que son vaisseau le suivrait pour le rejoindre à leur destination, histoire de pouvoir revenir par lui-même sur Naboo chercher la sénatrice au besoin ou si quelque chose arrivait là-bas et il serra salua amicalement le wookie en lui demandant de bien veiller sur Eymina en son absence. Il remercia de nouveau sa cousine et la salua avant de partir pour le vaisseau qu'on lui avait indiqué avec le peu d'équipement qu'il avait apporté sur Naboo avec lui. Quand il arriva au vaisseau, Fedan fut accueilli par un robot qui sembla témoigner de dédain. Le chasseur de prime ne fut aucunement affecté et se contenta de suivre le robot jusqu'à l'endroit où la maître jedi l'attendait. Complètement indifférent à la remarque du droïde, il faudrait beaucoup plus que cela pour pouvoir affecter Fedan. Il avait connu bien pire dans sa vie. Une fois le droïde envoyé à sa tâche, il prit le silence de la jedi comme le fait qu'il aurait à briser la glace. La voix masculine de Fedan s'éleva dans l'air à travers les hauts parleurs externes de son armure.


« Grande maître Yunstar. »

La salutation était respectueuse et courtoise, émise par politesse comme le contexte le demandait et parce que Fedan avait toujours trouvé que la politesse était une chose importante dans la vie de tous les jours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS] Jeu 20 Oct - 5:20

    HK-47 repartit à ses différentes tâches pour préparer le départ, il quitta la salle commune pour retourner dans le cockpit pour récupérer un projecteur holographique miniature puis ce rendit dans la cabine Tribord là où se trouvait Maître Glittertind. Il la regarda tranquillement avant d'engager la conversation.

    « Déclaration : Maître Yunstar m'a demandé d'être à votre service durant le voyage, si vous avez besoin de quelque-chose vous pouvez me demander. »
    « Sarcasme : Mais si c'est un arrosoir je vous préviens que je pourrais me tromper, involontairement bien-sûr, et mettre de l'azote liquide dedans à la place de l'eau... »


    Il marqua une pause puis il reprit toujours pour la Jedi.

    « Ajout : Maître Yunstar m'a demandé également de vous donner ça, il contient diverses informations sur la planète Hoth et également les plans de l'appareil. Maintenant vous pouvez faire ce que bon vous semble... »


    HK-47 posa l'holoprojecteur sur une étagère à sa gauche puis il tourna les talons laissant la Jedi. De son pas mécanique mais léger, il retourna au cockpit ne faisant pas attention à ce que disait Eleanor à la boite de conserve ridicule qui était à bord, il lui fit juste un signe pour lui signaler que tout était prêt. Les personnes dont Maître Yunstar s'encombrait étaient vraiment les déchets de la Galaxie, toujours avoir besoin d'artifices pour se protéger, quelle bande de petites natures... Ce genre de choses dépassaient la logique du droïde.

    __________________________________________________________________

    Eleanor regarda un peu le nouveau venu, sa signature dans la Force était légère mais néanmoins présente, cette personne avait certes quelques dons pour ce genre de choses, mais il restait un point qui maintenait la Jedi sur l'opposition à la demande de la sénatrice même si celle-ci était emprunte de bonnes intentions. Malgré cela elle s'inclina légèrement pour saluer le nouveau venu puis s'adressa à lui d'une voix tranquille.

    « Bienvenue à bord de mon vaisseau! La sénatrice Wardooe a longuement évoqué votre cas seulement une mission de la plus haute importance nous attendant j'ai accepté que vous nous accompagniez pour étudier la situation. »

    Elle lui présenta un siège de la main tout en amenant l'un d'eux derrière elle via la Force.

    « Ôtez dont votre casque, mettez vous à l'aise. »

    Elle laissa HK-47 passer pour qu'il rejoigne le cockpit et qu'il attende qu'elle donne son feu vert pour le départ. Elle garda toute son attention sur le soldat le fixant de son regard bleu qui semblait aller jusqu'à traverser son armure aussi facilement qu'une lame de Sabre-laser. Le visage de la Jedi était neutre et vide d'une quelconque émotion, aussi impassible qu'un volcan endormit.

    « Durant ce voyage, Maître Glittertind et moi-même, nous étudierons votre cas et la demande de la sénatrice, je ferais quelques tests pour connaître votre affinité avec la Force et je poserais certaines questions pour savoir si ou non vous pourrez suivre un entraînement. Par contre je tiens à préciser que la réponse finale qu'elle soit positive ou négative sera définitive et sans appel. »

    La Jedi ne pouvait pas non-plus jouer au yoyo avec ce genre de décisions c'était "oui" ou "non", après c'était terminé on ne revenait pas là-dessus, certes des exceptions existaient tout au long de l'histoire Jedi, mais dans le cas présent Eleanor ne tenait pas à ce que l'on débatte d'une décision prise avec prudence pendant plusieurs jours. Dans tout les cas elle rendrait son jugement à la fin du voyage.

      # Anaru tu peux venir s'il te plait. #


    Eleanor s'adressa à la jeune Maître par Télépathie pendant un bref instant de silence, elle gardait son attention sur le soldat.

    « Voici Maître Glittertind, je vais vous laisser avec elle le temps du départ. »

    Eleanor se leva puis adressa un simple sourire en direction d'Anaru ainsi que du soldat puis elle alla en direction du cockpit où l'attendait son droïde déjà au commandes du vaisseau. Il se tourna vers elle en croisant les bras.

    « Interrogation : Maître! Aviez-vous vraiment besoin d'encombrer le vaisseau avec une plante et une boite de conserve? Si vous avez l'intention de vous recycler dans l'alimentaire biologique en boite, je vous préviens que je pose ma démission. »


    « Appliques les consignes habituelles et c'est tout, autrement je te pris d'éviter les sarcasmes avec eux! »

    « Déclaration irritée : À vos ordres Maître! »


    Eleanor prit la place du pilote et régla les commandes pour le décollage, quelques minutes plus tard le vaisseau commençait à s'élever tranquillement jusqu'à prendre le large vers l'océan d'étoiles. Eleanor observa un peu la tranquillité de l'espace et tous les points lumineux que formaient les étoiles lointaines, un spectacle très beau même pour un Jedi habitué, elle aimait regarder cela et se laisser aller par la Force à travers l'infini.

    Elle reporta son attention sur les commandes puis activa le passage en Hyperespace. Les étoiles formèrent bientôt un couloir bleu puis tourbillonnant, Elle activa le pilote automatique pour laisser le vaisseau filer vers la lointaine planète des Glaces. Elle fit signe à HK-47 de rester là quelques temps pour vérifier du bon fonctionnement du vaisseau puis après il la rejoindrait à la salle principale. La Jedi y retourna pour retrouver Anaru et le soldat...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS] Dim 23 Oct - 4:59

Je fus ravie qu' Eleanor change d'avis, bien que ma lucidité comprenait pertinemment qu'il ne s'agissait que d'un compromis à court terme, la grand maitre ne changerait pas d'opinion de si tôt, la personne en question devra se montrer pertinent et éloquent vis à vis des raisons de sa demande. Je partageais son avis, cependant je jugeais qu'il faille laisser une chance de s'expliquer à ce proche de la sénatrice.

Nous partions vers le vaisseau de Maître Yunstar, échangeant quelques commentaires sur l'affaire. Arrivé devant son vaisseau personnel, j'eu l'intense honneur de rencontrer le plus affable de tout les droïde, HW-47, une sale bête. Enfin faisait' il preuve d'humour, et l'esprit vif et verve de la zélosienne que j'étais l'appréciée ! ... Quoique ... Je l'aurais bien débranché le temps du voyage ...

Déposant le matériel, qui nous sera plus que nécessaire, et dont j'avais eu l'idée d 'emprunter la veille, à l'endroit qui me semblait le plus approprié, je m'installais brièvement. J'avais autre chose à l'esprit que de m'occuper de mon petit confort, le voyage promettant d'être long, j'en aurais tout le loisir.
D'ailleurs c'est à cet instant que le démon métallique fit irruption, commençant ces veules et vils civilités, que j'accueilli de mon aimable sourire, un tantinet forcé toutefois. J'avais vraiment de soucis avec les droïdes


- ... Si c'est un arrosoir je vous préviens que je pourrais me tromper, involontairement bien-sûr, et mettre de l'azote liquide dedans à la place de l'eau ...

Perplexe, je fronçais des sur-cil, qu'est ce qu'il venait de me sortir celui la? J'éclatais de rire face à l'odieuse remarque du droïde.

- Saleté ...

* Il aime les emmerdes celui la ... Optimiste ... Affable et polie ... Même avec les droïdes ... *

Relativisant, considérant qu'amputer, et ce même temporairement, le compagnon de fer d' Eleanor, ne serait que d'une justesse piètre, j' esquissa un bref sourire, révélant effrontément une soudaine lassitude.
Il déposa un holoprojecteur sur une étagère, le faisant léviter jusque dans ma gauche, je m'en saisit négligemment, l'activant dans la foulée, intriguée de voir se qu'il s'y trouvait, ignorant HW-47 qui partait déjà à ses autres tâches.

# Anaru tu peux venir s'il te plait. #

Je relevais la tête, passant mes mèches derrière les oreilles afin de les dégager de ma vision chlorophyllée, posant le petit appareil dans une de mes nombres poches ventrales, je rejoignis la grand maître. Le nouveau venu était arrivé ...
Découvrant mes mutines quenottes immaculés dans mon sourire malicieux, je posais mes prunelles espiègles sur lui, le salut gaiement d'un signe de tête.


- Voici Maître Glittertind, je vais vous laisser avec elle le temps du départ.

Je m'installais avec nonchalance dans l'un des sièges, optant pour celui que je jugeais pour le plus confortable. Me calant au fond de celui-ci, m'étirant avec nonchalance, je me repris lorsque je m'aperçus que mon flegme envisageait de poser mes bottases usées sur la table, je songeais qu' Eleanor n'aurait pas forcément apprécié. Mes amandes vives et verdoyantes sondèrent celui qui me faisait face. Quelque chose me gênait ... Toisant dans une légère moue l'imposant personnage, mes émeraudes se plissèrent, ne laissant leur teintes vertes éclairer que deux légère fentes, j'eu un demi sourire, feintant la perplexité en me frottant le haut du crâne ...

- ... Mmmh ... Comptes tu te cacher dans ton armure tout le voyage ? ... Pas trop lourd j'espère ? ... Kirk kirk ...

Ah ! Taquine zélosienne que j'étais ... Néanmoins, en sentant son obtus rebus de se mettre à découvert, je calmais ma superbe, me penchant vers lui, je me saisis doucement d'un de ses avants bras, je fixais le casque, cherchant à entr'apercevoir les yeux de mon locuteur, mes fils enjadées tombaient en cascade de part et d'autre de mon espiègle frimousse.

- ... Assure toi que tout ce qui nous sera dévoilé ici restera confiné et secret ... Tu n'as pas besoin de te dissimuler en notre présence ... Allez, s'il te plait ôte moi ce masque derrière lequel tu caches ton visage ...

Je lui relâchais le bras, me réinstallant dans le siège, croisant mes jambes en tailleur, mon air de lutin ornait mon minois, à lui de voir maintenant. Tapotant distraitement un rythme léger de mes longs doigts hâlés, je leur fis entamer un air.

- Au fait ... Comment te nommes tu ? Je n'ai pas souvenance qu'on ne me l'ait rapporté ...

Tout, en l'écoutant, mes amandes chlorophylées se baladaient négligemment dans le vaisseaux, relevant mentalement quelques détails ...

- Bon ... Alors ... Tu m'expliques ? ...


Dernière édition par Anaru Glittertind le Sam 29 Oct - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS] Mar 25 Oct - 16:06

Lorsqu'on lui montra le siège, Fedan y prit place, sachant que cela était de mise dans une rencontre selon les règles de courtoisie. Pas qu'il avait toujours été un des plus courtois au monde, mais qu'il savait faire la part des choses quand venait le temps de la faire. Puis, il se tu comme à l'habitude pour écouter ce qu'on avait à lui dire, le lourd garde du corps complètement emmurer de toute façon dans un cocon de métal qui lui coupait énormément l'envie de parler. Communiquer avec les gens à travers les hauts parleurs et les écouteurs de son armure n'était pas du tout comme parler avec les gens normalement. C'était une vie de retranchement et de solitude qu'il s'imposait et il savait bien que c'était son choix, c'était pour cela qu'il n'en rechignait jamais à personne. De toute façon, Fedan avait-il réellement quelque chose à dire au travers de sa vie? Pas vraiment. Il préférait écouter tout simplement. La grande maître lui expliqua donc qu'il avait l'autorisation de les suivre pour une mission assez importante et que durant ce temps, il serait évalué. Si la force permettait de ressentir quoi que ce soit, Fedan n'eut pas du tout le moindre changement face à l'annonce, pas même une once de stress. Il était en paix avec son choix et accepterait de montrer qu'il savait être à la hauteur. Si jamais on jugeait autrement, alors il prendrait 10 fois le temps de faire seul ce qu'on aurait pu lui montrer bien plus vite. Si les jedis jugeaient qu'il ne valait pas la peine, tant pis pour eux, Fedan savait au fond de lui que cela n'aurait que trop à apporter aux jedis et à la république si on lui autorisait de comprendre ce qui se déroulait en lui. Quant au fait que la décision serait sans appel, c'était logique tout simplement et tout à fait normale. Suite à ce discours, Fedan hocha la tête tout simplement pour montrer qu'il saisissait bien les choses.

Néanmoins, il semblerait que la discussion avec la grande maître n'était pas de mise dans le moment. L'autre maître envoyé dans cette mission apparut et les présentations se firent sans tarder. Une fois cela fait, son interlocutrice partit et la nouvelle arrivante s'installa confortablement sur son siège. Bien que décontracté et visiblement moins à cheval sur les règles de 'bienséance' que la précédente jedi, Fedan ne doutait pas de son potentiel. Pas qu'il la craignait, il savait juste que les jedis étaient des personnes avec un mode de vie assez strict, du moins, normalement. La première phrase lancée eut pour effet de faire contracter et renfermer un peu Fedan. Pas qu'il était vexé, mais qu'il avait ses raisons d'être dans cette lourde armure. Quand la jedi se pencha sur lui pour agripper son avant-bras, Fedan du faire preuve de maîtrise pour ne pas se dégager du contact, qui n'était pas dans ses habitudes. Pas que la maître Glittertind était hostile, jusque la proximité n'était pas trop son fort. Doucement, Fedan baissa la tête comme pour s'étirer la nuque. Allait-il passé le voyage dans son armure... quelle question! Ce qu'on ne pouvait voir à travers la visière, c'était que les yeux du chasseur de prime regardaient un point précis de l'armure. Le coeur. Si l'armure était comme neuve ou du moins avait toujours été réparée de manière à donner l'impression d'être neuve, une zone au niveau du coeur semblait réparée de manière négligente. On voyait encore très bien le coup qui avait passé au travers l'armure et qui aurait dû tuer son porteur. De toute l'armure, c'était la seule place qu'on pouvait identifier une blessure, le reste donnant juste l'impression d'être usé. Le coeur... Fedan avait toujours su expliquer avec brio pourquoi il n'en était pas mort. L'histoire s'était toujours faite cohérente et on n'en parlait plus après. Fedan releva la tête quand on lui demanda son nom et les raisons de sa demande. Après un petit silence, Fedan se dit qu'obtempérer à la première demande faciliterait les choses. Doucement, il attrapa son casque de ses mains et défit les loquets pour le retirer de sa tête.

Le visage féminin de Juhani s'extirpa du casque et une main gantée vint défaire habilement les épingles qui gardaient ses cheveux attachés de manière à ne pas dépasser du casque. La jeune femme soupira en sentant ses cheveux libérer des instruments qui les tiraient sans pitié. Le visage de la jedi lui par contre était presque comique à voir. Pendant un instant, ses yeux avaient juste agrandi pour devenir deux ronds de stupéfaction incrédule. Puis, un sourire et un petit rire avaient fusé dans la pièce. N'étant pas habitué à se dévoiler, Juhani déposa son casque sur une table proche et prit un moment pour se resaisir. Après tout, elle doutait que la jedi puisse même comprendre la symbolique de ce qu'elle venait de faire et son témoignage à coopérer avec eux. Elle doutait même qu'elle comprenne réellement la portée de ce que tout cela pouvait signifier et Juhani anticipa les questions qui viendraient sur les éléments de sa vie qu'elle ne voulait pas raconter. Pas parce qu'elle acceptait de se dévoiler qu'elle acceptait de déblatérer sa vie sans gêne. Après avoir pris un moment pour mettre de l'ordre dans ses idées, la jeune femme posa une de ses mains gantées sur le casque, comme pour y puise de la force et se refaire un petit plein d'énergie. Son regard se braqua droit dans celui de la jedi. Ce n'était pas une confrontation, ni de l'insolence. C'était seulement que sous sa visière qui cachait son visage, Juhani avait pris l'habitude de regarder les gens dans les yeux, même s'il n'en savait rien.


« Mon nom courant est Fedan. Je suis le gar... enfin... la garde du corps de la sénatrice. » L'habitude de parler au masculin était maintenant implantée dans sa tête et il était difficile de s'en défaire. « On m'a dit que vous serez chargé de m'évaluer avec votre consoeur, j'espère pouvoir remplir les attentes nécessaires. »

Bon, c'était une entrée de jeu franche. La jedi ne savait peut-être rien sur elle... ou plutôt lui selon ses croyances... alors qu'elle en savait un peu. Encore une fois, ce n'était ni une bravade, ni de l'arrogance, seulement des habitudes. De plus, elle avait donné le nom qu'elle avait selon les papiers légaux et selon les gens qui ne connaissaient pas son identité secrète. Il y avait des raisons et elle s'en tiendrait à cela. Si les jedis n'arrivait pas à l'appeler Fedan, alors faudrait voir, mais en même temps, si on la recalait pour si peu, c'était un peu expéditif. Mais en même temps, les temps laissaient place à bien des choses parfois... enfin... elle verrait en temps et lieu. Elle doutait de toute façon que les jedis n'avaient pas leur petit jardin secret. Quant à ce que sa demande comportait..., c'était un peu plus délicat.

« Quant à ma demande, il y a maintenant quelques années que je l'envisage. J'ai remarqué il y a maintenant un moment de cela que j'avais en moi une espèce d'instabilité que je ne parvenais pas à maîtriser. Cette source de déstabilisation a toujours été trop... grande... trop... incompréhensible pour que je puisse vraiment la contrôler. Bien évidemment, j'ai fini par remarquer que cette source intarissable en moi me permettait d'accomplir des choses normalement exceptionnelles. J'ai déjà atteint des vitesses que je n'aurais pas dû atteindre. Mais chaque fois c'était en situation critique et périlleuse ou la mort arrivait à grande vitesse. Chaque fois, c'était sous la domination de ce flot inébranlable que le tout arrivait. Après des années de questionnement, j'en ai conclu qu'une possibilité était une... connexion... avec la force. Je n'ai jamais osé demander l'aide des jedis avant aujourd'hui. J'ai cru comprendre que les jedis prônaient la maîtrise de soi et la paix intérieure, la stabilité et la clarté d'esprit. Je pense avoir besoin d'assistance pour réussir à comprendre et coexister avec ce flot d'énergie qui gronde en moi comme une tornade ou un ouragan. »

C'était tout simplement sa vision des choses, sa manière d'interpréter un peu le tout. C'était peut-être erroné, mais c'était comme ça qu'elle avait bâti son jugement et sa réflexion avec les années. Au pire, on la prendrait juste pour une débile.

« Devenir jedi n'est pas mon but, je sais que trop bien que je suis trop vieux... enfin vieille... pour être prise sous la tutelle d'un maître. De toute façon, dire que j'ai le nécessaire pour mener la vie d'un jedi serait présomptueux. Tout ce que je demande, c'est qu'on m'enseigne et m'aide à comprendre ce qui se trouve en moi et qu'on m'aide à concilier tout cela à moi. Je sais que vous jugez risquer de ma laisser contrôler cette énergie en moi, mais je crois pouvoir être beaucoup plus utile à la république en étant pleinement moi que simplement en lutte constante. Par contre, je n'ai rien d'autre que ma bonne foi pour témoigner que je suis fidèle et dévoué à la sénatrice Wardooe. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS] Mer 26 Oct - 8:38

    Eleanor laissa son droïde gérer le reste après que le vaisseau soit passé en Hyperespace, il passa rapidement dans la salle de communication et enclencha quelques systèmes de son vaisseau, elle quitta la salle pour rejoindre Anaru ainsi que le soldat qui retirait son casque. Eleanor ne leva pas le petit doigt ni même ne bougea un cil quand celui-ci ou devrais-je dire celle-ci retira son casque. La Jedi regarda un peu la jeune femme qui leur faisait face, elle écouta la présentation rapide qu'elle fit puis elle retourna s'asseoir dans son siège sans un mot.

    D'un air neutre, elle laissa ses oreilles et son cerveau travailler alors qu'elle apaisait le reste de son corps en laissant couler la Force en elle. Les explications de la jeune femme étaient troublantes pour des personnes ignorantes des mystères de la Force. Ce qui arrivait à la jeune femme au moment d'émotions fortes ou quand la Mort était proche n'était pas surprenant... dans beaucoup de situations dangereuses le corps pouvait être capable de bien des choses et qui étaient habituellement impensable, cela était encore plus simple à avoir quand on était réceptif à la Force, il arrivait qu'elle s'exprime à travers soi et qu'elle agisse sur des êtres qui n'ont pas reçu de formation spéciale à ce genre de choses.

    Un des points était déjà éclaircit aux yeux d'Eleanor, pour ce genre de choses elle pourrait partager son savoir avec la jeune femme, par contre lui enseigner à mieux maitriser la Force était assez risqué. Eleanor eut d'ailleurs une excellente idée pour vérifier ce que la garde du corps pouvait faire dans les situations critiques, c'était un exercice qu'on pouvait qualifier de très dangereux et surtout étrange venant d'un Jedi. Seulement il était tout à fait adapter pour ce genre de choses, bien-sûr Eleanor demanderait l'accord à la jeune femme. En tout cas les bonnes intentions de la jeune femme et surtout qu'Eleanor ne décelait aucune trace de mensonge chez elle lui donnait envie de lui prodiguer un peu de savoir, seulement tellement de points étaient à mettre en jeu, elle allait méditer là-dessus avec la plus grande attention.


    « Votre bonne foi suffit largement! Je sens que votre requête est axée sur une volonté de bien-faire et d'aider la sénatrice, ce qui est tout à fait louable. Je pense d'ailleurs avoir une idée pour savoir ce que vous êtes capable de faire en situation... »

    Elle marqua une pause.

    « Maintenant l'exercice dépend de vous : il consiste que sur Hoth, une fois notre mission terminée, je vous mette en situation de combat face à mon droïde! Vous me direz que c'est étrange comme exercice, mais cela nous permettrait de savoir vos dons et ainsi de vous dire ce qu'il convient de faire.
    Par contre je tiens à préciser que je donnerais carte blanche à HK-47 pour vous tester, il usera de tous son savoir pour vous tuer et même un Sith peut avoir du mal face à lui. Même si nous observerons l'action, sachez que nous interviendrons qu'au dernier moment, seulement dans le feu de l'action vous oublierez notre présence et vous serez vraiment en situation, grâce à ça je vous garantie que nous pourrons vous aider au mieux à comprendre ce qui se passe... »


    Eleanor savait que cet exercice était très dangereux et les blessures étaient presque à assurer, mais elle irait jusqu'à laisser HK-47 prêt à porter le coup de grâce au cas où il arriverait à mettre en combat la jeune femme pendant quelques-temps. Après pour vraiment la tester, Eleanor déverrouillerait toutes les fonctions de combat du droïde le rendant très dangereux. Eleanor avait même utilisée cela pour tester ses apprentis, bien-sûr elle demandait s'ils se sentaient capables de faire cela, car les émotions et les plus rudes étaient forcément au rendez-vous, Elora ne le savait pas encore mais elle aussi aurait le droit à ça, même si c'était sa fille, Eleanor imposait à la jeune Padawan un entraînement des plus strict et rude par moment.

    Eleanor pouvait faire office d'adversaire pour cet exercice mais en voyant son visage ou même en sachant que c'est elle, alors la personne garderait toujours en tête qu'elle n'irait pas jusqu'au coup de grâce, hors HK-47 tirait avec sa précision et sa rapidité habituelle, il irait jusqu'à tuer son adversaire où n'est plus en état de combattre et c'était un droïde de combat à la base. Eleanor n'avait pas formater sa mémoire centrale pour le rendre moins dangereux, elle y avait intégré quelques fantaisies à sa sauce.


    « Vous êtes tout fait libre de refuser et cela ne changera rien la décision finale, nous pourrons toujours faire autre chose, mais la précision de nos explications sera bien moindre qu'avec ce que je vous propose en premier. »

    Grâce à la façon de réagir de la jeune femme pendant la situation permettrait à Eleanor et à Anaru de dire comment faire pour qu'elle canalise ses dons exceptionnels et surtout à en faire usage de façon légère pour aider la sénatrice, bien-sûr Eleanor n'allait pas lui prodiguer un véritable enseignement et refuserait probablement que cela soit fait, mais elle l'aiguillerait pour qu'elle ne soit plus surprit ou légère troublé au moment des effets de ses dons.

    « Tu en penses quoi Anaru? »

    Eleanor prenait note de chaque avis et celui d'Anaru l'intéressait, peut-être avait elle une autre idée pour étudier de manières précises les compétences de la jeune femme, aucun avis n'était mauvais. Eleanor savait déjà qu'il y en aurait un qui serait d'accord : HK-47, il était tellement prompt au combat qu'il dirait "oui" sans moindre hésitation. Surtout que depuis quelques-temps il n'avait pas eu de défi alors même l'idée de se faire griller quelques circuits par la jeune femme ne le dérangerait pas. Ce dernier arriva dans la pièce.

    « Déclaration : RAS, nous arriverons sur Hoth d'ici quelques heures, je vous préviendrais! »

    Il plaça son regard sur la soldate puis traversa la pièce pour se rendre dans l'arrière du vaisseau après qu'Eleanor lui ai fait un signe de la main pour lui signaler que c'était okay. Elle ne quitta pas Anaru et Fedan attendant tranquillement que chacun donne son avis...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS] Dim 30 Oct - 9:41

Lorsque mon locuteur eu la délicatesse d'ôter ce masque qui dissimulait les traits de son visage, certes j'eu une légère mine dont mes prunelles vives et actives illustrèrent l'étonnement, cependant je fus ravie de trouver ce qui s'y cachait. Ma verve naturelle gratifiant son geste de mon sourire de lutin enfantin, fut rehaussée d'un léger rire qui s' y juxtaposait. Je la jaugeais rapidement de mon éveillé regard chlorophyllé, elle avait la peau pâle, surement à force de rester dans son armure, lors d'un instant je me demandais comment elle pouvait rester dans son obscurité. Quelques cernes s'étaient installées sous ses yeux ... Aussi, percevant une légère émotion de trouble, je sentais chez elle une certaine gêne, et calant sa main sur le casque qu'elle venait de mettre sur la table, quêtant sans doute une source de renfort, la femme qui me faisait face posa fermement ses deux yeux sur les miens. Je me doutais pertinemment que son geste avait beaucoup d'importance pour elle, bien que je n'en connaissais pas la cause exacte cet émois avait toute sa place, ne venais je pas implicitement de la démasquer ? Néanmoins, une arrière pensée fusait ... Que souhaitait elle vraiment protéger en portant son armure ?


- Mon nom courant est Fedan ... On m'a dit que vous serez chargé de m'évaluer avec votre consoeur, j'espère pouvoir remplir les attentes nécessaires.


* Mon nom courant ? ... *


Un unique sur-cil s ' éleva sur ma frimousse circonspecte, chassant cette humeur ma main passa derrière mon oreille. Inconsciemment, cette façon de se présenter sonnait et portait une étrange sonorité à mes oreilles ... enfin, peut être était ce moi qui me faisait des idées, les lueurs imaginatives qui exacerbaient en permanence ma conscience pouvaient très bien se dévoiler tout aussi farfelue que lucide .... Dans une volonté de me montrer attentive à ses paroles, mon esprit ne s'y attarda pas ...


- Pour ma part, il s' agit d' abord de voir quelles sont tes véritables motivations et ce que tu y cherches ... En venant vers nous.


Je jetais un regard distrait sur Eleanor qui venait de s'assoir sereinement à nos côtés. Écoutant alors avec minutie ce que nous décrivait Fedan, j'eu toutefois l'occasion de repenser à ce que Troy m'avait dit quelques heures plus tôt, lorsque je lui avais demandé ses impressions sur la Force.
Mal contrôlée ou exploitée la Force pouvait se démontrer particulièrement exhaustive et dangereuse, et ce autant pour soi que pour autrui. Je ne voyais pas de restriction à montrer à Fedan la voie à suivre afin de calmer cette tempête qui qu'elle avouait ressentir lorsqu 'elle laissait inconsciemment la Force s'exprimer en elle. Je comprenais tout à fait ce besoin de paix et de sérénité qu'elle cherchait. Cependant, malgré la bonne foie que l'humaine présentait, lui enseigner à contrôler cette puissante qui supervise et anime la moindre parcelle de vivant pouvait se révéler risquer. D'ailleurs Eleanor l'avait très fait remarquer ...
Finalement cette dernière répondit à Fedan, lui proposant de se battre contre son propre droïde, lui laissant le choix de décider ...



- Tu en penses quoi Anaru?


J'eu un froncement de sur-cils, perplexe ... Jamais je n'aurais imaginé qu'une telle idée puisse venir de Maître Yunstar, elle qui était si posé et tranquille d'ordinaire ... Non, que je sous entendais que cette option était mal avisée ou mauvaise, mais de sa part j'en était .... intriguée. J'eu un sourire un tantinet amusée ....

Ainsi, je ne répondis pas tout de suite, mes prunelles lointaines, une moue apparaissant sur le coin de mon minois de lutin, illustraient ma réflexion. J'étais partagée ... Écartelé entre deux consciences qui tentaient à se faire entendre.
Bien que dangereuse, l'idée était intéressante. N'ayant encore jamais vu HK-47 au combat je ne savais ce qu'il pouvait donner, néanmoins je connaissais les rumeurs qui courraient sur ce genre de droïdes , et au son du caractère que la Grand Maître lui avait donné ... Je n'appréciais guère qu'on le mette autrui en danger, mais je comprenais que trop bien ce que recherchait Eleanor en lui proposant cela. Et pourtant un ressentiment s'offusquait en mon être, Fedan allait il prendre cela comme un défit ? ... Ce n'en était pas un, mais il pouvait être pris en tant que tel. En aucun cas je ne remettais ses compétences en doute, mais je me doutais qu'il y avait peu de chance qu'elle refuse l'avis qu' on lui avait proposé. Je me tournais vers Eleanor, plissant mes prunelles dans sa direction, une mèche verdoyante vint s'intercaler devant mon oeil droit.



- Mmmmh .... Eh bien ... C 'est assez périlleux, j' dois dire ... Mais il est vrai que bien qu' audacieuse ... Nous pourrions aisément sentir et percevoir ce qui l' anime lorsque qu'elle est en situation ... Plus que des mots, nous aurons le doigt posé sur le problème ... Alors pourquoi pas ... Mais toi Fedan, comprends bien ici, qu'il ne s'agit pas d'un défit ! ... Nous cherchons uniquement à comprendre ton malaise, et non à tester ta ... vaillance ... Comme Maître Yunstar te l'as dis, notre jugement ne divergera pas si tu refuses.


# ... Mais encore faut il savoir si HK-47 saura se tenir au moment venu ... #



Le regard de nouveau lointain, je fixais vaguement un des renforcements de l'armure de Fedan ... Pensant toujours à HK-47 ... Si ses capacités au combat se montraient aussi acerbes que la virulence de ses paroles proférées, alors Fedan avait du soucis à se faire ... Après, s 'était à elle de décider.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS] Mar 1 Nov - 13:07

Quand elle avait retiré son casque, peu avant qu'elle ne commence à expliquer son point de vue, la grande maître Yunstar était revenu dans la salle où se trouvait ses invités pour écouter. Devant les deux jedi, Juhani avait donc exposé son point pour tenter de nouveau de convaincre qui de droit de la laisser avoir accès à la tutelle d'une personne formée pour utiliser la force. Bien évidemment, elle avait remarquer l'indifférence de la grande maître et la surprise de la maître, ce qui ne l'avait pas plus dérangé que de s'être dévoilé, car se dévoilé avait été un choix déjà bien difficile. Elle avait beau être avec des alliées et des personnes supposées garder son secret, Juhani avait de la difficulté à leur faire réellement totalement confiance. Ce n'était pas par mauvaise foi, mais uniquement que sa vie de réclusion dans son armure l'avait changé, elle avait dû s'adapter et survivre. Grâce à sa cousine qu'elle tenait en si grande estime, elle avait pu revenir dans le monde et se refaire une place, même si ce n'était que sous un faux nom et une fausse identité. Mais, elle avait fait son choix et elle allait vivre avec sans rechigner ou pleurer. De plus, elle ne demanderait jamais à personne de pleurer sa condition pour elle. Néanmoins, elle savait que le vrai Fedan aurait voulu qu'elle fasse le nécessaire pour contrôler son talent avec la force, ce qu'elle faisait en ce moment. Et elle tenait à réussir à tout prix, elle avait tellement regretté de ne pas lui en avoir parlé, il avait toujours été la meilleure personne pour elle, son frère, et toujours elle lui avait caché. Peut-être qu'avec la force... peut-être qu'elle aurait pu le sauver... peut-être. Mais c'était du passé et elle devait se faire à l'idée. Son frère l'avait sauvé et maintenant elle allait rendre la pareille à ce dernier.

Puis, une fois son discours finit, elle avait attendu les réactions des deux jedis pour savoir ce qui en était. Ce fut la grande maître qui répondit en première et elle sembla déjà rejoindre une partie de son discours à savoir sa sincérité envers son dévouement pour la sénatrice Wardooe. La force avait-elle témoigné pour elle? Juhani n'en savait rien et préférait ne rien extrapoler, acceptante seulement qu'on la croyait dans ce qu'elle disait. La suite fut révélatrice quant à la décision prise. Sans dire qu'elle acceptait, elle lui proposait une évaluation de performance qu'elle jugeait déjà impossible. La manière dont la jedi parlait et les mots choisis en témoignaient, elle imaginait déjà que son robot allait gagner et que Juhani n'allait pas s'en sortir. Et donc, par ce fait, elle ne mettait pas la condition de victoire à son acceptation. Juhani n'était pas née de la dernière pluie non plus. Elle savait interprétés les gens, qu'il soit doué de la force ou non, certaines choses ne mentaient pas. La psychologie l'avait toujours fasciné. Mais bon, quant à ce face à face avec le dit robot, Juhani n'avait pas la moindre crainte. Elle avait passé dans des situations plus que difficiles et s'en était tirée. Suite à la perte de sa famille, la mort ne l'effrayait plus, sans non plus la désirée. Ce n'était pas ce robot qui aurait le dessus sur elle. Il avait beau être le plus sophistique des droïde de combat, il restait un être programmé et robotique. Juhani trouverait bien le moyen de surpasser ce robot et montrer qu'elle n'était pas qu'une gamine parmi tant d'autres. Qu'on la croit déjà perdante ne la dérangeait en rien. Elle regarda doucement l'endroit où le coup mortel avait été porté à son frère. Elle survivrait. Quand la maître finit d'expliquer son point de vue, il devint évident que la réponse de Juhani était maintenant attendue.


« Je n'ai aucun problème à me soumettre à ce test. »

C'était simple, clair et précis... c'était l'habituel de la chasseuse de prime. Rien ne servait de rajouter des petites décorations inutiles ici et là dans une phrase. On communiquait pour transmettre un message, et Juhani avait bien compris cela. Après, elle laissait les autres parler comme il voulait, c'était leur choix à eux. Quant à la mission sur Hoth, il restait à savoir les consignes qu'on lui donnerait. De rester dans le vaisseau et d'attendre le retour des deux maîtres jedi? Soit, si c'était leur désire, elle le ferait. Néanmoins, elle pouvait se révéler utile aussi. Restait à voir comment on la considérerait pour cette mission, à savoir un poids ou un aide. Du reste, les pièces étaient en place et le plan était déterminé pour la suite, ne restait plus qu'à bouger ces dernières au moment voulu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS] Mer 2 Nov - 10:49

    L'avis que donna Anaru fut pris en note par Eleanor, elle était aussi d'accord mais la Jedi la sentait troublée par un tel exercice, rare était les Maîtres qui pratiquaient ce genre de choses et pourtant cet exercice permettait de cibler beaucoup de choses chez les apprentis déjà bien formés... Dans le cas présent Eleanor voyait surtout un moyen de voir par elle-même les talents de la jeune femme qui leur faisait face, cette dernière accepta le test mais la Jedi ne voulu pas lui expliquer comment il allait se dérouler, elle laissait l'effet de surprise à prendre en compte dans l'action.

    « Qu'il en soit ainsi, sachez cependant qu'à tout moment vous pouvez revenir sur votre décision... »

    L'obligation n'était pas un facteur et si la jeune femme préférait au dernier moment changer d'avis alors Eleanor approuverait cette décision et choisirait d'autres épreuves mais cette fois plus longues pour la mise en situation et au besoin elle demanderait à certains Maîtres du Temple de s'en charger et de lui transmettre leurs opinions au cas où une affaire urgente l'appelle ailleurs.

    Maintenant que les choses étaient bien mise au point la Jedi n'allait pas faire la conversation pour ne rien dire, ce n'était déjà pas son fort et puis c'était tout à fait inutile, tranquillement et toujours avec son visage impassible Eleanor se leva.


    « HK-47 vous montrera où vous logerez pendant le voyage, je vais vous laisser, mais si vous avez des questions n'hésitez pas... »

    Eleanor s'inclina légèrement puis elle tourna les talons en direction de la cabine bâbord, une fois à l'intérieur elle fit juste un geste de la main pour fermer la porte sans la verrouiller puis elle s'assit au centre de la pièce et ferma les yeux laissant la Force couler en elle. Elle laissa les courants la traverser et lui faire visionner certains détails qui se produiraient dans le futur, de nombreuses choses apparurent à la Jedi, elle vit sa fille en compagnie d'une femme étrange aux cheveux vert mais à peine l'image était elle apparue qu'elle disparu et pourtant cette femme ne disait rien qui vaille à Eleanor, c'était troublant surtout pour la "partie" mère de la Jedi de se dire qu'elle était loin de sa fille et qu'elle ne pourrait l'aider en cas de besoin. Eleanor ferma de nouveau les yeux ce replongeant dans la méditation...

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


    HK-47 revint dans la salle principale du vaisseau alors que Maître Yunstar venait de quitter la pièce, il laissa finir la garde du corps ainsi que Maître Glittertind avant de prendre la parole.

    « Déclaration : Votre pièce est prête soldate!
    Explication : Vous prenez le couloir de l'infirmerie puis droite et gauche! Vu? »


    Le droïde ajouta le geste à la parole pour illustrer ses propos et sans attendre la réponse de la jeune femme il retourna en direction du cockpit. Il n'était pas du genre à s'éterniser sur quelque-chose et encore moins sur des passagers qu'il jugeait inutiles. Il se moquait de son manque de tact et il savait que son Maître compenserait avec son calme habituel et ses propos dénués de sarcasmes.

    Le droïde avait préparé ce qui servait normalement de soute du vaisseau mais que Eleanor avait aussi aménagé pour qu'elle puisse accueillir d'autres personnes à bord du vaisseau, ce n'était pas moins luxueux que les cabines et tout étaient placées pour que les passagers s'y sente bien comme dans une cabine digne de ce nom. La seule chose qui différait était simplement la présence de deux caisse de matériels et de provisions verrouiller.


    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Eleanor resta dans sa cabine le reste du voyage, Hoth étant une planète relativement loin elle avait tout son temps et elle laissait son droïde s'occuper du voyage spatial. Elle sentait bien des choses et les analysa le temps du voyage.

    Les heures passèrent et bientôt son droïde l'appela pour lui signaler leur arrivée, il parla dans le haut-parleur du vaisseau signalant l'arrivée aux autres membres du vaisseau. Eleanor laissa sa méditation, prit une de ses bures de Jedi, bien plus adapter aux conditions froides, et elle se rendit dans le cockpit où elle y trouva son droïde. La Jedi s'installa au siège du pilote et régla le vaisseau avant de le faire sortir de l'Hyperespace, la planète Hoth apparu devant eux d'un blanc presque parfait, HK-47 vérifia les données de la planète pour connaître un peu la température et repéra les lieux pour poser l'appareil du côté des anciennes bases rebelles.

    Eleanor laissa le vaisseau entrer dans l'atmosphère de la planète et heureusement pour eux, les camps rebelles se trouvaient dans une zone où il faisait jour sur Hoth, la température serait beaucoup moins agressive mais resterait très inhospitalière...Eleanor laissa son droïde terminer la manœuvre de l'Ebon-Hawk et alla dans la pièce centrale du vaisseau pour y trouver Anaru et la soldate.


    « Équipez-vous, nous sommes face à une température de -40°C. »

    Eleanor alla directement à la passerelle, là elle s'enveloppa dans sa bure et rabattit sa capuche, dés qu'elle sortie du vaisseau le froid de la planète vint lui transpercer le visage, la neige était parfaitement poudreuse aussi solide, on pouvait quasiment marché dessus sans vraiment s'enfoncer. D'un pas lent et assuré elle se dirigea vers les restes des bases rebelles qui se trouvaient droit devant eux, elle n'espérait pas les retrouver dans un état vraiment intéressant mais néanmoins le hangar principal ouvrait peut-être être encore en état correct. La Jedi continua de marcher suivi non-loin de son droïde qui laissait dans son dos son fusil blaster...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS] Sam 5 Nov - 1:30

Fedan ayant acceptée d'être mise à l'épreuve, je m' adossais au fond du siège, remuant avec nonchalance des épaules afin de les satisfaire d'une posture agréable et confortable. Lucide, je me doutais bien qu' elle allait acquiescer à cette demande ... Une moue, lèvres et prunelles plissées, s'afficha sur ma bouille, éveillant une sceptique perplexité. Ma conscience profonde s'exhortait de cette pratique, mais à défaut d'autre alternative elle s'y pliait. Néanmoins mon esprit était intriguée par ce futur combat, s'interrogeant sur ce qu'il donnerait, puis si Eleanor avait proposé à Fedan cet exercice, alors devait 'elle savoir ce qu' elle entreprenait ...

La Grand Maître se levant du fauteuil dans lequel elle s'était précédemment installée, nous quitta, nous saluant de son allure calme et tranquille dans une inclinaison légère et posée, à laquelle j'y répondit volontiers d'un affable hochement de tête, qu' un signe de ma gauche juxtaposa. Fedan et mon affable personne de nouveau seule, mes vives amandes verdoyantes se tournèrent avec malice vers la femme siégeant en face de moi ... Dans un sourire qui illustra mon tempérament lutin d'une fieffée allure effronté, je joignis mes mains en avant, craquant négligemment mes articulations, puis posant avec autant de prestance que de nonchalance mes bottes sur un siège qui se situait fort fortuitement sur ma droite, mes miroirs d' âmes chlorophyllés fixèrent de leur lumière vive et éclairée Fedan. Une multitude de pensées assaillaient mon esprit illuminé et pétillant, toute se bousculant les unes les autres afin d ' être entendue de ma conscience, qui malgré leur infernal boucan d' élucubrations nébuleuses et abscons, cogitait avec acuité, mijotait de pertinence, réfléchissait de connivence, à quelques curiosités à prendre ...

Certes, ma raison se doutait sincèrement que certaines d'entre elles allaient sans doute provoquer gêne et malaise chez ma locutrice, mon esprit sagace et ouvert en masse, tituberait sans doute à reconnaître l'instant clé où son terme s'imposerait. Mais du haut de ma malice pouvais je m' en empêcher ? Un effronté sourire fleurissant sur mes lèvres, j' entamais ainsi les délibérations ...



- Il y a quelque chose qui depuis un moment me trottine dans l'esprit ... Sans doute rien d'important ... mais ... tout à l'heure ... pour te présenter tu as utilisé le mot '' cour...


Je ne pu terminer ma phrase, HK-47 venait d'entrer dans la pièce annonçant à Fedan l'endroit où se situait son compartiment, cette dernière enchaina prestement à cette déclaration, me laissant muette et méditative ...


* arf ... Sauvée par un droïde ... *


Laissant Fedan au droïde, sortant de ma poche l' holoprojecteur puis l'ouvrant, je commençais à réfléchir sur nos futurs actions, observant les plans et notations que l'appareil contenait, mes émeraudes animées de leur finesse perpétuelles, enregistraient les détails notables dont l'usage nous serait nécessaire par la suite. Certes les plans dataient et la technologie qui se situait sur les lieux ne devrait être guère opérationnelle depuis l'époque, mais ma nature botanique me poussait vaillamment à rester dans mon optimisme constant, songeant que l' Empire n' avait sans doute pas tout détruit, des vestiges devaient persister ...

Plus tard, lorsque je sentis Fedan de nouveau disposée à me parler, je l 'invitai à me rejoindre, esquissant à son encontre mon mutin sourire, se voulant rassurant. Je ne réitérais pas ma dernière question ...



- Fedan, que je sache nous ne t'avons pas expliqué pourquoi nous partons sur Hoth ... Étant donné que tu nous accompagnes, je suppose que tu es en droit de savoir ce que nous projetons de faire une fois arrivée. .... Puis tu as sans doute dût te le demander, non ? ... As tu déjà entendu parlé de la base Echo ? ... Les rebelles de l' Alliance, vers l'an 3, on construit une base sur Hoth, et nous allons y faire un ... État des lieux ... Tout simplement ...


De mon mutin et mignon minois amusée, je toisais avec sympathie la femme qui me faisait face, et inspirant profondément, je posais de mon air léger ma main gauche sur la table, plissant mes émeraudes vers l'intéressé.


- ... Fedan ... Ta position m'intrigues ... Il n'est pas anodin qu' on vienne ainsi nous demander de ... d ' ouvrir une tierce personne aux voies de la Force ! Et cela, sans adhérer à l' Ordre... C'est audacieux, je dois dire ... ( une mine amusée éclaira ma frimousse ) Enfin bref ... Mmmmh ... Je ne te le cacherais pas mais tu captives mes pensées avec tes émois ... Pourrais tu ... me décrire précisément certaines scènes dans lesquelles tu as sentis ... ou compris que la Force coulait en toi ? ... S'il te plait ?


Écoutant avec attention et minutie ce que m'annonçais Fedan, je me remis à tapoter en rythme sur la table de mon majeur et index, la fréquence variant selon le biais de mes pensées. Lors d'un instant je regrettais de n'avoir pas embarquer mon mystique instrument ....
De visu, on pouvait sincèrement se demander si j' apportais réellement une quelconque attention à Fedan, et pourtant, malgré cette distraction apparente, je relevais les moindres détails qu'elle souhaitait me révéler. Ainsi, je cherchais à approfondir ses notions.


- ... Explique moi tes ressentis ... Tes impressions ... As tu déjà su interagir avec la Force de ton propre grès ? ... Où cela intervient toujours sans ... prévenir ?... N'hésite pas à décrire tes sentiments, ce genre de chose .... Profite en maintenant que tu en as l'occasion !

De tant à autre, stoppant momentanément mes interludes musicaux, mes amandes dont l'éclat mettaient en lumière l'agitation sourde de mon cortex cérébral qui régnait derrière mes frappes instrumentales, se levaient vers la femme. Et avec application et douceur, je cherchais à acquérir des précisions, tentant d' obtenir certains éléments dont la non évocation, heurtait ma conscience.
Souvent, mes sur-cils se fronçaient, ma senestre frottant distraitement le haut de mes fils enjadées. Dans ses réponses elle ne révélait pas tout, et ce vide interpellait doucement mes cellules cognitives. Surement souhaitait elle garder secret certaines choses de son passé.
Pleine d' empathie, je comprenais et respectais pertinemment cette envie, d'ailleurs mon but premier n'était pas de m' immiscer dans ses affaires, loin de cela. Ma nature curieuse et ouverte, s'intriguait de cette personne et devais je avouer, le faite qu'elle s'entiche à garder au silence certains événements de sa vie attisait le fil de mon esprit, je sentais que je passais à côté d'autre chose ... Néanmoins lucide, je mettais un terme à mes interrogations chaque fois que je percevais l'humeur de Fedan se renfrogner. Je ne perdrais pas de temps à connaître ce qui ne pouvait m' être révélé, mais j'aurais sincèrement voulu comprendre au mieux ce personnage, savoir qu'elle n'était pas en paix avec la Force me perturbait profondément, était ce pour cela que je m' entêtais avec mes questions ?



- ... Au fait, ton nom entier ... c'est ? ... Rien à voir ... ou presque ... Si j'ai bien compris ... Tu es l'une des protectrices de la sénatrice Wardooe ? ... Comment es tu rentrée à son service ? ... Tu l'as rencontré où d'ailleurs ? ....


De temps à autre je changeais de position, me levant marchant, faisant le tour de la salle, puis me rassaillant finalement ... Sans m'en rendre compte, je perdais mon air de fleurette guillerette, optant inconsciemment pour une allure sérieuse et consciencieuse, méditant sur les déclarations de Fedan. Puis mes prunelles se plissant, mes iris se rétractant, mes vertes amandes s'attardèrent sur le poitrail de l'armure, un léger dénivelé s'y logeait.


- Le choc n'a pas dut être agréable je suppose ... Ton armure ... Tu la tiens d' où ? ... On te l'a donné ? .... Ou ...


Je la cajolais d'un esquis sourire en guise d'excuse, j'allais trop loin ... Je le savais, ainsi j'entrepris de m'expliquer ...

- Averti moi si mes interrogations te paraissent déplacées ... Je sais de source sure que je présente une curiosité certaine ... On m'en fait souvent la remarque pour tout te dire ... mais que cela soit clair ... Je n' essaie pas de m'introduire dans ta vie. Néanmoins, j'apprécie de connaître un minimum ce que mes missions m' oblige de côtoyer. ... Puis je ne voudrais pas me fourvoyer avec toi à cause de la pertinence de mes questions ...

Perdant alors toute solennité, je m'adossai tranquillement contre le siège, d'une lenteur telle qu'elle ne pouvait être naturelle, croisant mes doigts halés sur le ventre, élevant un sourcil de mon air espiègle, dissimulant un sourire en me mordant la lèvre inférieur ...
Nous eûmes ainsi plusieurs heures lors des quelles je dus sérieusement taquiner la patience de Fedan, puis le voyage arriva à son terme, Eleanor vint nous prévenir de notre arrivée imminente,



* - 40 ! ... Mais comment je fais pour me mettre, et ce .... volontairement ... dans des situations pareils ... *

et sous son avisé conseil, quittant mes locutrices, allant piocher dans les caisses de matériels que j'avais entreposé plus tôt, je récupérais ainsi de quoi protéger mon être botanique des effluves glacées et acerbes de la planète. Échangeant ma bure perpétuelle et cérémonielle pour un étrange ensemble aux teintes blanches et immaculées, dont l'épaisseur doublée et rembourrée, me promettait une quelconque coupure aux aléas du tempérament du vent perçant et prenant, j'enfilais un manteau long et admirablement parsemé de poches, longue veste qui saurait agréablement me protéger de l'humidité austère, glacée et gelée des neiges éternelles qui logeaient sur les plaines majestueuses, une paire de gants chaudes et double épaisseur, plusieurs paires de chaussettes aussi épaisses que ma ceinture ... et enfin, mais surtout, à mon grand désespoir, je quittais mon antique et mytique paire de botasse noir, énorme mais usée dont l ' attachement fort et déluré aurait pu m'être prohibé ... Je les adorais ces bottes ... Les déposant amoureusement dans une moue de dépit sur un coin de la pièce, j'entrepris d' insérer l'ensemble du système: pieds + chaussettes; dans une autre paire dont la protection me serait plus efficace que celle de mes antiques ridées ... Les jaugeant d'un critique regard, je regrettais mes lacets bon il y avait des boucles métalliques, mais l'effet créé divergeait de celle que je souhaitais ... Remuant des petons, j'analysais leur pourcentage de confortabilité ...


*.... 89 % ....*

Enfin au moins mes orteils étaient isolées de la sécheresse extérieur.
Stoppant mes successions navrantes, je refermais ma veste rejoignant le groupe devant l'entrée, attrapant au passage un sac, remplit de divers accessoires, certains me demandant une délicatesse extrême, je me fis de toute douceur ... Puis sautillant un instant sur place, je me demandais comment mon esprit têtue et obstiné allait supporter le climat acerbe d' Hoth.

Et hop ! Voilà que le sas s'ouvre, entreprenant de descendre de l' Ebon-Hawk ... Une douce brise ... froide, glaciale et infernal accueilli mon nez retroussé d'une veule et vive brimade venteuse qui me crispa sur place. Serrant les dents, un sourire forcé apparu un mon minois ... Rester dans le vaisseau n'était pas non plus une mauvaise idée plaisantais je mentalement ... J'eu un rictus étrange, alliant et mêlant, fatalité et amusement. Hoth. Planète de glace, dont la majestée poudreuse et inhospitalière s'imposait. Ma nature végétale allait elle le supporter ? Néanmoins, déterminée à ne pas me laisser démonter, je rehaussais mon cache nez, seules mes amandes n'étaient pas recouvertes.

Marchant derrière le droïde, avançant au pas tranquille d ' Eleanor, je jaugeais la face extérieur de l' ancienne base. En effet, la neige recouvrait tout le bâtiment, lui offrant un camouflage splendide, elle se fondait à merveille dans le paysage, si nous n'avions eu les cordonnées exactes nous aurions mis un temps important afin de la situer. Ce genre de détails était fameux à mes yeux ... Ils pourront toujours nous chercher ....

Un violent coup de vent me gifla le visage, piquant à vif mes pointues oreilles qui furent subitement découvertes lorsqu'une autre rafale abaissa sournoisement la capuche qui les protégeait. Grognant, pestant en silence, je la rabattit sur ma tête, enserrant d'autant plus sa prise. Ma raison, raisonnable et raisonnée, me suggérant que l' énervement ou bien même l'agacement, ne ferait que perdurer cette horripilante marche, chose qui parallèlement envenimerait d 'autant plus la situation, je laissais mon optimisme me ressaisir ... et songeant que ma présence sur ce relief montagneux n'étant en aucun cas dût à une contemplation touristique, je me centrai sur notre but premier.

Arrivant au pied de l' immense porte principale du hangar, je jaugeais de visu son état, l' effleurant de ma main gauche, elle ne semblait que peu altérée par l'érosion du temps passant, elle tenait le coup, parfait ... Néanmoins continuerait elle de soutenir le poids de âge lorsque nous l'ouvrirons ? Sortant de l'une de mes multiples poches l' holoprojecteur, j'entrepris de rechercher où se situait la commande d'ouverture d'extérieur sur les plan qu'il contenait ... Mes sur-cils se froncèrent ... Je rabaissais mon cache nez, afin que ma voix ne soit pas recouverte par ce vent cinglant qui griffait la moindre parcelle de peau, j'élevais le tons plus que nécessaire afin d' être entendue ...


- Je ne parviens pas à déterminer où se trouve le panneau sur les plans ... Il y en a t'il un au moins ? ... Sinon, la porte m' a l' air en bon état malgré les années et les intempéries, nous pourrions toujours la ... forcer à s' ouvrir ... Elle devrait tenir le choc ... Où alors il y a t'il une autre entrée ? Qu 'en pensez vous ?

Je remontais le col sur mon visage, fixant et jaugeant le groupe, désireuse de connaître son avis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS] Ven 11 Nov - 14:44

    Eleanor se rendit jusqu'au portes du hangar, elle observa un peu l'imposante et épaisse couche de métal bien couverte de neige et aussi légèrement endommagé par le temps, néanmoins elle avait l'air d'être en assez bon état pour tenir debout et peut-être continuer de fonctionner. Eleanor se remémora les plans qu'elle avait étudiée pour répondre à la question d'Anaru, elle ne voyait pas beaucoup d'être entrée ou sortie, car beaucoup d'entrées secrètes s'étaient effondrées pendant l'attaque de l'Empire et donc maintenant elles étaient inutilisable, le seul moyen d'entrer était les entrées Nord et Sud.

    « Nous passerons par là, l'entrée Sud est de l'autre côté et le reste est peut-être en mauvais état, le mieux et le plus sûr est de continuer par ici. »

    Eleanor se recula tranquillement restant face à la lourde porte métallique, elle ferma les yeux et plaça ses mains légèrement en face de sa poitrine doigts tendus vers la porte, elle laissa la Force couler en elle et la lança sur la porte pour appliquer sur elle l'énergie de la Force et l'obliger à s'ouvrir. La porte râla et grinça en bougeant sous l'impulsion de la Jedi qui commença à ouvrir la lourde porte métallique alors que son droïde se plaçait près de l'ouverture pour neutraliser tout invité indésirable.

    Eleanor ouvrit la porte assez pour pouvoir laisser introduire un homme à la carrure vaste et ainsi les permettre d'aller dans la base sans soucis. Elle laissa retomber la Force et marcha tranquillement vers l'entrée de nouveau en laissant HK-47 entrer à sa suite et éclairer les lieux de ses projecteurs artificiels. La neige et la glace réfléchit la lumière envoyée par le droïde et le hangar fut visible. Il était relativement en bon état même si la structure semblait bien faible, les bombardements impériaux n'avaient pas fait du bien à la base mais les intempéries encore moins.

    La Jedi laissa les autres rentrer dans la base tout en rabattant sa capuche pour avoir les cheveux à l'air. Elle remarqua quelque-chose au sol et identifia des traces de pas encore fraiche. Des Wampas devaient avoir pris possession des lieux. Elle se releva toujours en gardant son air impassible.


    « Faites attention, nous ne sommes pas seuls ici... Des Wampas doivent être dans les galeries... »

    « Réflexion : Ces formes de vies sont réputés pour être d'une grande résistance, nous allons enfin pouvoir nous amuser... »


    Eleanor ne fit aucune remarque sur le sarcasme de son droïde, elle laissa la Force couler en elle, ils étaient faces au meilleur prédateur de Hoth, maintenant ils allaient avoir du mal à éviter les ennuis. D'un pas tranquille Eleanor avança dans le hangar en laissant la Force lui dire si ou non elle courait un danger, les tunnels étaient nombreux et beaucoup étaient creusés dans la glace et la neige depuis peu et n'étaient pas notés sur les plans de la base Echo. La Jedi se retourna vers Anaru et Fedan pour donner ses consignes, elle leur tendit en même temps deux datapads.

    « Nous séparer est certes dangereux mais si nous voulons parcourir la base et faire un compte-rendu précis cela est obligatoire. Nous allons faire deux groupes : Anaru et Fedan pour explorer la partie chambres et entrepôts! Moi et HK-47 pour le PC, le tour des armements possibles et de l'état des générateurs.
    Noté tous les détails sur l'état général, la solidité des lieux et vos observations personnelles. Dernier point : rester très prudents dans les galeries. Garder de la lumière allumée en permanence et en cas de problème utiliser le comlink. »


    Sur ce, Eleanor fit signe à son droïde de la suivre et entra dans un des tunnels de la base qui était censé mener vers le PC de la base, de là ils pourraient savoir l'état général de la base. Les tunnels étaient bien endommagés, les remettre en état demanderait un travail colossale et aussi du temps, là également du matériel serait indispensable et avec cela la discrétion serait probablement perdue, les Impériaux ayant des espions n'importe où et les Sith suivant probablement de près les actions des Jedi, déjà rien que de penser au combat qui allait probablement diviser Jedi & République contre les Sith & les Impériaux.

    Après plusieurs mètres sans d'obstacles Eleanor et HK-47 arrivèrent au PC de la base, la porte avait été détruite et la plupart des appareils avaient été réduit en charpie, la glace avait tout recouvert et les Impériaux avaient laissé derrière eux que la destruction et la base ne ressemblait plus à grand-chose. Eleanor dégagea un passage grâce à la Force et observa les lieux tout était délabré ou recouvert d'une glace épaisse, rien d'intéressant et surtout cela prévoyait un travail monstre, les installations étant aussi délabrées qu'un champs de bataille récent. HK-47 fit signe à la Jedi de venir, elle s'approcha et vit certains anciens câbles qui servaient pour faire venir l'énergie, Eleanor sortie son sabre et découpa les fils qui étaient totalement gelés, elle les observa et connecta son projecteur holographique dessus pour qu'il essaye de lui donner la destination de ses fils dans le but de trouver le lieu où se trouvait le générateur de la base.

    Ses efforts furent récompensé et elle se dirigea vers les lieux indiqués suivit par HK-47 qui prenait note de tout de manière informatique dans sa mémoire centrale. Les deux durent faire sauter quelques couches de glaces et la Jedi usa de la Force et HK-47 de son fusil pour dégager des passages et atteindre la salle du générateur. Dedans ils y découvrirent qu'une pièce enfuit sous les glaces, rien d'utilisable et tous les systèmes de chauffages étaient complètements détruits, la base était complètement inutilisable et le froid restait perçant et aussi agressif que de l'acide. Eleanor resta dans la salle et enfonça son Sabre-laser jusqu'à la garde dans la glace. Sous l'effet de la chaleur dégagée par la lame verte de la Jedi, la glace ne tint pas très longtemps et repassa à l'état liquide. Ainsi Eleanor put observer plus attentivement le générateur qui était entièrement à changer, les zones éclairées par les lumières de HK-47 montraient des câbles gelés et inutilisables, complètement fondu par le froid qui pouvait brûler encore plus qu'une flamme.

    Eleanor regarda HK-47 le même diagnostic en tête que lui et sur ce regard ils se comprirent immédiatement, il fit juste un petit mouvement de la tête disant clairement que le générateur était mort, rien ici n'était utilisable, il faudrait envisager un nettoyage des lieux, une remise à niveau de la charpente, refaire les systèmes de chauffages et ordinateurs, installé des armes, de quoi se défendre et amené des caisses de matériels qui pourraient résister au froid et de la nourriture du même type. L'aide Républicaine semblait indispensable et pour ce faire Eleanor avait une idée avec qui s'entretenir... La Jedi prit son comlink pour informer Anaru et Fedan de qu'elle revenait au point de rendez-vous.


    « Nous retournons au hangar. »

    Tranquillement Eleanor et son droïde quittèrent la salle et reprirent le chemin du hangar, beaucoup de choses étaient à considérer et aussi le temps qu'il faudrait pour remettre les installations en états, seulement la République comptait beaucoup de partisans des Jedi et ceux-ci étaient prêts à se battre à leur côté et les aider. Avec de telles personnes à leur côté Eleanor espérait qu'une seconde jeunesse puisse être refaite à la base et en même temps que d'accueillir des Jedi, elle pourrait servir de cache pour la Chancelière si jamais la Guerre éclatait et qu'elle tournait mal, sa sécurité serait ainsi assurée et la République conservée de manière minimale avant un retour en force. Eleanor essayait de prédire les situations les plus critiques qui obligeraient les Républicains à se replier, n'importe quel endroit serait le bienvenue surtout s'il est sûr. Une discution avec la Chancelière allait devoir s'imposer, mais également avec le Conseil pour que des décisions bien précises soient prises. Néanmoins éplucher ses données prendraient déjà quelques-temps et Eleanor comptait se rendre chez la Chancelière qu'avec des documents et des preuves solides. Également peut-être qu'un nouveau rapprochement des Jedi de Coruscant serait intéressant pour protéger au mieux la Chef de la République... également elle profiterait de ce voyage pour rendre visite à une amie à qui elle pensait beaucoup...

    Eleanor s'arrêta pendant un instant sentant des mouvements ainsi que des perturbations de la Force, ils étaient traqués, cela ne faisait aucun doute et elle n'eut pas besoin de dire quelque-chose pour que HK-47 ai déjà sortie son fusil et branché sa vision thermique, les Wampa émanant des sources de chaleur il était plus simple de les repérer comme cela que par la couleur, ils étaient blancs et dans la neige ils pouvaient passer inaperçu très facilement.

    De retour au hangar, la Jedi conserva son calme et laissa la Force lui indiquer ou pas la présence non-loin de Wampa. Déjà de nombreuses traces avaient été faites dans le hangar et HK-47 les identifia rapidement. En attendant le retour d'Anaru et de Fedan, Eleanor ferma les yeux et les rouvrit d'un coup s'écartant rapidement alors qu'un Wampa arrivait sur elle à pleine vitesse, il ne trouva dans sa course qu'un tir laser de HK-47 qui brûla le crâne du Wampa qui poussa un cri de douleur qui se répercuta dans toute la base. Eleanor lança la Force pour se propulser derrière son droïde et d'un coup rapide de Sabre-laser elle planta sa lame verte dans le torse d'un Wampa, les deux combattants étaient dos à dos et chacun couvrait l'autre sur la zone qu'il ne voyait pas, la Jedi laissa la Force couler en elle et elle sentit la signature reconnaissable d'Anaru et de Fedan qui revenaient vers le hangar à grande vitesse suite aux cris du Wampa. Seulement Eleanor sentit que les Wampas n'étaient pas loin. Elle lança un message à Anaru par télépathie.


      # Attention il y a des Wampa qui vous attende! #


    Elle ne pouvait le dire à haute voix à cause des bruits que faisait le fusil de son droïde qui ralentissait un maximum d'autres Wampa et de son côté la Jedi retourna à l'attaque en décapitant un Wampa et en plantant son Sabre-laser dans la poitrine d'un autre. Elle dût enchaîner tout de suite en décapitant un nouvel assaillants et en plaçant en même temps un coup de pied dans la tempe d'un autre ce qui permit à HK-47 de l'abattre d'un tir entre les deux yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS] Sam 19 Nov - 0:34

Argh ! C'est dingue ce que je pouvais grelotter ! Le vent me giflait à la moindre bourrasque, piquant et cinglant fatalement mon visage qui semblait se durcir sous la pression de la gelée, et mes doigts .... Sous leur épaisseur ganté, ils devaient avoir pris une teinte plus que risible, néanmois frigorifiée que j'étais, je ne pris le luxe de constater la couleur qu'ils émettaient. Je fermais mes poings, avalant sans broncher les insidieuses brises et fermant un instant les yeux, puisant dans la Force, je décidais de bloquer mon corps et ses échanges thermique avec le milieu, mon organisme ne perdant plus de sa chaleur corporelle pouvait tenir une température convenable, enfin bien que cela ne stoppait pas les vents glacials, je pu retourner mon attention sur ce qui importait vraiment ... C'est à dire, aux paroles d ' Éleanor, que le blizzard couvrait de temps à autre, m' empêchant d'entendre entièrement ce qu'elle proférait ...


- Nous ... par là ... Sud est de l'autre côté .... en mauvais état ... ... de continuer par ici.


Cependant, lucide que j' étais, du peu entrevu et entendu, je compris aisément ce que la Grand Maître avait en tête. La voyant se reculer, je fis craquer mes phalanges et sautant un instant sur place, je jetais un oeil sur Fedan par dessus mon cache nez, puis me plaçant dans la même posture que Maître Yusntar, je puisais dans la Force, aidant tout naturellement Eleanor à entrouvrir cet accès. Bien que je me doutais pertinemment qu' elle ait la possibilité d'y parvenir seule. Et après une succession de grognement, de râlement et de grincement la pression exercée opéra et une ouverture dans le hangar s 'engendra.
Observant un sourire au lèvre, HK-47 se postrer instantanément devant l' orifice créé, j'entrepris d'entrer dans la base rebelle, passant dans l'ouverture. Et à abri de ce foutu vent, je me permis d' ôter mon cache nez, laissant ainsi mon bout de nez retroussé légèrement verdâtre sous l' effet du froid, dépasser de ma capuche que je venais de délasser.
Levant les yeux sur la salle, j' entrepris d' évaluer mentalement tout les détails probables et notables que l'immense hangar contenait. Dans son aspect général, il avait considérablement résisté aux aléas du temps, certes en de nombreux endroits des plaques de gelées et de neiges s' étaient indubitablement incrustées sur les parois, des câbles pendaient lourdement par endroits, sortant du plafond ou encore trainaient à terre, trempés par des monticules de neiges, qu' une partie du toit déchirée et dont la teinte carbonée laissé penser qu' elle avait été brulée. Aussi, trois épaves de chasseurs traînant lourdement sur les côtés, présentaient ces mêmes teintes calcinées et certaines parties de leur anatomie manquaient, un réacteur, des canons semblaient avoir été pillé. Enfin, plusieurs tableaux vides de toute inscriptions s' éternisaient sous le poids du temps et de l' érosion, dont l' éventremment illustrait une nouvelle facette du vol subit ...



* Sans doute est ce là les témoins des sinistres ravages que l' Empire exerça lors de son honteuse débâcles sur l 'Alliance Rebelle ... *


Me dirigeant vers un panneau de contrôle, ... ou plutôt ses vestiges, je m'accroupis devant, et me dépêtrai afin d'ouvrir son ventre, tirant du bout des doigts sur l' accroche prévu à cet effet, le givre bloquait son ouverture. Après m' être acharnée dessus et un soupir de dépit qui fit apparaitre une moue boudeuse sur mon minois, je relâchais l' accroche, et fouillant ma ceinture, j' en sorti mon sabre que j'embrassai dans son vrombissement sonore, laissant sa chaleur fondre la glace installée et incrustée, ceci fait je l'éteignis, le posa sur ma gauche, et ouvrit d'un coup sec la porte du panneau de contrôle, puis descendant mon sac de mes épaules, j'en sortis un scanner holographique, l' activant, une lumière bleutée s'en échappa doucement. J' enregistrai le contenu et mais surtout l'état des commandes et des mécaniques certains présentaient un état dégradé avancé, néanmoins d'autres semblaient sauvable. Levant les yeux, je jetai d'un coup de prunelle sur mon groupe ...

... Plusieurs Mouvements Se Laissaient Percevoir ... Déplacement Et Énergie Du Vivant ...

Je rangeai le scanner, refermai l'ouverture du panneau et repris mon sabre, me dirigeant vers eux, maugréant doucement dans ma barbe inexistante, légèrement amusée. Des wampas ...



- Chouette ... hum


Eleanor dut percevoir, elle aussi, ce réseau d 'énergie animée de vie, en effet nous étions pas seuls, enfin, cela n'était pas étonnant. Rejoinant la Grand Maître, tournant le dos à deux carcasses de vaisseaux carbonisés, je lui lançai un bref regard chlorophyllé.


- Faites attention, nous ne sommes pas seuls ici... Des Wampas doivent être dans les galeries ...


J' acquiesçais d'un bref signe de tête, relevant un revers de lèvre dans une moue. Ces wampas allaient nous faire perdre un temps important, je le sentais, mon coeur s' alourdi par ce sombre pressentiment. Enfin, ce n'était pas ces créatures, si charmantes soient 'elles qui allaient me plomber le moral ...
Avisant les diverses galeries du regard, je constatais que nombreuses entres elles n' hésitaient pas sur le plan holographique. Je fronçais des surcils, cela confirmait dument l' existence de nos hôtes poilus et velus ...



- Les trois tunnels là-bas ne figurent pas sur le plan, et celui sur la gauche encore moins ... Mmmmh, les wampas ont du les creuser afin d' étendre leur territoire sur la base. Notre présence sera quelque peu gênante .... S' ils se sont installés ici on va avoir des soucis de ... Mmmh ... cohabitation ... En tout cas ( levant le nez en l'air ) Le hangar m' a l'air pas trop mal conservé...


- Nous séparer est certes dangereux mais si nous voulons parcourir la base et faire un compte-rendu précis cela est obligatoire. Nous allons faire deux groupes : Anaru et Fedan pour explorer la partie chambres et entrepôts! Moi et HK-47 pour le PC, le tour des armements possibles et de l'état des générateurs.
Noté tous les détails sur l'état général, la solidité des lieux et vos observations personnelles. Dernier point : rester très prudents dans les galeries. Garder de la lumière allumée en permanence et en cas de problème utiliser le comlink.



- Rester près de la lumières? ... C'est pas moi qui irait contredire cette idée ! ... Bon Fedan ? ... Allez go !



Après avoir jeté un signe de tête à Eleanor, je tournais mon bout de nez retroussé verdi vers le nord, et une longue promenade dans la fraîcheur et la poudreuse enneigé s ' engagea ! Un air rêveur s'installant sur ma frimousse, mes miroirs d' âme emplis de chlorophylle jaugeaient distraitement les couloirs que Fedan et moi parcourions. Cette dernière n'étant apparemment pas d'un naturel bavarde un léger silence flâna sur notre parcourt ... On aurait pu s' ennuyer ...

Mais jamais démotivée pour autant, la tête toujours en l'air, je suivai les traces et câbles, de notre tunnel indéfiniment droit, relevai au scanner des tableaux de bords et divers générateurs que nous croisions de temps à autre, balayais d'un ou plusieurs revers de Force monticules et écroulements qui avaient vainement décidé de ralentir notre marche. À certains moment, des grognements se laissaient entendre, des effondrements de poudreuse s 'entêtaient à me faire sursauter, mais concentrée à annoter je n'y fis que peu attention.
Néanmoins, concernant la proche présence des wampas, je veillais à notre furtivité. Étant de nature botanique, je savais que mon odeur n' allait que très peu les intéresser, bien que rien ne les dissuaderait de m'attaquer si la furieuse envie leur prenait, après est ce que Fedan dans son armure était traçable olfactivement ? ... Aucune idée, mais outre les grondements et les essences, je ne sentais rien de particuliers. ... Nos amis yétis nous laissèrent progresser.

Enfin, la galerie enneigée s' arrêta, un immense monticule de débris, de poutre, de métal bloquait et s' imposait. Contrariée par ce contre temps, je lâchai un soupir. L'ensemble penchait sur le côté, bombait de l'autre, noirci d'humidité, l' ensemble était très fragile, mais surtout il menaçait de s' effondrer, emportant le haut du couloir avec lui. Par conséquent utiliser la Force ici n'était pas parmi ...
Bon ... J'avais deux charges d' explosif dans mon sac ... Thorne ayant insisté et conseillé d 'en emporter ... Mmmh ... Faire exploser la galerie, c'était certes, rapide et aisé ! Mais en plus d' une majestueuse vue panoramique sur ciel de la planète, le boucan engendré avertirait les boules de poils de notre existence ...
J' eu un petit rire, me tournant vers Fedan, riant à moitié jaune, on avait un adage dans l' Ordre pour ce genre de situation ...



* La voie la plus facile, la plus aisé .. hein ? *


Bah non, sauf si j'avais envie de manger du béton, je n'allais décidément pas toucher à ce monticule. Et dire que nous étions juste à côté ! Il y avait bien un trou dans cet écroulement, ma petite stature svelte de fleurette maigrelette y passerait sans encombre, mais pas l' amure de Fedan, et les wampas présentent, je ne pouvais me résoudre à la délaisser, si armée soit elle ... Dans un soupir, je jetai un coup d'oeil au plan ...


- ... Bah tant pis ... Improvisons ! Ce ne doit pas être le seul chemin ...


Les chambres étaient au nord ouest, un dédale de tunnel les reliés à l'entrepôt. Tournant mon dos à l' effondrement, affichant un sourire un tantinet dépité à Fedan, je pointais mon index vers le sud.


- Demi-tour !


# Eleanor ... On doit faire un détour ... On devrait par conséquent mettre un peu plus temps que prévu #


Reprenant notre trajectoire d' une allure plus poussée que celle de l 'allée, procédant à un inventaire plus léger, tournant à gauche, marchant à droite, enjambant des poutres dont la gravité avait attiré le poids sur le sol, râlant gentiment et pestant mentalement; d'autres allées ayant été complètement rebouché et certaines avaient même honteusement osés disparaître ... Enfin, une odeur d'humidité certaine se pencha et erra dans l'ambiance blanche et brumeuse, dans laquelle nous trainions. Un long couloir en L sur lequel plusieurs entrées se situaient s'offrit à nous. Mes quenottes se découvrirent et je chuchotais à Fedan, sur un ton aussi sarcastique qu ' amusé ...


- ... On choisit nos chambres les premières ?


Cachée dans son armure, je ne su sa réaction, enfin ... mon esprit étant de toute façon revenue sur mon objectif premier, je n'y fis pas attention. Il y avait une cinquantaine de piéces du long de cette allée, toute les portes du couloir semblaient donner sur plusieurs petites pièces, dont le contenus divergeaient, des lits superposés ou non, des tables, des étagères, enfin le mobilier tout confort, et ... Un droïde ... Mouaip ... Un droïde, du type R6 ... Enfin, je crois ... Pas vraiment mon truc.
Je m' approchais de lui, l'examinant ... à premiére vue, il avait subit un rade de batterie, le scannant je constatais que rien n'avait été détruit, et cela malgré l' éraflure de sa peinture qui ressemblait à celle d'une griffe ... Un nouveau grognement s' éleva par dessus les autres ... Il était étrange de voir ce petit droïde ici. L' Empire aurait du l'emporter lorsque leur infâmes sbires avaient fouillé et pillé la base ... À moins que quelqu'un d'autre ne soit venus ici entre l'attaque et l' instant présent, mais pourquoi aurait il abandonné son droïde ? .... Allait savoir ... Le grondement animal s' intensifia.
Un coup de vent flanant, me rapporta, l'écume olfactive illustrant un chien trempé et un steak bleuté à mon esprit, soudainement dégouté. Mon être en alerte, j'usais de mes sens afin de localiser le wampa ... Il était non loin d' ici, à deux chambres plus loin.



- Maître Glittertind ...

- Yep, j'ai entendu ...


La voix proprement grave et masculine s 'échappait du casque de Fedan qui s'était rapprochée de la dite pièce, me désignant la créature du bout de son arme. Retournant, rapidement sur le droïde, je décidais d' enregistrer les données qu'il contenait ... Cette présence me perturbait ... Bien que profondément je m'en foutisme et par conséquent sincèrement immatérialiste, laisser un droïde en si bon état ici était assez frustrant cependant ... Levant, les yeux au ciel, aspirant à la demande que me susurraient curiosité animé et conscience intérieur, plongeant ma senetre main dans mon sac, j' en sorti deux cellules d' énergie, cellules que je plaçais dans le petit robot, et après un léger bidouillage, harzardeux si je n'avais été guidé par la Force, une lumière verte apparut, lueur qui tournant en cercle, laissa échapper une succession de sons, un sourire ravie éveilla alors mes amandes ...


- Salut toi ! ... Mais qu'est c'qu' tu fous là ? ... ( Une lumière verte clignota favorablement sur son voyant ) Depuis quand tu traines ici ... Mmh ... Tu me laisserais voir ce que ta mémoire contient ?

- Rrrroffr!

- Et en plus il est têtu ... Il n' y a que tes données sur la base qui ne m'intéresse !


Allez savoir pourquoi un frisson parcourt ma jambe droite à l'instant même où je finis ma phrase ... Une lumière rouge illumina le voyant du droïde, et son anneau tourna sur lui même ... Trois fois à gauche, deux fois à droite ... S' arréta un instant semblant stopper sa course ... Mais le mouvement repris de plus belle, le voyant clignota rouge. Levant les yeux au plafond un peu exaspérée par ce rebut futil du droïde, un fourmillement assailli mon genou dextre. Et les iris ainsi fixée au plafond je ne le vis guère sortir de ventre de métal, un objet de même nature et cylindrique ... Taser qui ne manqua pas de décharger sur ma jambe, une décharge vive et douloureuse, provoquant un geste instinctif de celle -ci envoyant le robot paître à la renverse dans un fracas percutant qui se propagea en échos alors que je retenais vaillamment un cris de surprise, serrant des canines.


- Argh .. saleté ! ( je le remis debout ) ... Réflexe, désolée. Arf, allez ... Tu ne vas pas te montrer aussi chiant qu ' HK-47, nan ? ... Bah si tu veux pas je te laisse avec les wampas ...

- Roffr Roffr !


Je fus légèrement aveuglée par un jet de lumière verte qu'il m' envoya plein phare dans les iris, me scannant à mon tour, et après trois quart de tours d'anneau sur la gauche et deux sur la droite, le droïde obtempéra à ma demande, il me fournit un disque holographique, je me mordis la lèvre, retenant un sourrir, les yeux pétillants ... Ce droïde était une mine d' Impervium !


- Parfait ! ... Allez viens ! ... Tu vas pas rester là, je suis sure que tu seras mieux avec nous qu' ici ...


Je redressais le droïde à bout de bras, puis lui accorda une tape amicale sur le haut de sa mécanique, plissant avec malice mon amande droite. De ce droïde, j' espérais tirer des informations et des données dont je n'avais pu relever. Me tournant vers Fedan, je me redressais sur mes deux jambes, plissant mon regard dans sa direction, une mine perplexe et navrée, la femme dans son armure s' était prostrée à l'entrebaillement de la porte dans laquelle le wampa devait se trouver, puis se calant dans une zone sombre, elle mis en joue l' animal ... Mon coeur se sera, et mes iris courousés se rétractèrent ... Me rapprochant d'elle dans un bond agile, furtif et rapide, je posais ma main sur son arme, et lui chuchotai à l'oreille de son casque d'un ton ferme.


- Nan ! ... nan ... Garde tes munitions pour plus tard ... Étant en mission de reconnaissance et non de déblayage, nous n'avons pas à écouler des vies ! Il ne nous menace pas pour l' instant, alors laisse le ! Il est occupé à se ravitailler, le tout est de passer discrètement, afin de nous rendre à l'entrepôt.


Autant que je refusais catégoriquement qu' elle abatte ce wampa isolé, qui n'aurait sans doute presque pas posé de soucis à cette protectrice de la sénatrice de Kashyyyk, autant je ne souhaitais guère ameuter ces congénères jusqu' ici, et j' osais espérer que le regard que je lançais à Fedan fusse clair. Néanmoins, un schisme se posait. Le chemin de l'entrepôt, se trouvait non loin devant nous, mais il fallait passer devant le wampa qui se restaurait, et je ne voulais attiser sa curiosité. J'aurais pu tenter de le calmer avec la Force, apprivoiser temporairement des bêtes était dans nos facultés, néanmoins, j'avais une suggestion plus avisée à l'esprit que de torturer ce wampa avec les fluides de ma conscience ...
Puissant dans la Force, ouvrant mon esprit à ces flots linéaires et envoutants, mon essence se tendit doucement vers la porte de la chambre, qui n'était qu' entr' ouverte, je la poussais de mon esprit, la laissant se refermer tranquillement, sans le moindre bruit. J'entendis l' animal bouger et gronder, d'un geste j'intimai à Fedan de ne plus mouvoir. Patientant afin d' être sure que nous puissions passer devant la porte sans attirer l' attention du mammifère, je sondais l' animal, cherchant à entrevoir ces idées ...



... Tautaun ... Chair ... Sang ... Vermeil ...


* Yeark*


Retenant un haut le coeur, comprenant majestueusement que notre compagnon à poil n' avait surement dût accorder à la porte d'un intérêt piètre, j'entrepris de passer devant, Fedan et le R6 sur mes talons. Vérifiant, qu' aucun autre wampa ne se trouvait sur notre route nous avançâmes rapidement. Et trois, quatre galeries plus loins, une porte brisée signala notre destination. L'entrée de métal avait été forcée, mais la fissure présente n'était pas assez grande afin que nous puissions y passer, étant en état plus que pitoyable, je sortis mon sabre et l'enflammant, je perçais la toile, créant un espace suffisamment grand, dans un grincement et crissement aiguë dans lequel la porte se plia à ma lame aux lueurs purifiés, moi même grimaçant un tantinet afin de ne recevoir des éclats qui s' échappaient. Et enfin nous entrâmes dans le bâtiment...

La structure de l'entrepot était impeccable, j'en étais sidérée ! Certes, des caisses trainaient et s'entassaient dans de nombreux monticules à l'équilibre audacieux et douteux, menaçant dangereusement de s'écrouler à la moindre perturbation, mais le ménage une fois fait, la pièce présentait une qualité inestimable de part sa conservation et son hermétisme au gel et à l' humidité !
Plusieurs cargaisons s 'aggloméraient les uns sur les autres, certains semblaient avoir étaient ouverts, des trous et de tailles diverses, des fêlures dont la natures divergeait de visu, alors que certain avaient proprement ouvertes d'autres avaient été tout simplement éventrées, ou brulés.

Fedan se pencha sur une caisse, et d'un signe elle me fit comprendre ce que ce qu'elle protégeait avait l'air tout aussi préservé. Ainsi, s'entama une longue inspection ! Il y avait toute sorte d' objet à l'intérieur, des cuves à bacta non périmée, dont trois que j' entrepris de récupérer, des armes à l'origine épineuse, des cellules d'énergies, des câbles de replacement, des pièces de vaisseaux et de rechange ... Je restais légèrement dubitatif au faite que ce trésor fut rester relativement intact et hors de porté des pillards ... Enfin, n' allant pas m'en plaindre ... Je m' accroupis, prenant en main une boite contenant ce qui semblait être des fusibles ... Un air froid parcourt mon échine ....

Je relevais prestement la tête, mes iris se rétractant, se tournant rapidement au coin de mon regard, leur éclat révellant l' intense attention que mon esprit portait à la Force en cet instant même, me fiant à un complexe système de sens, qu' il soit auditif, sensorielle ou éthérée, tous m' insurgeaient de retourner au hangar ....



... Des Grognements, Du Feu Et De La Douleur ... Des Flots De Vie Éclataient, Puis Se Dissipaient Dans Un Silence Lourd De Conséquence ...


- Fedan ! Suis moi, vite !


Sans prendre garde si Fedan me suivait, je lâchai l'objet de mes mains, me tournai d'un mouvement furtif vers le couloir, enjambant agilement quelques caisses d'un bond, puis je me mise à courir usant de ma cinétique afin d'en accroitre sa célérité. Des wampas il fallait s 'en méfier, seul il ne pouvaient pas grand chose, un blaster pouvait facilement les neutraliser, mais regroupé ils présentaient une menace certaine. D'après les archives de la base, je savais que l' Alliance avait du essuyer plusieurs attaques de leur part, et ce sans de nombreuses pertes ...

Courant, déambulant avec promptitude dans la succession blanchâtres des galeries, j'entendais et percevais au loin les vrombrissements de la lame d ' Éleanor, ainsi que le grondement sourd des wampas, j'en déduisis qu'ils avaient du attaquer la Grand Maître.
Arrivant au niveau des chambres, je me souvins du yéti que j'avais laissé dans l'une d'elle, je ne le percevais plus dans la pièce, la porte était ouverte ... Je continuais d'avancer, écoutant les bruitages qui devaient émaner du hangar au travers des pas lourd de Fedan. Bifurquant à un croisement de couloir, un courant d'air flâna tranquillement à mes narines, qui reniflèrent une étrange odeur, évoquant l'image d'un chien trempé à mes cellules cognitives. Le wampa était au croisement suivant, lorsqu' il m' aperçut foncer vers lui, il se postra vers moi, vociférant à mon apparition toute griffe dehors. Baissant la tête, je fermai mon poing gauche, puis soulevant dans la volée une vague linéaire puisant dans la Force, ouvrant ma main sur l' animal, je poussai puis relâchai fermement le flot éthéré créé, qui dans une onde énergétique se déversa de toute sa puissance sur la wampa, qui fut projeté sur les parois de la base, un léger écroulement s'en répercuta, tombant sur lui, me laissant ainsi la voie libre. Rejetant la tête en arrière je vérifiais sur Fedan me suivait. Nous n'étions plus très loin, la lame d' Eleanor vrombissait d 'intensité, et je sentis son esprit vibrer dans la Force ...



# Attention il y a des Wampa qui vous attendent ! #


Je discernais des tirs dans mon dos, ainsi que plusieurs perturbations qui alourdirent mon coeur; Fedan venait d' abattre deux wampas, qui tombèrent lourdement à terre. Usant de la Force, j'en envoyais paître deux autres qui se ruaient sur nous tandis que Fedan en achevait un d'un tir dans la tête. Nous continuâmes d'avancée, bien que leur nombre grandissait au fil des tunnels que nous traversions.
Je soulevais par la Force guidée que les mouvements de mes mains, trois à trois les wampas, les entrechoquant brutalement, les étourdissant violemment, assez pour qu'ils ne puissent se relever de si tôt, et non pour leur ôter la vie. Néanmoins, je savais que je ne pourrais jouer longtemps de cette manière, il me faudrait tôt ou tard engager pleinement le combat, certes je ne souhaitais ardemment pas blesser ou tuer de quelconque créature de la Force, mais il me fallait d'abord ramener Fedan vivante à la sénatrice, ainsi que les informations récoltée, sans quoi cette mission se montrerait que peu rentable pour l' Ordre ...



... Un Tremblement ... Un Trou ....


Je roulais sur le côté, évitant la percée dans un saut, un wampa venant de détruire l'un des murs de la galerie, vociférant de fureur. D'un revers de griffe, il tenta d' écraser Fedan, qui se baissa prestement, évitant le heurt, elle lui assena deux tirs dans la poitrine, mais le yéti blanc, eu pour réflexe de la plaquer contre la parois glacée, elle fût projetée sous le heurt du wampa, s' écrasant étourdie à terre. Prenant de l' élan, sautant vers elle, je bondis avec véhémence sur le wampa, les deux pieds en avant ... Ne jamais douter de la puissance d'une paire de bottasse plantée dans le nez avec tant de volupté ... Grognant et beuglant, il recula, griffant au hasard du blizzard, frappes que j'esquivais aisément, inclinant furtivement le buste, le repoussant d' une salve éthérée, je relevais prestement Fedan de ma main droite. Elle reprit derechef la maitrise de son arme.
Me tournant vers un wampa qui venait à la charge, j'étendis fermement main et esprit sur lui, entrant et berçant sa conscience, cherchant prestement à endormir son instinct qui l' exhortait de nous attaquer. M' imposant avec force et ténacité, je calmais le wampa, qui stoppant ses mouvements secouait de la tête, sous la puissance de mon esprit qui l'intima vigoureusement à la quiétude. L'air pantois, il me toisa mollement du regard ... Il y avait trop d' agitation pour mon influence soit permanente, les cris et les grognements environnant réveilleraient rapidement l' animal, ainsi préférais je à son tout lui faire gouter la glace des galeries. Me baissant soudainement, j'esquivais prestement une paire de griffe que Fedan fit choir sous ses tirs, je lui fis un signe de tête.

Continuant d' avancer afin de rejoindre Eleanor, nous étions de retour sur la partie où le toit manquait de crouler, un wampa réitéra le même coup que son prédécesseur, à savoir anéantir la parois d'un des mur, rugissant à la volée, la structure ne tint pas le choc. La galerie s 'effondra, un grincement menaçant, une vibration soudaine et vaine, un fracas s 'ajouta au tumulte, étendant précipitamment mes bras au dessus de ma tête, que j'avais recroquevillé entre mes fines épaules, je soulevais par la Force le toît qui nous tombait dessus, et lâchant mon étreinte, je déversais sur les wampas tout les gravas et morceaux de la galerie qui s'étaient détachés de façon à leur bloquer définitivement le passage.


... Un Tremblement ... Le Toit Tombait ...

Anticipant la chute du plafond, je plongeais prestement en arrière, roulant furtivement et agilement par dela les heurts, et usant de ma vitesse, je me relevais d' aplomb. D'un coin de regard, j' aperçu Fedan, qui se débattait vaillamment, achevant plusieurs wampa, mais reculant d'un pas afin d'éviter un coup de patte elle dérapa, perdant l'équilibre, alors que le toit tombait, n ayant pu sauter pour éviter la chute de ce dernier, des décombres lui tombèrent dessus, lui faisant lâcher son arme, la percutant violemment, et tendant à la recouvrir. Une poutre se brisa, doucement la Gravité la rappelait à l'ordre, la sondant, je sentis sa faiblesse ...



* Merde *


Bondissant au dessus d'elle, je fis léviter mais surtout dévier la poutre de sa trajectoire. Inspirant, et grimaçant je jetais mes amandes sur le R6 qui nous avait suivit, puis aspirant une bouffé d'air, j' attrapais l'armure et son contenant puis la mis en travers de mes épaule, la portant ramassant son arme à la volée.

Arrivée dans le hangar, mes amandes verdoyantes jaugèrent l'immense pièce un instant, une foule de wampas l' avait investi, Eleanor et HK-47 s'en accommodant ... Portant ma main à la ceinture, j'inspirais profondément, me préparant mentalement, restant calme et avisée, ma gauche se saisit de ma poignée, et d' un revers de main j'embrassai ma lame aux éclats immaculées, neutralisant net l' animal qui venait de bondir avec rage sur ma gauche, je roulais en avant, tranchant de chaque côté les deux autres bestiaces qui le suivait.
Me relevant avec célérité, ma lame pivota en latérale, décrivant des cercles verticaux de parts et d'autres de mes épaules, évitant au préalable de toucher Fedan assommée sur mes omoplates. Passant à côté des vaisseaux, je la déposais à son pied afin d' amplifier ma liberté de déplacement. Annihilant mes assaillants sur mon funeste passage, sautant sur l'un d'eux, mon sabre perfora son corps, et profitant de son appuie, je bondis sur le deuxième qui se rapprochait dangereusement de Fedan. Songeant que trop de sang se versait à mon gout, je sautais sur l'une des épaves de chasseur, usant d 'un saut de Force, tournant nonchalant sur moi même dans mon vol, j' atterris mollement à genoux sur la dépouille métallique dans un léger retenti. Puissant avec ténacité dans la Force, je soulevais par la pensée le poids d'une carcasse de vaisseau que je plaquais contre l'allée par laquelle les wampas arrivaient, diminuant ainsi leur flot.

Sautant à terre, je rejoignis Eleanor afin d ' aider à dégager la zone. Lorsque l'attaque pris fin, je retournais au près de Fedan, vérifiant son état, me baissant sur elle, je retirais le casque, m'assurant que mes mouvements n' altéraient pas sa santé, elle était dans les vapes, un jet de sang coulait depuis son front, l' allongeant sur le dos. J' enlevai mes gants de mes mains, puis posai deux doigts sur son cou. Son pou était faible mais elle était toujours en vie, encore heureux, elle ne comptait tout de même pas calquer aussi vite tout de même, ironisais je mentalement. Abaissant ma capuche, je me penchais doucement sur elle, observant la moindre de ces réactions ...



- Fedan ... Fedan ... Tu m'entends ? ( J' ouvris délicatement ses paupières, apercevant ses iris révulsés )... Bon ... Tu te léves où on te laisse dévorer par les wampas ? ...


Une mauvaise blague, pensais je ... Aucune réaction, j'eu une moue, elle n'avait pas réagit à ma dernière phrase ... Eleanor venant vers moi, je lui expliquais ce qui lui était arrivé, le coup qu' elle avait reçut, les wampas perçant les tunnels, le fragile plafond qui s' était effondrée par leurs percés. Le coup avait été très violent, elle avait été écrasé par les décombres de la galerie, mais elle s'en remettrait, néanmoins le heurt de sa jambe m'inquiétait, son armure avait été perforé à cet endroit, et un bout métallique s' était vicieusement incrusté dans sa peau.
Entreprenant de soigner Fedan au mieux, puisant dans la Force aussi que dans ma propre énergie, je décrivis à la Grand Maitre l' état prodigieux de l' entrepôt et de la préservation de ce qu'il renfermait. Enchainant avec l' état des chambres, et des couloirs, je lui montrais le droïde qui m'avais suivit, émettant l' hypothèse que lui même avait dût enregistrer des informations non négligeable.

Finalisant mes soins, j' utilisais l'une des cuves à bacta récupérée, puis me relevais. Je ne pouvais rien faire de plus, il faudrait d' autres traitements médicinales plus expérimenté que les miens afin de la sortir d' affaire, je replaçais son casque sur la tête, afin de la préserver du froid ambiant.
Je relevais mes prunelles ampli de chlorophylle, avisant la scène et ses cadavres, j'eu une grimace de dégout, mes lèvres affichèrent une moue et mes sur-cils se froncèrent, comment dire au visu des vies volées pour ma propre survie et des autres, je ne me sentis que peu fière ...




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS] Dim 20 Nov - 0:00

    Les Wampas étaient des adversaires sérieux et qu'il ne fallait pas sous-estimé, la Jedi esquiva à plusieurs reprises des coups mortels en se baissant, elle envoya plusieurs balayages avec ses jambes pour frapper les grosses pattes antérieurs de quatre adversaires, ces derniers n'eurent pas de réels dommages, mais la puissance étant augmentée par l'énergie de la Force qu'Eleanor laissait couler en elle donnait à ses coups impacts terrible au niveau des os des animaux. La Jedi utilisa même les propriétés de la Glace pour s'allonger dessus et parcourir de la distance en tranchant et en repoussant les adversaires qui lui fonçaient dessus.

    Elle observa rapidement son droïde qui avait activé son bouclier de corps à corps, mais même avec cela quand il se mangeait un coup il subissait des dommages. Eleanor limita la casse pour lui en puisant dans la Force pour faire léviter plusieurs Wampas d'un coup et de les projeter sur d'autres animaux. La Jedi se remit debout rapidement et trancha la tête d'un Wampa avant d'utiliser sa Vitesse de Force pour se rendre à une vitesse époustouflante à côté d'HK-47. Elle saisit via la Force les restes d'un vaisseau rebelle et le projeta sur ses adversaires alors que son droïde laissa apparaître sur son épaule son lance-missile portable, le tir fut immédiat et un mini-missile fut lancé en direction d'un groupe de Wampas qui les chargeait. Le premier fut touché par l'impact et partit en arrière en entraînant ceux qui le suivaient dans sa course, une petite détonation se fit entendre et le missile explosa dans un choc modéré, mais à l'intérieur de cette engin se trouvait des éclats de balles et de fer dévastateur pour tous ceux qui se trouvaient aux alentours.

    Eleanor avait prévu l'action de son droïde, étant celle qui l'avait construit et programmé pour agir de cette manière, elle utilisa la Force pour créer un Bouclier de Force autour d'elle et ainsi être protégée des éclats qui partaient dans tous les sens. Les impacts sur les Wampas furent terrible et HK-47 fut satisfait de son œuvre, les éclats ricochèrent sur le bouclier du droïde et d'Eleanor. Anaru et Fedan arrivèrent peu de temps après, Eleanor laissa de côté les deux pour le moment même si elle avait vu que Fedan semblait mal en point, elle fit signe à HK-47 de couvrir la jeune femme en cas de besoin, de son côté elle repartie à l'assaut et après quelques sauts et quelques vagues de Force les Wampas déclarèrent forfait et s'enfuir dans les grottes qu'ils avaient creusées.

    La Jedi alla immédiatement au côté d'Anaru pour vérifier l'état de santé de Fedan, elle ne fit aucune remarque quant à la blague qu'Anaru même si à ses yeux c'était relativement mal placé et totalement infantile. Elle écouta le récit de sa sœur Jedi, les nouvelles n'étaient pas mauvaises dans l'ensemble, si ce n'est quelques travaux de remise à neuf et un peu de matériel que les Jedi pourraient avoir sans soucis rien ne compromettait une remise en état, après le problème Wampa était autre chose, mais qu'il faudrait régler...

    EN parlant de ça des grognements se firent entendre, les Wampas avaient peut-être décidé de revenir à la charge suite à leur défaite, il n'était pas utile de faire couler plus de sang et Eleanor fit signe à HK-47 de transporter Fedan et elle se retourna vers Anaru.


    « Ne restons pas ici, nous avons fait le tour et les observations sont suffisantes. »

    Le groupe quitta la zone et Eleanor activa la passerelle de son vaisseau pour que le groupe monte à bord. Elle referma la lourde porte métallique et alla au poste de pilotage pour faire décoller de quelques mètres le vaisseau et ainsi ne pas être ennuyé par une attaque de Wampas. Elle alla voir HK-47 à l'infirmerie pour voir l'état de Fedan, le droïde avait déjà placé les instruments en mode "ON" et s'occupait des premiers diagnostiques tout en ôtant l'armure du corps de la jeune femme.

    La Jedi fit signe à son droïde de la tenir au courant des évolutions de la jeune femme, en attendant Eleanor alla se changer pour être dans une tenue plus légère pour les voyages spatiaux, la température à bord de son vaisseau étant excellente elle n'avait plus besoin de sa bure renforcée contre le froid. Elle se recoiffa rapidement pour remettre ses cheveux en bataille de façon plus correcte puis elle quitta sa cabine pour aller dans la salle principale où son droïde l'attendait.


    « Déclaration : La femme va plutôt bien dans l'ensemble, elle n'a aucunes lésions internes, juste quelques os brisés. Ses blessures lui imposeront une période de repos pour plusieurs jours. »


    « Nous allons la déposer à Kashyyyk, là elle sera soignée en toute sécurité et de manière plus efficace. »

    « Frustration : Il est quand même énervant que je ne puisse pas lui loger quelques tirs bien placés Maître. »


    La Jedi lui fit signe de retourner auprès de la jeune femme pour s'occuper d'elle et le droïde tourna les talons pour exécuter son ordre. De son côté la Jedi alla auprès d'Anaru pour lui communiquer sa décision quant à la demande à la sénatrice.

    « Fedan est forte et on peut en effet déceler des traces de la Force en elle, seulement ces traces sont infimes et ne peuvent se déclencher que quand elle en extrême danger. Répondre à ses attentes ne lui apporterait rien si ce n'est des ennuis de part l'attention des Sith et de plus n'importe qui pourrait venir nous demander ce genre de faveur.
    La réponse à la sénatrice est donc "non". En attendant nous partons pour Kashyyyk y déposer Fedan et étrangement je sens que cette planète pourrait être le théâtre de nouvelles découvertes... »


    Elle n'en dit pas plus, la Force lui indiquait cette planète avec beaucoup de puissance, le passage par ici était donc inévitable et la Jedi allait mettre un point d'honneur à s'y rendre. Elle quitta la pièce et se rendit au cockpit pour faire partir son vaisseau de son emplacement aérien, elle lança les moteurs et partie en direction de l'espace tout en lançant les calculs pour se rendre sur Kashyyyk. Une fois face aux étoiles, la Jedi les regarda tranquillement et attendit que son vaisseau ai fini ses calculs pour qu'ils ne passent pas à travers une étoile.

    Elle fit un rapide bilan du voyage sur Hoth, si ce n'était la blessure de Fedan, les résultats étaient relativement positifs : la base était en état correcte, des réparations étaient à mettre en œuvre, mais ce n'était pas grand-chose par rapport à ce qu'elle avait estimé. La menace Wampa devrait être étudiée, cela allait donner au Conseil de quoi réfléchir, maintenant ce n'était plus à Anaru et à Eleanor de décider, c'était au Conseil de le faire.

    Elle regarda de nouveau son tableau de commande et activa le passage en vitesse lumière, les étoiles s'allongèrent rapidement et bientôt le couloir spatial se forma. Le vaisseau laissa Hoth loin derrière et partit pour Kashyyyk la belle planète des Wookies. La Jedi contempla un peu les étoiles et décida de rester dans le cockpit pour l'instant offrant ainsi à son vaisseau le silence et la tranquillité, car la Force disait à Eleanor que cette tranquillité ne durerait pas longtemps, mais même si les ennuis les attendaient là-bas, elles iraient aux devant au lieu de s'en écarter. Tel est la voie du Jedi!




    SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS]

Revenir en haut Aller en bas

Le froid vient autant des êtres que de la nature [Pv Anaru & Fedan] [SUJET CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Espace-