Partagez| .

Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé] Mar 20 Sep - 5:50

...Quelques part dans l'espace, entre Naboo et Almas ...

- … Voilà ! Sens la autour de toi ! Bon ici en plein milieu de l'espace, y a pas grand chose de vivant … Mais tout de même … Perçois tu la Force qui régit les astres alentours ? … Chaque atomes, chaque brins d'ADN, chaque molécules, chaque enzymes, chaque … briques ! Résultent de son interaction ! Elle est là partout autour et au sein de nous … Ce sont ces flux ! Ces vibrations ! Ces pensées ! Qui t’assaillent sans même que tu en ais conscience, elle va du tressaillement de ta colonne vertébral par lequel on peut être saisi lorsqu' inconsciemment on ressent une présence indésirable, avant même que tu ne l'ai vu ou entendu jusqu' à … mmmmh … Jusqu'à ces successions de coups de '' chance '' que je peux avoir au Sabacc ! Et justement notre but là maintenant s'est d'apprendre à les entendre !

Je regardai intensément mon jeune novice découvrir les joies de la perception de la Force !
… Je suivais, dans un sourire intrigué, de mon esprit éclairé par mes yeux verts et illuminés, la conscience de ce dernier tâter les puissants courants que la Force, telle une vague déferlant de l'océan, faisait aller et venir de sa valse linéaire et envoutante …


-Très bien … J'ai un super exo pour toi mon pada ! … Juste donne moi deux secondes ...

Me mordant la lèvre, je cachai l'amusement qui éveillait mutinement mon regard, me tournant de ma vivacité naturelle vers une grande étagère fermées du vaisseau sur lequel nous nous trouvions, je commençai à farfouiller avec fébrilité dedans poussant et repoussant divers objets dont l’intérêt ne m'importait nullement, jusqu'à ce que mes mains se posèrent sur un instrument de forme sphérique, mais sur lequel plusieurs volets semblaient fermés et ainsi que sur un casque à la visière opaque. Je fis un clin d'oeil à Darman, qui avait été nommé pour nous accompagné sur Almas. Il devait se demander ce que je formantais ...

- Ahah ! Parfait ! Le démon circulaire !

De ma vivacité naturelle je me retournai vers mon pada, portant en triomphe l' appareil orbiculaire de mes mains élevées au dessus de mes airs malicieux …

- Je te présente la boule à facette ! Tiens prends le casque … Enfile le et baisse la visière …

Il avait l'air sceptique, attendant qu'il mette le casque après quelques tirades persuasives, d'un vif geste du poignée, je mis un coup sur la visière, qui se baissa indubitablement. Un sourire machiavélique apparu sur ma frimousse friponne … Depuis le jour où moi même j'avais pour la première fois entrepris cet exercice, je n'avais rêvé que d'une chose … Le faire partager à quelqu'un de moins expérimenté que mon aimable et affable personne ...

-Hein ? Quoi ? Tu ne vois rien ? … Oui je sais !… Alors tu vas voir c'est super sympas comme truc  !… Donc tu vas prendre mon sabre …

Lui fourrant un sabre laser dans ses mains, mon sourire de lutin s'élargit, je m’efforçais vainement à ne pas laisser le moindre rire émaner de ma bouche, espérant dissimuler mon amusement … Et pourtant, je me doutais pertinemment bien que le padawan m'entendait ricaner ...

- Voilà, donc le jeu est de percevoir les tirs que la boule que j'ai dans les mains va t'envoyer … Tu dois les faire dévier avec la lame du sabre … Mais voilà comme tu dois le constater aveuglé par ton casque … Tu ne les verras pas venir ! Alors débrouille toi et vite, parce que ma petite boule diabolique ne te laissera pas tranquille ! C'est une vraie sale bête ! Elle va te tirer dessus ! Et prends garde car elle fait vraiment mal … Combien de fois j'ai rêvé de lui mettre un coup d'lame ! Ou d'la jeter dans un réacteur ! Bref … Malgré tout c'est un exercice très efficace, très prisé pour former nos padawans … Mmmh … Tu dois te laisser guider par ton instinct ! Écouter ce que te chuchote la petite voix … Enfin la Force quoi ! Anticiper, c'est le mot clé … C'est bon ? Bah allez c'est parti !.

D'une pression de mon index, j'activai la boule à facette démoniaque, puis la laissai s'envoler, se dirigeant de son automate cervelet, vers la lumière bleutée de la lame que j'avais confié au gamin qui m'accompagnait.
Et c'est d'un œil avisé que j'observais les réactions du padawan zélé, m'amusant de temps à autre devant ses petits soubresauts, et quelques petits énervement, je comprenais tout à fait ces humeurs, Wunds m'avait fait passer des heures et des journées successives sous les infernales salves de l'appareil, afin d'entamer et d’éradiquer mes inattentives rêveries, puisque selon lui je manquais de sérieux et je ne me concentrais pas assez …


De temps à autre, je lançais quelques conseils, mais pour ce genre d'entrainement il était difficile d' appuyer quelques vérités bien placées, puisque seul l'expérience comptait. Il n'était pas aisé d'expliquer comment il fallait procéder, chacun avec le temps avait sa propre manière de procéder, de l'expliquer … Mais toutefois, il m'incombait de l'aider ...

- Anticipe ! … Concentre toi sur l'avenir … Que vois tu ? … Si elle te prend de cours, ne perds pas de temps à te plaindre de la douleur, concentre toi sur la Force ! ...

Bon, sinon pour une première fois c'était pas trop mal, il avait l'air d'avoir trouvé comment procéder, des tirs le touchaient encore de temps à autre, mais c'était convenable pour cet premier essaie … Mmmmh .. Néanmoins faudra recommencer … Hinhinhin … Encore et encore ! … Quelle saleté cette boule !

Assise, sur un siège, les pieds volontiers affalés sur les commandes, je levais mes yeux vers l'immensité galactique, bien que je ne pouvais apercevoir toute les étoiles et planètes environnantes, ceci étant dût à une tare génétique que mes compatriotes zélosiens transmettaient à ses chers descendances, nous empêchant ainsi de voir clairement dès que la moindre parcelle de lumière disparaissait ! Je distinguais tout de même quelques reflets illuminés que ma vile cécité ne m'empêchait d'observer !
Il continuait son exercice … Darman, surement occupé avec ses jouets ... Avec nonchalance je m'étirai, tirant sur les muscles de mes petits bras hâlés, faisant rouler ma tête, puis mes chevilles, qui bien cachées dans mes grosses bottes vieilles et ce à lacet, s'il vous plait ! Remémorant un léger passage punk/métaleux, qui avais jadis attisé le jeune esprit révolté que j'étais, se reposaient du poids pesant de mes boots ridées et usées … Soudainement, prise de fatigue, je baillais … Je jetai un coup d'oeil nébuleux sur les vrombissements du sabre avec lequel Trooper jouait … Nan … S'entrainait !
La tête dans les étoiles, je fermais mes yeux un instant … Un instant …





… Tout était trouble, vague, flou, obscur …
Dans ce flot insidieux, je flottais, m'avançant nébuleusement, un lourd et gracieux instrument apparu …

* Ma basse ! *
… Dans un geste voilé, je m'en saisis, mais dans ce mouvement brumeux je m'arrêtai … Un schisme altérait la sublime vision de mon mythique outil mélodique enjoué et boisé …
* Mais … Qu'est ce que c'est que ça ?*
… De ma conscience assommée, après un bref arrêt, je sentis mon cœur s'accélérer brutalement, un goût amer me fis déglutir dans mon inconscience ...
*Nan … pas ça ! Mais je rêve ! *
… Le chevalet argenté luisait, les micros ambrés s'y reflétaient, son corps féminin et courbé soutenait le chemin halé et frété sur lequel la quintessence des notes vibrantes et enivrantes y naissait lorsque mes doigts exaltés embrassaient volontiers les cordes que la mécanique encéphalique retenait, divine volupté dont la tête se trouvait maintenant et fatalement ... amputé !
* Argh !!!*
… Qui avait donc eu l’ultime et infime audace de désosser mon subtil ustensile à musique ? Savait 'il que mon subconscient cogitait déjà sur les préparatifs à venir d'une vigoureuse traque à vif, planifiant vigoureusement les incivilités d'une guerre galactique à venir ?...
* Mouahahahah *
… Perdue dans mon flot obscur, j'entrevis un mouvement devant moi, une porte s'ouvrit puis se referma à la volée, accompagnée d'un un rire naïf et abscons qu' inconsciemment je reconnu …
* Miss Pouf *
… Non seulement elle avait démoli mon maître de son mielleux venin, mais en plus elle venait traîtreusement d'anéantir ma basse ! …
* Pauv' tarée, j' vais te la faire manger ! *
… Pleine de vigueur, saisissant le cadavre de ma guitare par le manche honteusement handicapé, je fonçai vers elle dans une fureur ténébreuse …
* Pétasse ! *
… Son rire glauque résonnant en échos s'amplifiait à mesure que j’approchais, mais ma véhémente ardeur ne s'y entacha nullement … Ouvrant la porte d'un coup de pied déplacé, je bondis dans la pièce qui suivait, le son saugrenu et perclus de la fille continuait, et après avoir levé ma basse de mes deux bras flottant, je l’abatis sur celle qui me faisait face …
Un miroir se brisa … Une fille … Une femme au l'allure enfantine … À la chevelure étrangement chlorophyllée … y apparue alors … Nous répondions en échos ...

* Moi ? *
… Les fissures du miroir s'intensifiant, je ne pu examiner de plus près ce que mon subconscient me projetait, mais en tout cas, j'eu assez de temps pour constater qu'il ne s'agissait pas de deux yeux verts et enjadés qui dedans se reflétaient, mais bien un éclat qui n'exprimant que haine et affliction, s'en orgueillissait de leur teinte opaze immonde et jaunâtre …



* C'est bon .. J'en ai assez vu  ! *



Je me réveillais en sursaut … Non mais c'était quoi ce truc ? Je me frottais le haut du crâne, me sortant peu à peu de ma torpeur, reprenant conscience du lieu sur lequel je me trouvais … Sur le moment je cru voir mon padawan qui venait d'enlever le casque qui l'aveuglait, je n'en étais pas sure, était ce vraiment son coup d'oeil intrigué qu'il me jeta ? Avait il perçut mon humeur par delà les lueurs que la Force lui projetait ? Je lui fis un sourire, feintant la prestance d'une mine se voulant effronté, puis leurrant ouvertement une mauvaise foi ...

- Non, mais dis donc … Je t’ai demandé de t'arrêter ? Allez continue !

J'attendis qu'il se remit en route pour me prendre la tête entre les mains, soupirant, cogitant, méditant sombrement sur ce que je venais de voir … L'aut' aliénée avec son rire de nais … Mon propre reflet mais acerbé par la rage et la volupté … Un simple rêve ? Peut être … Mais à la proximité prochaine de notre arrivée dans la tour du Sith forcené d'Almas, je m'en inquiétais … Surtout je ne devais pas me laisser influencer par cette rêverie futile ! Et puis quoi encore ? Genre moi … Miss Glittertind, j'allais sciemment me laisser tomber … Tomber ? Tss ! Sombrer ! Dans la débauche la plus perfide, la plus contagieuse, la plus doucereuse ! J'avais en moi un tel dédain du côté obscur, et l'entêté que j'étais ne l'accepterais jamais … J'avais toujours suivie une logique, celle que ma raisonnée et raisonnable lucidité me soufflait dans sa bienveillance éclairée ! Je ne comptais pas en dériver ...

* Argh … Non mais pourquoi je me prends la tête pour ça ? … Ça ne m'arrivera pas … Point ! *

Décidant de l'impératif de me calmer, j'entrepris de m'isoler afin de méditer …







Enfin, après cet épisode navrant, aux conclusions affligeantes, Almas apparu sur nos capteurs ! Ayant retrouvé ma subtile et intrépide superbe, j'appelai le lieutenant qui devait être en train de s'affuter, nettoyant certainement ses armes immaculés, lui laissant prendre les commandes de l'appareil, je me remémorais la sagacité des paroles proférées lors du Conseil.


- Bon Vous voyez la planète ? Regardez bien et constatez … Elle est entièrement recouverte de plante, et une seule prédomine, la kaluthin, elle a été implanté par le … saigneur Sith Rivan, le même qui a implanté la tour dans laquelle on va aller risquer la sainteté de nos âmes afin d'y piquer son journal … Encore un aliéné … Il a complètement changé l'atmosphère de la planète pour la rendre habitable grâce à ses plantes … Bon ça à la limite, j'vais pas lui vouloir … Mais comprenez moi bien … Imaginez ce qui à du se passer dans la ptite tête de génie machiavélique de c'type pour qu'il réussisse à recréer à lui seul, puis grâce à la magie Sith aussi … une atmosphère respirable … Vous voyez ce que j'veux dire ? … Voilà … Maintenant reconsidèrez le fait qu'on va aller faire du tourisme dans sa forteresse … Vus me suivez ? Oui … C'est inévitable … On va bien se faire éclater … Mais voyons le point positif ! Qui est que … euh … Enfin voilà !

Je prenais mon air dégagé et effronté, mais j'aurais vivement apprécié de ne pas être le seul maître nommé dans cette mission … Non que je craignais le côté obscur, mais mon padawan avec sa toute jeune ouverture à la Force et son amnésie était de la chair à bantha pour cette l'obscurité délabrée.
Pour le lieutenant Skarati, je ne savais pas ce que ça allait donner, il m'avait l'air d'avoir l'esprit assez fort pour résister à quelconques influences ténébreuses, mais le lieu dans lequel nous nous rendions allez mettre inévitablement notre volonté à rude épreuve.
J'espérai ne pas rencontrer de Sith, la tour étant … Normalement … inhabitée. ... Ainsi j'osais rester optimiste, bien que je n'en restais pas naïve. L'impact qu'avait le côté obscur persistait … Ses esprits malveillants pouvaient très bien venir nous souhaiter la bienvenue … Je devrais garder un œil sur mon padawan … Et notamment sur sa santé mentale … Quiconque tenterait de le manipuler se verrait prendre une raclée par mes petits soins effrontés … Mes amandes plissées se tournèrent vers Darman ... Mmmmh ... Si c'était valable pour l'un, l'autre ni faisait pas abstraction ...


- Ainsi, si jamais vous sentez une présence qui ne serait ni celle du jeune que voilà, ni la mienne, et qu'elle commence à s'insinuer en votre être … En plus de m'en avertir ! Je vous serez obligée si vous l'envoyez paître !

Je repris une respiration, passant ma main derrière mon oreille, je tentai de replacer deux mèches qui inlassablement venaient se poser devant mes yeux, gênant ainsi ma vision.

- Ah ! Parfait vous voyez la vaste plaine désolée ? … Là où y a plus de verdure … Bah c'est là où se trouve la forteresse ! Na, mais nous on y va pas toute suite, prends le chemin opposé, on se pose sur l'ancienne académie Jedi ! Mouais car il y en avait une … On a de ces idées parfois ! Bref … On se pose là bas, histoire de garder le vaisseau en sécurité … Ne sait on jamais ! Des emmerdes sont si vite arrivées … Puis on traverse la planète en speeder afin d'arriver plus vite à la tour … Un chacun ... t’inquiète pas Darman, je me mettrais avec mon élève tu n'en sera pas gêné ...


Après s'être posé, j'avais sorti nos deux speeders à la hâte, attendant néanmoins que mon vétéran de guerre finisse de se faire une beauté … Non, n'y voyez là qu'une taquinerie de plus ma part, en fait il devait être fortement probable qu'il soit occupé à enfiler son armure, mais je ne pouvais m'empêcher de l'asticoter … Ainsi j'eu le temps de vérifier qu'aucune présence à l'aura fielleuse ne se situait dans les environs, puis il ne faudrait pas qu'un déséquilibrés, qui bloqué sur cette planète, puissent jouir à notre insu des joies de la technologie et de l'hyperpropulsion à notre place … Puis il aurait ainsi l'occasion d'aller foutre le bordel dans la galaxie et cela ne m'enchantant guère, je préférais rester discrète … J'eu quelques difficultés cependant, le côté obscur occultait et troublait ma vision éthérée, je pu en percevoir une pourtant, mais s'agissait 'il d'un être vivant ? Ou d'une âme damnée ? Aucune idées ou précisions ne me parvenait, quoique je sentais que ce sinistre présage n'émanait pas uniquement du lieux maudit, de quelconques représentants devaient vicieusement nous y attendre ...

- Bon … On y va ? Allez et surtout sois raisonnable dans ta conduite, hein ? Pas de course ! Puis on ne joue pas non plus à qui se prendra un arbre en premier … Quoique … Zajik ! Tu conduis, c'est moment de te faire la main ...

J'éclatai de rire face à la pertinence de mes fantaisies. Et c'est alors que démarrant de concert, nous nous enfoncions dans la végétation dense et instable d'Almas …
… C'était dommage, qu'un tel lieu si merveilleux à mes yeux soit en perpétuelle présence de ce côté malfamé et vicié, qui était l'obscurité. À mesure que nous rapprochions, je sentais le doute et la confusion, qui découlait de cette essence brumeuse ...

* Optimiste … Optimiste *

Malgré moi, nous avancions rapidement et voilà bien trois heures que nous chevauchions au dessus de la végétation qui possédait les mêmes teintes chlorophyllée et verdoyante que mes prunelles éclairées.
Un pressentiment s’empara de mon cœur, qui déjà alourdi par la néfaste prestance du côté obscure, pesa avec force mes ardeurs. La Force de sa volupté éternelle, me chuchotait, me susurrait une conscience à prendre, et consciencieusement je l'écoutai … Qu'il y avait il ?

… Un Tir … Ou Plus ? … Venant Des Cimes Des Arbres ... Zajik…

Cette divine omniprésence me fit clairement comprendre que plus loin un être animé de vie s'était indubitablement logé dans la cime d'un des arbres de la planète, et de ma lucidité illuminé j'étais avertie qu'il ne s'agissait pas là d'un petit rugger, que l'on pouvait observer si par hasard l'on sillonnait tête levée les forêts d'Endor !
Non, mais bien un humanoïde qui vicieusement avait décidé de nous sniper ! Sautant du véhicule, j'atterri sur le sol fleuri de la forêt ...



Dernière édition par Anaru Glittertind le Dim 23 Oct - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé] Mer 19 Oct - 9:51

Les voyages vers les missions sont toujours un mélange d'ennuis et d'excitations, on s'ennuie parce qu’on a rien à faire qu'attendre et on est excité car on sait qu'on risquera sa peau une fois que l'on aura mis un pied à terre. C'était l'était d'esprit de Darman alors qu'il nettoyé son arme, ce n'est pas qu'elle était sales, mais la vie d'un soldat est faite de routine et de tradition, l'une de ces traditions est que "lorsque tu n'as rien à faire, ton équipement tu nettoieras". En faisant cela le lieutenant regarder un regard vers la Jedi qui s'amusait à torturer son apprentis avec une espèce de boule qui balançait des rayons dans le cockpit. Il enleva son casque et rejeta la tête en arrière pour l'appuyer contre la paroi derrière le poste de commandement du vaisseau.

Une estafette l'avait tiré de son lit au petit matin, avant même que l'heure du réveil ne sonne dans sa caserne de Coruscant. Puis on l'avait amené en face du capitaine qui lui avait donné son ordre de mission. Aider un Jedi à récupérer un document important sur Almas. Une espèce de carnet appartenant à un seigneur Sith et se trouvant dans une citadelle. Puis on l'amena a l'astroport sans aucune autre explication, lorsqu'il avait demandé qu'elle renfort il avait on lui avait simplement dit que c'était une mission furtive et qu'il fallait que le groupe soit le plus petit possible, il n'y aurait donc que lui, le Jedi et son apprentis. Il avait bien entendu essayé de protester, mais c'était un ordre du haut-commandement. C'était vraiment une bande pourris. En fait ils avaient sauté sur la première occasion de ce débarrassé de lui.

En regardant par le hublot la nuit noire qui s'étirait sans fin à travers la galaxie il ne put s'empêcher de revoir la bataille de Balmora. Son reflet dans la vitre sembla se déformer pour laisser apparaitre le champ de bataille, les explosions et le visage distendu par la surprise et la peur d'Artezor au moment où la tire provenant du croiseur républicain l'engloutissait. Le cri qu'il entendit dans sa tête le sortie de son illusion, il se rendit compte qu'il haletait et qu'il était couvert de sueur. Il passa rapidement dans les toilettes du vaisseau pour ce calmer et se rafraichir. De toute les batailles qu'il avait mené celle-là lui collerait a la peau tel une gangue poisseuse jusqu'à la fin de sa vie. Il aurait toujours se malaise, la sensation d'avoir été trahi, celle d'avoir été oublié et la culpabilité d'avoir survécu. Il prit une grande inspiration, remis son casque et sortie des toilettes au moment où le vaisseau arriva en vue de la planète.

Il rejoignit la Jedi et son apprenti dans le cockpit, il avait été un peu surpris en voyant que c'était une femme, mais bon. Il espérait juste qu'elle était plus le genre de Jedi adroite avec son sabre plutôt que le genre a squatté les bibliothèques. Il écouta l'explication, visiblement ce qu'ils allaient affronter là-dessus n'était pas de la petite friture, mais du très gros poisson et qu'ils avaient toutes les chances de finir en chaire a saucisse. Avec en prime une bonne crise de paranoïa et de dédoublement de la personnalité avec des petites voies dans la tête. Elle indiqua l'endroit où il se devait se poser.

Le point positif c'est qu'au moins nos funérailles ne couteront pas chère.

Elle confia les commandes a Darman, ce qui voulait vraiment dire qu'elle n'espérait pas sortir d'ici vivant. Le lieutenant était surement le plus mauvais pilote de l'univers, une fois il avait même réussi à faire tomber un vaisseau en panne juste ne regardant le manche, c'est du moins ce qui se disait dans les couloirs de la caserne et certains de ses hommes n'hésitaient pas l'asticoté avec cela. Du moins ceux qui n'avaient pas peur de faire des exercices physique en plus. Le lieutenant réussi à poser tant bien que mal le vaisseau sur la cible désigné, enfin presque il posa le vaisseau ET après trouva le bouton pour faire sortir le train d'atterrissage. Il rejoignit les deux autres dehors, et contempla les speeders décidément on avait décidé de l'embêter jusqu'au bout. Il prit un moment pour contempler l'endroit, cette forêt était très luxuriante, mais il y avait un truc dans l'air qui la rendait malsaine, l'air était lourd et la lumière qui filtrait à travers la Pangée était froide. Ils partirent sur un rythme d'enfer, Darman crus plusieurs fois qu'il allait se prendre un arbre. Il trouva le temps de poser la question qui le turlupinait depuis qu'il avait vu la Jedi.

La dernière fois que je suis monté sur un truc pareille j'ai finis dans le décor. Au fait je dois vous appeler comment ? Madame, General, La Grande Verte ?

A peine eut-il posé sa question que la Jedi sauta de son speeder. Et si on n’est pas un peu idiot on sait que quand un Jedi se met à couvert, il vaut mieux faire pareille. Darman sauta de son véhicule également, mais atterris avec moins de grasse (en fait il s'étala comme une grosse bouse dans les fourrés), il se releva et se planqua contre un arbre. Darman activa la vision infrarouge de son casque, mais il n'eut droit qu'à un voile rouge uniforme, la Force, le climat, ou le machin magique du coin brouillait tous ses capteurs.

Merde je ne vois rien. Il se passe quoi, bordel. ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé] Sam 22 Oct - 9:19

    J'étais assise bêtement dans une forêt sur la planète Almas, une planète hostile qui puait l'humidité mais aussi le côté Obscur, rien de tel pour que je m'amuse, je me trouvais dans une sorte de clairière entourée d'insecte que je m'amusais à déguster ou juste à arracher leurs membres ou leurs ailes. C'était rigolo et d'un coup je me levais et je partais en sautillant d'une jambe sur l'autre pour rejoindre mon vaisseau que j'avais laissé à côté de la tour, là où j'avais sentie que mes prochains moments de jeux se trouveraient. En traversant la forêt je chantais d'une voie angélique, je sautillais et par moment j'écartais les branches avec la Force pour qu'elle me revienne dans la figure et qu'elle m'ébouriffe. Je rigolais à plein poumon en continuant mon chemin, laissant ma présence visible et puissante pour écarter les prédateurs. Je voulais pas m'amuser avec eux, je préférais jouer dans la tour.
    Une fois arrivée là je me mis à tourner sur moi-même en chantant puis en sortant mon fouet ordinaire pour l'attacher à une branche, je m'assaillais dessus me mettant à faire de la balançoire tout en continuant de chanter pour moi-même


    « Oooouuuuhhhh!!! Je suis la Sith de Zelon! mon nom est Abadonn!
    Dans ma colère je tue les Jedi, qui avec moi disent aille!
    Je les découpe en morceau! Puis je les écrase par des sauts.
    Essayez de me tuer, jamais vous le pourrez car rien ne peut m'arrêter. »


    Je sautais de ma balançoire et je ramenais mon fouet sur moi avec la Force, j'entrais dans la tour en rigolant en sautillant, je souriais de toutes mes dents, j'attrapais une araignée au vol sur laquelle je m'amusais à arracher ses membre et puis de lui croquer la tête et de prendre mon temps pour la sentir craquer sous mes dents. C'était rigolo et je l'avalais sans me soucier de savoir si c'était dangereux ou pas, je sautillais et je montais en haut de la tour par des sauts de Force, je continuais de chanter laissant cette fois sortir que des sons, pas de paroles, c'était une chanson que j'adorais chanter à mes victimes avant leur mort, c'était aussi rigolo que de les voir se vider de leur sang. Pendant mon ascension j'eus un flash back qui ne me retarda pas pour autant.

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Début de l'histoire :

    Je me trouvais sur une planète peu après des évènements sur Kashyyyk ou un imbécile qui se prétendait Sith avait massacré des Wookies ce faisant passé pour un Jedi, c'était un lâche doublé d'un nul, il avait peur d'affronter des Jedi, un vrai moins que rien. Lui vomir dessus était encore trop d'honneur pour lui même si c'était un hutt.
    De mon côté j'étais dans un barre à boire de l'alcool, les pieds sur le comptoir, je tenais le barman en joue avec un blaster que j'avais emprunté à un mec qui était au sol et bizarrement sa tête était devant moi. Je rigolais empêchant les gens de sortir du bar, en faisant jouer mon Sabre-laser désactivé sous leurs nez. Quand l'un d'eux tentaient quelque-chose je lui cramais la cervelle qui n'était pas bien grosse d'un tir dans la gueule. Le plus rigolo est que je m'étais amusé à disséquer un mec sur une table, ses boyaux à l'air il avait agonisé et une marre de sang c'était rependue.

    Enfin le gars que j'attendais arriva, c'était plus précisément une fille, une jeune Jedi qui était sur la planète pour résoudre un conflit entre deux bandes gouvernementales rivales. En entrant elle dit à tout le monde de sortir seulement personne ne bougea car un cadavre était déjà ajouté dans la liste de ce soir, ma main avait été si rapide qu'une ligne d'énergie rouge avait traversée la tête d'un enfant qui se tenait à côté de sa mère. Elle se jeta sur moi en hurlant à mort et en pleurant, elle m'insulta de tout les noms et alors que la Jedi ne savait pas comment réagir je pris la jeune mère dans mes bras la serrant contre moi en ajoutant.


    « Excuses-moi, je l'ai pas fait exprès! »

    Seulement un bourdonnement ce fit entendre et le haut de la tête de la jeune mère devint rouge laissant sortir une fine pointe verte. Je désactivais mon Sabre-laser laissant tomber le cadavre à mes pieds tout en lui crachant dessus. La jeune Jedi ce jeta sur moi allumant son Sabre bleu, je lui lançait des éclairs qui la balayèrent sans soucis, elle partie en arrière et d'un coup je lui tirais dessus avec le blaster, elle eu le temps de parer l'action et revint à la charge, d'un geste souple et en attrapant ma bouteille d'alcool au vol j'esquivais l'action.
    Je buvais à la bouteille en évitant les coups, jusqu'à lui placer un coup de talon dans la mâchoire, je rigolais à plein poumon en buvant encore, je rotais allégrement puis je cassais ma bouteille et je tranchais la gorge d'un jeune homme qui se trouvait là. Je criais en sautant en avant esquivant un nouveau coup et je me retournais tout sourire en dansant sur un pied. D'un coup j'attrapais une femme que je m'étais devant moi pour empêcher la Jedi de bouger.


    « Barman! À boire! »

    Il me lança une nouvelle bouteille d'alcool que j'attrapais au vol, je bus de nouveau et je laissais ressortir le gaz dans l'oreille de ma victime qui transpirait comme pas possible. Je sentais ma victime et j'inhalais la peur et son horreur, c'était excitant.

    « Aaaaahhhhh!! Elle sent la peur, ça me donne envie de prolonger pas vous? »

    J'ouvrais la bouche pour éternuer puis je buvais de nouveau alors que la Jedi ce décida à me faire entendre le son de sa voix.

    « Maître Anaru ressaisissez-vous! »

    J'éclatais de rire, on me prenait pour un Jedi, c'était amusant ça mais en même temps grisant, j'allais créer des problèmes au sein des Jedi, je prenais soin à ce que tout le monde m'entende.

    « Je me torche le cul des Jedi, Maître Anaru, c'est fini! Place à la cruauté et au massacre! Maître Yunstar est une salope finie et maître Ombrelune une mamie à peine capable de pisser droit dans la cuvette des chiottes. »

    Je connaissais le nom des deux plus grandes Jedi de l'Ordre, je leur crachais dessus et alors que je tenais toujours la jeune femme je lui dis de boire elle-aussi à ma bouteille. Elle s’exécuta mais alors qu'elle avalait je lui collais un coup dans la gorge pour qu'elle avale de travers. J'explosais de rire alors que je lâchais la femme en reprenant la bouteille. Je reprenais ma danse en évitant les nouveaux assauts de la Jedi. Je souriais et d'un coup je lui envoyais de nouveau éclair l'envoyant contre le bar cassant les bouteilles. Je criais :

    « Aller tout le monde danse avec moi, on fait le petit train! »

    « Maître Glittertind que vous arrive-t'il? Pitié revenez! »

    La Jedi était presque en larme sous mes actes alors que je faisais faire une ronde à tous les gens du bar tout en buvant sans modération de l'alcool. Avec fluidité je me remis à danser en crachant sur quelques visages, personnes ne me contredisaient de peur d'être le prochain sur ma liste. Je rigolais et je montais sur une table en sautant à pieds joints. Je sautais vers la Jedi la désarmant rapidement et je me mettais à danser avec elle avant de la lâcher et de sautiller un peu partout, je rigolais toujours puis d'un coup je me mettais sur le comptoir et d'un geste tout le monde s'arrêta.

    « Ecoutez-moi tous : Je suis Maître Anaru Glittertind, la Jedi ma reconnu donc vous pouvez être assuré de la véracité de ses propos, je vous dis clairement je suis une Sith et non-plus une Jedi, passer ce messages! Et j'emmerde les Maîtres Jedi et surtout Ombrelune la vieille dégueulasse et Yunstar la pourriture! »

    Je rotais une dernière fois puis je criais :

    « Aller sortez tous! »

    Tous le monde s'enfuis me laissant seule avec la Jedi qui n'en revenait pas, mais alors qu'elle était en plein trouble je sortais d'un coup mon Fouet-laser et je la décapitais. Elle tomba au sol et alors que je voulais partir j'eus une autre idée. J’écrivais sur les mur avec le sang de la Jedi :

    "je vous viole Maître Ombrelune et je vous emmerde Maître Yunstar,
    signé : la jolie Zélosienne Anaru!"

    Puis ensuite je profanais sans ménagement le corps de la Jedi en lui arrachant ses parties génitales avec les mains, je les éparpillais sur son corps et je me tournais vers la caméra de CQ pour faire un grand sourire puis un doigt d'honneur.

    END du flash Back

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Mon ascension de la tour terminer j'observais le ciel et je voyais un vaisseau ce poser, aussitôt je fermais ma présence dans la Force jusqu'à ce que je sache qui était les visiteurs, surement mes nouveaux jouets. Je sautais vers les arbres en direction du vaisseau puis je me postais sur l'un d'eux, j'entendis des speeders et alors qu'ils approchait je leur tirais dessus avec le blaster que j'avais gardé. Une fois mes adversaires prêts à agir je mettais ma capuche sur ma frimousse et j'enfonçais le crane que j'avais sur la tête pour me masquer le visage. Puis je sautais sur des branches pour me laisser tomber en face de mes assaillants.
    Je tombais en rigolant car je venais de faire du toboggan et un boucan d'enfer qui m'avait obligatoirement fait remarqué.


    « C'est trop drôle le toboggan! Quand j'étais petite j'adorais faire ça! Encore plus quand je tombais dans une piscine de sang avec des cadavres dedans. »

    Je rigolais pour moi-même en me mettant à sautiller dans tout les sens en regardant le soldat qui était planqué, je le sentais très facilement et la Jedi aussi. Je les me déplaçais en sautillant d'une jambe sur l'autre puis je me retournais vers les gars. Je leurs souriait d'un air amusé puis d'une voix rigolote et enfantine je disais.

    « Permettez-moi de me présenter : Je suis Maître Yunstar en obscur! Nan je déconne! Aller suivez-moi je vais vous conduire dans un endroit plus adapté à la conversation. »

    J me remis à chanter en sautillant d'un pied sur l'autre me dirigeant vers la tour, je laissais ma puissance dans la Force toujours éteinte, je rigolais et je me retournais pour sourire à ceux qui me suivait. Je les conduisis directement à la tour et devant l'entré je retournais pour leur faire signe de me suivre. Dans la première pièce je sautais sur une grosse branche et je me retournais vers les nouveau arrivant.

    « Bienvenue sur Almas, j'en oublis mes bonnes manières! Appelez-moi Abadonn, à qui ai-je l'honneur? »

    Ils ne pouvaient voir mon jolie petit visage grâce au crâne sur ma tête, c'était amusant, je les regardais avec un air amusé en dansant sur ma branche.


Dernière édition par Abadonn Glittertind le Dim 23 Oct - 23:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé] Dim 23 Oct - 3:21

    A bord de son précieux cargo léger, Mia était tranquillement installée aux commandes de l’appareil, affalée dans son siège, les jambes posées sur le tableau de bord et les mains jointes derrière la tête. Depuis un petit moment la République n’avait pas fait appel à elle et pour ne pas s’encroûter comme elle le déteste, la jeune femme avait accepté un contrat simple, peu payé, mais qui avait le mérite de la faire voyager un petit peu. De la simple contrebande en somme. Enfin c’est vite dit car, comme il arrive rarement, il ne s’agissait pas de transporter des marchandises tel que des épices cette fois mais carrément des personnes. Le contrat ? Un chef de famille qui avait accumulé les problèmes sur Coruscant voulait que lui et sa famille soit emmenée loin du centre de la République. Sa destination... Tatooine, située dans la bordure extérieure. Pour la contrebandière, ça n’allait surement pas arranger ses problèmes mais ça ne la regardait pas. Elle fait ce qu’on lui demande tant qu’on la paye et ça ne va pas plus loin. Faire passer des gens n’était pas ce que préférait la Firrerre mais elle devait l’accepter pour avoir son gagne pain et ses compagnons le comprenaient malgré les nombreuses critiques qui fusaient chaque fois qu’elle acceptait un travail dans ce genre.

    Le voyage s’était passé dans le calme, aucun ennuis notable n’était à déploré à leur arrivée sur Tatooine même si, durant le moment de détente de la générale Républicaine dans une cantina locale celle-ci du remettre un étranger en place dont la main baladeuse n’avait pas pu s’empêcher d’aller se loger sur le fessier remuant de la contrebandière quand elle marchait mais un bon coup dans les valseuses avait calmé ses ardeurs sans que ça ne dégénère. Ce petit accident et ses nombreuses boissons durant sa pause passés, Mia retourna à son vaisseau pour se remettre en route et rentrer sur Coruscant, là ou les contrats pour elle se trouvaient à la pelle, surtout que la plupart voulait qu’elle s’en charge puisqu’elle avait le mérite et la réputation d’être la meilleure dans le milieu à l’heure actuelle. C’est ainsi que nous retrouvons donc notre contrebandière allongée dans son siège au commandes de son vaisseau voguant dans l’hyperespace qu’elle aime tant et qu’elle tient de son amour défunt.

    La belle Firrerre commençait à s’endormir en se laissant bercer par les bruits de l’hyperpropulseur quand l’un de ses compagnons, Zenu’La, vint la trouver pour lui dire qu’ils recevaient une communication qui semblait même assez urgente. N’ayant d’autre choix que de la prendre, Mia se leva de son siège et se rendit dans la salle centrale du vaisseau ou Pixel avait déjà prit l’apparence de leur interlocuteur, celui-ci semblait d’ailleurs être un Jedi vu la dégaine qu’il avait ainsi que son apparence mais le capuchon qui couvrait son visage rendait impossible une identification sûre à cent pour cent. Cette fois c’était une requête qui émanait de la République et qu’elle ne pouvait pas refuser. Tant mieux ! Ce que la République lui proposait comme mission était généralement intéressant et ne manquait pas de remplir plus que correctement les caisses de la jeune femme. Enfin un peu d’action !

    « Hu ?! Une mission sur Almas en groupe réduit ? »

    « C’est cela, à notre connaissance ils ne seraient que deux, dont un Jedi. »

    « S’il y a un Jedi ça devrait aller pour eux... »

    « Rien n’est sûr sur cette planète, surtout quand on sait que le journal d’un Seigneur Sith s’y trouve. C’est pour ça que vous ne serez pas de trop pour leur prêter main forte, si ça tourne mal... »

    « De toute façon je n’ai pas le choix... J’espère que la récompense sera conséquente. Surtout sur ça tourne mal, comme vous dites... »

    Le mystérieux Jedi se contenta d’un hochement de tête avant d’interrompre la communication, laissant Pixel reprendre sa forme habituelle et retourner vaquer à ses occupations alors que Mia et Zenu’La étaient retournés aux commandes du vaisseaux pour entrer les nouvelles coordonnées de leur destination et se mettre en route, changeant de cap et tout ce qui va avec. Cette fois l’heure n’était plus au petites siestes avant d’arriver car cette mission ne présageait rien de bon, surtout son objectif et il valait mieux être bien préparé. Après avoir vérifié ses blasters lourds et son câble accroché à son poignet, Mia prit plusieurs petites armes comme des grenades aveuglantes, à fragmentation ainsi que des fumigènes qu’elle glissa dans les parties appropriées sur sa ceinture. A peine eut-elle fini de se préparer que le signal sonore signalant l’arrivée à destination retentit dans le vaisseau. La contrebandière laissa le Nautolan sortir le vaisseau du couloir hyperespace et entrer dans l’atmosphère de cette planète qui n’avait vraiment rien d’accueillante.

    « On raconte de nombreuses choses sur cette planète et le Seigneur Sith qui s’y trouvait ainsi que... »

    « Met la en veilleuse tu veux, les histoires des planètes dans ce genre m’intéressent autant qu’écouter un Hutt en train de pousser la chansonnette... »

    Pendant que le cargo XS Stock Léger volait dans les airs au-dessus de la planète, tout l’équipage était en alerte, tout comme les différents capteurs à bord afin de retrouver les personnes qu’ils devaient venir aider et croyez-moi que ce n’est pas chose aisée dans une forêt aussi dense que celle-ci, surtout quand le Côté Obscur y est bien présent et décide de ne pas vous faciliter la tâche. Finalement des formes de vies répondant à leurs critères de recherches furent détectées et en suivant leurs traces Mia les vit suivre une personne à l’apparence inhabituelle qui entrait dans ce qui semblait être un très ancien temple. Avant que les deux autres qui la suivaient n’entrent à leur tour, la belle contrebandière fit descendre son vaisseau dont les moteurs attirèrent leur attention depuis le sol, se tenant dans les airs alors que la générale Républicaine utilisa le câble à son poignet pour descendre de la rampe d’atterrissage jusqu’au sol en toute sécurité malgré la hauteur vertigineuse. Se retrouvant ainsi face à ce qui lui semblait être la Jedi et un soldat qui l’accompagnait.

    « Vous devez être la Jedi qui dirige cette mission... Enchantée. Je m’appel Mia, contrebandière et générale dans l’armée de la République à mes heures perdues.[/i] »

    Tout en se présentant, Mia s’était inclinée de façon très respectueuse face à la Jedi et même au soldat, histoire de courtoisie. La belle n’avait rien contre les Jedis, au contraire elle les appréciait assez bien et du coup elle ne voulait pas se retrouver en mauvais terme avec celui qui dirigeait les opérations en ce moment et à qui elle devrait peut-être la vie une fois tout ça terminé. Dans l’optique ou ils survivraient, évidemment. Suite à ça, Mia suivit les deux autres dans la salle de sa démarche des plus attirante, se tenant en arrière, une main posée sur la hanche et l’autre prête à agripper son blaster si nécessaire tout en regardant la personne qu’elle avait vu rentrer en première dans ce lieu peu accueillant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé] Dim 23 Oct - 11:51

- Appelez la '' la verdure ", elle va pas forcément apprécier ... Mais ça en vaut la peine !

Un bruissement, suivit celui que ma chute avait proféré, se fit soudain entendre, Darman m'avait suivit, s'étalant candidement dans les kaluthins, mais mon padawan avait continué sa course ... Mais qu'est ce qu'il fait ? J'avais à peine entendu ce qu'avait raconté le jeune Jedi qui m'accompagnait, entrapercevant son humeur légère, de quoi s'amusait il celui la ?
Certes, qu'il montre tant de distance face à l'ambiance caustique et acerbe de la planète m'enchantait. Mais ce jeune ahuri, futilement occupé à plaisanter, n'avait pas dût sentir ce que j'avais perçut. Pfff ! Évidemment ! Il persistait d'avancer ! Mais continue donc ! Argh ! Quoique finalement, il semblait revenir vers nous .... Parfait ! Surtout qu'il ne regarde pas ce qui vient de nous tomber dessus ... Mais oui, laisse lui donc l'occasion de te faire goûter les effluves de son blaster, je suis sure, que du haut de sa vertu, il t'en sera redevable !


* Inattentif et Distrait ! *

Lors d' un bref instant je me revis .... Vraiment, je doutais que l'on ait réellement demandé de finir la formation de cet élève dans le seul but de tester ses capacités. Personnellement, j'avais l'impression qu'on avait, une fois de plus décidé d'exhiber mes déficiences d' attention à ma conscience illuminée, me retrouvant face à ce miroir à défauts, je ronchonnais ... Thorne n'en ratait jamais une! Un bref sourire fleurir sur mes lèvres ...

Il y eu un grand éclat de rire qui résonna sombrement dans les échos verdoyant des kaluthins, me striant les tympans, grimaçant sous leur légère douleur, je me frottais énergiquement l'oreille interne de mon petit doigt halé.
Me tournant prestement, jetant mon oeil résolu sur celle qui venait de nous tirer dessus, je m'empressais de rejoindre le padawan qui était déjà à sa hauteur, s'étant arrêté juste en face du tireur, se postant sur l'offensive, ayant embrasé son sabre aux lueurs vrombissantes et azurées, dans un réflexe que mes actives et lucides cellules cognitives jugeaient d' insensé.
Je fis signe à Darman de rester derrière nous, nos sabres dévieront les salves fastidieuses du blaster de l'intruse, lui évitant ainsi d'être à découvert si jamais l'absurde envie de nous envenimer, l'assaillait. Nous venions à peine de débarquer, et voilà que les impies promesses qu' Almas se réveillaient de leur inopportune somnolence.
Zajik blêmit, déglutit et raffermit sa prise, apparemment l'autre forcenée l'avait choqué, j'esquissa un rire, plissant mes émeraudes dans un air de suspicion. Si en plus il prenait la mouche à la moindre remarque ...
Il y eu un nouveau rire, nais et strident. Mon estomac, ou en tout cas son équivalent botanique se serra, il ne m'était pas inconnu.


* Ravie qu'elle s'amuse ... *

Arrivant à leur hauteur, je lançais mon regard vif et appuyé sur Zajik, affichant clairement l'opinion de ma lucide essence sur son impulsive réaction. Qu'il sache rester de marbre ! L'aura insidieuse, l'atmosphère vénéneuse et l'ambiance captieuse, dans lequel notre trio venait de pénétrer, suffisait amplement à écorcher la raison, profanant la moindre volonté, ainsi réagir à ses quelques spéculations sournoises et pompeuses n' était en aucuns cas avisé ! Calmement, posant ma main sereine sur son épaule, je l' incita à se reprendre.

- Permettez-moi de me présenter : Je suis Maître Yunstar en obscur! Nan je déconne! Allez suivez-moi je vais vous conduire dans un endroit plus adapté à la conversation.

Élevant les yeux au ciel, j'eu un petit rire narquois, non que je trouvais ses élucubrations distrayantes, mais ses effrontées fantaisies révélaient un certain degré de .... verve ? Que je ne pouvais délaisser ....
Espiègle, feintant ouvertement, la nonchalance je souris de mon mutin minois, adressant un signe, me voulant amical de par mon ouverte apparence.
Cependant, derrière mes allures de fleurette égayée, je sondais minutieusement le personnage. Encore une digue à l'esprit dépravé qui allait tenter de m'échauffer ! Elle m'intriguait, il apparaissait clair qu'elle n'était pas humaine, ni un de ces si nombreux dérivés d'ailleurs. Elle me dépassait largement de par sa taille, mais elle avait l'air tout aussi fragile que ma légère constitution, son corps blanc semblait maladif, me révélant un déficit alimentaire éveillant mon scepticisme, son visage dissimulé par ...


* ... Un crâne ? *

Certes, le code Jedi nous incombait une imposante ouverture d'esprit, tolérer et accepter les coutumes d'autrui était primordial ... Et pourtant ... Étrangement ! .... Certaines passaient plus aisément que d'autre ... La voir se trimballer avec me dégoutait ...
Je ressentais clairement le côté vicié de l'obscurité qui émanait de cet être impie et maudit ! Non, je n'en fus pas pour autant surprise, notre groupe devait être les seuls êtres à l'esprit clair et limpide de cette planète, je m'étais assez documentée afin de comprendre que nous venions de nous jeter de notre grès dans un asile d 'affliction et de perdition, la Force obscure s'imposait ici avec hargne et voluptée, mais cette personne ci y était elle réceptive pour autant ? Quoiqu'il en soit, mon esprit ne dévierait pas de cette dernière.


... Wunds ....

Pourquoi pensais je à lui ? La Force s'entichait à me faire entendre une conscience à prendre ... Et pourtant ... Argh ! C'était comme chercher un prénom ou un mot dont la consonance se dissimulait sur le bout de langue ! C'était vexant, d'autant plus que je pressentais son importance ! C'était frustrant, surtout que son aura fielleuse ne m'était pas inconnue ! Agaçant puisque ces odieux gloussements m'étaient familliés ...

Zajik, me lança un regard inquiet lorsque l'autre folle nous proposa de la suivre, s 'interrogeant sur la voie à choisir … Était ce bien raisonnable ? S'attarder dans cet endroit corrompu était vraiment perclus. Songeant à ses dernières paroles, j'eu le temps de ricaner constant que son endroit '' adapté à la conversation '' ne devait être que l'antre de Rivan ... je souhaitais retrouver ce fichu journal au plus vite … Je soupirais, si cela ne tenait qu' à moi, cette breloque antique finirait rapidement ses jours sous l' acide impérieux de l'estomac d'un sarlacc ! Qu'ils étaient exaspérants ces forceux lorsqu'ils s'orgueillissaient de leur esprits délabrés ! Et puis en la suivant peut être apprendrions nous comment récupérer ce satané bouquin satanique ?
Ainsi, je lui emboîtais le pas, incitant les deux autres à faire de même, observant avec minutie le moindre geste et effluve de notre ... guide ...

J'étendis mon esprit vers le lieutenant, je percevais qu'il était tout aussi ravi que mon affable personne de se coltiner cette présence acerbe, par quelques signe discret je lui fis comprendre de l'attitude à prôner. Puis, je me penchai vers mon padawan, lui conférant de télépathique conseils, jaugeant de bas en haut la gamine au rire improbable de mon regard chlorophylé et dédaigneux.


** ... T' approches pas d'elle ... C'est clair ? Tu ne lui parles même pas ... **

Aisément, je me défiais de cet être.
Parmi tout les Jedi, je savais que j'étais la plus ... libertine, délestée par de nombreux préceptes pompeux. Mais, d'un naturel que je n'expliquais pas, le moindre échos de ténèbres me renfrognait? Instinctivement, j' en détectais la plus infime et infirme bassesse ! J'en étais .... disons allergique ! Encore un résidu de notre dichotomie jour/nuit issu de notre irrationnel folklore zélosien, dont j'avais hérité ? Peut être ...
Elle allait vers la Tour, sautillant légèrement, chantonnant négligemment. C'est fou quand même, Thorne, de ses réflexions piquantes et clairvoyantes, s'entichait perpétuellement à m'admonester de mon manque de solennité, face à cette dernière apparition, il en aurait assurément perdu son flegme et son stoïcisme légendaire ...


* ... Pauvre démente ... Argh ! Allez ! Optimiste, optimiste ...*

Soupirant, je m'efforçais de garder mon calme, mais intransigeante, je ne stoppais pas un instant de sonder cette créature, outre son visage, elle dissimulait quelques vérité qui m'importait !
Arrivant devant l'antre, un bruit de réacteur retenti au loin, lâchant un instant mon attention de l'autre timbrée qui gloussait, je tournais mon vif regard vers un vaisseau qui semblait se diriger dans notre direction.
Plissant mes émeraudes, je restais dubitative devant cette apparition, qui stagnant sur sa position, laissa son sasse s'ouvrir. Je n'attendais personne, notre mission devait rester discrète, ces arrivants étaient ils du bord de la fille avec le crâne sur la gueule ? Fixant Darman, j'inclinais la tête de façon à se qu 'elle ne puisse voir mes lèvres se mouvoir, dissimulées par ma cascade de fils chlorophyllées ...


- Est ce que ce vaisseau te parles ? La République aurait elle envoyé du monde ? T' étais au courant ? ...

J'allais avoir des rides à force de plisser mes amandes, apparemment lui non plus n' avait connaissance de cette soudaine arrivée, je jaugeais Crâne Mort avec défiance … Élevant, mon regard, j'observais le vaisseau, une femme en ressorti et se laissant choir, elle atterrit juste en face de notre groupe à l'aide d'un câble qui la tractait. Elle vint vers Darman, puis se tournant vers Zajik et moi, elle nous salua tous les trois …

- Vous devez être la Jedi qui dirige cette mission... Enchantée. Je m’appelle Mia, contrebandière et générale dans l’armée de la République à mes heures perdues.

- Maître Anaru Glittertind ... Contrebandière et générale ? … Hein ? Mmmmh .... Intéressant …

J'eu un rire léger, le contraste professionnelle de cette dernière m'amusa, je répondis respectueusement à son salut, un mutin sourire venant rehausser ma frimousse.
Fixant néanmoins la dénommée Mia d'un sérieux qui ne me qualifiait que trop rarement, je cherchais à percevoir son aura, je ne sentais pas d’aversion, ni de présomption d'ailleurs, elle n'avait pas l'air de mentir non plus, mais que cette apparition était étrange ! Je n'avais pas été prévenue de quelconque renfort, Darman encore moins. Mon esprit assailli par de nombreuses questions et interrogations, j'aurais aimé éclaircir ma conscience du floue que Mia venait de créer, peut être malgré sa volonté, certes mais j'en restais perplexe.
Aussi ne pouvant m'offrir le plaisir de me délester de ce poids devant Crâne Mort et son rire niais, craignant dévoiler quelques sensibles détails, je jugeais que mon optimiste instinct et le temps passant sauraient conclure de son alignement avec pertinence. L'ambiance vicié qui émanait de l'antre du zélosien déchu aurait pu troubler mon jugement, je ne voulais risquer de m'y perdre.
Comment aborder les questions qui exhortaient ma conscience de leur véhémence curiosité, sans attiser l'esprit de cette tarée ? J'en aurais surement l’occasion tôt ou tard. Ainsi, me montrais je quelque peu distante, mais cela sans pour autant dénigrer ses paroles, à l'avenir ses actions me révéleront ses véritables intentions.


Inspirant profondément, je leur tournais à tous trois le dos, faisant de nouveau face, à l'autre forcenée, qui chantonnait toujours, continuant de s'amuser. Navrée, penchant la tête sur le côté, je la regardais d'un air sincèrement désespéré ...


** Ana, elle est pas complètement c …. **

** Dépravée, Zajik, dépravée … Mais reste sur tes gardes, ne te laisse pas endormir par son attitude d'enfant innocent ... **

** … Y a pas de risque Maître … Si vous auriez entendue ce qu'elle a sorti tout à l'heure ... **

**
… J'en m'en fou Zajik, ça doit pas être bien pertinent ... **


Étant juste derrière Crâne de Mort, mon instinct insurgeait vivement sous la pression véhémentes de mes cellules cognitives, cette fille n'était pas clair, certes ! Mais mon esprit non plus !
Plus je cogitais plus je me revoyais sur Nar Shaddaa, ce rire virulent, cet air puéril … Je commençais à avoir certaines idées fortement lucides et avisées sur son sujet, néanmoins, je gardais pour moi mes conclusions.
Un éclat de lumière passa, caressant ma peau, activant les chloroplastes de mes cellules, stockant ainsi quantité d'énergie, m'apaisant un instant. Cette lueur passant sur l'une des rares parcelles de peau de Crâne de Mort, je ressenti la même activée qui actuellement me régissait. Des êtres de mon espèce cela ne foulait pas la galaxie, et pourtant ... La synthèse biologique, c'était particulier ...

Arrivant devant la première porte, je laissais Crâne de Mort entrer en première, ouvrant mon esprit, je sondais l'environnement à la recherche de quelques pièges et créatures qui auraient éventuellement pu tenter de nous estoquer … Je ne comptais pas me laisser occire par mon premier pas dans cette tour, certes d'avance je savais pertinemment qu'elle allait m'exaspérer, m’agacer, m'exhorter, me torturer et surement tenter quelques perversions sur mon âme illuminé ! Mais la tenace volonté que j'étais, n'envisageais aucunement se laisser dérouter par ces veules et vils obstacles !

Entrant dans la tour, déterminée et attentive, la vive agitation de mes amandes chlorophylé révélant ma conscience décidé, je mis de côté l'insidieux pressentiment qui m'assaillait ... J'avais juste l' odieuse impression d'être un jouet qui rentrait sagement dans la maison de poupée de sa propriétaire ...


... J' En Étais Maintenant Persuadée ...

- Bienvenue sur Almas, j'en oublis mes bonnes manières! Appelez-moi Abadonn, à qui ai-je l'honneur?

- Bienvenue ? Trop sympas ...

Je levais mes amandes chlorophyllées au ciel ... Enfin, au plafond usé et tuméfié. Oui c'est vrai que me retrouver ici en compagnie de cette névrosée, m'enchantais ... Étouffant ma spontanéité naturelle, je ne lui répondis pas instantanément, laissant mes agiles neurones se susurrer facéties et lueurs illuminées.

* Abadonn la bien nommée ... *

Lui répondre était inopportun. Perspicace, mon esprit vif et subtil se doutait pertinemment, qu' elle savait que j'étais une représentante de l'Ordre, et qu'elle nous approche aussi facilement démontrait chez elle, un signe de suffisance certain. Elle jouait avec nous ... Et je n'appréciais que peu ces futiles fantaisies ...

... Elle N'Attendait Que Cela ...

J'aurais pu l'envoyé danser ailleurs, lui dire que j'avais autre chose à faire que de servir de jouet à cette gamine aux airs douillets ... Mais, lui dévoiler mes humeurs n'aurait fait qu'amplifier ses envies de jeux ...

- Je suis Maître Glittertind ... Bon écoute tu m'as l'air bien sympas, mais ... Question ... Tu connais le lieu ? ... Pas super la déco, nan ? Quoique ... Ça à l'air de ... te plaire ... mmmh ... Chacun ses gouts après tout ...

Lucide, je doutais que ces goûts ne s'accordait aux miens ... D'ailleurs, était ce sa voix que j'avais entr'aperçus ? Négligemment mon petit doigt gratta mon oreille interne. Ne retenant que l'important, je n'accordais pas la moindre attention à ces fastidieuses élucubrations ...

... Une Frisson Parcourt Mon Échine ... Mon Coeur Se Serra ... Je Sentais Plusieurs Respirations ... Divers Grognement Se Faisait Entendre ...

D'instinct et de suspicions, mes amandes se projetèrent en coin vers Abadonn, un sourire carnassier se dissimulait derrière son allure badin ... Puis vers Zajik qui s'était redressé la main à sa ceinture ... Je ne savais pas avec précision ce qui venait, mais quoiqu'il en soit, je le sentais assez mal ... Néanmoins, je relativisais, j'avais perçus cette offensive présence, et nous allions l'accueillir avec bienséance ... Il y avait quatre couloirs, d'où viendraient ils ?

... Trois Venaient Mordre Sur La Gauche ... Cinq Éraflant Et Grognant Vers L'Avant ... Quatre Sautais Puant Hargne Et Haine ...

Je m'arrêtais, relevant la tête, je prévins mon quatuor, leur suggérant de se me mettre en place. Abadonn, s'était éclipsé ... J'avais détourné mon attention de cette timbrée et voilà qu'elle disparaissait ! Sans déconner elle allait me poser problème celle la!

Ainsi mon intuition ne s'était pas fourvoyé ... Je soupirais, ce qu'il pouvait être bon parfois d'avoir tord ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé] Ven 28 Oct - 10:26

"Lorsqu'un soldat à identifier la menace, il l'élimine" c'était un précepte simple mais qui pouvait sauver la vie de bien des hommes sur le terrain, celle de Darman y compris. Mais manifestement ce n'était pas le cas pour les Jedis. Après c'être mit à couvert et chercher en vain la provenance des tirs ennemis, il eut la surprise de voir celui, enfin celle, qui les prenais pour cible sortir de sa cachette et commencer la parlotte. Darman aurait tiré sans hésiter, d'ailleurs il aurait dut tirer, mais la "Grande Verte" c'était mis en travers son chemin, lui faisant signe de rester à couvert. Mais qu'est-ce que cela voulait dire ? Ces Jedis était-il des Siths déguisé qui venait retrouver un de leurs copains sur cet enfer ? Où cette fille était-elle une alliée arrivée en avance a un point de rendez-vous dont il ignorait l'existence ? Dans tous les cas sa puait comme situation encore plus que ses chaussettes après quinze jours de manœuvres sur Tatooïne sans prendre de douche.

Le lieutenant les observa de loin, son doigt sur la gâchette de son blaster prés à cracher la mort dans une odeur d'ozone. Il espérait voir les deux autres sortir leur bâton lumineux et commencer leurs acrobaties de cirques. Mais non. Au contraire la Jedi indiqua a Darman de les suivre. C'était surréaliste, mais c'était la patronne sur ce coup-là, en bon soldat il fallait obéir. Darman soupira dans son casque tout ce bazar devait dépasser l'esprit du petit lieutenant de l'armée de la République qu'il était. Darman suivit le petit groupe à bonne distance mais toujours prêt à tirer, ils marchèrent jusqu'à une tour enfin plutôt une ruine, Darman leva les yeux sur la structure, comment ce truc pouvait encore tenir debout. La tireuse les invita à rentrer en sautillant partout, il n'entendait pas ce qui se disait en fait il ne voulait pas entendre. Il rongeait son frein.

*On peut me dire ce que je fous la ? Si c'était une journée thé, petits fours et discussions j'aurais préféré rester dans ma caserne.*

Il regarda leur "guide". Une espèce de grande perche avec un teint de vampire sous-alimenté et une espèce de crâne en guise de couvre-chef qui sautillait dans tous les sens en rigolant comme un demeuré. Alors soit les substances hallucinogènes de cette planète devaient être extrêmement puissantes, ou alors cette fille avait été bercée trop près du mur. Dans tous les cas il en avait marre, il n’allait pas attendre sagement qu'on les attaques dans cet endroit. Si cette fille savait ou était le livre qu'ils cherchaient il lui ferait avouer et sans avoir besoin de la force. On pouvait faire beaucoup de chose avec une vibrolame et quelque liane. Au moment où il s'apprêtait à faire feu sur leur hôte, un vaisseau sorti de nulle part faisant un barouf de tous les diables. La Jedi s'adressa alors à lui pour lui demander s'il reconnaissait cet appareil.

Je n'ai jamais vu ce vaisseau, mais je sais ce qu'il amène...des emmerdes a tous les coups.

Un câble descendit du vaisseau et quelqu'un descendit du câble. Une femme, Darman la mit en joue immédiatement, en fait il ne savait pas trop qui il devait viser, la folle tordue au crane, la Jedis ou la dernière arrivé. Elle se présenta, une contrebandière et Général dans l'armée de la république. Darman sentit son esprit tiquer. Il en avait entendu parler, mais il croyait que c'était une blague, mais non elle était bien là, le Général Mia Quelran. Darman se mit au garde à vous, enfin il mit une main sur son casque dans un vague salut, pas le temps pour le protocole ici. Entretemps la Jedi était repartit discuter avec l'autre qui se présenta sous le nom d'Abadonn. Son nom était aussi tordu que son esprit.

Bon moi je ne suis pas là pour discuter du temps qu'il fait. Je vais lui faire dire où il est son foutu bouquin moi !!!

Le temps qu'il lève son blaster, la déranger du cigare c'était éclipsé, et des bruits pour le moins inquiétant s’échappaient des quatre couloirs du rez-de-chaussée. Les deux manipulateurs de la Force avaient sorti leur bâton lumineux, donc cette fois la parlotte ne semblait pas à l'ordre du jour. Darman n'allait pas attendre tranquillement que les ennuies arrivent sur eux, il sortit un détonateur thermique de sa ceinture, composé rapidement le code et le balançât dans l'une des ouvertures, le but étant de condamné une des entrées. Cela ferait toujours un chemin que les assaillants ne pourraient pas emprunter.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé] Lun 31 Oct - 4:57

    Je me dandiner sur ma branche tranquillement tout en gardant mes yeux sur les nouveau arrivants, je ne portais pas vraiment d'attention au soldat Républicain ni même à la générale qui venait de ce pointer, apparemment ils avaient décidés de se faire un pique-nique en forêt aujourd'hui? Si ça continuait comme ça j'allais bientôt voir débarquer l'Empereur ou le petit connard de base qui ce prends pour un hors-la-loi. J'espérais intérieurement que je n'allais pas avoir encore de nouveau visage en face de moi et avec l’arrivé de cette soldate je n'étais pas forcément en position de force malgré ma puissance, le nombres pouvant compenser leurs éventuelles faiblesses.
    Non pas que l'idée de combat ne me tentait pas, mais je préférais poser le jeu du moins pour le moment. Je descendais de ma branche pour qu'ils ne me voient plus sans pour autant essayer de jouer à cache-cache, mais mes "invités" en avaient décidé autrement, une envie de croiser le laser avec moi était apparemment à l'ordre du jour. Je sortais de derrière ma branche pour être de nouveau dans leurs champs de vision alors que le soldat faisait exploser une entrée, aucun respect ces abrutis franchement, je tournais ma frimousse vers lui d'un air amusé.


    « On t'as pas demandé ton avis, si t'es pas content tu peux dégagé, ça m'évitera d'avoir un furoncle dégueulasse dans mon champs visuel. »

    Je souriais de toutes mes dents en avançant vers la Jedi en lui faisant signe de baisser son arme pour le moment, je me baissais pour être à sa taille car j'étais plus grande qu'elle, je la regardais avec un air tranquille, c'était elle qui m'intéressait pour le moment... je la regardais dans les yeux d'un air amusé puis d'un geste amical je lui faisais signe de me suivre.

    « Je vois ce que vous voulez et puisque vous le demandé si gentiment veuillez me suivre je vous pris... »

    Je sautillais d'un pied sur l'autre et je m'enfonçais dans un couloir sombres de l'endroit, je laissais les visiteurs se démerdé pour trouver une source lumineuse, de mon côté j'avais bien étudié les lieu pour savoir où j'allais. Tout en sautillant et en riant d'un petit rire inquiétant, je m'enfonçais dans le noir, je n'y étais pas trop sensible malgré ma race parce-que je m'étais entraîner pour éviter d'être trop dépendante de la lumière.
    J'avançais toujours puis d'un coup je me tus, je ne faisais plus le moindre bruit, je laissais simplement dans mon sillage ma sombre aura de la Force, cela mettrait en garde la Jedi... Bien-sûr je ne laissais pas ma puissance visible à 100%. J'arrivais bientôt dans une salle un peu plus grande que le hall d'entrée et faiblement éclairé, la végétation ayant prit quelques pas ici aussi. Je sortis mon fouet normal et je le lançais vers le plafond pour qu'il s'enroule sur une branche, je me soulevais de terre pour atteindre le plafond tout en cachant de nouveau ma signature de la Force.

    Quand les visiteurs arrivèrent dans la pièce je souriais sadiquement laissant d'un coup ma puissance obscur se libérer et je lançais directement une illusion parfaitement réalisé d'une araignée géante qui tombait du plafond en plein sur mes assaillants, ils voulaient se battre? Et bien ils allaient être servi. L'illusion eut l'attente escomptée et cela me fit rire alors que je le laissais tombé du plafond mon fouet dans la main gauche. Je lançais mon fouet pour qu'il s'enroule à une autre branche, ma chute fut transformé en en demi-cercle grâce à mon Fouet et je laissais mes pied arrivé directement la face du Padawan de la Jedi. Il se mangea les talons de mes bottes dans le menton et avant qu'ils n'aient le temps de bouger je reprenais de la distance avec une vitesse de Force tout en envoyant valser le soldat avec une puissante poussé de Force.
    Je me retrouvais en plein centre de la pièce toujours avec un grand sourire tout en regardant la Maître Jedi et la soldate, je fis un signe de la main pour stopper leurs envies de répliquer à mes assauts, je repris la parole laissant sortir une voix stridente et sadique entre mes lèvres.


    « Vous voulez vous battre? Vous avez frapper à la bonne porte! Apparemment dans la République c'est on demande poliment et si on dit non c'est directement le langage des armes! Aller sortez dont vos machines à faire des piercings et montrez-moi ce que vous valez. »

    Je ne laissais pas le temps pour une suite gentille, cette fois je repartais à l'attaque, ils allaient avoir le plus beau combat de leurs vies! Je lançais la Force pour augmenter ma vitesse et je plaçais un tacle glissé dans le thorax de la Républicaine. J'écartais la tête pour esquiver un coup de sabre et je me remettais sur la jambes d'un saut carpé, je partais directement pour un balayage au sol destiné à la Jedi qui esquiva mes actions sans difficulté, je fis une roue pour placer un coup de pied dans la face de la Jedi avant de me propulser en avant avec mes mains pour me remettre sur mes pieds.
    Je dansais tranquillement et je lançais mon fouet en l'air pour l'enroulé autour d'une branche, je tirais dessus pour me propulsé en l'air esquivant une attaque de la Jedi, je retombais sur les épaules du Padawan de cette dernière. Je laissais mon corps partir en arrière pour l'entraîner avec moi, il chuta lourdement le crâne le premier alors que je plaçais ma jambes sur le sol pour me retrouver directement debout. Je sautais en l'air laissant mes doigts cracher des éclairs sur le soldat Républicain et je retombais de l'autre côté du groupe que j'affrontais.

    Je bougeais sans arrêt pour qu'ils ne puissent pas m'ajuster correctement avec leurs armes à longues portés, je dansais littéralement esquivant les coups et les tirs et en ripostant via la Force. Seulement je savais que cela ne pourrait durer éternellement avant qu'il me grille la cervelle. C'est pour cela que je fis usage de la Force une fois de plus, cette fois pour partir dans quelque-chose de bien plus rigolo : les illusions! Je me dédoublais à grande vitesse laissant bientôt derrière moi plusieurs Abadonn, chacune souriaient et riaient en même temps que moi, certaines ce placèrent devant moi et je profitais pour m'y mélangé. Je lançais toutes mes sœurs à l'attaque sur mes assaillants et moi avec.
    J'attaquais directement la Jedi en lui plaçant un terrible coup de pied dans le ventre, je glissais un coup de point dans le dos de la Républicaine puis effectuant une roue je collais mes talons une nouvelles fois dans le menton du Padawan que je sentais perdre en patience.

    Je quittais le champs de bataillé laissant mes sœurs attaquer dans tout les sens, je laissais sortir les ténèbres de mon être emprisonnant la pièce dans un étau noir, nous fûmes bientôt dans le noir complet grâce à cette illusions, je fis alors apparaître différents monstres attaquant de toutes parts : Rancors, Acklays, araignées... J'utilisais les différentes diversions que provoquaient mes illusions pour attaquer de nouveau, j'écrasais la tête du Padawan Jedi dans un mur le laissant tombé la face en sang au sol. Je laissais alors tombé le manteau noir que j'avais créé mais je fus touché par un tir de blaster au niveau de mon épaule, la douleur que cela me provoqua me fit sourire et libéra ma rage, je partie vers le Soldat Républicain le foudroyant d'éclairs de Force, je sortis au dernier moment mon sabre-laser pour parer l'attaque de la Maître Jedi, j'avais un genoux à terre et le visage sous ma belle lame verte à l'image de mon sang qui coulait sur mon épaule.


    « Souviens-toi du regard de celle qui a tuée ton Maître! »

    Je souris sadiquement ben oui c'était moi, j'avais enregistré le visage de la jeune Jedi à qui j'avais retiré son Maître, je m'étais bien amusé à ça, dommage que je n'ai pas eu le temps de vraiment disséquer la personne.
    Je sentis la Jedi revoir la scène à la vitesse du son et bizarrement je me mangeais un coup de pied dans les côtes, j'enchaînais avec une roulade pour reprendre de la distance puis je sautais en l'air pour me retrouver à ma position initiale du début du combat. Je reçu alors une poussé de Force qui m'envoya valsé, je rengainais mon sabre-laser et je sortais mon fouet, j’opérais de la même manière que lors de mon premier assaut, grâce à cette corde je pus amortir le coup et repartir directement au combat en hurlant comme une malade. Je laissais mon fouet se dérouler et je le rangeais rapidement en laissant mes doigts craché des éclairs, je sortis de nouveau mon sabre-laser commençant à combattre la Jedi, je savais l'ajustement serait d'autant plus compliqué pour les Républicains car ils risquaient de toucher la Jedi en même temps que moi, après c'étaient peut-être de fins tireurs...

    Dans mes assauts contre la Jedi je prônais la vitesse et la souplesse plutôt que l'agressivité de mes actions, je m’amusais beaucoup car je défiais la Mort dans toutes sa splendeur, c'était super top... Je tirais la langue et sautais dans tout les sens en utilisant la Technique Ataru! Je souriais sadiquement alors que je plaçais un coup de pied dans la face de la Jedi qui elle m'envoyais une vague de Force. Cela nous fit reprendre de la distance l'une par rapport à l'autre, je parais quelques tires de blasters à ce moment-là, puis je repartais à l'attaque contre la Jedi en tirant la langue d'un air amusé et avec cette fois des yeux aussi rouges que cruelles...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé] Ven 11 Nov - 8:58

    Une fois que la contrebandière fut descendue de son vaisseau toujours en vol à l’aide d’un câble ascensionnel fixé à un dispositif à son poignet, car ce genre d’accessoire sert toujours à un moment ou un autre, Mia s’était retrouvée entre l’entrée d’un temple délabré et deux Jedis accompagnés d’un soldat de la République. Apparemment, ledit soldat la connaissait d’une façon ou d’une autre car peu de temps après les présentations il se mit au garde-à-vous. La jeune femme lui fit signe de se comporter normalement, tout ça n’ayant rien de bien officiel pour elle en plus du fait que, même si c’est parfois sympas de voir les autres vous saluer et se tenir à carreaux dans votre sillage, la Firrerre n’était pas du genre à vouloir que tout soit toujours carré, que tout le monde la salue quand elle passe et tout ça. Elle préfère nettement que tout le monde soit naturel et pouvoir ainsi travailler dans une ambiance saine et décontractée. Enfin soit, ce n’est pas trop le moment de parler de ce genre de chose, pas quand il y a une cinglée qui s’amuse à faire tourner tout le monde en bourrique en tout cas. Mais avant de continuer la mission, il semblait de bonne foie à Mia que celle-ci pourrait éclairer les lanternes de ses alliés du moment afin que ceux-ci puissent se concentrer sur leur objectif plutôt que sur les raisons de la présence de la Générale Républicaine en ces lieux isolés alors que leur mission n’avait pas été criée sur tous les toits ni requise un nombre incalculable d’hommes.

    « Si vous vous demandez pourquoi je suis ici, et bien c’est parce qu’un Jedi m’a contactée et demandée de venir ici pour vous appuyer dans votre mission, peu importe en quoi elle consiste. »

    De toute façon, la contrebandière avait un contrat permanent à honorer avec la République donc si on la réquisitionnait pour une mission, Mia n’avait d’autres choix que d’accepter pour pouvoir continuer en retour ses petites affaires de contrebande, la République fermant alors les yeux sur ce genre de petits profits sur le côté. Après qu’elle se soit présentée, la réaction de la Jedi à la chevelure verte la laisse perplexe mais il semblait évident que celle-ci était concentrée sur quelque chose de bien plus important que la dernière arrivée. Et elle avait bien raison ! Mis à part le petit groupe, une autre personne était présente, celle-ci avait par contre l’air bien moins sympathique que les autres et n’inspirait nullement confiance, en plus d’une apparence des plus étranges. Comme les Jedis et le soldat semblait la pourchasser, la générale comprit qu’elle allait devoir les aider à l’attraper, ou du moins à la mettre hors combat un moment le temps de récupérer ce qu’ils sont venus chercher sur cette planète et plus particulièrement dans ce temple délabré. Dès que la jeune femme vit à quoi ils avaient à faire, elle sentit que ça ne serait pas une partie de plaisir, surtout quand on voyait la façon de se déplacer de cette personne, et ce rire qui vous met mal à l’aise... Brr...

    « Quelqu’un pourrait me dire c’est qui ou quoi CA ? »

    Dit-elle en désignant de la tête la personne qui portait un crâne sur la tête et qui semblait se jouer du petit groupe avec amusement. Durant ses voyages, Mia en avait vu des spécimens siphonnés du ciboulot mais celui qui était à présent sous leurs yeux mettait aisément les autres concurrents hors course. L’entendre rire pour des choses assez glauques faisaient naitre chez la contrebandière des vagues de frissons plus repoussantes les unes que les autres. Il ne fallut pas longtemps à la Firrerre pour que sa main se pose sur la crosse de l’un de ses blasters lourds, par précautions pour le moment. Il était inutile de déclencher les hostilités tant que l’autre ne le faisait pas, on ne sait jamais à quoi pense une personne de ce genre alors autant éviter les risques inconsidérés. Pendant un temps, la générale se contenta d’observer, restant en retrait, prête à réagir dès que les choses tourneront différemment mais pour l’heure elle suivit le groupe qui suivait lui-même la femme avec son crâne sur la tête. Surement un look à la mode dans une coin reculé de la galaxie, on ne sait jamais... Quand ils entrèrent dans la salle sous le regard de leur ennemie, Mia dégaina tout de même son blaster lourd, se tenant sur ses gardes, tout en écoutant ce qui se disait avant que quelque chose de plutôt étrange ne se passe. De multiples bruits plutôt inquiétant semblaient émaner de certains creux dans le mur, surement l’antre de bestioles qui avaient faim, l’une de ses embouchures étant rapidement bouchée par la Jedi à la peau verte, une initiative excellente de sa part.

    « Tout ça ne me dit rien qui vaille... »

    Peu de temps après, les différents bruits qui s’apparentaient à des grognements ne cessèrent de se rapprocher du petit groupe Républicain. Rapidement les bruits prirent la formes de silhouettes variées, allant de l’Acklays à d’autres formes plus petites. Vraisemblablement le groupe allait devoir se défaire de ces créatures avant de pouvoir régler le problème de notre amie au crâne sur la tête. Il y avait autant de créatures que de membres du petit groupe, sans compter celle qui essayait de passer par le chemin bloqué.

    « Bien, on dirait que chacun à le sien... Je prend la grande chose verte bruyante ! »

    Par ces termes elle parlait de l’Acklay évidemment, sorte de grosse mente religieuse qui fait beaucoup de bruit pour rien et qui s’attaque à tout ce qui bouge. Durant certaines missions Mia avait déjà affronté ce genre de bestiole et avec l’expérience, ses méthodes pour en venir à bout s’étaient améliorées au point qu’en avoir un comme ennemi tenait presque de la promenade de santé que du combat dangereux. Ne voulant pas que les combats fassent brouillon et risquent de gêner les autres, la jeune femme s’élança vers son adversaire, blaster en main, afin de tirer à plusieurs reprises vers la créature afin de capter son attention, l’un des tir allant percuter le « coude » de l’une des pattes de la créature verte, ce qui sembla énerver cette dernière. L’Acklay se dirigea vers la Firrerre, planta ses pattes pointues dans le sol d’un côté puis de l’autre en rugissant, ne parvenant pas à toucher celle qu’il essayait d’avoir. Après quelques esquives, certaines limites dont une ou la pique s’était plantée dans un pant du pantalon de Mia, arrachant un léger morceau de celui-ci au niveau de la cuisse, ce fut à la contrebandière d’agir et elle avait eu le temps de préparer sa contre-attaque.

    « Roh ! Un pantalon tout neuf... Déjà troué... »

    Le moins que l’on puisse dire c’est que notre générale officieuse à le sens des priorités... Alors que sa vie est en péril elle pense au trou dans son pantalon, au niveau de sa cuisse droite. Quelle femme particulière... L’Acklay s’était à nouveau lancé à l’attaque mais cette fois Mia le prit de court, tirant d’abords un coup avec son câble pour le fixer à l’une de ses pattes avant de plonger afin de glisser en dessous de lui. La contrebandière se retrouva derrière la bestiole mais ne s’arrêta pas là, recommençant plusieurs fois afin d’enrouler le câble autour des différentes pattes afin que l’animal ne finisse irrémédiablement par tomber au sol, les pattes bloquées. Le monstre vert était allongé au sol, empêtré dans le câble que la contrebandière avait enroulé plusieurs fois dans tous les sens autour de chaque pattes avant de le lâcher, se tenant maintenant debout à côté de sa longue tête, une main posée dessus tandis qu’elle souriait de façon victorieuse avant de pointer son blaster lourd au niveau de son œil.

    « Et voilà une bonne chose de faites. »

    On entendit juste après ça le bruit caractéristique du blaster de Mia, signe auditif qu’elle venait de mettre fin aux jours de l’Akclay qui était sortit de sa tanière en ce jour, probablement dans l’idée de se faire un petit casse-croûte avec les Républicain ici présents. La bonne blague... Par après, pensant qu’en toute logique l’épisode des créatures serait terminé une fois que le groupe s’en serait défait, Mia fut surprise d’en voir venir encore et toujours plus, ceux-ci agissant aussi bizarrement, pas comme leurs homologues habituels. En plus de ça, il fallait compter sur des coups reçus qui semblaient venir de nul part, du moins d’un endroit ou le temps nécessaire afin de voir venir le coup était plus long que ce qu’il aurait du être. Pas facile de se battre dans le noir en tout cas... Par après, la contrebandière constata que c’était leur amie au crâne sur la tête qui se jouait d’eux et profitait de la confusion pour les attaquer par divers moyens, ce qui ne l’empêcha pas de tirer dessus à plusieurs reprises à l’aide de son blaster lourd avant que la fameuse Abadonn ne décide de lui envoyer une salve d’éclair. N’étant pas une Jedi ou quoi, Mia n’a pas de moyens en sa possession pour se protéger de ce genre d’attaque et s’était résolue à l’encaisser mais, heureusement pour elle, le padawan d’Anaru fit son retour au bon moment, assez bien pour se dresser entre Mia et les éclairs qu’il intercepta avec son sabre-laser.

    «Merci petit ! »

    Ne voulant pas laisser le temps à leur ennemie de continuer son petit manège, la Firrerre sortit une grenade flash qu’elle avait toujours sur elle, lançant celle-ci en direction d’Abadonn avant qu’elle n’explose pour émettre un flash aveuglant ainsi qu’un son fort assourdissant non-loin de leur adversaire afin de l’immobiliser un moment, le temps que le reste du groupe fasse quelque chose en somme. Il sembla qu’Anaru se lança la première dans un duel au sabre avec leur opposante, chacun portant des coups à l’autre avant que le temps ou une distance s’installa entre elles ne soit mis à profit par Mia qui ouvrit à nouveau le feu tout en faisant signe au soldat présent de faire pareil, leurs tirs étant renvoyés sans problèmes mais servaient plus à occuper le sabre laser de la Sith pour permettre aux forceux de réagir. Anaru et Abadonn étaient en pleins combat rapproché au final et tirer à coup de blaster risquait aussi bien d’en toucher l’une que l’autre et blesser un allié n’est pas du plus bel effet sur son CV, même pour une contrebandière et générale officieuse...Qu’à cela ne tienne, si elle ne peut pas tirer avec son arme, Mia à de quoi parer ce genre de soucis sans pour autant rester impuissante comme une simple spectatrice. Prenant le temps nécessaire pour viser la bonne personne, Mia attendit le bon moment avant de tirer une nouvelle fois son câble pour l’enrouler autour de la miss au crâne sur la tête afin de l’immobiliser et la faire basculer sur le côté le plus violemment possible jusqu’à ce qu’elle s’écrase sur le sol.

    « C’est quand vous voulez pour vous en occuper, ca ne tiendra pas longtemps avec elle ! »

    Ce câble était du genre solide mais assez pour résister à un coup de sabre-laser, même si elle risquait de se blesser tout en se défaisant de l’attache. Mia savait que ça ne suffirait pas mais ça lui laissait au moins le loisir de la mettre en joue en attendant de voir si les Jedis souhaitaient s’entretenir avec elle, étant toutes deux des connaissances d’après ce que la contrebandière avait cru comprendre en les écoutant parler et en lisant entre les lignes... Le combat n'était surement pas fini mais cela donnerait un petit moment de sursis au groupe, la générale pouvant encore sentir la douleur de l'un des coups qu'elle avait reçu directement de la part de celle qui se jouait d'eux depuis leur arrivée sur la planète.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé] Dim 4 Déc - 0:39

Il y avait toujours ces essences de vies dont la dangerosité certaine se ruait vers notre groupe, une explosion soudaine, suivit d' un tremblement sourd fit vibrer la pièce que nous traversions, le couloir de droite s' effondra, les pierres brutes, rêches et érodées tombèrent lourdement. Me tournant vers mes deux républicains, mon être en alerte, cherchant à comprendre d' où découlait cette brusque perturbation, j' aperçus la dénommée Mia toiser Darman du regard, reflétant une mine approbatrice, j' en déduisis ainsi la source, et j' acquiesçais cette entreprise d'un gracieux signe de tête, un sourire accueillant cette initiative.


- Darman ! Mia ! Vous avez d'autre grenade ? Écroulez le couloir se situant au Nord, c'est là où je sens que nos agresseurs sont les plus nombreux. Il faut leur barrer la route ! Nous gagnerons ainsi du temps afin de nous y préparer. Et si vous avez des mines ...

- Tout ça ne me dit rien qui vaille ...

- En effet c'est fâcheux être freiné aussi vite, néanmoins ce n'est que le début, des merdes nous en croiseront d' autres ! Par conséquent ne nous laissons pas abattre par la peur et accueillons la ...



Détruire un vestige du passé de la Force était toujours désolant, néanmoins … En ce qui concernait celui-ci, je m'en accommodais particulièrement !
Cependant retenant un rire suite aux brimades qu' Abadonn écorcha au Lieutenant Darman, non qu' elles soient pertinentes appréciant uniquement le caractère effronté que Crâne de Mort y donnait, je posais furtivement ma main sur son avant bras, l' incitant posément à ne plus céder à son jeu, posant mes amandes verdoyantes sur la visière de son casque, une horde de bestiaire sanguinaire tendait à nous occire, ainsi j' estimais que nous avions plus pressant à considérer.
Alors que les cris et grondements des bêtes s'approchaient rapidement de nous, Crâne de Mort sautilla vers moi, affichant son sourire niais mais implicitement carnassier ! Qui secrètement m'agaçait. La toisant avec force et fermeté de mon regard vert sans ciller, je la laissais m' approcher nullement impressionnée, gardant pertinemment ma verve éclairée si précieuse en ce lieu fort combien désastreux, dont l'ambiance pourrie hurlait sa ire !
Je lui souris froidement, étirant mes lèvres avec distance. Son faciès enjoué me dépassant de part l'immensité de sa taille, elle inclina son crâne afin de poser son regard enjadé à ma hauteur, amusée et amicale, la tarée dépravée me fit gentiment comprendre de baisser ma garde … Chose que je fis , mais ce sans pour autant atténuer ma prudence, puisque malgré son agréable déférence, mon essence s'intimai à la vigilance ! Pour une raison que j' ignorais, je l'intriguais, mon esprit vif et illuminé oeuvrait afin d'en dévoiler l' explication ...
Occulte mesure, qui avouerais je, irritait sans aléa ma contenance, bien que je demeurais ouverte et fleurette sans le moindre encombre, me montrant seulement malicieuse à souhaits.



- Je vois ce que vous voulez et puisque vous le demandez si gentiment veuillez me suivre je vous pris ...

- Trop aimable Abadonn ... Ce qu' il est amusant d' avoir un guide tellement avenant dans un endroit si maudit ...



Je lui avais répondu sur ce même ton amusée qu' elle présentait, bien que le sarcasme s'y trouvait. Restant alors prudente quant à son ton doucereux, n' appréciant guère ses airs faussement tendres et subitement serviable, je lui offris un éclat de malice, bien qu' intérieurement je méditais sur sa dernière phrase ... C était d'un équivoque ! Que savait elle vraiment de ce que nous cherchions ? Avait elle eu l' entente du Journal ? Ou était ce là, le présage venimeux des moeurs impies que laissait entr'apercevoir sa personne ? D' un rire de dépit je constatais que mes sens avaient perçus juste, quant à son alignement, mais nous étions obligée de la suivre son chemin nous écartait des créatures. D' un regard, j' intimai à Zajik de rester concentré sur la Force et ses troubles, Abadonn émettait des ondes aussi négative qu' un électron. J'étais juste derrière elle, reniflant dans une grimace l' aura insidieuse et mielleuse qui émanait de son être, scrutant sa trace impie de son occulte passage, méfiante qu' en à ses intentions … Je ne m' étais pas leurré, cette fille était bien une disciple de la Force meurtrie.


… Les Grognements Nous Suivaient ...


Elles nous avaient suivit jusque dans ce couloir ...
La lumière se tamisant, les galeries s' obscurcissaient et se tarissaient par un déclin austère de photon corpusculaire, mon être botanique n' appréciant guère cela, j'ouvris ma main gauche, baissant un instant ma frimousse mutine et de lutin mutin afin d' éviter une branche, j'y matérialisai une sphère à la blancheur épurée qui éclaira notre chemin, avisant distraitement son excroissance … Se retrouver dans un haut lieu sith ça passait, mais y trainer dans le noir fallait pas pousser … Non, que je les craignais évidement, mais mes tares génétiques s 'en exhortaient ...



- Faites attention à ce que vous faites, le … Fondateur de cette tour y a inséré tout un tas de piège et certains seraient même indétectable avec la Force. Donc ne vous écartez pas et gardez votre curiosité à portée de blaster ...

- Comment ça indétectable à la Force  ? … Il doit bien avoir un moyen de ...

- Tu dois ressentir l' oppression qui règne ici, non ? Certaines de ces pièces sont des … trous noir de Force, elles nous en isolent … Sa tour a servi de prison pour des jedis, ce n'est pas sans raison … Et consciente de cela, je n'ai sincèrement pas l' envie de m' y retrouver ! Donc si on évitait ce genre de facétie … Hein ? ... Pour ce qui est des pièges, il n'y a pas que la Force qui puisse t'aider, la nature t' a offert d'autre sens que celui-ci, non ? … Compte autant sur eux que sur la Force, padawan !



Entrant dans une pièce envahie par les kaluthins, j' eu un soupir d' exaspération, la sith s'était dissipée puis dissimulée, chose qui me fit lever les yeux au plafond poreux. Néanmoins, et malgré l' ardente pression ténébreuse qu' Almas exerçait, mon esprit discernait toujours ses essences, bien que je ne pus la situer avec précision. Lançant alors mon regard chlorophyllé à la recherche d' Abadonn qui n'étant plus perceptible, ni visuellement, ni dans la Force, se jouant de nous, je m' avançais tranquillement au centre de la salle de pierre et de ronce, je perçus soudainement un bruissement, une branche craqua … Murmurant à peine, bougeant mes lèvres avec douceur, mon allure s' interrompit un instant ...


- Zajik … Aide les autres avec les bestioles … # Et averti les pour Abadonn #


Il se recula, courra dans une vitesse de Force puis s'adressa aux deux autres républicains se plaçant à leur hauteur ...


- Abadonn est une sith ! Méfiez vous d'elle … Enfin, euh... ( Se grattant le haut du crâne ) … Plus que normalement quoi ... Hinhin.


De mon côté, mes sens en alerte, je fouillai avec applications les recoins de la salle en quête d' apercevoir l'autre tarée, et levant mon nez retroussé et tacheté de teinte olivâtre clairsemées, je l' aperçus entre les thalles boisés qui avaient savamment inondé la pièce. Un espiègle sourire rehaussa la clarté de ma frimousse ...


- Almas est un lieu trop empreint dans la Force pour y trainer sans raison ... Ou sans recevoir son influence ... C 'est risible comment elle peut agir sur nous avec tant d' aisance, n'est ce pas ? ... Mmmmh ... Tu vas encore jouer longtemps comme cela ? Ou tu vas te cacher encore longtemps ...


Sa puissance ténébreuse éclata au grand jour, obscurcissant l'ambiance déjà nébuleuse et chaotique du milieu. Et alors qu' elle éclata de rire, un éclat carnassier dépassant de son ossement, j' haussai un sur-cil affichant une mine dédaigneuse qu' un sourire sur le coin de mon faciès éclaira. M'avançant vers la sith sans ciller du regard, je la dévisageais prenant conscience de la puissance venimeuse de la femme qui me fessait face. Une perturbation vint se juxtaposer au chaos qui régnait ici dans la Force, Zajik revenant en courant, fit tournoyer sa lame bleutée, alors qu' une masse noire et velue sauta à mes pieds. D'instinct un mouvement de recul s'intima à mon être qui s' exécuta, et de concert mes cellules cognitives examinèrent d' une preste minutie l' origine de cette fluctuation … Une araignée aux mandibules crochues s' agitait au bout de mes bottes, percevant une impatience, je sentis Zajik sauter de mon côté, mais consciente de ce méandre, je lui attrapais prestement le bras, stoppant son élan de mon réflexe ...


# Ouvre ton esprit Zajik ! Sens la différence ! #


Bien que ce padawan pouvait le discerner, s' il y prenait évidement la peine ! Mes deux autres républicains, eux, ne devaient y voir que du feu quant à cette illusion animée par les soins avérés de ma guerrière sith dépravée ...


- N' y apportez pas d' attention ! Elle n'est pas réelle, elle ne vous fera rien ! …


Abadonn, se laissant choir de sa hauteur, attrapa un fouet laser que j' avisai étonnée et amusée ! On m'en avait souvent rapporté l' existence, néanmoins je n'avais jamais eu l' occasion de m' y confronter. Et devais je avouer que la sith aux gloussements aiguë, s' illustrait de part son habileté à le manier …
Alors que je repoussais l' illusion engendrée, m' avançant vers la guerrière sith, un gundark bondit du couloir duquel nous venions, et déboulant dans la pièce, il vociféra son appel de haine. Il chargea dans ma direction, me forçant ainsi à délaisser la sith qui s' attaquait au groupe, afin d'esquiver sa course tumultueuse, j' inhibai ma sphère afin de ne plus être repérable le temps d' une feinte. Je m' élançais alors dans sa direction, m' élevais agilement en prenant appuie sur sa tête dans un saut souple et habile, retrouvant gracieusement mais surtout ! Silencieusement ! Le sol dans son dos.

Toisant l' animal vermeille, ma senestre main se lia à la poignée de mon sabre que j'embrasai d'une vive rotation horizontale, son éclat grisée m' éclairant suffisamment, je l' attirais vers moi afin qu' il délaisse le groupe déjà bien que trop occupée par les effluves obscures que l' autre dégénérée provoquait. Se jetant brutalement sur mon affable personne, je roulais rapidement à terre afin de m' écarter de l'ampleur des serres de l' animal. Fermant ma main droite ainsi que mes prunelles, j'y canalisai et absorbai les flots du vivant m'entourant, fixant au creux de ma paume un jet énergétique qui tendait à se repousser, esquivant d'une impulsion du talon son autre paire de membres, je confrontai toujours le reflux emmagasiné, puis ouvrant mes amandes après une agile esquive instinctive de mon buste svelte et élancé, j' usais d'une poussée de Force, le gundark fut alors soulevé puis projeté par mon interaction sur le mur épais, passant au travers des branchages dans un craquement rugissant. Étant fort fortuitement décidée à ne pas être occis aussi vite, je ne lui laissais pas le temps d' en sortir, j' usais d'un saut de Force, accélérant ma vitesse.
J' atterris en un éclair sur le ventre du gundark, qui dans un réflexe se saisi violemment de ma taille, manquant de me désarçonner, enserrant son étreinte y incrustant ses griffes de son agressivité éreintée ! Et un pincement au cœur me poignardant, je lui sectionnais son emprise, et tranchant sa deuxième paire de membres qui tentait de s' éprendre de mes appuies, j'enfonçais d' un geste vif ma lame dans son thorax, tout tentative de sa part se termina ...

De biais, j'entrevis le padawan sauter et tournoyer dans le vrombissement de ses deux sabres, une belle frappe si Abadonn ne l'avait esquivé en se balançant sur le long de son arme, qui profita de l' échec de l' humain et de sa cinétique afin de lui percuter le visage de plein fouet. Me retournant vers elle, j 'eu le temps d' apercevoir Darman rouler violemment de son côté. Un sourire effronté sur les lèvres, je la toisai calmement de mes amandes malicieuses, jetant mon esprit sur les essences de Zajik et du lieutenant …



… Boum Boum … Boum Boum ...


Leur cœurs battaient, ils s'en remettraient … Il n'y avait plus que Mia et moi debout, enfin pour l'instant, rapidement je l' avisais afin d' observer et de constater d' éventuelles coupures ou meurtrissures que Crâne de Mort aurait pu créer. Expirant profondément, j' éteignais ma lame posant mes amandes décidées sur cette dernière ...


- Abadonn ... Nous ne sommes pas là pour toi, et cogite bien avant de faire quoique ce soit ! Nous sommes quatre contre toi ... Et malgré tes pouvoirs, tu ne seras pas en mesure de nous stopper, passe ton chemin et il n' en sera rien ...

- Vous voulez vous battre? Vous avez frapper à la bonne porte! Apparemment dans la République c'est on demande poliment et si on dit non c'est directement le langage des armes! Aller sortez dont vos machines à faire des piercings et montrez-moi ce que vous valez !


Une arrière pensée me vint soudain, c'était beau l' espoir n'est ce pas ?
Après un léger rire jaunâtre, plissant perplexe mes amandes, je fronçais des sur-cils interdite par l' absurdité de ses paroles, perdant un instant mon contrôle, mais sans colère, ni haine, ma spontanéité s' échappa doucement de mes lèvres dubitatives par tant de facéties ...



- T'es crevée toi ! ... ( Reprenant ma contenance ) Je ne ressens en aucune façon l'envie de me battre contre toi. Ne te borne pas à te battre inutilement.


Bon, j'avais sincèrement pas le désir d'entrer dans son jeu, mais apparemment l' entêtée en décidait autrement et je ne pu retenir Zajik et Darman qui s' étaient relevés enchainant d' aplomb. Se ruant avec la Force sur ma Générale, Abadonn lui emboita brutalement le thorax; plongeant sur la sith qui venait de glisser à terre, l' empêchant de réitérer une nouvelle frappe mortelle sur la républicaine, je fis violemment léviter sur elle des morceaux épais de roches, résidus ardus de la pierre murale qui s' en étaient détachés. Elle esquiva les débris envoyés, éclatant de rire, enchainant derechef par un balayage que dans un saut latérale j'esquivais, elle exécuta alors une roue voulant me frapper la joue du bout de ses pieds, néanmoins j' eu le réflexe d' incliner mon buste vers l' arrière imposant en échec cette attaque frontale.


… Zajik …


- Tu voulais un pierçing, c'est ça ? Hein ?


De nouveau sur pied, la tarée continua de ricaner, exécutant une danse de victoire non acquise, exaspérant alors le padawan; profitant ainsi qu' elle exécute sa valse de joie, je roulais furtivement vers Crâne de Mort, et alors qu'elle se balançait de nouveau du long de son fouet, j' invoquais une vague de Force, dont l'onde se propagea dans un tumulte assourdissant entre les couloirs qui vibrèrent lourdement. La sith sauta sur les épaules du padawan, ayant habilement utilisée la cinétique conférée bien que percutée par ma vibration.


# Zajik repousse la ! #


Ils tombèrent à terre, Zajik percuta le sol, et Abadonn enchaina lançant des éclairs de Force que je bloquèrent créant un bouclier de Force. Elle était intenable cette saleté ! Sautant en tout sens, usant et abusant de ses impies facultés. Créant de nouvelles illusions qui foncèrent sur moi, bien que leur réalisme était d'une troublance certaine, je ne me laissais guère abuser par ses mensonges visuels, leur empreinte étant d' une nature explicitement divergente, on ne dupait pas mon esprit avec ces genres de futilité ! Néanmoins, la sith gagna du temps, perpétuant sa valse de salves insidieuse et de coups tordus dont je m' entichais à inhiber l' engeance. Lui envoyant manger des murs en la soulevant ou expédiant sur sa personne des jets d' objets qui traînaient à mes côté et dont ma conscience s' était saisi afin de l' hébéter.
Une armée d'Abadonn se matérialisa soudainement, l' autre tarée, créatrice et investigatrice de cette nuée éthérée, s' y dissimula. Fronçant mes amandes, balayant une mèche verte derrière mon oreille pointue, mes mains s ' élancèrent en avant, les projetant de ma conscience déterminée par une poussée fortement bien calée, je me pris soudainement et inexorablement une botte entre les côtes, laquelle ? D' où venait elle ? Aucune idée ! En tout cas mon bide cria au scandale sous l' intense pression que le heurt exerça ! Coupant ma respiration, me faisant reculer sous sa cinétique, je pu entendre Abadonn toute fière de ses fantaisies qui gloussa à nouveau.
Un nouveau gundark sorti du noir, un vrai ! Animé de vie et d' envie ! Il se rua vers moi. Sautant en avant passant furtivement entre ses pattes, j' activais ma lame blanche, sectionnant ses membres avant qu' il n' attaque, il perdit ses appuies, sombra par la gravité et lâcha un soupir lorsque je l' achevais, j' eu le coeur lourd en percevant son essence rejoindre les flots omniprésents de la Force.



... Un Fil Écorcha L' Air ... Le Noir Ténébres Et Terreur ...


Exécutant un salto arrière, j'esquivais le fouet qui fendit la roche sur laquelle elle claqua, sentant Zajik perdre en vigueur, je courus vers lui, me plaçant au dessus de lui, puis refermant ma lame,j' écartais mes deux mains afin de repousser les bêtes qui s' acharnaient sur le padawan. D' ailleurs, ce dernier grogna, mettant sa main sur le front ...


- Zajik ... Zajik ! ... Tu vas bien ?

- Mais quoi ? ... Mais oui, juste que je ...

- Allez lève toi, teigne de padawan ! ( Constatant qu' il continuait de bougonner, j 'eu un petit sourire bien que je fus un tantinet exaspérée, je lui pris sa main, le relevant vivement ) Ne reste pas avachis au sol, tu fais office de chair à bantha. Va aider Mia et Darman, si tu le peux.

- Biensur mais Abadonn ? Elle ...

- Oublie Abadonn ! J'ai besoin que tu termines de t' occuper de notre bestiaire et de ses illusions ! Fait de sorte qu' elles ne m' interrompent pas !



Un étau noir et oppressant nous enveloppa soudain, sentant terreur, peur, haine et démence se saisir peu à peu et avec fiel ! De ma raison. Je puisais dans la Force et dans ma ténacité éclairée, afin d' en contrer les odieux effets. Étant en complète objection de par mon aura et mon alignement, une vague de force s'épris de mon essence, amplifiant de biais cet effet drainant par la grâce divine de mon cristal de solari, une chaleur de Force s' échappa avec promptitude de mon être, chassant fermement et définitivement cet assaut de ténèbres ! Épargnant ainsi mon groupe de son influence austère et acerbe, préservant Zajik de son effet, qui je le sentais, devenait de plus ne plus acide et agressif, sous les ajoutes amères qu' il recevait. Lors d'un instant je me permis de douter de ses capacités, mais Almas était un lieu bien particulier.

Dans un bond je sautais devant Darman, plaçant ma lame entre lui et Abadonn, contrant d'une main le jet d' éclair que l'autre forcenée lui envoyait, lui adressant une vague de Force de l'autre qui la repoussa fermement dans une onde percutante dont la vibration se répercuta en échos entre les murs de pierre de la forteresse. Ricochant sur le mur, elle s' écarta brusquement du trajet de ma lame, évitant d' heurter ma lame qui frôla dangereuse son épaule dans un vrombissement prenant, et sorti son sabre, souriant à pleine dent de son effet de gymnastique, ou bien était ce le tir qui brula sa peau qui l' amusait ? Pendant, un instant j' avisais le liquide verdâtre qui coula de sa blessure, tout aussi verdoyant que le mien, plasté et chlorophyllé à souhaits, mon impression première venait de prouver sa véracité ...



- Souviens-toi du regard de celle qui a tuée ton Maître !


Plissant mes prunelles d'une non habituelle froideur, j'avisais la sith, mes souvenirs, ses rires, son sourire, se croisèrent et s' en mêlèrent dans mon esprit, de ce fait j' en avais eu l' intuition, mais la retrouver aussi vite et ce ! ... En ce lieux si désastreux à mes yeux ! ... Relevait pour moi de l' improbable ... Enfin ... La Force et ces méandres, avaient toujours de quoi nous surprendre ... Du coup, j' allais être moins sympas ... Affichant alors une mine espiègle, je répondis au sourire venimeux de la sith, ouvrant mes amandes d' un air rempli de malice, je lui lançai une dédaigneuse grimace savamment effrontée.

Prenant une impulsion du talon, je tournoyais habilement sur moi même, prenant mon équilibre du sur une botte, décrivant subrepticement un cercle par le plat de mes bottes, je lui enfonçais le talon de mes botasses adorée dans le thorax, appuyant ensuite fermement de leur pointe. La sith, titubant légèrement roula, puis se redressa avec promptitude, mais résolument décidée à l' emmerder, ma senestre poussa contre cette disciple dépravée une vague, perturbation qui se projeta sur elle, et continuant sa trajectoire, elle percuta un couloir dont le pans de mur , s' effondra de moitié, sous la puissance du heurt que j'avais procréé.

Elle ressorti son fouet, sautant et gesticulant en tout sens et directions, criant et beuglant à plein poumon, sans doute dans l' espoir de me troubler ou de me perturber. Outre ces manières, Abadonn semblait pleine de fantaisie, enchainant diverses attaques, changeant d' arme, passant du fouet au sabre, gagna du temps, tentant de m' électrocuter avec ses éclairs, éclairs que je bloquais résolument de mon sabre ou d'un bouclier de force. Sans aucun doute, la miss au couvre chef crânien était rapide et agile, sautillant, et passant d' un endroit à un autre en un quart de seconde, néanmoins je savais stopper ce flux virevoltant d' énergie dépenser si malhabilement ... Profitant d' un relâchement de sa célérité, laissant malicieusement ses fantaisies s 'exprimer, à savoir un véloce et féroce sourire qui dans un rire échappa un bout de langue, dont ma main s' y agrippa fermement, d' instinct ma main droite bloqua son bras qui retenait son fouet, prohibant tout attaque de sa part.



- En revanche toi, tu n'oublieras pas qui était son élève !

Je la saisi par les cheveux qui dépassait de son couvre-chef crânien, la poussant violemment contre mon genou droit qui vint froidement percuter son ventre, lui coupant brutalement sa respiration. Je me baissais prestement afin de dévier de la trajectoire du fouet de la sith, qui claqua juste au dessus de ma frimousse, néanmoins elle me fourra son pied sur la joue, sous la violence du choc je lâchais prise et avisant de biais une lame verte fondre sur ma personne, j' invoquais avec vélocité une nouvelle onde de Force, qui fit reculer Abadonn, je sautais alors en arrière prenant de la distance, atterrissant agilement un genou à terre mon bras gauche tendu sur le coté d' une douceur presque hautaine.
Étant, éloignée l'une de l'autre nous nous contemplèrent lors d'un instant, fixant les prunelles de l' autre, iris enjadés dans ses pupilles ... rouge et dilatés ... Sincèrement, je ne pu contenir un rire de mépris.



- C'que t'es mignonne …


Elle ne sembla pas apprécier le compliment, en tout cas l' espérais je puisque ce n' en était pas un ! J' abhorrais profondément toute ces sottises et futilités qui amenaient les siths à éreinter le complexe de leur corps animé d' une vie ô combien négligée !
Adoptant un posture d' attente offensive, puisant dans la Force afin d' accroitre ma vélocité de manière déterminée, Abadonn cria, plongeant à ma rencontre de l'ardeur obscure qui qualifiait explicitement son Ordre et espèce débauchée, lorsqu' elle fut enfin à portée de lame, c'est à dire assez vite, je fis rapidement tournoyer ma lame de par et d' autre de ma mutine personne, feintant alors une attaque au sabre, mais dérivant sur le côté, bloquant une salve de frappe, en plaçant d' une élogieuse habilité mon sabre dans le dos, déviant à la fois deux tirs perdus et les attaques de la sith, j ' exécutais un saut arrière envoyant une onde de Force sur mon assaillante, et touchant le sol, une vague circulaire s' échappa, se propageant volontiers sur le sol de pierre froide et brute qui croula sous la puissance du heurt.

Sautant, alors afin d' éviter son sabre qui vola dans ma direction, je lui répondis par l' envois de l' amas de mur qu' une de mes attaques avait démembré du couloir, roulant en avant, je bondis sur le dit couloir, prenant appuie afin de m' élever d' autant plus, volant en arrière, j' atterris d' une toute mesurée souplesse dans le dos de la sith, je tendis ma main gauche sur elle, main dans laquelle une tumultueuse animation régnait.
Me saisissant alors de son essence viciée, je la soulevais ne relâchant mon étreinte, lui faisant ainsi quitter le sol, je bloquais ses tentatives de se dégager de mon poids éthéré, guidant mon esprit de main, j'envoyais percuter le corps de l' affrontée demoiselle embrasser la vieillesse de la roche des murs, puis du sol, elle lâcha son sabre qui tomba à terre ...



- Ta dose d' adrénaline te suffis ou on continue ?


Ma conscience la soulevait toujours de terre, flottant négligemment dans les airs à une centaine de centimètre du sol. Je me doutais pertinemment qu' elle continuerais de me démontrer la bienséance de ses fielleuses manières, mais je rechignais toutefois à perpétuer des actes pieux et pesants, enfin peu être que malgré ses airs folichons et acariâtre, une idée de raison s'y dissimulait ? Ou bien est ce mon optimisme de zélosien qui s 'exprimait ? Un fourmillement me gratta le cou ...


# Maître ! #


Me retournant, j' aperçus un vornskr qui se ruait dans ma direction, rugissant de férocité, il me sauta à la gorge, gueule béante ! Surprise mes yeux perdirent leur mélodieuse formes ovales pour s'arrondir sous l' étonnement, plongeant sur le côté, je fus forcée de relâcher ma prise sur la sith. Zajik, envoya une onde de Force sur le canidé au pelage d' onyx, puis lui fit embrasser le sol, une salve de tirs atteignirent l' animal, et le padawan, acheva le vornskr lorsqu'il enfonça ses lames dans le corps de l' animal. Je lançais un regard sur le padawan, et bien que contrariée par ce revirement soudain, j' eu un petit rire, il avait bien faillit me bouffer celui la ...
Me retournant vers Ababonn, une giclée d' éclair me foudroya, sa puissance me projeta violemment contre le mur, me crispant de tout mon long, je serrais des dents sous l' intense exhortation de mes cellules nerveuses ! Je me repliais sur moi même, luttant contre les soubresauts qui assaillaient mon corps. Étant pourtant de nature tenace, j' usais de ma volonté de zélosienne déterminée et butée, postrant mes mains en avant d' un instinct préservateur, je contrais sa vigoureuse gerbe d' étincelle enflammée, créant un dernier bouclier d' énergie autour de mon être ... Son sabre vola, et se fendit dans ma direction, tournoyant dangereusement, relâchant le flux omniprésence qui venait de me protéger, je sautais prestement en l'air, me renversant dans mon vol, évitant ainsi de justesse de toucher la lame sulfureuse qui virevolta de colère sous mon être botanique ...
Touchant terre avec douceur, une déflexion de Force, puis une poussée me permirent de rejeter le sabre d' Abadonn, chose qui apparemment ne plus guère à cette dernière.
Embrasant les poignées des deux sabres, nous frappions de concert vers la cuisse de l' adversaire. Des crépitements de laser s' effectuèrent et augmentèrent peu à eu d' intensité. Comprenant qu' aucune de nous deux ne triompherais de l' autre de cette façon, j' éteignis ma lame et d' un bond, je me retrouvais sur sa dextre, j' esquivais habilement des a coups de celle-ci, ma lame pivota à l' horizontale au dessus de mon minois lutin, puis je fendis l'air à la verticale, envisageant de lui blesser la hanche, nos armes s' entrechoquèrent et s 'emmêlèrent à nouveau, des mèches vertes tombaient devant mon regard froncé par la concentration, nous toisions du regard forçant chacune sur l' emprise de l'autre ...

Une veinarde effrontée et illuminée, quand la Force me le permettait ...
Soudainement, Zajik proféra mon prénom, trop occupée à anticiper les moeurs d' Abadonn, je n'y portai pas d' attention, s 'en suivit un flash aveuglant et percutant, je m' écartais prestement de ma belligérante, protégeant dans un réflexe mes iris de l' ampleur du vêtement de ma bure. Bien qu' hébétéé et en légère cécité, je plissais mon regard au alentour, et discernant la sith étourdie, j' aperçus la Général Quelran immobiliser la sith à l'aide son câble. La vision toujours floue, je me frottais les iris ...



C’est quand vous voulez pour vous en occuper, ça ne tiendra pas longtemps avec elle !


Plusieurs illusions se créèrent, des éclairs jaillirent en tout sens, atténuant l' étreinte de Mia, j' étendis alors brusquement mon sabre devant Abadonn, lui faisant perdre son envie de se débattre, la fixant de mes amandes de mon air de zélosienne têtue et mutine. Darman lui pris ses affaires, Mia l' immobilisait à terre, une bonne chose ...


* En espérant que ça dure *


Inspirant puis expirant profondément, j' éteignis ma lame ainsi que la sienne, ayant un nouveau sourire, non qu' il soit mesquin mais apaisé, personne n' était grièvement blessé. Cependant, je ne savais quoi faire de cette sith, en temps normal je l'aurais direct rapatrié pour qu' elle soit jugée; pourtant, je me voyais mal la ramener au vaisseau et la laisser là - bas sans surveillance ou même seule avec Zajik, je devais retrouver ce foutu journal ... Et pour cela j' avais besoin de mon équipée au complet, mais je ne pouvais ni me résoudre à lui faire rejoindre la Force, ni à la laisser libre ...
En tout cas, maintenant que je l' avais à portée je n' allais pas me priver pour éclaircir quelque points qui pour moi semblait tout aussi obscure que son être, ainsi, je m' abaissais sur elle, ne faisant pas attention aux protestations que mon geste venait de faire, et mon allure ouverte et affable subsistant, je m' adressais tranquillement à Abadonn ...



- Ça va tu t'es bien amusée ? On va arrêter les fantaisies pour la journée et arrêter de s' entretuer inutilement, tu veux bien ? ... J' ai autre chose à faire, par conséquent ... Je ne compte pas m' attarder plus que nécessaire ... ( Je m' étirais avec nonchalance, puis je replaçais une mèche derrière l' oreille ) Tu comprends j' espère ?


Lançant malicieusement cela, amusée, mes prunelles de jade se plissèrent avisant dans un petit sourire la sith, amusée par sa réponse. Lançant distraitement le sabre d' Abadonn en l'air puis le rattrapant posément, ayant rangeait le mien à ma ceinture, je m' accroupi devant elle, afin d 'être à sa hauteur, croisant mes bras sur mes genoux, laissant ma main gauche dépasser afin de pouvoir lancer la poignée avec plus de dextérité.

- Alors on flirte avec le côté obscur ? ... Oui ... Bon, d' accord j' arrête de te chercher ... T'es zélosienne nan ? ... C 'est pas commun d 'en croiser. Tu dois bien être la première que j' aperçois depuis ... Mmmh ... Un bon bout de temps ... C'est cocasse d 'en croiser une ici, c'est vrai quoi Rivan, le créateur de ce merveilleux milieu, en était bien un ... D' ailleurs, c 'est un truc qui m' échappe ... Pourquoi tant de déraison ? ... Enfin, à quoi bon trainer dans ce noir ? C 'est vrai, nos gènes nous précédent ... Certes, ça peut ... éventuellement, biensur .... Te rendre plus forte, mais c' est contre notre nature, non ?

J' avais trainé depuis ses derniers mois une bile irritée contre cette fille au rire si particulier et qui m' avait hanté pendant un bon bout de temps. Mais ... Étrangement, et malgré l' aura de colère qui flanait sur Almas et le fait que cette sith ait envoyé mon Maître révéré rejoindre la Force prématurément, je ne ressentais ni fureur ni aucune agressivité billeuse quant à sa personne, non en faite je présentais une curiosité certaine envers cette zélosienne ...

- ... Mais peut être que la vrai question serait qu' est ce qui t' est arrivé pour traîner ainsi dans l'obscurité ? Qu' est ce qu' il t' apporte pour y rester ?


Bien que je ne connaissais pas personnellement les manières et coutumes Sith qui constituait la base de leur formation ... Enfin, si on considérait le fait que se taper dessus jusqu' à Force s' en suive en fusse une ... Je me doutais qu ' elle avait du en baver, rien que d' y penser mon estomac, ou en tout cas sont équivalent botanique, se serra. Une légère moue apparu sur ma frimousse.
J' avais presque de la peine pour elle, je savais que moi même j' avais fort fortuitement échappé à une telle destinée sur Nar Shaddaa, et je m' en félicitais particulièrement ! Mais, naturellement j' étais toujours poussée vers la lumière, je ne vivais que de cela et m' imaginer l' inverse m' étais inconcevable.
Je persistais à penser que cette obstination dans mes moeurs venait tout simplement de mon origine de végétal affable, me prendre de plein fouet une incidence lumineuse irradiait sans réserve mes humeurs et mes ardeurs d' une félicité empli de liberté et d' acuité.
J' avais du mal à comprendre qu 'il puisse en être autrement sans raison valable, n' importe quel zélosien devait ressentir la même chose, nous n' avions rien d' agressif par nature, au contraire!
Mais ... Peut être me trompais je ? Sans doute ... Chaque être que la Force animait divergeait tant de l' autre, mais voir un zélosien sombrer dans l' obscurité équivalait pour moi à un wookie brisant son honneur ...


- Une dernière question ... Tu m' as l' air d ' être au moins aussi têtue et effrontée que moi ... Mais dans ce cas ... Pourquoi porter ce masque ?

- C 'est pour cacher ses rides à force d' abuser de la Force, elle a ...

Ma main se referma avec vigueur sur la poignée que je faisais sauter, qui fus suivit d' un long sifflement, me tournant lentement vers le padawan, dont l' aigreur se faisait plus que ressentir, je me relevais, sondant ses humeurs légèrement houleuses, il me toisa d' un regard buté, bien que je percevais qu'il savait qu' il venait de se laisser déborder ...


- Zajik, tu te reprends !( Je l' attrapais par les épaules, posant fermement mais sans agressivité mes amandes prévenantes sur lui ) Sinon, je te ramène au vaisseau et malgré la perte de temps apparente, je t' assure que je le ferais ! J'ai besoin que tu gardes ton esprit calme et au clair ! En attendant, va voir si l' escalier est libre de passage, s' il te plait Zajik. Nous allons avancer.


Il obtempéra, grognant un tantinet, je lançais un regard sur Mia puis Darman, qui semblaient décidé à tenir la sith en respect.


# Mais il a raison ! Bordel !! Tu le sais en plus ! C 'est un poids cette fille ! #


Mes sourcils se froncèrent, mon être en alerte, fouillant dans la Force, je cherchais d' où provenait ce méandre ... Ne sentant rien d' autre que le fluide vicié habituel et perpétuel, mon attention se tourna de nouveau sur la sith en question.
Étant aussi, mais surtout, de nature curieuse, ne pouvoir voir ou savoir quelque chose qui m' intéressait agitait fiévreusement l' état de ma conscience, mes cellules nerveuses s' admonestaient et hurlaient, s' exhortant à cet appel à la connaissance qui lui était prohibé. Et devant la réponse de la demoiselle à l' éthique de forcené, mon esprit concevait que, ce qui m' échappait depuis ma rencontre avec elle, s'y dissimulait ...



- Vas savoir pourquoi mais tu m' intrigues ... Énormément ... Abadonn ... C 'est ton maître qui t' as donné un nom pareil ? C' est aimable de sa part ...


Doucement, ma main gauche se tendit vers elle, sondant ses émotions, je perçus un léger mouvement de reculs ainsi que du fiel dans une brève stupeur. Mon bras s' étendit sur elle ... Que cachait elle ? Touchant le crâne, j' eu un frisson, il y avait quelque chose qu' il me fallait connaître ... Abadonn ne semblait pas apprécier, nous nous fixions du regard, regard qui se teintait de vermeil ... Pourquoi tant de réaction ? J 'effleurais lentement le masque, entamant à crocheter de mes doigts fins et hâlés l' ossements et avec autant de douceur elles se refermèrent dans le vide, puis s'éloignèrent dans une caresse ...


# Prends le ! Tu vois bien que ça l' emmerde ! Allez juste pour la faire chier ... C 'est qu' un masque après tout ... Tu sens bien qu' il y a quelque chose ! Ne reste pas amorphe ! Elle va croire que tu te dégonfle !#


Je fis une grimace ... Ça m'agaçait se genre de pensée atrophiée ...
Non, décidément ce n' était pas la meilleur résolution de la journée ... Je n' avais pas à faire ça. Point ! Certes, j' étais curieuse mais je n' allais pas déclencher une nouvelle émeute pour cela ... Et si elle ne souhaitait pas se dévoiler, j' estimais que je devais respecter cela. Quelqu ' en soit les raisons.
J' esquissais un sourire à la sith, mes amandes se posant fermement sur les iris de la sith. Puis me levant, posant mes mains sur mes genoux, je me tournais vers les deux républicains.



- Allez, go ! Nous avons de la lecture à faire ... Abadonn, si tu restes sage, je t' assure qu' aucun mal ne te seras fait ...


Je savais pertinemment que tôt ou tard, elle profiterait de la moindre occasion afin de récupérer ses affaires et de nous occire. Et dans cette tour pervertie, les opportunités ne manqueraient certainement pas ! Pourtant, je voulais la garder à l' oeil, ainsi nous avancions posément, prenant garde quant aux réactions de la sith.
Nous marchâmes alors, pendant plusieurs instant, traversant des couloirs odieux et nébuleux, des escaliers étroits et piégés à souhaits, croisant divers cadavres de temps anciens qui y trainaient, dont l' un ressemblait d'ailleurs à celui d' un tuk' ata ... Charmant ...
À plusieurs reprises, Abadonn agaça quelque membres de l' équipée. Aussi à deux fois, il nous fallut la maîtriser de nouveau, enfin rien d' inquiétant, je dus juste lui faire à nouveau manger un ou deux murs pour la calmer, et Zajik, entre autre, s' impatientait de lui faire gouter son épée ...


#Tue la … Mais qu' est ce que tu attends ? Allez bouge toi ! Tue la ! Elle a bien assassiner ton Maître ! Sa vie était plus importante que la sienne ! #

Je n' appréciais guère les voix grave d' outre-tombe ... Je les exhortais lorsqu' elle s' entichait à squatter mon esprit ...
Ma marche s' arrêta nette, tout mon être en alerte, je me refermais mentalement, bloquant mon esprit, puis me tournant vers Abadonn, la toisant d'un soupçonneux regard, elle se contenta de sourire ... Non, ça ne venait pas d' elle ...


* Je deviens schizophrène ... Intéressant ... *

# Aaaah ! ... Les Jedis ont de l' humour maintenant ? ... Intéressant ... #

* Singer fait partie de vos facultés ? ... On sait pourquoi vous sombrez si vite en déliquescence ...*

# Maître Jedi, il est si rare d' avoir la courtoisie de vos visites ces temps ci ! ... C'est une belle prestation que votre petit bataillon nous a fait là, n'est pas ? ... Mmmh ... J' espère que nos tu' akatas auront pitié de vous et se monteront clément dans votre mort ... #



- Va te perdre Darsin ...


Zajik m' observait d 'un air interdit, ses yeux à l'ordinaire aussi grands et courbés que mes amandes, s ' étaient arrondis de stupéfaction, ses iris en étaient rétractés. Il avait dût sentir l'esprit vicié et impie qui taraudait mon esprit, je lui fis un clin d'oeil, qu' un bref sourire en coin amplifia se voulant rassurant, il me ferait pas grand chose … Darsin, l' apprenti fantomatique de Rivan ...Ce dernier avait enfermé l' essence de son élève dans la tour, et le voilà bloqué à jamais dans cette forme éthéré, ayant juré de protéger l' antre de son satanée maitre ... Mmmh, ça faisait très conte de fée et pourtant c' était un fait avéré ... Il se montrait juste railleur pour l'instant, enfin lorsqu'il saurait que nous venions emporter le Quotidien de son révéré Maître il risquerait juste de se matérialiser afin de pouvoir jouer ...





Dernière édition par Anaru Glittertind le Sam 17 Déc - 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé] Lun 12 Déc - 8:51

    Quand elle me dit que j'étais mignonne j'eus un élan de tristesse, je sentis ma volonté de détruire se faire plus forte et surtout de taper tellement fort cette Jedi qu'elle se retrouverait avec le trou du cul à la place des narines. Je m'élançais vers elle en gueulant.

    « Pourquoi tout le monde me dis ça en rigolant? »

    J'attaquais avec férocité en laissant des larmes couler sur mes joues, on me prenait toujours pour une faible quelqu'un qui n'avait rien à faire dans la vie et qui ne méritait pas de vivre, j'allais leur prouver le contraire. Je frappais à coups de sabre comme une furie en pleurant, plaçant même des coups de tête. Je fus maitriser dans ma rage aveugle et quand la Jedi me questionna je la regardais les yeux en larmes, tout le monde me parlait comme si j'étais quelque-chose d'insignifiant, même pas une reconnaissance ni rien, j'en avais marre de ce genre de connerie, même cette Jedi s'y mettait en ce moquant de moi. Je répondais d'une voix cassante.

    « Je suis comme ça parce que je suis le visage de la haine pour tous les connards de la Galaxie! T'as vécu avec l'amour, bah moi c'est avec la haine et l'humiliation espèce de connasse, tu penses avoir vécu? À côté de moi t'es juste une enfant gâtée. »

    Quand son Padawan se moqua de moi je me concentrais et je le fis léviter et je l'envoyais directement contre le mur en lui crachant.

    « Ferme ta gueule enfoiré! »

    Je me mettais à pleurer à genoux au sol alors que les autres se fichais de moi, je laissais la Force venir en moi et me sentir prisonnière raviva mes souvenirs de mon humiliation sur cette plage, je chassais ma tristesse de n'être pas prise comme je devais l'être, quelque-fois j'avais beau hurler comme une folle et personne ne m'entendait. Cette fois j'en avais assez, il était tant que je passe à un tout autre niveau d'action, je réfléchissais rapidement et l'idée me vint en tête plus utile pour le moment que de tuer un Jedi... tuer un Seigneur Sith et le détrôner, devenir à mon tour Seigneur Sith et commencer mon ascension vers la direction de l'Ordre Sith.

    J'avais des projets, mais qui tomberaient à l'eau si jamais je continuais à être en aussi mauvaise posture, je stoppais mes larmes et je canalisais ma tristesse en moi pour me concentrer, cette fois j'étais redevenu calme et je restais à genoux comme étant en train de méditer. Les gars commirent une erreur en me laissant tranquille, j'avais récupéré un objet dans les décombres que j'avais dissimulé dans cette pièce en cas de coup dur, cette fois j'allais m'en servir. Je puisais dans la Force et d'un coup je fis venir l'objet prêt de moi et je l'activais toujours via la Force.

    Deux lames rouges sortirent de chaque côté, je me libérais en faisant tourner la lame autour de moi et je saisissais le Sabre en prenant directement une allure offensive.


    « Cette fois on change de rythme Glittertind! Tu veux jouer à la maline? Et bien t'es tombé sur celle qu'il faut. »

    Je posais ma main droite sur ma poitrine et je m'électrocutais avec mes propres éclairs, je me mis à hurler de douleur en m'infligeant ma propre torture, je regardais les Jedi et leurs alliés en serrant les dents et d'un coup je repris la poignée de mon sabre et je partais à l'attaque en assénant de puissants coups tranchants, de pointe, je me mis à tourner sur moi-même à la vitesse du son en donnant une avalanche de coups sur le Padawan que je blessais à mort ou pas j'en avais rien à foutre.

    Je me concentrais sur la Jedi à qui je collais une série de coups très rapide en sautant, d'un coup puis je parais une action de la Jedi et je revenais sur mes pieds, mes yeux devinrent rouges et d'un coup je la repoussais dans une tempête du côté Obscur, sa puissance étant en moi j'utilisais la rage du côté Obscur, mes forces étaient décuplées et dans ma rage aveugle je me mis à partir dans un assaut furieux contre la Jedi en plaçant de terrible coups de sabre et de tous les côtés, usant des effets agressifs de la double lame. J'exécutais ma danse macabre que j'avais mise au point, je bougeais tous le temps et un déluge de coups s'abattait sur la Jedi.

    J'utilisais la Force pour attirer quelques créatures sensibles à moi et à peine ce pointaient elles que je les tuais pour décupler ma puissance et continuer mon déluge meurtrier sur Glittertind. Ma rage était sans limite et je parvins à assener un coup de pied rotatif à la Jedi et alors qu'elle avait le corps ouvert je frappais à l'aide de ma lame pour la blesser.

    Je me foutais de savoir si je l'avais ou pas touché, je repartie dans un déluge d'action en utilisant ma rage et mon envie de détruire. J'utilisais un bouclier de Force pour être hors d'atteinte des tirs laser. Je parvins à coller l'une des lames de mon sabre double sous la gorge de la Jedi. Je la regardais d'un air mauvais et les yeux rempli de haine, seulement revoir son visage me calma, je ne devais pas la tuer, du moins pas aujourd'hui, sinon la surprise que je lui avais prévu ne serait pas pour elle mais pour moi. Enfin bref, je regardais la Jedi dans les yeux avec une certaine haine, elle s'était moquée de moi en me disant que j'étais mignonne, jamais personne ne m'avait dit ça avec sincérité, c'était toujours pour ce foutre de ma gueule, cette Jedi n'était pas digne d'être dans leurs rangs, elle se foutait de la gueule de ses adversaires, elle n'avait pas le caractère d'un Jedi, si ça n'avait tenu qu'à moi je lui aurais arraché la tête sans me gêner.


    « C'est con quand on crois être en face d'une merde et que la merde vous bat! Dis-moi connasse, tu t'es foutus de ma gueule alors moi-aussi je vais faire la même chose et je vais même te faire une prédiction, pendant cette heure un Jedi viendra ici et te mettras aux arrêts. »

    Je souris sadiquement en approchant mon visage de psychopathe près de celui de ma sœur de race puis je dis d'une voix stridente à ses copains.

    « Posez mes affaires ici! »

    J'avais demander à ce que mes affaires soient placées à environ deux mètres de la Jedi pour éviter qu'elle ne tente un ocup tordu, le temps qu'elle parcourt deux mètres j'avais le temps de pointer mon sabre vers son ventre. Une fois cela fait je désactivais mon arme et je récupérais mes affaires tranquillement, je rangeais mes armes et je conservais le sabre à double lame que je modifierais plus tard. Tranquillement je regardais les Républicains, j'avais jeté un froid sur la pièce. Cela me fit sourire et je dis d'une voix redevenue calme, mais toujours aussi stridente.

    « Je suppose que vous êtes venu chercher l'holojournal de Dark Rivan! Seulement vous êtes un peu con, la seule qui sache où il est, vous venez de vous la mettre à dos! Mais pour vous faire encore plus chier je vais vous le montrer! »

    Je gardais mes yeux dans ceux des Républicains et je me concentrais sur la Force pour faire léviter un objet que j'avais planqué au niveau du plafond dans l'entaille d'une branche, un endroit impossible à atteindre pour des gens normaux. J'amenais l'objet dans ma main et je le faisais tourner.

    « Je vais vous expliquer rapidement pour vos cerveaux ralentis, vous pouviez pas le sentir puisque vous étiez concentrés sur moi, et maintenant qu'il est avec moi faudra me réduire en charpie pour l'avoir. »

    Je réactivais mon double Sabre-laser en signe de combat si jamais les Républicains voulaient revenir au combat et j'enchaînais dans la foulée.

    « Alors on se tape une nouvelle fois dessus? Ou vous souhaitez m'offrir quelque-chose en échange? »

    Je savais que j'avais un énorme savoir entre les mains, mais j'avais aussi trouvé des holocrons dans le Temple dans lequel nous nous trouvions et que j'avais caché dans mon chasseur pour éviter qu'ils ne soient repérés, l'holojournal je l'avais laissé non-loin de moi, car il était bien plus important, mais qui sait peut-être que j'accepterais de négocier s'ils me proposaient quelques-choses de potables en échange.

    Je souris tranquillement en gardant ma lame prête, je guettais aussi l'arrivée d'un vaisseau Jedi comme je l'avais prévu car je savais que d'ici peu de temps il ne serait pas bon pour moi de trainer dans le coin, heureusement j'avais mon petit chasseur pas très loin, toujours dissimulé dans la densité de la Jungle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé] Mer 18 Jan - 1:32

Lorsqu' elle se mise à pleurer, je leur fis signe de reculer. J' avisai silencieusement la Sith en proie à la tristesse qui gisait à genou en face de moi. La voir ainsi était au moins aussi douloureux pour moi que sa propre souffrance. Je n' aimais pas les pleures. Je les acceptais, je les comprenais mais c' était si dur, si poignant, si ardent que mon âme entière brûlait avec eux. Mon Maître m' avait souvent averti qu' une telle sensibilité n' était pas mauvaise en soi, mais qu' il me fallait m'en distancer, et cela surtout face à un Sith. Jouer la comédie leur été si aisé ! … ils savaient en jouer, et notamment lorsque l' idée anémiée de convertir de sombres humeurs en énergie dévastatrice. Mes poings et quenottes se serrèrent, estomac et vacuoles firent de même. Nombreux auraient contesté ma soudaine compassion envers cette peine, d' ailleurs pouvais je leur donner tord ? ... Puisque cette peine fut très rapidement mutée en haine aveugle et gangrenée.

J' eu un sursaut d' épouvante en apercevant Abadonn s' infliger de telle souffrance, mais l' effrois passant d' une brièveté assurée, je me doutais qu' elle avait décidée de se flageller dans le but d' accroitre sa puissance liée à la haine et à la colère. C' était typique des Sith, nombreux étaient ceux qui puisaient leur force de leur souffrance, et celle-ci ne semblait en guère en faire exception, je sentais ses humeurs s' exacerber avec ardeur.


Deux lames rouges venaient d' apparaître, elles fonçèrent sur Zajik, qui avait déjà sorti les siennes, optant pour son habituelle posture offensive. Cependant il s' empressa de revoir stratégie lorsqu'il croula sous les frappes répétées de la Sith. Usant de la Force, je le repoussais sèchement des rafales vermeilles, brutales et infernales qui pleuvaient à la diluvienne sur le padawan, le dégageant de ses traits. Sous mon impulsion de Force, il se reçut contre le mur avec agilité, ricochant sur la parois de pierre en basculant en arrière.

Conquérant alors son attention, je la tins à son tour en respect lors d' un instant, tentant de l' a dissuader d' entamer un second combat, laissant les ondes du solari éclaircir mes erreurs, dont l' épurée blancheur illuminait ma frimousse contrariée par l' agressivité nouvelle de cette miss au crâne désossé. Je ne souhaitais guère engager les hostilités dans son état, tant de tristesse et de colère dans son cœur me nouait les viscères, néanmoins face à son attitude je ne la laisserais pas s' attaquer à Zajik, ni aux deux autres républicains, qu' il s'agisse de la contrebandière ou même du lieutenant.

J' entamais inlassablement l' affrontement, ma lame échangeait la trajectoire de cette tarée invétérée dans le bourdonnement sourd et distinctif des sabres avec lesquels nous lutions. Je déviais ses lames sans arrêt, suivant le rythme fou de ses attaques, patientant, veillant et attendant le moment où la fatigue la prendrait puis la ralentirait. La laissant mener sa danse, mon essence guidée par le chuchotement de cette énergie éthérée qui m' accompagnait.

Sa rage se décuplait, il m' était de plus en plus difficile d' anticiper ses coups et celles des créatures qui venaient et tentaient de m' abattre.* Je suis zélosienne ! Pas un vulgaire morceau de viande ! * Je les repoussais, invoquant la Force dans de multiples onde de force, au risque d' être à découverte du double lame d' Abadonn. Jusqu' à ce que l'un d'eux me mordent à l' épaule droite. Je lâchai un cris et tombai sous le poids de la créature, me crispant à mon arme pour ne pas la perdre. À cette bestiole qui venait de transpercer ma chair botanique de cette manière si veule et vil, un réflexe instinctif mais impie de ma main gauche lui trancha un membre.

D'une impulsion de tout mon corps je me relevais, en sectionnant une autre créature par la même occasion. La femme qui me faisait face en profita alors pour me blesser à son tour à cette même épaule après m' avoir talonné dans la poitrine. Je reculais, bloquais une nouvelle attaque, puis deux, jusqu'à ce que venant de nul part une active déflagration qui fut suivie d'une explosion sonore se créa. Percutée par l' onde qui s'en dégagea, j' heurtais avec violence et ce sans la moindre aisance la parois rocheuse de l' immensité de la tour noire. Ce n' était pas une erreur du à l' une des grenades d' un des deux républicain, non. Mais l' un des pièges venait d' être réactivé, et de par cet ouragan d' énergie d' éther, c'est légèrement sonnée qu' un éclat rubis et ardent s' alluma juste à l' encolure de mon cou, aveuglant un instant mon regard ... J' eu un sursaut de surprise et d' instinct un bouclier de Force s' interposa entre ma gorge découverte et la lame de la Sith qui malgré cette défense me tenait fermement. Pourquoi sentais je que cela n' était que le prélude d' un futur et sinistre dénouement pour ma personne …



- C'est con quand on croit être en face d'une merde et que la merde vous bat! Dis-moi connasse, tu t'es foutu de ma gueule alors moi-aussi je vais faire la même chose et je vais même te faire une prédiction, pendant cette heure un Jedi viendra ici et te mettra aux arrêts.


Lorsqu' elle me regarda, je du comprimer la malicieuse envie de l' envoyer se poutrer dans un mur. Elle s' était fixée sur moi même à cause de sa haine et de sa colère, perdant ainsi toute attention. Elle s' était déconcentrée. Et pour cette raison, je aurais pu me dégager à ce moment là sans le moindre ennuis. Cependant, elle me poussa et me relâcha très vite.

Aussi, dans mon esprit sa dernière annonce venait de poser un flou. Mes pensées et idées s' emmêlèrent. Elle raisonnait dans ma conscience comme le tintement des aiguilles d'une horloge. * D' où est ce qu' elle tenait ça ? *... Cela n' avait de pas sens ... Pour quelles raisons ? Était ce un mensonge de sa part ? Comment l' aurait elle su après tout ? Mais pourquoi m' aurait elle relâché si cela n' avait été qu' une invention ? Si jamais cela s' avérait exacte était ce l' Ordre ou bien la République contre qui j' avais fauté ? * Elle a dit un '' Jedi " * ... Quoiqu'ils décident de faire, je savais que je pouvais compter sur l' Ordre. Ils ne m' arrêteraient pas sans raison et à ma connaissance il n'y en avait aucune ! * À ma connaissance ... précisément * La dernière fois que j' avais croisé un Jedi c'était lorsque Maitre Yunstar m' avait assigné à cette mission, j' étais partie chercher le lieutenant Darman et Zajik afin de poser pied ici .... Que s' était il passé ? ... Elle devait savoir une chose que j' ignore ... En guise de réponse je secouais la tête. Je verrais la réponse à cette étrangeté de visu lorsque ce fameux Jedi viendrait me voir. Si on partait du fait que ce qu' Abadonn disait était exacte ...



- Euh ... Maître ... Pourquoi seriez vous mise aux arrêts ? ... Elle ment ? ... Ou bien il y a une raison ?

- Pour tout t' avouer, je n' en ai pas la moindre idée ...


Je me tournais vers elle, lentement, inspirant profondément afin de reprendre ma contenance pour ne pas pester ouvertement. Apparemment Abadonn avait le livre ... Voilà qui pouvait être gênant ... Mes pensées actuelles oscillaient entre deux feux, l'un étant d'un ronchon certain et anodin, l'autre ne reflétait que la verve de mon optimisme perpétuel. Relativisant ainsi: Savoir qu' elle avait le manuscrit entre ses mains m' arrangeait d' une certaine manière, je n' avais plus à grimper dans l' horreur de la tour pour y trouver son labo et le chercher à travers les pièges, les cadavres et les décombres ...


- Alors on se tape une nouvelle fois dessus? Ou vous souhaitez m'offrir quelque-chose en échange?

# Une balle dans le crâne sans doute. #


Je lâchais un rire circonspect à l' annonce de la Sith, ne m' attardant pas sur la télépathique brimade de Zajik. Il était évident que je préférais en parler que de me battre inutilement.


- Non, cela ne sera pas nécessaire Abadonn, range ton arme je te pries ... Nous en avons déjà suffisamment fait !


Par la suite, il y eu un long silence lors duquel je cogitais sombrement sur la situation, jaugeant la Sith de ma verve chlorophylée avec défiance. Je ne comprenais pas la raison de ce soudain attrait pour la négociation, et surtout pour cet objet ! Avait elle au moins conscience de la merde ésotérique qu' elle avait entre ses mains ? À quoi jouait cette névrosée ? Que planifiait elle d' insidieux avec cet échange ? Était elle sérieuse au moins ? Ou bien s' amusait elle à me faire miroiter un quelconque espoir ? Bah, sans doute était ce plus pour m' emmerder … Elle devait connaître l' importance de l' objet et si elle me le proposait ainsi, il se pouvait bien qu' elle s' en foutait autant que moi … Ou non …

Ne pas voir les traits de son visage m' indisposait, sans ce crâne qui dissimulait son visage j' aurais été plus à même de deviner certaines de ses pensées ou humeurs, bien que ire et volupté malmené prédominaient sans trouble sur cette étrangeté qui me faisait face.



- Tu dis avoir l' holojournal de Rivan ? Mais qu 'est ce qui me fait croire cela soit le bon ? Ou que cela ne soit qu' une simple copie ? … Je connais les moyens de défense que Rivan a créé pour protéger son journal. La Force et le sabre laser n' auraient pas pu venir à bout de ses défenses seuls.


Je l' aurais bien envoyé dans les roses, marchander avec des Siths était une chose dangereuse et bien trop souvent percluse, puis il fallait toujours s' attendre à une quelconque perfidie. De plus, je n' avais rien à offrir à cette Sith en cet instant hormis qu' un léger dédain. Néanmoins. J' étais prise en fourche.
Ce livre, sincèrement je n' en avais rien à faire, je savais ce qu' il contenait, de la connaissance qu' il recelait au pouvoir qui s' y logeait … De la sorcellerie et rien de plus que les effluves impies, odieuses et venimeuses d' un savant arrogant !

Bruler et détruire ce livre maudit ne me gênait absolument pas, cependant il avait une certaine importance pour l' Ordre. Ainsi étais je obligée de me faire violence et de ne pas l' envoyer contre un mur ou dans la gueule d'une autre bestiace qui trainait dans le coin. Mais fait d' autant plus notable, je ne pouvais indubitablement pas la laisser s' amuser avec, c' était un danger que je ne pouvais délaisser … Incontestablement.


# … Zajik, tu sorts d' ici maintenant, dégage de la tour mais reste au vaisseau et prévient moi si il s' avère exacte qu' un Jedi arrive … Emmène les deux autres avec toi. #


Il rechigna, mais sous le coup d' œil impérieux que je lui jetais, l' humain parti avec les deux autres qui ne semblèrent ne pas comprendre. Si elle préparait une traitrise je devais les en éloigner au plus vite, le Côté Obscur occultant toute tentative de précognition, je ne pouvais les exposer à la proie de la Force ténébreuse et aux fantaisies d' Abadonn. J' aurais très bien pu lui sauter dessus à mon tour, mais je ne pouvais ignorer cette possibilité bien que je la sentais instable ... puis se battre … à force c' était fatiguant ! Et il n' était pas dit qu' une autre occasion de se frapper dessus se présenterait pas et je préférais l' éviter.


- Et pourquoi devrais je accorder ma confiance à un Sith ? … Comment m' assurer que tu ne tenteras pas de me doubler ? Ou de récupérer le journal si nous parvenons à un accord ?


Mes airs mutins avaient disparu, mes prunelles suspicieuses et méfiantes se plissaient d' attention. Je croisais les bras, penchant la tête sur le côté. Il fallait que je sorte afin d' avoir l'esprit au clair et au calme.


- Je te propose que nous allions en dehors de la tour pour convenir des termes d' un échange … Il n'y aura personne d' autre que toi et moi.


Sortir de cette tour, de ses pièges foireux et véreux, de son ambiance vicié et cadavérique serait déjà un grand soulagement. La lumière naturelle m'y attendait et je ne ressentirais plus la présence de Darsin voleter dans nos esprits ...


- Bon, qu' est ce que tu veux ? De l'argent, des armes … nan, tu dois être déjà bien fournit … Des … ( J' eu un rire ) ... informations ? … Lesquelles ? .... S' il te plait tu pourrais enlever ton masque juste le temps de parler ?


J' entamais une marche prudente vers l'air libre tout en restant défiante d' Abadonn, mon sourire distant sur mon minois. En parallèle, je tâchais d' essayer d' apaiser la douleur de mon épaule par le biais de mes dons, mais ce n' était pas l' instant le plus propice pour ce genre de régénération. Puisqu' en effet, je laissai mes sens aux aguets, transcendant les voies sombres et lourdes qui provenait en ces recoins de la Force.

Et justement quelque chose n' allait pas. Encore moins que depuis mon arrivée sur cette planète ... Je lançais mes yeux émeraudes sur Abadonn ... Non, ça ne venait pas d' elle ... * Qu'est ce que c'est ... * Dans une inspiration brève, j' eu cette même et ignoble sensation qui m' avait saisit juste avant que le nouveau Maître de Ki'a n' apparaisse. Je sentis peu à peu les Forces d' Abadonn ainsi que les miennes nous quitter. Et cela jusqu' à en être un poids dont le vide qu'il laissait ne faisait qu' accroître la pression ardente d' Almas.



- Vous pensez que je vous laisserais partir avec le savoir de mon Maître ? Vous êtes bien naïves et imprudentes de croire à une telle folie ! Les savoirs du Seigneur Rivan ne partiront pas de ce lieu ! Vous n' êtes que de la mélasse, des faibles que les lézards noirs auront tantôt réduis à l' état de cadavre ! Des déchets qui ont la chance d' avoir la possibilité d' user la puissance de la Force et qui pourtant resteront cloitré dans leur faiblesse sans jamais en ressortir !


Je levais les yeux au ciel, blasée ... J' avais reçut mon lot de réflexion vaseuse pour la journée.Ce qui se passait était très simple, notre lien venait d' être bloqué pour une raison ou une autre. C' était ... déconcertant. Éprouvant même, je ne supportais en aucune façon ce trou ! ce vide ! ... Mais je prenais sur moi, inspirant tranquillement, avisant la Sith. La terre se mit à trembler ... * Il est temps que l'on sorte de là*... Le sol de la pièce se dérobait sous nos pieds, et l'intensité des fluctuations s' accroissaient d' une dangerosité certaine ...

J' entrepris de la suivre, évitant les rocs qui nous tombaient dessus de justesse. Bien que le sol par endroit s' effondrait et que le plafond sombrait, je devais rester à portée de la Sith, ce qu' elle contenait était trop dangereux pour le lui laisser, ainsi je la pistais, elle était juste devant moi.
Et puis plus personne, mes prunelles s' arrondirent perdant leurs mutines formes ovales.



- Non ...


Dans un mouvement de recul, j' entraperçu un objet enter les décombres qui se formaient … son fouet … le tremblement continuait, il fallait la retrouver. J' attrapais l' objet évitant des rocs qui sombraient lourdement certains frappant mon corps et l' écorchant, rendant d' autant plus mon épaule endolori qu' elle ne l' était déjà.

J' avançais rapidement, jusqu' ce que j' arrive à un monticule de roc. L' un d' eux s' empilait sur la Sith qui de là où j' étais cherché sans doute à s'en dégager. À quoi pensais je en allongeant mon bras afin que ma main l' aide à relever les décombres qui la couvrait ? Au livre ou à la sith ?



- Les négociations se font au moins à deux …




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé] Ven 20 Jan - 13:30

    Je lançais un regard noir à l'apprenti de la Jedi, celui-là j'avais vraiment envie de lui ouvrir le ventre et de laisser sortir ses boyaux jusqu'à ce qu'il crève, enfin il faut dire qu'avec un Maître aussi pathétique et nul que celle avec qui j'avais décidé de négocier il ne fallait pas attendre énormément de ce Padawan et encore moins de la maturité.

    Quoi qu'il en soit la Jedi avait apparemment eu sa dose, elle pensait peut-être reprendre le contrôle de la situation puisque je ne la menaçais plus, encore une fois sa naïveté me surprit un peu, elle tombait dans mes pièges les uns après les autres et voir une telle facilitée était presque inhabituelle, dommage qu'elle n'est pas le quart de mon savoir et de mon expérience de la vie malgré mon jeune âge.

    La Jedi me demanda une preuve que le journal était le bon, je ne pus m'empêcher d'éclater d'un rire glaçant, elle n'avait aucune confiance en elle-même et en ses dons et surtout le plus drôle était qu'elle me demandait une preuve alors qu'elle avait encore moins confiance en moi... Quand elle dit que personne n'aurait pu réussir à récupérer ce journal avec un sabre-laser et la Force, j'eus un nouvel éclat de rire, je lui répondais du tac au tac.

    « Non personne comme toi ne le pouvait parce que tu es très bête! La Force n'est pas mon seul atout, j'ai aussi un cerveau et face à des pièges contre lesquels la Force ne serre à rien la seule parade c'est lui. »

    L'apprenti m'agaçait et quand la Jedi le congédia j'eus un rictus, même si j'aurais bien aimé lui coller une raclée comme moi-seul savait les mettre. Enfin bref nous étions enfin tranquille sans les parasites qui collaient cette Jedi qui me faisait presque pitié d'avoir si peu de puissance...

    Elle me posa de nouveau une question qui me fit rire, elle voulait une preuve que je ne la trahirais pas si nous parvenions à un accord, décidément elle me voyait comme le vulgaire déchet Sith que tous les gens normaux voyait, elle ne regardait qu'avec ses yeux et non pas avec autre chose, même un Grand Maître Jedi aurait un boulot monstre pour la remettre à niveau.


    « Ça je m'en fous, c'est à toi de décider si tu me fais confiance ou non, de toute manière quoi que je dise ça ne changerait rien. Je pourrais même me présenter nue devant toi sans la moindre arme dans une forêt remplit d'Ysalamiri que tu ne me ferais pas confiance alors... »

    J'acquiesçais simplement à sa demande d'aller dehors et je rangeais mes lames comme si de rien n'était et je lançais un sourire complice cette fois à la Jedi en me mettant à tourner tranquillement autour d'elle en dansant. Je repris ensuite mon sérieux quand elle me posa des questions quant à savoir ce que je voulais, comme beaucoup elle me proposa des trucs complètement pourris et sans intérêts.
    J'allais lui répondre quand ma connexion avec la Force disparue, je compris tout de suite que Darsin était dans le coup, mais bon ça c'était autre chose, j'avais bloqué mon appartenance à la Force en arrivant et surtout j'avais exploré les lieux pour savoir où je mettais les pieds, Darsin avait su que j'étais là, mais que je ne représentais aucune menace pour le moment. Comme ça j'avais pu user de ma malignité pour me jouer de lui quelques instants et récupérer le journal de son Maître. Ce n'était qu'après qu'il m'avait laissé le champ libre puisque je ne quittais pas la forteresse même si je me doutais qu'il me réservait encore une surprise avant le départ.

    J'eus quelques soucis et à cause d'un piège de roc, je fus blesser et légèrement ensevelit, seulement plutôt que de me laisser bêtement avoir par ce piège minable, j'eus le réflexe de choper la main de la Jedi et d'utiliser mon sabre-laser simple pour me dégager légèrement en sang.

    Je sortais du couloir rapidement et je coinçais la Jedi dans mon bras gauche tout en lançant mon fouet normal avec ma main droite pour qu'il s'enroule autour d'une branche. Je nous propulsais avec mes jambes pour nous faire atteindre la sortie en un rien de temps.

    J'utilisais mes techniques naturelles que m'avait enseigné mon défunt Maître pour retomber sur mes jambes et faire quelques mouvements acrobatiques histoire de rigoler un peu. Je fus rapidement dehors et reprenant mon air calme je me dirigeais doucement vers la forêt.

    Une fois éloigné de la Forteresse, je changeais de direction pour me diriger vers une zone que j'avais exploré plus en détails et qui nous permettrai de négocier sans le moindre soucis. Je regardais ma blessure rapidement tout en marchant devant la Jedi sans crainte qu'elle ne tente de me transpercer avec sa lame, elle prouverait trop son appartenance à ces êtres faibles et pathétiques qui tue dans le dos comme la plupart de mes confrères Sith.

    Une fois arrivé dans la zone en question, je tournais vers elle pour reprendre la conversation là où nous l'avions laissé. Avant toute chose même si son action de me tendre la main était surement intéressée je glissais un rapide baiser sur la joue de la Jedi avant de reprendre un peu de distance entre elle et moi.


    « Bien ici on est tranquille! Alors je vais reprendre notre conversation là où nous l'avions laissé!
    Déjà premièrement je n'enlèverais pas mon masque, tu t'es assez foutu de ma gueule, je tiens pas à te montrer mon visage qui, j'en suis sûr, te ferait me sous-estimer une nouvelle fois!
    Ensuite pour tes propositions je ne veux rien de tous ça! Des armes j'en ai comme j'en veux. De l'argent, à quoi ça me servirait? Je peux utiliser la Force pour faire sortir une carte de crédits Galactique à n'importe quel Impérial. Des informations? Non-plus car tu pourrais me dire n'importe quoi, je préfère me renseigner par moi-même et avoir mes propres conclusions... »


    Une leçon de mon défunt Maître encore une fois qui m'avait dit de toujours obtenir des informations par moi-même pour que je sois sûr de leurs véracités et ainsi éviter d'être surprise, une leçon que j'avais très bien gardé de lui.

    Je repris la parole tranquillement en marchant d'un pas fluide et lent de droite à gauche.


    « Ce que je veux c'est quelque-chose d'autre, quand tu es arrivé j'ai senti certaines choses et surtout j'ai senti un objet que j'ai recherché pendant quelques années avant que j'apprenne qu'il était entre les mains des Jedi. Je me suis dit que si un jour j'avais l'occasion de le récupérer je le ferais!
    Voici donc ma proposition, le Journal de Rivan contre ton cristal de Solari! »


    J'eus un nouveau rictus et je réajustais mon crâne sur ma tête.

    « Passe-moi les cours sur l'utilisation de ce cristal, je les connais déjà! C'est ma seule offre, je ne veux rien d'autre, c'est soit oui soit non!
    Après pour te prouver ma bonne foi sur ce coup-là je vais faire quelque-chose de rare! »


    Je posais un genou au sol en baissant la tête et en fermant les yeux tout en disant.

    « Je jure sur mon honneur de Guerrière Sith, titre que m'a octroyé mon défunt Maître, de respecter les termes de non-violence notre négociation et de l'effectuer dans la neutralité la plus totale! »

    Je me relevais tranquillement en la regardant de mes yeux redevenus verts. Et oui elle était tombée sur la seule Sith ayant de l'honneur, pour moi il n'y avait rien de pire que de poignarder dans le dos, même les Sith savaient négocier et mon Maître me l'avait enseigné, mon Maître n'était pas mort par ma main, mais il m'avait enseigné de très longues années et je conservais en mémoires de nombreuses leçons qu'il m'avait donné, même celle de l'honneur.

    Il restait inscrit en moi comme le seul qui ait cru en moi et en cela je l'avais aimé, il m'avait pris comme beaucoup comme une moins que rien, mais je lui avais prouvé le contraire jusqu'à réussir l'impossible : les premières leçons! J'avais tous réussi et je m'étais entraîné d'arrache pied et il avait été le seul à me comprendre, si je devais honorer la mémoire d'un Mort alors ce serait lui.

    Je regardais la Jedi d'un air calme en m'asseyant sur une souche et en m'appuyant sur l'arbre affaissé derrière moi, mon regard était calme et tranquille, de la Sith abominable j'étais devenue la Sith calme et tranquille prête à négocier, j'avais annoncé mes revendications, maintenant à elle de répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé] Lun 23 Jan - 13:10

Lassant, et même sans intérêt ... Une perte de temps ...

Nous venions de revenir dans la jungle de kaluthin, Abadonn marchait devant moi. Je prenais mes distances, tachant de soigner mon épaule droite, laissant la Force qui m' entourait couler en mon être, tout en restant défiante. Je pris une longue inspiration, aspirant à nouveau cet air frais et délectable qui n' avait pas été souillé par le côté obscure, la lumière était à nouveau à profusion et me rassainissait par une douce amplification énergétique, apaisant enfin mes humeurs moribondes. Enfin, le tableau aurait pu être parfait s' il n'y avait eu cette Sith qui ne dérogeait pas l' ambiance de son impie aura de gangrène, me rappelant le poids sombre et pernicieux que la Tour vomissait avec lourdeur.

Un étrange sentiment remuait dans mon esprit. Une sorte de .. culpabilité ? … M' en voulais je de lui avoir … '' sauver '' la vie ? … Ça aurait pu tout arranger … Sans mon aide elle aurait sans doute eu des difficultés à s'en sortir … D' autres décombres seraient venu s' entasser sur elle … J' aurais pu récupérer le livre ainsi … Et partir …
* Mais, je ne suis pas de cette nature la* … Tout aurait été tellement plus simple. Néanmoins, la discipline Jedi que j' avais acquise depuis mes 10 années dans l' Ordre ne s' échouait guère sur les rivages de la facilité. Et cela quoique semblait penser la Sith … *Penser ? … Tss … Croire ! * Pourtant tout cela ne semblait pas vouloir échapper à ma conscience.

Pourquoi ?! J' aurais pu sauver des vies et des âmes en la laissant là-bas ! En quoi ai j'eu le réflexe de lui attraper la main ! En quoi la Force avait elle voulu que je lui tende la main ? Cette dernière semblait lui conférer un avenir d' importance ... Mais au visu de la voie qu' elle empruntait nous aurions pu nous en passer ! ... Car c' était bien cette puissance omniprésente qui avait guidé ma main jusqu' à son bras afin de l' en extirper.

Certes, mes sens, mon lien étroit qui m' unissait à celle-ci, me permettant d' agir de symbiose avec elle, avait été oblitéré lors d'un instant. Mais, la Force relevait de l' énergie du Vivant ! Or, Abadonn et moi, dans les couloirs de cette forteresse de Mort n' étions nous pas des êtres dont la vie coulait à flot ? Je n' avais pu entendre la Force en cet instant où j' avais agrippé le bras de la Sith, mais elle avait toujours été là, à me guider ! Elle ne nous délaissait jamais ! Et c'était bien par pur instinct que je l' avais saisi cette Sith …



… Nous Étions Liées, D' une Façon Que Je Ne Pouvais Définir …


Mes blessures, doucement, commencèrent à se refermer bien que j' étais couverte d' un sang vert et asséché sur le long de l' épaule et de mon cou me démangeant la peau, la poussière et autres particules étrangères tendaient à envahir ma chair ouverte, dont la chlorophylle qu' elle contenant se dégradait dans un noir oxydé. Je pris une profonde inspiration. Puis une autre, laissant la Force m' apaiser …

Je levais les yeux au ciel, un vaisseau passa dans notre direction, je reconnu le moteur de l' Ebon-Haw. Ainsi, Maître Yunstar était venue, sans doute allais je en plus subir les sarcasmes de son droïde. Un air de fermeté sur mes prunelles. Un sourire en demi-teinte. Distant et en coin. La jaugeant avec distance s' accoler contre un arbre, je l' écoutais délivrer ces paroles.


Elle avait beau blatérer toute sorte d' immondicité mais s' entêter de la sorte ne signifiait que deux choses. D' une, ma Sith avait un sérieux problème d' égaux. Son comportement lorsque la Générale Mia l' avait attaché, sa hargne d' être en impuissance, sa fureur d' être humiliée, sa peur d' être sous-estimée n'en était que le reflet. Elle voulait se voir forte, puissante ! Et l' autre chose qui en découlait, était que ma Sith ne supportait pas la faiblesse, et par conséquent elle ressentait la nécessité d'écraser les autres. Non, elle la haïssait ... Celle des autres tout autant que la sienne ...


… Nous Étions Liées …



C' était dommage. Elle possédait certaines valeurs que j' appréciais sincèrement. Mais la rage de domination qui hurlait en elle détruisait les éclats de son intégrité. J' étais dégoutée pour elle. Pour ce qu' elle avait subit ...
Elle avait peur. Et en échange de quoi, elle déversait des flots d' injures et de déraisons afin de retourner sa terreur en colère. Elle détruisait. Malgré ses apparents idéaux. Elle empruntait la voie de l' Ombre et la finalité de notre rencontre n' en serai qu' un exemple de plus. J' eu un élan de tristesse pour son âme qui hurlait dans la vérité des ténèbres ... Qui n' était qu' illusion.

Mes conditions de victoire ? À l' origine, étaient de ramener le manuscrit de Rivan au Temple. Rien d' impossible, des artefacts maudits j'en avais déjà ramener. Traîner dans les viscères du côté obscur ? Je les avais bien souvent affronté ... Je savais repousser les ténèbres ... J' avais déjà déjoué nombreux de leur piège qui s' étaient tournés contre moi ...


… Par le sang …


Mes conditions de victoire ? Maintenant, il s' agissait de ne pas laisser un manuscrit d'un savoir considérable entre les mains des Sith. Mais devais je pour autant leur offrir un objet que certes je possédais ! Mais qui ne m' appartenait pas ? Puisqu'il s' agissait plus d' une propriété de l' Ordre que de la mienne ! Ce cristal si particulier, digne représentant de sa voie et de son histoire ? Pouvais je moi, leur faire ce présent ?

Finalement, c' était du même ressort que la main que j' avais agrippé. Un bien pour un mal. Un mal pour un bien.

Il y avait une sorte de tronc coupé à la parallèle au sol. J'y posais mon sabre, à regret … Ce n'était pas l'arme que je regrettais ... À combien d' être avais je ôté la vie pour ma propre survie avec ? ... Non, c' était son coeur pur et épurée que mon esprit déplorait ... Le soleil d' un Solari ... Un éclat divin et immaculé ... Détruire un objet si précieux était dommage … Le voir disparaître de cette façon, me brisais le cœur. Une mélancolie douceâtre s' épris de mon, bien que rien ni sur mon minois de lutin, ni en mon essence dans la Force ne le laissait percevoir. Cela n' aurait jamais dût arriver.

... Posément, je l' invitais à faire de même avec le manuscrit de Rivan. Ainsi fait, je la toisais du regard, la Force appuya mon annonce, ma volonté ...


- Abadonn. Mon comportement envers toi, t' as apparemment contrariée, irritée, vexée. Bien que de ton côté il est été trèsmal interprété, j' en suis désolée. Et je te présente mes excuses pour cela ... À toi de voir si tu les acceptes ou non, cela ne changera en rien la donne pour autant.


J' eu un frissons le long de l' échine, une perturbation se faisait sentir. Je relevais ma frimousse au aguets … Attentive à toute fluctuation de la Force … Laissant cette dernière me susurrer une vérité anticipée ...


… Mia …


Récupérant nos biens, un objet rond et sphérique venait de s' interposer entre la Sith et moi même, atterrissant aux côtés des objets du troc. Reculant dans un saut afin d' éviter la déflagration de la grenade, laissant la Force créer un bouclier afin de me prévenir des éclats qui jaillissaient, je protégeai ce dont pourquoi je m' étais aventurée s' enflammer d' un trait, tout apercevant ce dont en quoi je m' étais dévouée disparaître ...

Mes amandes se posant sur les restes de l' intense déflagration qui venait de brûler et de répandre en cendre les kaluthins, je constatais qu' à la place de mon sabre qui reposait là quelques instants plus tôt, un trou d'une dizaine de centimètre se logeait entre les kaluthins carbonisées ... Je tournais mon esprit sur la Sith, m' imposant ...

# Que la Force soit avec toi, Glittertind ... #

Je relevais la tête, Abadonn n' était plus là. Et pour cause, la silhouette d'Eleanor venait d' apparaître dans la Force tout autant qu' au travers de la fumée qui résultait de la grenade. Expulsé trois mètres plus loin. Détruit. Noircit. Fondu.

Amèrement. La Force avait beaucoup d' humour ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé] Ven 10 Fév - 23:03

    Je regardais un peu la Jedi qui me présentait ses excuses comme s'il fallait que qu'un pleure pour s'apercevoir que ses paroles étaient blessantes ou même complètement déplacé, si j'avais l'occasion d'en faire mon apprenti je lui enseignerais déjà à respecter un peu son adversaire comme mon Maître me l'avait enseigné, on pouvait balancer des pics, mais au bout d'un moment fallait aussi que ça s'arrête et qu'on revienne au bon vieux combat à l'ancienne entre deux lames Jedi contre Sith.
    Au moins il y avait quelque-chose de bien c'est que j'allais avoir aucun regrets à foutre Anaru dans la merde jusqu'au cou avec le Conseil Jedi, car franchement elle ne méritait même pas de manier la Force tellement elle avait un esprit enfantin, c'est vrai que je n'avais pas de leçons à donner là-dessus, mais j'avais quelques circonstances derrières moi qui faisait que j'étais comme ça.


    « C'est tous les faibles d'esprits ça! Ils agissent et réfléchissent après à leurs actes, tu es pathétique et j'ai presque envie de vomir de voir l'Ordre Jedi représenter d'une façon si grotesque, j'espère que tes Maître me prouveront que j'ai tords! »

    Je récupérais le fruit de ma transaction rapidement, car je savais que je n'avais plus trop de temps à trainer par ici, j'allais probablement tomber sur d'autres Jedi et je ne tenais pas non-plus à me faire griller, du moins pas immédiatement, je me révélerais à eux en temps voulu et surtout quand je l'aurais décidé.

    Je m'éloignais par pur réflexe de la Jedi et je lui dis d'une voix un peu plus tranquille que précédemment laissant ma colère retomber et mon esprit s'apaiser un peu.


    « Maintenant tu vas écouter mes dernières paroles : le jour où tu auras grandi et muri reviens me voir! Rends-toi sur Dxun sur la tombe de Freedon Nadd et contacte-moi via la Force, tu n'auras aucun mal à le faire.
    Viens seule, si tu ne l'es pas alors tu mourras sans la moindre pitié de ma part. »


    Je sentis l'action arriver et d'un bond je reprenais de la distance en dissimulant mon appartenance à la Force et en filant comme une fusée en directement de mon vaisseau pour m'y réfugier et surtout pour attendre que les Jedi soient parti pour filer, de toute manière si j'étais repéré je trouverais un moyen de m'enfuir sans avoir trop de casse, car je savais que mon vaisseau ne tiendrait pas un vrai combat et encore moins face au vaisseau qui venait d'arriver : l'Ebon-Hawk, sa propriétaire était Maître Yunstar une Jedi qui avait une grande réputation de manipulatrice de la Force et pour le moment je savais que je n'étais pas taille à lutter contre elle.

    J'atteignais mon vaisseau et je montais à l'intérieur en commençant à m'installer aux commandes et à faire chauffer tranquillement le moteur pour pouvoir partir plus rapidement, également je calculais les coordonné pour la vitesse lumière selon un angle de départ déjà déterminé dans mon esprit, ainsi je pourrai passer en Hyperespace bien plus rapidement que d'éventuel poursuivant et quatre millions de kilomètre plus loin je pourrai changer de trajectoire et les semer.

    La journée avait été plutôt bonne, j'avais pu me tester un peu et je repartais de cette planète pourri avec pas-mal de choses intéressantes comme des holocrons que bien-sûr j'allais conserver pour moi et les étudier seule pour conserver leur savoir même s'il était faible rien que pour moi. Je n'allais pas non-plus aidé d'éventuel ennemi quand même...
    Dés que j'en eus l'occasion je lançais mon vaisseau doucement et je partais dans l'espace en direction des coordonnés que j'avais prévus et je lançais immédiatement mon vaisseau pour qu'il passe en vitesse lumière.

    Adieu Almas.


HRPG : Dsl du temps d'attente
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé] Lun 13 Fév - 2:08

    Depuis quelques jours déjà, Eleanor avait laissé son amie Elah entre les mains de Maître Ombrelune, le temps que cette dernière s'occupe de lui remontrer les bons chemins de la Force et pour que son amie soit enfin débarrassée des doutes qui pouvaient encore flotter en elle. Toutefois Eleanor avait dû quitter Naboo pour se rendre sur sur une planète où il s'était passé quelque-chose des plus horribles, pour l'aider dans cette affaire elle était accompagnée de deux autres Jedi.

    La Jedi arriva sur place et ce rendit immédiatement dans le bar concerné, elle découvrit une scène des plus horrible, des corps ensanglantés et celui d'une jeune Jedi profaner comme aucun Sith ne l'avait fait avant. Eleanor observa la scène en restant impassible malgré l'horreur et demanda à voir les enregistrements de sécurité qui avaient été retrouvés intacts. Elle vit une jeune Sith balayer les gens et la Jedi comme si de rien n'était, elle se prétendait être Anaru Glittertind et la ressemblance était plus que frappante, le même visage, la même carrure et la même façon de faire avec un caractère un peu jovial et amusant. Même la Jedi l'appela Anaru et Eleanor comprit que Maître Glittertind était la base de tout ça qu'elle soit coupable ou non. Les enregistrements étaient parfaitement authentiques et plusieurs experts avaient observé la scène et aucun montage aussi parfait n'aurait pu être réalisés avec une telle perfection dans le détail.

    Eleanor demanda à ce que la Jedi défunte soit transféré dans son vaisseau dans une capsule spéciale. HK-47 se chargea de placer la Jedi dans la capsule alors qu'Eleanor récupérait les effets de la jeune femme les déposant à ses côtés en posant sa main sur le visage de la jeune femme tout en lui fermant les yeux. Eleanor récupéra les enregistrements et demanda les rapports médico-légaux. Les autopsies étaient formelles, les victimes avaient été tués soient par Sabre-laser, soit par tir blaster, toutes les images concordaient avec les rapports des médecins.

    Eleanor ne voulut pas laisser une seule seconde de répit à Anaru qui présentement était sur Almas, si jamais elle était coupable, sa capture devait être fait même si cette perspective n'enchantait absolument pas Eleanor. Elle lança son vaisseau à grande vitesse et entra en Hyperespace en direction d'Almas laissant ses deux compagnons s'occuper du reste de la scène de crimes et récupérer les derniers éléments.

    Eleanor arriva sur Almas assez rapidement et HK-47 était déjà prêt à intervenir de manière agressive, elle lui donna des instructions et alla poser son vaisseau dans une clairière accessible. Elle descendit de son vaisseau tranquillement et marcha d'un pas lent vers l'endroit où Maître Glittertind se trouvait. La Jedi arriva dans un écran de fumée suite à une explosion, mais quoi qu'il en soit elle se retrouva devant la Zélosienne le regard impassible, mais la voix plus rude que d'habitude.


    « Anaru Glittertind, au nom du Conseil Jedi et de la République tu es en état d'arrestation pour meurtre et profanation. »

    HK-47 surgit de nulle part se retrouvant derrière la Zélosienne et appliquant la canon de son fusil sur le dos de la Jedi, Eleanor ne pouvait pas non-plus prendre le risque de laisser Anaru la surprendre, certes elle n'était pas persuadée qu'elle était coupable, mais face à ses accusations si Anaru était coupable alors elle pouvait être capable de tout et surtout du pire.

    « Tu es mise aux arrêts et tu as interdictions d'utiliser la Force le temps que l'enquête prouve ou non ton innocence! Ça ne m'amuse pas de faire cela Anaru, mais suite à ce que j'ai vu je ne peux guère faire autrement! Suis-moi pacifiquement sur Naboo je te pris. »

    Eleanor restait parfaitement calme et ne bronchait pas, elle ne voulait pas se battre contre Anaru, mais s'il le fallait alors elle ferait ce qui devait être fait, cependant Eleanor ne voyait pas Anaru coupable, pas connaissant son caractère, mais après le côté Obscur pouvait changer tellement de choses qu'il était impossible d'être sûr à 100% de la fiabilité d'Anaru, plusieurs exemples très concrets avaient eu lieu dans l'histoire des Jedi comme par exemple Maire Barel Ovair.

    La Jedi emmena la jeune Zélosienne à bord de son vaisseau et quitta la planète en direction de Coruscant pour que l'affaire soit placée devant le Conseil Jedi



RP TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Almas ! Ses Plantes terraformées, Sa forteresse Sith et Son journal ! ( Darman Skarati, Abadonn Glittertind, Mia Quelran) ) [RP Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Espace-