Partagez| .

Prise de contact (Pv Elora Yunstar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Prise de contact (Pv Elora Yunstar) Mer 7 Mai - 12:46


Tout compte fait, on s'y habitue plutôt bien à la vie d'un Jedi. J'avoue que le régime parfois un peu trop austère, voire monastique que suivent cette branche des disciples de la Force me gonfle un peu, mais en faisant quelques petits efforts de mon côté ce n'est absolument pas la mort. Et en plus, ils m'ont vachement impressionnée et étonnée en daignant m'accorder une chance de poursuivre ma vie au sein d'eux, quand on sait à quoi j'occupais mon quotidien voilà quelques mois plus tôt. Ben oui, imaginez un peu : les gardiens de la paix et de l'ordre, donc aussi des incarnations en partie du respect des moeurs et de la loi galactique républicaine, qui acceptent de laisser une deuxième chance à une truande des rues telle que moi ! Assurément, ce n'est pas tous les quatre matins, ou à tous les coins de rue, qu'on peut assister à un fait aussi étonnant. Bon, cela ne m'empêche pas de penser qu'ils sont encore vachement bizarres sur les bords, sur certains points, mais je crois que je me laisse apprivoiser un peu plus aisément que je ne l'aurais cru. C'est vrai, honnêtement j'y croyais pas des masses ce jour où des Jedi m'ont tendue un piège et vaincue dans les ruines abandonnées de ma planète natale, Dantooine, alors que j'essayais de mettre le grappin sur un authentique holocron oublié de tous… enfin, presque tous sauf mon ancien patron de contrat, et les Jedi. Le bougre ne doit pas être très content d'ailleurs, mais j'pense pas que je lui manquerais. Il a sans doute du trouver quelqu'un d'autre pour faire ses sales besognes incroyablement risquées à ma place, croyez moi que dans le monde du crime et de l'envers de la loi, ce n'est pas de la recrue qui manque, bien au contraire surtout si on y met le prix. Une récompense alléchante, un contrat peu habituel et digne de challenge attirera toujours des casse-cous ou des gens plus expérimentés dans ce monde-là. Puis bon, le risque de crever est assez élevé dans le secteur, alors si une personne disparaît des cartes y aura normalement personne pour la pleurer. T'es en fait souvent pas mal tout seul, dans cette sphère là, et tu ne peux compter que sur toi-même, surtout au début. Et plus encore si tu agis en individuel, et ne rentre pas dans je-ne-sais-quel syndicat du crime. Pour n'en citer que l'un des plus célèbres, dont même dans mes rues paumées j'ai eu des échos : le Consortium de Zann. Et ce n'en est qu'un parmi un très grand nombre, d'importance plus ou moins grande je n'en doute pas. Et pour être toujours aussi franche… je m'en contrefiche un peu, de ces gens-là, tant qu'ils viennent pas se mettre en travers de ma route ou du chemin de mes alliés… et aussi, qu'ils ne fassent pas trop de coups tordus ou fortement peu louables.

Deux ou trois jours après ce réveil au beau milieu des bois - gracieuseté de Tirésias, je tiens à le rappeler - je me trouve donc encore là, en extérieur. Guère surprenant pour les gens qui me connaissent, même si actuellement je ne devrais pas me trouver là. D'autres de mes semblables plus sages et disciplinés doivent actuellement être en train d'étudier avec grande attention… quand moi je préfère m'exercer et respirer l'air frais du dehors. Franchement, le bachotage et moi ça fait deux, j'ai vraiment pas la tête et l'esprit d'une érudite, et je m'assume très bien, oui messieurs-dames. Mon nouveau prof en plus semble être particulièrement heureux de m'embêter de manière régulière, et il m'a déjà prouvé que derrière sa paresse et son air débonnaire - enfin, autant que le permette quelqu'un qui a une tête à moitié cyborg - il pouvait être un type particulièrement malicieux, trompeur… et actuellement presque aussi têtu que moi. En même, ça m'étonnes pas trop, pour me gérer faut quelqu'un capable de supplanter mon propre caractère parfois très prononcé derrière le visage perpétuellement enthousiaste et souriant que j'arbore. Et comme je ne suis pas très patiente quand les choses me résistent, là aussi il faut quelqu'un de ferme sur ses positions pour contre-carrer mon impatiente et parfois retourner mes propres forces contre moi. En fait, le Tirésias je l'apprécie bien autant que je le déteste par moment. C'est un peu pénible d'ailleurs de sa part d'ailleurs, d'être perpétuellement insaisissable. Je ne suis pas forcément très bien habituée à l'autorité pour le moment, et la notion de hiérarchie me fait hérisser le poil parfois. Avec un père si peu présent qu'on peut le dire "abonné au fan-club de l'absentéisme" et après une vie très tendue d'esclave, puis de truande des rues, et ben la notion d'autorité et moi ça fait un peu deux encore. Je suis pas très habituée encore, mais j'essaye quand même de m'adapter un peu quand je vois qu'ils font - parfois, quelques - efforts aussi en leur sens. Personne n'a jamais dit que ce serait facile et rapide pour moi, cette réinsertion et rédemption en un sens. Je peux pas nier l'année et demi de criminelle, même si j'ai franchement envie de la laisser derrière moi. C'était mon serment, quand j'ai été rencontrer les patrons… membres du Conseil. Et aussi vrai que j'ai un caractère difficile parfois, je ne reviens jamais sur une parole que je donne.

D'toute façon, j'crois que je serais toujours un peu dans la zone grise, mais je peux quand même essayer de me rapprocher de sa partie plus claire. J'suis encore un peu farouche et méfiante avec les Jedi, j'ai pas totalement confiance en eux encore et je dois faire mes preuves aussi, mais… y a une chose dont je suis sûre : si mon intuition veut que je sois là et que je devienne l'un des leurs, elle doit sans doute avoir ses bonnes raisons et être dans le vrai. P't'être ben que c'était aussi un tour joué par cette chose qu'ils appellent la Force, ce truc que j'ai encore un peu de mal à définir parfois même si je le ressens bien me traverser, et pénétrer nombre de choses qui nous entourent. Mon intuition - se confondant sans doute parfois avec la Force - ne m'a jamais induite en erreur jusque là, elle m'a même sauvé la vie sans que je ne sois pourvue du don de prémonition. Nope, ça marche pas exactement comme ça avec moi. C'est plus comme un ressenti de l'instantané, ou d'un futur vraiment immédiat qui m'a fait détaler à certaines occasions justifiées, et bien souvent restreint les occasions dans lesquelles je me suis trouvée dans un bousier de bantha monstrueux. Yep, outre le tatouage presque effacé marquant mon ancien statut d'esclave sur mon épaule gauche, j'porte sur mon corps les traces de mes échecs, de mes erreurs de "bleue" dans les rues, et de ce que j'ai enduré lors de mon ancienne vie à cause de ce que ce raté de la vie de père nous a fait connaître… l'imbécile heureux. Il a eu la chance de se faire descendre immédiatement, le vieux, plutôt que de connaître l'humiliation, la violence et la torture que j'ai connu, moi, avec la mère et mon petit frère, sous l'indifférence apparente des aînés de frangin et de frangine. Mais en même temps… j'ai eu quelques aventures assez intéressantes et amusantes, lors de certains contrats sortant de l'ordinaire. Ça a pas été facile, très loin de là, mais ça m'a autant construite que cela m'a détruite avant. Doit pas rester grand chose de la sage, enthousiaste, optimiste et insouciante Akane Edor, étudiante sur le monde impérial de Dantooine. Elle, elle a été réduite en cendres, y a bientôt deux ans. Puis y a eu Akane, la kleptomane et truande dans les rues. Et maintenant… moi. Une apprentie Jedi. Je sens que ça ferait bien rire d'incrédulité certaines de mes anciennes connaissances, mais c'est vrai. Celle que certains idiots affublent du surnom idiot de "pile électrique"… et que Tirésias s'est fait une joie apparemment de suivre la tendance sur ce point. Rah, j'l'aime bien, il est pas comme les autres, mais parfois il m'agace avec sa paresse et ses coups fourrés pour me faire apprendre. En fait, je crois juste que ça me frustre de voir qu'il semble s'en tirer aussi bien avec moi, avec le challenge que je sais être. Y a encore pas mal de chemin à faire, une sacrés trotte, mais pas trop de faux départs jusque-là.


"J'comprends pas pourquoi les gens tiennent absolument à se cloîtrer à l'intérieur alors que le temps est aussi magnifique dehors. Ça me dépasse un peu, j'crois bien…"


Un air absolument contenté sur mes lèvres, je respire avec délice l'air si pur et agréable du dehors, loin de l'oppression d'être prisonnière entre quatre murs que je peux ressentir quand je reste trop longtemps dans un bâtiment ou un vaisseau. Un de mes petits défauts, outre l'impatience caractérielle, est une forme légère de claustrophobie quand je reste trop longtemps à l'intérieur. Ça redouble mon impatience habituelle, et mon besoin de trouver quelque chose pour m'occuper et me dépenser, ne pas penser à cette oppression murale qui m'encadre. J'ai besoin de ma liberté parfois, je ne supporte pas qu'on la restreigne de trop. Marchant d'un pas vif et enjoué, je salue avec entrain les quelques têtes que je connais et brièvement ceux que je connais pas… quand j'y pense. J'aime beaucoup ces jardins, même si je préfère plus encore les plaines et forêts dans la périphérie de la zone sécurisée autour du temple, surtout en des heures aussi tranquilles en affluence. Si les gens veulent s'enfermer, qu'ils le fassent ! Ça me va très bien, et qu'ils fassent ce qu'ils veulent, ce n'est pas de mon intérêt. Entonnant à voix basse un petit air entraînant, des rares qu'il me restait en mémoire de ma première vie, je profite de l'instant présent et des magnifiques paysages s'offrant à mes yeux. Yep, bon plan pour méditer ou s'exercer un peu tout à l'heure, le cadre est idéal pour ça… ! Tant que mon m… professeur ne décide pas de faire changement de plans à la dernière minute et ruiner mon rare temps libre. Juste pour m'embêter, je suis persuadée qu'il en serait bien capable. Après tout, je le garde à l'oeil lui aussi. C'est pas demain la veille qu'on gagnera ma confiance et apaisera ma méfiance. Sentant une indication de la Force, je redresse mon regard droit devant moi et aperçoit alors une autre humaine, Padawan aussi si je ne m'abuse, qui profite de la sérénité des jardins. Me demande bien qui c'est… sa tête m'est pas totalement inconnue. Intriguée, pour une fois je m'arrête actuellement pour l'observer avec attention. Pas que je sois timide, mais je voudrais pas l'intimider la plus jeune, connaissant mon manque de tact et ma promptitude habituels. Finalement, je me décide sur quelque chose de simple et banal, mais je pense plutôt acceptable question sociabilité :


- Salut ! Belle journée qu'on a là. Ce s'rait dommage de la perdre en s'enfermant à l'intérieur, pas vrai ?


Avec mon sempiternel sourire aux lèvres et mon enthousiasme - en dépit de ma méfiance - je la regarde, attendant sa réponse ou sa réaction pour savoir si je passe mon chemin, si je vais voir ailleurs ou si actuellement j'vais p't'être réussir à tenter de discuter à peu près normalement avec quelqu'un pas si loin que ça de mon âge. Elle est Padawan, elle aussi, et j'sais pas pourquoi, mais j'ai comme le feeling qu'il va p't'être ben arriver quelque chose de bon. Puis même avec ma franchise un peu trop direct, mon parler parfois populaire et mon caractère, j'suis pas asociale pour autant, faut juste apprendre à me connaître. Et puis, je suis vraiment d'excellente humeur là, alors j's'rais pas contre une discussion en bonne compagnie. Ça pourrait p't'être bien égayer encore plus cette belle journée… bien que je sache que je suis un peu gauche dans mes entrées en discussion. Peut être bien un des rares points en commun avec le sieur Tirésias, ou Chevalier G. Liffey, mais au moins je suis naturelle et honnête.
Revenir en haut Aller en bas

Prise de contact (Pv Elora Yunstar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Tython [Jedi] :: Temple Jedi-