Partagez| .

[Event +142] *Un monde Jedi* [Jedi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Silk

avatar
Messages : 3
Âge réel : 31

MessageSujet: [Event +142] *Un monde Jedi* [Jedi] Dim 4 Mai - 21:15


Rothana, Planète du Secteur de Quiberon – Bordure Extérieure

L'odre Jedi tremble encore aujourd'hui. Une inhumation à vu naître un nouveau Grand Maître Jedi. Ce dernier, possédant les qualités requise, devint rapidement un être à part. Désireux de protéger la Galaxie, les Jedi le suivirent partout, prenant parfois même des décisions inconsidérées qui leur offrirent une victoire sans failles. Mais bien au-delà de tout ce qu'ils auraient put entr'apercevoir, jamais l'Ordre n'aurait pu craindre la disparition de ce dernier. Un mot, une simple note griffonnée laissée à l'attention du doyen des Jedi… Rien de plus. Même le padawan du Grand Maître n'en savait rien… Personne. Seul dans l'espace l'Ordre Jedi redoutait une attaque de ces vaisseaux extra-galactiques qui faisaient à eux seuls trembler la terre sur laquelle ils vivaient.

Bien au-delà de tout cela, derrières des ombres de malices et de puissance, un sentiment de peur commençait à perturber les plus jeunes padawans. Eux qui n'avaient pas encore terminé leur formation, semblaient être à même de ressentir les peurs les plus intenses qui émanaient du centre de la planète. Un des leurs, alors en pleine méditation se mit à hurler, psalmodiant des paroles en un vieux dialecte dont peu de Jedi connaissait encore l'existence. Il parlait en ancien Sith, la langue maudite de leurs ennemis.

Le Conseil fini par se réunir et réussi à traduire les paroles, les complaintes du Padawan finirent par les inquiéter. A un point tel que leurs choix se portèrent sur son enfermement et son soin. Par le passé, bon nombres de Jedi tombèrent du Côté Obscur de la Force, ce dernier possédant cet appel de puissance que quelques uns recherchaient désespérément. Mais l'Ordre ne pouvait en perdre un de plus.

Ce fut en choisissant parmi leurs plus fiers Chevaliers qu'ils envoyèrent un groupement de Jedi sur la planète dont le padawan avait parlé : Rothana, la Planète gelée. Située aux abords de la Galaxie, il semblait que les extra-galactiques y aient misés une certaine puissance. Ainsi que, malgré toute attente, des informations concernant le Grand Maître Jedi s'en échappèrent sous la forme d'un Wookie.

La créature leur expliqua qu'il avait vu un homme à la longue chevelure argentée, dont la lame du sabre laser émettait la même couleur. Aussi étrange que cela leur paru, le Conseil fini par se décider à prendre ces divagations pour vraies. Un bâtiment immense prit la direction de Rothana. A son bord, les plus proches Jedi du Grand Maître, accompagné par tous ceux qui s'étaient mit à la disposition de l'Ordre.

Par delà tout ce qu'il se passait, la disparition de Dante Garvan semblait aller de paire avec ces attaques d'extra-galactiques… Désormais, l'Ordre Jedi devait se relever, et même si leurs cœurs étaient remplis de tristesse, tous devaient appliquer le Code…

Il n'y a pas d'émotions, il y a la Paix…


Ordre de réponse : MJ Silk, Bahima, Tirésias, Akane, Hex
Revenir en haut Aller en bas
Bahima Vulu
Maitre Jedi
Maitre Jedi
avatar
Messages : 41
Âge réel : 21

Feuille de personnage
Âge: 52
Armes: Sabre laser simple à manche courbe, cristal orange
Alignement: Neutre-Lumineux
MessageSujet: Re: [Event +142] *Un monde Jedi* [Jedi] Lun 5 Mai - 2:57

    Bien trop d’événements inhabituels s’étaient déroulés ces derniers temps, même pour un Maître Jedi qui, comme moi, avait vu beaucoup de choses extraordinaires tout au long de sa vie. Mes confrères, comme à l’accoutumée, y avaient vu un point nodal dans la Force. Notre époque semblait être une zone de convergence importante. D’abord, nous avions tous sentis cette menace, aux confins de la galaxie, depuis un moment déjà, qui nous avait tous intrigués, mais les différentes investigations n’avaient pas donné grand-chose, jusqu’au moment où Garvan lui-même avait disparu. Le Conseil s’était fortement inquiété, malgré la note que le Grand Maître avait laissée au doyen. Pour ma part, la surprise ne m’avait saisie que lorsque, lors d’un des cours à l’intention des jeunes apprentis, l’un d’entre eux s’était mis à psalmodier en ancien Sith. Cette langue avait de quoi effrayer les jeunes Jedi, et l’on m’avait rapidement appelé à la rescousse pour comprendre quelque chose à cela, les linguistes étant rares au Temple.

    Avec les autres membres du Conseil, qui étaient, je devais le reconnaître, des gens intelligents, même si parfois trop persuadés d’être des « sages » tout en ne l’étant pas suffisamment à mon goût, nous avions conclu qu’il fallait envoyer plusieurs d’entre nous sur la piste du Grand Maître, non pour le retrouver, car il n’était surement pas parti seul pour rien, mais pour découvrir ce qui, assurément, nous menaçait. Et ainsi, je me trouvais à diriger, avec le concours de plusieurs Maîtres, notre troupe d’élite, en direction de Rothana, une planète peu connue aux confins galactiques, précisément à l’endroit où nous avions perçu la menace. La coïncidence des événements semblaient bien trop énorme pour être un hasard, même pour les rares Jedi qui, comme moi, ne croyaient pas dur comme fer aux desseins de la Force. Mais même pour moi, qui étais, sans vantardise, l’un des esprits les plus brillants de l’Ordre, la relation entre ces faits était impossible à faire sans indices supplémentaires : ils convergeaient, certes, mais aucune logique ne semblait les unir. C’était entre autres choses par fascination que je m’étais proposé pour participer à l’expédition. Je voulais avoir le cœur net au sujet de tout cela, et enquêter par moi-même.

    Et c’est ainsi que j’étais arrivé ici, sur le pont de ce vaisseau, à regarder la planète de glace - encore une ! - dont nous nous approchions doucement. La Force était déroutante, ici. Elle produisait de grands gémissements, dénués de tristesse, dont je n’arrivais pas à déterminer la tonalité, comme si on voulait délibérément nous désorienter. Je doutais que les Sith pussent être derrière tout cela, même s’ils avaient d’excellents éléments et si le jeune padawan avait semblé être possédé par un antique seigneur Sith. Ces gens avaient la fâcheuse habitude de perdurer par-delà la mort pour revenir hanter les puissants des générations suivantes. Freedon Nadd, Exar Kun… Autant d’anciens Sith dont l’esprit, préservé, s’était emparé de jeunes gens puissants mais trop peu formés pour leur résister. Mais la situation était différente, cette fois. Mon intuition me disait qu’il y avait plus, mais la Force ne dévoilait rien. Tout cela était décidément bien trop curieux pour que j’en pusse faire abstraction.

    Je décidai de quitter le pont pour aller voir si nous n’avions aucun problème à l’intérieur du vaisseau. La Force était troublante, ici, et que les plus jeunes des Jedi qui avaient embarqué devinssent fous eux aussi était la dernière chose que je souhaitais. Nous avions besoin d’un groupe uni, composé de grandes intelligences, et puissant, pour mener à bien cette enquête qui s’annonçait fort ardue. Je devais aller encourager les plus jeunes, car telle était la mission d’un pédagogue, en de pareils instants. De plus, le voyage avait été long depuis Tython, dans le Noyau Profond, et redonner un peu de vie et d’enthousiasme à la jeunesse était la meilleure chose que je pouvais faire en attendant notre arrivée. Je pourrais peut-être aussi jouer un peu de musique. En tout cas, je me mis à arpenter l’immense vaisseau d’un pas tranquille et élégant, ne laissant rien transparaître de mes interrogations pour ne pas alarmer les plus inquiets quant aux risques de cette mission, dont j’avais été à l’origine, en tant que membre éminent du Conseil.

Revenir en haut Aller en bas
Tirésias G. Liffey
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar
Messages : 46
Âge réel : 23

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Armes: Sabre laser, canon portatif, blaster, couteau-outil en phrik
Alignement: Neutre-Lumineux
MessageSujet: Re: [Event +142] *Un monde Jedi* [Jedi] Mar 6 Mai - 6:15

    La mission première que s'était donné le Chevalier était de protéger sa padawan, tout simplement. Après tout, malgré les drames qui les entouraient tous, il n'y avait pas de raison de ne pas en profiter pour faire des expériences heureuses, n'est-ce pas? Tout comme elle, Tirésias n'était pas un fou des discussions et des grandes réunions mais cet amas de Jedis semblait être une bonne chose pour les asociaux qui se joignaient à l'effort de guerre. Beaucoup avait été appelés et le shistavanéen, connu pour sa capacité à survivre comme un parasite dans les milieux les plus hostiles, avait été tirer de sa retraite, une fois encore. Dans un conflit si grave que celui-ci, un être que les légendes disaient immortel ne pouvait pas être de trop et pour l'être en question, ces envahisseurs étaient une épreuve pour son statut privilégié auprès des dieux. Pouvait-il continuer à fuir la Mort de la sorte? Le moment était peut-être venu de vérifier, qui sait.

    La seconde raison de sa venue était encore une fois l'ensemble réuni à l'occasion, des padawans nombreux ou bien des Chevaliers fraîchement montés en grade, encore inexpérimentés comparés à lui. Il était naturelle pour le colosse de venir les protéger surtout qu'un instinct de père protecteur s'était éveillé en lui, la disparition de mondes avait eu le mérite de le faire souffrir à travers la Force bien qu'il n'était pas spécialement doué. Probablement que même des personnes extérieurs aux Jedis et aux Siths mais sensibles à l'entité avaient aussi trembler, persuadés que les désastres s’enchaînaient quelque part dans la Galaxie et approchaient, lentement, inévitable. L'échéance était proche et des peuples s'en remettaient à leurs dieux, peu importe les noms, la foi imaginée par le Chevalier faisait battre son cœur mécanique, le motivait un peu plus dans son rôle de père universel et il désirait rester discret. Sauver l'univers? Oui, mais sans faire de bruit, l'Ordre pouvait être salvateur mais Tirésias n'était pas sûr qu'il aille se pavaner si l'opération était un succès. Lui aussi avait ses croyances, il croyait en la Force et le regard plaqué contre la paume de sa patte, il se demandait... Et s'il était temps pour lui de se pardonner? D'entrer en communion une fois encore avec cette Force vivante? Celle-ci était incroyable, pouvait mouvoir des lunes entières et cela devait être un minimum pour jouer les héros. Un minimum bien au-dessus du maximum de la plupart des utilisateurs de Force dont Tirésias qui souriait à la simple idée de son visage rougi par l'effort d'une telle prouesse. Discret, voire timide, le canin se mettait d'accord avec lui-même pour sauver le monde avec juste son sabre car après tout, il lui fallait mettre à disposition ce qu'il avait, pas faire des promesses impossibles à tenir.

      « - Humpf... Non. Inutilement impressionnant, épuisant et dangereux. »


    La paresse et le sourire du chien étaient légendaires.

    Quelque part, loin dans son esprit, Tirésias se répétait ce qu'il avait lu dans les rapports sur le padawan atteint. Possession? Il n'en était pas sûr mais ça n'aurait pas été la première fois en réalité et d'instinct, avant même que la traduction soit officialisée, son devoir l'avait poussé à se rendre près des plus jeunes pour les rassurer, leur montrer ses talents lamentables en musique pour les amuser à l'aide de sa flûte wookie et, ma foi, le Chevalier avait été assez fier du résultat tout en étant heureux d'avoir un œil sur tous ces petits. Avec sa présence et ce que son existence faisait vibrer dans la Force, sa lumière pouvait protéger les padawans dans l'immédiat temps que les attaques n'étaient pas trop violentes. Une sorte de grand feu de joie dans les ténèbres pour éclairer des enfants qui se perdaient, guidés par des bougies encore timides. C'était son devoir de leur enseigner ce qu'il savait pour se défendre face au Malin ou du moins, défier ce dernier lui-même, le ralentir dans sa progression et être le rempart vivant de l'Ordre à cet endroit. Une sorte de paladin solitaire par moment, bien que d'autres devaient faire de même à travers la Galaxie. La situation aurait été irréparable et communiquée dans le cas contraire!

      As-tu peur...?


    Et si Tirésias était lui-même possédé? Les événements récents n'avaient pas allumés de paranoïa, le phénomène était antérieur et le chien avait toujours cette petite voix en lui, extérieure à sa raison. Maintenant, il l'imaginait sous forme d'un fantôme familier, comme cherchant une famille là où il n'y en avait pas, un ancêtre peut-être bien veillant mais avec l'implication du Côté Obscur, son fantasme pouvait prendre quelque fois la forme d'un Sith pas si sympathique que cela. Ça restait un Sith, méchant et bête pour le shistavanéen, une divagation et une source de stress supplémentaire qu'il virait loin de son âme avant de se convaincre que tout cela était vrai.

    De la famille, il en avait, probablement sensibles à la Force pour certains mais les Liffey étaient neutres depuis longtemps, trop occupés à fuir les esclavagistes et autres gentes malhonnêtes sans faire confiance que ça soit dans un camp ou un autre. Presque enlevé par Galore, Tirésias avait rejoint l'Ordre et ne regrettait rien, si Segador, son père, ne voulait pas protéger le clan disparate que les Liffey formaient, Tirésias pouvait à présent le faire pour deux et même davantage. Sa famille ne se limitait plus à deux loups ermites mais à l'Ordre, même à toute cette galaxie et même aux 'méchants', les Siths ayant rejoins leur côté faisant naître l'espoir un peu fou d'un univers où tout irait bien. Une vision pour laquelle il était prêt à se battre, comme beaucoup d'autres. Y avait-il un frère ou une sœur dans la nue sombre emplie d'étoiles à penser comme lui? Le regard fixé sur le hublot, le chien restait songeur, revenant à l'idée d'un ancêtre dans l'Empire qui lui ressemblerait. Les Liffey avaient un don dans la Force, pas très important mais Tirésias en était persuadé, éternellement neutres, si lui avait rejoint la République, le contraire pouvait avoir été vrai. La main sur le menton, le casque accroché à la ceinture, oubliant de cacher sa truffe balafrée, le sujet le plongeait dans une réflexion presque morbide. Ce n'étaient pas là les pensées d'un Jedi, juste d'un homme, simplement un homme... Le Code pouvait paraître froid et sans conscience quelque fois pour les apprentis, le shistavanéen avait eu trop souvent cette impression. Qui pouvait être tout à fait blanc, tout à fait noir? L'Espoir primait sur tout et les desseins de la Force avaient été plus d'une fois étranges. Qu'en était-il maintenant?

    Aucun sentiment mauvais dans son torse de bête, la peur qu'il pensait ressentir était froide et sans passion, juste naturel. Il y avait un doute raisonnable qui ne le perturbait pas dans ses méditations à propos de l'ennemi dont Tirésias ne savait pas grand chose. Un légèrement agacement aussi à propos de Dante qui avait fait le fou en partant en tête. A peine promu, le maître était parvenu à faire tourner tous les regards vers lui et le chien, comme à son habitude, restait effacé, préférant ne pas se prononcer.

    Invisible, en retrait, comme toujours. S'il fallait faire quelque chose, il le ferait discrètement, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event +142] *Un monde Jedi* [Jedi] Mar 6 Mai - 7:13


Pas trop tôt, j'ai envie de dire. Et si bien entendu l'heure est grave, me dira-t-on, et qu'on ne part pas en colonie de vacances, je ne suis pas mécontente du tout à l'idée d'aller connaître un peu du terrain extérieur au Temple Jedi, extérieur à leur maudite Tython. En soit, la planète n'est pas moche, non. Juste que j'aime bien l'idée d'aller à la découverte d'autres terres. Et puis bon, Tirésias faisait parti de la fine équipe de Jedi que l'on avait dépêché pour se rendre là-bas, pour enquêter et contrer une puissance invisible, encore intangible… et particulièrement dangereuse. Je ne suis pas particulièrement attirée par le danger, mais je ne le fuis pas pour autant. Je vis entourée de danger depuis ces dernières années, alors c'est presque comme aller retrouver un vieil ami de longue date, que l'on n'a pas vu depuis belle lurette. Et si mon nouveau professeur se rend là-bas, j'ai absolument rien contre le fait de le suivre, je me sentirais peut-être un peu plus utile que si je restais à me tourner les pouces sur le sol du Praexum. Je n'aime pas ne pas comprendre des choses, surtout quand j'ai été l'une des témoins d'une bizarrerie dans les règles de l'art… et plus encore quand mon instinct me fait autant frissonner l'échine d'un muet avertissement, qu'il n'attire et ne focalise ma propre attention sur l'anormalité d'un phénomène. Sacré paradoxe entre ma nature méfiante mais intriguée par les choses - les faits factuels - nouvelles, je sais, mais que voulez-vous, je ne peux pas vraiment me renier.

Et cette fois, l'étrangeté était toute particulière, focalisée sur un autre Padawan en pleine séance de méditation. J'm'en souviens bien, j'étais dans la même salle à méditer - et y parvenir convenablement cette fois, avant que le bougre n'interrompe brusquement cette dernière - quand il s'est mit à délirer complètement, avec ces mots qui sonnaient vraiment étrange et d'un langage totalement incompréhensible à mes oreilles. Je ne sais pas ce qu'il a bien pu raconter, tout du moins pas dans les détails que ne connaîtraient les quelques échos qui ont pu me parvenir, mais ça a l'air vachement sérieux car en moins de temps pour le dire, tout le Conseil, que dis-je, l'Ordre Jedi s'était mis en branle-bas-de-combat ! Surtout avec la tendance des derniers Grands-Maîtres à disparaître sans laisser de traces, et bien entendu sans avertir personne de manière claire et concise. Je sais que je n'ai absolument pas mon mot à dire sur ce point, et que je dois sans doute me tromper, mais ce serait plus cool quand même qu'ils aient la bonté de laisser des indications plus précises sur comment on est censés les retrouver.

Enfin bref, pour en revenir à notre sujet : très peu de temps après ce fameux réveil impromptu en pleine forêt, au sein des plaines et paysages forestiers de Tython, par mon "très estimé" responsable, il y a eu toute cette histoire dans laquelle nous nous sommes retrouvés impliqués, nous aussi. Consciente qu'on allait dans une mission difficile au possible, et incroyablement périlleuse, j'ai pris d'autant plus soin à emporter non seulement mon sabre-laser personnel mais aussi mon pistolet-blaster et mes dagues. Vous allez sans doute vous marrer, mais ces armes plus "secondaires", ça peut vous sauver la mise voire la vie des fois. Après un énième voyage en boite de conserve, nous voilà arrivés sur une planète plutôt faciale, et donc je ne connaissais absolument rien. Rhotala, son nom est je crois. Mm… en même temps, ma tête peut sembler résonner un peu creuse comme mes années d'esclavage puis de vie dans la rue m'ont poussée à effacer de ma mémoire toute connaissance inutile à ma survie… mais cela ne veut pas dire que je suis idiote pour autant… peut être juste un peu inculte sur les bords. Je sais réfléchir quand je le veux ben, même si je préfère de loin agir concrètement plutôt que de reste le derrière sur une chaise à étudier sans fin des connaissances à l'utilité parfois somme toute entièrement critiquable. Je ne me trouve pas très loin de ce cher Tirésias, mais à quelques mètres plus loin, au calme et un peu en retrait, les yeux vifs et méfiants sur la nature qui nous entoure, et les menaces qui peuvent nous attendre de pied ferme. Une légère brise particulièrement glaciale fait par moment danser mes courts cheveux d'un blond foncé, ou brun très clair comme vous préférez. Je ne me fais pas remarquer, comme à mon habitude et comme je ne le souhaite pas, je suis capable de m'effacer. La compagnie des plus jeunes ne me dérange pas plus qu'elle ne m'attire réellement, en fait elle me laisse un peu indifférente.

En dépit du sourire que je ne perds jamais sur mes lèvres, et de mon enthousiasme habituel, on peut dire parfois que mon coeur, en partie, peut se montrer froid et indifférent sur certains points. Pour être franche, je ne porte pas de colère contre les curieux ennemis que nous nous sommes faits, qui ravagent la galaxie au moment où je vous parle. Bien sûr, ils ne sont pas mes amis, loin de là… mais ils sont plutôt les ennemis de mes alliés plutôt que les miens… et, par dérivation, devenus mes opposants. Je porte un peu le même regard vers les Sith, quand ils ne font pas les crétins à massacrer des gens innocents tous les quatre matins. Mes seuls vrais ennemis, dans mon coeur, sont les esclavagistes et les hommes de mal… et les impériaux. Eux, je ne pourrais jamais leur pardonner. Mais bon, je suis sûre qu'il doit y avoir une bonne raison pour que mon intuition me pousse à me trouver sur les lieux, en ce moment… ou la Force peut-être aussi. Cette chose mystérieuse que j'apprends encore à connaître et apprivoiser, et qui se confond parfois curieusement avec la voix de mon propre instinct, sur le laps de l'instant présent. Je ne tourne jamais mon regard vers le futur, pas plus que j'accepte de le porter vers le passé. Non, le mien reste ancré sur le présent actuel, pour ne pas perdre un temps d'autant plus précieux qu'il n'est fugace.



"Bah, on verra bien de quoi il s'agit. Ils parlaient d'extraterrestres… enfin, d'une race nouvelle encore méconnue pourtant des innombrables que présente déjà la galaxie. Intriguant… quoiqu'il en soit, si tout ce remue-ménage peut rassurer les Jedi et l'apprenti, je veux bien filer un coup de main."


Du coin de l'oeil, j'observe mon prof toujours calme, avec son sourire un peu idiot parfois et son éternelle paresse… bien que je ne le sous-estime pas au combat. J'ai appris parfois que les types les plus débonnaires pouvaient cacher de redoutables guerriers, à mes propres dépends d'ailleurs. J'ai eu bien de la peine à contenir un sourire très amusé quand je l'ai entendu jouer de la musique un peu plus tôt… plus ou moins bien. Lamentablement, vous diront certains, mais au moins ça semble avoir eu l'effet escompté comme les plus jeunes se sont calmés, oubliant la peur invisible qui peut rôder dans les environs. La peur… voilà un sentiment que je ne connais plus trop, depuis le temps. Il en faut beaucoup pour me faire peur, en toute honnêteté, que cela soit en bien comme en mal. Voilà bien deux-trois ans que je ne sais plus vraiment ce qu'elle est la peur, je fonce toujours droit dans le tas et, en tout cas, je fais toujours front à l'adversité sans ciller. J'ai appris par moi-même à me détacher de la peur, afin de survivre, et à reposer peut-être un peu trop sur mes réflexes et mon intuition, au détriment de la réflexion. La peur s'est d'autant plus envolée, le jour de cette rébellion contre mon ancien propriétaire… la première fois où j'ai versé du sang criminel, et loin d'être la seule ou la dernière, je m'en doute. J'ai promis et me suis promis de laisser cela derrière moi, dans l'optique de faire de mon mieux pour devenir une bonne personne, enfin une meilleure que ce que je ne suis actuellement. De cesser d'être une ombre déambulant dans les rues, de revivre et de me rendre un peu utile dans la mesure de mes moyens. Enfin… je ne suis pas nerveuse, je suis totalement calme pour une fois. L'anxiété ne m'aidera pas de toute façon, même si je suis intriguée et très motivée à savoir ce qui nous attend de pied ferme. Mais détrompez-vous : je suis totalement prête à agir si le besoin s'en fait, et è bondir si une menace pointe son nez.
Revenir en haut Aller en bas
Hex Manhunter
Padawan Jedi
Padawan Jedi
avatar
Messages : 24
Âge réel : 28

Feuille de personnage
Âge: 12 ans
Armes: Sabre-Laser
Alignement: Lumineux
MessageSujet: Re: [Event +142] *Un monde Jedi* [Jedi] Mer 7 Mai - 1:16

"Non."

La réponse du Conseil avait été simple et cinglante. Hex n'irait pas avec les autres Jedi suivre la piste de son Maître. Les sages savait que le Padawan était émotionnellement trop lier aux envahisseurs extra-galactique. D'abord, son premier mentor, le excentrique vagabond Tad Jee, n'avait plus donné signes de vie depuis qu'il avait commencé à investiguer sur des évènements étranges que l'on savait maintenant lier à cette force conquérante. Puis, son courant précepteur, le Grand Maître Jedi Dante Garvan, avait tout bonnement disparu. Enfin, cerise Corellienne sur le gâteau, le Conseil ne voulait pas courir le risque que le Louveteau soit exposé à la même puissance obscure qui avait rendu un autre disciple fou. Après tout, même s'il n'avait encore montrer aucun signe de glissement vers le côté sombre de la Force, ses gênes en disait autrement. Quand on est le fils abandonné d'un couple d'assassins sanguinaires, le risque devenait trop élever. Le petit Shistavanéen était donc consigner dans le White Queen, le vaisseau de son maître, le temps que le contingent de Jedi envoyé sur Rothana ne revienne. Coincé, le jeune homme-loup ne pouvait qu'accepter la décision pleine de bon sens du conseil...

...Ou pas.

Avec l'aide de l'équipage du White Queen, Hex avait pu se faufiler jusqu'au hangar de départ, puis dans le vaisseau lui-même. Une fois dedans, il se trouva un petit coin reclus non loin de la salle des machines. Le Padawan n'était pas encore assez bon pour cacher sa présence, il comptait sur plusieurs facteurs pour ne pas être repérer. De un, l'abondance de Jedi dans le bâtiment. Avec autant de personnes sensible à la Force dans un endroit aussi concentré, la présence du Louveteau pouvait se perdre dans la masse. De deux, personne n'avait de raisons de le chercher ici ou ailleurs. Les amis de son Maître couvrait sa fuite. Ainsi, le Conseil devait sans doute penser qu'il était restait sur le White Queen. Enfin, de trois, beaucoup de membres d'équipages étaient plus préoccupé par l'étrange et désagréable sensation liée à la Force que par la minuscule aura d'un simple disciple.

Calé le plus discrètement qu'il pouvait dans l'espace exiguë qu'il occupait entre colonnes de caisses de marchandises, Hex tentait de se reposer, sans grand succès. Son insomnie n'était pas due à l'endroit où il se cachait -ce dernier étant bien plus confortable que la poubelle volante dans laquelle il voyageait avec maître Jee-, mais à l'impatience. Il ne pouvait pas attendre plus longtemps et partir à la recherche de son mentor le plus rapidement possible. Deux fois, il avait déjà dû dire adieu aux personnes qui lui étaient chers. Il était hors de question d'en ajouter une troisième, surtout si les adieux en questions n'avaient été qu'un simple message gribouillé à la va-vite. Il était donc déterminé à retrouver Maître Garvan, quitte à affronter les envahisseurs tout seul ou à devoir apprendre à déplacer une lune par la Force.

Afin de trouvé un moyen de se détendre, le Louveteau refis plusieurs fois l'inventaire de son équipement. Il avait le sabre prêter par le Temple Jedi a son arrivée. Même s'il s'était promis de ne pas l'utiliser pour se battre pour de vrai, il l'avait quand même embarqué, sait-on jamais. Il le gardait dans son blouson de contrebandier, dont les poches -ainsi que les compartiments de sa ceinture multifonction- contenaient pleins de surprises. Fumigènes, bolas, grappin, lampe à soudé de poche, kit de respiration aquatique, Hex s'était équipé d'un tas de gadgets en tout genre correspondant à son style de combat peu orthodoxe, surtout chez les Jedis. Il se sentait prêt, même s'il savait au fond de lui qu'il avait un paquet de truc à apprendre. Enfin, au bout de sixième comptage, le jeune homme-loup sentait bien qu'il n'arriverait pas à se reposer ainsi. C'est alors qu'il attendit au loin une mélodie apaisante. Il ne savait pas d'où elle venait, mais l’accueillit avec plaisir, lui permettant ainsi de dormir jusqu'à l'arrivée.

Rothana, enfin. Le vaisseau se posa sur une plaine enneigée et les Jedi commencèrent à se regrouper à l'extérieur. Afin de rester incognito, Hex enfila une épaisse bure de Jedi et une écharpe. Avec le froide glacial qui régnait à l'extérieur, pas mal de Padawans avait fait la même chose. Ainsi, il pourrait continuer à se fondre dans la masse. Il trouva d'ailleurs un groupe de jeunes et se faufila jusqu'à eux. Ensuite, il n'aurait plus qu'à attendre les consignes des Maîtres concernant les recherches. Une fois dehors, Le Louveteau se sentit reconnaissant envers la Force d'être né avec de la fourrure. Rothana portait bien son qualificatif de planète glacière. L'endroit avait beau être d'un blanc immaculé, il n'était pas vraiment accueillant. L'air était gelé et les sensations véhiculées par la Force, loin d'être rassurante. Cette mission mettrait sans doute la détermination du jeune homme-loup à rude épreuve. Il le sentait, mais il était prêt à l'affronter, pour la galaxie, pour son Maître.
Revenir en haut Aller en bas
Elora Yunstar
Padawan Jedi
Padawan Jedi
avatar
Messages : 56

Feuille de personnage
Âge: 12
Armes: sabre laser simple à lame verte
Alignement: Lumineux
MessageSujet: Re: [Event +142] *Un monde Jedi* [Jedi] Ven 9 Mai - 1:45

Une menace grandissait dans les confins de la Galaxie et je l'avais nettement sentie à travers la Force. Ma mère était morte, j' avais un nouveau Maitre et j'avais l'impression que la galaxie allait sombrer. Je savais que de nombreuses investigations avaient été menées par l'Ordre sans que cela n'aboutisse sur quelque chose. Puis Maitre Garvan disparu à son tour. Puis il y eut un événement étrange lors d'une séance de méditation à laquelle j'assistai. Un des padawan présent se mit à parler un étrange langage et bizarrement j'en fus vraiment bouleversée. Pourtant je ne comprenais pas ce qu'il avait dis. Mais ce langage m'avais effrayé. J'avais vu mon Maitre arrivé pour s'occuper de cela. Plus tard, j'avais appris que le jeune padawan avait été isolé et subissait des soins. Je ne comprenais pas ce qu'il se passait. En tout cas, cela semblait avoir mis le Conseil Jedi en branle-bas- de combat.

C'est ainsi que je me suis trouvé à faire partit du groupe qui devait partir pour la planète dont avait parlé le padawan : Rhotana. Il s'agissait d'une planète glaciaire qui se situait aux confins de la galaxie. Mon Maitre faisait aussi partit du voyage. Il dirigeait cette expédition avec d'autres Maitre jedi. Nous allions à la recherche de Maitre Garvan. J'espérai que nous le retrouvions en vie. Je ne le connaissais pas aussi bien qu'Hex, mais je ne voulais pas que le jeune padawan connaisse la même douleur que moi. Mon cœur saignait encore de la perte de ma Mère.
J'avais été étonnée de voir que le jeune shistavanéen n'était pas présent. Mais j'avais appris que le Conseil avait refusé qu'il nous accompagne dans cette entreprise. Je m'étais engagée dans cette enquête car je désirai apporter mon aide. Mon lien si particulier avec la Force pouvait peut-être nous aider, même si je n'arrivais pas encore à maitriser le potentiel que je possédai.

Je ne savais pas trop quoi penser de la situation actuelle et j'avais toujours ce pressentiment que la galaxie était en déclin, prête à sombrer de nouveau. J'avais un doute quant à ce qui s'était passée au Temple jedi. Tout le monde disait qu'il s'agissait de l’œuvre des siths, mais la Force me murmurait autre chose. Sauf que je n'arrivais pas encore à comprendre ce que c'était. Il y avait quelque chose de plus, même si on ne le voyait pas encore. Après un long voyage, nous étions arrivé en vu de la planète de glace et ce que je ressentais m'effrayai. La Force était étrange, déroutante ici. Je le ressentais au plus profond de moi. Elle produisait des gémissements dénué de tristesse et je n'en comprenais pas le sens. Je n'arrivais pas à définir ce que c'était. Cela me perturbais au plus au point. Voulant comprendre ce que je ressentais et surtout ne pas me retrouver seule, je partis à la recherche de mon Maitre. J'arpentai alors les couloirs du vaisseau, habillée de la traditionnelle tenue jedi et mon sabre pendant à mon côté.

Je croisais le chevalier Liffey accompagné de sa padawan, Akana. La jeune fille était bien plus âgée que moi et j'avais déjà eut l'occasion de lui parlé. Mais j'étais si perturbée par ce que je ressentais que je ne m'arrêtai pas pour les saluer. Finalement, je m'arrêtai et décidai de me servir de la Force pour repérer mon Maitre dans ce grand vaisseau. Cela ne me prit pas très longtemps pour repérer l'aura si caractéristique du Bith Jedi. J'hâtai alors le pas et le rejoignis assez vite. Je finis par le rencontrer au détour d'un couloir et fut soulagé de l'apercevoir. Du haut de mes douze ans, je ne pouvais pas lui cacher mon inquiétude. Sans attendre, je pris la parole de ma voix fluette :


"Maitre, pourquoi la Force est si troublante ici ? Je le ressens au plus profond de moi. Je ne comprends pas et cela me fait peur."

Je restai debout, face à au Maitre Jedi et attendant qu'il me réponde. J'avais besoin de comprendre ce qu'il se passait avec la Force sur cette planète.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Event +142] *Un monde Jedi* [Jedi]

Revenir en haut Aller en bas

[Event +142] *Un monde Jedi* [Jedi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Espace-