Partagez| .

Un entrainement avant que le matin ne se lève [Pv Akane Edor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Tirésias G. Liffey
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi
avatar
Messages : 46
Âge réel : 23

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Armes: Sabre laser, canon portatif, blaster, couteau-outil en phrik
Alignement: Neutre-Lumineux
MessageSujet: Un entrainement avant que le matin ne se lève [Pv Akane Edor] Ven 25 Avr - 2:01

    Il était encore tôt mais comme on disait souvent, il n'y a pas d'heure pour faire la fête! C'était avec cette idée assurément simple que le Chevalier filait entre les padawans endormis, discret et pire qu'un serpent, jetant des coups d’œil à droite comme à gauche pour retrouver le sien probablement dans un sommeil profond. N'était-ce pas là un de ses principaux talents? Pouvoir s'effacer dans la Force comme dans la réalité à la manière des espions de la République malgré une masse et une taille conséquente.

    Certains des jeunes se levaient de bonne heure pour s’entraîner ou être prêts à temps mais Tirésias avait prévu le coup, venant davantage tôt pour être sûr de trouver la belle endormie, Akane, et pouvoir l'embêter sans gêner les autres. Une drôle d'affaire, difficile à souhait mais le Chevalier n'était jamais contre un challenge, chose qu'elle représentait des pieds à la tête et elle se soulevait du sol avec lenteur avec son lit seulement à cause de ça, par la Force de son responsable qui tentait de la maintenir dans sa position, pour qu'elle n'ait pas l'impression d'être déplacée par un quelconque chien idiot. Akane était l'ennemie du jedi pour un certain nombre d'année, il se devait de l'éduquer et de lui apprendre mille et un mystères que ses précédents maîtres avaient omis de citer volontairement ou non. La blonde aimait les gens honnêtes d'après ce que savait Tirésias et lui allait lui mentir un nombre calculé de fois, pour son bien même si pour la manœuvre il allait faire le mal, devenant le loup méchant des contes pour enfants que le Conseil craignait régulièrement, la race du Chevalier et son existence excusant une instabilité paradoxalement contrôlée. Encore quelque chose à enseigner, un petit secret à partager.

    Venait-il de voler des panneaux pour alourdir une éventuelle peine? Oui mais ça ne devait pas vous surprendre, le méchant Tirésias se considérait lui-même comme cleptomane sur les bords. Déjà le jour d'avant, le malin avait volé des plantes des jardins et quoiqu'il y avait aussi un peu du fait qu'il voulait emmerder Dante, le Grand Maître qu'il nommait "le nain tracassin", nul besoin de dire que la joie se présentait naturellement dans un vaisseau maintenant doté d'une serre ou plutôt d'un jardin presque naturel bien que le ciel était une fois un toit imitant la nue de certaines planètes et d'autres un ensemble noir étoilé, une grande vitre apparaissant pour offrir une vue sur le dehors. Bref, c'était pour l'anecdote.

    Et bref, Tirésias venait encore de faire fort : il venait de voler un élève du Temple de Typhon ou plutôt, venait de l'emprunter sans l'accord ni des maîtres ni de l'élève en question. Bien entendu, le jour où il avait vandalisé les espaces verts des jedis, on l'avait informé que cet élève serait le sien mais le petit rire matinal qu'il laissait échapper était du à l'idée d'un vol, pas d'une chose dont il avait naturellement droit, lui étant le maître et l'évadée involontaire étant l'élève qui ne comprendrait le but de tout ça que bien longtemps après. Protégée du vent et du bruit par les panneaux 'empruntés', l'humaine était emmenée dans une forêt où posée délicatement, elle pouvait finir sa nuit, le shistavanéen quant à lui entamait un petit déjeuner bien mérité avec du thé, du café et des viennoiseries de tout genre, se régalant sans son mis à part celui peut-être de la flore et de la faune autour d'eux.

      « - Debout, padawan, ce n'est pas mon entrainement qui doit se faire. Les soleils de Tython vont se lever avant toi, j'espère que la honte ne pèsera pas trop sur tes épaules ? »


    Un méchant professeur? Un immonde troll de Hott? On pouvait considérer le cyborg canin de bien des manières mais s'il laissait l'humaine se faire un avis de sa personne en buvant paisiblement son thé, il ne prendrait en compte celui-ci qu'une fois qu'elle aurait assez d’éléments pour que tout ça soit pertinent. Qu'elle râle, qu'elle pleure ou qu'elle pète, il allait rester pour un petit temps, les cartes ayant été distribuées ainsi, il serait son partenaire de cellule car si cela l'embêtait d'être sous la tutelle d'un homme apparemment plein de savoirs, ce dernier, solitaire ou bien seulement entouré de droïdes, s'était ennuyé dans un premier temps de devoir traîner un être organique derrière lui avant de se promettre de rendre ça passionnant, au moins pour elle.

    C'était aussi un rôle de père qu'il devrait jouer. Un grand et beau défi comme jamais il n'en avait eu de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un entrainement avant que le matin ne se lève [Pv Akane Edor] Lun 5 Mai - 7:24


Finalement, les choses n'ont pas tant changé que cela. Du moins, pas encore peut-être. Mon nouveau prof ne semble pas avoir émis le besoin de me faire changer de lieu pour dormir, alors je suis encore dans les dortoirs partagés par les Initiés, et quelques Padawan dans des situations similaires à la mienne. En soit, ça ne me dérange pas vraiment, je retrouve mon plumard habituel, je n'ai pas eu à déménager mes affaires - sinon le nécessaire que je peux me trimballer en mission en extérieur - alors ça me va bien, tout cela. Quand j'y pense, ça m'aurait fait un peu bizarre de faire une transition aussi abrupte. Je veux dire, du jour au lendemain vivre dans les mêmes quartiers que quelqu'un qui m'est encore quasiment inconnu au bataillon ou presque. Ça doit faire quelques jours depuis qu'il m'a choisie… enfin, choisie est peut-être un mot un peu fort, le Conseil l'a "fortement" incité à se pencher sur mon cas je pense. Enfin… peu m'importe, dans le fond. Non, franchement peu de choses ont changé, en dehors de la stupide tresse d'apprentie que je me vois invitée à porter désormais, et des nouveaux habits à la coupe de mon nouveau rang. Et mon responsable ne cesse de me surprendre chaque jour, et pas forcément toujours en bien, le bougre. Je me demande parfois s'il ne fait pas exprès de donner l'impression d'avoir le derrière assis sur deux chaises, entre le prof parfois un peu pénible sur les bords ou le type intriguant et plutôt cool par moment… il est totalement imprévisible. J'ai du mal à le saisir, mais je ne vais pas baisser les bras pour autant : je ne suis jamais contre un challenge d'intérêt. Je vais arriver à le cerner, un de ces quatre, et on verra bien qui de nous deux fera plus tourner en bourrique l'autre. Qu'il ne vienne pas à penser qu'il va me "discipliner" tout de suite, le Tirésias, j'ai ma personnalité et j'y tiens bien que j'essaye de l'améliorer au fur et à mesure, de même que mes compétences en général et, parfois, mes connaissances aussi.

Le shivastéen partiellement cybernétique peut parfois être l'incarnation même du maître un peu pénible, qui adore se gausser de son élève. En soit, ça me dérange pas trop, c'est réciproque connaissant mon caractère. Le truc qui a le plus changé pour l'heure, je pense, ce sont les entraînements. Bah oui, la formation individuelle n'est pas exactement la même que celle avec vingt, trente ou même plus d'élèves en même temps. Bon, je ne vais pas m'en plaindre, au moins la plupart du temps j'ai pas l'occasion de m'ennuyer. Mais je me demande si ça va aussi bien aller quand on ira dans sa "boîte de conserve" personnelle - aucune discrimination, j'ai tendance à appeler souvent ainsi les vaisseaux de transports, même le mien quand il me fait suer parfois - avec la serre intérieur qu'il semble avoir installé. Parce que franchement, je ne vois pas l'intérêt de passer du temps à observer de stupides plantations et fleurs en tout genre sans rien faire. Pour l'heure, nous sommes surtout restés sur les terres du Temple Jedi, mais j'avoue que j'ai hâte d'aller arpenter cette galaxie infiniment grande qui est la nôtre, et savoir ce qu'il se passe concrètement au delà des murs protégés - étouffants parfois - de l'Académie des Jedi. Je sais que les choses ne tournent pas exactement rond dans la galaxie, entre l'Empire qui prédomine de son ombre ragoûtante la majorité des lieux, et cette menace inexplicable que redoutent les vieux - et les jeunes parfois - des gardiens de la galaxie. Moi-même, bien que ça fasse peu de temps que je suis initiée à la Force, je dois admettre que je ne suis pas totalement à l'aise. Je ne saurais pas vous dire pourquoi, je n'ai pas le don de divination et j'ai encore besoin d'entraînement mais… il y a un truc qui cloche, et grave. Peut-être bien que c'est mon intuition d'ordinaire fiable qui me le souffle, ou cette chose que l'on appelle la Force qui le murmure à nos oreilles, ou dans nos esprits. Mais personnellement, en dépit de cet inconfort, je ne me laisse pas être perturbée, cela ne disperse aucunement mon assurance et ma détermination. S'il y a menace, je suis prête à y faire front et faire ce que je peux pour filer un coup de main à mes pairs au sein de cette galaxie pourrie sur certains points, et pourtant fascinante en merveilles encore inexplorées. Alors toutes ces rumeurs ne perturbent aucunement mon sommeil, quand j'en ai besoin, j'ai l'esprit plutôt tranquille sur ce point. Puis bon, quand on voit les tronches d'enterrement que tirent certains de mes camarades, faut bien qu'il y ait quelqu'un qui montre une face souriante et dynamique au sein de tant de morosité ! Ça sert à rien de se faire du mouron, à mes yeux, juste à se tracasser pour rien et à se stresser. Pas que je remette en question le fondement de leur inquiétude, mais disons que ça les aidera pas à tirer des tronches de morts-vivants ou de félins effrayés et méfiants. Je vis toujours à l'instant présent, alors le futur et le passé, je ne veux pas me perturber avec eux, ce serait une perte affreuse de temps de mon avis.

Je dormais donc tranquillement, à poings fermés, quand le drôle qui me sert de M… professeur a encore eu une idée géniale qui lui a traversé le cerveau, mais qu'il n'a pas jugé bon de me partager. J'aurais du être plus sur mes gardes, mais le grand dada est serti d'une fichue discrétion impensable avec sa silhouette, et sait se cacher au sein de la Force, aussi, et du haut de mon inexpérience dans la Force j'arrive pas à l'entendre, le voir ou le sentir venir. Ne me demandez pas de quoi je rêvais, j'en sais fichtre rien, ça ne devait pas être très important comme je ne m'en souviens pas et puis, de toute façon, avec tout le respect que je puisse vous devoir, cela ne vous regarde pas. Non, je ne me sens pas être déplacée avec mon lit - le bougre semble aimer les défis difficiles à souhait - et bien que je sois très matinale, il semble avoir pris ses précautions pour arriver à me coincer quand même. Oui messieurs-dames, je me lève avec le soleil d'ordinaire, habitude que j'ai prise lors de mon ancienne vie. Celui qui dort trop perd son temps, et peut rater un contrat alléchant ou simplement se faire coincer comme un rat par un ennemi ou un énième cinglé des rues. D'ailleurs, je dors toujours avec l'une de mes dagues, dans son fourreau, à portée de main, vieille manie que je n'ai pas encore réussi à me défausser. Je n'ai pas encore pleinement confiance envers ces drôles de types que l'on appelle des Jedi, alors je reste sur mes gardes. Bref résumé pour une longue description, Tirésias semble trouver amusant de me "dérober" des dortoirs sans mon accord tacite et ceux des responsables des dortoirs… quoiqu'en soit le fait soit assez marrant et audacieux, j'avoue moins apprécier me retrouver complice du fait sans avoir pu décider.

Mais mon sommeil se retrouve perturbé alors qu'un frisson soudain traverse mon corps seulement revêtu d'un pyjama deux-pièces, composé d'un vieux tee-shirt sans manche, délavé, et d'un short basique. Bon, les panneaux aident à ce que je ne me transforme pas en glaçon tout de suite, mais ça empêche pas la température ambiante - encore un peu fraîche à cette heure - et l'humidité de l'aurore de venir me taquiner. Croyez-moi, frais et humide alors qu'on roupille, c'est pas vraiment le meilleur des réveils imaginables. Un instant me demandant ce qu'il peut bien se passer, la seconde qui suit en sondant la Force je me rends compte que je ne suis plus dans les dortoirs. Je n'entends en effet par les ronflements ou respirations, ou murmures, de mes camarades, juste les bruissements de la flore et les chuchotements de la faune qui semble nous entourer. Un instant surprise et perplexe, je lève les yeux au ciel mentalement en me demandant ce que diable a traversé la caboche de mon nouveau professeur pour faire une aussi peu fine plaisanterie dès le début de la journée. Grommelant un peu de mécontentement, mes traits finissent par se tendre un peu avant que je ne me retourne une dernière fois, dérangée par la lumière tamisée filtrée par les panneaux, outre les conditions météorologiques de cette heure peu avancée de la matinée. Puis, plissant des paupières avant de rapidement ouvrir grand les yeux, je me redresse derechef en entendant la voix profonde de Tirésias lancer :



- Debout, padawan, ce n'est pas mon entrainement qui doit se faire. Les soleils de Tython vont se lever avant toi, j'espère que la honte ne pèsera pas trop sur tes épaules ?


Un peu abrupte la transition de luminosité quand même, alors que je frotte rapidement mes paupières pour chasser les dernières traces de sommeil, un brin agacée par un réveil aussi peu prévu. J'aurais bien apprécié qu'il m'en avise un tant soit peu, mais bon le mal est fait, je suppose. Kriff, en plus j'ai eu une journée délicieusement chargée - généralissime - hier, avec des entraînements supplémentaires en solo ou pas, alors je me serais bien passé d'un tel réveil. Néanmoins, heureusement je ne suis pas trop difficile du fait du confort précaire de mon ancienne vie, alors je ne ronchonne pas plus que le strict nécessaire propre à mon caractère et mon mécontentement passager de principe. Ah, il est marrant. J'ai rien contre le pyjama, ça me gênera pas trop dans mes mouvements, mais j'aurais bien aimé pouvoir me changer en des habits plus propices à la journée. Tiens, ça va être marrant d'arpenter les couloirs du Praexum en tenue de nuitée… bah, au moins ça fera un peu rire mes pairs… peut-être moins les sacro-saints-coincés-du-derrière professeurs plus stricts qu'on trouve parfois dans le Temple, mais je m'en fiche. Ce n'est pas de ma faute, d'abord, mon prof m'a pas trop laissé le choix. Cela dit, j'aurais pas été contre une douche pour me rafraîchir le visage et me réveiller pleinement. Marmonnant un peu dans ma barbe, je réplique néanmoins sur un ton bon enfant, très peu décidée à le contenter en affichant mon mécontentement de la "surprise" et laisser cela gâcher ma journée :


- B'jour. Nope, j'pense que c'est le mien à dernière nouvelle. Et qu'est-ce que vous racontez ? Il ont même pas pointé leur nez à l'horizon… même si ça devrait pas tarder, en effet. Ça va, elle pèsera moins que celle de me traîner en pyjama toute la sainte matinée mais je devrais m'en remettre.


Laissant mon habituel sourire confiant se poser sur mes lèvres, je le rejoint bon grès et m'assis en tailleurs face à lui, peu dérangée maintenant que je suis éveillée par la fraîcheur humide de la rosée sur l'herbe de la forêt. Observant avec attention nos alentours pour tenter de me localiser, je garde cependant un oeil sur lui - j'ai rapidement appris à me méfier de mon nouveau tuteur depuis le peu de temps qu'on se connaît - et garde fermement un esprit aussi verrouillé que possible. S'il a eu la joie de parvenir à me surprendre avec un tel réveil, je compte bien ne pas toujours lui faciliter autant les choses, j'apprends vite de mes erreurs en général. S'il a gagné haut la main la première manche, je ne compte pas lui donner une victoire aussi facile maintenant que je suis bien réveillée. J'espère juste qu'après un tel réveil, il va avoir un programme intéressant à me soumettre, et pas une énième leçon théorique ou "culturelle" comme je les déteste tant. Mais bon, paraît que j'ai pas trop de marge de manoeuvre, de toute façon…
Revenir en haut Aller en bas

Un entrainement avant que le matin ne se lève [Pv Akane Edor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Tython [Jedi] :: Forêts et plaines-