Partagez| .

4 milliards de bonnes raisons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
William Costigan
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
avatar
Messages : 113
Âge réel : 26

Feuille de personnage
Âge: 37 ans
Armes: cutter laser et révolver perse-armure
Alignement: Neutre
MessageSujet: 4 milliards de bonnes raisons Dim 30 Mar - 11:17

William était satisfait, son pacte avec le CDZ était fructueux et surtout avait marché selon les prédictions de Tyria, en quelques jours, la pègre de Richi n'était plus qu'un souvenir lointain, qu'il faudrait toutefois garder en mémoire, mais qui ne ferai plus de vague avant un moment. De plus l'OPA contre "Across Void" avait fonctionné, avec plus de perte que William ne l'avait estimé, mais l'entreprise venait de grossir les rangs de Vivo Ultra et les ingénieurs travaillaient déjà d'arrache pied pour adapter les super structures des villes-usines pour y implanter les antennes et divers émetteurs d'Across Void.

Cependant, cet investissement colossal n'était pas innocent et visait des objectifs bien plus précieux que diversifier et faire grossir le champs d'action de Vivo Ultra. En effet, les nombreux convois envoyés sur Cyrillia pour chercher les droïdes "défectueux" pour les expédier sur une station spatial avait inspiré William. En effet, les droïdes étaient des soldats obéissants, capable d'initiative qu'en temps utile et surtout, ne disposaient d'aucune fierté à contenter, de famille à nourrir ou de désir à combler. Pendant un temps, il avait pensé à faire une proposition d'achat à Vallin pour une partie de ces droïdes, mais cela reviendrait à être dépendant de Vallin et donc de l'Empire pour sa propre force militaire et de sécurité interne. Ce qui était bien entendu inacceptable. Il lui fallait donc trouver le moyen de produire ses propres droïdes et donc, d'installer une chaîne de production. Après plusieurs mois de management et d'organisation de l'espace, les Costigans avaient réussit à libérer suffisamment d'espace au sein des villes-usines pour pouvoir permettre le montage d'une petite chaîne de montage au sein de chacune d'entre-elle, ce qui était un point très positif. Cependant le plus gros du travail restait à faire : Trouver le droïde qui conviendrait, obtenir les plans de la chaîne de montage et acquérir les savoirs-faire pour la mettre en fonction. Tout ceci représentait un investissement en temps et en argent colossal, mais du point de vue de William, il était essentiel. Les Costigans ne pouvaient de permettre de se reposer uniquement sur l'appuie militaire du CDZ pour leurs propres affaires, il en allait de leur fierté et de leur crédibilité.

Après maintes recherches et après avoir consulté nombre de personne, William jeta son dévolu sur le Droïde de combat GX1 car un droïde capable de stratégie et ce, de façon routinière, était sans doute ce qui fascinait le plus William dans ce monde technologique. Une fois ce choix fini et validé par les Costigans, l'étape suivante consistait à trouver un moyen d’acquérir les plans de la chaîne de montage, mais pour cela, William avait déjà sa petite idée.

Depuis son bureau, William se connecta sur la ligne sécurisée qui allait directement à Vallin Blackbird. Il allait investir 4 milliards de crédit dans une chaîne de montage, mais aussi dans une alliance renforcée par un nouveau secret et un nouveaux contexte, cette fois-ci, c'est William qui avait besoin de ses services.

" Bonjour Vallin, je t'envoie ce message pour une raison bien précise, mais nous en discuterons au même endroit que la dernière fois, il y a un plat qui m'y plaisait beaucoup ! "
William n'avait contacté Vallin qu'en des moments de crise intense et lui avait toujours expliqué les choses directement, cependant ce coup-ci, William préférait le jour en face-à-face. Avec une demande aussi vague et précise à la fois, William était certain que Vallin comprendrait l'importance et éventuellement, l'intérêt de cette nouvelle rencontre en face à face. Après tout, Cyrillia n'était pas non plus la porte d'à coté pour William.

Il consulta rapidement son agenda et le compara aux disponibilités communiquées les fois précédentes par l'Amiral et William en déduisit qu'une entrevue pouvait avoir lieu deux jours plus tard. Ajoutant la date à son message, William contacta immédiatement le-dit restaurant et le réserva tout entier. Prenant la direction de la navette, William devint rêveur l'espace d'un instant, s'imaginant le bruit métallique des pas de droïde résonnant au sein de la ville-usine plutôt que celui étouffé des chaussures de combat des mercenaires. Il s'imaginait aussi le vacarme de la chaîne de montage de droïde s'ajoutant à celui des autres chaînes déjà présentes et enfin il s'imagina entouré de quatre de ces droïdes, s'accompagnant sans mot dire, prêt à tout éventualité, même à celle de se sacrifier pour sauver la vie de leur propriétaire.
** Il faut que ça marche, Vallin ne me décevra pas. Après tout, peut-on se permettre de décevoir pour 4 milliards de crédits ? Sans doute que non... **
Cette fois-ci, ce furent des Costigans et non pas des mercenaires qui accompagnèrent William dans la navette. Les nombreux échanges et l'importance de leur "partenariat" avait fini par faire naître une confiance, au moins de William vis à vis de Vallin. Les membres de la familles n'étaient pas des mercenaires, moins armés et moins capable de faire face au combat, ils étaient cependant plus à même de faire bonne figure et pour cause, ils seraient là pour représenter ceux qui ne seraient pas remplacés.
Revenir en haut Aller en bas
Valin Blackbird
Amiral des Forces Impériales
Amiral des Forces Impériales
avatar
Messages : 120
Âge réel : 24

Feuille de personnage
Âge: 33
Armes: Blaster et un détonateur thermique désarmé
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: 4 milliards de bonnes raisons Sam 12 Avr - 2:17

    Assis derrière son bureau, Blackbird fixa le vide, droit devant lui. Les pieds à plat, les jambes à 90 degrés, le dos droit. Cela ressemblait à un entretien, sauf qu'il était seul. Il avait tellement de choses à cacher... Si un type du BSI, ou même plusieurs se trouvaient bien sous son commandement, comme c'était le cas de la plupart des officiers supérieurs d'importance, alors il pouvait être exécuté n'importe quand. Il suffisait que l'espion trouve les preuves, si Valin en laissait, et que les instances en charge de la décision ne juge qu'il soit plus néfaste qu'utile.
    Pourtant, il repoussait toujours la limite. Il n'avait pas le choix. Une fois qu'on commence à jouer perso, on ne peut plus revenir en arrière. Son solide réseau de relations était très utile, et lui permettait d'avancer. C'était avec ses contacts de l'ombre que Valin pouvait, par exemple, se fournir un prototype informatique cryptage lui permettant de recevoir des communications directement dans son bureau sans même que les appareils impériaux de décryptage ne puissent saisir quoi que ce soit et ne relayent pas la transmission. Alors que lui recevait un message net, les officiers de communications devaient probablement identifier celui-ci comme un signal radio lointain et sans importance. Qui ne leur était de toute façon pas destiné.


      << Oh ! Vous avez un nouveau message amiral ! >> S'exclama KEY. L'intelligence artificielle que Valin passait son temps à améliorer en bricolant les lignes de codes.

      << Lis le. >> Répondit machinalement Valin en se tournant pour examiner la petite lumière clignotante de l'holoterminal

      << Bonjour Valin, je t'envoie ce message pour une raison bien précise, mais nous en discuterons au même endroit que la dernière fois, il y a un plat qui m'y plaisait beaucoup !
      De la part de Monsieur Costigan W. >>


    Inattendu. Valin consulta ses disponibilités, mais il ne doutait pas que William ait déjà fait le nécessaire. Cela lui faisait du bien à penser à autre chose. Il se leva, pianota quelques minutes sur son bureau et contacta le restaurant. Déjà réservé ? Il contacta directement la direction. le restaurant était à lui après tout, et se renseigna. Costigan. Bien.
    Il alla se placer devant un miroir. Sa tenue pourpre était impeccable. Sa présentation parfaite, comme toujours. Il fallait qu'elle le soit dans deux jours également. Il irait seul. Il n'avait besoin de personne pour lui tenir la main ou assurer sa protection, la planète était sous domination impériale, et au vu du strict régime particulièrement autoritaire de l'empire et du type de quartier dans lequel il allait, il ne risquait rien. Dans l'absolu, il était bien plus protégé par le risque des représailles massives que la menace physique, personnelle qu'il pouvait représenter dans l'immédiat.
    Il avait fait passer le message. Même menu et même service que la dernière fois. Il voulait également que tous les plats soient prêts et tous les plats du jour du mois passé. Les employés recevraient une année de salaire si la soirée se déroulaient correctement. Sachant que ses entrevues avec William étaient généralement très prolifiques... tant qu'à faire...

    Il tourna la lumière jusqu'à l'obscurité totale et parti se coucher. Cyrillia était une planète agréable qu'il appréciait. Si il ne prenait pas sa retraite sur Bastion, ce serait sans doute là-bas. Si jamais il prenait sa retraite un jour. Ce qui était vraisemblablement exclu. Au vu de ses ambitions. Vouloir le titre d'Empereur et s'y engager sérieusement était assez incompatible avec une retraite sereine. Une des nombreuses leçons de l'Histoire.

    -------------------------

    -------------------------

    -------------------------

    Sa navette se posa directement dans les jardins à l'arrière. Là où les livraisons se faisaient habituellement. Il s'était fait identifier comme un cargo, sans aucune vérification visuelle. Sauf celle d'un seul homme, très facilement corruptible. Ah... l'administration impériale à l'ancienne... que du bonheur. Il s'avança seul à travers les jardins. D'ici il pouvait reconnaître les amples rideaux rouges du restaurant. Il ne parvint pas à distinguer qui que ce soit à l'intérieur. Il s'avança calmement jusqu'à l'entrée. Pas un chat. Il s'arrêta quelques instant devant la porte quelques secondes le temps de se mettre en condition. Il se sentait calme, à l'aise. L'hôtesse d'accueil vint lui ouvrir la porte, accompagné du traditionnel "Bienvenue Monsieur Blackbird". Même si ça restait professionnel, il appréciait la formulation chaleureuse. Cela changeait du salut militaire et du protocole habituel. Il s'avança dans le restaurant, vêtu de son uniforme rouge, cadeau d'un gouverneur d'un système allié à l'empire pour l'aide apportée par Valin et ses hommes. L'ironie, c'était qu'il prétextait maintenant qu'il ne pouvait reprendre l'uniforme classique sous peine d'offenser leurs alliés. Et cela agaçait le reste de l'état major qui se faisait mettre la pression parle service diplomatique. Cela amusait beaucoup Blackbird qui en profitait pour se démarquer lors d'un bras de fer interne. A la fois symbole d'arrogance, de prétention mais aussi de force et de réussite. Il arborait plutôt bien le rouge...
    Il s'avança à travers les tables et s'installa. Costigan n'était pas encore là, visiblement. Lui avait trois heures d'avance. Il était disposé à attendre un peu. Se vider l'esprit, et se recentrer... Il aimait vraiment beaucoup cet endroit.




Dernière édition par Valin Blackbird le Mer 23 Avr - 6:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
William Costigan
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
avatar
Messages : 113
Âge réel : 26

Feuille de personnage
Âge: 37 ans
Armes: cutter laser et révolver perse-armure
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: 4 milliards de bonnes raisons Dim 13 Avr - 21:08

" Donc William, si je résume bien, on a annulé des rendez-vous, déplacé des réunions et on est en train de parcourir une distance extraordinaire pour filer 4 Milliards de crédits à un impérialiste ? Dis-moi si je me trompe. "
" C'est à peut prêt cela oui, sinon que ce n'est pas un impérialiste, mais un amiral au sein de l'Empire. Ensuite, c'est l'un de nos clients les plus régulier et c'est pas de Vivo Ultra que je parle et enfin, je ne vais pas lui "filer", mais plutôt lui échanger contre un énorme service, comme vous le savez tous, tout travail mérite salaire, surtout quand on fait travailler ses amis. "
" Dire qu'on vient d'avoir recourt aux service du Consortium de Zann pour sécuriser un convoi contre l'Empire ! "
" Ouais, comme tu dis Norm', mais inutile de s'en vanter, dès-fois qu'il avait des hommes dans ces vaisseaux ! "
Après un bref silence, tous éclatèrent de rire, un rire fraternel. Malgré leurs divergences de point de vue, tous étaient des Costigans, choisi personnellement par William pour rejoindre "la famille", identifiés comme les meilleurs dans leur domaine, tous le savaient et en étaient honorés. Norman était du genre lourd, à poser la question qu'il ne fallait pas ou soulever les détails désagréables. Il était également un véritable génie de la finance et droit de la finance, planétaire et interstellaire. Transfert d'argent, blanchiment, sa présence était évidente : Il était là pour garantir que le transfert de 4 Milliards de Crédit ne déclenche aucune alerte !

La Navette se posa non loin du Restaurant, identifiée comme une Navette "d'affaire", pleine d'homme d'affaire de passage, emplit d'une soudaine envie de restauration de qualité, rien de bien alarmant, d'autant plus que c'était vrai, tous étaient capable de représenter Vivo Ultra, tous étaient en costard impeccable et le matériel qu'ils avaient avec eux indiquait qu'ils étaient en déplacement pour affaire. C'était une couverture parfaite car criante de vérité.

Quand il descendit de la Navette, William se senti nostalgique, a ceci prêt que la fois précédente il fut accueillit par une pluie torrentielle. Lui-même avait beaucoup changé : Crâne rasé, son visage avait un peu forci, ses traits un peu plus marqués, il avait un peu gagné en muscle. Il était cependant égal à lui-même, dans un costard véritablement hors de prix, le regard puissant et fier, le pas lourd et calculé, son précieux revolver se dessinant sous sa veste de costume. Les Costigans étaient tout aussi identifiable, habillés de tenues similaires, tout comme William, on pouvait distinguer la présence d'une arme sur eux. Qui ne les connaissait pas pouvait mal le prendre, mais qui connaissait les Costigan savait que c'était un symbole chez eux : classieux et dangereux.

William poussa en grand la porte d'entrée, comme la toute première fois, et constata que rien n'avait changé. Tout comme dans son souvenir, les hôtesses étaient charmantes et très bien organisées, le restaurant était richement dressé et Vallin Blackbird l'attendait à une table. Désignant une table non loin de celle où il serait, les Costigans s'installèrent tandis que William prenait place en face de Vallin.
" Bonjour Vallin, cela faisait un moment, un peu plus de deux ans si je ne m'abuse. Je suis heureux que tu te sois déplacé si "facilement". "
Le facilement était relatif, William l'avait prononcé un sourire aux lèvres, sachant bien entendu qu'un Amiral, en période de guerre avait bien peu de temps libre. Il en profita pour faire venir l'une des serveuses et commanda une bouteille et quelques bouchées en tant qu'apéritif.
" Mais nous ne sommes pas là pour nous complimenter. Je t'ai fait venir pour un nouveau marché, sauf que j'en suis le demandeur cette fois-ci.
Ouvrant sa mallette, William en retira un bloc de donnée, le posa sur la table et composa une série de symbole sur la projection holographique. La constellation laissa place à un dossier détaillant les droïdes de combat GX1, historique, liste des composants, énumération des grosses interventions au court des dernières années, William avait fait ses devoir avant de venir.
Ceci, Vallin, ceci est quelque chose que je voudrais vraiment acquérir, nos précédentes affaires semblent indiquées que tu disposes d'un certain réseau, de plus je ne doute pas que les hauts gradés puissent avoir des facilités à "consulter" les archives.
De la paume de la main, il poussa l'actuel hologramme vers la droite afin d'accéder aux détails sur les chaines de conception, cependant la projection holographique ne fit apparaître qu'un grand : [[Chaîne de conception : Données Manquantes !]]
Mais vois-tu, il me manque quelques précieuses informations et j'ai horreur de ne pas savoir.
William s'adressait à Vallin comme à tous les négociateurs lors d'ouverture de marché, mais uniquement quand il en était le demandeur. Son ton n'était pas menaçant, mais insistant, William ne voulait entendre de réponse négative et le montrait de cette manière, bien que cela ne fusse volontaire.

Se redressant contre son dossier, William acceuilla l'arrivée de la bouteille comme il l'aurait fait avec une grande dame de la haute société. Ses compliments se changèrent en remarque désobligeantes quand l'hôtesse entreprit d'ouvrir la bouteille, William voulait se réserver se plaisir. Glissant un billet dans le décolleté de la serveuse pour montrer qu'il n'était pas fâché, elle repartit rougissante tandis que William déboucha la bouteille et servi un fond à Vallin a lui-même.
** ça y est, les négociations peuvent commencer ! **
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 4 milliards de bonnes raisons

Revenir en haut Aller en bas

4 milliards de bonnes raisons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Cyrillia [Empire]-