Partagez| .

La naissance d'un Chevalier ? [PV Yan Stryver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Bahima Vulu
Maitre Jedi
Maitre Jedi
avatar
Messages : 41
Âge réel : 22

Feuille de personnage
Âge: 52
Armes: Sabre laser simple à manche courbe, cristal orange
Alignement: Neutre-Lumineux
MessageSujet: La naissance d'un Chevalier ? [PV Yan Stryver] Ven 28 Mar - 13:05

    Les funérailles d’Eleanor Yunstar s’étaient terminées avec force larmes. Son rejeton et son conjoint, ce qui n’était pas vraiment étonnant, s’étaient laissé aller à leur tristesse. Ça ne m’aurait posé aucun problème, car j’avais à comprendre que les humains aient besoin de telles manifestations, si seulement les deux n’avaient pas été des Jedi en devenir. Mais ces larmes m’avaient semblées de mauvais augures. Se laisser submerger par la passion… tout cela était digne d’un Sith de bas étage. Le regret était certes plus sensé que la colère, mais il n’en était pas moins contrôlable.

    Après la cérémonie, le nouveau Grand Maître, Dante Garvan, m’avait fait Maître et nommé au Conseil, comme je l’avais pressenti. Néanmoins, j’en éprouvai une très grande satisfaction, et j’avais déjà commencé mes lectures dans la section de la bibliothèque réservée aux Maîtres, pour ma plus grande fascination. Il y avait des savoirs formidables, là-dedans. Mais mon nouveau rang de Maître supposait également de nombreuses responsabilités, surtout dans un Ordre exsangue comme le nôtre. J’étais donc en chemin pour remplir l’un de mes devoirs.

    En effet, le père d’Elora Yunstar, que Garvan m’avait indiqué comme ma future Padawan (ce qui ne laissait pas de me causer à la fois du contentement et de l’inquiétude, car j’aurais à éduquer la plus puissante des jeunes Jedi alors qu’elle venait de perdre sa mère et qu’elle entrait dans l’adolescence), avait émis le souhait de nous rejoindre. Je me doutais de ses motifs : il voulait rester auprès de sa fille, certainement. Quoi qu’il en fût, le Grand Maître, très occupé, m’avait demandé de me charger de lui faire passer les épreuves habituelles pour gagner sa place parmi les Chevaliers. Avant de contacter Stryver, j’avais pris soin de me renseigner sur son passé, à la fois de chasseur de primes et, je l’avais découvert avec intérêt, de Sith, ce qui expliquait qu’il sût déjà maîtriser la Force de manière convenable. Ainsi, ma future jeune Padawan héritait son pouvoir de ses deux parents. Intéressant.

    J’avais donné rendez-vous à Yan Stryver dans une petite clairière toute calme que j’affectionnais quand je souhaitais m’isoler pour jouer de la musique. La Force n’y avait rien de particulier, et pourtant, je m’y sentais comme chez moi. Mais l’aspirant, lui, serait en terrain étranger, et c’est cela qu’il fallait que j’éprouve chez lui. Je vérifiai, tout en sortant du Temple, que mon sabre laser était à mon côté. J’allais lui donner du fil à retordre. Dante n’avait pas été clair, mais je l’avais senti : la demande de Yan le laissait perplexe, pour la simple et bonne raison que ce chasseur de primes n’avait pas grand-chose d’un Jedi, à première vue. Il savait manipuler la Force et se servir d’un sabre laser, mais qu’en était-il du reste ? C’était surtout cela que je devais évaluer.

    L’homme de Yunstar allait devoir me prouver qu’il possédait des méninges qui valaient quelque chose, et qu’il était capable d’un véritable engagement : pas une décision prise sur un coup de tête, ni une bien-pensance de façade. Il devrait, devant moi, engager sa morale même, car c’est sur elle que mes doutes convergeaient. Je ne voulais pas (et Garvan non plus, je pense) d’un Jedi qui ne serait dans l’Ordre que pour être auprès de sa fille, que par affection et attachement. Elle serait mon élève, désormais, et ce ne serait pas plus mal. A mon avis, avoir été l’apprentie de sa mère avait créé des liens trop forts. Tous les Jedi l’avaient senti : la petite souffrait terriblement, depuis la disparition. Et la souffrance fait perdre la tête des plus endurcis.

    J’étais enfin parvenu à la clairière, avec un peu d’avance. J’avais demandé à Stryver de venir sans arme : j’avais moi-même apporté des matériaux de sabre laser piochés dans la maigre réserve dont nous disposions. L’une des premières épreuves serait de fabriquer lui-même un sabre. Mais avant, nous allions discuter. Je ne voulais pas perdre mon temps à faire passer des épreuves à quelqu’un qui n’avait aucun motif valable pour rejoindre les Jedi. Heureusement pour lui, peut-être, ce que j’entendais par « motif valable » était bien plus large que ce que d’autres Jedi y comprenaient.

    J’allais m’asseoir et méditer lorsque le postulant sortit de la futaie, parfaitement ponctuel. Bien. Il était vêtu sobrement, avait attaché ses cheveux, et était désarmé. Les choses sérieuses commençaient. Sans attendre, j’engageais la conversation. Dès lors, je n’aurais de cesse de l’estimer.


      - Bienvenue, Yan Stryver. Vous avez suivi mes consignes, c’est bien. Je vous en prie, asseyez-vous près de moi, nous allons parler un peu avant de commencer.


    Il s’assit dans l’herbe, en face de moi. Je le dominais en taille, mais de quelques centimètres seulement. Cet homme était un guerrier, et cela se lisait sur son corps et son visage. Ses yeux verts, qui croisèrent mon regard, étaient paisibles mais déterminés. Le reste de son visage hurlait que ce gaillard avait passé sa vie à se battre. Et pourtant, il était là, devant moi, à prétendre au rang de Chevalier Jedi.

    Les Jedi que l’on formait à partir d’un certain âge n’étaient jamais les plus formidables, mais ils avaient aussi bien moins tendance à faillir. Ils savaient se contrôler, maîtriser leurs émotions. Ils détenaient une maturité que l’on acquiert qu’en parcourant la galaxie, et un esprit critique qui manquait cruellement aux très jeunes Padawans, élevés dans le respect du Code et l’ignorance que l’Univers suit un cours bien différent. Le pragmatisme n’était pas ce qu’on encourageait le plus chez un Jedi, mais il pouvait assurément s’avérer utile pour ne pas tomber dans les pièges les plus grossiers de l’impulsivité. Avoir vécu longuement en loup parmi les loups n’était pas fondamentalement une mauvaise chose. Ce Yan Stryver avait apparemment cette fibre de loubard aguerri, cette essence d’aventurier maître de lui-même. Jouerait-elle en sa faveur ? Ce serait à lui de me le montrer.


      - Bien. Dites-moi pourquoi vous êtes ici. Pourquoi, maintenant que votre femme a disparu, voulez-vous rejoindre l’Ordre Jedi ? Est-ce uniquement pour garder un œil sur votre fille ou souhaitez-vous défendre la Justice et la Paix ?

    Je ne savais pas s’il s’en doutait, mais la dernière question était un piège, ou plutôt un embranchement : le chemin qu’il prendrait m’aiderait à cerner le personnage. De sa réponse dépendait toute la suite.

Revenir en haut Aller en bas

La naissance d'un Chevalier ? [PV Yan Stryver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Tython [Jedi] :: Forêts et plaines-