Partagez| .

Vendetta. [PV Ene]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Cahir Quinn
Espion de talent / Chimiste
Espion de talent / Chimiste
avatar
Messages : 57
Âge réel : 21

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Armes: Divers armes blanches - Fusil E11 - pistolets
Alignement: Neutre
MessageSujet: Vendetta. [PV Ene] Sam 1 Fév - 22:48

Il est des choses horribles qui feraient fuir un homme même si ce dernier était le plus courageux des vétérans, ne bronchant même pas à la mort de ces camarades. Ces choses sont rares, très rares et cela est un bien car lorsqu'il faut faire face à ces événements nous nous retrouvons changés, dégoûté par ce que nous avons connu. Et malheureusement pour moi ce qui se déroulait sous mes yeux était une des horreurs que la vie nous permet d'amener et la peine que j'éprouvais accentuer grandement la sensation de terreur que j'éprouvais, bien que mon visage restât de marbre. Lors de mes pérégrinations et au fil des contrats que j'avais rempli lorsque j'avais enfin quitté l'armée Impériale et plus particulièrement les Services Secrets, j'avais peu à peu créer un réseau d'informateurs et divers contacts qui me permettaient de préparer mes différentes missions et certains de ces hommes et femmes étaient devenus des amis plus ou moins proches.

Le Commissaire Elios Holt était l'un de mes compagnons les plus proches, il m'arrivait de lui rendre visite sans vouloir spécifiquement des renseignements qu'il m'offrait généralement de bon coeur. J'avais rencontré cet officier des Forces de Sécurité de Coruscant un an avant la prise de la planète alors que la République m'avait chargé d'espionner un trafiquant de bâtons de la mort. Elios m'avait dès lors transmis la plupart des renseignements qu'il avait recueilli à son propos sans jamais se douter de mes réelles compétences et de fil en train nous étions devenus de bons amis, plus particulièrement le jour où je l'avais sauvé de représailles mené par le criminel qui avait découvert que le Commissaire enquêtait sur lui. L'affaire s'était terminé sur une descente de police sur le quartier général du trafiquant et à finalement la mort de ce dernier lorsqu'il avait tenté de se défendre. Dès lors le contrat clos j'avais cependant gardé contact à mon ami lui rendant visite assez régulièrement - du moins dès que je passais sur Coruscant, jusqu'à la chute de la planète. Enfin la présence impériale de plus en plus oppressante m'avait forcé à éviter les endroits surveillés de près part les Renseignements Impériaux jusqu'à aujourd'hui. En effet la femme d'Elios m'avait laissé un message dans la seule planque qu'Elios connaissait, m'annonçant une terrible nouvelle. La mort de mon ami.

Et cette dernière était des plus violentes approchant même l'atrocité. Le corps de mon ami gisait dans son bureau ou tout du moins ce qui en restait. Les murs étaient recouverts du sang du pauvre homme qui était éventré, ses intestins formant d'obscènes dessins sur le sol. Son visage était tordu dans un masque de douleur et d'horreur, son assassin ayant gravé d'étranges scarifications sur ses joues et son front. Sa main droite avait été littéralement broyée sous un poids imposant. J'étais écœuré de voir une telle cruauté dans un tel acte. Un meurtre n'était en soi pas anodin mais de telles violences étaient rarement mises en oeuvre. Fort heureusement ce n'était pas l'éplorée veuve du commissaire qui avait découvert le corps mais son adjoint de police qui me connaissait et lui avait demandé de me contacter. Après quelques minutes de vision de cette affreuse vision je me penchai sur son visage, gardant un visage de marbre malgré l’écœurante odeur qu'il dégageait et reconnus un des symboles gravés sur son visage, qui me rappelait un Oméga mais également juste à côté se trouvait un Alpha. Pensif je me redressai et quittai la pièce, laissant la pièce aux experts. M'approchant de l'ancien second d'Elios je le saluai.

"Ah monsieur Manrit, je suis heureux de vous voir. Elios me parlait si souvent de vous et je me souviens grandement de votre grande aide dans l'affaire du Duros... Je suis navré de vous recevoir de manière si cavalière si près de la scène du crime...
- Ce n'est pas un problème... Toutes mes condoléances. La perte du commissaire Holt m'attriste énormément. C'était un véritable ami pour moi, que je n'avais pas vu depuis plusieurs mois déjà.
- Depuis la guerre et surtout la chute de Coruscant Elios craignait des représailles sur les anciennes Forces de Sécurité et bien qu'il y'en ait guère eu il avait tout préparé pour que vous puissiez si cela s'avérait vrai de contrer toute action armée de l'Imperial Intelligence, ou dieu sait comment il s'appelle. Voici une carte d'accès à nos locaux, mais également aux diverses archives de la Sécurité Coruscantienne et vous trouverez dans ce datapad l'ensemble des dossiers conclus par Elios jusqu'à aujourd'hui...
- Merci... Je vais enquêter si vous me le permettez de mon côté, je n'interférerai pas dans cet histoire n'ayez crainte mais je peux me semble t'il vous être utile.
- C'est fort possible Alfred. Bonne journée."

Je pris les différentes choses qu'il me tendait d'un air distrait et les glissai dans mon sac, puis après avoir adressé mes condoléances à la femme de mon ami mais également à ses deux enfants âgés respectivement de quinze et douze ans je quittai son appartement qui se situait dans les quartiers résidentiels de Coruscant. J'avançai jusqu'à mon speeder et retournai dans le quartier du Noir Sabbat, où se trouvait ma planque qui se révélait être un petit appartement dans un immeuble miteux dans les bas fonds mais qui était relativement isolé et surtout facile à défendre si par hasard on me cherchait des problèmes. Sans être un quartier où un meurtre se déroulait chaque jour et où la violence et la pauvreté régnaient en maîtresses les habitants n'étaient pas entièrement clairs et leurs activités n'était pas forcément légales, mais je m'inquiétais assez peu de cela. Lorsque je regagnai mon appartement je me changeai, quittant ma chemise, mon pantalon en synthé-soie pour enfiler un pantalon noir, une chemise kaki et une veste en cuir de couleur marron avant d'attacher mes deux pistolets blasters à ma ceinture.

Verrouillant ma porte je me connectai à mon terminal Holonet et épluchai les documents que m'avait remis l'adjoint d'Elios. Au bout de quelques heures de recherche je trouvai finalement l'homme que je recherchai sans le vouloir. Une telle colère dans un tel crime m'était apparu comme une vengeance et je pensais que l'assassin était très certainement un homme qu'Elios avait auparavant arrêté, et il me semblait que je me trompais pas. Quelques semaines avant la chute de Coruscant il avait mis sous verrou un meurtrier qui avait assassiné huit officiers de l'armée Républicaine et son procès s'était déroulé rapidement, penchant pour un emprisonnement à vie. Mais étrangement lorsque la planète avait été prise par les forces impériales il avait été gracié puis libéré. Il ne faisait aucun doute que l'homme était derrière le meurtre de mon ami mais plus encore que ce dernier était un agent impérial. De plus l'alpha et l'oméga gravés sur le visage de mon ami était un symbole montrant clairement une vengeance...

Vendetta... Tel fut le premier mot qui me traversa l'esprit et dans un accès de colère je flanquai un coup de poing dans l'écran, m'arrachant un grondement sourd de douleur qui remonta dans ma main. Enragé je me levai et quittai mon appartement, prenant les précautions habituelles. Je me dirigeai droit vers une cantina dans laquelle j'entrai sans même un regard pour le videur qui me regarda d'un air étonné tandis qu'il jetait dehors quelques soûlards trop agressifs. M'approchant du bar j'interpellai le barman et lui demandai froidement où je pouvais trouver un chasseur de primes. Me montrant du doigt une table dans un coin je le remerciai en lui lançant une pièce de crédit et me dirigeai vers la direction donnée. Sans prendre le temps de regarder mon interlocuteur je m'assis et alla de but en blanc.

"Je recherche une personne pour m'aider à chasser une proie dangereuse que je désire abattre..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Vendetta. [PV Ene] Dim 2 Fév - 0:53

Cela devait bien faire un mois que j'étais sur un énorme contrat, un truc banal mais dans un endroit impossible.  C'était enfin terminé, et je méritais grandement mon repos.  Comme «coin tranquille» j'avais choisi une cantina au hasard sur Coruscant.  J'y resterai surement jusqu'à la fermeture, à regarder les brutes se battre et peut-être en taper un ou deux discrètement.  Aucune envie de me changer, j'avais gardé mon armure, avec une cape grise par-dessus, pour  aller m'écraser au fond à une table, espérant pouvoir siroter ma bière en paix.

Le dernier mois me revenait en tête.  J'y relevais les erreurs qu'il me faudrait corriger.  Erreur numéro un, partir sur une planète couverte d'arbres, sans chasse-moustiques.  Vraiment, c'est pénible...  Et erreur monumentale: Je n'ai pas chargé ma lampe de poche avant de partir, sérieusement, c'est pas fort.  J'ai pu descendre la grotte correctement et atteindre mon but, mais remonter à été plus périeux, d'autant plus que j'ai du passer une semaine sans nouritture.  Au moins, je n'ai pas manqué d'eau...

Bref, je devais aller chercher une géode pour un collectionneur richissime dans une ancienne mine fermée à cause de la présence de beaucoup trop de bêtes sauvages étant donné son emplacement.  Au fond, il faut soit être fou ou vachement bien payé pour oser s'y aventurer.  Car les parois où la mousse à couru -ce qui donne tort à l'expression «pierre qui roule n'amasse pas mousse»- absorbent le son, donc le silence y est presque total.  Il faut rester vigilant, puisque ces fichu animaux, dont certains voient très bien dans le noir, peuvent sortir de n'importe quelle fissure ou petit tunnel.  Donc, comme je disais, j'ai pu descendre correctement, bien éclairée et en tuant une dizaine de bestioles.  J'ai trouvé ce que j'étais venue chercher, puis j'ai commencé à remonter.  Le premier tunnel avant le fond était long et sans intersections, mais rendue à la moitié du tunnel, ma source de lumière à faibli, jusqu'à s'éteindre complètement.  Alors j'ai du avancer à tâtons, et e suis perdue à maintes reprises dans le labyrinthe suivant le premier tunnel.  J'ai été 20 jours dans le noir total, manquant parfois de très peu de me faire attaquer.

Je suis vraiment soulagée d'être de retour de tout ça, et de pouvoir relaxer enfin.  Mais j'ai comme la vague impression que ça ne durera pas...  Des pas approchent vers moi.  Pitié, va à la table d'à coté...  Je remonte la capuche de ma cape sur ma tête, celle-ci baissée.  Merde!  Il s'assit à MA table.  Je ne le connais pas, c'est clair, car sinon, il aurait comprit le simple geste de remonter ma capuche, qui signifiait que tu dois pas me déranger.  Il va partir vite...

"Je recherche une personne pour m'aider à chasser une proie dangereuse que je désire abattre..."

Va donc te faire foutre...  Je grogne, mécontente.

"On dit salut quand on s'adresse à quelqu'un.  Moi je te dis vas chier, c'est ma salutation du moment."
Revenir en haut Aller en bas
Cahir Quinn
Espion de talent / Chimiste
Espion de talent / Chimiste
avatar
Messages : 57
Âge réel : 21

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Armes: Divers armes blanches - Fusil E11 - pistolets
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Vendetta. [PV Ene] Dim 2 Fév - 1:26

Va chier ? Voilà bien longtemps que l'on ne m'avait pas servi une telle insulte. En général les hommes et les femmes qui s'adressaient à moi d'une telle façon finissait avec mon poing en pleine figure ou alors avec mon pistolet blaster braqué sur la tempe. Bien que des fois je restât calme sans broncher tout comme cette fois ci. Pour commencer une insulte de mercenaire était bien loin de me toucher, surtout lorsque j'étais sous couverture. Deuxième raison cette femme était une chasseuse de primes et me retrouver un tir laser en pleine poitrine m'intéressait que très peu, surtout qu'elle semblait être une tueuse. Troisièmement elle était capable de m'aider à retrouver l'homme que je recherchais, ce qui faisait d'elle une aide presque indispensable.

Ainsi je ne relevai pas l'insulte et la détaillai tout en posant délicatement une dague Echani sur la table. En effet avant qu'elle ne relève de façon maladroite sa capuche j'avais largement eu le temps de remarquer sa peau délicatement pâle mais également ses cheveux d'argent, ce qui la classait de manière obligatoire comme étant une valeureuse représentante de la race Echani. Par chance j'avais voilà quelques années, alors que j'appartenais encore au corps des Stormcommando, suivi un dur entraînement auprès d'eux et je connaissais une grande partie de leur culture. En soi elle était une belle femme et son armure était d'une rare qualité. Je connaissais presque rien d'elle mais cela me suffisait clairement à deviner qu'elle avait beau être une simple chasseuse de primes elle n'en était pas moins douée, surtout que travailler avec une beauté guerrière était un plaisir il fallait se l'avouer. Reprenant mon rôle de beau ténébreux je lui souris d'un air sombre.

"Puisse la force de tes ancêtres guider ta lame..., un rituel Echani en ce qui concernait les salutations, ou bonjour si tu préfère. En effet mon approche est quelque peu cavalière mais devant une telle beauté comment résister ? Permets moi de reconsidérer ma demande. Un de mes amis a été tuer par un homme dangereux, très dangereux et je recherche quelqu'un pour m'aider à traquer cet enfoiré. La paye est bonne très bonne."

A ses mots je posai une somme assez élevée de crédit sur la table et les fit glisser vers elle. Laissant son regard s'attarder dessus je les fis disparaître dans mes mains et les rangeai avant de me lever et lui faire un signe de tête.

"Après si tu te sais assez maladroite pour ne pas réussir je n'ai aucun doute sur mes capacités à le faire seul..."

Faire semblant de la sous estimer et la prendre de haut, juste après la promesse d'une importante somme d'argent, rien ne valait ce petit stratagème...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Vendetta. [PV Ene] Dim 2 Fév - 2:11

Il me sort presque la réplique du siècle. Il me prend pour une nunuche ou quoi? Les gars dans son genre, j'en bouffe pour dîner. Son langage trop recherché me laisse un goût de vomi au fond de la gorge, je déteste les lèche-cul.

"Permets moi de reconsidérer ma demande. Un de mes amis a été tuer par un homme dangereux, très dangereux et je recherche quelqu'un pour m'aider à traquer cet enfoiré. La paye est bonne très bonne."

Elle est mieux d'être bonne, parce que tu paye les hôtels aussi, andouille.
Je reste silencieuse, gardant mon air renfrogné. Même lorsque j'ai la dite somme sous le nez, je ne dis pas un mot. Pas envie de te faire plaisir mon beau, même si je te violerais volontiers. Je suis ses mouvements du regard alors qu'il range les crédits et se lève.

"Après si tu te sais assez maladroite pour ne pas réussir je n'ai aucun doute sur mes capacités à le faire seul..."

Je ricane légèrement. Combien de fois on me l'a faite celle-la? Trop, je ne compte plus. Et si il croit avoir une réponse classique, il se met le doigt dans l'oeil jusqu'au cul.

"D'abord, tu manque d'originalité. T'es pas le premier baveux à venir me parler. Ensuite, si t'es capable, pourquoi tu viens me voir, imbécile? Et finalement, va falloir payer un supplément pour que j'sois bien logée si tu veux de mes services. Je viens de passer un mois à mal dormir, alors je peux te dire que plus grosse sera la somme, moins j'aurai envie d'envoyer mon poing dans ta p'tite face de merdeux."

Je me calai sur ma chaise et pris une gorgée de ma bière, qui descendait lentement, histoire de ne pas me retrouver saoule à la fin de la journée.

"En passant, on m'appelle Silver Crow."
Revenir en haut Aller en bas
Cahir Quinn
Espion de talent / Chimiste
Espion de talent / Chimiste
avatar
Messages : 57
Âge réel : 21

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Armes: Divers armes blanches - Fusil E11 - pistolets
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Vendetta. [PV Ene] Dim 2 Fév - 6:28

Alors là j'en restais bouche bée. La chasseuse de primes venait de me moucher avec brio et je n'appréciai. Oh il était facile de moucher quelqu'un de cultivé ou qui avait un certain langage en lui faisant remarquer ses erreurs ou alors en la titillant en se moquant de ses capacités ou en la prenant de haut. Apparemment celle ci ne connaissait rien à la diplomatie et aller droit au but. En général ce genre de personne ne se trouvait qu'aux plus basses échelles du crime et se trouvaient rarement être des chasseurs de primes, qui savaient se montrer aimables lorsqu'ils le voulaient. Elle faisait exception c'était clair et ses insultes à peine masquées ne me plaisaient guère.

Je lui souris lorsqu'elle se présenta et lorsqu'elle glissa la possibilité de l'envie qui lui prenait à me donner un coup de poing je bondis sur la table d'un geste précis et souple et envoya mon pied droit dans sa chope qui se brisa contre un mur. J'enchaînai en me jetant à sa droite, attrapant au passage sa chaise que je fis glisser en arrière. Alors qu'elle cherchait à regagner son équilibre je fis un rapide balayage du pied et j'envoyai la chaise et son propriétaire par terre. Ne laissant pas à la chasseuse de primes de répit je bondis sur elle et m'assit lourdement sur son torse, mes pieds bloquant ses poignets et appliquai la lame Echani sur sa gorge.

"Je suis capable de t'égorger sans effort poulette. Je pense pour le coup on va s'entendre même si tu ne sais pas te tenir face à celui qui tient la bourse. Alors maintenant que tu te tiens tranquille je t'explique deux, trois choses. De un si j'étais capable de le buter seul ce serait déjà fait ne t'en fais pas pour ça. De deux j'ai un sacré compte de crédits qui ne demande qu'à être vider mais pour cela il me faut être sûr que t'es aussi gentille que t'es mignonne. De trois..."

Je me relevai et l'attrapai par l'avant bras, la ramenant en position assise puis je fis signe au barman d'amener deux autres bières - il me fallait bien rembourser à la femme. Lorsque nous fûmes de nouveau assis avec notre alcool devant nous je remis les crédits sur la table et les fis de nouveau glisser face à elle. Puis je me penchai en avant et avec un léger clin d'oeil doublé d'un sourire j'enchaînai :

"Et je disais... De trois j'ai une planque dans les haut Quartiers qui te fera bien prendre du plaisir mais faudra cohabiter avec moi. Tu vois cette somme, je t'offre le double après le contrat ok ? Sinon je suis Cahir Quinn."

C'était un danger de lui révéler ma véritable identité mais ça ne me posait guère de problème, la probabilité que l'empire ait mis un contrat sur ma tête était proche de zéro et les quelques contrats que j'avais accompli pour lui le confirmaient amplement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Vendetta. [PV Ene] Jeu 13 Fév - 6:51

L'aurais-je fâché? On dirait bien que oui. Ah ces hommes, au moindre accro ça s'énerve. Et lui, même, grimpe dans les rideaux. Impassible, je le regarde faire Me laisse chahuter de tout côté sans opposer de résistance, jusqu'à ce qu'il me mette au sol. Il est vachement lourd il faut dire. Son arme est fort jolie, mais pour ma part, je cache bien les miennes.

"Je suis capable de t'égorger sans effort poulette. Je pense pour le coup on va s'entendre même si tu ne sais pas te tenir face à celui qui tient la bourse. Alors maintenant que tu te tiens tranquille je t'explique deux, trois choses. De un si j'étais capable de le buter seul ce serait déjà fait ne t'en fais pas pour ça. De deux j'ai un sacré compte de crédits qui ne demande qu'à être vider mais pour cela il me faut être sûr que t'es aussi gentille que t'es mignonne. De trois..."

Gentille, moi? Ça dépend du point de vue... Bref, maintenant au moins, il me croit bien inférieure à lui et c'est bien pour le mettre de bonne humeur. Sinon, ce serait pas mal de trainer un peu avec lui, comme il est plein aux as... On verra cela plus tard...
Il a des manières, c'est bien un minimum. Une fois de nouveau assise, je met un coude sur la table et appuie ma tête sur mon poing fermé. Je porte à peine attention aux crédits qui sont de retour sur la table et écoute ce qu'il a à me dire de plus.

"Et je disais... De trois j'ai une planque dans les haut Quartiers qui te fera bien prendre du plaisir mais faudra cohabiter avec moi. Tu vois cette somme, je t'offre le double après le contrat ok ? Sinon je suis Cahir Quinn."

Un sourire en coin apparait sur mon visage. La proposition est plus que tentante, si je peux lui sauter dessus...

"Cohabiter, ce ne sera surement pas un problème... Si tu es gentil toi aussi, tu sauras peut-être mon nom. En attendant, c'est Silver, et pas «poulette», compris? Ne me prends surtout pas de haut, car tu découvriras bien assez tôt à quel genre de femme tu as affaire. Ne pense jamais connaître quelqu'un juste en le mettant au tapis une fois."

Je laisse ceci en suspend et me cale sur ma chaise.
Revenir en haut Aller en bas
Cahir Quinn
Espion de talent / Chimiste
Espion de talent / Chimiste
avatar
Messages : 57
Âge réel : 21

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Armes: Divers armes blanches - Fusil E11 - pistolets
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Vendetta. [PV Ene] Sam 1 Mar - 9:26

Voilà qui était fait. Certes l'entrevue ne s'était pas exactement passé comme je m'y attendais mais au final les services de la jeune dame m'était offert. Enfin jeune dame... Elle semblait avoir mon âge pour commencer, soit proche de la trentaine et surtout était une tueuse que j'engageais pour traquer un adversaire qui pouvait se révéler tout aussi mortel. Après avoir fini notre bière dans un silence plus que glacial, qui m'arrangeait fort bien cependant, nous finîmes par nous lever et nous nous dirigeâmes vers mon speeder. Etrangement la chasseuse de primes ne demandant pas à rejoindre son véhicule et je doutai par ailleurs qu'elle en ait un, tout du moins sur Coruscant. Depuis le passage de la planète sous la domination impériale, pour la troisième fois en l'espace de près de deux cents ans ce qui à l'échelle galactique était important sans compter sur les nombreuses prises de la planète lors de la Guerre des Yuuzhan Vongs mais les extra-galactiques représentaient des conquérants à part, les chasseurs de primes n'étaient guère demandés. En effet la plupart des officiers républicains représentant une menace dans les batailles et autres escarmouches étaient soient morts, soient en fuite et cela était probable qu'ils se cachent au sein de Coruscant, devenue la nouvelle capitale impériale. Ainsi il y'avait peu de gens qui osaient réclamer les services d'un chasseur de primes, si ce n'était les criminels qui cependant se montraient très discret actuellement.

Nous arrivâmes donc à mon véhicule et embarquâmes. Après avoir souri de toutes mes dents en montant à bord du speeder assez simple et martial mais doté d'un excellent moteur et d'équipements pratiques - tels que des stabilisateurs derniers cris ou encore des propulseurs latéraux - à ma compagne temporaire j'enclenchai le moteur et me glissai dans une file qui nous ramènerait vers les hauts quartiers de Coruscant. Au bout d'une demi heure nous surgîmes sous un magnifique soleil chaud près de l'équateur et d'un immense parc naturel qui recouvrait sur plusieurs dizaines de kilomètres Coruscant. Mon appartement était situé dans une des immenses tours qui le bordaient et donnaient directement sur les grands espaces verts. Cette couverture que je n'utilisai que peu était celle d'un jeune chercheur de trente trois ans, à peine plus que mon véritable âge, qui aurait fait fortune en découvrant par hasard un gisement de Trandium, un métal rare utilisé dans les circuits de refroidissements et informatiques, sur la lune qui appartenaient à ces parents. Il était ainsi souvent dans la Bordure Extérieure à la recherche de nouveaux filons sur d'autres planètes pour s'enrichir encore plus et ne revenait que rarement sur Coruscant. Cependant j'avais promis à Silver de l'y amener et mes promesses étaient d'or. Ainsi je me garai sur le toit et la guidai jusqu'à l'appartement, qui s'étendait sur près de cent vingt mètre carrés, un véritable luxe. M'appuyant nonchalamment sur la chambranle de la porte, antique et en rare bois wookie, je regardai la belle silhouette de la femme tandis qu'elle avait le dos et sourit avant de lui lancer :

"Bien Silver, ici c'est chez toi pour toute la durée du contract. Peut être même plus... Bien ici je m'appelle Ronald Avery mais tu peux me surnommé Roo est ce compris ? On commence la mission quand tu veux. Si tu me cherche je serai dans la salle d'entraînement, à côté du bureau."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Vendetta. [PV Ene]

Revenir en haut Aller en bas

Vendetta. [PV Ene]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Coruscant [Empire] :: Bas-Fonds-