Partagez| .

[ABANDONNE] Double traque [PV Lynn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Cahir Quinn
Espion de talent / Chimiste
Espion de talent / Chimiste
avatar
Messages : 57
Âge réel : 21

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Armes: Divers armes blanches - Fusil E11 - pistolets
Alignement: Neutre
MessageSujet: [ABANDONNE] Double traque [PV Lynn] Mar 14 Jan - 7:59

Biiiiiip Biiiip biiiiip...

La longue sonnerie de ma réveil me déchira les oreilles tandis qu'un violent mal de crâne s'emparait de moi tandis que j'ouvrais les yeux. 5h du matin déjà ? J'avais l'impression de m'être couché seulement une heure plus tôt, alors qu'en réalité le sommeil ne m'avait pris qu'à deux heures du matin. J'étais désormais sûr que j'avais perdu les réflexes qui avaient guidé ma vie et qui m'avaient sauvé un nombre incalculable de fois. En grognant je me redressai de mon lit et posai le pistolet blaster que j'avais attrapé sous l'oreiller lors de la première sonnerie sur ma table de chevet et pris la télécommande qui éteignit définitivement l'instrument de torture que représentait mon serveur Holonet - qui faisait office de réveil vous l'aurez compris - et ouvris les volets, dévoilant un magnifique parc de Coronet. En effet mon appartement était - en plus d'être spacieux, bien trop pour moi par ailleurs, - parfaitement positionné en face du plus grand parc de la capitale Corellienne. M'étirant je regardai les premières lueurs du soleil d'été qui apparaissaient à l'autre bout des arbres et m'autorisai un léger appréciant l'instant présent. Puis j'enfilai un T-shirt usé de l'armée impériale et commençai mes habituels exercices matinaux alliant pompes, abdominaux et autres exercices musculaires pendant près d'une heure puis luisant de transpiration et sentant une odeur peu appréciée j'entrais dans la douche et savourai l'eau qui me coulait sur le corps - un luxe que je m'offrais avec un plaisir ce qui me changeait des traditionnelles douches soniques.

Lorsque, rompu par les exercices et propre, je m'habillai d'un pantalon beige, d'une paire de bottes noirs ainsi que d'une chemise sous laquelle je portai un justaucorps et une veste en cuir. Après m'être habillé et peigné ainsi que parfumé - je portai actuellement un délicieux parfum très léger rappelant l'odeur des vieux whiskey corellien ce qui allait très bien avec ma couverture - je portai mon regard sur ma planque de Corellia. C'était un appartement très coquet mais simple bien que spacieux doté d'un goût assez martial mais tout de même luxueux de part les magnifiques tableaux qui s'y trouvaient et les boiseries à l'image de son propriétaire : Donovan Treps, un nom corellien à l'image de l'homme, un enquêteur privé n'ayant selon ses détracteurs aucun scrupule mais il avait été prouvé maintes fois qu'il respectait un strict sens de l'honneur ce qui faisait de lui un des meilleurs détectives de la planète. Satisfait de voir qu'il était propre car je me faisais un devoir de ne pas sombrer dans le désordre je quittai l'appartement et sortit dans la rue où les premiers passants marchaient, flânant au soleil tandis que déjà les voies aériennes étaient bouchées. Souriant et adressant un joyeux "Bonjour !" puis entrai dans un café portant le doux nom de "Chez Coquette" où je m'installai à la même place qu'habituellement à une table prêt de la baie vitrée jouxtant l'entrée et vit une serveuse arriver.

"Tu es revenu Donovan ? C'est une bonne chose ! Comme d'habitude oeufs, bacon de Needra avec une grande tasse de caf et un jus d'orange ?
- Exact !
- Tu attends un client ce matin ?
- C'est fort possible. J'attends et je verrai bien non ?
- Exactement, à chaque jour sa surprise. Bon je vais te chercher ça..."

Quelques minutes plus tard mon petit déjeuner arriva et je me délectai de la nourriture, simple mais délicieuse et nourrissante. Tous les matins où Donovan venait à Coronet - sinon il profitait de ses rentrées d'argent en voyages qui étaient une autre couverture mais qui me permettaient de ne pas rester éternellement sur Corellia - il venait manger "Chez Coquette" et attendaient d'hypothétiques clients. C'était un rituel que j'adorais passer car on apprenait bien plus sur les gens pour qui j'allais travailler lorsqu'ils me voyaient manger, et non pas derrière un bureau. Parfois même ils se joignaient à moi et une amitié naissait parfois bien que cela arrive rarement. Mais j'étais loin de me doutais de la surprise que me réservait le destin ce matin...


Dernière édition par Cahir Quinn le Mar 28 Jan - 5:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [ABANDONNE] Double traque [PV Lynn] Dim 19 Jan - 17:48

(HJ J'ai eu un peu de mal à partir et trouver un rôle pour madame. Tu me dis si un truc ne va pas, pour que j'édite, via MP Wink HJ)


Corellia. Une planète symbolique de la résistance, qui a fournit nombre de héros du temps de la Rébellion voilà déjà plus d'un siècle de cela. C'était vraiment une honte pour la jeune agent qui se rendait sur les lieux, qu'elle fusse tombée entre les mains de l'Empire. À bord du Vindictus, la llordienne s'apprêtait à entamer pour son gouvernement une mission à la fois habituelle et délicate : encore du contre-espionnage. Elle devait, cette fois, se rendre sur Coronet la capitale de la planète nouvellement sous autorité impériale pour débusquer un "collègue" mais du camps adverse. Une fois de plus, elle avait du pour le besoin de discrétion s'y rendre seule. En soit cela ne la dérangeait pas, le Dahlia étant habituée à ces missions à réaliser en solo, au moins elle n'aurait à se préoccuper que de sa propre sécurité et non pas celle des agents moins expérimentés sous sa responsabilité.

Non, sa mission était de vérifier si des rumeurs étaient fondées ou pas concernant la présence ou non de cet ancien informateur impérial. Et d'aviser sur place de la marche à suivre si tel est le cas. Quoi qu'il advienne, la demoiselle aux cheveux blonds se devait d'être et de demeurer prudente tout le long de la mission. Ce n'était certes pas le moment de se faire capturer par l'ennemi : bien qu'elle ne soit qu'un officier encore bas dans la hiérarchie, comme lieutenante des Services de Renseignements Rebelles le peu qu'elle en savait était déjà trop précieux et confidentiel pour tomber entre de mauvaises mains ou de mauvaises oreilles. Et trop rares étaient devenus les gradés au sein des services de l'ombre de la République Rebelle depuis que l'Empire avait prit le dessus, alors il n'était pas question de se faire prendre et de diminuer plus encore des effectifs déjà bien trop amoindris à ce jour.

Contrairement à un bleu qui se serait probablement jeté à la poursuite de ce mystérieux individu dont on soupçonnait l'existence, Lynn avait pris le temps nécessaire pour bien organiser, et ce de manière discrète et minutieuse, la mission qui l'attendait. Tout d'abord, elle avait mené un délicat, fin travail de recherche d'informations au sein des réseaux plus ou moins confidentiels de l'Holonet qui pourraient attester de son existence. Cela avait pris du temps, bien sûr, surtout que le curieux personnage avait la fâcheuse tendance à disparaître et réapparaître dans la nature sans prévenir... ou presque. Les pistes étaient minces, les informations un peu indirectes, mais elle avait rapidement établi une petite liste de suspects potentiels selon les données qu'elle avait pu recueillir.


Une des difficultés qu'elle avait pu rencontrer était l'absence apparente de schéma pour établir les habitudes du supposé ancien espion, surtout en ce qui concernait ses déplacements. Mais une nouvelle piste était apparue quand ceux de son équipe, au sein du service, avaient pêché une information très intéressantes au fil de leurs recherches. Oh, en soit pas grand chose, mais pour la lieutenante c'était déjà une bonne avancée en ce que la nouvelle donnée leur avait permis de resserrer la zone de recherches sur un secteur planétaire particulier, les mondes du noyau. Et en poussant un peu les analyses, elle avait pu encore plus affiner la zone à la planète de Corellia, en particulier de sa capitale-même, Coronet. Une fois qu'elle avait estimé avoir eu assez de renseignements premiers pour se rendre sur le terrain, elle avait réfléchi avec attention au rôle qu'elle devrait adopter. Car oui, il coulait de source qu'elle n'allait pas se pointer devant lui comme une agent du camp adverse, seuls les idiots feraient une erreur pareille. Non, il faudrait la jouer fine... pour l'heure elle n'avait encore aucun suspect assuré, mais après avoir évacué deux autres pistes suite à des recherches informatiques et sur place plus poussées, il ne lui restait que deux ou trois personnes potentielles... dont une qui lui semblait se détacher du lot. Elle n'avait encore rien pour prouver à coup sûr sa culpabilité et baisser le masque, mais aucun alibi et rien pour l'innocenter non plus. Il réunissait plusieurs critères attendus d'un ex agent de l'ombre, dont la difficulté de se faire coincer avec assurance, d'ailleurs.


"Je ne sais pas encore à qui j'ai affaire exactement, mais je sais qu'il s'agit d'un pro. Ou quelqu'un expérimenté dans le domaine. Aucune idée de pourquoi il ne serait plus avec l'Empire, mais je n'en ai rien à faire. Ce ne sont pas mes affaires, et je ne vais le sous-estimer pour autant."


Un sourire très satisfait et intrigué se glissa sur les lèvres fines de l'agent, dans la chambre de l'hôtel misérable sans soupçons dans lequel elle résidait depuis quelques jours, traçant discrètement les allées et venues de son suspect principal du moment. Oh oui, elle l'observait à distance avec grande attention, et si en le tenant à l'oeil il ne lui avait rien donné de fait suspect... elle ne voulait pas pour autant lâcher la corde. Son instinct lui soufflait qu'elle ne devait pas rejeter la piste, alors elle la suivrait. Sans se précipiter, en prenant ses précautions, mais elle le garderait à l'oeil. Satisfaite d'elle-même, et aussi satisfaite de ce pressentiment, né de l'expérience dans ce domaine officieux des siens, d'avoir affaire à un adversaire de talent et de choix. Les missions les plus délicates étaient intéressantes en ce point qu'elles mettaient réellement les agents et leurs compétences à l'épreuve, parfois même à rude épreuve. Mais Lynn était une femme patiente, et organisée, elle refusait le moindre faux-pas.


"Donovan Treps. Humain de sexe masculin, corellien selon les données officielles. Enquêteur privé de profession, réputé sans scrupules pour les uns, mais avec de l'honneur, pour les autres. Caractérisé comme l'un des meilleurs détectives de la planète. Un profil sans accroc en apparence..."


Précisément, un peu trop parfait à ses yeux, ce qui était tout aussi suspect. Elle avait obtenu son adresse assez facilement, ainsi que la liste des principaux lieux qu'il fréquentait, classés selon la fréquence de ses allées et venues. Elle observa le visage présent sur les quelques et rares photographies obtenues par ses recherches avec attention, ses yeux bleus-gris fixés sur chaque détail de sa physionomie. Sa silhouette ici donnait déjà de bons renseignements, mais il faudrait qu'elle voit le personnage par elle-même pour s'en assurer. Bientôt la llordienne se redressa, ferma son databloc et le verrouillant par habitude sous de très hautes sécurités. Quittant le siège qu'elle occupait jusque lors sans le moindre son, elle glissa comme l'onde sur l'eau dans la salle de bains. Elle avait déjà vérifié qu'aucune caméra ou engin de sécurité n'était présent dans la petite pièce qu'elle occupait, les volets refermés, sinon elle aurait pris soin de les désactiver ou de les trafiquer. C'est alors qu'elle ôta l'une de ses nombreuses paires de chaussures à talon, laissa descendre la fermeture éclair de son haut d'un rouge profond dont elle se débarrassa rapidement en le rangeant avec soin. Et entreprit une soignée opération de métamorphose pour adopter l'identité qu'elle avait soigneusement concocté, préparé de ses propres soins, au prix de nombreuses heures pour qu'aucune fissure ne menace de zébrer ce masque, parmi les innombrables aussi divers que ne l'était sa garde-robe professionnelle.


"Il est temps d'aller rencontrer la célébrité en personne. Et de lui soumettre un petit travail pour le voir à l'oeuvre... et en voir aussi un peu plus sur lui."


Tania Rillers. Chasseuse de primes de race humaine de vingt-cinq ans, née d'après les renseignements disponibles sur Nar Shadaa. Parents humains connus dans les fichiers de la planète menant une vie aussi misérable que la plupart des gens habitant sur cette maudite lune entourant Nal Hutta. Mère danseuse dans un de ces bars mal famés de ces quartiers pauvres et rongés par la criminalité, père ancien hors-la-loi lié à des trafics d'armes et autres dans les bas échelons, tué lors d'une bagarre entre syndicats mineurs du crime, bandes organisés et pauvres types des rues. Elle ne s'est pas beaucoup fait connaître avant cinq ans de cela, jusqu'à ce que son nom ne paraisse dans certaines affaires concernant des contrats aussi divers que variés selon la nature des mandataires. Position politique aussi neutre que celle de nombre de bandits et criminels de la galaxie, elle remplit les contrats qu'on lui propose et l'intéressant indépendamment du bord politique des uns ou des autres, et les prend à la tête du client... voire la tête du client si ce dernier ne paye pas la somme due ou refuse de donner l'argent convenu. En dépit de la variété de ses activités, ses deux grandes spécialités restent la traque et l'assassinat de cibles convenues par les contrats. Elle respecterait le code des chasseurs la plupart du temps, bien que restant indépendante de la Guilde des Chasseurs. Au lieu d'une vie d'esclave et de misère, elle aurait choisi l'appât du gain et du risque.

Elle aurait choisi ce contrat, pourtant loin de ses domaines d'expertise, en raison de la prime proposée plutôt conséquente par un requérant anonyme, comme l'incognito pouvait être de vigueur ces derniers temps. Elle devait intercepter et récupérer une cargaison de plantes hallucinogènes illégales de haut prix, qui avait été dérobée au requérant par un groupe adverse par une petite équipe infiltrée chez les premiers. Les trois-quart du groupe avait été retrouvé par ses soins, seulement il manquait un individu détenant la précieuse cargaison, et qui s'était envolé dans la nature. Sa dernière piste s'arrêterait à Coronet, et il n'y avait aucun moyen de savoir où le beau diable s'était rendu pour se terrer. Soit, il avait des protecteurs puissants, soit un ou des complices bien informés et organisés, mais la chasseuse de primes n'était pas décidée à lui laisser la prime lui filer sous le nez. Arrivant sur place depuis sa propre corvette sans prétention, elle aurait entendu des rumeurs concernant les talents de ce détective privé que l'on disait sans scrupules mais un minimum fiable. En dépit de sa méfiance et son envie d'indépendance, son enquête se trouvant au point mort, elle en était venu à se porter à la rencontre du type pour voir s'il pourrait donner un coup de pouce de poids pour retrouver sa cible, s'il était aussi bon que les bruits ne le disaient. Et au vu de la prime finale, elle serait au besoin disposée à y mettre le prix si le gars se révélait efficace... à la condition bien entendu qu'il fasse ses preuves, c'était une règle de prudence élémentaire. Et en ce but, aller le voir en direct.

Il ne fallait pourtant pas la sous-estimer, du haut de sa silhouette en apparence fragile du haut de son mètre-soixante sept et de son armure en plastacier intermédiaire, elle avait de l'expérience derrière elle et un tableau de chasse - réputation solides, preuves à l'appui sur l'Holonet certifiées conformes sous tous les traits possibles. Elle était certes encore jeune, mais elle avait de l'avenir selon certains et apprenait vite aux dires des autres. Sans être une de ces beautés comme les mannequins ou les danseuses, elle avait un charme naturel avec des traits réguliers mais une peau un peu mate, un nez anguleux et un regard gris froid et sévère. Un visage sec, avec une cicatrice traversant sa joue droite, petite et sans doute due à une arme blanche ou un blaster passé trop près dans sa "jeunesse".

Ses longs cheveux raides et auburn avaient été réunis en une grande et haute queue de cheval, avec deux grandes mèches inégalement séparées encadrant son visage. Son armure ne semblait guère se détacher de celles de l'ordinaire des gens de la profession, de niveau intermédiaire et déjà ici et là marquée par de petits impacts de tirs ou de lames, mais entretenue visiblement avec soin. Noire de la poitrine, le tronc, la face interne des jambes et aux bottes, le gris-blanc filait sur ses mains, avant-bras, bras, épaules, le haut du torse et le cou, formant un petit col le recouvrant. Quelques lignes de violet profond étaient visibles, deux au niveau de chaque genou, le dessus de sa poitrine et la face interne de ses gants de protection. Elle portait deux holsters contenant respectivement deux blasters légers des plus répandus dans le milieu, deux couteaux... visiblement, ainsi que plusieurs poches utilitaires de rangement. Son casque, assorti au reste de son armure intermédiaire en plastacier, semblait aussi des modèles des plus communs. Cette personne dont presque tous seraient prêt à mettre leur main au feu de sa bonne existence avait été tissée de toutes pièces par une agent que vous connaissez bien, et actuellement en mission d'enquête. Ah ça, personne ne soupçonnerait un espionne et moins encore son identité officielle... la llordienne était connue dans ses services pour son art de l'infiltration, les fausses identités et l'observation due à sa maîtrise du langage cinétique propre et cher à son peuple, si proche de l'espèce humaine très répandue dans la galaxie.


"La Coquette" était le nom du café dans lequel le fameux détective était supposé se trouver. Et Lynn s'était bien arrangée pour lui proposer une petite énigme qui risquerait de lui donner un peu de fil à retordre. Officiellement, la chasseuse de primes venait à lui pour débloquer une affaire qui traîne bien trop avec un client qui s'impatiente de récupérer sa cargaison. Et elle pourrait l'observer ainsi à loisir, tant dans ses réactions que ses techniques possiblement. Après, même au meilleur des plans, au mieux préparés il reste toujours une inconnue imprévisible, elle en était consciente mais la petite enquête promettait d'être intéressante de ce qu'elle avait pu lire. Une fois dans l'établissement, elle ôta son casque, laissant sa queue de cheval et les cheveux auburn glisser sur le haut de l'armure blanc-gris. Les yeux gris - lentilles de qualité telle qu'on les penserait réels et n'ayant pas le risque de s'en aller - analysèrent avec attention et assurance ses alentours, tous les gens les entourant en cette heure de la journée, et par principe elle demanda au gérant d'une voix grave et assurée, qui lui pointa de la tête l'homme qu'elle avait déjà repéré dès son entrée. Le remerciant d'un bref signe de tête, elle glissa les quelques crédits demandés pour l'information, et se porta à sa rencontre. S'arrêtant à sa table d'un pas ferme, pourtant non lourd, elle le regarda avec attention avant de demander d'une voix assurée et au timbre féminin mais grave :


- Donovan Treps, je suppose ?


Sa voix qui semblait si naturelle pourtant ne correspondait pas plus à la pianiste de réputation galactique qu'à l'agent surnommée "Pix" par son équipe, ou "Dahlia" dans les services. Elle remerciait encore en silence, parfois, sa mère qui lui avait apprit à jongler avec sa voix quand cette dernière désespérait de faire d'elle une aussi fameuse cantatrice qu'elle ne l'avait été elle-même. Elle attendit sa réponse, casque contre une épaule et main libre posée sur sa hanche, une lueur méfiante et vive dans son regard bien voulue pour les besoins de son rôle. Maintenant, la troisième phase de l'enquête commençait, et elle ne pourrait compter que sur elle-même, cette fois.

Revenir en haut Aller en bas

[ABANDONNE] Double traque [PV Lynn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Corellia [Empire] :: Cité de Coronet-