Partagez| .

Les tourments des Lyumnades [Privé] (TERMINÉ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Enigmus

avatar
Messages : 29
Âge réel : 33

Feuille de personnage
Âge:
Armes:
Alignement:

MessageSujet: Re: Les tourments des Lyumnades [Privé] (TERMINÉ) Sam 14 Déc - 16:56

« Ce n’est pas une bonne idée. Ils nous tueront. Tu pourras en retenir un, peut-être deux et en convaincre une poignée mais les autres voudront que mon sang coule. Il n’y a rien que tu puisses y faire hélas. Cela te place dans une délicate situation. Qui vas-tu sacrifier? Nous ou eux? Nous ne voulons pas les voir libres, eux ne veulent pas nous voir en vie. Un de nous va devoir plier… »

« Ce ne sera pas mon équipage et moi encore moi, monstre! Tu te prétends victime mais victime de quoi au juste? Tous les cobayes de cette expérience avaient quelque chose à se reprocher et entre la peine de mort et servir l’Empire en guise de test, tu as eu plus que ce que tu méritais! Le choix est simple à faire. Tu es seul, nous sommes plusieurs dizaines… Tu dois mourir pour que nous puissions vivre! »

Sur ce vaisseau, il n’est jamais bien loin. On peut échapper brièvement se jouer de sa vigilance mais pas dans cette pièce sur laquelle une part de son attention est toujours tournée. Il sait ce qui va lui arriver s’il manque de prudence. Il pourrait très bien perdre la vie et cela ne lui plairait absolument pas. Après tout ce qu’il a dû endurer pour pouvoir profiter e sa revanche? Allons donc. Non, il ne laissera pas faire le Jedi ou à tout le moins ne se laissera pas convaincre facilement. Dante est-il en train de détruire le travail qu’il a lui-même commencé? Peut-être. Peut-être que non. Personne ne sait ou ne semble en mesure de le dire. Est-ce bien, est-ce mal? Encore une fois, c’est matière à interprétation. Les cartes sont là, prêtes à être jouées. Reste à éviter de tout perdre sur un pari trop risqué. Tous d’ailleurs n’ont pas eu leur tour de parole.

« Vous avez vu ce qu’il nous a fait, Jedi. Nous sommes l’équipage de ce vaisseau. En tant que capitaine, j’ai simplement dit à mes subordonnés d’obéir aux ordres. Nous n’avons jamais touché à cette… Chose. Le code Jedi exige que vous nous libériez, considérant que nous sommes les victimes. Pas lui. Voyez-vous les responsables de ses torts dans ces capsules? Non! Pour quelle raison d’après vous? »

« Nous leur interdisons de parler! Ils sont coupables! Ils n’ont rien fait pour nous aider quand les autres nous torturaient! Jedi, ils sont coupables par association. Ils doivent rester dans ces capsules car c’est leur juste châtiment. Nous refusons de les voir en liberté après ce qu’ils ont fait, ou plutôt ce qu’ils n’ont PAS fait. Nous réclamons justice! Ils ont bien trop peu souffert en par comparaison! »

Les Jedis sont réputés pour être d’excellents médiateurs, des diplomates hors pairs. Très certainement, ils ont eu à déjouer des conflits considérablement plus ardus mais dans le moment, sans aucun renfort et avec des moyens limités, sans parler d’une connaissance presque nulle des partis impliqués, Dante allait avoir besoin de toute l’aide que la Force pouvait lui fournir s’il voulait mettre un terme à cette histoire de la façon la moins « désagréable » possible. Ce n’était pas tous les jours que l’on se retrouvait au milieu d’un dilemme moral de ce genre, où le gris prédomine et où toutes les données sont faussées par des perceptions personnelles. Il faudrait lui souhaiter la meilleure des chances : Dante en aura besoin. La création ne se laissera pas léser et l’équipage ne capitulera pas pour obtenir rétribution…


Dernière édition par Enigmus le Dim 5 Jan - 3:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dante Garvan
Grand Maitre Jedi
Grand Maitre Jedi
avatar
Messages : 448
Âge réel : 31

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Armes: Sabre laser argenté, 2 tonfas laser, une épée géante en beskar
Alignement: Lumineux
MessageSujet: Re: Les tourments des Lyumnades [Privé] (TERMINÉ) Sam 4 Jan - 10:21

Les doigts de Dante pianotaient sur les claviers dont les écrans affichaient des images et des écritures en basic le plus simple. Certaines représentaient des corps humains. Données physiques et musculaires. La pression sanguine au moment où les tests commencèrent. Et bon nombre de réglages qui firent comprendre à Dante qu'au-delà de ce qu'il avait vu, il semblait y avoir encore autre chose. L'Empire avait fait souffrir une bonne partie de la Galaxie. Et avant même cela, il avait déjà contribué à en exterminé la majorité… Rien qu'en imaginant ce que ces "cobayes" avaient pu ressentir, il se mit à leur place. La douleur, la colère, la sensation de ne plus pouvoir être qui ils étaient… Non, aucun entrainement, ni même aucune idée n'aurait un jour pu contribuer à évaluer de tels essais. Et encore moins sur des êtres vivants et conscients.

Les cris de souffrance parcouraient inlassablement les couloirs de ce vaisseaux. Même s'ils n'étaient en rien comparable à un son audible, ils n'en restaient pas moins présents. La Force ressentait ces sensations. Et Dante se contenta de les ignorer afin de ne pas sombrer en elles. Le Côté Obscur naissait de la colère et de la souffrance. Jamais il ne s'en était tant rapproché. Et jamais plus il ne s'en rapprocherait autant. Il devait trouver une solution… Afin que chacun puisse survivre.

 
« Ce n’est pas une bonne idée. Ils nous tueront. Tu pourras en retenir un, peut-être deux et en convaincre une poignée mais les autres voudront que mon sang coule. Il n’y a rien que tu puisses y faire hélas. Cela te place dans une délicate situation. Qui vas-tu sacrifier ? Nous ou eux ? Nous ne voulons pas les voir libres, eux ne veulent pas nous voir en vie. Un de nous va devoir plier… »
 
« Ce ne sera pas mon équipage et moi encore moi, monstre ! Tu te prétends victime mais victime de quoi au juste ? Tous les cobayes de cette expérience avaient quelque chose à se reprocher et entre la peine de mort et servir l’Empire en guise de test, tu as eu plus que ce que tu méritais ! Le choix est simple à faire. Tu es seul, nous sommes plusieurs dizaines… Tu dois mourir pour que nous puissions vivre ! »
 
- Personne ne sera sacrifié pour une quelconque cause… Etre un martyr n'a jamais offert une mort remplie de compassion. Seule la vie le permet…
 
La compassion. Un sentiment dont les Jedi faisait une part importante dans leur vie. Dante avait contré les ordres directs plus d'une fois. Et à chaque moment où ce fut le cas, il sentait s'être rapproché de cette idée. Laisser certaines personnes en vie. Leur offrir une seconde chance au risque de les voir sombrer dans la folie. Pour d'autres, ce fut tout autre chose. Ils s'étaient vus être reçus parmi les Jedi. Soignés puis acceptés tels qu'ils étaient. C'était ce que Dante espérait pour cet être qui parlait de "nous". Qu'il soit accepté malgré ce qu'il était. Tout comme lui l'avait été lors de son arrivée sur Naboo… Etait-ce peut-être risqué pour les autres. Ou même pour lui-même. Mais il n'en avait que faire. Seulement le sauver. Oui, le sauver.

Il ne lui restait plus qu'une chose à lancer… Mais pour cela, chacun devait retourner à sa place. Ou tout du moins, l'être "nous" devait accepter d'y retourner. Etre libéré de ce fardeau qu'il semblait porter depuis tant de décennies. Toutefois, avant de faire cela, il restait un point à mettre en place. L'équipage ne les laisseraient très certainement pas sortir du vaisseau en vie. Pas plus qu'ils n'accepteraient le fait que l'être soit libre. D'après eux, il était la raison de leur calvaire. D'après lui, ils étaient eux aussi tout autant coupable. Personne n'était réellement franc. Il le fallait. Dante fit pivoter le fauteuil dans lequel il était assit et fit face à l'être qui le regarda de ses yeux noirs dénués de pupilles.

 
« Vous avez vu ce qu’il nous a fait, Jedi. Nous sommes l’équipage de ce vaisseau. En tant que capitaine, j’ai simplement dit à mes subordonnés d’obéir aux ordres. Nous n’avons jamais touché à cette… Chose. Le code Jedi exige que vous nous libériez, considérant que nous sommes les victimes. Pas lui. Voyez-vous les responsables de ses torts dans ces capsules ? Non ! Pour quelle raison d’après vous ? »
 
« Nous leur interdisons de parler ! Ils sont coupables ! Ils n’ont rien fait pour nous aider quand les autres nous torturaient ! Jedi, ils sont coupables par association. Ils doivent rester dans ces capsules car c’est leur juste châtiment. Nous refusons de les voir en liberté après ce qu’ils ont fait, ou plutôt ce qu’ils n’ont PAS fait. Nous réclamons justice ! Ils ont bien trop peu souffert en par comparaison ! »
 
- La Justice n'a d'yeux que pour ce qu'elle considère comme étant juste…
 
La phrase de Dante n'avait de sens que pour quelqu'un la prenant dans le contraire de ce qu'elle signifiait. La Justice était aveugle, certes, mais pas pour l'Empire. Chacun avait ses raisons de haïr l'autre. De le détester au point de vouloir le voir être détruit. Ou pire encore, le voir souffrir des siècles. Toutefois, le Maître Jedi gardait à l'esprit qu'il ne devait pas prendre parti pour aucun des deux groupes. Certains avaient préféré ignorer la souffrance, d'autres, l'infliger. Quoi qu'il en soit. Ils étaient tous autant coupables vis-à-vis des autres. Que dire ainsi ? Comment expliquer ce sentiment ?

Dante croisa ses doigts devant son visage et plongea ses yeux dans ceux de ses interlocuteurs. Il savait quoi dire, et surtout, comment répondre à leurs attentes. Jusqu'à présent, il avait été un pion sur un échiquier géant. Puis tour à tour, il devint joueur, Maître et enfin, médiateur… Croisant ses propres connaissances passées avec les propos de tous ceux qui vivaient ici, il posa une seule et unique question. Cette dernière lui permettrait d'en savoir un peu plus. Et ainsi, la décision finale pourrait être prise. Car sans lui, ils resteraient prisonniers de ce corps indéfiniment…

 
- Qu'en pense le reste de l'équipage Commandant, tout comme tous ceux qui vivent dans votre corps ? Car vous n'êtes pas seuls… Et ici, je suis le seul qui soit encore capable de vous libérer de ce fardeau. Tous autant que vous êtes…
Revenir en haut Aller en bas
Enigmus

avatar
Messages : 29
Âge réel : 33

Feuille de personnage
Âge:
Armes:
Alignement:

MessageSujet: Re: Les tourments des Lyumnades [Privé] (TERMINÉ) Mar 7 Jan - 4:18

« Ce que pense mon équipage? Vous êtes aussi fou que lui ou quoi? C’est moi qui les commande, la décision me revient de droit. Le capitaine d’un bâtiment est seigneur et maitre à bord de ce dernier, c’est une loi universelle. Si je dis que nous lui ferons la peau, nous lui ferons la peau, point. Vous défendez un criminel au détriment de dizaines de personnes, Jedi! Bravo pour le favoritisme! »
 
L’entité elle ne répond pas. Elle semble se concentrer sur quelque chose. À quoi un être aussi torturé peut-il être en train de réfléchir? Communique-t-il avec les autres comme l’a demandé Dante ou est-il en train de comploter? Difficile à déterminer. L’attente se fait longue, pesante, tout du moins pour ce protagoniste. Pour l’officier impérial, il n’y aura aucune négociation, aucune consultation avec le reste de l’équipage. Et l’équipage, conditionné à obéir, ne proteste pas. Prisonniers ou non, ils restent des serviteurs de l’Empire. La personne derrière le grade semble morte depuis longtemps… Ou trop effrayée ou traumatisée pour parler. L’Empire, après tout, ne négocie pas avec les terroristes. Et quelqu’un qui prend contrôle d’un bâtiment militaire impérial et emprisonne son équipage ne peut pas être qualifié de patriote.
 
« Nous sommes prêts à considérer ce que le Jedi a à proposer pour venir à bout de ce problème… Si et seulement si il accepte de nous aider à obtenir justice. Nous ne voulons pas tendre la main sans recevoir en retour car nous n’oublions pas les torts qui nous ont été faits. Nous n’avons plus rien si ce n’est cette soif de revanche et de la souffrance. Que peux offrir le Jedi pour apaiser nos souffrances? »
 
« Nous pouvons t’offrir la mort, terroriste! Tu n’auras plus à t’en faire avec grand-chose après! Il est hors de question que l’Empire concède quoi que ce soit à… Quoi lieutenant? Il est hors de question de reconsidérer ma décision! Nous sommes au service de l’Empereur et il y va de notre honneur! Vous oseriez vous présenter devant son impériale majesté après avoir négocié avec un terroriste et un… Jedi… »
 
Le capitaine s’interrompt. Effectivement, les Jedis sont au service de leur ennemi… Et il faudra bien regagner l’espace impérial. Comment expliquer dans leur rapport cette absence d’une part et comment ils s’en sont sorti d’autre part sans finir devant un peloton d’exécution ou en prison? Voilà un détail auquel l’officier n’a pas pensé. L’Empire accepte très mal l’échec et la perte de toute une équipe scientifique, de leur projet de recherche, d’une partie de l’équipe de sécurité, de… Non il n’avait vraiment pas considéré la chose. Cela change bien des choses. Mais il ne peut pas négocier avec un terroriste… L’opinion du lieutenant pourrait bien commencer une mutinerie… Et il ne peut accepter une telle chose. Comme eux tous cependant, il veut retrouver sa liberté, quitter cette prison… Que faire, que faire…
 
« Je n’accepterai aucun commentaire de la part de mon équipage et je refuse de céder à des termes aussi inacceptables. Cette expérience va retourner dans son tube et dans l’empire en espérant regagner notre honneur et éviter le peloton d’exécution. Comptez-vous chanceux, Jedi, que nous ne vous arrêtions pas par-dessus le marché. Désobéir de la sorte aux ordres va nous coûter cher. Très cher… »
Revenir en haut Aller en bas
Dante Garvan
Grand Maitre Jedi
Grand Maitre Jedi
avatar
Messages : 448
Âge réel : 31

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Armes: Sabre laser argenté, 2 tonfas laser, une épée géante en beskar
Alignement: Lumineux
MessageSujet: Re: Les tourments des Lyumnades [Privé] (TERMINÉ) Dim 12 Jan - 4:58

L'observation. Tel était le principal mot que Dante s'était imposé à utiliser depuis qu'il était entré au service de l'Ordre en tant que Maître Jedi. Observer autrui, leurs manières de parler, de réagir… Leurs mouvements même. Chaque être vivant possédait un sens inné de réactions. Toutefois, certains Jedi ou même Sith possédaient le don de ne laisser filtrer qu'une mince, voir infime partie de leurs sentiments dans leurs actes. Chose qui n'était pas le cas pour ceux n'ayant pas reçu de formation adéquate. Et ce fut le cas pour le Commandant de ce bâtiment. Même sous cette forme, sa colère devenait presque palpable. La proposition de Dante semblait l'avoir poussé dans ses retranchements. A un point tel qu'il en était advenu que seule la colère pouvait lui répondre.

« Ce que pense mon équipage? Vous êtes aussi fou que lui ou quoi? C’est moi qui les commande, la décision me revient de droit. Le capitaine d’un bâtiment est seigneur et maitre à bord de ce dernier, c’est une loi universelle. Si je dis que nous lui ferons la peau, nous lui ferons la peau, point. Vous défendez un criminel au détriment de dizaines de personnes, Jedi! Bravo pour le favoritisme! »

D'un mouvement de la main, Dante lui fit comprendre qu'il ne prenait nullement de place pour une partie ou une autre. Tout ce qu'il cherchait à connaître n'était autre que la vérité. Chose qui n'était pas dans les capacités de l'Empire. Depuis des siècles, il n'avait eu comme vision des choses que le mensonge et la trahison. Ce soldat, tout aussi Commandant qu'il était, avait grandit dans cette optique. Et plus il cherchait à trouver la vérité, plus Dante le faisait reculer. Cette démarche finirait certainement par le faire douter du bien-fondé de ses actes… Tout du moins l'espérait-il.

Quand à l'entité, l'être sans réelle forme. Il semblait rester de marbre face à ces insultes. Son visage restait quand à lui impassible. Mais Dante ressentait les fluctuations qui émanait de lui et qui flottaient lentement dans l'air. Ses réflexions se faisaient longues, et sans sa présence, et s'il aurait pu, sans nul doute que le Commandant aurait déjà réglé cette histoire à sa manière. Néanmoins, il n'était pas capable de le faire actuellement. Et ne le serait peut-être même jamais.


« Nous sommes prêts à considérer ce que le Jedi a à proposer pour venir à bout de ce problème… Si et seulement si il accepte de nous aider à obtenir justice. Nous ne voulons pas tendre la main sans recevoir en retour car nous n’oublions pas les torts qui nous ont été faits. Nous n’avons plus rien si ce n’est cette soif de revanche et de la souffrance. Que peux offrir le Jedi pour apaiser nos souffrances? »

« Nous pouvons t’offrir la mort, terroriste! Tu n’auras plus à t’en faire avec grand-chose après! Il est hors de question que l’Empire concède quoi que ce soit à… Quoi lieutenant? Il est hors de question de reconsidérer ma décision! Nous sommes au service de l’Empereur et il y va de notre honneur! Vous oseriez vous présenter devant son impériale majesté après avoir négocié avec un terroriste et un… Jedi… »

- Les Jedi sauront vous offrir un lieu où vous pourrez vivre enfin en paix. De plus, actuellement l'Empire n'est pas en place et lieux pour décider de ce qu'il adviendra.

Rare étaient les fois où Dante parlait aussi longuement. Son tempérament calme et froid ne laissait que peu de place aux longues discussions. Sauf lorsqu'il désirait donner son avis. Et ce fut sans étonnement qu'il remarqua le Commandant reprendre son subordonné. Sa démarche avait bel et bien fonctionnée tel qu'il le souhaitait. Si ceux qui étaient sous ses ordres continuaient ainsi alors la mutinerie finirait par arriver. Et avec elle, leur libération à tous.

Le Maître Jedi restait tout du moins perplexe sur les actes qui en découleraient. Une mutinerie mènerait à un combat interne qui risquait d'endommager les systèmes principaux du vaisseau. Il fallait réussir à obtenir gain de cause en évitant les dommages collatéraux. Cette idée lui parvint tandis qu'il repensa à une femme qu'il avait croisée durant ses voyages. Une humaine au tempérament bien trempé qui n'avait guère de principes sur ce genre de dégâts. Jusqu'au jour où elle fut elle-même dans ce cas. Actuellement la différence était assez minime. Seul l'endroit changeait. Les protagonistes quand à eux, avaient tout autant de points communs que deux rayons de soleil. Alors il devait agir tel qu'il l'avait fait la première fois…


- De plus, la disparition de vôtre bâtiment n'a pas du passer inaperçu. L'Empire n'est guère capable d'apprécier la désertion d'un pareil vaisseau…

« Je n’accepterai aucun commentaire de la part de mon équipage et je refuse de céder à des termes aussi inacceptables. Cette expérience va retourner dans son tube et dans l’empire en espérant regagner notre honneur et éviter le peloton d’exécution. Comptez-vous chanceux, Jedi, que nous ne vous arrêtions pas par-dessus le marché. Désobéir de la sorte aux ordres va nous coûter cher. Très cher… »

- Le prix n'est autre que celui de votre libération, et de la sienne. Toutefois j'aurais une proposition à vous faire…

Tout en se levant, Dante passa à côté de l'être aux multiples visages et lui offrit un regard rempli de compassion. Arrivé à la hauteur du Commandant, ses yeux plongèrent dans les siens, et il resta plusieurs minutes ainsi. En silence. Puis le Maître Jedi tandis sa main au dirigeant du vaisseau en parlant.

- Afin de libérer cet être que vous considérez comme un terroriste, je me porte prisonnier. Vous perdez un essai, vous gagnerez le mérite de vos pairs en leur ramenant un Jedi. (Dante se tue quelques secondes, puis reprit laconiquement.) Je vous laisse le choix.

Offrir sa vie pour que d'autres puissent survivre. Tel était le choix que faisaient tous les Jedi de la Galaxie. Rétablir l'Ordre et le Justice n'était autre que les principes fondamentaux qui les rendaient aussi particulier aux yeux des être vivants. Une fois de plus Dante ne dérogeait pas à la règle. Si l'être pouvait survivre, alors il en serait heureux. Désormais, tout dépendait du Commandant, mais surtout de ses subordonnés… Car quoi il en dise, ils avaient tous leur mot à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Enigmus

avatar
Messages : 29
Âge réel : 33

Feuille de personnage
Âge:
Armes:
Alignement:

MessageSujet: Re: Les tourments des Lyumnades [Privé] (TERMINÉ) Mar 14 Jan - 1:29

Que présenter à l’Empereur? Un Jedi ou le fruit d’expérimentations impériales sans précédent? Il était difficile de déterminer le meilleur des choix. En convaincant le Jedi de remettre le spécimen dans le tube, ce serait un gain sûr. Ce Jedi valait-il autant? Un utilisateur de la Force certes mais… Un Jedi ne changerait pas grand-chose face à une découverte sans précédent. Combien de ces soit disant gardiens de la galaxie avaient été livrés à l’Empereur? Et s’il parvenait à lui livrer les deux? Ce serait fou… Mais à coup sûr, l’Empereur pardonnerait cet incident, non? Comment maintenant se jouer du Jedi et le conduire sur le chemin de sa propre perte? Il faudrait convaincre l’équipage bien sûr… Équipage qui passerait en comité de discipline dès le retour en espace impérial. Ce serait pour leur bien, bien entendu.

L’entité elle n’est pas d’accord. Si le Jedi se sacrifie, rien ne garantit que l’impérial tiendra parole. Qui plus est, pourquoi est-ce que les alliés de Dante accepteraient de l’aider? Ne le considéreront ils pas comme le responsable du malheur de leur patron? Non définitivement, cette option n’est pas acceptable. Elle était même dangereuse. Et il n’est pas le seul à le penser. Les autres aussi. Négocier est une chose. Courir à sa perte une autre. Courir à leur perte, pour être plus exact. Le sacrifice, de toute façon, est une notion qui n’a aucun sens pour lui. Par conséquent, il ne peut se prononcer en faveur d’un tel plan. D’un autre côté, devant l’impasse, quel choix y a t’il? Reste à espérer que la solution se présente d’elle-même et fort probablement de là où on l’attend le moins. Se sacrifier pour quelqu’un d’autre : où est la logique dans tout cela?

Et enfin, l’équipage. Un équipage divisé en train de sombrer tranquillement vers des tendances à la mutinerie. Pour une bonne partie d’entre eux, au diable l’Empire et le reste. Ils veulent retrouver une vie normale. Enfin, la plus normale possible. Le reste, trop habitué à obéir aveuglément, refuse de désobéir aux ordres. Rien n’est gagné, manifestement et donner le choix à des impériaux revient à mettre en conflit les fanatiques avec les modérés avec des résultats souvent explosifs. Une seconde présence se manifeste, cependant, le leader manifeste de ceux qui sont prêts à accepter l’offre du Jedi. Toute rébellion doit avoir son leader, après tout. Le lieutenant Carson (car c’est son nom) n’a plus peur depuis longtemps de tenir tête à son capitaine. Quand la survie est en jeu, à quoi sert la bannière impériale, celle-là même qui vous a abandonnée?


« Je suis le lieutenant première classe Anton Carson. Porte-parole des membres d’équipage qui ne sont pas de simples marionnettes au service de l’Empire. Bien que l’envie d’arracher la tête de ce terroriste ne me manque pas, je suis prêt à négocier, au nom du tiers de l’équipage, selon des termes un peu moins extrêmes. Finir nos jours loin de l’Empire ne nous dérange pas. Nous avons une demande par contre.

Nous voulons que vous nous rameniez en espace républicain avec plein pardon et citoyenneté républicaine. En échange, nous nous engageons à ne pas faire de mal à l’Entité et à livrer tout ce que nous savons de l’Empire à votre état-major. Vous perdez votre temps Jedi. Jamais le capitaine ne verra plus loin que ce que l’Empereur veut. Votre sacrifice serait pour le moins vain, pour ne pas dire un vrai gâchis. »
Revenir en haut Aller en bas
Dante Garvan
Grand Maitre Jedi
Grand Maitre Jedi
avatar
Messages : 448
Âge réel : 31

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Armes: Sabre laser argenté, 2 tonfas laser, une épée géante en beskar
Alignement: Lumineux
MessageSujet: Re: Les tourments des Lyumnades [Privé] (TERMINÉ) Mar 21 Jan - 10:46

Le silence se faisait lourd tandis que Dante resta la main tendue vers l'homme qui ne désirait finalement qu'une seule chose : détruire l'entité et offrir le Maître Jedi à l'Empereur. L'être aux multiples visages ne semblait d'ailleurs pas enclin à accorder un quelconque crédit à une pareille offre. Son visage autant que ses sentiments repoussaient la proposition de Dante avec une telle force que le maître Jedi la sentit même trembler dans l'air. La compassion n'était pas un sentiment que cet être connaissait. Ou tout moins, pouvait encore ressentir. En une poignée de secondes, Dante se mit à sa place. Comment encore pouvoir ressentir ces sensations alors que les dernières années n'ont étés qu'errance et souffrances ?

Tout en repliant sa main vers lui, le Jedi compris que cette proposition ne mènerait à rien. Il espérait toutefois compter sur cette dernière, pour permettre au reste de l'équipage de s'exprimer librement. Le Commandant paraissait avoir de plus en plus de mal à contenir la mutinerie qui grandissait parmi le reste des membres qui composaient ce vaisseau. Ce semblant de pensée parut prendre des conséquences non négligeables. Dans les yeux du Commandant un éclair le changea. Ce dernier dévoila à son tour ce que Dante avait compris lors de leur première rencontre. Au moment même où une entité unique lui avait demandé son aide… Il se tenait maintenant face à lui. Lui proposant une offre que le Jedi avait rapidement repoussée. Toutefois, celle-ci semblait être celle qui mettrait la majeure partie du vaisseau en consonance avec les attentes de l'être aux multiples visages.


« Je suis le lieutenant première classe Anton Carson. Porte-parole des membres d’équipage qui ne sont pas de simples marionnettes au service de l’Empire. Bien que l’envie d’arracher la tête de ce terroriste ne me manque pas, je suis prêt à négocier, au nom du tiers de l’équipage, selon des termes un peu moins extrêmes. Finir nos jours loin de l’Empire ne nous dérange pas. Nous avons une demande par contre.

Nous voulons que vous nous rameniez en espace républicain avec plein pardon et citoyenneté républicaine. En échange, nous nous engageons à ne pas faire de mal à l’Entité et à livrer tout ce que nous savons de l’Empire à votre état-major. Vous perdez votre temps Jedi. Jamais le capitaine ne verra plus loin que ce que l’Empereur veut. Votre sacrifice serait pour le moins vain, pour ne pas dire un vrai gâchis. »


Les paroles de celui qui s'était présenté en tant que Lieutenant de ce bâtiment, percutèrent Dante de plein fouet. Le Jedi avait l'habitude des échanges diplomatiques autant que les plus musclés. Toutefois, le militaire réclamait des choses dont seul la République pouvait être capable. Sa place au sein de l'Ordre pouvait être un appuis non négligeable pour eux… Mais c'était sans compter sur la présence des alliés que Dante s'était fait parmi les membres de la République.

Il restait malgré tout un point à élucider. Qu'en resterait-il du reste de l'équipage ? Ils seraient tous libérés en même temps. Les libéraux autant que les Impériaux… Quand à l'être… Il devrait être mit en sécurité avant même que cela ne soit fait. Pour ça, Dante savait qu'il pourrait compter sur le White Queen et tous ceux qui se trouvaient à son bord. Il regrettait à ce moment de ne pas avoir Epiphany à ses côtés. La Miraluka aurait eu tôt fait de tirer son épingle du jeu… Néanmoins, elle n'était pas là, et une fois encore, il devait mettre les apprentissages de son Maître en œuvre. La proposition n'était pas impossible à réaliser… Si tant est que l'équipage désirant être libéré du joug de leur Commandant suive réellement le mouvement…


- Si tels sont vos choix… Alors soit ! Je m'engage sur mon honneur de Jedi de faire de vous des partisans de la République. (Dante fixa longuement l'être qui se tenait non loin de lui et reprit.) Toutefois, aucun mal ne lui sera fait. Une parole se doit d'être tenue.

Tout semblait être dit désormais. Dante attendait désormais la suite des choses. Le Commandant, aussi aveuglé par l'Empire qu'il l'était ne laisserait très certainement pas une poignée de mutins impunis…
Revenir en haut Aller en bas
Enigmus

avatar
Messages : 29
Âge réel : 33

Feuille de personnage
Âge:
Armes:
Alignement:

MessageSujet: Re: Les tourments des Lyumnades [Privé] (TERMINÉ) Mar 21 Jan - 16:15

« Mutinerie! Terrorisme! Je vous arrêterai moi-même, lieutenant, sitôt libéré de cette capsule! L’empire ne négocie PAS avec les terroristes et il n’a AUCUNE pitié pour les traitres! Ceux qui sont loyaux à l’Empereur se verront récompensés pour leur dévotion. Je veillerai personnellement à ce que votre mort soit lente et douloureuse. Quant à vous, Jedi, je vous ordonne de… »

« Vous n’ordonnerez rien du tout! Entité, ramenez le Jedi à son vaisseau et grâce à son équipage, il pourra faire la seule chose logique : une ouverture manuelle de chaque capsule qui n’est pas pleine de fanatiques. Ceci fait, vous n’aurez qu’à programmer le vaisseau pour retourner dans l’espace impérial et libérer les capsules restantes à l’arrivée. On ne va pas y passer l’éternité quand même! »

Lieutenant première classe Anton Carson. Officier en second du présent bâtiment et accessoirement, un des membres d’équipage ayant été formé pour opérer le vaisseau certes mais également l’équipement scientifique. Si le capitaine n’a pas voulu se donner la peine d’apprendre… Cela le regarde. Pour le lieutenant Carson, plus on est préparé, meilleures sont vos chances de survie. Et c’est précisément une situation de ce genre qui prouve son point. Le Jedi veut sauver tout le monde mais son manque de connaissance des systèmes le prédispose à accidentellement libérer tout le monde et causer une manifestation de violence qui risque de dégénérer excessivement rapidement. La solution est pourtant évidente. En libérant les bonnes personnes et en mettant sous chronomètre la libération des autres, une seule personne sort perdante…

Le capitaine, qui ne pourra tuer personne. Est-ce vraiment faire montre d’injustice? Difficilement. Après tout, c’est lui qui refuse d’être raisonnable. Qu’il soit hors de sa capsule quand il sera de retour chez les impériaux. Il ne pourra plus nuire à personne ainsi. Lui et ses fanatiques pourront tenter de se justifier autant qu’ils le voudront devant l’Empereur… Lui et les « mutins » seront loin en espace républicain, à commencer une nouvelle vie. Pour ce qui est de l’Entité… Non. Mieux vaut ne pas y penser. Elle a causé bien plus de problèmes qu’autre chose, que ce soit de sa faute directe ou indirecte. Que le Jedi fasse ce que bon lui semble de cette… Chose. Avec un peu de chance, les Jedis pourront purger de sa mémoire d’ex officier impérial le souvenir de ce cauchemar sur le point de prendre fin. De penser que l’Empire soit capable de pareille folie…


« L’impérial n’a pas tort, Jedi. Nous trouvons que c’est une bonne idée. À défaut de plaire à tout le monde, elle nous permet de tenter de trouver la paix ailleurs. Nous doutons de pouvoir un jour guérir mais au moins, nous aurons de nouveau la douce caresse de la solitude pour réconfort. La civilisation est un mensonge auquel nous refusons de croire dorénavant. Qu’on nous laisse tranquille, c’est tout. »

« Bon, du coup, maitre Jedi, acceptez-vous mon idée ou alors avez-vous une vision de la Force ou je ne sais trop pour sortir de l’impasse? Quitte à commencer une nouvelle vie, j’aimerais que ce soit plus tôt que tard. Cela dit en supposant que la République ne va pas simplement nous jeter en prison dès que nous poserons le pied au spatioport le plus proche… »
Revenir en haut Aller en bas
Dante Garvan
Grand Maitre Jedi
Grand Maitre Jedi
avatar
Messages : 448
Âge réel : 31

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Armes: Sabre laser argenté, 2 tonfas laser, une épée géante en beskar
Alignement: Lumineux
MessageSujet: Re: Les tourments des Lyumnades [Privé] (TERMINÉ) Dim 26 Jan - 9:36

Ce qui devait arriver se passa comme Dante l'avait craint. Ou plutôt, comme il s'en doutait. Le Capitaine poussait les hauts cris. Ses paroles aussi acerbes que mauvaises tranchaient dans la diplomatie que planait désormais dans ce vaisseau fantôme. Le Maître Jedi observait les faits et gestes de chacun. Lui seul paraissait vouloir régler ce conflit dans le sang. Et malgré cette volonté, une partie de l'équipage s'y opposait. Un seul bémol restait à mettre en avant… Comment ne pas libérer tout l'équipage en même temps ? Si cela était fait ainsi, alors un massacre aurait très certainement lieu ici même. Depuis la console principale, Dante ne pouvait rien faire d'autre que d'ouvrir toutes les capsules…

« Mutinerie! Terrorisme! Je vous arrêterai moi-même, lieutenant, sitôt libéré de cette capsule! L’empire ne négocie PAS avec les terroristes et il n’a AUCUNE pitié pour les traitres! Ceux qui sont loyaux à l’Empereur se verront récompensés pour leur dévotion. Je veillerai personnellement à ce que votre mort soit lente et douloureuse. Quant à vous, Jedi, je vous ordonne de… »

« Vous n’ordonnerez rien du tout! Entité, ramenez le Jedi à son vaisseau et grâce à son équipage, il pourra faire la seule chose logique : une ouverture manuelle de chaque capsule qui n’est pas pleine de fanatiques. Ceci fait, vous n’aurez qu’à programmer le vaisseau pour retourner dans l’espace impérial et libérer les capsules restantes à l’arrivée. On ne va pas y passer l’éternité quand même! »

L'idée du Second semblait être la seule possibilité qui s'offrait actuellement à eux. Ouvrir chaque capsule une à une. Eviter ainsi un carnage sans pareil dans le bâtiment Impérial… Certes, tout ça pouvait avoir de réelles conséquences sur le reste de l'équipage. Néanmoins, rien ne prouvait que le reste des Impériaux ne soient capable de les retrouver rapidement. La Galaxie était devenue le terrain de jeu de l'Empereur. Et à moins de trouver une planète totalement dévouée à la République…

Oui ! Il s'agissait de cela ! La solution la plus simple s'approchait de Dante sous la forme d'une planète riche et non moins partisante de la République. Ils ne devaient pas en être extrêmement loin. Mais juste assez pour que le bâtiment s'éloigne de plusieurs années-lumière pour qu'ils puissent s'y rendre sans soucis. Teth. Voilà la solution. Maintenant, il ne restait plus qu'à mettre les décisions en place… Décision qui fut rapidement acceptée par l'Entité. Lui qui n'avait presque rien dit depuis le début des échanges, laissait transparaître une certaine joie sur son visage émacié.


« L’impérial n’a pas tort, Jedi. Nous trouvons que c’est une bonne idée. À défaut de plaire à tout le monde, elle nous permet de tenter de trouver la paix ailleurs. Nous doutons de pouvoir un jour guérir mais au moins, nous aurons de nouveau la douce caresse de la solitude pour réconfort. La civilisation est un mensonge auquel nous refusons de croire dorénavant. Qu’on nous laisse tranquille, c’est tout. »

« Bon, du coup, maitre Jedi, acceptez-vous mon idée ou alors avez-vous une vision de la Force ou je ne sais trop pour sortir de l’impasse? Quitte à commencer une nouvelle vie, j’aimerais que ce soit plus tôt que tard. Cela dit en supposant que la République ne va pas simplement nous jeter en prison dès que nous poserons le pied au spatioport le plus proche… »

Dante se mit à réfléchir quelques secondes. La République pouvait effectivement très bien les utiliser afin de récupérer leurs informations avant de se débarrasser d'eux. Mais le Jedi connaissait bon nombre de Républicains, et avec l'appuis du Conseil, il les feraient accepté par la ces derniers. Quitte à mettre sa propre réputation de Jedi en doute. Dante n'en avait que faire. Ces hommes et ces femmes ne désiraient tous qu'une seule et même chose. Vivre en paix. Et c'est ce qu'ils obtiendraient.

- Lieutenant Carson, montrez-moi comment nous devons procéder. L'équipage qui doit être libéré le sera. Quand aux autres, ils retourneront en espace Impérial. Quand à la République, je me porterais garant de votre droiture à leur égard. (Dante posa ses yeux sur le Commandant du vaisseau avant de reprendre.) Je doute qu'un jour nos routes se croisent à nouveau. Mais si c'est le cas, sachez que je ne vous aurait jamais oublié…

Aucune animosité, pas une once de menace ne flottait dans les paroles de Dante. Juste une promesse faite entre eux deux. Une promesse que le Jedi n'oublierait jamais. Pour rien au monde il ne laisserait un tel être fuir… Car quoi qu'il advienne, le Maître Jedi savait que l'Entité ne serait jamais réellement libre.
Revenir en haut Aller en bas
Enigmus

avatar
Messages : 29
Âge réel : 33

Feuille de personnage
Âge:
Armes:
Alignement:

MessageSujet: Re: Les tourments des Lyumnades [Privé] (TERMINÉ) Lun 27 Jan - 4:48

Patiemment et en dépit des menaces et protestations de son officier supérieur, le lieutenant Carso expliqua au Jedi comment amorcer la procédure pour ne libérer que les membres d’équipage désireux de changer de camp et de passer du côté de la République. Une procédure qui à défaut d’être compliquée était longue car pour éviter une erreur de manipulation, il faudrait y aller cylindre par cylindre. Plus important encore, il fallait vérifier deux fois avant d’activer la procédure. Qu’est-ce qui garantissait au lieutenant et à Dante qu’un membre d’équipage ne pouvait pas mentir pour tenter de libérer tout le monde? En plus des vérifications techniques, il fallait en plus pratiquement conduire une interview. Du temps, du temps et encore du temps. Rien n’obligeait le Jedi à faire la tâche seul, par contre. Il aurait de l’aide.

L’Entité, pour faire preuve de bonne volonté, avait ramené le vaisseau là où Dante et son équipage l’avait trouvé. Ainsi, avec des alliés additionnels pour faire le travail, en cas de problèmes, il aurait au moins des renforts. Il fallait toujours être prudent, avec les impériaux. En fait, il fallait faire attention avec n’importe quel fanatique. Le lieutenant Carson affirmait vouloir devenir républicain mais… Rien ne garantissait que c’était la stricte vérité. Entre un « fantôme » et un être de chair et de sang, la lecture d’émotions dans la Force était un quelque peu différente. Après tout, en quelle autre occurrence un Jedi avait-il eu à faire avec une situation similaire à celle qui se déroulait en ce moment? On pouvait aisément parier sur le zéro absolu ou les doigts d’une seule main. La technologie impériale avait beau être inhumaine, elle était aussi fort efficace.


« Nous pouvons difficilement faire preuve de plus de bonne foi. Nous avons accepté presque toutes vos conditions et nous vous avons ramené auprès de vos amis. Espérons que vous tiendrez parole. Nous voulons quitter cet endroit. Nous voulons le quitter le plus rapidement possible. Nous voulons que la galaxie nous laisse enfin en paix. Chose que nous n’avons jamais vraiment connu d’ailleurs. »

Cette étrange aventure touchait à sa fin. Pour au moins l’un des protagonistes, ce n’était pas trop tôt. Connaitre une existence où la solitude serait toujours présente mais moins blessante et oppressante n’était pas pour lui déplaire. Non. Il n’aurait jamais sa place dans quelque société ou groupe que ce soit et le fait que l’on puisse l’accepter pour ce qu’il était dépassait son propre entendement. Personne n’aime les choses sortant de l’ordinaire. Personne n’aime que l’ordre établi soit chamboulé. Son existence même était un affront à tout ce que l’on pouvait considérer comme étant normal. Il ne pourrait avoir ni amis ni compagne : considérant qu’il était la somme de plusieurs êtres et pas forcément les plus stables… L’Empire ne lui avait pas facilité les choses, loin, très loin de là. Et encore. Une question demeurait…

« Nous utilisons la Force, Jedi, et pas le côté le plus reluisant de cette dernière. Par définition, n’avez-vous pas l’obligation de m’éradiquer? Je n’ai d’intérêt pour aucune rédemption et encore moins pour des leçons. Et encore, si vous me laissez en paix, qu’en sera-t-il des fanatiques de votre ordre, car ils existent, quoi que l’on veuille bien nous faire croire… Vous ne pouvez nous protéger d’eux. »
Revenir en haut Aller en bas
Dante Garvan
Grand Maitre Jedi
Grand Maitre Jedi
avatar
Messages : 448
Âge réel : 31

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Armes: Sabre laser argenté, 2 tonfas laser, une épée géante en beskar
Alignement: Lumineux
MessageSujet: Re: Les tourments des Lyumnades [Privé] (TERMINÉ) Sam 8 Fév - 4:20

Malgré protestations du Commandant sur vaisseau fantôme, le subordonné expliqua à Dante la manière dont il devait agir afin de libérer les mutins. Ces derniers se devaient toutefois se montrer entièrement coopératifs, et surtout, prouver au Maître Jedi ainsi qu'au Lieutenant la véracité de leurs dires. Certains devaient très certainement avoir dans l'idée de se mêler aux rebelles, et ce, afin de pouvoir libérer les autres. Chose qui amènerait ce vaisseau à un massacre total de tout l'équipage. Dante commença par ouvrir le cylindre enfermant le lieutenant. Ainsi, l'un et l'autre pourraient agir plus rapidement. Plus ils avançaient, plus ils allaient avoir d'aide. Mais le fait que certains membres de l'équipages pouvaient être de très bon menteurs, le Maître Jedi aurait avoir l'aide d'Epiphany à ses côtés. Cette dernière, en plus d'avoir un lien très fort avec la Force, savait distinguer la vérité dans les paroles de quelqu'un.

Comme si l'Entité l'avait entendu le penser, Dante senti la présence du White Queen revenir non loin d'eux. Le vaisseau semblait s'être déplacé à une vitesse dépassant celles connues. A un point tel que le bâtiment avait rejoint le vaisseau du Maître Jedi en une poignée de secondes. La présence de la Miraluka fini par être si proche que Dante aurait presque pu sentir sa respiration dans son dos. Cette dernière avait prit l'habitude d'apparaître derrière lui sans crier gare. Acte qui passait assez mal avec Franck… Qui plus est, lorsqu'il était dans une de ses périodes de "joie" intense… Mais l'immédiat était tout autre. Il fallait à Dante de libérer les Impériaux pour pouvoir – peut-être – réussir à mettre fin au calvaire de ces hommes et femmes.


« Nous pouvons difficilement faire preuve de plus de bonne foi. Nous avons accepté presque toutes vos conditions et nous vous avons ramené auprès de vos amis. Espérons que vous tiendrez parole. Nous voulons quitter cet endroit. Nous voulons le quitter le plus rapidement possible. Nous voulons que la galaxie nous laisse enfin en paix. Chose que nous n’avons jamais vraiment connu d’ailleurs. »

De ses paroles émanaient une telle tristesse que Dante pouvait les frôler du bout des doigts. Cette Entité. Tout aussi vivante qu'elle était, ne pourrait jamais réellement le faire. Il vivrait perpétuellement dans la solitude. Même si l'idée ne semblait pas lui déplaire, il resterait ainsi loin de tout. Etre vivant, ou simple machine gérant la moindre petite chose dans ce monde. Il ne désirait qu'une chose, être loin d'ici. Peut-être même loin de tout. Se relevant, le Maître Jedi plongea ses yeux dans ceux de l'Être. A peine l'avait-il fait que ses paroles le frappèrent de plein fouet. Il décrivait ce qu'il était dans les tréfonds de son âme. Aux confins de la Force existait donc un être vivant composé d'une multitude de consciences, mais qui, malgré toute se volonté, possédait cette part de côté Obscur qui se nourrissait de lui.

« Nous utilisons la Force, Jedi, et pas le côté le plus reluisant de cette dernière. Par définition, n’avez-vous pas l’obligation de m’éradiquer? Je n’ai d’intérêt pour aucune rédemption et encore moins pour des leçons. Et encore, si vous me laissez en paix, qu’en sera-t-il des fanatiques de votre ordre, car ils existent, quoi que l’on veuille bien nous faire croire… Vous ne pouvez nous protéger d’eux. »
- La Force n'est mauvaise seulement si on en fait de tel acte. Supprimer le côté Obscur de la Force n'amènera que le Chaos. Chaque côté est utile à l'autre. La lumière n'est rien sans les ténèbres… Et il en est de même à l'inverse.

La chevelure rougeoyante d'Epiphany se découpa lentement dans les ombres du vaisseau. A ses côtés se tenait, de toute sa hauteur et sa force, Shark. Les deux membres du White Queen avaient été appelé sur le bâtiment Impérial afin d'aider le Jedi. Les paroles de la Miraluka, remplie d'une sagesse qui la distinguait de la majorité de ceux que Dante côtoyait, déclaraient à l'Entité les pensées du Maître Jedi. L'un et l'autre n'avaient guère besoin de parler pour se comprendre. Le lien qu'ils possédaient l'un pour l'autre grâce à la Force dépassait ce que beaucoup connaissaient. Et, ajoutant le geste à la parole, elle tendit une main amicale à l'Être.

- Nous saurons vous offrir une vie de Paix. Croyez-en les paroles d'une Miraluka.
- L'Ordre ignorera tout de vôtre existence. Je vous en fait le serment.

En disant ces mots, Dante avait plaqué son poing droit contre son cœur. L'Ordre donnait effectivement ses directives à tous les Jedis. Mais parfois, il était bon de ne pas en tenir compte. La Justice n'était pas aussi aveugle que certains pouvaient le croire. Elle se rangeait ouvertement du côté de ceux qui disait la défendre. D'une manière ou d'une autre. Tout ordre donné se devait d'être respecté. Mais pour Dante il s'agissait d'autre chose. Laisser vivre une Entité aussi douloureusement marqué par les actes de l'Empire ; offrir à un être la Paix qu'il désirait… Tel était le seul ordre que le Conseil devait lui donner. Ou tout du moins, il était le seul qu'il suivait actuellement.

L'Entité connaissait maintenant sa position vis-à-vis de la Force qui vivait en lui. Bon ou mauvais, il n'en restait pas moins une vie qui pourrait se voir offrir la rédemption. Le laissant auprès d'Epiphany, le Maître Jedi se remit à ouvrir les capsules l'une après l'autre. Désormais aidé par Shark et par plusieurs membres de l'équipage, la libération d'une partie du vaisseau se terminerait rapidement. Ou tout du moins, l'espérait-il. Car, quand bien même l'équipage avançait une potentielle vérité… Rien n'était moins sûr dans ce vaisseau fantôme…
Revenir en haut Aller en bas
Enigmus

avatar
Messages : 29
Âge réel : 33

Feuille de personnage
Âge:
Armes:
Alignement:

MessageSujet: Re: Les tourments des Lyumnades [Privé] (TERMINÉ) Sam 8 Fév - 17:49

La chose bien faite était un art en perdition, source de tant de problèmes pour ceux trop habitués à bâcler les choses. On ne peut prétendre à la perfection en ne s’appliquant pas et en tournant les coins ronds. Dans le cas qui nous intéresse, tout avait été soigneusement planifié, réfléchit, pensé. Il n’y avait pas de place pour l’erreur, oh ça non. La dernière chose désirée était le désordre sous la forme d’une mutinerie. Certains auraient pu qualifier les minutes voire les quelques heures qui suivirent de longues et fastidieuses mais le résultat en valait largement l’effort. Le bon grain avait été trié de l’ivraie et Dante pouvait avoir la conscience tranquille : point d’erreur d’aucune part. Tout s’était parfaitement bien passé. Tout… Enfin, presque tout car rien n’est parfait en ce bas monde, sinon on le saurait.

Cette aventure tirait à sa fin car les futurs républicains et l’Entité eurent tôt fait d’être prêts au départ. Un problème, cependant : le vaisseau de Dante ne pourrait jamais tous les transporter et il y avait trop de loyalistes pour simplement les mettre dans des nacelles de sauvetage. Ce serait donc au Jedi de trouver une solution. En fait, ce serait probablement là que tout se jouerait. S’il contactait la République, il y avait de fortes chances pour que l’état-major décide de n’en faire qu’à sa tête et de ne faire que des prisonniers d’hommes et de femmes qui avaient placé leur confiance en Dante. S’il contactait l’ordre Jedi, il prenait le risque de faire venir des gens considérablement moins compréhensifs qui voudraient soit se débarrasser de l’Entité, soit l’enfermer. Les options ne courant pas les rues, il faudrait bien se décider. Y avait-il un choix 100% satisfaisant?

Parmi les protagonistes, ni les ex impériaux ni l’Entité ne prononcèrent mot à ce sujet. Les uns parce qu’ils étaient occupés à se réhabituer au monde en dehors du champ de stase, l’autre parce que ce problème le concernait sans le concerner. Tout reposait entre les mains de Dante et si la solution tardait à venir… Rien ne l’empêchait de reprendre contrôle du vaisseau. Il l’avait déjà fait par le passé : rien ne l’empêchait de recommencer. Enfin techniquement si mais l’équipage rebelle était trop faible pour résister et Dante et son équipe mal outillés pour lui faire face. Après tout, rien n’indiquait que l’Entité ait utilisé l’intégralité de son arsenal contre le maitre Jedi. Attendre. C’est ce que cet être étrange ferait, faute de pouvoir bénéficier plus tôt de sa liberté. En un sens, attendre un peu plus ou un peu moins ne changerait pas grand-chose.

Et l’équipage loyal à l’Empereur? Oh certes le capitaine proféra des menaces et tenta de raisonner ses ex compatriotes : sans succès. L’endoctrinement impérial avait, apparemment, ses failles. Celui-là s’était emprisonné lui-même bien avant la venue de l’Entité, en décidant de suivre aveuglément les ordres d’un homme qui se moquait bien qu’il vive ou qu’il meurt. Que ce soit du courage ou de la stupidité, jusqu’au bout, il refusait de se soumettre à quelconque autorité. Il faudrait être très prudent : si par malheur une patrouille impériale venait à débarquer, le vaisseau serait détruit corps et bien pour éviter qu’il ne tombe entre de mauvaises mains. Après tout… Ce qui se trouvait dessus et libre de ses mouvements ne travaillait pas pour l’Empire. Logiquement, le vaisseau était déjà tombé aux mains de l’Ennemi…
Revenir en haut Aller en bas
Dante Garvan
Grand Maitre Jedi
Grand Maitre Jedi
avatar
Messages : 448
Âge réel : 31

Feuille de personnage
Âge: 28 ans
Armes: Sabre laser argenté, 2 tonfas laser, une épée géante en beskar
Alignement: Lumineux
MessageSujet: Re: Les tourments des Lyumnades [Privé] (TERMINÉ) Mar 11 Fév - 5:36

Les capsules avaient étés ouvertes. Non pas toutes, mais bel et bien celles qui tenaient encore en respect les mutins Impérialistes. Ces deniers savouraient leur liberté retrouvée. Les échanges de regard entre les nouveaux partisans de la République Rebelle et l'Entité, n'avaient rien d'amicaux. Bien au contraire. Certains le considérait encore comme étant la raison de leur prison de duracier et de transparacier… Ils n'avaient foncièrement pas tort. Toutefois, le Maître Jedi avait donné sa parole qu'aucun mal ne lui serait fait. Et tant qu'il vivrait, il en serait ainsi. Personne ne s'approcherait de l'Être sans en passer par lui.

Tout autour de lui, les membres de l'équipage nouvellement libérés vaquaient à leurs occupations. Préparant dans un brouhaha mêlé de joie et de rires de soulagements, leurs affaires afin de quitter ce vaisseau désormais abandonné. Toutefois, un problème restait au demeurant. Ils étaient encore nombreux, trop nombreux pour que tous puissent monter à bord du White Queen. Demander de l'aide à l'Ordre Jedi était impossible. Les craintes de l'Être étaient fondées sur des idées qui, malgré leur respect du Code, poussaient certains Jedi à commettre des atrocités dont seuls les Sith se targuaient d'être capable. Qui plus est, Dante prenait tout autant en considération le fait qu'il utilisait le Côté Obscur de la Force…

Quand à la République Rebelle… Les liens qu'elle entretenaient avec l'Empire d'une manière générale tenait à une guerre ouverte. Et même en utilisant son rang au sein des Jedi, Dante savait pertinemment que les vaisseaux Républicains ne préviendraient pas avant de faire feu sur le bâtiment Impérial. Il ne lui restait plus guère de choix… De plus, les insultes et autres plaintes qui émanaient de l'ex-Commandant du vaisseau commençait à pousser certains mutins à gronder dans leur coin. Dante se devait d'agir vite, très vite s'il voulait éviter une nouvelle fois un massacre général.

Shark fini par arriver et sa main droite se posa sur la prothèse de Dante. Le soutien silencieux du Togorien lui rappela qu'il n'était pas seul. Même s'il ne pouvait en aucune manière être aidé par ces deniers pour la fuite des ex-Impériaux, Epiphany et Shark seraient tout de même d'une grande utilité. Le visage calme de la Miraluka offrit à Dante une idée dont seule l'hypothèse pouvait devenir la solution à ce problème… Cabal. Ouvrant le comlink de sa prothèse, Dante tenta de contacter le Mandalorien. Au bout de plusieurs minutes d'attentes, l'affichage holographique dévoila le corps recouvert d'un uniforme blanc aux couleurs de la république Rebelle. Le visage aux cheveux bruns se mit à parler d'une voix amusée.


- Et ben, et ben… Que me vaut cet appel Dante ?

Rapidement, le Maître Jedi mit son ami au courant de la situation. Omettant volontairement ce que l'Être avait fait subir aux Impériaux, il se contenta simplement de lui faire part de leur désir de rejoindre la République Rebelle. Qui plus est, en lui faisant part du fait qu'ils dévoileraient leurs connaissances actuelles sur l'Empire. Dante ne mentait pas au Mandalorien. Le Maître Jedi le connaissait depuis des années maintenant, et outre le fait qu'il suivait ses propres principes, les deux hommes se respectaient autant qu'ils s'appréciaient. La réponse de Cabal fut aussi rapide que positive.

- Pas de soucis ! Je viens justement de récupérer un vieux coucou… C'est une Corvette de Classe Assassin. Bon, on risque d'être un peu serrés, mais on s'arrangera. Du moment que ça pose problème à l'Empire ! Je suis partant !

Le rire de Cabal résonna plusieurs secondes avant qu'il ne coupe la communication. Rejoint pas Epiphany et Shark, Dante se rapprocha du groupe mené par le Lieutenant Carson et de l'Entité. Ces derniers attendaient très certainement avec une impatience grandissante de pouvoir quitter les lieux. Ce fut de sa voix monocorde que Dante leur expliqua la suite des choses.

- Une navette va venir vous chercher. D'ici quelques heures, vous serez libres et considérés comme des membres de la République Rebelle. (Puis Dante se tourna vers l'Entité.) Vous n'aurez qu'à demander au Commandant de la navette de vous déposer où vous le souhaiter. Et il le fera.

Sans rien ajouter de plus, Dante quitta la salle où étaient retenus les prisonniers et commença à retourner à l'endroit même d'où il était entré. Par la même, où les mutins pourraient voir la liberté qu'ils désiraient tant. Les murs se ressemblaient tous à tel point que quiconque ne connaissant pas les plans s'y serait perdu. Mais, aussi étrange que cela paraissait, rien ne semblait vouloir l'empêcher d'arriver au bout de ce voyage. Cabal ne tarderait pas à arriver. Quand à eux, ils pourraient retourner sur Ryloth… Les fluctuations dans la Force n'étaient guères rassurantes. Quelque chose semblait se dérouler là-bas… Une chose qui désirait mettre à mal l'Ordre Jedi en entier.

Il ne fut que peu de temps à Cabal et à son équipage de retrouver les membres du vaisseau fantôme. Pressés et dans un ordre qui n'étonna guère Dante, ces derniers montèrent dans le vaisseau qui signait la fin de leur calvaire ici, et mettait un point de départ à une liberté retrouvée. D'un geste poli de la main le Lieutenant Carson salua le Maître Jedi. Sans nul doute que les deux hommes ne se reverraient jamais. Et encore moins dans de telles circonstances. Quand à l'Entité, il passa d'un vaisseau à l'autre sans mot dire. Le visage de la Miraluka laissait filer son empreinte de Force jusqu'à lui. Le saluant ainsi à sa manière.

Tout désormais était paré à mettre fin à cette histoire. Le chef de la mutinerie avait expliqué à Dante comme il devait procéder afin de lancer le compte à rebours. Ainsi fait, au moment où le vaisseau Impérial libérerait ses occupants, ils seraient loin d'ici. Et ce fut sous les insultes et les menaces de l'ex-Commandant du vaisseau que Dante le quitta. A bord du White Queen, le Maître Jedi observa le bâtiment de Cabal disparaître dans les étoiles. L'Être, ou même l'Entité, peut importait son nom, recroiserait un jour sa route. Dante le savait. Car dans la Force, aucun mensonge ne pouvait être dissimulé…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les tourments des Lyumnades [Privé] (TERMINÉ)

Revenir en haut Aller en bas

Les tourments des Lyumnades [Privé] (TERMINÉ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Espace-