Partagez| .

Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Enigmus

avatar
Messages : 29
Âge réel : 33

Feuille de personnage
Âge:
Armes:
Alignement:

MessageSujet: Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ) Lun 17 Juin - 6:57

Enigmus incarne:
Spoiler:
 

Alix, mystérieux contact de William Costigan


Un simple rendez-vous. Il s’en produit des centaines par jour et ce pour diverses raisons. À toute heure du jour et de la nuit, des gens se rencontrent pour parler, négocier, vivre mille et une émotions et ce pour le meilleur et pour le pire. Sur une planète comme Nar Shaddaa, plusieurs n’ont pas une fin heureuse. Ici comme ailleurs, la mort vous guette et si elle est moins présente en certains endroits que d’autres, elle reste bien là, à regarder ce qui se passe. Fous sont ceux qui pensent pouvoir lui échapper et l’histoire ne manque pas de tentatives s’y rapportant. Ici, dans ce joyau gangrené par le crime, la confiance est un luxe précieux et la vie quelque chose de monnayable. Dans le genre rendez-vous, on peut trouver des endroits mieux fréquentés. C’est encore plus vrai quand le rendez-vous se passe dans le Quartier Rouge, l’un des plus connu de la planète mais très certainement pas pour ses vertus touristiques.

 
Un simple rendez-vous. Là où les faibles demandent protection aux forts, où l’argent change de mains sur une décision, où des vies se jouent sur une base régulière. Pourtant, il faut bien faire des choix dans la vie et les bons comme les mauvais doivent être assumés. En poussant la porte de la cantina, elle savait plus ou moins dans quoi elle s’embarquait. Allez voir les Hutts revenait à se tirer dans le pied et voir trop gros risquait de lui causer encore plus d’ennuis. Son choix était viable. Il faudrait simplement vivre avec. Prenant place dans une alcôve se trouvant au fond du débit de boisson, elle commença son attente u jeune chef criminel. Avec un peu de chance, elle trouverait une entente avec lui sans avoir à faire trop de dommages dans le bar. Faire la démonstration de ses talents suscitait toujours un peu de confusion.

 
Un droide serveur vint lui demander ce qu’elle désirait. Sans même le regarder, elle répondit évasivement. De toute façon, elle ne toucherait pas à son verre. Boire dans un tel endroit c’était chercher à finir dans une cage ou pire, sur une table d’opération avec des morceaux en moins. Ce qui était choquant ailleurs était monnaie courante ici. Tant qu’elle gardait les yeux ouverts et qu’elle était attentive, elle ne courait aucun risque. Pour le moment, elle portait un masque holographique changeant ses traits. L’Empire avait des drones espions même ici et il aurait été fâcheux de se retrouver dans les ennuis avant même d’avoir pu parler à son contact. Le masque transformait son visage en ombre et ce qui était visible était faux. La prudence est une saine valeur. Ce que certains considèrent comme de la couardise, d’autres y voient plutôt de la logique.

 
C’est à peine si un des piliers de bar remua quand l’homme qu’elle devait rencontrer fit son entrée. Nul besoin de se manifester. S’il avait suivi ses instructions, il savait précisément où la trouver. Un orchestre entama une chanson à la mode, ce qui détournerait l’attention de cette curieuse paire. Dès que l’autre fut assis, elle posa à plat sur la table un curieux gadget. Dorénavant, on pourrait les voir mais plus les entendre, comme si un mur les séparait du reste des sons. Ce genre e technologie était assurément illégal mais ainsi camouflé, il trompait même l’œil averti. Satisfaite, la femme mystère prit la parole et si le timbre était assurément artificiel, c’était encore une fois par mesure de précaution. Il ne fallait pas confondre la chose, évidemment, avec paranoïa. Ce sont deux extrêmes, l’un considérablement plus dangereux que l’autre.


 
 « William Costigan. Je vous remercie d’être venu si vite. En un mot comme en cent, j’ai besoin de votre aide. Vous le savez déjà. La question à se poser maintenant c’est… Avez-vous le temps pour une histoire ou dois-je sauter immédiatement aux faits? Sans vouloir vous dire quoi faire, j’ai toujours trouvé les résumés incomplets. Inexacts. Au fait, vous pouvez m’appeler Alix. »


Dernière édition par Enigmus le Ven 20 Sep - 6:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
William Costigan
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
avatar
Messages : 113
Âge réel : 25

Feuille de personnage
Âge: 37 ans
Armes: cutter laser et révolver perse-armure
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ) Lun 17 Juin - 10:22

William regardait sa montre, la réunion traînait en longueur, cependant, et tout un chacun le savait, il faut jamais écourter une réunion avec un Hutt, surtout quand il est chez lui. Compte tenu de leur mobilité, c'est trop souvent le cas, on écourte donc jamais les réunions. Après tout, William était le commanditaire de celle-ci, puis qu'il voulait encore obtenir une part de marché, ce qui supposait la retiré à ses concurrents. William et ses deux concurrents étaient à parlementé sous l'oeil avide et entraîné du Hutt et de son conseiller. En train de baisser les prix plus bas qu'il n'était permis, les deux hommes d'affaires mettaient William au défit de vendre à perte, ce qu'ils étaient presque prêt à faire.

" Ecoutez messieurs, je suis certain que vous êtes prêts à tout pour conserver vos parts de marché, mais quoi qu'il vous en coûtera, elles seront miennes, que cela vous plaise ou non. Je suis certain que vous êtes des experts, mais moi, je suis anticonformiste. "
William choisi ce moment pour sortir deux passes avec le logo des Costigans dessus, ainsi que deux cartes pleines à craquer de Crédits et deux photos de femmes dévêtue, une clé d’hôtel jointe à chacune. L'un eut un hoquet de surprise, l'autre accepta la proposition et serra vigoureusement la main de William. Un peu surpris, William ajouta en se penchant sur la table, vers le dubitatif :
" Peut-être que vous voudriez la carte de mon entreprise, je crois qu'il y a une création de poste sous peu. "
Dix minutes plus tard, William se retrouva seul dans la salle, papiers signés, en face à face avec le Hutt :
" Tu as triché William, encore une fois "
" Non, je les ai acheté, ce n'est pas pareil, vous savez bien que je ne suis pas de ceux qui trichent, sinon je ne serais pas ici. "
" Tâches de changer de méthode ! "
" Et vous de faire un footing "
William était plein d'humour et les Hutts parfois réceptifs, celui-ci semblait l'être car tandis que la porte se refermait, les gloussements gras de l'énorme ver retentissaient encore. Les documents une fois transmis jusqu'à Vivo Ultra, William ajusta sa veste et posa un doigt sur la crosse de son revolver, l'envie de faire feu sur tous ceux qui bloquaient ses ambitions était presque palpable. Il appuya sur activa une rune de son comlink, aussitôt une voiture arriva pour le chercher, son conducteur habituel au volant : " Vers la cantina, et plus vite que ça, j'ai à faire. ". Le générateur bourdonna, la carlingue grinça un instant, puis la voiture fila à toute allure vers le lieu indiqué. Pendant le trajet, William entreprit de se changer, ce n'était pas pour des négociations qu'il se déplaçait. Il changea de cravate, de violette à rouge, enfila son costard de couleur Ocre foncé et détacha ses cheveux ondulés. Il embrassa un des bâtons de la mort qu'il avait dans la poche avant de les y remettre, ce ne serait pas sérieux avant une entrevue. Ses deux compagnons avec lui, le revolver et le cutter laser, William sorti de la voiture tout juste arrêtée, qui reprit sa route aussitôt.

Il poussa alors la porte de la cantina, ne cherchant pas à se faire discret, l'un des habitués se leva avec un grand : " Williaaaam !" auquel Will répondit par un : " Reposes tes grosses miches et fermes ta gueule " qu'il agrémenta d'un sourire aimable en hochant la tête. Se dirigeant vers la personne qui l'attendait, William fit un signe au barman qui hocha la tête. William regarda la fameuse inconnue avant de retourner chercher au bar deux cocktails aux couleurs suspectes.
** L'est pas trop moche et en plus, elle semble savoir ce qu'elle veut, si ce qu'elle cache sous sa combi n'est pas du faux, je comprend mieux la "forte somme" **
Telle fut la première pensée de William en attrapant les deux verres, un léger sourire aux lèvres, que le barman accompagna d'un clin d'oeil discret, surtout à l'abris du regard de la jeune femme qui attendait William.

S'installant en face de la femme, posant un verre devant elle, l'autre devant lui, elle commença à parler avant même qu'il ne l'invite à le faire :
 « William Costigan. Je vous remercie d’être venu si vite. En un mot comme en cent, j’ai besoin de votre aide. Vous le savez déjà. La question à se poser maintenant c’est… Avez-vous le temps pour une histoire ou dois-je sauter immédiatement aux faits? Sans vouloir vous dire quoi faire, j’ai toujours trouvé les résumés incomplets. Inexacts. Au fait, vous pouvez m’appeler Alix. »
Isolé des bruits du reste de la cantina, William était surpris : c'était la première fois que l'ambiance d'une cantina était silencieuse en sa présence. Prenant le temps de formuler sa réponse, il prit son verre et commença à en faire tourner le contenu, avant de relever sa tête vers elle :
" Alix... on peut se tutoyer ? Génial, eh bien, je dois te prévenir de deux choses : la première, c'est que je suis ici pour te sauver la vie, pas pour écrire ta biographie, la seconde, c'est que le barman à préparé son meilleur cocktail à ma demande et l'a mélangé un puissant aphrodisiaque dans ton verre, comme à chaque rendez-vous que j'ai ici avec une femme digne de ce nom. Vous devrez partir de la salle avec moi, le verre vide ou partir devant, après m'avoir donné une gifle bruyante. J'espère que j'ai été clair. "
William avait un grand sourire aux lèvres. Il se demandait si elle aurait le cran de gifler celui qui devait lui rendre service, mais au moins, elle était prévenue.
Revenir en haut Aller en bas
Enigmus

avatar
Messages : 29
Âge réel : 33

Feuille de personnage
Âge:
Armes:
Alignement:

MessageSujet: Re: Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ) Mar 18 Juin - 7:09

Enigmus incarne:
Spoiler:
 

Alix, mystérieux contact de William Costigan

 
 
« Curieuse proposition de choix, William mais je vois une troisième option. Je gifle cet homme là-bas, celui qui est assis avec la jolie blonde qui semble toute triste, je donne le verre à ladite blonde et nous finissons tous les trois ensembles la soirée. Peu professionnel mais tout aussi anticonformiste. Face au choix, toujours prendre l'option cachée. Est-ce une option que tu considères comme judicieuse? Pour ce que j'en sais, tu n'es pas insensible aux charmes féminins... »
 
Semblait-elle le moins du monde incommodée par les propos du criminel? Non. Au contraire, elle préférait répondre à ses traits d’esprit, ajoutant une touche d’humour à une rencontre sérieuse. D’entrée de jeu, en supposant que ce ne soit pas un bluff, il lui avait assuré qu’il la protègerait. Ceci étant établit, le comment pouvait bien attendre un petit moment. Négocier mène parfois à des chemins tortueux et on ne peut faire autrement que s’adapter. De toute façon, le gros des cartes était entre les mains de William Costigan. Il fallait donc jouer son jeu, tant et aussi longtemps que cela respectait les limites du raisonnable. En cas d’ingestion de l’aphrodisiaque, elle ne doutait pas que son métabolisme particulier soit en mesure de neutraliser la chose mais bon, tester pour tester n’était pas dans sa nature. L’insouciance conduit à la mort.

Sans attendre de réponse du criminel, Alix se leva et fit exactement ce qu’elle avait proposé à William. Reprenant le gadget permettant de couper le son, le bruit de la cantina revint comme une vague aux oreilles des deux protagonistes. Elle s’approcha de cet homme qu’elle ne connaissait pas, visiblement ici pour exhiber son plus récent trophée et elle lui envoya une gifle retentissante. Elle échangea ensuite quelques mots avec lui que William ne put entendre et humilié, l’inconnu se leva, laissant son siège à Alix qui offrit son verre à l’inconnue. Cette dernière, après s’être essuyé les yeux, accepta avec gratitude le cadeau qui lui était offerte et gentiment, elle fut dirigée vers la table de William. Les traits toujours dans l’ombre, c’était à se demander quel visage elle avait pu présenter à cette autre tablée pour qu’ils ne fassent pas montre de suspicion.

 
« Et voilà le travail. J’ai mis une baffe, le verre est vide et je suis encore là. Maintenant, je veux bien te laisser un moment mais j’aimerais quand même que nous en revenions aux affaires dans des délais raisonnables. Nous sommes là pour ça après tout. Considère cette jeune femme comme un geste de bonne volonté de ma part. C’est toujours moins douloureux qu’une baffe, tu ne crois pas? »
 
Était-ce un sourire décelable derrière ce masque d’ombres? Probablement. Après tout, s’amuser faisait partie de la vie. Le jeu en ce moment en vaudrait-il la chandelle? Difficile à dire, enfin dans l’instant. Elle prenait des risques et elle avait bon espoir que ceux-ci paieraient. Dans le cas contraire, ce serait retour à la case départ, un état de fait qui ne pourrait que lui déplaire. Restait à voir comment réagirait cette pointure du crime qui se tenait en face d’elle. Avec les criminels, il fallait se montrer très prudent et William Costigan était un des plus stables du lot. Avec un peu de chance, un arrangement presque honnête serait possible, denrée rare dans un tel monde. Juger sans connaitre étant une épouvantable faiblesse, elle préférait observer les choses avant e sauter aux conclusions, une stratégie ingénieuse dans une telle situation.


Dernière édition par Enigmus le Ven 21 Juin - 15:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
William Costigan
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
avatar
Messages : 113
Âge réel : 25

Feuille de personnage
Âge: 37 ans
Armes: cutter laser et révolver perse-armure
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ) Mar 18 Juin - 9:28

« Curieuse proposition de choix, William mais je vois une troisième option. Je gifle cet homme là-bas, celui qui est assis avec la jolie blonde qui semble toute triste, je donne le verre à ladite blonde et nous finissons tous les trois ensembles la soirée. Peu professionnel mais tout aussi anticonformiste. Face au choix, toujours prendre l'option cachée. Est-ce une option que tu considères comme judicieuse? Pour ce que j'en sais, tu n'es pas insensible aux charmes féminins... »
William regarda la jeune femme avec une surprise qu'il eut du mal à cacher. Quelle fasse pareille proposition était à la fois surprenant et totalement inattendu, surtout de la part de celle-ci. Alors qu'elle se levais, William chuchota à la fois pour répondre à la question et pour lui-même :
" Seuls les Jedi sont assez focus pour prétendre y être insensible et puis, ce serait gâché. "
William, sans bouger et avec un intérêt certain, regarda la scène se dérouler sans mot dire ni bouger. Il essaya de jauger la force de celle-ci de part la baffe qu'elle administra à celui qu'elle fit fuir un instant plus tard. Alors qu'elle s'installait à la place de l'homme, William sélectionna un menu sur son comlink, un instant plus tard, un message indiquant " Je suis là dans un instant " s'afficha, le visage de William s'illumina d'un sourire.
** Qu'il est agréable d'être bien accompagné, heureusement, ce n'est pas prêt de s'arrêter **
Alix fut alors de retour à son siège, visiblement satisfaite de sa pirouette.

« Et voilà le travail. J’ai mis une baffe, le verre est vide et je suis encore là. Maintenant, je veux bien te laisser un moment mais j’aimerais quand même que nous en revenions aux affaires dans des délais raisonnables. Nous sommes là pour ça après tout. Considère cette jeune femme comme un geste de bonne volonté de ma part. C’est toujours moins douloureux qu’une baffe, tu ne crois pas? »
William affichait un léger sourire silencieux, il commença à retirer ses deux bagues à sa main droite puis se leva pour mieux les glisser dans sa poche. Il se retourna vers Alix, il avait perdu son sourire, mieux, il administra une gifle magistrale du revers de sa main droite, libérée de ses bagues.
" Tu n'es pas en position de négocier, d'ajouter ou de définir des règles. " William pointait Alix du doigt, l'air échauffé, un tantinet énervé. " Je t'attends dehors... considère cela comme un geste de bonne volonté de ma part. "
William donna une carte de crédit au barman, qui le questionna en levant discrètement les mains, bien entendu, William l'assassina du regard. L'imbécile qui avait accueilli William commença à se lever quand il vit William sur le point de partir. Avant même qu'un mot ne soit prononcé, William l'attrapa par les bourses plutôt très fermement :
" Continues comme ça mon couillon, j'te les coupes et je te les fais bouffer " Suggéra William, d'un ton clairement hostile, mais à mi-voix.
Sortant de la cantina, William respira l'air de l'extérieur, malsain et putride, mais libérateur. Expirant en fermant les yeux, il prit trois secondes pour tout évacuer avant de reprendre son chemin vers la voiture qui l'attendait, serein. Il s’installa dans la voiture :
" On ne part pas de suite, j'attends quelqu'un... " averti William, le ton de nouveau neutre.
" Quelqu'un ou quelqu'une ? " Demanda le chauffeur avec humour.
" Elle a trois minutes pour arriver, après on s'en va. Les gens de Nar Shadaa vont bientôt comprendre que nous, les Costigan, sommes des hommes de parole, des hommes respectables et respectés. "
" Les affaires n'étaient pas si bonnes que ça visiblement... " Conclu le chauffeur. William ne prit pas la peine de répondre, il regardait sa montre, jetant un vif coup d'oeil vers la porte de la cantina.
Revenir en haut Aller en bas
Enigmus

avatar
Messages : 29
Âge réel : 33

Feuille de personnage
Âge:
Armes:
Alignement:

MessageSujet: Re: Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ) Sam 22 Juin - 0:51

Enigmus incarne:
Spoiler:
 

Alix, mystérieux contact de William Costigan

Elle aurait pu, si tel avait été sa volonté, simplement casser le bras du criminel pour lui faire comprendre son mécontentement. Elle était plus que ce qu’elle daignait bien laisser paraitre. Ceci dit, si elle avait agi de la sorte, elle aurait compromis ses chances d’obtenir de l’aide, n’est-ce pas? De toute façon, le coup ne lui avait pas fait mal. Surprit, oui. Mal, non. Elle avait appris quelque chose de très intéressant : son interlocuteur détestait ne pas être en contrôle. Voilà qui était utile pour aiguiller les négociations à venir. Très utile même. Le regardant se lever, elle comprit que les négociations se poursuivraient ailleurs. Soit. William était le premier des deux à faire montre de faiblesse en changeant les termes de leur rencontre. Une autre chose à garder en tête. Ce William Costigan était peut-être moins utile que prévu.

Les négociations pouvaient certes s’avérer ardues mais elle ne s’était pas attendue à une affaire parfaite où tous y trouvent leur compte. Elle ne lui avait toujours pas révélé son visage, d’une part, ce qui indiquait au moins une pleine mesure de méfiance. La confiance étant importante en affaire ou tout du moins pour des accords solides, on ne pouvait pas dire que les choses partaient sur les bases les plus solides. William voulait jouer au capricieux, soit. Elle saurait tirer parti de la situation. Une fois son contact dehors, elle se dirigea vers le barman, commanda un verre en tout point identique à ce que le criminel lui avait offert et ajouta, à l’instar du barman, sa petite touche personnelle. Ceci fait, elle fit comprendre à la blonde que William l’appellerait peut-être si il avait besoin de sa compagnie et se dirigea vers l’extérieur.

Une fois dehors, elle repéra bien assez vite la voiture de William. Elle s’y dirigeait quand elle fut interpellée par une voix autoritaire Posant au sol le verre puis se retournant sans se presser, elle dévisagea un duo de chasseurs de primes portant chacun une insigne qui n’était pas celle de la guilde. Ils étaient ici pour elle. Stupide William Costigan. S’il avait accepté de collaborer plus tôt, elle n’aurait pas eu besoin de faire étalage de force. Qu’à cela ne tienne. Un premier assaillant tenta de lui envoya un direct qu’elle para de son bras droit. Sous son vêtement, elle portait manifestement des protecteurs pour ses avant-bras car un tel coup n’était pas à prendre à la légère. Son adversaire lui décocha un deuxième puis un troisième coup avant de riposter au quatrième d’un coup de poing de son cru qui expédia dans les vapes son ennemi. Un au tapis. Reste un.

Le deuxième la chargea avec une vibrolame à la taille imposante. Enfin, ce qui ressemblait à une vibrolame car la chose semblait d’avantage vibrer d’arcs électriques et la forme de la lame ne pouvait manquer de rappeler une matraque électrique, version géante. Parant un coup avec son protecteur gauche, elle enchaina d’un coup e pied à l’estomac qui fit reculer son adversaire. Prenant son élan l’autre voulu lui porter un coup vertical mais avec une vitesse qui ne pourrait que susciter des questions, elle dégaina un pistolet blaster et tira, littéralement, sur la lame de son ennemi. Surprit, celui-ci voulu rompre l’engagement mais un deuxième tir l’abattit de sang-froid. Fouillant le corps et récupérant quelque chose en plus de l’insigne, elle traina l’autre inconscient après avoir ramassé son verre. Pas une goutte de perdue. Temps : 2 minutes 12.


« William... On peut se tutoyer ? Génial, eh bien, je dois te prévenir de deux choses : la première, c'est que je ne peux qu’insister sur l’importance de ces négociations, que je peux difficilement attendre et la seconde, c'est que le barman a préparé son meilleur cocktail à ma demande et que j’ai mélangé un puissant sérum de vérité dans ton verre, comme à chaque rencontre d’affaire que j'ai ici avec un homme digne de ce nom. Tu devras donc partir d’ici avec moi, le verre vide ou partir devant, après m'avoir donné un direct dans le plexus solaire. J'espère que j'ai été clair. »
Revenir en haut Aller en bas
William Costigan
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
avatar
Messages : 113
Âge réel : 25

Feuille de personnage
Âge: 37 ans
Armes: cutter laser et révolver perse-armure
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ) Sam 22 Juin - 1:19

William regarda l'échange de coup entre Alix et ses deux assaillants d'un air très intéressé, la femme en question savait y faire et si elle avait besoin de quelque chose, ce n'était sans doute pas de protection.

** Quitter Nar Shadaa en toute discrétion, faire parvenir un colis suspect ou mener à bien un attentat... que peut-elle bien cacher ? **

Les deux imbéciles à terre, la fameuse Alix repris son chemin vers la voiture, un verre à la main, voyant la couleur et la teneur du verre, William comprit que c'était une farce. Elle arriva à la voiture :
« William... On peut se tutoyer ? Génial, eh bien, je dois te prévenir de deux choses : la première, c'est que je ne peux qu’insister sur l’importance de ces négociations, que je peux difficilement attendre et la seconde, c'est que le barman a préparé son meilleur cocktail à ma demande et que j’ai mélangé un puissant sérum de vérité dans ton verre, comme à chaque rencontre d’affaire que j'ai ici avec un homme digne de ce nom. Tu devras donc partir d’ici avec moi, le verre vide ou partir devant, après m'avoir donné un direct dans le plexus solaire. J'espère que j'ai été clair. »
William n'était pas amusé, pas le moins du monde, de se faire singer par une inconnue, surtout qu'elle l'avait fait déplacer pour négocier, visiblement.
" Alix, j'espère sincèrement que vous trouverez quelqu'un capable de vous porter secours, ce serait dommage qu'il vous arrive malheur, vous êtes charmantes, bien que désespérément inapte à négocier. Adieu. "
William referma la porte, laissant là Alix, son verre à la main.
" Une femme de caractère on dirait, je croyais que vous les aimiez bien... "
" Pas en affaire, roules ... "
William avait beau avoir été rendu curieux, il ne reviendrait pas sur sa décision, jamais personne ne l'a insulté et à fait affaire avec lui, sauf peut-être les Hutts, mais eux, c'est une autre histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Enigmus

avatar
Messages : 29
Âge réel : 33

Feuille de personnage
Âge:
Armes:
Alignement:

MessageSujet: Re: Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ) Sam 22 Juin - 10:58

Enigmus incarne:
Spoiler:
 

Alix, mystérieux contact de William Costigan

En d’autres circonstances, elle aurait trouvé désavantage à la tournure des événements. Pas aujourd’hui. William Costigan était un bouffon se donnant des airs de roi. C’était lui qui avait commencé l’échange de façon fort peu professionnelle, lui qui avait refusé d’entrer dans le vif du sujet, qui l’avait fait poireauté, qui l’avait giflé par caprice et ensuite il se barrait, incapable de comprendre le but de sa manœuvre? Sa dernière tirade relevait, en psychologie, de la projection pure et simple. Il n’était pas apte à la protéger. Il n’était pas apte à grand-chose pour elle, à dire vrai. Elle s’était trompée sur son compte, ayant manifestement considéré trop de rumeurs et pas suffisamment de faits. En fait non. Elle était trop dure dans son jugement. Il lui avait servi à quelque chose. D’écran de fumée. Ses poursuivants focuseraient sur lui maintenant.

Peu importait qu’ils aient fait affaires ou non. Les deux mercenaires étaient morts ou tout du moins, l’un d’entre eux l’était. Les témoins étaient trop rares pour pouvoir infirmer ou confirmer quoi que ce soit et de toute façon, toute personne l’ayant vu ce soir était un mort en sursis. Ceux qui voulaient la ramener au bercail ne faisaient pas dans la dentelle et laissaient derrière eux un nombre toujours grandissant de cadavres. Ils tireraient la conclusion logique que William Costigan et elle avait conclu un accord la concernant et ce n’était qu’une question d’heures, de jours tout au plus avant que le criminel ou son personnel ne soit à son tour la cible de cette guerre invisible. Tant pis pour lui. S’il avait été mature et professionnel, il aurait eu des moyens plus efficaces de contrer la vague. Non. Il ne faut jamais se fier à une première impression seulement.

Elle devait au moins avertir le criminel de ce qui l’attendait. Un geste de bonne foi qui n’engageait à rien. Pour l’heure, cependant, elle alla faire ce que William aurait dû faire quand elle lui avait offert un verre, inversant leurs rôles précédents : elle réveilla l’autre d’un coup dans le plexus solaire avant de lui faire boire le cocktail avec le sérum de vérité. Le vrai but de ce petit jeu, en somme. Elle traina de force l’autre dans une ruelle adjacente et après un interrogatoire assez expéditif, l’interrogé alla rejoindre son comparse quelque part dans les enfers corelliens. Il était temps de se remettre en route, de recommencer à bouger. S’ils avaient pu la retrouver si vite, c’était parce qu’elle avait dû manquer de chance plus que de prudence. Ce vecteur étant difficile à quantifier, mieux valait battre en retraite que de risquer un nouvel affrontement.

Ce n’est qu’après avoir mis plusieurs kilomètres entre la cantina et elle qu’elle envoya un message à William Costigan. Elle avait réussi à communiquer avec lui une fois, malgré l'excellence de ses systèmes informatiques : elle le pouvait encore. De façon polie voire diplomate, elle décida de lui proposer un autre rendez-vous, qui ne serait pas axé sur les affaires. Si un cadre trop « formel » mettait leurs deux personnalités et leurs méthodes d’approche en conflit, un contexte différent serait peut-être en mesure de mieux harmoniser leurs rapports. Libre à lui d’accepter ou de refuser. À défaut d’être son style en matière d’approche professionnelle, il avait à tout le moins le mérite d’être intéressant et aux yeux d’Alix, bien peu de choses ou de gens étaient intéressants. Où était le mal à proposer une seconde chance? Nulle part, vraisemblablement.


= Bonjour William, notre rencontre ne s’est pas déroulé comme je l’aurais souhaité mais c’est sans importance. À loisir et dans un contexte tout autre, je suis tout à fait disposée à vous revoir. Ce n’est toutefois pas le but principal de ma visite. 37 23.516 -122 02.625. Si vous décidez d’aller vous-même à ces coordonnées, amenez avec vous une solide escorte. Certaines choses se comprennent mieux quand on les voit. Au plaisir, Alix =
Revenir en haut Aller en bas
William Costigan
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
avatar
Messages : 113
Âge réel : 25

Feuille de personnage
Âge: 37 ans
Armes: cutter laser et révolver perse-armure
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ) Mar 25 Juin - 13:10

= Bonjour William, notre rencontre ne s’est pas déroulé comme je l’aurais souhaité mais c’est sans importance. À loisir et dans un contexte tout autre, je suis tout à fait disposée à vous revoir. Ce n’est toutefois pas le but principal de ma visite. 37 23.516 -122 02.625. Si vous décidez d’aller vous-même à ces coordonnées, amenez avec vous une solide escorte. Certaines choses se comprennent mieux quand on les voit. Au plaisir, Alix =

William avait déjà changé de costard, prêt à rejoindre un second rendez-vous, la navette était en chauffe et prête à partir quand il reçu le message d'Alix. William, jeta son comlink sur le siège en face de lui, se disant qu'il devrait se débarrasser de celui-ci pour être tranquille, cependant, une idée lui vint, en même temps que celle-ci, qu'il énonça à voix haute :
" En admettant que ce ne soit pas un piège, la demoiselle pourra être capturée et revendue au plus offrant, quand bien même ce ne serait pas en temps que dangereuse mercenaire ou je ne sais quoi d'autre, ce sera en tant que tigresse bien foutue. Et puis, les ennemis de mes ennemis sont mes amis, ils sauront me payer pour sa tête et peut-être même le reste. "
" Ce n'est point dans les habitudes de la famille de faire pareille chose, si je puis me permettre, bien entendu. "
" Tes conseils et tes réflexions sont toujours bienvenues, mais qui qu'elle soit, quiconque se moque de la famille mérite châtiment. Pirater mon comlink, me convoquer pour ce rendez-vous foireux... Ce n'est qu'une fille perdue parmi tant d'autre ! "
" Une fille parmi tant d'autre... Je ne t'avais pas entendu traiter une femme comme un objet depuis... "
" Depuis Lola, je sais... inutile de me le rappeler. Voici les coordonnées du rendez-vous... D'ici quelques heures, on sera ok pour y aller, trouves-nous un ou plusieurs véhicules dignes de ce nom !

William passa le quart d'heure suivant au téléphone, faisant tout pour rassembler ses meilleurs éléments, les plus fiables aussi, la réorganisation en interne des éléments stratégiques au sein de Vivo Ultra demanda à William une plein concentration, un grand verre de vodka et un paquet de cigarette. En moins d'une demie heure, tous ceux qu'il voulait avec lui pour ce coup là furent libérés des contraintes de Vivo Ultra. Tous devaient être en route pour la navette d'extraction reliant Randon à Nar Shadaa. Le temps du trajet, William pourrait leur expliquer la situation, présenter les risques et les avantages, ils auront aussi le temps de s'équiper, chacun avait sa préférence, arme bruyante, silencieuse, mortelle, déchiquetante, propre, à laser ou à munition solide... Cependant tous avaient un point commun, leur équipement valait une fortune, ils étaient tous dans le même costard, arborant tous le symbole des Costigans à l'arrière du col de leur veste et tous étaient déterminés à servir la famille, de quelque manière que ce soit, leur sacrifice n'étant que la dernière des options, bien après tuer pour elle. William fut déposé au quai, quelques secondes après l'ouverture de l'écoutille du vaisseau. Les Costigans déjà présents sur Nar Shadaa ne mettraient pas bien longtemps à faire leur apparition à leur tour. Armes au clair, ils se regardaient tous en silence, sous pesant leur canon, vérifiant la mire et re-faisant le point sur leurs munitions. Deux camions arrivèrent, avec à leur bord encore une poignée d'homme en costard, William s'éclaircis alors la gorge :
" Merci d'être venu si rapidement, faisons le point, on va droit dans un affrontement direct, on ne dispose que de peu d'info, cependant une chose est sûre, si c'est un piège, c'est feu à volonté sauf sur la fameuse Alix, tous sauf elle, sans exception. Il est temps pour les Costigans de gagner un peu plus de prestige. C'est avec vous que je me suis élevé et c'est pourquoi nous sommes de nouveaux tous là, arme à la main. Messieurs, aux Costigans ! "
Tous répétèrent ses derniers mots en coeur, sans envolée toutefois, car l'heure n'était pas à l'extravagance.
De nouveau en silence, ils montèrent dans les camions, William dans le 1er d'entre eux, son chauffeur au volant de celui-ci.

" Tu ne fais pas souvent ce genre de discours, ou tout du moins pas pour et uniquement pour les Costigans, je ne sais pas si je suis heureux ou non de ce retour aux sources. "
" Retour aux sources... Oui, tu as raison, mais cette fois, on est correctement équipé et entraîné. "
" Et tu as une tronche de leader maintenant, plus celle d'un môme ambitieux tout frai sortit du porte monnaie de son père. "
" Arrêtes avec tes conneries, on arrive. "
Le système de guidage indiquait l'approche du point donné par Alix, l'approche des problèmes et des négociations musclées.
Revenir en haut Aller en bas
Enigmus

avatar
Messages : 29
Âge réel : 33

Feuille de personnage
Âge:
Armes:
Alignement:

MessageSujet: Re: Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ) Jeu 27 Juin - 1:45

Enigmus incarne:
Spoiler:
 

Alix, mystérieux contact de William Costigan

¤ Tu sais très bien que le jeu n’en vaut pas la chandelle. ¤

¤ Pourtant, il le faut. Il doit savoir. Il peut nous aider. ¤

¤ Après ce que tu as fait? Tu rigoles. Il va vouloir ta tête plus qu’autre chose. Pourquoi t’être aliéné un allié potentiel? C’est maladif chez toi? ¤

¤ Il pensait traiter avec une personne vulnérable. Je n’ai fait que lui montrer une part de mon caractère. Tant pis s’il est trop imbu de lui-même. ¤

Cette étrange conversation mentale prit rapidement fin. Elle avait à faire avant l’arrivée de William et de son escorte. Elle avait décidé de frapper là où ils auraient mal. Ce n’était pas là où tout avait commencé mais elle devrait s’en contenter. En même temps, le criminel aurait la chance de voir ce qui s’opérait juste sous son nez. Sous le nez des habitants de cette planète. Les Hutts pensaient contrôler bien des choses mais en vérité, ils ne contrôlaient rien. Secouant la tête pour chasser de noires pensées, elle commença son travail. Elle avait éliminé les gardes du périmètre extérieur de ce bâtiment qui était bien plus que ce qu’il laissait présumer. « Ur Life », compagnie médicale privée, était un peu comme Vivo Ultra. Une couverture plus qu’autre chose. La différence fondamentale c’était ce qu’ils faisaient. La nature de leurs projets. De leur budget.

Ici, si William le désirait, il pourrait prendre d’assaut les lieux avec des pertes minimales et un profit plus qu’alléchant. Gagner la collaboration du criminel ne serait pas aisé évidemment mais l’argent et le pouvoir sont des motivateurs d’une rare puissance. Dans ce cas particulier, il s’agissait d’un centre administratif de « Ur Life ». Autrement dit, des livres comptables et des papiers corporatifs en apparence et bien sûr, la « boite noire » qui si William la remettait aux Hutts lui vaudrait au moins une augmentation appréciable en réputation auprès des limaces. Elle ne s’attendait pas à un merci mais en collaborant, cela lui enlèverait un peu de pression de sur les épaules. Restait à bien jouer ses cartes. Elle avait mieux cerné le personnage et peut-être que les choses étaient encore récupérables. Il faudrait attendre et voir. Attente qui prit fin abruptement.

Elle se dirigea calmement vers le véhicule de William. Elle savait que si tel était son désir, il pourrait lui faire subir un tas de choses désagréables. Pourtant, plutôt que de faire ce que toute prudence recommandait, non seulement elle s’approcha, laissant derrière elle els cadavres d’une demi-douzaine d’humanoïdes mais en plus, elle fit glisser jusqu’à William son arme. Son arme puis un datapad. Son calme n’était pas très naturel. N’importe qui de normalement constitué sait que quand il s’agit de mettre sa vie sur le tapis, on tremble, on sue un peu, on est préoccupé par cette réalité. Pas elle. Elle n’était pas ici pour négocier en fait. Elle était là pour offrir. La différence était subtile mais elle était bien présente et en homme d’affaire aguerri, William saisirait la nuance. Et si jamais les choses tournaient mal… Mourir faisait partie de la vie, après tout.


« Un demi-million de crédits devraient, je pense, rembourser au moins en partie le temps que je vous ai couté la dernière fois, monsieur Costigan. Je ne suis pas votre ennemie et ne compte pas l’être. Si je vous ai fait venir, c’est pour deux choses, l’une accessoire. Vous êtes ici pour gagner en prestige grâce à ce qui se trouve dans un certain coffre dans ce bâtiment. Optionnellement, vous pourrez comprendre pourquoi j’ai besoin de votre aide. »
Revenir en haut Aller en bas
William Costigan
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
avatar
Messages : 113
Âge réel : 25

Feuille de personnage
Âge: 37 ans
Armes: cutter laser et révolver perse-armure
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ) Ven 28 Juin - 22:38

=== Sur le trajet ===
Les camion filaient à toute vitesse, le vrombissements des générateurs faisant disparaître toute conception du silence. William avait activé son comlink en mode conférence réduite, conférence dans le sens où il s'en servait pour communiquer avec les membres de la famille Costigan et réduite parce qu'il ne communiquait pas avec tous les membres de la famille, uniquement ceux qui étaient là, avec lui.
" Vous avez bien comprit ? Nous allons rencontrer une femme, probablement une chasseuse de prime expérimentée, peut-être sera-t-elle escortée. Elle est leur leader et le motif de notre déplacement. Nous sommes invités à participer à un affrontement direct, aussi faites attention à vous, car chacun ici à son rôle à jouer, nous plus que quiconque. Il y a deux scénario possible :

  • Alix, leur leader, m'a menti. Elle veut nous tendre une embuscade et tentera de tous nous éliminer. Dans ce cas, prudence est de mise, il ne faudra pas la tuer, nous la livrerons aux Hutts qui sauront assurément quoi en faire.
  • L'autre possibilité, Alix ne m'a pas menti. Nous suivrons les indications qu'elle nous donnera. Cependant, rien n'indique que ce sera la stricte vérité. Je veux qu'un ter d'entre vous restiez dans les camions, prêt à intervenir. Je sais que je vous demande une tâche ingrate, mais en cas de trahison, vous serez notre seul moyen de lui faire payer et de l'intercepter. Bon, on arrive dans 3 minutes, soyez prêts les gars, parce qu'elle le sera.

=== Au lieu de rendez-vous ===
William regarda les quelques corps qui étaient ça et là, plus ou moins en bon état. Cette fameuse Alix, était assurément une chasseuse de prime et elle devait avoir tué un gros poisson, ou alors avoir volé de bien précieuses informations pour se retrouver dans la merde. En attendant, elle était là, dans une tenue bien au gout de William, marchant vers le camion qui ralentissait.

Quand elle déposa son arme et un datapad, William fronça les sourcils, afin de ne pas mal interprêter, il choisit de ne rien dire, d'écouter ce qu'elle avait à dire :
« Un demi-million de crédits devraient, je pense, rembourser au moins en partie le temps que je vous ai coûté la dernière fois, monsieur Costigan. Je ne suis pas votre ennemie et ne compte pas l’être. Si je vous ai fait venir, c’est pour deux choses, l’une accessoire. Vous êtes ici pour gagner en prestige grâce à ce qui se trouve dans un certain coffre dans ce bâtiment. Optionnellement, vous pourrez comprendre pourquoi j’ai besoin de votre aide. »

William regarda l'arme, puis le datapad, il prit ensuite l'arme en main, la soupesant avant de la rendre à Alix, canon en main :
" Il semblerait que soyez revenue sur vos méthodes, j'apprécie beaucoup l'effort, cependant que je n'ai que faire de votre arme ou d'un demi million de crédit. Dites-moi plutôt clairement pourquoi je suis ici avec mes hommes et ce qui nous attends. Vous savez, mon entreprise brasse prêt de 76 Milliard de Crédit par an, évaluer les risques potentiels d'être absent plusieurs heures, voir même plusieurs jours et surtout, de faire venir mes meilleurs éléments pour une mission telle de celle-ci. Vous comprendrez donc que je ne prends pas cette affaire à la légère en me déplaçant. Cependant, si c'est pour discuter, un coup de fil aurait largement suffit. "

William était sérieux, le fait de s'attaquer à une entreprise l'y forçait aussi quelque peu, après tout, c'est son domaine. Un grand nombre de possibilité gravitaient dans son esprit, par exemple, la copie d'un grand nombre de données bancaires et de l'état financier de cette entreprise " Ur Life " pourrait permettre une attaque de type OPA contre le groupe. Bien entendu, William n'avait aucun intérêt à se lancer dans le domaine médical, sinon qu'il est d'autant plus simple avec ce genre de moyen de créer diverses drogues, qu'il pourrait ensuite diffuser grâce à Vivo Ultra. Cette histoire coûterait extrêmement cher, mais pourrait s'avérer des plus profitable par la suite.

William appuya sur un bouton de son comlink et tous les hommes qui devaient descendre là sortirent des camions, il restait donc 1/3 des effectifs dans les camions, faisant de leur mieux pour ne pas révéler leur présence. La vision des Costigan, l'air sérieux et déterminé, arme à la main et prêt à s'en servir déclencha un sourire de fierté chez William, alors qu'il descendait à son tour du camion.

" On peut y aller "

Ajouta William, en jetant sa cigarette par terre.
Revenir en haut Aller en bas
Enigmus

avatar
Messages : 29
Âge réel : 33

Feuille de personnage
Âge:
Armes:
Alignement:

MessageSujet: Re: Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ) Sam 29 Juin - 11:19

Enigmus incarne:
Spoiler:
 

Alix, mystérieux contact de William Costigan

« Non, ce n’est pas pour discuter. Je veux vous montrer pourquoi j’ai besoin de votre aide. Je ne peux prendre seule d’assaut ce bâtiment, d’où la mention de l’escorte dans mon message. Correction. Je pourrais le faire. Si je le faisais, j’attirerais l’attention de ceux à qui je veux justement échapper. Qu’importe. Je tiens à vous prouver ma bonne foi : j’ouvrirai donc la marche, m’exposant au feu de l’ennemi. »

Sur ces paroles, Alix ouvrit effectivement la marche. Plutôt que d’emprunter la porte, elle appuya sur la commande d’un détonateur et c’est toute une façade du bâtiment qui vola en éclat, créant une brèche par laquelle on aurait pu faire entrer un speeder sans le moindre problème. Manifestement elle savait ce qu’elle faisait car elle avait frappé en un point névralgique contrôlant les alarmes et les systèmes d’incendie. Aucune alerte ne pourrait être donnée, à moins d’y aller par comlink ou vocalement. Marchant sur les décombres, elle entra dans le bâtiment et peu après, des coups de feu retentirent. Alix venait de se mettre au travail. Certains associent le combat à un art : cette femme était manifestement une virtuose. Pour qu’elle ait besoin d’aide, ceux qui lui en voulaient devaient être plus que puissants.

Projetons-nous maintenant d’un point de vue omniscient. Les forces de sécurité du bâtiment convergèrent en masse pour contrer cette intrusion. Bien que compétents, bien équipés et bien armés, ils n’étaient pas de taille à affronter les forces de William Costigan. Qui que furent les seigneurs et maitres de « Ur Life », ils avaient apparemment transformé leur personnel régulier en milice, comme s’en apercevrait le chef criminel quand une technicienne surgit de derrière son bureau pour lui tirer dessus. Notons au passage que le matériel utilisé provenait exclusivement de Blastech, ce qui pouvait signifier deux choses : une affiliation impériale ou des poches très profondes. Chose certaine, Alix n’avait pas menti : pour qu’une compagnie déploie pareille sécurité, il y avait tout un butin à récupérer. Butin qui deviendrait propriété des Costigan.

Au deuxième étage, là où les documents étaient gardés, ce sont deux tourelles laser de calibre militaire et un droide de combat qui avait l’air tout sauf commode. Dernier effort à faire pour accéder aux documents, le défi s’annonçait toutefois de taille. Alix avait un bon blaster et sans doute les forces de William étaient bien armées mais une telle puissance de feu ne se considère pas à la légère. La question à se poser c’était : fallait-il avancer ou abandonner si près du but? Le choix reposait sur les épaules d’un seul homme dont la volonté serait absolue dans cette affaire. Ce n’était pas la jeune femme qui lui contesterait le droit de commander. Cela n’aurait pas été très sage de s’aliéner davantage un puissant allié, fut-il temporaire. Rien n’était encore formel entre ces deux-là. Si c’était en voie de le devenir, de cela il n’y avait aucun moyen de le savoir.


« Ils ont changé la sécurité depuis la dernière fois que je suis venue ici. La dernière fois, il n’y avait que le droide. Sans doute ont-ils pensé que je reviendrais tôt ou tard. Qu’importe. La décision vous revient William. Si telle est votre volonté, nous avancerons et j’irai même en première ligne si c’est ce que vous voulez. Des pertes, par contre, me semblent inévitables. Ces tourelles sont de calibre militaire… »
Revenir en haut Aller en bas
William Costigan
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
avatar
Messages : 113
Âge réel : 25

Feuille de personnage
Âge: 37 ans
Armes: cutter laser et révolver perse-armure
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ) Dim 30 Juin - 0:12

« Ils ont changé la sécurité depuis la dernière fois que je suis venue ici. La dernière fois, il n’y avait que le droide. Sans doute ont-ils pensé que je reviendrais tôt ou tard. Qu’importe. La décision vous revient William. Si telle est votre volonté, nous avancerons et j’irai même en première ligne si c’est ce que vous voulez. Des pertes, par contre, me semblent inévitables. Ces tourelles sont de calibre militaire… »

William activa son datapad, consultant les diverses données qui y étaient stockées, réfléchissant à toute vitesse, William cherchait une stratégie efficace pour éviter sinon minimiser les pertes. Cependant la stratégie militaire n'était pas son domaine, puis son regard tomba sur un équipement prit pour l'opération, il serait indispensable bien que trop peu efficace pour ce dernier coup d'éclat :

" Adreï, tu as toujours le bouclier personnel que tu as prit ? "
" Oui, mais, Will, il ne sera pas assez puissant pour tenir contre ça... "
" Je sais, c'est pourquoi il nous faut un volontaire pour ouvrir la marche, il subira les premiers tir, offrant une chance aux autres de faire un maximum de dégât avant de s'en prendre plein la tronche. Le bouclier tiendra quelques secondes, mais pas assez pour prendre tous les dégâts. "
Forcément, il n'y eut pas de volontaire, qui serait prêt à se sacrifier ainsi ?
Adreï posa une main sur l'épaule de William :
" On peut aussi se servir d'un cadavre comme bouclier, certes on a connu plus classe, mais ils n'ont plus grand chose à perdre eux. J'ai assez de force pour en porter un. Files-moi le bouclier, le prend un corps et je fonce, vous, vous ouvrez le feu sur ces putains de machines et on rentre tous ensemble avec le matos... qu'en dis-tu ? "
L'idée de se servir d'un cadavre comme bouclier ne plaisait pas beaucoup à William, mais il était bien plus intelligent de faire cela ainsi que d'envoyer un membre de la famille pour se faire massacrer sur le front.
" La fin justifie les moyens j'imagine. " Répondis William, un sourire aux lèvres. " Aller on se bouge, vous quatre, allez avec Adreï, nous allons nous servir de ceux qui sont tombé pour nous protéger... un peu. A cinq, vous allez porter 3 corps. On va faire tomber ces putains de tourelles et ce droïde de mes deux avant que ces corps ne soient complètement déchiquetés, ce n'est pas une option ! Aller aller aller, on va pas passer la journée là ! "
Plutôt satisfait de cette stratégie, William était heureux d'être entouré d'éléments fidèles et compétents. Quelques minutes plus tard, les cinq revinrent, portant les cadavres tels des boucliers. Prêt à servir d’appâts, motivés bien que peu rassurés. Ils s'élancèrent et l'enfer se déchaîna ...

** Cela a intérêt à en valoir le coup, vraiment ! Ur life, qui qu'ils soient, je les ferai tomber ! **
Revenir en haut Aller en bas
Enigmus

avatar
Messages : 29
Âge réel : 33

Feuille de personnage
Âge:
Armes:
Alignement:

MessageSujet: Re: Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ) Dim 30 Juin - 10:13

Enigmus incarne:
Spoiler:
 

Alix, mystérieux contact de William Costigan

L’inventivité des hommes de William était… Rafraichissante, faute de terme plus approprié. C’était une excellente idée. Les tourelles, au minimum, ne feraient aucune différence entre les corps et un être vivant, tant qu’il y aurait du mouvement. Le droide lui, plus intelligent, risquait de pouvoir faire la différence. Peu importait. William et ses hommes se chargeraient des tourelles. Elle se chargerait de l’obstacle restant. Elle devait bien faire sa part des choses après tout. Il faudrait juste calculer correctement son angle d’approche. Les machines ont un délai de réaction considérablement plus rapide que celui des humains et finir en passoire ne faisait pas partie de ses plans de vie. Sans dire mot, elle observa le petit manège des hommes de William, attendant de pouvoir passer à l’action. Tout dans sa posture reflétait le prédateur.

Une fraction de seconde. C’est tout ce qu’il lui fallut pour bondir. Au moment où le trio de machine prit pour cible les cadavres et ouvrait le feu, elle avait passé « l’obstacle » et un mouvement périlleux plus tard, elle se retrouvait SOUS le droide. Ce massif quadripode ne pouvait naturellement pas lui tirer dessus depuis sa position précaire mais pour le moment avantageuse et elle en profita pour lui coller un détonateur thermal dessus. Comme c’est souvent le cas, la partie ventrale de ce genre d’appareil est plus vulnérable que le reste, avantage que n’avait pas manqué d’exploiter Alix. Elle aurait pu s’en sortir indemne si juste avant d’exploser le droide ne lui avait pas tiré dessus. Chanceuse dans sa malchance, le tir lui effleura le bras, ce qui lui évita de le perdre mais qui lui causa une cuisante brûlure. Elle aurait le temps de s’en préoccuper plus tard.

Le plan des hommes de William avait fonctionné à merveille. Encore une fois le génie humain avait triomphé de la machine qui n’était pas apte à l’improvisation. Si ces derniers avaient douté de leurs chances de succès, c’était très difficile à dire. Cependant, on pouvait difficilement argumenter devant les résultats. La voie maintenant libre, il était temps de profiter du butin de guerre et pendant que les hommes de William pillaient les banques de données, Alix se dirigea vers le fond de la pièce, manipula le logo de la compagnie fixée au mur, révélant un compartiment secret contenant un coffre-fort qu’elle entreprit de forcer. Au terme de quelques minutes d’efforts, elle tendit le contenu du coffre à William : plusieurs plaquettes de crédits, un pistolet blaster et un trio de datapad… Dont portant la mention « Projet A1X ». A1X. Alix. Coïncidence?


« Vous êtes un homme intelligent William. Plein de ressources. Sans même lire le contenu de ce datapad, je suis sûr que vous pouvez lire entre les lignes quant à qui je suis et pourquoi j’use de tant de subterfuge pour garder mon apparence secrète. Je vous suis redevable, plus que vous ne pouvez le penser. Avec la perte de son centre administratif et le vol de son coffre secret, Ur Life va…

Pardonnez mon impertinence. Vous avez vos hommes à féliciter, des crédits à empocher et un horaire chargé à respecter. Il serait profondément égoïste de vous retarder plus que de raison. Cela vous indiffèrera sans doute mais sachez que je me rends compte plus que jamais que c’était un bon choix que de vous demander aide et assistance. Pour exprimer ma gratitude… Je pense que les actes seront plus appropriés. »


Une fraction de seconde, elle était devant William. La suivante, elle l’avait embrassé. Passionnément qui plus était. Ensuite… Tel le fantôme qu’elle semblait être, insaisissable, elle n’était plus là. La preuve que tout ceci était réel? Un numéro de comlink. Tout reposait entre les mains de William. Le prochain rendez-vous, s’il y en avait un. Où et quand. Cela voulait dire une chose. Le contrôle de toute l’affaire était entre les mains du Costigan…
Revenir en haut Aller en bas
William Costigan
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
Parrain de la Mafia de Nar Shaddaa
avatar
Messages : 113
Âge réel : 25

Feuille de personnage
Âge: 37 ans
Armes: cutter laser et révolver perse-armure
Alignement: Neutre
MessageSujet: Re: Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ) Ven 12 Juil - 9:19

« Vous êtes un homme intelligent William. Plein de ressources. Sans même lire le contenu de ce datapad, je suis sûr que vous pouvez lire entre les lignes quant à qui je suis et pourquoi j’use de tant de subterfuge pour garder mon apparence secrète. Je vous suis redevable, plus que vous ne pouvez le penser. Avec la perte de son centre administratif et le vol de son coffre secret, Ur Life va…

Pardonnez mon impertinence. Vous avez vos hommes à féliciter, des crédits à empocher et un horaire chargé à respecter. Il serait profondément égoïste de vous retarder plus que de raison. Cela vous indifférera sans doute mais sachez que je me rends compte plus que jamais que c’était un bon choix que de vous demander aide et assistance. Pour exprimer ma gratitude… Je pense que les actes seront plus appropriés. »

Il se passa alors quelque chose que William n'avait pas prévu, il se retrouva avec Alix dans les bras, elle contre lui, lui offrant un baiser passionné, avant de mystérieusement et trop rapidement s'éclipser, ne laissant comme trace qu'un numéro.

** Voilà que les rôles s'inversent, même si je laisse rarement mon numéro derrière moi, rare sont celles qui peuvent se vanter de m'avoir voler un baiser ! **

Alors qu'il enregistrait le numéro sur son comlink, William remarqua que bon nombre s'étaient arrêtés et regardaient William d'un air amusé. Aussitôt, il prit un air autoritaire et brandit les datapads tels des trophées :
" Messieurs, la fortune nous attend ! Dépêchons nous d'empocher tout ça pour plus vite le dépenser ! J'invite tout le monde au club ce soir ! "

Cris de joie et bruit de pas, les Costigans, plus motivés que jamais, sortirent le matériel pour télécharger les données bancaires et installer des virus au sein du réseau de l'entreprise. Quelques dizaines de minutes suffirent à atteindre leur but et tous ensemble, armes au clair, ils se dirigeaient d'un pas certain vers le point d'entrée. Les forces restantes avaient déjà sécurisé le point de départ, quelques échanges de tir avaient eu lieu, mais rien de bien méchant. Quand tout le monde fut de nouveau dans les camions et qu'ils reprirent la direction du coeur de Nar Shaddaa, William entreprit de faire le point à voix haute, via son comlink afin de faire profiter aux deux camions, ainsi qu'à ceux resté à la base, ou sur Randon :
" Bon, on peut se permettre de dire que l'opération fut un succès, mais pas un succès total, 5 morts et 4 blessés, dont deux très grave. Je ne dirais pas que c'était un sacrifice nécessaire, ni que c'était leur destin que de mourir pour notre cause, juste que nous devons continuer en leur mémoire, comme pour tout ceux tombés avant eux. Leurs noms seront gravés, comme tous les nôtres le seront un jour. En attendant, nous avons de quoi faire exploser notre porte feuille et faire rougir les Hutts, la suite des événements s'annonce plus que profitable ! Alors, une fois tous ces détails réglés et nos blessés rétablis, nous fêterons cela comme il se doit ! Ce soir ne sera qu'une mise ne bouche, dans tous les sens du terme ! "

Grands éclats de rire et cris de joie des plus inspirés, le discourt fut salué par un applaudissement général, y comprit William et à l’exception des conducteurs, pour des raisons évidentes. L'argent acquis durant l'opération fut bien vite dépensé, mais pas inutilement :
  • Une partie minime contribua aux fêtes qui suivirent dans dans cantina dont les Costigans étaient déjà propriétaires.
  • Une somme un peu plus importante fut utilisée lors des funérailles des 6 décédés et pour soutenir les familles en deuil, qui étaient bien souvent accueillies au sein des Costigans, si ce n'était pas déjà le cas.
  • Plus d'un tier fut injecté dans les affaires de la famille, armes, costumes, vaisseaux personnels...
  • Et le reste fut utilisé pour alimenter la commande de nouveaux convois de transporteurs chez Kuat Drive Yards.
Cependant William était resté troublé par cette Alix, son potentiel énorme, le secret qu'elle lui avait révélé à travers le datapad et surtout, ça façon de dire au revoir. Il appellerait le numéro une fois les nombreuses négociations avec les Hutts, sur le sujet de Ur life, terminées.

[Merci beaucoup pour ce RP, ce fut un réel plaisir et une sacrée introduction du personnage qu'est William Costigan]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ)

Revenir en haut Aller en bas

Des secrets et des ombres (PV William Costigan) (TERMINÉ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Nar Shaddaa [Hors-la-loi] :: Quartier Rouge-