Partagez| .

Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Sam 22 Juin - 15:01

(HJ Ok Normalement, a toi la main Mieru Wink HJ)


« En cas d'impact à une zone cible, vous stoppez et vous recommencez au point de départ! »

Bien entendu, de toute manière l'acharnement cruel et injustifié envers mes pairs n'est vraiment pas dans mes principes, et n'a aucunement sa place dans mon code de l'honneur personnel. C'est vrai, d'un c'est une attitude vraiment idiote qui ne mènera pas loin celui qui s'en sert, et de deux c'est vraiment idiot de se moquer d'autrui, de se prendre pour le plus fort, alors qu'il est attesté qu'on trouvera toujours plus fort que soi quelque part dans cette immense galaxie. Et puis... je suis en franche hostilité, désamour, désapprobation ou tout ce que vous voudrez avec les partisans - rares, mais se faisant trop connaître à mes yeux - de cette manière de se comporter avec autrui, d'observer et de considérer les gens. J'en ai beaucoup souffert lors de ma seule année à l'orphelinat de Dantooine, même si j'essayais de me montrer forte et impossible à atteindre, mais mon extrême fragilité corporelle et osseuse initiale étaient souvent sources de railleries injustifiées et méchantes au possible. Sans oublier mon quasi mutisme, voire autisme léger d'ailleurs, suite au traumatisme que j'ai enduré, et dont je ne me suis partiellement délivrée il y a peu, il n'y a que quelques mois à peine de cela. Je ne parlais qu'au surveillant et instructeur droïd de la crèche-école de l'orphelinat, très réservée, muette et silencieuse avec les autres... sinon les Jedi. Ce qu'on savait de moi, parmi le personnel de l'institution de rue ? Très peu de choses, en dehors des données présentes dans mon dossier civil, recouvré à l'aide des maigres informations de base sur mon identité, présentes sur le médaillon qui repose quelque part dans mes affaires, dans ma chambre des appartements du Praexum Jedi de Naboo. C'est à dire, mon nom, mon prénom, ma date de naissance et ma planète d'origine. Mon caractère très méfiant, très peu confiant et réservé au possible n'aidait pas en grand chose...

« Je ne suis pas une pro du tout moi non-plus, mais bon, qui vivra verra. Essaie juste... de ne pas être trop surprise... »

Je ne peux retenir un sourire amusé de glisser sur mes lèvres, bien que je ne réponde rien et reprenne rapidement de mon éternel sérieux à la tâche. Ne pas être trop surprise, hein ? Ne t'en fais pas, je te tiendrais soigneusement à l'oeil, mademoiselle. Ce n'est pas dans mes habitudes de sous-estimer quelqu'un et me laisser me faire surprendre, crois-moi, mon esprit stratégique et analytique par nature me le refuse tout bonnement. D'ailleurs, je te retourne la politesse avec un immense sourire malicieux interne, en pensée, mental, que tu ne peux ni voir ni sentir. Ou peut-être, juste avant que nous ne nous mettions en position de combat respective, le deviner dans l'éclat vif et pétillant de malice légèrement devinable dans mes prunelles d'un bleu outremer sous le ciel d'une nuit d'été. Essaye toi aussi de ne pas être trop surprise, sinon on ne s'en sortira jamais de ce duel amical dans lequel nous ne sommes pas - à nos dires respectifs - réellement spécialisées et très douées. Comme tu le dis, Mieru, qui vivra verra... je dois rester sur mes gardes. Sans quitter une seule fois ma posture de départ, j'observe avec un brin de curiosité ses gestes pour ôter des... lentilles de contact de couleur, si je ne m'abuse ? Ah... surprenante couleur, mais je ne serais pas déstabilisée par cela. Il m'en faut un peu plus pour me secouer réellement, genre, un Sith, un Rancor, un Sarlacc ou un Silan.

Force Unifiée ou Force Vivante ? On m'a déjà posé la question au sein du Temple, et j'avoue ne pas trop savoir vers quelle branche, direction de pensée me tourner. C'est encore un peu tôt pour le dire, peut-être... avant, quand j'étais Initiée, je vous aurais dis, sans la moindre hésitation, plutôt vers la Force Unifiée, celle qui se tourne principalement vers le passé et le futur, l'observation et la considération de ces derniers pour décider de l'attitude à adopter dans le présent en cours. Mais depuis.... depuis ces nombreuses missions, et ces quelques mésaventures notoires, j'ai un peu revu ma position au fur et à mesure que je gagne de l'expérience et que je cumule les compétences, connaissances... et rencontres. En même temps, je ne peux pas dire non plus que je suis pleinement la Force Vivante, celle du présent pur, de l'instant. Je sais qu'elle m'a sauvé la vie un certain nombre de fois depuis que s'est achevé mon Initiation et mon Apprentissage a débuté, mais je crois encore qu'il faut la faire coopérer, collaborer, autant que possible, avec certains principes plus proches de l'autre interprétation majeure des voies de la Force Lumineuse.  Mais j'ai le sentiment que d'ici quelques temps - semaines ? Mois ? Années ? Décennies ? Je ne sais pas, disons années en suivant une logique rationnelle - je serais fixée sur la manière que je veux suivre concernant l'observation et la philosophie dont je m'inspirerais, et sans doute adapterais, déformerais légèrement à ma manière en l’acquérant.

En tout cas, en nombre de points, Mieru me rappelle autant qu'elle ne se différencie mon amie disparue, du même rang qu'elle avant qu'elle ne parte ailleurs, Niru. Pareillement, elle n'arrive pas encore bien à contrôler ses émotions, et repose un peu trop sur elles, ces traîtresses. Du moins, elles le sont quand on n'arrive pas à les contenir quand il le faudrait. Et n'allez surtout pas croire que je prêche bêtement, comme un intellectuel déraisonné , les principes du Code Jedi, non de non  ! A vrai dire... contrairement à ce que je laisse voir en apparence, j'ai été et je reste encore, parfois, affectée par ce phénomène assez négatif. Dès que je perds le contrôle de mes émotions, je perds totalement ma concentration, ma détermination et ma capacité analytique et observatrice d'esprit rationnel. Les Jedi ne sont pas des machines sans coeur ni âme, et donc ont aussi des émotions, seulement ils les contrôlent de leur mieux, plus ou moins bien, pour qu'elles affectent aussi peu que possible la droiture et la justesse de leur jugement. La panique n'aide personne, pas plus que la colère ou la frustration. La peur peut aveugler la personne qui la ressent si mal bridée. Il me suffit de me rappeler mentalement à cette mission horrifiante sur Arorua, ou celle de Kasyyyk, pour préserver mon humilité naturelle et me rappeler que moi-aussi, je ne suis pas préservée des émotions, que ce soit en bien comme en mal. Une véritable épée à double-face, de Damoclès, qui bien usée fait des ravages chez les ennemis tout en éclaircissant la voie et permettant de comprendre autrui, mais entre de mauvaises mains - ou plutôt dans un esprit faible ou imprudent - finira toujours, un moment, par se retourner, cruelle, contre lui.

Maintenant, place au combat ! Ainsi, je reste attentive alors que son regard particulier semble vouloir me défaire de mon calme, sans réussite je le crains. Je ne suis pas quelqu'un facilement impressionnable, je m'efforce en tout cas de rester aussi calme, posée et réfléchie que possible dans la vie de tous les jours, avec mes collègues, qu'en mission. Une façade qui me protège et me garde des autres, me coupe un peu d'eux pour les empêcher de m'atteindre, sauf mes proches bien sûr.  Qui masque à la vue des autres, partiellement ou entièrement, ma véritable personnalité, avec ses défauts et ses qualités, ses forces et ses faiblesses, ses joies et ses peines, chaleur... mais aussi des secrets. Des ombres, souvent liées à mon passé que je redécouvre encore tout récemment, mais que je commencer à accepter, à tolérer leur présence pour me reconstruire lentement mais sûrement. Alors.. recule d'un pas, change de pied d'appui, se baisse, main senestre posée au sol. Aussitôt mes jambes fléchies sont prêtes à agir, les réflexes parleront bientôt, mais il me faut attendre encore... quelques secondes... propulsion des jambes dans ma direction, la droite tendue pour l'impact, la gauche repliée sans doute pour briser toute saisie ou fragiliser une contre-attaque directe. Il faut que j'agisse vite, alors que plusieurs solutions naissent dans mon esprit, et que je ne décide rapidement d'une à prendre et à suivre. Certes, elle protège bien le bas de son corps, mais laisse libre cours à son haut du corps et ses latéraux, ces derniers si j'enchaîne certaines combinaisons, mais là n'est pas le sujet du cours. Sans user de la Force, comme demandé, je recule moi aussi légèrement, juste pour prendre assez d'élan sur ma jambe d'appuis, et juste avant qu'elle ne me touche, j'esquive dans les hauteurs. Seulement, je ne me contente pas de me dérober seulement et me laisser à portée d'une deuxième attaque. Non, je combine esquive-défense-attaque. Ainsi, mon saut n'est pas seulement vertical, mais profite de l'élan pour se projeter vers l'avant, alors que ses jambes frappent l'air de l'espace que j'ai quitté quelques secondes auparavant. Ne pas lui laisser le temps de réagir et de se remettre...

L'impulsion me permet de passer au dessus d'elle  dans une sorte de salto personnalisé, usant de ma souplesse et de la légèreté même de mon corps. M'aidant d'une prise d'appui sur ses épaules laissées sans défense - posant mes mains sur ces dernières pour enchaîner rapidement l'action - ainsi très vite je pivote en l'air en changeant mon appui sur l'une de ses épaules outre mon élan - ne jamais montrer son dos en adversaire, leçon numéro une - et atterris bientôt juste dans son dos. J'ai du la déséquilibrer du coup avec cet appui manuel, cela ne fait jamais du bien de supporter le poids de quelqu'un, même une personne légère, sur les épaules.  Sans plus hésiter, pour ne pas qu'elle se retourne et défasse l'effet de surprise, je profite de sa position aisément renversable pour conforter sans douleur mon avantage, pour l'immobiliser. En effet, très vite, j'ai saisi un de ses bras dans une prise assez proche de celle de Maître Yunstar tout à l'heure, le gauche d'ailleurs. Tandis que ma main de libre s'arrête juste la zone d'impact pour évanouissement du cou. A vrai dire, ce n'est pas qu'elle est mauvaise, non, elle m'a juste donné l'ouverture nécessaire et je n'ai pas hésité. Sa position est déconcertante, en bien comme en mal, mais il faudrait qu'elle renforce ses défenses, tout comme moi, en sa position, j'ai du me forcer à accepter l'attaque et la "provocation" à la faute de l'adversaire, au lieu de seulement subir, esquiver, échapper aux assauts et répliquer. Avec gentillesse, j'attends qu'elle comprenne la situation, avant de la délivrer et commenter avec un léger sourire compréhensif et paisible, l'aidant amicalement à se redresser pour reprendre ensuite ma position :


- Tu as un regard très intriguant, mais attention, cela ne marchera pas à tous les coups selon ton adversaire, plus encore s'il est expérimenté. Il te faut t'adapter à ton adversaire, cela t'aidera beaucoup. Ton attaque n'était pas mal, mais tu as laissé ton haut du corps trop à ma portée, ainsi que tes latéraux. Je n'avais qu'à esquiver et en profiter pour frapper sans te laisser le temps de réagir. Mais c'est pas mal déjà, pense-y pour le prochain essai. Après, je dis ça comme cela, hein, tu en fais ce que tu veux, et Maître Yunstar peut me détromper. Allez, prête pour recommencer ?

J'entends alors la consigne de Maître Yunstar, essayant de la mémoriser aussi. Avant, j'avais l'habitude très prononcée de rester dans ma position initiale, de m'y tenir et de soutenir les assauts, les supporter si je ne pouvais les esquiver, avec très peu de succès. Mais très vite, au cours des missions et des leçons de mon Maître, j'ai compris qu'il fallait que je travaille ce point, que la mobilité était vraiment une aide précieuse pour tenir dans un duel ou un combat difficile. Je fais des erreurs, comme tout le monde, j'ai du même en faire pendant cette première manche, mais j'apprends de ces dernières, je m'y efforce du moins. Quand je tombe, je me relève et mémorise la cause et la raison qui ont provoqué ma chute en premier lieu, ce que j'ai fais ou pas fais et ce que j'aurais du faire. Et encore, je ne suis que Padawan, donc encore, moi aussi, en plein apprentissage et très jeune.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Lun 24 Juin - 12:35

Décidément, Lenia est beaucoup plus rapide que je ne l'aurais cru! Je me suis bien fait avoir. Si ça avait été un vrai combat... j'aurais perdu, et bien vite. Au moins, la consigne de Maître Yunstar était claire:

«En cas d'impact à une zone cible, vous stoppez et vous recommencez au point de départ!»

Alors je ne risquait pas de finir en bouillie. Car Lenia est vraiment très douée. S'être servie de mon attaque pour contre-attaquer, j'y aurais jamais pensé... De plus, elle à réussit à m'envoyer au sol, et ce très facilement.

C'est vrai que je pourrais améliorer des trucs, mais sans ma sœur c'est pas du facile. J'aurais aimé pouvoir terminer avec elle, mais il semble que ma famille soit maudite sur cette optique. Parlant d'optique, je suis soulagée que Lenia n'ait pas été trop dérangée par mes yeux et surtout par mon regard effrayant... si seulement je pouvais empêcher cela... si seulement je pouvais ne jamais perdre le contrôle... Des si, des si et encore des si... J'irai jamais bien loin avec des suppositions de ce genre...

Mais, même si elle est une bonne combattante, Lenia en reste super gentille, ce qui est bien normal au fond. Elle me sourit et me tend gentiment la main pour m'aider à me relever. Main que j'accepte volontiers en souriant. Je l'apprécie de plus en plus.

- Tu as un regard très intriguant, mais attention, cela ne marchera pas à tous les coups selon ton adversaire, plus encore s'il est expérimenté. Il te faut t'adapter à ton adversaire, cela t'aidera beaucoup. Ton attaque n'était pas mal, mais tu as laissé ton haut du corps trop à ma portée, ainsi que tes latéraux. Je n'avais qu'à esquiver et en profiter pour frapper sans te laisser le temps de réagir. Mais c'est pas mal déjà, pense-y pour le prochain essai. Après, je dis ça comme cela, hein, tu en fais ce que tu veux, et Maître Yunstar peut me détromper. Allez, prête pour recommencer?

Je me passe une main dans les cheveux, avec un petit sourire niais.

«D'abord, pour mes yeux, j’espérais justement que ça ne dérange pas trop... Je vais remettre mes lentilles au pire allé. Et bon, je n'y suis pas vraiment allée super. Mais bon, les entraînements, ça sert à ça, à essayer. Rhaaa, je m'excuse encore pour mes yeux, j'ai un gros complexe à ce sujet, c'est pour cela que je met des lentilles, mais ça finit souvent par devenir désagréable. Pardon, je parle un peu trop parfois, moi et ma grande boîte!»

Je ris doucement, pour ensuite reprendre mon sérieux.

«Bon, alors... Cette fois, et si c'était toi qui commençait? Si ça te dérange pas, hein. Je t'y oblige pas non plus!.»

La consigne suivante de Maître Yunstar me plut fortement, ça me colle à la peau!

«Gardez toujours le meilleur équilibre et la meilleure stabilité possible! Ça vous permettra de toujours pouvoir bouger et de ne pas vous retrouvez prisonnier de votre propre position!»

Je souris. J'allais pouvoir faire l'exemple en direct. Avec mon équilibre d'acrobate de cirque, j'ai pas à m'en faire pour ce qui est de suivre ces instructions là.
Je me remet donc en position, prête à m'amuser encore un peu. Et puis, l'on dira ce que l'on veut de ma position, elle me convient. Elle convient à mon équilibre aiguisé et à ma façon de bouger. Je ne crois pas la changer un jour.

(HRP: Bon! Pour une fois, je me décide à justifier mon texte, c'est vrai que ça fait plus propre et moins entassé.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Mar 25 Juin - 12:23


Dans les observations qu'Eleanor fit sur les différents mouvements et actions des apprentis elle remarqua celle de Lenia et sa partenaire Mieru. Cette dernière avait lancé l'assaut mais Lenia l'avait contré d'une excellente manière en usant de vitesse et de précision, certain point était encore à améliorer mais c'était déjà pas-mal. Un esprit d'entraide était présent entre les deux jeunes Jedi et cela faisait plaisir à voir, il n'y avait pas l'esprit de compétition entre elle et cela leur évitait de s'embrouiller l'esprit ou entraîner une colère envers soi-même à chaque tentative infructueuse.

- Tu as un regard très intriguant, mais attention, cela ne marchera pas à tous les coups selon ton adversaire, plus encore s'il est expérimenté. Il te faut t'adapter à ton adversaire, cela t'aidera beaucoup. Ton attaque n'était pas mal, mais tu as laissé ton haut du corps trop à ma portée, ainsi que tes latéraux. Je n'avais qu'à esquiver et en profiter pour frapper sans te laisser le temps de réagir. Mais c'est pas mal déjà, pense-y pour le prochain essai. Après, je dis ça comme cela, hein, tu en fais ce que tu veux, et Maître Yunstar peut me détromper. Allez, prête pour recommencer?

La remarque de Lenia arriva aux oreilles d'Eleanor qui regarda le regard de Mieru. Certes elle avait des yeux peu commun mais, pour une Jedi connaissant les lois de la génétique grâce à ses professeurs Kaminoens, cela ne lui fit ni chaud ni froid.

«D'abord, pour mes yeux, j'espérais justement que ça ne dérange pas trop... Je vais remettre mes lentilles au pire allé. Et bon, je n'y suis pas vraiment allée super. Mais bon, les entraînements, ça sert à ça, à essayer. Rhaaa, je m'excuse encore pour mes yeux, j'ai un gros complexe à ce sujet, c'est pour cela que je mets des lentilles, mais ça finit souvent par devenir désagréable. Pardon, je parle un peu trop parfois, moi et ma grande boîte!»

La Jedi écouta la spontanéité de la jeune apprentie, cela donnait une certaine indication sur son caractère qu'Eleanor tentait de cerner le plus possible durant cet entraînement même si elle discuterait avec elle prochainement.

«Bon, alors... Cette fois, et si c'était toi qui commençait? Si ça te dérange pas, hein. Je t'y oblige pas non plus!.»

« Et si au lieu de voir le côté défensif tu tentais de voir à améliorer ton côté offensif? »

La Jedi se posa tranquillement aux côtés du duo, elle avait bien vu que Mieru avait échoué sur sa première attaque, or à ce niveau il fallait se poser la question suivante : pourquoi mon attaque a échoué? Dans le contexte d'un entraînement on peut se permettre d'y réfléchir et de trouver les défauts qui nous ont empêché de réussir.

« Durant ton attaque tu as tenté quelque-chose de compliquée! N'oublie que c'est souvent les actions simples qui peuvent être vectrices de bien des réussites! Le but n'est pas d'être acrobatique ou de sortir des mouvements dignes d'un Maître en Ataru! Dans la position de Lenia il faut aller au plus simple! »

Elle fit signe à Lenia de se mettre devant elle et continua d'expliquer.

« Déjà dans un premier temps la posture! Je l'ai dit mais je le répète elle doit apporter le meilleur équilibre et la meilleure stabilité possible! Elle doit être confortable et permettre de bouger rapidement! »

Elle se positionna comme auparavant avec sa jambe gauche en avant, pied diriger vers Lenia. Sa jambe droite en arrière sous un angle de 45° par rapport à son pied gauche. Ses jambes étaient écartées d'un angle d'environ 50° pour la stabilité. Le haut du corps légèrement de profil et les mains prêtes à intercepter toute approche.

« C'est une posture à la fois défensive et offensive, offrant une excellente stabilité et un équilibre qui peut être transféré partout selon l'attaque que l'on effectue ou que l'on subit! Tu n'es pas gêné par tes articulations lors de tes mouvements, tu répartis le poids comme il faut et tu respectes ton centre de gravité qui se trouve légèrement au-dessus du nombril! Avec ça tu es déjà bien partie! Observe! Lenia mets-ça et tiens-toi prête! »

La Jedi lui donna des gants un peu plus rembourrés que les gants usuels, ils étaient destinés aux impacts violents au niveau des mains lors des entraînements. La Jedi planta son regard dans celui de Lenia et attaqua. Elle lança son pied droit dans un fouetté haut, mais à peine l'action allait-elle arrivé au niveau de la parade de Lenia qu'Eleanor augmenta la puissance de l'impact pour frapper les poignets de Lenia, son pied d'attaque alla se planter au sol et il devint son pied de stabilité. À ce moment-là elle effectua une rotation sur elle-même et lança son pied gauche pour aller frapper la jambe avant de Lenia désormais vulnérable au niveau de son genou. Elle stoppa juste avant de toucher car avec l'intensité elle aurait pu directement biser la jambe de la jeune Padawan. La démonstration s'arrêta là pour le moment, Lenia n'aurait aucune blessure puisque la Jedi prenait toujours soin à ce que, lors des démonstrations, ça soit 100% sans danger malgré un côté un peu violent dans ses actions.

« Le simple enchaînement classique de coups de pieds est déjà un excellent point pour démarrer. Le jour où tu pourras enchaîner un salto arrière avec un coup de pied puis juste après un saut chassé là tu auras déjà fait de gros progrès! Laisse le temps te guider vers la difficulté, c'est en prenant son temps qu'au final on n'en perd pas! »

Vouloir s'attaquer à la difficulté avant même de connaitre la base était s'assurer de perdre plus de temps que d'en gagner. Chaque Jedi apprenait à soulever des pierres avant des chasseurs stellaires, apprenait à manier un sabre d'entraînement avant le sabre laser, apprenait les bases du combat avant les duels. Là c'était pareil, quand on cherche trop la difficulté on perd plus de temps qu'autre chose, s'accorder le temps de bien faire les choses et s'assurer des bases solides c'est la marque de la sagesse et surtout d'un gain en expérience et en préparation très important.

« Recommence Mieru, tu es l'attaquante! »

Elle lui lança un regard tranquille et doux puis elle fit signe à Lenia de reprendre sa posture face à sa partenaire. Elle ne l'avait pas précisé car c'était inutile mais Lenia ne devait pas rester 100% en défense, elle devait évidement tenter quelque-chose pour remporter le duel amical. Mieru pouvait choisir de prendre le même enchaînement de coups de pieds qu'Eleanor mais Lenia était déjà un peu plus prête à intercepter ce genre d'action. Le mieux était de changer et pourquoi pas de partir dans une série de coups hauts pour commencer et ensuite attaqué au niveau des jambes pour déstabiliser la partenaire. Eleanor ne donnait pas de consigne à Mieru autre qu'elle était l'attaquante,
l'enchaînement suivant était à sa convenance.


« Garde ton regard dans celui de ton opposant! Ne montre pas quand tu vas attaquer ni que tu observes sa position! Tu dois être capable d'analyser et de bouger sans que ton opposant puisse le lire dans ton attitude ou même dans la Force! »

D'un regard tranquille et observateur elle laissa les deux jeunes apprenties commencer, elle avait donné plusieurs clés à respecter pour réussir, le reste allait à Mieru et Lenia qui allaient devoir les appliquer correctement pour ne pas se retrouver en fâcheuse posture par la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Mer 26 Juin - 2:45

(HJ Idem, si pb ou besoin de précisions, ne pas hésiter à me MP. J'expliquerais ou j'éditerais au besoin Smile HJ)

J'aime la voir sourire et se détendre un peu aussi, alors qu'elle accepte la main que je lui tend pour l'aider à se redresser. Je ne tire pas vraiment de mérite de ma victoire, consciente de nos différences question expériences sur le terrain, et surtout humble de nature que je suis. Trop pour mon propre bien parfois, dirait mon très cher Maître, mais il n'est pas là et là n'est pas le débat en ces lieux. Derrière ma neutralité et mon calme apparents, je ne suis pas méchante, bien au contraire. Je pense avoir plutôt un bon fond, je reste affable vis-à-vis de mes pairs, et je compatis avec les Initiés quand ils peuvent rencontrer des problèmes. J'ai été à leur place il n'y a pas si longtemps que cela, je suis resté longtemps en tant qu'Initiée, et je me rappelle toujours que je ne suis Padawan que depuis mes quinze ans passés. Soit, depuis tout juste un an, ce qui m'aide plus encore à rester modeste et compréhensive de nature. Lui offrant un léger sourire discret de mon cru, je lui explique ensuite comme je le peux les minces éléments que j'ai pu relever au cours de notre duel amical, dans la seule idée d'essayer de l'aider comme je le puisse à mon modeste niveau d'Apprentie. Je ne laisse pas partir cette ombre réservée de sourire amical alors qu'elle passe une main dans ses cheveux, nerveuse sans doute ou gênée, et ne reprend avec un sourire aussi naïf qui ne me dérange pas plus que ça :

« D'abord, pour mes yeux, j’espérais justement que ça ne dérange pas trop... Je vais remettre mes lentilles au pire allez. Et bon, je n'y suis pas vraiment allée super. Mais bon, les entraînements, ça sert à ça, à essayer. Rhaaa, je m'excuse encore pour mes yeux, j'ai un gros complexe à ce sujet, c'est pour cela que je met des lentilles, mais ça finit souvent par devenir désagréable. Pardon, je parle un peu trop parfois, moi et ma grande boîte ! »

Je ne peux empêcher mon sourire réservé de s'élargir un petit peu devant sa réplique, pour retenir mon amusement amical autant que je le puisse derrière le calme Jedi. En fait, cela ne me dérange pas plus que cela, elle n'a pas choisit ses yeux et puis, franchement, on s'y fait assez bien. D'un côté, cela me rassure qu'elle ne repose pas trop dessus, pour son propre bien d'ailleurs. Son attitude fraîche, dans le sens de agréable cette fois, me rappelle bien des choses tout aussi agréables et me détend un petit peu. Je lui répond brièvement d'une voix douce et avec ma gentillesse habituelle bien que réservée et discrète je reste, avec un légère mais présente lueur pétillante amusée dans mon regard du bleu de l'océan :

- Ne t'inquiète pas, ça ne me dérange pas. Ne prends pas cette peine, ce sont tes yeux et je ne vois pas pourquoi tu aurais à les cacher, fais comme tu le sens et comme tu préfères. Pas la peine de t'excuser tout le temps, tu sais, surtout quand il n'y a aucun tort commis !

Fin remarque, je dis ça, moi, je ne suis pas mal en mon genre non plus question gestion de la gêne et à m'excuser tout le temps pour un oui ou pour un non, ou des fois pour rien même. Mais c'est aussi pour cela que je parle un peu en connaissance de cause. Il me suffit de me rappeler deux ou trois missions, avec mon Maître ou sans, pour me rappeler de certaines situations assez cocasses ou ennuyeuses pour les autres sur ce point. Surtout lors du tout premier mois comme Apprentie de Maître Greystone, où pour moi la moindre petite faute pour échec était une catastrophe monumentale dont je devais m'excuser vertueusement. Je m'en rappelle bien avec une petite gêne encore, maintenant, le pauvre se demandait bien au début comment briser la glace avec moi sans que je ne sois nerveuse à déraison mais tout en me réprimandant et/ou punissant quand la situation l'exigeait. Comme tout, il nous a fallut un petit mois d'adaptation mutuelle pour que j'accepte de me détendre, et progressivement, les mois suivants, de m'ouvrir et de commencer à lui faire confiance, pleinement, depuis la fois où j'ai accepté de laisser derrière moi mon sabre-laser construit au terme de mon Initiation. Je rirais presque mentalement, maintenant, avec le rose fardant mes joues de la gêne, en me rappelant de la fois où il m'avait surprise en flagrant délit de curiosité musicale dans la Tour de Musique du Palais de Naboo, à Theed, alors que je partageais cette passion retrouvée avec sa majesté souveraine Danaé Anastasia, devenue une amie par la suite. Force, j'avais vraiment cru que c'était la fin du monde pour moi quand j'avais remarqué tant sa présence, et par elle, mon retard dans la délivrance des recherches que j'avais effectué pour lui dans la Bibliothèque Royale du Palais de Naboo. Outre le fait mineur d'être assez gênée du fait qu'il m'ait entendue jouer de cette flûte traversière sans que je m'en rende compte - il y a toujours quelque chose d'intime dans la pratique de la musique, des instruments à vent, comme je l'ai revu dans les travaux de Maître Tionne Solusar à sa suggestion implicite après cet épisode - et de ne pas l'avoir entendu ou même senti par la Force approcher. Avec le jour même où il a été à ma rencontre dans les Archives et m'a prise comme Padawan au terme d'un petit entretien privé avec moi - où il m'avait surprise endormie dans les Archives suite à une nuit imprévue sur place quand le sommeil m'avait rattrapée avant le couvre-feu et j'avais été oubliée - cet épisode reste sans doute le plus illustrateur du problème. Et encore, je ne cite que les plus mémorables, si je devais tous les rappeler, j'en aurais au moins pour la journée entière, croyez-moi. Laissant un mince et léger sourire erreur sur mes lèvres, j'approuve ses propos suivants d'un bref hochement de tête vertical, et m'apprête effectivement à me remettre en position quand survient...

« Et si au lieu de voir le côté défensif tu tentais de voir à améliorer ton côté offensif ? »

Ma foi, personnellement je n'ai rien contre aucune des solutions possibles. Certes, je suis spécialisée en défense et contre-attaque, mais j'ai toujours deux ou trois points encore à améliorer dans cette matière dans laquelle je ne brille pas plus que ça. Après, je suis pas très bonne, vraiment pas, en ce qui concerne la position d'attaquante. J'y travaille, ainsi que d'autres nombreuses choses, en cours et avec Maître Greystone quand je peux le suivre en mission ou qu'il revient au Temple quelques temps, mais je rencontre encore bien des difficultés à m'inculquer et m'adapter à des mécanismes qui ne me sont pas du tout propres ni familiers. Respectueusement, je me tourne vers le Grand-Maître Yunstar en approche rapide de la position de notre équipe de travail, mais reste silencieuse et attentive alors qu'elle reprend bientôt ses propos, une fois qu'elle se trouve à notre hauteur :

« Durant ton attaque tu as tenté quelque-chose de compliqué ! N'oublie que c'est souvent les actions simples qui peuvent être vectrices de bien des réussites ! Le but n'est pas d'être acrobatique ou de sortir des mouvements dignes d'un Maître en Ataru ! Dans la position de Lenia il faut aller au plus simple ! »

D'ailleurs, à mes yeux, je pourrais très bien me l'appliquer à moi-même, cette remarque. J'avais en effet quelques autres solutions plus simples en tête sur le moment, mais selon mon avis d'alors, ayant un ratio de succès quelque peu inférieur à l'action que j'ai décidé de suivre, mais après je peux me tromper. Je ne connais pas tout, et sur le moment, je ne me rappelle pas toujours de toutes les manœuvres de contre-attaque et de défense. Après, dans l'idée d'essayer d'évoluer et de dépasser mes blocages personnels dans ces matières, j'essaye d'aller non plus contre mon corps un peu, certes, plus faible et fragile que la moyenne de mes pairs, mais d'aller "avec" lui, de faire avec lui, avec ses défauts et ses qualités. Par exemple, je ne suis pas solide et endurante, en revanche je suis très souple et légère, ce qui m'aide à gagner en vitesse et en esquive. Ainsi, naturellement, j'essaye d'éviter le contact autant que possible - mauvaise habitude de ma part sur laquelle je travaille, car à l'excès, je progresse mais j'ai encore bien du chemin à faire sur ce point - et d'éviter surtout les bras-de-fer que je suis à peu près certaine de ne pouvoir tenir longtemps. Mais ce que les instructeurs du Praexum, et surtout Maitre Greystone qui veille à mon instruction en particulier, m'ont montré, c'est que je pouvais très bien accuser au pire un bras-de-fer, tout en le brisant aux frais de mon adversaires sans y mettre forcément de la force physique que je n'ai pas. Tout repose sur ma position, une souplesse des poignets, et savoir quand, où et comment frapper, avec des techniques précises que je suis toujours en train d'apprendre actuellement. Sabre en main ou sans armes, d'ailleurs. Mais il est aussi vrai que j'ai tendance à préférer la défense que valoriser l'esquive et la contre-attaque, alors que parfois il y aurait sans doute des stratégies et techniques plus simples, plus économes, que je pourrais employer...

« Déjà dans un premier temps la posture ! Je l'ai dit mais je le répète elle doit apporter le meilleur équilibre et la meilleure stabilité possibles ! Elle doit être confortable et permettre de bouger rapidement ! »

Ah, encore une démonstration ? Soit, allons-y alors... à son indication, je viens ainsi me placer face au Grand-Maître Yunstar. Et de reprendre ma position de combat de tout à l'heure, reculant mon pied droit , avançant légèrement mon pied gauche en symétrie, mes jambes restent souples et un petit peu fléchies, prêtes à réagir et/ou se mettre en mouvement, se déporter, reculer ou se décaler en cas de besoin. Je ne suis pas tout à fait le corps symétriquement, perpendiculairement et parallèlement en phase avec l'axe central d'attaque et de portée, non, je suis légèrement décalée sur le côté, bien que droite et souple dans mon dos. Gardant une attitude aussi neutre - défensive que possible, et de ne pas être trop défensive non plus, j'imagine que ce n'est pas ce qui est attendu. Puis, ce ne serait pas très productif non plus pour moi, il faut que je travaille en particulier les points me posant des soucis encore, pas ceux dans lesquels je me débrouille à peu près bien, ou que je me spécialise. Mon placement est loin d'être aussi précis, parfait et ferme que le sien, mais je fais de mon mieux pour que ça y ressemble à peu près, au plus près qu'il me soit possible tout en l'adaptant un peu à mes besoins et mes habitudes. Bien entendu, je ne suis qu'une Padawan, et j'ai encore bien à apprendre...

« C'est une posture à la fois défensive et offensive, offrant une excellente stabilité et un équilibre qui peut être transféré partout selon l'attaque que l'on effectue ou que l'on subit ! Tu n'es pas gênée par tes articulations lors de tes mouvements, tu répartis le poids comme il faut et tu respectes ton centre de gravité qui se trouve légèrement au-dessus du nombril ! Avec ça tu es déjà bien partie ! Observe ! Lenia mets-ça et tiens-toi prête ! »

C'est bien ce que j'avais cru comprendre, on dirait. Intriguée, je saisis ce qu'elle me tend et reconnaît bientôt des gants plus rembourrés que la moyenne, je pense de ceux capables d'endurer des chocs très violents sans que je ne me fasse mal si je risque une prise. Oh ho. Voilà qui promet dites-moi. Sans rien montrer d'autre qu'une attitude calme, posée et respectueuse, quoiqu'un peu curieuse et redoutant ce qui va m'attendre dans cette démonstration, je les enfiles sans autre cérémonie que ce soit et renforce ma position comme je peux une fois ceci fait. Je me rappelle bien de ces exercices aussi soulignées Grand Maître Yunstar qu'on avait travaillé, avec Niru, il y a bientôt déjà un an de cela, et que bien sûr j'avais pu et du répéter, sous des formes variées, un nombre certain de fois. Allez, concentration maintenant. Ne la perd pas des yeux, prépare-toi à te défendre ou parer, saisir... et serre les dents en faisant de ton mieux ! Je remarque dans son changement rapide et soudain de posture qu'elle va attaquer. Vite, analyse rapide, ou tu es fichue à peine commencé. Coup de pied... Pied droit dans un coup de pied fouetté haut. Mais tellement rapide que je n'ai pas le temps d'esquiver cette fois et je me résout alors à le parer avec une saisie que je ne suis même pas sûre de réussir, entre nous. Les réflexes qui parlent quand je n'ai pas le temps de réfléchir vraiment ou d'esquiver. Je m'y attendais à moitié quand elle intensifie l'impact de son attaque, frappant ainsi mes poignets - ouach, pas d'autre choix que de lâcher si je ne veux pas me faire mal inutilement ! - et tandis que je me résout malheureusement à ce choix, j'ai à peine le temps de commencer à esquisser une manœuvre d'esquive en me déportant sur le latéral droit que déjà elle a changé son pied d'appui/ de stabilité et pied d'attaque, et à l'instar d'une tornade imparable fait une rotation complète sans que je ne puisse faire quoique ce soit - trop rapide et trop puissant, vous voyez nettement la différence d'expérience et de niveau entre une Padawan comme moi et une Grand-Maître Jedi - dirige son attaque sur ma jambe droite exposée - et mince ! Je le "voyais" venir en plus un truc du genre mais je pouvais rien faire contre ! - pour se figer juste avant l'impact. Bilan du combat en situation réelle ? J'aurais été incapable de porter la moindre arme, incapable d'user des attaques manuelles, incapable de me mouvoir ou d'esquiver sans mes poignets et avec un genou endommagé. Résultat ? J'ai perdu, et en beauté en plus. Humble que je reste, je comprends mieux l'usage des gants renforcés et me redresse prudemment debout une fois délivrée, acceptant ma défaite avec modestie, restant calme et tranquille, et m'inclinant brièvement de la tête pour admettre ma défaite à la loyale et la remercier du duel, puis regagner ma place auprès de Mieru une fois que j'ai ôté et rendu les gants rembourrés à leur propriétaire :

« Le simple enchaînement classique de coups de pieds est déjà un excellent point pour démarrer. Le jour où tu pourras enchaîner un salto arrière avec un coup de pied puis juste après un saut chassé là tu auras déjà fait de gros progrès ! Laisse le temps te guider vers la difficulté, c'est en prenant son temps qu'au final on n'en perd pas ! »

"Laisse le temps te guider vers la difficulté, c'est en prenant son temps qu'au final on n'en perd pas..." je me rappelle effectivement avoir déjà entendu un truc de ce genre de la part de Maître Greystone, quand j'étais un peu frustrée de ne pas réussir tout rapidement dans ma formation, voulant bien faire mais ne parvenant pas toujours à tout bien faire tout de suite. J'essaye de m'en souvenir maintenant quand je ne réussis pas quelque chose, sans me démunir de ma ténacité et de ma détermination à progresser et rendre honneur aux enseignements que j'ai reçu au Temple depuis dix ans, et à l'instruction de mon Maître. Il ne fallait pas précipiter les choses, c'était une de mes erreurs fondamentales quand j'étais Initiée, surtout les trois dernières années de mon Initiation, quand je voyais nombre de mes camarades être choisis par des Maître et moi rester seule, que personne ne voulait me prendre. Les uns disaient à cause de ma fragilité et de mes lacunes en exercices physiques, les autres de mon manque de confiance en moi pathologique et de ma méfiance maladive envers autrui... que même ma volonté de bien faire, de vouloir progresser, ne suffirait pas. Ils voulaient des apprentis déjà assez accomplis sur toutes les bases dont ils n'auraient qu'à compléter la formation sur le plan intellectuel, sur lequel, paradoxalement, j'étais en avance comme sur la maîtrise de la Force, ma sensibilité à Elle, comparé à mes pairs. En fait, comme si j'avais commencé à l'envers la formation, même si je devais progresser aussi sur ces derniers points, c'est assez amusant avec du recul. Il n'y a eu que très peu d'Instructeurs qui ont eu confiance en ma capacité d'y arriver, dont Maître Yunstar. Et Il n'y a eu qu'un seul Maître qui n'a pas eu peur du défi que je représentais et qui m'a laissé une chance, c'est mon seul Maître et Maître actuel, le Grand Maître Greystone. J'ai mis le temps certes à progresser, il a fallut des efforts monumentaux, l'acceptation de faire confiance et l'admission de mes faiblesses et de mes qualités de ma part sur nombre conséquent de points, de la patience, douceur et fermeté de celle de mon Maître. On y travaille encore, mais c'est grâce à cela que j'arrive à progresser maintenant, enfin, et que j'en suis où j'en suis... l'exigence en général qui m'a maintenue en vie.

« Recommence Mieru, tu es l'attaquante ! Garde ton regard dans celui de ton opposant! Ne montre pas quand tu vas attaquer ni que tu observes sa position ! Tu dois être capable d'analyser et de bouger sans que ton opposant puisse le lire dans ton attitude ou même dans la Force ! »

Je connais bien ces conseils, et pourtant les écoute toujours avec la même attention, et essaye de les mettre à l'oeuvre avec la même application. Reprenant une attitude neutre et imprévisible, je reprends la même position de combat que celle que j'ai adopté face à Maître Yunstar juste avant, ignorant les fourmillements et les tiraillements déjà présents dans mes muscles. Je vais bien dormir ce soir, et je supplie la Force que Maître Greystone, s'il rentre dans la journée, ne décide pas de me confier quelques heures aux "bons soins" d'Aran ou tout entraînement vraiment trop dur physiquement. Je risque de ne pas réussir à bouge et/ou réagir à temps au vu de la difficulté de ce présent cours. Mais je reste concentrée, observant sans le montrer Mieru tant visuellement que dans la Force. Surtout que je suis très sensible à la Force, donc je le saurais doublement si elle ne fait pas attention, d'ordinaire, je repose partiellement sur la Force pour améliorer mes réflexes, et savoir plus encore quand et où frapper. Là je ne le fais pas, bien sûr, pas d'usage de la Force, je respecte les règles. Je dois rester imprévisible, varier mes techniques, et ne pas rester purement défensive. Bien compris, Maître Yunstar, je vais ess... je vais faire de mon mieux pour mettre en application ces consignes.

Bon. Mieru risque de s'attendre à ce que j'attaque en hauteur désormais, avec les remarques faites depuis tout à l'heure. Changer entièrement mon attitude serait suspect, alors que je la vois reprendre sa position. J'aviserais selon ses intentions. Si elle attaque haut, je commence par une action vers le bas, visant ses chevilles pour la déstabiliser et rompre son équilibre. Si cela ne marche pas, je ne dois pas me faire saisir, et de là soit passer sous elle dans une roulade, soit si je ne le puis, m'échapper sur les latéraux par une roulade latérale, me redresser promptement pour me dégager de la zone dangereuse, et frapper sans plus hésiter d'un coup de pied droit franc et rapide vers la hanche ainsi exposée. J'aviserais si je me fais saisir ou en cas d'imprévu, même si je sais que je peux échouer. Je ne suis pas douée dans cette matière, j'arrêterais à temps mes coups. Et si elle me saisit, je tente l'action de tout à l'heure de Maître Yunstar. Après, tout ça, c'est si j'ai le temps d'agir, et je doute que Mieru me laissera une victoire facile. Remarque, je ne le ferais pas :en entraînement, entre amis et camarades, je ne perds jamais un combat sans avoir tout essayé avant. Qui vivra verra.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Sam 29 Juin - 15:04

Mon style peu commun demande un équilibre à peu près parfait et une bonne vitesse d’exécution pour être entièrement efficace, sinon, je suis continuellement à la merci de mon adversaire.  Ma vitesse reste une grave lacune, mon équilibre par contre, c'est numéro un, sans me vanter.  Ma position... j'admet qu'elle est nulle et qu'elle m'a souvent mise dans des situations plutôt délicate.  Comme la fois où j'étais au fond d'une ruelle avec un type moche et qu'il m'a renfoncée dans la clôture en grillage qui se trouvait derrière moi.  Mais, ça l'air j'avais pas eu ma leçon.  Par ailleurs, je suis soulagée que Lenia n'ait pas été dérangée par mon regard de fauve, parfois, si je me fixe dans le miroir, je peux même avoir peur de mon propre reflet.  Nan, pas à ce point, mais quand-même, je reste un peu troublée.
Je vais être gentille cette fois et prendre la position «normale».  Mais bon, comme un ennui n'arrive jamais seul -le premier étant le fait que je me ridiculise totalement- Maître Yunstar se poste d'un coup près de nous deux et s'adresse directement à moi.

«Et si au lieu de voir le côté défensif tu tentais de voir à améliorer ton côté offensif?»

Pas faux...  Mouais, alors c'est pas toi qui vient de se planter, ça paraît...  Mais bon, écoutons les sages conseils du Grand Maître.

«Durant ton attaque tu as tenté quelque-chose de compliqué ! N'oublie que c'est souvent les actions simples qui peuvent être vectrices de bien des réussites ! Le but n'est pas d'être acrobatique ou de sortir des mouvements dignes d'un Maître en Ataru ! Dans la position de Lenia il faut aller au plus simple!»

Et si on veut être original?  Oh, c'est bon, je me tais...  C'est vrai que j'aime compliquer les choses, ça m'amuse.  Ça amuse pas les autres faut croire.  J'ai compris, j'arrête de faire la folle!
Pendant que Lenia se dirige vers elle, elle continue de parler.

«Déjà dans un premier temps la posture! Je l'ai dit mais je le répète elle doit apporter le meilleur équilibre et la meilleure stabilité possible! Elle doit être confortable et permettre de bouger rapidement!»

Oui, j'y avait repensé aussi.  Pas tellement besoin de me le rabâcher sur la tête...

«C'est une posture à la fois défensive et offensive, offrant une excellente stabilité et un équilibre qui peut être transféré partout selon l'attaque que l'on effectue ou que l'on subit! Tu n'es pas gêné par tes articulations lors de tes mouvements, tu répartis le poids comme il faut et tu respectes ton centre de gravité qui se trouve légèrement au-dessus du nombril! Avec ça tu es déjà bien partie! Observe! Lenia mets-ça et tiens-toi prête!»

Elle donne à Lenia des gants rembourrés et n'attend pas pour attaquer aussitôt après.  Sérieusement, je reste un peu pantoise, la bouche entrouverte, prête à avaler des mouches.  Coté simplicité, moi j'excelle pas...  Mais disons que je vais faire un effort... Un gros effort!

«Le simple enchaînement classique de coups de pieds est déjà un excellent point pour démarrer. Le jour où tu pourras enchaîner un salto arrière avec un coup de pied puis juste après un saut chassé là tu auras déjà fait de gros progrès! Laisse le temps te guider vers la difficulté, c'est en prenant son temps qu'au final on n'en perd pas!»

Eh bien... Celle-là, c'est à noter dans les proverbes inintéressants.  Je ne prend pas vraiment mon temps d'habitude.  Je fais le premier truc compliqué et saugrenu auquel je pense... Et je me met dans des situations impensables et autres troubles compliqués.  Bof, moi je dis que ça forge un caractère... Vous ne trouvez pas?  Tant pis, car le passé est du passé, on peut pas m'empêcher de faire un truc que j'ai déjà fait, c'est théoriquement impossible!

«Recommence Mieru, tu es l'attaquante!»

Cette fois, je ne me planterai pas.  Je ne compte pas nécessairement prendre le dessus sur Lenia, mais juste faire quelque chose de correct.  ET SIMPLE.  J'ai bien retenu là.  Si ça marche, tant mieux, j'aurai même de quoi sourire pour le reste la journée!

«Garde ton regard dans celui de ton opposant! Ne montre pas quand tu vas attaquer ni que tu observes sa position! Tu dois être capable d'analyser et de bouger sans que ton opposant puisse le lire dans ton attitude ou même dans la Force!»

Note à mon agenda: Pratiquer la «poker face».  Je suis tellement expressive que même un aveugle peut savoir à quoi je pense!  Parlant de regard, j'ai une certaine réticence quant au fait d'être -encore- observée.  Personne n'a encore compris que j'avais horreur de cela?  Mais ce coup-ci, j'ai déjà tout réfléchit, je sais exactement ce que je vais faire, au moment où je me positionne. (correctement) Pour une fois, le plan est simple: Je commence avec une saisie au poignet (droit), pour la peine, je vais me forcer de ne pas rater le début!  Ensuite, je fais mon possible pour ne pas me faire coincer aussi bêtement que la première fois et finis cette attaque «spécial simplicité» par un coup de poing au visage.  Après, un peu de tango?  Haha, non, je ne suis pas une nouille.  
En une respiration je calme du mieux que je peux le mal-être dû au regard de Maître Yunstar posé sur nous et, sans quitter Lenia des yeux, passe à l'attaque.

(HRP: Merci Eleanor pour tes précieux conseils concernant mon attaque!!!)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Lun 1 Juil - 11:10

La Jedi sentit une certaine frustration chez la jeune Mieru, celle-ci ne parvenait pas encore à bien contrôler ses émotions et ses impulsions immédiates. Il était fort simple de déceler cela et durant ses explications Eleanor sentit beaucoup de choses dans l'esprit de la jeune apprentie. La simplicité ne voulait pas dire forcément la facilité, la subtilité était que dans la facilité on ne réfléchit pas on rentre dans le tas et on frappe, or dans la simplicité il y avait l'analyse et de cette analyse on déduit qu'il faut aller dans un enchaînement simple et basique. Beaucoup de personnes avaient cette phrase : pourquoi faire compliquer quand on peut faire simple? Et pourtant beaucoup appliquaient l'inverse, ils voulaient faire compliquer là où il fallait être simple. Les 9/10eme du temps on voulait faire original, compliqué, faire quelque-chose qui marque l'esprit etc. Et pourtant cela mettait en danger, n'apportait rien si ce n'est une attaque qui pouvait conduire à sa propre perte... La fierté et l'envie de prouver quelque-chose devaient être mises de côté, l'esprit devait se libérer de cette envie de toujours montrer qu'on est le meilleur, de vouloir en mettre plein la vue... Quand on veut en mettre plein la vu c'est que soit même on n'est pas sûr de réussir, c'est qu'on croit qu'on a quelque-chose à prouver alors que le plus souvent c'est faux et c'est en restant calme et tranquille que l'on réussi.

S'affranchir de ces obstacles mentaux n'était pas chose facile et un travail régulier devait être effectué pour apprendre à rester humble, reconnaître ses faiblesses et le manque d'expérience pour se laisser guider par ceux qui prodigue l'enseignement. Tout a un début, il faut savoir démarrer avec peu de bagages pour les développer et au final en avoir un solide et qui peut sauver la vie. Devoir prouver quelque-chose, essayer de montrer qu'on est fort etc... c'est la philosophie Sith, quelque-chose qui est réservée à l'élite et ou le but est d'écraser ses adversaires pour montrer qu'on est fort et se faire remarquer. De cela on tire sa fierté et on continue, or les Jedi n'étaient pas comme ça et malgré les dires des Sith les Jedi libéraient autant tout leur potentiel que les adeptes du côté Obscur. Le pouvoir Sith n'était pas aussi puissant qu'ils le prétendaient, en leur temps de nombreux Seigneurs Sith tel Dark Sion ou encore plus récemment Dark Sidious avait cru que le pouvoir Sith était illimité, or les Jedi avaient toujours su montrer le contraire. Bien peu de Sith avait vraiment montré qu'ils étaient à la limite de l'invincible, mais comme tout être l'invincibilité totale n'existe pas, on trouve toujours meilleur que soi.

La jeune Mieru aurait plus le temps de pratiquer la patience et la maitrise d'elle-même dans d'autres cours qui étaient prodigués au Temple comme l'entraînement à la Force et à la patience, savoir se maîtriser dans des circonstances délicates etc. Il faut savoir que même les meilleurs ont commencé un jour en étant des novices, la puissance et la maîtrise ne s'acquière pas d'un claquement de doigt.


La Jedi observa avec attention la nouvelle offensive de la jeune Mieru. Celle-ci adopta la position qu'elle lui avait montrée et cela était déjà meilleur, elle s'en verrait renforcé et encore plus quand elle se verrait équiper d'un sabre. L'attaque fut rapide et nettement meilleure, la saisie n'était pas réalisée avec toute la sécurité nécessaire mais Mieru ne laissa pas le temps à Lenia de profiter de cela et tenta directement le coup de poing au visage. L'attaque directe derrière la saisie était intelligente en ce sens que quand on commence une saisie beaucoup peuvent croire que c'est une clé que l'on va tenter et donc il baisse leur garde une fraction de seconde sur une zone ce qui permet le coup direct de suivre sans soucis.

Eleanor observa la réaction de Lenia puis quand l'offensive fut terminé elle effectua son commentaire.


« C'est mieux! Entraîne-toi avec cette posture et travail les coups directs comme les coups de poings et de pieds! »

Elle tourna le regard sur Lenia pour lui donner ses consignes.

« Lenia fait de même et adapte toi à ce que Mieru fait! »

Eleanor laissa les deux jeunes Jedi s'entraîner seules pour aller aider d'autre duo. Elle voulait pour l'instant qu'ils travaillent un maximum les coups direct comme les coups de pieds et de poings pour apprendre à l'utiliser le mieux possible. Dans un combat au sabre laser il rare de ne pas avoir recours à ce genre de coup pour déstabiliser l'adversaire, percer sa garde, l'amener à commettre une faute et ainsi le vaincre. Le plus puissant entre le coup de poing et de pied était toujours le coup de pied car pour tout le monde les jambes étaient beaucoup plus puissantes que les bras rien que par le fait que les muscles des jambes travaillent tous les jours en marchant tout simplement. Le tout était de savoir exploiter cette puissance en ayant la précision et l'agilité nécessaire pour que l'adversaire soit le seul à subir.

Tout en faisant signe de ne pas stopper le mouvement en cours elle fit une annonce générale pour le groupe.


« Vous allez à présent supprimer toute prise, saisie et clé pour vous concentrer sur les coups de pieds et de poings toujours au niveau des articulations! Frappez pour vous entraîner et non pour faire mal! »

Cette consigne limitait encore plus la différence d'expérience entre les pratiquants se sentent encore moins. Les plus expérimentés connaissaient pour la plupart quelques clés et des saisies pouvant être utilisées pour contrer leur partenaire, là le but était vraiment de travailler sur les actions simples qu'étaient les coups directs.

« Celui qui défend doit réagir avec une parade appropriée! »

Elle ne le signala pas mais ça ne devait pas toujours aller dans un sens, bien sûr l'affrontement amical pouvait durer quelques instants si celui qui lançait l'attaque échouait, le défenseur ripostait et ainsi de suite, le but était de tenter de cibler les points clés et les atteindre contre un adversaire en mouvements. Pour ce genre de choses Elenaor recommandait souvent un entraînement avec un Maître de manière individuel ou avec un droïde spécialisé dans le combat. Elora avait la possibilité de travailler avec HK-47 qui ne lui faisait aucun cadeau et ainsi Elora avait énormément progressé dans ce genre de frappe, elle possédait à présent une bonne maîtrise de ses pieds et de ses poings ainsi qu'une excellente précision pouvant déstabiliser plus d'un adversaire. Il faut dire qu'elle s'entraînait avec le droïde le plus dangereux du Temple. Eleanor avait HK-47 à ses côtés depuis plus de 25ans et la manière de faire de ce droïde avait souvent été critiqué surtout quand, étant Padawan, Eleanor passait ses après-midis dans les salles d'entraînements à se battre contre lui et à ne pas hésiter à aller jusqu'à ce qu'elle saigne. Elle s'était imposé cet entraînement pour encaisser la douleur au maximum. Son Maître avait quelque-fois critiquer cela mais au final elle avait eu le meilleur entraînement contre un droïde rivalisant sans soucis avec un Seigneur Sith. L'avantage d'un entraînement individuel est aussi de pouvoir habituer son corps à frapper car un détail que certain oublie rapidement c'est que frapper son adversaire peut aussi être douloureux pour celui qui frappe.

Eleanor remarquait que la plupart des apprentis avaient très bien suivi les cours donnés en son absence, seul Mieru avait encore quelques coups approximatifs bien qu'elle sache relativement se battre. En effectuant son passage à travers les rangs elle dit au duo de jeunes Jedi quand celles-ci eurent fini un nouvel assaut.


« Mieru et Lenia! Vous viendrez me voir à la fin de la séance j'aurais deux trois choses à vous dire! »

Eleanor donna le signal de l'arrêt et alla se placer devant l'assemblée de jeunes Jedi.

« Nous allons passez au dernier entraînement pour aujourd'hui! Prenez vos sabres d'entraînements! »

Elle attendit que chaque apprenti l'ai en main pour reprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Mer 3 Juil - 7:35

(HJ Et voilà Razz Me MP si besoin, j'ai un peu raccourci le milieu pour ne pas m'étaler de trop Smile HJ)


Après avoir écouté les conseils et consignes de Maître Yunstar, je remarque que Mieru, cette fois, prend une posture plus standard à celle présentée par notre instructrice du jour. Il va falloir donc que je redouble de prudence moi, et que je change quelque peu mes stratégies. Ce n'est pas parfait mais déjà, c'est nettement mieux, et nettement plus redoutable et imprévisible pour moi-aussi, comme je ne peux plus reposer entièrement sur mes précédentes observations de sa manière de combattre. J'avais déjà pris position pour ma part, attentive, prête à réagir et agir de concert cette fois. Je ne sais d'où l'attaque va venir, mais son expressivité m'indique clairement qu'elle a un plan derrière la tête, qu'elle m'observe. Attention au moindre signe traître qui pourrait trahir sa toute première action, il pourrait constituer l'ouverture qui m'avait fait défaut précédemment. Mon visage, à contrario, est calme et consciemment neutre, tranquille et imprévisible comme l'eau, une eau sombre de la nuit dont on ne voit pas plus le fond que les traîtres remous qui peuvent s'agiter en son sein. Je n'ai pas eu cette attitude de manière innée : le calme, peut-être, mais mes yeux ont souvent - encore un peu en mission parfois - cette fâcheuse tendance à trahir mes émotions que mon visage tait si soigneusement, non, j'ai petit à petit, plus encore depuis que je suis apprentie, appris à construire et perfectionner ce masque protecteur. Quand je me suis rendue compte, réellement, à quel point mes émotions pouvaient jouer contre moi, comme celle très négative pas exemple du manque de confiance pathologique en moi qui amenuisait grandement mes compétences et mes talents en conséquence. Ou celle, différente mais liée aussi, du manque de confiance en autrui, jouant aussi contre parfois mes capacités à user pleinement de mes connaissances sans craindre d'un manque d'appui de mon ou ma partenaire. Ou, il est vrai aussi, parfois ma dignité qui peut m'amener à agir contre mon habitude, d'une manière impulsive que je finis toujours par regretter tôt ou tard, très souvent tôt d'ailleurs...

Elle va attaquer ! Sa posture et son regard me l'indiquent, à moi de me tenir prête et sur les aguets ! Légère, infime déviation du regard vers mon haut du corps... et Force qu'elle est rapide ! J'ai à peine commencé à initier ma propre tentative d'action que déjà elle a pris l'initiative et l'offensive, fâchant mes plans tandis qu'elle saisit mon poignet droit. Ah ça non, hors de question que je me laisse faire  comme cela ma grande ! Pourquoi cette saisie ? M'empêcher de frapper ou bien m'immobiliser pour rompre ma mobilité et me rendre vulnérable ? Option possible, potentiels lieux-cibles d'attaques ? Beaucoup trop à mon goût pour que je laisse cela s'éterniser, entre autres genoux, côtes, chevilles, poignets bien sûr, et coudes si je ne gère pas du tout ma contre-attaque. Probablement vers le bas... ah non, vers le haut, coup de poing au visage en approche rapide. Et je n'ai qu'une seule main disponible pour la parade, pour la saisir si je veux tenter quelque chose. Mais le temps que je réagisse serait sans doute trop long pour une réplique efficace. Changement de priorité vers cette attaque pugnace frontale et verticale depuis cette saisie ennuyeuse de mon poignet. Pas assez de temps, je vais me prendre cette attaque. Alors si je dois vraiment terminer "assommée" en situation réelle, autant céder ma défense pour attaquer par surprise, accepter le coup pour en délivrer un autre. Soit, elle me lâche, soit elle accepte de le prendre aussi pour délivrer le sien. Soit elle poursuit le combat, soit je peux tenter un match nul au moins pour cet échange intéressant. Pas assez de temps pour élaborer une autre stratégie. Ainsi, si je n'ai pas le temps d'esquiver le poing vers mon visage, en retour l'une de mes jambes vient prendre en crochet la cheville de mon adversaire. Si nous n'étions pas en entraînement, l'impact du poing m'étourdirait sans doute quelques secondes, mais le réflexe de recul inné mêlé à celui de tension risquerait de faire mal à mon "ennemie" comme mon pied reste fermement crocheté par l'arrière à sa cheville, pour la déséquilibrer en retour et espérer me conférer un peu de temps de récupération de l'étourdissement. Quelques secondes seront toujours précieuses...

« C'est mieux ! Entraîne-toi avec cette posture et travaille les coups directs comme les coups de poings et de pieds ! »

C'est carrément mieux oui, elle m'a bien surprise en plus, je n'avais vraiment pas vu cette action seconde de l'enchaînement arriver moi ! On dirait bien que je vais réellement devoir devenir plus vigilante moi... acceptant le match nul avec humilité naturelle, je laisse poindre un mince sourire appréciateur sur mes lèvres tandis que nous relâchons notre position respective. Certes c'est un match nul, mais elle est une toute nouvelle Initiée tout juste arrivée au Temple Jedi et moi je suis une Padawan qui exécute des missions à l'extérieur du Praexum Jedi depuis un an, et étudie/m'entraîne au sein du complexe Jedi depuis plus d'une dizaine d'années, donc sa performance mérite des encouragements et des louanges raisonnées. Donc pour moi, c'est un match nul - défaite en somme, mais que j'accepte très bien, il arrive à tout le monde de perdre, c'est instructif et puis là c'était en simple beauté, naturelle, franche et directe. Je retiendrais les leçons de cette action moi aussi...

« Lenia, fais de même, et adapte toi à ce que Mieru fait ! Vous allez à présent supprimer toute prise, saisie et clé pour vous concentrer sur les coups de pieds et de poings toujours au niveau des articulations ! Frappez pour vous entraîner et non pour faire mal! »

Bien noté, Grand Maître Yunstar. Je sais que je peux échouer et me tromper, mais ce n'est pas mon genre de me faire avoir deux fois sans au moins redoubler d'efforts pour ne pas laisser le fait se reproduire à la volée, à la suite... ou au moins limiter le risque que cela puisse se reproduire, ce serait déjà une très bonne chose. Approuvant d'un bref et vif geste de la tête, je me retourne vers Mieru, une lueur à la fois chaleureuse et déterminée brûlant avec vigueur dans mon regard bleuté, avant de reprendre de son éclat neutre et imprévisible dès que nous reprenons nos positions respectives. Je ne suis peut-être pas très douée dans cette matière, mais je dois donner du mien, faire de mon mieux, donner tout ce que je peux, pour rendre cet entraînement en commun des plus fructueux et des plus intéressants aussi. C'est la moindre des choses et le moindre respect que je dois à ma coéquipière, à mes yeux. Je ne suis pas fâchée ou déçue d'avoir perdu, déjà j'y suis habituée depuis ma "mauvaise réputation persistante" encore très avérée par le passé à perdre souvent mes matchs physiques, ensuite certaines missions et certaines défaites inévitables qui ont achevé définitivement ma fierté sur le moment, et fait comprendre que cette dernière pouvait me conduire, les heureusement rares fois où je l'écoutais, à faire des bêtises que je regretterais bien vite, autant que mon manque d'assurance. Reprenant position, cette fois avec une vigilance accrue, je décide de tenter une autre approche, ne pas lui laisser l'initiative comme avant pour la déstabiliser. En effet, je feins d'abord de me porter franchement vers l'avant, mais me déporte furtivement sur la droite dès que je sens une attaque ou une saisie poindre. Je sais qu'elle peut réagir très vite, et je ne dois vraiment pas la sous-estimer. Je retiens toujours mes leçons, aussi difficiles soient-elles sur le moment à digérer. Mais, savez-vous quoi ? Mieru a réussit un exploit qui ne survient que rarement : je prends vraiment plaisir à échanger et apprendre avec elle, je m'amuse tout en travaillant, ce n'est pas quelque chose qui arrive toujours, actuellement seules deux autres collègues - dont une ancienne - avaient réussi à gagner ce stade. Forte de mes acquis et de ce que j'ai retenu précédemment, je m'efforce de mettre en application tout ce qui a été dit et tout ce que j'ai appris, tout en restant dans un combat amical entre pairs. Mieru, si elle est encore inexpérimentée, a du potentiel et de la créativité, des bons réflexes, elle pourra réussir vraiment avec de l'entraînement, ce qui me motive plus encore à la surprendre à mon tour. On va retenter la stratégie que je n'avais pas pu mettre en oeuvre tout à l'heure, sauf que cette fois je vais vraiment être sérieuse. Prendre l'initiative et surprendre, et de là la déstabiliser, la déséquilibrer et atteindre les zones critiques des articulations de mon adversaire en stoppant bien sûr avant impact.

« Celui qui défend doit réagir avec une parade appropriée ! »

Bien entendu, au cours de ces séries d'échanges, je me retrouve par moments - par choix ou non - en situation de défense et de contre-attaque, mais je sais bien que Mieru ne me laissera pas aisément la possibilité de me replier dans mon style de combat favori assez franchement inspiré et inscrit, bien que je veux l'adapter à mes besoins, à la forme III de type "Soresu". Elle n'est pas idiote, je le sais bien, alors je mets tout ce que je peux en oeuvre - sans non plus devenir dans l'antijeu, je veux qu'elle puisse progresser elle-aussi, que l'échange soit... pleinement un échange, de coups mais aussi de compétences et de techniques. J'ai été à sa place avant, je ne l'oublie et ne l'oublierais assurément pas. On peut presque dire que mes difficultés initiales m'ont "aidée" à garder ceci à l'esprit... un peu. Mais elle a l'air d'apprendre vite, si bien que même pour moi le combat est très intéressant et je m'y dédie à coeur joie et avec méticulosité patiente et attentive, bien que j'ai parfois du mal et que le fait que cela ne soit pas encore vraiment de ma spécialité se ressente un peu, quand mes réflexes et mes capacités d'observation, de précision, ne suffisent plus. Je fais ce que je peux pour user avec modération de mon énergie et n'user de mes techniques "jocker" qu'aussi peu que possible, pour le combat soit le plus équitable possible entre nous. Et améliorer les points que je dois encore peaufiner... le temps passe vite, je dois souvent réagir très vite, et parfois il m'arrive de me tromper et/ou de commettre une petite erreur de calcul et de planification quand elle prend une action imprévue, maintenant que les "coups" sont directs. Je préfère ça que la forme d'avant, cela dit, mais j'ai encore maintes choses à travailler pour la Padawan que je suis, même si j'ai pas mal progressé depuis le début de mon apprentissage. Outre les missions, Maître Greystone est très exigeant sur ma formation et très créatif sur les exercices auxquels il me soumet régulièrement. Que les entraînements soient à faire seule quand il n'est pas là, ou en sa présence, ou sous sa surveillance et en présence d'Aran... j'ai beau détester ces dernières séances avec les tirs blaster ou combat dans lesquelles je rencontre encore des difficultés, je sais qu'Aran n'est pas le plus "cruel" des droids, je sais que ce que j'en retiens finira sans doute par me sauver la vie et me rendre plus efficace encore, comme cette présente séance avec Maître Yunstar. Il faut savoir tomber pour savoir se redresser et progresser...

Ces cours, ces partenaires que je rencontre en entraînement, l'enseignement de mon propre Maître, tout m'aide à petit à petit, lentement, renforcer un peu la maigre résistance de mon corps, et que je ne me fasse pas mal toute seule, de manière très idiote, en voulant frapper mon adversaire en situation réelle. Je me rappelle, dans un temps pas si loin que cela, avoir eu du mal à me décider d'user non seulement des mains, des saisies, mais aussi de mes poings car je craignais d'encore me blesser en durcissant mes doigts pour attribuer l'attaque pugnace. Il faut dire que je ne m'y prenais pas forcément de la bonne manière, je ne connaissais pas les trucs, et forcément ça n'allait pas du tout. Enfin, au moins cela n'aidait pas vraiment. Il faut certes penser à son ennemi, penser à ses alliés et ses coéquipiers, mais aussi à soit-même. Protéger les autres en veillant au moins un petit peu sur soi. C'est une leçon dont je comprends le fondement, vraiment, mais j'ai encore du mal à l'appliquer à moi-même, j'ai souvent tendance à vouloir privilégier les autres à mon propre détriment, et trop d'altruisme, comme tout n'étant pas usé avec sagesse et modération, nuit vraiment à l'altruisme. Tout comme l'égoïsme d'ailleurs, l'un n'empêche pas l'autre, mais je ne rencontre pas trop ce souci là. Néanmoins, dans la fluidité de mes actions, ma précision et quelques enchaînements que je n'avais pas avant, je commence à voir enfin fructifier les rudes entraînements conjugués des Instructeurs du Temple et de mon Maître. Certes, je ne serais pas une Jedi exceptionnelle, ce n'est pas ce que je recherche, ma modestie et mon réalisme me le refusent. Mais je veux rendre honneur à mon rang.

« Mieru et Lenia ! Vous viendrez me voir à la fin de la séance j'aurais deux trois choses à vous dire ! »

Ah oui ? J'ai encore fait quelque chose de mal moi ? Il est arrivé quelque chose de grave ? Raaah quand est-ce que je vais cesser de me faire du mouron pour rien ou pas grand chose moi ? Heu... je ne sais pas. Dès que le signal est donné, on rompt notre position - la victoire était à Mieru, elle apprend vite et elle m'a drôlement étonnée sur ses dernières actions, la bataille était serrée n'empêche - et je hausse un léger sourcil étonné et curieux à cette étrange annonce. Mais je sais que je n'en saurais pas plus, alors je n'insiste pas et mets cela de côté. Fiu, je commence à sentir un petit peu la fatigue moi, normalement heureusement on attaque la troisième et dernière partie du cours...

« Nous allons passer au dernier entraînement pour aujourd'hui ! Prenez vos sabres d'entraînements ! »

Ah ! Enfin ! Le sabre maintenant, je suis un peu fourbue mais même lui, je le préfère à ce que nous venons tout juste de faire. Souriant brièvement à Mieru, je tend une main vers mon sac - besace, les yeux légèrement plus clairs - il est à l'autre bout de la salle, et il y a beaucoup de monde entre mon sac et notre position actuelle. A ma demande muette, il s'ouvre et laisse filer, avec douceur et agilité tout en évitant sans danger les autres étudiants, le manche de mon sabre-laser d'entraînement type Jedi : manche droit adapté un minimum à des mains féminines humaines, de taille et poids moyens - assez lourd et un peu large à mon goût personnel - et avec une petite pression laisse se déplier une lame de longueur réglementaire... pas en laser, mais en métal adapté, c'est une arme d'entraînement après tout. Quand on l'active complètement, une petite lueur d'un jaune solaire - doré grésille, courant sur tout le long de la lame. Au contact contre un opposant, il ne fait pas très mal et ne tranche pas, mais pique de manière un peu dérangeante comme pour nous rappeler le danger - très affaibli sous cette forme, mais symbolique - d'un vrai sabre-laser comme celui pendant, inoffensif et pas utilisé pour ce cours, à ma ceinture, au manche droit et sobre, que m'a confié Maître Greystone en attendant que je ne crée le mien. Incessamment sous peu d'ailleurs je commencerais, je le pressens comme ça moi... bientôt, très bientôt, je me sentirais assez prête et digne d'effectuer cette noble tâche... Maintenant, il me faut remplir celles conjointes de survivre à ce cours sur mes deux jambes, évitant si possible de devoir marcher comme un 3-PO, et cela pour continuer ma journée et connaître ce sur quoi Maître Yunstar veut nous entretenir, Mieru et moi... conjointement, ou plus probablement de manière séparée je pense. On verra bien
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Mer 3 Juil - 19:25

(HRP:  La fin est pas mal intense...  J'aurais pu en mettre un peu plus, mais j'ai pas voulu aller trop loin)


J'en reviens pas!  J'ai carrément réussi à la surprendre!  Cette petite victoire me remet bien de bonne humeur, de quoi affronter le reste du cours, qui commence à s'éterniser, de longues minutes, qui coulent, une après l'autre...  Je me sens coincée dans le sablier!  Ça c'est ma façon à moi de dire que je trouve le temps long.  Surtout avec Maître Yunstar qui n'a de cesse de porter son regard sur moi et Lenia.  J'ignore l'effet que ça a sur cette dernière, mais sur moi, c'est très lourd.

«C'est mieux! Entraîne-toi avec cette posture et travail les coups directs comme les coups de poings et de pieds!  Lenia fait de même et adapte toi à ce que Mieru fait!»

Mouais...  Je suis une vraie tête dure quand je m'y met.  Si j'avais mieux fait dès le début, je ne serais pas autant observée maintenant!  Non mais qu'est-ce qui me prend à toujours faire mon intéressante?  J'ai rien à dire en fait, que des conneries.  En présence d'un Maître, et dans ce cas précis, Grand Maître, je retiens mes répliques de bouffon, mais en temps normal, je n'hésite pas.  C'est ma marque de commerce!

«Vous allez à présent supprimer toute prise, saisie et clé pour vous concentrer sur les coups de pieds et de poings toujours au niveau des articulations! Frappez pour vous entraîner et non pour faire mal!»

Pour faire mal?  Voyons donc, pourquoi je ferais exprès de faire mal à Lenia alors qu'elle se montre si gentille avec moi?  Ce serait idiot.  

«Celui qui défend doit réagir avec une parade appropriée!»

Finalement, la suite de nos petits duels se passe très bien.  J'ai un peu de misère, mais je me débrouille pas trop mal faut dire.  Et finalement, le temps passe plutôt vite, car nous nous amusons un peu à la tâche, la rendant moins pénible.  Car, même si me battre reste un passe temps courant pour moi, les entraînements, ça jamais été mon truc.  C'est répétitif, ennuyeux, long...  Ok, ok!  J'arrête de geindre.  Mais c'est vrai que c'est nul les entraîn...  Oui, bon j'arrête vraiment cette fois.  À la bout de tout cela, nous terminions une nouvelle manche lorsque Maître Yunstar revint -ENCORE!!!!- vers nous.

«Mieru et Lenia! Vous viendrez me voir à la fin de la séance j'aurais deux trois choses à vous dire!»

Oh sh.... Chaise de patio!  Elle a dût voir... dans mes yeux...  Si je dois lui expliquer pour mes pertes de contrôle, je peux facilement vous dire ce qui va se produire...  On va me juger trop dangereuse et me foutre à la porte.  Eh mer... credi!  Ma vie est une succession de ces maudits problèmes sans queue ni tête impossibles à régler.  
Mais j'y pense là...  Si les combats sont terminés...  Ça veut dire que...  Oh non, tout mais pas...

«Nous allons passez au dernier entraînement pour aujourd'hui! Prenez vos sabres d'entraînements!»

...ça...
Trouver un moyen de fuir...  Partir sans que ça ne se remarque trop...  Oh, et Lenia qui semble plutôt enthousiaste...  Je vais décevoir tout le monde moi...  Je ne veux plus jamais toucher à une arme, pas avant une visite chez un psy ou autre en tout cas!  Si je le fais... Je sais que je ne pourrai plus me retenir, que l'air autour de moi prendra cette lourdeur glaciale, que mes yeux de fauve terniront, pupilles dilatées...  Et que je n'aurai plus le total contrôle de mon corps, qui me fera faire des choses si horribles...
La panique me prend.  Je profite que l'on me regarde moins pour reculer, lentement, vers le fond de la salle.  Mon cœur s'emballe, bien que je fasse tout en mon possible pour calmer la montée d'adrénaline, l'un des premiers symptômes de mes crises.  Je...  Je ne dois pas céder, m'éloigner des autres...  Je vais sûrement me faire réprimander, mais ça fera moins mal que d'être considérée comme une meurtrière...  Car c'est ce que je suis, même si je préfère le cacher.  La violence qui a habité mon enfance, malgré toute la protection de ma sœur, s'est déchaînée dans ces crise soudaines qui détruisent ma vie, et celles d'innocents, depuis que j'ai 12 ans.
Je veux qu'on m'aide, je veux m'en sortir...  Voilà, je suis au fond de la salle, je me concentre sur quelque chose de précis...  Maître Yunstar, droit devant.  La panique...  Elle est encore là...  Mon cœur bat encore très fort...  Sauvez-moi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Ven 5 Juil - 4:45

Ce qui est extrêmement positif dans les entraînements de ce genre c'est la mentalité des jeunes apprentis, chacun essaye de faire de son mieux tout en essayant de faire progresser son partenaire. La Jedi remarquait cela dans tous les duos, un bel esprit et une excellente entente. Le but de l'entraînement, bien que sérieux, ne doit pas être une corvée, on doit pouvoir être capable de s'entraîner sans qu'il y ait la moindre colère et la moindre frustration. Durant les entraînements qu'Eleanor avaient avec Elora elle alliait toujours efficacité et bonne humeur pour que sa fille ne soit jamais compressée dans un sérieux ennuyeux, elle savait faire le juste milieu entre sérieux et amusement avec sa fille. Ce mélange permettait à Elora de progresser vite et bien dans beaucoup de domaine comme le sabre laser. Elora avait commencé ses études sur la Forme VI - Niman et maintenant, suite à la bataille de Bastion où elle avait pris part, elle s'était tournée vers la Forme IV - Ataru. À présent elle progressait très bien dans cette nouvelle Forme et bien que certain de ses mouvements soient encore approximatifs elle n'en demeurait pas moins une élève très douée. Comme quoi douceur et discipline ne sont pas incompatibles.

Le moment fut venu pour le combat au sabre laser. Un entraînement des plus précis qui ne fallait pas négliger surtout par les temps actuels... Pour avoir affronté de nombreux Sith Eleanor savait que beaucoup d'entre eux étaient d'excellents bretteurs, l'Empereur n'était pas à sous-estimer non-plus, la Jedi l'avait affronté et même si le combat s'était fini par un match nul elle ne serait pas étonnée si elle était amenée à le recroiser.

Alors que les élèves prenaient leurs sabres elle sentit chez la plupart une certaine joie à l'idée de passer à cet entraînement, le sabre était un des entraînements les plus appréciés... Pourtant dans tout ce flux d'émotion elle sentit une négative et plus prononcé que les autres. Elle tourna la tête vers la jeune Mieru qui reculait dans le fond de la salle de manière discrète comme si elle avait peur de l'entraînement... La Jedi sentit chez la jeune apprentie de très nombreuses choses et énormément de peur. Eleanor ne fit rien pour l'instant et s'adressa à l'assemblée déjà prête.


« Bien! Commencez par vous exercer avec des sphères d'entraînements! »

Elle leur fit signe d'y aller puis elle alla vers Mieru qui semblait vraiment ne pas se sentir bien. Malgré que la Jedi était pointilleuse et extrêmement demandeuse dans ses entraînements elle n'imposait jamais quelque-chose à un apprenti qui se sentait mal.

« Suis-moi Mieru! »

D'une manière très douce et tranquille Eleanor emmena la jeune apprentie sur le côté de la salle pour discuter avec elle sans que les autres apprentis n'entendent tout. Elle faisait ça pour ne pas les déranger et pour que Mieru ne soit pas confiner dans un espace clos. La Jedi posa un genou au sol pour être à la hauteur de la jeune fille.

« Détends-toi! Qu'est ce qui ne va pas? »

Eleanor parla avec une voix douce et gentille, elle savait que pour certain avoir une arme entre les mains, bien que le sabre d'entraînement était absolument inoffensif, n'était pas une chose facile. De plus la jeune Mieru était arrivée tard au Temple Jedi et donc elle pouvait avoir vécu des évènements qui lui faisait craindre les armes et ça que ce soit d'affronter quelqu'un en ayant une ou avoir tout simplement peur de ce qu'elle pouvait avec. Eleanor connaissait ce genre de choses car elle avait eu à le vivre avec Elora qui avait eu énormément de mal à se remettre du combat sur Bastion, les blessures qu'elle avait eues n'étaient pas physiques mais bien d'ordre psychologique, elle avait tué, manqué de se faire tuer et elle avait utilisé son arme pour la guerre et non pas pour un simple entraînement. Elle avait mis plusieurs semaines avant de retoucher à son sabre laser et à reprendre l'entraînement à 100%. Eleanor l'avait aidé autant comme Maître que comme mère, elle l'avait aidé à surmonter ses doutes et ses troubles tout en mettant Elora avec des Guérisseurs Jedi pour qu'ils l'aident à y voir plus clair, qu'elle se sente mieux et qu'elle accepte ses actes sans se les imposer. Eleanor retrouvait Elora chaque soir et durant toute sa convalescence elle avait apporté à sa fille le soutien qu'une mère et qu'un Maître doit offrir.

Bien-sûr la grosse différence entre Elora et Mieru c'est que cette dernière n'était pas la fille d'Eleanor et donc il n'y avait pas le même lien entre elles. Entre Elora et Eleanor s'était de la confiance, mère/fille, Apprentie/Maître etc. Or avec Mieru c'était juste une relation de Maître/Apprentie et Mieru n'était pas encore Padawan ce qui rendait le lien Maître/Apprentie pas aussi fort que celui qui unissait Eleanor et Elora.

Malgré cela Elenaor n'allait pas laisser Mieru sans aide ni réconfort si elle en avait besoin, certes elle ne devait pas être une mère de substitution, mais cela n'empêchait pas qu'elle avait le devoir de l'aider et la détresse et la peur de Mieru était trop simple à sentir pour être laissé de côté et passé sous silence.


« Les armes te fond peur? »

La voix de la Jedi était calme et douce pour que la jeune apprentie se sente mieux, Eleanor ne s'énervait jamais et encore moins devant quelqu'un qui se sentait mal. Elle était là pour aider et enseigner et la jeune Mieru avait pour l'instant beaucoup plus besoin d'aide que d'entraînement. La Jedi avait donné un exercice simple aux autres pour les faire travailler sans danger pendant qu'elle n'avait pas l'oeil sur eux. L'exercice de renvoie de tir lancé par des sphères était très classique et pour la plupart s'était relativement simple. Si elle voyait que sa discussion avec Mieru durait un moment elle donnerait un second exercice ne nécessitant pas sa présence d'une manière extrêmement précise ou alors elle demanderait à être remplacé pour la fin du cours par un des Maîtres pendant qu'elle s'occuperait de Mieru. Dans le cas présent la jeune apprentie ne devait pas être laissé comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Ven 5 Juil - 14:37

(HJ Bon comme vous discutez, je monologue interne en attendant XD Me MP, comme d'hab, si besoin édition ;)HJ)


De bien curieux ressentis, aussi soudains qu'inattendus, me parviennent alors qu'ils semblent émaner d'une présence d'abord proche de moi, puis de plus en plus éloignée. Ah cette empathie de Force qu'il faut que je n'oublie pas de brider moi... ! Je suis vraiment incorrigible, je vous assure ! Et pourtant, non, mes jeunes mais de plus en plus sûrs boucliers autour de mon esprit et de mon âme sont bien présents et en place, alors pourquoi... les émotions négatives sont pourtant si fortes, comme un lugubre glas au sein du tintement des cloches d'argent, ou d'une série de fausses notes soudaines en plein coeur d'une subtile et complexe harmonie. La peur, la panique... qui est-ce qui ressent de pareilles émotions qui me font tressaillir de l'intérieur, à la fois si différentes et pourtant un peu familières à ce que j'ai pu ressentir ces années en tant qu'Initiée Senior et tardivement prise. C'est alors que je ne vois plus Mieru à mes côtés, et surprise je la cherche du regard parmi mes camarades, un peu inquiète pour elle alors que je hèle dans un souffle surpris mais soucieux et posé :

- Mieru ?

C'est alors que je remarque que le Grand Maître Yunstar se dirige vers elle, la prenant à part tout en nous donnant un exercice à faire, sans doute pour éviter que des oreilles aussi curieuses qu'irrespectueuses du caractère privé d'une conversation ne puissent entendre leur échange. Être une mauvaise langue n'est pas du tout dans ma nature - je ne ferais jamais à autrui ce que je n'aimerais que l'on me fasse, et vous connaissez très bien ma position très critique envers les rumeurs, ragots, bruits et autres racontars aussi méchants que faux - alors je me mets au travail de mon côté, après avoir jeté un dernier coup d'oeil sincèrement soucieux pour ma "jeune" pair Initiée au vu du très peu que j'ai pu accidentellement ressentir, et un mince sourire rassurant et encourageant. Mais respectant assez notre instructrice, la vie privée et les secrets d'autrui, je n'insiste pas et essaye de me focaliser davantage sur les consignes de Maître Yunstar :

« Bien ! Commencez par vous exercer avec des sphères d'entraînements ! »

Jusque là, rien de très compliqué, en effet on commence avec un exercice assez simple que je connais très bien et maîtrise relativement bien, comme nombre de mes pairs Apprentis je pense. Il faut dire que, comparé aux séances de travail avec Aran muni d'un fusil blaster aux tirs paralysants, c'est nettement plus aisé et reposant, je dois admettre. Bah, cela me fera du bien de revoir un peu les bases, travailler plus encore ma concentration et réviser mes enchaînements d'esquive, de parade et de déviation de tirs avec un sabre-laser d'entraînement, mes muscles vont un peu récupérer comme cela. N'empêche que j'espère que ce n'est rien de grave pour Mieru, même si je doute être présentement et à l'avenir très utile pour l'aider en quoi que ce soit. Cela ne me regarde pas et après tout elle ne me connaît pas très bien... je comprendrais sa méfiance que je partage encore un peu en ce qui me concerne, vis-à-vis d'autrui. La peur... et son intriguant et inhabituel regard... le feu déterminé et combatif qui s'en dégageait... cela ne me dérangeait pas plus que cela, mais je ne peux jamais m'empêcher de m'inquiéter pour autrui faisant partie de l'Ordre Jedi, ou de mes proches, sans me soucier de moi-même, certes. Je sais, on me le reproche de manière assez régulière...

"Allez Lenia, arrête d'être aussi curieuse et soucieuse, occupe toi de toi-même pour le moment. Cela ne te regarde probablement pas et tu ne l'aideras pas en t'inquiétant. Tu n'aimerais pas que l'on fasse ça pour toi, alors tu sais ce qu'il te reste à faire, suivre les consignes"

Sur ce vif rappel à l'ordre personnel et mental, je choisis une sphère d'entraînement disponible, réglée à mon niveau, avant de me mêler à la foule de mes pairs et choisir un coin de la salle tranquille, à l'autre bout, inoccupé et éloigné pour que je puisse me concentrer sur ma tâche et ne pas me troubler outre-mesure. Mon problème actuel, pour l'instant, c'est cette sphère. Comme cette fois sur Arorua, je dois me préoccuper du plus important, urgent, et ne pas me laisser distraire par des phénomène d'importance et/ou d'urgence moindres, il faut que je me discipline un peu toute seule. Alors que la sphère s'active progressivement, je prends une position neutre-défensive cette fois bien affiliée à la Forme III Soresu. Commencer doucement pour tester la sphère, et augmenter la difficulté et la ruse en miroir aux réactions et à l'adaptabilité de la sphère d'entraînement. Faisant de mon mieux pour ignorer quelques regards assez sceptiques glissés parfois dans ma direction - ah moi et ma maudite réputation qui ne partira pas en un jour je le crains - de certains de mes pairs, je focalise toute mon attention sur cette sphère volante métallique et mécanique..

"Fais vite et bien. Sois et reste attentive à ses réactions, ne baisse jamais ta garde. Ne sous-estime jamais ton ou tes adversaires. Calme et concentration, rapidité et précision sont tes meilleures alliées. Ne te méjuge pas dans tous les cas à moins que tu ne veuilles aller vers l'erreur, ni trop ni pas assez. Aie confiance en toi."

Ces quelques consignes restant bien dans mon esprit, je renforce ma posture, assure ma position sur mes pieds, très sérieuse comme toujours. La rudesse des missions, le degré élevé de dangerosité, m'ont fait comprendre combien je devais continuer de prendre au sérieux les entraînements, ne jamais baisser les bras mais ne pas non plus reposer sur mes lauriers, et ignorer le qu'en-dit-on et le regard d'autrui. Faire fi de mon mieux des railleries et ne pas me décourager face à l'échec, garder mon calme et la tête froide, rester prudente et stratégique à la fois, mais me montrer également imprévisible. Savoir quand je devais me replier, reculer ou me protéger, et connaître quand faire pression, quand surprendre et à quel moment frapper, en évitant autant que possible de me faire toucher et/ou de m'épuiser en vain. Je suis rigoureuse, même contre une simple sphère de combat, j'agis presque comme en situation réelle, bien entendu en adaptant mes efforts et économisant mon énergie en entraînement comme ceci.

Laissant mes réflexes et mon observation attentive des faits et gestes de la sphère, ne la perdant jamais de vue, j'essaye d'être aussi insaisissable que possible, comme le souffle du vent qui ne cesse de vous échapper, d'esquiver toute prise, se dérobe à vous pour mieux vous frapper quand vous vous y attendez le moins, le même qui peut déraciner le chêne qui résiste trop longtemps et fait au moins ployer le frêle et souple roseau. Je ne dois pas seulement échapper aux assauts ennemis et esquiver mes adversaires, mais me ployer comme le roseau à défaut d'avoir la robustesse du chêne ou la puissance brute d'une bourrasque de tempête, ne jamais être touchée mais toucher et terminer le combat aussi vite que possible. Je n'ai pas le choix de toute manière, je dois faire avec les limites de mon corps et m'adapter en conséquence, en adéquation avec ma manière de raisonner, l'étendue de mes compétences et de mes connaissances, ma propre nature physique, mentale comme morale. Sinon, je cours droit vers l'échec.

Je ne dois pas laisser à la sphère le temps de devenir vicieuse dans ses stratégies, mais il est hors de question aussi qu'elle devienne très rusée dès le départ. Je dois trouver le juste moment, l'occasion, alors que sans peine majeure, j'évite les tirs en usant de ma rapidité et de ma souplesse mêlées, en des gestes aussi sobres, simples et économes que possible. Laissant mon corps et une part de mon esprit diriger mes mains, mes bras, mes jambes et mes pieds pour me garder des tirs paralysants, j'observe avec attention le rythme de tir de la sphère pour agir en adéquation avec ce dernier et peut-être anticiper sa prochaine attaque. Et dès que  j'ai une ouverture, digne de ce nom, je n'attend pas et j'y vais, de manière réfléchie mais décidée. Je n'ai pas le droit de me faire toucher, sans quoi j'aurais, même avec un tir paralysant, un sévère désavantage. Et c'est hors de question. Force, je ne suis peut-être pas la plus rapide, la plus efficace, la plus expérimentée en technique ou la plus puissante, mais je ne compte pas oublier les fruits de ces mois d'apprentissage et de missions !

Ainsi, si je n'ai pas été dans les premières ou la toute première à mettre hors d'état de nuire sa sphère, j'ai été assez rapide et efficace puisque concentrée, au contrôle de mes émotions, versée dans mon esprit logique, rationnel, observateur, aussi déductif que inductif parfois selon la situation. Je ne perds pas autant de temps qu'avant à ne pas oser aller à l'offensive, à gaspiller mon énergie limitée et précieuse de ce fait en de pures esquives de dernière minute peu confiantes. Car j'ai compris quelque chose d'assez important avec ces missions et les conséquences que j'ai pu lire sur ceux revenus de la bataille de Bastion, comme mon propre Maître ou ma meilleure amie Elora : si les Jedi sont et restent pacifistes dans l'âme, il est des situations dans lesquelles on est obligé de prendre confiance en soi et d'agir, de réagir. Ou une indécision et manque de confiance en soi comme les miens peuvent conduire à la perte d'un être. Comme les loups-garous mutés de Arorua ou son Silan : parfois, malheureusement, le choix n'est pas laissé et se réduit entre être tué ou devoir, au pire des cas et en légitime défense, devoir tuer celui qui veut attenter à notre vie, menacer nos proches et nuire à la paix.

Ce n'est jamais facile de prendre une vie, personnellement pour moi ça a été très dur de l'accepter au retour d'Arorua et de Kashyyyk. Même si ce n'était que de la faune locale... c'est un poids dans son coeur, pesant comme le plus dur et le plus lourd, épais des duraciers. Même en cas de légitime défense... ça a été dur de me faire à l'idée, même si je savais que je n'avais pas le choix pour assurer ma survie dans les deux cas, outre de protéger mon escortée pour le premier cas. J'ai été obligée de brider mes émotions de force à la suite - enfin, personne ne m'y a contraint, je m'y suis obligée personnellement, pour ne pas faillir dans certaines missions délicates en solo ou pas - et d'accepter la notion d'offensive. La défense reste pour moi la meilleure des attaques, mais parfois hélas l'attaque peut être... une bonne défense. Je déteste tuer, j'ai en horreur l'idée de blesser / meurtrir quelqu'un ou quelque chose, c'est contre mes principes. En bonne Jedi mais aussi en adéquation avec mes valeurs personnelles, je n'use de la violence que lorsque plus rien d'autre n'est possible hélas...

"Pour obtenir la force nécessaire de protéger ceux qui me sont chers... ce qui m'est précieux, il faut que j'apprenne à me défendre et à me battre en temps de conflits. Je n'aiderais personne en ne sachant pas me protéger, et sans cela je n'arriverais à soutenir mes alliés..."

Comme nombre de gens encore sensés, je n'aime pas les guerres, les conflits et les violences que ces deux là traînent dans leur noir sillage. J'ai encore, soigneusement gardées par mes boucliers, mes faiblesses, ma personnalité hésitante, méfiante, blessée, mal-assurée et réservée, peu confiante en tout et tous ou presque. Le Calme Jedi est tant ma façade, mon masque, que la dernière ligne de murailles pour garder mon efficacité. Je ne suis pas une machine, je suis humaine et Jedi, je ressens toujours des émotions, je m'efforce juste de rester aussi calme et réfléchie qu'en ce moment, qu'en entraînement intra ou extra muros du Praexum Jedi de Naboo. Je veux progresser autant et aussi vite que je le peux, qu'il me soit possible, pour ensuite pouvoir aider. Je ne veux pas tuer, mais défendre et protéger des innocents, des inermes qui ne pourront pas forcément se battre dans l'oeil du cyclone. Oh, ne croyez pas que je ne doute pas de ma capacité d'y parvenir un jour et que je n'ai pas peur, vous feriez une magistrale erreur. J'ai peur, comme tout le monde, mais aussi comme tout le monde, il me faudra être prête tôt ou tard.

Attendant le signal d'interruption, je continue de m'entraîner sur la sphère inlassablement, déterminée à progresser même sur des exercices aussi simples que celui-là. Des bases solides vous porteront pour réussir des exercices et manoeuvres plus complexes. Mes pensées, parfois, malgré moi, se dérobent quelques secondes vers Mieru, et je compatis autant que je le puisse. Je n'ai pas les mêmes problèmes qu'elle, j'en suis sûre, mais j'en ai eu, moi aussi, des blocages, et j'en ai encore présentement que je dois mettre à terre. Je n'ai toujours  pas encore vaincu pleinement mon appréhension en combat singulier sans armes ou avec sabre-laser, je n'ai pas encore entièrement confiance dans les capacités de mon corps, dans mes propres capacités de progression, dans mes progrès, même si je m'y efforce. Même si je souris comme si de rien n'était, que je me garde et que j'essaye de me convaincre tant bien que mal à la longue. Mais aussi vrai que je suis d'un calme en général irréprochable et une entêtée de premier ordre quand je m'y mets, il est bien difficile et long de me démunir de mes mauvaises habitudes tannées à la longue, polies à l'usage, d'une modestie trop prononcée et d'un manque de confiance en soi / en autrui encore présents, bien qu'un peu dilués. Mais je suis motivée, déterminée, je progresse et je travaille, j'ai un maître en or et exigeant, alors on devrait y arriver un jour à convaincre cette maudite part de la jeune femme en moi qui se borne à oser douter des faits et de mon potentiel. On y arrivera... un jour. Peut-être. Mais je l'espère proche, car le temps de paix qu'il nous reste semble glisser de nos doigts, insaisissable et éphémère, comme la poussière de sable emportés par les rafales arides et désertiques de cette planète si inhospitalière, isolée, aux soleils jumeaux.

Secouant mentalement ma tête pour me tirer de ces sombres songeries inquiètes, je me concentre sur le ici et maintenant, l'instant présent et non plus le futur et le passé. Car si je ne peux agir ni sur le temps écoulé si sur le temps redouté, je peux agir sur le temps en actualité, comme je continue de m'entraîner au sein de mes pairs, me détournant de mes inquiétudes naturelles pour Mieru, mes propres doutes refoulés de mes capacités. Dès que Maître Yunstar donnera le signal, alors que j'ai en combat gardé mon style calme et posé, réfléchi et prudent, économique et réactif, je m'arrêterais avec soulagement et attendrais la suite de cette bien longue et éprouvante journée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Ven 5 Juil - 16:45

Encore dans cet état de panique avancé, je ne remarque pas vraiment l'arrivée de Maître Yunstar près de moi.  Mon esprit est trop chamboulé...  Si seulement Fileacia était là, pour me soutenir, pour m'aider à sortir de ce trou noir qui tente si souvent de m'avaler...  Elle va me réprimander, je suis cuite...  Elle me parle, mais tout est flou, ses mots sonnent comme de vagues échos dans ma tête, mais je sais que je dois la suivre.  Je marche d'un pas très mal assuré, ignorant le plus possible les autres.  Ses paroles suivantes, je les entend, un peu mieux.  Bouger de l'endroit où j'étais à fait se dissiper une partie du trouble, mais je sens encore mon cœur battre très fort.  Me détendre...  Ouais, je...  je vais essayer...  Les idées se bousculent encore tellement dans ma tête, des images couvertes d'un voile de noirceur, cette affreuse soirée...  Ces trois jeunes qui ont péri sous ma pointe d'acier...  De si mauvais souvenirs, mais je ne dois pas les oublier, je ne dois pas fuir qui je suis...  La voix de la Jedi devant moi me fait lever lentement les yeux.

«Les armes te fond peur?»

Je prends une grande respiration, mon regard de fauve braqué sur elle.  Je ne dois pas bouger, pas un seul mouvement, ou je perdrai complètement le contrôle.  Je dois trouver un moyen de lui faire comprendre, de l'amener à pouvoir calmer ma crise, sans l’aggraver...  Mes yeux, tout à l'heure si brillants, sont devenus ternes et menaçants, comme brouillés d'une encre noire translucide.

«Ce... ce n'est pas ça...  J'ai besoin d'aide, j'ai besoin qu'on me sauve...»

Ma respiration devient rauque, bien que je sois parfaitement capable de respirer.

«Je ne dois plus jamais tenir une arme, plus jamais...  Je perds le contrôle et...»

Je résiste trop à la crise, tant que mon corps fait mal et que je dois me retenir de ne pas hurler de douleur.  Je dois continuer à parler, elle doit savoir...

«Et je deviens dangereuse... une... tueuse.  Aidez... moi.  La noirceur veut m'avaler...  Je ne veux pas!  Je veux que ça sorte de moi!!!»

J'avais hurlé les derniers mots, terminant dans un cri strident semblable à un lourd sanglot mêlé d'une rage que je ne peux plus contenir.  
Cette fois, il n'y aura pas que ma sœur qui l'a sentit...  Le Temple tout entier a dut ressentir la violence de l'onde que j'ai provoquée en tombant à genoux, frappant le sol de mes poings.  C'est le seul endroit où je dois frapper...  Je dois garder ce minimum de lucidité...  
Je n'ai pas eu de crise aussi intense depuis longtemps...  Sûrement la présence accrue de la Force en cet endroit...  Mais alors?  Pourquoi le Coté Obscur s'acharnerait-il ainsi sur moi?  Je n'ai jamais voulu d'une telle puissance, elle me fait perdre la tête et commettre des actes irréparables, détruit des familles, comme celles des trois garçons quand j'avais 12 ans... Comme...

À partir de cet instant, je ne suis plus consciente, seule cette rage sourde prend contrôle de mon être.


(HRP: Eleanor, comme je suis inconsciente, je ne peux plus décrire ce que je fais... Si tu pouvais faire un peu la crise... Au pire allé, si tu as besoin de précisions sur ces fameuses crises, pas compliqué, MP!)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Lun 8 Juil - 11:31


Les autres apprentis avaient commencé leur entraînement, Eleanor gardait un œil sur eux mais son attention était quand même très centrée sur Mieru qui semblait aller de plus en plus mal. En quelques instants la jeune apprentie perdit ses moyens et réclama une nouvelle fois de l'aide.

«Ce... ce n'est pas ça...  J'ai besoin d'aide, j'ai besoin qu'on me sauve...»

Besoin qu'on la sauve? Elle était prise de panique, une sorte de trouble psychologique probablement entraîné à cause d'une expérience extrêmement grave qui s'était déroulé durant son enfance...

«Je ne dois plus jamais tenir une arme, plus jamais...  Je perds le contrôle et...»

Eleanor sentit sa volonté de résister à la panique qui l'envahissait, la jeune apprentie allait devoir passer devant les Guérisseurs Jedi pour contrer ses troubles. La Jedi resta concentrer sur Mieru, mais via la Force elle activa un appareil situé dans une poche de sa ceinture. Cet appareil lui permettait de faire venir son droïde en cas de besoin...

«Et je deviens dangereuse... une... tueuse.  Aidez... moi.  La noirceur veut m'avaler...  Je ne veux pas!  Je veux que ça sorte de moi!!!»

« Calme-toi! Écoute-moi! »

Sa voix était douce et calme, malgré cela la jeune Mieru perdit tous ses moyens et elle poussa un cri... La Jedi vit alors son droïde arriver d'un pas tranquille.

« Interrogation : Que voulez-vous Maître? »

« Remplace-moi quelques instants! »

La Jedi laissa HK-47 s'occuper des jeunes Jedi le temps qu'elle s'occupe de Mieru. Le premier point important était de la calmer et d'empêcher son corps de ne pas suivre. Eleanor concentra la Force en elle pour utiliser sur Mieru un pouvoir qu'elle maîtrisait : le Morichro. Ce pouvoir permettait de ralentir les fonctions vitales d'une personne en face de soi ou de soi-même ce qui permettait de se plonger dans un état proche de la transe Jedi voir d'aller jusqu'à la Mort. Eleanor utilisa ce pouvoir sur Mieru pour lui ralentir ses fonctions vitales jusqu'à un certain stade. Le but de la Jedi était que le corps de Mieru ne soit plus alimenté d'une manière naturelle et qu'au final elle se plonge dans une sorte de sommeil. La Jedi utilisa le Morichro jusqu'à ce que Mieru ne bouge presque plus, mais encore loin de la mort, et elle relâcha son pouvoir pour utiliser cette fois la Stade Force. Elle plongea ainsi Mieru dans le sommeil pour que celle-ci ne soit plus prise par sa crise et que son corps récupère via la Stase.

« Suite à ce qui vient de se passer le cours est temporairement suspendu! Rendez-vous ici dans une heure pour la suite! Je m'occupe de Mieru avant tout! Si je ne peux assurer la suite du cours vous serez pris en charge par un Maître d'arme! »

Eleanor utilisa la Force pour soulever Mieru et HK-47 la prit dans ses bras métalliques pour l'emmener vers l'aile d'infirmerie pour qu'elle soit prise en charge par les Guérisseurs Jedi. En ce dirigeant vers la sortie Eleanor s'arrêta quelques instants devant Lenia.

« Rejoins-moi dans dix minutes à l'infirmerie j'ai à te parler! »

Eleanor quitta la pièce pour rattraper HK-47 qui emmena la jeune apprentie, toujours endormie à l'infirmerie du Temple Jedi. Eleanor n'aimait pas stopper un entraînement mais dans le cas présent elle ne pouvait pas laisser Mieru dans un tel état. Elle et son droïde arrivèrent dans l'infirmerie du Temple et furent reçu par une Guérisseuse Jedi. Eleanor lui expliqua ce qui s'était passé et ce qu'elle avait fait pour que Mieru ne soit pas blessé d'une quelconque manière suite à sa crise et à la Stase de Force qu'elle avait pratiquée.

La jeune apprentie fut posée sur un lit et Eleanor quitta l'infirmerie demandant à être appelé quand Mieru se réveillerait, malgré le fait qu'elle ne soit pas Guérisseuse Jedi Eleanor donna comme consigne que Mieru ne devait pas quitter l'infirmerie à son réveil sans avoir été ausculté en sa présence. Eleanor voulait s'assurer de la bonne santé de Mieru et aussi elle voulait y assister pour suivre directement les paroles de Mieru, les spéculations des Guérisseurs etc. La Jedi quitta l'infirmerie et remercia HK-47 de son intervention rapide, il s'en alla après un léger salut de la main. Dans sa marche il croisa Lenia qui allait vers l'infirmerie, il la cibla et s'adressa à elle.


« Déclaration : Mon Maître vous attend! »

Il la salua tranquillement et quitta la zone de son pas tranquille et assuré. Eleanor regarda la jeune Padawan arriver et l'invita à marcher avec elle dans les niveaux supérieurs du Temple.

« Rien de mieux que la marche pour calmer le corps après un effort! Tu as bien agi aujourd'hui en aidant Mieru dans les exercices, tu as pris de bonnes initiatives et tu as montré l'esprit qu'on attend d'un Jedi! Les propos de Maître Greystone à ton égard sont totalement justifiés! »

Elle marqua une courte pause puis enchaîna sur Mieru.

« Mieru va rester à l'infirmerie tant que je n'aurais pas décidé qu'elle peut en sortir! Je te saurais gré d'aller la voir de temps à autre pour qu'elle ne sente pas seule pendant le temps qu'elle est à l'infirmerie! »

Si Eleanor demandait ça à Lenia s'était parce que la jeune Padawan avait travaillé tout l'entraînement avec la jeune apprentie et avait commencé à discuter avec elle, ce rapprochement naissant pouvait être bénéfique au bon rétablissement de Mieru... Le contact d'autrui était primordial et apportait une bonne source de point positif pour la guérison de quelqu'un ou tout simplement l'aider à se sentir mieux ou encore à se changer les idées.

Suite à cette demande et la réponse de Lenia Eleanor enchaîna sur le motif premier pour lequel Lenia était là, le sujet qu'elle avait eu l'intention de lui faire part à la fin de l'entraînement.


« À présent passons à ce que je voulais te dire à la fin du cours! Maître Greystone étant absent pour l'instant et je te propose une épreuve qui validera tes capacités dans les arts Jedi! Cette épreuve te demandera endurance, patience, réflexion, calme et courage! Elle est extrêmement difficile et je ne cacherais pas que cette épreuve je suis la seule au Temple à la pratiquer car elle est extrêmement dure et tes chances de t'en sortir indemne sont d'à peine 1% selon les statistiques.

Bien-sûr tu vas me dire que les chiffres peuvent être faux mais sache que depuis près de 20ans je pratique cette épreuve et aucun n'a réussi à en revenir indemne!
»


Eleanor se devait d'être honnête avec Lenia quant à la difficulté de l'épreuve qui l'attendait si elle acceptait de la relever et également dans un soucis d'honnêteté Eleanor annonçait toujours les points importants avant que les éventuels participants se soient confronté au choix d'accepter l'épreuve ou de la refuser.

« Dit comme ça il est clair que ce n'est pas encourageant! Tu es seule à décider si tu veux tenter cette épreuve qui malgré sa difficulté te montrera directement si tu es apte à devenir Chevalier Jedi! Sache que l'échec de cette épreuve n'est nullement une erreur, j'observe cela et tes décisions, ta manière de faire me diront si tu es prête ou non!

Si tu accepte je te dirais les détails de l'épreuve et quand elle se déroulera! Ne te force à me dire "oui" parce que je suis Grand Maître! Tu es seule maître de ta décision!
»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Mar 9 Juil - 8:15

    «Et je deviens dangereuse... une... tueuse. Aidez... moi. La noirceur veut m'avaler... Je ne veux pas! Je veux que ça sorte de moi!!!»


Dire que je n'ai pas été quelque peu secouée par cette fin en queue de poisson abrupte du cours serait mentir, or cela n'est pas dans mon genre de se faire. C'est ce que je songe alors que je rassemble mes affaires dans la salle de cours, range mon sabre-laser d'entraînement une fois que ce dernier a été replié en ce qui concerne la lame, dans mon sac à dos - besace habituel quand je suis au Temple Jedi. J'entends les autres apprentis et initiés murmurer tout autour de moi, laissant ici et là des commentaires de diverses natures, mais c'est surtout l'inquiétude et l'incompréhension qui prédominent. Je n'en approuve pas certains - disant que c'était guère rassurant cette histoire de noirceur, peut-être une trop grande proximité vers le Côté Obscur - mais je ne peux pas m'empêcher d'être inquiète pour Mieru, et assez perplexe vis-à-vis de ses propos, de ses réactions... inattendues.

En fait, juste après ces mots hurlés et ce cri, je me suis retournée, aussi surprise que mes pairs en plein entraînement. Et muette, en apparence encore calme bien que visiblement inquiète au sein de mon regard bleuté si expressif, j'ai assisté à la scène tout en sachant que je ne pouvais et ne pourrais rien faire. C'est horrible de rester les bras croisés quand une camarade semble souffrir à ce point, dévorée de l'intérieur par un mal invisible qui la torturait visiblement ! Cela me travaille un peu jusque lors, alors que dans un soupir je range la poignée désactivée du sabre-laser d'entraînement en métal et composants électroniques. Force, que s'est-il donc passé pour que cela prenne ce tournant ? Pas assez d'indices, mais déjà je me rappelle vaguement certains ressentis que j'ai perçu au cours de cette séance, émanant de Mieru... j'aurais du être plus vigilante et attentive quand même... et le pire est que force m'est d'admettre que je n'ai rien vu ni senti venir. La pauvre... tout est arrivé si précipitamment...

    « Calme-toi ! Écoute-moi ! »

    « Interrogation : Que voulez-vous Maître ? »

    « Remplace-moi quelques instants ! »


Mieru qui ne semblait pas se calmer... et son regard si perturbant... cet éclat ambré qui semblait s'être enflammé d'une furie incontrôlable, imprévisible et dévorante, comme un incendie prêt à dévaster tout sur son passage. Et les ressentis au niveau de la Force... Force... la terreur, mais aussi des émotions nettement plus noires et incompréhensibles, comme... l'envie de faire du mal, inexplicables et contredite par la peur et l'envie de résister contre ce mal invisible. Je ne comprends pas, mais ce regard... cette lueur particulière... ne m'a pas laissée de marbre en dépit du calme muet que j'ai conservé quand HK-47 s'est occupé de nous tandis que Maître Yunstar calmait de force l'Initiée hors de contrôle. Ce regard... était différent, mais à la fois si proche de celui d'un très jeune assassin ou complice d'assassinat de mon enfance... si on retirait la lueur ambrée flamboyante et la remplaçait par une bleutée d'une flamme givrante et mortelle... j'aurais juré y avoir retrouvé celle d'Alvis dans mon souvenir du meurtre de mes... de nos parents. Ces prunelles d'un bleu céleste qui s'enflammaient d'un éclat si terrifiant et si voisin de celui-ci...

"Peut-être que c'est ce qu'a ressenti Alvis quand... tout ceci est arrivé. Ce tourbillon d'émotions noires. En tout cas les mercenaires avaient ce regard, eux-aussi. La noirceur... à quoi faisait-elle allusion ? Le Côté Obscur ? Était-ce ce que mon frère ressentait... sans que lui ne résiste en revanche ? Était-ce dans ce chaos sombre qu'il aurait plongé ? Force, quelle confusion... pauvre Mieru... elle avait l'air si déchirée, si souffrante... j'espère que ça ira mieux."

En revanche, j'ai bien noté qu'elle semblait vouloir résister, et que la peur prédominait sur le reste. Je me demande ce qu'elle a pu vivre comme expériences passées pour souffrir autant... en arriver là. Quel traumatisme a pu justifier une pareille réaction ? Car oui, je suis assez bien placée pour deviner sans trop mal qu'il s'agit d'un trauma aussi ancien qu'encore vif, et sans doute terrible, c'est pourquoi je refuse d'autant plus de la juger. Chacun a sa manière de réagir à une ou des expériences traumatisantes : certains, comme moi, se réfugient inconsciemment dans l'amnésie, le silence, le mutisme voire la panique tétanisée. D'autres... sombrent à ce trauma et plongent dans la même violence qu'ils ont subi et/ou observé, comme mon frère je suppose. Certains, enfin, comme Mieru, y sont sensibles mais font ce qu'ils peuvent pour contrôler ces pulsions violentes inexpliquées... ont besoin d'aide des guérisseurs comme moi-même j'en ai eu besoin, d'accompagnement aussi, de soutien... je suis rappelée à mon humilité au souvenir que, si je n'avais pas été prise en charge très tôt après le meurtre violent et sanglant de mes parents, d'abord par l'orphelinat puis l'Ordre Jedi, j'aurais sans doute fini par sombrer dans la folie la plus noire et/ou suivi les traces ensanglantées et semeuses de mort de mon frère.... rien que cette pensée hypothétique me transit jusqu'à la moelle de mes os, et me donne des frissons. Si peu s'en est fallu...

    « Suite à ce qu'il vient de se passer, le cours est temporairement suspendu ! Rendez-vous ici dans une heure pour la suite ! Je m'occupe de Mieru avant tout ! Si je ne peux assurer la suite du cours vous serez pris en charge par un Maître d'arme ! »


C'est ce qui explique, en partie, pourquoi je suis présentement non plus dans la salle d'entraînement physiques et au maniement des armes, maintenant désertée pour une heure, mais à cheminer au sein des couloirs du Temple Jedi de Naboo, mon sac-besace à l'épaule gauche qui frôle ma hanche droite à chacun de mes pas. Je suis tellement préoccupée et songeuse à propos de Mieru que j'ai temporairement oublié mes fourbures et autres courbatures résultant des "tortures" que l'on endure au sein de ces "cures" de renforcement de musculature, assouplissement des jointures et autres exercices de physiques n'étant pas une sinécure...

Ainsi je me promène d'un pas certes assez modéré à cause de mes jambes encore assez courtes, au sein de cette ruche qu'est le Praexum Jedi, où tourbillonnent mille et unes bures type des Jedi, selon les goûts mais aussi les statuts de leurs porteurs. Selon la forme, et selon la coupe capillaire des individus, on distinguait un Novice, ou un Padawan par sa tresse habituelle, des autres Jedi, Chevaliers, Maîtres et Grands-Maîtres compris. De même, les bures oscillaient sur un panel de couleurs, une palette souvent bicolore qui allait du blanc de neige jusqu'au noir de tempête, en passant par le brun érable ou celui plus sombre de l'écorce. Et encore, d'autres portaient des tenues originales nous permettant de les distinguer au moins au rang de Chevalier Jedi, voire plus. Comme parfois Maître Greystone en armure mandalorienne - qu'en général il laissait au Firebird pour une tenue plus "Jedi" proprement dite - ou Maître Cyneel comme je m'en suis rendue compte récemment au sein d'une mission où j'étais son équipière...


« Rejoins-moi dans dix minutes à l'infirmerie, j'ai à te parler ! »

... et voilà la deuxième raison expliquant ma présence hors du cours, qui ne me rassure pas plus que la première. Je me demande ce que me veut le Grand Maître Yunstar, de si urgent pour que cela soit conservé en dépit de l'état inquiétant de Mieru. Je ne crois pas avoir fait d'erreurs ces derniers temps justifiant une réprimande, et mes dernières missions se sont plutôt bien passées dans l'ensemble... alors pourquoi donc ? Un message de Maître Greystone ? Non, je l'aurais probablement eu en direct... un mot du Conseil ? Non, je ne vois rien qui ne puisse l'y amener... ou simplement un brin de conseils de Maître Yunstar ? Après tout, j'ai ajouté à mon travail et mes études récemment l'apprentissage approfondi de la forme IV "Ataru", donc c'est un peu plus plausible... de mon point de vue, bien entendu. Bon, et bien on verra je suppose... je ne suis plus très loin de l'infirmerie, après tout je connais très bien le chemin, "habituée" que je suis de l'aile des guérisseurs, spirituels comme physiques, depuis mon arrivée au Temple Jedi et tout au long de ces onze dernières années...

C'est alors que je vois se pointer la silhouette mécanique d'un droïd de combat bien connu, à l'alliage orangé bien connu puisqu'il est intervenu tout à l'heure en cours et je l'ai déjà vu en compagnie du Grand Maître Yunstar et surtout de ma meilleure amie de longue date, sa fille et Padawan conjointement, Elora Yunstar, de cinq ans ma cadette. Aussitôt je me ressaisis et sors de mes pensées pour l'observer avec une attention un peu réservée et prudente tandis que je m'approche de sa position. C'est alors que je vois sa tête pivoter vers moi et ses yeux - photorécepteurs mécaniques de couleur jaune-orangée comme un coucher de soleil, me viser particulièrement, et lancer à mon attention de son éternelle et sempiternelle voix mécanique ces mots :

« Déclaration : Mon Maître vous attend ! »

Figée quelques instants, je finis par me reprendre alors qu'il reprend son chemin d'un pas tranquille et assuré, et le salue - remercie d'un léger salut muet et silencieux en inclinant de quelques centimètres ma tête. J'espère que je ne suis pas en retard et que je ne fais pas attendre trop longtemps le Grand Maître Yunstar, une des rares Jedi que je respecte pleinement et en qui j'ai un tant soit peu confiance, en dehors de mon propre Maître absent en ce jour et ces derniers temps, puisque très occupé par ses missions secrètes et/ou périlleuses pour l'Ordre Jedi, et ses nouvelles responsabilités de deuxième Grand Maître. Je ne le lui reproche pas, je comprends, ce n'est pas un souci même s'il est vrai, qu'au tout au fond de moi, j'aimerais avoir davantage l'occasion de partager quelques moments avec lui, discuter... profiter de tout ça pendant que je suis encore apprentie, tout ça que je redoute encore de perdre une fois Chevalier Jedi... même si je ne l'avouerais jamais ouvertement à qui que ce soit.

C'est alors que je vois se profiler, aux portes de l'aile des Guérisseurs Jedi, la haute silhouette du Grand Maître Yunstar, caractéristique du haut de son mètre quatre-vingt et quelques environ - estimation de vue - et qui, tant par sa présence physique que spirituelle, dégage tant de la sérénité que de la sagesse, de l'expérience et inspire le respect. Je presse le pas, mes foulées, autant que je le puisse pour réussir à gagner sa hauteur, m'arrêtant ensuite une fois à distance respectueuse pour m'incliner brièvement de la tête tout en lançant d'une voix posée et tranquille, visage calme mais mon regard trahissant mon inquiétude pour Mieru et ma curiosité soucieuse pour la raison de cet entretien :

- Grand Maître Yunstar. J'espère ne pas vous avoir fait trop attendre... est-ce que Mieru va mieux ? Elle se repose encore j'imagine...

Me reprenant aussitôt, je me tais bientôt et accepte en silence son invitation à l'accompagner pendant une petite marche au sein des étages supérieurs du Praexum Jedi. Au début, je reste silencieuse, respectueuse tout en veillant à marcher à la hauteur du Grand Maître - je me rappelle bien que Maître Cyneel n'aimait pas que je sois trop en retrait, pas plus que mon propre Maître d'ailleurs - tout en gardant un écart respectueux d'avec elle. Il n'y a pas grand monde dans ces étages, comparé à ceux inférieurs d'où nous provenons, et j'observe tout avec un regard vif et attentif au moindre détail, tant sur le plan de la Force que le plan physique, visuel et auditif, aux aguets. Vigilance constante, oui je sais... je sais. Je reste concentrée, attentive à la moindre prise de parole prochaine du Grand-Maître et à garder la même foulée qu'elle pour ne pas me faire distancier. J'attend avec patience et politesse qu'elle reprenne la parole, gardant mes émotions et mes pensées avec soin derrière mes encore jeunes boucliers mentaux, n'affichant rien sur mon visage toujours calme et posé. Ma patience finit par être récompensée, alors que le Grand-Maître reprend subitement et qu'aussitôt j'aiguise et focalise mon attention sur elle :


« Rien de mieux que la marche pour calmer le corps après un effort ! Tu as bien agi aujourd'hui en aidant Mieru dans les exercices, tu as pris de bonnes initiatives et tu as montré l'esprit qu'on attend d'un Jedi ! Les propos de Maître Greystone à ton égard sont totalement justifiés ! »

Ah maintenant qu'elle me le rappelle, je sens de nouveau les fourmillements et la sensation de pesanteur dans mes muscles, mais en effet, c'est moins ressenti et insistant qu'au tout début de l'interruption brutale du cours tout à l'heure. Mais je ne m'attendais certainement pas, à tout, sauf à l'avalanche de compliments en regard à mon attitude de ces derniers temps et de mes progrès. Que... comment cela ? Maître Greystone aussi était sérieux dans ses compliments et ses encouragements... oh Force, et moi qui refusait d'y adhérer tout en sachant qu'il avait fort probablement raison. Humble de nature, je détourne légèrement le regard et baisse quelque la tête, la remerciant brièvement mais sincèrement à l'aide de quelques mots soufflés, ni trop, ni pas assez, en dire le moins pour en exprimer le plus comme j'ai l'habitude de le faire. Laissant la courte pause de silence pour me reprendre et résorber ma modeste gêne, je la laisse ainsi poursuivre sans rien perdre de mon attention à son propos :

« Mieru va rester à l'infirmerie tant que je n'aurais pas décidé qu'elle peut en sortir ! Je te saurais gré d'aller la voir de temps à autre pour qu'elle ne sente pas seule pendant le temps qu'elle est à l'infirmerie ! »

Ah, sans doute en réponse plus approfondie de ma seule et précédente question, en plus de sentir probablement mon inquiétude à ce sujet. Ah l'infirmerie, si elle est supposée être ma meilleure amie pour la vie au vu du nombre de fois où je m'y rend, n'est autre que ma meilleure ennemie en ce qui me concerne ! J'en comprends l'utilité, je sais qu'ils ont réussi à me raccorder et me remettre sur pied plus d'une fois, mais je n'ai jamais aimé l'aile des guérisseurs, c'est tout juste si je la tolère.

Je n'ose pas me faire remarquer en la quittant de force ou refusant tout net d'y aller, mais il est clair que je fais toujours la grimace quand je dois m'y rendre ou que l'on - mon Maître souvent - ne me laisse pas le choix. Une ou deux fois, il a du m'y conduire presque "manu militari" quand je n'y mettais vraiment pas de la bonne volonté, trop entêtée pour reconnaître que je pouvais en avoir besoin. En soit, je n'ai rien contre les guérisseurs, ils sont plutôt gentils même, mais c'est... juste le lieu et ce qu'il représente, ce qu'il implique, que je n'aime pas du tout. En général quand j'y vais, je ne peux rien faire, pas même consulter nombre de datapads pour occuper mon esprit. Et survient alors l'un de mes pires ennemis : l'Ennui. Et oui, je suis une hyperactive mentale, c'est un de mes défauts ! A me rendre folle ! Je fais un peu la tête quand je suis obligée d'y subir un séjour prolongé ou des visites régulières, et je déborde de joie dès que j'en suis délivrée. M'enfin, rendre visite ne me dérange pas cependant, et puis je peux faire un effort pour une jeune Initiée dont je me soucie de la santé. C'est pourquoi je réponds immédiatement avec sincérité d'une voix calme et posée, ravie néanmoins de pouvoir me rassurer en direct avec la concernée et l'aider à "supporter" la convalescence :


- Ce sera un plaisir pour moi de le faire, Grand Maître Yunstar. Je sais combien l'attente peut sembler longue au sein de l'infirmerie.

Ce après quoi je retourne dans mon silence peu loquace habituel, très attentif et réservé que j'adopte quand je respecte quelqu'un, reste encore difficilement combattu de l'orphelinat et de ma longue Initiation prolongée. Et encore, j'ai fais des efforts depuis, avant je ne répondais même pas les touts premiers jours de mon initiation, sinon par des gestes brefs et rapides, n'osant pas parler, très timide et méfiante. Mais je sens que ce n'est pas tout, alors j'attends avec patience qu'elle reprenne, ce qui ne tarde pas il semblerait alors qu'elle relance :

« À présent passons à ce que je voulais te dire à la fin du cours ! Maître Greystone étant absent pour l'instant et je te propose une épreuve qui validera tes capacités dans les arts Jedi ! ... »

Oh là, déjà ? Pourtant j'ai l'impression d'avoir encore énormément de choses à travailler avant que je ne... en même temps je suis une perpétuelle insatisfaite avec mes propres performances, ça ne doit pas aider mon jugement à être objectif je suppose. Cette fois pleinement attentive et intriguée, je plonge mon regard d'océan dans le sien, me demandant diable quel genre d'épreuve serait concocté par...

« ... Cette épreuve te demandera endurance, patience, réflexion, calme et courage ! Elle est extrêmement difficile et je ne cacherais pas que cette épreuve je suis la seule au Temple à la pratiquer car elle est extrêmement dure et tes chances de t'en sortir indemne sont d'à peine un pour cent selon les statistiques. Bien-sûr tu vas me dire que les chiffres peuvent être faux mais sache que depuis près de vingt ans je pratique cette épreuve et aucun n'a réussi à en revenir indemne ! »

Voilà qui est de plus en plus rassurant ! Néanmoins, je garde mon courage pour écouter la suite, très intriguée malgré tout pour la nature du défi que l'on me propose. Aucune des caractéristiques ne me permet d'établir clairement ce qu'on allait m'imposer, ce qui m'inquiète autant que cela ne me rend plus curieuse d'en savoir un peu plus. Néanmoins, je m'inquiète un peu en entendant les chances infimes d'en sortir indemne. Un pour cent, dit-elle ? D'accord, alors si on convertit cela dans le système de mesure "pourcentage spécifiques à Lenia Séry" cela nous donne un joli... aucune chance de s'en sortir indemne, ou sinon proche de la valeur 0.001 % de s'en sortir sans blessures. Calcul très facile, vous prenez le pourcentage pour la moyenne des gens question chance, et vous le divisez par mille. Quoi je suis pessimiste ? Non, seulement réaliste et je l'assume très bien. Bon allez, on ne se décourage pas, on écoute la suite quand même...

« Dit comme ça, il est clair que ce n'est pas encourageant ! Tu es seule à décider si tu veux tenter cette épreuve qui, malgré sa difficulté, te montrera directement si tu es apte à devenir Chevalier Jedi ! Sache que l'échec de cette épreuve n'est nullement une erreur, j'observe cela et tes décisions, ta manière de faire me diront si tu es prête ou non ! Si tu accepte, je te dirais les détails de l'épreuve et quand elle se déroulera ! Ne te force à me dire "oui" parce que je suis Grand Maître ! Tu es seule maître de ta décision ! »

Allez un peu plus de pression indirecte sur mes épaules et ma conscience, allez ! Oh Force, mais quel genre d'épreuve cela peut être pour avoir de telles statistiques ? Suis-je vraiment prête à la tenter ? Sans doute du point de vue du / des Grands Maîtres et du Conseil, sinon le Grand Maître Yunstar ne me ferait pas cette proposition... néanmoins, je prends le temps de réfléchir quelques minutes avant de répondre tout de suite à l'affirmative ou à la négative. Je considère avec prudence la proposition, surtout que c'est moi qui doit décider et je n'ai pas le conseil de Maître Greystone, absent pour l'heure. C'est une proposition importante, j'en suis consciente. Mais cela ne fait qu'un an que je suis apprentie... suis-je vraiment prête ? N'est-ce pas un peu court ? Certes... mais cela fait un moment que je fais du solo en mission, qu'en général je me débrouille assez bien et que globalement je m'en suis tirée d'une manière ou d'une autre en situations compliquées. Je me débrouille même si je n'aime pas l'admettre, en raison de ma modestie naturelle. Devrais-je donc décliner... ?

Oui mais, la guerre approche, ils pourraient apprécier de l'aide supplémentaire je suppose sur le front. S'ils me le proposent, c'est que j'ai mes chances de le réussir. En outre, ça pourrait "libérer" mon très occupé Maître en lui ôtant une épine dans le pied, si j'ose le formuler ainsi. Il n'aura plus à se préoccuper de moi, je ne représenterais pas non plus un possible point faible à exploiter dans un pur raisonnement logique au vu de la situation géopolitique actuelle de la galaxie. Et puis... cela lui ferait une charge en moins, je pense, même s'il désapprouverait ces pensées si j'avais l'audace de les formuler devant lui ou s'il me surprenait à les penser. Je n'ai pas envie de l'embêter et de l'inquiéter plus que de raison... et puis, j'ai été habituée à aller "seule", je pense que je serais capable de m'auto-gérer maintenant, d'être autonome, dès que j'aurais construit mon sabre-laser personnel. J'ai déjà seize ans bien entamés, j'ai un peu d'expérience, ... et puis j'ai été bien préparée depuis ces dernières onze années, surtout ces derniers mois. Si la décision repose sur moi, alors ainsi soit-il. Je repose mon regard bleuté vers le Grand Maître Yunstar, peu rassurée quant à la nature de l'épreuve et mes capacités de la réussir, mais déterminée à donner de mon mieux et ne pas la laisser passer :

- J'ai bien considéré les risques m'avez évoqué, Maître Yunstar, je suis consciente de la difficulté, mais... j'accepte votre proposition. Je souhaite vraiment tenter cette épreuve, et faire de mon mieux.

J'attends donc sa confirmation finale et les précisions s'il y en a. Je sais que je pourrais échouer, mais cette fois je ne laisserais pas l'occasion me filer sous le nez. Je suis déterminée, et comme toujours, je ferais de mon mieux. Au pire, si je ne suis pas prête, j'échouerais et j'aurais des points à retravailler avant de tenter à nous ma chance. Je suis encore jeune, si c'est un bon point, et je suis très honorée que l'on me laisse pareille chance de faire mes preuves. C'est pourquoi je n'ai pas trop hésité avant de répondre et que l'on retourne probablement à l'infirmerie ou en cours. S'ils me pensent prête pour la tenter, alors ainsi soit-il. Pour une fois, je vais m'efforcer de les écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Mar 9 Juil - 12:54

Une sensation... de flottement... Je ne sais pas si je suis entrain de rêver, mais je me sens bien... Je suis comme dans du vide, tout est noir... Je dois probablement être en plein rêve, c'est sûrement cela... Alors pourquoi je peux penser aussi clairement? Bien curieux comme rêve.

Des petites lucioles se dispersent sur la toile noire uniforme, s'étalant comme autant de brillantes étoiles, mais tournant autour de moi. Je peux y toucher, la sensation est agréable, douce...
Fileacia?
J'aurais juré avoir sentit sa présence. C'était flou, mais je l'ai sentit. Je l'entend aussi, elle murmure de vagues paroles, lointaines. Je tend la main pour saisir une autre petite chose lumineuse, mais elles s'évaporent toutes, emmenant avec elles la voix et la présence de ma sœur. Je sens le vide autour de moi, j'y flotte lâchement, le cœur infiniment lourd, comme s'il pesait une tonne.
Où es-tu Fileacia? Réponds... Ne me laisse pas seule, une fois de plus... J'ai besoin de toi...

Mais il n'y a plus rien, seulement cet indéfinissable vide qui me compresse de plus en plus... Je veux sortir d'ici, j'ai besoin d'air, vite...


Je me réveille dans un sursaut. J'avale une grande quantité d'air, regardant rapidement autour de moi. Combien de temps ais-je dormi? Quand me suis-je endormie? Je ne me souviens que de peu de choses... Que s'est-il passé? Je crois... que j'ai perdu le contrôle... Maître Yunstar était là... Et la suite, je n'en sais absolument rien. J'ai dû perdre toute lucidité à ce moment... J'espère que je n'ai rien fait de regrettable...
Au fait, où suis-je? Je regarde plus en détail autour de moi. Déjà, l'odeur ambiante me donne une très bonne indication... Mélange désagréable d’antiseptique et de draps propres... C'est pas sérieux, l'infirmerie? Comment j'ai bien pu atterrir ici? Et surtout, combien de temps vais-je devoir supporter cette odeur atroce...

Tout est trop confus, j'aurais vraiment besoin qu'on m'explique ce qui s'est passé, comment j'ai atterrit ici...
Je suis couverte de sueur... Le rêve, ce songe étrange, qui paraissait si réel. Mais, était-ce vraiment un rêve? J'ai vraiment sentit la présence de Fileacia, comme si ma sœur était bien présente, comme si elle voulait m'aider... Il va vraiment falloir que j'en parle à quelqu'un, c'était tellement troublant le point auquel ça semblait réel.

Il y a toutes ces questions sans réponse, et pour l'instant, personne pour y répondre. Ça va me donner le temps de me détendre un peu, de faire un peu le point. Ce qui me surprend surtout, c'est le fait d'être aussi calme... Après une crise, c'est toujours la tempête...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Mer 10 Juil - 7:43


La jeune Lenia n'avait pas mis trop de temps à arriver, ce qui était étrange c'est que les apprentis étaient toujours soucieux d'avoir fait attendre leur Maître, certes il y avait un minimum mais Lenia était venu directement donc Eleanor n'allait pas lui en tenir rigueur.

- Grand Maître Yunstar. J'espère ne pas vous avoir fait trop attendre... est-ce que Mieru va mieux ? Elle se repose encore j'imagine...

Dans la phrase de Lenia Eleanor pensa rapidement à la tête qu'aurait fait Elah Cyneel, sa meilleure amie, qui faisait partie des Jedi n'aimant pas beaucoup que l'on soit très formelle avec elle. Cette dernière aurait surement fait la remarque à Lenia en lui demandant de se décoincer un peu... Eleanor aimait la façon de pensée d'Elah qui donnait ainsi une vision plus accessible et plus ouverte des Maîtres, ceux-ci étant souvent vu comme des personnes avec qui il fallait être raide comme un manche à balai et toujours faire attention aux mots qui sortaient de la bouche quand on leur répondait. Les Maîtres étaient bien-sûr à respecter comme toutes autres personne au Temple ou même dans la Galaxie, mais quelque-fois un peu moins de formalités ne serait pas plus mal, du moins dans certaine circonstance.

Selon ce que savait Eleanor, Lenia avait eu une mission à faire en compagnie d'Elah, elle tâcherait de se renseigner prochainement sur comment ça c'était déroulé autant auprès de Lenia qu'auprès de sa meilleure amie. Elah était Maître et avait toute la confiance d'Eleanor, mais comme pour tout le monde la Jedi aimait savoir un peu comment les Maîtres étaient vus par les plus jeunes, c'était toujours fort instructif et cela n'avait rien à voir avec le passé chez les Sith qu'Elah avait eu. Aujourd'hui Elah était de nouveau une Jedi et la même que quand Eleanor l'avait connue au début de sa formation. Une amitié née autour d'une passion commune ne change pas de sitôt.

L'attitude de Lenia envers Mieru avait été un peu celle qu'Eleanor avait eu quand elle avait eu son premier entraînement en compagnie d'Elah, certes après elles avaient apprises à se connaître mais le point de départ était le même. Dans le cas présent Eleanor savait donc que la présence de Lenia aux côtés de Mieru en plus des Guérisseurs Jedi pourrait lui apporter un réconfort et un moyen de se changer les idées. Lenia résuma cela d'une manière qui fit sourire Eleanor.


- Ce sera un plaisir pour moi de le faire, Grand Maître Yunstar. Je sais combien l'attente peut sembler longue au sein de l'infirmerie.

« Bien-sûr que c'est long, mais n'oublie jamais que la méditation te permet de reposer ton esprit tout en le gardant éveillé! »

Par la suite elle lui expliqua les différents points de l'épreuve d'une manière générale et laissa Lenia y réfléchir. Ce n'était pas simple pour la jeune Padawan d'accepter après ce que lui avait Eleanor, mais cette dernière n'allait pas la critiquer ni lui faire des reproches si elle refusait. Comme elle l'avait dit le choix appartenait qu'à Lenia, même si Maître Greystone avait été présent Eleanor lui aurait demandé le silence complet et de ne donner aucune indication à Lenia. Ça aurait trop facile sinon...

La voix de la jeune Padawan n'était pas extrêmement assurée mais ce n'était guère grave, Eleanor comprenait parfaitement que l'idée d'aller à une épreuve dont personne n'est ressortie indemne jusque-là c'est tous sauf encourageant.


- J'ai bien considéré les risques m'avez évoqué, Maître Yunstar, je suis consciente de la difficulté, mais... j'accepte votre proposition. Je souhaite vraiment tenter cette épreuve, et faire de mon mieux.

Eleanor regarda tranquillement la jeune Padawan tout en continuant de marcher.

« Très bien! Alors tu passeras cette épreuve avec moi! Je vais te donner les grandes lignes, si tu as des questions il ne faut pas hésiter! »

Elle marqua une pause tout en se redirigeant vers l'infirmerie toujours avec Lenia à côté d'elle.

« L'épreuve est une mise en situation réelle! Nous allons aller sur Hoth la planète des glaces et je t'y déposerais à un point particulier, quelques instants après je larguerais mon droïde de mon vaisseau et son but sera de t'éliminer! Ta mission est de combattre, user de la Force et de tes connaissances pour garder le contrôle de ton esprit et parvenir à vaincre ton adversaire! Sache que HK-47 est un droïde spécialisé dans le combat contre les utilisateurs de la Force et qu'il peut rivaliser avec un Seigneur Sith, je ne lui donnerais aucun ordre ce sera lui qui fera tout en son possible pour t'avoir! Il ira jusqu'à te tuer! »

Elle marqua une nouvelle pause pour que Lenia puisse bien intégrer ce qu'elle venait de lui dire.

« Bien-sûr la Mort ne t'attend pas au bout, j'interviendrais au tout dernier moment si jamais il est vainqueur! La seule raison pour laquelle il n'est pas programmé pour s'arrêter de lui-même est que sinon il pourrait lui-même calculé ton échec alors que ce n'est pas le cas! Il faut que tu sois vraiment confronté au danger, la mort et dans un environnement hostile qui peut avoir raison de ton endurance! »

Eleanor se souvenait du jour où elle avait fait passer cette épreuve à son ancienne apprentie aujourd'hui devenue Maître Ujio. La jeune Dathomirienne avait eu extrêmement peur et avait combattu son côté Obscur, elle avait affronté HK-47 avec férocité mais pas de l'agressivité, elle avait su se montrer créative, user de son environnement face à un être qui ne ressent ni le froid, ni la fatigue et qui peut attaquer de n'importe où autant avec un lance-flamme qu'avec une volée de missiles. Eleanor n'était pas intervenue en faveur de Nausicaä qui avait réussi à s'en sortir entière, elle avait eu une blessure au tibia gauche qui lui avait valu trois jours d'immobilisation, mais devant sa réussite elle était devenue Chevalier Jedi.

Le but de cette épreuve était de mettre le jeune Jedi devant une situation critique et le pousser jusque dans ses derniers retranchements, l'obliger à affronter la peur, l'envie de céder à la colère pour contrer un adversaire dangereux et doué pour les railleries. Le Jedi devait alors se contrôler, redresser la tête, user de son savoir, de son calme pour amplifier son pouvoir et ainsi parvenir à vaincre. C'était une véritable mise en situation à ce que les Jedi devaient s'attendre à voir face aux Sith.


« Malgré que ça soit dangereux ton esprit peut-être rassuré en sachant que la Mort ne t'attend pas au bout, mais crois-moi devant les situations que HK-47 t'imposera tu oublieras vite cela! »

L'exercice avait été mis au point par Eleanor et elle connaissait le fonctionnement du cerveau des êtres humanoïdes qui conservait de nombreux points commun entre les différentes espèces. Devant ce genre de situation ils oubliaient tous qu'ils n'allaient pas mourir, car Eleanor intervenait vraiment qu'au tout tout dernier moment. C'était d'ailleurs pour cela que cette épreuve Eleanor était la seule à la pratiquer, les autres Maîtres la trouvant souvent trop violente et vraiment trop agressive, pourtant grâce à cela le jeune Jedi devenait parer pour toute situation et cela avait sauvé la vie de nombreux Jedi qu'elle avait formés.


De retour à l'infirmerie Eleanor alla voir si Mieru était réveillé, pour l'instant ce n'était pas encore le cas. Elle activa son émetteur demandant à HK-47 de la rejoindre et invita Lenia à s'asseoir quelques instants si elle avait des questions à lui poser. Le drOîde apparu alors de son air toujours tranquille, d'un geste tranquille il salua de nouveau Lenia.


« Oui Maître! »

« Préviens un des Maîtres d'armes disponible pour qu'il me remplace pour la fin du cours au sabre je te prie! »

« Bien Maître!
Déclaration : Selon votre demande j'ai revu à la hausse mes systèmes de ciblage! Selon mon calcul à présent la vermine Impériale à 99,9% de chance de passer l'arme à gauche face à moi! De quoi rassurer les soldats et faire trembler nos ennemis! Mon centre de comportement a hâte de revoir le champ de bataille! »

« Nous y retournerons HK-47! La guerre a débuté et nous nous devons d'intervenir! »

« Déclaration : Je suis d'accord avec vous Maître et par la même occasion je ferais payer dix fois le prix à ces sacs à viandes d'Impériaux de ce qu'ils ont fait à Elora! »

Il se retira après un léger salut à Eleanor et Lenia. Sa manière de dire les choses surprenaient souvent car il n'avait pas un langage châtié et surtout il était d'une nature assez violente envers ses ennemis. Par contre avec les Jedi et les Républicains il était extrêmement attentif et bienveillant. Son centre de comportement avait changé avec Elora, l'une des personnes pour qui il irait jusqu'à affronter une armée complète de Sith rien que pour la protéger.

Eleanor regarda Lenia d'un air tranquille et lui dit d'un ton toujours calme.


« Excuse-le, depuis le retour de Bastion Elora a eu de nombreuses blessures et il tient les impériaux pour responsable! Sa programmation ne lui donne pas une philosophie non-violente! »

Eleanor disait cela à Lenia car elle savait que la jeune Padawan était proche d'Elora, elle méritait de savoir de ce dont HK-47 parlait en mentionnant Elora.

« Si tu n'as plus de questions je te laisse libre de retourner au cours pour le sabre-laser à moins que tu veuille rester auprès de Mieru. »

Celle-ci se réveilla d'un coup en sueur et inspirant une grande quantité d'air. La Stase de Force avait été suffisante pour que son corps suive correctement et cela rassura Eleanor. Elle regarda Mieru qui semblait déboussolée. Eleanor se leva et alla à côté d'elle.

« Tu te sens mieux Mieru? »

Une Guérisseuse Jedi vint retrouver Eleanor auprès de la jeune apprentie. Elle lui épongea un peu le front dégoulinant de sueur. Eleanor attendit de voir la réaction et la réponse de Mieru pour poursuivre, elle ne voulait pas la brusquer après ce qui lui était arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Ven 12 Juil - 9:51


Moi qui croyais avoir dit une bêtise monumentale, je vois que mon petit trait partagé entre le sérieux et un léger zeste d'humour est plutôt bien pris par le Grand Maître Yunstar alors que je me soucie pour le bien-être de Mieru et que j'accepte sa proposition de rester à l'infirmerie, contre ma phobie même de cette salle, pour tenir compagnie à la jeune Initiée et l'aider peut-être à se sentir mieux, et mieux supporter son séjour dans l'aide des guérisseurs. En effet, je vois un sourire fleurir sur les lèvres de Maître Yunstar, tandis qu'elle me répond ces propos sans que nous ne cessions de marcher :

« Bien-sûr que c'est long, mais n'oublie jamais que la méditation te permet de reposer ton esprit tout en le gardant éveillé ! »

Reposer mon esprit, est-ce que cela peut aussi servir de remède à l'hyperactivité mentale - état de manque de connaissances à apprendre ou de choses à faire ? Je me le demande... j'ai bien essayé de méditer les - trop - nombreuses fois où j'ai été conduite à l'infirmerie pour x ou y raisons, cela a marché le plus souvent... mais hélas sur une trop courte durée. Je suppose que je ne dois pas m'y prendre exactement comme il le faudrait. Méditer, méditer... c'est ce que tous les guérisseurs me disent quand je commence à perdre patience et m'ennuyer sérieusement, pis encore quand je suis arrêtée pour une durée excédant une journée pleine. Je me rappelle avoir très difficilement gardé mon calme et patience quand j'ai du rester à l'infirmerie une bonne semaine pour me remettre de mes blessures d'Arorua. Je ne pouvais presque rien bouger du bout de mes doigts à celui de mes orteils sans avoir mal les premiers jours, et j'étais très raide en milieu de convalescence pour me redresser ou même tourner la tête vers mon interlocuteur ou interlocutrice. Ennuyée, mais aussi assommée de fatigue impossible à renier, c'était l'horreur complète.

Bon, revenons au sujet sur lequel le Grand Maître voulait m'entretenir tout à l'heure au terme du cours. Fidèle à mes habitudes de prudence et de réflexion avant d'agir, je n'ai pas soumis ma réponse immédiatement, et j'ai pris le temps de bien écouter les renseignements de la proposition de Maître Yunstar, de considérer cette épreuve m'étant proposée, de peser le pour et le contre, avant de trancher et de transmettre avec politesse et calme ma pensée à travers mes mots. Peut-être que ma voix aurait pu être un peu plus assurée, mais en même temps comment être à cent pour cent confiante quand on sait qu'on s'engage dans un challenge où l'on a presque aucune chance, si ce n'est aucune, de s'en sortir indemne. Surtout avec mon petit reste encore de manque de confiance en moi... mais j'ai décidé de changer depuis, de faire des efforts, et je suis quand même bien déterminée à risquer cette épreuve conséquente. Moi qui attendais avec une appréhension certaine la réponse du Grand Maître, je me relaxe singulièrement quand je vois que je n'ai pas l'air d'avoir mal répondu - au vu de son regard posé et de son expression - et m'efforce de rester à sa hauteur alors qu'elle poursuit sur ces termes :

« Très bien ! Alors tu passeras cette épreuve avec moi ! Je vais te donner les grandes lignes, si tu as des questions il ne faut pas hésiter !  »

Oh ne vous inquiétez pas, Maître Yunstar, commençant à bien vous connaître avec la difficulté - mais efficacité et productivité - de vos cours, j'en aurais très certainement. Surtout si l'on ajoute à cela ma curiosité naturelle et ma personnalité sérieuse et rigoureuse, consciencieuse dans les tâches qui me sont demandées et/ou données, j'en poserais pour essayer de m'y préparer au mieux et ne décevoir ni les attentes de mes instructeurs, ni les enseignements de mon Maître. Ainsi, j'approuve d'un bref et muet signe de tête vertical, ne l'interrompant pas alors qu'elle reprend très rapidement la parole, et développe un peu plus le contenu, la nature et les premiers détails de la bien rude épreuve en approche :

« L'épreuve est une mise en situation réelle ! Nous allons aller sur Hoth, la planète des glaces, et je t'y déposerais à un point particulier...  »

Bon jusque là, je ne suis pas encore trop étonnée. Hoth... qu'est-ce que je sais sur Hoth, qui d'ailleurs en un sens porte très mal son nom, à moins qu'elle n'ait été baptisée ainsi avec ironie, ou qu'elle n'ait subi un accident géologique, climatique ou thermique qui puisse justifier un tel décalage avec la signification et la signifiance de sa désignation. Une planète de neige, de froid et de glace, où les gens doivent en général se protéger de solides combinaisons thermiques pour survivre dans son climat et sa faune hostiles et mortels. Je me souviens aussi que c'est là bas que les rebelles, du temps de la fin du régime impérial de Palpatine, avaient eu un camps, et une bataille perdue si mes souvenirs sont bons, le Grand Maître Luke Skywalker avait, en son temps, été là-bas, avait foulé cette planète cruelle et impitoyable. Voilà qui me changera beaucoup d'Arorua et de sa maudite jungle, son climat équatorial, humide, d'une chaleur étouffante et pesante... devrais-je endurer une mission de survie en environnement hostile, contre le climat, la faune et peut-être des autochtones ennemis ? Non, ce serait sans doute trop simple encore, qu'est ce que l'on me réserve en plus comme "joyeusetés" et "défis très délicats à réaliser" ?

« ... quelques instants après, je larguerais mon droïde de mon vaisseau, et son but sera de t'éliminer ! Ta mission est de combattre, user de la Force et de tes connaissances pour garder le contrôle de ton esprit et parvenir à vaincre ton adversaire ! Sache que HK-47 est un droïde spécialisé dans le combat contre les utilisateurs de la Force, et qu'il peut rivaliser avec un Seigneur Sith, je ne lui donnerais aucun ordre, ce sera lui qui fera tout en son possible pour t'avoir ! Il ira jusqu'à te tuer ! »

... vous plaisantez j'espère ? Sauf votre respect, ressortir indemne, c'est déjà une chose, mais là c'est carrément ressortir en vie. HK-47 ? Le même droïd de combat - que je ne sous-estime pas du tout, je ne ferais jamais cette erreur, surtout après avoir vu déjà Aran en action - que l'on dit si terrible contre l'ennemi sur le champs de bataille ? Attendez, ça veut dire que je vais d'un devoir me battre contre un droïd de combat spécialisé contre les Siths - et utilisateurs de Force en général - qui ne ressent ni le chaud, ni le froid, et de deux, tout en faisant cela, survivre déjà dans un environnement hostile, ne pas céder aux morsures et givrures du froid, ne pas céder à la tentation périlleuse du sommeil et de l'assoupissement en raison des frigorifiques températures ? Mission impossible, me hurlerait ma raison quelques mois plus tôt. Mission non pas impossible, juste très difficile donc potentiellement réalisable, me rétorqueraient de manière plus modérée mon esprit de maintenant et la Force. Bon, je ne vais pas reculer cependant, je sais que cette épreuve terminera de me confirmer si je suis prête ou non, et s'il y a des points que je dois revoir avant de retenter ma chance. Je me demande si Maître Greystone est au courant de cette bien rude et dure épreuve...

Il faudra en tout cas que je m'y prépare soigneusement, quitte à faire des heures supplémentaires dans toutes les disciplines, mentales, intellectuelles, physiques ou d'escrime, tout en me gardant en forme aussi. Que mon Maître soit là pour m'y aider, ou retenu quelque part et que je doive me préparer seule. Je suppose qu'au moins je serais fixée comme ça... mais attendez ! Jusqu'à la mort ? Vous êtes sérieuse ? Sur ces mots, je retourne vivement mon regard bleuté expressif vers elle - avant posé sur notre chemin - les yeux quelques peu inquiet bien qu'encore résolus à m'y confronter. Bah, je comprends, j'ai eu un peu le même cas de figure sur Arorua qui m'avait comprendre tant mes progrès que mes points à travailler, au bord de la mort et en milieu hostile, avec un Silan sauvage et des loups mutés au lieu d'un droïd très expérimenté et habitué à lutter contre des Seigneurs Sith... charmant dans les deux cas, vous allez me dire. Je suppose que je peux tenter quand même, si on me le propose après tout...


« Bien sûr, la Mort ne t'attend pas au bout, j'interviendrais au tout dernier moment, si jamais il est vainqueur ! La seule raison pour laquelle il n'est pas programmé pour s'arrêter de lui-même, est que sinon il pourrait lui-même calculer ton échec, alors que ce n'est pas le cas ! Il faut que tu sois vraiment confrontée au danger, la mort et dans un environnement hostile qui peut avoir raison de ton endurance ! »

... bon, ça me rassure, un tout petit peu. Un infiniment petit peu. Mes épaules se détendent de quelques centimètres, un léger souffle échappant à mes lèvres. Certes, je vais me confronter à un péril affreux, mais au moins si j'échoue, il y aura quelqu'un pour ramasser mon corps inanimé et presque en morceaux... quel réconfort. Bah, ce sera une épreuve très difficile, mais si je la réussis, au moins je serais sûre d'être digne de devenir Chevalier Jedi. J'espère que mon Maître sera présent dans les prochains, je ne le lui dirais jamais, et je ne le dirais à personne, mais je saurais apprécier sa présence pour ces derniers temps de préparation à cette version de mes Épreuves. Au pire je saurais les préparer seule, avec l'aide des enseignements du Praexum, mais quand même... cela me rassurerait un petit peu.

« Malgré que ça soit dangereux, ton esprit peut être rassuré en sachant que la Mort ne t'attend pas au bout, mais crois-moi, devant les situations que HK-47 t'imposera, tu oublieras vite cela ! »

Il l'est un peu plus, Maître Yunstar, il l'est un peu plus. Au pire, je prendrais une sacré raclée, au mieux, je me prendrais une belle raclée mais je serais satisfaite et rayonnante dans l'Infirmerie. Les pauvres guérisseurs seront épatés que je sois aussi docile et de bonne humeur tout en étant dans l'aile de guérison. Alors bon, j'ai plus à y gagner qu'à y perdre, et je suis résolue à montrer de quoi je suis capable, de faire mes preuves. Néanmoins, ce que m'ont appris les récentes missions, est que je vais devoir faire très attention à mon énergie, à mon esprit et ne pas perdre courage, surtout. Rester têtue, mais réfléchie, courageuse, mais prudente, oser aller de l'avant mais assurer ma défense et éviter les coups adverses. Je veux donner le meilleur de moi-même, non, l'intégralité de moi-même, pour rendre honneur à l'enseignement que j'ai reçu ces onze dernières années.

« Oui Maître ! »

« Préviens un des Maîtres d'armes disponibles pour qu'il me remplace pour la fin du cours au sabre, je te prie ! »

Je m'étais alors assise, réfléchissant aux différentes questions que je pourrais poser, quand le Maître Yunstar convoqua à ses côtés le fameux HK-47. Je l'observe avec attention alors que sa silhouette se profile bientôt à l'horizon, songeant que je devrais peut-être regagner le cours d'escrime si Mieru ne veut pas de ma présence à l'infirmerie. Sinon, il faudra que je fasse des heures supplémentaires en solitaire, travailler mes katas et affûter plus encore mon début de spécialisation en forme IV Ataru et mon affinité confirmée avec la Forme III Soresu. Ensuite, il faudra que j'affine plus encore ma maîtrise confirmée de la Force, et aussi que j'étudies avec acharnement pour préparer cette rude épreuve. Des jours bien chargés en prévision, et encore, s'il n'y a pas des missions qui viennent s'intercaler dans la préparation...

« Bien Maître ! Déclaration : Selon votre demande, j'ai revu à la hausse mes systèmes de ciblage ! Selon mon calcul à présent, la vermine Impériale a 99,9% de chance de passer l'arme à gauche face à moi ! De quoi rassurer les soldats, et faire trembler nos ennemis ! Mon centre de comportement a hâte de revoir le champ de bataille ! »

Oh Force, qu'est ce que... un peu inquiète, j'ai tourné mon regard vers l'étrange duo, mes yeux bleus glissant entre la Grand Maître Jedi et son droïd de guerre, les sourcils délicats tendus, l'un froncé et l'autre légèrement haussé. "Vermine Impériale" ? Je sais qu'ils ne sont pas vraiment des plus gentils, et sont surtout nos ennemis, mais quand même, de là à les appeler "vermine", quand même... je ne vois pas du tout leur rapport avec des asticots de chair à l'intérêt plus que moindre, ils restent des êtres vivants et pensants quand même... et c'est encore moins rassurant pour mon pronostic de réussite à l'épreuve. Au moins, si jamais je devais me retrouver un jour sur le champs de bataille, je serais plutôt rassurée d'avoir un tel allié !

« Nous y retournerons HK-47 ! La guerre a débuté et nous nous devons d'intervenir ! »

« Déclaration : Je suis d'accord avec vous Maître, et par la même occasion, je ferais payer dix fois le prix à ces sacs à viandes d'Impériaux de ce qu'ils ont fait à Elora ! »

... Comment cela ? Je sais que ma meilleure amie, Elora, aussi la Padawan et surtout fille du Grand Maître Eleanor Yunstar, est revenue plutôt troublée de la bataille de Bastion, je n'ai jamais su exactement l'étendue ou la gravité de ses blessures physiques et psychologiques, mais je pouvais très bien l'imaginer. J'ai essayé de la soutenir - et je le fais encore - autant que je le puisse, faisant de mon mieux pour être la meilleure des meilleures amies possible. Je n'ai jamais évoqué ce sujet, jamais posé de question, j'ai juste été là, dès que je le pouvais, l'aider avec mon amitié et ma présence aussi souvent qu'il m'ait été possible. Mon sourcil haussé revient au niveau et dans l'inclination de son jumeau, légèrement froncé de perplexité et d'inquiétude pour ma jeune et très chère meilleure amie. Est-il advenu quelque chose de plus grave encore que j'ignorerais ? J'aimerais bien comprendre...

« Excuse-le, depuis le retour de Bastion, Elora a eu de nombreuses blessures et il tient les impériaux pour responsables ! Sa programmation ne lui donne pas une philosophie non-violente ! Si tu n'as plus de questions je te laisse libre de retourner au cours pour le sabre-laser à moins que tu veuille rester auprès de Mieru. »

La voix du Grand Maître était toujours aussi calme, et son air toujours aussi posé en dépit de ces termes aussi... intrigants, alors que le concerné nous a, comme si de rien n'était, nous avait salué d'un geste aussi tranquille de leur main que ne l'était redevenue sa foulée alors qu'il suivait les ordres de sa propriétaire. Secouant doucement ma tête - ayant réfléchi sur la question pendant tout ce temps - je me redresse avec légèreté, silence et discrétion de mon siège, portant mon regard dans celui de Maître Yunstar et m'obligeant - cette fois sans trop de mal - à l'y garder bien à sa place sans nervosité :

- J'ai été un peu surprise au début, mais après explication, je crois pouvoir comprendre, ne vous inquiétez pas. Quant au cours... je pense, bien sûr si Mieru le souhaite, rester auprès d'elle, m'assurer qu'elle va bien. Sinon je retournerais au cours sans plus attendre. Parce que... si je pourrais en partie travailler le sabre de mon côté plus tard, c'est peut-être maintenant que Mieru pourrait le plus apprécier de la compagnie.

Oui, cela me semble le mieux à faire. Ce n'est pas dans mes habitudes de tourner le dos à quelqu'un qui pourrait avoir besoin d'aide et/ou de compagnie, très loin de là. Surtout quand cela concerne des pairs ou des initiés aussi gentils que Mieru ne l'étaient, ou des proches. En outre, j'ai moi-même été victime d'un pesant et difficile traumatisme dont je viens à peine de me tirer, quelques semaines plus tôt, donc je pense pouvoir en partie comprendre ce qu'elle ressent, et tenter de l'aider et de la réconforter de mon mieux. En outre, elle m'avait semblé assez mal à l'aise tout à l'heure quand Maître Yunstar nous observait, peut-être que ma présence pourrait faciliter les choses en tant que camarade Padawan. Et je ne dirais jamais non à une potentielle bonne camaraderie, ou amitié avec le temps. Pas plus que je n'avais tourné le dos à Niru qui avait des problèmes pour méditer et recouvrer du calme, pas plus qu'Orélia ne m'avait laissée toute seule avec mon manque de confiance et de technique au sabre-laser, pas plus je ne suis décidée à laisser Mieru toute seule après une telle crise.

C'est alors que je baisse mon regard quelques secondes, le regard du bleu de l'océan un temps non focalisé, alors que je me rappelle la récente et deuxième en titre crise que j'avais endurée. Ce n'était pas une crise de furie soudaine, mais une de tétanie mentale comme physique, nerveuse dans tous les cas, assez violente, éreintante physiquement, mentalement et moralement quand j'avais recouvré la mémoire sur ce qu'il s'était passé dans mon enfance, ces noirs et sanglants souvenirs... j'avais été inconsciente de très longues minutes, épuisée, honteuse et totalement perdue, apeurée, j'aurais mis nettement plus de temps à m'en remettre et l'accepter... s'il n'y avait pas eu Maître Greystone qui avait été là avant, pendant et après la crise pour m'aider et me soutenir. Il est le seul avec qui je me suis sentie et considérée assez en confiance pour confronter avec son aide mon amnésie et le poids de mes souvenirs, et je n'ai parlé à personne réellement de ce que j'avais vu dans ces images, sinon lui. J'ai juste arrêté de voir aussi souvent les guérisseurs spirituels, je les ai prévenus et rapidement résumé que j'avais recouvré ma mémoire... et si je suis maintenant guérie du choc, c'est parce que j'ai été soutenue jusque là. Et je ne saurais refuser d'offrir l'aide que l'on m'a moi-même tendue quand j'en avais eu le plus besoin, aussi dur que soit le sujet.

Par exemple, d'apprendre d'un que mes parents ont bel et bien été assassinés consciemment et violemment sous mes yeux, et de deux que mon propre frère aîné - disparu depuis  de la circulation - est au moins complice très proche du meurtre de nos parents, profitant de l'excuse d'une émeute populaire, servant d'appât volontaire pour attirer mes parents après m'avoir cachée... et que des mercenaires sans foi ni loi ne les abattent de sang froid et sans la moindre pitié. Je serais devenue folle sous le poids de ces souvenirs, ce fardeau, si j'avais été seule. Mais l'aide de Danaé, qui m'a poussée subtilement à parler de mes étranges songes à mon Maître, puis la compréhension, la patience et les conseils de ce dernier afin d'accepter tout ceci... expirant avec douceur, je redresse bien vite le regard redevenu vif, pétillant et déterminé alors que je termine mon propos :


- Je n'ai pour l'heure qu'une question à vous demander, Maître Yunstar.  Je voudrais juste savoir si je peux connaître à peu près quand se déroulera l'épreuve, si c'est imminent ou si j'ai un peu de temps devant moi. En effet, je voudrais m'y préparer autant que je le puisse, et pour cela m'organiser pour m'entraîner tant que je suis "stationnée" au Temple. Si ce n'est pas possible, je comprendrais, ce n'est pas un problème du tout.

Nous étions revenues à l'infirmerie peu de temps après, alors que Mieru reprenait doucement ses esprits, en sueur et assez secouée il semblerait. Sans un mot de plus, je gagne l'un des côtés libres de son lit de chevet, laissant en toute honnêteté un léger sourire chaleureux et soucieux de gagner mes lèvres. J'étais ici par choix, et non par contrainte, j'avais préféré venir lui rendre visite plutôt que de retourner m'entraîner au sabre-laser. Cela aurait pesé lourd sur ma conscience sinon, et ce serait totalement contre mes principes, donc...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Mar 16 Juil - 8:23

Encore un peu perdue, je ne remarquai pas la présence des personnes autour de moi. Ni même qu'on m'ait épongé le front, chose qui une fois que j'en fus consciente, se révéla fort appréciée. Pour ce qui est des gens autours de moi, je risquai de brefs regards vers eux. Maître Yunstar et Lenia, aucune surprise... Suis-je assez présente mentalement pour leur parler? J'en sais trop rien... La voix du Grand Maître me fit tourner légèrement la tête dans sa direction.

«Tu te sens mieux Mieru?»

J'ouvris la bouche pour parler, avec cette sensation engluée et pâteuse de la bouche trop sèche. Mieux? Mieux comment? Mentalement, je lui enverrais bien un gros "non" en pleine figure, physiquement... elle doit s'en douter un peu... Quoi qu'il en soit, je m'humecte un peu les lèvres pour réussir à lui répondre correctement, sans trop mâcher mes mots.

«Je ne sais pas trop... Je me sens complètement perdue. Je ne me souviens pas de tout, je n'ai rien fait de mal j'espère... Et puis comment j'ai atterrit ici? Et combien de temps j'ai dormi?»

Je laisse Maître Yunstar répondre à mes petites interrogations tout en revenant à moitié dans ma tête. Devrais-je parler de mon rêve étrange? Avec Lenia de l'autre coté du lit, je ne sais pas trop. Mais d'un autre coté, je ne veux pas trop attendre avant d'en parler, je ne veux pas risquer d'en oublier ne serait-ce qu'un tout petit détail. Cette proximité avec ma sœur, ça semblait si réel, ça ne peut pas être normal comme rêve, en tout cas, pas comme moi je l'ai vu... Et puis, autre raison pour en parler le plus tôt possible, je veux comprendre ce que j'ai vu et entendu... ressentit... dans ce rêve. Je m'éclaircis donc un peu la voix pour mieux enchaîner directement. Enfin, le direct est pas mon truc, mais on va essayer!

«Aussi... J'aimerais vous parler d'un rêve étrange que je viens de faire... Il semblait proche de la réalité, j'étais entrain de flotter dans du vide et des genre de petites lucioles tournaient autour de moi dans le noir. J'ai voulu y toucher... Et puis d'un coup, j'ai sentit la présence de ma sœur, ça semblait si réel...»

Une petite larme glissa sur mon visage, que je m'empressai d'essuyer.

«Je l'entendais aussi... C'était presque rien, mais je l'entendais. Ensuite, j'ai voulu toucher une autre "luciole", mais elles ont toutes disparut, ma sœur aussi... Après, j'étais seule dans le vide, je me sentais mal... J'ai crié à ma sœur de revenir, mais ça ne servait à rien, elle était disparue. Je me suis mise à étouffer, et c'est à ce moment que je me suis réveillée. Mais le plus étrange, c'était le fait que je pouvais penser correctement, que je ressentais les choses comme si j'étais éveillée...»

Je soupirai doucement, une seconde larme coula et vint s'écraser sur l'oreiller, suivie de quelques autres, silencieuses. Je ne suis pas pleurnicharde d'habitude, mais parler de ma sœur me met souvent dans un tel état...
Je fixai Maître Yunstar dans les yeux, le regard emplit d'incompréhension et d'une certaine détresse. À cet instant, mes yeux devaient briller comme de l'or liquide.


«Aidez-moi à comprendre...»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Sam 20 Juil - 10:53

La jeune Lenia sembla comprendre "l'état d'esprit" du droïde, ce dernier était fort peu apprécié pour son tact et sa manière d'agir, mais tout le monde s'accordait sur le fait qu'il demeurait un allié des plus solides.

- J'ai été un peu surprise au début, mais après explication, je crois pouvoir comprendre, ne vous inquiétez pas. Quant au cours... je pense, bien sûr si Mieru le souhaite, rester auprès d'elle, m'assurer qu'elle va bien. Sinon je retournerais au cours sans plus attendre. Parce que... si je pourrais en partie travailler le sabre de mon côté plus tard, c'est peut-être maintenant que Mieru pourrait le plus apprécier de la compagnie.

« Fais comme tu le sens Lenia! »

La Jedi écouta sa question avec attention.

- Je n'ai pour l'heure qu'une question à vous demander, Maître Yunstar. Je voudrais juste savoir si je peux connaître à peu près quand se déroulera l'épreuve, si c'est imminent ou si j'ai un peu de temps devant moi. En effet, je voudrais m'y préparer autant que je le puisse, et pour cela m'organiser pour m'entraîner tant que je suis "stationnée" au Temple. Si ce n'est pas possible, je comprendrais, ce n'est pas un problème du tout.

Elle n'avait pas encore fixé de date précise, mais elle avait au moins une fourchette à donné à Lenia. Il était évident qu'elle n'allait pas la parachuter d'un seul coup sans qu'elle ait quelques jours de préparations autant mentales que physiques qu'elle gérerait elle-même.

« Je te laisse environ une semaine pour te préparer! Je te préciserai la date dans les prochains jours quand j'en aurai parlé avec le Conseil et vérifier que je suis libre pour ce moment! Il est impératif que rien ne vienne perturber cette épreuve. »

Cette épreuve n'était pas à prendre à la légère et Eleanor se devait d'avoir l'esprit concentrée sur les actions de Lenia, la jeune Padawan risquait clairement sa vie et si Eleanor était inattentive la mort pouvait arriver bien vite et ça il en est hors de question.


Suite au réveil de Mieru Eleanor l'écouta parler, elle avait déjà la voix plus claire et aussi une manière de s'exprimer parfaitement compréhensible. Au moment de sa crise ce qu'elle disait était difficilement compréhensible et cela rendait d'autant plus difficile le diagnostic de ce qu'il lui était arrivé.


«Je ne sais pas trop... Je me sens complètement perdue. Je ne me souviens pas de tout, je n'ai rien fait de mal j'espère... Et puis comment j'ai atterrit ici? Et combien de temps j'ai dormi?»

La Jedi répondit doucement à la jeune Mieru pour la rassurer et lui remettre les choses dans leur contexte.

« C'est moi qui t'ai amené ici! Je t'ai endormie et transporté jusqu'ici pour que ton malaise ne te fasse aucuns dégâts physiques ou mentaux! »

Ce qu'elle entendait par mentaux était un manque d'oxygénation du cerveau à cause de sa crise ce qui pourrait entraîner une perte de connaissance très grave et voir même la mort de la jeune apprentie. Peu de gens le savaient car la médecine était assuré par des droïdes mais les crises de ce genre était extrêmement grave si on intervient pas dans l'immédiat, quand on ne connait pas la nature de la crise ni même son ampleur autant ne pas prendre de risque pour la santé du malheureux à qui ça arrive.

Mieru parla d'un rêve qu'elle avait fait, ce n'était guère surprenant car Eleanor n'était pas une Maître dans l'art de la Stase de Force, elle connaissait et savait utiliser ce pouvoir mais elle l'utilisait jamais ce qui rendait ses effets pas aussi puissants et bénéfiques qu'une réelle stase de Force pratiquer par un spécialiste. Heureusement l'utilisation du Morichro avait permis à ce que Mieru ne soit pas dans un état grave et ainsi que la Stase de Force puisse être bénéfique.


«Aussi... J'aimerais vous parler d'un rêve étrange que je viens de faire... Il semblait proche de la réalité, j'étais entrain de flotter dans du vide et des genre de petites lucioles tournaient autour de moi dans le noir. J'ai voulu y toucher... Et puis d'un coup, j'ai sentit la présence de ma sœur, ça semblait si réel...»

Eleanor nota la larme qui coula sur la joue de la jeune Mieru et que celle-ci essuya en toute hâte... Ainsi sa sœur était très présente pour elle, une indication des plus importantes d'ailleurs rien quand regardant la Guérisseuse Jedi à ses côté Eleanor comprit qu'elle avait remarqué la même chose qu'elle. Les deux Jedi n'interrompirent pas Mieru et la laissèrent continuer son récit.

«Je l'entendais aussi... C'était presque rien, mais je l'entendais. Ensuite, j'ai voulu toucher une autre "luciole", mais elles ont toutes disparut, ma sœur aussi... Après, j'étais seule dans le vide, je me sentais mal... J'ai crié à ma sœur de revenir, mais ça ne servait à rien, elle était disparue. Je me suis mise à étouffer, et c'est à ce moment que je me suis réveillée. Mais le plus étrange, c'était le fait que je pouvais penser correctement, que je ressentais les choses comme si j'étais éveillée...»

À ces paroles Eleanor vit des explications simple même si certaine plus compliquées lui vinrent à l'esprit.

«Aidez-moi à comprendre...»

« Il peu y avoir beaucoup de raison à ce rêve! Soit un souvenir qui est rattaché aux armes qui a fait surface suite à ta crise! Soit un désir ou quelque-chose de ce genre qui s'est exprimé dans le rêve! Ou alors mais c'est peu probable : que ta sœur soit proche de toi via la Force! »

Ce qui faisait dire que cette dernière hypothèse était peu probable était que seul les Jedi et les Sith très expérimentés pouvaient arrivé à ce stade nommé "spectre de Force", pour être capable de s'exprimer de cette manière il fallait une grande connaissance de la Force et de ses mystères, l'une des plus puissante Jedi de tout les temps : l'exilée Meetra Surik y était parvenu 300ans après la défaite de Revan face à Dark Vitiate, mais cette femme Jedi avait une connaissance de la Force des plus importantes... Peut-être qu'en étudiant le passé de Mieru on découvrirait que sa sœur était très puissante, mais aussi étrange que cela puisse paraître elle était passé inaperçu autant chez les Jedi que chez les Sith... Cette question était à élucider.

Eleanor se pencherai sur la question, mais pour celle devrait discuter avec Mieru et quand celle-ci serait en pleine possession de ses moyens.


« Nous allons tout mettre en œuvre pour comprendre ce qui t'es arrivé et comment y remédier! En attendant tu resteras à l'infirmerie le temps que les Guérisseurs t'estiment aptes à en sortir! »

Elle marqua une pause et repris tranquillement.

« Dés que tu sortira nous devrons discuter dans un cadre tranquille, par contre ça devra être immédiatement après ta sortie! »

Elle regarda la Guérisseuse à ses côté qui lui fit un hochement de la tête pour lui dire qu'elle avait compris le message et alla de nouveau éponger le front de la jeune Jedi.

« Lenia sera là pour t'aider et un Guérisseur sera en permanence avec toi! Nous pourrons ainsi étudier plus en détail ce qui te frappe! »

Eleanor maximisait les chances de trouver des solutions avec ceci, Mieru avait clairement un soucis, mais un soucis contrôlable, quelque-chose qui lui faisait peur et le but était de découvrir la source, l'isoler et l'anéantir pour que Mieru ne soit plus prisonnière d'un énorme problème comme celui-ci...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Dim 21 Juil - 4:43

« Fais comme tu le sens Lenia ! [...] Je te laisse environ une semaine pour te préparer ! Je te préciserai la date dans les prochains jours, quand j'en aurai parlé avec le Conseil, et vérifié que je suis libre pour ce moment ! Il est impératif que rien ne vienne perturber cette épreuve. »

Je suis entièrement d'accord avec ces propos, alors que nous arrivons au pas de la porte de l'aile des guérisseurs. Je réprime un léger frisson, je n'ai jamais vraiment aimé cet endroit, alors je peux vous dire que cela me fait tout drôle de m'y rendre alors que je ne suis pas blessée cette fois. Non, je veux juste rendre visite à une jeune camarade qui a subit une espèce de crise nerveuse assez violente et profonde tout à l'heure. Mon souci naturel pour mes pairs et mon entourage semble avoir pris le pas sur mon aversion grandissante de l'Infirmerie. Il faut dire qu'en dépit de la gentillesse et du professionnalisme de ceux qui y opèrent, je n'y ai jamais été à l'aise : outre les raisons que je vous ai exposé un peu plus tôt, ce lieu est aussi lié à des ressentis assez négatifs, puisque faisant référence à toutes ces séances dans lesquelles je me blessais et je n'arrivais à rien question progrès. Tant dans ma carrière d'Initiée, que sur un point plus intime et plus mental : en effet, c'est aussi chez eux que je me suis souvent rendue pour des migraines inexplicables, chez les guérisseurs spirituels. Des migraines, ou des songes aussi flous que terrorisants, ou même seulement pour essayer d'abattre ces murs mentaux qui me barraient l'accès à mes souvenirs d'avant mes quatre années de vie. Essayer, j'ai bien dis, et non pas réussir. Mais je sais que les efforts perpétuels ont du avoir une influence certaine sur le recouvrement brutal, soudain et presque complet de mes souvenirs... de moi-même. Autant certaines choses me préoccupent beaucoup, autant je me sens nettement plus en paix avec moi-même et plus assurée depuis que j'ai retrouvé l'intégralité de ma mémoire. Mon passé... et ses ombres.

Surtout le chemin de l'aller vers l'infirmerie - comme j'ai décidé de rester finalement pour tenir compagnie à Mieru - je songe encore aux propos de Maître Yunstar concernant ce défi très périlleux qui serait d'importance pour mes Epreuves et mon passage possible, en cas de réussite, au rang de la Chevalerie Jedi. J'y pense toujours alors que j'écoute d'une oreille attentive les premiers mots d'une Mieru réveillée des brumes de l'inconscience et encore fatiguée des restes de sa crise :

« Je ne sais pas trop... Je me sens complètement perdue. Je ne me souviens pas de tout, je n'ai rien fait de mal j'espère... Et puis comment j'ai atterri ici ? Et combien de temps j'ai dormi ? »

« C'est moi qui t'ai amenée ici ! Je t'ai endormi et transporté jusqu'ici pour que ton malaise ne te fasse aucun dégâts physiques ou mentaux ! »

Rappelée à la réalité, après avoir entendu cette première réponse du Grand Maître Yunstar, je me redresse de ma chaise et pose mon regard paisible et vif droit sur la jeune Initiée aux cheveux roses et aux prunelles d'un feu ambré auparavant ardent, là encore très embrumé de fatigue, et du contre-coup. Lui offrant un léger sourire amical bien qu'assez soucieux pour elle, j'ajoute d'une voix douce et apaisante , ce ton que j'adopte souvent au sein de ceux de mon Ordre :

- Non, ne t'inquiète pas, Maître Yunstar est intervenue très rapidement. Nous allions commencer la dernière partie du cours, celle du maniement du sabre-laser d'entraînement, quand tu as été prise de panique tout d'un coup, et que tu as commencé à subir une sorte de crise. Quant à combien de temps tu as dormi... je ne sais pas exactement, mais je dirais quelque chose dans les alentours de vingt à vingt-cinq minutes.

Ce dont je suis sûre, en revanche, c'est que tout est allé très vite, et qu'il n'y a eu aucun dégât collatéral. Peut-être quelques bruits et murmures inquiets ou incompréhensifs des autres Initiés et Apprentis - ce n'est pas tout les jours que ce genre de choses survient en entraînement au Praexum Jedi - un brin de peur certaine pour le bien-être de la jeune Novice paniquée, mais rien de bien sérieux. Du moins, de ce que j'en sache, jusqu'à ce que je quitte moi-même promptement la salle d'entraînement, après avoir rassemblé mes propres affaires aussi vite que possible, pour rejoindre Maître Yunstar et traiter avec elle du sujet qu'elle voulait évoquer avec moi en privé, tout en profitant de l'occasion pour m'enquérir de l'évolution de l'état de Mieru. Sans ajouter le moindre mot, je laisse le silence reprendre la main, jusqu'à ce que la patiente du jour reprenne de sa voix encore épuisée, qui répond à la précédente question du Grand Maître Jedi Yunstar :

« Aussi... J'aimerais vous parler d'un rêve étrange que je viens de faire... Il semblait proche de la réalité, j'étais entrain de flotter dans du vide et des genre de petites lucioles tournaient autour de moi dans le noir. J'ai voulu y toucher... Et puis d'un coup, j'ai senti la présence de ma sœur, ça semblait si réel... »

Si je ne dis absolument rien et n'affiche rien non plus sur mon visage par prudence élémentaire, je ne peux pas m'empêcher d'être aussi intriguée qu'un peu songeuse concernant ces déclarations. Ainsi, mes yeux se fixent un peu plus dans le vague, comme s'ils visent un point invisible et inexistant quelque part sur l'espace qui me fait face, et que la lueur de mes prunelles bleutées prend un éclat réflexif et concentré. Flotter dans le vide... le noir... les lucioles qu'on veut essayer d'attraper sans y arriver pendant un moment, puis que dès que l'on y parvient... je pense savoir à quel genre de songe très étrange elle fait référence. Bien que je n'en ai guère parlé autour de moi, voire pas du tout en fait. Non, même pas aux guérisseurs spirituels, aux guérisseurs tout court lors de ma dernière visite dans leur aile... pas même à Maître Greystone. Je n'avais pas estimé ce songe d'une importance fondamentale, et l'avais en toute honnêteté trouvé horriblement irréel et un peu ridicule au possible. Sauf que pour moi, les lucioles n'étaient qu'une seule de ces petites fées lumineuses originairement venues des bois et sillonnant les ruisseaux. Une luciole scintillant d'un éclat bleu-blanc... la présence de Maître Yunstar, bien qu'elle soit une des rares en qui j'ai un minimum de confiance, me pousse à replier ces réflexions derrière des boucliers mentaux - de plus en plus solides au fur et à mesure de ces derniers entraînements acharnés de ma part pour les renforcer - entourant cette partie de mon esprit songeur. Je verrais peut-être avec Mieru en privé, si je m'en sens le courage...

Ce rêve m'était arrivé sur Arorua, je m'en souviens assez précisément. Dans une situation critique avec mon amie et majesté de Naboo, Danaé Anastasia, dont je devais assurer la protection de ma seule personne en terrain, faune et flore hostiles et dangereux après un crash imprévu sur cette planète piégeuse, éloignée et tropicale. Ce que je sais maintenant avoir été un autre des tours du Côté Obscur de l'horrible Silan pour attirer mon amie sans défenses vers son nid - il m'avait assommée alors que j'étais affaiblie physiquement, mentalement et spirituellement, à résister contre ce que je ne savais pas encore être des manipulations du Côté Obscur - m'avait influencé ce songe, alors que je désespérais un peu que nous puissions trouver du secours, retrouver le reste de l'équipage et en attendant rester en vie. Mais je m'accrochais encore avec résolution entêtée à assurer coûte que coûte la sécurité de mon amie et escortée, dussé-je y laisser ma vie dans le processus, et à l'espoir que quelqu'un parvienne enfin à entendre l'un de mes appels télépathiques, par la Force, au secours au sein de nos collègues et camarades Jedi. Surtout Maître Greystone, référence sûre et la plus "facilement" joignable par notre lien d'entraînement de Force entre Maître et Apprentie. J'ai rarement demandé de l'aide, à qui que ce soit, sinon l'uns de ces rares jours délicats. Aussi méditative que perplexe, je me fais en mon fort intérieur mental et alors, je l'espère, bien protégé par mes boucliers psychiques, cette réflexion contemplative et réflexive :


"Cette luciole si proche des descriptions qu'elle en donne avait été mon issue de secours alors que mon esprit était dévoré par les ténèbres de l'inconscience. Elle m'avait éclairé la voie, et délivré quand je l'avais touchée... Je l'avais toujours interprétée comme une manifestation de la volonté de la Force. Comme pour m'inciter à me remettre debout en dépit de tout, me souffler que ma tâche n'était pas encore finie... la Force a bien d'étranges manières de se manifester en pensée. Non, il est plus sage que je garde cela pour moi. Je ne vais pas la, et les, ennuyer avec ça. Concentration"

Comme si de rien n'était, je me focalise une fois de plus sur la suite des confidences de Mieru, qui nous dit alors avoir voulu toucher d'autres de ces lucioles, et que cette espèce de "manifestation" de sa soeur aînée - j'ai bien vu sa précédente larme, cela devait lui être quelqu'un de cher, et je pressens aisément une issue tragique et funeste qui me serre le coeur en compassion pour sa douleur - avait disparu à la suite de ces petites boules de lumière volante dans l'obscurité de ses pensées, dans les ténèbres d'un esprit endormi. C'est pourquoi doublement j'écoute avec attention les hypothèses bientôt proposées par le Grand Maître Yunstar si sage :

« Il peut y avoir beaucoup de raison à ce rêve ! Soit un souvenir qui est rattaché aux armes qui a fait surface suite à ta crise ! Soit un désir, ou quelque-chose de ce genre, qui s'est exprimé dans le rêve ! Ou alors mais c'est peu probable : que ta sœur soit proche de toi via la Force ! »

Je ne peux pas empêcher une lueur stupéfaite, et assez intriguée, de s'embraser dans mon regard d'un bleu profond alors que je tourne mon regard vers le Grand Maître. Il faut dire que ma logique rationnelle habituelle se retrouve rebutée par la théorie des manifestions surnaturelles, dont fait partie l'existence mythique et présupposée des "fantômes - esprits de Force" auxquels je pense fait référence Maître Yunstar. En soit, ses propos croisent d'autres déclarations que j'avais déjà entendu de la bouche des guérisseurs spirituels que j'avais été amenée à rencontrer en une dizaine d'années de présence au Temple Jedi. Un souvenir... ou un désir. J'opterais personnellement plus vers cette deuxième justification, ou sinon un gros mélange des deux premières, mais mon esprit a bien du mal à accepter la possibilité, dans le concept-même, de la dernière. Alvis parcourait mes songes aussi - même si je ne voyais pas son visage et ne connaissait plus que sa voix et son seul nom - et en réfléchissant, je me demande si ce n'était pas un gros mélange du désir inconscient de revoir mon frère aîné - avec l'esprit qu'il m'est resté d'avant le drame mortel et criminel - ou le fait qu'il ait été lié à ce trauma. Dans tous les cas, il avait été un temps une des quelques clés pour comprendre mes songes, percevoir quelques brides confuses et parfois imagées de souvenirs, et rappeler à la surface de mon esprit les interrogations sans fin que je me suis posée depuis là, se résumant en : Pourquoi ? Je ne connais pas assez bien Mieru pour supposer telle ou telle option possible, mais à en croire sa larme de tout à l'heure, cela peut-être tant le désir de la revoir et d'avoir ses conseils qu'un écho de souvenir... ou peut-être, qui sait, une forme prise par la Force pour s'adresser à elle, et la guider en dehors de ce chaos mental. Qui sait

« Nous allons tout mettre en œuvre pour comprendre ce qui t'es arrivé et comment y remédier ! En attendant tu resteras à l'infirmerie le temps que les Guérisseurs t'estiment aptes à en sortir ! Dès que tu sortiras, nous devrons discuter dans un cadre tranquille, par contre ça devra être immédiatement après ta sortie ! »

Bien que je n'ai pas mon mot à dire et que, conséquemment et dans tous les cas, je ne le donnerais pas, j'écoute d'une oreille distraite les propos du Grand Maître. Je m'apprêtais à quitter les lieux si jamais ma présence était indésirable pour le moment dans le fond, et songeait encore dans un coin de ma tête à cette Epreuve s'approchant à grands pas, d'ici une semaine à compter d'aujourd'hui... théoriquement. Force, je n'en montre rien, mais cela m'intrigue autant que cela ne... me rend quelque peu nerveuse. J'espère que je serais à la hauteur le moment venu... les prochains jours promettent d'être aussi occupés que éreintants, mais je veux être bien préparée dans les meilleures conditions, consciente des risques nombreux de ce défi. Je me doute que Maître Yunstar pourrait bien organiser mon emploi du temps avec soin, voire présider certains de mes ultimes entraînements, tant pour m'observer que me préparer comme il se faut. J'espère vraiment que Maître Greystone pourra être là... ou au moins le jour de l'Epreuve. Je sais qu'il est très occupé avec ses responsabilités et ses longues missions aussi importantes que secrètes, et je ne veux surtout, ô grand jamais et surtout, pas être égoïste. Je m'assumerais au besoin... je suis habituée à savoir me débrouiller toute seule ou presque, en auto-gestion, donc je saurais m'adapter. Mais quand même... j'apprécierais beaucoup si l'occasion se présentait. Mais je ne me fais pas trop d'illusions : autant j'ai confiance en mon Maître, et que je sais que s'il est disponible il veillera à être présent pour cette période aussi stressante qu'importante, autant je veux rester réaliste dans le contexte et climat actuel des tensions interplanétaires, galactiques.

« ... Lenia sera là pour t'aider et un Guérisseur sera en permanence avec toi ! Nous pourrons ainsi étudier plus en détail ce qui te frappe ! »

Cela me tire de mes réflexions, et en soit je suis réellement enchantée à l'idée de pouvoir aider mon prochain. Surtout que bon, je serais en préparation de cette Epreuve donc stationnée sans mission au Temple Jedi pour m'y préparer comme il se doit, alors j'aurais quelques temps libres que je mets très volontiers à disposition de l'aide pour Mieru. Et puis, ayant été sujette moi-aussi à ce genre de crises nerveuses incontrôlables et imprévisibles, je serais très heureuse de faire tout mon possible pour soutenir et mettre à l'aise la jeune Novice ! Gardant un sincère et délicat sourire chaleureux sur mes lèvres, bien que réservé, je tourne mon attention vers elle, l'assurant d'une voix chaleureuse, et déterminée bien que toujours calme et posée :

- Bien entendu, je serais ravie de t'aider dans la mesure de mon possible ! Si tu veux bien de ma présence, il va de soit, je ne voudrais pas te déranger si tu estimes que c'est trop... - intime ? Oui c'est le mot - Trop intime et personnel, je comprendrais et je respecterais. Sinon, tu peux compter sur moi !

Je laisse fleurir sur mes lèvres ce sourire encourageant et enjoué à l'idée de me rendre utile pour quelqu'un, de soutenir quelqu'un surtout sur ces trucs comme cela. Il serait bon qu'elle parle, avec des personnes en qui elle aurait assez confiance. Ce n'était jamais bon de laisser ces choses là traîner trop longtemps dans le silence et l'ignorance volontaire, j'en parle en parfaite connaissance de cause, parce que quand ça explose sans prévenir... et bien ça fait mal ! En outre, un peu de compagnie fait toujours du bien pendant et je ne suis pas asociale, loin de là, juste discrète, réservée et très prudente d'avec les liens que je tisse avec autrui, de peur d'être trahie ou d'en souffrir tôt ou tard. J'accorde ma confiance très lentement, mais je suis quelqu'un quand même de gentil, Force m'est de le reconnaître...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Jeu 15 Aoû - 15:48

Donc, c'est Maître Yunstar qui m'a transportée directement.  Ça me rassure beaucoup.  Si j'aurais eu le temps de faire quoi que ce soit de regrettable, je m'en serais beaucoup voulue.  Et puis, c'est étrange, je n'ai même pas dormi une demie heure, pourtant, c'est un peu comme si ça faisait des heures...  Quant à mon rêve...

«Il peut y avoir beaucoup de raison à ce rêve ! Soit un souvenir qui est rattaché aux armes qui a fait surface suite à ta crise ! Soit un désir, ou quelque-chose de ce genre, qui s'est exprimé dans le rêve ! Ou alors mais c'est peu probable : que ta sœur soit proche de toi via la Force !»

Sincèrement, les deux dernières hypothèses sont les plus probables.  Le désir de revoir ma sœur plus que tout au monde est bien réel.  Et puis, je ne crois pas que ma sœur m'ait un jour réellement quittée...  Ou peut-être, est-ce le désir d'être à nouveau soutenue, d'avoir quelqu'un à mes cotés, qui m'aide...  J'ai besoin d'aide, je le sais.  Je ne l'ai jamais nié, et je n'ai pas honte de le dire.

«Nous allons tout mettre en œuvre pour comprendre ce qui t'es arrivé et comment y remédier ! En attendant tu resteras à l'infirmerie le temps que les Guérisseurs t'estiment aptes à en sortir ! Dès que tu sortiras, nous devrons discuter dans un cadre tranquille, par contre ça devra être immédiatement après ta sortie !»

Ça ne risque pas d'être bien long...

«Lenia sera là pour t'aider et un Guérisseur sera en permanence avec toi! Nous pourrons ainsi étudier plus en détail ce qui te frappe!»

Ya rien à voir sincèrement... Une fois la crise passée, tout disparaît.

- Bien entendu, je serais ravie de t'aider dans la mesure de mon possible ! Si tu veux bien de ma présence, il va de soit, je ne voudrais pas te déranger si tu estimes que c'est trop... - intime ? Oui c'est le mot - Trop intime et personnel, je comprendrais et je respecterais. Sinon, tu peux compter sur moi !

Je soupirai doucement.  J'appréciais qu'elles s'inquiètent pour moi, mais ce n'était pas nécessaire du tout, d'ailleurs, je me sens déjà beaucoup mieux.

«Ça ne sera pas long, je me remet rapidement de ces crises, d'autant plus, que je commence à y être habituée...  Et puis, si tu veux rester, d'accord, je n'ai rien contre.  Mais je me sens déjà beaucoup mieux...»

J'espère que le message est passé, surtout que j'ai bel et bien l'air correcte.  J'appuis ainsi mes dires d'un léger sourire.  Si j'aurais eu le temps de faire du mal à quelqu'un, ça aurait été bien plus long, c'est certain, mais ce n'est pas le cas.  Et puis, je trouve les lieux de la catégorie des infirmerie et hôpitaux étouffants.  Ya trop de monde, l’ambiance est presque morbide...  Et surtout, ça empeste le désinfectant!  Et d'autres odeurs aussi, mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Lun 19 Aoû - 10:03

La jeune Mieru semblait avoir repris un peu suite à cette crise, ça s'effaçait vite, mais il y avait aussi les effets de la Stase de Force qui n'étaient pas à négliger. Eleanor allait étudier la question en profondeur pour trouver une solution et même si celle-ci n'allait pas forcément être douce il faudrait régler ce soucis pour éviter que Mieru reste prisonnière de ce genre d'angoisse se présentant chez elle sous forme de crise.

Heureusement Lenia était là pour apporter son soutien d'une autre manière qu'Eleanor pouvait l'apporter, Lenia et Mieru étant proche en terme d'âge il serait surement plus simple de discuter pour Mieru avec Lenia qu'avec n'importe qui au sein de l'Ordre Jedi. Il était ennuyeux qu'Elora n'est pas été présente, elle aurait aussi pus aider avec son esprit enfantin et plus propice à la parole que des Maîtres expérimentés.


- Bien entendu, je serais ravie de t'aider dans la mesure de mon possible ! Si tu veux bien de ma présence, il va de soit, je ne voudrais pas te déranger si tu estimes que c'est trop... - intime ? Oui c'est le mot - Trop intime et personnel, je comprendrais et je respecterais. Sinon, tu peux compter sur moi !

«Ça ne sera pas long, je me remet rapidement de ces crises, d'autant plus, que je commence à y être habituée... Et puis, si tu veux rester, d'accord, je n'ai rien contre. Mais je me sens déjà beaucoup mieux...»

Eleanor alla vers Mieru et lui posa la main tranquillement sur l'épaule en lui adressant un regard doux.

« Prends ton temps et repose-toi pour l'instant! Je vous laisse le Conseil doit se réunir, je repasserai plus tard pour m'enquérir de ta santé! Prochainement nous aurons une discussion dans un autre cadre que l'entraînement Mieru! »

La Jedi ne voulait pas lui mettre la pression mais les soucis qu'avait Mieru devaient être étudiés et compris pour pouvoir être affrontés et combattus d'une manière précise, sans effets néfastes pour Mieru. Eleanor quitta la pièce tranquillement pour aller dans la salle du Conseil où se tiendrait la séance pour la suite des actions de l'Ordre Jedi dans la Guerre contre l'Empire. Cette dernière pouvait aussi avoir des conséquences désastreuses sur une personne à cause des atrocités qu'elle montrait et Eleanor penchait plus vers un traumatisme que Mieru avait eu étant enfant... pas forcément un traumatisme dû à un choc mais plutôt à cause d'actions qu'elles avaient effectuées qui l'avaient marqué dans le négatif jusqu'à provoquer chez elle un véritable peur panique des armes se traduisant par une crise lui faisant perdre complètement la réalité et le contrôle d'elle-même.

Au moins quelque-chose était positif pour Mieru : elle n'était plus seule! Et les Jedi allaient tout mettre en oeuvre pour l'aider de la meilleure des manières pour qu'elle puisse retrouver le contrôle totale d'elle-même. Les Guérisseurs Jedi allaient étudier la question et même si cela pouvait durer de nombreux mois voir des années au final Mieru se verrait débarrasser de ses crises. Eleanor avait une certaine manière de combattre les peurs et les traumatismes en les affrontant de face mais Mieru n'avait pas la force mentale suffisante pour pouvoir combattre ça d'elle-même... Avoir le courage et la force mentale pour affronter directement ses peurs en se mettant en face d'elle était quelque-chose de rare, certains Jedi y parvenaient car leurs entraînements les aidaient à calmer leurs esprits, mais pour une jeune fille comme Mieru c'était bien plus compliqué surtout que sa formation de Jedi n'avait pas commencée depuis très longtemps, elle ne connaissait pas encore certaines techniques pour calmer son esprit.

Eleanor demanderai à ce que Mieru ait surtout des cours sur le travail de l'esprit, de l'apaisement, du contrôle de soit et de ses émotions. Eleanor en faisait de temps en temps, mais elle verrait aussi à prendre Mieru en individuel pour travailler avec elle à calmer son esprit devant des émotions négatives qui pouvaient la paralyser où la faire réagir d'une manière incontrôlée. Eleanor avait souvent fait cela avec Elora quand elles étaient revenues de Bastion. Elora avait eu de nombreux chocs et avait vu la mort, elle l'avait même donnée ce qui était une expérience terrible pour une enfant de son âge, mais les exercices de calme et de méditation payaient, Elora reprenait peu à peu et bientôt elle reviendrait aux côtés d'Eleanor pour la suivre en mission.

Pour Mieru il ne fallait pas aller trop vite non-plus, elle manquait encore énormément d'expérience et d'entraînement, mais cette crise avait permis aux Jedi de mettre le doigt un problème des plus sérieux et ainsi pouvoir commencer à le résoudre, car la jeune Mieru aurait pu garder ça pour elle un long moment et cela aurait pu lui être fatale...

Eleanor passa rapidement par ses quartiers pour y retrouver Elora et HK-47, elle donna quelques instructions à sa fille pour qu'elle continue de s'entraîner et qu'ainsi elle puisse l'accompagner prochainement dans les missions importantes. Après l'avoir embrassé tendrement Eleanor s'en alla vers la chambre du Conseil pour y retrouver les Maîtres et retrouver sa place pour reprendre part aux décisions sur les mouvements à effectuer contre l'Empire.


SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry]

Revenir en haut Aller en bas

Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Naboo [Empire] :: Ancien Temple Jedi-