Partagez| .

Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Sam 8 Juin - 22:58

La Guerre, celle qu'on ne peut connaître sans l'avoir vécue... Aujourd'hui elle était de nouveau présente et déchirait la Galaxie. Quoi de pire pour tous les innocents qui allaient en souffrir que ce soit de manière directe ou indirecte et cela dans les deux camps? Eleanor pensait à cela dans la salle de méditation où elle se trouvait depuis plus d'une heure. Eleanor avait eu les séquelles de la Guerre de manière personnelle et elle avait eu de très nombreuses blessures durant une bataille et elle avait dû resté immobilisé durant très longtemps. Peu de personnes avaient véritablement su ce qu'il lui était arrivé, la seule information était qu'elle avait été blessée.

Depuis quelques temps elle avait commencé à revenir sur le-devant ne souhaitant plus resté en convalescence. Elle avait déjà fait son retour au Conseil pour y retrouver sa place et aussi à présent elle reprenait les cours pour les jeunes élèves et les Padawans n'ayant pas suivi leur Maître dans les zones trop dangereuses pour eux. C'est ainsi qu'aujourd'hui elle avait décidé de faire elle-même le cour de combat et d'entraînement physique. Elle souhaitait voir les jeunes éléments de l'Ordre Jedi prêt à la difficulté de la Guerre, car même les plus jeunes seraient amenés à combattre. Les jeunes éléments étaient l'avenir de l'Ordre Jedi, l'avenir de la Galaxie et ils continueraient le travail que les Maîtres actuelles faisaient.

Malgré qu'Eleanor souhaitait former les jeunes Jedi à une certaine manière de voir les choses et de les appréhender sur le terrain, elle ne pouvait laisser de côté les vies qui étaient détruites par la Guerre et même elle avait détruit la vie de milliers de personnes durant les batailles qu'elle avait menées. En effet rien que dans le fait d'abattre un soldat ennemi il y a une famille qui perd un proche, un ami qui disparaît, un enfant avec un parent manquant et cela est horrible. La Guerre pouvait toucher indirectement et ceux qui lançaient la Guerre et n'ayant rien d'autre en tête que le pouvoir ne méritaient pas de porter un Rang majeur. Eleanor avait refusé toute décoration, nomination ou célébration pour ses victoires, elle ne s'était pas présentée au Sénat pour les réunions de fins de batailles, la seule chose qu'elle avait demandé était que les hommes ayant survécu soient tous soignés et placé en convalescence pour qu'ils reprennent, car les soldats étaient bien les seuls héros d'une Guerre. Même si elle savait faire abstraction de ses sentiments et de ses émotions elle ne pouvait ignorer qu'elle avait détruit la vie de nombreuse personne durant les batailles et même si cela était pour la bien de la Galaxie et de la République elle ne pouvait se résoudre à penser que la mort était la solution de tous les problèmes.

Que laisse une Guerre quand celle-ci se termine? Bien peu de choses en comparaison du nombre de vie perdue. Beaucoup de généraux et de puissants ne se souciaient guère de ce genre de choses et ne voyaient que leur profit personnel. Eleanor, bien qu'ayant longtemps suivi les enseignements de Revan, ne souhaitait pas absolument annihiler l'Empire mais plutôt songer à trouver un accord diplomatique pour que les peuples Impériaux et Républicains puissent vivre en paix et sans la menace de voir arriver dans le ciel des centaines de croiseurs et de bombardiers. Cet accord diplomatique était un projet ambitieux mais les Jedi ne pouvaient pas le laisser de côté, même si lors de son affrontement avec l'Empereur, Eleanor avait bien vu que peu de solutions diplomatiques seraient envisageables avec lui. Toutefois, elle connaissait la plus grande faiblesse de l'Empire : lui-même. Elle savait que de nombreux Impériaux ne souhaitaient pas la Guerre ou ne voulaient pas la voir s'éterniser et dans un régime Impérial la traitrise et les complots vont bon train. Cela pouvait être une éventualité à ne pas laisser de côté et Eleanor était prête à aider des Impériaux souhaitant mettre fin à la Guerre à l'instar du Grand Amiral Pellaeon qui avait su mettre l'Empire et la République d'accord.

Toutefois, avant qu'une telle chose puisse de nouveau voir le jour, les Jedi devaient être prêt pour le combat et les jeunes générations aussi. Eleanor savait que de nombreux Padawan avaient la force d'aller au-devant du conflit et dans ce lot elle pensait à la Padawan de Maître Greystone : Lenia Séry. Cette jeune Jedi avait de très nombreux dons et suite à cet entraînement Eleanor donnerait son feu vert pour qu'elle puisse aller sur le champ de bataille et qu'elle puisse prendre part à des missions dangereuses.

La Guerre avait prouvé à maintes reprises dans le passé que les Jedi pouvaient être plus affectés que les apparences et le plus bel exemple avait été les Guerres Mandaloriennes qui avaient vu l'Ordre Jedi se dissoudre entre ceux qui avaient suivi Revan et Malak et ceux qui étaient restés fidèle au Conseil. Cela avait entraîné énormément de choses mais aujourd'hui chaque Jedi savait que les actes de Revan avaient finalement été dans la bonne direction. Aujourd'hui s'était légèrement différents mais l'Ordre Jedi devait rester groupé et affronter la menace avec la République et non-pas attendre. Certes en cela le Conseil déclarait la Guerre à l'Empire alors qu'ils devaient être neutre mais Eleanor avait mis un point d'honneur à ce que les Jedi aident la République et donnent des conseils tout en participants aux combats. Ils ne devaient pas prendre le rôle de commandants à moins que la situation ne les pousses à le faire comme Eleanor lors de l'assaut de Kuat et de Bastion.


Eleanor se leva quand l'heure fut venue de rejoindre les apprentis pour l'entraînement. Retrouver le chemin de la salle d'entraînement après ces mois passés en convalescence fit du bien à Eleanor qui avait toujours détesté devoir rester allongé à la suite de blessures, cela lui restait depuis qu'elle était Padawan et même si elle savait que s'était un défaut elle ne souhaitait pas le corriger. Aujourd'hui elle n'était pas vraiment à 100% non-plus mais elle était parfaitement capable d'user de son corps sans soucis, la seule chose que son droïde médecin lui avait conseillé était de ne pas trop user de l'Ataru pendant encore une petite semaine. Eleanor usait de longues séances de méditation et de stase de Force pour régénérer son corps et lui rendre toute sa puissance le plus rapidement possible. Ces techniques étaient très classiques mais correctement utiliser pouvait réduire de manière significative le temps d'invalidité du corps et Eleanor les utilisait depuis son premier affrontement avec les Sith où elle avait faillit y laisser la vie et n'avait dû son salut qu'à sa maîtrise du combat au sol et des clés associées à cela.

Le combat au sol étant très peu enseigné, Eleanor ne l'avait pratiqué qu'avec son défunt Maître et depuis elle prodiguait ce genre d'enseignement en plus de ses connaissances au sabre pour offrir aux apprentis un éventail de techniques de combat face à des Sith souvent extrêmement puissants dans plusieurs domaines. Et dans les temps actuels les Jedi devaient être formé à combattre les Sith qui étaient de retour en force et ces derniers avaient montré que leur nouveaux Seigneurs et Guerriers n'étaient pas à sous-estimer.


Eleanor arriva devant la salle d'entraînement et y entra pour y trouver les apprentis et les Padawan qu'elle avait aujourd'hui. L'entraînement était pour les apprentis et les Padawan ayant entre 14 et 18ans. Cette différence avait été choisi par Eleanor durant ses entraînements pour que les plus petits et les plus jeunes soient capables de s'entraîner face à l'expérience et apprendre à la contrer car, bien formé, un Jedi de 20ans peut vaincre un Sith dans la force de l'âge et ayant une excellente maîtrise des arts Sith.


« Bonjour à tous! »

Elle retrouvait des visages qu'elle n'avait pas vu depuis près de trois mois et elle sentait déjà que les entraînements des Maîtres l'ayant remplacé durant son absence n'avait pas été mauvais car beaucoup d'apprentis avait déjà un corps plus puissant. Eleanor allait vérifier cela aujourd'hui puisque les apprentis allaient transpirer avec ce qu'elle avait à l'esprit.

« Comme j'ai été absente un long moment je vais aujourd'hui vérifier si vous avez bien suivi les cours des Maîtres qui m'ont remplacé! L'entraînement portera à la fois sur la maîtrise du sabre, le combat sans arme et la souplesse du corps! »

Eleanor marqua une courte pause puis elle reprit.

« Avez-vous des questions? »

Comme toujours la Jedi était parfaitement calme et posait tranquillement les choses, elle n'aimait pas faire "du rentre dedans" comme on peut le dire chez les militaires. Elle préférait être à l'écoute des apprentis à l'instar de Maître Yoda ou de Luke Skywalker en leur temps.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Lun 10 Juin - 9:29

La guerre. Maintenant, plus encore que lors de ma mission avec Maître Elah Cyneel, elle se fait ressentir, cette terrible déesse, entité de mort, de sueur, de sang et de larmes. Cette terrible puissance qui met à genoux les hommes, les êtres vivants, et leur fait parfois perdre de leur dignité pour commettre nombre d'horreurs, au nom d'idéaux et de courants de pensées différents. La guerre, je la sens peser dans mon esprit,  se faire une place de plus en plus grande, maintenant que je ne peux plus l'ignorer. Et me reviennent, doucement, les horreurs commises lors des temps noirs de Dantooine, lors de mon enfance, ce même chaos en parti seulement responsable de la chute de ma famille, de ceux de mon sang, alors que je médite dans les heures allouées dans une salle de méditation du Temple Jedi. Pour une fois que je suis dans le Praexum et non en mission quelque part dans la galaxie, que ce soit avec mon Maître, parfois, accompagnée, accompagnatrice ou seule... seule, comme bien souvent ces derniers temps.

Mais je me rappelle, en des instants comme cette présente méditation, que je ne suis pas seule. Enfin, je ne le suis jamais entièrement, ce qui me rassure un peu. La Force est avec moi, et je peux ressentir les liens présents qui me connectent à mes quelques et rares amies et amis, aux autres Jedi à distance, à mon Maître aussi, bien que je ne puisse l'évaluer précisément, puisqu'il est surtout un lien de Force d'entraînement type entre Maître et Apprentie. Je ne sais pas ce qu'il en sera, un jour, une fois que j'aurais passé les Epreuves et aurait été jugée digne de terminer mon Apprentissage et gagner le rang de la Chevalerie Jedi. Après, quand je regarde avec attention et discrétion le lien qui les relient, son ancienne apprentie Johanna et lui, je peux me rassurer un peu, me dire que cela perdurera un peu, d'une certaine manière, comme un écho, quand ce jour arrivera. Mais ma méfiance naturelle, et difficilement résorbable encore, me fait toujours douter malgré moi, croyez-le bien. Si bien des choses ont évoluées dans le bon sens depuis que j'ai récupéré ma mémoire - et que je la récupère encore plus rapidement ces derniers temps - d'autres n'ont pas changées pour un pouce, voire se sont aggravées. Ma prudence - voire méfiance - vis-à-vis de la possibilité d'être abandonnée, laissée seule ou trahie en était l'une d'entre elles, et je pense pouvoir dire qu'elle est la plus importante d'entre elles. Bah, je suppose que personne ne peut être parfait, en fait...

Mais, histoire de ne pas changer  mes anciennes - et/ou nouvelles - habitudes, je n'en montre rien. Je garde tout cela en moi-même, et j'essaye de profiter de l'instant présent, de me concentrer sur mes missions, les leçons du Temple et les enseignements de Maître Greystone quand il se trouve au Temple en même temps que moi, ou, plus rare encore, quand  je peux l'accompagner en mission. Non, je ne montre rien de mes pensées les plus intimes et les plus sombres, encore assez secrète de nature et peu désireuse de soucier ou fâcher mes proches. Toujours, je souris avec légèreté et discrétion mêlées, mais je m'efforce de sourire plus souvent, je vois que cela peut faire plaisir à mon entourage autant, ou si peu après, qu'une mission bien réussie ou une leçon bien retenue, ou encore qu'un enchaînement compris et intégré au sabre-laser. Je souris, je m'efforce de faire de mon mieux, de protéger et faire plaisir à mes quelques et rares proches, et de masquer mes doutes de mon mieux. Ce qui est nettement plus aisé en l'absence de Maître Greystone, à qui je peux taire fort peu de choses, si ce n'est quasiment rien. Il lui suffit de quelques mots, de quelques observations malgré moi, et de me "confronter" du regard pour que je finisse,tôt ou tard, par céder et tout lui révéler. Je n'aime pas mentir, encore moins à lui. Je le respecte bien trop pour se faire, et puis je ne sais pas mentir à la base.

Surtout qu'il est plus encore, si c'est possible, plus attentif les quelques fois où il rentre au Temple. Depuis le chaos, le cataclysme personnel m'affectant quand j'ai retrouvé brutalement mes souvenirs du passé... des mémoires qui me donnent encore bien des frissons que je m'efforce de contenir de mon mieux. Qui m'horrifient encore, mais aussi me rendent plus déterminée encore à redoubler d'efforts pour devenir une Jedi à la hauteur des enseignements que j'ai reçu. Les ombres sanglantes de Dantooine me poursuivent encore dans certains songes, ces vagues charnelles, de fer et de sang, ces explosions, ces cris qui arrivaient d'ici et là... mais je les reconnais mieux et je les assume... un peu mieux. Dantooine-la-verte se partage la place dans ma mémoire à Dantooine-la-nébuleuse-violente, et j'ai envie de me battre pour épargner autant que possible des sorts similaires à d'autres ethnies, d'autres planètes et systèmes. Je ne veux pas que trop de peuples encore connaissent la même chose que ce que le mien avait connu question guerres civiles et planétaires... ces horreurs sans nom se terminant toujours en bains de sang, meurtres à la suite, familles brisées, veuves et orphelins... des orphelins souvent traumatisés comme moi je l'avais été. Je n'en avais et n'en ai jamais parlé au Temple, à personne... sinon à mon Maître. Uniquement, et encore, c'est parce qu'il est le seul en qui j'ai assez confiance jusque là. Je ne dirais pas que tout cela a cessé de me travailler, mais je l'accepte et l'assume petit à petit, doucement, à mon rythme. De toute manière, je n'ai pas le choix, ils font partie de moi. Eux, et tout le lot de questions sans fin ni réponse qu'ils apportent...

C'est pourquoi, à défaut de pouvoir en parler, j'aime de plus en plus les heures de méditation. Elles m'aident à réorganiser, lentement mais sûrement, mon esprit tout récemment reconstruit dans sa complétude, remettre chaque souvenir, traumatisant ou normal, à sa place, comme je recherche un équilibre interne encore très fragile. Je cherche à repousser mes doutes - la plupart injustifiés et nés d'une paranoïa inavouable, je le sais - et j'accentue mes efforts à accepter mes qualités, m'accepter comme je suis, ombre et lumière comprises conjointement, en dépit de ma modestie et mésestime encore présente en moi-même. J'ai peur, bien que je m'efforce de contrôler cette peur, pour bien plus de choses que je n'oserais l'avouer. En mission, je ne pense jamais à tout cela, je suis bien trop concentrée à effectuer correctement la tâche que l'on m'a donnée. En cours, non plus, m'obligeant à retenir ces précieuses connaissances, ou donner plus encore de moi-même. En compagnie de Maître Greystone ? Pas le temps d'y penser - ces occasions deviennent de plus en plus rares d'un, ce temps plus précieux pour ne pas le perdre ainsi, le gâcher à mes yeux de deux, et de trois, finalement, je n'ai pas envie de l'embêter avec cela, de le décevoir avec mes doutes que moi-même je méprise - et pas très envie d'en parler. Je ne veux pas qu'il me voit "fragile" comme la dernière fois...

Je veux essayer de gérer mes problèmes toute-seule. Je sais qu'il est très occupé avec ses fonctions et responsabilités nouvelles au Temple - comme second Grand Maître de l'Ordre Jedi - et je n'ai pas envie de l'ennuyer avec cela. Même s'il me répéterait, sans doute, que je ne l'ennuies pas, je n'en pense pas moins. Il a déjà bien assez de choses à penser pour que les incertitudes d'une Padawan le préoccupent davantage. Je me débrouillerais seule, cette fois. Je serais forte. Je ne peux pas, je ne peux plus me permettre d'être impuissante ou faible maintenant. Je veux devenir quelqu'un dont il puisse être fier, plus tard... et non pas dont il devrait se tracasser. Je ne pense pas qu'il approuverait ces pensées, mais je n'ai pas envie, pas du tout, de le préoccuper inutilement. Même si cela pèse tant sur mon esprit et ma conscience parfois, quand rien ne vient occuper mon cortex cérébral et que les regrets reprennent leur place. Je n'ai pas le temps de penser à cela, je me répète, je dois me focaliser sur ma mission actuelle, constante et sur le long terme : devenir une Jedi digne de son rang. Et ne pas me tracasser de tout cela, mais plutôt rendre la plus efficace possible chaque seconde qui s'écoule. Je dois apprendre vite, et bien conjointement. Et non pas ennuyer un proche avec mes interrogations et mes doutes, selon moi.

Sur cette pensée encourageante, je rouvre mes yeux d'un bleu alors posé, l'esprit nettement plus en paix sur le moment avec moi-même. Inspirant profondément, alors que mes pairs s'éveillent eux-aussi à leur rythme, je m'étire avec une prudente mais efficace délicatesse, histoire de réveiller un à un les muscles engourdis par une longue et profonde méditation de plusieurs heures. J'ai, ces quelques derniers mois, approfondit ma connaissance et mon contrôle de mes boucliers mentaux, protégeant ainsi avec vigueur certaines zones ou types de pensée de mon esprit, tout en le laissant globalement ouvert à mon Maître ou aux Jedis de confiance. Juste que, depuis qu'un Seigneur Noir des Siths, au cours d'une mission, avait réussi avec insolence à démolir mes défenses mentales et m'assommer - violenter ma privauté mentale en ce sens - je suis devenue nettement plus farouche dans ce domaine, et méfiante aussi.

Haute de mon mètre soixante-trois, ma fine et délicate silhouette ne ressemble cela dit en rien à celle de la jeune Initiée de quinze ans qu'un certain Maître Jedi à la réputation controversée était venu rencontrer, puis prendre sous son aile, dans les Archives. Outre les trois centimètres supplémentaires, les missions effectuées pour le Conseil, les fermes leçons du Temple Jedi, et les rudes et exigeants enseignements de mon Maître avaient renforcés ma silhouette, et laissé poindre quelques traces de muscles légers, bien que presque invisibles tant ils étaient discrets. Mes traits du faciès avaient quitté la rondeur candide et caractéristique de l'enfance innocente, pour adopter des traits plus secs, un visage clairement fin et élégant, mais affiné par les épreuves. Mes cheveux étaient resté à leur longueur habituelle, mais mes yeux bleus étaient devenus moins naïfs, plus calmes et posés, chaleureux en compagnie d'amis, sages et prudents dans la vie quotidienne, bien que ouverts. Malgré moi, ils restaient encore un peu plus expressifs que je ne l'aurais souhaité, même si j'y travaille avec ardeur. J'ai changé, aussi, de l'intérieur comme l'extérieur, comme la silhouette de la jeune fille laisse, petit à petit, l'apparence d'une toute jeune femme  de seize ans passés prendre sa place, à son rythme..

Alors, j'ai totalement délaissé les bures blanches et beiges clairs, pour adopter définitivement les bures plus sombres et sobres, oscillant entre une chemise - pantalon d'un marron clair et une bure - bottes - tunique d'un brun plus sombre, suivant mon évolution intérieures et l'affirmation progressif de ma personnalité pleine et entière. Si les épreuves et les rudes révélations affaissent et affligent encore mes épaules si frêles, je me tiens dignement, déjà plus assurée, bien que modeste, et plus confiante en moi-même et en autrui qu'auparavant. Ma nature discrète et timide a légèrement viré en une attitude réservée et prudente, bien que respectueuse et non-inamicale pour autant. Les rudes entraînements avec les Maîtres du Temple, mon propre Maître ou encore Aran m'avaient conforté dans mon choix de la forme III, celle du Soresu, dans le maniement du sabre-laser, et s'il me reste des choses à apprendre, je commence  à m'épanouir petit à petit dans ce style. Maître Greystone, semblant encore convaincu qu'il puisse être potentiellement possible qu'on m'enseigner des bases d'un second style de combat, commence depuis peu à me donner des notions de forme IV Ataru pour que cette dernière complète fluidement mon style principal. Là encore, je ne suis pas très convaincue que je puisse y arriver, mais je m'y efforce, sachant que, souvent, Maître Greystone se trouve avoir raison.

Au niveau de la présence dans la Force, elle reste claire et assez stable, aussi tranquille que de l'eau de source non malmenée par les caprices de l'air, les courants ou les surgissements sournois et imprévus de la terre. Même si les courants, l'onde limpide, gronde encore un peu sous la surface, je suis nettement plus en paix avec moi-même que je ne l'ai été ces quinze dernières années. Plus assurée aussi, et fermement ancrée, en dépit de mes doutes inévitables, dans le côté Clair de la Force. A ma grande surprise, ma maîtrise de la Force avait aussi pas mal grandi depuis deux ou trois certaines missions, et ma compréhension de cette dernière grandit petit à petit, sans trop de heurt, depuis que je commence à accepter mon passé et ses terribles ombres... J'ai grandi, et je sais que je suis encore loin d'avoir fini cette éternelle croissance caractérisant ceux qui décident d'emprunter fidèlement la voie des Jedi. Pour faire simple du compliqué, de plusieurs phrases en quelques mots : j'ai changé.

Je me redresse donc, tranquillement, avant de me mêler au flux des Initiés et Padawans qui se rendent au prochain enseignement au programme. Et bien que j'ai progressé, ce dernier ne fait toujours pas vraiment partie de mes préférés : exercices physiques et maniement du sabre-laser. Bon, la bonne chose étant, qu'avec les entraînements rigoureux de Maître Greystone et ceux tyranniques d'avec Aran, j'ai singulièrement affûté mes réflexes et j'endure un peu plus les chocs et les bras-de-fer. Quelques minutes... mais c'est déjà ça. Récemment, une autre bonne nouvelle est le retour de Maître Yunstar au Temple, presque saine et en tout cas sauve. Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire franchement devant la joie de ma meilleure amie sa fille à son retour. J'ai beau être démunie de mes parents, qui m'avaient été violemment arrachés, mais je peux comprendre le sentiment. Enfin, je pense... mais dans tous les cas, en ce qui me concerne, je suis heureuse de revoir un Jedi supplémentaire de sauf, plus encore une Grand Maître. Je la respecte assez, et puis c'est toujours bon de voir un camarade Jedi en vie et un morceau.

Néanmoins, je reste assez surprise - en bon - de la voir présider le cours en arrivée très proche. Alors qu'elle entre devant nous dans la salle, elle semble plutôt en forme pour quelqu'un qui avait été blessé il y a peu, je suis impressionnée. Prenant ma place parmi les Padawans proches de mon âge, parmi cette foule oscillant entre les quatorze et dix-huit ans, je reste discrète et silencieuse, attentive comme toujours, attendant qu'elle prenne la parole. Ce qui ne tarde pas trop, d'ailleurs, alors qu'elle s'adresse à nous en ces termes :


« Bonjour à tous ! »

Je vois son regard se porter sur l'assistance, ma rangée comprise, observant avec attention les visages plus ou moins familiers, changés dans tous les cas. Si avant, j'aurais baissé le regard en ayant à peinte senti la présence du sien sur moi, maintenant je m'oblige à le garder dans sa position initiale, ayant apprit par mon Maître et certaines missions avec des accompagnateurs comme Maître Cyneel que c'était parfois préféré. Bon pas toujours, mais parfois quand même...

« Comme j'ai été absente un long moment je vais aujourd'hui vérifier si vous avez bien suivi les cours des Maîtres qui m'ont remplacé ! L'entraînement portera à la fois sur la maîtrise du sabre, le combat sans arme et la souplesse du corps! »

... bon, et bien c'est officiel, nous allons souffrir. Entendant les murmures et quelques rares grommellements des plus jeunes - j'ai été parmi eux jusqu'à il y a peu d'ailleurs, mais en silence - j'autorise une ombre de mince sourire de glisser sur mes lèvres sages et tranquilles. Je compatis, dans le sens fort du terme, d'ailleurs. D'ailleurs, cela me rappelle curieusement en fait ce que fait parfois Maître Greystone quand il s'est absenté assez longuement, outre de me demander ce qu'il s'était passé en son absence. Vérifier ma progression de lui-même, ou observer au besoin Aran me "torturer" avec ses maudites séances d'entraînement que je déteste tant, où le droïd de combat mandalorien se fait un réel plaisir de me tirer dessus comme un démené avec des tirs paralysants de son fusil-blaster. Ou, dans le meilleur des cas, dans des séances d'escrime - duels que je suis presque à coup sûr certaine de perdre tôt ou tard - le plus souvent tôt d'ailleurs - ou, encore dans le meilleur des meilleurs des cas, des exercices de maniement de Force. Et encore, je ne parle pas des entraînements de renforcement physique... ah ça non ! Je ne préfère même pas m'en souvenir ! C'est presque aussi terrible que les cours physiques de Maître Yunstar ! D'ailleurs, dans le dernier en date, je me rappelle en avoir eu des courbatures pendant toute la soirée ! Bon certes, ça m'a sauvé la vie plus d'une fois, mais quand même !

« Avez-vous des questions? »

Des questions, mm ? Je réfléchis quelques secondes, posément, observant mes pairs d'un oeil bleuté pétillant de vivacité, d'attention et d'intelligence. Mais comme à mon ordinaire, je ne pose pas de questions immédiatement, préférant rester silencieuse et écouter les questions/réponses entre mes collègues et la Grand Maître Jedi. Je n'ai jamais été connue pour être une très grande bavarde par nature - sauf entre amis sur des sujets passionnants ou parfois, quand j'accepte de m'ouvrir un peu, avec Johanna ou Maître Greystone - et je préfère d'abord réfléchir en silence avant de faire la moindre remarque. Combat sans armes, hein ? Même chose que le combat à mains nues ? Cela m'intrigue quelque peu, quand même. Mais je suis sûre d'une chose : si je ne vais pas souffrir autant qu'une séance horrible de torture avec Aran et ses maudits laser en mode "fou furieux ravi de se plier à l'exercice" piqués de sa sempiternelle maxime de "Vigilance Constante !", je risque d'en revenir bien fourbue ! Cela promet d'être instructif, attise ma curiosité, mais j'étouffe une légère grimace à l'idée d'endurer un autre de ces rudes entraînements n'étant pas ma spécialité, très loin de là... mais bon, je suppose qu'il faut bien y passer tôt ou tard...


Dernière édition par Lenia Séry le Ven 14 Juin - 11:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Mar 11 Juin - 17:37

Comment j'aurais pu m'y attendre... Tout ce que j'avais connu jusqu'ici, c'était les enseignements calmes et posés de ma soeur, si douce avec moi. Bon, parfois elle était plus ferme avec moi, mais c'était pour me rentrer correctement les leçons dans la caboche. D'autant plus qu'elle ne sera plus jamais là pour moi, je dois me faire une raison et arrêter d'y penser. Selon ses dires, mon père était plutôt rude dans ses enseignements, allant jusqu'à l'épuisement total. Je la comprend maintenant... Depuis que je suis arrivée au Temple, tout est tellement différent de ce que j'ai connu. Bien sûr, on m'a accueillie à bras ouverts, mais je suis loin de me sentir aussi bien que chez moi... Mais je dois me rendre à l'évidence, mon chez moi n'existe même plus.

Mais malgré tout, je semble ne pas être trop en retard sur les autres. Niveau maitrise de la Force, bien entendu. Pour le combat, je reste encore super nulle armée, mais au corps à corps, je me débrouille très bien, même que je me trouve plutôt bonne. Mais enfin, ce n'est pas très sage de me jeter des fleurs ainsi. Avouons donc que je dis souvent n'importe quoi, je me le suis fait dire au moins 20 fois depuis mon arrivée ici. Disons que je fais un peu tache dans le décor... Les gens son si sérieux... On dirait qu'ils ne savent plus s'amuser. En plus, je n'ai pas d'amis, je ne connais personne, encore une chose pour me rendre encore plus stressée dans cet environnement. Même si fileacia m'a apprit à gèrer mon stress, je ne peux m'empêcher de sentir la Force toujours trouble autour de moi. Ce qui doit être aussi dû aux atrocités que j'ai commises pour survivre... Je me trouve mauvaise et atroce lorsque j'ai un fusil blaster entre mes mains délicates.

Quoi qu'il en soit, je ne pense pas vraiment avoir envie de toucher à une arme de sitôt, quelle qu'elle soit. Pas que j'aie peur, mais seulement, je ne me sens pas prête à faire ce pas. Pas prête à faire le saut... J'ignore encore si je pourrais me retenir de commettre des actes irréparables... Et même sans arme, je peux faire beaucoup de dégâts. Je me souviens avoir mit une raclée à des colosses faisant quatre fois mon poids une fois. Ma soeur m'avait solidement grondée par la suite, parce que je les avais battu par la rage... J'admet que j'aurais pu m'y prendre autrement. Mais elle n'est plus là pour calmer mes ardeurs, et je doute fort qu'un jour je trouverai quelqu'un qui puisse être capable de me suivre dans mon tempérament de gamine écervelée.

Je n'ai jamais voulu être qui je suis. Jamais. J'aurais voulu être une fille normale, insensible à la Force. Car elle me fait voir avec une trop grande ampleur le malheur qui m'entoure, me fait ressentir un peu trop les choses, à un point que j'aurais préféré ignorer... Fileacia m'a toujours apprit à voir la Force comme une bénédiction... Moi je la considère comme un handicap auquel on a trouvé de bons cotés. Oui, ma vision des chose est plutôt mauvaise, mais j'ignore si un jour on pourra me comprendre... J'ai le désir d'aider, de protèger les autres, mais j'ai mes méthodes, qui sont plutôt controversées. La seule personne à m'avoir aimée et comprise n'est plus, et je doute pouvoir un jour trouver un équivalent pour apaiser mon esprit. Quelqu'un assez ouvert pour m'accepter comme je suis, à la fois maladroite et violente par moments, surexitée et un peu trop spontanée... Comment peut-on endurer une fille comme moi?

Et le comble, ma malchance. Elle est prouvée avec ce cours auquel je me rend à l'instant. La Jedi qui le donne n'est nulle autre qu'un Grand Maitre et selon ce que j'ai entendu dire, ce cours sera loin d'être reposant. Un cours d'exercices physiques et maniment du sabre laser. La première partie ne me pose aucun problème, mais la seconde... Comment expliquer en face de tout le monde que je refuse de tenir une arme? Je vais passer pour la pire nouille des environs! Oh, ça y est, j'ai déjà mit les pieds dans la salle et on me regarde, l'air de dire «voilà l'excentrique qui se pointe!». Je déteste cela. Je suis la pire bourrique qui soit... Et je suis comme incapable de m'améliorer sur ce point, ça me colle à la peau. Je survole le groupe du regard pour m'appercevoir que je suis parmi les moins jeunes. Tant mieux pour moi. Le Maitre en question arrive justement.


«Bonjour à tous!»

Nous dit-elle. La suite, je ne l'ai que très peu écoutée, regardant autour de moi ou le regard dans le vague. Par contre, la partie «combat sans arme» et «souplesse du corps» ont attiré mon attention suffisament pour me remmetre les deux pieds sur terre. Il vont voir que je ne suis pas qu'une jolie fille! Il ne faut jamais sous-estimer les plus belles, ce sont elle les plus redoutables, comme moi.

«Avez-vous des questions?»

Dans mon fort intérieur je me dis, oui, une. Comment se défiler de la partie maniment du sabre, histoire de ne pas mettre une fichue pagaille dans la place? Mais ce serait super con de ma part. Comment est-ce que je vais pouvoir me sortir de ce guêpier! Je suis coincée! Je n'ai jamais demandé à ce qu'on me fasse subir tout ça. D'un coup, j'ai envie de pleurer. Non mais quelle mauviette je fais! Mimi, arrête de vouloir te défiler!!!! J'imagine la tête que ferait ma soeur à cet instant. Elle ne serait pas très fière de moi... Lançons-nous dans la gueule du loup alors! Et c'est partit!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Mer 12 Juin - 7:37


Aucune question ne fut soulevées par les apprentis, cela était d'ailleurs fréquent dés le début des entraînements... Eleanor remarqua un nouveau visage dans l'assemblée, une jeune apprentie arrivée quelque-temps avait qu'Eleanor sorte officiellement de sa convalescence. Elle n'avait pas encore eu d'écho sur cette jeune fille mais elle allait voir ce qu'elle donnait aujourd'hui. Elle sentait déjà un potentiel assez intéressant chez cette jeune fille et malgré un âge assez avancé elle ne semblait pas vraiment savoir maîtriser ses émotions qui étaient très aisément perceptibles. La Jedi passa outre cela pour se concentrer sur le thème de l'entraînement d'aujourd'hui, elle y reviendrait plus tard durant un entraînement sur la concentration et le développement de la Force.

La Jedi décida d'aller dans un ordre bien précis pour les points clés des entraînements et elle décida de laisser le Sabre pour la fin du cour. Le travail du corps permettait de le chauffer, d'étirer les muscles et de préparer à l'intensité qui allait suivre lors du combat sans arme. La fin serait encore plus délicate puisque le sabre laser allait entrer en jeu. Également la seconde raison pour qu'Eleanor choisisse cet ordre était simplement que durant les combats il arrivait extrêmement fréquemment que l'effort soit intensif, comme parer des tirs laser, sans cesse faire attention où l'on est, des dangers se dirigeant contre nous ou des aléas du terrain. Or malgré tout cela il était fréquent aussi que les Sith soient les derniers adversaires à se montrer et là il fallait savoir gérer sa fatigue pour s'opposer à l'adversaire. La fatigue devait être maîtrisée et en cela l'endurance du corps et de l'esprit devait être contrôlé.


« Très bien! Si vous n'avez aucune question nous allons pouvoir commencer! »

Elle leur fit signe de se mettre par deux - les moins expérimentés devant essayer de travailler avec des partenaires plus expérimenté qu'eux - et de s'espacer dans la pièce pour ne pas gêner les autres.

« On commence par une série d'échauffements qui vous feront à la fois travailler la souplesse et l'endurance! Vous allez faire une série d'abdominaux comme je vous l'ai enseigné : les bras le long du corps ou sur la poitrine et les muscles décontractés au maximum! Allez-y! Une fois à dix vous changez les rôles! »

Eleanor faisait toujours travailler les abdominaux à deux car cela était bien plus efficace que seul, l'un des deux faisait sa série alors que le second lui maintenait les pieds bien collés au sol. Ce détail, semblant anodin au départ, prenait tout son sens pour le maintien de l'intégrité physique du pratiquant pour éviter que celui-ci s'abîme les cervicales en tentant de se redresser ou qu'il soit obligé de contracter tous les muscles au moment de la remontée. Eleanor enseignait qu'il fallait toujours laisser le sang s'écouler dans le corps et ainsi l'oxygène diffuser dans tous les membres pour que ceux-ci soient réactifs. Dans l'exercice seul les abdominaux devaient travailler et rien d'autre.

Également Eleanor voulait qu'il y ait un brassage des niveaux d'expérience dans les exercices pour que ceux ayant plus d'expérience puissent donner quelques conseils. Il y avait de nombreux Padawans à suivrent le cour et certain avait déjà montré qu'il connaissait un bon nombre de sujets et dans les entraînements ils pouvaient dire comment faire si jamais Eleanor était occupé avec un autre duo. De plus cela mettait en avant que malgré l'expérience différentes entre les différents Padawans et Novices ils étaient là pour s'entraider et non montrer qui est le meilleur. Eleanor voulait que les apprentis aient une victoire sur eux-mêmes et non sur leur partenaire/adversaire. L'entraînement devait voir ressortir grandit autant son partenaire que soi-même. Si cela était respecté alors l'entraînement était bénéfique. Même quand un Maître enseigne à son Padawan il évolue et se voit grandi, dans la façon d'expliquer, de mettre en avant les leçons et de les faire appliquer à son apprenti.

Durant le travail des apprentis Eleanor faisait le tour des rangs pour observer tout cela, la plupart s'en sortaient très bien et les Maîtres du Temple avaient donné d'excellents cours en son absence. Elle observait certain Padawan dont le Maître était était actuellement en mission au côté de la République dans les combats contre l'Empire. Certain ne tarderait pas à être élevé au rang de Chevalier Jedi si le Conseil jugeait les apprentis prêts.


La séance d'abdominaux traîna légèrement car Eleanor répondit à de nombreuses questions et enfin elle donna le signal de l'arrêt. Elle savait ne pas trop tirer sur la corde, elle faisait toujours le juste milieu pour que l'entraînement soit bénéfique.


« Pour la suite vous restez par deux, l'un s'assoit, les jambes collées l'une à l'autre! Votre partenaire doit vous appuyer sur le dos pour vous baisser au maximum que vous pouvez! Essayez de toucher vos pieds avec vos mains puis vous remonter doucement pour laisser les jambes se reposer et vous recommencer! »

Elle leur fit signe d'y aller.

« Ne forcez pas trop! Si vous sentez que vous ne pouvez pas aller plus loin vous devez le signaler! »

Cet assouplissement était progressif et ne devait pas être agressif, bien-sûr elle pratiquait de temps en temps des assouplissements plus agressifs mais ça cela viendrait plus tard. D'ailleurs elle allait elle-même faire la démonstration avec un Padawan déjà assez souple. La suite allait en fatiguer plus d'un et c'est pour cela qu'elle avait opter pour l'assouplissement des jambes pour en même temps reposer les apprentis avec quelque-chose de plus léger même si c'était toujours un peu contraignant. Cela tirait sur les muscles mais aussi préparait à la suite... D'ailleurs elle avait demandé, la semaine précédent son retour, aux Maîtres qui la remplaçaient de faire travailler un maximum la souplesse en vue d'un nouvel entraînement qu'elle pratiquait depuis peu avec Elora.

Sa fille n'était pas présente aujourd'hui car elle avait repris l'entraînement pendant quelques-temps avec HK-47 qui la formait à mieux parer les tirs laser. Également elle avait décidé de laisser de côté la Forme VI - Niman pour prendre le style plus rapide et agressif de sa mère avec la Forme IV - Ataru et la combiner à la Forme VIII - Sokan à l'instar de ce que faisait sa mère. Eleanor préconisant souvent de combiner les Formes de combat pour savoir se tirer de toutes les situations et non-pas être complètement dépendant d'une Forme particulière. Maître Greystone était aussi un Jedi usant de deux styles et Eleanor l'avait déjà vu se sortir ainsi de situations délicates sans soucis grâce à cela. Eleanor avait donné des consignes aux Maîtres d'armes et aussi aux Maîtres sur le terrain pour que ceux-ci enseignent à leurs apprentis une Forme supplémentaire pour qu'ils soient plus polyvalents et tiennent la distance face aux Sith qui avaient montré qu'ils étaient composés de bons éléments et la dernière Sith qu'Eleanor avait tué sur Lehon lui avait donné énormément de fil à retordre et heureusement qu'elle eu le Trakatà, cela l'avait sauvé à plusieurs reprises. À sa connaissance Eleanor était la seule Jedi à pratiquer le Trakatà au Temple, elle verrait bien si certains apprentis montreraient d'excellentes dispositions pour apprendre cette technique difficile à maîtriser et assez controversée due à son orientation assez sombre.

Elle aida de nouveau quelques groupes à bien se placer et respirer comme il fallait pour l'exercice, elle rappelait que la respiration était la clé de tout effort, l'oxygène devait être envoyé dans tout le corps et pour cela les muscles devaient être détendus et non contractés à leur maximum. Rien qu'avec cela la douleur était plus facilement contrôlable et supportable. Elle rappela aussi à maintenir son esprit calme et tranquille, l'instant présent devait être le point du vu central de l'apprenti durant l'entraînement pour que rien vienne perturber l'esprit durant l'entraînement.

Elle laissa les duos échanger leur position à plusieurs reprises pour que l'entraînement soit profitable pour les deux et soit répété suffisamment de fois pour qu'il étire et chauffe bien les muscles. La Jedi donna l'ordre de stopper après cela et leur fit signe de rester en duo pour le moment puis elle retourna devant le groupe pour demander :


« Alors pour l'exercice suivant j'ai besoin d'un volontaire, assez souple de préférence, pour la démonstration! »

Elle laissa son regard sur le groupe pour voir si l'un d'eux allait se porter volontaire, elle ne souhaitait pas imposer directement à quelqu'un de venir faire la démonstration.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Mer 12 Juin - 10:37

La fatigue est une ennemie nettement plus terrible que ce que les gens sont amenés à penser. Je me souviens bien de certaines fois où elle m'avait joué de bien vilains tours, et que chaque victoire contre elle était une chance de plus de terminer une bataille, ou certaines missions. Par exemple, la fatigue avait été une horrible ennemie porteuse de malheurs et de malchance dans deux cas précis que je n'oublierais jamais, oh grand jamais : la mission désastreuse de Kashyyyck, celle où j'avais été amenée malgré moi à explorer un Temple Noir souterrain, baigné dans le Côté Obscur de la Force, et à approcher, même de loin, un Holocron Sith. Et, aussi, fatiguée de résister à toute cette folie ambiante, à me faire démolir mes barrières mentales, assommer par le Seigneur Noir des Siths dont je n'ai jamais eu le nom. Sans oublier celle d'origine vers Mandalore, ayant échoué sur Arorua, et où j'avais du faire face à des loups garous mutés géants, un traître à bord, la folie, des illusions inspirée du Côté Obscur, et confronter une "jolie" et "charmante" créature supposée à tort mythique, et appelée "Silan". J'ai presque envie de dire, la routine quoi. Avec ma malchance cruelle de ces derniers temps... terriblement formatrice pour revenir à peu près entière et au moins en vie, mais éreintante au possible, avec son lot de frayeurs à répétition et de... sensations fortes. Les mêmes qui pouvaient rompre un corps fragile. Je sais que, dans l'état où j'étais en tant qu'Initiée, je ne serais pas revenue en un morceau de ces missions, sans ces entraînements si détestés de physique, qu'ils soient délivrés par Maître Greystone ou Maître Yunstar. Ou je ne serais pas revenue tout court de toutes ces maudites et tristes histoires. J'ai souffert auparavant, je continue à souffrir un peu, et continuerais encore à souffrir quelques temps je pense, mais je sais, au fond de moi-même, que je les remercierais après, et sans doute plus tôt que prévu. Mais, chut, une fois de plus, ne le dîtes pas à Maître Greystone, je préfère encore profiter du peu de répit qu'il me reste, tant que je ne retombe pas dans une mission plus complexe que prévu. Gardant un visage calme et posé, mais aussi ouvert et curieux, j'observe avec attention le Grand Maître Yunstar, qui reprend alors en l'absence de questions venant de notre part :

« Très bien! Si vous n'avez aucune question nous allons pouvoir commencer ! On commence par une série d'échauffements qui vous feront à la fois travailler la souplesse et l'endurance ! Vous allez faire une série d'abdominaux comme je vous l'ai enseigné : les bras le long du corps ou sur la poitrine et les muscles décontractés au maximum! Allez-y! Une fois à dix vous changez les rôles ! »

Ah ces maudits abdominaux ! Un de ces exercices auxquels je suis très régulièrement confrontée depuis mon Apprentissage - visiblement, mon Maître a pris très au sérieux le défi implicite de faire de moi, moi, pauvre Initiée - Padawan connue pour ne pas être plus douée au maniement du sabre-laser qu'en exercice - résistance physique, une bretteuse certes non exceptionnelle mais honorable et épanouie dans le ou les styles qui me conviendraient - et que je n'aime guère faire. Je les fais, mais je fais toujours légèrement la grimace, quand je ne la cache pas, quand on m'annonce que je dois encore m'y plier. Cela dit, je ne les esquive pas, je ne m'en dérobe pas, et même si parfois mon corps coince encore un petit peu parfois question endurance, il est nettement moins pénible qu'il ne l'était à l'époque. Bon, quand faut y aller... j'observe autour de moi avec attention. Même si les choses se sont quelques peu calmées en ce qui concerne les rumeurs sur mon Maître depuis que ce dernier a été promu non plus comme Maître Jedi mais Grand Maître Jedi aux côtés du Grand-Maître Yunstar, les gens ne vont toujours pas facilement vers moi pour constituer une équipe. Certains bruits ne mourront jamais je présume... et le fait que je me laisse nettement moins faire question harcèlement de très mauvais goût par certains drôles ne doit pas arranger la chose. Je me défends aussi nettement mieux qu'avant, les gens se méfient alors. Et puis, en dépit de tous mes progrès je reste quelqu'un d'assez méfiant, secret, réservé et prudent, très discret, me complaisant dans la compagnie de mes quelques et rares amis - proches, des holos-livres ou à méditer dans la Force dans mes temps libres. Pas très sociable, hein ? J'en suis consciente, je sais... Finalement, mon regard bleuté et mystérieux se pose vers une jeune fille proche de mon âge, aux étranges cheveux roses et aux yeux d'une couleur inhabituelle, qui semble être seule et que la tenue indique comme une Initiée. Tiens, un nouveau visage ? Elle ne doit pas être présente depuis longtemps au Temple, elle a dû arriver quand j'étais encore en mission à droite et à gauche de cette immense galaxie qui est la nôtre. En tout cas, sa nervosité aisément perceptible en est un signe évident. Lui offrant un délicat et léger sourire rassurant, je m'approche d'elle et, après avoir été sûre qu'elle ait repéré ma présence, je lui propose d'une voix douce, posée et sage :

- Tu sembles sans partenaire, toi non plus... veux-tu faire équipe avec moi ? Je suis Lenia Séry, au fait, Padawan, tu peux m'appeler Lenia. Et toi ? Allez viens, autant ne pas prendre du retard sur les autres ! Tu veux commencer ou je le fais ?

Finalement, c'est moi qui ait commencé. Force, que je n'aime pas cet exercice même si je commence à m'y faire à la longue et que j'en saisisse l'utilité. Me rappelant une ancienne leçon avec Maître Yunstar et certaines indications de mon propre Maître pour faciliter la tâche, je m'y mets de mon mieux. Plus respectueuse de mon corps cette fois - que j'ai appris à accepter plus ou moins avec mon sombre passé tout juste retrouvé - je serre les dents et je m'attelle à la tâche. Alors... bras le long du corps cette fois, pas sur la poitrine, pieds tenus par ma coéquipière du jour, alors que je me surprends à voir enfin mes efforts de ces derniers mois payer. Enfin ! Cela ne me semble pas aussi dur qu'avant, plus simple que je ne pensais pour cette première série de dix abdominaux. Je ne suis pas très fatiguée, loin de là, à ma plus grande joie. Puis, alternativement, l'Initiée et moi échangeons les rôles. Souriante, je ne commente pas, sauf quand je vois qu'elle peine et auquel cas je me fais une joie cordiale de lui rappeler au besoin les conseils des Maîtres Instructeurs. J'adore aider mon prochain, plus encore des personnes plus jeunes ou de même âge que moi. Derrière ma discrétion et ma méfiance, oui messieurs - dames ! Au cours de mes séries, je me rends compte que je suis pas aussi fatiguée que je le craignais, une fois que le signal d'arrêt est donné, ce qui me surprend grandement pour être honnête. Bon, je ressens un peu de fatigue lors de la dernière série, mais c'est déjà nettement mieux que dans le passé. Je suppose qu'esquiver les tirs fous et endiablés d'Aran, autant que de me dérober ou parer les assauts en duel de mon Maître, m'ont rendue "un peu" plus souple, endurante et réactive, surtout le premier et le dernier fait. Déjà ça...

« Pour la suite vous restez par deux, l'un s'assoit, les jambes collées l'une à l'autre ! Votre partenaire doit vous appuyer sur le dos pour vous baisser au maximum que vous pouvez! Essayez de toucher vos pieds avec vos mains puis vous remonter doucement pour laisser les jambes se reposer et vous recommencer ! Ne forcez pas trop ! Si vous sentez que vous ne pouvez pas aller plus loin vous devez le signaler ! »

Ah ça je préfère nettement ! Enfin un exercice dans lequel je ne serais pas trop ridicule et que je réussirais dans les premières tentatives ! Autant endurance /résistance physique et moi, ça fait deux, souplesse / rapidité et moi, ça fait un. Souriante, je laisse l'Initiée se reposer un peu, m'asseyant bien volontiers dans la position demandée. Motivée, pour une fois, plus qu'avant en tout cas, je jette un regard à ma coéquipière et silencieusement lui donne le feu vert. Autant je pourrais souffrir en combat sans armes, autant ici je peux essayer de m'améliorer encore sans trop de stress. Après tout, lors d'un combat contre un acolyte survenu de nulle part à Bannistar Station, j'ai bien réussi à me plier littéralement en deux, en arrière, pour éviter deux lames-laser folles et flamboyantes comme des feux-follets maléfiques prêts à m'ôter ma vie. Autant j'ai moins de 05% de chance de battre en duel Maître Greystone, ou moins de 10% de vaincre son ancienne apprentie Johanna en duel amical, autant ici je ne suis pas trop, encore un peu certes, inquiète. Ainsi, essayant de me détendre de mon mieux, bien que dents un peu crispées sous l'effort et poussée par l'appui sur mon dos de mon équipière, je me laisse descendre avec douceur et une très rare assurance, sentant mon dos se ployer comme demandé sans rechigner à ma demande, sans trop de mal. Heureusement que ces entraînement titanesques pour moi finissent par payer, au moins un petit peu. Bien entendu, n'étant pas non plus "madame parfaite", je crispe mes dents et je dois m'efforcer un peu pour réussir l'objectif, mais j'y parviens. Néanmoins, histoire de ne rien me claquer par imprudence, je remonte avec extrême douceur jusqu'en posture initiale, avant de tourner mon regard vers ma partenaire du jour, lui sourire avec gentillesse et chaleur; et de l'inviter à essayer d'en faire de même :

- Prête à prendre ma place ? Bien ! Ne te force pas hein, et vas y doucement. On n'est pas pressées, et il serait idiot de se claquer quelque chose, tu ne crois pas ? Quand tu veux, tu me fais signe et j'appuierais quand tu commenceras. Et s'il y a quoique ce soit, tu me préviens, d'accord ?

Je l'aide à mon tour, intériorisant en ma mémoire les recommandations, conseils et même, parfois et même moi, les corrections de positions de Maître Yunstar. Penser à respirer, assurer la respiration pour rendre la douleur plus supportable - car même pour une personne souple comme moi, ça commence à tirer au fur et à mesure qu'on alterne et repasse pour l'exercice - avoir un esprit calme, sur l'instant présent, non préoccupé - merci la méditation d'avant ! - jusqu'à ce que le signal d'arrêt soit enfin donné, ô signe temporairement libérateur. Bon, ça tire quand même un peu toutes ces histoires, moins qu'avant, et je me doute que c'est pour notre bien... du moins je l'espère vivement ! Restant non loin de ma coéquipière du jour pour cette leçon au sein du Praexum Jedi, j'écoute les autres consignes :tgreen] Alors pour l'exercice suivant j'ai besoin d'un volontaire, assez souple de préférence, pour la démonstration! »

[i]Indécise, j'observe avec attention mes camarades, qui ne semblent pas très motivés. Devant sans doute, avec justesse, redouter le prochain exercice que proposerait le Grand Maître. Je ne sais pas... devrais-je ? Après tout, je suis assez connue pour cette rare qualité physique des miennes en combat - la souplesse - qui m'a tant aidée, un nombre incalculable de fois en missions... et puis, ça changerait à l'ordinaire où je ne participe pas de mon plein grès. Oui mais devant tout le monde ? Allons Lenia. Tu n'es plus une Initiée, mais une Padawan qui veut changer, progresser. Cela ne te tuera pas, c'est mieux que quelqu'un se propose volontairement. Surprend donc les mauvaises langues, et rends toi utile, tu ne crois pas ? Priant intérieurement pour ne pas avoir à le regretter ensuite, je dresse brièvement ma main et avance d'une paire de pas vers l'avant, me dissociant du groupe, avant de glisser de ma voix douce, posée et calme en apparence : 


- Je... suis volontaire, si personne ne se propose et que vous acceptez, Grand Maître Yunstar.

Je dois en surprendre certains, enfin plus d'uns, mais je ne veux pas me stresser inutilement et focalise mon attention sur Maître Yunstar et ce qu'il y a devant moi. Pas derrière moi. Je suis souple, je veux progresser et rendre service comme je le peux dans mes modestes moyens, alors autant me rendre utile sans risquer le ridicule cette fois, non ? Pour ne pas risquer de revenir sur ma décision, je prends mon courage à deux mains, redresse ma tête alors qu'une flamme déterminée brûle et danse discrètement dans mes prunelles bleutées, attendant la réponse finale de l'instructrice de ce cours. Pour une fois que j'essaye d'ignorer ma réserve naturelle et mes doutes innés sur moi-même, que j'essaye de faire preuve du brin d'assurance légère, encore fragile, durement gagnée au cours de cette dernière année. J'ai changée, je veux continuer de changer, pour le mieux j'espère. Au pire, je serais ridicule, et cela ne me changera pas de ce que j'ai connu.


Dernière édition par Lenia Séry le Ven 14 Juin - 11:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Mer 12 Juin - 21:08

Aucune question.  Ça ne doit pas être surprenant...  Par contre, il y a le regard du Grand Maître qui se pose sur moi.  Je retiens de justesse un gloussement, je n'aime pas trop qu'on me fixe.  Par chance, elle poursuit sans attendre plus longtemps, à mon grand bonheur.  Je sens que ça ne sera pas de tout repos...  Juste à voir les visages des autres.  Je vais quand-même faire de mon mieux, car si en plus je passe pour une mauviette...  Ce serait le bout!  Calmons-nous là!  Si on me voit aussi énervée, je vais passer pour une folle, ce qui serait bien pire que mauviette, enfin, selon moi.

«On commence par une série d'échauffements qui vous feront à la fois travailler la souplesse et l'endurance! Vous allez faire une série d'abdominaux comme je vous l'ai enseigné : les bras le long du corps ou sur la poitrine et les muscles décontractés au maximum! Allez-y! Une fois à dix vous changez les rôles!»

Je n'avais pas remarqué le début de ses paroles, surement encore dans les nuages.  Ce que j'ai remarqué par contre, c'est qu'on doit se mettre deux par deux.  Alerte rouge fluo avec des rubans et des lumières arc-en-ciel qui clignotent!!!!  Je connais personne moi, et en plus, on me prend pour le clown de service!  Je vais faire comment pour me mettre avec quelqu'un?  Perdue dans mes réflexions débiles, je ne vois pas tout de suite la personne à coté de moi, qui me sourit gentiment.  Me tournant vers elle, je reste figée une petite seconde en voyant son regard, puis je lui sourit avec une joie de vivre évidente, c'est tout moi ça.  Qu'une personne vienne vers moi, c'est déjà spécial, mais qu'en plus -sans vexer personne...- elle a un regard et un sourire de bloc de glace...  Je ne m'y attendais pas du tout.  Car son sourire sonne faux, c'est le genre de chose que je vois immédiatement chez une personne, et lorsque le sourire est forcé, ça cache souvent beaucoup de choses.  Mais comme je ne la connais pas, je vais m'abstenir de jugement, car somme toute, elle semble fort aimable.  Ensuite, c'est sa voix qui me fait flipper.  Au moment où je l'entend, j'ai l'impression que moi je parle comme une crécelle tant elle me parle doucement.

- Tu sembles sans partenaire, toi non plus... veux-tu faire équipe avec moi ? Je suis Lenia Séry, au fait, Padawan, tu peux m'appeler Lenia. Et toi ? Allez viens, autant ne pas prendre du retard sur les autres ! Tu veux commencer ou je le fais ?

J'ai besoin d'une petite seconde pour tout analyser, et faire en sorte de ne pas laisser un long filet de bave couler de ma bouche.  Elle s'appelle Lénia.  Ok, c'est enregistré.  C'est un bien joli nom.  Je finis par lui répondre.

«Je, euh... Moi c'est Mieru Hinamori, ou juste Mieru, Mi pour faire plus court.  Enfin... Oui, ça ne me dérange pas d'être avec toi, je ne vois d'ailleurs personne d'autre qui ait voulu être avec moi.  Et comme tu as l'air bien, je te laisse commencer.»

Je termine avec un petit sourire en coin.  Pour l'image publique, on repassera...  Nous débutons donc l'exercice.  Après son tour, c'est le mien. (celui du chien peut-être????  Blague à part)  Normalement, j'aurais eu assez de facilité, mais comme ça fait un petit moment que je ne me suis pas entraînée, je suis un peu rouillée.  Heureusement, je suis tombée sur une équipière géniale, elle n'hésite pas à m'aider et me donner des conseils.  Ça me fait sentir un peu nulle... J'ai dit UN PEU.  Elle me fait beaucoup penser à ma sœur, toujours prête à aider et à conseiller, gentille envers les autres...  Mais j'essaie de me sortir ces pensées de la tête, ce n'est en aucun cas le moment de penser à ça!  Donc, nous continuons tour à tour, jusqu'au moment béni où le signal d'arrêt est donné.  Dame nature qui fait pousser les fruits!  J'aurai besoin d'une bonne salade tantôt!!!!

« Pour la suite vous restez par deux, l'un s'assoit, les jambes collées l'une à l'autre ! Votre partenaire doit vous appuyer sur le dos pour vous baisser au maximum que vous pouvez! Essayez de toucher vos pieds avec vos mains puis vous remonter doucement pour laisser les jambes se reposer et vous recommencer ! Ne forcez pas trop ! Si vous sentez que vous ne pouvez pas aller plus loin vous devez le signaler ! »

Saleté!  Je vais carrément briser en deux moi.  Quand j'étais petite, je faisais le grand écart sans efforts.  Aujourd'hui, il faudrait un peu de retouches par ordinateur pour y arriver...  Qu'on m'envoie courir le marathon, aucun trouble, mais qu'on essaie de me faire plier dans des sens où c'est pas supposé plier...  Comme j'aurais pu m'y attendre, ma coéquipière est bien meilleure que moi dans ce domaine.  -En fait, c'est pas trop dur de surpasser le niveau 0, mais quand-même...-  Mais quand son regard se tourne vers moi, je frissonne déjà à l'idée de la douleur que je vais endurer.

- Prête à prendre ma place ? Bien ! Ne te force pas hein, et vas y doucement. On n'est pas pressées, et il serait idiot de se claquer quelque chose, tu ne crois pas ? Quand tu veux, tu me fais signe et j'appuierais quand tu commenceras. Et s'il y a quoique ce soit, tu me préviens, d'accord ?

Je lui fais signe de la tête et nous échangeons les rôles.  Et c'est partit!!!!  Déjà après une minute j'ai envie de crier, je dois me prendre à plusieurs reprises pour lui dire d'arrêter, je dois certainement être énervante, surtout qu'avec la douleur, ma voix devient un peu couinante et désagréable.  Trois minutes supplémentaires et je serre les dents pour ne pas hurler.  Je dois certainement m'être étiré un muscle, car la douleur est atroce.  Je suis une vrai brindille, je casse avec un rien!  Toutefois, je ne montre rien.  Premièrement, pour ne pas inquiéter ma partenaire pour un si petit rien, et deuxièmement, ne pas passer pour une mauviette devant les autres.  Encore une fois, c'est le signal d'arrêt qui me sauve la mise.  J'ai envie de m'étendre sur le sol, mais au lieu, je me relève avec un très léger gémissement que je n'ai pas pu retenir.

«Alors pour l'exercice suivant j'ai besoin d'un volontaire, assez souple de préférence, pour la démonstration!»

Elle ne m'auras pas!  Ça c'est clair!  Je crois que tout le monde pense pareil, car on reste tous sans bouger, là où on est.  Sauf Lénia, qui s'avance.  Wouha, c'est qu'elle est pas peureuse...  Je me sens moche au fond.  À coté d'elle, je ne suis rien moi, surtout avec l’attitude qu'elle a.  Sans exagérer, je pourrais la comparer à une princesse.  Douce, souriante juste quand il faut, gentille... Rha, elle est trop comme Fileacia, ça m'embête!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Jeu 13 Juin - 3:13

Durant les deux premiers exercices d'assouplissements Eleanor avait senti chez certain apprenti un léger mal-être dont chez la jeune apprentie nommé Mieru. Eleanor avait entendu son nom quand celle-ci s'était présenté et apparemment son manque d'expérience jouait contre elle durant les entraînements... Eleanor remarqua aussi cela durant le moment "facile" où elle devait toucher ses pieds alors que Lenia lui appuyait sur le dos... Si cela était difficile alors elle allait avoir mal sur le prochain exercice. Pour l'instant elle laissa cela de côté car la jeune apprentie n'était pas la seule dans ce cas-là et Eleanor allait corriger ce détail d'une manière collective.

Avant cela Eleanor avait demandé à avoir un ou une volontaire pour la démonstration et cela prenait encore plus son sens car même quelqu'un de souple pouvait souffrir avec l'entraînement suivant. L'assemblée resta muette durant quelques instants jusqu'à ce que Lénia sorte des rangs... Eleanor sentit que celle-ci prenait son courage à deux mains probablement parce qu'elle savait que ça n'allait pas être de tout repos. La Jedi préféra plutôt lui sourire tranquillement et l'inviter à avancer pour se mettre à côté d'elle.


- Je... suis volontaire, si personne ne se propose et que vous acceptez, Grand Maître Yunstar.

« Et bien approche Lenia! »

Eleanor savait Lenia souple et cela allait aider.... De plus la Jedi n'était pas là pour enfoncer les élèves, elle était là pour les aider et les faire progresser même si cela était difficile. Eleanor préférait encourager, conseiller et offrir de l'aide aux apprentis que de les laisser se débrouiller toujours seul, pour elle agir ainsi n'était pas une bonne manière d'enseigner. Une fois que Lenia fut à ses côtés elle s'adressa au groupe d'apprenti d'une manière générale et sans poser forcément le regard sur une personne particulière.

« Je sens parmi vous une certaine frustration de ne pas réussir les entraînements avec facilité! Cela n'a aucune raison d'être! Nous sommes là pour apprendre et non pour réussir du premier coup, la patience et le travail quotidien sont les clés de la réussite que l'on soit expérimenté ou non!
Ce n'est pas être faible que de souvent demander à son partenaire de stopper l'exercice parce qu'on ne peut plus tenir, c'est une preuve de sagesse et de prudence! L'inverse n'est pas une preuve de force ou de volonté, c'est prendre des risques pour au final rien du tout! Tout entraînement est progressif, c'est exactement comme si je vous demandais de faire bouger un croiseur à l'aide de la Force sans vous avoir formé à déplacer une pierre!
»


La Jedi voulait voir les apprentis persévérer sans être idiots... Quel intérêt de se montrer fort si au final on est courbaturé de partout où qu'on se récupère une tendinite à la fin de l'entraînement parce qu'on a trop forcé? Aucun! Le simple fait de laisser le corps s'habituer à l'effort était un des points clé de la réussite, Eleanor n'était pas parvenu à son niveau de maîtrise de l'Ataru en deux jours, c'est sa patience qui l'avait mené à parvenir au style presque aussi rapide et virevoltant que Maître Yoda en son temps.


La Jedi revint à l'entraînement en se tournant vers Lenia.


« Assieds-toi dos à moi, les jambes collées l'une à l'autre! Et attache les extrémités de ceci à tes chevilles! Quoi que je fasse tant que je ne l'ai pas dit ne change pas de position! »

Elle lui donna une corde servant habituellement d'obstacle pour les roulades, celle-ci était relativement longue. Une fois que Lenia eu fait cela Eleanor s'assit le dos collé à celui de Lenia et elle ramena sa jambe pour qu'elle soit collée à sa poitrine. Elle passa alors le milieu de la corde sous son pied et expliqua la suite.

« Cet exercice est douloureux mais efficace, il est absolument sans danger tel qu'on le pratique! J'explique rapidement, je vais tendre ma jambe ce qui va tirer la corde au maximum, cela aura pour effet de tirer sur les jambes de Lenia ce qui va les écarter à l'horizontale au maximum tout en les gardant droite! »

Eleanor enroula ses bras autour de ceux de Lenia pour bien la caler contre elle.

« Maintenant je vais y aller! Dans cet exercice il ne faut pas hésiter à exprimer sa douleur! Détends-toi Lenia et appuis-toi sur moi si c'est vraiment douloureux! »

Eleanor étendit sa jambe d'un coup ce qui tira sur la corde et par effet cela tira sur les extrémités et donc sur les chevilles de la jeune Padawan. L'action lui écarta les jambes jusqu'à atteindre un angle proche de 180° au niveau de son bassin. Cet exercice était l'un des pires qu'Eleanor pratiquait, il tirait sur les jambes à leur maximum possible tout en préservant de toute déchirure ou déplacement osseux, il avait pour avantage de faire travailler la souplesse d'une excellente manière mais son défaut était qu'il était terriblement douloureux. Eleanor maintenait ses bras enroulés autour de ceux de Lenia pour qu'elle reste bien collée à elle. Elle appliquait aussi de temps à autre un léger mouvement de balancier pour détendre sa partenaire de travail. Tranquillement Eleanor détendit sa jambe pour permettre à la jeune Padawan de ramener ses jambes à leur position initiale, l'exercice devait se terminer en douceur pour laisser les jambes retrouver un peu de vigueur surtout si ça avait été difficile. Eleanor se releva et aida Lenia à faire de même après lui avoir retiré la corde des chevilles via une simple action de la Force. Elle la salua doucement en disant d'une voix calme et posée :

« Merci de ton aide Lenia, tu peux retourner avec ta partenaire! »

La Jedi retourna son attention sur l'ensemble du groupe pour voir que certaine tête avait légèrement changé au vu de ce qui les attendait. Cela était normal car Eleanor avait placé la barre assez haute après deux échauffements légers.

« À vous maintenant! »

La Jedi avait bien signalé que l'expression de la douleur ne devait pas être laissé de côté car l'exercice était terriblement douloureux. Il forçait sur toutes les parties des jambes, les muscles étaient étirés à leur maximum sans qu'ils puissent lâcher, les tendons étaient aussi mis à rude épreuve pour bien tenir, de plus au niveau du bassin il y avait les jambes qui étaient écartées et donc les os exprimaient leur douleur. L'exercice n'allait pas jusqu'au grand-écart parfait avec un angle pile à 180° entre les jambes, il tombait un peu avant pour que même ceux ayant un corps ne pouvant effectuer un grand-écart parfait puissent le faire. En cela était tout l'intérêt de ce travail qui allait offrir aux apprentis douleur et tiraillement mais au final leur souplesse augmenterait beaucoup plus vite, leur tolérance à la douleur et la fatigue également, cela allait leur muscler les jambes pour qu'elles soient vraiment résistantes. Tout était pensée pour un travail sans danger mais au maximum des possibilités du corps, en cela était toute la difficulté.

Quand les apprentis furent prêts la Jedi sentit chez eux bien plus d'appréhension à l'idée de la douleur que quand elle avait fait la démonstration sur Lenia. Certes elle aurait pus la faire dans l'autre sens avec Lenia qui l'oblige à écarter les jambes au maximum mais Eleanor avait voulu mettre en avant la douleur car elle était parfaitement capable de faire cet exercice sans ressentir le moindre effet. Il fallait donc montrer que ça n'était pas de tout repos et malgré la souplesse de Lenia elle n'égalait pas un Maître dans la Forme IV qui était la Forme demandant le plus de résistance physique et le plus de souplesse.

Eleanor donna le signal pour que tout le monde commence en même temps et à ce moment-là plusieurs apprentis eurent des grimaces et certains durent lâcher quelques cris de douleur alors qu'Eleanor allait les voir pour bien les détendre et les amener à mieux respirer. Elle leur disait comment bien se maintenir droit et le dos collé à leur partenaire alors que celui-ci devait appliquer aussi un léger mouvements de balancier pour soulager leur partenaire. La Jedi regardait le groupe et certain avait énormément de mal à tenir la distance, mais cela était nécessaire pour l'instant. Elle n'allait pas faire durer le moment trop longtemps pour permettre d'échanger les rôles à plusieurs reprises et ainsi habituer le corps à se sentir tirer.

Dans les exercices physiques, la Jedi ne souhaitait pas voir une utilisation de la Force pour contrer la douleur ou comme simple solution de facilité, elle voulait que les apprentis ne soient pas dépendant de la Force qui, dans certain endroit, n'était pas toujours présente. Elle avait déjà eu des missions avec son ancienne apprentie où elle avait dû combattre dans un lieu où la Force était inutilisable à cause d'Ysalamiri et leur entraînement commun à ne pas être dépendantes de la Force les avait sauvé.

La Jedi alla voir comment se débrouiller la partenaire de Lenia qu'elle avait sentie un peu embarrassé lors des premiers mouvements, peut-être une sensation de faiblesse et cela Eleanor voulait immédiatement corrigé le tir si ça s'avérait exact. Elle observa tranquillement le duo en train de travailler tout en gardant un œil aux autres duos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Jeu 13 Juin - 11:20

«Je, euh... Moi c'est Mieru Hinamori, ou juste Mieru, Mi pour faire plus court.  Enfin... Oui, ça ne me dérange pas d'être avec toi, je ne vois d'ailleurs personne d'autre qui ait voulu être avec moi.  Et comme tu as l'air bien, je te laisse commencer.»

Elle respire la joie de vivre, cette même joie qui me serre le cœur alors qu'elle me rappelle ma jeune amie Initiée ayant changé de formation en cours de route, me laissant bien seule dans ce Temple Jedi quand ni Elora, ni mon Maître ne sont présents sur place. Curieuse, je sens sa méfiance émaner d'elle... ai-je mal agi d'une manière ou d'une autre, hors de ma connaissance ? Je ne l'espère vraiment pas, ce n'est certainement pas mon intention. Je m'en rappelle, alors que je suis à ses côtés, attendant les instructions  de Maître Yunstar. Mon sourire, aussi réservé et prudent soit-il, est sincère, même si mon humeur n'est pas forcément la plus radieuse en ce moment, la méditation m'a laissé dans un état de sérénité des plus agréables et des plus appréciés. Mais je ne pipe pas mot plus que nécessaire, fidèle à mes habitudes en cours comme en général d'ailleurs. Et puis, elle a l'air nouvelle, je n'ai pas envie de la déranger, il faut être concentré en cours...

« Et bien approche Lenia! »

Pourquoi est-ce que je sens que je vais le regretter, moi ? Ma gentillesse me perdra un jour, je vous jure... néanmoins, ravalant mes dernières appréhensions de l'exercice à venir, j'approche d'un pas aussi tranquille et posé qu'il me soit possible, sans traîner cependant. Maintenant que j'ai fais une décision, je l'assume. Puis, peut-être que comme cela, je serais utile à quelque chose, un peu mieux "avertie" de ce qui allait nous tomber sur le coin du nez, et que ma souplesse pourrait aider d'une certaine manière à comprendre l'exercice, pour les autres comme pour moi-même, d'ailleurs. Mais son sourire tranquille et son invitation gestuelle outre verbale me décident et je m'avance jusqu'à gagner sa hauteur, faisant tout ce qu'il m'est possible pour "supporter" les regards plus ou moins bienveillants, plus ou moins attentionnés et plus ou moins compatissants ou moqueurs de mes pairs et des autres Initiés, me concentrant plus sur les propos du Grand Maître que véritablement mes collègues Padawans et Initiés. Sinon je vais être gênée et déconcentrée, bonjour les dégâts...

« Je sens parmi vous une certaine frustration de ne pas réussir les entraînements avec facilité ! Cela n'a aucune raison d'être ! Nous sommes là pour apprendre et non pour réussir du premier coup, la patience et le travail quotidien sont les clés de la réussite que l'on soit expérimenté ou non ! Ce n'est pas être faible que de souvent demander à son partenaire de stopper l'exercice parce qu'on ne peut plus tenir, c'est une preuve de sagesse et de prudence ! L'inverse n'est pas une preuve de force ou de volonté, c'est prendre des risques pour au final rien du tout ! Tout entraînement est progressif, c'est exactement comme si je vous demandais de faire bouger un croiseur à l'aide de la Force sans vous avoir formé à déplacer une pierre! »

Etrangement, cela me remet un peu à ma place, à leur place, bien que cette fois je n'en ai nul besoin, du moins pas plus que cela. Je me rappelle, il n'y a pas si longtemps que cela, l'affaire de quelques mois, d'un an, avoir été aussi frustrée qu'eux, si ce n'est même plus encore d'ailleurs. Je me souviens très bien de mon agacement quand je n'arrivais pas à faire quelque chose, alors que mes camarades y arrivaient très bien de leur côté. Cet ennui profond qui me faisait, certes, me redresser à chaque fois, mais pour mieux tomber ensuite, de manière encore plus ridicule, mon ancien sabre-laser au manche incurvé chutant au sol, inactif. Chaque fois que j'étais épuisée après une série d'exercices physiques, sur le point de m'effondrer, sachant que je ne devrais pas du tout forcer... mais le faisant quand même. Et me retrouvant, bien souvent, une fois le soir venu, piégée dans l'aile des Guérisseurs pour une blessure ou une énième froissure de muscle. Mon regard bleuté alors éteint, terne, désespéré, écoutant à moitié les conseils et les réprimandes si justes des guérisseurs, comme je voulais progresser trop vite. C'était, je crois, entre ma sixième et ma septième année au Temple. Après, je me suis assagie malgré moi, me rendant compte que cela ne me mènerait à rien de bon... persuadée de toute manière, mon corps était faible et défaillant irrémédiablement, et que je n'arriverais à rien. D'un extrême à l'autre, je sais, je me sentais si peu à ma place parmi mes camarades, si doués, plus doués que moi à mes yeux, plus doués que je ne pourrais l'espérer devenir un jour, telle que j'étais à l'époque. Quelques mois à peine auparavant... jusqu'à ce que ma route prenne un tout autre chemin, lorsqu'un guide inattendu s'était enfin penché sur mon cas...

Je me souviens encore de ces premiers, puis réguliers, cours et autres enseignements avec mon Maître. Au fur et à mesure, j'ai du apprendre à me montrer aussi patiente avec moi-même que je ne l'étais et ne le suis envers les autres. Même si je ne réussissais pas tout de suite, même si je ne réussissais pas tout, il fallait que j'accepte de faire avec, faire de mon mieux et, par l'effort sagacement guidé dans la bonne voie, progresser à mon rythme. J'ai très souvent, si ce n'est presque toujours, rencontré de nombreuses difficultés au début avec les entraînements rigoureux et exigeants de Maître Greystone, il y a des moments où, au début et parfois encore, je forçais au delà de mes capacités d'alors, et où j'ai du accepter de dire que j'avais mal, que je ne pouvais faire plus pour le moment... m'arrêter temporairement en somme. Il y a des moments où il faut accepter nos limites, admettre nos faiblesses comme nos points forts, et développer une ou des stratégies en gardant tout cela à l'esprit. Mais attention, pas trop, pas comme ma seconde tendance d'alors, ce n'est pas bon non plus ! La réalité des entraînements, comme le rappelle le Grand Maître Yunstar, est qu'ils sont de nature essentiellement progressive, avec une difficulté proportionnelle à notre expérience et notre évolution, nos progrès, eux-mêmes grandis par l'habitude, la répétition et l'acquisition, petit à petit, des réflexes, des talents, des connaissances, des capacités... de notre construction de nous-même, en somme. Habituer le corps à l'effort, tout comme confronter et accepter ses peurs, les examiner, les comprendre, pour mieux s'en détourner ensuite. Même un corps aussi naturellement fragile que le mien, à l'ossature plutôt délicate, peut progresser et se renforcer quelque peu, suffisamment pour assurer ma survie et endurer quelques coups, aussi peu nombreux soient-ils. Il ne fallait pas abandonner dès le début parce que les difficultés nous semblent, à tort, insurmontables. Elles ne sont pas impossibles, juste difficiles, elles ne sont pas irréalisables, juste non réalisées, et ne se réaliseront que si nous restons prudents, n'abandonnons pas mais ne forçons pas non plus à outrance. Oh, je ne sors pas cela parce que je veux me faire passer pour ce que je ne suis pas : quelqu'un à la sagacité irréprochable, qui a tout vécu et saut tout sur tout, sur tout le monde. Non, je ne suis pas cela, mais je parle en la mince expérience que j'ai, aussi modeste soit-elle. Après tout; n'ai-je pas parfois inquiété, voire, de mémorables et rarissimes fois, exaspéré Maître Greystone, parce que je voulais aller trop vite, voulais trop bien faire, outrepasser mes limites de sécurité ou me mettre en danger, même pour de bonnes intentions ? Je ne sais pas. En revanche, ce dont je me souviens avec précision, c'est que je n'ai jamais recommencé et que je m'en voulais de l'avoir inquiété...

« Assieds-toi dos à moi, les jambes collées l'une à l'autre ! Et attache les extrémités de ceci à tes chevilles! Quoi que je fasse tant que je ne l'ai pas dit ne change pas de position! »

Intriguée, j'obéis néanmoins. Je sens que je vais souffrir en effet, mais soit, allons-y. Je ne connais pas cet exercice, ce qui m'inquiète un peu autant que cela n'attise ma curiosité naturelle avec l'inconnu. Alors que mes méninges s'activent pour essayer de déduire ce qu'elle voulait me faire exécuter, je me laisse en apparence calme choir jusque dans la position demandée, liant effectivement et avec soin méticuleux le bout de tissu solide et rêche autour de mes chevilles. Alors, jambes collées l'une à l'autre, assise, d'accord... jusque là, je suis, ou presque. Maintenant, reste à connaître la suite, que je ne peux pas deviner avec aussi peu d'éléments. Que veut-elle nous... ?

« Cet exercice est douloureux mais efficace, il est absolument sans danger tel qu'on le pratique! J'explique rapidement, je vais tendre ma jambe ce qui va tirer la corde au maximum, cela aura pour effet de tirer sur les jambes de Lenia ce qui va les écarter à l'horizontale au maximum tout en les gardant droite! »

Oh Force, dans quoi est-ce que je me suis lancée moi ? Bon, de toute manière, tout le monde y passera, j'y serais passée tôt ou tard, alors on va dire que je ne fais qu'avancer une éventuelle situation. Une chose est sûre, même avec ma souplesse naturelle, je vais souffrir d'une manière ou d'une autre. Heureusement que j'ai perfectionné ce rare talent de combat qui est le mien, quand on sait mes autres nombreux points à travailler, sur lesquels je travaille encore. Certes, j'ai confiance - un peu moins qu'en mon propre Maître, mais suffisamment pour me laisser faire sans trop m'inquiéter ou me sentir mal à l'aise - en le Maître et la mère de ma meilleure amie, aussi Grand Maître, mais je ne peux taire complètement, derrière mes prudents boucliers mentaux, une once d'appréhension de me titiller désagréablement l'esprit...

« Maintenant je vais y aller ! Dans cet exercice il ne faut pas hésiter à exprimer sa douleur ! Détends-toi Lenia et appuis-toi sur moi si c'est vraiment douloureux ! »

Exprimer sa douleur... exprimer une faiblesse, ça c'était et cela reste clairement pas dans mes us et coutumes. Mais bon, soit, je vais essa... non je vais "faire" un effort pour ce faire. J'approuve brièvement d'un hochement de tête muet et silencieux, déjà concentrée et essayant de me relaxer de mon mieux en dépit de la douleur fort probable en approche rapide. Oh, je ne suis pas plus courageuse que les autres, et non plus masochiste. Non, vraiment. Seulement, je masque et contrôle un peu mieux mon appréhension derrière un masque de calme Jedi, une inspiration - expiration posée, et je sais que de toute manière, c'est pour notre bien. Pas très réconfortant, je sais, certes... Je sens qu'elle commence à se préparer, alors qu'elle est derrière moi, mon dos très proche d'elle, tourné vers elle. Ca va venir.  Ca vient... Ouatch ! Punaise, heureusement que je suis souple moi, sinon j'aurais eu très mal tant l'action est soudaine, rapide comme un X-Wing à vitesse maximale en plein vol. Au début, ça va, j'endure assez bien. En revanche, sur les derniers degrés de la rotation, ma mâchoire se tend, mes dents se serrent et mes traits se tendent. Ma fierté va en prendre un coup, mais je sais me montrer raisonnable, et quand la douleur est trop forte pour moi, je ne le tais pas, et suis ses instructions et m'appuie un petit peu contre elle. Globalement ça allait, mais les cinq-dix derniers maudits degrés... trop douloureux, comme quoi, comme je le savais, j'ai encore du travail à fournir avant d'y arriver pleinement. Ses bras enroulés autour de moi ne me dérangent pas trop, bien que je ne sois pas une grande amatrice du contact physique en général, mes dix années au Temple m'ont appris à être moins farouche avec mon entourage du Praexum Jedi. A mon arrivée, et les trois premières années, c'était tout un défi que de parvenir à me toucher, me laisser être touchée, je détestais littéralement cela. Plus encore par les adultes, je me laissais "un peu" plus facilement approcher par les jeunes et apprentis d'alors. Reste de l'orphelinat, où je n'avais pas été maniée avec beaucoup de douceur, sur cette planète plongée dans les ombres et les guerres civiles qu'est la mienne... Il en a fallut, de la patience, pour m'apprivoiser un minimum, que je me laisse être approchée, mais ils avaient réussi à m'avoir à la longue. Et, vrai, ma curiosité naturelle envers ces êtres qui semblaient me comprendre et "anormaux" comme moi les a beaucoup aidé en ceci. Le mouvement de balancier, qui arrive de temps à autres, adoucit, en me poussant à me détendre, un peu la douleur lancinante et vive qui me traverse, que je ne peux pas masquer d'ailleurs, tant bien est que je le voudrais. Puis enfin, alors que je m'habitue un peu à la douleur sourde, la démonstration cesse et le Grand-Maître cesse de faire pression sur la corde, permettant à mes jambes de se relaxer en douceur. Ouatch. Et heureusement que je suis assez souple, sinon j'aurais sans doute crié ou gémis de douleur sans pouvoir me retenir. Mais bon, ça aurait pu être pire, j'en suis consciente. J'ai encore à progresser, mais j'ai déjà plus progressé que je ne veux bien l'admettre. Force, c'est douloureux quand même. Pas pire que la douleur que j'ai ressenti sur Arorua, pas pire qu'avec les loups mutés ou le Silan... mais quand même. La corde me libère enfin sous un geste et une action en miroir de la Force de Maître Yunstar, et je lui offre un léger, un peu crispé encore de douleur sourde tue, sourire sincère, alors qu'elle m'aide à me redresser. Bon, tant mieux, la douleur s'anesthésie doucement, je ne vais pas marcher comme un droïd protocolaire de type 3PO pour le reste de la journée. Je vais bien dormir ce soir, mais c'est déjà ça de pris. Et je m'en contenterais déjà, j'espère juste que Maître Greystone, s'il revient en cours de journée, n'aura pas des idées aussi éreintantes et douloureuses question entraînements du jour. Ou là je finirais vraiment à marcher comme un robot, moi...

« Merci de ton aide Lenia, tu peux retourner avec ta partenaire ! À vous maintenant! »

Modeste et humble, je m'incline à mon tour en réponse, en silence, avant de rejoindre ma coéquipière, le visage légèrement fardé de la pourpre de l'effort fournit, et de la douleur sourde vibrant doucement dans mes prunelles du bleu de l'océan. Je ne fais pas très attention à mes congénères, trop occupée à surveiller ma respiration et à brider mon esprit, pour refluer au mieux la douleur restante et poursuivre l'entraînement dans les meilleures conditions possibles. Pas simple, croyez-moi, mais l'esprit passe avant les plaintes du corps, ça marche... parfois. Je regarde ma complice, visiblement pas très rassurée, et lui offre un mince sourire encourageant avant de lui souffler d'un ton aussi rassurant et chaleureux que je le puisse devant une jeune fille de mon âge pas très connue :

- Je te rassure, ça fait mal mais ça se fait... de notre mieux. Comme avant, tu me dis si tu as mal et je m'arrêterais. Ne t'inquiète pas, je serais attentive et je t'aiderais comme je le peux, Mieru. Cela semble dur, mais si Maître Yunstar nous le donne à faire, c'est qu'on doit pouvoir le faire... ou s'en approcher d'une manière ou d'une autre, tu ne crois pas ? Tu me dis quand tu es prête et on y va, doucement, mais sûrement ! Fais moi confiance, et surtout, détends toi !

Dès qu'elle me donne le feu vert, après m'être assurée une dernière fois que nous étions bien installées comme il se devait, que tout était préparé de manière sécuritaire et efficace, je commence avec précaution à effectuer l'exercice, rôles inversés cette fois. Ayant été à sa place avant, je comprends d'autant mieux et je suis très attentive de nature. Je l'aiderais avec les mouvements de balanciers quand le moment serait venu, et je cesserais si je vois, je sens et j'entends qu'elle a trop mal. Je ne veux pas la blesser, je veux coopérer, l'aider.


Dernière édition par Lenia Séry le Ven 14 Juin - 11:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Jeu 13 Juin - 17:26

Quand j'ai vu Lenia approcher, j'ai eu un peu peur...  Même si Maître Yunstar semble être bien gentille, j'ai un bien mauvais pressentiment au sujet de cet exercice.  C'est comme lorsque Fileacia me demandait de faire un truc et que je sentais d'avance que j'allais détester.  Mon dos me faisais déjà un peu mal, mais c'était supportable, pour le moment en tout cas.

«Je sens parmi vous une certaine frustration de ne pas réussir les entraînements avec facilité ! Cela n'a aucune raison d'être ! Nous sommes là pour apprendre et non pour réussir du premier coup, la patience et le travail quotidien sont les clés de la réussite que l'on soit expérimenté ou non ! Ce n'est pas être faible que de souvent demander à son partenaire de stopper l'exercice parce qu'on ne peut plus tenir, c'est une preuve de sagesse et de prudence ! L'inverse n'est pas une preuve de force ou de volonté, c'est prendre des risques pour au final rien du tout ! Tout entraînement est progressif, c'est exactement comme si je vous demandais de faire bouger un croiseur à l'aide de la Force sans vous avoir formé à déplacer une pierre!»

Sérieux, ça me coûte de le dire, mais elle a un peu trop raison.  Comme on dit... Quand le chapeau te fait, met-le et enfonce-le bien comme il faut sur ta tête.  Moi, le chapeau me va que trop bien...  Quoique, frustrée n'est pas le terme que j'utiliserais.  Je dirais plus... déception.  Je n'ai pas hâte de voir quel sera ce fameux prochain exercice...  Maître Yunstar donne quelques indications à Lenia, je regarde avec une certaine appréhension, la corde ne m'inspire pas confiance.  

«Cet exercice est douloureux mais efficace, il est absolument sans danger tel qu'on le pratique! J'explique rapidement, je vais tendre ma jambe ce qui va tirer la corde au maximum, cela aura pour effet de tirer sur les jambes de Lenia ce qui va les écarter à l'horizontale au maximum tout en les gardant droite!»

Ouille!  Ça doit faire un mal de chien!  Oh mer...credi, je dois le faire moi aussi!  Je dois avoir l'air jolie là, avec ma charmante grimace.  Elle commence à tirer, et là je vois Lenia qui semble plus endurer qu'encaisser...  Pas super, pas super du tout.  Je vais sûrement hurler moi!  Au moins, je vois le Grand Maître qui aide un peu Lenia niveau douleur, c'est déjà ça. Oubliez-moi, je ne ferai quand même pas une telle chose!  ça doit être tellement... Tellement épouvantable!  Quoi qu'il en soit, l'exercice est maintenant terminé, et Lenia revient vers moi.  Je n'ose même pas lui demander si ça lui a fait mal, je connais la réponse.  Elle me fait tout de même un sourire, auquel je réponds par politesse puis me dit:

- Je te rassure, ça fait mal mais ça se fait... de notre mieux. Comme avant, tu me dis si tu as mal et je m'arrêterais. Ne t'inquiète pas, je serais attentive et je t'aiderais comme je le peux, Mieru. Cela semble dur, mais si Maître Yunstar nous le donne à faire, c'est qu'on doit pouvoir le faire... ou s'en approcher d'une manière ou d'une autre, tu ne crois pas ? Tu me dis quand tu es prête et on y va, doucement, mais sûrement ! Fais moi confiance, et surtout, détends toi !

«Me détendre?  Facile à dire, quant à le faire, c'est une autre paire de manches.  Je risque de casser en morceaux.»

Encore peu sûre, je m'installe avec elle et cette nouvelle ennemie qui est la corde.  Malheureusement, il y a Maître Yunstar qui nous observe plus particulièrement, le stress...  Une fois complètement installées, je fais signe à ma partenaire de commencer.  Au début, c'était correct, je tenais le coup, mais au bout d'un moment, très court moment, je dus lui dire d'arrêter un peu.  Si ça fait déjà mal là, ça va être épouvantable après.  On reprend au bout d'un petit instant.  Ça ne prend pas 10 secondes qu'un petit cri suraigu m'échappe.  Mieru, tu n'est pas une mauviette, c'est normal d'avoir mal!  Ma sœur me trouverait pathétique.  Je sais que de là où elle est elle me regarde, et je ne veux pas la décevoir.  Elle voulait que je devienne meilleure, que je puisse être comme mon père, un grand Jedi, Une bonne personne, qui aide les autres sans penser à son nombril.  Je veux être ce qu'elle attend de moi.  Car même si elle est décédée, c'est comme si elle était toujours avec moi, sa présence reste la même mais en plus atténuée.  Je veux être forte, pour elle et pour moi-même et je prendrai le temps qu'il faudra, l'aide qu'il faudra, car seule, je n'y arriverai jamais.  Penser à cela me redonne une bouffée de courage et me fait sourire.  Et c'est donc avec ce nouveau sourire que je reprend l'exercice avec ma partenaire.  J'ai mal à en pleurer, mais elle m'aide, de sorte que la douleur devienne supportable.  Appuyée contre elle, j'en oublie la douleur de mon dos et même, je finis par en oublier le regard qui nous observe avec une certaine attention.  L'exercice se continu donc ainsi dans une certaine joie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Ven 14 Juin - 4:25


La Jedi avait jeté un œil au moment où elle avait dit qu'il fallait exprimer sa douleur et la plupart des apprentis présents avaient eu leur égo un peu touché. La fierté, l'envie de montrer qu'on est fort, tout ça n'est qu'illusion car au final quand on se croit fort et qu'on se brise la douleur est encore plus importante. Savoir rester humble et ne pas avoir honte de ses limites font partie de la sagesse. Il existe deux limites : celle que l'on se fixe et elles qui sont réelles. La première pouvait être vectrice de réussite comme d'échec car si on place la barre trop haute la chute est redoutable, par contre si elle est placée de manière modérée alors tout va bien. Rien ne pourrie plus la vie que les limites que l'on s'impose à soi-même à toujours vouloir être le meilleur, tout contrôler, montrer aux autres qu'on n'est pas une mauviette en exprimant ni douleur ni difficulté ou que sais-je encore... Au final l'égo généré par ses limites fictives était brisé quand on échouait et on se trouvait nul alors qu'on était juste pas assez entraîné et cela amenait vers les limites réelles. Ces dernières étaient les plus simples à franchir par de l'entraînement et de la persévérance, sans l'égo tout entraînement se passait bien. Il n'y a aucune sagesse à vouloir se montrer le plus fort, Eleanor le répétait souvent : "vous êtes là pour être comme vous êtes et non comme les autres voudrait que vous soyez!". Personne ne devait rire des difficultés des autres, au contraire on devait les prendre avec sérieux et tenter de l'aider à les surmonter parce qu'au départ tout le monde a été dans la même situation et quelqu'un était venu aider. Quand on possède un savoir autant le faire partager plutôt que le garder pour soi-même en se vantant, ce n'est ni sage, ni intelligent, c'est juste stupide et avoir l'égo surdimensionné.

Eleanor avait longuement enseigné à une ancienne apprentie : Nausicaä Ujio, à laisser de côté son égo naturel. Laissé de côté les éventuelles faiblesses qu'elle pouvait avoir pour les contrer de manière intelligente et précise pour qu'au final elles n'existent plus. La jeune Jedi avait montré des réticences au début mais au final cela s'était avéré payant durant un grand nombre de mission où elle et Eleanor avaient dû se battre contre des adversaires tentants de les déstabiliser, de les énerver ou de les attirer en terrain dangereux. C'est à ce moment-là que l'apprentissage à ne pas avoir un égo surdimmensionné avait payé, car les railleries ricochaient sur les deux Jedi et au final cela avait plus mis leurs adversaires dans l'embarras. Connaître sa vraie valeur et non pas celle que l'on s'impose est une des clés d'un Jedi, ainsi on n'est pas bercé dans l'illusion qui peut être manipulable ou aisément détruite.

La Jedi avait senti que Lenia avait eu quelques difficultés... Même elle était touchée par son égo, ça se voyait qu'elle n'avait jamais goutté au pire des entraînements qu'Eleanor donnait avec ses apprentis ou qu'Elora avait eu à avoir pour sa formation malgré son jeune âge. D'ailleurs Si Maître Greystone restait en mission plus longtemps que prévu à cause d'une complication Eleanor irait tester Lenia dans une épreuve extrêmement difficile dont les chances de ressortir indemne sont d'environ 2%. Elle verrait bien si l'occasion de la mettre à l'épreuve sur ce qu'elle avait créé elle-même allait se présenter ou non... Elle la laissa retourner auprès de sa partenaire et alla observer un peu comment ça se passait.

Durant l'exercice, elle sentait que la jeune jeune Mieru avait de nombreuses difficultés et elle laissa un crie lui échapper au moment de l'effort. Elle ne fut pas la seule dans ce cas-là car de nombreux apprentis eurent des cris de douleur et des grimaces sur le visage tellement l'exercice était douloureux. Elle sentait qu'elle se retenait de ne pas craquer mais apparemment elle avait eu bonne manière de faire pour contenir sa douleur. La Jedi regarda aussi Lenia qui aidait sa partenaire en effectuant un léger mouvement de balancier comme elle l'avait montré quelques instants plus tôt. Eleanor regarda pendant un instant puis alla voir d'autres apprentis pour les aider quand ceux-ci tenaient mal la distance. La Jedi ne donnait pas encore l'ordre de changer de rôle pour bien habituer le corps à la douleur et aussi pour appliquer sur les muscles et les tendons un tiraillement maximum. Elle observa un peu tout ça et la plupart commençaient à accuser le coup, à ce moment-là elle donna l'ordre d'intervertir les rôles et de reprendre l'exercice.


« Respirez profondément durant l'effort! Laissez tomber votre fierté, je ne veux pas sentir ce genre de choses durant les entraînements! »

Une fois que tous les élèves furent prêt, elle donna le signal pour qu'ils y aillent. Eleanor avait dit qu'elle ne voulait pas sentir la fierté ou ce genre de choses, car pour elle s'était un aspect négatif dans un entraînement... L'esprit était centré sur autre chose que sur la réussite, il se centrait sur la volonté que quelqu'un nous voit fort. La Jedi avait une fille et savait qu'imposer à son enfant d'être fort et de ne jamais montrer le moindre signe de faiblesse pouvait créer une brèche difficile à effacer et qui pourrissait la vie durant très longtemps. Avec Elora elle usait de fermeté mais aussi de douceur, d'attention et de tranquillité pour qu'elle soit à la fois dans les meilleurs conditions possible dans l'entraînement Jedi et dans sa vie familiale. Certes Eleanor ne ménageait pas toujours Elora durant les entraînements mais elle ne la rabaissait jamais, elle l'encourageait, lui donnait les clés pour réussir. Grâce à ce mix à la fois doux et ferme, Elora n'avait jamais exprimé la moindre haine envers l'entraînement de sa mère. Savoir faire le juste milieu entre encourager son enfant et lui dire de s'entraîner était toujours bénéfique. Cela faisait du bien à Elora et dans le cas présent Eleanor souhaitait que les apprentis laissent de côté leur fierté personnelle ou l'envie de voir quelqu'un fière d'eux, la fierté de voir quelqu'un réussir c'est quand cette réussite est faite de travail et de persévérance et non de blessures et de douleurs inutiles.

La Jedi les laissa faire pendant encore un petit moment en changeant par deux fois les rôles pour que chaque personne l'ait fait deux fois. Lenia étant la seule avec la démonstration à l'avoir fait une fois de plus mais cela était plus un bon point qu'un mauvais. Durant les efforts les visages se détendaient un peu grâce à la petite habitude et à l'assouplissement des jambes qui s'effectuaient, ça devenait plus simple. Toutefois Eleanor allait sortir cet exercice encore de nombreuses fois dans les cours à venir si ceux-ci se portait sur le physique et le combat.


L'exercice suivant allait être plus dynamique et porter sur la respiration en plus de tout le reste, car sinon les apprentis allaient voir nombre de petites étoiles voler autour d'eux. Eleanor leur fit signe de se mettre en ligne et elle expliqua la suite du programme.


« Vous allez faire quatre fois la longueur de la salle en roulade avant! Vous enchaînez immédiatement après par trois fois la longueur en roulade arrière! N'oubliez pas de respirer correctement pour ne pas avoir d'étourdissement! »

Les longueurs en roulade étaient un exercice que la Jedi affectionnait particulièrement, car là il fallait vraiment faire appel à toute la souplesse du corps pour qu'il suive, respirer correctement pour ne pas être étourdit ou encore faire preuve de résistance et de gestion dans la fatigue. Les Jedi, dans les combats ou dans les missions quotidiennes, devaient régulièrement éviter des obstacles ou des coups et la roulade était une valeur sûre permettant d'aller dans une direction rapidement et de revenir sur ses pieds pour enchaîner immédiatement après par une action. Bien maîtrisée elle pouvait faire la différence et sauver la vie dans bien des cas et le meilleur moyen de la maîtriser correctement, sans se faire mal et sans qu'elle soit handicapante s'était de s'entraîner à l'effectuer. La Jedi trouvait souvent Elora à s'entraîner dans une salle avec HK-47 pour des roulades, de petits mouvements de combat ou de concentration en général et cela lui avait permis d'apprendre assez vite les bases de ce genre d'action et de pouvoir les utiliser d'une manière plus correcte dans les entraînements au sabre qu'Eleanor lui donnait sur la Forme IV.

« Les roulades doivent s'enchaîner sans interruption, êtres rapides, précises et permettre qu'au moindre problème devant vous, vous puissiez enchaîner par une réaction appropriée! Allez-y! »

Eleanor disait que la roulade devait permettre les enchaînements en cas d'obstacle mais cela allait surtout prendre forme dans l'entraînement au sabre qu'elle avait prévu car bien que chaque Padawan ou apprenti prenne une Forme de manière générale, celle-ci avaient des caractéristiques en commun comme les esquives par roulade avec le Soresu ou l'Ataru, la vitesse de réaction avec le Sokan ou encore la fluidité du mouvement avec le Makashi.

Eleanor observa avec grande attention les apprentis. La plupart ayant déjà bien suivi ce genre de cour enchaînaient très facilement mais sur la première fois était toujours assez simple. Cet exercice travaillait sur la durer et même si le temps de se replacer on pouvait reprendre son souffle la Jedi avait calculé que s'était insuffisant pour le reprendre à 100% ce qui obligeait les apprentis à respirer correctement durant l'effort pour ne pas être étourdit ou perdre l'équilibre à la réception d'une roulade. Il fallait savoir se ménager, prendre son souffle -ni trop ni pas assez- souffler tranquillement durant l'effort pour retomber sur ses pieds de la manière la plus tranquille qui soit et ainsi assurer sur 360° une prise en main rapide des situations. Elle alla donner des conseils à nombre d'apprentis sur les longueurs suivantes qui n'arrivaient plus à tenir la distance, accusant le coup des exercices précédent. La Jedi leur prodigua conseils et encouragements pour qu'ils reprennent et termine leur série.

Elle leur fit signe de se remettre en groupe une fois que l'exercice fut terminé. Une fois cela fait elle expliqua l'entraînement suivant.


« Nous allons terminer le côté souplesse avec un dernier exercice puis nous travaillerons le combat a mains nues et au sol! Sans vous aider de la Force vous allez tenter d'effectuer un saut carpé pour vous relever! Cette action est extrêmement utile en cas de déséquilibre pour éviter d'être surpris par un adversaire, se relever plus vite et enchaîner ou pour esquiver une action! »

La Jedi fit une démonstration rapide en s'allongeant au sol, les bras le long du corps, elle releva les jambes jusqu'à relever légèrement le dos et donna de l'impulsion pour relever d'un coup et retomber sur ses pieds prête à enchaîner.

« Allongez-vous sur le dos le corps détendu! Vous ramenez vos jambes au-dessus de vous ainsi que vos bras pour aider! Vous lancez les deux en même temps vers l'avant en donnant le maximum d'impulsion! Allez-y! »

La manière de faire un saut carpé n'était pas énormément compliqué en elle-même, le petit bémol était le début de l'entraînement à force de retomber sur le dos parce qu'on y arrive pas. Là encore tout était question d'entraînement sur la durer mais pratiquer une fois par semaine en deux mois quelqu'un pouvait y parvenir. Là-encore la Jedi avait dit de ne pas s'aider de la Force pour qu'elle ne soit pas une solution de facilité pour réussir, certes en combat pour aller plus vite faire appel à la Force n'était pas une mauvaise chose mais avant de goûter à la facilité il fallait savoir maîtriser la difficulté.

Également La Jedi n'avait pas demandé à ce que les apprentis travail cela à deux avec l'un qui exécute et l'autre qui l'aide à se relever car ce n'était pas aussi prolifique que de le faire soi-même. Travailler le saut carpé seul permettait d'avancer à son rythme, prendre son souffle comme on le veut et trouver le bon débit pour souffler au moment de l'impulsion. Elle les laissa faire allant une nouvelle fois prodiguer des conseils à ceux ayant des difficultés.



Dernière édition par Eleanor Yunstar le Ven 14 Juin - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Ven 14 Juin - 11:17



« Respirez profondément durant l'effort ! Laissez tomber votre fierté, je ne veux pas sentir ce genre de choses durant les entraînements ! »

Je n'ai jamais dit que j'étais et que je suis la Padawan parfaite, invincible et irréprochable. Bien au contraire, ma fierté tombe dans un autre problème personnel lié à mon passé, pas forcément mieux : ma mésestime de moi-même; et, il est vrai, un peu ma dignité parfois. Alvis - maintenant que je sais que c'est lui - semblait m'avoir dit, quand nous étions tous deux des enfants perdus dans ce monde de noirceur, de violences et de mort qu'il fallait que je ne montre pas ma faiblesse, sinon d'autres en profiteraient. En outre, c'est surtout le court passage à l'orphelinat qui m'a rendu si défensive de moi-même et de mes émotions, d'essayer de les régir de mon mieux. Mon presque vide mémoriel me rendait fragile, déjà très faible, je ne voulais pas leur donner la satisfaction de sentir ma douleur, ma souffrance et ma solitude. Ainsi, cette fois où, pour me faire peur, ils m'avaient enfermée toute seule de nuit sur une portion assez haute et exigüe de toit, je n'ai rien dis. Même pas pleuré, sinon en silence, même si de l'intérieur je souffrais beaucoup de leur attitude. Je pensais vraiment que si je les exprimais, je ne me rendrais que plus faible encore, alors je les ai tues, cette douleur et cette souffrance, morale comme physique parfois. Ce n'est pas sérieux, je n'ai pas vraiment mal, non... il m'en a fallu du temps pour commencer à me défaire de cette mauvaise habitude. Des exercices comme celui de ce jour, des consignes précises, des années à m'exercer... mais j'ai encore du chemin à faire, pour me désister de cette coquille de calme, de silence dans laquelle je tend à me refermer. J'en suis consciente, mais j'ai encore bien du mal en dépit de tous mes efforts pour ce faire. Je redoute toujours un peu, au fond de moi, que dès que je verserais la première larme, libérerais le premier cri de protestation et/ou de douleur, je n'arriverais pas à récupérer de mon calme. Que les exprimer, m'exprimer, accepter que je puisse, que j'ai le droit de, quérir de l'aide, ne serait pas faire montre de faiblesse. Il est rude de se débarrasser des vieilles habitudes, polies et tannées à force dans mon esprit. Maître Greystone fait tout pour que je puisse le faire progressivement mais sûrement, avec une juste fermeté et attention, et encore, j'ai grandement évolué sur ce point en un seul an...

Bientôt nous échangeons les rôles, et il se trouve que je doive faire l'exercice deux fois de plus, comme tout le monde, en dépit d'avoir été l'assistante en démonstration. Force, je vais vraiment finir par voir des petites étoiles et marcher comme un droïd protocolaire moi... ah pas drôle ! Je vais être tellement fatiguée ce soir que j'aurais juste le temps / l'énergie de me doucher, me changer pour aller me reposer dans mon lit, et filer dans les bras de Morphée. Ne lire aucun des datapads que j'ai emmené dans ma chambre présente dans nos quartiers, que j'étudie avec attention et curiosité mêlées, hélas, ne pas pouvoir m'exercer gentiment à manier et comprendre la Force personnellement, et n'avoir pas la force de méditer et réorganiser mon esprit pour éviter les mauvais songes issus de sinistres souvenirs. Après des étirements, pouf, je vais littéralement m'effondrer dans ma couche, dans un sommeil profond j'espère. De nouveau, quand mon, enfin mes, tours viennent, je ressens encore cette douleur, mais plus sourde déjà, au fur et à mesure que les muscles se détendent, s'étirent, et à un moment dans mon deuxième tour - disons, le deuxième sur trois - le déclic se fait et j'arrive à supporter sans trop de mal l'écart très désagréable des jambes. Bon, cela ne reste toujours pas une partie de plaisir, j'ai visiblement mal au maximum, mais je me maintiens sans m'appuyer sur ma coéquipière, qui m'aide à son tour avec les mouvements de balancier. Heureusement qu'ils sont là pour nous relaxer... j'accepte de laisser mon corps se relaxer enfin, même si je me force à aller contre mes habitudes et ne masque nullement la douleur assourdie, mieux contrôlée et moins vive que je ressens, tant dans mon expression faciale que l'expressivité innée de mon regard d'un bleu aussi profond que celui des océans. Pourquoi je sens malgré tout que ce ne sera pas la dernière fois que nous entendrons parler et passeront par cet exercice ? Je ne sais pas. Peut-être parce qu'il fait mal, mais reste néanmoins productif et instructif, qui sait...

« Vous allez faire quatre fois la longueur de la salle en roulade avant ! Vous enchaînez immédiatement après par trois fois la longueur en roulade arrière! N'oubliez pas de respirer correctement pour ne pas avoir d'étourdissement ! »

Tiens, cela me rappelle quelque chose ça... un exercice récurrent et assez apprécié du Grand Maître Yunstar. Je me souviens qu'elle l'avait aussi utilisé lors du dernier cours particulièrement mémorable avec elle nous supervisant... ce dernier cours en compagnie d'une Initiée comme partenaire... cet ultime séance d'enseignement avec Niru... cette jeune amie des miennes aux cheveux pareils à des flammes vivantes, avec des yeux aussi flamboyants, vifs et pétillants que le plus pur et le plus beau des rubis. Qu'est-ce qu'elle me manque en plus... n'y pense pas, focalise toi sur le cours. Tu sais qu'en plus tu risques de ne jamais la revoir, autant cette vérité muette ne manque de te serrer le cœur, tu sais qu'elle est avérée. La roulade... en revanche, là dessus, je me suis nettement perfectionnée, et je sais comment elles peuvent sauver une vie. Elles m'ont servi un nombre incalculable, mais certain, de fois pour me protéger et esquiver, tirs comme attaques malheureusement d'acolytes Sith. Avec ma malchance, certes non habituelle, mais assez marquée parfois en mission... Je reste tranquille et posée, les traits cela dit toujours froncés et tirés par la douleur de l'ancien exercice que je commence tout juste à accepter, et de là repousser avec douceur, refouler, et m'en détourner par la suite. Ah, roulades arrières aussi ? D'accord, pas de problèmes. Même si je les connais assez bien - elles sont vitales pour mon style de prédilection, la forme III Soresu, et précieuses aussi pour les bases de Forme IV Ataru que commence depuis peu à m'instruire et m'entraîner Maître Greystone, et les instructeurs du Praexum aussi - il est toujours bon de les travailler, encore et encore, pour toujours les perfectionner et résoudre peu à peu les défauts restants.

« Les roulades doivent s'enchaîner sans interruption, êtres rapides, précises et permettre qu'au moindre problème devant vous, vous puissiez enchaîner par une réaction appropriée ! Allez-y! »

Docilement, habituée, je ne reste pas loin de la jeune Mieru, et passe avant elle, juste devant, pour entamer l'exercice. Même si elle est nouvelle, je pense qu'elle connaît quand même l'exercice, alors normalement cela devrait aller, mais si cela peut la rassurer un peu... sait-on jamais. Allez, Lenia, c'est parti ma grande... tu connais les automatismes, le mécanisme, mais reste concentrée et vigilante. Si tu relâches ton attention et tes efforts, tu vas faire une bêtise, et en payer le prix cher, tu le sais très bien. Fais honneur à tes dix années - ou onze plutôt - au Temple Jedi, aux enseignements de ton Maître, et à tes propres progrès. Mise-en-situation mentale... parfait. Ligne droite. Ok. Maintenant, se lancer ! Assez confiante bien que restant humble de nature, je me mets en position, me rappelant mentalement les conseils actuels et anciens de Maître Yunstar, et je commence. Première ligne, sans aucun problème, c'est fluide et en dépit de mes difficultés en général, comparé à mes pairs, dans les efforts physiques, on sent que je suis habituée, rôdée au mouvement, alors que je file sans trop de mal, sans dévier de ma ligne centrale, et sans aucun mal. Ca change à l'ordinaire, ce qui me motive pour mieux faire encore. Deuxième fois, les muscles tiraillent à cause de l'exercice précédent, mais je m'entête - dans le bon sens et avec prudence - et corrige une légère déviation de quelques millimètres vers la fin de la seconde ligne de la longueur pour repartir dans la rectitude demandée, droite et bien en avant dans le mouvement. D'accord, tant mieux, je sens enfin les fruits de mon entraînement avec Maître Greystone - sur cet exercice mais pas seulement, sur bien d'autres aussi quand on sait à quel bas niveau je suis partie, comme en maîtrise du sabre par exemple - m'aider à bien effectuer le geste demandé sans mettre trop, ou pas assez, d'efforts. Ne pas me tendre à déraison, ne pas me contracter, ne pas aller contre le mouvement mais au contraire le suivre, l'accompagner et le guider pour mieux le faire, ne pas trop réfléchir et laisser le mouvement naturel se faire, ne pas chercher le saccadé, mais la fluidité, être précise mais enchaîner les étapes...

D'accord, la fatigue m'alourdit un peu, mais il me reste une dernière ligne inversée après la troisième. Comme les autres, je ressens la fatigue me démanger, me brûler de l'intérieur les membres, mais je m'accroche. Pas le temps de flancher, même si je ne dois pas trop forcer non plus. J'ai appris, figurez-vous, de cette intense année de missions et de cours de plus en plus durs, et aussi compliqués les uns que les autres en physique surtout. Puis dans le fond, consciente que malgré mes progrès j'ai toujours mes limites à ne pas dépasser trop brusquement, qu'il reste encore maintes choses à faire dans ce cours, j'économise et je reste prudente. Certes, je suis les consignes de Maître Yunstar - rapidité, enchaînement fluide, précision - alors que je me lance dans les roulades arrières, à la fois plus simples et plus complexes que celles en avant. En effet, pour ces dernières, il faut accepter le fait que l'on ne voit pas vers où on chute précisément, accepter de laisser son corps, avec un petit mouvement de propulsion pédestre bien dosé, roulé avec un dos préparé pour endurer le mouvement. Mais pousser assez pour se retrouver sur ses deux pieds, ses deux jambes fléchies, et avoir encore assez d'élan pour enchaîner la suivante, et celle qui suit, celle d'après, et encore, et cætera à l'infini jusqu'au terme de l'exercice. Bon, suivre la ligne droite, bien respirer, ni trop ni pas assez,  ligne droite inversée... et on y va ! Sans réfléchir en excès, laisser les mécanismes de l'habitude prendre la main, contrôler que tout va bien, qu'on reste bien focalisé sur sa tâche... et en dépit de ma fatigue, motivée par les encouragements de notre instructrice du jour, je m'efforce de faire de mon mieux. Objectivement, c'est plutôt bien, même si, bien sûr, ce n'est pas encore parfait. Je ne suis qu'une Padawan encore, dont les capacités du corps et la confiance en ce dernier n'ont été débloquées réellement que depuis peu, que je dois encore renforcer et travailler. N'empêche que cela fait du bien, physiquement et moralement parlant, d'exécuter une tâche assez aisément pour changer à l'ordinaire des cours, écoutant les conseils de Maître Yunstar avec attention.

« Nous allons terminer le côté souplesse avec un dernier exercice puis nous travaillerons le combat à mains nues et au sol ! Sans vous aider de la Force vous allez tenter d'effectuer un saut carpé pour vous relever ! Cette action est extrêmement utile en cas de déséquilibre pour éviter d'être surpris par un adversaire, se relever plus vite et enchaîner ou pour esquiver une action! »

Ah ? Je crois que j'en ai entendu parler... oui ! Maître Greystone me l'a fait travailler récemment, donc je connais, mais j'ai encore à le perfectionner dans tous les cas. Vraiment, en toute honnêteté. Je ne le réussis pas toujours - d'ailleurs, très souvent - au premier coup, donc je grimace un peu intérieurement au souvenir assez percutant de quelques ratés qui ne me donnent pas très envie d'échouer trop souvent mes tentatives. Oh mon dos qui n'avait pas du tout aimé... trop tendue Lenia, je sais. C'est pourquoi j'observe avec une attention minutieuse la démonstration de Maître Yunstar, comme je le fais toujours avec mon propre Maître quand il veut m'instruire une nouvelle technique, mouvement physique, au sabre-laser ou même de Force. J'observe, je mémorise comme je le peux, et j'imite de mon mieux. Parfois c'est laborieux, mais maintenant que j'accepte la possibilité d'échec non comme une faute mais une nécessité pouvant être dépassée par l'entraînement et la répétition, ça va mieux. J'accepte la probabilité de chuter, tant que je peux et vais me relever par la suite. Un des quelques points que j'ai accepté d'apprendre, à la satisfaction de mon Maître. Même si je ne comprends pas toujours sur le moment, je lui fais assez confiance désormais pour partir du principe que, bien souvent et normalement, il a raison ou finit par l'avoir. J'accepte aisément, avec curiosité, ses conseils, les sages recommandations de quelqu'un expérimenté comme ceux du rang de Maître Jedi, ou au delà bien entendu. J'ai énormément progressé avec son aide, je lui en suis reconnaissante, et je compte bien continuer en ce sens ! Donc, position allongée, bras le long du corps... on redresse les jambes, impulsion dosée, dos légèrement relevé, on prend appui et on se sert de l'impulsion légère pour se remettre sur ses pieds dans ce saut spécifique que l'on intitule "carpé". Pas aisé pour moi encore mais  utile.

« Allongez-vous sur le dos le corps détendu ! Vous ramenez vos jambes au-dessus de vous ainsi que vos bras pour aider ! Vous lancez les deux en même temps vers l'avant en donnant le maximum d'impulsion ! Allez-y! »

Bon, exercice en solo cette fois... avec un sourire encourageant et compatissant vers la jeune Mieru, avant de me trouver un espace libre dans la salle d'entraînement, et de me mettre en position. S'allonger sur le dos - tendu le pauvre, faut que je le décrispe après tout cela - jambes au dessus de moi - les y maintenir en dépit de la sensation grandissante de "jambes lourdes" par la fatigue - bras en avant pour aider et équilibrer... autant d'impulsion que l'on peut.... et on se lance ! ... pour rater, comme prévu, le premier passage. Pas que je le voulais, seulement je me connais. Sentant que je n'avais pas assez d'élan, j'arrondis aussi vite que je peux mon dos pour éviter un claquage peu désiré, et me réceptionne de mon mieux. Retenant un léger soupir ennuyé par moi-même entre mes lèvres, je secoue ma tête et me ressaisis la seconde suivante. Calme toi, ça arrive à tout le monde. Je sais que je peux y arriver, comme la dernière fois...

"Détend-toi Len'... arrête d'être raide et tendue comme un manche à balai, cela ne va pas t'aider. Relaxe-toi, rappelle toi les consignes et conseils pour l'exercice et ça ira. Tu l'as déjà fait, en plus, une fois ou deux certes, mais quand même. Souviens-toi de ce que Maître Greystone t'avait dit et conseillé. Arrêter d'être crispée, cesser de douter de mes capacités dans le fond, ... et me faire confiance, ainsi qu'à mon propre corps. Allez... On y retourne !"

On retente une deuxième fois, ce sera peut-être la bonne. Ayant repris mon souffle, m'être calmée et détendue d'un bon cycle d'inspiration et expiration rapide et efficace, je me remets en position initiale. Bras long du corps, on soulève les jambes, puis les bras, dos légèrement dressé... impulsion correctement réglée cette fois... réactiver ma souplesse naturelle en dépit de ma fatigue... et on se relance ! Avec nettement plus de succès cette fois, comme j'atterris sur mes pieds comme prévu, oscillant à peine quelques nanosecondes avant de me stabiliser pour de bon. Ah, je préfère cela, nettement mieux ! Bon, certes, certains de mes pairs ont réussi du premier coup, j'ai encore des points à régler, mais c'est déjà un très bon point, force m'est de l'admettre en dépit de ma modestie et de ma mésestime de moi habituelles. J'aurais certes voulu avoir plus d'aisance, mais je me rappelle que rien ne sert de se presser, il faut juste partir à point, et suivre son propre rythme de progression, en harmonie avec ses points forts, et en adéquation de ses points faibles aussi. En équilibre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Ven 14 Juin - 14:03

Je n'appelle plus cela un exercice, mais de la torture...  Même ma sœur était moins... sadique dans ses méthodes...

« Respirez profondément durant l'effort! Laissez tomber votre fierté, je ne veux pas sentir ce genre de choses durant les entraînements! »

Respirer.  Ça c'est mon truc.  J'ai apprit à bien respirer avec une méthode 100% grande sœur.  Du chant et des vocalises, et je peux vous assurer que ça vaut toutes les autres méthodes.  Aussi, je me suis trouvé mon propre truc.  Avec les gens que je connais assez bien, je parle plus rapidement, de sorte à me donner le moins de temps possible pour reprendre mon souffle entre chaque phrase.  Fileacia à déjà essayé l'apnée dans un bol d'eau, mais après avoir failli se noyer plus d'une fois, elle à abandonner l'idée.  Bref, quand je suis seule, je chante pour m’entraîner.  Je chante n'importe quoi, en y mettant beaucoup de souffle, de longues notes.  Mais depuis le décès de ma sœur, il y a une très belle chanson qu'elle avait l'habitude de me faire chanter, très difficile vu ses très longues notes qu'il faut tenir sans faiblir, que je ne chante plus.  Même l'entendre dans ma tête me fait penser à sa voix...  Elle me disait que je chantais bien, mais j'en ai pas la moindre idée, je ne m'écoute pas quand je chante.  

« Vous allez faire quatre fois la longueur de la salle en roulade avant! Vous enchaînez immédiatement après par trois fois la longueur en roulade arrière! N'oubliez pas de respirer correctement pour ne pas avoir d'étourdissement! »

La voix de Maître Yunstar me sort de mes folles pensées.  Enfin un exercice qui va être amusant!  Après le dernier, j'ai les jambes en compote certes, mais qu'est-ce que je ne ferais pas pour quelques petites roulades?  Surtout que j'aurai pas à débouler les marches d'une tour en tentant de ne rien me casser.  Ça m'est jamais arrivé, mais ma sœur oui.  J'ai passé deux jours aux petits soins avec elle.  Pour une fois que les rôles étaient inversés.  Je ne sais pas si un jour je pourrai l'oublier, ma grande sœur adorée, mon modèle...  Quand je repense à elle, ça me fait a la fois un immense bien et une douleur immonde qui me déchire.  En tout cas, ça va être une partie de plaisir que de faire des roulades!  Un peu énormément douloureux, c'est certain, surtout avec ce qu'on a fait avant!

« Les roulades doivent s'enchaîner sans interruption, êtres rapides, précises et permettre qu'au moindre problème devant vous, vous puissiez enchaîner par une réaction appropriée! Allez-y! »

Lenia part avant moi, avant même que j'aie pu esquisser le moindre geste.  Eh bien, elle est surement pressée d'avoir fini.  Je pars peu après, roulant comme un petit chat s'amusant avec une balle de laine.  À moins que je ne ressemble plus à la balle de laine...  Je suis ridicule.  Au risque d'avoir l'air un peu folle, après la première longueur, comme j'ai pris mon rythme, je le reporte à un léger fredonnement me permettant de respirer au bon moment.  Je suis fort heureuse de constater que mon «petit truc maison fonctionne, même si je m'attire des regards étranges de la part des autres personnes présentes.  Chacun ses trucs après tout.  Je tiens la route ainsi pour les roulades avant sans trop de difficulté, même si mon dos est encore douloureux et que mes jambes préféreraient rester immobiles.  Puis les roulades arrière.  Cette fois, je dois serrer un peu les dents pour tenir le coup, mais c'est encore bon.  Je me sens quand même un peu comme dans un sèche-linge, mais c'est supportable.  Ça tourne, ça tourne...  Lorsque je termine la dernière roulade, je reste sur les fesses pendant quelques secondes et j'ai envie de gueuler un truc de demeuré, juste pour le plaisir d'extérioriser tout cela, mais je préfère respecter les oreilles des autres.  On reprend donc le groupe, histoire de connaitre la suite de la séance de tor... pardon, du cours.

« Nous allons terminer le côté souplesse avec un dernier exercice puis nous travaillerons le combat a mains nues et au sol! Sans vous aider de la Force vous allez tenter d'effectuer un saut carpé pour vous relever! Cette action est extrêmement utile en cas de déséquilibre pour éviter d'être surpris par un adversaire, se relever plus vite et enchaîner ou pour esquiver une action! »

Quoi!?  Le saut du poisson qui manque d'air?  C'est la seule chose que ça m'inspire.  Surtout avec la démonstration qui va avec...  On dirait la réaction d'un personne endormie qu'on réveille avec un caisson de basses dans les oreilles ou encore, quelqu'un de saucissonné dans une corde et qui veut se relever tout seul.  Ou bien mieux, comme je le disais, le saut du poisson qui ne veux pas crever, oui, c'est ça.  En plus, même si ça semble un peu con à faire, ça doit être assez difficile, surtout quand on a le corps en guenille.  Mais je me dis pour m'encourager qu'après, c'est le combat à mains nues, ça je vais en surprendre plus d'un.  

« Allongez-vous sur le dos le corps détendu! Vous ramenez vos jambes au-dessus de vous ainsi que vos bras pour aider! Vous lancez les deux en même temps vers l'avant en donnant le maximum d'impulsion! Allez-y! »

Ces quelques explications terminées, c'est le temps d'agir!  Alors, par terre, on place les bras, on lève les jambes et hop!  Non... Bang dans mon cas.  Je réussis à me remonter, mais je perd pied et retombe sur le derrière.

«Ah! Fudge!»

Ce petit juron de mon cru m'a échappé, sorte d'automatisme lorsque mes fesses prennent le choc.  En plein milieu d'un combat, c'est fort étrange, c'est sur, mais ça fait son petit effet de surprise, le temps de se relever.  Je me frotte le postérieur légèrement, puis je retente le «saut du poisson survivant» tel que je l'ai renommé.  Ce coup-ci, au lieu de faire une folle de moi, je réussis à me relever assez correctement, sans me récolter le plancher une fois de plus.  Eh!  j'ai trouvé un autre nom!  Le «saut du râteau».  La ressemblance y est, non?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Sam 15 Juin - 10:19


La séance était particulièrement dure et la plupart des apprentis commençaient à accuser le coup. Cela était normal car Eleanor souhaitait mettre en avant la gestion de la fatigue et même si d'ordinaire elle était du genre à placer la barre haute, aujourd'hui elle la plaçait encore plus haute. Le soucis c'est que la Guerre qui faisait rage ne laissait pas la place au repos et pour avoir été sur le champ de bataille Eleanor savait bien cela. Les combats étaient intenses, on ne pouvait laisser le corps se reposer correctement entre deux feux croisés. Même quand le combat était terminé et que les soldats prenaient du repos, ça n'était pas un sommeil extrêmement réparateur, les blessures et les courbatures devaient être laissées de côté pour se concentrer sur autre chose. Les douches et les lits confortables n'étaient pas le lot des soldats, ils dormaient sur ce qu'ils pouvaient et les Jedi étaient logés à la même enseigne voir même pire des fois. Les séances d'entraînements pouvaient donc être comparées à de la torture pour quelqu'un ignorant le véritable champ de bataille, mais pour quelqu'un l'ayant connu, ce que faisait Eleanor était une promenade de santé. Que l'on soit dans un vaisseau, sur terre ou en mer pour se battre le résultat était le même, on devait être concentré, laisser la fatigue de côté et être toujours prêt à réagir que ce soit de corps ou d'esprit. Bien que la difficulté du combat soit là la fatigue était une des causes de mortalité au combat car des soldats n'étant pas frais pouvaient être moins réactif et moins bien encaisser, là était tout l'intérêt d'être le plus endurant possible. Un des exemples pour l'Ordre Jedi avait été la bataille de Géonosis ou les forces Jedi de Maître Windu avait combattu les forces de Dark Tyranus, la plupart des Jedi ne parvinrent pas à tenir la distance par manque d'endurance - les Jedi de ce combat maîtrisaient pour la plupart la Forme VI - Niman - cette bataille à montré une nouvelle fois que l'endurance est une des clés d'un Jedi.

Eleanor ne disait pas que les entraînements qu'elle donnait étaient simple mais le nombre de fois où cela avait sauvé d'actuels Jedi qu'elle ne doutait plus de l'efficacité d'un entraînement si dur. Elle-même étant Padawan avait eu le droit à tout cela avec son Maître qui malgré sa petite taille avait été un grand professeur. Il ne lui avait jamais laissé de répits pour se reposer sur ses acquis, il l'avait poussé devant ses limites dans des épreuves et des entraînements toujours plus compliqués. Cela lui avait donné la maîtrise qu'elle possède aujourd'hui et sa capacité à utiliser le sabre-laser et la Force pour le bien de tous. Jamais elle n'avait reproché à son Maître d'avoir eu des entraînements aussi compliqués, au vu du nombre de fois que cela lui avait sauvé la vie tout en lui permettant une excellente ascension dans l'Ordre Jedi. Pour un Grand Maître Jedi, elle-même le sait, elle est jeune et l'Ordre et le Conseil ne lui auraient jamais demandé d'assurer un poste comme celui-ci si tôt si elle n'avait pas eu l'expérience et la maîtrise nécessaire qu'elle avait acquise de son mentor.

Tout cela prouvait de A à Z que la difficulté et l'entraînement étaient des clés indispensables pour réussir. Il ne fallait pas enfoncer les élèves en les rabaissant comme beaucoup hors de l'Ordre Jedi pouvait faire pour motiver, cela était stupide et inapproprié. Les Sith pratiquaient régulièrement ce genre de principe en sélectionnant les plus forts, rares étaient les Sith dans l'histoire à avoir vraiment pris une autre voie tout en pratiquant leurs arts obscurs. Cela avait d'ailleurs montré que les apprentis qui en ressortaient pouvaient dépasser de loin les autres... Mais c'est comme dans toute chose, chacun à son point de vue et est souvent persuadé qu'il est bon.


La Jedi alla voir Lenia qu'elle avait trouvé un peu raide pour son premier mouvement, d'ailleurs s'était quelque-chose qu'elle voyait souvent chez Lenia, elle avait souvent les muscles tendus et ça lui faisait défaut pour que certain de ses enchaînements passent de bons à très bons. La Jedi alla se placer à côté d'elle suite à son nouvel essai qui était certes meilleur mais nécessitait encore un certain approfondissement pour qu'elle puisse l'utiliser en toute circonstance et d'une excellente manière.


« Sois un peu plus souple Lenia! Même dans ton second essai tu étais un peu trop tendu! Remets-toi en position! »

Une fois que cela fut fait la Jedi se plaça directement allongée à côté d'elle pour l'accompagner dans le mouvement.

« La respiration se prend avant même d'avoir bougé les jambes! On commence et à ce moment-là on ramène le tout comme j'ai montré avec souplesse et décontraction! Ensuite on donne l'impulsion en soufflant pour amplifier la poussée! On ne se crispe pas durant la remontée, les muscles doivent être détendus pour que l'intégrité soit respectée et que tu ne partes pas en avant suite à trop de vitesse!»

Eleanor le fit en appliquant ses propres conseils, une prise d'air avant de commencer et à peine les premiers cm3 étaient-ils rentrés dans ses poumons qu'elle releva les jambes avec souplesse et donna l'impulsion en soufflant et directement enchaîna pour se placer devant Lenia toujours au sol.

« À toi de le faire! »

Eleanor l'observa faire. La jeune Padawan avait énormément de potentiel et un talent certain au niveau du corps, elle était souple et tenait relativement bien la distance, de nombreuses missions l'avaient montrées. Il lui manquait encore un peu d'entraînement, mais elle avait de quoi faire et de quoi tenir face à un Sith. D'ailleurs Eleanor avait l'épreuve parfaite pour elle pour vérifier cela, une épreuve qu'elle ne sortait que pour ses apprentis habituellement pour les tester mais étant donné l'absence actuel de Maître Greystone elle verrait peut-être à valider les connaissances de Lenia dans ce genre d'épreuve.

Le nouvel essai de Lenia fut meilleur et la Jedi lui dit mentalement de continuer sur sa lancer et de poursuivre ses efforts. Elle alla voir comment s'en sortait les autres apprentis, la fatigue était visible sur les visages mais tous serraient les dents et poursuivaient l'effort pour se forger. La Jedi ne disait rien quand elle voyait un ou deux reprendre un peu leur souffle, il n'était jamais mauvais de prendre quelques instants de répits pour souffler si on en avait la possibilité. Pousser les limites c'est une chose, ne pas le faire manière inconsidérée en est une autre.

La Jedi alla voir la partenaire que Lenia avait eu quelques instants auparavant. Celle-ci ne s'en sortait pas si mal même si elle avait encore plusieurs lacunes au point de vue du physique, le tout s'effacerait avec le temps et l'exercice. Eleanor avait remarqué son échec sur sa première tentative puis sa réussite sur la suivante, c'était relativement correct mais ça manquait encore de précision et de possibilité d'enchaînement pour qu'elle puisse l'utiliser en cas de chute suite à une attaque.


« C'est pas-mal Mieru! Garde tes pieds légèrement décalés l'un par rapport à l'autre pour t'assurer une meilleure réception! »

Le principe était fort simple et cela permettait de parer à l'éventualité de l'erreur dût à la précipitation de la situation. Quelque-fois dans le combat on ne pensait pas toujours à véritablement donner la bonne impulsion et on se retrouvait un peu déséquilibre... En gardant les pieds décalés et non parallèles on s'assurait une stabilité qui permettait d'enchaîner immédiatement par une nouvelle esquive. Un saut carpé n'était pas extrêmement dur mais plein de paramètres pouvaient le modifier comme un facteur environnemental comme le vent si on combat dehors, une explosion dont le souffle nous déséquilibre au moment de la remontée. De très nombreux paramètres supplémentaires pouvaient affecter un saut carpé ou même n'importe quelle remontée. Il fallait donc trouver le bon moyen de se réceptionner rapidement et dans les meilleures conditions.

Eleanor la laissa tester cela par elle-même. Au niveau de la respiration ce n'était pas mal mais il lui manquait encore un peu d'entraînement, cela viendrait avec le temps. La Jedi retourna devant le groupe et donna l'ordre de stopper.


« Nous allons poursuivre pour le combat sans armes! »

Pour ne pas directement leur dire d'y aller par deux, elle préféra passer par une petite étape de préparation avec une petite question :

« À avis dans un combat sans arme quels sont les points permettant de neutraliser un adversaire et de le mettre hors-combat sans qu'il soit K.O. ? »

Tranquillement elle laissa les apprentis proposer leurs réponses, ensuite elle verrait selon ce qu'elle entendrait pour d'éventuelles démonstrations.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Dim 16 Juin - 0:58

... bon je ne suis peut-être pas encore tout à fait au point sur cette technique. J'ai quand même été trop tendue sur ce dernier essai, j'ai bien du mal à me détendre pour les exercices physiques - nerveuse que je suis par nature même si je le cache bien derrière le masque de calme Jedi - et je nuis à ma propre souplesse en rigidifiant à l'excès mes muscles, comme je manque encore un peu de confiance en moi dans les domaines où je n'excelle pas. A peine je suis retombée sur mes pieds et que je stabilise mon équilibre que Maître Yunstar s'approche de ma position, et comme j'ai senti sa présence en approche rapide je redresse mon regard d'un bleu sombre vers elle :

« Sois un peu plus souple Lenia ! Même dans ton second essai tu étais un peu trop tendue ! Remets-toi en position!  »

Comme quoi mon diagnostic était avéré il semblerait... j'aimerais bien réussir les trucs dans les premières tentatives moi, mais il semblerait tout aussi bien que je sois abonnée aux "retente une deuxième fois". Mais très vite je chasse ces pensées et j'obéis à la consigne donnée, par habitude et aussi parce que je suis plutôt disciplinée de nature. Bon alors... on a dit posture allongée sur le dos, bras le long du corps... ok, c'est bon de ce côté là... curieuse mais attentive, j'observe du coin de l'œil sa propre position alors qu'elle la fait en miroir, dans l'idée de corriger la mienne si j'y vois trop de différences. Tout en, bien sûr, écoutant avec attention les instructions qui me sont données :

« La respiration se prend avant même d'avoir bougé les jambes ! On commence et à ce moment-là on ramène le tout comme j'ai montré avec souplesse et décontraction ! Ensuite on donne l'impulsion en soufflant pour amplifier la poussée ! On ne se crispe pas durant la remontée, les muscles doivent être détendus pour que l'intégrité soit respectée et que tu ne partes pas en avant suite à trop de vitesse ! »

Ah la respiration, effectivement, je l'ai prise un peu trop tard - après avoir levé les jambes - et du coup j'ai eu le réflexe de tendre inconsciemment mes muscles - aussi modestes soient-ils. Mais pas le temps de me laisser distraire, je dois être concentrée là, surtout qu'elle prend la peine de me prendre à part, et refaire avec moi l'exercice pour que je comprenne bien, je ne vais pas la décevoir. D'accord, il faut que je me décontracte, que je ne stresse pas trop quoi. J'ai presque envie de dire, écouter les remarques de mon Maître et des instructeurs quoi, sur ce maudit point que j'ai encore bien du mal à corriger dans ces matières où je suis moins bonne...

« À toi de le faire! »

D'accord, après tout, on dit bien "jamais deux sans trois", ou encore "la troisième sera la bonne". Approuvant d'un léger signe de tête, je me repositionne comme il se doit, inspirant pour me détendre de mon mieux. Calme, sérénité, confiance en soi. Il faut que je vise cette triade d'or de la réussite des exercices. Me rappelant en boucle ces conseils et les autres instructions, je fais un rapide mémo récapitulatif mental, et me lance dans l'activité que je dois perfectionner. On prend la respiration juste comme il faut, ni trop pesante ni trop légère... lever et ramener les jambes... et se lancer avec impulsion modérée, encadrée par le souffle que l'on laisse échapper de ses lèvres alors qu'on exécute la remontée, muscles déjà nettement plus détendus qu'avant bien que je sois encore un petit peu nerveuse... mais oui, effectivement, j'atterris bien sur mes pieds cette fois, sans oscillation que ce soit, bien stable sur la plante de mes bottes, de mes pieds. Je remercie d'une légère inclination de tête Maître Yunstar des explications, et aussi pour ses encouragements mentaux. Me préparer...

Je ne sais pas si j'ai beaucoup de potentiel ou pas, mais je fais de mon mieux et je m'efforce de rendre honneur à l'enseignement que j'ai reçu depuis plus de dix ans au sein du Praexum Jedi de Naboo, et de la formation exigeante mais instructive de mon propre Maître. Je suis bien consciente que certaines missions, éprouvantes et certaines plus périlleuses que prévu et que je n'aurais voulu m'avaient poussée à progresser plus vite. J'ai été, comme d'autres de mes pairs, confrontée à des situations alambiquées dans lesquelles je n'avais plus le droit de douter, où je devais décider vite mais sagement, et agir, ou réagir, vite mais efficacement et judicieusement, tant pour réussir la ou les missions m'étant données que parfois simplement pour rester en vie. J'ai pris conscience du danger, et qu'il fallait que je prenne confiance en moi, au moins pour le minimum syndical. Que je devais confronter mes peurs, que je ne pourrais certes jamais m'en protéger clairement, mais que je devais les accepter et ainsi vivre avec, les tolérer pour mieux les contrecarrer dans l'espace de mon esprit. Tout comme, un jour, il faudra que je revienne fouler le sol de ma terre natale, si vert de vie et la terre, un temps, gorgée du liquide pourpre de vie injustement écoulé sur cette dernière, je le sais. Que je puisse être plus encore en paix avec moi-même. Je ne pourrais pas fuir éternellement Dantooine, tout comme, je suppose malheureusement, ma route finira par croiser celle d'Alvis s'il est encore en vie. Une croisée des chemins que, pour être franche avec vous, je redoute autant que je l'attend avec le brin de courage que je suis encore capable de rassembler. Je sais que la Force fait toujours se trouver ceux qui devaient se rencontrer et/ou se revoir, que cela leur plaise ou non. Même si je ne suis que la plus jeune, tant en tant que Jedi que dernière héritière - outre le complice et / ou meurtrier - de ceux de mon sang, mais aussi comme seule témoin encore vivante de cette tragédie perdue au sein de cette multitude, cette nuée obscure et nébuleuse des drames endurés par cette pauvre planète. Et c'est pourquoi, outre mon vœu sincère de devenir Chevalier Jedi et ma loyauté irréprochable à mes proches et mon Ordre, je dois être prête quand les tempêtes déferleront sur la galaxie. Je m'oblige à devenir forte, tout en restant autant que possible moi-même, je ne veux pas être vecteur de problèmes pour ceux qui me sont chers et l'Ordre dont je fais partie. L'ouragan approche, on le pressent plus ou moins, et nous devons nous préparer à l'encaisser...

« C'est pas-mal Mieru ! Garde tes pieds légèrement décalés l'un par rapport à l'autre pour t'assurer une meilleure réception! »

Cela a le mérite de me rappeler à la réalité de l'entraînement, comme je me redresse lentement et prudemment, observant d'un œil bienveillant et compréhensif la jeune Initiée à l'exercice. Je compatis, vraiment. Pour être passée par là - voire pire tellement je n'étais pas très sûre de moi, pas confiante en autrui et en moi-même - il ne me viendrait jamais à l'esprit de railler quelqu'un de plus jeune, de moins expérimenté que moi. Parce que je le sais, quelques mois, voire une année à peine avant, j'étais à leur place, et je n'ai pas pour principe de faire aux autres ce que je n'aimerais pas que l'on me fasse, bien au contraire. Les missions, les évènements ayant eu lieu, principalement sur Kashyyyck et Arorua m'ont fait comprendre à quel point la dureté de ces entraînements était nécessaire, que nous devions être préparés sur tous les points, pour ne pas être réduits à la totale impuissance si l'on nous coupe temporairement de notre lien avec la Force et/ou de notre sabre-laser. Cette leçon est dure à accepter, mais on finit par le faire, à un moment ou un autre. Je me souviens encore de cette petite initiée d'à peine un mètre cinquante cinq, qui ne gagnait presque aucun duel, peinait à chaque exercice physique et n'avait presque plus aucun espoir, repliée dans sa coquille et se réfugiant dans les Archives du Temple Jedi. Bon, même si nous sommes tous différents, nous avons tous nos points faibles et forts, notre histoire et nos secrets respectifs, nous passons cela dit par des étapes assez similaires dans le fond. Et puis, je n'ai rien contre les jeunes, j'avoue ressentir encore une certaine méfiance innée vis-à-vis des "Adultes", bien qu'elle s'étouffe petit à petit, comme la braise qui gronderait sous des cendres que l'on asperge d'eau.

« Nous allons poursuivre pour le combat sans armes ! À vôtre avis, dans un combat sans arme, quels sont les points permettant de neutraliser un adversaire et de le mettre hors-combat sans qu'il soit K.O. ? »

... Et c'est là que je vais en prendre plein dans la figure. Non mais sérieusement, en dehors de ma souplesse et de mes réflexes, je suis très mauvaise en combat sans armes, à mains nues. Bien souvent, je sais où frapper, mais j'ai du mal à avoir le temps d'atteindre ces points stratégiques. Je n'aime pas le combat à longue durée, quand je me retrouve coincée dans cette situation désavantageuse pour moi, je fais toujours en sorte pour les tourner au plus court, que ce soit au pire du pire le repli stratégique, ou sinon mettre hors d'état de combattre mon ennemi - mes, j'ai un peu de mal à gérer pour être honnête - en l'assommant d'un coup net et précis dans le cou. Ou l'anesthésiant sous la douleur en frappant aux côtes, aux hanches, aux poignets ou aux chevilles par exemple. Net, précis, et rapide à défaut d'avoir la puissance physique pour faire mal. Je m'efforce de ne plus me battre "contre" mon corps, mais "plutôt" avec lui. Je laisse un peu aux autres la possibilité de réfléchir à la question, avant de risquer une réponse, levant la main et prenant la parole quand elle m'est allouées, de cette voix calme, posée et douce que j'ai toujours en temps normal, au sein de mes pairs, du Temple Jedi :

- On peut par exemple frapper à des endroits particuliers et stratégiques du corps, comme les poignets, les chevilles, les épaules ou les genoux. Les premiers sont des endroits clés des articulations, et de là des attaques principales et de la mobilité. Ainsi, même quelqu'un sans grande force physique, s'il frappe au bon endroit, peut neutraliser un ennemi, enfin je pense.

Enfin moi je me sers de tout cela en combat, que je sois désarmée ou que je veuille blesser aussi peu que possible. Si j'ai envie d'assommer quelqu'un, je vise de préférence les côtes, l'arrière du crâne ou le cou, très souvent vulnérable sur la plupart des armures en vigueur. Les genoux font très mal aussi, et peuvent empêcher un adversaire de bouger. Mais je veux laisser des réponses aux autres, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Dim 16 Juin - 9:36

Après mon saut à peu près bon mais encore mauvais, je vois Maître Yunstar aller aider Lenia.  Je la trouve nettement meilleure que moi, sur bien des points.  Je penserai à lui demander conseil un de ces quatre.  J'aime bien son attitude.  C'est dur à croire qu'une fille aussi survoltée que moi puisse apprécier quelqu'un d'aussi effacé qu'elle, mais il m'arrive de ne pas me supporter moi-même, alors une autre comme moi?  Jamais.  Face à un double de moi, je deviendrais complètement folle.
Comme je m'y attendais, mon ex-coéquipière réussit plutôt bien, même très bien, alors que moi, je menaçais encore de piquer une plonge.  J'aime bien avoir les pieds sur terre, mais le derrière, la figure ou le reste du corps, je vais m'en passer.

Le comble.  Le Grand Maître se dirige vers moi.  Zut!  Quoique, avec mes performances dignes d'un épouvantail, je ne mérite pas mieux que de me faire bien corriger.  Avec ma sœur, une semaine de mauvaises performances signifiait de devoir passer une soirée entière de méditation avec elle.  Vous me direz «mais ce n'est pas la fin du monde voyons», mais le détail qui change tout, c'est la position qu'elle m'imposait.  En chandelle, pendant 4 heures.  Après, je ne pouvais plus me servir de mes bras pendant tout le week-end, tant ils étaient endoloris.  Fileacia était une sadique, ça je vous le dit.  

« C'est pas-mal Mieru! Garde tes pieds légèrement décalés l'un par rapport à l'autre pour t'assurer une meilleure réception! »

Je lui offre une tête de «euh... ok», puis, même si le fait d'être observée me met profondément mal à l'aise, j’exécute quand même le saut à nouveau.  Je me met en position, je n'oublie pas de respirer correctement (même si le stress altère un peu la qualité...) et puis je m'élance.
Je manque de peu la réception, mais je m'assure d'appliquer le conseil de Maître Yunstar et décale mes pieds.  Je termine debout, sans trop de mal, souriante.  Voyant que je me débrouille, la Jedi part et nous annonce -enfin- que nous allons débuter pour le combat sans armes.
Quelle joie!  Voilà quelque chose dans lequel j'excelle et qui va me faire remonter dans l'estime de bien des gens.  Car je ne frappe jamais quelqu'un en dehors d'un vrai combat ou d'un entrainement, alors on ne me voit pas souvent en action, ou bien on préfère oublier...  Car je suis douée, extrêmement.  J'ai mis au sol des gens bien plus forts et costauds que moi, des molosses aux gros muscles.  Moi mes muscles, ils sont présents, mais on ne les voit pas vraiment, puisque mes cheveux volent la vedette.  C'est voulu.  J'irai doucement aujourd'hui, car certains sont plus jeunes que moi et que je suis respectueuse envers le fait de ne pas massacrer quelqu'un qui ne peut pas se défendre contre mes coups.  Une fois de plus, c'est Maître Yunstar qui me sort de ma tête en parlant.

«À avis dans un combat sans arme quels sont les points permettant de neutraliser un adversaire et de le mettre hors-combat sans qu'il soit K.O.?»

Facile!  Ce genre de question me colle très bien!  Mais avant que j'aie pu parler, c'est Lenia qui répond la première.

- On peut par exemple frapper à des endroits particuliers et stratégiques du corps, comme les poignets, les chevilles, les épaules ou les genoux. Les premiers sont des endroits clés des articulations, et de là des attaques principales et de la mobilité. Ainsi, même quelqu'un sans grande force physique, s'il frappe au bon endroit, peut neutraliser un ennemi, enfin je pense.

Elle marque un point là, mais j'ai une bonne réponse à rajouter moi... et si...  Nan, ce serait déplacé de dire ça.  Mais ça marche tellement bien...  Je me lance!  Une fois la parole obtenue, je dis, avec un beau grand sourire: 

«Comme en techniques d'auto défense, un truc simple qui peut paraître un peu trop farfelu est le petit doigt.  On prend le petit doigt et on le renverse, le reste du corps est supposé suivre vers l'arrière.  Ensuite, le plus facile...  Mais qui ne fonctionne qu'avec les individus de sexe masculin, c'est le classique du coup dans l'entrejambe!»

Je reste fort souriante, attendant la réaction du Maître Jedi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Lun 17 Juin - 1:36


Les conseils que la Jedi donna à Lenia furent appliqués par cette dernière et s'avérèrent payants, sa prise d'élan, sa remontée et sa réception furent meilleures. Cela fut un très bon point pour la jeune Padawan qui pourrait ainsi avoir une base solide pour réaliser le saut carpé en toute sécurité et s'assurer que le corps suive à tous moment. Dans chaque entraînement les apprentis devaient faire attention au respect de leur corps qui, malgré une grande robustesse, pouvait aussi lâcher en plein effort et placer ainsi l'apprenti en fâcheuse posture. Or si on partait avec les bonnes bases on pouvait permettre au corps de suivre dans tous les sens et lui permettre des actions qui nous paraissaient infaisables au départ. La jeune Mieru suivit aussi les conseils qu'Eleanor lui donna et elle parvint à mieux se réceptionner sur son saut, ce qui était déjà bien meilleur même s'il lui manquait encore un peu de puissance dans les muscles, mais ça les cours d'entraînements physiques lui augmenteraient rapidement sa constitution et sa robustesse. Il n'était pas rare d'ailleurs que la Jedi fasse des cours entièrement dédiés à cela pour que les apprentis se muscles avec des courses à pied, soulever ou tirer des poids, des tractions, un enchaînement de quinze longueurs en roulade avant ou encore de la natation. Ce genre de choses étaient extrêmement physique mais forgeaient le corps d'une excellente manière, la Jedi s'arrangeait pour que les étirements avant de pratiquer cela soient bien réalisés pour éviter les tendinites, les claquages ou encore les courbatures pendant une semaine. Elora avait souvent droit à ce genre de choses et grâce à son esprit consciencieux elle avait fait d'énorme progrès et avait augmenté sa constitution de manière tranquille en suivant parfaitement son rythme de croissance naturelle.

La pause que donna Eleanor pour les apprentis fut la bienvenue car énormément d'entre eux soufflèrent et profitèrent de l'instant pour s'étirer un peu pour tenter d'éliminer la fatigue. C'est là que plusieurs d'entre eux auraient bien aimé aller faire une pause, seulement dans le cas présent ils étaient qu'au tiers de l'entraînement... Elle écouta avec attention les réponses qui furent données à sa question et celles de Lénia de Mieru retinrent son attention...


- On peut par exemple frapper à des endroits particuliers et stratégiques du corps, comme les poignets, les chevilles, les épaules ou les genoux. Les premiers sont des endroits clés des articulations, et de là des attaques principales et de la mobilité. Ainsi, même quelqu'un sans grande force physique, s'il frappe au bon endroit, peut neutraliser un ennemi, enfin je pense.

Il y avait du bon dans sa réponse, des points clés qu'Eleanor allaient aborder. Seulement dans un combat il fallait savoir s'adapter aux situations et dans une partie de sa réponse il y avait plusieurs points qui étaient inexploitables dans certain cas, toutefois elle verrait à expliquer cela. La réponse de Mieru fut plus radicale que celle de Lenia avec du bon et du moins bon.

«Comme en techniques d'auto défense, un truc simple qui peut paraître un peu trop farfelu est le petit doigt. On prend le petit doigt et on le renverse, le reste du corps est supposé suivre vers l'arrière. Ensuite, le plus facile... Mais qui ne fonctionne qu'avec les individus de sexe masculin, c'est le classique du coup dans l'entrejambe!»

Le coup du petit doigt était une manière simple et souvent innée chez les individus pour se défendre, la torsion niveau d'un doigt était douloureuse mais pas imparable et face à une adversaire expérimenté c'était souvent s'offrir à lui. Le coup de pied dans l'entre-jambe était souvent peu apprécié car il était vu comme une solution de facilité mais dans certain cas la facilité était la clé pour ne pas mourir et il ne fallait pas rechigner à l'employer.

La Jedi décida de répondre point par point pour énoncer les failles des techniques que les deux apprenties avaient données.


« Il y a du bon et du moins bon dans ce que vous dites! Dans ton exemple Mieru le coup du doigt que l'on tord n'est pas mauvais mais face à l'expérience ça ne fonctionne pas toujours! Le coup dans l'entre-jambe est efficace mais contre une personne en armure c'est inefficace! Or vous le savez surement beaucoup de Sith et d'Impériaux portent des armures ce qui rend ce coup très peu exploitable! Également la faiblesse principale de ses deux méthodes c'est qu'elles sont temporaires et contre quelqu'un possédant une forte constitution elles ne sont pas de bonnes solutions pour le mettre véritablement hors combat! »

Elle marqua une courte pause et reprit tranquillement.

« Si on prend la réponse donnée par Lenia il y a le mot clé dedans : articulations! S'il y a bien des points vulnérables du corps que ce soit avec ou sans armure il s'agit de ceux-ci! Une armure est composé d'éléments comme le plastron, les couvres bras/jambes etc. Or s'il y a un point qui doit rester mobile et donc plus faible c'est au niveau des articulations comme les genoux, les chevilles, les coudes, les poignets ou le cou! Si cela n'est pas respecté dans une armure, lourde ou légère, la personne dedans est trop statique pour être efficace! Pour palier à cela il faut donc que les points articulaires soient moins protégés pour permettre une plus grande flexibilité! »

Eleanor passa son regard sur l'assemblée et posa son regard sur Lenia qui était l'une des plus expérimentées.

« Puisque tu en as parlé Lenia, approche! Nous allons regarder ça sur toi! »

Eleanor la regarda d'un air tranquille et rassurant car elle savait qu'aller devant les autres lors des entraînements n'était jamais simple surtout suite à la première démonstration qu'elle avait fait pour l'exercice de souplesse des jambes. Pour ce qu'elle allait montrer ça allait être sans douleur et ensuite elle verrait pour une démonstration de combat avec Lenia ou un autre apprenti. Une fois que la Padawan fut à côté d'elle Eleanor se plaça derrière elle pour la placer les bras en croix.

« Comme on peut le constater les articulations sont vulnérables car très peu protégées même au niveau du corps, il n'y a aucun muscle qui les protèges! Il suffit d'exercer sur eux le mouvement inverse que l'on exécute pour plier le bras! Cette action mets complètement en hors d'usage le bras en empêchant l'adversaire de revenir dans le combat! »

Sur le bras gauche de Lenia, la Jedi fit une légère démonstration en appliquant sur l'avant-bras une légère poussée vers l'arrière et au niveau du bras elle appliqua une poussée inverse. Elle ne le fit pas fortement, c'était simplement pour montrer qu'une simple action en deux points sur le membre supérieur pouvait mettre un adversaire hors combat. La Jedi le fit doucement pour que Lenia n'ait ni douleur ni sensation de tiraillement violent.

« L'avantage de ce genre d'action est qu'elle est utilisable contre un adversaire de n'importe quelle corpulence! La taille et la puissance n'importent pas dans cette action! Et au niveau des jambes c'est la même chose, les genoux si vous les tordez dans le mauvais sens ça sera terrible pour l'adversaire! »

Eleanor cessa de lui appliquer sa légère pression sur le bras et lui fit signe de se placer en face d'elle.

« Une démonstration sera surement plus parlante! Lenia tu vas m'attaquer avec un coup de pied de ton choix! »

La Jedi lui laissait le champ libre pour cela, car elle voulait montrer que l'action de la torsion pouvait être utilisée contre n'importe quelle action, et ce, que ça soit avec la jambe qui attaque ou la jambe qui stabilise... C'était aussi un point que certaine personne oubliait : attaquer le point de stabilité et non pas le point d'attaque, pourtant s'était souvent le point le plus vulnérable et aussi celui qui apportait le plus d'effet à l'impact.

Les corps humanoïdes comme les Humains, les Twi'leks, les Zabraks ou tous les types de ce style possédaient des points faibles au niveau des articulations qui étaient exploitables pour quelqu'un d'expérimenté. Aucune espèce n'avait pas ce genre de défaut, même les espèces comme les Thisspiasiens ou les Toydariens avant ce genre de faiblesse au niveau de leurs membres supérieurs. L'un des points dont Eleanor avait parlé était le cou qui était une des zones les plus sensibles du corps si on savait comment l'attaquer et Eleanor avait eu l'occasion de tester une des clés au sol lors de sa dernière mission en temps que Padawan où elle était parvenue à défaire un Seigneur Sith en l'étouffant via une clé de jambes au niveau du cou qui lui avait permis de lui planter son sabre dans le crâne. Rien que cette mission lui avait fait prendre conscience que tous les entraînements de combat au sol, sans armes ou de résistance physique étaient importants et ne devaient jamais être sous-estimés... Même quand on est un Maître au sabre-laser les situations peuvent amener à ne plus l'avoir pour X ou Y raison et là il faut trouver le plan B qui est souvent le combat à mains nues comme Obi Wan Kenobi avait dû le faire face au général Grievous bien que contre un être mécanique ça soit toujours plus compliqué que contre un être organique. Tout est une question d'adaptation et de maîtrise de l'entraînement général car aucun entraînement ne permet de parer à 100% situation tellement celles-ci peuvent être diverses et variées, là l'esprit doit être capable d'analyser et savoir comment faire pour contrer les menaces.

Eleanor se plaça en face de Lenia et se mit en position de combat, car même si elles étaient en situation d'entraînement elle ne devait pas laisser de place à la nonchalance. Elle plaça sa jambe droite en arrière avec le pied à 45°, sa jambe gauche en avant et le pied bien dans l'axe de Lenia. Le corps légèrement de profil pour limiter les zones de frappes directes et les mains en avant prêtes à intercepter toute action. Cette posture offrait très peu de faille et une mobilité proche de la perfection, la Jedi pouvait bouger, attaquer, saisir, contrer une prise ou un coup dans presque tous les cas, de plus la stabilité était respectée dans sa totalité.

La Jedi fit signe à Lenia d'y aller quand elle voulait et de ne donner aucun signe d'attaque, elle pouvait le faire comme elle le voulait avec ses jambes.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Lun 17 Juin - 3:32


«Comme en techniques d'auto défense, un truc simple qui peut paraître un peu trop farfelu est le petit doigt. On prend le petit doigt et on le renverse, le reste du corps est supposé suivre vers l'arrière. Ensuite, le plus facile... Mais qui ne fonctionne qu'avec les individus de sexe masculin, c'est le classique du coup dans l'entrejambe!»


Ah je n'y avais pas pensé à la première, mais effectivement elle est d'actualité. Après tout, j'ai souvent tendance à prendre les solutions techniques et complexes, mais il est vrai que parfois on peut se suffire du simple au lieu du compliqué. Ou même, des fois, on n'a pas le choix et/ou le temps de faire autre chose. Du moins, dans un combat à mains nues traditionnel, sans armure. En effet, bien souvent - force m'est de le remarquer quand je me rappelle des quelques fois où j'avais accompagné ou vu Maître Greystone équipé de son armure de combat mandalorienne dans certaines missions délicates - les guerriers sont pourvus de gants épais, savamment cuirassés - sauf aux articulations des doigts, certes - et ne laisseront personne s'approcher de cette zone aussi indispensable que délicate. Et, personnellement, je n'ai aucune envie de me risquer à une telle action si je me retrouve à confronter un Sith, non de non. Pour le coup de l'entre-jambes... un classique, hyper connu et facile, mais rendu inefficace si l'opposant est solidement protégé par une armure, lourde comme légère d'ailleurs. Les nouveaux modèles - et ceux n'étant pas trop des antiquités - ont depuis longtemps pensé à cette faiblesse innée du corps humain, enfin masculin, et l'ont rendu totalement inutilisable. En outre, des quelques acolytes noirs que j'ai pu croiser jusque là, j'en ai très rarement vu parés d'autre chose que des armures, et non pas de seules et simples bures sombres de tissu à l'envers des nôtres...

« Il y a du bon et du moins bon dans ce que vous dites ! Dans ton exemple Mieru le coup du doigt que l'on tord n'est pas mauvais mais face à l'expérience ça ne fonctionne pas toujours ! Le coup dans l'entre-jambe est efficace mais contre une personne en armure c'est inefficace ! Or vous le savez surement beaucoup de Sith et d'Impériaux portent des armures ce qui rend ce coup très peu exploitable ! Également la faiblesse principale de ces deux méthodes, c'est qu'elles sont temporaires, et contre quelqu'un possédant une forte constitution, elles ne sont pas de bonnes solutions pour le mettre véritablement hors combat ! »

Il est vrai aussi que nombre des gens de la caste Sith et du clan impérial sont plutôt solides de constitutions, donc cela les désapprouve une fois de plus. Néanmoins, ce sont de bonnes idées, que je garderais à l'esprit en cas de besoin, on ne sait jamais après tout. Je pourrais au moins dire que je retiens bien mes leçons. Elle a de la suite dans les idées, et une facétie qui ne sont pas pour me déplaire dans le cadre du Praexum Jedi. C'est pourquoi un plus net, bien que passager, sourire amusé échappe à mes lèvres quelques minutes, pour reprendre une expression plus sérieuse alors que Maître Yunstar continue son explication - réponse aux suggestions après une petite pause :

« Si on prend la réponse donnée par Lenia il y a le mot-clé dedans : articulations ! S'il y a bien des points vulnérables du corps que ce soit avec ou sans armure il s'agit de ceux-ci ! Une armure est composé d'éléments comme le plastron, les couvres bras/jambes etc. Or s'il y a un point qui doit rester mobile et donc plus faible c'est au niveau des articulations comme les genoux, les chevilles, les coudes, les poignets ou le cou ! Si cela n'est pas respecté dans une armure, lourde ou légère, la personne dedans est trop statique pour être efficace ! Pour palier à cela il faut donc que les points articulaires soient moins protégés pour permettre une plus grande flexibilité ! »

En même temps, je n'ai pas beaucoup de mérite selon moi, ma réponse n'est basée que sur mon humble expérience personnelle, mes études approfondies et quelques observations effectuées sur le terrain au cours de cette dernière année. En outre, j'ai déjà eu un petit topos sur ce point par mon Maître, Maître Greystone, tant au cours de certaines leçons qu'en réponse à certaines de mes questions. La première ayant été posée par ma part la toute première fois où je l'ai vu équipé de son armure de combat pour une mission, quand je m'étais demandée comment les guerriers à mains nues étaient capables d'atteindre quelqu'un ayant revêtu une solide armure. Autant je trouvais la question aussi simple que stupide, idiote, que Maître Greystone avait pris le temps d'y répondre et ainsi autant m'enseigner quelque chose de bien utile que de satisfaire ma propre curiosité insatiable. Ensuite, nous avions revu, tant en direct qu'en théorie, l'importance et le rôle-clé des articulations, qu'il faut autant impérativement protéger sur soi que ne pas hésiter à les attaquer sur un ennemi, et que bien souvent ils restaient nos meilleurs amis contre un adversaire aussi, si ce n'est plus, solide et coriace que soit. Un point que, en ma qualité de jeune femme naturellement fragile de constitution et amoindrie en force physique, que vive, souple, rapide et agile, j'avais très vite retenu et mis en application. En ce qui me concerne, les chevilles, les genoux, les poignets et le cou sont mes cibles favorites, assez faciles à avoir en portée si l'on planifie bien son affaire et reste concentrée, que redoutables et irréprochables. Après tout, étant quelqu'un qui compte beaucoup sur ma mobilité en combat, j'y veille tout particulièrement, défense et attaque mêlées... c'est alors que le regard du Grand-Maître se pose sur l'assemblée mixte d'Initiés et de Padawans, aux âges oscillant entre quatorze et dix-huit ans en moyenne, auscultant les visages jusqu'à s'arrêter sur le mien. Force, j'ai un mauvais pressentiment...

« Puisque tu en as parlé, Lenia, approche ! Nous allons regarder ça sur toi ! »

Je le savais que ça tomberait sur moi. Je le savais. A croire que c'est ma journée "tu me serviras d'exemple" pour moi. Diantre, je n'aime pas être sous les feux des projecteurs moi, surtout sujette aux regards des autres, cela me rend mal à l'aise encore bien souvent, je n'aime clairement pas ça. Mais bon, d'un je n'ai pas le choix, et de deux j'ai promis de faire des efforts en ce sens, alors... et puis, cela m'apprendra à donner de bons éléments de réponse, moi, au lieu de tout simplement me taire et écouter les réponses des autres. J'ai en horreur de me faire remarquer, j'adore la discrétion et je veille presque de manière sacro-sainte à ma modeste et muette réserve. Et bien, te voilà servie ma grande. Tu voulais participer une fois, histoire de changer à l'ordinaire. Et bien bravo, tu viens de remporter le gros lot : le noble, et honorable droit... de recommencer une fois de plus. Dans le fond, cela ne me dérange pas tant que cela, je le ferais, mais je ne serais pas plus à l'aise pour autant. Je ne suis pas habituée, pas plus qu'être expérimentée et prise pour modèle... mais je m'approche quand même, sans hésiter car un peu apaisée par le regard posé et rassurant de Maître Yunstar, devant se douter assez aisément de mon peu d'affection à l'idée de démontrer quelque chose sous les regards des autres de mes pairs et collègues. Un des quelques restes de mon Initiation sur lesquels je dois encore travailler je suppose... je me trouve ainsi à ses côtés, promptement.

« Comme on peut le constater les articulations sont vulnérables car très peu protégées même au niveau du corps, il n'y a aucun muscle qui les protèges ! Il suffit d'exercer sur eux le mouvement inverse que l'on exécute pour plier le bras ! Cette action rend complètement  hors d'usage le bras en empêchant l'adversaire de revenir dans le combat!  »

Je sens le Grand Maître se déplacer jusqu'à se trouver derrière moi, en même temps qu'elle explique aux autres - et à moi, même si je sers de partenaire de démonstration - et plaça mes bras en croix. Pas très confortable, mais au moins cela ne fait pas mal. A la réflexion, le genre de situation que je n'aimerais clairement pas en cas direct. En effet, contre un ennemi, je me débattrais fermement, que ce soit en donnant un coup de tête en arrière pour frapper son front ou son nez, et/ou me servirais de mes jambes, tibias, pieds comme genoux, pour frapper l'arrière des siens ou ses chevilles d'un coup sec et net. Juste au dessus du talon, par exemple, aka la cheville, ou derrière la pointe du genou. Suite à quoi, je profiterais de l'élément de douleur pour me dégager, que ce soit dans un mouvement rotatif pour tenter de lui faire un croc-en-jambe à la cheville, le déséquilibrer sans qu'il ne me tombe dessus, puisque je l'esquive dans le mouvement rotatif. Ou, si je n'ai pas le temps, au moins essayer de lui donner un vigoureux coup de coude dans le thorax, juste au dessus de l'estomac, ou dans la face inférieure du menton. Ma mobilité, ma liberté d'action m'est vitale, et je ferais tout pour les récupérer. Il ne faut pas croire, mais si je ne fais pas très mal dans la force physique pure, je sais où frapper, je ne me laisse pas attraper / ralentir aisément, et surtout je ne fais aucun cadeau ou presque si on ne m'en laisse pas le choix. Je n'abandonne pas si je n'y suis obligée.

« L'avantage de ce genre d'action est qu'elle est utilisable contre un adversaire de n'importe quelle corpulence ! La taille et la puissance n'importent pas dans cette action ! Et au niveau des jambes c'est la même chose, les genoux si vous les tordez dans le mauvais sens ça sera terrible pour l'adversaire ! »

Ah effectivement, les tordre fait très mal ! On aurait cependant pu aussi relever un autre avantage de telles attaques : non seulement elles désarment et mettent l'opposant hors d'état de combattre, mais elles font si mal aussi qu'elles le déconcentrent un bon moment, s'il est assez robuste pour s'entêter après l'une d'entre elles. Ce qui est un plus vraiment appréciable, je peux vous l'assurer sans crainte. Effectivement, j'aurais été très mal si elle avait été sérieuse, outre la douleur, j'aurais été incapable d'user à deux mains mon sabre-laser, voire fortement réduite si le bras visé avait été mon ensemble bras - avant-bras - main dirigeant, le droit en ce qui me concerne. Et comme je n'ai guère beaucoup d'autres armes, outre la Force, j'aurais été très désavantagée et je n'endure pas aussi bien les chocs physiques que mes collègues, malgré tout. Et oui, je sais, je suis plus vulnérable que la moyenne, bien que nettement moins depuis mon Apprentissage. Dans mon cas, même si ma volonté me relève bien souvent, je sais que je dois éviter de me faire toucher et bouger.

« Une démonstration sera surement plus parlante ! Lenia tu vas m'attaquer avec un coup de pied de ton choix! »

Merveilleux, une démonstration dans un style de combat dans lequel je suis très loin de m'épanouir... mais soit, s'il le faut... ainsi soit-il. Respectueusement, en silence, dès qu'elle me délivre j'obéis à sa demande, et me place en miroir à sa position. Pied gauche en avant, pied droit de prédilection de frappe légèrement en arrière, essayant de me rappeler des consignes des instructeurs du Temple et des recommandations/instructions de mon propre Maître, et de les appliquer de mon mieux, bien que je sache que cela ne soit pas parfait. Corps légèrement incliné, décalé de l'axe central, histoire d'éviter les coups directs, avoir le temps de réagir et ne pas me couper des portes de sorties, ne pas réduire ma mobilité. Oui, je reste sérieuse, attentive et concentrée, comme dans un cas concret ou en mission, je sais qu'il faut se donner cette exigence si l'on ne veut pas prendre de mauvaises habitudes quand on va en extérieur remplir des missions diverses et variées. Je réfléchis quelques secondes, ayant une petite idée de là où elle veut possiblement en venir : le point de stabilité... une faiblesse commune, que moi-même j'avais et j'ai encore un peu parfois quand je perds, rarement, mon sang-froid. Coup de pied qu'elle a dit... pas d'autres consignes... soit. Compris. De toute manière, c'est juste pour l'exemple, et je sais que je vais être interceptée tôt ou tard, donc... Je n'ai pas en habitude d'attaquer, préférant une attitude plus défensive, réactive et dans la réplique que l'assaut, mais je vais faire un effort. Coup de pied à l hanche ? Attendu, et bien protégé. Epaules gardées, elle verrait très aisément le coup venir, et je serais en difficulté. idem pour le cou, pas dans une première action, elle serait aussi périlleuse que très attendue, donc inefficace. Ne jamais présenter son dos, donc l'autre impossible à atteindre. Que me reste-t-il ? Poignets, coudes, chevilles et genoux. Mode opératoire ? Botte ? Trop direct. Estoc ? Idem. Fente ? Pareil. Bah, c'est juste une démonstration, autant garder mes techniques pour moi, non ? Puis je connais d'avance le résultat, ce n'est pas ce qui importe là. D'accord, je me suis décidée, en l'espace de quelques secondes, la moitié d'une seule minute. Les gens s'attendront à ce que je frappe les chevilles, mais je vais changer un peu. Tentons les poignets, qui seront une bonne cible je pense. On va essayer, et on verra. Faisant d'abord mine de commencer avec un coup de pied bas en direction des genoux - basique - je dévierais la trajectoire de mon pied au dernier moment, attendant sa réaction si les mains viennent me chercher, pour tenter une frappe à son ou ses poignets. Bien que je sache que je n'ai aucune chance de réussir, je sais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Mar 18 Juin - 4:46

Je me sentis débile, carrément débile.  Mais pourquoi j'ai dit une connerie pareille?  Parce que ça fait partie de moi de faire le clown, c'est ma façon d'être que de dire des blagues à tour de bras.  Les meilleures sont celles qui ont un fond de vérité, les plus moches, celles qui blessent.  
C'est pas faux non-plus que armure égal truc inutile, car les gars ne sont pas stupides, ils savent où ça fait mal.  Et puis mon truc du petit doigt... Quelle nullité je peux être quand je m'y met!  J'ai dit ça, alors que même pour moi, ce truc est inefficace, car je ne sent pas mes petits doigts, pour une raison X.

Bref, Lenia sert encore de cobaye, la pauvre.  Surtout avec ce que Maître Yunstar lui fait... ouille, ça doit pas être la joie.  Elle avait bien raison d'hésiter à venir faire la démonstration, surtout dans un cadre pareil...  Non mais c'est pas possible!  Par contre, je l'aurais bien fait à sa place.  Mais faut pas se méprendre, je ne suis pas masochiste.  Juste que je supporte assez bien ce genre de trucs.  Ensuite... ensuite vient la suite.  

«Une démonstration sera surement plus parlante! Lenia tu vas m'attaquer avec un coup de pied de ton choix!»

Alors là, ça devient inintéressant!  Toutes deux se placent et tout le groupe regarde attentivement, intéressé de savoir ce que va faire Lenia.  Le coup qu'elle choisit finalement me surprend un peu, quoique c'était prévisible.  Je suis vraiment étourdie aujourd'hui.  J'attend la fraction de seconde suivante pour voir la réaction du Grand Maître à cela...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Mer 19 Juin - 3:20


Eleanor attendit patiemment que Lenia attaque. Elle ne voulait pas lui donner de signal pour éviter que ça soit trop simple, elle voulait vraiment que la situation soit naturelle et adaptée à l'action que Lenia tenterait. Dans un vrai combat l'adversaire donnait souvent peu de signe vers où il attaquait et Eleanor voulait reproduire cette situation au maximum. La Padawan ne laissait rien transparaitre sur son visage et Eleanor non-plus, elle demeura parfaitement neutre les yeux dans ceux de Lenia. Cette dernière attaqua enfin en visant son genou ce qui n'était pas une mauvaise idée seulement la Jedi ne voulut pas lui laisser le temps de dévier sa frappe vers une autre zone alors qu'elle tenterait de la contrer. Elle transforma sa défense en assaut en basculant son pied de stabilité sur sa jambe arrière et elle effectua un balayage avec sa jambe avant pour faire une sorte de bouclier devant elle. La rotation verticale visait autant à faire reculer Lenia qu'à la bloquer. La Jedi visa sa cheville et lui rabattu son pied sous le sien. Elle lui tenait la cheville rien qu'avec son pied et c'est à ce moment-là qu'elle quitta sa posture défensive pour passer en offensive en attaquant le genou de Lenia désormais vulnérable. La Jedi n'effectua pas de frappe car là elle pouvait véritablement casser la jambe de la jeune Padawan. Eleanor cessa d'exercer sa légère pression sur la jambe de Lenia pour la relâcher. Durant cette action elle avait visé deux points clés des articulations : la cheville et le genou en montrant clairement que dans le cas d'un véritable combat elle aurait donné un coup de pied qui aurait tordu la jambe de Lenia dans l'autre sens la lui brisant complètement.

« Bonne tentative! Comme vous l'avez remarqué attaquer aux articulations oblige le corps à suivre ou à se briser et si vous êtes capable de viser ces points vous avez déjà une grosse partie du travail de fait!
Merci Lenia tu peux rejoindre les autres!
»


Elle s'inclina devant Lenia pour la remercier et la laissa retourner dans le groupe.

« Un combat sans arme que ce soit contre un adversaire en ayant une ou non, tout est affaire de vitesse et de précision! Si vous êtes plus rapide que lui et que vous parvenez à placer vos actions au niveau des zones critiques alors vous avez déjà la plupart des atouts en main pour remporter le combat! »

Le but n'était pas forcément la destruction de son adversaire car quelque-fois il valait mieux mettre hors combat son adversaire rapidement pour quitter les lieux en toute sécurité, l'empêcher d'aller prêter main forte à un de ses coéquipiers etc... bien-sûr cette technique pouvait aussi être utilisé avant de lui donner le coup de grâce, en faisant ainsi l'adversaire était à notre merci et même si les Jedi ne tuaient qu'en cas de nécessité, au moment du combat, tuer son adversaire peut sauver la vie de milliers de partenaires et de vies innocentes. En cela était la marque d'un vrai Jedi, il ne suit pas forcément une ligne de non-mort, mais celle de la prudence et de la sagesse, abattre un Sith que l'on a immobilisé est souvent plus intelligent que le laisser rejoindre ses forces et qu'il tue des centaines de personnes innocentes juste pour passer ses nerfs. Une projection dans le futur devait toujours être envisagé quand on laissait la vie sauve à quelqu'un, rien que par le geste de le laisser partir ou de le tuer, il y avait mille et une répercussions...

La Jedi se tourna cette fois vers la jeune Mieru qu'elle n'avait pas énormément entendu depuis le début de l'entraînement. Elle avait parlé de self-défense et avait donné des techniques rapides qui pouvait être contrées mais Eleanor voulait voir comment elle utilisait cela.


« Mieru approche! »

Sa voix était douce et tranquille, elle l'invita à venir prendre la place que Lenia occupait quelques instants auparavant. Une fois qu'elle fut à côté d'elle Eleanor parla d'un détail qui ouvrait en gêner plus d'un : la différence d'expérience entre ceux qui étaient en démonstration et la Jedi.

« Malgré le fait qu'il y ait une différence d'expérience entre vous et moi sachez que dans chaque combat on peut tomber sur plus ou moins expérimenté que soi! Que ça soit face à quelqu'un possédant un demi-siècle de plus ou dix ans de moins que vous, vous devez toujours prendre la menace au sérieux! Il faut oublier toutes les barrières d'âge, de puissance ou que sais-je encore et vous concentrer sur l'instant présent! »

Si elle avait parlé de cela c'était parce que Lenia et maintenant Mieru étaient beaucoup moins expérimentées qu'elle, Eleanor ayant près de 20ans de plus que les deux jeunes Jedi. La différence d'âge pouvait entraîner des barrières mentales comme directement penser que l'on va perdre or cela est faux, la Jedi avait tué, peu avant qu'elle ne soit Chevalier Jedi, un Seigneur Sith et son apprenti tout deux plus expérimentés qu'elle et le premier dépassant la cinquante. Cela montrait clairement que si on a la bonne technique et suivi avec assiduité les entraînements prodigués par les Maîtres on peut venir à bout de plus expérimenté que soi.

Suite à sa petite explication sur l'expérience elle se tourna vers Mieru et lui fit signe de se placer en face d'elle.


« Les exemples que tu as donnés comportent certains défauts mais puisque tu en as parlé nous allons voir comment les contrer! Le coup à l'entre-jambe il n'y a pas 36 manières, c'est l'esquive ou la parade! Par contre tu as parlé de la saisie au niveau de l'auriculaire! »
Quand celle-ci fut devant elle lui fit signe de se placer en position de combat qui était toujours un entraînement mais cette fois un peu plus particulier.

« Vas-y tente la saisie et de me tordre un doigt! »

Une fois encore la Jedi ne donna pas de signal pour qu'elle attaque ni de consignes pour lui indiquer où attaquer ou comment le faire. Elle pouvait attaquer sur n'importe quel endroit dans un premier temps pour tenter de faire sortir Eleanor et la pousser la faute ça pouvait être une bonne tactique. La Jedi ne voulait pas que le scénario soit programmé à l'avance, car là l'entraînement perdrait tout son sens. Elle reprit sa posture comme quand elle était face à Lenia, sa posture de base pour les combats quand elle n'avait pas d'arme sur elle... Elle garda son regard dans celui de Mieru et la laissa venir.



Dernière édition par Eleanor Yunstar le Sam 22 Juin - 1:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Mer 19 Juin - 4:43

J'ai vraiment conscience que cela ne marchera pas. Vous avez, comme ces horribles entrainements ou horribles combats où vous savez, par avance, que vous allez perdre quoi qu'il advienne ? Où vous connaissez d'ores et déjà l'issue de la bataille avant même qu'elle n'ait commencé ? Ben, ça, précisément. Un peu comme, au début de mon apprentissage, quand mon Maître m'envoyait en entraînement avec Aran, avec comme objectif d'éviter tous les tirs laser paralysants qu'il fait pleuvoir avec acharnement sur vous. Ou encore, quand Maître Geystone me fait faire un duel au sabre-laser contre lui, histoire de se faire une idée de mes progrès et de mon évolution. Vous savez par avance que vous allez perdre la partie, et le seul lot de consolation qu'il vous reste est celui que vous allez vous en sortir certes fourbu et un peu déçu de votre performance, mais en revanche grandi en expérience et en connaissance... et pourtant je m'exécute de mon mieux, bien consciente de toute manière que c'est pour le bien de la démonstration et moi un autre enchaînement que je puisse retenir et appliquer à l'avenir. Alors que mon pied allait impacter sur sa première zone de prédilection visée, le Grand-Maître transforma sa défense en assaut en basculant son pied de stabilité sur sa jambe arrière, pour ensuite effectuer un balayage avec sa jambe avant en bouclier devant elle pour se défendre de ma tentative - amorcée - d'attaque. Et, avant-même que je n'ai le temps de réagir - et pourtant mes réflexes sont plutôt affûtés comme ma rapidité pour mon âge - Maître Yunstar semble viser ma cheville et abattit son pied sous le mien. Et mince, pas de quoi me dégager en plus sans me faire mal ou mettre à portée dangereusement proche des articulations vitales !  Ainsi, elle tient fermement ma cheville à l'aide de son seul pied, tandis que sa posture se modifie, passant d'une attitude plutôt défensive vers celle offensive en attaquant mon genou que je ne peux ni dérober ni protéger. Qu'est-ce que je vous disais, perdu d'avance et j'en suis consciente... Comme nous étions en duel amical de démonstration, je ne me débats pas, acceptant ma défaite indéniable avec dignité et humilité, notre instructrice du jour n'effectue pas de frappe réelle pour éviter de me casser la jambe, c'est aussi en ce but que je m'immobilise moi aussi de mon côté. Finalement, Maître Yunstar relâche sa légère pression, relâchant ma jambe et me permettant de me redresser en toute sécurité. Bon, je suis déjà bien trop une habituée de l'aile de guérison du Temple, si je pouvais m'en passer une fois de plus, ce serait vraiment apprécié de ma part. J'ai horreur de rester là-bas, me faire manipuler sans que je ne doive broncher pour être soignée, sans rien avoir à faire... et c'est vraiment douloureux de se faire réparer un genou ou une cheville, j'en ai bien trop fait les frais de ma pauvre et courte existence jusque lors !

« Bonne tentative ! Comme vous l'avez remarqué, attaquer aux articulations oblige le corps à suivre ou à se briser, et si vous êtes capable de viser ces points, vous avez déjà une grosse partie du travail de fait !  Merci Lenia, tu peux rejoindre les autres ! »

Sans un mot superflu, je m'incline à mon tour devant elle, respectueusement, avant de regagner ma place sans perdre plus de temps, sur la droite de la jeune Initiée répondant au nom de Mieru. Ouh je vais vraiment bien dormir ce soir, moi... si mon comlink ne me réveille pas en sursaut, bien entendu, au cas où Maître Greystone puisse, éventuellement, avoir besoin de mon assistance pour effectuer des recherches urgentes, obtenir des renseignements ou transmettre des informations... ou aussi, à peine arrivé au Praexum Jedi, me demander de l'accompagner pour une mission si urgente - ou lointaine - que je ne peux pas traîner. Dans ce dernier cas, néanmoins, j'aurais autant l'air d'une morte-vivante fraîchement sortie de sa tombe que je ne serais pas bruyante pendant le trajet dans le Firebird, si on me laisse la grâce extrêmement gentille de me laisser me reposer quelques heures, voire juste quelques minutes au moins. Je ne ferais pas parler ou entendre de moi pendant tout le voyage, jusqu'à ce que je ou bien l'on me réveille en approche de l'arrivée.

« Dans un combat sans arme, que ce soit contre un adversaire en ayant une ou non, tout est affaire de vitesse et de précision ! Si vous êtes plus rapide que lui et que vous parvenez à placer vos actions au niveau des zones critiques, alors vous avez déjà la plupart des atouts en main pour remporter le combat !  »

Oh là faut que je me concentre de nouveau sur le cours en place moi ! Heu... certes, mais de la puissance est aussi fortement appréciée parfois pour faire pression et atteindre ces-dites zones critiques. Certains adversaires ont de si bonnes gardes et de si bons assauts qu'ils sont vraiment difficiles à atteindre, plus encore quand ils sont plus expérimentés que vous. Mon style de combat, armé de mon sabre-laser tout comme si je me retrouve, par malheur, désarmée pour une raison ou une autre, rencontre les deux critères de base - des atouts - énumérés par Maître Yunstar : rapidité, et précision. Malheureusement, la Force ou je ne sais quelle autre force supérieure a voulu que je naisse avec un corps plutôt fragile par nature, et sans grande force physique, alors comme tout animal ou être assez intelligent pour survivre, évoluer et progresser, j'ai du m'adapter. Non seulement en renforçant autant que possible ma délicate ossature et ma physionomie fragile, mais surtout en exploitant autant que possible aussi les quelques avantages qu'elle présentait, aka la souplesse par exemple. Ou l'instinct, premier et avéré, de privilégier l'esquive et la vitesse pour ne pas risquer de me faire toucher, de préférer une attitude plus défensive, évasive et réactive plutôt qu'une attitude agressive, oppressive et purement active /réactive. Ainsi, je ne serais jamais une amatrice de la forme V, le Djem So, ou encore de celle du Shien, ou encore une fois de plus celle Forme VI du Vaapad. Seulement en combat, vous n'avez presque jamais le temps de réfléchir posément, il faut donc allier avec justesse et doigté réflexes instinctifs et stratégie mûrie et adaptée. Dans mon cas, je me déplace vite, j'essaye de mettre fin au combat aussi vite que possible, avec le moins d'efforts et de dégâts sur moi que possible, comme je sais que je ne résisterais pas longtemps et que je dois, surtout, éviter de me faire toucher si possible. Ne rien laisser atteindre ma mobilité si précieuse, qui assure ma précision, mon évasion et ma rapidité. Je réponds parfaitement au principe de "la Défense est la meilleure des Attaques" en ce qui me concerne, j'observe beaucoup mon adversaire pendant ce temps, j'analyse rapidement ses techniques principales, et j'agis en conséquence.

« Mieru, approche ! »

Tiens, à ma jeune collègue maintenant ? Enfin jeune, tout est relatif, elle semble avoir le même âge que moi en apparence, et ce n'est pas par mes modestes sept centimètres pris depuis un an - poussée de croissance qui daigne enfin commencer avec un peu beaucoup de retard il semblerait - que je suis une aînée pour autant. A la limite - et encore, j'ai changé de statut il n'y a qu'un an, c'est bien peu pour donner de la valeur à cet argument fragile - mon rang légèrement supérieur au sien au sein de la hiérarchie des Jedi - elle est  Initiée, je suis Padawan - mais je refuse de me baser sur cet élément. Au pire du pire, bien que je ne connaisse pas son histoire et de là, des doutes peuvent perdurer dans cette analyse analytique première, on pourra me répliquer, que j'ai un peu plus d'expérience qu'elle dans le métier, et aussi quelque peu plus de connaissances théoriques comme pratiques. Certes. Et alors ? La puissance de quelqu'un ne se base pas exclusivement là-dessus, la capacité d'adaptation et de création peuvent aussi très bien être...

« Malgré le fait qu'il y ait une différence d'expérience entre vous et moi, sachez que, dans chaque combat, on peut tomber sur plus ou moins expérimenté que soi ! Que ça soit face à quelqu'un possédant un demi-siècle de plus, ou dix ans de moins que vous, vous devez toujours prendre la menace au sérieux!  Il faut oublier toutes les barrières d'âge, de puissance ou que sais-je encore et vous concentrer sur l'instant présent ! »

Ce qui n'est pas faux, loin de là. A ces moments, le douloureux souvenir de Kashyyyck me revient à l'esprit, même si je m'efforce pour que rien n'en paraisse dans mon attitude ou mon expressivité. Cela remonte à quelques mois maintenant, mais le souvenir m'est aussi vif, clair et brûlant que si tout cela était advenu la veille seulement. Outre les énormes et horribles bestioles sauvages et mortelles des sous-sols forestiers, de cette forêt à plusieurs étages si propre à la planète, j'avais fait là-bas la périlleuse - voire létale potentiellement si le Sith avait été plus agressif dans ses intentions - d'un Seigneur Sith. Je n'oublierais jamais son visage, pas plus que sa voix, bien que je n'ai jamais réussi à connaître son nom, ou même son surnom. Je n'ai jamais réussi à le retrouver sur des bases de données, et ce sinistre et étrange personnage hante encore certains de mes mauvais rêves. Quand ce n'est pas Arorua, sa cascade de trente mètres, ses loups garous mutés géants et son Silan qui ne s'offrent pas la place, ou mes souvenirs passés de Dantooine-la-nébuleuse et de l'acte aussi absurde que douloureusement traumatisant de mon frère aîné. Croyez-moi, si je suis contente d'être sortie vivante et à peu près en un seul morceau de ses expériences, avec ou sans aide, je n'en suis pas fière du tout et je n'en parle presque jamais de ces missions. D'un, je suis humble et modeste de nature, ce n'est pas du tout de mon genre de vanter mes "exploits", très loin de là, et bien au contraire vous diront certains. Je n'ai pas été et je ne reste pas fière de moi pour ce qu'il s'est passé sur ces deux planètes, elles me rappellent à mon inexpérience et mes propres limites. Outre les images sinistres, morbides et horrifiques du "nid" du Silan, tapissé d'ossements bestiaux, humains comme d'autres créatures... que celles, plus terribles encore pour moi, des cadavres et des restes d'êtres vivants dans ce Temple Sith souterrain dans lequel j'ai été conduite un peu malgré moi, et aussi... un peu à cause de mon inexpérience et de mon perfectionnisme. J'en suis consciente. Jamais je n'oublierais ces horribles et puantes charognes pendues depuis le plafond, en décomposition plus ou moins avancées, cette atmosphère à la fois mortelle, corruptrice et nauséeuse qui entourait tout l'endroit, ces ombres qui semblaient même vivantes et prêtes à vous dévorer tout cru au moindre faux pas... je n'ai pas cédé à la tentation, certes, pas plus qu'à la folie environnante, et la mort ne m'a pas rattrapée. Mais je ne peux pas dire que je suis revenue indemne de ces incidents. Même si ma loyauté à l'Ordre Jedi, à mon Maître et à mes valeurs sont restées inchangées, même renforcées, et que je reste fermement attachée au Côté Clair. Brr.... je n'aime pas ces souvenirs et les ressentis qu'ils rappellent dans ma mémoire... pudique et réservée, j'ai gardé toutes ces réflexions pour moi, gardant mes boucliers mentaux fermement dressés dans cette zone de mon esprit pour les contenir... et finalement, avec un petit effort, les repousser loin de moi. J'ai eu très peur, force m'est de l'avouer dans les deux cas, mais j'y ai appris de sévères et rudes leçons que n'enseignent pas les cours du Praexum Jedi.

« Les exemples que tu as donné comportent certains défauts, mais puisque tu en as parlé, nous allons voir comment les contrer ! Le coup à l'entre-jambe il n'y a pas 36 manières, c'est l'esquive ou la parade ! Par contre tu as parlé de la saisie au niveau de l'auriculaire ! Vas y, tente la saisie, et de me tordre un doigt ! »

Curieuse par nature, j'avais été très intriguée par ce point précis, alors je centre mon attention sur la deuxième démonstration. Je n'avais jamais pensé à cette tactique, et je suis très curieuse de voir comment s'en servir. On sait jamais après tout, ça peut sans doute se rendre utile dans une situation ou une autre. Un sourire conciliant, cordial et rassurant se dessine timidement sur mes lèvres, alors que mes yeux bleus pétillent de curiosité et d'attention sans réserve. J'ai alors croisé mes bras sur mon torse, songeuse tandis que j'observe la démonstration, mémorisant conseils et stratégies. Voyons voir cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Mer 19 Juin - 18:01

Et quelle réaction!!!  Je ne voudrais pas tellement me retrouver à sa place.  Et dire qu'en plus, Maître Yunstar aurait pu lui briser la jambe d'un coup si elle l'aurait voulu...  J'en reste fort admirative.

«Bonne tentative ! Comme vous l'avez remarqué, attaquer aux articulations oblige le corps à suivre ou à se briser, et si vous êtes capable de viser ces points, vous avez déjà une grosse partie du travail de fait !  Merci Lenia, tu peux rejoindre les autres !»

Lenia revient se poster à côté de moi.  Elle doit surement être super soulagée d'être enfin revenue à sa place.  Malgré tout, je continue à me dire que ça doit être plutôt bien de se trouver au poste du cobaye.  Je le redis, je ne suis pas masochiste!!!!  Je suis juste une grande fan de combat.  Je me dirais même assez expérimentée.

«Dans un combat sans arme, que ce soit contre un adversaire en ayant une ou non, tout est affaire de vitesse et de précision ! Si vous êtes plus rapide que lui et que vous parvenez à placer vos actions au niveau des zones critiques, alors vous avez déjà la plupart des atouts en main pour remporter le combat !»

Trop vrai, on ne me l'a jamais assez dit.  Et puis, le nombre de fois où ça s'est avéré être contre moi, je ne les compte même plus tant je me suis fait coincer comme une débutante.  Et je ne suis pas une débutante!
Ouh fudge...  Maître Yunstar me regarde...  Quelle est la prochaine question?


«Mieru approche!»

Quoi!?  Je veux dire, ce n'est plus Lenia ton cobaye?  Tant mieux!!!  Je n'attendais que ça!  Quelle joie!  Enfin contre le prof du jour, ils vont voir si je suis molle!!  Ils vont tous retomber de leur petit nuage!  Je vins près de Maître Yunstar avec un joli sourire.

«Malgré le fait qu'il y ait une différence d'expérience entre vous et moi sachez que dans chaque combat on peut tomber sur plus ou moins expérimenté que soi! Que ça soit face à quelqu'un possédant un demi-siècle de plus ou dix ans de moins que vous, vous devez toujours prendre la menace au sérieux! Il faut oublier toutes les barrières d'âge, de puissance ou que sais-je encore et vous concentrer sur l'instant présent!»

Elle ne saurait pas si bien dire.  Ceux qui me prendront pour une petite fière se trompent!  J'ai juste beaucoup d'entrain et je m'en sert!  On me croit faible et que je fais exprès de me penser forte et le tralala habituel, et puis on se prend la baffe de sa vie en plein dans les dents, de quoi se faire replacer les idées.
Maître Yunstar se tourne vers moi et me fait signe de me placer face à elle, ce que je fais sans attendre.


«Les exemples que tu as donnés comportent certains défauts mais puisque tu en as parlé nous allons voir comment les contrer! Le coup à l'entre-jambe il n'y a pas 36 manières, c'est l'esquive ou la parade! Par contre tu as parlé de la saisie au niveau de l'auriculaire!»

Là, c'est le moment où ça devient inintéressant!  Elle me fait signe de me mettre en position.  Je risque de surprendre beaucoup de personnes avec mon style de combat un peu... excentrique, si je peux le dire ainsi.  Il se rapproche beaucoup de la danse, une discipline demandant beaucoup d'équilibre et d'endurance.  Encore un détail signé Fileacia, vous l'aurez surement deviné.  Le pied droit oblique placé devant le gauche, pointé vers l'avant.  Mes jambes sont collées, mais mes pieds perpendiculaires offrent une bonne stabilité à mon corps.  Mon bras gauche est en bouclier devant le haut de mon corps qui est légèrement tourné vers la gauche.  Mon bras droit est légèrement éloigné de mon corps.  Ce n'est pas la meilleure position de départ, mais c'est la mienne.  Étant unique, elle prend un peu de temps à être analysée, le temps qu'il me faut pour attaquer mon adversaire.

«Vas-y tente la saisie et de me tordre un doigt!»

Tenter est bien le mot.  Je ne compte pas réussir non plus, surtout face à un tel adversaire.  Mon regard change alors du tout au tout.  Certains pourraient appeler cela le mode combat, moi j'appelle ça un handicap.  J'espère avoir réussi à maîtriser assez mes excès de violence pour ne pas le faire remarquer...  sinon, je ne donne pas cher de ma place parmi les Jedi... Quoi qu'il en soit, je me fais un plan de match.  Comme mon poids repose sur mon pied droit, c'est sur celui-ci que j’effectuerai un pivot presque complet dans le sens antihoraire pour lancer ma jambe gauche vers ma droite sur l'adversaire.  Selon la réaction, j'utiliserai l'un ou l'autre de mes bras pour bloquer une éventuelle riposte, et le bras opposé pour l'attaque en croisé.  Donc, pour être plus claire, le bras gauche si l'attaque vient de la droite, et vice versa.  C'est clair dans les esprits de tout le monde?  Bien!  Alors, action, et n'oublions pas de garder le sourire!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Jeu 20 Juin - 22:29


Au combat tout est une question d'adaptation, d'observation, de réaction puis d'action. Connaître les points faibles de l'adversaire est un atout mais quand celui-ci est inconnu il faut la trouver, c'est là que l'étude des espèces Galactiques permet d'avoir cet atout même si dans l'Empire les espèces humanoïdes sont les plus fréquentes puisqu'il possède encore sa politique anti-aliens. Avoir la connaissance de la faiblesse des espèces humanoïdes au niveau des articulations ne doit pas être négligé. Eleanor mettait un accent sur cela, car durant la Guerre et plus particulièrement sur le champ de bataille, il n'était pas rare que l'on se voit séparé de son arme (cause de destruction, de perte lors d'une explosion etc.). Là il fallait savoir quoi faire, comment désarmer son adversaire, se battre au corps à corps contre lui même s'il avait un fusil entre les mains. Bien qu'en combat rapproché celui qui a l'arme de corps à corps à un avantage sur celui qui a l'arme à distance il ne fallait jamais négliger les endroits où frapper pour s'assurer encore plus la victoire.

Les horreurs de la Guerre sont grandes et un Jedi bien entraîné a le pouvoir de faire basculer les choses, d'éviter des mondes d'être ravagés, sauver des vies de millions d'innocents et jouer un rôle majeur sur le champ de bataille. Un Jedi n'est pas un soldat et Eleanor l'enseigne énormément, ils ne sont pas là pour diriger ni pour obéir aux ordres des Généraux Républicains qui peuvent les voir comme un moyen de vaincre. Un Jedi est là pour aider, se battre aux côtés des soldats mais jamais il doit cautionner la violence et la destruction de la Guerre. La Jedi avait vu à de nombreuses reprises des mondes détruits, des civils innocents périrent par dizaine de milliers et au final pour quoi? Le pouvoir? La domination? Montrer qu'on est le plus fort? Voilà des actes biens bas pour montrer qu'on est un grand... Des actes grands sont ceux qui évitent les batailles, les destructions de personnes n'ayant, dans les 99%, du temps jamais rien demandé à personne ou qui voyait se battre à l'ancienne les deux leaders et non-pas des milliers d'hommes en leur nom. Eleanor préférait la dernière option et dans de nombreux cas elle proposait un combat à l'ancienne en elle et un volontaire, le vainqueur gagnait tout et le perdant se retirait pacifiquement. Cela était peu accepté mais elle essayait toujours, la plupart du temps les généraux en face d'elle ne tenait pas parole si elle gagnait et lançaient quand même l'assaut, toutefois avoir essayé de résoudre un conflit et éviter la mort de milliers de personnes était un véritable acte important. Un Jedi a ce genre de tâche à effectuer tout au long de sa vie et de nombreuses destinées reposent sur lui, il doit être capable de soutenir cela avec sang-froid, intelligence et sagesse, or pour avoir cela un entraînement long et difficile doit avoir été préalablement effectué.


La posture de la jeune Mieru était atypique, basé sur les pieds collés entre eux et perpendiculaires. Rien qu'en cela Eleanor avait de très nombreuses failles à exploiter... La posture n'était pas mauvaise en ce sens qu'elle offrait une certaine stabilité, mais l'équilibre en cas d'impact immédiat était assuré d'être mauvais... L'impact, surtout sur le haut du corps, entraînerait immédiatement le déséquilibre et Mieru se retrouverait au sol. La Jedi savait que si elle lançait un saut chassé, un ciseau de tête ou encore sa classique série de coups pieds elle mettrait au sol rapidement Mieru, toutefois elle n'était pas là pour attaquer et bien qu'elle puisse passer de la position défensive à l'offensive sans changer de posture seulement elle n'allait, pour le moment, pas le faire. L'attaque vint enfin, une rotation de la jeune apprentie pour frapper sur sa droite. Eleanor profita de cette action pour se baisser et tourner sur son pied avant pour effectuer un balayage au niveau du sol avec sa jambe arrière. Encore une fois elle visa la cheville de son opposante et elle la fit basculer en arrière. Son action ne s'interrompit pas à ce moment-là, car elle saisie la cheville de Mieru tout en se redressant, elle fit tourner la jeune apprentie pour qu'elle soit sur le ventre mais sa jambe saisie en l'air, elle y appliqua une légère clé de cheville qui était terriblement douloureuse et au moindre faux-pas elle la lui brisait. La Jedi stoppa juste avant qu'il y ait une douleur pour Mieru mais elle maintenu la clé.


« Alors-là on peut se demander pourquoi je n'ai pas laissé Mieru tenter la saisie! C'est pour montrer qu'on ne peut directement appliquer ce genre de choses face à quelqu'un d'expérimenté sans le faire préalablement sortir de sa défense! Le but du combat n'est pas qu'il dure mais bien qu'il soit le plus court possible, or là on voit bien que le but de saisir un doigt c'est s'exposer inutilement! »

Elle relâcha Mieru et l'aida à se relever.

« De plus je vais vous dire pourquoi il ne faut jamais faire ça et encore moins face à un Sith! »

Elle fit signe à Mieru de se placer en face d'elle et elle lui fit saisir son doigt tout en lui faisant signe de ne rien tenter pour cette démonstration.

« Un soldat ou quelqu'un ne maîtrisant pas la Force va immédiatement tenter quelque-chose comme le coup de tête, et encore vous et un casque de soldat croyez-moi c'est le casque qui gagne! J'ai simplement à avancer pour frapper le nez de Mieru ou même lui envoyer mon pied dans le ventre!
Maintenant imaginons que ça soit contre un Sith! Vous n'êtes pas sans savoir qu'un de leur pouvoir de prédilection est l'éclair de Force! Or si on saisit il a simplement à vous envoyer une décharge et vous vous retrouvez au sol complètement foudroyé et offert à l'ennemi!
»


Elle fit signe à Mieru de lâcher et elle s'inclina devant elle pour la remercier et la laissa regagner les rangs.

« Contre un adversaire il faut éviter de s'offrir à lui! Bien-sûr le risque zéro n'existe pas! Le but est d'être vigilant et attentif pour amener l'adversaire là où on veut et non-pas l'inverse!
C'est ce que nous allons travailler avec un style libre! Par deux vous allez toujours êtres en égalité au point de vue des rôles! Le but est de pousser votre partenaire à commettre une erreur et viser une articulation avec un coup direct ou une prise! Le but n'est pas la victoire ni de faire mal mais de travailler la précision et la vitesse des actions!
»


Durant les combats il fallait toujours avoir la main sur l'adversaire et cela devait s'appliquer que soit en posture défensive ou offensive. La Forme III - Soresu, la plus défensive de toute consistait à tenir tête à l'adversaire, mais dans cette Forme on amène son adversaire à l'assaut et ainsi à la faute quand on sait s'y pendre. Dans la Forme IV - Ataru, très offensive cette fois on amène l'adversaire à perdre le fil des attaques et à être submergé. La Forme VII - Juyo ou Vapaad avait aussi le but d'entraîner l'adversaire là où on veut et la manière de faire était bien connu avec la performance d'un des bretteurs Sith les plus connus de la Galaxie : Dark Maul. Toutes les techniques avaient leur manière de faire et il fallait savoir les maîtriser, toutefois connaître déjà les bases et savoir comment attirer son adversaire et frapper pile au bon endroit est déjà un excellent atout pour remporter un duel.

Le meilleur moyen de travailler la précision était les classiques exercices de visés, mais durant l'action il pouvait y avoir d'autre intérêt comme celui de l'improvisation, savoir dévier ses frappes au dernier moment, feinter, contre-attaqué etc. Là la précision était mise à rude épreuve et donc progressait plus vite.


« Allez-y! Je rappelle que nous sommes toujours en situation d'apprentissage! »

Par ce rappel la Jedi disait clairement qu'elle ne voulait pas voir de véritable combat ou l'on frappe pour faire mal et vaincre. La victoire devait être sur soi et non sur l'adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Ven 21 Juin - 3:49

Quelle... surprenante position en effet ! Je ne quitte pas ma posture contemplative et attentive devant ce nouveau duel de démonstration qui allait prendre part juste sous nos yeux, bras croisés sur ma tunique, au niveau du torse, les yeux bleus sages, tranquilles et surtout pétillants de curiosité à chaque minute qui s'écoule. Elle a de quoi surprendre, sa position, mais je note assez rapidement des points faibles exploitables, au delà de l'effet de surprise effectivement bien obtenu. Certes, son équilibre est assuré, mais à sa place, en pareille posture, je serais bien embêtée pour effectuer un mouvement d'esquive en arrière ou sur les latéraux. En effet, je compte précisément sur ma mobilité pour me battre, et je me sers de toutes les capacités de mes jambes et de mes bras, de mes poings et de mes pieds, de mes mains et de mes articulations, comme la force physique me fait défaut. J'ai besoin de points corporels de stabilité qui assurent la solidité de mes enchaînements et de mes esquives, mais après, chacun a son propre style de combat, déconcertant à sa façon. En somme, si Mieru veut user à son potentiel maximum de sa posture de combat atypique, il faut qu'elle soit surtout plus rapide que son adversaire pour ne pas lui laisser l'occasion de l'attaquer et de détruire complètement sa défense assez fragile à mes modestes yeux. Mais laissons-là les réflexions sans fin, observons donc ceci en situation pratique. Intéressant.

Même si je m'attendais un peu au dénouement, comme avec mon propre duel de démonstration avec le Grand Maître Jedi Yunstar, j'observe avec attention et intérêt son attaque. Bien tenté, mais cela ne passera pas. Personnellement, je n'ai pas combattu comme à mon ordinaire, en me limitant à un seul coup de pied. En effet, bien que cela ne fonctionne pas toujours dans cette forme de combat étant loin d'être ma spécialité, très loin de là, je mêle les compétences combinées de mes pieds et mains, pour maximiser les compétences de mon pauvre corps assez souple mais vulnérable naturellement. Même si, depuis que je suis sous la tutelle de Maître Greystone, j'ai grandement gagné en endurance et en défense physique, je tiens et tiendrais toujours moins longtemps que mes pairs en nombre et puissance de coups. Si cela m'ennuyait beaucoup avant... maintenant je m'efforce de m'y faire, et même, si possible, de jouer là-dessus.

C'est alors que l'Initiée se décide à attaquer et que mon attention retourne sur le combat en cours : une attaque sur la droite, et tentative de désamorcer une saisie /contre-attaque en vue... pas idiot, bien tenté, mais j'ai peur que cela ne soit rapidement contré, comme dans mon propre cas. Ce qui survient, d'ailleurs, tandis que [/color][font=Georgia][color=#ffffff]Maître Yunstar semble  profiter de cette action pour se baisser, et tourne sur son pied avant pour effectuer un balayage au niveau du sol avec sa jambe arrière. Tiens, encore la cheville qui est visée, en même temps c'est un point articulaire et de douleur de choix et d'importance... qui fait mal à l'impact mais permet aussi de déséquilibrer l'opposant, comme là elle la fait reverser en arrière. Encore une fois, saisie de cheville en se redressant, faire tournoyer sa "victime" pour qu'elle se retrouve sur le ventre avec sa jambe saisie en l'air, dans un prompt et rapide enchaîneme,t qui retient toute mon attention pour ne pas que je perde le fil. Ainsi, Maître Yunstar, pour conclure le duel et immobiliser l'initiée, réalisa une légère clé de cheville - action affreusement douloureuse si on arrive à l'y apposer correctement, sachant qu'au moindre geste elle peut être brisée. Je retiens mon souffle, impressionnée, mais je vois - sans surprise, mais il est vrai avec une petite pointe de soulagement inavouable - qu'elle n'augmente pas la pression dans cette prise douloureuse, se suffisant de celle nécessaire pour l'immobiliser, avant de la libérer et de l'aider à se relever, nous expliquant en même temps le bilan de cet exemple :

« Alors-là on peut se demander pourquoi je n'ai pas laissé Mieru tenter la saisie ! C'est pour montrer qu'on ne peut directement appliquer ce genre de choses face à quelqu'un d'expérimenté sans le faire préalablement sortir de sa défense ! Le but du combat n'est pas qu'il dure mais bien qu'il soit le plus court possible, or là on voit bien que le but de saisir un doigt c'est s'exposer inutilement ! »

J'aurais été surprise en effet qu'elle la laisse faire cette saisie risquée, comme je n'ai jamais vu de toute mon humble expérience des batailles et des missions au sein de mon Apprentissage une telle action avoir été tentée sur place, et si Maître Greystone m'avait montré, fait retenir et enseigné bien des enchaînements et des techniques, celle-ci n'en faisait clairement pas partie. Néanmoins... je la laisse dans un coin de ma tête, sait-on jamais, ça pourrait peut-être servir un jour... incertain. J'approuve silencieusement les propos de notre instructrice du jour, me reconnaissant pas mal dans ses derniers termes. Je fais toujours en sorte que le combat dure le moins longtemps possible, non seulement parce que je n'aime pas plus que cela me battre et que je ne le fais qu'en dernier recours, mais aussi parce que mon corps ne me permet pas de supporter de trop longs duels et combats. Plus le combat dure, plus l'on prend le risque de s'exposer à l'effet de la fatigue, de là baisser son attention, de là laisser sa garde trop ouverte et mettre en péril sa défense et son équilibre, perdre en énergie et finalement faire soit l'erreur de trop, celle que pourra exploiter sans mal un ennemi audacieux, soit ne pouvoir intercepter un assaut plus puissant ou vicieux que prévu. Je préfère les combats courts, si je suis contrainte de me battre, et si possible avec le moins de blessures sur mes ennemis, et sur moi optionnellement, détestant vraiment l'infirmerie. J'ai mauvaise conscience parfois quand je blesse des gens du camps opposé qui n'ont, au final, presque rien demandé et ne m'ont pas fait directement de mal. Allez savoir pourquoi, mais dans tous les cas je préfère assommer plutôt que blesser, et immobiliser plutôt que tuer. Je ne tue que lorsque je n'ai vraiment plus d'autres options, ou bien pour défendre ma propre vie. J'ai toujours, quand j'y repense, cette bile amère qui me brûle au souvenir de la première vie que j'ai du éteindre. Ce n'était qu'un loup-garou muté, ce n'était que des prédateurs de Kashyyyck, mais quand même...

« De plus je vais vous dire pourquoi il ne faut jamais faire ça et encore moins face à un Sith ! Un soldat ou quelqu'un ne maîtrisant pas la Force va immédiatement tenter quelque-chose comme le coup de tête, et entre vous et un casque de soldat croyez-moi c'est le casque qui gagne ! J'ai simplement à avancer pour frapper le nez de Mieru ou même lui envoyer mon pied dans le ventre ! Maintenant imaginons que ça soit contre un Sith ! Vous n'êtes pas sans savoir qu'un de leur pouvoir de prédilection est l'éclair de Force ! Or si on saisit, il a simplement à vous envoyer une décharge et vous vous retrouvez au sol complètement foudroyé et offert à l'ennemi ! »

Je souris doucement devant les quelques traits d'humour, par exemple celle du casque du soldat et du modeste Initié/Padawan, mais reprends mon sérieux devant les explications suivantes et la longue démonstration qu'ensuit, observant du coin de l'oeil Mieru regagner nos rangs et mon côté. Avant de frissonner de l'intérieur à l'évocation des Siths. Définitivement, je serais plus prudente encore la prochaine fois que j'aurais affaire à eux ! Je n'en ai pas rencontré tant que cela, hélas bien souvent quand j'étais seule et/ou non-accompagnée par mon Maître, le Grand-Maître Aldrian Greystone, à mon grand désespoir et ma, certes admise, contrôlée et bridée, frayeur. Je chasse ces pensées pour me reconcentrer sur le cours, et Maître Yunstar qui poursuit sans cesser ses explications et expositions :

« Contre un adversaire il faut éviter de s'offrir à lui ! Bien-sûr le risque zéro n'existe pas !   Le but est d'être vigilant et attentif pour amener l'adversaire là où on veut et non-pas l'inverse ! C'est ce que nous allons travailler avec un style libre ! Par deux vous allez toujours être à égalité au point de vue des rôles !  Le but est de pousser votre partenaire à commettre une erreur et viser une articulation avec un coup direct ou une prise ! Le but n'est pas la victoire ni de faire mal mais de travailler la précision et la vitesse des actions  ! »

Ah ça c'est un exercice que je connais, et que je pense pouvoir apprécier d'une certaine manière en dépit d'être dans une discipline dans laquelle je suis très loin de briller, pour une Padawan bien sûr. Les consignes me rapprochent de mon style usuel de combat, et de ma forme de prédilection au duel de sabre-laser : la forme III, celle du Soresu, dont la philosophie défensive et de contre-attaque me convient entièrement à mes besoins et ma manière de penser. A mes yeux, la défense reste la meilleure des attaques, avec un esprit posé, réfléchi et stratégique, elle nous aide à ne pas commettre trop d'erreurs, à nous protéger des assauts adverses - surtout que je la complète d'un petit zeste d'esquive - pour ensuite frapper plus précisément et rapidement dès qu'une ouverture/erreur adverse se présente à nous. Après, il suffit de frapper vite, précisément, et bien, dès les faiblesses adverses repérées et l'occasion présentée devant nous... ou, au besoin, provoquée, enclenchée par nos propres soins.  Avec toujours ce sincère mais timide, posé sourire, je me tourne vers Mieru et lui offre d'une voix douce et calme :

- Alors, prête pour un deuxième tour ? Très bien ! Bon, suis-moi, là-bas il y a un coin disponible. Je dois avouer que je suis assez curieuse de te confronter amicalement. Et ne t'inquiète pas, je ne suis pas forcément la plus douée des Padawans dans cet exercice, puis on apprend toujours quelque chose d'utile de son adversaire. Ce sera bénéfique à nous deux .Prête ? En position !

J'ai l'air assurée et posée, mais je dois vous avouer que je me méfie toujours de l'élément de surprise qu'elle peut représenter. Je ne connais rien d'elle, et peut-être a-t-elle déjà entendu parler de moi, je n'en sais rien. Ces histoires de rumeurs et de mauvaises réputations injustifiées entourant mon Maître et moi-même ont beau être légèrement sur le recul depuis sa promotion et mes progrès, mais ne sont pas éteintes encore. Quoi qu'il en soit, de toute manière, bien fol serait qui s'y fie, à ces mauvais bruits. Aussi vrai que Maître Greystone n'est décidément pas un Jedi Gris sur le point dangereusement prose de sombrer du Côté Obscur, pas plus que le "Chevalier de Fer" dont le passe-temps préféré est la chasse/traque aux Siths, je ne suis pas totalement une incapable. J'ai progressé, tout en restant fidèle à moi-même et à mes principes moraux premiers, dont la modestie. Et je compte bien que cet exercice soit aussi productif et constructif, instructif et profitable pour elle comme moi, j'aime partager autant que je déteste humilier ou blesser. Ceux qui aiment ce faire sont des imbéciles indignes de respect, auxquels je ne ferais même pas la grâce de perdre patience et de m'énerver. Du moins, je tenterais.

La voyant se remettre en position, j'adopte aussi la mienne, le regard du bleu de l'océan neutre, tranquille et posé. Reculant mon pied droit comme tout à l'heure face à Maître Yunstar, avançant légèrement mon pied gauche en symétrie, mes jambes restent souples et un petit peu fléchies, prêtes à réagir et/ou se mettre en mouvement, se déporter, reculer ou se décaler en cas de besoin. Je ne suis pas tout à fait le corps symétriquement, perpendiculairement et parallèlement en phase avec l'axe central d'attaque et de portée, non, je suis légèrement décalée sur le côté, bien que droite et souple dans mon dos. Gardant une attitude aussi neutre - défensive que possible, je verrais si je suis obligée de me replier dans une attitude purement défensive selon la tournure du combat, ne laissant rien voir de mes intentions. Mon visage est neutre et calme, n'exposant rien de mes intentions, alors que mes méninges cérébrales tournent déjà à vive allure, essayant de prévoir sa prochaine action en l'observant avec attention. Si son expression ne me dit rien, son corps parfois peut transmettre de précieuses données selon l'attitude qu'il adopte - d'où, d'ailleurs, l'effort de neutralité du mien, je ne suis pas folle, son regard parfois pour les plus imprudents, bien que j'ose supputer qu'elle ne fera pas cette faute de débutant - ou initier une feinte dans laquelle je ne tomberais pas si elle veut s'en servir au contraire. Je dois viser avec justesse, réagir selon l'action qu'elle prendrait, ne pas lui laisser trop d'initiatives et la surprendre autant que possible. Pas une attaque directe aux chevilles, elle va s'y attendre, au moins au premier tour. Non, par contre, son haut du corps est assez exposé, je pourrais essayer de toucher son cou à l'endroit précis où je pourrais l'assommer tout en cessant mon mouvement pour ne pas lui faire mal. Ses épaules aussi sont une bonne idée, sans oublier ses coudes et ses poignets si elle m'en donne l'occasion. Tranquillement, je reste posée ainsi, attendant son assaut sans la perdre de vue, c'est mon style libre personnel que j'assume très bien, et que je compte améliorer utilement petit à petit...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Ven 21 Juin - 5:44

Qu'est ce que je disais?  Inutile de croire que j'aurais pu faire quoi que ce soit.  Malgré tout, la surprise était bel et bien là.  Les deux seules personnes à connaitre réellement ce dont je suis capable de faire à partir de cette position, sont... euh, en fait, reste plus que moi, et les bienheureux que j'ai épargné.
Mon attaque est rapidement contrée, et le temps que je m'en rende compte, j'étais déjà dans une fâcheuse posture où Maître Yunstar aurait pu me briser la cheville si elle l'aurait voulu.  Je suis rouge de honte, coincée dans cette posture peu valorisante.  


«Alors-là on peut se demander pourquoi je n'ai pas laissé Mieru tenter la saisie! C'est pour montrer qu'on ne peut directement appliquer ce genre de choses face à quelqu'un d'expérimenté sans le faire préalablement sortir de sa défense! Le but du combat n'est pas qu'il dure mais bien qu'il soit le plus court possible, or là on voit bien que le but de saisir un doigt c'est s'exposer inutilement!»

Je, suis, stupide.  Trois mots qui résument bien pourquoi j'ai envie à l'instant de me mettre la tête dans un trou et attendre la fin du cours.  Maître Yunstar m'aide alors à me relever.  Elle continue de me donner des consignes non-verbales tout en continuant de parler.  J'obéis sans faire un son.

«De plus je vais vous dire pourquoi il ne faut jamais faire ça et encore moins face à un Sith!  Un soldat ou quelqu'un ne maîtrisant pas la Force va immédiatement tenter quelque-chose comme le coup de tête, et encore vous et un casque de soldat croyez-moi c'est le casque qui gagne! J'ai simplement à avancer pour frapper le nez de Mieru ou même lui envoyer mon pied dans le ventre!
Maintenant imaginons que ça soit contre un Sith! Vous n'êtes pas sans savoir qu'un de leur pouvoir de prédilection est l'éclair de Force! Or si on saisit il a simplement à vous envoyer une décharge et vous vous retrouvez au sol complètement foudroyé et offert à l'ennemi!»


Je peux enfin me sortir de cette situation gênante!!!!  Je m'incline doucement à mon tour et pars reprendre ma place en toute hâte, légèrement déstabilisée.  Cette fois, j'ai passé pour la pire conne possible, mais pourquoi j'ai dit ça merde!!  Et le coup de l'humour, j'aurais pu m'en passer...

«Contre un adversaire il faut éviter de s'offrir à lui! Bien-sûr le risque zéro n'existe pas! Le but est d'être vigilant et attentif pour amener l'adversaire là où on veut et non-pas l'inverse!
C'est ce que nous allons travailler avec un style libre! Par deux vous allez toujours êtres en égalité au point de vue des rôles! Le but est de pousser votre partenaire à commettre une erreur et viser une articulation avec un coup direct ou une prise! Le but n'est pas la victoire ni de faire mal mais de travailler la précision et la vitesse des actions!  Allez-y! Je rappelle que nous sommes toujours en situation d'apprentissage!»


Situation d'apprentissage...  J'ai appris que j'étais capable de me ridiculiser publiquement.  Géant!  Je grimace légèrement, mais me reprend vite avec la pensée que c'est le temps de montrer réellement ce dont je suis capable!  Lenia se tourne vers moi et me dit:

- Alors, prête pour un deuxième tour ? Très bien ! Bon, suis-moi, là-bas il y a un coin disponible. Je dois avouer que je suis assez curieuse de te confronter amicalement. Et ne t'inquiète pas, je ne suis pas forcément la plus douée des Padawans dans cet exercice, puis on apprend toujours quelque chose d'utile de son adversaire. Ce sera bénéfique à nous deux .Prête ? En position !

Je m'efforce de ne pas rire et lui répond candidement.

«Je ne suis pas une pro du tout moi non-plus, mais bon, qui vivra verra.  Essaie juste... de ne pas être trop surprise...»

Sur ces mots, je me met en position.  Mais cette fois, mes deux mains sont libres et mes jambes légèrement décollées.  Je me méfie légèrement de Lenia, ne la connaissant pas du tout.  Mais de ce que j'ai vu, elle est vraiment souple et tentera certainement quelque chose qui demanderait à mon corps raide quelque chose de purement impossible.  Elle se met en position à son tour.  Maintenant en face à face, la perte de contrôle se fait vaguement sentir et le changement dans mon regard est si brusque que mes lentilles me posent problème.  Je ne voulais pas en arriver à devoir les enlever, mais je n'ai pas trop le choix.  D'un geste lent je baisse légèrement la tête et retire d'une main habile mes lentilles colorées que je range rapidement.  Cette fois, je suis sure de faire parler de moi...  Peu de gens ont des yeux comme les miens, aussi atypiques pour une humaine.  Et ils deviennent effrayants lorsque je frôle la perte de contrôle, car leur couleur ambrée est souvent associée aux yeux d'un fauve.  Leur éclat doré les rend d'autant plus énigmatiques.  Moi je les déteste, et savoir que je vais peut-être me faire poser un tas de questions à ce sujet ne me ravie pas du tout...

Pour en revenir au combat, je me tiens prête et sais déjà ce que je vais effectuer, ma proche défaillance m'ayant permit de réfléchir un peu plus vite.  Première phase, déstabilisation et préparation : J'effectue un petit bond vers l'arrière, changeant de pied d'appui et effectuant un rapide balancier pour que ma main gauche touche le sol.  Deuxième phase, attaque et anticipation de la contre-attaque : Je propulse mes jambes, la droite tendue et la gauche repliée.  (HRP : Le mouvement vient du break dance, si ça peut aider à comprendre)  La droite va certainement être interceptée, et même si la contre-attaque me fait changer de position, ma jambe gauche me servira quand même, même si je suis encore dans les airs, pour donner un un coup soit aux reins, aux genoux ou aux chevilles.  Le but est d’envoyer l'adversaire au sol, puis ensuite, improvisation pour la troisième phase, on bloque la tête vers l'arrière comme on peut.  
Ce n'est pas simple, ni ce qu'il y a de plus efficace ou facile, mais je mise beaucoup sur ma principale force, l'équilibre.


Maniaque, au lieu de travailler ma souplesse, comme ma sœur le voulait tant, je me suis concentrée sur mon équilibre, allant jusqu'à combattre sur une main ou en équilibre sur un bâton.  Ma seconde force est l'effet de surprise, que je maîtrise assez bien il faut dire.  
Je me met donc en action, fixant Lenia de mes prunelles d'ambre pur sans trop l'avoir voulu.  J'espère ne pas trop la déranger...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry] Sam 22 Juin - 11:18

La Jedi sentit chez la jeune Mieru de la frustration suite à leur démonstration... Elle n'était pas encore habituée aux entraînements et à la manière de penser qu'Eleanor donnait à ses élèves. Les démonstrations n'étaient pas là pour montrer qui est le meilleur mais pour mettre en situation et expliquer les choses, créer une image au propos de l'enseignant. Quand elle était Padawan Eleanor allait régulièrement pour tenter des démonstrations qui étaient un excellent moyen de progresser en travaillant quelques instants avec plus expérimenté que soi, rien qu'en cela, venir devant était un bon point. Second point tout aussi important est que grâce aux erreurs que l'on donne en entraînements et des démonstrations qui les illustrent, on ne risque plus de se faire surprendre lors des combats, car en situation ce genre de choses ne pardonne pas. Cela tout le monde le savait et Eleanor m'était un point d'honneur à le montrer et nul devait rire de quelqu'un qui venait devant pour faire une démonstration car ce n'était jamais simple d'affronter le regard des autres. Eleanor était plus à encourager ceux qui venaient devant car grâce à eux tout le monde progressaient. Le progrès était le point le plus important de tous et formait à ne plus tenter d'actions que l'on trouvait bonnes mais qui devant certain adversaire étaient suicidaires.

L'exercice suivant allait donner l'occasion à tous de s'exprimer dans une dimension plus libre que les précédentes, Eleanor n'avait pas donné de consigne pour que personne ne soit conditionné à une attaque qu'on apprend vite à contrer si elle revient trop souvent. Bien peu d'ennemi utilisait régulièrement le même mouvement car c'était risqué, au combat s'était l'improvisation, l'observation et aucun des deux combattants suivaient un schéma prédéterminé d'action. Bien que l'on puisse connaître les Formes au sabre-laser on ne peut savoir comment elle va être utilisée, chaque Forme ayant ses propres coups qui peuvent être utilisées de telle ou telle manière, le seul moyen de combattre était de s'adapter, parer, attaquer quand le moment était favorable et ne pas suivre un schéma déjà établie, car c'est la route vers la défaite et la mort de milliers d'innocents que l'on peut protéger en remportant le combat. Beaucoup de duels historiques avaient montré cela comme celui de Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi contre Dark Maul, où les Jedi avait permis la réussite de la mission de la Reine Amidala. Dans des temps plus anciens on pourrait prendre l'exemple, en l'an -5000, du combat qui opposa Naga Sadow à Ludo Kressh à la mort de Marka Ragnos, ce dernier était un conservateur et désireux de ne pas attaquer la République immédiatement, pensée étant partagée par Ludo Kressh qui se heurta à la soif de combat de Naga Sadow. La défaite de Ludo Kressh permit à Naga Sadow de tuer des milliers de vie lors de la Grande Guerre de l'Hyperespace et d'assouvir sa soif de conquête. Là encore il était montré que l'entraînement et la manière d'étudier les situations avaient des répercutions sur la vie de milliers voir de millions de personnes.

Le passé devait être source d'enseignements pour ne pas reproduire des erreurs qu'en leur temps des individus avaient fait. Le passé devait être source de réflexion et de jugement objectif pour se permettre d'observer des situations similaires avec un certain recul et une certaine sagesse. Beaucoup de Jedi et de Sith avaient su être observateurs pour ne pas se laisser duper dans des situations presque identiques à des évènements déjà survenu auparavant.

La Jedi ne demandait pas aux apprentis d'êtres aussi brillant dés les premières années de leur formation, tout demandait beaucoup de temps et chaque entraînement rapprochait les apprentis de la maturité qui leur était nécessaire pour devenir Chevalier Jedi. Tout devait être pris comme une source d'apprentissage et non de ridicule, le regard des autres devait ricocher sur soi comme deux pôles de même charge d'un aimant se repoussent. Eleanor l'enseigne régulièrement à tout les nouveaux initiés qui répondent à la provocation et aux insultes par une seule phrase : "L'invective ne déshonore que son auteur!" donc on n'a pas à se sentir blessé quand une phrase est dirigée contre soi et encore moins quand celle-ci a pour but de vous faire réagir. L'action de provoquer et d'insulter est basse et celle de répondre de la même manière est s'abaisser à un niveau qui peut être aisément évité.


Un peu avant que les initiés commencent elle donna une dernière consigne :


« En cas d'impact à une zone cible, vous stoppez et vous recommencez au point de départ! »

Elle disait cela pour qu'en cas d'impact le combat ne dure pas, elle souhaitait que l'impact à une zone cible soit le final pour que le but de progresser soit toujours présent et non-pas de mettre son adversaire au sol et de sourire d'un air victorieux.

- Alors, prête pour un deuxième tour ? Très bien ! Bon, suis-moi, là-bas il y a un coin disponible. Je dois avouer que je suis assez curieuse de te confronter amicalement. Et ne t'inquiète pas, je ne suis pas forcément la plus douée des Padawan dans cet exercice, puis on apprend toujours quelque chose d'utile de son adversaire. Ce sera bénéfique à nous deux .Prête ? En position !

«Je ne suis pas une pro du tout moi non-plus, mais bon, qui vivra verra. Essaie juste... de ne pas être trop surprise...»

Eleanor laissa les initiés commencer, elle ne donnait pas d'autre consigne puisque c'était du style libre. Elle observa donc les duos qui restaient, pour la plupart identique, Lenia et Mieru se remirent ensemble pour travailler et Eleanor observa la posture qu'empruntait cette dernière. Celle qu'elle avait présenté en premier comportait un grand nombre de défauts et pouvait être contrée très facilement pour quelqu'un ayant un peu d'expérience. La position qu'elle prit était sensiblement identique à la première sauf ses jambes qui étaient un peu plus décollées, seulement c'était encore bien insuffisant et Eleanor voyait directement la manière d'attaquer sans qu'elle ne puisse réagir d'une bonne manière. Elle nota dans son esprit de discuter avec la jeune initiée en dehors du cours pour apprendre mieux la connaître et voir un peu ce qu'elle avait vécu. Sa manière de penser et ses émotions étaient très simples à sentir et à analyser, sur certain point il fallait qu'elle fasse attention mais ça Eleanor allait observer et corriger en conséquence.

Pour cet entraînement elle était plutôt contente que Lenia s'implique et face équipe avec Mieru, Lenia n'était pas une mauvaise Padawan et les enseignements de Maître Greystone portaient leurs fruits. Eleanor n'avait jamais fait une quelconque remarque sur la manière de penser de ce Jedi, elle avait, à de nombreuses reprises, discuté avec lui et même si certaine chose était à revoir dans les liens qu'il tissait avec ses apprentis, il n'en demeurait pas moins un excellent Jedi. Qu'il croit en la Force Vivante ou dans la Force Unifiée ça ne changeait rien à ses yeux, la liberté de pensée étant une valeur qu'elle défendait. Eleanor ne savait pas si Lenia suivait l'idée de la Force Vivante ou de la Force Unifiée mais là encore elle ne voyait aucun des deux comme une meilleure idée que l'autre. Eleanor étant à mi-chemin entre les deux idées, elle n'avait jamais pris position pour l'une ou l'autre, elle avait son idée de la Force qui incluait les deux manières de penser, ce qui la rendait pas toujours simple à suivre dans ses raisonnements qui étaient à mi-chemin entre les deux.

Mieru semblait plus faire appel et faire confiance à ses émotions qui avaient souvent un reflet négatif, Eleanor l'avait senti quand la jeune initiée était retournée dans le groupe suite à la démonstration. Elle se laissait aller à la frustration et semblait aussi voir le regard des autres comme une critique sur elle, comme si elle avait eu dans le passé à subir le regard de quelqu'un d'assez impitoyable et souhaitant jamais voir les signes de faiblesse ou les échecs. La manière de pensée mauvaise par excellence car elle a des répercussions autant sur soi que sur celui sur laquelle on l'exerce.


Elle observa un peu l'assemblée qui n'usait pas toujours de garde excellente, elle allait devoir voir ce genre de choses en leur enseignement une garde des plus précises et des plus polyvalentes dans les combats à mains nues ou même au sabre, car elle avait particularité de pouvoir combiner les deux.


« Gardez toujours le meilleur équilibre et la meilleure stabilité possible! Ça vous permettra de toujours pouvoir bouger et de ne pas vous retrouvez prisonnier de votre propre position! »

Il n'était jamais rare de voir des postures mauvaises que l'on croyait stables mais qui au final dans certain mouvement se révélaient être mauvaises. Un pied mal placé et on se retrouve en difficulté durant une seconde et cette petite seconde peut faire la différence face à un combattant réactif. Une posture doit avoir le moins de faille possible et offrir à son pratiquant un confort de position pour qu'il soit souple, rapide et précis et non statique, lent et saccadé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry]

Revenir en haut Aller en bas

Reprise de la formation des apprentis [Pv Mieru Hinamori & Lenia Séry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Naboo [Empire] :: Ancien Temple Jedi-