Partagez| .

L'horreur cachée. [Réservé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: L'horreur cachée. [Réservé] Lun 20 Aoû - 23:19

"-Je vous jure que je ne sais rien d'autre, réussit à articuler le devaronien.

En réalité la limace cornue qui grimaçait devant moi savait bien des choses sur la Galaxie et ses habitants. Les heures de souffrances assidues et répétées avaient eues pour résultat de faire couler de sa bouche autre chose que ce sang noirâtre empestant les sulfures. Ce rebut de cantina avait craché une précieuse vérité sur le carrelage de ma salle de torture.

L'interrogatoire avait été aussi fastidieux que sa capture, mais Brasax et Dramelech, deux de mes trandoshans assignés au délicat domaine de la question, étaient doués pour extirper les informations des esprits retords. Et ce, même si la Force les avait dissimulées dans des êtres aussi résistants que les natifs de Devaron.


-Je vous ai dit tout ce que je savais... Par pitié, tuez-moi maintenant... Soupira la pauvre créature, enchaînée sur la table.
-C'est vrai, répondis-je, quittant mon coin d'ombre pour me dévoiler aux yeux du devaronien sous la violente lumière de la lampe chirurgicale.

L'une de mes mains décharnées passa doucement au dessus de ses entraves, celles-ci le libérèrent comme par enchantement. Et pour achever le miracle, l'unique porte de la salle se déverrouilla.


-Ton vaisseau se trouve à six kilomètres au nord de la forteresse, dans une vaste clairière. Si tu peux le rejoindre, alors tu seras libre de t'en aller.

Mon offre était sincère, la navette du devaronien se trouvait effectivement à l'endroit indiqué, sur une colline bien dégagée. Cependant, je doutais que les autres créatures peuplant la jungle partage mon point de vue et fassent une croix sur un repas facile. Evidemment le devaronien ignorait tout de la faune de Rhelg et des nombreux périls qui attendaient les randonneurs imprudents. Bien qu'ayant un nombre d'entailles incalculable sur la totalité de son corps, la perspective de la liberté sembla redonner au contrebandier un sursaut de vitalité. Il prit congé de ma compagnie de façon fort impolie, en claudiquant -avec une rapidité surprenante- vers le couloir et disparu dans les ténèbres.

Laissant les deux bourreaux nettoyer leurs instruments de travail, j'ai imité le devaronien, en conservant cependant une certaine dignité. Regagnant ma chambre de méditation j'ai fait venir Nergal.

Ce trandoshan était le chef de la Haute-Garde de Rhelg, il était un clone de seconde génération qui aurait dû mourir il y a bien longtemps conformément à la dégénérescence cellulaire transporté dans son génome. Cependant Nergal s'était brillamment illustré dans les premiers conflits où j'avais participé avec ces créatures. Bien plus intelligent que la moyenne de ses congénères, il était aussi plus vil. De plus, sa façon de mener ses hommes au combat était digne des plus grands stratèges. Au fil des ans les cures intensives de bacta, de lourdes expérimentations médicales et la puissance du côté Obscur lui avaient donné la force de transporter la gloire de ses premières batailles jusqu'à aujourd'hui. Mais il y avait un prix à payer. Nergal était un mort qui marchait, son corps était recouvert d'ulcères et de tumeurs, son bras droit s'était atrophié d'une horrible façon et il dégageait continuellement une infâme odeur de chair putréfiée. Régulièrement, de jeunes recrues venaient lui disputer son rang ; cependant le cadavre tenait bon à chaque défis.


-Nergal, dis-je en entendant le pas lourd du trandoshan s'arrêter devant la chambre. Tu vas préparer le Gozanti et ma navette ; qu'ils soient appareillés au plus vite. Ordonne également à dix de tes meilleurs guerriers de nous accompagner.
-Ce sera fait, répondit Nergal de sa voix rauque et sifflante. Pour quel monde partons-nous ?
-Pour Tython, Nergal. Maintenant, laisse-moi.

Une fois le transdoshan parti, j'ai ôté la capuche de ma bure. Devant un miroir je me suis alors employé à embellir le visage ravagé que je contemplais. Je mis à profit tout mon art dans la dissimulation et l'illusion de Force pour éteindre cette lueur jaunâtre au fond de mon regard, pour faire passer les cicatrices sur mes joues et mon front pour des rides que je n'avais pas. J'eus même à utiliser du maquillage pour parfaire le personnage que je peignais. Peu à peu, Sophios Vires sembla disparaître afin de laisser la place à Khanos Tome ; du moins à ce qu'il aurait dû probablement être.

Le travail fut difficile, ainsi que pénible. Il appela une séance de méditation pour revigorer la vieille carcasse dans laquelle j'étais enfermé. C'était d'ailleurs ce qui me poussait à aller sur Tython, ce pourquoi un devaronien hurlait de désespoir en ce moment...

Cela faisait près de cinquante ans que l'Obscurité m'habitait. Rare sont les sith à pouvoir se vanter d'égaler ma longévité. Mais si aucun assassinat ne m'avait jamais visé, le processus de la mort lente ne m'avait pas épargné. Aujourd'hui le côté Obscur réclamait son dû à ma pauvre chair. J'avais depuis fort longtemps anticipé cet état de fait et parmi toutes les quêtes de savoir que j'avais pu mener une seule tenait en mon coeur racornis une plus grande importance que toutes les autres réunies. Le secret du transfert de vie.

J'avais jadis pris connaissance de cette technique dans une copie du sinistre Compendium. Mais si son illustre auteur y mentionnait son existence et son histoire, il n'expliquait pas sa mécanique ; du moins pas dans le fragment que j'avais récupéré. Pendant de longues années j'avais piétiné, enchaîné les fausses pistes, accumulé les culs-de-sac. Mais récemment une rumeur avait ravivé mon intérêt en une chasse au trésor que je croyais perdue. Une rumeur sans nom m'avait rapportée l'existence d'un vermisseau de devaron porteur d'informations dont la véracité restait discutable. Le malheureux s'était fait enlever par mes mignons. Le reste de cette sombre épopée s'était poursuivie dans les caveaux de Rhelg.

Sur Tython se trouvait un temple uniquement visible aux utilisateurs de la Force, il fallait, disait-on, le sang d'un être condamné pour desceller son entrée. Selon une légende dont l'origine était perdue le savoir menant à l'immortalité reposait en son sein.


-Le croiseur est prêt.

La voix de Nergal me tira de la somnolence dans laquelle la méditation m'avait plongé. Je me suis donc levé et, achevant mon déguisement, ai décroché du mur où elle trônait la canne énergétique qu'un hutt m'avait jadis offerte en signe d'amitié et une dague loag qui finit sous ma bure, attachée à ma ceinture. Mon sabre laser était quant à lui coincé dans les plis de ma manche droite, prêt à bondir à la moindre alerte.

Dans les hangars un croiseur Gozanti bourdonnait tranquillement, devant lui se tenait une dizaine de trandoshans au garde à vous. Ils étaient équipés d'armures Arelik, j'avais en effet racheté un grand nombre de de ces modèles -anciens mais peux onéreux. Leur conception les avait prévues assez dociles pour se plier à la morphologie monstrueusement démesurée de mes guerriers. Cependant, afin d'être totalement libres de leurs mouvement, ils avaient dû se passer de la jugulaire du casque, laissant ainsi dépasser leur mâchoire protubérante. Les poignets, les chevilles, l'aine, les genoux et les chevilles étaient également découvertes. Le tout avait été peint avec un pigment noir de mauvaise qualité, s'écaillant par endroit. Mais, flamboyant étendard, le trident de Kressh brillait de pourpre sur leurs poitrines et leurs fronts. Ils avaient cette allure d'une armée d'un roi de jadis, une armée que même la mort et le temps n'avaient pas réussis à oxyder. Comme si la Haute-Garde de Rhelg n'était jamais vraiment tombée.

L'armement pouvait différer d'un individu à l'autre. Mais tous comportaient, sanglé contre une de leurs cuisses, un blaster DH-17. Sept d'en eux avaient des DC-17 de seconde main. Les droits derniers étaient équipés de fusils blaster E-11 mais comportait dans leur dos un fusil A280, un lance projectiles HH-15 ou un fusil à concussion LJ-50. A leur ceinture pendouillaient différents types de détonateurs, tous aussi obsolètes que leurs armes principales. Obsolètes, mais nombreuses sur le marché noir, et toujours efficace ; même si certaines dataient de la Guerre Noire. Elles avaient toutes été expérimenté sur le champ de bataille et leur utilité n'était plus à prouver.

J'ai laissé Nergal avec eux, au commandement de ce dernier ils gagnèrent le croiseur. Pour ma part, j'ai préféré me diriger vers la navette MU-2 que mon droïde pilote GD16 avait déjà préparé. Il s'agissait d'une navette que j'affectionnais particulièrement. Je l'utilisais souvent, et la place normalement dévolue à une dizaine de passagers était devenue une vaste chambre de méditation dont j'usais durant les longs voyages.

Tandis que j'emprunterai la route la plus directe pour Tython, Nergal, à bord du Gozanti, attendrait aux alentours du système Teta mon signal pour me précéder. Je ne voulais pas arriver en force sur cette planète, du moins pas trop tôt.

J'allais monter dans mon vaisseau lorsqu'une ombre imposante se dessina sous la lumière tamisée du hangar. L'inopportun ne me surpris pas, cela faisait longtemps que nous nous étions apprivoisés lui et moi.


-Alors, Sophios, toujours à la poursuite de tes chimères ? Susurra la voix rauque du tuk'ata.
-Moque-toi, ris donc de moi avec les esprits de tes anciens maîtres, mais ces chimères pourraient bien s'avérer être d'une solide tangibilité.
Le chien sith sembla rire doucement, du moins c'est ce que je parvenais à saisir, tant déceler les intention d'un feulement résonnant dans votre esprit est une chose peu aisée.
-Je ne me moque pas de toi, Sophios. Je veux juste te mettre en garde contre ce que tu souhaites : car cela pourrait effectivement t'arriver.

Fatigué des remarques que me lançait cette bête depuis son arrivée dans mon domaine, j'ai coupé court à la discussion en grimpant prestement sur la passerelle. Le voyage ne me parut pas long puisque, plongé en méditation profonde, je ne vis pas le temps passer : ou du moins je ne me préoccupais plus de lui. Conformément aux informations du devaronien le temple se trouvait bien à l'emplacement indiqué, j'ai donc ordonné au GD16 de se poser dans une clairière avoisinante.

-Préviens Nergal, ordonnais-je au droïde avant de sortir. Dis-lui d'être sur site dans trente minutes.''

M'appuyant péniblement sur ma canne je me suis dirigé vers les marches du vétuste bâtiment. Il semblait avoir été sculpté dans la roche, ou était-ce la montagne elle-même qui l'avait avalée. Une puissance ancienne et vénérable dormait ici. Ce n'est qu'à quelques mètres du péristyle que je me suis aperçu de la présence d'une femme à l'entrée du temple. J'ai marqué un bref temps d'arrêt avant de reprendre ma marche, fermement décidé à faire la rencontre de l'inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'horreur cachée. [Réservé] Mar 21 Aoû - 1:32

    Assise dans son vaisseau en suspension au-dessus de Tython, Eleanor était dans sa cabine en train de lire une inscription Sith écrite dans la langue de ces derniers. La Jedi savait partiellement lire et parler cette langue après de longues années d'études sur le Côté Obscur même si elle n'avait jamais basculée de ce Côté. Toutefois elle suivait l'enseignement de Dark Revan comme quoi la seule vision des Jedi ou des Sith chacun de leur côté n'était pas la clé des mystères et de la compréhension. C'était en étudiant les deux et en connaissant ses propres limites que l'on pouvait vraiment connaître la Lumière et l'Obscur sans pour autant être influencé à 100% par l'un ou l'autre.

    Eleanor avait déchiffré la tablette Sith qu'elle étudiait depuis longtemps dans les archives du Temple, elle souhaitait voir les enseignements des Sith utilisés pour le bien de tous et cela elle le faisait depuis un long moment, Nausicaä son ancienne apprentie en était un bel exemple, elle connaissait aussi de nombreux secrets des Sith et du Côté Obscur mais elle ne s'était jamais laissé influencée par celui-ci.

    La Jedi retourna dans le cockpit de son vaisseau pour retrouver son fidèle compagnon mécanique qui était assis dans le siège copilote et observait la plante et malgré le fait qu'il n'ait aucune expression faciale la Jedi pouvait deviner qu'il était songeur.


    « Constatation : Cette planète est intéressante et son nombre de secrets est impressionnant, nous pourrions tenter de convaincre la République de la prendre sous son aile pour qu'enfin les Jedi puissent retrouver des traces importantes! Au passage j'espère que nous allons croiser des sacs à viandes Sith car je l'avoue depuis que vous m'avez confié votre dernière création j'ai la gâchette qui me démange! »


    « Je ne sens pas de Sith pour le moment mais restons sur nos gardes, j'ai eu une vision cette nuit que nous ne serions probablement pas les seuls à vouloir étudier la zone! »

    Le droïde eu ce qu'on pouvait qualifier de sourire pour un être non-organique puis il activa les propulseurs pour descendre sur la planète. Eleanor resta dans son siège pilote sans rien faire, elle savait que dans cet endroit se trouvait peut-être un secret très important mais aussi le savait-elle un peu inutile pour un utilisateur de la Force avisé, toutefois elle souhaitait en avoir le coeur net et aussi si elle le trouvait le ramener au Temple pour qu'il soit étudié par les esprits les plus brillants de l'Ordre.

    « Demande : Que venons-nous chercher dans cet endroit Maître? »


    « Un soi-disant secret permettant d'accéder à l'immortalité. Or si c'est le moyen qu'utilisa Dark Vitiate il faut absolument éviter qu'il ne tombe entre de mauvaises mains. »

    « Exclamation : Je vois le truc Maître! Mais au fond n'est-ce pas vous qui cherchez l'immortalité? »


    La Jedi sourit à la question puis répondit d'une voix parfaitement neutre et calme.

    « L'immortalité c'est bien trop pour une seule personne, ceux qui la convoite ne se doutent même pas que dans cette découverte ils feront aussi la pire choses de leur vie! »

    Le droïde acquiesça sachant de quoi son Maître parlait, les Jedi ne se prétendaient pas immortelles et Eleanor encore moins seulement peu de gens savait que depuis longtemps elle travaillait sa puissance dans un autre but qu'augmenter l'impact de ses pouvoirs. Elle travaillait sur toute autre chose connue que d'elle-seule et de HK-47 qui l'aidait dans cette entreprise et même si depuis dix ans elle avait bien avancé dans ses recherches et ses travaux elle était encore loin de trouver la solution, mais elle avait encore de belles années devant elle avant de mourir. Elle souhaitait avant tout offrir son savoir aux jeunes Jedi et une fois son travail dans la Galaxie terminé alors elle la quitterait ainsi va la Force.

    L'arrivée sur la planète ce fit sans le moindre soucis et HK-47 posa le vaisseau dans une zone tranquille et alla à l'entrée du vaisseau attendre son Maître. Eleanor arriva quelques instants plus tard pour poser le pied sur la planète et avant de partir elle activa les protections internes et externes de son vaisseau.

    Une fois cela fait elle rejoignit la zone qu'elle avait mémorisé et y trouva le point de départ de ses recherche, elle demanda à son droïde et la suivre via ses systèmes de visés sonique et infrarouge, de cette manière ils ne seraient jamais séparés. Cela évitait beaucoup de soucis et Eleanor souhaitait conserver une longueur d'avance sur tous les pièges et autres trouvailles qu'elle allait faire dans cet endroit.

    Une fois dans la zone la Jedi s'arrêta en face de l'entrée du Temple en question, celui-ci était guère accessible mais ça tenait quand même. Elle observa un peu le tout pour se faire une idée de l'endroit, sentir les courants de la Force et analyser ce qui se trouvait à l'intérieur de ce Temple. Étrangement elle ne sentait rien de vraiment puissant dans cet endroit, toutefois la perception des auras et des courants de la Force pouvait être altérée de bien des façons et si le secret était une ancienne tablette elle pouvait ne pas conserver une sensation vraiment perceptible.

    La Jedi s'assit devant l'entrée du bâtiment pour laisser la Force sourdre en elle et ainsi mieux ressentir l'endroit et en même temps elle posa l'inscription qu'elle avait sur elle pour lire les dernières phrases. De son côté HK-47 se tenait derrière elle en observant les possibles arrivants ou détails gênants. La Jedi sentit quelqu'un approcher et venir dans sa direction, pourtant elle ne bougea pas, elle fit simplement léviter l'inscription et la remit dans sa bure tout en sentant son droïde bouger en direction de l'arrivant, le droïde ne tarda pas à parler.


    « Déclaration : La maison de retraite c'est pas ici papy! »

    Eleanor resta assise en tailleur tout en réfléchissant sur la soi-disant façon d'ouvrir cette entrée, apparemment ne pouvait l'ouvrir qu'une personne condamnée seulement tout le monde l'était à sa façon, la Mort était un chemin naturel que tout le monde devait prendre et au final chaque être vivant était condamné à s'éteindre un jour. Elle finit par rouvrir les yeux pour d'abord s'occuper du nouvel arrivant qui selon son droïde était une personne âgée, toutefois Eleanor savait que ce n'était pas en regardant une personne au premier abord qu'on pouvait avoir une réelle idée d'elle.

    Elle se leva tranquillement et se retourna pour voir en effet une personne assez âgée s'aidant d'une canne approchée.


    « Il est bien étrange de voir un Sith sur Tython! »

    La Jedi n'était pas stupide et avait senti autre chose que le simple fait que cette personne se déplace même s'il n'émanait rien de particulier d'elle. La Jedi avait une tout autre façon d'identifier les Sith et les Jedi et étrangement personne ne pensait à quelque-chose d'aussi basique que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'horreur cachée. [Réservé] Mar 21 Aoû - 6:08

"-Dans mon souvenir, les Jedi se montraient polis et courtois, répondis-je sans animosité. Des idées préconçues nous auraient-elles leurrées ?

Étrangement, ce ne fut pas la colère qui se manifesta en moi, mais la déception. La plus singulière des déceptions. Les représentants de l'Ordre Jedi empestaient toujours la suffisance et l'arrogance. Juchés du haut de leur poussière de connaissance ils posaient des jugements sur des domaines qui par essence leurs échappaient complètement. Mais l'accueil aurait pu être pire. Je sentais suinter une lumière puissante à travers cette femme, et à défaut d'être intelligente, elle faisait preuve d'une malice qui l'avait amenée à m'identifier ; à défaut de comprendre notre présence en ce lieu.

La réponse se trouvait pourtant sur la frise de ce temple, en son enseignement de Jedi et dans notre histoire commune. Une histoire vieille de vingt cinq mille ans.


-C'est pourtant sur cette planète que le premier conflit entre l'Ombre et la Lumière a fait rage. Regardez.
De ma manche sortit une main qui souligna d'un doigt une ligne de runes sur les vieilles pierres.
-Comme vous l'aurez sans doute remarqué il s'agit du Haut-Sith, le langage civilisé du culte. Pourtant sur ce que je peux lire il est fait mention "d'Ashla" et de "Bogan." Des concepts antérieurs au langage utilisé ici. Ce temple ne s'adresse pas à un sith ou à un jedi, son but dépasse largement des considérations claniques. Il fait appel à des enfants de la Force, tout simplement. Des êtres assez sages pour comprendre son fonctionnement et respecter son histoire.

La présence de ces tiers ne m’importunait pas, au pire je me savais assez puissant pour réfréner leurs prétentions belliqueuses. C'est alors que mon doigt s'arrêta sur un symbole qui n'en était pas un. Une empreinte humaine avait été pratiquée dans la roche, elle semblait reposée sur un socle circulaire. L’inscription qui l'entourait parlait de la plus secrète crainte des sith, un tourment éternel promis aux sombres rejetons de Bogan...

-... car c'est dans le Monde des Ténèbres qu'ils paieront le prix de leur impiété, lieu de tous les supplices pour les âmes damnées, terminais-je enfin.

C'est alors que la lumière de ma raison triompha sur l'information imparfaite du devaronien. Il ne s'agissait pas de condamnation, mais de damnation. Seule une personne destinée au Chaos pouvait ouvrir le temple. Il manquait un dernier fragment mais l'essentiel était là. Conscient de la présence d'un droïde surarmé et d'un Jedi expérimenté à côté de moi j'ai tout de même sortis ma dague de ma ceinture. La seule personne qui souffrirait de cette lame ne serait autre que moi. Sa lame dessina en effet une fine ligne dans la paume de ma main, cette dernière, suintant d'un liquide vermillon vint se placer contre la pierre froide. Alors, le sol sur lequel nous nous tenions se mis à trembler. L'immense paroi qui nous dominait se divisa en deux parties qui coulissèrent jusqu'à disparaître dans le temple. Le verrou qui s'avéra être une stèle, disparu dans le sol libérant ma main.

J’éprouvais cependant une étrange sensation. Mon but en ce lieu était justement de m'emparer du secret de l'immortalité à sa source, de dépasser même les connaissances de Palpatine. Le fait que mon sang soit damné signifiait-il mon futur échec à maîtriser le transfert de vie ? Mon destin pouvait-il être changé ou étais-je déjà prédestiné au Chaos quoi que je fasse ? Cet insupportable doute ne risquait pas de me quitter de si tôt, j'entendais d'ici le tuka'ta rire de moi...

L'ouverture pratiquée dévoila un vaste hall dont les murs étaient recouvertes des mêmes runes qu'à l'extérieur mais agrémenté de nombreuses fresques témoignant -assez fidèlement je dois dire- du premier grand schisme. Fièrement retranscrites sur les pierres les plus hautes, illuminées d'une douce lueur orangée se trouvaient des mots que je n'aurais jamais pensé trouver ici.


-Les Jedi sont les gardiens de la Paix dans la Galaxie, ai-je lu, un peu stupéfait.

Qui irait retranscrire en Haut-Sith les augustes paroles du premier Code Jedi, antérieur à la réforme d'Odan-Urr ? Pensant peut-être que la réponse se trouvait à quelques mètres j'ai osé faire quatre pas en avant. A peine avais-je passé l'entrée que la lumière orangée déscendit du plafond pour illuminer les runes et les peintures présentes sur les autres murs. Saisissant mon comlink, j'ai constaté en tentant de le faire fonctionner qu'aucune communication ne parvenait à mon vaisseau. Je me suis alors tourné vers la Jedi.


-Je sais que nous sommes ici pour la même raison. Ce n'est pas le hasard qui nous a mené au même endroit, la Force a voulu réunir ses deux enfants. Envisagez-vous une entente possible, du moins pour l'instant ? Si c'est le cas, vous pouvez m'appeler Theoss. Je suis sûr que nous avons beaucoup à apprendre l'un de l'autre."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'horreur cachée. [Réservé] Jeu 23 Aoû - 5:25

    La réponse de la personne fut d'une stupidité incroyable, les Sith étaient tellement prévisibles qu'Eleanor eut presque envie de rire. Elle resta parfaitement impassible tout en intimant à son droïde de ne rien dire, les Sith jouaient toujours les petits malheureux, ils n'avaient jamais eu le courage de se montrer de face et ce depuis des années, les derniers à avoir vraiment affrontée la République de face était l'Ordre qui avait vu grandir Dark Bane avant que celui-ci décide de l'exterminer.

    Le Sith souhaitait voir de la courtoisie et de la politesse, preuve qu'il avait depuis longtemps raté une marche, même si Eleanor savait faire preuve de courtoisie en face d'un Sith elle savait quand elle devait en faire usage ou non. Le Sith prouvait rien que dans cette phrase que s'était un piètre stratège et ne se projetait que rarement dans le futur avec une véritable précision. Ce qui était le plus amusant était surtout que les Sith demandaient des choses qu'ils n'appliquaient même pas, cela avait toujours amusé la Jedi depuis des années et même son Maître lui avait confié qu'il trouvait ce genre de choses ridicules et franchement bas d'esprit.

    La Jedi ne répondit pas et laissa l'homme déblatérer son texte comme s'il lui disait des choses qu'elle ignorait, rien qu'à ses paroles on pouvait sentir qu'il était fier de son pouvoir. Certes ce qui était renfermé dans ce Temple n'était pas à la portée de tous mais la Force pouvait amener des gens qui, au départ, n'avaient aucun lien avec elle à faire de grandes choses et malgré qu'ils n'aient pas la sagesse pour connaître certain secret ils les avaient appris.

    Eleanor laissa le Sith effectuer un petit sacrifice pour ouvrir la porte, il choisissait la facilité une nouvelle fois mais Eleanor ne fit aucune remarque là-dessus même s'il venait de briser une énigme des plus intéressantes à étudier en profondeur. Elle regarda HK-47 sans dire un mot et entra à son tour dans la Temple sans faire attention au Sith, elle alla immédiatement observer les artefacts et les autres merveilles historiques toujours suivit de son droïde. Le Sith parla de nouveau lui disant qu'ils étaient là pour la même chose, peut-être mais en tut cas leur intention étaient bien différentes et ça Eleanor le gardait à l'esprit, les Sith étant les champions de la traîtrise. Elle répondit alors d'une voix neutre.


    « Ne jouez pas trop les innocents, je sais très bien que vous avez derrière la tête l'idée de trouver plus vite et plus facilement ce que vous êtes venu chercher grâce à moi. »

    Eleanor n'appréciait jamais qu'on se serve d'elle et malgré l'idée plus ou moins sincère la prudence était le Maître mot de quelqu'un d'intelligent. L'Amiral Reige avait un bel exemple car même s'il avait demandé l'aide d'Eleanor et des Jedi elle avait refusée puisqu'elle savait qu'on final leur seul récompense serait d'être tué par l'Empereur qui les trahirait dés qu'il n'aurait plus besoin d'eux. Pour ce Sith s'était pareil il voulait tout simplement de l'aide pour ensuite tenter soit de la tuer soit de quitter les lieux avec un secret dont il ignorait tout, si bien-sûr ce secret se trouvait bien ici.

    « Vous croyez que j'ignore les pouvoirs Sith et leurs secrets? Je sais comment apprendre des Sith sans devenir une de leurs marionnettes. De plus pourquoi devrais-je vous apprendre quelque-chose puisque je sais que vous ferez usage de ce savoir simplement pour vous et sans aucune intention de l'utiliser pour les autres? »

    Eleanor n'avait jamais refusé de répondre à des questions ou d'enseigner quelque-chose quand elle savait que ce savoir allait être utilisé pour le bien de tous. Elle avait d'ailleurs enseigné à Elah Cyneel qui pourtant était une ancienne Dame Noire des Sith mais parce qu'elle savait qu'au final Elah prendrait la bonne décision et reviendrait chez les Jedi.

    « Toutefois enchanté Theoss même si je sais que ce n'est pas votre vrai nom! Je suis Maître Yunstar! »

    Elle savait qu'il était surement inutile de se présenter mais par politesse elle le faisait. Elle utilisait son nom simplement car elle n'appréciait guère que les gens fassent preuve de familiarité avec désinvolture. De toute manière elle savait que son droïde ne supporterait pas la moindre marque d'irrespect envers elle ou lui d'ailleurs HK-47 regarda le Sith lui-aussi pour dire.

    « Conseil : Réfléchis avant d'ouvrir le bec papy sinon c'est avec de la colle pour métaux que tu devras faire tenir ton dentier! »


    La Jedi ne fit aucune remarque sur le sarcasme de son droïde, elle était habituée à cela et la nature indépendante de HK-47 le rendait particulièrement instable en terme de politesse.

    Eleanor poursuivit son étude de ce qui se trouvait dans la pièce, les lieux imprégnés de la Force et de l'histoire de ses utilisateurs étaient la source la plus fiable de connaissances anciennes avec toutes les archives contenues dans le Temple Jedi. Elle prenait des notes mentales et faisait quelques récupérations d'objet portant des inscriptions écrites dessus. Tranquillement elle poursuivit son avancé dans le bâtiment en continuant son travail d'observation même si ses sens étaient toujours ouverts à une quelconque menace venant du Sith car probablement qu'il n'était pas seul sur cette planète.

    Elle emprunta le couloir suivant menant dans les entrailles du bâtiment, elle prenait des notes soit visuellement soit via son datapad, elle consignerait le tout dans des holoenregistrements ou dans son holocron. Le couloir terminé elle déboucha dans une nouvelle pièce avec plusieurs possibilités de direction pour la suite de l'exploration. Elle s'assit en plein centre de la pièce pour laisser la Force la guider, durant sa courte méditation elle ressentit le bâtiment et ses alentours, son intuition lui disait de faire attention aux potentielles surprises tout au long de cette exploration. Elle stoppa sa méditation et fit signe à son droïde de la suivre. Elle poursuivit dans la direction centrale tout en lançant un regard à son droïde qui le comprit sans le moindre soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'horreur cachée. [Réservé] Ven 24 Aoû - 22:19

''-Il semblerait que pour vous aussi, Maître Yunstar, la définition des Sith soit inhérente à celle du Mal, dis-je avec un léger soupir.

Le nom de la Grand Maître Jedi ne m'étais pas inconnu, après tout je payais les hutts assez cher pour obtenir ce genre d'informations. Cependant je ne savais pas énormément de choses à son sujet, du moins je ne possédais aucune donnée qui aurait pu me servir à quelque chose dans ma situation. Savoir qu'elle venait de Kamino n'allait pas m'indiquer quel était sa forme de prédilection.

Car l'affrontement entre nous deux serait inévitable, aussi certain et prévisible que le cycle lunaire. Loin de vainement tenter de le désamorcer, Eleanor Yunstar s'y préparait. Je relevais le moindre de ses regards sur moi, je sentais son esprit se pencher sur mon épaule. Je ne me privais pas de faire de même, car j'anticipais notre duel depuis les marches du temple, repassant dans mon esprit toutes les tactiques possibles que je connaissais, jaugeant chaque couloir et chaque salle afin de trouver un angle adéquat, une position en hauteur ou tout simplement une issue de sortie, juste au cas où...

Les véritables inconnues de l'équation restaient le moment et l'individu. Qui frapperait le premier ?


-Savez-vous pourquoi les gens ont appelés le conflit qui succéda aux guerres mandaloriennes la Guerre Civile des Jedi ? Demandais-je de façon purement rhétorique.[i/] C'est parce qu'à l'époque personne ne faisait la différence. Sith et Jedi partagent la même passion du pouvoir et la même haine réciproque. Aussi longtemps que les uns existeront, les autres existeront. Peu importe les théories sur la Force unifiés ou le Compendium, la Force est un flux universel divisé en deux courants. Deux courants qui parfois s'évitent et parfois se pénètrent, mais qui toujours s'opposent.

[i]Tout en parlant je la suivais, m'adaptant à son rythme. Ce bâtiment était stupéfiant, on aurait dit une synthèse parfaite des deux ordres. Chaque récit, chaque fresque comportait une rare objectivité pour des œuvres rédigées en Haut-Sith. Le ou les auteurs semblaient avoir mûrement réfléchis avant d'avoir retranscris sur ces murs les fruits de leurs pensées.

Je ne pouvais m'empêcher de sourire en voyant la Grand Maître prendre consciencieusement ses notes pour la bibliothèque du Temple, comme une bonne petite abeille ouvrière travaillant pour la ruche. Amasser pour amasser, apprendre pour apprendre. Cette critique du fonctionnement de l'Ordre Jedi ne m'avait jamais vraiment quitté. A quoi bon accumuler savoir et puissance pour s'en déposséder au profit d'êtres plus faibles ? Chaque graine de pouvoir devait être utilisée pour le seul profit de son propriétaire qui en affecterait son environnement. C'est ainsi que la Galaxie fonctionnait.

Arrivé au bout du couloir nous avons débouché dans une pièce ronde, plus petite que le hall. Il n'y avait que trois options, la Jedi choisit celle dont le fronton s'intitulait ''la vallée des limbes.''


-C'est accueillant, constatais-je.

Le sol s'inclinait légèrement, la lumière illuminant les runes et les dessins se teintait de rouge, assombrissant légèrement les lieux. C'est alors que je le ressentis. Enfermé ici depuis si longtemps il était affamé. Parvenait-il encore à concevoir sa fonction ? Oui, les fondations du temple avaient tremblées lorsque nous étions entrés et il s'était réveillé d'un pénible sommeil. J'ai dépassé la Jedi, lui intimant de s'arrêter d'un geste de la main. Peut-être l'avait-elle déjà perçu, peut-être pas. En revanche maintenant elle pouvait le voir.

Il paraissait minuscule, presque fragile même. Pourtant la dangerosité du derriphan n'est pas à sous-estimer, surtout pour un individu particulièrement affamé. Petite boule sombre nimbée d'éclairs, je sentis l'air s'emplir d'une haine que j'avais rarement ressenti auparavant. Une rage sourde et aveugle contre tout ce qui pouvait exister. De tous les festins présents devant lui j'étais le plus succulent, le plus vieux.

Je me suis avancé vers lui, prêt à l'accueillir. Le derriphan est un parasite psychique se nourrissant des souvenirs et des émotions des êtres vivants. On peut mettre des années à en mourir, et une fois qu'il s'est greffé il est généralement trop tard. Le secret d'une bonne défense contre cette créature réside en une solide résistance mentale au moment de l'entrée du derriphan dans l'hôte, une chose difficile à faire puisque l'approche du monstre est souvent discrète, la proie ne repérant sa présence que trop tard. Celui-ci était tenaillé par la faim, prêt à tout pour gouter à des mets qui lui était interdit par le temps ; il se dirigea droit sur moi.

C'est alors que mon piège se referma sur lui. J'ai fermé les yeux, laissant la Force abreuver tout mon organisme, déchaînant ma volonté afin d'en saturer mon corps. Une fois que je fus sûr que sa puissance m'habitait je me suis nourris du derriphan. Il était à moins d'un mètre de moi, prêt à s'abreuver à la source. C'est à cette instant que l'absorption de vie le frappa de plein fouet. Une absorption d'une rare puissance, doublé d'une saturation de Force. Le derriphan est un parasite, une créature mangeant peu mais longtemps. L'énergie projetée sur lui était bien trop violente pour qu'il puisse l'absorber, et le peu de vitalité qu'il possédait fut rapidement épuisé. Il se dissipa dans la prison de mes doigts écartés.

Eleanor Yunstar avait choisie le bon chemin. La présence du derriphan n'était pas la seule indication, les runes sur le couloir par où le monstre était arrivé relataient l'histoire d'un Roi étrange doté de la ''puissance divine'' et qui au crépuscule de sa vie, avait choisi de poursuivre son règne en transférant son essence dans le corps de son fils unique. La légende racontait que, fou de chagrin d'avoir perverti ainsi le corps de sa descendance, il s'était empalé sur sa propre épée, préférant briser définitivement sa lignée plutôt que de tromper la mort plus longtemps.

A mon grand regret il n'y avait aucune précision sur la manière employée par le Roi pour transférer ainsi son âme dans une autre corps.


-Je vous prie de bien vouloir pardonner ma curiosité, Maître Yunstar mais, si j'admets volontiers que le transfert de vie ne se rattache à aucune obédience particulière j'aimerais tout de même savoir pourquoi l'Ordre Jedi s'y intéresse autant. Mis à part peut-être pour empêcher un sith de s'en procurer le secret..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'horreur cachée. [Réservé] Lun 27 Aoû - 0:56

    La remarque du Sith lui fit arquer un sourcil, apparemment il vivait en marge de la Galaxie depuis un petit moment pour ne pas connaître les positions de la Jedi sur les Sith, elle le répétait très souvent sur l'holonet quand elle devait parler des Sith lors des communiqués officiels. D'ailleurs elle répondit en citant une phrase qu'elle disait très souvent au sujet des Sith.

    « Votre voie n'est pas condamnable, seul vos actions le sont! »

    Pour elle le Mal était juste une question de point de vue, n'importe quelle action pouvait être interprété dans les deux sens et aucune action ne pouvait vraiment se définir comme étant le Mal ou le Bien absolu. Ces idées étaient bien trop abstraites pour avoir de définitions propres et de preuve réelles de leur existence à l'état brute.

    Toutefois la réponse que le Sith lui avait donnée prouvait qu'il avait mal interprété les dires de la Jedi, pour elle l'apprentissage et le savoir qu'elle allait transmettre ou non à ce Sith ne serait pas utilisé pour le bonheur de tous mais avant tout pour ce Sith qui l'utiliserait pour lui, à moins qu'elle soit en face d'un Sith qui prenait le temps d'aider une personne malade dans la rue, qui offrait son soutien à de petits groupes oppressés par des gangs sur des planètes villes comme Coruscant ou encore Nar-Shaddaa. Eleanor le faisait et ne craignait pas de le faire, au contraire elle pensait que chaque geste pouvait entraîner une multitude d'autres et au final entraîner une cascade de bonnes choses, soigner un malade évitait aux autres de le devenir et donnait à ce malade l'espoir de continuer sa vie tranquillement.

    Ce genre de pensée était la plus belle récompense que pouvait avoir un Jedi et Eleanor interprétait les choses comme cela et depuis des années son Maître lui avait toujours dit que c'était une excellente manière de voir les choses.

    Le Sith lui posa une question bien étrange surtout que de nos jours bien peu de personnes ignoraient cette période appelée la Guerre Civil des Jedi commencée peu après la bataille de Malachor V qui avait vu les troupes de Mandalore l'Ultime défaites par les troupes Républicaines menées par Revan en -3959 puis terminée trois ans plus tard lors de la Bataille de la Forge Stellaire où Dark Malak avait trouvé la Mort. La Guerre Civil des Jedi était nommée ainsi car de nombreux Jedi s'étaient ralliés à Dark Revan et au final les anciens frères d'armes Jedi avaient fini par se déchirer toutefois nul ne savait que derrière cela Dark Vitiate tirait les ficelles de ce conflit.


    « Oui je le sais! »

    La Jedi répondit d'une voix douce et tranquille, elle enseignait souvent l'histoire aux jeunes esprits de l'Ordre et donc elle en connaissait un rayon, de plus Revan était pour elle un Jedi et un Sith dont les enseignements étaient d'une richesse incroyable donc sa période était l'une de celle qu'Eleanor maîtrisait le mieux.

    Poursuivant son étude des lieux elle continuait d'observer, les connaissances de ce lieux étaient des plus intéressantes et si un holocron Sith était présent ici il devait surement renfermé des secrets et des éléments historiques très intéressants. Eleanor était l'une des rares Jedi à avouer sa passion pour la Force et ses mystères, même si elle demeurait une chercheuse infatigable elle avait toujours su mettre ses connaissances au profit de la Lumière et elle ne comptait plus le nombre d'holocron Sith qu'elle avait étudié en profondeur pour ensuite tourner leurs connaissances vers la Lumière et faire en sore que les jeunes générations utilisent les connaissances dans le bon sens.

    La Jedi sentit d'un coup une présence obscure menaçante mais pas dirigé contre elle, c'est pour cela qu'elle laissa la Force guider ses réactions, elle resta simplement observatrice des évènements entre le Sith et le Derriphan. Cet être était bien connu de la Jedi même si elle n'en avait jamais affronté, toutefois elle avait longuement étudié leur façon d'agir.

    La Jedi resta tranquille et une fois la créature hors d'état de nuire elle poursuivit tranquillement sans mettre d'intérêt particulier à ce qui était raconté dans les différentes runes. La Jedi n'apportait guère d'importance au fait que certaine personne avait voulu conserver la vie de manière éternelle sans se poser les bonnes questions. Tout en poursuivant sa marche toujours suivit de son droïde elle écouta la question du Sith, elle répondit tranquillement sans stopper sa progression.


    « L'étude de la Force et de ses mystères qu'ils soient Obscurs ou Lumineux est un point important de l'Ordre Jedi, voilà pourquoi je suis ici! »

    Certes le fait d'éviter que les Sith utilisent ce genre de connaissances à leur propre intérêt était important car les connaissant ils se fichaient complètement de devoir annihiler une planète entière pour le simple fait de devenir plus puissant. Toutefois Eleanor était ici avant tout pour la connaissance et l'étude des mystères qui seraient ensuite étudiés soigneusement par les esprits les plus brillants de l'Ordre pour que ce savoir soit mis à la disposition des jeunes de l'Ordre Jedi.

    Eleanor était une Jedi préférant laisser aux apprentis le plaisir d'étudier toutefois elle suivait de près les évolutions de l'apprentissage pour toujours s'assurer que la soif de connaissance ne devenait pas une soif de pouvoirs et qu'au final l'esprit d'un jeune Jedi change pour une vision de gloire personnelle.


    « Je suppose que vous êtes ici pour l'intérêt de conserver la vie le plus longtemps possible, l'éternité à toujours passionné votre Ordre! »

    Eleanor savait bien que de nombreux Sith avaient tenté d'obtenir l'immortalité, Dark Vitiate était le plus connu, Dark Plagueis avait selon beaucoup dompter la Mort ou du moins avait tenté de le faire durant sa longue existence naturelle à son espèce. Eleanor s'étonnait un peu de la manière dont les Sith tentaient de prolonger leurs vies, de son côté ses recherches lui avaient permis de savoir comment augmenté sa longévité qui était d'environ 100ans avec la Force. Toutefois Eleanor connaissait une manière de prolonger cette durée toutefois tant qu'elle n'aurait pas de confirmation sur ses recherches en cours elle ne prendrait pas le risque de confier ces connaissances à quelqu'un, cela étant bien trop dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'horreur cachée. [Réservé] Sam 1 Sep - 5:43

"- Il n'y a pas de mort, il y a la Force, récitais-je d'une voix trainante. C'est pour moi la phrase la plus absurde du Code Jedi. Mais enfin, elle a sûrement dû aider Maître Draay à supporter le poids de sa culpabilité après le massacre des padawans de Taris

Cet évènement, bien que microscopique sur la frise chronologique de la Galaxie, était pour moi extrêmement révélateur de ce que qu'était en réalité les cuistres jedi. Ils se paraient de bonté, de désintéressement ou d'idéal de paix. Mais lorsque des Maîtres Jedi de Taris crurent que parmi leurs cinq padawans s'élèverait un futur Seigneur Noir des Sith qui les assassinerait, ces gens soit disant sages et civilisés décidèrent ni plus ni moins que de mettre à mort ces élèves. Bien peu connaissaient ce triste épisode de l'Ordre, il fallait soit avoir arraché ce savoir aux archives jedi, soit en avoir été un.

-Comment un Jedi peut-il honorer la vie quand, pour préserver la sienne, il se montre prêt à faire couler le sang d'enfants ? Renchéris-je, avec un sourire.

Certes Eleanor Yunstar était Grand Maître, certes elle était une Jedi extrêmement douée, mais la dialectique était pour moi un second sabre laser. Une arme dont j'usais depuis bien plus longtemps qu'elle.


-Vous savez, après que Darth Bane ait édicté la fameuse Règle des Deux, le seul moyen pour un Apprenti de devenir Seigneur Sith était de ravir le titre de son mentor, et la vie de ce dernier par la même occasion. Chaque Seigneur Sith qui prenait un Apprenti connaissait ce risque, cependant peut importait pour le Maître de perdre la vie du moment que ses projets menés de son vivant s'accomplissaient. N'est-ce pas là une étrange forme de désintéressement ?

Odieuse et ignominieuse Règle des Deux. Bane, le Fléaux comme il avait aimé s'appeler. Ce Sith conçu la Force en général et le côté Obscur en particulier comme un flux avec un début et une fin. De son point de vue, moins il y avait d'utilisateurs, plus puissants ils étaient car moins nombreux à se le partager. Personnellement, concevoir la Force ou le côté Obscur semblable à un réseau holonet me paraissait relever de la plus grande absurdité, mais l'utilité de la Règle des Deux fut bien autre. Pendant près de mille ans les jedi n'eurent plus vent de l'existence des sith, à tel point qu'ils les présumèrent éteints, à tel point que même leur pratique du sabre laser changea. A tel point qu'ils ne furent pas préparés à la résurgence de l'Ordre Sith. De toutes, je pense que la Règle des Deux a été la stratégie la plus efficace mise au point par les tenants de l'Obscurité. Qui a dit que les sith ne savent pas patienter ?

-Je pense également que vous vous fourvoyez sur un autre point, repris-je avec une certaine délectation. La plus grande différence structurelle qui existe entre l'Ordre Jedi et l'Ordre Sith réside justement dans la place accordé par chacun à la notion d'individu. Tout l'intérêt des sith réside dans la consécration de l'individu et la recherche de la perfection par la puissance. Ce pouvoir que l'individu acquit ne sert à rien s'il ne le projette pas, s'il n'en fait pas quelque chose de tangible. Oui, la voie des sith est différente de celle des jedi, c'est indéniable, mais elle vise à la construction, à l'accomplissement d'un but. La perfection de soi est un stade que tout Sith se doit de dépasser s'il espère transformer son environnement.

Ce que j'avançais restait éminemment discutable, car pour la plupart des sith -pour ne pas dire tous- la transformation de l'environnement signifiait son appropriation. Et si, en effet, quelqu'un comme moi n'avait jamais eu à rentrer dans une de ces Académies et à s'astreindre à une vie en communauté pour devenir ce que je suis aujourd'hui, c'était grâce à mon enseignement jedi.

Dit ainsi cela peut surprendre, mais que les nombreux disciples du côté Obscur le veuillent ou non la base de leurs enseignements concernant l'approche de la Force ou le maniement du sabre relevait du savoir jedi. Un savoir que les premiers exilés avaient emportés avec eux dans l'espace puis qu'ils avaient défiguré sur Korriban, mais un savoir qui avait la paternité jedi.

Je ne souffrais d'aucune fierté mal placée m'empêchant de le reconnaître que les jedi, dans leur globalité, étaient mieux entrainés, mieux disciplinés et beaucoup plus réfléchis que les sith. Et pour avoir été des deux côtés de la barrière, je pouvais affirmer qu'il y avait une raison qu'à l'échelle de l'histoire ce furent les jedi qui établirent d'une plus grande domination sur la République que les sith. Ces derniers n'ont jamais eu le cran de se remettre en question, d'accepter l’échec. Nier sa propre faiblesse, contrebalancer une pratique de la Force hasardeuse par une maîtrise du sabre que l'on juge excellente ce n'est pas de la puissance, mais juste de la peur. Il n'y a jamais eu de grands hommes sans grands échecs.

A mes yeux les sith d'aujourd'hui étaient des jeunes gens geignards et pleurnicheurs, qui pensaient se réfugier dans le côté Obscur pour y trouver la force qui leur manquait. Le côté Obscur n'était pas là pour consolider les faibles. Pourtant, années après années ses serviteurs étalaient toute leur incompétence. Ils étaient terrorisés, paralysés par la puissance qu'il leur fallait produire pour se hisser au sommet. Des gamins tremblants à la vue de leur ombre ne devraient jamais des grands hommes.


-En vérité, je pense qu'il faudrait en finir avec ces différences et ces luttes. Je n'ose imaginer combien de nobles et de bons serviteurs de la Force sont tombés jusqu'à aujourd'hui, soldats et victimes d'une guerre sainte qui pourrait être évitée ; qui pourrait maintenant être terminée. Est-ce si improbable de voir un sith et un jedi dans une même pièce, sans que ni l'un ni l'autre n'ai besoin de dégainer un sabre ? Ceux qui tirent leurs forces de ces massacres disent que non. Mais la vérité est toute autre : la Force régie la galaxie. Elle parle à travers des milliards de vies et certains parmi cette foule océanique d'êtres vivants peut transporter cette parole. Jedi et sith sont destinés à régner ensemble, car ils ne sont pas ennemis mais frères. Certes, des frères différents, mais des frères qui se complètent.

Oui, je rêve d'un jour où conjointement, jedi et sith mettront fin à la corruption en vogue au Sénat. Oui, je rêve d'un jour où ensemble, sith et jedi établiront la liberté et l'égalité sur la Bordure Extérieure. Oui je rêve d'un jour où main dans la main, les enfants de la Force dirigeront la galaxie afin d'y faire régner la paix et l'ordre. On peut trouver cette idée improbable, mais certains pensaient aussi improbable de voir la Grande Armée de Clones se mutiner contre ses généraux, d'autres encore croyaient improbable de voir le règne de Darth Sidious se terminer. La Force a ses desseins..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'horreur cachée. [Réservé] Mar 11 Sep - 8:16

    La phrase du code que le Sith récita ne fit rien à Eleanor car elle savait très bien qu'il n'avait pas une bonne interprétation du Code Jedi, il ne voyait pas beaucoup plus loin que le bout de son nez. Toutefois la Jedi resta impassible devant ses questions pour la mettre mal à l'aise, elle trouvait vraiment grotesque qu'un Sith fasse la morale et mettent tous les Jedi dans le même panier pour les erreurs d'un groupe d'entre eux. Les Sith quant à eux disaient ne pas brider leurs élèves et pourtant ils les tuaient sans soucis, ils massacraient des mondes entiers pour leur simple gloire personnelle et pour finir ils prétendaient que les Jedi étaient des pions du Conseil et quand on regardait les Sith ils utilisaient leurs élèves comme des pions.

    « Interrogation : Maître! Ce Sith se fiche de nous où est-ce qu'il est vraiment stupide? »


    Eleanor savait très bien que son droïde n'avait qu'une envie mais pour le moment elle ne le laissait pas activer ses protocoles d'assassinats. Elle écouta le fait que les Sith étaient soi-disant désintéressés, non mais là on se croirait vraiment dans un film mal fait de l'holonet par un réalisateur débutant qui n'avait pas compris la philosophie Sith et Jedi.

    « Ne cherchez pas trop à embellir les Sith, vous n'êtes pas crédible. »

    Eleanor ne suivait pas vraiment ce que disait le Sith qui parlait un peu pour ne rien dire, ce n'était pas un manque de respect d'Eleanor mais c'était surtout que les paroles du Sith n'avaient aucun sens car tout le monde les savaient fausses, les Sith désintéressés ou ce genre de choses étaient vraiment peu crédibles et la Jedi était plus partisane d'un silence parlant sur la tranquillité de l'esprit et la découverte des choses plutôt que se justifier pour les actes des ancêtres d'un quelconque Ordre. Le but du passé était d'être observé pour au final ne pas répéter les erreurs et si cela n'était pas fait alors c'était là aussi une erreur. Eleanor savait que l'Ordre Jedi n'était pas 100% Lumineux mais rien dans la Galaxie n'est que Lumière ou qu'Obscur. Cela Eleanor l'avait bien compris depuis longtemps elle faisait de son mieux pour assurer un Ordre Jedi puissaat et prêt à affronter les épreuves pour sauver des vies et non pas pour les utiliser inutilement comme le faisaient l'Empire avec cette Guerre qui ne servait à rien.

    Elle ne répondit pas au fait qu'il pensait qu'elle se fourvoyait sur un point entre les Sith et les Jedi, apparemment il se croyait capable de savoir ce qu'elle avait dans l'esprit en terme d'idée sur l'Ordre Sith et l'Ordre Jedi. HK-47 réagit automatiquement et reprit une nouvelle fois la parole.


    « Ne prétend pas connaître les pensées des gens quand tu ne sais même pas de quoi tu parle vieux débris! T'as raté un demi-siècle alors maintenant fait plaisir à tout le monde et même aux murs de cet endroit, ferme-là! »

    Eleanor intima à son droïde de se taire et continua son chemin tranquillement, elle ne chargeait pas à savoir quand elle devrait affronter le Seigneur Sith, elle savait que le combat serait surement l'aboutissement de cette réussite s'ils trouvaient ce qu'ils étaient venus chercher, toutefois

    « Je sais comment marche les Sith et la manière dont les apprentis Sith sont formés, j'ai étudié les Sith et reçu des enseignements Sith via des holocrons. »

    Eleanor avait depuis longtemps travaillé sur le Côté Obscur et encore aujourd'hui elle étudiait l'enseignement des Sith, seulement elle ne conservait pas ses connaissances pour elle-même et les distribuait aux élèves. Les savoirs Sith étaient à la fois intéressant et faisait partie de l'étude de la Force, pour Eleanor il n'y avait pas de mauvais enseignements, tout dépendait de la manière dont on en faisait usage. Détruire une planète sans émotion était faisable comme utiliser sa haine pour protéger quelqu'un, au final c'était deux grandes lignes des Jedi et des Sith qui était utilisées dans des positions opposées à celles couramment utiliser par les deux Ordres.

    Elle poursuivit donc son avancée dans le Temple tout en étant toujours suivit de son droïde qui prenait tout son temps pour scanner les lieux et aussi pour suivre le Sith, la Jedi savait très bien que son droïde souhaitait le combat mais pour le moment le combat c'était elle qui déciderait s'il allait avoir lieu ou pas. En attendant elle continuait d'observer les lieux qui avaient surement été visité par un Sith quelques années plus tôt, en effet Dark Bane était venu sur Tython chercher le secret de l'immortalité, toutefois l'histoire disait qu'il n'avait jamais réussi à l'avoir. Il n'y avait qu'une seule personne qui avait réussi se prodige et sa méthode avait été percée à jour, toutefois la puissance demandée pour cela était au-delà de n'importe quel des Sith actuelle ce qui était un soulagement mais pas une excuse pour ne rien faire si un secret important sur l'immortalité venait à être repéré.


    « Nous n'avons aucune raison de nous battre, nous pouvons régler n'importe quel différents tranquillement en personnes intelligentes et sages, faire couler du sang est aussi inutile que stupide! »

    Même si cela était nécessaire quelque-fois, Eleanor n'aimait pas vraiment tuer même si quand elle était sur le champ de bataille elle ne craignait pas de tuer et de diriger ses troupes pour que celles-ci fassent des carnages dans les rangs ennemis.

    « Notre but actuel est peut-être commun mais plutôt que de nous battre pour lui autant partager puisqu'apparemment vous dites que les Sith sont désintéressés. »

    Eleanor poursuivit son avancé dans le Temple et entra dans une pièce grande et circulaire, une zone qui sentait directement le défi à surmonter, elle remarqua d'ailleurs au niveau des murs des sortes de portes légèrement dissimulées qui pouvait cacher de nombreuses monstruosités, toutefois connaissant l'âge des lieux ce genre d'endroit était souvent le repère de droïdes tueurs entraînés à abattre n'importe quel être sensible à la Force.

    D'ailleurs Eleanor avait déjà prévu ça et les droïdes tueurs elle en avait déjà affrontés de nombreux. En pensant à ça elle allait bientôt faire un voyage vers une planète éloignée renfermant de très nombreux secrets sur la Force et la Galaxie.

    La prédiction s'avéra exacte car malgré l'âge de l'endroit quatre droïdes tueurs sortirent des cachent de la pièce. De nombreux êtres mécaniques pouvaient être plus ou moins contrôlé par la Force et fonctionner des siècles durant sans le moindre problème. La Jedi demeura impassible devant eux et avança tranquillement. HK-47 resta en dehors de l'affrontement car le moment était propice à la trahison du Sith et il avait déjà prévu le coup en activant tous ses modules de combats spéciaux pour les Sith.

    Eleanor ne dégaina pas son Sabre-laser elle préféra utiliser la Force pour faire léviter un des droïdes et d'un geste rapide elle l'envoya sur le deuxième. Les droïdes formant un demi-cercle il était simple à combattre pour un utilisateur de la Force avisé. La Jedi pulvérisa un troisième droïde via une Vague de Force chargée qui lui permit de faire plus de dégâts qu'une Vague normale. Elle acheva le combat d'un geste de la main gauche avec laquelle elle para les tirs du dernier droïde avant de le soulevr et de l'envoyer s'écraser sur les deux premiers qui s'étaient relevés mais qui était trop prêt l'un de l'autre pour esquiver le coup. Les carcasses des quatre droïdes restèrent sur le sol complètement inutilisables sous la violence et la précision des attaques de Force de la Jedi qui reprit tranquillement sa marche vers les profondeurs du Temple.


    « Constatation : Les droïdes de l'époque tiennent le coup en longévité mais pas en puissance au combat! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'horreur cachée. [Réservé] Sam 22 Sep - 5:39

-"Je n'ai pas dit que les sith étaient désintéressés, repris-je. J'ai dit qu'ils étaient prêts à tout pour que s'accomplissent leurs projets. Si cela signifie de s'allier avec un jedi ou même de mourir, les plus avisés d'entre eux le feront sans hésitation.

Que n'aurais-je pas donné pour oblitérer par la force de mon esprit cette insolente boite de conserve, juste en serrant le poing. La colère se déchaînait en moi comme un singe enragé, mais qui demeurait solidement enfermé derrière les barreaux de ma raison. Il m'avait fallut un certain temps pour contenir ces bouffées de rage délectables qui s'étaient emparées de moi lorsque je devint un sith. Tantôt devant un hutt un peu trop familier, tantôt face à un roi de pacotille d'une planète oubliée plus imbus de sa personne que l'Empereur lui-même, des circonstances délicates pour moi m'obligèrent à appliquer un contrôle total et absolu de mes émotions.

Le secret ne résidait pas dans un stupide refoulement de la haine qui pouvait monter, ni à affronter cette dernière pour mieux la dissiper. Au contraire il fallait attiser les premières braises, faire naître un foyer capable de se transformer en brasier au moment voulu. L'esprit nécessitait d'être clair, les souvenirs ainsi que les émotions devaient être ordonnés, rangés dans les tiroirs de la mémoire. Comme un comédien avisé, il s'agissait aussi d'arborer le bon masque selon la situation.

En l'occurrence Eleanor Yunstar savait que j'étais un sith. Or, si elle devait se douter que Theoss n'était pas mon véritable nom, elle ignorait en revanche ma place au sein de l'Ordre sith. De même, elle ne pouvait estimer ma maîtrise du sabre laser et malgré ma petite altercation avec le deriphan, ma compréhension de la Force restait pour elle une inconnue dans l'équation d'un futur duel.

De mon côté je savais que la jedi était Grand Maître, il m'était donc possible d'estimer une pratique de la Force et du sabre équivalent à ce titre honorifique. D'ailleurs, la façon dont elle se débarrassa des droïdes tueurs m'indiqua que Eleanor possédait de très bons pouvoirs de préhension et un esprit au moins aussi structuré que le mien. Mais je savais autre chose sur cette femme, une faiblesse qui n'en était pourtant pas une à ses yeux ; comme pour tout le monde.

Nombreux sont les bons jedi à s'être laissés corrompre par l'obscurité. Certains croyaient pouvoir combattre le côté Obscur en le maîtrisant. Ils souhaitaient modifier la nature de ses mystères pour faire... quoi ? Soigner des malades ? Rétablir la justice ? Le côté Obscur était l'émanation du Chaos, il ne se prêtait pas à des expériences de laboratoire, son allégeance était temporaire et versatile. C'était un mal qui ne dormait jamais, un fauve toujours à l’affût. C'est au moment où le jedi trop peu précautionneux se penchait sur lui qu'il se glissait hors de sa cage. Il abusait le corps et l'esprit. Bien vite, la volonté première, celle qui avait poussée à faire quelque chose d'utile, se transformait, mutait, et susurrait à l'oreille d'accomplir quelque chose de grand.

Peu m'importait les buts nobles et désintéressés que croyait poursuivre Eleanor. Pour moi j'étais face à une jedi qui éprouvait du plaisir à décrypter les secrets de l'Obscurité. Elle éprouvait une soif que seul le savoir pouvait étancher.


-De par la vie que j'ai mené, mes recherches ne m'ont apportées qu'une parcelle d'un savoir que j'estime infini, noble jedi. Si même un vieil homme tel que moi se garde de prétendre de quoi retourne les pensées d'êtres aussi vils que les sith, je crois raisonnable que vous puissiez en faire autant dis-je calmement, en poursuivant ma marche.

J'avais un projet, il est vrai. Un rêve secret que je poursuivais à travers cette quête de l'immortalité. Contrairement à Palpatine je ne souhaitais pas subir le calvaire régulier qu'impliquait l'insertion de mon esprit dans un nouveau corps. Je savais à quel chemin menait ce jeu de saute mouton avec des clones, je subissais déjà ces outrages du temps. Ma masse musculaire avait fondue, je ne pouvais plus ingérer d'aliments solides, quant à mes reins c'est tout juste s'ils tenaient le choc. Sans le côté Obscur je serais mort depuis longtemps.

Mais cette aide est à double tranchant. Ma chair ne supportait plus l'incroyable coût que réclamait l'Obscurité. Aujourd'hui j'usais de la Force pour accomplir seul la plupart des actes de la vie courante, elle m'habitait du matin jusqu'au soir. Alors quitte à faire appel à son pouvoir, je comptais bien la rejoindre. Mon objectif n'était ni plus ni moins que de m'arracher à cette condition éphémère d'être humain tout en restant sur ce même plan d’existence. Je ne voulais pas être un faible esprit, ruminant sa rage, condamné à errer sur le même temple pour les millénaires à venir. Je voulais conserver mes pouvoirs et surtout ma capacité à interagir de manière physique avec mon environnement.

Je savais déjà qu'il existait des moyens de créer des points d'encrage suffisamment solides pour retenir l'essence de l'individu tandis que le corps cessait de fonctionner. Mais l'autre étape, j'en étais certain, nécessitait l'incarnation d'un objet inanimé. Quelque chose d'aussi impérissable que l'existence nouvellement acquise. Un sith avait déjà réussi ce délicat tour de passe passe...


-Le premier des Darth, murmurais-je pour moi-même.

En effet, au détour du long couloir gardé par les droïdes assassins, sa figure m'apparut. Son visage avait été sculpté dans les murs du temple, nous jugeant de son regard aussi sévère qu'intemporel. La lueur orangée et rouge suintant des murs s'était profondément teintée de pourpre tandis que la largeur du corridor s'élargissait de façon démesurée, jusqu'à me mener à une porte gigantesque. Elle était sculptée de la même façon que celle de l'entrée mais, contrairement à cette dernière qui relatait les premiers conflits de la Force, celle-ci avait été érigée par le culte d'Andeddu et relatait la vie ainsi que les pouvoirs détenus par le vénérable sith. Deux empreintes de main avaient été creusées de chaque côté des lourds battant condamnant le passage.


-Derrière ces portes, lus-je. Vous trouverez le manuscrit du Roi Immortel et Éternel de Prakith. Seules deux personnes peuvent faire tomber les chaînes emprisonnant son trésor, l'une respectant la vie l'autre la désirant plus que tout. Faites preuve d’abnégation car vous pénétrez dans son illustre refuge.

Je me suis donc retourné vers Eleanor.

-Je pense que le moment de nous allier pour accomplir quelque chose est venu," lui dis-je en plaçant ma main dans l'une des empreintes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'horreur cachée. [Réservé] Mar 9 Oct - 6:27

    Eleanor sentait la colère monter chez le Sith suite aux paroles de son droïde, cela était assez amusant car HK-47 était le genre de droïde parfaitement entraîné contre les Sith et il avait déjà un bon nombre d'entre eux à son tableau de chasse, il adorait conserver en mémoire le nombre de victimes qu'ils faisaient chez les Sith et cela Eleanor ne lui interdisait pas. Il était clair que HK-47 cherchait à se battre contre le Sith mais tant qu'il n'avait pas le feu vert de la Jedi il n'attaquerait pas ou du moins il n'irait pas au contact. La Jedi conservait son calme le plus total et elle laissait son droïde lancer des piques au Sith car dans la logique de son droïde : si un Sith ou qui que ce soit se permettait des familiarités et des insultes la moindre des choses étaient de lui répondre sur le même ton en le rabaissant à la limite plus bas que déchets.

    Le Sith continua sur le sujet du savoir, il était clair qu'il croyait avoir trouvé un des points faibles de la Jedi qui était d'aimer les secrets de la Force et le savoir, comme beaucoup il pensait cela et libre à lui de le faire, le nombre de fois où Eleanor avait entendu le baratin Sith sur leur pouvoir soi-disant infini ou soi-disant que l'utilisation d'émotion était une arme puissante ne se comptait plus sur les doigts. Quand il dit comme quoi il avait longuement étudié et qu'il trouvait apparemment Eleanor assez arrogante de prétendre connaître les Sith, cette dernière sut automatiquement qu'elle serait la réponse de son droïde.


    « Sith stupide! T'as raté ta vie mon gars, j'ai rarement vu un Sith aussi bête et qui ne connait rien au savoir! Maître permettez-moi d'éclater ce sac à viande, ça serait bénéfique pour la Galaxie de ne plus entendre ce qu'il dit parce qu'à chaque fois c'est une bêtise pour rester polis! »


    La frénésie et l'envie de son droïde le rendait tellement humain qu'Eleanor le trouvait particulièrement agréable, c'était un compagnon aussi fidèle et dont le sens de l'humour particulièrement noir ainsi que sa manière de présenter les choses le rendait unique. Elle jeta juste un regard sur son droïde pour lui signaler sa réponse et HK-47 demeura tranquille, pour le moment elle laissait les choses se faire, certes la haine augmentait chez le Sith mais Eleanor avait déjà combattu des adversaires bien plus puissants et même si elle ne connaissait pas l'étendu de la puissance de ce Sith elle savait qu'il ne pourrait pas être puissant que le dernier Sith qu'elle avait affronté.

    Eleanor poursuivi donc sa marche sans se soucier de la joute verbale que son droïde faisait avec le Sith depuis un petit moment, elle ne combattait pas affronter le Sith sauf si elle s'en voyait contrainte et cela passait par son droïde, si celui-ci était menacé d'une quelconque manière par le Sith elle interviendrait, car même si elle respectait le Sith elle tolérait le fait que ce ne soit pas l'avis de tout le monde et ne donnait pas des leçons à tout bout de champ.

    La suite de la marche devint plus intéressante quand ils arrivèrent enfin devant une porte portant des inscriptions, Eleanor les lus dans sa tête, elle préférait de loin entendre sa voix dans son esprit que dans ses oreilles, cela lui permettait de mieux réfléchir aux choses et de les analyser comme elles se devaient.


    « Darth Andeddu, un Seigneur Noir des plus intéressants. »

    « Déclaration : En effet! J'espère qu'on trouvera ici son esprit qu'on rigole un peu, j'ai toujours eu envie de voir comment un Seigneur Noir se bat! »

    Dans la logique du droïde le combat le plus compliqué qui soit était le plus exaltant, pour la Jedi c'était très différent car elle combattait en dernier recours mais ne craignait aucunement de tuer et d'utiliser toute sa technique pour vaincre son adversaire. Elle ne cherchait pas automatiquement la victoire, elle voyait quelle était la solution la plus avantageuse pour la finalité du combat alors que HK-47 cherchait, jusqu'à un ordre contraire venant d'Eleanor ou d'Elora si cette dernière était présente, à tout prix à tuer son opposant qu'il soit Sith ou simple hors-la-loi.

    Sans ajouter un mot la Jedi plaça à son tour sa main dans l'une des empreintes et ce fut alors que la porte s'ouvrit. Eleanor ne s'attendait pas trouver l'holocron de Dark Andeddu derrière ces portes car selon ses recherches personnelles, elle avait appris que l'holocron avait été récupéré par le Comte Dooku durant la Guerre des clones via l'aide de Quinlan Vos, il était fort peu probable qu'il soit ici car Dooku avait surement dû cacher l'holocron pour éviter qu'il ne tombe entre les mains de rivaux potentiels.

    La Jedi entra dans la pièce nouvellement ouverte laissant la Force guider ses pas. Elle ne sentait rien de vraiment dangereux ici du moins pas de manière directe, les ruines de Tython avaient été étudiées longtemps auparavant et surtout du temps de Satele Shan qui avait retrouvé Tython à elle seule durant la Guerre contre Darth Vitiate. Eleanor s'était imprégnée de la sagesse du Grand Maître Shan et grâce à ce qu'elle savait elle avait appris de nombreuses choses sur Tython, toutefois cette planète avait encore un grand nombre de secret à révéler, il était dur de ce dire que plus on déterrait de souvenir du passé plus il y en avait qui disparaissait à cause des Guerres et des destructions de celles-ci. L'holocron de Darth Andeddu en était une preuve car même lui avait été victime de la guerre et peut-être perdu pour un long moment.


    « Constatation : il n'y a rien qui ressemble à un holocron ici, ni même à un texte ancien selon mes analyses! »

    « Darth Tyranus était malin, s'il est venu ici pour trouver des secrets sur Andeddu bien que son holocron était à la base sur Korriban il n'a pas dû laisser la moindre piste au hasard, il était trop pointilleux pour ça! »

    « Au moins l'essentiel est qu'on risque pas d'abimer quelque-chose d'important si jamais on en vient à laisser pourrir le vieillard ici! Même si son stade de décomposition doit être déjà assez avancé! »

    Eleanor observait les endroits avec grande attention, même si ce voyage n'apportait rien au moins il était très intéressant en terme de découverte générale, la Jedi avait au moins eu un bon nombre de projets en tête et les ouvertures de recherches étaient assez diverses, même si elle travaillerait sur deux objets importants prochainement. Elle fit signe à HK-47 pour la suite des opérations, signe que le droïde comprit automatiquement tout en poursuivant son investigation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'horreur cachée. [Réservé]

Revenir en haut Aller en bas

L'horreur cachée. [Réservé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Tython [Jedi]-