Partagez| .

Opération Mère grise.[PV Chakaëlle et Charlie Chattlebot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Opération Mère grise.[PV Chakaëlle et Charlie Chattlebot] Dim 5 Aoû - 5:59

Enfermée dans sa cabine, Elila regardait en boudant le casque qu’elle avait dans les mains. Elle comprenait la nécessité de mettre l’armure lourde pour cette opération. La Miriralan ne l’appréciait pas pour autant. L’agent était pourtant ravi de pouvoir faire cette mission et elle sentait l’excitation la parcourir. Elle était heureuse de ne pas voir l’ordre annulé à cause de l’enlèvement de la chancelière. L’idée de se retrouver au milieu des tirs de blaster lui faisait peur, cependant ses supérieurs la faisaient bosser avec des gens habitués au champ de bataille. Pour une fois, elle était bien contente de leur décision, ils sauraient la protéger…Ils avaient plutôt intérêt même, sinon ils en prendraient pour leur grade. De plus elle ne serait pas en plein milieu des tirs, enfin pas tout à fait. La demoiselle sentit son adrénaline monter rien qu’à l’idée du sabotage qu’elle s’apprêtait à faire. C’était vraiment un beau challenge. Il fallait qu’elle se calme un peu. Le sang froid était important lors de piratage de cette envergure. Chaque fois qu’elle avait un nouveau défi, c’était le même cirque. C’était un mélange de peur, d’excitation et d’amusement. Elle adorait cela.
L’agent remit le casque sur sa tête en ronchonnant un peu. Cette armure avait plusieurs buts. La protéger sur le terrain d’une part et garder son anonymat d’autre part. Avec les armures des soldats, deviner sa race ou connaitre son identité se révélait impossible. De plus, lors de cette mission le SRR travaillait en coopération avec l’armée de terre. Elle ne devait pas être infiltrée, mais plus un agent était prudent, plus il vivait longtemps. Ses collègues sur le terrain ne connaîtraient donc pas son visage.

La Mirialan se leva car l’heure tournait. Ils avaient un dernier briefing prévu dans la salle principale avec le général en charge du commando. Le dernier de plusieurs mois de missions, c’était émouvant tout de même !
Tout avait commencé par des données envoyées par un espion au sein de l’empire. Celles-ci étaient encore cryptées et le bureau fit appelle aux talents de la demoiselle. Elila avait passé pas mal de temps à forcer le code, tout en préservant les informations. Chose qu’elle ne pouvait faire que le soir, la journée elle bossait. Il fallait bien qu’elle préserve sa couverture. Le combat informatique avait été rude, elle avait fini par vaincre après plusieurs nuits blanches et des cernes noirs trop visibles. Le patron du garage lui avait demandé de faire moins de folie la nuit, car sa fatigue se ressentait sur son boulot. Une double vie, ça épuisait deux fois plus, avait elle envie de répondre. Elle se contenta sourire et de prendre une journée de repos.
Les informations qu’elle avait trouvées étaient les premiers indices concernant l’utilisation d’une planète du nom de Kamino. Le travail pour comprendre les pourquoi, trouver l’emplacement, les plans et les possibilités d’actions avait monopolisé plusieurs agents pendant une longue période. L’équipe fut réduite après l’enlèvement de la chancelière, sans être annulé. La république avait investi trop de temps, d’hommes et d’argents pour l’annuler aussi simplement. La Mirialan avait posé des congés au garage pour pouvoir accompagner l’armée de terre. De tous les agents qui travaillaient sur le projet depuis longtemps c’était elle qui remportait la palme du meilleur pirate informatique.

Elila entra dans la pièce de briefing et ne s’aligna pas avec les autres soldats. Elle se dirigea droit vers le général, le calamari la regarda dubitatif, bien que cette espèce n’est pas le visage le plus expressif de la galaxie. Dans la salle elle était la seule à porter la tenue au complet. La plupart des hommes attendaient la dernière minute pour enfiler le tout. Il sembla comprendre avant qu’elle n’ait à rajouter quoique ce soit et tendit la main. L’agent lui remit la pièce qui devait prouver son identité. Il la passa dans un datapad proche de lui et hocha la tête. Elle voulut s’asseoir au milieu des autres soldats, mais il lui ordonna de rester à côté de lui.

L’homme regarda l’heure, le briefing devait commencer. Il ferma la pièce et la lumière tomba. Un éclairage permettait cependant de bien voir le général qui s’adressait à ses troupes. Si le calamari était nerveux, il n’en montrait rien. Il avait même l’aura du chef de bataille sûr de lui et calme devant la bataille à venir. La Mirialan ne pouvait que constater que cet individu n’occupait pas ce poste pas hasard.

« Soldat, ceci est le dernier Briefing avant de lancer l’opération Mère grise. »

La Mirialan retint un rire sur le jeu de mot stupide entre mère et mer. Comme quoi, ils avaient un peu d’humour dans l’armée, même s’il était douteux. Pour la couleur, elle supposait que cela venait de la couleur de peau des Kaminoans, à moins que ce ne soit le ciel et l’océan, constamment gris ou noir à cause des nuages.

« Nous allons atterrir sur Kaminoa. Cette planète est entièrement recouverte d’océan. Les seuls moyens d’atterrir sont les plateformes, ce qui diminue les impacts d’une attaque surprise. Par conséquent, notre vitesse d’action doit être notre souci principal. Nous devons aller vite. L’agent Trèfle présent à mes côtés nous a été envoyé par le SRR. Deux de nos vaisseaux vont arriver en même temps et il fera partie de cette première vague. Son boulot va consister en plusieurs points. D’abord il va maintenir les portes ouvertes. De plus il sera chargé de mettre hors service le système de surveillance et de sécurité. Une fois ces objectifs accomplies, la seconde vague débarquera. Elle sera composée de quatre navette ayant chacune des objectifs et des itinéraires précis. Commencez dès maintenant à mémoriser les plans des structures, ils sont sur vos datapads.»

L’holoprojecteur qui n’affichait jusque là des images de l’extérieur des bâtiments, se modifia pour laisser la place à une carte comportant plusieurs points rouges.

« Nos objectifs sont simples, viser la salle de production des clones, là où les embryons sont crées et menés à leur terme. Nous devons aussi faire un maximum de dégâts dans les salles de développement et d’entraînement. Attendez-vous à devoir beaucoup bouger, nous devrons nous adapter au terrain et surtout à l’adversaire. Sur ces derniers points, je vais laisser la parole à l’agent à mes côtés. »

Elila n’avait pas l’habitude de l’emploie du masculin pour parler d’elle. La Mirialan savait que le calamari employait le ‘il’ à cause du mot agent et de son nom de code. La demoiselle avait pourtant l’impression qu’il parlait d’une autre personne.
Ses yeux s’agrandirent à la dernière proposition du général. Elle ne s’était pas attendue à devoir parler devant les troupes. Le choix était pourtant logique. C’était elle qui travaillait sur le sujet depuis plusieurs mois. Elle était donc mieux placée pour en parler. N’empêche, il aurait pu au moins la prévenir. De plus il avait eu toutes les informations, il aurait pu les transmettre. Le pirate informatique poussa un léger soupir.

« Nous avons trouvé peu d’info sur les Kaminoans. C’est un peuple qui à l’air composé majoritairement de scientifique. Au vu des fichiers informatiques et de la difficulté que j’ai rencontrée à les craquer, ils possèdent une haute technologie, savent s’en servir et ils ont l’air maniaque en plus d’intelligents. Leur côté hyper ordonné nous a facilité les choses pour fouiller les dossiers et. »

Le général se racla la gorges. Elila se dit qu’elle devait trop s’éloigner du sujet. À tous les coups, elle disait des choses inutiles pour les soldats. Elle se tut pour réfléchir quelques instants et rajouta.

« bon...Alors…. Niveau défense la présence de troupes sur place est relativement faible. C’est toujours plus facile de garder un secret de cette manière. Toutefois et notez le bien, vous arrivez là où les clones sont produits et entraînés. Le nombre de soldat est donc très important et ils se défendront. Moins bien que vous ou des clones parfaitement entraînés. Mais bon, un gars qui tire avec un blaster reste toujours dangereux, même s’il ne sait pas viser. Par contre pour la stratégie, vous avez l’avantage. Les kaminoan n’ont pas vraiment de tradition militaire, c’est un peuple qui a toujours vécu très replié sur lui-même. Quant aux clones, bah ils sont encore en formation, c’est des débutants quoi. »

Elle afficha sur l’holoprojecteur une des rares images de l’intérieur. En fait il n’y en avait que deux. Elila se débrouilla donc pour qu’elles s’affichent en simultanées. À voir le blanc immaculé de leur bâtiment, les kaminoans étaient véritablement des maniaques.

« Pour la stratégie, je repasse la parole au général, il est mieux placé que moi pour en parler.»

Le calamari approuva cette dernière phrase d’un geste de la tête et reprit le crachoir. Elila était contente de lui céder. Il reprit avec la même énergie que la première partie.

« Ils sont en surnombre, nous devrons donc jouer avec les structures pour les isoler ou former un terrain qui rendra cet avantage inutile. Regardez bien les images devant vous. Vous pouvez voir des passerelles ou des systèmes de distribution, ainsi que diverses installations encombrantes. C’est ce genre de point qu’il faudra viser avec du matériels lourds. Ils auront pour avantage de mieux connaitre le terrain, mais nous les aurons rendus aveugle. Vous avez une meilleure stratégie, une meilleure analyse et l’expérience du combat. Vos adversaires ne les ont pas. Ne négligez pas ces atouts. De plus, notre objectif n’est pas de prendre la planète, nous ne saurions pas assez nombreux pour cela. Nous mettrons un terme à la production des clones en détruisant leurs infrastructures. »

Le calamari fit une pause dans son discourt. Il ménageait un effet et il reprit d’une voix plus puissante.

« Nous allons prouver à l’empire que nous ne sommes pas uniquement sur la défensive, que nous ne sommes ni impuissant, ni immobile. Aujourd’hui, nous passons à l’attaque !»

Le ton de la voix du calamari avait gagné en force tout au long de cette réplique. L’agitation de ces hommes prouvait qu’il avait atteint son but : motiver ses troupes. C’était important surtout que la chancelière avait disparu. Cet évènement avait causé une certaine baisse du moral des troupes. La Mirialan supposa que les explications générales étaient terminées. Il rajouta plus calmement pour conclure son briefing.

« Pas de questions ? Chaque objectif ainsi que les trajets pour les groupes seront dévoilés à l’intérieur des navettes. L’opération commence maintenant. »

La discipline militaire finissait toujours par déteindre. Tous s’étaient levés d’un même geste, le mouvement avaient été quasi uniforme sans que les soldats n’en aient consciences. Elila l’avait parfaitement vu et était un brin impressionnée.
La salle bruissait d’excitation. Ils étaient pressés d’en découdre, même si aucun d’eux ne connaissait la raison réelle de leur présence ici. Certes, ils étaient là pour faire un maximum de dégâts et de bruit, mais pour qu’elle puisse faire son travail derrière. Tout cela leur avait été caché pour une raison simple, qu’ils gardent cette motivation que le calamari leur avait insufflée. Servir de couverture ou d’appât n’était pas un travail gratifiant.
Dans cette pièce, il y avait cependant deux individus au courant de la réalité, ceux qui devait l’accompagner et la protéger. Ils devaient d’ailleurs avoir reçu l’ordre de se taire. Elle allait partir, mais le général la retint.

« Je n’en ai pas totalement terminé avec vous. Chakaëlle, Chattlebot venez ici. Ce sont les hommes qui vous accompagneront durant toute la durée de la mission. Ils sont déjà au courant. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Opération Mère grise.[PV Chakaëlle et Charlie Chattlebot] Sam 27 Oct - 20:17

« Soldat, ceci est le dernier Briefing avant de lancer l’opération Mère grise. »

Après cette seule remarque, Charlie avait soudain vu son adrénaline monter d'un coup.Cela faisait un mois qu'il attendait ce moment avec impatience. Deux jours après sa première mission, il avait été convié auprès d'un commandant Mon Calamari qui allait lui faire un briefing avant de descendre vers la planète des Pluies, Kamino. Ils voulaient sûrement attaqué l'usine de clone de l'Armée de l'Empire mais elle devait être très protégée donc le plus ils seraient, le meilleur résultat il auraient.Avant cette entrevue, le Mon Calamari lui avait tout raconté. Ils allaient attaquer mais aussi receuillir des renseignements via un espion au sein de la planète. Dans la pièce, il n'y avait que des soldats de la République, le Mon Calamari et une autre personne, habilléé de la tête au pied par une armure. Elle devait être celle qui appartenait au SRR car ele se tenait juste à côté du général quand il parla.

Charlie ne portait aujourd'hui qu'une armure de soldat et son casque demeurait dans sa main. Il ne partirait pour cette mission pas seul mais au moins ils ne seraient pas une armée. En même temps de partir attaquer la base de l'Empire avec l'agent du SRR, il partirait avec un autre soldat.

« Nous allons atterrir sur Kaminoa. Cette planète est entièrement recouverte d’océan. Les seuls moyens d’atterrir sont les plateformes, ce qui diminue les impacts d’une attaque surprise. Par conséquent, notre vitesse d’action doit être notre souci principal. Nous devons aller vite. L’agent Trèfle présent à mes côtés nous a été envoyé par le SRR. Deux de nos vaisseaux vont arriver en même temps et il fera partie de cette première vague. Son boulot va consister en plusieurs points. D’abord il va maintenir les portes ouvertes. De plus il sera chargé de mettre hors service le système de surveillance et de sécurité. Une fois ces objectifs accomplies, la seconde vague débarquera. Elle sera composée de quatre navette ayant chacune des objectifs et des itinéraires précis. Commencez dès maintenant à mémoriser les plans des structures, ils sont sur vos datapads.» dit le grand Mon Calamari.


L'excitation commencait à monter et Charlie ne faisait plus que compter les minutes avant l'aterrissage de leur vaisseau. Un vaisseau comme le leur ne devait pas passer inaperçu et de plus le seul moyen d'aterrir était ces maudites plateformes. Charlie avait donc vu juste, l'agent Trefle faisait partie du SRR. Comme un enfant en train de rêver, il s'imagina en train de combattre avec cet agent. Son côté romantique allait revenir à la surface même s'il n'avait pas pensé que ça pourrait être un homme. Il voulait avoir le courage de le/la sauver au cas où ils frôleraient la mort. Mais le destin lui jouerait encore des tours et cela ne se réaliserait jamais.

Après ce qu'il venait d'entendre, il se remémora les parole du Général qui lui disait qu'ils seraient les premiers à débarquer, donc ceux qui devaient faire le plus attention. Prudence et méfiance n'était pas au goût de Charlie et il se dit qu'il devrait faire un effort pour devenir prudent. Cela devrait être un honneur d'entrer sur le champ de bataille en premier, mais cela ne fit que renforcer la conviction de Chalie que c'était une sorte d'abbatoir pour eux.

Il chercha sur son datapad les plans de Kamino envoyé par leur espion.Il ne fit que lui donner l'idée que c'était bien grand et que les kaminoans devaient être très malheureux d'être à la merci de l'ennemi. Les tourelles de surveillances devaient être en masse mais le Général leur avait rappelé que Trèfle s'y connaissait en piratage de surveillance.

Un holoprojecteur diffusait des images des bâtiments extérieurs et des points rouges apparurent. LeGénéral continua son discours:

« Nos objectifs sont simples, viser la salle de production des clones, là où les embryons sont crées et menés à leur terme. Nous devons aussi faire un maximum de dégâts dans les salles de développement et d’entraînement. Attendez-vous à devoir beaucoup bouger, nous devrons nous adapter au terrain et surtout à l’adversaire. Sur ces derniers points, je vais laisser la parole à l’agent à mes côtés. »+

*Pour plus de dégâts? Oui, mais aussi plus de morts, et dans les deux camps. Je la sens mal, cette mission.* avait pensé Charlie avec dégoût. Il voulait se battre pour la République, mais pas en étant destiné à être tué en plein combat.Sur cette dernière phrase, le Générallaissa la parole à Trefle:

« Nous avons trouvé peu d’info sur les Kaminoans. C’est un peuple qui à l’air composé majoritairement de scientifique. Au vu des fichiers informatiques et de la difficulté que j’ai rencontrée à les craquer, ils possèdent une haute technologie, savent s’en servir et ils ont l’air maniaque en plus d’intelligents. Leur côté hyper ordonné nous a facilité les choses pour fouiller les dossiers et. »

Pour Charlie, les première phrases qu'avait formulé l'agent étaient pûrment culturelles et il se crut en plein cours. Mais pour se rapprocher du sujet, le Mon Calamari se racla la gorge. Après ce fait, Trefle continua: en disant qu'ils auraient l'avantage sur les clones car ils seraient les seuls à se battre et qu'ils étaient débutants. Après une dernière remarque, elle passa la parole au Général qui finit de les encourager.

Après leur avoir fait remarquer qu'ils étaient plus nombreux et mieux entrainés, il finit par des paroles contre l'Empire et pour la République. Mais apparemment il n'avait pas terminer de parler et il demanda à Charlie et à un cetain Chakaelle de venir.





Revenir en haut Aller en bas

Opération Mère grise.[PV Chakaëlle et Charlie Chattlebot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Destiny :: Kamino [Empire] :: Usine de Clones-